Benjamin Creme

Accueil>Benjamin Creme

Né à Glasgow en 1922, Benjamin Creme poursuit des études artistiques et entreprend une carrière d’artiste peintre, au style résolument contemporain. Il fréquente les milieux artistiques de l’époque et côtoie aussi bien de grands peintres que des musiciens ou des écrivains. Ses œuvres sont exposées dans nombre de grandes galeries britanniques.

Benjamin Creme

Au long de sa jeunesse, Benjamin Creme s’intéresse également à la philosophie ésotérique et en particulier aux enseignements transmis par Helena Blavatsky et la Société théosophique au 19e siècle, ainsi qu’à ceux transmis plus récemment par Alice Bailey.

Bien que ces enseignements l’aient conduit à croire à l’existence des « Maîtres de Sagesse » (un groupe d’hommes « parfaits » veillant à l’application du plan divin), ce fut pour lui une véritable surprise de se voir contacté par l’un de ces Maîtres, en 1959. Il lui fut notamment annoncé que le Christ – le Maître de tous les Maîtres – reviendrait d’ici environ 20 ans, et que lui-même (Benjamin Creme) aurait un rôle à jouer dans la préparation de cet événement, pour autant qu’il accepte de l’assumer.

En 1972, sous la direction de son Maître, commence une période d’entraînement intensif destiné à le préparer à sa tâche à venir : annoncer l’émergence du Christ, l’Instructeur mondial, attendu sous des noms différents selon les religions. Le contact permanent établi entre lui-même et ce Maître de Sagesse lui donne accès aux informations touchant à l’émergence du Christ et lui procure l’entière conviction nécessaire pour les présenter à un monde sceptique.

Par la suite, Maitreya dira de Benjamin Creme qu’il était son ambassadeur itinérant.

Un messager d’espoir

De 1975 à 1979, Benjamin Creme se voit invité à donner des conférences dans plusieurs pays d’Europe. Il entreprend sa première tournée aux Etats-Unis en 1980, et jusqu’en 2010, ses tournées ont couvert, outre nombre de pays d’Europe, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et le Mexique. Aux seuls Etats-Unis, il a participé, sous forme d’interviews, à plusieurs centaines d’émissions de radio et de télévision.

Dès 1982, Benjamin Creme lance la revue Share International (Partage international pour la version française), dont il est resté rédacteur en chef jusqu’à la fin de sa vie.

Benjamin Creme est également l’auteur d’une quinzaine de livres sur l’émergence du Christ qui sont traduits et publiés dans de nombreuses langues par des groupes de personnes qui ont pris à cœur son message.

Benjamin Creme est décédé à Londres le 24 octobre 2016, entouré de sa famille.

Benjamin Creme ne percevait aucun revenu pour ce travail et ne revendiquait aucun statut spirituel particulier. Il déclarait : « J’ai pour tâche d’informer le public, afin de contribuer à la création d’un climat d’espoir et d’attente. Je n’ai pas d’autre ambition et serais déjà heureux de parvenir à ce résultat ! »

En dépit des souffrances physiques éprouvées dans ses dernières années, Benjamin Creme a poursuivi son chemin avec le courage, la détermination et le sens de l’humour qui lui étaient coutumiers. Il a vécu une vie d’exception, entièrement consacrée à servir.