Le rôle clé des médias

Accueil>A l’attention des médias>Le rôle clé des médias

Pour les Maîtres, les réseaux d’information du monde représentent l’humanité, les moyens qu’elle utilise pour se parler à elle-même. Ce sont donc les médias qui permettront la diffusion à grande échelle des idées novatrices de Maitreya auprès de l’humanité et qui lui donneront l’opportunité de faire le choix de son avenir.

Sous les traits d’un homme ordinaire et sous un nom d’emprunt, Maitreya a déjà donné de nombreuses interviews télévisées. Il s’assure ainsi que nous répondrons à son appel en conscience, pour le bien fondé de ses idées, et non en raison de son statut.

Il a donc choisi de ne pas apparaître d’une manière surnaturelle ou fantastique – qui amoindrirait la liberté qu’a l’humanité de suivre, ou non, ses conseils – mais comme l’un d’entre nous, au travers des moyens modernes de communication.

C’est pourquoi il est si important que les médias diffusent cette information auprès du public afin de le préparer aux événements extraordinaires à venir.

 Appel aux médias

Article du Maître —, par l’entremise de Benjamin Creme
Partage international, février 2008

Depuis de longues années les hommes attendent, non sans impatience, la preuve que Maitreya existe véritablement et accomplit son travail parmi nous. Il est difficile de comprendre pourquoi leurs doutes ont la vie si dure, étant donné les immenses transformations dont nous avons été témoins dans le monde et qui chaque fois ont fait l’objet d’une prédiction de Maitreya, transmise au public et aux principaux médias. Qu’est-ce qui fait donc obstacle à l’acceptation — même à titre d’hypothèse — du fait qu’un événement si bénéfique se soit produit ?

Même s’ils n’en font rien savoir au public, les médias du monde entier connaissent cette information sous toutes ses coutures. Parmi leurs responsables, nombreux sont ceux qui ont rencontré Maitreya et l’ont entendu parler, même s’ils gardent eux-mêmes le silence.

L’obstacle de la peur

Pourquoi doit-il en être ainsi ? Qu’est ce qui entrave l’annonce publique de cette heureuse nouvelle ? Le problème, pour l’essentiel, tient à la peur : peur du ridicule, peur de n’être pas cru ; peur de perdre son statut professionnel ou sa situation ; peur de s’être leurré d’une manière ou d’une autre, de ne pas avoir véritablement fait l’expérience de ce qu’on a pourtant vu et entendu.

Dès lors, le plus facile est de laisser de côté cette expérience et de s’en remettre à Maitreya lui-même — s’il existe vraiment — pour se manifester et montrer au monde la réalité de sa présence.

Cette attitude, pour logique qu’elle paraisse à ceux qui attendent ainsi en silence, traduit une piètre compréhension des lois qui gouvernent l’apparition d’un avatar de l’envergure de Maitreya.

Nombreux sont les instructeurs dignes de ce nom qui entrent dans notre vie, font ce qu’ils ont à faire, et ne causent guère de remous à la surface des pensées et des actions humaines. Il est rare qu’ils aient besoin qu’on leur prépare la voie. Maitreya, toutefois, est l’Instructeur mondial, chef de la Hiérarchie, et il entend remplir ce rôle pendant tout le prochain cycle mondial. Son impact sur l’humanité défie l’imagination. Sa venue est un événement d’importance capitale qui nécessite une vraie préparation, et doit être convenablement présenté aux hommes de toutes conditions.

Le rôle des médias

Les grands médias sont dans la position idéale pour faire connaître aux hommes ce qui se passe véritablement à notre époque. C’est vers eux que se tournent les multitudes qui ont soif de vérité, de savoir et d’espoir, pour obtenir des informations et, souvent, pour trouver leur chemin.

Il incombe aux hommes et femmes de bonne volonté qui ont des responsabilités dans le monde médiatique de se mettre au courant, si nécessaire, des informations touchant à l’Emergence, et de servir le public en les lui présentant avec sérieux. Ils verront alors Maitreya apparaître au grand jour, prêt à nous montrer à tous comment restaurer l’équilibre du monde.

Questions-réponses par Benjamin Creme 

Q. Pourquoi Maitreya semble-t-il devoir attendre que certaines conditions soient remplies avant de pouvoir s’immiscer dans nos affaires ?
R. Afin de ne pas enfreindre notre libre arbitre. L’enseignement erroné transmis par les Eglises a amené les gens à se figurer que le Christ descendra du ciel sur un nuage à la fin du monde, que nous lèverons la tête pour contempler ce personnage omnipotent bardé du sceptre du pouvoir, et qu’alors nous saurons que Dieu a fait son entrée dans le monde. C’est vraiment une idée fausse. En dehors du fait que Maitreya n’est pas Dieu, ce serait une violation majeure de notre libre arbitre qu’il entre dans nos vies de cette manière.

Pour la Hiérarchie, le respect du libre arbitre de l’homme est un principe sacré. La Hiérarchie n’enfreindra jamais notre libre arbitre, même si cela pouvait, selon notre point de vue, se révéler bénéfique pour nous. Le libre arbitre constitue le moyen par lequel nous évoluons pour devenir ce que nous sommes – en tant qu’âmes – c’est-à-dire divins. Maitreya déclare : « Ne laissez personne vous ravir votre libre arbitre. Il constitue votre héritage divin. » Par conséquent, pour Maitreya, émerger autrement que sur invitation constituerait une violation de notre libre arbitre. Il doit avoir la conviction que l’humanité est prête à répondre avec joie et de son plein gré à ses conseils, et non pas simplement parce qu’il est le Christ.

Il affirme : « Ne me vénérez pas. Si vous me vénérez, vous me placez au-dessus de vous. Je ne suis pas au-dessus de vous ; je suis la même divinité. Nous sommes tous la même divinité ; il n’existe qu’une seule divinité. » C’est la raison pour laquelle il n’enfreindra jamais notre libre arbitre ; et c’est pourquoi je fais office d’éclaireur pour préparer quelque peu sa venue, pour vous annoncer qu’il est ici et vous aider à ouvrir vos esprits.

Mon travail consiste à créer un climat d’espoir et d’attente afin qu’il puisse pénétrer dans notre vie sans enfreindre notre libre arbitre. Toutefois, s’il advenait que nous changions demain, que nous nous attaquions par exemple au problème de la faim régnant dans ce monde d’abondance et que nous nous en débarrassions à tout jamais, Maitreya pourrait faire un énorme pas en avant. Les médias ne pourraient pas le manquer. Ils pensent que Maitreya est réservé, distant et difficilement accessible ; il n’en est rien. Maitreya attend simplement, dans les limites de la Loi, que les médias prennent certaines dispositions.

Ils ne perçoivent ni ne comprennent leur rôle ou leur responsabilité. Les médias représentent l’humanité, ils sont le moyen par lequel l’humanité entre en communication avec elle-même. Mais ne percevant pas cela, ils affirment qu’ils ne peuvent que réagir aux événements. Et ils ne savent pas comment réagir vis-à-vis de l’émergence de Maitreya, étant donné qu’ils n’ont jamais été confrontés à un tel événement. Depuis que les médias existent, le Christ ne s’est jamais présenté dans le monde ! Ils savent qu’il est ici, ils attendent simplement « qu’il montre le bout de son nez », et alors ils agiront.

Nombre d’éminents journalistes savent que Maitreya se trouve dans le monde. Les responsables au sein des journaux, des services de presse, des gouvernements, ou des services diplomatiques, savent que tout ce que j’ai pu relater est exact. Beaucoup d’entre eux connaissent Maitreya ; il a rencontré des centaines de diplomates, de journalistes, de parlementaires – vous pouvez même souvent déceler les propres mots de Maitreya dans leurs discours.

Q. Un lecteur de Share International a écrit avoir vu un film en Nouvelle-Zélande, dans lequel apparaissait un « instructeur très particulier » au sein de la communauté d’immigrants asiatiques de Londres. S’agit-il du film de télévision dont vous avez fait mention, dans lequel apparaissait Maitreya, mais qui ne fut jamais diffusé ? (Mai 89)
R. Oui. Ce film a été réalisé en 1981. Sa diffusion en Nouvelle-Zélande est la seule dont j’ai eu connaissance.

[Extraits de la Mission de Maitreya, tome II]