379

379

année 2020

Extraits de la revue
Partage international

mars 2020 – No 379

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés. La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d’en mentionner la source (Partage international) et d’en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.


Les articles en lien sont consultables en ligne gratuitement.
Les autres articles sont réservés à nos abonnés.
> S’abonner

Sommaire

  • L'article du Maître
  • Article du Maître (ancienne version) Aucun article pour cette rubrique
  • Editorial Aucun article pour cette rubrique
  • Point de vue
    • Croissance des inégalités pour plus de 70 % de la planète par
  • Signes des temps
  • Tendances Aucun article pour cette rubrique
  • Les priorités de Maitreya Aucun article pour cette rubrique
  • Les enseignements de Maitreya Aucun article pour cette rubrique
  • Le point de vue de Maitreya Aucun article pour cette rubrique
  • Faire le lien Aucun article pour cette rubrique
  • Faits et prévisions Aucun article pour cette rubrique
  • Brève Aucun article pour cette rubrique
  • Regard sur le monde Aucun article pour cette rubrique
  • Le respect de la loi Aucun article pour cette rubrique
  • Dossier Aucun article pour cette rubrique
  • Citation
    • Extrait du message n° 98 par Maitreya
  • Message de Maitreya
    • Message n° 120 du 26 février 1981 par Maitreya
  • La voix de la raison Aucun article pour cette rubrique
  • La voix des peuples
  • Environnement Aucun article pour cette rubrique
  • Les mensonges dévoilés Aucun article pour cette rubrique
  • Courrier des lecteurs
  • Esotérisme Aucun article pour cette rubrique
  • Compte rendu de lecture Aucun article pour cette rubrique
  • Entretien Aucun article pour cette rubrique
  • Rayons Aucun article pour cette rubrique
  • Compilation
  • S.O.P. — Sauvons notre planète
    • Les températures de l’océan atteignent un niveau record par
  • Forum Partage Aucun article pour cette rubrique
  • L’Unité dans la diversité Aucun article pour cette rubrique
  • Fenêtre sur le monde Aucun article pour cette rubrique
  • L’humanité une Aucun article pour cette rubrique
  • Autre

L'article du Maître

La tâche de Maitreya [sommaire]

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme

Il apparaît de plus en plus clairement que, dans le monde entier, le rythme des changements s’accélère. Les événements se succèdent à une vitesse telle que peu de gens parviennent à discerner, dans leur enchaînement, la logique qui préside au renouveau. Nous, qui sommes vos Frères aînés, reconnaissons ce processus comme inévitable et l’observons avec satisfaction, car nous savons que tout va dans le sens d’une expression plus parfaite du Plan.

Pour les hommes cependant la période actuelle est marquée par les épreuves, ainsi que par la difficulté à comprendre les effets de leurs actions, et à y faire face. La logique qui sous-tend les événements leur échappe, et les fait douter de la divinité dans laquelle ils placent leur confiance. De tous temps il en a été ainsi pour les hommes, qui luttent aveuglément pour imposer leur volonté ou pour fuir les conséquences de leurs propres actions.

A chaque transition entre deux âges, pareille période de tension et d’indécision se répète. Chaque ère nouvelle amène dans le monde des forces encore inconnues, qui s’imposent petit à petit et obligent l’humanité à répondre au défi qu’elles lui présentent. Ainsi en est-il aujourd’hui, tandis que les hommes tâtonnent dans l’obscurité en quête de la nouvelle orientation que requièrent les énergies de l’ère qui commence. Certains parmi eux entrevoient le chemin, et cherchent à le montrer à leurs frères. Mais la plupart ont peur du changement et, à l’idée que les « radicaux » pourraient l’emporter, ne voient devant eux que le chaos et l’imminence d’un effondrement.

C’est dans ce monde divisé qu’est venu le Christ. Il a pour tâche de réconcilier ces groupes divergents, et de mettre de l’ordre dans la confusion et le tumulte ambiants. Il doit être clair pour tous qu’une telle tâche n’est pas des plus facile. Il est également clair que le fossé qui sépare les tendances opposées est profond, et difficile à combler. Comment peut-il donc s’y prendre pour jeter un pont sur l’abîme qui sépare le passé, avec toutes ses peurs, d’un renouveau en plein essor ? Comment, d’autre part, peut-il venir à bout du profond matérialisme qui marque de son sceau l’époque actuelle ? Comment faire face à l’intolérance des groupes religieux et leur permettre de faire l’expérience de l’unité ?

En se présentant comme un homme entre les hommes, Maitreya ne revendiquera nul statut, ne réclamera nulle allégeance. Son contact sera simple et direct, son attitude, calme et modérée. Sa clarté d’esprit retiendra l’attention. Sa sagesse viendra à bout des peurs des hommes. La sincérité de ses propos leur fera fondre le cœur, et les soulagera du fardeau de la haine et de la cupidité.

Ainsi les hommes feront-ils l’expérience d’une nouvelle apparition de la divinité, qui les inclut dans sa manifestation et ne connaît ni distance, ni séparation. En tant qu’incarnation et agent de la puissance et de l’amour cosmiques, Maitreya éveillera le cœur de tous ceux qui peuvent répondre à son énergie et, en les soustrayant à la peur et la division du passé, les préparera à la gloire de l’avenir.

Depuis le lancement de la revue Partage international, le Maître de Benjamin Creme a fourni de nombreux articles sur quantité de sujets. Les Maîtres de Sagesse écrivent de manière toujours pertinente et intemporelle, et nombre de ces articles semblent aussi actuels que lorsqu’ils ont été publiés initialement. L’article ci-dessous, écrit en 2005, a été choisi pour inspirer l’espoir, car il décrit de façon vivante comment « Maitreya éveillera le cœur de tous ceux qui peuvent répondre à son énergie et, en les soustrayant à la peur et la division du passé, les préparera à la gloire de l’avenir »

Article du Maître (ancienne version)

Cette rubrique (non accessible au public) contient les traductions parues originalement dans la revue Partage international, entre septembre 1988 et décembre 2006.

Aucun article pour cette rubrique

Editorial

Aucun article pour cette rubrique

Point de vue

Signes des temps

Les « Signes des temps » présentés dans cette rubrique ont été confirmés par le passé par Benjamin Creme ou s’imposent d’eux-mêmes sur la base de l’espoir et de la foi qu’ils suscitent. Nous les soumettons à votre réflexion.

Un grand objet aérien à Rome (New York) [sommaire]

Des phénomènes lumineux  partout dans le monde

par

Etats-Unis Dans la nuit du 21 décembre 2019, à Rome (New York), un témoin a filmé un grand objet aérien triangulaire, silencieux, muni de points lumineux avec un centre incandescent, qui stationnait à la cime des arbres. « Il a plané au-dessus de mon jardin environ dix minutes puis il a tout simplement disparu… », a rapporté le témoin.

Source : mufon.com

Un objet « très brillant » à Sumiton (Alabama) [sommaire]

par

Etats-Unis Dans la nuit du 5 janvier 2020, à Sumiton (Alabama), un témoin a filmé un objet « très brillant » ressemblant à une étoile, bas dans le ciel, qui changeait de couleur lorsqu’il clignotait.

Source : mufon.com

Une flotte d’objets aériens à Gondomar (Portugal) [sommaire]

par

Portugal – Début novembre 2019, une flotte composée de dizaines d’objets aériens lumineux et vibrants a été filmée à Gondomar. Ils se déplaçaient simultanément et changeaient de direction. « C’est la troisième fois que ces lumières sont apparues dans le ciel et qu’elles étaient suivies par une lumière orange ressemblant à une boule de feu mais qui ne faisait aucun bruit et se déplaçait à grande vitesse », a précisé le témoin.

Source : mufon.com

Tendances

Dans le monde actuel s’affirme une tendance de plus en plus prononcée à la synthèse, au partage, à la coopération, à de nouvelles approches et avancées technologiques pour la sauvegarde de la planète et le bien-être de l’humanité. Cette rubrique présente des événements et courants de pensée révélateurs d’une telle évolution.

Aucun article pour cette rubrique

Les priorités de Maitreya

« Pour aider les hommes dans leur tâche, Maitreya, l’Instructeur mondial, a formulé certaines priorités. Assurer à tous un approvisionnement correct en nourriture ; procurer à tous un logement convenable ; fournir à tous soins médicaux et éducation, désormais reconnus comme un droit universel. » Le Maître de Benjamin Creme, Partage international, janvier 1989. Dans cette rubrique, notre rédaction aborde les questions relatives aux priorités énoncées par Maitreya et présente des expériences orientées dans cette direction.

Aucun article pour cette rubrique

Les enseignements de Maitreya

Aucun article pour cette rubrique

Le point de vue de Maitreya

Aucun article pour cette rubrique

Faire le lien

Aucun article pour cette rubrique

Faits et prévisions

Au fil des années, Partage international a régulièrement publié des articles soulignant les attentes de Maitreya, telles qu'elles ont été présentées par l'un de ses collaborateurs vivant à Londres au sein de la même communauté, à propos d'un certain nombre de changements politiques, sociaux, écologiques et spirituels devant se produire dans le monde. Périodiquement, Benjamin Creme et son Maître ont également partagé leur point de vue sur les développements à venir. Dans cette rubrique intitulée « Faits et Prévisions » notre rédaction analyse les nouvelles, les événements et les déclarations ayant un rapport avec ces prévisions et points de vue.

Aucun article pour cette rubrique

Brève

Aucun article pour cette rubrique

Regard sur le monde

Dans cette rubrique, Partage international met en lumière certains problèmes urgents qui nécessimtent une nouvelle approche et des solutions durables.

Aucun article pour cette rubrique

Le respect de la loi

"Chaque fois qu’il y a affaiblissement de la loi […] et accroissement général du désordre, alors je me manifeste, » [Bhagavad Gita]. La promesse de Krishna, l’Avatar, de revenir lorsque dominera le désordre, semble particulièrement d’actualité. C’est pour tenir cette promesse que Maitreya, l’Avatar de notre ère, est présent dans le monde à une époque où le désordre est si répandu." "Lorsqu’une nation parvient à l’âge adulte, à la maturité, les relations qu’elle établit avec les autres changent du tout au tout. Elle commence à respecter l’autorité de la Loi qui unit toutes les nations, les liant dans leurs responsabilités et leurs besoins mutuels. Le développement vers la maturité se signale précisément par un tel respect des lois que les hommes ont estimées nécessaires pour vivre ensemble en paix. […] Lorsque, parmi les nations, l’on ignore l’autorité de la loi, c’est le monde entier qui en souffre." [Le Maître — PI, avril  2004] Actuellement, les traités et les résolutions de l’Onu sont méprisés, et les lois nationales et internationales sont bafouées. Dans ce contexte, nous présentons des brèves mettant en exergue la nécessité d’un respect renouvelé pour la loi.

Aucun article pour cette rubrique

Dossier

Aucun article pour cette rubrique

Citation

Message de Maitreya

La voix de la raison

Aucun article pour cette rubrique

La voix des peuples

Cette rubrique est consacrée à une force en plein développement dans le monde. La voix du peuple ne cessera de s’amplifier jusqu’à ce que, guidés par la sagesse de Maitreya, les peuples conduisent leurs gouvernements à créer une société juste dans laquelle seront respectés les droits et les besoins de tous.

Le pouvoir des peuples [sommaire]

par

Depuis plusieurs années, dans le monde entier les peuples protestent, demandant de meilleures conditions de vie et la fin de la corruption. Ces protestations s’amplifient sous la forme de manifestations et de grèves qui perdurent de longs mois.

France – Commencé à la fin 2018, le mouvement des gilets jaunes commençait à s’essouffler après plus d’un an de manifestations hebdomadaires. Fin 2019, il a été suivi par un mouvement plus traditionnel de grèves et manifestations syndicales contre la réforme des retraites gouvernementale. Le mouvement a commencé par une grande manifestation qui a réuni 1,5 million de personnes à l’échelle de la France entière le 5 décembre. Plusieurs secteurs ont connu des grèves de longue durée – transports, éducation, éboueurs, hôpitaux – pour protester contre la réforme des retraites.

Liban – Le mouvement de protestation est maintenant entré dans son quatrième mois. Les protestataires dénoncent la crise économique ainsi que la corruption et l’incompétence de la classe politique. Les manifestants demandent un gouvernement indépendant, rejetant la pratique actuelle d’attribution des postes gouvernementaux selon l’appartenance à une religion.

Irak – Depuis le mois d’octobre 2019, de nombreuses manifestations ont eu lieu en Irak réclamant le départ d’une élite corrompue. Les manifestants ont défilé par milliers, malgré les tireurs embusqués qui les prenaient pour cible. En janvier 2020, 200 000 personnes ont pris part à une manifestation demandant le départ des troupes américaines présentes en Irak.

Iran – En novembre 2019, une révolte populaire a eu lieu suite à une augmentation du prix de l’essence. Les manifestants condamnaient les mensonges du gouvernement et son refus de reconnaître sa culpabilité.

Inde – Les protestations qui ont eu lieu ces derniers mois ont pris une telle ampleur qu’elles peuvent être comparées au Mouvement pour l’indépendance de l’Inde. Oubliés par ce mouvement d’indépendance au XXe siècle, les castes hindoues oppressées sont venues se joindre aux manifestations d’autres minorités religieuses.

Les protestations ont été provoquées par deux mesures législatives récentes concernant le registre d’état civil et la modification de la loi sur la Citoyenneté. Les nouvelles dispositions font dépendre l’attribution de la nationalité indienne à la religion. Dans l’Etat d’Assam au Nord-Est de l’Inde, deux millions de personnes (sur un total de 33 millions) ne peuvent prouver leur nationalité, devenant ainsi quasiment apatrides.

Le 8 janvier 2020, des millions de personnes sont allées manifester dans la rue, dans un mouvement de grève générale contre les politiques antisociales du gouvernement, bloquant ainsi les moyens de transport et l’industrie dans tout le pays.

Source : Le Monde, France ; CommonDreams.org

Environnement

Aucun article pour cette rubrique

Les mensonges dévoilés

Le 15 février 2003, à Londres, Maitreya a été filmé sous les traits d’un Antillais, lors de la marche pour la paix (voir PI, avril 2003). « Je suis fier aujourd’hui d’entendre mes frères et mes soeurs dire la vérité et dénoncer les mensonges. C’est tellement magnifique ! » a-t-il déclaré. Depuis, les mensonges sont de plus en plus dénoncés.

Aucun article pour cette rubrique

Courrier des lecteurs

La rédaction de Partage international a reçu, au fil des années, un grand nombre de « Courriers des lecteurs » qui ont été traités et confirmés comme de véritables rencontres avec des Maîtres ou un « porte-parole » mais qui n’ont pas encore été publiés. D’autres courriers sont récents. Alors que nous ne pouvons plus confirmer ou indiquer qu’un Maître est impliqué, il se peut que l’expérience soit si forte qu’elle « parle d’elle-même » et apporte espoir, inspiration et réconfort.

Sous différents aspects [sommaire]

par

En 1982, Maitreya le Christ est apparu chez moi dans son « enveloppe spirituelle », vêtu d’une robe blanche étincelante. En 1987, lors d’une visite à la White Eagle Lodge, dans le Hampshire, je revis le Christ Jésus dans son « corps physique », vêtu à l’occidentale.

A la fin des années 1990, je l’ai découvert exactement sous ce même aspect sur une publicité pour l’Instructeur mondial que vous avez fait paraître dans le magazine Psychic News.

J’ai distribué quelques tracts concernant Maitreya, mais cela m’a causé beaucoup de problèmes dans mon quartier. J’ai aussi écrit au premier ministre Tony Blair, pour évoquer Maitreya, le logement, l’éducation, la santé et la justice sociale. L’attente a provoqué en moi une grande tension nerveuse, et j’espère que l’Instructeur mondial va bientôt entreprendre sa mission pour un monde meilleur aux yeux de tout le monde. Je lui souhaite bonne chance et à vous aussi.

L. L., Cheshire, Royaume-Uni

Le Maître de B. Creme a indiqué que « l’homme à la robe blanche » était Maitreya, et que « le Christ Jésus » était le Maître Jésus.

Une leçon de vie [sommaire]

par

Le 22 octobre 2016, à la fin de l’exposition Share international de Munich, six membres du groupe se sont réunis autour d’une table pour faire le bilan. Un Africain s’est approché pour nous demander de quel genre d’événement il s’agissait. L’un de nous lui répondit que l’exposition était terminée, mais qu’il était le bienvenu pour se joindre à nous. L’homme ajouta : « Pour moi il n’y a jamais de fin. » Nous avons été surpris, puis un membre du groupe lui a présenté le thème de l’exposition. Il a poursuivi en déclarant qu’il était « […] prince Mukadi, je viens d’arriver de Leipzig où j’ai représenté ma fondation, Bell Amani, lors d’une rencontre de fondations allemandes. J’ai également eu l’occasion de m’entretenir avec le ministre-président du Land allemand de Saxe. Je compte me rendre à nouveau à Leipzig, ainsi qu’à Dresde et à Bautzen. » C’est dans ces villes que des membres de notre groupe avaient prévu d’organiser des conférences.

C’est à ce moment-là qu’on nous a demandé de quitter les lieux parce que le bâtiment devait fermer pour la nuit. Le prince a proposé son aide et est sorti pour parler à l’organisateur. Il est revenu en souriant, disant qu’il avait réussi à négocier cinq minutes de plus pour notre conversation. Un membre du groupe lui a alors demandé s’il souhaitait avoir de la documentation sur Share International. « Mais je suis toujours LA », répondit-il très sérieusement. Certains d’entre nous lui dirent combien c’était sympathique qu’il ait décidé de s’asseoir avec nous. C’était une atmosphère joyeuse. Il nous a demandé si nous connaissions la signification du nom de sa fondation, Bell Amani (cela signifie « cloche de la paix » et il s’est avéré qu’il existe effectivement une fondation de ce nom).

Après cela, nous avons finalement quitté le lieu. A l’extérieur, l’homme nous a posé cette question bien précise demandant : « Etes-vous EN PAIX (ce qui a un sens similaire à être satisfait en allemand) avec cette journée ? ». « Vous voulez dire si nous avions souhaité quelque chose de différent pour cette journée ? », a demandé un membre du groupe. En fait, nous souhaitons toujours plus de participants à nos événements. » « Ce n’est pas ce que j’ai demandé, a insisté l’homme. Encore une fois : quelle était ma question ? » Nous nous sommes regardés. « Vous oubliez très vite, déclara-t-il, nous devrions peut-être méditer ensemble plus souvent. » Une dame lui répondit : « Vous nous avez demandé si nous étions satisfaits du travail d’aujourd’hui. » « Oui, c’était ma question. Etes-vous EN PAIX avec cette journée ? Il désigna son cœur. La satisfaction vient de l’intérieur. Etre EN PAIX avec quelque chose est un état intérieur. Alors, êtes-vous EN PAIX ? »« Eh bien, il est évident que souvent on n’est pas complètement satisfait », a-t-elle répliqué. « Il ne s’agit pas de « on », qui est « on » ? Il s’agit de VOUS et de MOI. Nous sommes connectés en ce moment », répondit le prince, en faisant un geste reliant leurs deux cœurs.

Cela a eu un impact considérable pour nous. L’homme continua à nous parler, donnant l’impression qu’il voulait nous enseigner et nous encourager. Ce que nous avions accompli en tant que groupe ce jour-là fut la collaboration d’individus, chacun avec ses propres talents. « C’est ce que je voulais dire, a-t-il affirmé. Tout le monde participe. Beaucoup de gens manifestent CONTRE une cause, la guerre, par exemple. Mais en faveur de quoi sont-ils ? Pour la paix. Et la paix vient de l’intérieur. » En désignant à nouveau son cœur, il ajouta : « Vous ne pouvez donner que ce que vous avez. Et si c’est cela que vous donnez, c’est très précieux. C’EST VOTRE MISSION DANS LA VIE. »

D. M., Regensburg, Allemagne

Esotérisme

Aucun article pour cette rubrique

Compte rendu de lecture

Aucun article pour cette rubrique

Entretien

Aucun article pour cette rubrique

Rayons

Aucun article pour cette rubrique

Compilation

Nous publions dans cette rubrique des citations de Maitreya (Messages de Maitreya le Christ et Enseignements de Maitreya : les lois de la vie), du Maître de Benjamin Creme (Un Maître parle) et de Benjamin Creme (divers ouvrages).

L’éducation dans le nouvel âge (1re partie) [Extrait] [sommaire]

par

Une nouvelle dimension – la dimension de l’âme – sera de plus en plus reconnue comme base des besoins de l’enfant. Lorsque tel sera le cas, chaque enfant sera considéré comme une âme en évolution visant à la réalisation de son potentiel dans la vie en question. Une nouvelle science, la psychologie de l’âme, sera le fondement de tous les efforts futurs en matière d’éducation et transformera la vie tant de l’enfant que de l’enseignant.
Ecoles et collèges perdront leur aspect institutionnel et s’intégreront de plus en plus dans la société dans laquelle l’enfant se trouvera. En conséquence, des relations plus étroites entre école et travail deviendront la norme, ce qui ouvrira la voie à des « écoles sans murs ». [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Il faut enseigner aux enfants les trois matières de base (la lecture, l’écriture et le calcul). Mais cela ne suffit pas. Il faut également leur enseigner qui ils sont réellement. Les enfants d’aujourd’hui sont capables de comprendre la relation existant entre le Soi et le mental, l’esprit et le corps plus facilement que les adultes ne l’imaginent. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Le meilleur enseignement – le seul véritable enseignement à mon avis – est l’exemple. Le seul conseil que je me permettrais de vous donner serait de faire à vos enfants un cadeau en leur épargnant toute forme d’endoctrinement et de conditionnement. Laissez-les libres d’être et de devenir eux-mêmes. Protégez-les des « croyances » et n’étouffez jamais leur spontanéité – car c’est d’elle que vient l’expression de leur caractère unique en tant qu’âmes. [Le Rassemblement des Forces de lumière (B. Creme)]

A l’heure actuelle, tous les établissements scolaires sans exception se trouvent, à un niveau ou à un autre, dans une période de transition. Il faudra très longtemps pour que les ajustements indispensables dans la théorie comme dans la pratique éducative se réalisent et pour que le problème de la discipline soit résolu. Les jeunes ont besoin de leur liberté. Ils exigent que soient reconnus leur liberté et leur droit à être traités non comme des réceptacles serviles de connaissances prédigérées, mais comme des aventuriers cherchant les réponses à leurs questions et la réalisation de leurs rêves. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

S.O.P. — Sauvons notre planète

Hormis la guerre, rien ne compromet aussi gravement l’avenir de l’humanité que la pollution. Constatant qu’il en est ainsi, certains pays ont pris des mesures pour la réduire et pour limiter le réchauffement climatique. D’autres, parfois parmi les plus gros pollueurs, nient la réalité d’un tel réchauffement en dépit des preuves qui s’accumulent. A tout moment, dorénavant, les changements climatiques montrent sans l’ombre d’un doute que la planète est malade, qu’elle a besoin de soins immédiats et attentifs pour retrouver l’équilibre. Le temps nous est compté pour mettre fin aux ravages que subit quotidiennement la planète Terre. Chaque homme, chaque femme, chaque enfant a son rôle à jouer dans sa restauration. Oui, le temps presse. Save Our Planet (S.O.P.), sauvons notre planète ! [Source : Le Maître de B. Creme, S.O.P. Sauvons notre planète, 8 septembre 2012]

Forum Partage

Aucun article pour cette rubrique

L’Unité dans la diversité

« Le but de notre vie, que nous en ayons pris conscience ou non, est l’instauration de l’unité, la manifestation de l’unité qui existe déjà. Chaque atome de l’univers est relié à tous les autres atomes. » Benjamin Creme, L’Unité dans la diversité.

Aucun article pour cette rubrique

Fenêtre sur le monde

Aucun article pour cette rubrique

L’humanité une

Lorsque l’homme acceptera vraiment le fait que l’humanité est une et que les hommes, entre eux, sont frères, quand il traduira ces vérités en actes, toutes choses pourront en toute sécurité lui appartenir. Son héritage l’attend. Ainsi les hommes devront-ils apporter la preuve qu’ils sont prêts pour la paix, prêts à pénétrer ensemble dans l’avenir, sans effusion de sang ni compétition. Ils devront se réjouir de partager et de travailler en harmonie pour le bien de tous. Quand les hommes, d’eux-mêmes, seront dans ces dispositions, ils en appelleront à Maitreya (quel que soit le nom sous lequel ils le connaîtront) pour leur montrer le chemin, les faire sortir du chaos, et les conduire vers une ère de paix. (L’héritage de l’homme, par le Maître de Benjamin Creme).

Aucun article pour cette rubrique

Autre

Education : se reconnecter au sens de la vie [Extraits] [sommaire]

par Graham Peebles

Il est de plus en plus évident que les systèmes et institutions existants sont incapables de répondre aux défis de l’époque et aux demandes des populations. Il nous faut trouver des modes de pensée créatifs libérés des idéologies, qui permettront une révolution des idées et de nouvelles façons de vivre, fondées sur des valeurs totalement différentes de celles d’aujourd’hui ; des valeurs qui encouragent la coopération, la tolérance et la compréhension au lieu de la compétition, des préjugés et de l’ignorance, et qui permettront au sens de l’unité et de la responsabilité sociale de s’épanouir naturellement.

L’éducation doit être au cœur des nécessaires changements, à la fois graduels et radicaux. Comme toutes nos autres structures, l’éducation est partout en crise ; tandis que certains approuvent les méthodes éducatives actuelles, nombreux sont ceux qui les réprouvent. La compétition, associée à la récompense et à la punition, et le conformisme, caractérisent la plupart des systèmes éducatifs ; la pression est forte sur les élèves et étudiants pour qu’ils se conforment à un stéréotype et réussissent leurs examens, ce qui a pour effet d’avoir déclenché une épidémie mondiale de maladies mentales chez les moins de 25 ans, conduisant parfois au suicide.

On peut bien sûr trouver partout de bonnes écoles avec d’excellents enseignants, mais elles sont handicapées par les politiques idéologiques de gouvernements nationalistes obsédés par la croissance économique et ignorants des besoins de l’enfant. De nouvelles méthodologies sont nécessaires qui favorisent le sentiment de liberté chez l’enfant et l’adolescent, encouragent la responsabilité de groupe et développent leur individualité et une pensée indépendante créative (libérée de tout conditionnement sociologique et psychologique). Cela est essentiel pour que nos enfants trouvent en eux-mêmes les ressources nécessaires pour sauver notre planète et remodeler la société de manière plus juste.

Education et sens de la vie

Au cœur de la réforme de l’éducation, il y a la perception du sens de la vie, une définition élargie de sa finalité et une compréhension approfondie de la nature et de la constitution de l’être humain. Il nous faut analyser l’impact psychologique de certaines méthodes d’enseignement et de parentalité. La « nouvelle » éducation devra favoriser une perception commune du sens de la vie. Il pourra exister des opinions contradictoires sur une question aussi fondamentale ; pourtant, il devrait être possible de s’entendre sur certaines déclarations générales qui permettront des interprétations larges et une investigation ouverte de ce sujet.

Education : deux conceptions s’opposent [Extrait] [sommaire]

par Phyllis Creme

« Nous sommes tous des âmes en incarnation »

Deux attitudes bien ancrées s’opposent sur l’éducation des enfants : la première considère l’enfant comme une « page blanche » ou un « récipient vide » qu’il conviendrait de remplir graduellement de savoirs et de compétences, afin de le rendre adapté à la société dans laquelle il va grandir. Probablement conceptualisée à l’époque victorienne, cette vision sous-tend encore certaines approches éducatives contemporaines.

A contrario, la seconde vision reconnaît à l’enfant une qualité innée qui peut se développer progressivement jusqu’à ce qu’il devienne ce qu’il est déjà en potentiel. Dans les salles de classe, en pratique, ces deux approches peuvent coïncider dans le « développement du savoir et des compétences » et le « développement du potentiel », et les enseignants pourraient bien avancer qu’une approche mixte est nécessaire. Néanmoins, elles reflètent deux visions fondamentalement différentes de la personne : la matérialiste et la spirituelle. Pour les tenants de « l’inné », l’enfant est plus que son aspect physique, et ni le cerveau, ni la génétique, ni l’environnement additionnés n’en constituent l’ensemble. Comme le déclarait Benjamin Creme, « nous sommes tous des âmes en incarnation », et comme le souligne Graham Peebles dans ce numéro, nous faisons tous partie d’un tout divin. Prendre en compte la réincarnation, le fait que nous sommes des âmes en incarnation, que cette vie est une parmi beaucoup d’autres, qu’elle est juste une opportunité d’avancer un peu plus avant sur le chemin vers la spiritualité complète, pourrait faire une grande différence dans notre manière d’aborder l’éducation. D’abord, l’idée que nous sommes tous des âmes affecterait la façon dont on approcherait les autres, et procurerait aux enseignants une autre façon de juger – ou de ne pas juger – leurs élèves. Elle instillerait un respect fondamental pour ce qu’ils sont, plutôt que pour ce dont ils sont capables, pour leurs savoirs et leurs compétences. Beaucoup d’enseignants, peu importe leurs convictions, ont ce respect fondamental de leurs élèves, mais pas tous. Et parfois, même quand ils l’ont, il n’est pas facile dans la pratique de le maintenir.

L’idée que « l’éducation est un développement » prend tout son sens à la lumière d’une phrase fréquemment citée du Maître Djwhal Khul, provenant de l’ouvrage Education dans le Nouvel Age d’Alice Bailey : « Toute activité qui fait aller l’être humain de l’avant, vers quelque forme de développement – physique, émotionnel, intuitionnel, social – si elle est plus avancée que son état présent, est essentiellement de nature spirituelle et indique la vitalité de l’entité divine intérieure. 

Source : Assagioli, Notes on the inner life, The Beacon, 1926 et 1995 (non traduit) ; A. Bailey, Education dans le Nouvel Age

La « nipponisation » de l’économie mondiale et la crise à venir [Extrait] [sommaire]

par Sébastien Villemot

Plus de douze ans après le déclenchement de la crise financière mondiale de 2007-2008, on pourrait avoir l’impression que l’économie est revenue à la normale, et qu’elle se porte même plutôt bien : les Etats-Unis croissent de façon ininterrompue depuis plus de dix ans, ce qui correspond à leur plus longue phase d’expansion depuis au moins 1854 ; la zone euro, qui était au bord de l’explosion en 2012, semble avoir retrouvé un certain degré de stabilité et de cohésion ; la Chine a réussi à construire son propre modèle de développement, pour devenir un rouage central du système économique mondial et son principal moteur de croissance.

Cependant, lorsqu’on adopte une perspective de long terme et qu’on analyse les facteurs qui sous-tendent ce succès apparent, le tableau apparaît radicalement différent, et les signes de fragilité s’avèrent nombreux.

La croissance perdue

A l’arrière-plan de tous les évènements économiques récents se trouve un changement structurel profond, aux implications considérables : le déclin de la croissance dans les économies avancées depuis les années 1970.

De tous les indicateurs économiques, la croissance est incontestablement le plus scruté. Elle mesure l’augmentation du volume des biens et services produits dans une économie. En termes plus techniques, elle se définit comme la variation annuelle en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Il est d’usage de considérer qu’une économie est saine lorsqu’elle croît rapidement, tandis qu’elle est malade si elle a un taux de croissance faible voire négatif.

De ce point de vue, il y a clairement un malaise dans les économies avancées : alors que leur croissance annuelle était en moyenne de 5 % pendant les années 1960, celle-ci a chuté à 3 % dans les années 1980, puis à 2,5 % dans les années 2000, pour s’établir à un piètre 1,5 % dans les années 2010. En particulier, après la crise financière mondiale de 2007-2008 et la récession qui s’en est suivie, la reprise a été singulièrement poussive en comparaison historique.

La cause de ce ralentissement continu de la croissance ne fait pas consensus parmi les économistes. D’après l’économiste américain Robert Gordon, les découvertes les plus significatives en termes de bien-être auraient déjà été faites (rail, électricité, moteur à essence, avions, téléphone, vaccins et antibiotiques…), tandis que les innovations de ces dernières décennies seraient nettement moins révolutionnaires par comparaison. Selon une théorie alternative, beaucoup d’innovations récentes seraient en réalité inadaptées à une économie essentiellement basée sur la propriété privée et les marchés : on peut par exemple penser à Wikipedia, au mouvement du logiciel libre, et plus généralement à toute l’économie de la connaissance, dont les productions immatérielles peuvent être consommées de façon non-exclusive2.

Quoi qu’il en soit, la vision dominante est que la croissance économique est souhaitable, puisqu’elle conduit à l’augmentation du niveau de vie de la population. Il y a bien entendu une part de vérité dans cette affirmation, en particulier lorsqu’on considère les pays les plus pauvres, où les besoins matériels élémentaires ne sont pas satisfaits pour une large part de la population. Il est clair que ces pays ont cruellement besoin de croissance. Néanmoins, la croissance ne doit pas être recherchée à tout prix, et elle ne doit pas non plus être vue comme un indicateur de bien-être. D’une part, diverses activités socialement ou écologiquement destructrices contribuent à la croissance du PIB (la fabrication d’armes, la publicité, la déforestation, l’obsolescence programmée) ; d’autre part, de nombreuses activités utiles et créatrices, dans la mesure où elles se déroulent hors de la sphère monétaire, ne sont pas comptabilisées dans le PIB.

Au-delà d’un certain niveau de développement, la croissance peut même devenir nocive. Il est manifeste que notre obsession pour la croissance n’est pas écologiquement soutenable. Nous avons déjà atteint le point où nos demandes matérielles excèdent les ressources de la planète ; et jusqu’à présent, la croissance économique a toujours conduit à une augmentation de ces demandes. De ce point de vue, le déclin progressif de la croissance que nous observons dans les économies avancées est une bonne nouvelle. La décroissance de certains secteurs (industries extractives, agriculture intensive, transports) sera même nécessaire afin de rétablir l’équilibre écologique de la planète…

Questions-réponses

Pourquoi est-il important de donner une conférence ? (Conférence sur la méditation de transmission, Shiga, Japon, mai 2001) [sommaire]

Que se passe-t-il lorsque vous donnez une conférence ? Lorsque vous donnez une conférence, il est évident que les mots incarnent plus ou moins vos représentations et vos idées. La plupart des gens pensent que c’est tout ce qui se passe lors d’une conférence. C’en est une partie importante, mais ce n’est en aucun cas tout ce qui se passe lorsqu’une personne, avec sincérité et savoir fait connaître ces révélations extraordinairement importantes, sur l’existence de la Hiérarchie et l’émergence de la Hiérarchie sur le plan extérieur, dans l’espace public.

Si vous pensez à ces expériences, rapportées dans la rubrique Courrier des lecteurs de notre revue, où des personnes ont fait une rencontre ou ont été contactées d’une manière ou d’une autre, à qui on a parlé, ou juste croisé dans la rue, et dont il est confirmé plus tard qu’il s’agissait de Maitreya, ou du Maître Jésus, ou d’un autre Maître, si vous pensez : quelle est la raison pour laquelle elles ont écrit le récit de cette expérience ? Pourquoi cet événement plutôt qu’un autre ? Même si rien ne semble s’être passé dans l’expérience (et souvent elle semble si éphémère, ou si peu de choses semblent s’être passées, mais elle est publiée et confirmée si elle est authentique parce qu’il y a eu quelque chose qui s’est passé entre des personnes, entre Maitreya ou le Maître impliqué et l’individu qui a écrit l’histoire) quelque chose s’est passé entre eux. Et c’est ce qui se passe lors d’une conférence. Quelque chose se passe entre eux dans les expériences relatées, et aussi dans une conférence.

La chose la plus importante que les gens apportent lors d’une conférence, que ce soit en tant qu’orateur ou membre du public, c’est leur aura. Vous allez à une conférence, elle vous intéresse, mais si on vous demande ensuite de quoi il s’agit, vous aurez probablement du mal à le dire, mais vous trouverez que le « ressenti » de la conférence, l’aura de la personne qui la donne, l’échange entre l’orateur et le public, est probablement inoubliable. Tout le monde est conscient du corps physique, mais très peu de gens sont conscients du corps éthérique et des énergies, des forces qui circulent à travers le corps éthérique vers le monde environnant. Ce processus énergétique à travers les chakras forme l’aura de la personne que vous emmenez partout avec vous. Cette aura est composée du corps physique éthérique, du corps astral-émotionnel, des quatre niveaux du corps mental et de l’un ou l’autre des trois niveaux de l’âme et, si la personne est suffisamment avancée, un aspect de l’énergie de la monade, ou aspect esprit, peut également être impliqué. Donc, lorsqu’une personne fait une conférence, tout cela est important. Ces forces font sentir leur magnétisme au public. Les personnes qui font de la méditation de transmission ou qui travaillent pour la réapparition de la Hiérarchie ou autre font partie des personnes les plus évoluées de l’humanité ; ce sont celles dont l’aura devient de plus en plus magnétique.

Lorsque vous parlez en public, votre propre aura agit, votre propre magnétisme se manifeste. Vous vous regardez dans le miroir et vous vous dites : « Quoi, moi ? Non, je suis trop timide. » Eh bien, vous vous sentez timide parce que vous vous rendez timide. Les gens disent qu’ils ne peuvent pas le faire, ils pensent qu’ils ne peuvent pas faire de conférences, ils disent qu’ils sont trop timides et ils laissent à un ou deux autres le soin de faire les conférences. Dans l’ensemble, les gens ne donnent pas les conférences qu’ils pourraient facilement faire. Mais les gens deviennent de plus en plus confiants à mesure qu’ils le font. La confiance augmente et on trouve cela de plus en plus facile. Il ne s’agit pas seulement de maîtriser son propre mirage, il s’agit aussi de voir le « produit » final. Il s’agit de voir que c’est quelque chose d’extérieur à soi-même – le travail, le Plan, la cause pour laquelle on travaille, et non pas soi-même. Si vous vous identifiez à vous-même, quoi que vous fassiez (par exemple, apporter des livres dans une librairie), vous penserez que vous vous vendez. Mais si vous décentrez l’attention de vous-même vers votre travail et que vous vous contentez de relier ce que vous faites au Plan ou à la cause, vous vous apercevez que vous pouvez tout faire.