Le mystérieux auto-stoppeur

Accueil>Signes annonciateurs>Le mystérieux auto-stoppeur

Dans le monde entier, on rapporte régulièrement des histoires concernant un mystérieux auto-stoppeur. Ce dernier, toujours vêtu de blanc, dit à ceux qui l’accueillent dans leur véhicule que le retour du Christ est imminent, puis disparaît aussitôt.

En l’espace d’un mois, en 1990, un journal néo-zélandais, The Christian Challenge Weekly, a reçu une dizaine de récits, émanant de chrétiens, racontant qu’ils avaient pris un « ange » en auto-stop, et qu’il leur avait annoncé le retour imminent du Christ, avant de disparaître soudain de la voiture en marche. Deux articles du New Truth, un autre journal néo-zélandais, ont également parlé de cet auto-stoppeur, parmi d’autres phénomènes miraculeux signifiant peut-être que le Christ est déjà présent dans le monde.

Le phénomène ne se limite pas à la Nouvelle-Zélande. En 1991, on a signalé un cas similaire à Dallas, aux Etats-Unis. L’histoire est arrivée à deux femmes. Ensuite sept cas ont été rapportés sur une radio locale. Des journaux sud-africains et australiens ont publié des récits du même genre.

Aux Pays-Bas, des témoignages identiques à ceux dont il a été fait état en Nouvelle-Zélande, se sont propagés dans des cercles chrétiens. Ils ont attiré l’attention des médias, de la radio et de la télévision, et la police a déclaré qu’elle recueillerait avec grand intérêt toute information complémentaire provenant du public.

Le quotidien néerlandais Trouw a également publié un article sur ce phénomène, dont nous citons l’extrait suivant : « Un pasteur de l’Eglise réformée néerlandaise a recueilli ce témoignage lors de sa classe d’étude biblique : Un automobiliste prend un auto-stoppeur sur l’autoroute. La conversation aborde des sujets spirituels, puis la question du futur Royaume de Dieu. L’auto-stoppeur annonce alors que Jésus apparaîtra bientôt à nouveau, puis il disparaît littéralement. L’automobiliste est si troublé par l’expérience qu’il se gare sur le bas-côté pour se remettre de ses émotions. Là, il est accosté par des agents de la circulation, auxquels il fait part de son histoire. Ces derniers lui répondent : « Vous êtes le huitième automobiliste à nous raconter ça. » »

Dans le journal suisse Le Matin du dimanche 18 avril 1993, le journaliste Philippe Dubath, parlant des auto-stoppeurs qui soudain disparaissent, écrit ceci : « …A l’avant de la voiture il y a deux garçons, à l’arrière deux filles. A la sortie de Palavas, les jeunes gens voient une auto-stoppeuse. Elle a une cinquantaine d’années, et porte un imperméable blanc et un foulard blanc sur les cheveux. Le conducteur s’arrête, la femme monte dans la voiture avec un sourire, mais sans dire un mot, et elle s’installe à l’arrière entre les deux jeunes filles. Un peu plus tard, au début d’un virage très dangereux, l’auto-stoppeuse s’écrie : « Attention au virage ! » Le conducteur ralentit, mais un cri des deux jeunes filles le fait se retourner, de même que l’autre passager à l’avant. L’auto-stoppeuse n’est plus là. »

On trouvera d’autres récits d’auto-stoppeurs qui disparaissent dans le Courrier des lecteurs de Partage international.