DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
 Avancées de la paix
 La voix du peuple
 Croix de lumière
 Sources curatives
 Maitreya à Nairobi
 Autres phénomènes
 Main de Maitreya
 Cercles de lumière
 Apparitions
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
Page précédente   Page suivante

Accueil > Découvrir > Signe des temps

Les avancées de la paix

Une nouvelle énergie, l'énergie d'équilibre, se répand sur la planète. Elle agit sur les affaires humaines, aussi bien que dans le monde de la nature. Maitreya utilise cette énergie pour stimuler l'aspiration à une plus grande harmonie entre les hommes et entre l'homme et la nature.

En conséquence, on assiste depuis quelques années à un certain nombre de mouvements, de tendances et de réalisations, plus ou moins importantes, allant dans le sens de la paix. En voici quelques exemples parmi les plus significatifs :

« Les dernières années ont été une époque de miracles.
Des événements inimaginables, des réalisations ardemment souhaitées mais pas vraiment escomptées, se sont succédés, comme si le Créateur avait fait naître soudain un monde nouveau.
Le Mur de Berlin est tombé. L'empire soviétique s'est effondré. Nelson Mandela, enfin libre, commence à apporter la démocratie aux Noirs sud-africains.
Et maintenant, ce qui doit être considéré comme un des plus grands miracles : Israéliens et Palestiniens reconnaissent pour la première fois qu'ils peuvent partager la même terre. »


Time Magazine octobre 1993


1979 : Signature du Traité de Paix entre l'Egypte et Israël.

Trente ans, au mois près, après le début du conflit israélo-arabe, un chef d'Etat égyptien fut accueilli en héros à sa descente d'avion à l'aéroport de Tel Aviv. Il était venu pour une « mission sacrée » : entamer des pourparlers de paix avec le peuple d'Israël. Time Magazine a déclaré que le Moyen-Orient n'avait jamais connu un tel moment auparavant. L'initiative courageuse du président Sadate de raviver le processus de paix au Moyen-Orient surprit le monde entier.

Bien que la décision du président Sadate de se rendre à Jérusalem ait marqué une avancée historique, elle n'apporta pas immédiatement de résultats tangibles. Il fallut seize longs mois d'échanges diplomatiques difficiles avant que l'Egypte et Israël parviennent à un accord de paix.

Mais, finalement, le 26 mars 1979, le président égyptien Anouar el Sadate et le premier ministre israélien Menahem Begin se rendirent à Washington et apposèrent leur signature sur un traité de paix détaillé et complet. Il fut également signé par le président américain Jimmy Carter, qui avait largement contribué à maintenir le processus de négociations lorsque tout semblait perdu. Au sujet de ce traité, Jimmy Carter a déclaré : « Je pense que c'est une réponse à tous ceux qui ont une conception désabusée des attitudes et des qualités humaines fondamentales. Je suis convaincu que l'aspiration à la paix et à l'amour est plus forte que le penchant pour la haine et la guerre. »



Home1988 : Fin de la Guerre froide entre la Russie et les Etats-Unis.

Michael Gorbachev En décembre 1987, le président soviétique Mikhael Gorbatchev assista à un sommet mondial à Washington qui non seulement aboutit à la première étape du désarmement nucléaire, mais marqua le début d'une détente entre les deux blocs. En l'espace de douze mois la Guerre froide fut terminée.

Le traité stipulait le retrait des forces nucléaires intermédiaires des deux superpuissances, plus précisément 1752 ogives nucléaires soviétiques et 859 ogives nucléaires américaines, déployées en Europe et en Asie. Ce fut le premier traité jamais signé par les superpuissances entraînant des réductions à grande échelle dans leur armement nucléaire, et exigeant de la part des deux parties des compromis importants dans leur politique de défense stratégique.

Le président Gorbatchev déclara : « Les murs qui, pendant des années, ont séparé les peuples s'effondrent. Les fossés de la guerre froide disparaissent : le brouillard des préjugés, de la méfiance et de l'animosité est en train de se dissiper. »



Home1989 : Chute du Mur de Berlin.

La chute du mur de Berlin Le 9 novembre 1989, aux environs de 19 heures, le chef du parti communiste de Berlin Est, Gunter Schabowski, annonça que la frontière avec Berlin Ouest serait ouverte pour les « voyages privés à l'étranger ». On se mit alors à utiliser marteaux et burins pour faire des brèches dans le Mur de Berlin et peu de temps après, commença une émigration massive des Berlinois de l'Est vers Berlin Ouest.

Le 1er juin 1990, une union économique, monétaire et sociale entre l'Allemagne de l'Ouest et l'Allemagne de l'Est fut formée, et toutes les restrictions en ce qui concerne la libre circulation des personnes furent abrogées ; ce qui signifiait en fait la réunification de l'Allemagne.



Home1989 : Révolution en Europe.

« La Pologne 10 ans. La Hongrie 10 mois. La RDA 10 semaines. La Tchécoslovaquie 10 jours. La Roumanie... ? » On pouvait lire cette inscription sur une banderole lors d'une manifestation contre le régime de Ceausescu en Roumanie à la mi-décembre. L'auteur du texte avait su capter l'esprit du temps : une semaine plus tard, à Bucarest, la dictature la plus terrible de l'Europe de l'Est s'effondra, le dictateur fut exécuté et un gouvernement provisoire fut constitué.

Les événements sanglants et étonnamment rapides qui se déroulèrent en Roumanie, en l'espace de quelques mois seulement, achevèrent d'ébranler l'Europe dans ses fondations.



Home1990 : Libération du leader de l'ANC, Nelson Mandela.

Le 2 février 1990, le président F.W. de Klerk annonçait la libération de Nelson Mandela, leader de l'ANC. En Afrique du Sud, la confrontation cédera finalement le pas au consensus.

Bien qu'extérieurement les affrontements et les opinions divergentes prévalaient toujours en Afrique du Sud, un processus se développa et conduira les leaders noirs et blancs à la table des négociations.

Le président de Klerk a fait un pas en avant vers des négociations globales sur l'apartheid : il a fait libérer 21 prisonniers politiques et réitéré sa promesse de libérer tous les autres avant la fin du mois d'avril 1991.



Home1993 : Signature d'un accord historique entre Israël et la Palestine.

Signature d'un traité de paix à Washington « Une poignée de mains qui a secoué le monde. » En automne 1993, le président de l'OLP Yasser Arafat et le premier ministre israélien Itzhak Rabin ont échangé une poignée de mains à Washington, lors d'un accord historique de reconnaissance mutuelle. Le premier ministre I. Rabin a annoncé que, par souci de paix avec la Syrie, il était prêt à renoncer aux territoires occupés sur les hauteurs du Golan.

Les différentes étapes vers une autonomie palestinienne dans la bande de Gaza et à Jéricho furent esquissées et acceptées, ce qui fut considéré comme le premier pas vers l'autonomie de la Cisjordanie et vers la paix entre Israël et ses voisins arabes.



Home1994 : Nelson Mandela devient président de l'Afrique du Sud.

Nelson Mandela et F.W. de Klerck, gagnants du prix Nobel de la paix Des millions de Sud-Africains se sont rendus aux urnes lors d'un scrutin historique qui a mis fin à 342 années de gouvernement blanc et porté Nelson Mandela et l'ANC au pouvoir. Reconnaissant sa défaite face à l'ANC, F. de Klerk a déclaré : « Je passe le flambeau à M. Mandela, dans un esprit d'amitié et de coopéraition. Une puissance supérieure à celle de l'homme a donné à l'Afrique du Sud l'énergie, l'occasion d'avancer dans la paix. »



Home1998 : Accord de paix en Irlande du Nord.

Après des négociations marathon, les parties en guerre d'Irlande du Nord sont finalement parvenues à un accord visant à mettre un terme à trente ans de violence sectaire. Un document de 67 pages présente le cadre dans lequel devra s'effectuer le partage du pouvoir, en réponse aux exigences et aux craintes des deux principaux groupes religieux. Une nouvelle institution, l'Assemblée d'Irlande du Nord, dont les membres seront élus, représentera de manière fidèle la population de la province, forte de 1,6 millions d'habitants. Un Conseil ministériel Nord-Sud sera créé. Il réunira le pouvoir législatif de l'Irlande du Nord et de la République d'Irlande, pour traiter de questions telles que l'environnement, les transports et le tourisme. Enfin, un autre corps, le Conseil des Iles, sera composé des représentants des parlements d'Irlande, de Grande-Bretagne et des nouvelles assemblées d'Irlande du Nord, du Pays de Galles et d'Ecosse. Il se réunira deux fois par an.



Home1996 à 1998 : Autres faits marquants.

La Roumanie et la Hongrie (1996) : Les deux pays s'entendent pour signer un traité d'amitié sur l'épineuse question de la place et des droits de la minorité hongroise dans la province roumaine de Transylvanie, qui fut au cœur de bien des conflits.

La paix aux Philippines, « un miracle de Dieu » (1996) : Lors des pourparlers de paix qui ont mis un terme à une révolte engagée depuis 26 ans par les séparatistes musulmans dans le Sud des Philippines, le chef des rebelles Nur Musari et le président des Philippines Fidel Ramos ont annoncé un accord pour lutter contre la pauvreté et conférer une plus grande autonomie aux musulmans. A propos de cet accord, un des chefs rebelles s'est exclamé : « Je pense que c'est un miracle de Dieu. »

Guatemala (1996) : Après 36 ans d'une guerre civile qui a fait plus de cent mille morts, un traité a été signé entre le gouvernement et l'opposition de la guérilla.

Corée (1997) : Des représentants de la Corée du Nord et de la Corée du Sud se sont rencontrés à New York, en compagnie de responsables américains, et ont discuté de la paix, pour la première fois depuis la Guerre de Corée.

Malaisie et Thaïlande (1997) : Après 15 ans de désaccord, la Malaisie et la Thaïlande ont annoncé qu'elles projetaient de régler leurs différends frontaliers.

Ukraine et Pologne (1997) : Une « Déclaration d'accord et d'unité » a été signée, dans le but de mettre fin à une longue succession de conflits entre les deux pays.

Moins de guerres (1997) : Dans son rapport annuel, l'Institut international pour la paix de Stockholm (SIPRI) a clairement montré qu'on observe une réduction progressive des conflits sur la planète. Chaque année, depuis 1989, date de la fin de la Guerre froide, a vu décroître le nombre des conflits. Alors qu'à cette époque étaient recensées 36 guerres de grande envergure, en 1995 ce nombre était ramené à 30 et en 1996, à 27, parmi lesquelles seule la guerre indo-pakistanaise, autour de la question du Cachemire, débordait des frontières nationales. L'année précédente, il n'y avait eu qu'un seul nouveau conflit « sérieux », au nord de l'Ouganda.

Accords en Amérique latine (1998) : L'Equateur et le Pérou ont signé un accord mettant fin à un différend frontalier qui les opposait depuis trois ans, accord qui devrait déboucher sur un traité de paix.

Le Honduras et le Salvador ont résolu un différend de frontière qui les opposait depuis longtemps, en décidant de marquer sur le terrain 250 km de frontière chaque année.

En Colombie, la guérilla et des représentants de l'Eglise ainsi que des organisations syndicales se sont rencontrés pour discuter de la paix après près de quarante ans de conflit.

Timor oriental (1998) : Dans la première percée diplomatique depuis vingt ans, l'Indonésie et le Portugal se sont mis d'accord sur un plan d'autonomie en faveur du Timor oriental.


Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017