DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
 La mission
 Les priorités
 Les enseignements
 Les prévisions
 Chronologie
 Le jour de déclaration
 Les messages
 Les apparitions
 Autres instructeurs
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
Page précédente   Page suivante

Accueil > Découvrir > Maitreya

Les enseignements de Maitreya

Au mois d'avril 1988, Maitreya a commencé à transmettre des fragments de ses enseignements et des prévisions sur les événements mondiaux à venir.

Une statue de Maitreya - bronze Ecole Zanabazar, 18e siècle Musée du temple ChoijinPar l'intermédiaire d'un proche collaborateur londonien, ces informations ont été publiées dans la revue Partage international et des communiqués de presse relatant les prévisions émises par Maitreya ont été adressés aux médias.

Le but de Maitreya, en diffusant ces informations, était de préparer l'humanité à son émergence et de nous aider à comprendre les lois spirituelles gouvernant notre vie, notamment la loi de cause et d'effet. Il a donné des enseignements sur divers sujets.


La paix dans le monde... qui ne peut exister sans partage

Entre 1977 et 1982, Maitreya a communiqué de manière télépathique des fragments de ses enseignements à Benjamin Creme, au cours de conférences données par ce dernier à Londres. Un des thèmes revenant le plus souvent était la nécessité de mettre un terme à la souffrance de millions d'êtres qui meurent de faim dans un monde où existe pourtant un excédent de nourriture. Ce déséquilibre est l'une des principales raisons qui ont décidé Maitreya à revenir à notre époque.

« Comment pouvez-vous, demande Maitreya, vous satisfaire de votre manière de vivre actuelle, quand des millions d'êtres ont faim et meurent dans la misère, quand les riches font étalage de leur fortune devant les pauvres, quand chaque homme est un ennemi pour son voisin, quand nul ne fait confiance à son frère ? Combien de temps devrez-vous vivre ainsi, mes amis ? Combien de temps pourrez-vous supporter cette déchéance ? »

Depuis que ce message fut transmis en 1979, nous restons horrifiés devant le spectacle des famines à répétition en Afrique et la misère qui persiste dans nombre de pays. Nous avons progressivement réalisé que la faim est un scandale qui pourrait être évité, car elle n'est pas due à un manque de nourriture, mais aux injustices sociales, politiques et économiques qui sont à l'origine de la pauvreté. Ce sont les pauvres qui souffrent de la faim, que ce soit dans les pays développés ou les pays en voie de développement, et les institutions locales et internationales maintiennent et accentuent cette pauvreté. Ainsi le fossé entre les riches et les pauvres ne cesse de s'élargir ; il représente actuellement la plus grande menace pour la paix mondiale.

Parmi les attitudes qui maintiennent ces institutions en place se trouve l'autosatisfaction (satisfaction égoïste de ses désirs ou besoins propres). Maitreya affirme que l'autosatisfaction est à l'origine de tous les maux du monde. Elle conduit les individus et les institutions à s'écarter des réalités de la vie, et elle nous empêche de trouver des solutions efficaces à nos problèmes. L'autosatisfaction mène finalement à l'autodestruction et elle peut détruire toute forme de société.

Maitreya montre clairement que nous pouvons, si nous en faisons le choix, changer nos habitudes et mettre un terme au problème de la faim et à tous les autres problèmes que nous avons nous-mêmes créés et qu'ils nous faut maintenant affronter : « Les problèmes de l'humanité peuvent tous être résolus. La solution est à votre portée. Faites que votre action soit à la mesure des besoins de votre frère et résolvez les problèmes du monde. Il n'y a pas d'autre possibilité. » Lorsque nous nous efforcerons de suivre ce conseil et d'appliquer le principe du partage, les peuples et les nations commenceront à se faire confiance ; lorsque la confiance règnera, la justice règnera également ; et une fois que la justice sera la même pour tous, nous connaîtrons une paix authentique et durable.

La politique

Une nouvelle énergie se déverse actuellement sur la planète : l'énergie d'équilibre. Cette énergie balaie les forces négatives et crée un état de vigilance chez les individus. Sous son influence, les gens seront de plus en plus nombreux à se révolter. Ils n'accepteront plus les solutions imposées.

La censure ou la répression se heurteront à une conscience grandissante dans le peuple. Là où la voix du peuple ne sera pas entendue, des révolutions éclateront. Il ne s'agit pas d'une prédiction, mais de la reconnaissance d'une conséquence inévitable. La loi de cause et d'effet qui s'applique à la nature s'applique également aux être humains.

La nouvelle politique ne sera plus calquée sur des idéologies en « ismes » comme le capitalisme ou le socialisme, mais fondée sur le respect de soi, tant au niveau individuel que national. La liberté, l'autonomie et le salut seront les objectifs de tous.

Le fait que « tous les hommes sont frères » s'inscrira de plus en plus dans la réalité des structures et des programmes. Les nations pourront faire l'expérience de la fraternité et réaliser leurs aspirations et leurs buts communs.

Les forces de marché et le mercantilisme

Les « engins de guerre » ont été mis en veilleuse. La guerre froide est terminée. Mais cette énergie de destruction ne pouvait disparaître du jour au lendemain : il lui fallait trouver un nouveau terrain d'expression et c'est la quête effrénée du profit, fondée sur la domination des forces du marché, qui le lui a fourni. Cela représente une nouvelle menace très sérieuse pour le monde. Les forces du marché sont les forces du mal, de la confusion et du chaos et leurs enfants sont la compétition et la comparaison. Elles créent des ravages sur le plan social et dans la nature. Des individus sont littéralement condamnés à mort au nom de la loi du profit.

Le nouveau credo des superpuissances est « l'économie » qui est l'âme même du mercantilisme. Le pouvoir de destruction de celui-ci est plus grand que celui de n'importe quelle bombe atomique. Il repose sur l'avidité qui pousse certains à s'enrichir tandis que d'autres meurent de faim.

Le mercantilisme n'a épargné aucun pays et cette situation débouchera finalement sur un effondrement des marchés boursiers du monde entier. Après le krach, le premier devoir des gouvernements sera d'assurer aux populations une nourriture convenable et un logement décent. La santé et l'éducation viendront aussitôt après.

Dans les nouveaux systèmes, la conscience sociale guidera les forces du marché, et non le contraire, comme c'est le cas actuellement.

La criminalité, la violence et la drogue

La société dans son ensemble tente aujourd'hui de se libérer de la servitude. La montée de la criminalité, de la corruption, de la toxicomanie et de la violence en sont les préludes inévitables. Lorsque les gens doivent affronter de telles difficultés qu'ils ne peuvent même pas se nourrir correctement, ils se laissent gagner par le désespoir. S'ils sont dépourvus d'avenir, ils finissent par prendre de la drogue pour tenter d'oublier leur désespoir. De la drogue à la criminalité, le pas est vite franchi.

Les toxicomanes souffrent de famine spirituelle, d'une profonde aliénation à l'égard d'eux-mêmes. Leur vie n'ayant plus de sens, ils cherchent à y mettre fin et se suicident lentement par la drogue.

Si la vie n'a plus de sens, il est indispensable de lui en donner un. Pour y parvenir, la personne doit prendre conscience de sa propre valeur. C'est pour elle la seule manière de s'en sortir.

Actuellement, la prison est la seule solution préconisée face aux criminels violents et dangereux. Mais le problème de la criminalité ne peut être résolu par la condamnation à des peines de prison.

Lorsque la tension mondiale commencera à décroître, lorsque le principe du partage commencera à être appliqué grâce à diverses réformes sociales, économiques et politiques, les gens se sentiront moins menacés et la criminalité diminuera de plus en plus.

L'environnement

Dans le monde entier, l'environnement deviendra la priorité absolue. Cette préoccupation croissante est le résultat de l'accroissement de la conscience du Soi. Il existe un lien entre l'espace intérieur et l'environnement extérieur.

Il existe également des rapports étroits entre les forces négatives engendrées par l'humanité et ce qui se passe dans la nature. Nombre de catastrophes naturelles sont des conséquences de l'activité humaine. A l'origine de toutes les manifestations de la nature et de toutes les manifestations du mental se trouve la même énergie.

L'utilisation de l'énergie nucléaire, en raison de la loi de cause et d'effet, entraîne également des répercussions. Il existe une différence entre l'utilisation de l'énergie au sein de son cadre naturel d'évolution et la manipulation de l'énergie. Cette dernière engendre inévitablement des problèmes, car elle perturbe l'équilibre naturel. Un moulin à vent utilise la force du vent pour produire de l'énergie. Une explosion nucléaire souterraine « contrôlée » manipule l'énergie et, en rompant l'équilibre de la Terre, elle peut provoquer des séismes.

Les êtres humains sont reliés les uns aux autres, et en principe, une pensée peut être saisie par quiconque partout, en un instant. Les armes nucléaires sont reliées entre elles à la fois en terme d'énergie et en terme de formes-pensées. L'énergie qui se trouve derrière tous les actes de la nature et tous ceux du mental est la même.

L'utilisation de l'énergie nucléaire n'aura plus de raison d'être : on utilisera l'énergie du soleil. Une plus grande harmonie règnera entre l'homme et la nature et les gens seront plus heureux, car perturber l'environnement revient à perturber sa propre nature.

L'art de la réalisation du Soi

Je ne suis pas venu pour fonder une nouvelle religion. Je suis venu pour enseigner l'art de la réalisation du Soi, qui n'est ni une idéologie ni une religion, mais qui profitera à chacun, croyant ou non. Je cherche à exprimer ce que je suis à travers vous ; c'est la raison de ma venue.

Seul le Soi importe. Vous êtes le Soi, un être immortel. La souffrance est causée par l'identification avec tout ce qui n'est pas le Soi. Si on se pose la question : « Qui suis-je ? » on s'aperçoit que l'on s'identifie soit à la matière (le corps), soit à la pensée (le mental), soit au pouvoir (l'esprit). Mais nous ne sommes rien de tout cela. Le mental, l'esprit et le corps sont les temples du Seigneur. Le Soi expérimente à travers eux l'Etre suprême et le Devenir du Seigneur.

L'un des moyens les plus simples de me connaître est d'être honnête dans votre mental, d'être sincère dans votre esprit et de pratiquer le détachement. Toute action accomplie avec un mental malhonnête, avec un esprit dépourvu de sincérité, avec attachement est destructrice. Lorsque vous pensez une chose, en exprimez une autre et en faites une autre encore, vous êtes perdus. L'honnêteté du mental conduit à un discours honnête et à des actions honnêtes. Cette harmonie mène à la paix et au bonheur. Sans détachement, il n'existe point de salut.

Soyez ce que vous êtes. N'abandonnez pas le respect de vous-mêmes, votre dignité aux autres. Ne permettez à quiconque de laisser son empreinte sur vous. Un Maître procure des expériences mais ne projette pas son ombre.

Ne vous mettez pas dans le sillage de quelqu'un d'autre. Si vous pratiquez l'honnêteté du mental, la sincérité de l'esprit et le détachement, vous me connaîtrez, vous connaîtrez le Seigneur.

Je ne suis pas venu pour constituer un groupe de disciples. Chacun d'entre vous devrait poursuivre son développement au sein de sa propre tradition religieuse. Respectez vos propres religions, vos propres idéologies, qui sont vos propres formes-pensées, et vous connaîtrez le Maître.

Même lorsque vous me verrez, ne courez pas après moi, sinon vous me perdrez. Si vous faites étalage de votre relation avec moi, vous ne saurez qui je suis. Nul ne peut m'accaparer.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.