DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Approfondir > Défis de l'humanité

Environnement, ce que les savants risquent de négliger

Partage International - mars 1994
Interview de Benjamin Creme par Monte Leach

Au cours de l'année 1991, Monte Leach, notre correspondant aux Etats-Unis, a enregistré six interviews d'une demi-heure avec Benjamin Creme, qui ont été diffusées par des stations de radio à travers le monde. Traitant des sujets sociaux et économiques de notre époque, de la nécessité du changement et, naturellement, des solutions proposées par Maitreya à ces problèmes, ainsi que des nombreux miracles survenant actuellement, ces interviews proposent, nous semble-t-il, un excellent condensé des informations et des idées que nous nous efforçons de répandre. Dans ce numéro de Partage international nous reproduisons la troisième interview de cette série.

Monte Leach: De nombreuses personnes pensent qu'il est trop tard pour restaurer l'environnement et qu'il nous reste peu d'espoir de connaître un avenir sain et vivable. Partagez-vous cette opinion ou pensez-vous que nous pouvons encore remonter le courant ?

Benjamin Creme: Je pense que nous le pouvons encore. Il ne s'agit pas simplement de mon opinion personnelle, qui ne vaudrait pas mieux que celle de quiconque. Mais qu'il existe une possibilité d'inverser cette dangereuse situation est certainement le point de vue de Maitreya.

La mise en oeuvre d'un programme intensif d'aide aux millions d'affamés dans le monde et l'application du principe du partage permettront de sauver, de protéger et de guérir l'environnement. Chacun de nous utilisant l'environnement, nous sommes donc tous impliqués.

Selon Maitreya, il existe deux environnements, l'un intérieur et l'autre extérieur, l'environnement extérieur étant le reflet de l'environnement intérieur. Si ce dernier est perturbé, l'autre le sera également. Nous en sommes les témoins aujourd'hui. Nous violons, pillons et spolions les autres du fait de l'extrême perturbation de notre environnement intérieur. Ne nous reconnaissant pas en tant qu'êtres spirituels interdépendants les uns des autres, nous infligeons notre avidité et nos agressions aux autres dans des guerres et toutes sortes d'actes agressifs et en récoltons le fruit, qui se manifeste sous la forme d'une érosion graduelle de cet environnement même qui assure notre pérennité en tant qu'espèce. Si nous ne faisons pas face à ce problème, les règnes humains et sub-humains de cette planète s'éteindront.

De nombreux écologistes ont pris conscience de ce fait et en débattent depuis des années, s'efforçant d'éveiller les gouvernements à la nécessité d'un changement. Mais lors du Sommet de la Terre, qui a eu lieu au Brésil en juin 1992, certaines grandes nations, et tout particulièrement les Etats-Unis, ont refusé de signer les résolutions mêmes qui voulaient s'attaquer à ces problèmes urgents. L'atmosphère se réchauffe, l'air, les cours d'eau et les mers du monde entier atteignent un tel niveau de pollution que nous nous empoisonnons en permanence. Seule, l'extraordinaire résistance du corps, de l'esprit et du mental humain a évité jusqu'à présent notre destruction.

ML. De quelle façon pouvons-nous inverser cette situation ? Je crains que si nous attendons le moment d'effectuer les changements intérieurs dont vous avez parlé, il ne soit trop tard.

BC. Si nous étions livrés à nous-mêmes, cela risquerait d'être le cas. Heureusement nous ne le sommes pas. Maitreya, l'Instructeur mondial, se trouve dans le monde, à Londres, depuis 1977. Un vaste groupe de Maîtres, ses disciples, sont également parmi nous. Tous sont prêts à se manifester ouvertement pour nous indiquer les démarches à accomplir afin de stabiliser le monde. Les ressources mondiales doivent être partagées, et utilisées au maximum de leurs possibilités pour l'humanité dans son ensemble, au lieu d'être comme maintenant gaspillées par une minorité. Lorsque nous, dans les pays développés, accepterons et instaurerons le principe du partage, nous constaterons que l'adoption d'un mode de vie plus simple, nous permettra d'être plus riches et plus heureux. Nous devons apprendre à vivre plus simplement, afin que tout le monde puisse vivre.

ML. A votre avis, est-ce là la clé pour purifier l'environnement ?

BC. Oui. Le problème provient du monde développé, qui accapare et gaspille les ressources de la planète et détruit l'environnement.

ML. Certains soutiennent également qu'il existe un problème majeur dans les pays en voie de développement, où la pauvreté est telle que la population use et abuse des ressources uniquement pour survivre.

BC. C'est, pour eux, la seule solution.

ML. C'est vrai. Comment remédier à cela ?

BC. Nous créons les conditions contraignant les habitants des pays du tiers monde à abattre leurs forêts tropicales afin de gagner l'argent nécessaire pour se procurer auprès de nous la nourriture et d'autres ressources. C'est tout le système qui a besoin d'être réorganisé.

Tel que je le comprends, le principe du partage s'appliquera à peu près de la manière suivante : une nouvelle agence des Nations unies sera mise en place ; toutes les nations devrons établir un inventaire de leurs biens, de leurs besoins, de leurs productions ainsi que de ce quelles doivent importer. A partie de là, le « gâteau » mondial sera connu. Chaque nation devra céder en caution, pour l'humanité dans son ensemble, l'excédent de ses besoins. Grâce à la mise en commun de ces excédents, les besoins de tous seront satisfaits.

Un système de troc très sophistiqué remplacera le système économique actuel. Cela évitera aux habitants du tiers monde de détruire les ressources dont précisément le monde entier a besoin pour survivre. Les forêts ne sont pas seulement utiles pour fabriquer des planches, mais sont nécessaires à l'échange de gaz carbonique et d'oxygène afin que nous puissions continuer à exister en compagnie des règnes animal et végétal.

Nous devons prendre conscience de notre interdépendance. Voilà la clé. Nous formons un groupe, une humanité, et devons travailler ensemble pour le bénéfice de tous. Jusqu'à présent, il nous a été impossible de reconnaître ce fait, et encore moins de l'accepter. Mais avec l'aide de Maitreya qui nous montrera l'alternative, c'est-à-dire l'autodestruction, nous serons galvanisés pour entreprendre les démarches nécessaires. Les gouvernements signeront les résolutions appropriées. Les plans qui à l'heure actuelle ne sont que des schémas directeurs seront appliqués, parce que nous n'avons pas le choix. Si nous voulons assurer la survie de notre espèce, nous devons nous attaquer à ces problèmes. Puisqu'il le faut, nous le ferons.

La technologie de la lumière

ML. Même si, dans le monde développé, nous choisissons finalement d'adopter un mode de vie plus simple, nous aurons toujours besoin de sources d'énergie, d'eau et d'air purs. L'environnement est tellement pollué de nos jours, il y a l'effet de serre et bien d'autres problèmes majeurs. Comment faire face à une telle situation ?

BC. Les Maîtres de notre Hiérarchie spirituelle, qui viennent dans le monde avec Maitreya possèdent la technologie pour neutraliser l'effet de serre, la pollution de l'atmosphère et même les effets des radiations nucléaires. Nous devons mettre fin à la création d'énergie par le procédé de la fission. Je ne prône, ni même ne suggère le retour de humanité à une vie pastorale, etc. Nous continuerons d'avoir un mode de vie prospère, bien équilibré, moderne, pourvu de toute la technologie dont nous sommes capable. Nous bénéficierons des schémas directeurs d'une technologie dont nous ne pouvons avoir la moindre idée à l'heure actuelle, et qui confondrait aujourd'hui l'imagination de nos scientifiques les plus éminents.

ML. Mais nous n'allons pas attendre que Maitreya et les Maîtres nous donnent la technologie nécessaire à ces changements. Nous ne pouvons pas nous caler simplement dans nos chaises en disant : « Ils vont nous donner la technologie pour purifier la planète, de sorte que nous n'aurons rien à faire. »

BC. Nous ne recevrons le don de ces nouvelles technologies que lorsque nous accepterons le principe du partage et que ce processus sera réellement à l'oeuvre dans le monde. Je ne veux pas dire par là que nous recevrons quelqu'instrument muni de son mode d'emploi, mais nous recevrons les secrets concernant la manière de créer cette technologie, qui sera ensuite développée par nos scientifiques les plus avancés.

Une nouvelle technologie est en vue, il s'agit du procédé de fusion à froid. Je dirais que dans très peu d'années, la fusion à froid pourvoira dans une proportion appréciable aux besoins énergétiques de la planète. Mais par la suite, une autre technologie, que Maitreya nomme la technologie de la lumière, produira l'énergie illimitée qui couvrira tous nos besoins.

Des robots feront fonctionner les usines. Nous pensons que les robots qui fabriquent nos voitures, aujourd'hui dans les usines, sont très sophistiqués, mais comparés à ceux du futur, ils ne sont que les prémices rudimentaires de cette technologie. C'est grâce au pouvoir de la pensée que nous créerons les machines qui fabriqueront nos objets d'usage quotidien. L'homme disposera ainsi du temps nécessaire pour s'adonner à l'investigation de sa propre nature, à des activités de loisirs et de création, ainsi qu'à bien d'autres choses encore. Un monde technologique entièrement nouveau et hautement sophistiqué verra le jour, mais seulement lorsque nous nous considérerons comme une seule humanité. Si une telle technologie nous était donnée actuellement, nous serions capables de détruire la planète. C'est ce qui a failli se produire avec les armes nucléaires. La fission nucléaire est le procédé le plus dangereux pour capter l'énergie de l'atome. C'est cette même énergie qui à partir du soleil afflue vers nous. La technologie de la lumière utilisera directement l'énergie solaire. Elle connaîtra même une application médicale, et avec l'essor de notre expérimentation génétique, elle nous permettra de créer de nouveaux organes pour le corps selon les nécessités.

ML. Existe-t-il, actuellement dans le monde, quelques indices prouvant que cette technologie de la lumière pourrait être en vue ?

BC. Dans l'ex-Union soviétique, il existe une ville dont toutes les sources lumineuses et caloriques proviennent directement du soleil par l'intermédiaire d'un satellite. Cette technologie en est encore à ses premiers balbutiements, mais rendra finalement toute guerre impossible. Grâce à elle, une armée, voire un seul homme muni d'une carabine, peuvent être localisés sur terre d'une manière précise, un sous-marin rendu totalement inoffensif à des centaines de mètres sous la mer, même un terroriste armé d'une bombe, à bord d'un avion, peut être complètement neutralisé. Il s'agit là d'un scénario de super Guerre des Etoiles, mais poussé à l'extrême, réalisé pour le bien de tous et non soumis au contrôle d'un gouvernement quelconque.

ML. Je n'aimerais pas voir une telle technologie entre les mains du Pentagone américain ou du pouvoir militaire russe.

BC. Je suis complètement d'accord. Aucune nation ne pourra usurper le contrôle de cette technologie qui sera entre les mains de notre Hiérarchie spirituelle et de divers comités des Nations unies. S'agissant d'une technologie planétaire elle ne pourra être dispensée que par l'intermédiaire des Nations unies.

ML. J'ai l'habitude de penser en termes d'énergie solaire, géothermique, éolienne et d'autres sources renouvelables.

BC. A court terme, ces énergies trouveront leur place. Dès maintenant, nous pourrions abandonner la fission nucléaire et tirer notre énergie de la puissance des vagues, de l'énergie solaire ainsi que de celle du vent. Comme vous le dites, de telles énergies pourraient compléter considérablement nos ressources énergétiques actuelles. Nous pourrions et devrions fermer toutes les centrales nucléaires fonctionnant actuellement à travers le monde car elles sont mortelles.

ML. Une technologie appropriée constituera alors un pont vers le procédé de fusion nucléaire à froid ?

BC. Qui sera une étape vers la technologie de la lumière qui, à son tour, transformera toute vie sur cette planète. Le fait de disposer de ressources illimitées signifie qu'aucune nation, ni qu'aucun groupe de nations, comme celles qui produisent le pétrole actuellement, ne pourra dominer la scène financière internationale. Si aujourd'hui le pétrole se trouvait supplanté, des groupes entiers de nations, qui tirent leur pouvoir de leur position de fournisseurs d'énergie, feraient faillite.

ML. Ce que vous exposez est fondé sur ..

BC....l'acceptation du principe du partage. Lorsque nous appliquerons vraiment le principe du partage et créerons les conditions pour que la justice et par conséquent la paix s'établissent, cette technologie pourra être dispensée librement.

ML. Parce qu'ils constateront que l'humanité ..

BC. ...est une, qu'elle se considérera comme étant une.

ML. Et suffisamment mûre pour la gérer.

BC. Bien entendu.

ML. Peut-être pouvons-nous aborder les essais nucléaires souterrains qui sont un autre problème urgent. Dans Partage international et ailleurs, vous avez déclaré que les essais nucléaires ont un effet dévastateur ne se limitant pas seulement à l'environnement local.

BC. Il est impossible de procéder à un essai nucléaire souterrain sans provoquer un tremblement de terre, pas nécessairement dans le voisinage immédiat, mais n'importe où à travers le monde. Sur 30 séismes majeurs, quelques 21 ou 22 font suite à une explosion nucléaire. Il y a d'autres causes aux séismes, mais la plupart d'entre eux résultent d'essais nucléaires souterrains. Il n'est pas nécessaire de tester les bombes nucléaires. Les scientifiques engagés dans ce domaine s'efforcent de conserver leurs emplois en perfectionnant les mécanismes existants. Tout comme dans le domaine commercial les entreprises soignent de plus en plus l'emballage de leurs articles afin de maintenir la diffusion de leurs produits, les scientifiques perfectionnent leur technologie uniquement dans le but de la maintenir et ainsi de pérenniser leurs emplois. C'est donc l'intérêt personnel qui est à la base de ces séismes.

ML. Et cela présente un effet dévastateur.

BC. Oui. Comme je l'ai dit, vous ne pouvez pas réaliser une explosion nucléaire souterraine sans provoquer un séisme. De même que vous ne pouvez pas réaliser une explosion nucléaire souterraine sans projeter dans l'atmosphère des milliers de tonnes de poussières saturées de radiations nucléaires qui finissent par retomber dans les océans, rivières et réservoirs de la Terre. Nous absorbons tous des radiations nucléaires chaque fois que nous respirons et buvons.

ML. Nous pourrions avancer sans risque d'erreur que la plupart des scientifiques ne souhaitent pas voir ou ne voient pas le lien entre les essais nucléaires souterrains et les séismes.

BC. Ils ne le voient pas parce qu'ils ne veulent pas le voir. Mais toute personne intelligente sait qu'il y a une relation.

ML. Un autre lien dont la plupart des gens ne souhaitent pas prendre conscience est celui qui existe entre les actions de l'humanité et même les processus de la pensée humaine et les schémas climatiques mondiaux. Cela pourrait passer pour de la science fiction aux yeux des gens.

BC. C'est plus difficile à expliquer, mais tout à fait juste. Nous avons une influence directe sur notre environnement. Très bientôt, grâce à l'enseignement de Maitreya et des Maîtres qui l'entourent, l'humanité finira par comprendre que ce que nous appelons Dieu, nature, environnement et humanité sont un. Il n'y a aucune séparation entre eux. Selon Maitreya, tout est étroitement lié. Chaque atome, chaque particule au sein de chaque atome, est reliée à chaque autre particule dans le cosmos entier. C'est pourquoi ce qui se produit dans un des aspects de la création exerce inévitablement une influence sur les autres. L'humanité fait partie intégrante de son environnement quotidien, que nous appelons la nature. Les formes-pensées destructrices de l'humanité sont à l'origine des conditions de déséquilibre et de tension dans le monde. Le déséquilibre entre le monde développé et le tiers monde - la pauvreté et les souffrances qui résultent de ce déséquilibre - et par conséquent les formes-pensées de douleurs, d'angoisses et de destruction, se déversent dans la sphère mentale de la planète, affectant ce que l'on appelle les élémentaux déviques dont le rôle est de contrôler les schémas climatiques planétaires.

ML. Que sont les élémentaux déviques ?

BC. Ce sont les forces élémentaires qui contrôlent et organisent les schémas de la nature. Ce sont des forces énergétiques qui réagissent à la pensée humaine. Lorsque nos pensées sont équilibrées, ces forces le sont également. Si nos pensées sont destructrices et chaotiques, comme c'est le cas de nos jours, les dévas rompent l'équilibre et il en résulte une distorsion complète du climat terrestre.

Nous assistons, par exemple, à des inondations et des séismes importants ; à des éruptions volcaniques, des pluies torrentielles et des ouragans, là où ces phénomènes étaient inconnus ; et à la sécheresse dans des régions où la pluviosité était normale. De mémoire d'homme, tous ces phénomènes ont toujours existé, mais selon des schémas maîtrisés. Tout cela n'existe plus, de nos jours il n'y a plus de schémas bien établi dans le climat terrestre. Lorsque nous reviendrons à une situation équilibrée en créant les conditions de l'équilibre, en vivant dans la paix, en partageant les ressources mondiales et en engendrant ainsi l'harmonie à travers le monde, les dévas reviendront à leurs formes et schémas préordonnés et rétabliront une fois de plus l'équilibre, car ils réagissent directement à la pensée humaine.

ML. En résumé, nos problèmes d'environnement sont très sérieux, mais peuvent être résolus.

BC. Ils peuvent l'être et le seront. Cette planète sera probablement sauvée au cours des 30 prochaines années.

ML. Par nos propres actions.

BC. Par nos propres actions, sous l'inspiration et les conseils des Maîtres. Mais nous devons accepter le principe du partage ainsi que le mode de vie plus simple que cela exige. Nous devons entreprendre de restaurer la santé de la planète.

ML. Mais vous ne parlez pas de renoncer à tous nos biens et de retourner à l'Age de Pierre, aux coupeurs de bois et aux chercheurs d'eau.

BC. Bien au contraire, la nouvelle civilisation sera plus gratifiante, plus riche, plus splendide, créative et abondante que jamais auparavant.



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017