DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Conférences...

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
Page précédente   Page suivante

Accueil > Actualité > Communiqués de presse

Partage international,
communiqué de presse n° 72
novembre 2004

Au fil des années, la revue Share International (en français, Partage International) a publié régulièrement des articles du Maître de Benjamin Creme. Loin de se cantonner aux sujets mystiques ou ésotériques, ce Maître de sagesse traite des problèmes concrets qui se présentent à l'humanité. Son dernier article intitulé « L'Amérique s'égare » analyse le résultat des élections américaines et donne son point de vue sur les futures difficultés que le peuple américain devra affronter.Suit un article de Benjamin Creme sur Yasser Arafat,  des réponses aux questions concernant l'élection présidentielle US et d'autres sujets actuels.


L’Amérique s’égare

Avant longtemps, le peuple des Etats-Unis se rendra compte qu’il a commis une erreur lourde de conséquences. Même si la fraude électorale y a eu sa part, il a renouvelé le mandat d’un homme et d’un gouvernement qui s’emploient à créer la division et la haine, tant dans leur pays qu’au plan international.

Avec regret, les Américains auront à subir une attaque en règle contre les libertés dont ils s’enorgueillissent ; ils verront leur niveau de vie décliner rapidement alors que le gouvernement cherchera, par nécessité, à réduire une dette devenue colossale ; ils seront témoins d’une perte de confiance dans leur monnaie et d’une réduction drastique de leurs échanges commerciaux avec leurs partenaires habituels. La plaie née de la désastreuse invasion de l’Irak continuera de s’envenimer, dans ce pays comme en d’autres endroits de la planète. En réaction à la peur et à la haine que leurs dirigeants ont engendrées partout ou presque, les habitants des Etats-Unis auront tendance à rentrer en eux-mêmes et à tourner davantage encore le dos au monde.

Une puissante illusion

L’un des principaux problèmes auxquels nous confronte ce gouvernement a trait à la puissante illusion qui l’anime : celle d’être inspiré par Dieu, touché par la grâce divine, et d’avoir pour mission de redonner au message chrétien sa puissance et sa gloire de jadis. Ainsi les Etats-Unis ont-ils opéré une véritable régression, s’isolant des préoccupations d’une grande partie du monde : la pollution de l’environnement et les exigences d’une planète endolorie, menacée par une catastrophe imminente.

Mais l’Amérique s’apercevra que le monde ne se laisse pas gagner par l’immobilisme. Avec ou sans sa coopération, les nations feront tout ce qui est en leur pouvoir pour s’attaquer aux nombreux problèmes écologiques et sociaux qui sévissent actuellement, et dont il faut s’occuper de toute urgence. L’Amérique se trouvera ainsi laissée pour compte et mise à l’écart, et c’est seulement alors qu’elle sera prête à montrer la voie.

D’importants changements

A présent, tout en savourant sa victoire, le gouvernement pèse le pour et le contre de nouvelles aventures militaires. Pris au dépourvu et contrarié par le cours des événements en Irak, il lui faut marquer une pause avant d’envisager d’autres actions violentes. Mais la bravade et les rodomontades continueront sans aucun doute, dans l’espoir que la menace et l’intimidation suffiront à assurer une position dominante. En attendant, d’importants changements se préparent dans de nombreux pays, conduisant à une profonde transformation de l’équilibre des forces à l’échelle du monde. La Chine et l’Inde, l’Amérique du Sud et la Russie reprennent pied et découvrent leur potentiel économique. L’Afrique commence enfin à susciter l’intérêt et la bonne volonté de puissants gouvernements et institutions, et elle peut s’attendre à une embellie prochaine.

Ainsi le monde se détourne-t-il de la domination exercée par une Amérique riche et puissante, et dresse-t-il de nouveaux plans pour accomplir sa destinée.

Si les Etats-Unis persistent à revendiquer le droit d’agir unilatéralement, ils se verront ignorés et négligés dans les programmes internationaux, leur économie continuera de se détériorer, et leur peuple perdra confiance en l’action de son gouvernement. Isolés, et avec des forces déclinantes, ils seront contraints de changer et de renouer le dialogue avec leurs amis de naguère.

L’émergence de Maitreya accélérera ce processus de transformation et le mènera à bonne fin.

 


Yasser Arafat, 1929-2004

Benjamin Creme écrit :

Un grand homme de notre temps est décédé. Grand, mais traîné dans la boue par ses ennemis et même incompris par ses amis. C’était un homme de vision, d’un courage et d’un  optimisme extraordinaires, qui fut une source d’inspiration et une figure paternelle pendant près d’un demi siècle pour le peuple palestinien opprimé. Il a été la cible de la haine implacable d’Ariel Sharon pendant des décennies et la machine de propagande israélienne l’a accusé de toutes sortes de fautes et de méfaits, et de n’avoir pas su saisir l’opportunité de la paix. La calomnie laisse des traces et même ses amis d’antan le considéraient comme un président « imparfait ». Mais, il était tout autre.

Il fut invité et assista, comme le roi Hussein de Jordanie, à la rencontre de trois jours organisée par Maitreya pour plus de 300 personnes, à Londres, en avril 1990. Depuis lors, il travaillait sous l’inspiration immédiate et en suivant les conseils de Maitreya qui lui répéta, à maintes reprises, de ne pas accepter un accord injuste. Tous les accords proposés étaient injustes et n’auraient pas duré.

Voici une citation tirée de l’article de mon Maître, intitulé  L’heure de la décision [Partage international, mai 2002] :

« [...]Israël, poussé à agir par les attentats-suicides, a comme toujours des réactions disproportionnées, et prend prétexte de la « guerre contre le terrorisme » pour imposer sa volonté. Ses dirigeants et son armée n’ont pas à s’enorgueillir des persécutions et des humiliations sans vergogne qu’ils font subir à Yasser Arafat. Le peuple d’Israël, plus que tout autre, devrait comprendre le martyre des opprimés. »

 

Questions-réponses de Benjamin Creme (extraits de la revue Partage international)

Yasser Arafat

Q. Pouvez-vous donner la structure des rayons et le niveau d’évolution de Yasser Arafat (1929-2004), président de l’autorité palestinienne ?

R. Ame : 6 ; personnalité : 4 (6) ; corps mental : 1(4) ; corps astral 6 (6) ; corps physique : 3 (7) ; niveau d’évolution : 2,4.

 

Q. Yasser Arafat a-t-il été empoisonné ?

R. Non, il est mort le cœur brisé.

 

Q. Yasser Arafat a-t-il agi de manière inconsidérée en refusant le plan de paix proposé par l’ancien président israélien Ehud Barak ?

R. Non, car ce plan n’était ni juste ni équitable. Ehud Barak a déclaré que les Palestiniens s’étaient vu offrir 90 % des territoires de Cisjordanie alors qu’en fait on ne leur a offert que 42 % de ces territoires et la bande de Gaza. La Cisjordanie était déjà couverte d’implantations israéliennes, dont chacune aurait été défendue par une garnison militaire. Les routes reliant les implantations auraient par conséquent favorisé des communications rapides pour l’armée israélienne, coupant ainsi les zones soi-disant palestiniennes en parties isolées les unes des autres. Ce plan fut salué comme « particulièrement généreux », « trop généreux peut-être », par la machine de propagande israélienne. Mais il s’agissait en fait d’un simulacre de justice. [Partage international, mars 2003 ]

 

Q. On a raconté que le président Arafat et les autres leaders de l’OLP, assiégés dans le quartier général de Ramallah, n’avaient jamais perdu courage pendant toute la durée du siège. Le médecin du président Arafat lui a rendu visite et l’a déclaré en bonne santé en dépit du terrible stress auquel il était soumis pour un homme de son âge.

[1] Maitreya a-t-il donné au président Arafat et à ses collaborateurs enfermés dans le quartier général une bénédiction particulière de protection ? [2] Maitreya a-t-il eu d’autres contacts avec le président Arafat depuis 1988 ? [3] Maitreya est-il apparu au président récemment ?

R. [1] Oui. [2] Oui. [3] Oui. [Partage international juin 2002]   

 

Palestine

Q. De nombreuses personnes dans les médias semblent croire que la politique de « retrait » de Gaza menée par A. Sharon constitue  un mouvement authentique en direction de la paix. Qu’en pensez-vous ?

R. Je ne partage pas cet avis. Je pense que l’exode des 8 000 Israéliens de Gaza est considéré par Israël comme un marché donnant donnant, en échange du maintien de centaines de milliers d’Israéliens dans les colonies énormes et s’agrandissant sans cesse de Cisjordanie, alors que celle-ci devait être la terre des Palestiniens. Maintenant, seule une fraction de la Cisjordanie reste disponible comme territoire valable pour les Palestiniens et aucune limite n’a été imposée sur la construction de colonies israéliennes.

 

Une autre élection américaine malhonnête

Q. [1] Le résultat final de l’élection présidentielle américaine représente-t-il exactement la préférence de ceux qui ont voté, ou [2] y a-t-il eu une forme ou une autre de corruption ou de manipulation qui pourrait avoir changé les résultats ? Si oui, [3] quel camp a triché le plus ? [4] Si les résultats ont été « truqués », quelles méthodes ont été utilisées ?

R. [1] Non. D’après mes informations il y a eu beaucoup de tricherie. [2] Oui, J. Kerry aurait pu gagner de justesse l’Ohio et la Floride et la présidence. Je crains que cela ait été la même vieille histoire, jouée cette fois de façon plus experte. [3] Les républicains. Il semblerait que la tricherie effectuée par les démocrates ait été minime et seulement à un niveau personnel, mais la tricherie des républicains a été programmée et largement répandue, notamment au moyen des nouvelles machines électroniques. [4] Des systèmes de vote électronique préprogrammés et diverses autres méthodes, plus rudimentaires mais tout aussi efficaces – retard des votes par correspondance, double vote, votes non comptés, entre autres. Naturellement les Etats à majorité indécise comme la Floride et l’Ohio furent particulièrement ciblés et les machines furent programmées pour changer un vote sur cinq en faveur de Kerry en un vote en faveur de Bush. Cependant même sans compter les votes « volés », Bush, comme Gore la dernière fois, a en fait gagné de manière décisive le vote populaire qui à mon avis représente le mieux l’opinion publique.

 

Q. Au vu des résultats très suspects des élections américaines, votre Maître pourrait-il indiquer combien de votes démocrates ont été illégalement bloqués d’une manière ou d’une autre ?

R. 2,5 %.

 

Q. Le résultat des élections américaines va-t-il encore davantage polariser la société aux Etats-Unis et ailleurs ?

R. Oui, pendant un certain temps. Mais dans un avenir relativement proche, la main de Maitreya et certaines énergies, spécialement celles de l’Esprit de Paix et d’Equilibre, feront sentir plus fortement leur présence et des changements inattendus et bienvenus prendront place dans le monde entier. Ce n’est pas la fin du monde.

  

Q. Pensez-vous qu’Oussama ben Laden ait choisi ce moment pour communiquer sa vidéo car cela sert ses projets d’avoir G. W. Bush à la présidence ?

R. Oui.

 

Irak

Q. Je suis tombé sur un compte rendu du journal russe La Pravda qui affirme que Saddam Hussein est mourant, qu’il est probablement traité pour un cancer de la prostate, mais que c’est impossible à affirmer car il refuse de subir une biopsie. Le compte rendu affirme également que les efforts de ses avocats pour le rencontrer se heurtent à une obstruction. Ceci est très intéressant par rapport à votre information concernant l’imposteur, le sosie du véritable Saddam Hussein décédé. [1] Les avocats sont-ils écartés délibérément ? [2] Le fait que Saddam Hussein et son sosie (qui sont apparentés) aient été tous deux atteints d’un cancer est-il une coïncidence génétique, ou s’agit-il de rumeurs concernant des faits médicaux transposés du véritable Saddam Hussein à son double en attendant un procès ? [3] Pensez-vous que l’information concernant cette ruse monumentale pourrait éclater et contribuer à un renversement de George W. Bush ?

R. [1] Oui. Il affirme maintenant ne pas être Saddam Hussein. [2] C’est le résultat de la confusion dans les informations détenues par les Russes. Ils savent que Saddam Hussein était supposé atteint d’un cancer, mais ils ne savent pas qu’il a déjà trouvé la mort dans le bombardement de son palais le 20 mars 2003. Son double, un cousin, actuellement en détention, n’est nullement malade, et il est apparemment prêt à « confesser » qu’il n’est pas Saddam Hussein. [3] C’est possible.

 

Q. Une étude faite par des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, à Baltimore (Etats-Unis), et publiée dans le journal médical The Lancet a montré une augmentation croissante du nombre de décès parmi les civils irakiens depuis l’invasion américano/britannique de mars 2003. La plupart des morts sont des femmes et des enfants, et la majorité d’entre eux a péri de mort violente – la plupart au cours des frappes aériennes de la coalition. L’étude estime à 100 000 le nombre de décès dus à la guerre dans la population civile. Jack Straw, ministre britannique des Affaires étrangères, a, pour sa part, estimé ce nombre à 10 000 et le Irak Body Count basé en Grande-Bretagne situe ce nombre entre 14 000 et 16 000. Dans le numéro de septembre 2004 de Partage international, vous avez donné le chiffre de 25 000 au 29 juin 2004 ? [1] Le chiffre actuel de 100 000 donné par les chercheurs américains est-il exact ? [2] Leurs méthodes de recherche sont-elles fiables ?

R. [1] Approximativement. D’après mes informations on atteint maintenant le chiffre de 88 000 civils tués en Irak. [2] Oui, la méthode de recherche est la plus exacte disponible mais elle a couvert seulement 350 petites agglomérations réparties dans presque tout l’Irak. Si davantage d’agglomérations pouvaient être couvertes sans danger par cette étude cela ajouterait à son exactitude.

 

Amérique du Sud

Q. L’Amérique du Sud a réussi à élire trois dirigeants de gauche, contrairement aux Etats-Unis. Pensez-vous que cela pourrait conduire à une coopération réellement utile et à un nouveau chapitre en ce qui concerne les réformes sociales et l’amélioration du niveau de vie en Amérique du Sud ?

R. Oui, de profonds changements se mettent en place et vont se poursuivre en Amérique du Sud et ailleurs, et ils sont totalement séparés et distincts de ce qui se passe aux Etats-Unis. Ils modifieront le sens et l’apparence du « leadership du monde libre » par les Etats-Unis qui sera considéré de plus en plus comme traitant uniquement de vieux problèmes avec de vieilles méthodes. A moins que les Etats-Unis ne saisissent le défi du changement dans un monde qui évolue rapidement, ils seront dépassés et laissés en arrière par des pays subissant de leur côté des changements positifs et laissant les Etats-Unis isolés et forts – mais impuissants.

 


Historique

 

Depuis près de 30 ans, Benjamin Creme, auteur et conférencier, s'est donné pour tâche de préparer l'humanité à l'imminence du plus grand événement de notre histoire : l'émergence de Maitreya, l'Instructeur mondial, et de son groupe. Des millions de gens de par le monde ont entendu son message et attendent avec espoir cet événement extraordinaire.

Depuis juillet 1977, Maitreya vit dans la communauté asiatique de Londres, se faisant progressivement connaître du public. Attendu sous différents noms par les grands courants spirituels, Maitreya vient comme Instructeur pour toute l'humanité.

Sous les traits d'un homme moderne concerné par les problèmes actuels, Maitreya oeuvre à la transformation de notre monde dans le respect de notre libre arbitre. Le déversement de ses énergies dans le monde a suscité des développements spectaculaires dans différents domaines : la fin de la guerre froide; l'unification de l'Allemagne ; la fin de l'apartheid en Afrique du Sud ; le pouvoir grandissant de la voix du peuple réclamant justice et liberté ; et la prise de conscience mondiale de l'urgence de préserver notre environnement. Maitreya s'est fait connaître ouvertement auprès de dirigeants influents dans tous les domaines, leur présentant des solutions aux problèmes les plus graves de l'humanité.  Son message peut se résumer ainsi : « Partagez et sauvez le monde ». Il exhortera l'humanité à se considérer comme une seule grande famille, et à créer une civilisation fondée sur le partage, la justice économique et sociale, et la coopération mondiale.

Pour ceux qui recherchent des signes de sa présence, Maitreya a produit de nombreux miracles un peu partout dans le monde, touchant le coeur de millions de gens et préparant aux événements à venir.

La présence active de Maitreya et de son groupe dans le monde, travaillant ouvertement avec les hommes et leur prodiguant conseils et enseignements, assurera non seulement la survie de l'humanité, mais la création d'une brillante civilisation.

Benjamin Creme, régulièrement informé du déroulement de l'émergence par son Maître, annonce que, dans un avenir proche, Maitreya sera interviewé sur un important réseau de télévision américain, et que ce sera le début de son émergence publique.

M. Creme donne des conférences dans le monde entier, et a été fréquemment interviewé à la radio et à la télévision (aux Etats Unis, il a participé à plus de 300 émissions de radio et de télévision). Il est l'auteur de nombreux ouvrages traduits dans onze langues différentes, et est l'éditeur de la revue Share International, diffusée dans 70 pays. Il ne reçoit aucune rémunération pour son travail.

 

Pour tout complément d'information :

Share International, PO Box 3677, London, NW5 1RU call: 020 7482 1113, Fax : 020 7267 2881 or visit: http://www.share-international.org  

 

Prochaine conférence de Benjamin Creme:

 Friends House, 173 Euston Road, London NW1 (opposite Euston station)

Tuesday 2 December 2004

7-9.30 pm (doors open 6.30 – admission free)

 

Partage international est la version française de Share International, revue de langue anglaise publiée par la fondation Share International, organisation non gouvernementale enregistrée auprès du Département de l’Information des Nations unies



Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE

| CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017