DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

La faim n’existera plus

Partage International Mars 1993 - N° 55

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

On accorde aujourd’hui une grande attention au problème de la faim. Dans le monde entier, de nombreuses organisations concentrent sur lui tous leurs efforts. Pourquoi en est-il donc ainsi ? Comment se fait-il qu’une seule composante de la vie humaine, si importante soit-elle, suscite un si vif intérêt, donne lieu à de si nombreux débats, motive tant d’actions désintéressées, inspire tant de sacrifices ?

Les hommes savent, à travers leur propre expérience, qu’un état de sous-alimentation prolongée n’est pas naturel et fait violence à la nature humaine. Ils savent que, depuis l’apparition de la vie sur la planète Terre, toutes les créatures doivent manger pour assouvir leur faim et entretenir ainsi leur manifestation physique.

Les changements climatiques qui se sont produits à travers les âges ont obligé une grande partie du genre humain à lutter, tout comme les animaux, pour sa survie. La faim qui sévissait alors était sans commune mesure avec ce que l’on connaît aujourd’hui. L’essor scientifique et technique, le développement des communications rapides ont éliminé, pour la majorité des hommes d’aujourd’hui, les souffrances causées par la famine et la sous-alimentation à grande échelle.

Un outrage à la divinité de l'homme

La question se pose de savoir pourquoi, dans un monde si bien équipé pour y faire face, le problème de la faim persiste avec une telle acuité. Pourquoi, dans un monde où il y a plus qu’assez de nourriture pour tous, continue-t-on de voir des millions d’hommes condamnés à la famine, cet outrage à la divinité humaine ?

Au nom de quelle loi les hommes peuvent-ils décider de la vie ou de la mort de leurs semblables ? Quels abîmes de suffisance les autorisent à prononcer de tels jugements ?

Par quelle initiative nouvelle, quelle grâce inespérée, l’humanité pourra-t-elle venir à bout de cette iniquité ?

Une plus grande égalité

Bientôt, les hommes seront contraints par les événements à reconsidérer la finalité de la vie, et à reconnaître leur héritage commun. Bientôt, une plus grande égalité enseignera à la fois aux riches et aux pauvres la fraternité qui est leur nature même. Prochainement, l’Instructeur lui-même démontrera sa solidarité avec les hommes de tous milieux et de toutes appartenances et, suivant son exemple, l’humanité surmontera ses divisions actuelles.

Mesurez bien toute l’importance des temps que nous vivons ; ils marquent la fin d’une époque, et l’aube d’un renouveau.

Aujourd’hui, ceux qui gouvernent les nations sont aux prises avec des événements qu’ils ne peuvent contrôler. Des forces dont ils ignorent tout les amènent à réagir à l’improviste, sur un mode souvent hystérique. Conduits par leur propres dogmes, ils n’échappent au chaos que pour s’y engouffrer de plus belle.

Le dilemme de l'humanité

Pendant ce temps, nous nous armons de patience. Nous connaissons l’issue du dilemme actuel de l’homme et lui portons assistance, dans toute la mesure où la loi karmique le permet. Nous savons aussi que l’homme, de son propre libre arbitre, doit choisir le sentier de sa gloire à venir, celui de la fraternité et de l’amour, de la justice et du partage.

Nous nous rallions à la cause de l’homme. Nous nous évertuons à enseigner et à servir. L’homme doit agir lui-même, et mettre à l’épreuve sa divinité dans le creuset de l’expérience.

Les signes sont là aux yeux de tous : signes des temps nouveaux, signes d’un monde où la faim n’existera plus.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017