DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

Vrai et faux Christs

Partage International Octobre 1991 - N° 38 Vol. 4, n° 8

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

De temps en temps, un Maître peut prendre sur lui la tâche d’inspirer un grand nombre de personnes qui ne constituent pas, à proprement parler, son groupe immédiat. Il procède souvent ainsi lorsque se présente une opportunité de voir ses pensées et ses plans plus largement reconnus et suivis d’action.

Aujourd’hui, plusieurs Maîtres s’efforcent d’influencer de manière constructive de nombreuses personnes qui n’y sont pas totalement préparées. Les risques sont certains : stimulation excessive, réaction négative, méprises dues au mirage, tout est possible. Néanmoins, beaucoup peut être accompli avec un groupe judicieusement choisi dont l’aspiration est élevée et les priorités saines.

A l’heure actuelle par exemple, de nombreux individus bien intentionnés se considèrent comme le Christ, le Seigneur Maitreya, ou le Messie, et attendent un appel de l’humanité pour se manifester. Leur présence indique que l’humanité est prête à voir le Christ, que l’annonce de sa venue a trouvé un accueil favorable, et que l’heure de son retour est proche. Répondant à une stimulation sans précédent, leur cœur prend le pas sur la raison, et ils se sentent appelés, destinés à remplir la tâche du sauveur.

Qu’ils ne puissent en aucun cas l’assumer n’a que peu d’importance. De toutes façons, rares sont ceux qui les croient. Cependant, pour beaucoup, leur présence est le signal que le temps est venu de voir apparaître l’Instructeur, et elle contribue ainsi à l’instauration d’un climat d’attente et d’espoir. Connus du public ou non, ils entretiennent l’idée du retour du Christ, prêtant ainsi main forte à ceux qui travaillent avec lui.

Inutile de dire que les représentants des médias se réjouissent tout particulièrement de ces manifestations. En toute impunité et sans engagement de leur part, ils peuvent faire connaître au public ces « Messagers de Dieu », avec l’entière certitude que nul ne les prendra au sérieux, ne se sentira offensé ou choqué ni ne criera au scandale, que personne ne se sentira menacé ni trahi.

Mais, face à la présence de Maitreya lui-même, les mêmes journalistes ne savent que penser ni que faire. De plus en plus, à l’encontre de leur sens critique professionnel, ils commencent à prendre conscience que le Christ est réellement présent dans le monde, et travaille, en coulisses, à amener les changements qui, chaque jour, éblouissent ceux qui en sont témoins. Ils s’offensent de son apparente inaccessibilité et les lois qui gouvernent son émergence dans le monde des hommes leur échappent totalement. Incapables de comprendre leur propre rôle dans cette émergence, ils attendent, déconcertés, que les événements leurs fournissent l’occasion de réagir.

Bientôt de tels événements pousseront les réseaux médiatiques à l’action. Bientôt, les reporters du monde entier afflueront dans certaines villes où de nombreuses personnes auront vu le Christ. Ils trouveront alors la « preuve » qu’ils cherchent et ils annonceront « à la une » la nouvelle de sa présence.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017