DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

Le fléau du mercantilisme

Partage International Juillet 2017 - N° 347 / 348

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, le 17 avril 2009

Si l’humanité doit sauver cette planète des suites du réchauffement global, il lui faut prendre des mesures autrement drastiques pour limiter les émissions de carbone, et ce, dans un délai plus court qu’on ne l’admet généralement. Les hommes ont tardé à reconnaître les dangers, et aujourd’hui encore nombreux sont ceux qui refusent de prendre le problème au sérieux. Il est hors de doute qu’une telle attitude met en péril l’avenir de la planète Terre. Il reste tout au plus dix à quinze ans* pour créer une situation d’équilibre avant que des dommages irréparables ne se produisent.

Pour y parvenir, les hommes doivent changer radicalement leur manière de vivre, et adopter des modes de vie et de travail plus simples. L’époque est révolue où ils pouvaient violer et ravager la planète à leur guise, sans penser un seul instant aux générations à venir, sans se soucier le moins du monde d’un environnement qui, c’était inévitable, n’a cessé de se dégrader. Chaque année, depuis longtemps déjà, d’immenses étendues de forêt primaire se voient dépouillées de leurs arbres, vecteurs de vie séculaires, à des fins purement mercantiles.

Le mercantilisme, cette calamité, saisit l’humanité à la gorge et ne cesse de resserrer son étau. Comme le dit Maitreya, la course au profit est plus dangereuse pour les hommes que la bombe atomique, et c’est par le chaos économique qui règne aujourd’hui dans le monde que se manifeste sa puissance de destruction. Combien de temps faudra-t-il pour que les gouvernements et les peuples du monde le comprennent ? Combien de temps faudra-t-il pour que le mercantilisme vide l’humanité de son sang, avant de s’étioler et de mourir lui-même ?

Les millions d’hommes et de femmes réduits au désespoir de se retrouver du jour au  lendemain au chômage et à la rue sont pleinement conscients de la réalité de ce fléau. La situation mondiale est aujourd’hui telle que Maitreya peut commencer sa mission publique sans enfreindre le libre arbitre de l’humanité. Pendant de longues années il a patiemment attendu ce moment, sachant que les événements actuels allaient inévitablement se produire.

Le mercantilisme, qui s’affiche toutes griffes dehors, a révélé sa capacité de nuire. L’acceptation complaisante du statu quo qui régnait jusqu’ici se transforme en défiance et en haine de l’ordre établi et de la course au profit qui le caractérise. De toutes parts les hommes sont enfin prêts pour une nouvelle interprétation du sens et du but de la vie ; pour le partage, la justice et la paix ; pour les relations justes, pour la fraternité, pour une vie plus heureuse. Ils sont prêts, enfin, pour l’appel de Maitreya.

Bien entendu, tous n’ont pas évolué de cette manière. Nombreux sont ceux qui s’imaginent pouvoir faire le gros dos jusqu’à la fin de la « récession » pour recommencer à s’enrichir ensuite. Ceux qui sont très riches et très habiles n’ont rien perdu du tout : l’écart qui les sépare des autres s’est simplement accru en leur faveur. Ce dont ils ne se rendent pas compte, c’est que cette époque n’est pareille à nulle autre. L’ordre ancien touche à sa fin. Les forces cosmiques dictent les changements qui doivent se produire et qui surviendront inévitablement, faute de quoi la vie ne pourrait plus prospérer sur la planète Terre.

Ceux qui sont prêts ne tarderont pas à répondre à l’enseignement de Maitreya quand il formulera avec simplicité et éloquence les besoins qui sont au cœur de leurs préoccupations. D’autres mettront plus de temps à renoncer à ce dont ils ont pris l’habitude, et commenceront par s’opposer au changement. Avec le temps, c’est par millions que les hommes, à travers le monde, comprendront la nécessité et la logique des changements qui seuls pourront sauver la planète et ses habitants.


Note de la rédaction
Depuis le lancement de la revue Partage international, le Maître de Benjamin Creme a fourni des articles susceptibles d’être publiés non seulement au moment où ils sont écrits, mais aussi chaque fois que la situation mondiale les rend à nouveau pertinents. A vrai dire, nombre de ces articles semblent plus actuels aujourd’hui que lorsqu’ils ont été publiés initialement.
Dans l’article ci-dessus, le Maître met en évidence l’impact du mercantilisme sur la santé de la planète et celle de l’humanité. Il nous adresse un sérieux avertissement sur le temps qu’il nous reste pour rétablir l’équilibre. Il souligne que le public prend de plus en plus conscience que le changement est nécessaire pour sauver la planète et pour venir en aide à tous les démunis, et cette évolution s’amplifie aujourd’hui.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE

| CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017