DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

La nécessité d'agir

Partage International Novembre 1990 - N° 27 Vol. 3, n° 11

par le Maître –


par l'entremise de Benjamin Creme

J’ai déjà parlé à maintes reprises de la nécessité d’agir afin de réaliser les projets et les rêves des hommes concernant une vie meilleure pour tous. Comme l’a déclaré Maitreya : « Les choses ne se font pas d’elles-mêmes, l’homme doit agir pour accomplir sa volonté1. » Tout en gardant cela à l’esprit, examinons les problèmes qui exigent le plus d’attention, et essayons d’apporter quelque lumière à leurs solutions.
 
Le problème essentiel en attente de résolution est celui de l’instauration d’une paix juste et durable. Sans paix, il n’y aurait aujourd’hui aucun avenir pour la race humaine. Déjà, les nations se rapprochent lentement de ce but, mais certaines exigences fondamentales doivent être satisfaites avant qu’une paix réelle puisse être assurée.
 
Tout d’abord, la véritable paix repose sur la confiance, laquelle ne peut exister que lorsque la Loi de Justice est respectée. L’immense écart, qui se creuse chaque jour davantage, entre le mode de vie des riches et des pauvres, au plan national mais aussi entre les différentes nations, est aujourd’hui le principal obstacle à l’instauration de la paix. Les idéologies divergentes jouent en faveur de la division, mais ce facteur ne cesse de perdre de l’importance. Bien plus graves sont l’autosatisfaction et l’avidité profondément enracinées du monde développé.
 
 L'équilibre
 
La paix résulte d’un équilibre dont l’absence garantit le conflit et la guerre. Cet équilibre, pour être atteint, exige la reconnaissance de l’interdépendance des peuples et des nations, et l’acceptation du fait que les besoins de tous peuvent être satisfaits par un juste partage. Tant que cette prise de conscience n’aura pas commencé à se manifester, et n’aura pas été suivie d’effet, nous connaîtrons un monde instable. Tant que la moitié des habitants de la planète souffre de la faim et que des millions d’entre eux meurent chaque année, une vraie paix ne peut être qu’un rêve.
 
La crise actuelle au Moyen-Orient a convaincu les puissances industrielles que la vente d’armes aux nations émergentes est une folie. L’Irak n’est que l’un des nombreux pays dont les ambitions ont été renforcées par ce commerce cynique. On ne doit pas permettre aux usines d’armement occidentales de prospérer en soutenant des régimes tyranniques et réactionnaires à travers le monde.
 
Amère hostilité
 
Les événements du Golfe persique ont enfin mis l’accent sur la nécessité d’une solution globale aux problèmes de cette région. Aucune résolution de la situation actuelle n’est possible sans un accord arabo-israélien et sans la fin de l’hostilité amère qui empoisonne cette partie du monde depuis la fondation de l’Etat d’Israël. Le peuple palestinien doit avoir et aura sa propre patrie. Rien d’autre ne saurait satisfaire les aspirations légitimes de ce peuple qui souffre depuis tant d’années, et rien d’autre ne pourra mettre un terme aux crises récurrentes qui maintiennent la tension et menacent ainsi la paix mondiale depuis si longtemps.
 
Les événements évoluent rapidement. Si les dirigeants saisissent cette occasion et ont la sagesse de prendre le recul nécessaire et de s’abstenir d’utiliser la force armée, on assistera peut-être dans le monde à la fin de l’hostilité et de la guerre, à l’instauration d’une juste redistribution des ressources, et à l’établissement de relations nouvelles et plus saines entre les nations.

Maitreya a longuement et durement œuvré dans ce sens, apportant ses conseils aux principaux protagonistes lors des diverses crises qui se sont succédé, et s’efforçant de les faire profiter de sa clairvoyance et de sa largeur de vue. Leur réponse progressive à ses interventions lui permettra d’apparaître d’autant plus vite ouvertement devant le monde.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE

| AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.