DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

Magie noire, magie blanche

Partage International Juin 1990 - N° 22 Vol. 3, n° 6

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Il y a plusieurs années, je suggérais dans cette série d’articles que n’allaient pas tarder à apparaître des technologies nouvelles extraordinaires qui amélioreraient la vie de tous. Parmi ces avancées, écrivais-je, il y aurait la découverte de nouvelles techniques de guérison et d’éradication des maladies. A l’approche de cette fin de siècle, nous commençons à voir apparaître la nouvelle technologie qui, dans ses nombreuses et diverses applications, révolutionnera les conditions de vie sur la Terre.
 
Les premiers pas ont été accomplis dans ce que l’on appelle l’ingénierie génétique, avec des résultats jugés effrayants par certains. Nombre des expériences menées aujourd’hui vont dans la bonne direction et augurent bien de l’avenir. Beaucoup d’entre elles contribuent déjà au bien-être et au bonheur de l’humanité et enrichissent la vie des hommes. Cependant, tout ce qui se fait ne peut être considéré comme sans danger ni nécessairement bénéfique, à terme, pour l’humanité. Nombreuses sont les expériences conduites en secret, portes closes, qui n’ajoutent strictement rien à la compréhension de la nature et des lois de la vie. C’est avec une extrême prudence que doit être menée l’exploration du processus permettant à la vie de prendre forme. Une trop grande focalisation sur la forme matérielle elle-même et les techniques permettant de la manipuler peut conduire au désastre. Pour cette raison, beaucoup de ce qui se fait aujourd’hui relève de la magie noire.
 
Dans l’imagination populaire, la magie noire est un ensemble de rituels et de cérémonies à la gloire du diable et de ses maléfices. Bien que de nombreux rituels de ce genre existent réellement et que leur pratique soit plus répandue que beaucoup ne l’imaginent, du point de vue des Maîtres, la véritable magie noire est une magie détournée qui se consacre exclusivement à la manipulation de la matière. C’est à ce niveau que la Loge blanche se sépare des tenants de la Forme.
 
La magie, pour les Maîtres, est la mise en œuvre et l’organisation de tous les aspects nécessaires au développement de la conscience, donc de l’évolution. Pour eux, la forme n’est qu’un moyen permettant à la vie de s’exprimer ; elle n’est pas, en elle-même, un principe et n’a pas une importance majeure. C’est pourquoi ils considèrent d’un œil inquiet l’application d’une vision purement matérialiste de la vie dans les expériences menées actuellement dans les hôpitaux et laboratoires de par le monde.
 
L’individualité humaine est sacrée et tout perfectionnement procède des lois de l’évolution et du karma. Il n’existe pas, il ne pourra jamais exister deux êtres humains identiques, cependant la preuve sera bientôt faite que l’être humain « parfait » est maintenant réalisable par les techniques d’ingénierie génétique.
 
Les pouvoirs divins
 
Il s’agit, bien sûr, d’une utilisation pervertie des pouvoirs divins de l’homme. Considérer l’homme comme une plante ou une variété de maïs susceptible d’amélioration par manipulation génétique, c’est ignorer sa divinité innée et la nature spirituelle de la vie. Malheureusement, à peine découvertes, les nouvelles connaissances destinées à l’amélioration de la vie sont détournées de leur utilisation correcte, pas nécessairement par esprit de lucre, mais suite à une conception erronée du sens et du but de la vie.

Bientôt, des mesures devront être prises pour ralentir les progrès de cette science matérialiste, mieux contrôler les orientations prises par certains esprits ambitieux, et sauvegarder ainsi pour les générations futures une science fondée sur la vie et pas seulement sur la forme.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international

 

 

 
 

 

 
 

 


 
 

 






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYA

BENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017