DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

La fin de la corruption

Partage International Avril 2005 - N° 200

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme
 
De plus en plus, les nations parviennent à identifier et à prendre au sérieux un problème ancestral, celui de la corruption. Dans certaines régions du monde la corruption est un véritable mode de vie depuis des siècles. Bien sûr cet état de choses a profité à une petite minorité, au détriment de la majorité. Depuis les temps les plus reculés, des dirigeants corrompus et de puissants hommes politiques s’enrichissent grâce aux impôts infligés à leurs sujets ou concitoyens. Dans l’histoire récente, les grandes sociétés occidentales ont été reconnues coupables de falsifications de grande envergure dans leur comptabilité, tandis qu’en Orient on considère comme allant de soi de « graisser la patte » à quelqu’un pour la moindre transaction.
 
La corruption est endémique et, dans certains pays, s’étend au champ social tout entier, du président ou du premier ministre au policier et au sportif. La corruption électorale règne en maître, comme l’ont montré de récentes élections, même dans des pays que l’on croît acquis à la liberté et à la démocratie. Les gouvernements qui se livrent à ce genre de fraude manquent à leurs engagements et trahissent leur peuple, perdant ainsi leur légitimité.
 
Faire naître la confiance
 
Face à cette corruption omniprésente est-il possible de faire naître la confiance, sans laquelle l’avenir de l’homme serait particulièrement sombre ? Sans la confiance, un partage plus équitable des ressources serait un vain espoir. Sans la confiance, les décisions globales nécessaires à la survie de notre planète natale ne seraient jamais prises. Sans cette confiance bénie et bénéfique, les hommes perdraient le droit de régir la planète Terre, et se priveraient de toute possibilité d’évolution pendant des âges.
 
Ainsi en serait-il. C’est pourquoi les hommes doivent s’attaquer sérieusement et sans délai à l’impact destructeur de la corruption sur toutes les couches de la société, dans tous les coins et recoins de notre vie planétaire où elle va se nicher.
 
Un effet corrosif
 
Pour aider les hommes à y parvenir, on peut être certain que Maitreya prendra grand soin de mettre en évidence l’effet corrosif de la corruption dans ses nombreuses manifestations. Il fera valoir que si les hommes veulent devenir les dieux qu’ils sont en puissance, il leur faut abandonner leurs vieilles habitudes de tromperie et de falsification ; que pour faire face aux graves problèmes écologiques qui se posent aujourd’hui, il leur faudra travailler ensemble dans la confiance ; que lorsque la confiance fait défaut, on ne peut pratiquement rien faire. Les dirigeants des nations eux-mêmes baignent à tel point dans la corruption qu’ils ne font confiance à personne.
 
Maitreya montrera qu’il n’y a qu’un seul moyen de créer la confiance nécessaire : partager plus équitablement dans le monde entier les fruits de cette Terre généreuse, et mettre ainsi fin à jamais à la condition des millions d’hommes qui vivent dans le dénuement et meurent de faim au beau milieu de l’abondance.
 
Les gouvernants prêteront-ils attention aux paroles de Maitreya ? Pour la plupart, probablement pas, au début en tout cas. Mais bientôt les peuples de tous les pays entendront aussi sa voix, et comprendront le bien-fondé de ses conseils. Ils approuveront sans réserve les sages propos de Maitreya, et soutiendront sa cause. Quand l’opinion publique mondiale trouvera en lui son porte-parole et son mentor, les dictateurs cupides et les politiciens corrompus seront réduits à l’impuissance. Ainsi en sera-t-il, et ainsi commenceront la purification et la transformation de ce monde.
 

Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017