DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

Appel à la raison

Partage International Octobre 2004 - N° 194

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme
 
Les citoyens américains voient aujourd’hui s’approcher une échéance critique. De la décision qu’ils prendront cette année en novembre peut dépendre l’avenir et le bonheur d’un grand nombre d’hommes, pas seulement aux Etats-Unis, mais dans bien d’autres pays du monde. On aurait pu penser que cette décision ne serait pas difficile à prendre, que le choix irait de soi pour tous ceux qui sont épris de paix et de relations justes. Mais non, il s’avère que certains voient les choses d’un œil différent et se réservent le droit d’envahir d’autres pays sous prétexte que ces derniers pourraient nourrir à leur égard des desseins hostiles. On aurait pu croire de tels actes de guerre préventive abandonnés de longue date par les Etats civilisés du monde moderne, et relégués à un passé où l’homme ignorait la loi.
 
Eh bien non, hélas, nous assure-t-on. L’actuel gouvernement américain, loin d’exprimer des remords pour sa cruelle et injuste invasion de l’Irak, affirme fièrement sa détermination, s’il garde le pouvoir, à poursuivre ses déprédations dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ».
 
Combattre un fantôme
 
Faire la guerre au terrorisme revient à combattre un fantôme : exercice inutile, coûteux et dangereux. Le terrorisme est une hydre, un monstre à plusieurs têtes, dont chaque tête coupée – Hercule eut l’occasion de s’en apercevoir – est immédiatement remplacée par deux autres. Le gouvernement des Etats-Unis, dans son arrogance et son ignorance, est tombé aveuglément dans le piège. Ceux qui en souffrent sont le peuple américain, ses victimes, et le monde tout entier.
 
Il n’y a qu’un seul moyen de combattre le terrorisme et d’en finir, pour toujours, avec ce fléau : en rechercher l’origine.
 
Le terrorisme a bien sûr plusieurs causes, mais la plus importante de toutes est le déséquilibre existant dans la répartition des ressources mondiales. C’est ce déséquilibre qui creuse un fossé dangereux entre les nations et conduit des hommes à recourir au terrorisme pour réaliser leurs rêves. Il s’agit d’individus désespérés qui ont le sentiment de n’avoir rien à perdre. Ils forment une immense armée potentielle et sont prêts à mourir si nécessaire pour la justice à laquelle ils aspirent, et qu’ils revendiquent à juste titre.
 
Aucune guerre contre le terrorisme ne peut vaincre pareille armée. Ce ne sont pas la morgue et l’arrogance qui parviendront à l’éloigner des bastions du monde occidental.
 
Aucune nation, si puissante soit-elle, ne peut par elle-même vaincre le terrorisme, ce rejeton de l’injustice qui défigure notre monde.
 
Apprendre le partage
 
C’est seulement quand les hommes apprendront le partage que nous connaîtrons la fin du terrorisme. Par le partage et par lui seul, la justice et la liberté deviendront réalité. Nous en appelons à vous, citoyens de la grande nation bénie des Etats-Unis d’Amérique ; réfléchissez, et mettez tout votre cœur, comme vous en avez l’habitude, dans le choix qui vous attend. Prononcez-vous pour la paix, la justice, et le respect de la Loi.
 

Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017