DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > Articles du Maître

Faites refluer la vague de haine

Partage International Novembre 2001 - N° 159

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Une période de crise s’est abattue sur le monde, qui rassemblera les nations de façon nouvelle. La peur mutuelle du terrorisme a permis d’accomplir ce qui, autrement, aurait nécessité des années de patients efforts. Qui plus est, beaucoup d’Américains commencent à prendre conscience des raisons de certaines actions extrémistes – le désespoir des multitudes en Orient, leur frustration et leur ressentiment. Ils prennent ainsi du recul sur les événements récents, et demandent à leur gouvernement de faire preuve de retenue. Par-dessus tout, un nouvel esprit de coopération se fait sentir, et un nouveau sens des responsabilités se fait jour, tant en Orient qu’en Occident.

Ainsi cette terrible attaque, qui a tué et blessé tant d’êtres humains d’un seul coup, a-t-elle eu pour effet d’attiser la flamme du changement dans un monde qui en a le plus grand besoin, et de forcer la main aux forces qui cherchent à s’y opposer. De l’horreur de ce crime peut donc naître une plus grande compréhension du besoin de justice, de liberté, et de respect de la loi, que partagent tous les hommes et femmes à travers le monde.

Une part de responsabilité

Comme on pouvait s’y attendre de la part des hommes, cette tragédie a conduit les grandes puissances à unir leurs forces militaires pour frapper à leur tour dans un réflexe d’autodéfense. Il eût été de loin plus sage d’ouvrir grandes les portes des réserves de blé et des banques, en signe de compréhension et pour faire amende honorable. La conciliation n’est pas la réponse appropriée au terrorisme, mais la guerre non plus.

Seul un procès équitable tenu au grand jour devant le monde peut permettre d’établir les innocences et culpabilités humaines. Ce n’est qu’en acceptant une part de responsabilité dans les conditions qui poussent des hommes à commettre des actes barbares que l’on pourra y remédier. Ceux qui n’ont rien à perdre n’attachent guère d’importance à la vie des autres, ni à la leur.

Rassembler toutes les parties

Nous qui sommes vos Frères aînés, vous donnons donc les conseils suivants : rassemblez toutes les parties concernées par les problèmes qui sont à l’origine de ces actes de violence. Abstenez-vous de tout acte de vengeance désespérée, et ouvrez la porte au dialogue. Faites un effort sincère pour comprendre les motifs de plainte des multitudes, et contribuez à transformer leur vie et leur état d’esprit.

Désormais l’argent et les armes ne suffiront plus aux riches pour imposer leur volonté. Le partage des ressources est inévitable, et constitue le seul chemin possible vers la justice et la paix.

Saisissez maintenant cette opportunité d’apporter réparation pour les fautes passées, et venez à bout pour toujours du chancre de la violence et du terrorisme.

Maitreya observe ce qui se passe depuis les coulisses, en attendant le moment d’émerger. De son grand cœur émane l’amour qui réconforte et protège tous ceux qui peuvent y répondre ; de sa main levée, il bénit tous ceux qui s’approchent.

Recevez son amour, et faites refluer la vague de haine.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR

 | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017