DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1996

Extraits de la revue
Partage international

Mars 1996 - N° 91

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue
    • Le marché libre, à l'heure de l'évolution par Mark Sommer


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Courrier des lecteurs




L'article du Maître

Home Tout ira pour le mieux

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Bientôt, le monde entier se réjouira. Très bientôt, celui que les hommes attendent se montrera aux yeux de tous. Très, très bientôt, le monde saura qu’en vérité l’Instructeur se trouve parmi les hommes, prêt à inaugurer l’âge de la paix.

Il est clair que son apparition suscitera chez les hommes des réponses très différentes, mais une chose est sûre : nul ne pourra l’ignorer. Si grande est sa puissance, si pertinentes ses idées pour l’avenir de la race humaine, que partout les hommes se feront entendre, demandant à mieux connaître ses intentions et ses projets. Ainsi le Grand Seigneur se révélera-t-il aux hommes et répondra-t-il à leur appel.

La cause de Maitreya

Par bonheur, rien ne peut entraver le triomphe de sa cause, car cette cause et les besoins des hommes sont un. Quand les hommes verront cela, ils se grouperont à ses côtés pour réclamer les changements qu’il préconise. Ainsi se forgera la lance de la vérité, qui visera le cœur même d’un ordre ancien et gangrené. Beaucoup verront en Maitreya le Sauveur du passé ; d’autres reconnaîtront en lui le Prophète de l’avenir. Quelle que soit leur attitude à cet égard, les hommes brandiront haut son étendard de Vérité et de Fraternité, de Justice et de Paix.

Modérée au début, la demande de changement se fera de plus en plus pressante, s’élevant comme une marée qui ne tardera pas à submerger le monde. Ainsi en sera-t-il. Ainsi le Fils de l’Homme reviendra-t-il parmi son peuple, ainsi portera-t-il le renouveau dans la vie des hommes.

Apprêtez-vous à voir le Seigneur de l’Amour. Préparez-vous à œuvrer à ses côtés. Tenez-vous prêts à travailler avec sa Fraternité car les Maîtres, eux aussi, pénètrent dans la vie des hommes. Bientôt, les hommes sauront qu’ils ne sont pas seuls, et que s’ouvre la voie d’un avenir resplendissant, sanctifiée par ceux qui l’ont parcourue en éclaireurs et connaissent bien le sentier.

L'énergie du Christ

De graves problèmes se posent, qui retiendront toute l’attention de Maitreya : nombreux sont les périls auxquels les hommes sont aujourd’hui confrontés. Il connaît la Loi, et vient seulement pour conseiller et guider, avec la calme assurance que rien ne sera imposé aux hommes à l’encontre de leur libre arbitre.

Ouvrez votre cœur à son plaidoyer, et remplissez votre rôle. Prenez position en faveur de la justice et de la paix. Faites connaître cette position, et attirez l’énergie du Christ. Bienvenue au festin ; bienvenue à votre avenir !

L'heure est proche

Beaucoup seront dans la confusion, incapables de distinguer amis et ennemis. Empêtrés dans de vieux dogmes, ils trébucheront dans l’obscurité de leur aveuglement. Pourtant, sans tarder, cette obscurité séculaire fera place à la lumière et, en nombre croissant, les hommes embrasseront cette lumière et se rallieront à l’appel de Maitreya. Ainsi en sera-t-il. Ainsi le Grand Seigneur guidera-t-il les pas des hommes, ainsi assurera-t-il sa victoire.

L’heure est proche, très proche, où il apparaîtra au grand jour. Jamais, jamais auparavant l’humanité n’avait connu semblable époque. Prenez courage, et sachez que tout ira pour le mieux, soyez assurés que toutes choses iront pour le mieux.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Home Les progrès de la génétique

Source : Los Angeles Times. E.-U.

Aux Etats-Unis, deux groupes de scientifiques ont, chacun de leur côté, démontré qu'il suffit d'un seul gène pour transformer en fleurs ce qui était à l'origine des cellules de racines, d'épines, de tiges ou de feuilles. « En fait, nous maîtrisons totalement le processus de la floraison », a affirmé Martin Yanofsky, chercheur à l'Université californienne de San Diego. Cette découverte devrait avoir de profondes répercussions sur les réserves alimentaires de la planète et sur la destruction des forêts. Grâce au contrôle de la floraison, les agriculteurs auraient la possibilité de changer le moment de la récolte des céréales, telles que le riz et le maïs. Selon un article du Los Angeles Times : « L'utilisation de ce gène, pourrait accroître la production céréalière, en réduisant largement le temps nécessaire à la floraison et à la maturation des graines. » « Il s'agit d'une avancée capitale, a déclaré Elliot Meyerowitz de l'Institut californien de technologie, une des premières applications possibles à l'heure actuelle serait d'accélérer les programmes de reboisement. C'est maintenant, et non dans cent ans, que nous souhaiterions disposer de sources de papier plus respectueuses de l'environnement. Il y a une grande pénurie de bois... Si, grâce à des techniques agricoles, nous arrivions à trouver des moyens de mettre au point des arbres plus spécifiques, et à les faire pousser, nous n'en serions plus réduits à déboiser nos vieilles forêts.




Home Augmentation du nombre des réfugiés de guerre

 

 

Le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations unies révèle que le nombre des réfugiés fuyant la guerre a augmenté de manière dramatique. Au cours des cinq dernières années, les conflits se sont déplacés du plan international à l'échelle nationale et se sont traduits par une recrudescence des actes de barbarie. L'ONU réalise trois fois plus de missions d'urgence qu'auparavant pour tenter d'empêcher l'explosion de tels conflits.




Home Maitreya et Krishnamurti : étude comparative de leurs enseignements

par Bette Stockbauer

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) fut l'un des instructeurs spirituels les plus influents du XXe siècle. Grâce à ses livres, ses écoles et les conférences qu'il a données dans le monde entier, il a fait connaître sa vision unique de la libération intérieure. Selon Benjamin Creme, Krishnamurti était à la naissance un initié de troisième degré qui, dans sa jeunesse, fut préparé par adombrement à servir de véhicule éventuel pour Maitreya. Lorsque Maitreya décida de se manifester au moyen d'un corps qu'il aurait lui-même créé, Krishnamurti commença à enseigner. Toujours selon Benjamin Creme, Krishnamurti passa la quatrième initiation à l'âge de 49 ans.

Par l'intermédiaire de l'un de ses collaborateurs, Maitreya a dit de K (Krishnamurti) : « C'était un vrai disciple de Maitreya. Les enseignements de Krishnamurti sont ceux de Maitreya. » (Partage international, sept. 1988, p. 10).

On a fait beaucoup de commentaires sur le caractère unique des enseignements de Maitreya et de Krishnamurti. Ils sont subtils et insaisissables, mais d'une simplicité qui va directement au cœur des problèmes actuels de l'humanité. Ils encouragent l'étudiant à chercher en lui-même les réponses qui ne peuvent être trouvées qu'au plus profond de l'âme de chacun.

Bien qu'ils puissent être abordés de bien des manières différentes, un trait frappant est qu'ils préparent le terrain pour les transformations dont nous sommes témoins, au fur et à mesure que nous quittons l'ère des Poissons et entrons dans celle du Verseau. Nous constatons aujourd'hui l'affaiblissement relatif des énergies d'idéalisme et de dévotion du 6e rayon, qui ont dominé l'ère des Poissons. Ceci est illustré par les paroles de Maitreya : « Si vous voulez que s'établisse une coexistence pacifique sur la planète Terre, n'introduisez pas d'idéologies. » (PI, nov. 1988, page 9). Ces deux instructeurs ont également répété : « Ne me suivez pas. »

En outre, nous constatons la grande importance qu'ils accordent dans leur pensée aux énergies du Verseau, énergies du 7e rayon d'Ordre cérémoniel. Ce rayon a trait aux forces constructives de la nature et permet de trouver des solutions pratiques aux problèmes humains. Maitreya ne cesse d'attirer l'attention sur les problèmes fondamentaux que l'humanité s'obstine à ignorer : la nourriture, le logement, les soins médicaux et l'éducation pour tous. K trouvait que les rêveries philosophiques concernant un monde idéal étaient inutiles, et déclarait : « ... tout cela n'a guère de sens si vous ne savez pas comment vivre1. »

Maitreya répand un enseignement triple sur l'honnêteté du mental, la sincérité de l'esprit et le détachement. On retrouve des idées semblables sous des noms différents dans la pensée essentielle de K. Quand ces deux enseignements sont étudiés côte à côte, ils s'éclairent mutuellement.

Les réflexions suivantes ont pour but de les mettre en parallèle. Sauf précision contraire, la pensée de Maitreya est étudiée d'abord, suivie de celle de K. Les enseignements de Maitreya sont transcrits en italique pour faciliter la comparaison.

Le silence

Toute action commence au centre – dans le silence, l'endroit sacré où l'on découvre la vérité.

Maitreya : « Les hommes vont se rendre compte, pour la première fois, que le divin n'est pas à l'« extérieur » mais qu'il se trouve à la fois dans le cœur de chacun et dans l'univers, dans toute création [...]. Le Seigneur véritable est dans le cœur. Si vous voulez le connaître, essayez de comprendre la voix du silence [...]. Le silence est cet espace libre de tout conditionnement [...]. Le jour où le Soi intérieur est libéré des tensions et des contraintes inhérentes au processus d'être et de devenir, mais remplit cependant son devoir de manière détachée, le Royaume du Seigneur est expérimenté par le Soi dans le cœur. » (PI, nov. 1988, p. 11)

K : Les écrits de K sont remplis de références au silence – celui des arbres, des rivières profondes et des montagnes anciennes, celui de l'âme perdue dans la méditation : « Le silence croissait et devenait plus intense, plus vaste et plus profond. Le cerveau qui avait écouté le silence – celui des collines, des champs et des bois – était lui-même silencieux maintenant [...]. Il était calme, profondément tourné vers lui-même ; comme un oiseau qui a replié ses ailes, il était replié sur lui-même. Il avait pénétré dans des profondeurs qui le dépassait. Il s'agissait d'une dimension que le cerveau ne pouvait ni saisir ni comprendre1. »

Espace intérieur esprit vacant

Lorsque Maitreya parle d'« espace intérieur » et K d'« esprit vacant », ils esquissent un nouveau paradigme pour la vie humaine : quelque chose qui va au-delà de la pensée, de l'espace et du temps, pour atteindre l'universel – le centre de l'intelligence, de la compassion et de l'amour.

M : « Chacun a besoin d'un « espace intérieur » où personne ne le dirige, ne lui dise où aller et quoi faire. Cet espace vous a été donné pour que la confusion et le chaos autour de vous se dissipent. Vous ne devez jamais céder cet espace à personne, si ce n'est à votre soi véritable. La méditation est en fait un voyage de retour vers cet espace pour trouver la paix et le bonheur. » (PI, juin 1989, p. 15)

Un leitmotiv des enseignements de K est l'accent qu'il met sur le mauvais usage de la pensée. En tant qu'initié du quatrième degré, vraisemblablement au-delà de l'illusion du plan mental, il pouvait, à sa manière unique, éclairer d'une vive lumière les machinations et les inventions de la pensée courante. L'humanité, déclare-t-il, est toujours attachée au temps et à la pensée. Les peurs et les souvenirs du passé inhibent constamment la liberté d'action dans le présent, tandis que la projection dans un futur imaginaire nous empêche d'expérimenter vraiment les réalités d'aujourd'hui. Tout cela nous éloigne du « présent » et nous plonge dans une constante détresse. La liberté ne peut se trouver que lorsque le soi personnel s'efface.

K : « Les racines du ciel sont d'une grande vacuité, car dans la vacuité se trouve une énergie incalculable, vaste et profonde2. »

Conscience de soi • conscience sans préférence

M : « La conscience est la mère de la création. [...] La conscience ne peut être divisée ni imposée. [...] La conscience peut seulement être expérimentée. » (PI, juin 1989, p. 10)
« La conscience seule est plus puissante que les bombes nucléaires, plus puissante que n'importe quoi d'autre dans l'univers. La conscience est même au-delà de la lumière. » (PI, déc. 1988, p. 10)
« Le Soi est infini. La conscience est infinie. Le mental, l'esprit et le corps ont un commencement et une fin. [...] La destinée de chacun de vous est d'être un jour libéré du mental, de l'esprit et du corps. Là est le salut. » (PI, sept. 1989, p. 13)
« La seule manière de régler n'importe quel problème dans la vie est de comprendre quelle en est l'origine. A partir du moment où vous savez d'où il vient, vous pouvez inverser le processus. » (PI, sept 1988, p. 8)

Lorsqu'il était enfant, K passait des heures parfaitement immobile, à observer les minuscules insectes, les feuilles ou les mouvements du vent. Adulte, ses écrits sont remplis de descriptions sur la beauté naturelle des lieux qu'il connaissait. Toute sa pensée est imprégnée de la tranquillité qui était la sienne lorsqu'il contemplait le monde. Regarder la vie sans réagir ni juger, sans manifester de préférence ni de projection, c'est ce qu'il appelle la conscience sans préférence. Dans cette action même, disait-il, naît une nouvelle manière d'être.

K : « Lorsque l'on est attentif [de cette manière], alors vient l'intuition [...]. L'intuition est semblable à un éclair de lumière. Vous voyez, avec une absolue clarté, toutes les complications, les conséquences, les complexités. Cette intuition même est alors action2. »

Honnêteté du mental • libération de tout conditionnement

Benjamin Creme explique que pour Maitreya l'« honnêteté du mental » signifie beaucoup plus que le simple fait de ne pas mentir ni voler : « Maitreya entend un mental qui n'est pas conditionné par les idéologies et les « ismes », un mental honnête envers lui-même, libre et ouvert à chaque instant à l'expérience de la vie, s'exprimant de façon parfaite, pure, spontanée, sans conditionnement [...] Seul un mental non conditionné peut concevoir ce qu'est la liberté3. »

M : « Soyez vous-même. N'abandonnez pas le respect de vous-même, votre dignité, aux autres. A partir du moment où vous vous soumettez à quelqu'un d'autre, vous devenez un zombie. Ne laissez pas même une ombre vous posséder. Votre destinée est d'être libre. » (PI, oct. 1988, page 7)
« Vous devez vous libérer de tous les « ismes », car il s'agit de la plus mortelle des drogues. C'est comme une éponge qui absorbe les illusions comme de l'eau et engloutit le Soi. » (PI, janv/fév. 1990, page 10)

Bien qu'il ait été révéré par des millions de personnes, K renonça à la position de guru. Son seul souci fut de « rendre les hommes totalement, inconditionnellement libres », pour aider l'humanité à ouvrir les cages qu'elle a elle-même construites. La vraie révolution commence lorsque l'individu est capable de dépasser les limitations de la race, de la religion et de la nationalité créées par la société. A ce moment-là, il peut goûter le suprême bonheur de la vérité.

K : « C'est à vous de choisir. Aucun leader, aucun instructeur, personne ne peut vous dire ce que vous devez faire. Vous êtes seul dans ce monde brutal et fou5. »

Sincérité de l'esprit • perception de « ce qui est »

Pour Benjamin Creme, par la « sincérité de l'esprit », Maitreya entend la nécessité de « voir la réalité sans altération, [...] être libéré des mirages du plan émotionnel, de sorte que vous expérimentez la vie sur ce plan, telle qu'elle est [...]. La sincérité de l'esprit, c'est lorsque votre discours provient du cœur, que vous êtes absolument sincère et en accord avec qui vous êtes et ce que vous êtes, sans prétention ni mirage [...] mais en étant droit, pur et vrai avec vous-même4. »

M : « Si vous suivez les autres au lieu d'être vous-mêmes, vous perdez votre éclat ; vous ne pouvez refléter la lumière de l'individualité. » (PI, déc. 1988, p.16)

Pendant des siècles, affirmait K, le monde a édifié des idéaux de perfection : des idéaux de non violence pour masquer sa violence, d'amour pour masquer sa haine, d'état parfait, de communauté parfaite pour masquer le chaos régnant. Ces idéaux sont une excuse, et ne servent qu'à fuir le réel. C'est seulement en percevant la réalité concrète, et en acceptant « ce qui est », que vient l'intuition.

K : « Il est apparemment extrêmement difficile de ne pas avoir d'idéaux [mais] les concepts idéaux n'ont aucune valeur car ils éloignent de « ce qui est ». Ce que nous répétons depuis des années [c'est que] le réel est plus important que l'idéal. Les faits en eux-mêmes apportent un changement6. »

Détachement • capacité de mourir à chaque instant

La pensée de Maitreya en ce qui concerne le détachement a trait surtout à la personnification – ou à l'attachement à des pouvoirs spirituels. Par ces enseignements, il est peut-être en train de préparer le monde à utiliser correctement les pouvoirs croissants de l'énergie qui nous entoure.

M : « Il y a des moments où vous prenez conscience du fait qu'il existe quelqu'un derrière vous, en vous, au-dessus de vous, autour de vous – que quelque chose est présent. Ce « quelque chose » est le Tout Puissant. Il ne participe pas. Il observe [...]. Alors, au fur et à mesure que votre conscience croît, si vous pratiquez la discipline du détachement, vous Me connaîtrez dans Ma totalité. Au moment où vous pensez à Moi, Je suis avec vous. » (PI. sept. 1989, p. 14)
« Le détachement est la plus puissante des « drogues ». Il devient si efficace qu'il immunise le Soi contre les actions et les réactions du mental, de l'esprit et du corps [...]. Apprendre le détachement est un art. Un scientifique, grâce au détachement, apprendra les lois de la physique et de la chimie [...]. L'artiste, grâce au détachement, sera capable de décrire Dieu à travers ses propres expériences. » (PI, sept. 1989, p. 13)

Les biographes de K ont exprimé les difficultés qu'ils ont rencontrées au cours de leurs recherches, étant donné l'absence de mémoire presque totale de K en ce qui concerne ses jeunes années. Il a toujours été orienté vers le présent, jamais vers les souvenirs d'un passé mort. Partir du souvenir d'une expérience pénible, ou attendre désespérément une expérience heureuse, peuvent seulement semer les graines d'un conflit. Ses propres méditations étaient remplies de l'émerveillement d'un enfant. Il n'a jamais essayé de capturer l'énergie qui se manifestait, ni de lui donner un nom, ni de la faire revenir.

K : « Nous devons mourir chaque jour à tous nos souvenirs, nos expériences, notre connaissance et nos espoirs... ne rien rassembler, mais mourir chaque jour, à chaque minute, c'est exister en dehors du temps [...] Il ne s'agit pas simplement de mots, mais de quelque chose de bien réel7. »

Etre et devenir

Même lorsqu'il n'était qu'un jeune instructeur, K inculquait à ses auditeurs la nécessité impérative d'un changement radical. Peut-être était-ce l'urgence qu'il ressentait, parce que le monde était arrivé à un point de crise, qui lui faisait rejeter l'idée de devenir, d'évolution graduelle. Il considérait que cette idée était une illusion de plus de la pensée : un moyen de gagner du temps pour éviter de regarder la réalité en face. Au cours de discussions avec le physicien David Bohm, il explora l'idée d'une complète mutation des cellules du cerveau, quelque chose qui arriverait instantanément, permettant un contact direct avec le Mental universel. En rejetant complètement la validité de l'évolution de la conscience au cours du temps, il ne laissait à son interlocuteur aucune possibilité d'échapper au présent.

Maitreya est plus patient. Il déclare : « Les « ismes », les idéologies et les croyances sont des étapes importantes dans la vie de tout être humain, [ ...] l'évolution ne peut se faire qu'à travers eux. » Il recommande de « ne pas dire aux gens d'abandonner leurs croyances et leurs philosophies, parce qu'elles sont importantes pour survivre dans le monde actuel [...]. Elles nous donnent le courage de nous lever le matin et d'aller travailler de manière à pouvoir payer les factures et subvenir aux besoins de notre famille. » (PI, mars 1990, p. 7)

Néanmoins, sur le sentier de l'évolution, « dès le moment où une personne renonce à l'isme qui la distinguait, elle devient libre. Elle me trouve alors au fond d'elle-même car Je suis libre de toute idéologie. » (PI, janv/fév. 1990, p. 9)

Les idées exprimées ici ne sont qu'une petite partie de ce qu'ont partagé Maitreya et Krishnamurti. Le lecteur intéressé qui explorera plus avant ces domaines trouvera bien d'autres parallèles et pourra, de plus, faire l'expérience de l'émerveillement et de la bénédiction de côtoyer une telle pensée.


 

1. Mystic Fire Vidéo/With a Silent Mind
2. Krishnamurti to Himself, Krishnamurti
3. La Mission de Maitreya, tome II, Benjamin Creme, p 285
4. Idem, p 287
5. On Nature and the Environment, Krishnamurti.
6. Krishnamurti, a Biography, by Pupul Jayakar
7. Commentaries on Living II, Krishnamurti

Les différences de formulation pouvant apparaître entre les extraits de PI cités dans cet article et leur version publiée à l'origine, relèvent seulement de la traduction française. NdT




Home Le Pape appelle au changement des habitudes de consommation

Source : Trouw, Pays-Bas

Lors de son encyclique du Carême, le Pape a parlé en des termes particulièrement durs et inhabituels, de la « tragédie gigantesque » de la faim. Il a demandé que s'engage un combat véritable contre la pauvreté, tant dans les pays en voie de développement que dans l'Occident opulent, « où la différence entre les riches et les pauvres s'accroît, hélas, constamment. »

Le Pape a demandé aux croyants de s'interroger sur leur propre comportement de consommateur, de lutter contre l'avidité, de résister à la tentation égoïste et à la tendance de chacun à nier sa propre responsabilité.

L'encyclique a souligné que « la masse de ceux qui souffrent de la faim, c'est-à-dire les enfants, les femmes, les personnes âgées, les proscrits de la société, les réfugiés et les chômeurs, dans leur misère, portent leur espoir sur nous. »




Home Pékin, 1980-1995 : d'étonnantes transformations

par Robert L. Terrell

Robert Terrell, correspondant pour Partage international, est professeur en communication à l’Université de Californie, à Hayward, aux Etats-Unis. « Les transformations qui ont lieu en Chine en ce moment sont extraordinaires, affirma-t-il ; j’aimerais les présenter à vos lecteurs. » R. Terrell passe actuellement une année sabbatique en Chine, en tant que membre de la rédaction du journal Beijing Review, et il a promis à Partage International une série d’articles sur les événements qui se déroulent dans ce pays.

Pékin a connu d’étonnantes transformations au cours de ces 15 dernières années. Lorsque je suis arrivé sur place à la fin de l’été 1980, la majeure partie de la ville consistait en des bâtiments mornes et gris, mal entretenus, et en des banlieues en voie de désintégration. Les monuments ravagés durant la Révolution culturelle s’éparpillaient de manière chaotique, au fond des cours ou le long des rues. Les pelouses étaient transformées en terrains vagues entourés de friches et de broussailles rabougries. En raison du manque de végétation et du nombre important d’usines crachant des fumées noires en pleine ville, l’air était continuellement chargé d’impuretés.

La plupart des Pékinois portaient des vêtements usagés et mal ajustés, et rares étaient ceux qui osaient émettre des opinions politiques ou sociales en contradiction avec les doctrines sans logique dispensées par les organes officiels du Parti communiste chinois. Pour toutes les questions d’ordre pratique, les contacts non autorisés entre citoyens et étrangers étaient illégaux. Le programme de réforme économique lancé deux ans auparavant dans le sud de la Chine promettait des temps meilleurs, mais il ne semblait pas que la vie des habitants de Pékin puisse en subir l’influence avant longtemps. L’atmosphère de la ville était austère.

Des réformes économiques

Cependant, comme le reste de la Chine, Pékin s’est transformée de manière à confondre l’imagination. Ce changement spectaculaire est principalement dû à l’extraordinaire succès des réformes économiques entreprises par le Parti communiste, sous la direction de Deng Xiaoping.

Les résultats de la réforme, qui ont généré une croissance économique sans précédent, sont particulièrement visibles à Pékin, capitale culturelle et politique de la Chine depuis des siècles.

Depuis mon arrivée fin août 1995, je reste stupéfait devant l’ampleur des changements survenus entre le Pékin de mes souvenirs et la métropole trépidante qui l’a remplacée.

Les usines et autres entreprises polluantes sont systématiquement délocalisées. Les rues sont bordées de milliers de parterres de fleurs arrangés avec goût. Des dizaines de milliers d’arbres ont été plantés et de nombreux parcs et espaces verts, soigneusement entretenus, embellissent la ville.

Les multiples troupeaux d’oies, d’ânes, de chèvres et de moutons qui sillonnaient la ville, accompagnant piétons, cyclistes et automobilistes le long des rues grouillantes, ont disparu. Disparus aussi les collecteurs d’eaux usées qui contribuaient largement aux embouteillages.

Les paysans qui viennent encore en ville avec des charrettes tirées par des animaux, pour vendre leurs légumes et autres produits de la campagne, ne sont autorisés à circuler qu’entre minuit et les premières heures du jour. Avant les heures de pointe, les rues sont consciencieusement nettoyées par des équipes municipales.

Les bâtiments sont reconstruits et rénovés à un rythme impressionnant. Complètement rasée et réaménagée, la banlieue est traversée par un nombre ahurissant de routes nouvelles, desservant toutes sortes d’habitations et d’immeubles en copropriétés et de bureaux, entièrement neufs. Les Pékinois de longue date eux-mêmes ont tendance à s’y perdre.

Dans toutes les directions, d’immenses grues barrent l’horizon et déplacent en permanence d’énormes charges de briques, de poutres, de mortier et autres matériaux de construction. Lorsque le soir tombe, les principaux centres d’activité se parent de couleurs chatoyantes. La ville reste animée toute la nuit, symbolisant la volonté de la Chine de parvenir à rivaliser avec les sociétés les plus développées du monde, en moins d’une génération.

D’étonnantes transformations

La plupart des structures nouvelles se distinguent par des façades rutilantes de verre et de chrome. Les bâtiments, dont chacun porte la marque de son appartenance chinoise, sont radicalement différents des modestes édifices construits à la hâte au cours des dernières décennies, alors que l’objectif principal était d’abord de loger les résidents et les travailleurs.

Certains de ces nouveaux bâtiments ont une telle majesté qu’ils attireraient l’œil dans n’importe quelle grande ville du monde.

Les nombreuses Cadillacs, BMW, et Mercedes qui sillonnent les rues des quartiers aisés de Pékin offrent une vision bien étrangère aux rêves de Mao et de ses collaborateurs. Bien que certaines appartiennent à des étrangers, la grande majorité de ces automobiles luxueuses sont la propriété d’hommes et de femmes très aisés qui recueillent les fruits de la prospérité économique phénoménale de la nation.

De plus, l’étonnante variété de véhicules à deux, trois, quatre roues bien entretenus, sillonnant la ville de Pékin aux côtés des taxis jaune canari, montrent qu’une grande partie de la population locale bénéficie de moyens de transport motorisés. L’amélioration de la situation économique de Pékin est particulièrement visible dans les centres commerciaux et les nouveaux grands magasins de la ville, où s’échelonnent les étals particulièrement attrayants. Tandis que, 15 ans auparavant, la plupart des habitants étaient habillés d’une manière qui laissait entrevoir un manque d’intérêt évident pour tous les domaines apparentés à la bourgeoisie, tels que le prêt-à-porter ou la haute couture, de nombreux Pékinois se sentent maintenant fortement concernés par la mode.

Il y a 15 ans, les citoyens les plus engagés dans le capitalisme étaient les cordonniers et les réparateurs de bicyclettes, dont la majorité travaillait aux coins des rues les plus actives de la ville, dans de petites échoppes de fortune. Ils dépassaient en nombre tous ceux qui, comme eux, s’étaient engagés dans la pratique précaire de l’entreprise privée.

Aujourd’hui, il semble que quiconque a jamais rêvé de devenir son propre patron, a démarré sa petite affaire. Des vendeurs des rues proposent toutes sortes de choses, allant de la soupe aux nouilles et des brioches vapeur aux sacs de cuir et à l’équipement électronique.

Les magasins d’équipements informatiques, regorgeant de toutes sortes d’appareils de haute technologie, ont remplacé les boutiques de curiosités et les étals de fruits et légumes. Les distributeurs automatiques trônent aux coins des rues, là où jadis on pouvait trouver les paysans itinérants vendant des choux, des pastèques, de la viande de chèvre et des poulets vivants.

Les restaurants privés, autrefois dédaignés par les officiels du gouvernement, car ils représentaient soi-disant l’arrière garde du capitalisme, se sont mis à proliférer. La plupart d’entre eux sont en réalité des entreprises familiales et offrent une variété étonnante de plats savoureux. De plus, ils s’avèrent très rentables pour leurs propriétaires. Il en va de même pour les établissements toujours bondés tels que Pizza Hut, McDonald’s et Kentucky Fried Chicken.

Un intérêt pour les étrangers

Parmi les changements les plus frappants en apparence concernant la ville de Pékin, en comparaison de la situation qui régnait il y a 15 ans, il en est un qui touche la politique. Alors que dans le passé les discussions politiques et les discours idéologiques du Parti avaient tendance à dominer toutes formes de dialogue formel ou non, aujourd’hui, peu de gens montrent publiquement un intérêt pour la politique. En fait, ceux qui animent publiquement des débats politiques sont maintenant considérés comme des excentriques qui ne sont pas « dans le coup ». 

En dépit de leur prétendu manque d’intérêt pour la politique, les Pékinois aspirent intensément à développer des relations sociales avec les étrangers. Ceci constitue également un changement inimaginable. Aujourd’hui, les Pékinois invitent régulièrement des étrangers chez eux, tandis qu’il y a 15 ans, ils craignaient d’être vus en public en leur compagnie.

Ils s’intéressent sincèrement à la façon dont les gens vivent au-delà des frontières chinoises, et à ce qu’ils pensent. Les affaires, les évolutions de carrière, les voyages, l’art et le prix des jeux pour adultes sont des sujets qui les passionnent plus que la politique intérieure du pays. On a plutôt l’impression qu’ils sont saturés de politique.

Les événements de la place Tienanmen ont profondément marqué les consciences et sont en grande partie responsables de l’attitude apolitique des Pékinois. En fait, il semblerait que quelque chose de plus grand, de plus profond se prépare.

Les habitants de la ville et du pays tout entier sentent que leur temps est venu et que le futur leur fournira plus d’opportunités qu’ils ne l’imaginent pour faire face à la situation politique de la nation.

En attendant, ils sont convaincus que s’ils maintiennent la force vive qui les anime, le monde de demain sera en grande partie façonné par les individus qui vivent et travaillent aujourd’hui en République populaire de Chine.

En fait, ils sont les artisans de leur propre transformation, de celle de leur ville et de leur pays. On ne peut s’empêcher d’être impressionné.

« La Chine est sur le point de devenir une nation très puissante. Dans le futur proche, le capitalisme y occupera une certaine place mais cette nation conservera les valeurs de vie propres à sa civilisation. L’économie chinoise « égalera le dollar », elle deviendra très forte. » (un collaborateur de Maitreya, Partage international, octobre 1993)

« Le gouvernement a commencé par ouvrir les portes tout d’abord à son propre peuple. Il est déjà en train d’encourager la création d’un secteur privé dans les affaires et la propriété. Dans une deuxième phase, le reste du monde sera invité à prendre part à la construction de l’industrie chinoise. Suivra un développement graduel de la liberté religieuse. La Chine deviendra la nation la plus puissante de l’Orient. Elle sera le cœur d’une culture, riche de philosophies humanitaires. » (PI, octobre 1991)

« Les tremblements de terre qui ont récemment secoué la Chine annoncent une ouverture de ce pays, politiquement et socialement. » (PI, juin 1990)

« Le processus qui s’est étendu à toute l’Union soviétique commence déjà à opérer des changements en Chine. La nouvelle énergie a atteint les villes et les villages, et les individus clament leur désir de liberté. Les politiciens ont accepté l’idée qu’un changement doive intervenir, mais ils veulent le mettre en œuvre en ouvrant les portes de manière graduelle, afin d’éviter le chaos et les troubles qui menacent de submerger M. Gorbatchev. » (PI, mars 1990)

« Il semble que la vieille garde ait consolidé sa position et détienne encore le pouvoir. Mais la roue tournera plus rapidement qu’on ne peut le penser. » (PI, juillet/août 1989)





Signes des temps

Home Les poissons arrivent !

Source : Evangelical Broadcasting Compagny, Pays-Bas

Il y a quelques années, un groupe évangélique appelé « Jeunesse avec une Mission » acheta un bateau baptisé Anistasis (en Grec : résurrection), afin de « répandre » le nom de Jésus en paroles et en actes. Le bateau fut entièrement transformé en hôpital et en dispensaire de chirurgie dentaire, et pourvu de toutes les fournitures et équipements nécessaires pour construire des maisons, des écoles et des cliniques dans les pays en voie de développement. Au cours des années, le bateau et son équipage (tous des bénévoles) ont pu apporter beaucoup d'aide dans de nombreux pays du tiers monde.

L'achat du bateau s'effectua sans problèmes mais, par suite d'une insuffisance de personnel et de fonds, il resta immobilisé pendant trois ans dans un port grec. Le directeur du projet proposa alors à tout l'équipage de faire un jeûne de 40 jours, à l'instar de Jésus, afin de démontrer leur volonté de sacrifice et le sérieux de leurs intentions.

A l'approche du 40e jour de jeûne, une série de miracles se produisit. Cela commença lorsqu'un Marocain, membre de l'équipage, marchant le long de la plage, vit douze poissons jaillir hors de l'eau devant ses pieds. Plus tard, un grand poisson sauta hors de l'eau aux pieds de l'ingénieur en chef et de sa famille, alors qu'ils se promenaient au bord de l'eau. Le 38e jour de jeûne, une jeune fille américaine, membre de l'équipage de bénévoles, était assise sur la plage, lorsque 210 poissons atterrirent à côté d'elle. Le lendemain, alors que l'équipage priait pour la Grèce et pour les besoins du monde, quelqu'un cria : « Les poissons arrivent ! » Tout le monde se précipita au dehors. Pas moins de 8 301 poissons avaient sauté hors de l'eau et atterri sur la plage. Tous les efforts pour remettre les poissons à l'eau furent vains : ils ressortaient aussitôt de l'eau pour retomber aux pieds de l'équipage. Finalement, les poissons furent ramassés, nettoyés et mis dans la saumure. Au cours des six semaines suivantes, l'équipage mangea du poisson au moins une fois par semaine. Le « miracle des poissons » les encouragea tellement que le bateau fut bientôt en mesure de reprendre la mer. Peu après, un autre miracle se produisit : des dons, pour un montant total de 600 000 $ affluèrent de toutes parts pour relancer le projet.

Le Maître de Benjamin Creme confirme que ces miracles sont l'œuvre du Maître Jésus.


Home Gabriel souffle dans sa trompe

Source : The Sun, E.-U.

 Selon un article paru dans le journal américain The Sun : « Huit Californiens ont récemment déclaré avoir rencontré un ange. » The Sun cite les paroles d'une femme qui avait été arrêtée par un agent de Los Angeles pour conduite imprudente. « Monsieur l'agent », dit-elle au policier, « je sais que vous ne me croirez pas, mais un ange est soudain apparu, assis sur le siège à côté de moi. » L'agent lui demanda si l'ange lui avait dit quelque chose. « C'est curieux que vous posiez cette question, répondit-elle. Il a dit que Gabriel soufflerait dans sa trompe le 16 juin. » L'agent reprit : « Je vous ai demandé cela parce que vous êtes la huitième personne que j'arrête aujourd'hui pour excès de vitesse qui me raconte la même histoire. » L'article conclut : « Le jour où l'ange a donné son message aux automobilistes était le 16 juin 1995. Cette histoire a été diffusée sur Internet. »

Le Maître de Benjamin Creme confirme que cette histoire est authentique. Dans chacun des cas, l'« Ange » était le Maître Jésus.


Home Un ovni en Hongrie

Source : El Pais, Espagne d'après EFE, Budapest

En Hongrie, six témoins déclarent avoir vu un ovni ; un des témoins a pris des photos. Tous affirment avoir vu un objet brillant d'un diamètre d'environ 40 m. Les habitants du village d'Olaszliska ont vu l'ovni, nettement, durant quatre heures. Un couple l'a aperçu, sur le côté droit de leur voiture, alors qu'ils rentraient chez eux. Il s'agissait d'un objet brillant, de 30 à 40 m de diamètre, qui les accompagna pendant 30 km.

Laszlo Kvassinger, 36 ans, homme d'affaires, a relaté à l'agence de presse MTI qu'en quittant son domicile, il avait vu planer silencieusement un objet brillant, à 20 m au-dessus de lui. L'objet possédait un noyau plus lumineux en son centre ; près des bords, des lumières très brillantes formaient des cercles de pulsations lumineuses très rapides.

Ce témoin a expliqué que l'objet émettait des impulsions lumineuses à intervalles de 10 secondes. L. Kvassinger a également pris quelques photos de ce phénomène.

 




Home Des pilotes britanniques aperçoivent un ovni

Source : Daily Mail, Grande-Bretagne

 Après une année d'enquête, la commission ad hoc de l'armée de l'air n'a trouvé aucune explication rationnelle à propos de l'objet volant non identifié aperçu par deux pilotes de la British Airways, le 6 janvier 1995. Sur le vol 5161 en provenance de Milan et en direction de Manchester, les pilotes avaient vu un engin étrange, volant a très grande vitesse, passer à proximité de leur Boeing 737, et avaient réagi promptement afin de l'éviter. Ils avaient immédiatement averti le contrôle aérien et, dès leur arrivée, avaient écrit un rapport officiel concernant l'incident.

Selon leur description, l'engin était triangulaire, portant une ligne noire sur son flan et illuminé comme un arbre de Noël.

Le rapport de la commission d'enquête affirme : « Les pilotes ont, sans aucun doute, aperçu un objet. Malheureusement, la nature et l'identité de cet objet restent inconnues. »

Philip Mantell, en charge de l'Association britannique pour la recherche concernant les ovnis, a déclaré : « Ce rapport fait preuve d'une remarquable ouverture d'esprit. Il constitue un jalon important vers la reconnaissance officielle de l'existence du phénomène des ovnis. »

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que cet objet volant non identifié était un vaisseau spatial venu de Mars.



Tendances

Home La méditation réduirait l'hypertension

Source : D'après Brain/Mind Bulletin, E.-U.

Une étude a montré l'efficacité de la Méditation transcendantale pour diminuer l'hypertension chez les Noirs américains d'un certain âge. Les résultats, équivalant à ceux obtenus habituellement par les médicaments, constituent une des meilleures preuves à ce jour des effets thérapeutiques longtemps revendiqués par la MT.

Les chercheurs ont constaté qu'une pratique biquotidienne de la MT, durant trois mois, entraînait une forte diminution de la pression systolique aussi bien que diastolique, résultats dépassant de loin ceux de deux autres techniques. Une étude exhaustive complémentaire est actuellement en cours.

La première étude, publiée dans le journal L'Hypertension, de l'American Heart Association, portait sur plus d'une centaine de malades, âgés de 55 à 85 ans, en traitement ambulatoire au West Oakland Health Center, Californie. Les sujets présentaient une valeur systolique moyenne de 147 mm de Hg au début de l'étude, comparée à une norme de 130 pour des personnes saines de 60 ans.

Chaque participant a suivi l'un des trois programmes : MT, relaxation musculaire progressive ou changement de mode de vie basé sur l'alimentation et l'exercice. L'impact bénéfique de la MT se révéla deux fois plus important que l'effet produit par la relaxation musculaire, qui était lui-même significatif. Les patients qui adoptaient un changement comportemental, l'alternative la plus commune aux médicaments, ne virent leur tension baisser que modestement.

Ces découvertes sont particulièrement importantes pour les Noirs américains, qui ont une hypertension de 50 % supérieure à celles des Blancs, le problème revêtant une acuité particulière avec l'âge. On estime que près de 70 % des Noirs d'un certain âge présentent de l'hypertension, ce qui les rend plus sujets aux attaques cardiaques, aux apoplexies et à d'autres malaises. Jusqu'à présent, la seule méthode connue pour obtenir un rétablissement rapide était l'administration de médicaments pouvant produire de graves effets secondaires.

Les participants qui apprirent la MT furent généralement enthousiastes à propos de cette technique et continuèrent souvent à méditer après la fin de l'étude.

« La méditation a complètement changé ma vie », a déclaré à l'Oakland Tribune un retraité de 62 ans, constatant que sa tension artérielle avait diminué de 14 mm de Hg et restait à des niveaux normaux. « Je me sens détendu et en forme à tout moment de la journée. » 




Home L'OXFAM collecte des fonds en Inde

 L'OXFAM, l'une des plus importantes organisations humanitaires du monde, basé en Grande-Bretagne, a l'intention de collecter des fonds en Inde, pays jusqu'à présent exclusivement bénéficiaire des programmes d'aide humanitaire. L'Inde est actuellement en voie d'avoir davantage d'individus éduqués et financièrement aisés que l'Union européenne, et sera l'objet d'une campagne de collecte de fonds de l'OXFAM. Beaucoup de réussites, en Inde, ont été rendues possibles grâce aux fonds alloués par l'OXFAM, mais ce sera la première fois qu'une campagne caritative se déroulera dans le tiers monde.

L'Inde est le lieu idéal pour ce type d'expérimentation. Près de la moitié de la population se trouve en dessous du seuil de pauvreté, mais au sommet de la société, une nouvelle classe moyenne en voie d'émergence est en train d'acquérir une réelle richesse. Le projet pilote de mailing direct a rassemblé trois fois plus de fonds qu'initialement prévu. Les Indiens déclarent que les contributions locales sont extrêmement importantes. Ils sont heureux de pouvoir contribuer à leur propre développement et à apporter une aide humanitaire en cas de catastrophes, à l'instar des organisations internationales.




Home La guerre nucléaire illégale

Source : New York Times, E.-U.

 A la suite d'une campagne déclenchée à l'initiative de citoyens privés, la Cour internationale, dépendant de l'ONU, a été appelée à émettre un avis sur une question inhabituelle. A la demande de l'Assemblée générale des Nations unies et de l'Organisation mondiale de la santé, la Cour internationale de justice va statuer sur la légalité de la guerre nucléaire.

Au cours de trois semaines d'auditions, de solides arguments ont été avancés, énonçant que les armes nucléaires sont illégales en l'état actuel des traités sur l'environnement et sur les droits de l'homme. Leur illégalité à la lumière des lois internationales existantes a été démontrée par le professeur de Droit anglais, James Crawford, qui a cité « leur caractère aveugle ; leurs effets dans le temps et l'espace – au-delà des frontières et des générations – [et] les effets toxiques qu'elles engendrent ».

Une décision émise par la Cour n'aurait aucun caractère contraignant, mais pourrait constituer une plate-forme d'action pour l'Assemblée générale et l'Organisation mondiale de la santé.




Home Poste de radio à ressort – du neuf

Source : BayGen Europe, G.-B.

 Le premier poste de radio à ressort du monde, qui a reçu le nom de BayGen Freeplay radio, et dont Partage international a fait état dans l'un de ses derniers numéros (novembre 1995), a reçu le soutien enthousiaste de plus de 20 organisations humanitaires internationales. Ces dernières considèrent qu'il s'agit d'un outil essentiel pour la diffusion des connaissances, la distribution de l'aide humanitaire et la lutte contre le sida. Ce poste est l'une des premières productions de la nouvelle Afrique du Sud, soutenue à la fois par le gouvernement sud-africain et le gouvernement britannique, qui a fait don de 200 000 £. Il est fabriqué au Cap, par une équipe multiraciale de travailleurs handicapés, dans une usine ultra moderne d'une capacité de 20 000 postes par mois, susceptible d'atteindre le million d'unités par an.

La Freeplay, initialement prévue pour les pays en voie de développement, a été lancée en Grande-Bretagne à la Maison de l'Afrique du Sud, le 2 novembre 1995, en vue de susciter des ventes en direction des marchés occidentaux. Les fonds ainsi recueillis permettent à BayGen Europe de combler les besoins supplémentaires du tiers monde et d'offrir spécifiquement des postes de radio à l'organisation caritative « War Child », pour son premier projet africain prévu sur le territoire de l'Angola.




Home Le végétarisme prend de l'ampleur

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

 Le végétarisme est en pleine expansion en Allemagne où, selon une étude effectuée par l'Université de Giessen, trois millions d'Allemands sont à présent végétariens. Les Allemands mangent moins de viande, en raison des scandales liés à l'hormone de croissance dans l'industrie de la viande, de la « maladie de la vache folle », des méthodes d'élevage intensif et du transport des animaux vivants. Au cours des sept dernières années, la consommation moyenne de viande a diminué de 8 kg par individu.

Les recherches effectuées par la London School of Hygiene and Tropical Medicine montrent qu'une alimentation végétarienne est plus saine : le risque de cancer est diminué de 40 % environ et l'espérance de vie est de 20 % plus élevée chez les végétariens.




Home Les traitements médicaux alternatifs gagnent du terrain en Allemagne

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

 Selon une étude entreprise par le Emnid Research Institute (Allemagne), pas moins de 89 % des Allemands estiment que les traitements alternatifs sont utiles et constituent un système complémentaire aux thérapeutiques classiques. Près d'un tiers des personnes interrogées ont également déclaré être disposées à accorder la priorité à des méthodes non conventionnelles. Cette étude montre que le public manifeste un intérêt particulier pour un soutien psychosocial. Des recherches ont mis en évidence que les femmes souffrant d'un cancer du sein, et qui étaient en mesure de parler de leur affection, soit à un médecin, soit à un groupe de soutien thérapeutique, avaient une espérance de vie double de celles n'ayant pas cette possibilité. On suppose que leurs pouvoirs innés de guérison et leur système immunitaire sont stimulés et fortifiés par un tel soutien psychosocial.




Home Le Brésil donne des terres aux pauvres

Source : New York Times, E.-U.

En Amérique latine, c'est au Brésil que la répartition des terres est la plus inégale: 45 % des terres appartiennent à 1 % de la population. Le gouvernement brésilien a récemment pris des mesures afin de remédier à cette situation. Le président Cardoso a signé 40 décrets ordonnant l'expropriation de 100 000 ha de terres appartenant à des propriétaires privés. Ces terres seront attribuées à 3 600 familles pauvres afin d'être défrichées et cultivées. On espère que ces mesures contribueront à réduire les violentes confrontations entre d'une part ceux qui sont à la recherche d'une habitation et d'autre part les propriétaires et la police.

Les leaders du mouvement de réforme de la terre ont approuvé ces mesures, les considérant comme une preuve de bonne volonté, mais ils estiment que le problème est beaucoup plus vaste. Parmi les défenseurs de la réforme, peu pensent que parmi les 3 600 familles, toutes auront gain de cause. En raison des recours légaux, ils s'attendent à ce qu'environ un tiers seulement d'entre elles obtiennent effectivement une terre. Mais les défenseurs de la réforme se sentent encouragés par les propositions du président qu'ils qualifient de « pas en avant »





Les priorités de Maitreya

Home Le monde des riches pourrait « s'écrouler »

Source : New York Times, E.-U.

Le New York Times a consacré récemment un supplément dominical au sujet des riches aux Etats-Unis. Sous le titre « Pourquoi leur monde pourrait s'écrouler », Lester Thurow, professeur au Massachusett's Institute of Technology, examine les dangers politiques et sociaux inhérents au fossé économique qui va s'élargissant entre les riches et le reste de la société américaine.

Lester Thurow affirme qu'en fin de compte, il y a incompatibilité entre le système économique capitaliste, qui se fonde sur l'inégalité des richesses, et le système politique de démocratie, qui se fonde sur l'égalité sociale.

Cet article présente de nombreuses données statistiques. Ainsi constate-t-on que le salaire moyen aux Etats-Unis a baissé de 11 % entre 1973 et 1993, alors que le Produit domestique brut (GDP) a augmenté de 29 %. C'est la première fois que se produit une baisse des salaires conjointement à une hausse du GDP, depuis 1929, lors de la mise en place d'observatoires statistiques précis. Une autre donnée, concernant la répartition des richesses, révèle qu'entre 1983 et 1989 la part de richesse possédée par les 0,5 % les plus riches de la population est passée de 26 à 31 %.

Pour décrire « l'expérience politique et sociale » que nous traversons selon lui en ce moment, le Pr Thurow utilise l'image suivante : « C'est comme si l'on mettait une cocotte minute sur une cuisinière avec une flamme à fond et que l'on attendait de voir combien de temps elle mettrait à exploser. »

Il considère que le projet budgétaire du Congrès républicain conservateur régresse vers les théories capitalistes proposées au XIXe siècle par l'économiste Herbert Spencer, auteur de l'expression « Que le plus fort survive » (reprise plus tard par Darwin à propos de l'évolution animale). Lester Thurow craint que les théories de Spencer, rejetées jusqu'à présent en raison de leur caractère impitoyable, ne trouvent grâce auprès des Républicains dont le projet, affirme-t-il, « supprime les filets de protection, en raison de la croyance selon laquelle les personnes affamées retrousseront leurs manches et se mettront au travail ».

Lester Thurow envisage une économie s'enfonçant dans une « lente spirale vers le bas », ainsi que cela s'est produit entre l'apogée de l'époque romaine et les sombres périodes de l'ère médiévale. Parmi les nombreux parallèles historiques, il relève les incertitudes causées par le recul de la nécessité de l'expansion militaire (l'empire romain s'était étendu autant que possible, et de nos jours, la Guerre froide a pris fin) ; le déclin progressif du taux d'alphabétisation ; une hausse de la criminalité due à la construction de villes emmurées (nous assistons actuellement à la multiplication de la construction de murs et de clôtures autour des communautés, en parallèle avec celle des patrouilles de surveillance).

Le Pr Thurow propose des solutions, tels des programmes d'éducation et de reconversion ou un système de contrôle du marché du travail. Mais il s'interroge sur la volonté politique des Etats-Unis à se réorganiser comme il convient. La hausse des bénéfices des entreprises se poursuit alors que ces mêmes entreprises continuent à réduire les salaires. « Les classes moyennes ont peur, et à juste titre. Les bases de leur sécurité économique sont en voie d'être balayées. »




Home Année internationale de la Pauvreté

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

 L'ONU a déclaré 1996 « Année internationale de la pauvreté ». Les objectifs fixés en 1966, visant à promouvoir les droits de l'homme au niveau politique et social, n'ont pas encore été atteints. Pour plus d'un milliard d'individus, une alimentation adéquate, un logement, un travail, l'accès à l'éducation et aux services de santé, restent un rêve inaccessible.




Home Augmentation record de la population mondiale

Source : Associated Press

Selon Population International, institut de recherches démographiques, la population mondiale s'est accrue de 100 millions d'individus en un an, la plus forte hausse jamais constatée, et atteint aujourd'hui 5,75 milliards d'individus. Selon Werner Fornos, directeur de cet institut, cette hausse concerne à 90 % les pays en voie de développement « qui sont déjà terriblement touchés par les désordres civils et l'instabilité sociale, et où trop de personnes vivent dans une pauvreté absolue ». Il déclare que grâce à un contrôle des naissances efficace, la population mondiale pourrait se stabiliser, en 2015, autour de huit milliards. Mais si des politiques de planification familiale énergiques ne sont pas fortement promues, la population mondiale pourrait atteindre 14 milliards d'individus. Werner Fornos a indiqué que 30 pays environ ont vu se réduire le nombre moyen d'enfants mis au monde par les femmes en âge de procréer. Parmi ceux-ci figurent le Brésil, le Mexique, la Thaïlande, l'Indonésie et la Chine.





Faits et prévisions

Home Le début d'une ère nouvelle au Moyen-Orient

Source : New York Times ; New York Daily News, Etats-Unis

« Les Palestiniens auront leur propre pays. » (un collaborateur de Maitreya, Share International, juin 1988)

Des élections historiques se sont déroulées à Gaza et dans la Rive Gauche du Jourdain. Sans surprise, Yasser Arafat a été élu à la tête du Conseil de l'Autorité palestinienne. Les électeurs ont également déterminé ceux qui, parmi les 672 candidats, occuperont les 88 sièges du Conseil. Cette élection symbolise le commencement d'une ère nouvelle. Il s'agit de la première élection présidentielle et législative que connaît le peuple palestinien. Ce vote a donné une légitimité nouvelle à l'OLP en tant que parti élu et les Palestiniens sont plus proches que jamais du jour où ils disposeront de leur propre pays. Le développement politique et démocratique des Palestiniens constitue une nouvelle étape majeure vers la coexistence pacifique de deux communautés indépendantes, l'une israélienne, l'autre palestinienne.




Home Un défi à l'économie de marché

Source : The Big Idea, BBC2 TV ; The Independent, G.-B.

 « Croire de manière dogmatique dans les forces du marché consiste à croire en des forces de destruction qui seraient comme un serpent soudainement libéré de sa boîte. Les forces du marché divisent : certains en bénéficient, d'autres non. Cela engendre contradictions et désordres. » (PI, juin 1989)

Professeur d'économie à l'Université de Harvard entre 1949 et 1975, John Kenneth Galbraith, aujourd'hui âgé de 90 ans, est considéré comme l'un des libéraux les plus éminents des 40 dernières années aux Etats-Unis. Bien connu en Grande-Bretagne pour ses fameuses « Conférences Galbraith », la BBC lui a récemment consacré une interview. Répondant à un journaliste du quotidien The Independent, le professeur Galbraith a déclaré : « Aux Etats-Unis, les 10 % de personnes les plus riches ont vu leurs richesses s'accroître considérablement, en particulier les 1 % les plus fortunés. Parallèlement, les plus modestes ont vu régresser leurs revenus et leur patrimoine. Je pense que nous devons en conclure que, par nature, le système moderne du marché distribue les revenus d'une manière très inadéquate, très inégalitaire... Mon système de valeur repose sur l'espoir et la conviction qu'il est possible pour chacun de disposer d'une existence décente, heureuse et globalement gratifiante. »

A la question de savoir quels conseils il donnerait à Tony Blair (chef du parti travailliste britannique, qui sera probablement le prochain premier ministre) et au président américain Bill Clinton, il a répondu en ces termes : « Je leur préconiserais avec force de fonder leur action sur la compassion, afin d'apporter le bien-être aux hommes, de sorte qu'ils disposent d'un revenu minimum, même si des abus sont inévitables, et qu'ils aient accès aux services de santé primaire. De même, j'insisterais sur la nécessité d'investir fortement dans l'éducation. »

Galbraith a développé son concept de « société juste » fondé, en particulier, sur « un sens accru des responsabilités de la part des pays riches vis-à-vis des pays pauvres. »




Home Menace d'un désastre bancaire en Amérique latine

Source : De Volkskrant, Pays-Bas

 

Le Brésil fait actuellement l'expérience des turbulences qu'ont connues, à des degrés divers, les systèmes financiers en Argentine, au Mexique et au Vénézuéla. En août dernier, la 8e banque du pays, la Banco Economico, a sombré avec un déficit quotidien de deux millions de reals (soit environ 5,6 millions de dollars), accumulant un déficit de plus de 900 millions de reals sur l'année. La Banque centrale du Brésil a couvert les créances irrécouvrables de la banque pour un coût total de 3,6 milliards de reals.

Economico est la 15e banque brésilienne à faire faillite depuis que la nouvelle monnaie brésilienne, le real, a été introduit il y a 18 mois. Six autres banques ont été placées sous administration judiciaire.

Depuis la crise mexicaine de 1994, le secteur bancaire connaît un véritable bouleversement en Amérique latine. Cinquante-deux banques ont fermé leurs portes l'an dernier en Argentine, après que le retrait de certains investisseurs les ait privées de quelque 7,5 milliards de dollars de capitaux. Au Vénézuéla, le gouvernement a été contraint de nationaliser la Banco Latino après son effondrement. Cette banque détenait le plus grand nombre de comptes du pays.




Home Proposition d'un plan de sauvetage au Japon

Source : San Francisco Chronicle, Etats-Unis

 S'efforçant de reconstruire l'économie déprimée du Japon, le nouveau premier ministre, Ryutaro Hashimoto, a proposé d'indemniser les sept sociétés japonaises de crédit immobilier à concurrence de 70 milliards de dollars pour leurs créances irrécouvrables. Ce plan de sauvetage constitue une première étape décisive dans le règlement du problème des prêts non remboursés, s'élevant à 400 milliards de dollars, qui a rongé le système financier japonais et enlisé pendant quatre ans l'économie dans la récession.




Home Un accord international sur la protection de l'ozone

Source : New York Times, The Earth Times, Etats-Unis ; InterPress

« L'environnement deviendra la question prioritaire à travers le monde. » (PI, juin 1989)

Les représentants de plus de 100 gouvernements ont récemment accepté d'accentuer le contrôle sur les produits chimiques destructeurs d'ozone. Le nouvel accord actualise une convention de 1987 sur la protection de l'ozone, exigeant la fin de la production industrielle du bromure de méthyle avant l'année 2010, ainsi que l'élimination progressive des hydrochloroflurocarbones (HCFC) dans les pays industrialisés avant 2020. Le bromure de méthyle, un pesticide agricole largement utilisé, est la plus puissante substance destructrice d'ozone parmi celles qui n'avaient pas été citées pour être éliminées. Si sa production devait continuer, il aurait été responsable de 15 % de la diminution de la couche d'ozone, en l'an 2000. Utilisés pour remplacer les chloroflurocarbones (CFC) destructeurs d'ozone, les HCFC ont été aussi identifiés comme produits destructeurs de l'ozone. Les pays développés sont déjà tombés d'accord pour éliminer progressivement les CFC avant la fin 1995, et les nations en voie de développement ont prévu de faire de même avant l'année 2010.

Les pays en voie de développement sont maintenant convenus de geler l'usage du bromure de méthyle à peu près au niveau actuel avant 2002, et de faire de même pour les HCFC avant 2016. Pour assister le monde en voie de développement dans la transition vers les alternatives préservant l'environnement, un groupe multilatéral de donateurs a promis environ 500 millions de dollars pour 1994-96.




Home Les satellites espions se focalisent sur l'environnement

San Francisco Chronicle, Etats-Unis

Des satellites espions américains étudient les sites écologiquement sensibles à travers le monde. Cet effort de surveillance est conduit par un groupe de 60 scientifiques appelé MEDEA, Measurements of Earth Data for Environmental Analysis. MEDEA a été fondé après la fin de la guerre froide pour contribuer à réorienter le travail des services de renseignements américains. Il a lancé des programmes de protection de l'environnement au Pentagone et à la CIA.

Les satellites devraient permettre d'élargir le champ des études classiques. Des ensembles naturels sélectionnés tels que les glaciers, les déserts et les forêts équatoriales sont photographiés de manière répétée pour fournir des données sur les changements climatiques à long terme et les menaces écologiques. Actuellement, on collecte des données sur une vingtaine de zones écologiquement sensibles, et 500 sites seront finalement surveillés dans le monde entier. « En termes de transformation des épées en socs de charrues, c'est presque le meilleur exemple que je pourrais imaginer », a déclaré Jeff Dozier, membre de l'équipe dirigeante du programme.





Citation

Home Extrait du message n° 133

par Maitreya

De nombreuses fois vous ai-je dit que la volonté de partager doit gouverner vos vies.
Une fois encore, je le répète : sans le partage et la justice, mes frères et sœurs, l'homme ne connaîtra pas la paix.
Alors, tenez compte de mon conseil.
Adoptez la seule voie qui s'offre à vous et faites confiance au partage pour remédier à l'agonie du monde.





Courrier des lecteurs

Home Un cadeau de Maitreya

Cher Monsieur,

Fin juillet 1995, je dus me rendre à Rome car mon père venait subitement d'être hospitalisé. Durant le voyage, je priai Maitreya et les Maîtres de ne pas abandonner mon père et de ne pas m'oublier. Je me rendis quotidiennement à l'hôpital pour soutenir mon père qui dut subir diverses analyses.

Au bout de deux semaines, mes deux sœurs et moi, nous rencontrâmes le médecin pour décider si notre père devait ou non subir une chimiothérapie. Selon les médecins, notre père était à ce moment-là inopérable.

Je m'écriai intérieurement : « Que dois-je faire ? Aidez-moi ! »

Nous quittâmes l'hôpital sans avoir vu les médecins. Il était 14 heures, mes deux sœurs, ma tante et moi attendions l'autobus pour rentrer. Subitement, je remarquai un homme de petite taille venant dans ma direction. Lorsqu'il fut environ à trois mètres de moi, mon attention fut attirée à la hauteur de sa poitrine, car il était vêtu d'une chemise d'un blanc lumineux. A cet instant le chakra de mon cœur s'ouvrit et je vis à l'intérieur du corps de l'homme une boule lumineuse et dorée qui irradiait son corps et atteignait le mien grâce à un rayon lumineux. Quelque chose me dit que derrière cette image se tenait Maitreya.

L'homme continua d'approcher. Il avait les cheveux très blancs. Il portait un sac en plastique au bras gauche et tenait une rose légèrement fanée, de couleur rose. Dans sa main droite, il tenait une image. J'eus le sentiment que je devais lui donner 1 000 lires, puis finalement je lui tendis 5 000 lires. Il les accepta. Je pensai que s'il me donnait la rose, ce serait inutile car elle ne tiendrait pas avec la chaleur. Mais, en fait, il me tendit l'image qui représentait Saint Antoine de Padoue. J'hésitai à la prendre, mais il insista en disant : « Mais c'est Saint Antoine de Padoue. » Je répondis :« Oui, je sais », et la pris. L'homme poursuivit son chemin. Je me tournai alors vers ma sœur qui me dit : « Ne me dis pas que c'est Maitreya ! » Je lui répondis : « Je ne sais pas si c'est Maitreya, mais dans cet homme j'ai vu la divinité à l'état pur. » Lorsque je me retournai, l'homme avait disparu. Je supposai qu'il était entré dans l'hôpital.

Quelques jours plus tard, je me rendis chez ma tante, à Castelverde, là où mon père s'était installé après sa sortie de l'hôpital. Soudain, une voiture blanche venant en sens inverse klaxonna avec insistance. Ne connaissant personne à Castelverde, je fus surprise et regardai dans la voiture. Le soleil étant éblouissant, je ne pus apercevoir qu'une chevelure très blanche et une main qui me faisait signe.

[1] Pourriez-vous me dire qui était l'homme croisé devant l'hôpital, ainsi que la personne dans la voiture ? [2] Ai-je réellement fait l'expérience de la divinité de cet homme ou mon imagination m'a-t-elle joué un tour ? [3] Que signifie le fait qu'il m'ait donné une photographie de Saint Antoine de Padoue ?

  C.  C., Lausanne, Suisse

[1] Le Maître de Benjamin Creme confirme que l'homme était Maitreya. [2] Oui, l'expérience a été créée par Maitreya. [3] Pas de signification particulière. Gardez-la précieusement comme un cadeau.


Home Un contact d'une autre nature

 Cher Monsieur,

Le 3 août 1995, mon mari Christian Purschke est décédé à l'âge de 44 ans. Au cours d'une randonnée dans les Alpes, il est tombé d'une grande hauteur et il est mort immédiatement. Les funérailles eurent lieu le 11 août. J'y ai remarqué un homme grand, bien vêtu, en complet gris. Attirée automatiquement, je suis allée lui demander s'il était un collègue. Il m'a répondu que non et qu'il avait avec lui un contact d'une autre nature. Il m'a souri et j'en ai été sidérée. Tout à coup, j'étais dotée d'une grande force pour enterrer mon mari. Cet homme se tenait également près du mur de l'église lorsque nous l'avons quittée. Il me fixait toujours de ses yeux pleins d'amour, qui en même temps semblaient voir au plus profond de moi. Je ne peux m'empêcher de penser à lui en permanence, mais non pas comme à un homme ; je vois constamment ses yeux et cela me donne une grande force.

Cet homme était-il Maitreya ?

    S. P., Worpswede, Allemagne

Le Maître de Benjamin Creme confirme que l'homme présent aux funérailles était effectivement Maitreya.


Home Maitreya et le Maître Jésus participent à un accouchement

 Cher Monsieur,

J'aimerais vous raconter ce qui est arrivé à ma fille Esther lorsqu'elle a accouché à la clinique de Coreysa, à Ciudad Real. Cela s'est produit le 7 avril 1995. Etaient présents mon mari, la sage-femme et moi-même.

C'était le premier accouchement pour ma fille et il a commencé normalement ; ensuite les douleurs se sont lentement intensifiées, puis il y eut une très forte douleur. Tout à coup, toute douleur disparut et, à ce moment-là, elle entra dans une sorte de transe, le regard vide, sans aucune expression. Elle leva les bras et les mains au-dessus de la tête, paumes tournées vers le haut et doigts écartés, comme si elle voulait toucher quelque chose, remuant les mains d'un côté à l'autre tout en produisant un son guttural, comme s'il s'agissait de mantrams, en répétant constamment le son OM, tout le temps inconsciente de ce qu'elle faisait. Ensuite, une autre forte douleur survint et à ce moment-là elle reprit conscience, baissa les bras et se tut.

Pendant ce temps-là, la sage-femme la regardait d'un air dubitatif, l'observant sans rien dire. Promptement, elle examina le col de l'utérus, qui se dilata si vite que toute l'équipe médicale l'emmena précipitamment à travers les couloirs en direction de la salle d'accouchement. L'enfant naquit presque immédiatement et la première chose qu'il fit fut de crier, juste au moment où la tête apparaissait. Lorsque ma fille revint dans sa chambre, elle était tout à fait tranquille, n'ayant pas du tout l'air d'avoir accouché.

Une fois dans la chambre, je lui ai demandé ce qui s'était passé et elle m'a raconté que lorsqu'elle était inconsciente, elle était hors de la pièce et a vu des êtres vêtus de blanc comme des moines, coiffés d'une petite toque blanche. Les moines lui ont demander de prier avec eux, tous ensemble, d'où les sons émis. Elle m'a également dit avoir ressenti un grand calme et une grande paix. J'aimerais connaître votre opinion sur cet événement.

  F. P., Malaga, Espagne

Le Maître de Benjamin Creme confirme que les hommes habillés de blanc qui aidèrent à l'accouchement étaient Maitreya, le Maître Jésus et deux autres Maîtres. Sans leur assistance, l'accouchement aurait été long et difficile et aurait probablement présenté un danger pour l'enfant.


Home Le temps s'est arrêté un instant

 Cher Monsieur,

En 1994, le soir du vendredi saint, un petit groupe d'Espagnols est allé méditer à Londres, pendant la pleine lune du Bélier.

Après minuit, je suis parti avec mon épouse et un ami dormir dans un hôtel situé à l'autre bout de la ville. Le métro était déjà fermé et aucun taxi ne s'arrêtait. Pas moyen non plus de demander de l'aide aux passants, car nous ne parlons pas l'anglais.

Nous étions perdus, ne sachant que faire ni de quel côté nous diriger. C'est alors que, surgi de nulle part, un jeune homme au teint mat héla un taxi qui s'arrêta à quelques mètres devant nous. Après une brève conversation avec le chauffeur, il se tourna vers nous et nous fit signe de monter. Nous nous sommes exécutés, surpris et obéissants, et sans vraiment songer à ce qui se produisait. Ensuite, le jeune homme continua son chemin en courant et nous l'avons perdu de vue sans savoir exactement comment.

Tout s'est déroulé trop vite. Nous n'avons pas eu le temps d'analyser l'étrangeté de la situation, peut être à cause de la vitesse du chauffeur dans ces rues vides et, grand Dieu, en roulant sur le côté gauche de la route !

Souvent, nous avons commenté entre nous le caractère incongru de cet événement, ainsi que notre sentiment que le temps s'était arrêté un instant. Après avoir lu dans Partage international de multiples récits d'expériences de la présence de Maitreya et des Maîtres, nous aimerions savoir qui était ce serviable jeune homme à la peau mate.

J. M. A. et I. O., Huesca, Espagne

Le Maître de Benjamin Creme indique que ce « jeune homme » était le Maître Jésus et que le chauffeur de taxi était Maitreya lui-même.


Home Une carte postale de Rome

 Cher Monsieur,

Comme je venais d'achever de lire le courrier des lecteurs de Partage international, j'eus la conviction que je devais vous relater une rencontre me concernant, survenue il y a environ 15 ans, vers 1979-1980.

Je me trouvais à Rome avec mon cousin et nous venions de pénétrer dans la Cité du Vatican. Je me souviens que la Pietà était à ma droite et que, tandis que je la regardais, extasié, je devins tout à coup conscient de la présence d'un petit garçon de 10 ou 11 ans debout devant moi. Mon regard rencontra deux yeux marrons foncés et un sourire radieux. Avec ses cheveux noirs ébouriffés il me rappelait un enfant abandonné de Tom Sawyer.

Après un échange de sourires, il me tendit une carte postale de la Pietà et se sauva.

Je n'ai jamais oublié cette rencontre. Hélas, j'ai égaré la carte postale, mais pas les souvenirs.

Peut-être était-ce une rencontre banale ? Mais étant donné le lieu, je me pose la question et j'aimerais connaître l'avis de votre Maître à ce sujet, s'il est estimé digne d'intérêt.

L. W., Essex, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique que le « petit garçon » était une manifestation du Maître qui fut la Vierge Marie, la mère de Jésus.


Home Oui, je connais Benjamin Creme.

Cher Monsieur,

Le 10 août 1995, vers 18 heures, un ami et moi sommes sortis d'un théâtre près d'Aldwych, à Londres. Nous nous sommes alors rendus à la Bush House, pour nous restaurer à la cafétéria de la BBC. Mon ami a pris récemment sa retraite de la BBC.

Deux personnes marchaient en sens inverse. Lorsqu'elles furent plus près, j'examinai l'homme qui ressemblait à la photographie de la Mission de Maitreya, tome 2. Il avait les mêmes cheveux longs et noirs avec la raie au milieu, les mêmes yeux, la même forme de visage et il portait la même barbe. Il paraissait cependant plus âgé, plus trapu, peut-être plus petit. Je crois qu'il portait un habit religieux de couleur crème avec, en travers de la poitrine, une écharpe qui allait d'une épaule à la ceinture.

A cet instant, je ne songeais pas à la photographie (ce n'est que plus tard que je le fis), mais je remarquai que la personne qui l'accompagnait, une jeune fille, avait l'air de l'escorter avec grand respect. Ils nous croisèrent et, sans réfléchir, je dis à mon ami que je désirai parler à cet homme. Je fis demi-tour pour les rattraper.

Je m'approchai et lui touchai le bras. Il se retourna pour me révéler des yeux sombres au regard profond, plein de bonté. « Connaissez-vous Benjamin Creme ? », lui demandai-je. Il me répondit : « Oui, je connais Benjamin Creme. » Les mots me manquèrent et je me contentai de répéter la question. Il me fit la même réponse en souriant. Qui était cette personne ?

Je ne sais pas si cela signifie quelque chose, mais lorsque je m'approchai, la jeune fille s'éloigna, comme si elle était habituée à ce que cela se produise.

Londres, Nom et adresse communiqués

Le Maître de Benjamin Creme indique que l'homme était Maitreya et la « jeune fille » le Maître Jésus.


Home Le feu s'est éteint brusquement

 Cher Monsieur,

En 1988 ou 1989, entre Noël et le Jour de l'An, j'avais exécuté une décoration de table en céramique, sur laquelle j'avais peint en lettres d'or la description du symbole du nouvel âge, tel qu'il est décrit par Foster Bailey (Opkomst n° 8 ; Opkomst a été le précurseur de Share Nederland, version néerlandaise de Share International). J'avais placé trois bougies devant l'objet que j'avais peint avec des vernis colorés.

A Noël, j'avais allumé les bougies. Le Jour de l'An, alors que tout ce que j'avais disposé sur la pièce de céramique et autour d'elle était déjà beaucoup plus sec, j'ai rallumé les bougies. Un peu plus tard, le feuillage desséché a pris feu. J'ai saisi les côtés de la décoration en céramique et j'étais là, à me demander si je pouvais atteindre la cuisine en traversant un tapis de laine, lorsqu'en une seconde toute action est devenue inutile. Le feu s'est éteint brusquement.

Puis-je vous demander qui est venu à mon secours ?

    E. D., Alkmaar, Pays-Bas

 

Le Maître de Benjamin Creme indique que le feu a été éteint par le Maître Jésus.




Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017