DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1994

Extraits de la revue
Partage international

Juin 1994 - N° 70

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.





Sommaire


  • L'article du Maître


  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Courrier des lecteurs


  • Interviews


  • Rayons
    • Quelques personnalités et leur structure de rayons




L'article du Maître

Home L'ère de la lumière

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Au cours des siècles, l’homme a toujours aspiré à la lumière dont il devine la présence à travers les nuées de son ignorance et de ses peurs. Lorsqu’il sent planer sur lui la menace d’un désastre, réel ou imaginaire, d’instinct il se tourne vers l’intérieur, invoque la lumière de son âme, et cherche conseil en elle. Il est des plus naturel qu’il agisse ainsi, car au plus profond de sa conscience, chaque homme, chaque femme et chaque enfant sait qu’il est une âme, et se vit comme tel. Au fur et à mesure qu’il progresse sur la voie de l’évolution, cette intuition se mue en certitude tandis que se renforce le lien entre l’âme et son reflet, et que la lumière de l’âme peut être appréhendée et connue avec une aisance accrue. Ainsi augmente la lumière du discernement.

L’humanité se tient maintenant au seuil d’une ère nouvelle dans laquelle cette lumière de la conscience se manifestera sur une échelle plus vaste, s’exprimant dans tous les domaines de l’entreprise humaine par une compréhension croissante du sens et du but de la vie sur la planète Terre. Nombreux sont ceux qui, aujourd’hui, savent qu’un stimulus de plus en plus élevé les conduit toujours plus loin dans la connaissance d’eux-mêmes et de leur environnement.

Une liberté nouvelle

Beaucoup font la découverte d’une liberté nouvelle dans les mondes supraphysiques, et se lancent bravement à l’aventure dans des régions encore inexplorées. Leur inexpérience n’est pas sans dangers ; pourtant, lentement mais sûrement, la nature de la Réalité se révèle à un public qui a soif de connaissance, les nouvelles découvertes font leur chemin dans les esprits et, avec le temps, d’importantes avancées se produisent.

Nous, qui regardons le monde du côté intérieur de la vie, trouvons encourageant de voir ici le fruit de nos efforts. Nous avons eu pour tâche de guider les hommes en toute sécurité à travers cette période de transition des plus difficiles, de les aider à franchir les obstacles qui les attendent à chaque étape du sentier, et de les préparer ainsi à travailler à nos côtés.

De réels progrès

En dépit des apparences, malgré tous les simulacres de justice, malgré les iniquités et la barbarie si répandues dans le monde, l’homme a fait de réels progrès sur la voie de l’évolution. Avec notre avènement, ces progrès s’accéléreront au-delà de toute espérance, et l’homme s’émerveillera d’apprendre à créer dans la pleine lumière de son âme. Ainsi en sera-t-il. Ainsi, les hommes accompliront leur destinée en devenant partenaires du divin. Ainsi, ils étancheront leur soif de lumière et exprimeront directement leur nature en tant qu’âmes.

Tout ce qui entrave la pleine expression de cette nature sera surmonté et disparaîtra progressivement. La clé de cette avancée n’est autre que la création de relations justes, ce dont les hommes qui s’interrogent sur l’avenir prennent peu à peu conscience. Beaucoup distinguent aujourd’hui clairement le seul chemin possible pour progresser. L’avant-garde qu’ils constituent ouvrira la voie aux autres, annonçant ainsi l’instauration de l’ère de la lumière.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international





Point de vue

Home Destins entremêlés : l'Occident et le reste

par Felix Rohatyn

La chute du mur de Berlin et l'effondrement du communisme en Europe (de l'Est et de l'Ouest) ont créé une nouvelle réalité historique. Portant jadis sur les domaines militaires et idéologiques, la compétition entre les grandes puissances s'exerce désormais sur le terrain de l'économie, opposant l'Europe de l'Ouest, l'Amérique du Nord, le Japon, la Chine et le Sud-Est asiatique en cette fin de siècle.

Cet esprit de compétition a contribué à répandre l'idée que l'échec colossal du communisme en matière économique et politique constitue une victoire du capitalisme le plus pur, version reaganienne ou thatchérienne. Cette idée est dangereuse, pour deux raisons.

D'abord elle est fausse: le communisme s'est effondré en raison de son inefficacité et de ses contradictions internes, lorsque les communications et la technologie modernes l'ont forcé à mettre un terme à son isolation.

Ensuite, car cela conduit à l'hypothèse non démontrée selon laquelle les économies de marché peuvent fonctionner avec une croissance issue de gains de productivité, des réductions des dépenses militaires, une concurrence étrangère, tout en procurant simultanément un haut niveau d'emplois et une amélioration constante du standard de vie d'une large majorité de la population.

Le danger de telles affirmations se fait déjà sentir en Europe de l'Est et dans l'ancienne Union soviétique. Les espoirs fondés sur ces méthodes, plaquées sur des systèmes archaïques et des mentalités ayant des décennies de retard, étaient totalement utopiques.

Dans le meilleur des cas, on aurait pu s'attendre à une déception. La réalité a montré que, pour beaucoup, ce fut même une faillite totale. Inflation, corruption, insécurité et humiliation ont remplacé la peur dans le domaine politique et la relative sécurité économique qui caractérisaient les régimes communistes. Il me semble y avoir deux raisons à ces échecs:

Premièrement, l'idée de base était fausse. Pour des pays socialistes en transition, une «thérapie de choc» économique combinée avec une démocratisation immédiate ne pouvait conduire, dans la plupart des cas, qu'à un échec économique et/ou à une réaction politique.

Deuxièmement, nous qui vivons dans des pays industrialisés possédant une économie et un système politique des plus avancés dans le monde, avons encore à prouver que le capitalisme de libre marché peut assurer à la fois la liberté politique, la création de richesse et l'égalité de sa distribution.

Mais il se pourrait bien que cela soit irréalisable et que la liberté politique et la création de richesse aient pour prix le chômage et l'instabilité des revenus pour une grande partie de la population. Il s'agit là d'une politique de pur reaganisme ou thatchérisme, tel que l'illustre l'attitude actuelle (implicite plutôt qu'explicite) de la plupart des gouvernements occidentaux, les Etats-Unis compris.

Les libéraux se sont toujours battus pour la liberté alliée à la justice: il en résultait une redistribution des richesses et une certaine sécurité sociale assurée par les gouvernements. Les conservateurs sont pour la liberté et la création de richesse: le résultat a trop souvent montré un accroissement des écarts entre les classes sociales et économiques ainsi qu'une nette insuffisance de la protection offerte à ceux qui sont dans le besoin. Tant que nous ne résoudrons pas ce dilemme, les options économiques et politiques seront remises en cause dans toutes les démocraties.

Il me semble que pour que stabilité politique et démocratie règnent au 21e siècle, trois objectifs doivent être atteints: les démocraties occidentales développées (les Etats-Unis, le Canada et l'Europe de l'Ouest), tout comme le Japon, doivent résoudre les problèmes engendrés par un chômage structurel et des déficits budgétaires chroniques. La création d'emplois stables constitue le défi économique et social le plus important auquel l'Occident ait à faire face. En raison de la faiblesse de leurs économies et de l'imperfection de leurs politiques fiscales, les Etats-Unis et l'Allemagne se sont trop endettés. Avec les autres pays de l'OCDE, ils devraient peu à peu devenir les principales sources d'investissement en capital pour le reste du monde. Les grands pays en voie de développement — la Chine, l'Inde, ceux de l'ex-Union soviétique et d'Amérique latine — devraient suivre leur propre voie pour atteindre des économies de marché et une croissance économique durable.

Beaucoup de pays de l'Asie du Sud-Est ont parfaitement réussi. Les facteurs culturels et historiques ne doivent pas être négligés dans la détermination de l'approche de chaque pays vis-à-vis de l'économie de marché. Une stabilité sociale, politique et monétaire sont indispensables pour attirer les investissements étrangers et mobiliser l'épargne locale.

Un récent article de Henry Rowen, publié dans le Wall Street Journal, suggérait un scénario probable pour les années 1990-2020 en ce qui concerne la croissance économique, divisant le monde en pays «riches» et «non-riches». Ce scénario montre qu'une forte croissance est indispensable dans les économies de la partie «non-riche» du monde, simplement pour permettre aux pays développés d'atteindre un niveau de croissance acceptable. La croissance per capita dans les pays de l'OCDE serait de 1,3% par an, tandis qu'elle serait de 3,5 % dans les pays «non-riches».

Pour atteindre ce résultat, il faudrait adopter des politiques économiques conjuguées entre les pays, sur une échelle totalement nouvelle. Les objectifs du Plan Marshall et des recommandations de Bretton Woods seraient modestes en comparaison. Etant donné l'importance des exportations pour l'économie des Etats-Unis, il est évident que ce pays connaîtrait de sérieuses difficultés si le monde en voie de développement interrompait sa croissance.

Pour la première fois dans l'histoire moderne, l'Occident devra trouver sa locomotive dans une nouvelle croissance du reste du monde. Les Etats-Unis doivent prendre des initiatives en vue de la réalisation de cet objectif, en établissant des plans économiques et commerciaux à long terme ayant pour but une croissance économique durable en Amérique latine, en Chine, en Inde et dans les autres pays du Sud-Est asiatique, de même qu'une politique étrangère soulignant l'importance de l'intégration économique internationale et de la croissance. Le monde semble bien plus sûr aujourd'hui qu'il ne l'était avant la chute du mur de Berlin, bien que la sécurité soit relative et que beaucoup de dangers subsistent. Il est certain que la sécurité peut être renforcée par la croissance économique et que la croissance américaine dépend largement du reste du monde. Les Etats-Unis ne pourront résoudre leurs problèmes économiques et sociaux qu'en aidant les autres pays à résoudre leurs propres problèmes.





Signes des temps

Home Un prophète inattendu

Source : Wall Street Journal, E.-U.

C'est en tout cas ce que pensent les chrétiens évangélistes de M. Ya'akov Kirschen, depuis qu'ils ont cru découvrir dans son ouvrage des Arbres... le Testament vert (bande dessinée où il raconte, du point de vue d'un arbre, l'histoire des Juifs et d'Israël, du Jardin d'Eden à nos jours) des scènes qui illustrent les prophéties bibliques annonçant, aux yeux de ces chrétiens, le retour du Christ : comme, par exemple, le retour des Juifs en Israël, le fait que les arbres recouvrent à nouveau les collines du pays et que les déserts y reverdissent...

L'auteur, quant à lui, Israélite originaire de Brooklyn et l'un des principaux dessinateurs politiques de son pays, reste sceptique. Son projet, explique-t-il, en écrivant ce livre, n'a jamais été de délivrer la parole de Dieu, mais plus simplement, de montrer que le peuple juif a de solides racines (d'où le titre...), en réponse à l'ouvrage d'Art Speigelmann, Maus, qui en fait un peuple faible et déraciné. Mais ses amis balaient ses objections en lui rappelant l'histoire de Balaam, dans le Livre des nombres où il fait parler des ânes : « Si Dieu a pu faire prophétiser une ânesse, pourquoi pas un dessinateur de BD ?»

Quant aux évangélistes, ils continuent à se ruer sur son livre, lui trouvant comme qualités, d'une part, d'être de lecture facile et accessible à tous, quelque soit leur bagage culturel et leurs croyances religieuses, et d'autre part d'être un remarquable support pour faire connaître la bonne nouvelle du retour du Christ.




Home La foi grandit en Russie

Source : Associated Press

Après sept décennies d'athéisme, la Russie connaît un renouveau religieux. D'après une étude effectuée par le Centre national de sondages d'opinion de l'Université de Chicago, 22 % des personnes interrogées, dont à peu près un tiers de Russes de moins de 25 ans, ont déclaré qu'elles croyaient maintenant en Dieu, alors qu'elles étaient athées auparavant. Les trois-quarts des Russes ayant participé au sondage ont manifesté une très grande (voire absolue) confiance en la religion. Près de la moitié des personnes interrogées ont signalé qu'elles croyaient à l'existence de la vie après la mort et d'un Dieu s'intéressant à chaque être humain.




Home Guérison à Lourdes

Source : The Sun, E.-U.

Un homme nécessitant une transplantation cardiaque a été reconnu en parfaite santé après avoir effectué un pèlerinage au célèbre lieu saint de Lourdes, en France. Cet entrepreneur en bâtiment de Chicago à qui l'on avait diagnostiqué une grave maladie cardiaque, était sur la liste d'attente pour une greffe d'organe, quand il décida de faire un pèlerinage à Lourdes dans l'espoir d'un miracle. «Après avoir prié la Vierge Marie, déclara-t-il, j'ai ressenti une vague d'énergie me traverser le corps et alors j'ai su que la guérison miraculeuse s'était produite.» De retour à Chicago, une équipe de cardiologues lui a fait passer un examen complet et a constaté qu'il était complètement guéri de sa maladie cardiaque.




Home Intervention divine en Afrique du Sud

Source : The Independent, G.-B.

Au cours d'un récent séjour à Londres, alors qu'il assistait à un déjeuner privé en compagnie d'hommes politiques et d'hommes d'affaires, le vice-président De Klerk aurait indiqué que Dieu lui avait dit de rompre avec l'apartheid.




Home Le paradis sur Terre au Mozambique

Source : New York Times E.-U. et Inter Press Service

Le paradis sur Terre au Mozambique

Un audacieux programme intitulé le «Projet de développement du paradis sur Terre au Mozambique» a été proposé par Maharishi Mahesh Yogi, fondateur de la méditation transcendantale. Le projet envisagé prévoit la plantation de coton, de bois d'œuvre et d'arbres fruitiers sur trois grandes étendues qui seront labourées par des autochtones pratiquant la méditation, ce qui créera l'énergie nécessaire pour générer harmonie et prospérité à leur entreprise.

Ce projet peut sans doute paraître utopique pour un pays qui jusqu'à ce qu'un accord de paix soit signé en octobre 1992, était presque continuellement en guerre depuis plus d'une décennie. Mais le projet peut devenir réalité grâce à un élément capital: le président du Mozambique, Joachim Chissano est un adepte enthousiaste du maître indien, et il a même attribué la fin de la guerre civile et de la terrible sécheresse au pouvoir de la méditation. Le gouvernement du Mozambique a favorisé activement l'enseignement de la méditation aux militaires et aux fonctionnaires ainsi qu'à leurs familles. Le président lui-même encourage cette pratique lors de déplacements à travers le pays et attribue à la méditation le changement du comportement au sein de la population et la diminution de la criminalité.

D'après le World Food Programme (Programme mondial pour l'alimentation) (WFP) des Nations unies, la dernière opération d'aide au Mozambique fut un grand succès, grâce à la réunion de trois éléments : la paix, des pluies abondantes et les bonnes récoltes de 1993. «Au Mozambique, le nombre de personnes nécessitant une aide alimentaire a remarquablement diminué, passant de 3,8 millions en 1992 à 1,3 million en 1993, et l'on s'attend encore à une nouvelle baisse pour 1994 si la récolte d'avril s'avère bonne», indique l'agence. L'année dernière, le WFP a fourni 2,5 millions de tonnes de denrées de première nécessité à 27 millions de personnes à travers le monde. L'Afrique en a reçu la plus grande part et il en sera sans doute encore ainsi cette année.




Home Un ange demande de prier pour la paix

Source : Reuters

Des centaines de Sud-Africains ont prié pour la paix cette semaine, à l'instigation d'un ange. En effet, un policier d'un certain âge affirme avoir eu la vision d'un ange, dans une colonne de lumière, qui lui aurait parlé. Après que ce messager céleste lui soit apparu en mars dernier et ait demandé que l'Afrique du Sud prie pour la paix, le lieutenant-colonel Johan Botha a organisé une journée de prière pour la paix, le mercredi. M. Botha, membre de l'Eglise réformée hollandaise, a expliqué: «La silhouette d'un homme se détachant sur un fond de lumière éclatante , âgé d'environ quarante ans, vêtu d'une tunique blanche et s'exprimant d'une voix très profonde et très douce est apparu devant moi.»

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que cet «ange» était Maitreya.


Home Ovnis

Source : Abendzeitung, Allemagne

Un récent sondage montre qu'un allemand sur cinq croit à l'existence des ovnis. Près de la moitié des personnes interrogées croit en l'existence d'une vie intelligente sur d'autres planètes.





Faits et prévisions

Home «On aurait dit le retour du Christ»

Partage International publie régulièrement des articles soulignant les attentes de Maitreya à propos d'un certain nombre de changements politiques, sociaux, écologiques et spirituels qui, selon lui, vont se produire dans le monde. Dans cette rubrique, intitulée «Faits et prévisions», notre rédaction analyse les nouvelles, les événements et les déclarations ayant un rapport avec les prédictions faites par Maitreya. Pour obtenir une vue d'ensemble, veuillez vous reporter aux numéros précédents. Le panorama de ce mois-ci couvre la période allant de début avril à début mai.

 

«En Afrique du Sud, la confrontation cédera finalement la place au consensus.» (Un collaborateur de Maitreya, Share International, juin 1988) «Bien qu'extérieurement les affrontements et les opinions divergentes prévalent toujours en Afrique du Sud, un processus se développe aujourd'hui qui conduira les leaders noirs et blancs à la table des négociations.» (Partage international septembre 1988)

 

«J'étais en proie à un état de jubilation sans borne. J'ai pleuré, j'ai dansé, j'ai chanté Nkosi Sikeleli Afrika, le nouvel hymne sud africain, avec frénésie, alors que j'assistais à un spectacle historique et inoubliable, celui de millions de Noirs votant sur leur terre natale pour la première fois. Ce fut un moment que l'on savourera jusqu'à la fin de nos jours et que l'on contera, les larmes aux yeux, à nos petits enfants. On aurait dit le retour du Christ. Dans tout le pays, les bureaux de vote rappelaient ces images de Jésus rassemblant autour de lui la foules des faibles, des pauvres, des affamés, des infirmes, des désespérés, des illettrés, des déshérites, leur promettant l'espoir, la paix, la justice, l'égalité et l'abondance.» (Mark Mathabane, écrivain sud africain, in Newsweek Magazine, E.-U.)

«Le ciel sourit à l'Afrique du Sud», s'est exclamée une femme du ghetto de Soweto, après les premières élections multiraciales. Des millions de Sud-Africains se sont rendus aux urnes lors de ce scrutin historique, qui a mis fin à 342 années de gouvernement blanc et porté Nelson Mandela et l'ANC au pouvoir. L'ANC a remporté 62,6 % des votes, le Parti national de Frédéric De Klerk n'obtenant que 20,4 % des suffrages. Pour former son gouvernement, le nouveau président Mandela a fait appel à des membres de l'ANC, du Parti national et du parti zoulou Inkatha. Le président sortant, Frédéric De Klerk, a été nommé deuxième vice-président.

Reconnaissant sa défaite face à l'ANC, F. De Klerk a déclaré: «Je passe le flambeau à Monsieur Mandela, dans un esprit d'amitié et de coopération... Une puissance supérieure à celle de l'homme a donné à l'Afrique de Sud l'énergie, l'occasion d'avancer dans la paix. Dieu Tout Puissant nous a témoigné de sa bonté. Il revient maintenant aux dirigeants d'unir leurs efforts pour le bien-être du peuple et d'accomplir la guérison et la réconciliation.» Lors d'un rassemblement célébrant sa victoire électorale, Nelson Mandela a déclaré: «Ce jour est vraiment un jour de joie pour l'esprit humain... Nous devons sans délai commencer à construire une vie meilleure pour tous les Sud-Africains.» Aux côtés de la veuve de Martin Luther King, il a prononcé la phrase célèbre du défenseur des droits de l'homme: «Libres, enfin !» (Source: USA Today; San Francisco Chronicle, E.-U.)




Home De nouveaux accords au Moyen Orient

«Les Palestiniens auront leur propre pays.» (Partage international juin 1988)

«Contre toute attente, l'armée israélienne se retirera de la rive occidentale du Jourdain et de la bande de Gaza, et retournera dans sa patrie.» (Partage international juin 1989)

 

Israël et l'OLP ont signé un accord historique qui définit les premières étapes de l'autonomie palestinienne dans la bande de Gaza et la région de Jéricho située sur la rive gauche du Jourdain, dans des territoires occupés par Israël depuis 27 ans. Cet accord prévoit également le retrait progressif des troupes israéliennes de ces territoires.

Cet accord signé au Caire faisait suite à un accord israélo-palestinien signé quelques jours auparavant à Paris. Ce traité propose un dispositif économique qui va permettre aux Palestiniens d'ouvrir leurs propres banques, de collecter l'impôt et d'exercer des activités d'importation et d'exportation. Cependant, les Palestiniens auront besoin d'une aide extérieure conséquente pour rendre viable leur économie naissante.

L'accord global semble marquer le début d'une nouvelle ère qui nécessitera la conclusion de nouveaux accords dans les cinq prochaines années. L'ensemble des acteurs sont unanimes pour dire que le chemin à parcourir recèle mille périls, mais tous forment le vœu que le travail déjà accompli constitue le socle d'une solution durable au conflit.




Home Le risque qui ne s'en ira pas

Source : Fortune, E.-U.

« Comme nous l'avons déjà annoncé (Partage international décembre 1988), un krach boursier prendra naissance au Japon. Maitreya l'a répété : un krach boursier est inévitable. » (Partage international mai 1989)

 

« Les marchés dérivés maintiennent leur emprise sur l'économie mondiale. Et personne ne sait comment les contrôler. » C'est la conclusion du magazine américain Fortune qui tente d'analyser les marchés financiers et leur évolution, dans un long article intitulé : « Le risque qui ne s'en ira pas. » « Comme des alligators dans un marécage, les marchés dérivés sont des prédateurs de l'économie globale », affirme Fortune. Mais le pire est que « les entreprises qui y recourent n'en comprennent pas le fonctionnement. » Les marchés dérivés sont des contrats dont la valeur est fonction d'un actif quelconque, comme des devises, des actions ou des matières premières, et d'un indicateur comme les taux d'intérêt, ou la valeur d'un marché boursier ou d'un autre indice. Ces produits financiers ont connu une croissance très soutenue, les rendements progressant de 40 % l'an. Comme le dit un habitué de Wall Street : « Ces choses progressent comme des métastases. » Les principaux acteurs de ces marchés hautement spéculatifs, où les échanges se chiffrent en milliers de milliards de dollars, sont de grandes banques commerciales ou des sociétés boursières. A l'autre bout de la chaîne, on trouve des PME, des fonds de pension, des municipalités ou des sociétés d'assurance qui utilisent ces produits pour couvrir un risque particulier qu'ils ne veulent pas assumer, comme une forte hausse des taux d'intérêt ou la chute du cours d'une devise. Ils transfèrent ce risque à un acheteur qui le négociera probablement à son tour auprès d'un autre intervenant. Ainsi se crée toute une chaîne interconnectée.

Selon Fortune, si l'un des principaux acteurs du marché ne pouvait plus honorer ses contrats, il s'ensuivrait une réaction en chaîne qui provoquerait la panique sur des marchés financiers dont l'existence repose sur la perspective de gains à court terme. Les marchés dérivés se sont développés extrêmement rapidement et ils constituent maintenant une force financière gigantesque et dangereuse.

En 1991, le scandale des bons du trésor américain a révélé que la société boursière Salomon Brothers avait inscrit plus de 600 milliards de dollars en contrats de marchés dérivés à l'actif de son bilan. De même, la Chemical Bank, le leader de ce marché particulier, disposerait de près de 2 500 milliards de dollars en produits de marchés dérivés. Mais personne ne peut dire comment ce puissant réseau d'affaires interconnecté résisterait à une crise majeure.




Home Un maire pour les jeunes en Italie

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

«Le bien-être des enfants constituera de plus en plus une préoccupation pour les gouvernements. Davantage de fonds seront consacrés à les nourrir et à les soigner. La voix des enfants se fera même entendre dans les Parlements.» (Partage international janv./fév. 1990)

 

A l'âge de 14 ans, Achille Fiorentini est le premier maire mineur élu en Italie. A Aulla, son village natal en Toscane, Fiorentini dispose de son propre bureau au sein de l'Hôtel de ville et il va devoir gérer un budget annuel de 60 000 dollars, avec la collaboration de ses 30 conseillers, tous des enfants dont certains ont moins de 15 ans. Les jeunes conseillers auront un droit de vote pour toutes les décisions prises par le conseil municipal officiel. De même, les questions écologiques, la culture, le sport et les relations avec l'Unicef seront du ressort de leur responsabilité.




Home La France réduit le budget de sa défense

Source : Le Monde, France

«Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle.» (Partage international mai 1989)

 

Depuis 1991, la France a unilatéralement procédé à la réduction de son programme nucléaire. En 1992, les missiles balistiques Pluton ont été démantelés. De même, la France n'a produit que 30 fusées Hades en remplacement des missiles Pluton, alors que la fabrication devait initialement porter sur 120 exemplaires. La construction de nouveaux sous-marins a été différée de trois ans et le programme nucléaire a vu son budget à nouveau réduit en 1994.




Home Les contras remettent leurs armes au gouvernement

Source : Izvestia, Russie

«Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître.» (Partage international novembre 1988)

 

Au Nicaragua, le dernier des groupes de «contras» a remis ses armes à l'armée gouvernementale. Ce geste devrait mettre un terme définitif aux nombreuses années de guerre civile qu'a connues ce pays. Les «contras» étaient entrés en guérilla contre le gouvernement sandiniste dans les années 1980.




Home Oscars écologiques

Source : San Francisco Chronicle, E.-U.

« L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier. » (Partage international juin 1989)

 

A San Francisco, six oscars ont été récemment attribués par le prix Goldman pour l'environnement, pour récompenser certaines actions remarquables menées dans le domaine de la préservation de l'environnement. Chaque année depuis cinq ans, Richard et Rhoda Goldman honorent ainsi ceux qui défendent l'environnement, en remettant un prix de 60 000 dollars à chacun des six lauréats issus de tous les continents.

Au palmarès de cette année, Laila Kamel du Caire, qui aide les pauvres à recycler des ordures en produits utiles; Matthew Coon Come, chef Cree canadien qui œuvre pour préserver les territoires de chasse de son peuple; Ildiko Schucking, ethnologue allemand dont les efforts ont permis à l'Allemagne de réduire sa consommation de produits à base de bois tropicaux; Andrew Simmons, de Saint Vincent et Grenadines, dans les Caraïbes, qui a œuvré pour la création d'une réserve de forêt tropicale et mis en place un réseau de jeunes défendant les intérêts écologiques de cette région; Luis Macas, indien Quéchua des Andes, qui a dirigé un mouvement de protestation à l'encontre d'une compagnie pétrolière internationale effectuant des forages sur les terres indiennes, et dont l'action a également permis aux Quéchuas de préserver définitivement une superficie de trois millions d'acres; Tuenjai Deetes, de Thaïlande, qui aide les tribus indigènes à remplacer la culture et le trafic de la drogue par une réelle activité agricole.

« Ces lauréats démontrent que, sans être un écologiste notoire, on peut apporter une contribution exemplaire à la sauvegarde de l'environnement », a déclaré Rhoda Goldman. « Aider les hommes à améliorer leurs conditions d'existence peut servir aussi à préserver l'écologie de la planète. »




Home La production de CFC a pratiquement cessé en Allemagne

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)

 

La société des produits chimiques Hœchst, située à Franckfort, est la première entreprise du secteur à arrêter définitivement sa production de CFC. Le géant pharmaceutique détient 40 % du marché allemand et 5 % du marché mondial. Du fait de cette initiative, il ne reste qu'un seul autre fabricant de CFC en Allemagne. Et ce dernier annonce un arrêt total de sa production «dans les semaines à venir». A partir de 1995, la production de CFC sera illégale dans ce pays.




Home Extension du réseau écologique

Source : IPS

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)

 

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a récemment annoncé qu'il contribuerait à hauteur de 1,5 millions de dollars pour l'extension de son réseau d'information générale sur l'environnement. Le système d'information RDD (réseau pour le développement durable) relie les utilisateurs aux sources d'information sur le développement durable. Il s'adresse aux gouvernements, chercheurs, universités, médias, ainsi qu'aux organisations non gouvernementales. Il fut créé en 1989 afin de promouvoir la Conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement, le sommet de Rio de 1992. Le RDD opère aujourd'hui dans six pays et une région: l'Angola, la Bolivie, le Honduras, le Nicaragua, le Pakistan, les Philippines et la zone du Pacifique Sud, permettant l'accès à des informations et des technologies susceptibles d'améliorer la préservation et la protection de l'environnement dans ces pays. Les fonds additionnels seront utilisés pour introduire le RDD en 1994 dans plus de 20 autres pays. L'effort sera porté en particulier sur l'Afrique.




Home Le projet de sauvetage du lac Tchad

Source : IPS

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)

 

Lors du dernier sommet de l'Afrique de l'Ouest, cinq pays africains ont demandé à la communauté internationale une aide pour sauver le lac Tchad de la destruction.

Le lac sert de frontière au Nigéria, au Niger, au Tchad et au Cameroun. Il constitue aussi la plus importante réserve d'eau douce pour ces pays. Au cours des 20 dernières années, la pêche pratiquée dans le lac a chuté de 140 000 à 70 000 tonnes et la majeure partie de la faune a disparu. Selon certains fonctionnaires de cette région, si l'on retarde encore les travaux nécessaires à sa sauvegarde, cette réserve d'eau ne pourra plus jouer son rôle clé contre la désertification du Sahara.

Après le Sommet, un communiqué de presse a annoncé qu'un fonds de 85 millions de dollars avait été créé pour sauver le lac.





Citation

Home La vision et l'action

Source : BBC TV

Pour citer Joel Barker :

« La vision sans l'action n'est que rêve ; l'action sans la vision permet seulement de passer le temps ; la vision et l'action, ensemble, peuvent changer le monde. »

« Nelson Mandela a changé le monde. Que Dieu le bénisse. »

David Frost, BBC TV, 8 mai 1994





Courrier des lecteurs

Home Une colonne de lumière

Cher Monsieur,

La photo ci-jointe a été prise chez moi, le veille de Noël. Quand le film a été développé, une colonne de lumière est apparue au premier plan. Je serais reconnaissant au Maître de Benjamin Creme de me dire de quoi il s'agit exactement et si cela a une signification.

A. B., Hereford, G-B.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que la colonne de lumière sur la photo a été créée par le Maître Jésus, et est un signe de sa présence.


Home Des croix de lumière réfléchies par la pleine lune

Cher Monsieur,

A la suite de la visite de Benjamin Creme à Auckland en février, des croix de lumière sont apparues sur trois des fenêtres de la maison dans laquelle il avait séjourné. La croix réfléchie par la pleine lune est tout à fait spectaculaire. Les propriétaires se demandent s'ils doivent en informer les médias. Benjamin Creme confirme que ces croix sont authentiques et énergétisées par Maitreya. La maison appartient à un couple de retraités qui ont aimablement permis à Benjamin Creme d'y séjourner alors qu'ils étaient en vacances.

J. Mac D., Auckland, Nouvelle-Zélande




Home Deux beaux yeux rieurs

Cher Monsieur,

En décembre dernier (1993), mon mari et moi voyagions dans le sud-marocain. Le mercredi 8 décembre, jour de l'Immaculée Conception, nous visitions la petite ville de pécheurs d'Essaouria. Nous nous promenions dans les rues encombrées, lorsque soudain je remarquai une personne accroupie de l'autre côté de la ruelle où je me trouvais. Il s'agissait d'une jeune femme qui semblait être une mendiante et qui tenait un bébé dans les bras. Au-dessus du voile qui couvrait son visage, deux magnifiques yeux rieurs me regardaient d'une façon franche et ouverte.

J'étais irrésistiblement attirée : ses yeux exprimaient tant d'amour et de joie. J'avais l'impression de retrouver une amie très chère à laquelle j'étais très attachée. Je lui donnai la monnaie qui traîne habituellement dans mes poches. Plus tard, j'ai dit à mon mari que j'avais rencontré une mendiante qui aurait pu être une princesse.

Le lendemain, la même chose se reproduisit, seulement cette fois elle était assise dans une autre ruelle; de nouveau, je fus attirée aussi irrésistiblement et me dirigeai vers elle.

De retour en Suisse, j'ai fait part de cet incident à tout mon entourage — incident qui parut probablement anodin pour beaucoup. C'est seulement en lisant dans Partage International, la lettre de Kenneth Gates, du Kansas, qui disait avoir rencontré une jeune «femme occidentale» dans un parc, que j'ai décidé d'écrire et de demander une explication à M. Creme.

Merci beaucoup.

Nom et adresse fournis, Genève, Suisse

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que la «jeune femme» était Maitreya.


Home Un visage si chaleureux

Cher Monsieur,

En juin 1990, j'ai été victime d'une attaque qui a laissé tout mon côté gauche paralysé. J'arrive à marcher tant bien que mal, mais mon bras et ma main gauche ne sont pas vraiment fonctionnels. Comme vous pouvez l'imaginer, ceci rend la vie quelque peu difficile. J'ai l'habitude de demander au «Ciel» aide et guérison. Voici ce qui m'est arrivé:

Le vendredi 30 novembre 1993, je suis allée à la messe afin de prier pour ma regrettée belle-sœur, et alors que je revenais à ma place après avoir reçu la sainte communion, j'ai aperçu dans le fond de l'église un homme d'environ 45-50 ans, assis seul au milieu d'un banc. Il avait un visage exceptionnellement chaleureux, amical, sympathique et honnête. Il m'a semblé qu'il me faisait un clin d'œil, lentement et avec insistance, comme s'il tentait de m'encourager et de me réconforter — c'est ainsi, du moins, que je l'ai compris. Ce souvenir et cette image sont restés gravés en moi plusieurs jours. J'ai soudain pensé à Maitreya. Pourrait-il vraiment s'agir de lui ?

Avec mes plus sincères remerciements.

Nom et adresse joints

 

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu'il s'agissait bien de Maitreya.


Home Ma main semblait se fondre dans les siennes

 Cher Monsieur,

Il y a sept ans, j'étais en France, lorsque j'ai «vu» un homme qui m'a fait penser à Jésus : il a traversé l'eau pour s'approcher de moi, m'a embrassé et m'a dit que j'étais «sur la bonne voie». Puis j'ai eu une autre vision du même homme faisant l'imposition des mains à des personnes. Il a pris ma main qui a semblé se fondre dans les siennes. J'ai eu alors le sentiment qu'il me faudrait sept années pour parvenir à un stade où je pourrais faire moi-même l'imposition des mains et guérir en son nom : Jésus. Lorsque j'ai entendu parler de Maitreya, bien plus tard, j'ai été profondément émue et immédiatement convaincue de sa présence.

Le 11 septembre dernier, j'ai trouvé la photo d'un ami, prise alors qu'il avait 10 ans. Alors que je tenais la photo, j'ai vu le joyeux petit garçon prendre peur et s'agiter. Il demandait de l'aide. Alors, j'ai vu une main protectrice au-dessus de sa tête et j'ai ressenti une vague de douleur me transpercer. Puis j'ai vu Maitreya — sous une forme moitié masculine (à droite), moitié féminine (à gauche) — inondant de lumière le petit garçon qui est devenu véritablement magnifique. Maitreya le prit dans ses bras, l'enfant s'est calmé et put se lever et marcher tout seul; ensuite, tout joyeux, il partit en sautillant.

Ce même matin, mon ami (qui ne savait rien de ce «traitement») a décidé d'arrêter de boire. C'est la première fois qu'il y est parvenu sans trop de difficulté (il a 50 ans). Ses tentatives précédentes avaient échoué à cause de son manque de volonté.

Va-t-il réussir ? Cela fait déjà quatre mois qu'il n'a pas bu une goutte d'alcool. Voici ma question : est-ce là une des façons dont Maitreya aide les gens ? J'ai souvent le sentiment que lorsque j'aide quelqu'un avec mes mains, c'est l'énergie de Maitreya qui agit. Cela est-il possible ?

Nom et adresse fournis

Le Maître de Benjamin Creme confirme l'authenticité de ces expériences (de clairvoyance) procurées par Maitreya, qui apporte souvent son aide de cette manière.


Home L'auto-stoppeur qui disparaît

 Cher Monsieur,

Un ami m'a téléphoné à la mi-janvier de cette année (1994), pour me relater l'expérience suivante:

«Une dominicaine qui vit dans le Queens, à New York, et travaille à Long Island, rentrait chez elle, vers 17 heures, après sa journée de travail. Il faisait à cette époque extrêmement froid, glacial même, à New York. Sur l'autoroute, elle aperçut un homme faisant de l'auto-stop. Elle continua sa route sans y prêter attention, mais soudain «quelque chose» la poussa à faire demi-tour pour prendre l'auto-stoppeur. Après avoir dépassé deux sorties, elle fut poussée à rebrousser chemin, ce qu'elle ne comprit pas, car d'habitude lorsqu'elle était seule, elle ne prenait jamais d'auto-stoppeur. Quand elle parvint à l'endroit où elle avait aperçu l'homme, il était toujours là. Il est monté dans la voiture et s'est installé à l'arrière. Les détails de la conversation ne m'ont pas été relatés, mais il a mentionné entre autre que le Christ était dans le monde. Lorsqu'elle s'est retournée pour le regarder, l'homme avait disparu. Elle a paniqué et s'est arrêtée sur l'accotement. La police est arrivée et lorsqu'elle a indiqué ce qui lui était arrivé, un policier lui a déclaré qu'elle était la quatrième personne à raconter la même histoire.»

J'espère que vous pourrez vous renseigner auprès de votre Maître afin de savoir si cet homme était le Seigneur Maitreya.

E. F.

 

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que cet «auto-stoppeur» était bien Maitreya.


Home Un homme grand, vêtu de blanc

Cher Monsieur,

De nombreux événements m'ont conduite à prendre connaissance de la Hiérarchie spirituelle et de l'enseignement des Maîtres, surtout à partir de 1986. J'ai été attirée vers certains livres, vers des groupes, des enseignements, des conférences, etc. Ces informations m'ont tellement inspirée que j'ai commencé à les intégrer dans les cours que je donnais au centre de formation continue de Fairport, à New York.

Un soir d'octobre 1990, alors que j'enseignais un exercice de méditation aux étudiants, j'ai soudain vu un homme grand, vêtu de blanc, qui se tenait à l'écart, à droite de mon bureau. Il ne disait rien et semblait satisfait de voir que les élèves étudiaient ce qu'était la Hiérarchie spirituelle et pratiquaient cette méditation. A la fin de la méditation, comme toujours, je demandai à mes élèves s'ils désiraient partager ce qu'ils venaient d'expérimenter. Entre temps, cet inconnu de grande taille avait disparu. Mais durant la méditation, deux élèves l'avaient également vu. Nous savions que l'inconnu appartenait à la Hiérarchie spirituelle et nous étions convaincus qu'il s'agissait de Maitreya.

M. G., Floride, E.-U.

Le Maître de Benjamin Creme confirme que cet «inconnu» de grande taille était en effet Maitreya.


Home Une grande croix de lumière

 Cher Monsieur,

Le 11 janvier 1994, j'ai regardé deux cassettes vidéos aimablement prêtées par un ami. L'une s'intitulait les Croix de lumière et l'autre était une interview de Benjamin Creme.

La vidéo sur les croix de lumière apparaissant comme des signes de la présence de Maitreya m'a paru intéressante. J'ai visionné la cassette, puis, ceci faisant partie de mes exercices, je me suis délibérément «ouvert» à de plus grande forces et ai atteint ce que j'appelle le sentiment d'être à la jonction entre le monde intérieur et le monde extérieur. Ensuite je suis allé me coucher, et comme d'habitude j'ai essayé «de me regarder m'endormir et d'entrer dans l'état de rêve». Vers 1 h 30 du matin, je me suis soudain éveillé, et levant les yeux, j'ai vu tout à fait distinctement, ceci en étant toujours parfaitement réveillé, une grande croix de lumière rayonnante au plafond. Le phénomène était statique. J'ai tout d'abord songé qu'il s'agissait de la réflexion des phares d'une voiture ou des enseignes lumineuses du parking du club Parrot d'en face. Mais la croix restait statique, très lumineuse et éclatante, avec de temps en temps des rayons de lumière qui en émanaient, et j'ai ressenti la présence d'une force, de quelque chose d'imminent, et même de compassion et de compréhension. Je l'ai regardée pendant quelques temps en essayant toujours de déceler son origine, mais il semblait n'y avoir aucune source de lumière en dehors de la pièce. Après peut-être environ dix minutes, j'ai décidé de me rendormir et de me replonger dans mon rêve. La qualité de la lumière était d'une certaine façon identique aux autres lumières que j'ai vues, soit dans des rêves à caractère spécial, soit en méditation, lorsque je dis: «La lumière vient». J'ai conclu que le fait d'avoir vu ce phénomène lumineux après avoir visionné la vidéo était une coïncidence pleine de signification. Ce que Jung appelle la synchronicité, lorsqu'un événement qui se déroule en accord avec les lois d'un niveau plus élevé s'immisce à notre niveau ordinaire, à un moment qui lui donne une signification particulière.

Nom et adresse fournis

Le Maître de Benjamin Creme confirme que la croix de lumière était une manifestation de Maitreya.


Home La venue du futur époux

Cher Monsieur,

«C'est encore plus grandiose qu'il ne le pense !» Telle fut la phrase qui m'est venue à l'esprit alors que je réfléchissais à ce qu'avait déclaré Benjamin Creme concernant l'émergence de Maitreya et de son groupe de Maîtres de Sagesse.

J'en ai été convaincu le 27 mars 1994, tôt le matin de ce dimanche de pleine lune de la fête des rameaux. J'avais le sentiment d'un élément essentiel inconnu en rapport avec l'émergence de Maitreya et dont même Benjamin Creme n'était pas encore conscient. La veille, j'avais lu le nouveau message transmis en 1993 par le Seigneur Maitreya à cinq membres de l'Eglise anglicane de St Jean-Baptiste, à Glastonbury, lors de la célébration de la fête de la Pentecôte. Je pense que ce message est en vérité de la plus haute importance. Il a un aspect magique.

De façon significative, Maitreya déclare : « Je viens à vous », à la manière d'un futur époux. Il est à mon avis également très révélateur que cela se soit produit à Glastonbury, qui est le lieu présumé du Saint Graal (la coupe symbolisant le nouvel âge). De même que l'église en question était celle de St Jean-Baptiste, le grand précurseur, le «BC*» de ce temps-là.

Comme les cinq vierges sages du Nouveau Testament, gardons «nos lampes pleine d'huile» et sortons à sa rencontre ! Réjouissons-nous — de la venue du futur époux !

T. W., Crewe, Cheshire, G.-B.

 

*Note du traducteur: «BC» signifie ici Benjamin Creme et Before Christ (avant J.-C.)




Home L'œuvre de Maitreya

Cher Monsieur,

Le 4 mai 1994: jour mémorable dans notre histoire. L'accord israélo-arabe et les élections multiraciales en Afrique du Sud ont été menés à bon terme, dans le calme. Voilà, à coup sûr, l'œuvre de Maitreya.

Lors du discours dans lequel il reconnaissait la victoire de Nelson Mandela, le président De Klerk a déclaré: «Une puissance supérieure à celle de l'homme a donné à l'Afrique du Sud, l'énergie, l'occasion d'avancer dans la paix. Dieu Tout-Puissant nous a témoigné de sa bonté.» M. De Klerk a poursuivi en affirmant que l'heure était venue de panser les plaies et de se réconcilier.

Si l'on considère ces événements à la lumière de l'information présentée par Benjamin Creme, selon laquelle Maitreya a inspiré MM Mandela et De Klerk, on peut y trouver un nouvel exemple du fait qu'il sait de quoi il parle! Messieurs les journalistes, prenez-en bonne note !

T. W., Crewe, Cheshire, G.-B.




Home L'homme en blanc

Cher Monsieur,

Je me demande s'il vous est possible de répondre à la question suivante concernant la présence physique de Maitreya le 7 février 1992.

A cette époque, je n'étais pas au courant de vos écrits et n'avais aucune connaissance du «retour» du Christ dans le monde actuel. Cependant, avant de vivre cette expérience, j'avais lu le Retour du Christ d'Alice Bailey. C'est seulement avec du recul et grâce à la photo de l'apparition de Maitreya à Nairobi que j'ai été incitée à écrire cette lettre.

Durant la nuit du vendredi 7 février 1992, je séjournai dans l'auberge du parc de Tekels, à Camberley, dans le Surrey. A l'exception d'un autre étudiant, il n'y avait, à ma connaissance, aucun autre résident ce soir là... Un peu plus tard dans la soirée, je feuilletai quelques livres exposés dans le hall d'accès à la salle à manger ainsi qu'aux salles de réunion, lorsque je remarquai soudain un homme qui marchait vers moi et dont l'attitude m'intrigua. Il était entièrement vêtu de blanc et coiffé d'un turban blanc. Plutôt grand et de corpulence moyenne, il portait une barbe assez courte et avait l'apparence d'un indien. Je remarquai l'intensité de la blancheur de ses vêtements. Cela m'intrigua ainsi que le fait qu'il ne portait aucune autre couleur. Je ne pense pas qu'il venait de l'extérieur, car j'aurais alors facilement entendu les deux portes d'entrée s'ouvrir. Apparemment, ce n'était pas un hôte de l'auberge car je ne l'avais jamais vu. Il entra dans la salle à manger et se dirigea vers un groupe d'autres personnes. Un peu plus tard, je l'ai vu s'approcher des portes vitrées de la salle à manger, probablement dans le but de partir. Je n'ai pas voulu être importune et suis retournée dans ma chambre. Cet homme m'intriguais et je le fis alors remarquer à mon ami. Je garde cet événement à l'esprit, ne serait-ce qu'à cause de l'habit peu commun de cet homme. Je n'ai jamais cherché à faire un lien entre lui et toute autre personne, particulièrement et encore moins avec le Christ !

Ce n'est que maintenant que je connais vos écrits et que j'ai vu la photo de Maitreya lors de son apparition à Nairobi que je pressens que mon expérience pourrait être encore plus exceptionnelle que je ne l'ai d'abord pensé. Rétrospectivement, il me semble que l'individu que j'ai vu avait peut-être le visage un peu plus fin et des pommettes plus saillantes. Le style de vêtements et leur blancheur immaculée semblent identiques, bien que je l'ai vu en mouvement et non immobile.

Ma question est donc: est-il possible de confirmer ou de démentir qu'il s'agissait alors bien de Maitreya ?

Mme. J. M. M., Kent, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que l'homme aux vêtements blancs était bien Maitreya.



Interviews

Home PARTAGE SUR LES ONDES

Les Droits de l'Homme doivent inclure la garantie des soins médicaux

Interview de Benjamin Creme par Monte Leach

Au cours de l'année 1991, Monte Leach, notre correspondant aux Etats-Unis, a enregistré six interviews d'une demi-heure avec Benjamin Creme, qui ont été diffusées par des stations de radio à travers le monde. Traitant des sujets sociaux et économiques de notre époque, de la nécessité du changement et, naturellement, des solutions proposées par Maitreya à ces problèmes, ainsi que des nombreux miracles survenant actuellement, ces interviews proposent, nous semble-t-il, un excellent condensé des informations et des idées que nous nous efforçons de répandre. Dans ce numéro de Partage International, nous reproduisons la sixième interview de cette série.
 
 
 
Monte Leach : Les soins médicaux constituent certainement l'un des droits de l'homme les plus fondamentaux, et pourtant nous assistons, dans les pays développés, à une montée en flèche des dépenses de santé. Cet accroissement des coûts de la santé est, plus qu'ailleurs, spectaculaire aux Etats-Unis, où des millions de gens n'ont plus les moyens de s'offrir des soins suffisants. Dans tous les pays en voie de développement, il y a une sévère pénurie de soins, même les plus élémentaires. Comment pouvons-nous commencer à garantir des soins médicaux en tant que droit universel et par quel moyen ?
Benjamin Creme : Cela dépend de la réforme de notre société, et en particulier de nos structures économiques. Nous vivons actuellement dans un monde dominé par les forces du marché or, procurer des soins médicaux à ceux qui en ont le plus besoin n'est pas une grande source de profits. Les personnes qui, en bout de chaîne, reçoivent des soins médicaux ne sont donc pas considérées comme pouvant rapporter de gros bénéfices à la société. C'est pourquoi la santé n'est pas prioritaire aux yeux de la plupart des gouvernements, que se soit dans les pays développés ou dans les pays en voie de développement.
La solution naîtra de l'effondrement du système économique actuel, qui est aux abois. Cette récession dont nous entendons tant parler est plus qu'une récession. Il s'agit véritablement de l'effondrement du système économique des siècles derniers. L'Instructeur mondial, le Seigneur Maitreya, a affirmé que notre système économique est une bulle sur le point d'éclater. Le marché boursier japonais va plonger, et l'effondrement se répercutera dans le monde entier.
Ceci inculquera un nouveau sens des réalités à l'humanité. Les priorités de tous les gouvernements changeront. Ces priorités seront les suivantes: donner à tous une nourriture suffisante, un abri, des soins médicaux et une éducation. Tout le monde reconnaîtra ces priorités comme un droit universel. Le financement se fera à partir d'une reconstruction économique et d'une réaffectation des innombrables milliards dépensés, chaque année, en armements. Ces quatre nécessités fondamentales (une nourriture suffisante, un logement, des soins médicaux et l'éducation) ne semblent pas être une exigence excessive de la part de quiconque, et pourtant il n'existe aucun pays au monde où elles soient considérées comme un droit universel. Lorsqu'elles le deviendront, dit Maitreya, la vie de l'humanité sera transformée.
 
ML. Le problème fondamental est que les soins médicaux sont essentiellement du domaine des forces du marché et, d'une manière générale, fondés sur le profit, plutôt que sur les besoins des individus.
BC. S'ils ne sont pas considérés comme une priorité, c'est parce que la principale priorité dans le monde est l'approvisionnement en armes. Cela assure la domination militaire des principaux pays. En outre, les grand pays vendent leurs surplus militaires aux pays moins riches, qui les revendent aux pays du tiers monde. Il y a un profit à tirer des armes, et non de la santé.
 
L'incinération comme facteur d'assainissement de notre planète
 
ML. Comment changer cela ?
BC. Nous devons changer nos valeurs. Les priorités de la vie résident avant tout dans la continuité de la planète Terre en tant qu'entité viable dans le système solaire. C'est pourquoi l'environnement doit être l'une de nos préoccupations essentielles. Nous finirons par comprendre qu'il existe des liens étroits entre la nature et l'humanité, entre toute forme de vie.
Une énergie d'équilibre imprègne la planète. Les hommes et la nature réagiront d'une manière constructive à cette nouvelle influence. Il en résultera pour l'humanité une vie en contact plus étroit avec la nature. Il y aura une plus grande harmonie. Lorsqu'il y aura davantage d'harmonie, la santé s'améliorera. La mauvaise santé de la planète est due en majeure partie au stress. L'hérédité est l'autre cause du mal. En outre, depuis d'innombrables éons, nous enterrons nos morts avec toutes leurs maladies. Celles-ci s'infiltrent dans le règne végétal, lequel est absorbé par le règne animal; les hommes mangent les animaux et le cycle se perpétue de siècle en siècle. Nous ingérons les mêmes aliments contaminés depuis des temps immémoriaux. Jusqu'à ce que nous reconnaissions l'incinération comme la seule manière hygiénique de restituer le corps physique à la Terre après la mort, nous entretiendrons ce schéma de mauvaise santé de génération en génération.
 
ML. Comment développer une approche de la santé plus efficace ?
BC. La plupart des individus s'accommodent d'un état de santé très médiocre et sont plus ou moins malades. Il ne peut en être autrement pour ceux qui vivent dans des villes surpeuplées.
Tout au long du XIXe siècle, la révolution industrielle a fait s'accroître les villes et durant cette période, toutes les maladies sont remontées à la surface. Beaucoup de ces maladies ont été progressivement vaincues, à mesure que, dans les pays développés, les habitants des centres urbains ont quitté leur ville pour les banlieues plus salubres où il y a des arbres, du soleil et un environnement reposant. La fréquence de la maladie dans les groupes les plus aisés a diminué de façon spectaculaire. Mais elle demeure toujours parmi les pauvres qui vivent dans les centres urbains.
Si vous mettez trop de rats dans un espace réduits, ils deviennent fous et commencent à s'entre-tuer. Dans un environnement moins restreint, le même nombre de rats cohabite dans une harmonie totale. De la même manière, la plupart des maux sociaux, la violence et la discorde, dans les centres urbains, sont dus à la surpopulation. Il existe des individus qui cohabitent à 10 ou 12 dans une pièce. Ces situations n'appartiennent pas au passé, sauf dans les régions les plus développées des pays industrialisés. Cela constitue la norme au sein du tiers monde et dans maintes parties du monde développé, surtout dans les quartiers pauvres des centres urbains. La mauvaise santé en est la conséquence naturelle. Ce sont là des problèmes qu'il importe d'aborder et de résoudre.
 
Nos aliments industriels sont dénaturés
 
ML. Vous avez mentionné qu'une nourriture suffisante pour tous était l'une des priorités. Cela pourrait certainement aussi contribuer à une meilleure santé.
BC. Certainement. L'un des problèmes actuels est que même ceux qui ont une nourriture suffisante restent malades, parce que les aliments eux-mêmes sont dénaturés. Avec les engrais chimiques, nous avons dénaturé le sol même sur lequel poussent les aliments. Ce n'est pas le volume d'aliments ingérés qui importe, c'est l'énergie des vitamines contenues dans les aliments qui nous maintient en bonne santé et nous protège des maladies. Aucun supplément vitaminique ne peut compenser cette énergie qui provient directement du soleil. Lorsque les aliments sont dénaturés par les méthodes d'agricultures chimiques, le volume de nourriture que nous ingérons n'a que peu ou pas d'effet dans la nutrition du corps. Un retour à des méthodes agricoles biologiques plus traditionnelles restaurera la vitalité des aliments.
 
ML. Actuellement, le sida est l'une des maladies les plus destructrices à laquelle l'humanité doit faire face. D'après vous, quelle en est la cause et comment pouvons-nous le traiter? Un vaccin sera-t-il mis au point ?
BC. Tel que je comprends le phénomène, le virus du sida s'est développé tout d'abord chez un très petit nombre d'individus qui, à partir d'une sorte d'obsession sexuelle, ont transféré l'activité sexuelle du plan physique, où elle est normale, jusque sur le plan mental, où elle ne l'est pas. Ce transfert vers le plan mental a considérablement accru la puissance de cette obsession, et l'effet, sur le corps physique de ces quelques individus a été la détérioration du système de soutien vital, l'effondrement de leur système immunitaire. Cet effondrement a donné naissance au virus connu sous le nom de HIV. Mais cela ne s'est produit que chez un nombre très restreint d'individus. Le problème vient du fait que ce virus est incroyablement contagieux. Il peut être très facilement transmis par l'intermédiaire de toutes les substances liquides du corps. Mais il est évident que tous ceux qui sont infectés par le virus ne meurent pas du sida. Tout dépend du système immunitaire du corps. Certains individus possèdent un système immunitaire très puissant et, d'une manière ou d'une autre, bravent le virus HIV. Mais dans de nombreux cas, bien entendu, cela ne se produit pas et la maladie devient un fléau.
Selon mes informations, dans un avenir pas très lointain, un vaccin sera mis au point. Ce vaccin ne guérira pas la maladie, au sens absolu du terme, mais la refrénera et atténuera ses effets. La guérison à long terme, d'après moi, dépendra d'une modification de la pensée humaine, d'une aptitude à reconnaître en nous-mêmes notre véritable lumière et à être conscients de nous-mêmes, en tant que Soi ou Dieu, selon les termes de Maitreya. Plutôt que de nous identifier avec le Soi ou Dieu, nous nous identifions avec ses véhicules, que Maitreya appelle les «temples» du Soi — les corps physique, émotionnel et mental. Nous les prenons pour le Soi, ce qu'ils ne sont pas. Ils ne sont que les véhicules dont le Soi se sert pour acquérir de l'expérience sur ces différents niveaux.
Si nous nous identifions au corps, nous souffrons des maux et des limitations du corps; si nous nous identifions aux émotions ou au mental, nous souffrons de maladies émotionnelles et mentales. Si, grâce aux enseignements de Maitreya, nous pouvons nous identifier au Soi qui se trouve derrière ces véhicules, alors l'énergie du Soi inonde les véhicules de sa lumière et guérit le sida ou toute autre maladie. Aucune maladie ne peut résister à ce flot d'énergie émanant du Soi. En fait, beaucoup d'individus, à présent, commencent à guérir du sida grâce à la pratique de diverses formes de méditations.
Maitreya a également créé un réseau de sources et de puits d'«eau miraculeuse» dans diverses parties du globe. A Tlacote, par exemple, à deux heures de route de Mexico, 10 000 personnes font la queue chaque jour pour puiser l'eau d'une source aux propriétés curatives miraculeuses, qui peut guérir le sida, le cancer ou n'importe quelle maladie connue, souvent en l'espace de quelques jours. Il ne s'agit pas d'une panacée, parce que la loi du karma agit toujours, pour chaque individu, mais six personnes sur sept qui prennent de cette eau en tirent profit. Une autre source a été découverte près de New Delhi, où chaque jour 2 000 personnes puisent l'eau d'un puits qui était totalement vide et s'est subitement rempli de cette eau curative. Un phénomène semblable a été découvert en Allemagne, à Nordenau, à environ 100 km à l'est de Düsseldorf. De telles sources existent dans de nombreuses régions du monde, et Maitreya continuera à en produire. Elles contribueront énormément à l'efficacité de la guérison dans un avenir très proche.
 
ML. Que pensez-vous des possibilités offertes par la prière ?
BC. Maitreya a déclaré que ceux qui, souffrant du sida ou du cancer, lui adresseront leurs prières, recevront sa bénédiction et son aide.
 
La vie après la mort
 
ML. Au sujet de la santé dans son ensemble, se pose le problème de la mort et de l'agonie. La majorité d'entre nous sommes effrayés par la perspective de la mort. Comment pouvons-nous développer une nouvelle approche de la mort et de l'agonie plus positive et suscitant moins de craintes ?
BC. Il s'agit d'une prise de conscience progressive du fait que la mort n'est pas une fin. J'aurais pensé que le travail des diverses sociétés spirites, du XIXe siècle et du début de celui-ci, avaient démontré à tout esprit ouvert qu'il existe une vie après la mort, qu'une certaine forme de conscience se perpétue. Nous prendrons conscience de ce fait, qui sera progressivement accepté, à mesure qu'un nombre croissant d'individus commencera à en faire l'expérience, comme cela se produit déjà. Beaucoup de personnes, à l'heure actuelle, expérimentent le seuil de la mort, et il existe de nombreux livres sur ce sujet.
Sous hypnose, certains ont revécu leur vie à rebours, jusqu'au décès de leur vie précédente et encore au-delà, jusqu'à des incarnations passées. Je ne suis pas sûr que cela prouve la doctrine de la réincarnation (dont personnellement je ne doute absolument pas), mais cela prouve certainement l'existence de la continuité de la conscience après la mort. Lorsque cette connaissance sera suffisamment répandue, elle deviendra respectable et les gens auront de moins en moins peur de la mort.
Un événement extraordinaire est sur le point de se produire, lequel aura un effet spectaculaire sur le concept humain de la vie comme sur celui de la mort: l'apparition de Maitreya, l'Instructeur mondial et de son groupe de Maîtres, dans le monde. Du point de vue chrétien, Maitreya est le Christ revenu, et un grand nombre de ces Maîtres se trouvaient avec Jésus en Palestine. Ils se feront connaître comme tels. Les gens verront que se sont les mêmes Etres, à présent dans d'autres corps, et qu'ils continuent à vivre et à évoluer sur leur propre voie supérieure. Peu à peu, la peur de la mort disparaîtra.
 
ML. Quelles nouvelles techniques de guérison pouvons-nous espérer voir dans le futur ?
BC. Maitreya a parlé d'une nouvelle technologie qu'il appelle la technologie de la lumière et qui utilise une énergie provenant directement du soleil. Elle nous fournira de l'énergie pour tous nos besoins — pour l'industrie, le transport, le chauffage — et pour la guérison. En fait, Maitreya déclare, qu'en ce qui concerne la guérison, grâce aux progrès de notre technologie dans la génétique actuelle, des organes pourront être reconstitués. Au lieu d'aller à l'hôpital pour avoir recours à une ablation ou à une greffe d'organe, nous pourrons obtenir la reconstitution de cet organe par cette technologie. Cela donnera un «coup de fouet» considérable à la santé de l'humanité.
 
ML. Quand pourrons-nous escompter voir les prémices de cette technologie ?
BC. Il existe déjà une ville en Russie où l'énergie nécessaire au chauffage et à l'éclairage provient directement du soleil, par l'intermédiaire d'un satellite. D'une manière générale, je dirais que dans un avenir très proche, peut-être dans 10 à 15 ans, la technologie de la lumière sera utilisée dans ses premiers stades élémentaires.
 
Santé : de grands progrès en vue
 
ML. Pouvons-nous nous attendre à une coopération croissante entre les guérisseurs utilisant des approches thérapeutiques différentes ?
BC. Oui, tout à fait. La spécialisation a apporté d'immenses progrès dans certains domaines, mais un spécialiste dans un seul domaine peut-être complètement aveugle dans d'autres. Des groupes de techniciens — médecins, consultants, spécialistes, guérisseurs de toutes sortes — collaboreront. Cela se fait déjà à petite échelle en Angleterre, mais deviendra pratiquement la norme dans le monde entier. Vous pouvez, par exemple, avoir un chirurgien collaborant avec un homéopathe et un expert en acupuncture, aussi bien qu'avec quelqu'un que l'on pourrait appeler un guérisseur par la foi, de même qu'un autre expert dans la science des chakras, ces centres énergétiques situés le long de la colonne vertébrale et qui existent sur le plan physico-éthérique. La santé du corps physique dépend entièrement du fonctionnement correct du système endocrinien qui, à son tour, dépend entièrement de l'équilibre énergétique des chakras.
Les scientifiques sont sur le point de découvrir l'existence des plans éthériques de la matière. Lorsque ces plans plus subtils seront connus, nous serons alors en mesure de pratiquer toutes sortes de techniques curatives que nous ne pouvons pas pratiquer actuellement.
 
ML. Aimeriez-vous faire d'autres commentaires en ce qui concerne les perspectives qui s'offrent à nous en matière de santé et de guérison ? Que pouvons-nous attendre dans les temps à venir ?
BC. Le stress qui existe, aujourd'hui, dans le monde, est une conséquence de la compétition et de la peur — peur de l'échec, de la maladie, de la mort, de la guerre, des désastres et de l'effondrement économique. La pression que ces peurs exercent sur l'humanité a pour résultat inévitable des maladies psychosomatiques. La guérison consiste à rétablir l'équilibre. Lorsque nous aurons restauré l'équilibre dans nos vies, grâce à une restructuration de nos institutions politiques, économiques et sociales, nous constaterons une spectaculaire amélioration de la santé de l'humanité. Nous n'aurons plus à dépenser d'énormes sommes d'argent pour le maintien de la santé. En fait, la prévention de la maladie deviendra la norme. D'une manière générale, il est plus facile de prévenir les maladies que de les guérir.




Home Le monde changera pour un monde meilleur

Interview de Sri Ganapathi Satchitananda par Marijke op ten Noort

Sri Ganapathi Satchitananda vient de donner une série de concerts dans le monde entier, utilisant sa musique comme moyen de guérison. Il est né en Inde en 1942. Dans son ashram, où tous les visiteurs sont nourris gratuitement et où la nourriture est distribuée quotidiennement aux pauvres, on peut également étudier le yoga, les Vedas et le sanskrit. Sri Swami a fait bâtir deux écoles locales et un hôpital ayurvédique qui prodigue des soins médicaux gratuits aux habitants des environs. Des médecins viennent de temps à autre dans l'ashram, donnent des consultations gratuites en ophtalmologie et assurent un service dentaire. Nous avons assisté à son concert, à Amsterdam, et l'avons interviewé le lendemain.
 
 
Acceptant en souriant un bouquet de roses blanches offert par l'un d'entre nous, Sri Satchitananda a demandé malicieusement : «Qu'y a-t-il donc dans cette rose ?» Les yeux pétillants, il commença à effeuiller la fleur en ajoutant: «Y avez-vous mis cela ?» Et il extirpa soudain de la rose un magnifique pendentif réalisé dans une racine d'un arbre sacré et le donna à celui qui lui avait offert les fleurs.
Swami répéta ce rituel, matérialisant à partir d'une autre rose une bague pour ma sœur ; d'une autre encore, il sortit un pendentif pour moi.
Nous avions déjà entendu dire que cet homme, lorsqu'il était enfant, transformait les feuilles des arbres en bonbons. Maintenant, il accomplit des guérisons miraculeuses et matérialise des Shiva lingams. Profondément impressionnés par ce que nous venions de voir, nous avons questionné le swami.
 
Marijke : « Swami, on dit que vous pouvez guérir grâce à votre musique. Que se passe-t-il lorsque les gens l'écoutent ?»
Sri Satchitananda : C'est le Seigneur qui guérit. Je ne prétends pas le faire; je suis seulement son instrument; je ne suis rien devant sa puissance. Voilà ce qui se passe : nous avons 72 000 nadis* dont 14 majeurs. Chaque nadi vibre selon sa fréquence propre. La musique apaise les nadis et les aide à vibrer au rythme approprié. La musique devient thérapie lorsque les thérapeutes — les musiciens — et les auditeurs se concentrent profondément sur ces airs et ragas spéciaux. Une musique adéquate aide à parvenir à un état de relaxation en calmant les nerfs et, grâce à cela, on atteint la paix et la tranquillité de l'esprit.
 
Pendant ses concerts, son visage expressif change constamment, passant d'une joyeuse expression enfantine à une autre beaucoup plus sérieuse, ou bien adressant un sourire divin à l'auditoire. A part les ragas, il joue et chante ses propres compositions. Sa voix est particulièrement impressionnante et belle.
Sri Satchitananda est accompagné par d'excellents musiciens utilisant des instruments indiens classiques, mais nous avons été surpris de l'entendre jouer sur un synthétiseur.
Lorsque nous lui avons demandé pourquoi il utilisait ce genre d'instrument, il nous a expliqué: «Un synthétiseur est capable de produire le son d'un seul instrument tout comme la combinaison de plus de 1 100 instruments. Cela permet un plus grand champ de guérison par la musique, en ajoutant aux qualités vibratoires variées des différents ragas. Je compose aussi des musiques discordantes, afin de créer certains effets, en fonction de l'auditoire, du jour, et même du moment de la journée
 
Marijke : Chaque jour, l'homme est confronté à la faim, à la guerre, au crime, à des perturbations climatiques et à des bouleversements de toutes sortes. Que pensez-vous qu'il arrive dans le monde ? Comment expliquez-vous tout cela ?
Sri Satchitananda : Nous traversons la période du kali yuga qui est une époque extrêmement difficile pour l'humanité et qui n'est pas encore terminée. Les humains et la planète souffrent de la pollution, de radiations nucléaires, etc. Tous aspirent à plus de vérité et de justice, et réalisent que ce qu'ils expérimentent n'est pas l'essence véritable de la vie. Notre rôle est d'aider les gens avec nos guérisons, notre sagesse et notre compréhension. Ils apprendront finalement à coopérer et le monde changera pour un monde meilleur.
 
Saï Baba et Maitreya
 
J'ai montré à Sri Satchitananda la photo de Maitreya, tel qu'il est apparu au Kenya, et lui ai demandé s'il était en relation avec Maitreya et Saï Baba. Voici sa réponse :
«Nous travaillons tous ensemble et sommes étroitement reliés. Il — et ce disant, il pointa son index vers le haut — a donné différents dons à chacun selon sa nature spécifique
Puis je citai la phrase de Saï Baba : «Le service est le seul chemin vers la réalisation du soi» et le Message n° 31 de Maitreya: «Rien n'arrive seul. L'homme doit agir et réaliser sa volonté», et je lui ai demandé quel était son message pour tous ceux qui aiment s'asseoir aux pieds d'un guru, en pensant que le guru ou Dieu se chargeront de tout faire. Il répondit : «Tout guru, tout instructeur qui préconise une telle attitude trompe les gens et ne peut donc être un véritable instructeur. La méditation est un aspect très important de la vie, mais elle ne peut être efficace qu'accompagnée de bonnes actions. Mon ashram est un ashram de Karma yoga. Karma signifie le travail. J'aide toute personne qui aide. Je viens d'une très riche famille, mais j'ai tout donné aux pauvres. J'aime travailler et ne reste jamais oisif
 

 
* Les nadis pourraient être définis comme étant la contrepartie éthérique des nerfs du corps physique. Ce sont de petits canaux d'énergie qui sont à la base de tout le système nerveux.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.