DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1994

Extraits de la revue
Partage international

Mai 1994 - N° 69

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


    • Rectificatif article sœur Anna Ali par Benjamin Creme


  • Point de vue
    • Terre nourricière ou bombe à retardement : à nous de choisir par Vigdis Finnbogadottir


  • Signes des temps


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Courrier des lecteurs


  • Interviews


  • Rayons
    • Quelques personnalités et leurs rayons




L'article du Maître

Home Reflets de la divinité

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Bientôt apparaîtra devant le monde un homme dont la stature est unique et l’accomplissement sans égal, un homme dont tous ceux qui le rencontreront reconnaîtront d’emblée les qualités d’amour et de sagesse. Dans l’attente du moment le plus propice, Maitreya voit approcher le jour où, dans le cadre de la Loi, il trouvera réunies les meilleures conditions pour faire connaître à l’humanité sa présence et sa mission. Bientôt, à travers le globe se répandra la nouvelle que le Fils de l’Homme est de retour, que Celui qui montre la voie est arrivé, que l’Aîné des frères des hommes a tenu sa promesse, et qu’il émerge sans délai. Ce jour béni approche rapidement, et rien ne saurait entraver son avancée.

Les peurs de jadis

Quand les hommes entendront intérieurement le message du Christ – et tous l’entendront – il leur appartiendra de comprendre qu’à compter de ce jour-là, rien ne sera plus comme avant. Jamais plus les injustices d’antan ne tiendront le monde sous leur emprise. Jamais plus une nation ne pourra impunément en attaquer une autre. Jamais plus les peurs de jadis ne pourront gouverner l’homme et le priver de la paix qui est son héritage divin.

Beaucoup s’opposeront à ce dont Maitreya se fait l’avocat : la justice, le partage et la liberté pour tous. Beaucoup verront dans un changement si radical la fin de leurs privilèges et de leur pouvoir. Il ne saurait en être autrement, mais les iniquités du passé devront périr avec le passé, car l’avenir porte en lui la promesse d’une plus grande joie née de relations justes entre tous les hommes.

Quand retentira l’appel à un nouveau départ, puissiez-vous faire partie de l’avant-garde de ceux qui se prononcent pour le changement, et qui de leur plein gré exigent moins de la vie pour que d’autres puissent vivre, eux aussi. Ce n’est qu’ainsi que pourra s’opérer la rédemption du monde qui se tournera alors à nouveau dans la direction du Plan.

Il n’y a pas à redouter de graves perturbations pour la période qui s’amorce. A vrai dire, les troubles se réduiront à un minimum, car les changements nécessaires transformeront l’ordre existant pas à pas et sans heurts. Jamais le besoin de changer n’avait été si urgent, jamais il n’avait été si manifeste. Jamais auparavant l’homme n’avait si bien pressenti le danger de l’inaction, jamais il n’avait été si disposé à ouvrir son cœur aux difficultés de ses frères et à se pencher sur l’avenir de sa planète

Une confiance inébranlable.

Maitreya, lui aussi, se tient prêt à montrer le chemin du futur à l’humanité. Il connaît bien l’immensité des tâches qui l’attendent, mais sa confiance inébranlable en l’homme lui donne la certitude que celui-ci remplira son rôle. Il sait que, sous sa conduite, l’humanité aspirera à donner le meilleur d’elle-même, et que la force de cette aspiration éveillera en elle la nature divine qui est son héritage. Ainsi en sera-t-il. Ainsi le Grand Seigneur, Instructeur et Rédempteur des hommes, commencera-t-il sa mission. Ainsi l’humanité connaîtra-t-elle la paix et la justice, ainsi les hommes parviendront-ils à se considérer comme des reflets de la divinité.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Signes des temps

Home Les apparitions de Maitreya

Depuis l'apparition «miraculeuse» de Maitreya à Nairobi en juin 1988, des apparitions similaires se sont produites à maintes reprises. Dans la plupart des cas, Maitreya a énergétisé au préalable une source se trouvant à proximité du lieu de l'apparition. Jusqu'à présent, de telles sources aux propriétés curatives ont été découvertes au Mexique, en Allemagne et en Inde.

 

Apparitions de Maitreya: Nairobi, Kenya: 11 juin 88 — Mexico, Mexique: 29 sept. 91 et 26 janv. 92 — Moscou, Russie: 1er mars 92 — Leipzig, Allemagne: 22 mars 92 — Hanovre, Allemagne: 5 avril 92 — Düsseldorf, Allemagne: 26 avril 92 — Genève, Suisse: 24 mai 92 — Zürich, Suisse: 28 juin 92 — Vienne, Autriche: 19 juil. 92 — Prague, Rép.Tchèque: 16 août 92 — Bratislava, Slovaquie: 13 sept. 92 — Saint-Pétersbourg, Russie: 27 sept. 92 — Tbilisi, Géorgie: 18 oct. 92 — Belgrade, Serbie: 8 nov. 92 — Edimbourg, Ecosse: 13 déc. 92 — Bucarest, Roumanie: 27 déc. 92 — Oslo, Norvège: 17 janv. 93 — Bucarest, Roumanie: 7 fév. 93 — Richmond, Virginie, USA: 28 fév. 93 — San Antonio, Texas, USA: 21 mars 93 — Yakoutsk, Sibérie orientale, Russie: 4 avril 93 — Tachkent, Ouzbékistan: 25 avril et 23 mai 93 — Kaboul, Afghanistan: 13 juin 93 — Rome, Italie: 27 juin 93 — Bruxelles, Belgique: 25 juil. 93 — Sofia, Bulgarie: 8 et 22 août 93 — Pietermaritzburg, Afrique du Sud: 5 sept. 93 — Rome, Italie: 19 sept. 93 — Varsovie, Pologne: 3 oct. 93 — Copenhague, Danemark: 17 oct. 93 — Chypre: 31 oct. 93 — York, Angleterre: 21 nov. 93 — Johannesburg, Afrique du Sud: 12 déc. 93 — Bloemfontein, Afrique du Sud: 2 janv. 94 — Kampala, Ouganda: 9 janv. 94 — Port of Spain, Trinité: 16 janv. 94 — Stockholm, Suède: 30 janv. 94 — Helsinki, Finlande: 6 fév. 94 — Bangkok, Thaïlande: 13 fév. 94 — Nairobi, Kenya: 6 mars 94 — Montréal, Canada: 13 mars 94 — Saint-Pétersbourg, Russie: 27 mars 94 — Sicile, Italie: 10 avril 94.





Faits et prévisions

Home Un homme d'affaires éminent remet en cause le marché libre

Source : Trouw, Pays-Bas

«Remplacer le communisme par le capitalisme ne constituera pas, en soi, la solution.» (un collaborateur de Maitreya, Partage International, juin 1989)

«Le véritable bonheur ne réside ni dans la démocratie, ni dans le communisme, mais dans une conscience, dans un état de vigilance, libéré de toute idéologie.» (Partage international mai 1989)

 

Le directeur général de Volker Stevin, grande entreprise du bâtiment aux Pays-Bas, a récemment exprimé de vives critiques sur les effets de l'économie de marché. Au cours de l'assemblée générale annuelle de l'entreprise, il a fait part de son désir de voir s'établir un nouveau système économique: un mélange de capitalisme d'une part, et d'économie centralisée selon le modèle qui prédominait en Europe de l'Est jusqu'à une date récente, d'autre part.

«Aux Pays-Bas et en Europe en général, l'économie de marché favorise l'extension de la pauvreté et engendre une compétition extrême», a déclaré A. van Baardewijk, président du conseil d'administration de Volker Stevin. «Cette compétition se traduit fréquemment par une guerre des prix qui a pour conséquence de réduire l'emploi. De ce fait, le marché libre est-il vraiment aussi idéal qu'on le prétend», se demande-t-il. «Le système communiste d'Europe de l'Est a échoué, mais aujourd'hui, le système du marché libre s'avère très imparfait», a affirmé Van Baardewijk.




Home Coopération nucléaire

«Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle.» (Partage international juin 1989)
 
 
En vertus des accords signés récemment, les Etats-Unis et plusieurs anciennes républiques soviétiques se sont engagés à réduire leurs arsenaux nucléaires. Cependant, le problème du contrôle a toujours constitué un point de blocage. Un nouvel accord signé entre les Etats-Unis et la Russie va maintenant permettre à chaque protagoniste d'inspecter les sites de démantèlement adverses. Cela devrait contribuer à apaiser la situation.
La surproduction de plutonium constitue une autre pierre d'achoppement. On redoute que des terroristes parviennent à entrer en possession de certains stocks de ces matériaux hautement toxiques et radioactifs, après qu'ils aient été extraits des ogives nucléaires. Plusieurs étapes ont déjà été franchies vers la résolution de ce problème. La Russie a tout d'abord proposé un nouvel accord pour mettre un terme à l'usage militaire du plutonium. Le secrétaire américain à l'énergie, Hazel O'Leary, a confirmé que les Etats-Unis ne voyaient quant à eux aucun avenir à la production de plutonium. Les Russes ont d'autre part accepté le projet de fermeture de deux réacteurs à plutonium de l'ex-Union soviétique, qu'ils remplaceront par des centrales énergétiques non nucléaires. Le ministre russe de l'Energie atomique a affirmé que «la Russie prévoit d'arrêter toute production de plutonium à usage militaire à la fin de cette année».
 
 
En réponse à la pression internationale, le Japon a également décidé de différer de 20 ans d'importants projets technologiques utilisant l'énergie nucléaire. Cette décision concerne en particulier la construction de plusieurs surgénérateurs nucléaires qui produiraient et consommeraient du plutonium. (Source: New York Times, E.-U.)
 
 
Une opération d'envergure vient de débuter : le transfert de 200 missiles nucléaires stationnés en Ukraine vers la Russie, où ils seront démantelés. Cette opération découle directement de l'accord signé en janvier par la Russie, l'Ukraine et les Etats-Unis. (Source: Izvestia, Russie)

 

Malgré la reprise des essais nucléaires souterrains par la Chine, le président Clinton a décidé de proroger d'un an le moratoire sur les essais nucléaires américains. Cette décision reflète la volonté de B. Clinton de parvenir à un arrêt de tous les tirs nucléaires à l'échelle mondiale. Elle est également le signe d'une volonté internationale de ne pas répondre à l'obstination des Chinois.




Home Déminage au Cambobge

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

En accord avec le Programme des Nations unies au Cambodge, six millions de dollars ont été débloqués pour le déminage d'environ 10 millions d'engins. Au Cambodge, près de 300 personnes sont tuées ou sévèrement blessées chaque mois, du fait de ces mines anti-personnel.




Home La dette polonaise

«La dette sera annulée.» (Partage international mai 1989)
 
 
Après quatre années de négociations, les banques occidentales sont convenues de faire en sorte de réduire la dette polonaise de plus de 40 %. Il s'agit du deuxième accord de restructuration de la dette entre le gouvernement polonais et ses banquiers, depuis la chute du communisme. Bien que l'accord ne produira pas de réel effet avant 1995, il permettra à la Pologne d'emprunter les capitaux nécessaires pour reconstruire ses infrastructures et stimuler la croissance économique.




Home Apparition d'ovnis dans le Michigan

«Surveillez le ciel de Grande-Bretagne, d'Europe, du monde entier. Il y règnera une grande activité. Le temps est venu maintenant où des êtres hautement évolués peuvent circuler dans le monde, procurant des expériences à des personnes, leur montrant une vie plus élevée, une sagesse plus grande.» (Partage international avril 1990)
 
 
Les autorités du Michigan tentent aujourd'hui d'expliquer pourquoi des dizaines de personnes résidant dans l'ouest de l'Etat, ont déclaré avoir vu des objets suspects dans le ciel, une nuit de mars. Les témoignages relatifs à des objets brillants, volant à basse altitude, semblent coïncider avec d'étranges observations radar faites par le service local de la météorologie nationale.
 
Un officier de police, qui venait d'apercevoir un objet singulier voler au-dessus du lac Michigan, a immédiatement demandé à la météorologie nationale de pointer ses radars dans sa direction. Le directeur de l'agence a confirmé que l'opérateur radar avait détecté des échos qui semblaient corroborer les observations visuelles du policier. «Des avions ne peuvent pas produire de tels mouvements», a déclaré le responsable du service météorologique.




Home La promesse verte

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)
 
 
Plusieurs pays donateurs, dont les Etats-Unis, se sont engagés à offrir une aide de 2 milliards de dollars sur trois ans afin de soutenir les efforts des pays en voie de développement (PVD) pour lancer des projets respectant l'environnement. Lors du Sommet de Rio de 1992, les PVD avaient promis de participer à la lutte contre le réchauffement général du climat ainsi qu'au mouvement en faveur de la préservation de la vie animale et végétale. Mais il était impératif d'assortir ces promesses de moyens financiers. C'est pourquoi a été constitué le Fonds pour l'environnement planétaire. Ces deux milliards de dollars représentent le double du budget triennal initialement attribué à ce fonds. Et pour la première fois, les Etats-Unis y apportent leur contribution.




Home Le Sommet de la Terre de l'Université de Yale

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)
 
 
Les étudiants de la Coalition pour l'environnement, de l'Université de Yale, ont organisé un Sommet de la Terre, sponsorisé par l'organisation caritative Heinz Family, qui œuvre en faveur de l'environnement. Quatre cents étudiants ont participé au rassemblement sur le campus, tout comme les administrateurs et le personnel de l'université. Ils ont élaboré diverses stratégies pour améliorer la qualité de l'environnement sur le campus même. Ils ont également émis plusieurs propositions: inclure les questions d'environnement dans les cours de sciences naturelles, utiliser des substituts au papier, comme la messagerie électronique, ou encore, supprimer les tickets de parking à prix réduits afin d'encourager le recours aux transports en commun.
 
Les universités se sont déjà aperçues que l'écologie pouvait être bénéfique à leur budget. Ainsi, la mise en place généralisée de néons fluorescents devrait permettre à l'Université de Yale d'économiser 3,5 millions de dollars sur dix ans. A l'Université de Brown, on espère économiser 65 000 dollars grâce à l'installation de lampes à faible consommation d'énergie. Carol Browner, l'administrateur de l'Agence pour la protection de l'environnement, conclut que les institutions vont découvrir que la protection de l'environnement et le progrès économique ne sont pas incompatibles.




Home La Convention de Rio produit ses effets

Source : Süddeutsche Zeitung, Allemagne

«L'environnement deviendra la question prioritaire dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)
 
 
La Convention signée lors du Sommet de Rio en 1992 commence à entrer véritablement en vigueur. Plus de 50 pays ont ratifié l'accord qui, de ce fait, obtient le statut de traité international. L'aspect le plus important de la Convention, est que les pays industriels vont être contraints de réduire leurs émissions de dioxyde de carbone et autres gaz à « effet de serre », de telle sorte que le taux d'émission en l'an 2000 sera égal à celui de 1990.





Citation

Home Servir le monde

par Baghavan Sri Sathya Saï Baba

« Il existe quantité de manières de servir le monde. A défaut de le servir activement, vous pouvez au moins le servir par votre sérénité. »





Courrier des lecteurs

Home Convaincre les médias

Cher Monsieur,

Je suis chaque jour plus convaincue de la présence dans le monde de Maitreya, le Christ. A 63 ans, je n'ai pas d'autre but dans la vie que celui de convaincre les médias, principalement, de ce fait. Je perçois également de plus en plus, au fil des jours, la clarté du Plan et même, me semble-t-il, son accélération.

B. A., Pennsylvanie, E.-U.

PS: J'ai fait venir de Londres des comprimés préparés à partir de l'eau de Tlacote. Ma tension artérielle est tombée à 10,8 / 7,2, niveau le plus bas depuis mon enfance. J'ai également utilisé cette eau comme collyre et mon glaucome a disparu ! Et tout cela m'a coûté moins cher qu'une visite chez le médecin.




Home Le consolateur

Cher Monsieur,

Je vous serais très reconnaissante de me donner votre opinion sur une expérience que j'ai faite il y a quelques années. Je rentrais chez moi un matin, épuisée par une garde de nuit à l'hôpital où je suis infirmière. Je me sentais très déprimée en raison d'une part, de différents facteurs de ma vie privée, et d'autre part, du choc causé par un reportage atroce entendu aux informations, et j'étais au bord des larmes. Alors que je me préparais à me coucher, je ne parvins plus à maîtriser mon émotion et éclatai en sanglots sans pouvoir m'arrêter. Je restai ainsi, totalement abattue.

Soudain, j'ai eu l'impression que quelqu'un se trouvait à côté de moi, sur ma droite. Cette «personne» ou présence ne m'était pas visible; j'avais en quelque sorte la «sensation» d'une présence. Très vite, un bras entoura mon épaule. Ce geste était accompagné d'un déferlement d'amour et de réconfort qui m'envahit de la tête au pieds. Je retrouvai immédiatement le calme et la paix. Je me couchai et dormis profondément.

Je pense souvent à cette expérience qui m'a si profondément marquée. Dites-moi, s'il vous plaît: ai-je imaginé tout cela ? Sinon, qui était ce merveilleux «consolateur» plein d'amour ?

Nom et adresse fournis

Le Maître de Benjamin Creme confirme que le «consolateur» était le Maître Jésus.


Home Parfum de jasmin

Cher Monsieur,

En septembre dernier, j'ai fait l'expérience de la présence de Saï Baba sous la forme de parfum de jasmin. C'était une grande première pour moi et, pendant plusieurs minutes, je ne me suis pas rendu compte de ce qui se passait.

Un de mes amis séjournait pour la première fois chez moi, à Washington, DC. Afin de l'occuper durant le temps de son séjour, je lui ai donné à lire un exemplaire du nouveau livre de Benjamin Creme, La Mission de Maitreya, tome II. Chaque soir, il me questionnait sur ce qu'il avait lu dans la journée, au sujet de Maitreya.

Au cours de notre dernière soirée ensemble, je décidai de lui compliquer davantage la vie en lui parlant de Saï Baba. Alors que je l'entretenais de la relation entre Saï Baba et Maitreya, nous avons soudain été submergés par l'odeur d'un suave parfum. Déconcertés par son intensité, nous nous sommes mis à rechercher sa provenance. Après quelques minutes, le parfum disparut, nous laissant perplexes quant à son origine.

A peine avions-nous repris notre discussion sur Saï Baba et Maitreya, que le parfum se manifesta à nouveau avec encore plus d'intensité. Mon ami tenta une fois de plus d'en trouver la provenance. Il soutenait que l'odeur émanait de ma poitrine et que le parfum était celui du jasmin. Cela me fit immédiatement penser à Saï Baba. Je lui expliquai qu'il existe beaucoup d'anecdotes à propos de Baba matérialisant le parfum du jasmin, probablement comme manifestation de sa présence. Mon ami réfléchit à cela quelques secondes puis fut pris de tremblements. Il m'expliqua qu'il était bouleversé par cette expérience nouvelle et ne pouvait réfréner les tremblements de son corps quoiqu'il n'eût pas froid.

En dépit de cette réaction physique, mon ami a été extrêmement impressionné par tout ce qu'il avait éprouvé. De retour sur la côte ouest, il se mit aussitôt à la recherche d'ouvrages sur Saï Baba et fit le projet d'assister à une conférence de Benjamin Creme à San Francisco.

W. P., Washington, DC




Home Apparitions de la Vierge Marie

Source : Limburgs Dagblad, Pays-Bas

Cher Monsieur,

Le Limburgs Dagblad du 23 octobre 1993 a publié un reportage sur les apparitions de la Vierge Marie survenues dans la ville de Lede. L'article, intitulé le Miracle de Lede, raconte comment une femme de 60 ans, Marie-Jeanne Vanlonderzele, entreprit de prier pour la guérison de son époux mourant. Ses prières furent exaucées et il retrouva la santé; mais au cours de cette guérison, Marie-Jeanne eut une apparition de la Vierge qui lui demandait de construire une chapelle. Ce qui fut fait, et maintenant cette chapelle reçoit chaque mois une apparition de la Vierge Marie (et parfois de Jésus) qui délivre un message à ceux qui sont réunis en ce lieu.

Des visiteurs affluent de toute l'Europe pour entendre ces messages et se recueillir dans la chapelle. Beaucoup prennent des photos du ciel, au-dessus de la chapelle, photos qui une fois développées montrent l'image d'une colombe blanche ou d'un cierge béni. « Chacun reçoit un signe », dit Marie-Jeanne. Elle n'accepte absolument pas d'argent, expliquant que la Vierge Marie ne vient pas pour les riches mais pour les gens ordinaires. Marie-Jeanne aide chacun en fonction des désirs exprimés par la Vierge, grâce à des prières, des soins ou des conseils. Les messages exhortent les gens à prier, à aller à la messe, à se confesser et à vivre dans la droiture; ils annoncent également des guerres, etc. En bref, la venue de temps difficiles. Marie-Jeanne reçoit aussi des messages pour le curé de la paroisse locale qui, jusqu'à présent, n'a pas fait de commentaire public sur les événements survenus dans la ville de Lede.

[1] S'agit-il d'authentiques visions ou apparitions de la Vierge Marie ? [2] Maitreya en est-il la source ? [3] Les messages sont-ils exacts ? [4] Si ces faits sont authentiques, existe-t-il dans la région une autre source d'eau miraculeuse magnétisée par Maitreya ou par le Maître qui fut la Madone ? Votre opinion serait la bienvenue.

Nom et adresse fournis

Le Maître de Benjamin Creme confirme que ces visions sont d'authentiques apparitions de la Vierge, créées par le Maître qui fut la mère de Jésus en Palestine. [3] Non. [4] Oui. Par le Maître qui fut la Madone.


Home L'homme aux yeux émeraudes

Cher Monsieur,

Le 20 novembre 1993, j'ai vécu une expérience incroyable, mais ce n'est qu'après avoir lu le dernier numéro de Share International que j'ai pensé : « Peut-être que d'autres aimeraient en entendre parler. »

Je suis allée seule, ce samedi-là, à un congrès sur les ovnis. J'ai assisté à quelques conférences, puis à une discussion concernant les fameux cercles trouvés dans les champs de céréales. Je me suis assise au milieu de la salle. Les chaises derrière moi étaient toutes inoccupées et la pièce était sombre, mais il ne faisait pas complètement noir étant donné que le conférencier projetait de grandes diapositives sur un écran géant.

Durant la conférence, j'ai entendu derrière moi le bruit des pas de quelqu'un qui entrait et s'asseyait. Comme les autres, je me suis retournée. Un homme était assis deux rangs derrière moi et peut-être deux ou trois sièges à ma droite. Les autres chaises de la rangée était inoccupées. L'homme était très grand et portait un costume gris clair qui lui allait parfaitement. Les revers de sa veste étaient quelque peu démodés. Sa chemise blanche finement plissée semblait être en lin, le col était très étroit (comme si un autre col pouvait être ajouté). Son visage était de forme allongée, le front bien modelé, le nez long et droit. Ses cheveux étaient courts et de deux nuances de gris différents. Son cou était long et ses pommettes saillantes.

Son allure générale était très élégante. Il n'avait pas un gramme de graisse en trop. Je l'ai vu dans un camaïeu de gris, sans aucune autre couleur à part celle de ses yeux qui étaient d'un vert émeraude intense (quelque peu mouchetés de bleu). Il semblait regarder l'écran géant au-delà de moi (ou plutôt à travers moi).

Il émettait la vibration d'une âme noble, compréhensive et d'une grande ouverture d'esprit, le tout mêlé à un paisible sentiment d'amour et de sagesse, comme un parfum d'encens dans une grande cathédrale (je ne sentais rien) ou comme le doux clapotis des vagues sur un rivage tranquille noyé dans le crépuscule. Puis je l'oubliai complètement.

Environ dix minutes plus tard, j'ai soudain été saisie du désir irrésistible de le regarder à nouveau. Il était toujours là, semblant toujours regarder l'écran à travers moi. Je l'ai observé attentivement quelques instants puis je me suis détournée pour suivre à nouveau la conférence. Et je l'oubliai.

A la fin de la conférence, j'ai repensé à lui. Puis l'éclairage étant revenu dans la salle, je me suis levée pour voir qui il était. Mais il n'était plus là. J'ai pensé qu'il venait de partir. Je suis sortie dans le hall qui était très animé. Aucun homme aux yeux émeraude. Tout semblait normal. Je restais légèrement perplexe parce qu'un homme de cette envergure ne pouvait passer inaperçu. Il aurait aussi bien pu présider la réunion d'un conseil d'administration, qu'assister aux courses d'Ascot, en restant toujours remarquable et à l'aise. Puis, à nouveau, je l'oubliai complètement.

Le lendemain, en me réveillant, j'ai réalisé qu'il ne s'agissait pas d'un homme «réel» et pourtant, à ce moment là, je n'avais pas douté un seul instant qu'il était bien réel et physiquement présent. Je me suis rendue compte qu'il ne dégageait pas cette «chaleur» émise par l'aura d'une «personne vivante» et qu'il était enveloppé dans sa propre lumière paisible, sans être affecté par les formes changeantes émanant du projecteur.

J'ai pensé que, durant la conférence de la veille, j'avais vu un fantôme ! Cela fait maintenant 25 ans que je vois des «esprits», mais j'ai toujours su déceler la différence. Il n'était certainement pas un fantôme au sens littéral. Il semblait être parfaitement réel. Mais ce que je ne saurais probablement jamais, c'est qui il était (à moins qu'un livre ne me tombe sur la tête et s'ouvre sur sa photo). Peut-être était-ce un Maître ?

Etudiant Alice Bailey depuis des années, je sais que les Maîtres n'apparaîtront pas pour me dire (à moi ou à quiconque) que je suis une chic fille. Je ne me suis jamais attendue à voir un Maître avant le jour de Déclaration.

Mais au fil des jours, cette image continue à revenir à ma mémoire, en s'intensifiant d'une façon très subtile. Je me souviens qu'il avait de longues mains aux ongles longs et parfaitement soignés — comme celles d'un pianiste ou d'un artiste. J'ai conscience qu'on ne peut pas normalement relever de tels détails chez quelqu'un qui se trouve à deux rangs derrière vous dans une pièce obscure. Et ses magnifiques yeux couleur émeraude ! Il pouvait être français, égyptien, anglais... il pouvait appartenir à n'importe quelle nationalité.

Pourriez-vous m'en dire plus sur son identité ? Je ne sais vraiment pas qui il peut bien être. Je sais seulement qu'il était extraordinaire et que s'il avait un tant soit peu intensifié sa vibration, je l'aurais suivi n'importe où. Et cependant je continue à l'oublier complètement. Qui est cet homme aux yeux émeraudes ? Une dernière chose : nous sommes allés à une conférence de Benjamin Creme le 13 novembre, à New York, et l'adombrement était extraordinaire. Tout ce qui est arrivé a été déclenché par Benjamin Creme.

S. C. G., Staten Island, New York, E.-U.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que «l'homme aux yeux émeraudes» était une «projection» de Maitreya, qui était à Londres à ce moment-là.


Home Trois mesures concrètes

Cher Monsieur,

Je vous écris pour vous faire part de l'impact que les enseignements de Maitreya, le Christ, tels qu'ils sont mis en lumière par vos écrits, ont eu sur moi. Ces enseignements m'ont énormément inspiré, tant par la vérité qu'ils véhiculent que par l'appel au service inhérent à leur message. En conséquence, j'ai pris trois mesures concrètes afin de commencer immédiatement à contribuer à la diffusion des enseignements de Maitreya. Tout d'abord, ma femme et moi, avons créé un groupe de méditation de transmission qui sera opérationnel plusieurs heures par semaine. Ensuite, nous avons convié nos collègues de travail et nos amis à participer à un groupe de Transmission sur les lieux de notre travail. Enfin, nous avons entrepris de parrainer, grâce à des dons mensuels, quatre enfants indiens vivant dans la pauvreté, de façon à pourvoir à leur éducation, nourriture, logement et soins médicaux.

Je partage entièrement votre point de vue quant à la nécessité de faite acte de service et de consacrer à l'humanité les énergies acquises par la pratique spirituelle. La conscience de groupe est effectivement le foyer de la transformation de notre époque et les enseignements de Maitreya m'ont inspiré à agir dans ce sens.

A. S., Maryland, E.-U.




Home Rendez-vous hebdomadaires avec le Christ

Le 15 février, une religieuse kenyane, sœur Anna Hadija Ali, encouragée par Monseigneur Emmanuel Milingo, un évêque africain, a tenu une conférence de presse à Rome et fait part de ses rendez-vous avec Jésus-Christ, chaque jeudi depuis 1987. L'événement a été rapporté par les médias européens, dont les télévisions italienne et française, le News of the World (G.-B.) et le magazine Hello (G.-B.).
Les deux photographies, qu'elle a prises de Jésus en 1987 et 1988, ont été exposées lors de sa conférence de presse et incluses dans un livre intitulé Divine Call (l'Appel divin) dans lequel elle relate ses expériences. Sur la photographie prise en 1988, Jésus verse des larmes de sang. Depuis lors, chaque mercredi précédant son rendez-vous, le visage de sœur Anna enfle et devient douloureux, et le lendemain, elle aussi verse des larmes de sang. Son médecin a souligné qu'il s'agissait d'un « phénomène absolument inexplicable du point de vue scientifique et humain ». Il a également mentionné « cet extraordinaire arôme de fraîcheur » qu'elle dégage au cours de ce processus et qui, a-t-il conclut, serait « le parfum du Christ ».
 

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé l'authenticité de cet événement. Le Maître Jésus apparaît en effet a sœur Anna depuis 1987, et depuis janvier 1994, le Seigneur Maitreya lui-même lui apparaît.



Interviews

Home PARTAGE SUR LES ONDES

Croyez-vous aux miracles ?

Interview de Benjamin Creme par Monte Leach

Au cours de l'année 1991, Monte Leach, notre correspondant aux Etats-Unis, a enregistré six interviews d'une demi-heure avec Benjamin Creme, qui ont été diffusées par des stations de radio à travers le monde. Traitant des sujets sociaux et économiques de notre époque, de la nécessité du changement et, naturellement, des solutions proposées par Maitreya à ces problèmes, ainsi que des nombreux miracles survenant actuellement, ces interviews proposent, nous semble-t-il, un excellent condensé des informations et des idées que nous nous efforçons de répandre. Dans ce numéro de Partage International, nous reproduisons la cinquième interview de cette série.

Monte Leach : La question «Croyez-vous aux miracles ?» a été le titre d'un article de fond récemment paru en couverture du magazine Life, qui reconnaissait l'existence de milliers de phénomènes inexpliqués ou miraculeux, survenus dans le monde entier. D'autres sources, telles que le magazine Time et le Washington Post, ont également relaté ces phénomènes, ainsi que, naturellement, Partage International. Enumérons quelques-uns de ces événements inexpliqués: visions ou expériences personnelles du Christ, ainsi que de la Vierge Marie, par de nombreuses personnes; statues de la Vierge qui pleurent et saignent; croix de lumière apparaissant soudainement sur des fenêtres; sources curatives découvertes au Mexique et ailleurs; témoignages sur un mystérieux auto-stoppeur qui apparaît dans des voitures, déclare que le Christ est dans le monde, puis disparaît; recrudescence des témoignages d'apparitions d'ovnis; formations circulaires apparaissant dans les champs de céréales à travers le monde entier; etc. D'une manière générale, faut-il prendre ces témoignages au sérieux ou devons-nous rejeter la plupart d'entre-eux, comme étant soit le fruit de l'imagination, soit des canulars, soit des événements pouvant être expliqués scientifiquement ?
Benjamin Creme : Il me semble indubitable que certaines de ces formations circulaires sont des canulars, en tout cas en Angleterre. Par contre, la grande majorité des divers phénomènes que vous avez cités doit être prise très au sérieux. Ces événements, survenant à l'échelle mondiale, constituent une partie des signes liés à la réapparition du Christ, que l'humanité attend et espère actuellement.

ML. Vous considérez qu'il s'agit là de signes liés à la réapparition du Christ ?
BC. Oui, bien entendu. Ces signes indiquent que nous sommes arrivés à la fin d'une ère et au commencement d'une nouvelle ; le Christ revient dans le monde pour inaugurer ce nouveau cycle. Ces signes sont donnés à l'humanité pour la confirmer dans sa foi et dans son espérance, ainsi que dans la valeur spirituelle de la vie, pour lui rappeler qu'elle évolue dans un monde en constante mutation et que l'époque des miracles n'est pas révolue. Les miracles bibliques, par exemple, et ceux des temps plus reculés se répètent à présent quotidiennement, presque constamment, à travers le monde. Ces événements se multiplient pour rendre manifestement évident aux yeux de l'humanité que le temps de l'apparition publique du Christ, dans le monde, est imminente.

Le retour du Christ est imminent

ML. Comment pouvez-vous parler avec une telle conviction de ces sujets ?
BC. En janvier 1959, l'un des disciples du Christ a pris contact avec moi, et peu après, Maitreya lui-même m'a confié la tâche de lui préparer la voie, ce dont je m'acquitte depuis maintenant près de 20 ans. Mon rôle est de créer un climat d'espérance et d'attente pour le retour du Christ, afin qu'il puisse entrer dans nos vies sans enfreindre notre libre arbitre.

ML. C'est un disciple du Christ qui vous a tout d'abord contacté et ensuite Maitreya lui-même ?
BC. L'un des Maîtres de Sagesse qui vit dans l'Himalaya s'est mis en rapport avec moi, tout d'abord par l'intermédiaire d'un autre disciple, puis directement. Il m'a formé et préparé pour la tâche que j'accomplis, afin de préparer la voie à son Maître, le Maître de tous les Maîtres, celui qu'en Occident nous appelons le Christ.

ML. J'aimerais vous poser quelques questions spécifiques sur les divers phénomènes qui ont été signalés. Selon certains rapports, des personnes auraient eu des visions ou des expériences personnelles du Christ. En fait un conseiller de Minneapolis, dans le Minnesota, du nom de G. Scott Sparrow, a écrit un ouvrage intitulé Witness to His Return (Témoignages de Son Retour), où il interviewe un certain nombre de personnes qui déclarent avoir rencontré personnellement le Christ. Qu'en pensez-vous ?
BC. Il est évident que j'accepte tout ceci. Ces expériences font partie des manifestations qui accompagnent son retour. Maitreya apparaît aux gens de trois façons: beaucoup racontent qu'ils ont fait un rêve particulièrement marquant, généralement associé à quelque grande expérience spirituelle et exaltante, durant lequel ils pensent avoir vu le Christ. Telle est sa manière la plus habituelle de se faire connaître à l'humanité.
Un autre moyen, moins employé, consiste à offrir à certaines personnes des visions à l'état de veille et non pas des présences physiques matérielles. Ces personnes voient ou ressentent le Christ comme une lumière ou une sorte de forme transparente. Leurs récits varient quant à la façon dont il apparaît. Ceci est la seconde manière de Maitreya pour contacter les gens.
Des cas également ont été relaté, à travers le monde entier, où il se manifeste à des individus ou à des groupes, au cours d'apparitions physiques directes. Je connais beaucoup de personnes qui ont fait l'expérience de Maitreya de cette manière.
Share International a publié plusieurs photographies du Christ, le Seigneur Maitreya, tel qu'il est apparu subitement, comme «surgi de nulle part», à Nairobi au Kenya, le 11 juin 1988, devant 6 000 personnes. La foule a reconnu instantanément en lui le Christ et l'a appelé par ce nom. Il s'est adressé à eux dans leur propre langue, le swahili, pendant 10 à 15 minutes, puis il a disparu d'une manière aussi surprenante qu'il était apparu, laissant, à proximité de l'endroit où il s'était tenu, quelques 30 à 40 personnes totalement guéries de diverses maladies. Des photographies le montrent vêtu de ce qui paraît être un costume arabe d'une blancheur immaculée, coiffé d'un turban bleu et tenant un chasse-mouches. A ses côtés, se trouve Mary Akatsa, la femme qui dirige en temps normal ces réunions régulières de guérisons. Ces photos ont été diffusées par CNN et par la BBC, et retransmises à travers le monde sur les réseaux câblés.

ML. Y a-t-il eu d'autres apparitions de Maitreya depuis lors ?
BC. A ma connaissance, Maitreya est apparu physiquement, à de très nombreux groupes, au Mexique, en Russie et dans l'ex-Union soviétique, en Europe, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Inde et au Pakistan. Dans la plupart de ces endroits, il a laissé, derrière lui, des eaux curatives miraculeuses, soit en énergisant les sources ou les puits existants, soit en en faisant jaillir de nouveaux. La plus connue de ces sources, jusqu'à présent, se trouve à Tlacote, au Mexique, à environ deux heures de voiture de Mexico. L'eau qui s'y trouve guérit des milliers de personnes de toutes sortes de maladies, y compris le sida et le cancer. Une autre source a été découverte en Allemagne, près de Düsseldorf, l'une des villes où Maitreya est apparu, et une autre encore en Inde, à l'extérieur de New Delhi.

De nombreuses apparitions à des fondamentalistes

ML. Les médias ont-ils relaté l'une ou l'autre de ces apparitions ?
BC. Quelques médias étaient présents à certains de ces rassemblements, mais les apparitions ont toutes eu lieu devant des groupes fondamentalistes variés: des catholiques au Mexique; des luthériens ou protestants en Allemagne; des calvinistes en Suisse; des communautés chrétiennes orthodoxes russes ou grecques en Russie et dans les pays de l'Est; des groupes fondamentalismes musulmans, hindouistes et juifs au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Inde et au Pakistan.
Ces communautés sont celles de la part desquelles Maitreya s'attend à la plus grande opposition, lorsqu'il se manifestera ouvertement au monde entier. Les groupes fondamentalistes sont, en effet, prisonniers de leurs propres convictions et de leurs idées toutes faites sur le Christ, le Messie, Krishna, l'imam Mahdi ou Maitreya Bouddha. Ces convictions seront difficiles à bousculer. Ce sont donc ces communautés qu'il cherche à «préparer», par ses apparitions. En se manifestant de la sorte devant eux, leur parlant dans leur propre langue, puis en disparaissant, Maitreya leur offre une immense bénédiction et les prépare au retour de l'Instructeur attendu depuis des siècles. Je pense que Maitreya veut ouvrir les esprits afin qu'ils soient plus perméables aux effets de son retour proche — qui n'est pas la fin du monde.

ML. A un certain moment, quelqu'un ne s'avancera-t-il pas à déclarer qu'il a fait cette expérience ? Maitreya espère-t-il cela ?
BC. En partie. L'objectif essentiel est d'«adoucir» les fondamentalistes. Mais à mesure que ces visites aux différents groupes se poursuivent (et il y en a maintenant un grand nombre: plus de 10 000 personnes, sans compter les 6 000 de Nairobi en 1988, ont reçu l'expérience du Christ) cette extraordinaire expérience ne peut que changer totalement leur conception des choses, et lorsqu'ils en parleront, les médias finiront par en prendre acte. La découverte des eaux curatives qu'il a créées en liaison avec la plupart de ces apparitions renforce le fait de sa présence parmi nous et amènera les médias à enquêter.
On m'a d'ailleurs récemment informé de l'existence d'articles concernant certaines de ces apparitions, dans certains journaux : deux de communautés chrétiennes, cinq de communautés musulmanes, trois de communautés hindoues et quatre de communautés sikhs.

ML. Nous avons également eu des témoignages de visions de la Vierge Marie et de statues qui pleuraient. Doit-on y ajouter foi ?
BC. Pour la plupart d'entre elles, oui. Ces phénomènes se produisent dans le monde entier en nombre considérable. Les visions de la Vierge Marie sont créées comme formes-pensées par le Maître qui fut la Madone, la mère de Jésus, il y a 2 000 ans. C'est un disciple de Maitreya et à présent un Maître très avancé. Ce Maître produit ces visions de la Madone, qui sont toujours perçues par plus d'une personne simultanément.
Il existe également des visions créées par la fervente aspiration et les désirs d'individus probablement effrayés par les événements mondiaux et qui cherchent à être rassurés et sécurisés. Ils créent ainsi des visions purement astrales de la Madone, qui n'ont absolument rien à voir avec ce Maître. De telles visions ne sont perçus que par l'individu qui les a créées. Je ne tiens pas compte de ces dernières, mais cependant, elles font partie du processus grâce auquel la forme-pensée du retour du Christ est manifestée. Le fait même que tant de visions se produisent de cette manière est un signe que les temps sont à présent mûrs pour la présence du Christ. Mais les visions perçues par plus d'une personne, les statues qui pleurent, celles qui bougent et qui saignent du vrai sang, etc., sont créées par le Maître qui était la mère de Jésus.

ML. Et elles sont un signe du retour du Christ ?
BC. Elles sont le signe non seulement du retour du Christ, mais encore du retour du groupe dont le Christ est à la tête et qui inclut Jésus. Le Maître Jésus, ainsi qu'il est connu dans la Hiérarchie des Maîtres, vit depuis 1989 dans les faubourgs de Rome. Il fait partie de l'un des premiers groupes de Maîtres qui se fera connaître publiquement dans le monde avec le Christ.
Le Christ et Jésus ne sont pas le même individu. Le Seigneur Maitreya incarne dans son Etre propre, ce que nous appelons le principe christique, la conscience christique, le second aspect de la trinité chrétienne, l'énergie d'amour. Il a adombré son disciple Jésus et a œuvré par son intermédiaire pendant trois ans, depuis le baptême jusqu'à la crucifixion. Pendant ces trois années, le disciple Jésus est devenu Jésus le Christ ou Messie. Près de 600 ans plus tôt, le Bouddha avait adombré son disciple le prince Gautama, qui à 29 ans est devenu Gautama Bouddha. Il s'agit là d'un procédé extrêmement ancien d'apparition de l'Instructeur dans le monde, qui est un événement cyclique. Ce dont nous sommes témoins aujourd'hui, est le retour, selon la loi cyclique, de l'Instructeur, cette fois-ci dans l'intégralité de sa présence physique, et non pas par adombrement d'un disciple, comme cela avait été le cas jusqu'à présent.

Des croix lumineuses en Californie

ML. Dans le sud de la Californie et ailleurs dans le monde entier, des personnes ont relaté l'apparition de croix de lumière sur leurs fenêtres. Comment expliquez-vous cela ?
BC. Elles sont tout d'abord apparues en mai 1988, en Californie, à El Monte, un quartier de los Angeles. En avril de cette année-là, mon Maître m'avait prévenu que très bientôt Maitreya créerait tant de croix de lumière à travers le monde entier que plus personne ne pourrait les ignorer. Nul ne saurait ni d'où elles viennent, ni comment elles se produisent. Actuellement, il existe 20 à 30 de ces croix dans le quartier d'El Monte. Elles sont également apparues dans diverses parties du globe. J'ai reçu récemment une lettre d'une femme du New Jersey qui a vu une croix apparaître mystérieusement, sur la fenêtre de son appartement.
Les croix apparaissent soudainement, elles n'y étaient pas auparavant. Elles sont «activées» par Maitreya et produisent un grand effet sur les individus se trouvant à proximité. Elles attirent des milliers de personnes qui viennent les voir et certaines de ces personnes retirent de ces visions une extraordinaire expérience curative et spirituelle. A El Monte, toute la société a été transformée, sur le plan individuel et collectif, depuis l'apparition de la première croix de lumière, sur la fenêtre de la salle de bains d'une famille hispanique du lieu.
Le prêtre de l'église locale suggéra qu'étant donné le nombre de personnes qui venait voir la croix, il était préférable d'enlever la vitre de la salle de bain et de la placer dans l'église. Les braves gens de la maison ayant donné leur consentement, on ôta la vitre de la fenêtre de la salle de bain et on la plaça dans l'église. Mais la croix disparut promptement et toutes les tentatives pour la faire réapparaître furent vaines. A contre cœur, le prêtre consentit à ce que l'on replace la vitre dans la maison des pauvres hispaniques et la croix réapparut immédiatement sur la vitre.

ML. Il est intéressant de noter que les croix sont apparues dans une communauté à revenus modestes du sud de la Californie. Existe-t-il une signification à cela ?
BC. Maitreya a dit: «Cherchez-moi dans les lieux sombres où la faim et les luttes abondent.» «Reconnaissez-moi comme le frère des pauvres, des exclus de la Terre.» (extrait du Message n° 128). C'est en tant que porte-parole des pauvres et des spoliés qu'il vient. Il existe 1,2 milliard de personnes qui vivent officiellement dans des conditions de pauvreté absolue, c'est-à-dire qui ont moins de 100 dollars de revenu par an. La moitié d'entre elles ne possède rien du tout, et plusieurs millions de personnes meurent littéralement de faim, en ce moment, dans un monde qui possède un énorme excédent de nourriture par personne. Maitreya est revenu à présent dans le monde, parce qu'il ne peut plus continuer à rester passif, à regarder ce qu'il appelle ce «blasphème», ce «massacre», ce «crime» de la famine au sein de l'abondance.

ML. Pouvez-vous faire quelques remarques sur la recrudescence des apparitions d'ovni et sur les cercles qui apparaissent dans les champs de céréales ?
BC. En dehors de quelques canulars, les cercles qui apparaissent dans les champs de céréales sont réels, mais sans relation directe avec Maitreya. Ils sont créés par nos frères des planètes les plus proches, Mars et Vénus. Des cercles dans des champs de céréales sont apparus dans le monde entier, au Canada, aux Etats-unis, en Europe, au Japon et ailleurs, nous en avons eu des centaines en Grande-Bretagne. Ces schémas circulaires sont créés par les véhicules spatiaux que nous appelons ovnis. Ils constituent une partie du processus d'énergétisation de la Terre et reproduisent sur le plan physique un grand nombre des vortex du réseau d'énergie magnétique qui entoure la Terre. Ces formations deviendront pour l'humanité des «batteries énergétiques», en relation avec une nouvelle source d'énergie qui fait partie de la technologie de la lumière et que l'humanité découvrira très prochainement.

ML. En somme, ces formations circulaires sont un phénomène positif ?
BC. Absolument positif. Elles ne pourraient pas être plus bénéfiques pour l'humanité.

ML. Selon vous, à quoi tous ces phénomènes vont-ils aboutir ?
BC. Ces événements culmineront lorsque le Christ se déclarera publiquement à l'humanité, afin de révéler qu'il est parmi nous en tant qu'Instructeur mondial pour tous les groupes, aussi bien religieux que laïques. Il ne s'agit pas simplement d'une manifestation religieuse, mais spirituelle. Maitreya est un éducateur au sens le plus large du terme. Il est revenu pour galvaniser et inspirer l'humanité, afin qu'elle change de cap et crée un monde dans lequel nous pourrons vivre ensemble en paix. Pour y parvenir, dit-il, c'est simple, nous devons nous considérer comme les frères et sœurs d'une même humanité, partageant les ressources mondiales. Si nous ne partageons pas, nous mourrons. Nous devons considérer les ressources mondiales comme la propriété de tous, et les redistribuer selon les besoins. Ainsi nous établirons, pour la première fois, la justice dans le monde, car sans partage, il n'y a pas de justice, et sans justice, il ne peut y avoir de paix. Aujourd'hui, sans la paix, il n'y aurait pas de monde; nous détruirions le monde.
Maitreya est venu nous inspirer et nous guider. Il souhaite nous voir créer les conditions permettant à l'humanité, non seulement de survivre, mais de se perpétuer pour donner le jour à une brillante civilisation fondée sur un mode de vie spirituel. Nous créerons une nouvelle civilisation qui, selon ses termes, sera digne des dieux que nous sommes.




Home Ils vivent dans les bois

Interview de Peter Wieser par Jan Spence

Le Conseil des Programmes internationaux (CPI) est un organisme privé à but non lucratif, dispensant des formations de type professionnel dans les domaines de l'éducation et de la culture, grâce à des programmes d'échanges internationaux entre des organismes publics et des entreprises privées. Les bénéficiaires ont généralement entre 28 et 35 ans. Ils sont assistés d'un tuteur de même spécialité qu'eux, et vivent dans une famille d'accueil.
Jan Spence s'est entretenu avec l'un d'entre eux, Peter Wieser, un Autrichien de 28 ans, originaire de Salzbourg. Peter séjourne depuis peu à San Francisco dans le cadre du CPI, dont cette ville est membre. Pendant trois mois et demi, il a participé aux diverses activités de l'Association pour les sans-logis. Selon Paul Wiegand, qui était son tuteur, ce programme d'échange international a l'avantage incomparable de briser l'idée reçue selon laquelle les individus sont différents d'un endroit à l'autre du monde. Certes, les langues et les coutumes différent, mais les êtres sont les mêmes. Les problèmes économiques ont les mêmes racines structurelles, quel que soit le pays.
 
Partage International: Que faites-vous, à Salzbourg ?
Peter Wieser : Je travaille avec un groupe appelé Bewährungshilfe, dont la vocation initiale était de trouver un logement et du travail aux anciens prisonniers. Mais, étant donné qu'il est devenu pratiquement impossible, pour un revenu modeste, de trouver un logement, l'essentiel de notre activité est de nature psychologique: nous accueillons et écoutons ceux qui sortent de prison... avant de les renvoyer à la rue.
 
PI. Y a-t-il beaucoup de récidives ?
PW. La plupart de ceux qui viennent nous voir sont des récidivistes. A leur sortie, ils n'ont pas d'amis. Sans aide, ils retournent à la rue et à la délinquance — le vol, le plus souvent; et plus particulièrement, le cambriolage des banques, qui est assez répandu.
 
PI. Disposez-vous de foyers d'hébergement, à Salzbourg et à Vienne ?
PW. Il y en a à Vienne, mais ils sont loin de suffire, notamment par manque de lits. A Salzbourg, nous avions un foyer de plus de cent lits, mais il a fermé, il y a plus de cinq ans, pour une raison que j'ignore (sans doute pour des questions d'hygiène et de normes sanitaires). Il y a d'autres centres plus petits, chacun de 10 à 15 lits, avec deux personnes par chambre. Quand ils sont complets, nous ne pouvons guère offrir autre chose à ceux qui viennent nous voir que du café et une boisson sans alcool, avant de les renvoyer à la rue.
 
PI. Une sorte d'engrenage, en somme, que vous vous efforcez d'enrayer. Quelle en est l'origine, selon vous ?
PW. Salzbourg est la ville d'Autriche où la vie est la plus chère, plus chère même qu'à Vienne. Il n'y a guère de studios à moins de 3 500 FF par mois — ce qui, même pour moi qui dispose d'un revenu moyen, est difficile à assumer. A quoi s'ajoute la pénurie de logements.
En raison de l'augmentation du chômage, il devient difficile de trouver un emploi à la sortie de prison. Et ceux qui y parviennent ne le gardent guère plus d'un ou deux mois, faute de logement...
 
PI. Avez-vous des soupes populaires ?
PW. Oui. Elles sont organisées par les églises et les monastères. Il paraît que la nourriture y est presque immangeable et que cela empire chaque jour.
 
PI. Y a-t-il beaucoup de sans-logis ?
PW. Oui, de plus en plus, du fait des prix des logements, chaque jour plus prohibitifs. D'ailleurs, il n'y a pas que les individus sortant de prison qui sont dans cette situation, les couches inférieures et même moyennes de la société commencent à être touchées. Sans compter les nombreux réfugiés provenant de l'ex-Yougoslavie et de Turquie.
 
PI. Les citoyens de Salzbourg se sentent-ils concernés par ce problème des sans-logis ?
PW. Non. Je crois que la plupart d'entre eux en ressentent de l'agacement. Les hommes d'affaires, par exemple, y voient une gêne pour leurs activités. Les sans-abri restent dans les quartiers pauvres et ne viennent dans le centre-ville que durant la saison touristique, où leurs tentatives se heurtent alors à la vigilance de la police. Ils vivent en majorité dans les bois qui entourent la ville; d'autres, près du stade ou de la gare.
 
PI. Avez-vous été surpris de voir tant de sans-abri aux USA ?
PW. Non, car j'avais lu des articles à ce sujet. Nous avons fondamentalement les mêmes problèmes. S'il y a plus de sans-logis ici, à San Francisco, c'est tout simplement parce que c'est une plus grande ville.
 
PI. Avez-vous trouvé des similitudes, sur ce point, entre les deux pays ?
PW. C'est la même chose en Autriche. Nos sans-logis n'ont pas de cartes d'approvisionnement, mais ils ont le même comportement, expriment les mêmes difficultés et connaissent les mêmes souffrances. Il n'y a pas de différences essentielles, seulement les hivers, à Salzbourg, sont plus rigoureux: vivre dans la rue, c'est vivre dans la neige; les sans-abri doivent alors rester éveillé toute la nuit pour ne pas mourir de froid. Parfois, les gares leurs sont ouvertes car elles sont chauffées.
 
PI. Quel est le bilan de votre séjour aux USA, en particulier, dans la perspective de votre retour à Salzbourg ?
PW. J'ai pris part à un certain nombre d'activités, dans les foyers d'hébergement et à l'extérieur: recherche des sans-logis, distribution de vêtements et de couvertures, etc. Mais, en fait, j'ai surtout observé. Parfois, j'ai eu quelques discussions philosophiques avec Paul Wiegand, j'ai assisté à beaucoup de réunions, mais j'ai principalement observé, sans participer vraiment d'une manière active.
En fait, je me suis aperçu qu'à Salzbourg, nous ne faisons pas grand-chose pour faire connaître le problème de le pauvreté, et que ce serait nécessaire. Il faudrait également créer une organisation comme la Coalition des sans-abri, qui coordonnerait les efforts de ceux qui travaillent déjà concrètement à ce problème. C'est la seule façon de se faire entendre des hommes politiques et de lutter de manière efficace. Plus nous serons nombreux et bien organisés, mieux nous serons entendus par le gouvernement. C'est à cela que je veux travailler: réunir les gens, et aborder ce problème d'une manière nouvelle.
 
PI. Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter, pour conclure cet entretien ?
PW. Je me sens désemparé de voir ces problèmes se développer dans ma propre ville. Les psychiatres ne savent plus que faire des gens qui ont des problèmes psychologiques: les sans-logis comptent un grand nombre d'alcooliques, et celui des drogués augmente sans cesse. Depuis peu, le crack commence à entrer en Autriche, ce qui n'était pas le cas il y a seulement un ou deux ans. La structure familiale, aussi, est touchée. Dans la mesure où les deux parents travaillent, l'un pour payer le loyer et l'autre, la nourriture, les enfants restent seuls. Après l'école — quand ils y vont — ils traînent dans les rues et finissent par se droguer. Quant aux gosses de riches, ils ont tout simplement davantage d'argent pour se payer de la drogue. Même si je n'ai qu'une expérience de cinq ans, cela me suffit pour voir que ces problèmes gagnent chaque jour en importance. Etre ici, à San Francisco, c'est voir comment sera Salzbourg dans quelques temps.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.