DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1992

Extraits de la revue
Partage international

Juin 1992 - N° 46 Vol. 5, n° 5

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Brève


  • Regard sur le monde


  • Citation


  • Courrier des lecteurs


  • Esotérisme




L'article du Maître

Home La Lumière de feu

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

 
Chaque fois qu’une Lumière nouvelle pénètre dans le monde, les effets sont immenses, même s’ils ne sont pas toujours immédiatement perceptibles. En se répandant à travers les différents plans, cette lumière agit de façon subtile, engendrant de nouvelles relations et transformant la nature même de la substance.
 
Aujourd’hui, de profonds changements se produisent dans les règnes de la nature comme dans le monde humain, en réponse aux forces qui saturent de leur feu l’espace et l’Etre de cette Terre.
 
Jamais auparavant à un tel rythme, cette planète n’avait été soumise à semblable stimulation. Jamais auparavant, en si peu de temps, autant de choses n’avaient été réalisées. S’ils mesuraient la portée des changements, présents et à venir, que cette Lumière incandescente a provoqués dans leur monde, les hommes en seraient frappés de stupeur.
 
 A ce stade, ils ne peuvent qu’accepter avec confiance l’idée que ces changements œuvrent et continueront d’œuvrer pour le meilleur. Pour l’instant, seule une Conscience supérieure peut en mesurer pleinement la valeur pour le monde. Déjà pourtant, nombre de ces changements bénéfiques apparaissent en pleine lumière aux yeux des hommes de tous rangs et de toutes conditions. Chaque jour apporte de nouvelles preuves de l’avancée sûre et rapide d’une transformation qui embrasse tout le globe.

Une nouvelle naissance

Beaucoup se sont posé des questions. D’où proviennent ces changements ? Que se profile-t-il à l’horizon pour qu’advienne un tel renouveau ? Où nous dirigeons-nous de façon si soudaine et si irrésistible ? Incapables d’accéder à une vision globale, nombreux sont ceux qui se laissent gagner par la crainte. Ne percevant que des fragments isolés, ils se sentent désorientés.
 
Si l’humanité pouvait voir la situation dans son ensemble, c’est un monde en proie aux affres d’une nouvelle naissance qui s’offrirait à son regard, avec son mélange aigre-doux de plaisir et de souffrance. Elle attendrait, patiente et pleine d’espérance, la création des formes nouvelles dont se parera la civilisation du nouvel âge. Par-dessus tout, elle s’engagerait elle-même dans l’action pour créer les structures au moyen desquelles son aspiration pourra s’exprimer et se concrétiser.

Une félicité secrète

Ceux qui savent que Maitreya est parmi nous peuvent se réjouir en secret. Au milieu de tous les bouleversements, malgré tous les reculs apparents, conscients de sa présence souveraine et de son émergence prochaine, ils rayonnent intérieurement de foi et de confiance, dans la certitude qu’au sein même du tumulte, tout est pour le mieux.
 
Nombreux sont ceux qui, tout en admettant que l’ampleur et le rythme des transformations actuelles sont sans précédent, se refusent à leur attribuer d’autres causes que celles d’ordre strictement matériel. Bientôt, ils découvriront par eux-mêmes qu’une Lumière nouvelle, portée par un Messager nouveau, irradie notre monde, qu’aucun des événements dignes d’attention qui s’y produisent n’est dû au hasard ni à la « loi de la dynamique politico-économique ».
 

Bientôt, le monde tout entier s’éveillera à la présence de l’Avatar, Messager de la Volonté et de l’Amour divins, Apôtre de la Paix et de la Justice, « Instructeur des anges et des hommes ».


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Editorial

Home L'or pour seul dieu

La cinquième Conférence Internationale Anti-Corruption qui s'est tenue en mars a tristement conclu que la fraude à grande échelle était étroitement liée au poids de la dette qui submerge le tiers monde.
 
Le professeur Pino Arlacchi, sociologue italien, a présenté les faits étayant cette thèse. Ce n'est pas dans le secret des comptes bancaires des trafiquants d'armes et des mafiosi de la drogue qu'il faut chercher les fortunes illégales (bien que leurs affaires criminelles soient très lucratives). Non, les champions dans l'accumulation de fortunes illégales sont les chefs de gouvernements, les ministres, les militaires hauts gradés et les hauts fonctionnaires.
 
La corruption remplit leurs poches et des sommes invraisemblables sont déposées sur des comptes bancaires privés.
 
Selon P. Arlacchi, cet argent est en grande partie prélevé sur les prêts accordés par les nations occidentales aux pays en voie de développement. P. Arlacchi dénonce ce qu'il appelle « le plus grand vol de l'histoire », dont il rend responsables non seulement ceux qui sont au pouvoir, mais aussi la mentalité des banquiers qui accordent les prêts. Avides d'engranger des intérêts, les banques ont avec enthousiasme avancé des sommes gigantesques, jusqu'à ce qu'éclate la crise de la dette, lorsque des dizaines de pays parmi les plus pauvres du tiers monde se sont vus forcés de reverser annuellement à l'Occident plus qu'ils ne reçoivent.
 
Une très grande partie des capitaux prêtés n'a jamais été utilisée pour améliorer la structure économique de ces pays, mais pour aller remplir les coffres de ceux qui sont au pouvoir. Ces coffres se trouvent surtout à l'étranger. Selon le professeur P. Arlacchi, il n'était pas rare qu'une banque accorde des prêts d'une main tandis qu'elle récupérait les capitaux de l'autre, mais en les enregistrant cette fois comme la propriété privée d'une autorité corrompue. Arlacchi insiste sur le fait qu'il s'agit de montants astronomiques. Il estime qu'entre 1976 et 1985, quelque 200 milliards de dollars ont été détournés par des fonctionnaires corrompus. Sa proposition de confisquer cet argent et de le consacrer à réduire la dette du tiers monde a probablement peu de chances de succès — mettre à jour de telles caisses noires ne serait pas chose facile.
 
Ce qui va suivre peut apparaître sans rapport avec ce qui précède, et c'est un sujet qui, du fait de son caractère sensationnel, ne reçoit généralement aucune couverture dans ce magazine : le meurtre.
 
L'année dernière, un adolescent italien de 18 ans a assassiné ses parents avec l'aide de trois amis. Nous laisserons de côté les détails sordides pour tourner notre attention sur le motif d'un tel acte. Comme c'est souvent le cas dans les affaires de meurtre, il apparut que le motif était « l'argent ». Pourtant, ce qui fut inhabituel, ce fut la vague de sympathie que les meurtriers éveillèrent auprès de la jeunesse italienne. Les criminels furent inondés de courrier et quelques jeunes gens décidèrent d'imiter leurs « héros » en adoptant leur style d'habillement et de coiffure.
Face à de telles informations, les parents ont souvent tendance à hocher gravement la tête, demandant plus de « loi et d'ordre », en critiquant la jeune génération. Le psychiatre chargé par la cour de justice de décider si le crime avait pu être commis dans un état de responsabilité réduite, n'a toutefois pas limité son analyse à un examen aussi superficiel. Avec la collaboration de cinq assistants, il a entrepris une étude en évitant sagement d'envisager le meurtre comme un fait purement individuel, mais en le considérant comme un problème social. Ce n'étaient pas les criminels qui étaient malades, conclut le Dr. Vittorio Andreoli, mais plutôt la société dans laquelle les jeunes gens avaient grandi. L'argent n'était pas le seul motif du meurtre, mais il constitue en quelque sorte le seul critère de bien et de mal dans une société où prime l'apparence. « L'argent, » affirme le Dr. Andreoli, « est devenu le seul dieu ». Un fonctionnaire de la cour de justice s'exprima dans le même sens. Lui aussi considérait « le désir d'argent pour se payer une vie de plaisirs » comme le grand responsable du drame. Cet incident est, à l'échelle réduite, le reflet de l'avidité dont parlait le Dr. Arlacchi lors de la Conférence Anti-Corruption.
 
Il va sans dire que ces caractéristiques ne sont pas propres aux Italiens ou aux chefs des pays en voie de développement. Ces exemples servent simplement à illustrer l'assertion selon laquelle la déification de la possession a un effet maléfique et contagieux. Dans le système capitaliste, que le monde actuel considère comme le seul apte à engendrer le succès, la liberté de créer la richesse est encouragée comme la plus haute valeur de la vie. On inculque aux jeunes qui grandissent dans les pays industrialisés l'idée que les voitures rapides, les vêtements de marque, les vacances exotiques et les équipements audio-visuels haut de gamme sont la véritable source du bonheur éternel, et que la croissance continue — des revenus toujours plus gros, une production accrue, plus de consommation — en est le facteur indispensable. De la même manière, cette illusion (car c'est de cela qu'il s'agit) est imposé au reste du monde : partout se répand l'idée que seule la super-abondance de biens matériels, à acquérir grâce à la compétition, rend la vie digne d'être vécue.
 
Il faut espérer que cette idée ne continuera pas à prévaloir. La liberté qui semble récompenser la recherche effrénée des plaisirs matériels n'est en réalité qu'un mirage. La consommation à outrance ne peut guère être considérée comme une religion libératrice, car elle enferme ses adeptes dans la recherche permanente de toujours davantage d'abondance. Notre point de vue ne signifie pas que nous sommes anti-matérialistes ou que nous rejetons le progrès technique, et encore moins que nous sommes pour l'acceptation passive de la pauvreté à l'échelon mondial. Les affamés ne peuvent pas vivre d'air pur et l'ascétisme fanatique se fonde souvent sur un désir aussi extrême que l'avidité, orienté bien entendu dans un sens différent. Gautama Bouddha a déclaré jadis que le fait de priver son corps de nourriture ne conduisait pas à l'élévation spirituelle, et à l'instar du Bouddha, de nombreux maîtres ont répété en d'autres termes la même chose : la clé, c'est la modération en toute chose.
 
Le monde d'aujourd'hui est au contraire voué aux extrêmes. Des millions de gens, aux prises avec la misère, doivent lutter désespérément pour survivre. Dans le même temps, il y a ceux qui semblent jouir d'une abondance qui leur assure une vie où rien ne leur manque, mais qui font tout ce qu'ils peuvent pour multiplier leurs avoirs, rendant leur vie encore plus luxueuse. C'est cette situation et cette mentalité qui font que dans ce monde « chaque homme est l'ennemi de son voisin », pour citer les mots de Maitreya. Cet antagonisme, qui signifie que les citoyens ne sont pas à l'abri de leurs leaders et que les parents ne sont pas à l'abri de leurs enfants (et vice-versa), existera aussi longtemps que nous continuerons à penser que la valeur d'un individu est déterminée par l'importance de son compte bancaire ou, comme le dit le Dr. Andreoli, « aussi longtemps que l'argent restera notre seul dieu ».





Signes des temps

Home Le Messie

"Préparez-vous à la venue du Messie". Tel est le message placardé un peu partout en Israël, sur les tableaux d'affichage ou les panneaux publicitaires. Cette campagne a été lancée par les adeptes du Rabbin Menachem Schneerson, établi à New York, qui croient que leur leader est le Messie, et qu'il se rendra bientôt en Israël. Cette campagne a suscité maintes controverses au sein des sectes ultra-orthodoxes d'Israël, et a même éveillé l'intérêt de nombreux Israéliens importants, dont la grande majorité n'est pas pratiquante. M. Schneerson, le grand rabbin de la secte hassidique Loubavitch a déclaré que le Messie allait venir bientôt, en proclamant que "le temps de la rédemption était arrivé".

Selon Israël Brod, l'un des partisans des Loubavitch, les changements dans le monde représentent des signes manifestes de l'arrivée du Messie — l'effondrement du communisme, l'émigration de centaines de milliers de juifs de l'ancienne Union Soviétique, le processus de paix Arabo-Isaélien, et même les chutes de pluie exceptionnelles en Israël.

La rabbin Schneerson n'a pas prétendu être le Messie, mais n'a pas non plus écarté cette idée. D'autres rabbins ultra-orthodoxes ont traité Schneerson de "faux Messie" et ses adeptes "d'hérétiques". Sur un plan plus profane, la controverse risque de diviser le vote ultra-orthodoxe, lors des prochaines élections israéliennes, et d'affaiblir le pouvoir politique des partis religieux.




Home Le Maître Jésus apparaît au Nicaragua

Source : Trouw, Pays-Bas

Le récit de plusieurs personnes ayant déclaré avoir rencontré Jésus a provoqué une certaine émotion au Nicaragua.

Certains affirment avoir été guéris. Plusieurs organes de presse du pays racontent l'expérience vécue par Rosalia, qui tient un étal au marché : un jour, alors qu'elle travaillait à son étalage, un homme s'est approché d'elle et s'est présenté en ces termes : « Vous désiriez me rencontrer, me voici, mon nom est Jésus ». L'homme l'accompagna chez elle et guérit son enfant malade. Une autre marchande raconta comment Jésus lui avait rendu visite chez elle, et comment, dès cet instant, ses trois fils alcooliques furent délivrés de leur penchant pour l'alcool. Selon les récits parus dans la presse, Jésus a demandé aux gens qu'il visitait de former un groupe. Leur première action commune fut de se rendre chez le cardinal Obando y Bravo, qui leur déclara qu'il n'avait pas le temps de les recevoir.

Note de la rédaction : Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu'il s'agissait bien du Maître Jésus.


Home Un Maître du Moyen-Orient apparaît en Suède

De nombreux journaux suédois, ainsi que The Guardian, en Grande Bretagne, on relaté l'histoire d'une jeune fille de 15 ans, Samira Hannoch, qui aurait fait l'expérience d'un miracle. Elle a déclaré avoir vu apparaître, chez elle, près de Stockholm, Charbel, un Saint libanais, vêtu d'habits sombres, tenant une croix à la main. Il a déclaré que Samira éteindrait le feu qui divise en deux l'église de Södertälje, entre syriaques et assyriaques. Des milliers de pèlerins affluent dans l'appartement où vit sa famille, où elle les bénit avec de l'huile consacrée qui s'écoule d'une image du saint, et des guérisons miraculeuses se sont produites.

Note de la rédaction : Le Maître de Benjamin Creme confirme l'authenticité de ce récit et affirme que « Saint Charbel » est l'un des Maîtres, vivant au Moyen-Orient.



Tendances

Home Une émission sur Maitreya à la BBC

Suite à la récente diffusion sur Radio 4 d'une émission de 40 minutes intitulée "le Retour du Christ ?", la BBC indique avoir reçu tellement d'appels et de courriers qu'une rediffusion a été décidée pour le mardi 30 juin à 15 heures. Mick Brown, le réalisateur de l'émission, s'y entretient entre autres avec Benjamin et Phyllis Creme, et Patricia Pitchon.

 





Le point de vue de Maitreya

Home Le fondement de la vérité

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Deux journalistes travaillant indépendamment l'un de l'autre, nous transmettent régulièrement des articles extraits d'interviews d'un des proches collaborateurs de Maitreya. Nous publions ce mois-ci un article rédigé par Patricia Pitchon.

 

18 avril 1992
 
Le fondement de la vérité — La vérité se révèle sous de multiples facettes, mais son fondement se trouve au sein même de l'individu. Si vous parlez au moment où vous ressentez l'Unité, la vérité résonne en vous. C'est pourquoi Maitreya déclare : « Expérimentez Moi. Soyez ce que vous êtes. A partir du moment où vous essayez d'être ce que vous êtes, vous faites l'expérience de qui vous êtes et de pourquoi vous êtes. »
 
« Les gens y sont sensibles. Mais si vous essayez de travestir la vérité ou d'en tirer de l'argent, vous la déformerez tellement que les gens commenceront à s'en désintéresser. »
 
 
Un bateau sans gouvernail — « Si vous considérez le monde, vous constaterez qu'on massacre et qu'on vole au nom de la liberté. Cela n'est pas la liberté mais un bateau sans gouvernail, tournant en rond. »
 
 
Le vide russe — Il existe un vide en Russie. Tout peut arriver et inverser le processus tout entier. Les politiciens proposent des idéologies mais le peuple veut expérimenter.
 
(Patricia Pitchon ajoute : Le collaborateur veut dire que le peuple veut faire l'expérience du Soi plutôt que d'être conditionné par des idéologies).
 
 
USA — Le Président Bush est tellement contrarié par les problèmes intérieurs qu'il n'ose pas sortir et « jouer sur l'échiquier international ».
 
 
La liberté authentique — Lorsque vous ferez l'expérience de la liberté, vous découvrirez qu'elle n'est pas à l'extérieur mais bien en vous. Vous saurez que la vraie liberté, la véritable sécurité, le salut authentique, sont en vous.
 
A partir du moment où vous vous ressentez libre du mental, de l'esprit et du corps (c'est-à-dire du conditionnement), vous réalisez que vous êtes l'étincelle éternelle du Créateur Suprême. Tout ce qui se trouve autour de vous et en vous appartient au Tout-Puissant. Cela ne peut se conquérir ni se perdre. C'est indivisible. Cela appartient à Tous et à Chacun.
 
 
Le détachement — Lorsque vous êtes détaché au niveau du mental, de l'esprit et du corps, alors, tout ce qui peut se passer autour de vous et en vous ne vous touche pas. Vous êtes protégé. Cela est le salut. Aussi longtemps que vous êtes attaché, vous ferez l'expérience du conflit, des hauts et des bas de la vie.
 
La connaissance et la sagesse engendrent les pires attachements. Voilà pourquoi Maitreya conseille : « Soyez ce que vous êtes. Vous n'êtes pas la connaissance. Vous n'êtes pas la sagesse. Vous (le Soi) et Moi (le Soi) sommes Un. »
 
(Patricia Pitchon ajoute : Il ne s'agit pas là d'une formule visant à préserver l'ignorance, mais plutôt d'une mise en garde contre un certain sentiment de possession vis-à-vis de la connaissance et de la sagesse. Cette possessivité nourrit l'orgueil et crée l'attachement.)
 
Maitreya affirme : « Qui que vous soyez, quoi que vous soyez, où que vous soyez, entrez dans le courant divin de la pureté que constitue le détachement. Je ne suis pas venu pour vous enseigner quelque chose de nouveau. Soyez honnête et sincère envers vous-même, et soyez détaché. Cette méthode est si simple, si douce ; elle n'implique aucune appartenance à une quelconque religion, idéologie ou politique. Elle permet à chacun de faire l'expérience de qui il est. Accomplissez votre rôle, cependant, soyez libre. »
 
 
La divinité et le détachement — « Si vous vous attachez, même si c'est envers la divinité, cela vous détruira. Ce qui est réellement divin, c'est le détachement. Dans le détachement vous contemplerez les pouvoirs divins du Seigneur mais vous en serez détachés. »
 
 
Le déroulement d'un processus — Un processus d'émergence se déroule progressivement. Selon le collaborateur de Maitreya, Maitreya apparaît à des individus de plus en plus nombreux, particulièrement à des politiciens, qui sont déconcertés. Maitreya leur déclare : « Si vous suivez le courant de vos idéologies et vous retrouvez dans le pétrin, vous réaliserez que vous ne pouvez gouverner les masses avec l'idéologie. Vous ne pouvez jouer avec la vie des gens. »
 
Maitreya ajoute : « A vouloir courir après le pouvoir, on peut dérailler. »





Faits et prévisions

Home « La fin d’un profond sommeil »

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya

Le panorama de ce mois-ci couvre la période allant de début avril à début mai.

« Partout dans le monde, les gouvernements devront écouter le peuple. » (le collaborateur de Maitreya, Partage International, septembre 1988)
 
 
Koweit — Au Koweït, la démocratie progresse tant bien que mal, par à-coups. L'Emir du Koweït a annoncé que les femmes et les Koweïtiens naturalisés seront autorisés à voter lors des prochaines élections législatives en octobre. Cependant, le politologue Shamlan al-Issa pense que le mouvement d'opposition ne remplit pas son rôle. Dans le journal koweïtien de Londres Sawt al-Kuwait International, al-Issa affirme que l'opposition n'a pas de véritable programme politique et qu'elle ne s'attaque pas aux problèmes tels que les droits de l'homme, le droit de la femme, ou la sécurité. Il déclare que l'opposition croit devoir systématiquement contrer le gouvernement, que celui-ci ait raison ou non. Une véritable démocratie doit être plus équilibrée et inclure « la participation politique du peuple, afin de construire une société koweïtienne meilleure, » poursuit al-Issa. (Source : World Press Review)
 
Taïwan — Il y a quelques mois, le gouvernement taïwanais a semblé vouloir dissoudre le principal parti d'opposition. Et puis soudainement, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures en faveur de la démocratie et de l'ouverture. La levée de l'interdiction sur les discours contestataires et l'abrogation d'une liste noire qui existait de longue date, serviront à ouvrir le système politique. Parallèlement, la surveillance effectuée sur les chaînes de TV câblées va être relâchée et la révision de la structure du parti permettra des élections plus libres.
 
Albanie — Sali Berisha, le Président albanais nouvellement élu et premier chef de l'Etat non communiste depuis la seconde guerre mondiale, a commenté la victoire de son parti comme « la fin d'un profond sommeil sous le pouvoir communiste ». Les difficultés liées à une pauvreté extrême et à la démoralisation attendent le nouveau Président, un cardiologue âgé de 47 ans.
 
Iran — Les électeurs iraniens ont désavoué nombre des opposants extrémistes au régime du Président Hashemi Rafsandjani lors des premières élections législatives depuis le décès de l'Ayatollah Khomeini il y a 3 ans. Rafsandjani a prôné l'ouverture de l'économie du pays et l'amélioration des relations avec l'Occident et les pays arabes voisins.




Home Les pourparlers de paix au Moyen-Orient

« Les pourparlers de paix du Moyen-Orient se développeront en dépit de l'attitude retorse et des volte-face politiques du Premier ministre israélien, Itzhak Shamir. » (Partage international 29 décembre 1991)
 
 
Dans un geste de conciliation inattendu, la Syrie a accepté pour la première fois d'autoriser les 4 500 juifs syriens à voyager à l'étranger — sauf à destination d'Israël — ainsi qu'à acheter et vendre des biens. Cette concession, qui répond à une très ancienne requête israélienne, est intervenue au début des dernières négociations de paix pour le Moyen-Orient, à Washington. Lors de ces négociations, Israël a proposé de travailler avec les Palestiniens à l'établissement d'un calendrier pour des élections municipales dans les territoires occupés. La délégation palestinienne a déclaré que la proposition israélienne visait à différer une autonomie plus réelle pour les Palestiniens, mais n'a pas rejeté d'emblée la proposition.




Home La défense ne constitue plus une priorité essentielle

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle. » (Partage international mai 1989)
 
 
USA — Malgré toutes les réductions intervenues récemment dans l'armée, la politique de défense américaine s'apprête à effectuer des changements plus profonds encore, affirme le directeur d'un groupe de réflexion américain très en vue. John Steinbrunner, directeur des programmes de politique étrangère à l'Institut Brookings de Washington, affirme que « le fait le plus fondamental sera le transfert du principe de base de la sécurité qui repose sur la confrontation active, vers l'engagement de coopération. » Il déclare que les nations vont « créer les conditions d'une compréhension mutuelle sur les forces en présence. » Nous « créerons une atmosphère qui affirmera notre appartenance à un même camp ainsi que notre volonté d'empêcher la guerre, et non pas de nous y préparer. » Il se félicite de la décision de l'Assemblée Générale des Nations Unies de créer un registre général des armes, qu'il qualifie de « premier pas dans cette direction ». (Source : San Francisco Chronicle)
 
 
France — Le nouveau premier ministre français, Pierre Bérégovoy, a annoncé que son pays suspendait ses essais nucléaires pour cette année. Le gouvernement français espère que d'autres pays disposant de la force nucléaire suivront cet exemple. Cette décision a rencontré une vive approbation dans le Pacifique sud où se sont toujours déroulés les essais nucléaires français. « C'est la meilleure nouvelle depuis longtemps, » a déclaré Stéphanie Mills, responsable d'une récente expédition de Greenpeace dans l'atoll de Mururoa qui subit les dommages occasionnés par ces essais. « Nous sommes heureux que 20 ans de campagne aient enfin abouti. » Le journal Le Monde ajoute que pour la première fois depuis 30 ans, la France verra diminuer ses dépenses consacrées à la défense nucléaire. Il est également prévu de réduire les effectifs militaires de 60 000 hommes au cours des six prochaines années.
 
 
Allemagne — Plutôt que de détruire l'arsenal militaire de l'ex-Allemagne de l'Est, le comité d'aide allemand Cap Anamur suggère qu'on l'utilise à des fins civiles et humanitaires dans les pays en voie de développement. Rupert Neudeck, Président de Cap Anamur, a présenté au nouveau ministre de la Défense, Volker Rühe, une requête pour obtenir des hôpitaux et des cuisines de campagne, des générateurs ainsi que divers matériels. Les équipements militaires réformés pourraient également être utilisés pour le déminage et pour construire des routes et des ponts, a-t-il déclaré. (Source : Frankfurter Rundschau, Allemagne)




Home Afrique du Sud : place au consensus

« En Afrique du Sud, la confrontation cédera finalement la place au consensus » (Partage international juin 1988)
 
 
Pendant 40 ans, le Nigéria a évité tout contact avec le gouvernement blanc d'Afrique du Sud et fut l'un des fers de lance de l'opposition à l'apartheid. Mais, en dépit des protestations de l'ANC et d'autres groupes noirs d'Afrique du Sud, le Nigéria vient d'inviter le Président F. de Klerk pour une visite d'Etat. Au cours de son mandat, F. de Klerk a visité 11 autres pays africains, mais le Nigéria est le plus riche et le plus puissant, et il préside actuellement l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA). De même, la Côte d'Ivoire et les Seychelles sont les deux premiers pays africains à annoncer la prochaine ouverture d'ambassades en Afrique du Sud.
 
Autre événement d'importance, cinq membres blancs du Parlement sud-africain ont rejoint l'ANC, ouvrant la porte à la première représentation du groupe nationaliste noir au gouvernement. En tant que membres de l'ANC, et siégeant au Parlement en tant qu'indépendants, ces parlementaires seront à même d'exprimer directement les préoccupations du mouvement au sein de ce corps gouvernemental.




Home Les conflits entre gouvernements et mouvements de guérilla

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. » (Partage international novembre 1988)
 
 
Cambodge — En présence du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Boutros-Ghali, les chefs des Khmers Rouges et des trois autres factions cambodgiennes qui constituent le Conseil National Suprême du pays, sont convenus de se soumettre à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de l'ONU. Faisant allusion à la violence qui avait marqué la direction du pays par les Khmers, M. Boutros-Ghali a déclaré que la signature de l'accord démontrait l'existence d'une « volonté politique de surmonter les graves erreurs du passé. » La charte de l'ONU garantit le respect des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.
 
 
Espagne — Le mouvement séparatiste basque ETA voit sa popularité baisser car les gens commencent à perdre foi dans l'action violente. Cette tendance se révèle dans le soutien croissant pour la campagne Mouvement pour la Liberté, en particulier chez les scolaires et les jeunes étudiants. De plus en plus nombreux, des gens se rendent sur les lieux où se sont déroulés des manifestations de violence, pour afficher leur protestation silencieuse. Récemment, plus de 200 000 personnes se sont réunies à Bilbao pour une manifestation organisée par le Mouvement pour la Liberté.




Home L'environnement deviendra la priorité « numéro un » dans le monde entier.

« L'environnement deviendra la priorité "numéro un" dans le monde entier. »(Partage international juin 1989)
 
 
Prix pour l'environnement — Le Prix Goldman pour l'environnement, créé par deux philanthropes Américains en 1990, est attribué chaque année à « des héros populaires » s'intéressant à des questions importantes concernant la santé de la planète. Un lauréat est choisi dans chacun des six continents habités. Les héros de cette année sont les suivants :
Une Canadienne qui se bat depuis près de vingt ans pour sauver la forêt canadienne septentrionale, dont on abat un hectare toutes les 30 secondes.
 
Un scientifique de la Côte d'Ivoire se consacrant à la préservation des forêts côtières de palétuviers.
 
Deux femmes, une en France, l'autre en Inde, qui luttent contre les barrages menaçant à la fois les villages et la faune.
 
Un Brésilien qui s'efforce de protéger les peuplades indigènes de la forêt tropicale humide, et se trouve à l'origine de la création d'une réserve amazonienne pour la tribu des Yanomami.
 
Un dentiste des Iles Marshall surnommé un "Moïse des temps modernes" pour avoir évacué son peuple de l'île Rongelap empoisonnée par des expériences nucléaires. (Source : San Francisco Chronicle)
 
 
La politique française vire au vert — Quelque 3,5 millions de personnes, soit plus de 14 pour-cent du corps électoral, ont placé les questions de l'environnement en tête de leurs préoccupations, lors des dernières élections régionales en France. En conséquence, le mouvement vert commence à jouer un rôle important dans l'arène politique française. Un candidat « vert », Marie-Christine Blandin, fut élue présidente de l'une des Régions. Au total, 210 candidats ont remporté des sièges aux Conseils Régionaux. Il y a à peine dix ans, les partisans de l'environnement ne parvenaient à obtenir qu'un pour-cent des voix, selon le magazine L'Express. Leur récent succès reflète le soutien grandissant des européens envers les politiques vertes. Dans un article sur la « longue marche des écologistes », Le Monde Diplomatique rappelle à ses lecteurs qu'il y avait eu dix millions de votes verts aux élections parlementaires européennes de 1989.
 
 
Oléoduc à énergie solaire — Des techniciens israéliens ont l'intention de tester au cours de l'année un procédé commercial prometteur visant à transporter par oléoduc de grandes quantités d'énergie solaire, depuis des régions désertes vers des régions industrielles à des centaines de kilomètres de distance. La première centrale méthanor pilote au monde, conçue pour l'utilisation de l'énergie solaire, a été construite à l'Institut de Science Weizmann dans la ville de Rehovot. La nouvelle centrale commerciale d'une capacité de 450 kW ne devrait pas utiliser de combustibles fossiles, et ne devrait rejeter aucun gaz dans l'atmosphère. L'espoir donné par cette nouvelle technologie a conduit à des propositions en vue de fonder une organisation mondiale consacrée au développement de l'énergie solaire, selon le modèle de l'Agence Internationale des Nations Unies pour l'Energie Nucléaire. (Source : World Development Forum)
 
 
Des voitures plus propres — Les deux nouvelles automobiles présentées récemment par Ford, dont la commercialisation est prévue pour le courant de l'année, seraient les voitures les plus propres du monde. Ces véhicules sont conformes aux nouvelles normes anti pollution qui seront obligatoires en Californie à compter de 1997, et polluent deux fois moins que les véhicules actuels respectant la réglementation californienne. Bien que les experts automobiles pensaient qu'il serait impossible d'atteindre ce résultat lorsque le projet fut imposé en 1990, le fait que les exigences aient été respectées avec quatre ans d'avance indique que les progrès technologiques impliqués étaient tout à fait réalisables.
 
 
Dette-envers-la-nature — L'Equateur a conclu un accord avec la plus grande banque du Japon et la World Wildlife Federation, pour réduire la dette nationale d'un million de dollars, en échange d'une « dette-envers-la nature ». L'argent sera utilisé pour la protection de l'environnement et de la vie sauvage dans les Iles Galapagos, connues pour leur diversité biologique unique.
 
 
La déforestation amazonienne diminue — Des photos satellites montrent que le taux de déforestation de la forêt tropicale humide amazonienne continue à décroître. L'année 1991 a connu une réduction de 20 pour-cent par rapport à 1990. Les responsables attribuent cette diminution pour la troisième année consécutive à un changement d'attitude parmi les peuples amazoniens, qui « apprennent à éviter de couper les arbres », ainsi qu'à la surveillance mise en place par le gouvernement et à la suppression des subventions pour l'élevage de bétail. (Source : Austin-American Statesman)
 
 
Nettoyage de la Baltique — Les pays de l'ancien bloc soviétique, la Communauté Européenne, et les pays nordiques, ont signé un accord sur vingt ans portant sur 22,5 milliards de dollars pour endiguer le flot de produits toxiques, de métaux lourds et de déchets de matières premières qui s'écoule dans la Mer Baltique, ainsi que pour nettoyer cette étendue d'eau, considérée comme l'une des plus polluées au monde.
 
 
Rejets de pétrole — Une nouvelle méthode de nettoyage des nappes de pétrole a été testée avec succès dans des conditions de laboratoire par des scientifiques des Etats-Unis. Le nouveau procédé utilise l'énergie de la lumière du soleil et l'action chimique produite par des petites billes en verre enduites d'un agent accélérateur des réactions chimiques. Si on avait pu utiliser cette méthode après l'accident pétrolier de l'Exxon Valdez en 1989, le nettoyage aurait pris deux semaines et coûté 40 millions de dollars, au lieu de durer deux ans pour un coût de 4 milliards de dollars.
 
 
Un Plan pour l'Environnement Mondial — Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a adopté plusieurs projets innovateurs proposés par le Plan pour l'Environnement Mondial, un fond commun géré par le PNUD, le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement), et la Banque Mondiale, afin d'aider les pays en voie de développement à faire face aux problèmes liés à l'environnement mondial. Au Zimbabwe, un projet d'énergie renouvelable de 7 millions de dollars doit produire une énergie photovoltaïque non polluante à bas prix, tout en réduisant l'émission des gaz provoquant un effet de serre. Divers projets de protection de la diversité biologique voient le jour en Chine, au Vietnam et au Sri Lanka. De même, un programme interrégional va étudier les possibilités de contrôle des émissions de méthane provenant des champs de riz inondés. Dans le monde entier, 450 millions de dollars ont ainsi été accordés à 50 projets du Plan pour l'Environnement Mondial.
 
 
Les Jeux Olympiques — Le Comité International Olympique a déclaré qu'il envisageait de réutiliser d'anciens sites olympiques afin d'infléchir les effets néfastes sur l'environnement de la création de nouveaux sites tous les 4 ans. Cette déclaration fait suite à des pressions exercées par divers groupes écologistes qui ont signalé le manque d'attention du CIO vis à vis de l'environnement lors des jeux d'Albertville.





Brève

Home Les Etats-Unis et le Vietnam rétabissent leurs liaisons téléphoniques

Les Etats-Unis et le Vietnam viennent de rétablir leurs liaisons téléphoniques directes, coupées depuis 1975. Autre mesure positive, l'Australie, qui n'accordait plus aucune aide directe au Vietnam depuis 13 ans, a décidé d'investir plusieurs millions de dollar au cours des quatre prochaines années dans les secteurs social et économique qui réapparaissent au Vietnam.





Regard sur le monde

Home « Globe 92 » : de nouvelles collaborations s'élaborent

par Diana Holland

« Une collaboration à l'échelle mondiale permettrait de résoudre les problèmes écologiques et d'assurer de bonnes opportunités de développement pour tout le monde. » Telle fut le point de vue exprimé par un comité réunissant des hommes d'affaires lors de « Globe 92 », une conférence internationale et une foire commerciale sur l'environnement, qui a réuni 3 500 délégués venant de plus de 100 pays à Vancouver, au Canada. « C'est nous qui avons créé le problème par une consommation abusive, aussi devons-nous aborder les solutions avec humilité, » a déclaré Patrick Reid, le président de la conférence.
 
Gro Brundtland, qui fut la première à introduire le concept de développement viable, a ouvert la conférence par satellite depuis le Brésil en déclarant : « Nous ne pouvons accepter sans honte qu'un milliard de personnes vivent dans la pauvreté absolue. Les mécanismes du marché peuvent être adaptés afin de promouvoir des solutions économiques efficaces aux problèmes de l'environnement, mais le secteur privé doit réaliser clairement ses responsabilités. Le coût de l'application du schéma pour un futur viable, établi par « l'Agenda 21 » pour le Sommet Mondial des Nations Unies (UNCED), est estimé à 125 milliards de dollars par an. Cet objectif n'est pas irréalisable si les pays de l'OCDE augmentent leur aide au développement au même niveau que celui de la Norvège, et modifient le contenu des programmes d'assistance. Le changement radical des relations Est-Ouest devrait permettre de réorienter les crédits de développement militaire. »
 
Tout au long de la conférence, les représentants de nombre de grosses sociétés ont indiqué que, depuis « Globe 90 », leurs compagnies avaient mis sur pied d'importants programmes de protection de l'environnement. Admettant que le chemin est encore long, surtout pour amener d'autres grosses firmes ainsi que les petites entreprises à se joindre aux programmes, les hommes d'affaires présents ne se posaient plus la question : « En faisons-nous assez, n'est-il pas trop tard ? » Quelque 450 exposants venant de 20 pays différents ont présenté leurs produits, leurs services et leurs savoir faire à la foire commerciale — depuis le logiciel de gestion de l'utilisation partagée des automobiles, jusqu'aux stations d'épuration qui transforment le résidu des égouts en terre arable — apportant des solutions concrètes aux petits et grands problèmes de l'environnement.
 
« Avec l'augmentation récente de son influence à travers le monde, c'est maintenant le secteur privé, et non plus l'Etat, qui dispose des meilleures perspectives et peut faire avancer la cause d'un développement viable, » a affirmé Sir Shridath Ramphal, ancien chef du Commonwealth et l'un des principaux intervenants de la conférence. Il a ajouté qu'à court terme, les coûts pourraient s'accroître, mais que des pays comme le Japon qui, rapporté au produit national brut, émettent beaucoup moins de dioxyde de carbone que d'autres pays industrialisés, ont prouvé que la politique menée par des entreprises responsables est en fin de compte très efficace et économiquement plus prudente.
 
En dépit des progrès technologiques du secteur privé, d'autres groupes ont déclaré que les solutions commerciales ne suffiront pas à elles seules à résoudre le problème.
 
« Pour nous, il ne s'agit pas d'une question de développement viable mais d'une question de survie, » ont déclaré les délégués du Sud. « Il ne peut y avoir de développement viable sans soulagement de la misère dans le monde. Dans l'organisation des échanges, le Nord sait comment donner et prendre, mais ne sait pas comment partager. C'est de l'arrogance que de croire que la solution réside simplement dans un transfert de technologies du Nord vers le Sud. »
 
« Notre Mère la Terre est blessée et gémit de douleur, » disent les représentants des peuples indigènes. « Il est temps de devenir partenaires afin de guérir notre Mère sacrée, la Terre, de respecter ses lois, de réhabiliter les valeurs traditionnelles de sollicitude et de respect ».
 
« Il s'agit de se donner les moyens nécessaires, » affirment les femmes. « Les femmes représentent la moitié de l'humanité, » et exigent à présent de jouer un rôle égal dans les arènes du monde où se prennent les décisions, comme à l'UNCED, afin d'assurer la justice sociale et l'intégration, au sein des structures économiques, des valeurs telles que la nourriture, l'amour et le respect.
 
« Nous ne pouvons pas continuer à agir comme par le passé, » disent les représentants écologiques. « Depuis 1945, 70 000 sortes de produits chimiques nouveaux ont été libérés dans l'atmosphère. Nous devons réduire la production de masse. Depuis les forêts tropicales jusqu'à nos propres jardins, un sentiment d'urgence se répand à travers le monde. Mais ici, à « Globe 92 », cette urgence s'allie à l'espoir que nous puissions réunir nos cerveaux et nos cœurs dans une collaboration indispensable ».
 
« La solution passe par la science, la culture scientifique étant la seule culture déjà universelle en elle-même, » affirme un écologiste renommé qui défend la création d'un réseau de « citoyens scientifiques », chacun d'eux devant contrôler les semences et les récoltes sur un petit territoire bien délimitée. En fournissant localement des informations sur les changements climatiques, afin de former un tableau général, les gens peuvent faire revivre la magie de la nature et commencer à comprendre leur rôle de citoyens du monde.
 
W. H. Lindner, figure clé dans la préparation du Sommet Mondial de Rio, a déclaré que « Globe 92 » était un microcosme de l'UNCED dans la mesure où, pendant les deux années de réunions consultatives qui ont conduit au Sommet, il est devenu évident qu'une collaboration, basée sur le respect et l'équité, est indispensable à tous les niveaux. La dernière personne à s'exprimer fut la déléguée à la jeunesse auprès de l'UNCED, âgée de 22 ans. Puisque les recommandations n'ont pas de caractère contraignant pour les Etats, elle a invité les participants à presser leurs différents gouvernements afin d'assurer leur mise en application. On ne peut se contenter aujourd'hui de simplement transmettre le flambeau aux jeunes. Les jeunes prennent conscience du fait qu'une action solidaire et concertée est vitale, et qu'ils n'ont pas d'autre intérêt que l'avenir de la planète. Elle a indiqué que la conférence de l'UNCED ne devait pas être comparée à la première conférence de l'ONU sur l'environnement de Stockholm en 1972. Les jeunes d'aujourd'hui n'ont plus 20 années devant eux.
 
Au cours des différentes sessions de travail de « Globe 92 », les délégués ont manifesté des sentiments de désespoir, de colère, de frustration et d'urgence face à l'état actuel de dégradation générale de l'environnement. Mais lors de la clôture en séance plénière, une transformation s'était opérée et un sentiment de renouveau s'était fait jour, en raison de la convergence des préoccupations des participants.
 
Ils se sont exprimés d'une seule voix en affirmant que les choses devaient changer, qu'elles doivent changer maintenant, et que nous faisons tous partie de ce processus.





Citation

Home Extrait de Mein Weg, autobiographie de Karlheinz Böhm

Chaque être humain qui meurt de faim remet en question tout ce que nous entendons par le terme « civilisation ».





Courrier des lecteurs

Home Une boursouflure dans le pneu

Source : New Idea, revue néo-zélandaise

Nous reproduisons, ici une lettre extraite du courrier des lecteurs de la revue néo-zélandaise New Idea.
 
Cher Monsieur,
 
Depuis mon enfance j'ai toujours eu des prémonitions, mais l'incident suivant est la chose la plus étrange qui me soit jamais arrivée.
 
J'étais allé à Rockhampton pour une journée de courses, et en me garant à Kmart, un homme qui s'était stationné sur ma gauche me demanda si je savais qu'il y avait une grosse boursouflure à l'intérieur d'un de mes pneus arrière. Il me déclara l'avoir aperçue alors qu'il me suivait sur la route. Comme ma voiture était arrêtée et qu'on ne voyait pas de boursouflure, il me demanda de l'avancer un peu. Mais on ne voyait toujours pas le défaut. Il me suggéra de faire vérifier le pneu. Je remontai donc en voiture, pour reculer à nouveau sur la place de parking. Tout en exécutant la manœuvre, je me retournai afin de saluer cet homme, mais à ma grande surprise, je ne le vis nulle part. Une femme était en train de se garer à l'endroit où il se trouvait avec sa voiture.
 
Je demandai à cette femme si elle n'avait pas vu cet homme dans sa voiture, car je ne l'avais pas entendu démarrer, et je ne l'avais pas vu partir. Elle me regarda étrangement, et je lui racontai ce qu'il m'était arrivé. Elle me répondit qu'elle n'avait vu ni voiture, ni personne, et qu'elle s'était demandée pourquoi j'avais eu l'air aussi surpris en la voyant là.
 
Après avoir fait mes courses, j'allai chez un garagiste en expliquant ce qu'il m'était arrivé, et en leur demandant de vérifier le pneu. Ils ne pouvaient pas croire que quelqu'un ait pu voir une boursouflure à l'intérieur du pneu, en me suivant en voiture. Ils enlevèrent le pneu et l'examinèrent sur leur machine, et à leur grand étonnement, ils constatèrent la présence d'une boursouflure, exactement comme l'inconnu l'avait décrite. Mon ange gardien veillait certainement sur moi.
 
Je ne comprends toujours pas comment cet homme a bien pu partir sans que je m'en aperçoive. Comme il y avait des voitures stationnées devant lui, il ne pouvait pas partir tout droit, et avec cette femme qui s'engageait sur ce même emplacement à mes côtés, il ne pouvait pas reculer. A-t-il existé, ou alors était-ce un de ces étranges phénomènes ? Ou était-ce un ange gardien veillant sur moi ?
 
De tout temps, des gens ont affirmé avoir vu des anges, à l'endroit où le paradis et la terre se rencontrent. Beaucoup de religions et de cultures considèrent les anges comme partie intégrante de leurs croyances et de leur folklore. Il existe d'innombrables récits de vies sauvées par l'apparition, au moment opportun, d'un ange gardien. Dernièrement, j'ai lu un livre très intéressant décrivant des apparitions d'anges, et racontant de quelle manière ils ont sauvé la vie de nombre de personnes tout à fait dignes de foi. Il s'agit de A Book of Angels de Sophy Burnham, publié par Ballantine Books, New York. Il contient des réflexions sur les anges du passé et du présent, ainsi que des histoires vraies sur la façon dont ils entrent en contact avec nous.
 
K. A., Nouvelle-Zélande (Tiré de New Idea, 14 mars 1992)

Note de la rédaction : le Maître de Benjamin Creme confirme que cet "ange" était Maitreya.



Esotérisme

Home Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde

par Aart Jurriaanse

Depuis les premiers temps de l'éveil spirituel de l'homme, il a toujours existé des disciples de différents niveaux de développement. Bien qu'ordinairement guidé par un instructeur ou quelque disciple plus ancien, ce développement relevait essentiellement d'un effort individuel.
 
En 1925 toutefois, lors de la grande assemblée qui réunit la Hiérarchie tous les vingt cinq ans, l'accroissement rapide du nombre des disciples, et la perspective de la réapparition du Christ et de l'extériorisation simultanée de la Hiérarchie furent prises en compte, et on jugea que l'efficacité du travail serait beaucoup plus grande si on reliait étroitement sur les plans subjectifs tous les disciples, les aspirants, et les hommes et les femmes de bonne volonté.
 
C'est la raison pour laquelle les Maîtres firent en sorte que tous les individus et tous les groupes sous leur contrôle, soient mis en contact intuitif et télépathique sur les plans éthériques. Telle fut l'origine de ce vaste groupe appelé par la suite le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde. Ce Nouveau Groupe, qui se trouve étroitement relié sur les plans subjectifs, fonctionne en tant qu'unité. Cependant, cette association ne se manifeste pas encore en tant que telle sur le plan physique, et ses membres ne sont pas encore regroupés au sein d'une organisation mondiale unique. Sauf quelques cas particuliers, les groupes ne se connaissent pas les uns les autres. Parfois, cependant, des individus ou des groupes se trouvent vaguement associés, par une bonne volonté et une compréhension communes, ou par des objectifs de service communs, cherchant l'amélioration générale des conditions de vie, luttant pour le progrès dans les relations humaines, la tolérance et la paix dans le monde.
 
Parallèlement, les Maîtres constituèrent un groupe intermédiaire de disciples avancés, utilisés comme intermédiaires entre les membres de la Hiérarchie et les penseurs du monde, comme agents de liaison entre des groupes, des mouvements ou des pays différents.
 
Ainsi ce Nouveau Groupe a-t-il été chargé de l'établissement du Nouvel Âge. Sa tâche inclue la préservation de l'esprit de vérité, et la réorientation des pensées des hommes dans un sens plus méditatif et réfléchi, dans le but de les rendre réceptifs à la manifestation progressive d'une Lumière plus grande.
 
Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde fait office de lien entre la Hiérarchie et l'humanité, et toute invocation provenant de l'humanité, ainsi que les énergies qui sont évoquées, doivent transiter par ce Groupe. C'est la raison pour laquelle chacun doit s'efforcer d'élever sa vie mentale et méditative jusqu'aux plus hauts niveaux possibles, afin de permettre à la communication de couler à travers lui aussi naturellement que faire se peut, et avec un minimum de distorsion.
 
Tel qu'il est formé actuellement, ce Groupe représente une association subjective de consciences, d'âmes vivantes, dont l'unique objectif consiste à inspirer et à servir le règne humain. Sur les plans physiques, le Nouveau Groupe est représenté par un certain nombre d'individus et de groupes restreints, responsables de la transmission ou de la mise en œuvre des idées et des plans conçus par les Maîtres sur les niveaux subjectifs.
 
Il serait faux de croire que les hommes et les femmes composant ce Nouveau Groupe sont choisis par d'autres membres en place, ou grâce à une observation exercée par la Hiérarchie. En réalité, ils s'élisent eux-mêmes par leur pouvoir de réponse à l'opportunité spirituelle présentée, et par leur manière d'approcher la vie et les événements. Ils émergent progressivement de toutes les races, les nations, les églises, les religions et les partis politiques ; ils sont jeunes ou vieux, hommes ou femmes, riches ou pauvres — littéralement, de toutes conditions. La motivation que les pousse à suivre ce Sentier, n'est certainement pas l'ambition ni la recherche d'avantages personnels quelconques, mais simplement la conscience croissante de la Lumière, du Christ intérieur, qui se manifeste par la compréhension aimante, et s'exprime dans la bonne volonté, et le désir ardent du service désintéressé.
 
Ce Nouveau Groupe comprend des scientifiques susceptibles de rejeter violemment toute croyance subjective « non démontrée », mais qui, néanmoins, entretiennent un amour pénétrant pour leurs frères les hommes, et qui, au cours de leur travail, sacrifient à l'humanité tout leur temps, leurs connaissances et leur savoir-faire scientifique. Il comprend également des géants financiers qui peuvent n'avoir aucune connaissance consciente du monde ésotérique, et qui se considèrent comme de simples dépositaires de l'argent qu'ils contrôlent, et se tiennent pour responsables du sage emploi de ces fonds au nom de l'humanité. De manière similaire, les éducateurs, les hommes politiques et les représentants de toutes sortes de groupements d'individus, se rangent parmi les membres de ce Nouveau Groupe, en manifestant leur bonne volonté, leur compréhension aimante et en servant leurs frères. Bien que ces personnes puissent demeurer totalement inconscientes de leurs relations subjectives et de la source à partir de laquelle elles obtiennent l'inspiration permettant leurs activités, elles continueront à être inspirées pourvu que leurs mobiles restent purs, et qu'elles persistent dans leur méditation de manière intelligente.
 
La méditation constitue en effet la première exigence pour obtenir l'inspiration, mais il peut s'agir d'une forme de méditation différente de celle pratiquée par ceux qui étudient l'ésotérisme. Il suffit que la personne acquière l'habitude de concentrer ses pensées sur la résolution d'un quelconque besoin des hommes. En effet, en focalisant ainsi son attention, le contemplateur ouvre inconsciemment son mental aux impressions provenant des guides subjectifs. Il s'agit alors d'une véritable intuition — ou inspiration — que le non-initié obtient par une technique inconsciente, tandis que le disciple entraîné acquiert des résultats identiques grâce à l'utilisation consciente de certaines pratiques.
 
Ainsi, tous les aspirants, tous les disciples et tous les initiés appartiennent-ils à ce Groupe, de même que nombre d'autres individus de bonne volonté qui manifestent leurs talents dans un champ de service particulier. En fait, tous ceux qui se dédient d'une manière ou d'une autre au bien être de l'humanité, collaborent ainsi consciemment ou inconsciemment avec ce Groupe, et œuvrent à la préparation du retour du Christ.
 
Etant donné la diffusion des membres du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde parmi toutes les couches de la communauté, toutes les races, et tous les pays du monde, il va de soi que de nombreux points de vue différents s'expriment, et que les champs de service, et les techniques utilisées, diffèrent largement. Chaque serviteur toutefois sera source de lumière dans l'accomplissement d'un dessein particulier (quand bien même celui-ci semblerait-il insignifiant), dans le cadre du Plan global.
 
D'une manière générale, les membres du Nouveau Groupe se répartissent en quatre catégories principales :
 
1 - Il y a ceux qu'on doit sans conteste considérer comme serviteurs du monde, du fait de leur approche mentale et de leurs qualités spirituelles, bien qu'ils ne soient pas conscients, jusque là, d'appartenir au Groupe. Certains de ces hommes et de ces femmes peuvent être des disciples déjà bien avancés, qui, pour quelques raisons particulières, demeurent inconscients de leur position et de leur fonction spirituelles.
 
2 - Il existe un groupe d'aspirants de plus en plus nombreux, qui ont été imprégnés par la conscience Christique, dont les âmes commencent à s'aligner plus étroitement avec la personnalité, et qui deviennent de plus en plus clairement conscients de l'existence d'un esprit intérieur de bonne volonté, et de l'appel pressant à servir l'humanité. Toutefois, l'efficacité des membres de ce groupe est restreinte par l'influence de la domination périodique de la personnalité, provoquant un certain degré de séparativité.
 
3 - Il y a les serviteurs les plus avancés et les plus zélés ayant pris conscience de certaines des grandes lignes du Plan. A des degrés différents, ils sont sensibles à l'impression hiérarchique et y sont soumis ; ce sont des serviteurs du monde dévoués, libres de toute séparativité, et guidés par une compréhension aimante de tous les hommes.
 
4 - Enfin, en faible nombre, viennent ceux qu'on peut considérer comme les aînés du Nouveau Groupe, qui se trouvent en communication directe avec les Instructeurs, situés sur les plans intérieurs, par contact télépathique ou grâce à leur réceptivité aux impressions élevées. Ce sont les esprits illuminés de l'humanité, chargés de la haute responsabilité de servir de liens directs avec la Hiérarchie.
 
Dans chaque nation ou chaque pays du monde, tous ceux qui contribuent à combler le fossé séparant les hommes, éveillant ainsi le sens de la fraternité et de l'interdépendance, et écartant tous les sentiments de séparativité provoqués par les barrières personnelles, nationales et raciales, tous ceux-là sont des hommes et des femmes qui appartiennent au Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde, bien qu'ils n'aient peut-être jamais entendu parler d'une telle organisation. Ces individus éviteront toute parole ou tout écrit qui pourraient conduire à la séparation entre les hommes, ou entre les nations. Ils manifestent une disposition d'esprit particulière, et se rencontrent dans tous les domaines d'activité.
 
Ce sont les personnes de bonne volonté, qui, dans le monde entier, unissent lentement mais surement leurs énergies au sein d'un groupe d'influence qui s'étend, et qui emploient ces énergies et ces efforts combinés en faveur de l'humanité dans son ensemble, plutôt qu'au profit immédiat de quelques groupes d'intérêt local. Ainsi ce Groupe se trouvera-t-il finalement responsable de l'établissement de la Religion Mondiale Unique, visant à unir les différentes nations et races, avec toutes leurs diversités, en l'Humanité Indivise.
 
La principale motivation de la création du Groupe au début du 20e siècle a été la réapparition du Christ, et la fonction essentielle de ce Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde consiste à préparer l'humanité à cet événement. Le travail de préparation ne se cantonne nullement au domaine religieux, mais il englobe tous les domaines d'activité de l'homme, tels que l'éducation, l'économie, la science et la politique — toutes activités susceptibles de contribuer à l'amélioration des relations humaines, et à harmoniser les objectifs visant au véritable progrès de l'humanité et à la prospérité du monde entier.
 
Naturellement, de par sa position de chef de la Hiérarchie, le Christ devint automatiquement le chef de ce Nouveau Groupe. Le Christ est l'esprit qui guide le Groupe dans ses activités au profit de l'humanité. C'est en passant à travers ce Groupe que les énergies de la conscience Christique sont transmises à la majorité du règne humain, et c'est à travers ces serviteurs que parvient aux masses l'énergie de la volonté de bien, qui se manifestera sous forme de bonne volonté chez l'homme ou la femme ordinaire.
 
Ainsi la tâche du Nouveau Groupe consiste-t-elle à introduire le Nouvel Age. En résumé, l'objectif de cette nouvelle ère, est de faire fonctionner les cinq règnes de la nature (minéral, végétal, animal, humain et spirituel) comme un tout harmonieux — le Royaume de Dieu. Le Groupe cherche donc à obtenir :
 
1 - une amélioration des relations humaines, conduisant à la coopération et au partage à tous les niveaux, et à la reconnaissance de l'Humanité Indivise.
 
2 - une intégration compréhensive des activités sous tous leurs aspects, et une association bienveillante avec les règnes sub-humains, conduisant à la reconnaissance du Monde Indivis.
 
3 - l'établissement du véritable Royaume de Dieu, grâce à la réapparition du Christ et à l'extériorisation de la Hiérarchie.
 
On trouvera vers le centre du Groupe ceux qui sont en rapport relativement étroit avec les Maîtres, et qui ont un rôle principalement méditatif. Ils sont responsables de la réception des pensées et des idées relatives à l'accomplissement du Plan, ainsi que du transfert de ces idées aux mentaux de ceux qui travaillent à la périphérie du Groupe. Ces derniers, à leur tour, ont pour rôle de veiller à la diffusion et à la matérialisation de ces idées dans le monde en général. Chacun des membres du Groupe doit découvrir par lui-même la position qu'il occupe dans cette structure, la nature de ses responsabilités de méditant, et la direction vers laquelle ses capacités pourraient être employées au mieux. A ce sujet, il est particulièrement recommandé aux disciples de ne jamais permettre à l'ambition spirituelle de guider leur jugement, car il n'en résulterait qu'échecs et pertes d'opportunités préjudiciables à la grande cause.
 
Le Nouveau Groupe procure un terrain d'entraînement et un champ d'expérience à tous ceux qui sont attirés par le développement spirituel, et qui peuvent ainsi trouver leur voie en tant que disciples sous la conduite du Christ.
 
Les activités du Groupe ne sont pas centrées sur les petits problèmes ou les intérêts personnels de l'individu ; au contraire, la responsabilité du Groupe recouvre l'élévation et la prospérité du règne humain dans son ensemble. Les membres du Groupe doivent donc observer une attitude quelque peu impersonnelle envers leur entourage immédiat, et parfois, le serviteur se verra ainsi objet de critique de la part d'individus extérieurs ne pouvant apprécier son profond discernement et ses objectifs les plus vastes.
 
Fondamentalement, la Hiérarchie, et par conséquent le Groupe, s'efforcent d'opérer des changements de conscience. Il faut étendre la conscience de l'homme, afin qu'il puisse reconnaître plus intimement les mondes subjectifs que son manque de vision ne lui permet pas d'apercevoir, mais qui l'entourent cependant et l'influencent en permanence.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017