DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1992

Extraits de la revue
Partage international

Mai 1992 - N° 45 Vol. 5, n° 4

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faire le lien


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Esotérisme




L'article du Maître

Home la promesse de l'avenir

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

De temps à autre, en réponse aux besoins de l’humanité, s’ouvre la porte qui la sépare de la Hiérarchie. Certains enseignements et certaines informations connaissent alors une diffusion plus ou moins grande à l’intention de ceux qui peuvent en faire usage. Il en est ainsi à l’époque actuelle. Pour ceux qui ont « des yeux pour voir et des oreilles pour entendre », ces articles constituent l’une des voies d’accès de notre temps à de nouvelles informations, ils rappellent à la mémoire des vérités d’un autre âge et projettent une lumière nouvelle sur les valeurs immuables qui sous-tendent l’évolution humaine.
 
Au fil des années, je me suis efforcé d’offrir aux lecteurs de cette revue un aperçu de la vie future, de les inciter à aborder cet avenir sous un jour heureux et positif, de mettre entre leurs mains les outils et le savoir nécessaires pour traiter correctement les problèmes qui, chaque jour, surgissent en chemin. J’ai cherché à mettre à profit la position élevée que je dois à une longue expérience et à une vision pénétrante pour « monter la garde » et vous avertir des dangers qui se profilent à l’horizon, afin de vous permettre, à vous lecteurs, de vous mettre au service du Plan avec courage et conviction.
 
Des conseils
 
Nombreux sont ceux pour qui ces efforts n’ont pas été vains et qui ont trouvé dans mes paroles conseil et inspiration. Nombreux sont ceux qui, chaque mois, s’abreuvent avidement à cette source de vérité. Certains, par contre, lisent ces lignes d’un œil distant, l’esprit et le cœur plus éloignés encore. D’autres enfin sont déconcertés et ne savent que penser.
 
Dans des articles récents, j’ai insisté sur l’émergence de Maitreya et de nous-mêmes, ses disciples. C’est là l’élément central de cette époque, événement sans précédent depuis les temps les plus reculés. Nous atteignons maintenant le point culminant de ce processus : Maitreya apparaît de plus en plus souvent devant des auditeurs qui se comptent par centaines, pour les informer de sa présence et invoquer leur aide.
 
Bientôt ces apparitions seront portées à l’attention des médias, qui commenceront à mener enquête. Cette enquête révélera la présence d’un homme hors du commun, doté de pouvoirs peu ordinaires, et proposant des solutions inhabituelles aux problèmes et aux besoins des hommes.
 
Un monde meilleur
  
Nous sommes au seuil d’une ère nouvelle. La plupart des gens perçoivent aujourd’hui le vent de changement qui balaie le monde entier, annonciateur des temps nouveaux. Au milieu du chaos, dans l’effondrement des formes du passé et des certitudes de naguère, se profile un monde qui attend de pouvoir naître, un monde meilleur et plus sûr, plus sensé et plus juste.
 
J’ai eu pour tâche de vous soumettre ces espoirs et ces plans, de vous inciter à y coopérer et de vous inspirer dans vos actes de service, de guider vos pas là où vous auriez pu trébucher, et de vous éveiller au fait que vous n’êtes pas seuls et abandonnés.
 
Je suis heureux qu’il me soit donné de servir ainsi. J’accueille avec joie l’opportunité d’alléger votre fardeau et de vous présenter la magnifique promesse de l’avenir.
 

 
Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Editorial

Home Chez soi et à l'étranger

Le rôle que les Etats-Unis prétendent jouer dans les affaires mondiales a récemment été mis en évidence lors de la fuite d'un document du Pentagone. Ce document révèle que les USA ne peuvent en aucun cas tolérer qu'une autre nation, rivale ou alliée, puisse les concurrencer dans leur rôle de policier mondial. La moindre velléité de jouer un tel rôle ou d'exercer une influence dans une quelque région que ce soit (comme par exemple le Japon en Asie) devrait être immédiatement étouffée.
 
Plusieurs capitales ont manifesté leurs réactions à ce document provenant du Pentagone, qui n'a pourtant fait l'objet d'aucun commentaire en Amérique elle-même. Certains commentateurs connus, comme Leslie Gelb, ont rejeté ces allégations avec dédain. Mais ce furent virtuellement les seules protestations aux USA.
 
Le fait que le Pentagone se soit déclaré favorable à une hégémonie définitive de l'Amérique en cette période critique est facile à expliquer. La fin soudaine de la guerre froide a imposé une pression croissante à la baisse des budgets militaires — situation accueillie sans plaisir ni par l'industrie d'armement ni par l'ensemble de la machinerie militaire ou les fonctionnaires du Pentagone. Ceci explique le désir de maintenir le « mécanisme » de rejet de tout pouvoir potentiel rival qui tenterait de s'établir (même à un niveau régional) en qualité de shérif adjoint. Il est probable que M. Gelb ne se trompe pas de beaucoup en prévoyant que ce « mécanisme » est constitué des 1 200 milliards de dollars que le Président Bush compte allouer à la Défense pour les cinq prochaines années.
 
Aux yeux d'un non Américain, il peut paraître étrange que cette éruption de fièvre ultra nationaliste, exprimée dans le concept d'une Amérique nation Numéro Un, ait soulevé aussi peu de commentaires ou de débats. Dans la bataille des élections présidentielles, ce document est passé plus ou moins inaperçu. Un début de réponse réside dans le fait — qui ne colle d'ailleurs pas avec les fermes recommandations de ce mémoire du Pentagone — que ni les Etats-Unis ni aucun pouvoir mondial n'ont actuellement de politique étrangère cohérente. Aucun décideur en matière de politique étrangère ne semble savoir comment réagir face à l'effondrement de l'Union Soviétique et aux nombreux problèmes qui en découlent.
La confusion qui règne sur la scène politique a conduit les Etats-Unis à un moratoire virtuel sur ce sujet. Les principaux candidats à la Présidence (y compris le Président Bush, bien qu'il s'intéresse plus lui-même aux affaires étrangères qu'aux problèmes intérieurs) abordent tous les sujets sauf un — la politique extérieure. Leur répugnance est compréhensible. L'électeur américain moyen ne se sent pas concerné par ce qui se passe « ailleurs ». La politique américaine est censée d'abord apporter des solutions aux problèmes économiques persistants du pays, au chômage et à la criminalité, à la détérioration des villes et de l'infrastructure. Cet électeur exige aussi que les politiciens mettent sur pied un système efficace de prévention sociale — et tout cela sans augmenter les impôts.
 
Il existe sans aucun doute un fossé profond entre les ambitions coûteuses du Pentagone d'une part et les tendances isolationnistes de beaucoup d'Américains d'autre part. Jusqu'à récemment, ce fossé était en partie masqué, la majeure partie de l'Amérique restant unie sous la bannière de l'anti-communisme. Mais son croque-mitaine favori ayant désormais abandonné la scène mondiale, l'Amérique doit affronter un dilemme. Pour le moment, tout au moins pendant la durée de la campagne électorale, ce sont les affaires intérieures qui semblent l'emporter.
 
D'un point de vue plus général, il est à espérer que le fait de devoir faire un choix à plus long terme ne signifiera pas qu'il faudra céder à l'une ou l'autre partie. Le fait que l'Amérique mette en pratique les vues du Pentagone aurait de sérieuses conséquences. Toutefois, les répercussions seraient tout aussi graves si ce pays ne devait pas jouer de rôle actif dans les changements gigantesques qui sont en train de se produire dans le monde entier — en Europe et en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.
 
Il y a quelques semaines, l'ex-Président Nixon a mis le doigt sur ce problème, dénonçant avec justesse le caractère dérisoire de l'aide américaine à la Russie, qui doit quotidiennement affronter des problèmes de plus en plus graves. L'aide américaine, comparée à celle qu'apportent d'autres pays à la Russie, et particulièrement l'Allemagne, est de piètre envergure. Les peuples de l'ancienne Union Soviétique méritent d'être traités avec plus de générosité, ne serait-ce que d'un point de vue purement humanitaire. Mais il ne s'agit pas seulement des conditions de vie de 300 millions de personnes. Le rapide déclin économique des Etats de l'Est européen constitue un facteur de risque supplémentaire face aux dangereux conflits ethniques et religieux actuels, d'autant que ces derniers sont souvent manipulés par des politiciens avides de pouvoir. Si les soulèvements que connaît aujourd'hui la Yougoslavie devaient se produire dans l'ancienne Union Soviétique — ce qui n'est pas à exclure — la misère qui en résulterait serait incommensurable. Il n'est pas difficile d'imaginer les conséquences possibles si l'on songe à la présence des nombreux arsenaux nucléaires disséminés à travers cette vaste région.
 
Si l'Amérique fait preuve de sagesse, si le monde est sage, cette menace pourra être écartée de deux manières. Premièrement, en prenant des mesures préventives énergiques en créant une force de paix internationale puissante et permanente, par l'intermédiaire des Nations Unies, gérée par l'ensemble des nations du monde afin d'enrayer les conflits locaux; et deuxièmement, mais présentant la même importance, en stimulant fortement le développement économique. Il n'y a rien de plus inhumain (ou insensé) que de rester à observer passivement — ou pire encore, à observer avec une joie mal dissimulée — le chaos qui grandit dans le camp de nos anciens ennemis.
 
Un Président américain, Harry Truman, osa prendre l'initiative de lancer une bouée de sauvetage à l'Europe juste après la deuxième guerre mondiale. Ses propositions témoignaient de son envergure d'homme d'Etat, car à cette époque sa cote de popularité était encore plus basse que celle du Président Bush à l'heure actuelle, et les électeurs américains d'alors n'éprouvaient pas plus d'intérêt pour les affaires étrangères que ceux d'aujourd'hui. Nixon fut l'un des Membres du Congrès qui se prononça en faveur de M. Truman, alors que ses propres électeurs n'appréciaient pas du tout les idées de M. Truman. Il avait donc bien le droit de s'exprimer lorsqu'il rappela à George Bush que les enjeux actuels sont bien plus élevés qu'ils ne l'étaient à l'époque.
 
On éprouve un certain soulagement devant la décision du Président Bush d'agir face aux critiques de son prédécesseur. Début avril, il se mit d'accord avec les Allemands qui proposaient que, cette année, les pays riches — le G7 — offrent aux Russes une aide de 24 milliards de dollars. Espérons que cela reflète un changement dans la perception que l'Amérique a du monde. Il est évident que ni les rêves d'hégémonie ni l'isolationnisme de l'Amérique ne peuvent être approuvés. L'Amérique, avec son énorme capacité d'action, son énergie et sa vitalité, son désir inhérent de servir, mérite de jouer un rôle important et influent dans le monde — mais en tant que partenaire parmi d'autres partenaires, dans le cadre des Nations Unies, et non en tant que chef ou comme seul fonctionnaire chargé d'appliquer la loi. Aussi bien pour l'avenir de l'Amérique que pour celui du monde en général, il faut espérer que le nouveau point de vue du Président Bush sera partagé par le Sénat, par le Congrès et par l'électorat américain. Les intérêts intérieurs et extérieurs ne peuvent plus être séparés. La sécurité ne pourra jamais exister chez soi si elle n'existe pas aussi à l'étranger.





Le point de vue de Maitreya

Home Mikhaïl Gorbatchev retrouvera-t-il le pouvoir ?

par James Brian

Deux journalistes travaillant indépendamment l'un de l'autre, nous transmettent régulièrement des articles extraits d'interviews d'un des proches collaborateurs de Maitreya. Nous publions ce mois-ci un article rédigé par Brian James.

 

13 mars 1992

L'Union Soviétique Les politiciens s'y emparent du pouvoir tandis que les anciens états de l'Union Soviétique se battent pour établir leur identité. Ils ressemblent à des sangsues, mais leurs jours sont comptés, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Un jour, M. Gorbatchev réintégrera le pouvoir présidentiel pour superviser les domaines de la défense et de l'économie dans la nouvelle Communauté.

 

L'Irak — Le Président Saddam Hussein ne correspond plus au portrait que les médias occidentaux ont brossé de lui. Il a fait l'expérience "d'Allah" à plusieurs reprises et déclare qu'il respecte Ses souhaits et qu'il œuvrera désormais à instaurer la paix et la fraternité.

 

Les Nations Unies — Pourquoi les Nations Unies ont-elles tant tardé à intervenir en Yougoslavie et dans le bloc de l'Est afin de mettre un terme à la souffrance et à la mort ? Pourquoi n'accordent-elles aucun intérêt à la Somalie ou au tiers monde ?

 

L'Allemagne — La montée subite de l'extrême-droite a pour origine la situation désespérée que connaissent des millions de personnes sans emploi. Cependant, cette philosophie politique, apparue en raison des échecs des politiciens actuels, ne persistera pas.

Maitreya souligne que lorsqu'un individu est sans emploi et ne possède donc ni argent ni aucun moyen de subvenir à ses propres besoins ou à ceux de sa famille, il se révolte obligatoirement. Les hommes politiques étaient impatients d'annexer l'Allemagne de l'Est afin de servir leurs propres intérêts, mais depuis lors, ils n'ont rien fait. Ils ont laissé les industries s'effondrer et le chômage s'élever.

D'instinct, les gens se battent pour protéger ce qu'ils considèrent être leur pays et, pour eux, les étrangers constituent donc une menace évidente. La jeune génération, en particulier, réclame que les droits de leur pays soient défendus. Maitreya a fait remarquer qu'il s'agit là de nationalisme, et que le terme "fascisme" ne devrait pas lui être appliqué.

Les politiciens se sont servis de cette situation pour préserver leur pouvoir. Les jeunes sont contraints de se tourner vers un "isme". Ils revendiquent leurs droits avec force.

Le même processus de réaction se produit en Grande-Bretagne, où le chômage est en train de détruire l'harmonie de la vie de nombreux individus, particulièrement chez les jeunes.





Faire le lien

Home La voix que vous allez entendre

par Monte Leach

Depuis le début de son travail, Benjamin Creme a indiqué que lorsque Maitreya révélera sa présence au monde entier, Il s'adressera télépathiquement à chacun dans sa propre langue. Cela reproduira, dans le monde entier, ce qui s'est en fait passé à La Pentecôte, il y a 2000 ans.
Dans l'article qui suit, Monte Leach présente un film américain datant de 1950 qui, de manière étrange, préfigure les événements du Jour de la Déclaration.

« ...Il a déclaré qu'Il viendrait quand le monde aurait retrouvé une certaine mesure de paix, quand le principe du partage commencerait à régir le domaine économique, quand le principe de la bonne volonté agirait en vue de l'établissement de justes relations humaines. Il espérait venir vers 1950. » — Benjamin Creme, La Mission de Maitreya.

« ... S'Il est bien le Christ, je me demande vraiment pourquoi Il souhaite passer à la télévision, qui est un moyen de communication perverti. Pourquoi ne pas parler au cœur de chaque individu, et se faire entendre par tous simultanément, comme dans le film « La Voix que vous allez entendre » ? — Gore Vidal, réalisateur de The Mery Griffin Show, avec Benjamin Creme, diffusé à la télévision en 1982, aux Etats-Unis.

On ne peut le placer parmi les grands classiques hollywoodiens tels Autant en emporte le vent ou Casablanca, mais ce film de 1950, La Voix que vous allez entendre, qui sort maintenant aux Etats-Unis sur cassette vidéo, donne un aperçu de ce qui aurait pu se passer — et se révèle un indice séduisant sur ce qui est encore à venir.

Dans ce film, un couple d'américains moyens, Joe et Mary Smith, mènent l'existence des Américains moyens du Los Angeles des années cinquante. Joe (James Whitmore) se sent frustré par son emploi dans une usine aéronautique et stressé par la routine de sa vie quotidienne. Il lutte pour faire face. Il doit aussi s'occuper de sa femme enceinte, Mary (Nancy Reagan-Davis) et de Johnny, leur fils de 9 ans.

Un mardi soir, à 20 h 30 précises, Joe entend une voix interrompre son programme radio habituel. « Ici Dieu. Je serai avec vous au cours des quelques jours à venir », affirme la voix. Joe et Mary pensent qu'il doit s'agir d'une plaisanterie ou d'un canular, bien qu'un ami de Joe lui dise au téléphone qu'il a entendu la même voix au même moment sur un autre programme radio. Joe se prend alors à rêver : « Ce serait drôle si c'était vraiment Dieu !... Cette voix était si belle... »

Le lendemain (le 2e jour), la une d'un journal annonce : « Une voix étrange entendue à la radio : 3000 appels téléphoniques. » L'article poursuit : « Le standard du journal a été submergé hier en début de soirée par quelque 3000 demandes d'information au sujet d'une voix étrange entendue à la radio. La voix est censée avoir dit : « Ici Dieu. Je serai avec vous au cours des quelques jours à venir. » Les stations de radio mènent une enquête approfondie. Les techniciens affirment que d'après eux, la voix est passée sur les ondes sans aucun moyen électrique ou mécanique. »

Ce soir là, à nouveau à 20 h 30 précises, Mary entend la voix à la radio. Pour autant qu'elle puisse se le rappeler, la voix disait : « C'est Dieu qui parle. Beaucoup de gens qui ne croient pas, se demanderont pourquoi, si c'est réellement Dieu, Il ne fait pas de miracles ? » « La voix a dit qu'Il allait y penser », répond Mary. Mary admet être un peu effrayée par ce phénomène. Joe se met en colère car ces événements bouleversent leur fils Johnny. Plus tard dans la même soirée, un speaker annonce à la radio : « Des rapports nous sont parvenus de tous les coins du pays. Ils confirment tous que la voix a été entendue exactement à la même heure, sur toutes les stations locales ou nationales. La voix était identique sur toutes les stations, et les mots étaient les mêmes. Le porte-parole de la Commission Fédérale des Communications a déclaré qu'il s'agissait "d'un canular manifestement bien monté". »

Mais Mary demande à son mari : « Tu as entendu la voix hier soir, Joe. Est-ce qu'il ne t'a pas semblé, à toi aussi, qu'Il s'adressait seulement à toi ? »

Le lendemain (le 3e jour), Johnny lit à son père l'article d'un journal parlant de ce phénomène et, ce faisant, démontre la foi et l'ouverture d'esprit de la jeunesse.

Johnny : « Selon des informations partielles nous provenant de New York, la même voix a été entendue en Grande-Bretagne, en France et en Belgique. Pour le moment, aucune nouvelle provenant de derrière le Rideau de Fer. Dis, papa, quand on est en France, comment peut-on savoir ce que dit la voix ? »

Joe : « Eh bien, je suppose qu'il y a là-bas beaucoup de gens qui comprennent l'anglais. »

Johnny : « Ou alors peut-être la voix était en français. »

Joe : « C'est ridicule ! Comment la voix pourrait-elle parler en français et en anglais en même temps — en hollandais, en italien et dans la langue de tous les pays où on l'a entendue ? »

Johnny : « Je pensais seulement que si c'était Dieu, Il pouvait tout faire. »

Ce soir-là, un Johnny encore plein d'appréhension casse la radio « par accident » avant l'émission de 20 h 30. Joe la répare à temps pour capter le résumé du message, énoncé par un speaker : « Notre station a laissé l'antenne libre afin d'enregistrer la voix. Mais curieusement, la voix que vous venez d'entendre n'a pu être enregistrée. Nos appareils d'enregistrement ont été vérifiés. Ils sont en parfait état de marche. Cependant, la voix a été prise en sténo. Nous répétons le message pour ceux qui ne l'auraient pas capté dans sa totalité : « A en croire tout ce que Je vois, il existe encore beaucoup de scepticisme et on spécule beaucoup pour savoir si Je suis qui Je suis. Je vois aussi beaucoup de manifestations de peur. Pourquoi seriez-vous effrayés ? Pourquoi les enfants devraient-ils avoir peur de leur père ? Auriez-vous peur d'avoir mérité à nouveau 40 jours et 40 nuits de pluie ? Dois-je accomplir de tels miracles pour que vous croyiez ? »

Au soulagement général, le matin suivant (le 4e jour) est clair et ensoleillé. Johnny reçoit une réponse à sa question de la veille quant à la capacité de Dieu de communiquer avec chacun dans sa propre langue.

On entend un speaker annoncer à la radio : « ... Des récits identiques nous sont parvenus du Caire, de Port-au-Prince et de Singapour. Une expédition canadienne dans l'Océan Antarctique indique qu'il n'y avait plus aucun parasite pendant que la voix parlait. Un avion en provenance d'Alger et à destination de Tunis, avec un pilote français et un copilote américain, a rapporté que le Français a entendu la voix en français et l'Américain en anglais, exactement au même moment dans leurs écouteurs. L'avion était alors au sol en raison d'un violent orage. »

Le speaker continue : « Voici un communiqué. Le porte-parole de la Commission Fédérale des Communications a déclaré ce matin que toutes les tentatives scientifiques pour expliquer la voix ont échoué. Il a déclaré qu'à son avis, il n'y a aucune autre explication possible et qu'il s'agit bien de la voix de Dieu. Le président des Etats-Unis a déclaré sa foi... »

Aucun film sur Dieu ne serait complet à Hollywood sans l'intervention d'un chrétien intégriste pour animer les débats — dans le cas présent, c'est la Tante Ethel, qui dans un style apocalyptique distille la peur à grands coups de citations bibliques, déclarant que nous sommes tous des pécheurs et que ces émissions de Dieu sont un signe. « Il vient sur terre pour nous punir », argumente-t-elle avec ferveur.

Après l'émission de la nuit, on entend à nouveau le speaker : « A nouveau la voix ne s'est pas enregistrée. Mais nous continuerons à répéter ce dernier message au cours de tous nos programmes : « Quand il a plu hier soir, c'était simplement pour vous rappeler que J'ai déjà accompli mes miracles. Chaque goutte de pluie, chaque flocon de neige, chaque brin d'herbe, le soleil, la lune, l'air que vous respirez, la terre sur laquelle vous marchez, l'eau que vous buvez, les arbres, les plaines, les collines — voilà Mes miracles. Cherchez maintenant quels miracles vous pouvez accomplir, les miracles de compréhension, de paix et d'affectueuse bienveillance. Ces miracles sont en vous tous, qui que vous soyez et où que vous soyez. »

Le cinquième jour, Joe rate le message de 20 h 30. « Je vous ai parlé ces derniers jours pour vous demander de penser aux faveurs que le ciel vous accorde, et d'accomplir pour vous-mêmes les miracles de la bienveillance, de la bonté et de la paix. Vous êtes comme des enfants qui vont à l'école. Vous avez oublié certaines de vos leçons. Je vous demande de faire vos devoirs pour demain. »

Joe a une révélation : « Nous n'avons pas le droit d'avoir peur... Est-ce que vous vous rappelez ce que la voix a dit hier soir ? Nous devrions tous faire nos devoirs pour demain. Eh bien, examinons les choses que Dieu nous a demandé de regarder. Rendons-nous compte que Ses miracles sont véritablement grands. La Lune, les étoiles, l'air que nous respirons, la terre sur laquelle nous marchons. Les arbres, les collines. Ce sont Ses miracles. Ce sont aussi des choses comme nous aimer les uns les autres. De la façon dont je t'aime et dont tu m'aimes, il n'y a rien à craindre, nous n'avons pas de raisons d'avoir peur. Par-dessus tout, nous ne devons jamais avoir peur de Dieu, parce que Dieu est le monde tout entier... »

Tante Ethel lit le message diffusé sur les ondes ce soir-là à 20 h 30 : « J'ai remarqué beaucoup de changements et cela Me plaît. Vous avez cherché des miracles et vous les avez accomplis vous-mêmes. Vous avez fait vos devoirs. Appréciez alors les miracles que Je vous ai donnés et ceux que vous vous êtes donnés — vous-mêmes et à chacun. Dans chacune de vos nombreuses langues, gardez forts et vivants des mots aussi simples que amour, foi, liberté et paix. Je veillerai. »

Le septième jour, un lundi, la famille Smith se rassemble dans une église bondée pour entendre le message du soir. Le speaker annonce : « A 20 h 30 les stations de radio du monde entier libéreront l'antenne. C'est le septième soir qu'on entendra la voix. Les lieux de culte divin de toutes sortes et de toutes croyances sont pleins de monde. Sur chaque continent, dans chaque pays, à des heures différentes mais au même moment, des hommes, des femmes et des enfants de toutes races, de toutes nationalités, conditions et couleurs, seuls et pourtant ensemble, avec révérence, dévotion, rendant hommage, des hommes de toutes langues sont prêts à écouter la même voix, la voix de Dieu. Il est exactement 20 h 30. Mesdames et Messieurs de l'univers, la voix que vous allez entendre... »

La fin du film est remplie de joie et d'optimisme, exprimant l'espoir que ceux qui sont en vie aujourd'hui transmettront les leçons de Dieu aux générations futures qui n'auront peut-être pas la possibilité d'entendre Sa voix à la radio. Le film s'achève avec ces paroles bibliques inscrites sur l'écran : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu » (Jean I,I).

Le spectateur n'entend jamais réellement la voix. Quel acteur pourrait de toute façon lui rendre justice ? Le film laisse cela à l'imagination de chacun. C'est tout aussi bien pour nous préparer au moment où « pour de vrai », nous entendrons la Voix nous-mêmes.





Faits et prévisions

Home Les Nations Unies engagées dans dix grandes missions de maintien de la paix

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya

«Les Nations Unies deviendront la force politique la plus puissante au monde. Elles constitueront l'intermédiaire grâce auquel les principaux problèmes internationaux seront résolus.» (le collaborateur de Maitreya, dans Partage International, septembre 1989)
 
 
Le maintien de la paix — En accord avec la demande de l'opinion mondiale qui tend de plus en plus à refuser la guerre pour exiger la coopération et l'ouverture de négociations, les Nations Unies se trouvent maintenant engagées dans dix grandes missions de maintien de la paix — les deux plus importantes et les plus onéreuses venant d'être lancées au Cambodge et en Yougoslavie. Une onzième mission est actuellement en cours d'élaboration, à destinée de la Somalie. Le prix du maintien de la paix est exorbitant : la mission au Cambodge coûtera à elle seule deux milliards de dollars et occupera 22 000 personnes. (Source : San Francisco Chronicle, New York Times)
 
 
Somalie — Après trois jours de pourparlers, les factions rivales en guerre ont signé un accord de cessez-le-feu sous l'égide des Nations Unies, mettant fin à cinq mois de combats au cours desquels plus de 14 000 personnes ont trouvé la mort à Mogadiscio, la capitale somalienne. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a décidé à l'unanimité l'envoi d'une équipe de conseillers chargés de surveiller le respect du cessez-le-feu et d'organiser l'acheminement de l'aide d'urgence. Les factions rivales ont accepté de participer au contrôle du respect de la trêve et au déploiement des secours. Cet accord de cessez-le-feu a été négocié par les Nations Unies, l'Organisation de l'Unité Africaine, la Ligue Arabe et l'Organisation de la Conférence Islamique. Il s'agit de la première tentative commune de ces organismes pour mettre fin à une guerre civile, marquant l'abandon du principe politique de non intervention dans les conflits internes aux états souverains. (Source : Christian Science Monitor, San Francisco Chronicle)
 
 
Les Nations Unies coordinateurs de l'aide humanitaire — Les Nations Unies ont décidé la création d'un bureau de coordination de l'aide humanitaire chargé de surveiller l'ensemble des opérations de secours envers les populations en difficulté. Non seulement ce bureau tendra à améliorer l'efficacité de l'aide humanitaire dispensée par les différentes organisations de secours, mais il légitimera également l'intervention de ces organisations dans les conflits intérieurs générateurs de souffrance humaine. Les organisations humanitaires disposeront désormais du pouvoir de venir en aide aux populations en difficulté sans attendre l'autorisation des gouvernements concernés, et verront leur travail coordonné selon un plan cohérent réalisé par ce bureau de l'ONU.




Home En Afrique du Sud leaders noirs et blancs à la table des négociations

En Afrique du Sud, un processus se développe aujourd'hui qui conduira les leaders noirs et blancs à la table des négociations.» (Partage international septembre 1988)
 
 
Dans un vote historique, près de 70 pour cent des électeurs blancs d'Afrique du Sud, ont choisi d'apporter leur soutien au Président de Klerk, afin de mettre un terme aux privilèges des blancs et de négocier le futur de la nation avec les responsables noirs. Bien qu'on craigne que ce résultat n'augmente la violence des groupes extrémistes blancs, cette victoire écrasante en faveur des réformes favorise déjà les négociations entre M. de Klerk et les responsables noirs. On espère la mise en place d'un gouvernement d'intérim à participation noire d'ici la fin de l'année.
 
Un tribunal sud-africain a déclaré que le refus d'incorporation ne constituait pas un crime. Cette décision touche des milliers de Sud-Africains blancs ayant refusé l'incorporation, généralement sous le prétexte que l'armée, tout comme la nation, pratique encore la ségrégation raciale et l'oppression envers les noirs.




Home La dette des pays du tiers monde sera annulée

«La dette des pays du tiers monde sera annulée. Selon Maitreya, ce n'est pas en infligeant un fardeau supplémentaire aux contribuables des nations créditrices qu'on trouvera une solution à ce dilemme. Par contre, l'argent qui a jusqu'ici été consacré à la défense permettra de résoudre ce problème. (Partage international mai 1989)
 
 
Selon Monseigneur Leo Schwarz, évêque et Président de Justicia et Pax (Justice et Paix) en Allemagne, le fardeau de la dette pour les pays du tiers monde s'apparente clairement à un «pillage monétaire» provoquant une misère sociale sans précédent. Monseigneur Schwarz pense que les Eglises devraient faire tout leur possible afin que cette «situation terrible» ne soit ramenée à une place secondaire parmi les préoccupations du moment. (Source : Frankfurter Rundschau)




Home La défense ne constitue plus une priorité essentielle

«Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle.» (Partage international juin 1989)
 
 
En respect des engagements de surveillance militaires réciproques, 24 pays ont conclu un traité autorisant les vols de surveillance sur l'Amérique du Nord, l'Europe, et la partie orientale de l'ancienne Union Soviétique. Le traité dit du Ciel Ouvert, signé par la Russie, la Bélarusse, l'Ukraine, les 16 pays de l'OTAN et les 5 anciens membres du Pacte de Varsovie, vient compléter les possibilités de surveillance par satellite.




Home Les gouvernements devront écouter le peuple

«Partout dans le monde, les gouvernements devront écouter le peuple.» (Partage international septembre 1988)
 
 
Arabie Saoudite — Le roi Fahd a annoncé des réformes visant à donner la possibilité aux citoyens de faire entendre leur voix auprès du gouvernement par l'intermédiaire d'un conseil consultatif national chargé de rédiger une charte des Droits, jusqu'ici sans équivalent dans ce pays.
Ces réformes garantissent l'inviolabilité du domicile et protègent les personnes de l'inquisition policière. Elles représentent sans doute les prémices de la suppression de la police religieuse.
Cependant, le roi Fahd a exclu la possibilité d'élections libres pour son pays, précisant que ces réformes ne pourraient aller beaucoup plus loin, tout au moins dans un futur proche. (Source : San Francisco Chronicle, Los Angeles Times)
 
 
Afrique — Au Congo, ancien pays marxiste, les électeurs ont rejeté à une écrasante majorité le principe du parti unique. Ce résultat ouvre la porte aux premières élections multipartites depuis 1960, date de l'indépendance vis à vis de la France.
 
Toujours en Afrique, le Cameroun a tenu ses premières élections multipartites depuis 1964, et le président de l'Angola a fixé à septembre prochain les premières élections libres dans ce pays.
 
Au Mali, l'Alliance pour la Démocratie a gagné les récentes élections parlementaires. Cette Alliance, qui a contribué à déposer Moussa Traoré, le dictateur en place, possède suffisamment de sièges pour assurer seule le pouvoir, mais a déclaré préférer travailler en collaboration avec d'autres partis.
 
 
Venezuela — Après un coup d'état manqué, et en réponse aux demandes de réformes émanant de la population, M. Perez, Président du Venezuela, a immédiatement instauré un contrôle des prix et a promis des élections pour le mois de mai à propos d'une nouvelle constitution qui doit être définie par une assemblée spéciale.




Home Un krach boursier prendra naissance au Japon

«Comme nous l'avons déjà annoncé (Partage international en décembre 1988), un krach boursier prendra naissance au Japon, pour s'étendre ensuite au monde entier.
 
Le marché boursier est tel une bulle de savon sur le point d'éclater.» (Partage international mai 1989)
 
 
Il y a 3 ans, The Economist écrivait : «L'effondrement de la bourse de Tokyo a été annoncé tout aussi largement et avec autant d'assurance que le retour du Christ. Ni l'un ni l'Autre n'ont encore daigné se manifester...» A présent, le Guardian titre sur les «craintes d'une « liquéfaction » du marché financier japonais».
 
Pour la première fois depuis 1987, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a clôturé en dessous de la barre des 20 000. Ce marché se situe désormais 50 pour cent en deçà de sa valeur record de décembre 1989, et de nombreux analystes tablent sur la poursuite de la baisse. L'indice Nikkei est encore élevé comparé aux marchés financiers occidentaux mais il ne dispose plus du soutien des super taux de croissance que le Japon connaissait encore récemment. Les prévisions de croissance annuelle ne dépassent pas un pour cent. La faiblesse de l'économie mondiale, les répercussions des scandales financiers incessants qui touchent l'élite de la classe politique japonaise, et la faiblesse des résultats de nombreuses industries du pays, se conjuguent pour accentuer la pression à la baisse sur l'indice Nikkei. La Bourse a poursuivi son glissement à la baisse malgré l'annonce par le gouvernement d'une série de mesures destinées à stimuler l'économie.
 
Bien que certains économistes minimisent les scénarios les plus pessimistes, on craint que le Parti Démocratique Libéral ne perde le pouvoir à la Chambre Haute lors des prochaines élections. Ce parti perdrait alors le contrôle qu'il exerce sur tous les projets de loi, à l'exception de ceux qui sont directement rattachés au budget. Si cela devait se produire, et si les socialistes devaient entrer au gouvernement, le peu de confiance qui reste dans la bourse pourrait s'évanouir. Les prévisions pour beaucoup d'entreprises japonaises du secteur de l'électronique sont médiocres, du fait du ralentissement de l'économie mondiale qui ne leur permet pas d'exporter comme prévu. De plus, le marché intérieur est désormais saturé et ne peut plus suffire à assurer la croissance de ce secteur. Quant aux grandes firmes japonaises, qui ont dépassé toute la concurrence étrangère, elles commencent maintenant à porter préjudice aux PME nationales, dans une sorte de processus de cannibalisme autodestructeur pour l'économie même du Japon, et par conséquent, pour l'économie mondiale toute entière. (Sources : The Guardian ; Wall Street Journal)
 
 
De nouvelles révélations sur le dernier scandale japonais, le quatrième en trois ans, ont fait peser des menaces sur le gouvernement du Premier ministre Kiichi Miyazawa, et ont provoqué une baisse brutale de la bourse de Tokyo. Sagawa Kyubin, la deuxième entreprise de transport routier du pays, aurait mis au point un système élaboré de pots-de-vin qu'elle distribuait aux gangsters et aux politiciens, afin de court-circuiter les lois et les réglementations, et de s'assurer de confortables opérations commerciales. «Cet exemple est particulièrement révélateur de la véritable structure du Japon, englobant le plus élevé des politiciens jusqu'au plus bas des gangsters», a déclaré l'éditorialiste d'un magazine politique. 130 membres du Parlement japonais issus de tous les grands partis, excepté le Parti communiste, auraient touché de l'argent, pour un montant total dépassant les 80 millions de dollars. «Ces échanges monétaires sont stupéfiants,» a déclaré un politologue. «...Cela démontre simplement combien le système politique japonais est pourri.»
(Sources : New York Times, Reuters, Los Angeles Times, Inter Press)




Home Régénération des organes par génie génétique

Source : Business Week

«Des scientifiques, en Union Soviétique et aux Etats-Unis, effectuent déjà des expériences d'ingénierie génétique, et ces expériences se développeront jusqu'à ce que le temps vienne où ils pourront transmettre une information génétique à un organe malade afin de le régénérer sans avoir à utiliser la chirurgie». (Partage international juillet/août 1989)
 
 
Aux Etats-Unis, les rapides progrès de la thérapie génique surprennent même les plus optimistes. Un an plus tôt, les bénéfices attendus de cette technologie n'étaient rien de plus que «d'élégantes fantaisies moléculaires», comme se plaisait à le noter un chercheur. Aujourd'hui, les généticiens combattent des maladies complexes telles que le cancer et les maladies cardiaques. Du fait de leurs multiples interactions géniques, on pensait jusqu'à présent que ces maladies ne pourraient être traitées par voie génique qu'à très long terme. En fait, la recherche progresse si rapidement que bientôt des dizaines de maladies pourraient être traitées par thérapie génique. Les premiers produits commercialisables devraient voir le jour en 1996.




Home USA : Différents Etats vont tenter d'obtenir un pouvoir indépendant

«Etats-Unis — Les différents Etats vont tenter d'obtenir un pouvoir indépendant, une destinée et une orientation propres, libres d'un contrôle excessif de la part du pouvoir central. La Californie, par exemple, soulignera qu'elle jouit d'une certaine richesse tout en ayant un certain nombre de problèmes sociaux à résoudre.» (Partage international 31 août 1991)
 
 
Au mois de juin prochain, les électeurs auront à se prononcer, dans plus de la moitié des comtés de Californie, sur des propositions visant à diviser l'Etat en deux. Les comtés ruraux du nord se sont longtemps insurgés contre la politique dépensière de l'Etat qui, selon eux, s'applique davantage aux zones urbaines à forte densité de population du sud. Selon un partisan de longue date de la sécession, « la Californie est devenue trop importante et trop diversifiée pour ne former qu'un seul Etat ». Plusieurs propositions seront donc soumises au vote dans l'Etat, de la création d'un 51e Etat, au rattachement du nord à l'Etat voisin du Névada ou à une partie de l'Orégon.




Home Les conflits entre les gouvernements et les guérillas vont décroître

«Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître.» (novembre 1988)
 
 
Après trente ans de guerre entre le gouvernement colombien et les rebelles gauchistes, des négociations de paix sont en cours au Mexique. (Source : San Francisco Chronicle)




Home L'environnement deviendra la priorité « numéro un » dans le monde entier

«L'environnement deviendra la priorité 'numéro un' dans le monde entier.» (Partage international juin 1989)
 
 
 
La couche d'ozone — En réponse aux nouvelles informations sur l'extension des dommages subits par la couche d'ozone protégeant la Terre, le président Bush a déclaré que les Etats-Unis stopperont toute production de chlorofluorocarbones (les CFC) d'ici le 31 décembre 1995, soit quatre ans plus tôt que prévu. De même, la Communauté Européenne souhaite accélérer l'interdiction des CFC et suivre la décision de l'Allemagne et des Pays-Bas d'en interdire toute utilisation d'ici 1995. L'Allemagne compte mettre en œuvre cette interdiction dès l'année prochaine. Initialement, les pays de la CEE avaient convenu d'interdire les CFC pour 1997.
 
 
Le partage de l'eau — A Dublin, lors d'un séminaire de l'ONU réunissant 500 experts venus de cent pays différents, des spécialistes de l'environnement ont lancé un cri d'alarme en affirmant que des guerres de l'eau pourraient surgir dans le monde entier, si les peuples n'apprennent pas à partager les ressources. Des membres de l'ONU ont souligné que l'eau devient de plus en plus rare, dans un monde dont la population globale aura grimpé de 2,5 milliards en 1950 à 6,3 milliards d'habitants d'ici l'an 2000. Cette réunion s'efforce d'établir des propositions pour une amélioration sanitaire et hydrologique à présenter au Sommet Mondial qui doit se tenir à Rio en juin. (Source : San Francisco Chronicle)
 
 
La forêt tropicale du Honduras — Le Congrès du Honduras a différé un vote concernant le cas d'une entreprise forestière américaine, laissant naître l'espoir que la plus grande forêt tropicale d'Amérique Centrale, La Mosquita, serait préservée. Des représentants du Réseau d'Action des Forêts Tropicales, dont le siège est à San Francisco, se trouvent au Honduras, pour manifester vigoureusement contre Stone Container, l'entreprise américaine en question. La presse hondurienne s'est vivement élevée contre le projet de cette entreprise forestière, et a révélé par ailleurs qu'un des principaux conseillers économiques du président du pays était l'un des grands bénéficiaires de ce projet. (Source : San Francisco Chronicle)
 
 
Mexique — A Mexico, on tente désespérément de mettre un terme à la pollution critique issue de dizaines d'années de négligence face à une industrialisation rapide. Les universités proposent à présent des cours de science de l'environnement et d'hygiène industrielle. En outre, on installe pour la première fois des équipements de contrôle de l'environnement, et on exige de toute nouvelle industrie des études d'impact sur l'environnement.





Citation

Home Citation d'un Indien Cree

Lorsque le dernier arbre aura été abattu,
Lorsque la dernière rivière aura été empoisonnée
Et que le dernier poisson aura été capturé,
Alors seulement,
Réaliserez-vous
Que l'argent ne se mange pas.





Esotérisme

Home Les méthodes de service

par Aart Jurriaanse

Chaque serviteur potentiel doit trouver sa place particulière et sa propre méthode de service. La forme de service qu'il adopte revêt une importance secondaire — ce qui importe est le mobile qui l'inspire. S'il provient du cœur et de l'âme, son fondement sera l'amour de l'humanité et, quelles que soient la nature ou les modalités du service, celles-ci seront adaptées à la situation spécifique du serviteur.
 
Il convient également de réaliser que, comme pour toutes choses, un apprentissage est indispensable, et que l'homme doit donc, de préférence, commencer par des activités de service limitées et relativement simples. L'expérience acquise, de nouvelles opportunités se présenteront, démontrant ainsi que les possibilités de service sont infinies, pour peu qu'on sache les identifier. Une fois goûtée, la joie du véritable service se révélera si contagieuse, que rien ne pourra plus soustraire le serviteur à une future carrière toute entière dédiée au service.
 
Le serviteur efficace doit en permanence faire preuve de discrimination dans l'approche de son travail. Il doit se montrer capable d'évaluer ses propres capacités et ses aptitudes, et se rendre compte de ses limitations. Son zèle ne doit donc pas le conduire à se précipiter vers des domaines d'activités auxquels sa formation et son expérience antérieure ne l'ont pas préparé, et dont il ne peut assurer le succès. En effet, une telle entreprise inconsidérée ne peut conduire qu'à une perte de temps, à un gaspillage des occasions fournies et de l'effort, et peut provoquer des effets dommageables et frustrants.
 
Toute approche intelligente et sage reconnaîtra la valeur ésotérique de l'argent dans l'optique du service. L'argent n'a rien de mauvais en soi. Il représente simplement de l'énergie, ou du pouvoir, temporairement convertis sous forme pratique et symbolique. Comme pour tout ce qui a trait à l'énergie, l'important est la manière de l'utiliser. Par essence, l'énergie ou l'argent constitue une force aveugle et impersonnelle, pouvant être bien ou mal employée, selon la direction qu'on lui donne. De nos jours, l'argent se trouve revêtu d'une connotation négative, car il est étroitement associé, inconsciemment, au mal, aux désirs égoïstes, à l'avidité et aux pratiques malhonnêtes dans le domaine des affaires. Mais d'ici peu, l'argent se verra employé à de meilleures fins, et sera placé au service des véritables besoins de l'homme, afin de favoriser les conditions d'une croissance spirituelle durable.
 
L'argent, qui pouvait dans le passé être considéré comme le symbole de l'égoïsme humain, devra dans le Nouvel Age devenir le symbole de la bonne volonté de l'homme, ce qui exigera un changement complet d'attitude à son égard. Ainsi faut-il transmuter l'argent en un véritable moyen d'action spirituelle et en source de responsabilité, afin qu'il devienne un puissant intermédiaire du service mondial.
 
Lorsque le disciple atteint l'âge où il peut normalement s'attendre à approcher la fin d'un autre épisode de vie physique, il peut adopter plusieurs attitudes.
 
(a) Une personnalité épuisée et physiquement usée tendra à se ranger, estimant qu'après une vie accomplie et riche, le temps est arrivé d'une période de repos bien mérité. Les années restantes, simple expression d'habitudes établies, ponctuées par le temps, verront probablement s'installer les signes d'une perte de certains des contacts spirituels déjà acquis.
 
(b) Il peut se produire une prise de conscience du fait que la personnalité a atteint sa capacité maximale pour la vie en cours. Mais cela devrait s'accompagner de la certitude qu'il ne s'agit que d'une phase intermédiaire dans la vie de l'âme, et que l'évolution du Soi immortel est sans fin.
 
(c) Le processus du vieillissement ne devrait donner lieu à aucune préoccupation déplacée, qui serait révélatrice d'une trop grande importance accordée à l'être physique. Accordez au corps la considération dont il a besoin afin de le maintenir dans un ordre de marche convenable, mais concentrez par ailleurs votre attention sur le mental, alimentant et programmant l'ordinateur, afin de le pousser à sa capacité et à son efficacité maximales, jusqu'à l'heure de fermeture, lorsque l'âme en coupant le courant, se libère afin de se rendre temporairement en des lieux mieux équipés et éclairés.
 
(d) En réalité, au cours de la vieillesse, après avoir accumulé une vie entière d'expériences profitables, l'âme se trouve partiellement relevée de nombre de ses engagements routiniers de la vie active, et peut enfin servir avec plus de liberté. Il n'y a plus de problèmes nouveaux à résoudre, ni de nouvelles disciplines à suivre, et le disciple peut alors, pour le temps qui lui reste, tranquillement et avec confiance, placer son expérience au service de l'humanité, des Grands Etres, et du Plan. Si tel est le cas, il peut parfaitement se produire que le serviteur traverse « la ligne de démarcation » en « continuité de conscience », et poursuive les tâches en cours, en les approchant toutefois depuis un autre niveau.
 
Le serviteur doit apprendre rapidement à ne jamais rechercher la gratitude, la reconnaissance ou la récompense pour ses actions. Il doit apprendre à servir avec impersonnalité. Plutôt qu'à la reconnaissance pour les services rendus, il doit être préparé à l'ingratitude, aux rebuffades, à la franche opposition émanant d'amis et de relations, et même à l'humiliation et à l'outrage. Toutefois, aucun de ces désagréments ne découragera le véritable serviteur, une fois qu'il aura fermement posé les pieds sur le Sentier, qu'il aura conscience de la lumière à atteindre, et qu'il percevra clairement son objectif.
 
Le disciple placera donc tous ses efforts dans l'accomplissement de cette petite partie du Plan dont il a pris la responsabilité. Ayant accompli au mieux de ses capacités et avec total désintéressement la tâche qu'il s'est lui-même assignée, le serviteur ne cherchera pas de reconnaissance pour son action, ne perdra pas de temps en contemplation rétrospective de ses erreurs, et ne se glorifiera pas de ses succès. Il rassemblera plutôt ses forces une fois encore, se tournant vers la tâche suivante, opportunité supplémentaire qui l'attend. Il goûtera cette joie intérieure d'avoir fourni le meilleur de lui-même en vue d'un objectif qu'il pensait en valoir la peine. Il réalisera que des Yeux plus Sages évalueront le fruit de ses efforts avec un amour et une appréciation d'une profondeur inconnue de l'homme. Pourvu que l'âme du serviteur soit sans reproche, il importe peu que les résultats apparents n'atteignent pas ses attentes, ou que ses frères humains le critiquent ou manquent de compréhension à son égard.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017