DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1992

Extraits de la revue
Partage international

Février 1992 - N° 41 / 42 Vol. 5, n° 1

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Esotérisme


  • Interviews




L'article du Maître

Home Fin d'un sombre chapitre

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Dans le monde entier, les événements se précipitent. Bientôt, les peuples de tous les pays prendront conscience qu’ils vivent à la charnière de deux époques, et qu’en cette période cruciale pour l’évolution de la planète, ce sont eux qui font l’histoire. Pour certains, la disparition d’un monde ancien est lourde de souffrances et de craintes. Il ne peut en être autrement face à la désintégration, dans la violence et le chaos, de formes devenues obsolètes. Beaucoup de sang coule aujourd’hui dans la gestation d’un monde nouveau.
 
Pourtant, ceux qui ont des yeux pour voir savent que des transformations remarquables se produisent partout sur notre globe, ce qui est de bon augure pour l’avenir de la race des hommes. Bien souvent inattendues, ces améliorations prennent l’humanité à l’improviste et accomplissent, discrètement, leur œuvre bénéfique de sauvetage. Ainsi les hommes eux-mêmes créent-ils de nouvelles structures, non sans heurts ni sans souffrances pour l’instant, mais bientôt pourtant, cette dynamique s’amplifiera au-delà de tout ce qu’il est aujourd’hui possible d’imaginer.
 
Préserver la voie de l'avenir
 
Lorsque ces changements atteindront leur apogée, Maitreya lui-même apparaîtra aux yeux de tous pour apporter ses conseils et se joindre aux délibérations des hommes. Ainsi la voie de l’avenir sera-t-elle préservée, ainsi seront évitées nombre d’expériences pénibles. 

Au premier plan des préoccupations de Maitreya : la condition des pauvres et des démunis. La moitié de la population mondiale appartient à cette catégorie, ce qui est un défi considérable pour la bonne volonté des hommes. Maitreya s’efforcera de stimuler cette bonne volonté et d’inspirer à l’humanité les actions nécessaires pour qu’il soit mis fin, pour toujours, à cette injustice. Ce ne sera pas chose facile, il le sait, tant l’avidité et l’égoïsme humains sont tenaces et profondément ancrés. Mais, peu à peu, les hommes en viendront à prendre conscience qu’il est de leur propre intérêt de partager les ressources du monde, que nulle autre solution ne permettrait d’éviter le pire. Quand ils en accepteront la nécessité de bon gré et avec joie, les plans prévus pour la mise en œuvre de ce partage seront dévoilés et présentés aux nations. Ainsi prendra fin à  jamais un sombre chapitre de l’histoire de cette planète, et l’homme reprendra alors sa marche ascendante.

Une harmonie croissante 
 
Chaque fois qu’un cri de désespoir se fait entendre à l’échelle des masses, les Forces de Lumière, représentées par les Frères aînés de l’humanité, y répondent selon la loi. Aujourd’hui, des quatre coins de la planète, semblable cri d’angoisse émane d’une myriade de cœurs, appelant à la rescousse les Maîtres et le Maître des Maîtres, Maitreya, le Seigneur de l’Amour.
 
Derrière les événements qui secouent le monde, leur main invisible guide les transformations en cours. Leurs énergies engendrent vision et courage et conduiront, en temps voulu, à une synthèse dont rien ne sera exclu. La discorde et la confusion actuelles céderont la place à une harmonie nouvelle entre les nations – à l’image de l’harmonie croissante qui, partout, gagnera les hommes en réponse à la présence de Maitreya. Bientôt les hommes connaîtront par eux-mêmes le brillant avenir qui les attend s’ils prêtent attention à son appel ; ils sauront qu’il est venu pour rester parmi eux et les conduire, s’ils acceptent de le suivre, sur le sentier qui conduit directement à la Source de tout.
 

 
Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Editorial

Home Espoir à l'horizon pour l'humanité

 L’information concernant le retour de Maitreya provoque fréquemment une réaction d’opposition basée sur l’argument selon lequel la situation mondiale, loin de s’améliorer, irait au contraire en se dégradant. Les sceptiques signalent l’existence des guerres civiles, comme en Yougoslavie par exemple. Ils évoquent les dangers inhérents à l’effondrement de l’ancienne Union soviétique, déplorent les conflits apparemment insolubles au Moyen-Orient, l’aggravation des problèmes de pollution, ainsi que l’accroissement permanent de la population mondiale.

Partage international attire constamment l’attention sur les événements encourageants dans le domaine des relations internationales. C’est un des objectifs que nous nous sommes fixés, et cela peut sans doute donner l’impression que nous décrivons le monde de manière partiale et inconsidérément optimiste. C’est la raison pour laquelle il peut être utile de savoir ce qu’en dit une organisation comme l’UNICEF. Dans son rapport de fin d’année, et bien quelle soit constamment confrontée à toute la souffrance du monde, l’ UNICEF fait une analyse plus qu’encourageante de la situation mondiale et des récents bouleversements. Le texte qui suit est un extrait de ce rapport que l’UNICEF considère comme « une contribution au débat sur le nouvel ordre mondial qui s’efforce de naître ».

« En un clin d’œil historique, le monde vient d’être le témoin de la première étape de l’élimination de l’apartheid, de la libération de l’Europe Centrale et de l’Est, de la fin de 40 ans de guerre froide, des premières réductions importantes des dépenses d’armement, de l’abandon virtuel de l’idée d’un monopole économique d’état, de l’affaiblissement des séparatismes idéologiques, de la forte reprise de l’économie asiatique, du renversement des dictatures dans presque toutes les républiques d’Amérique latine, et d’une nouvelle impulsion vers la démocratie, le pluralisme et les réformes économiques en Afrique (…) la soudaineté et l’ampleur de ces changements, dans un paysage considéré jusque-là comme complètement figé, incitent à penser que nous traversons une révolution. (…) En dépit d’un agenda international surchargé par les questions politiques, économiques et environnementales urgentes, il existe sans doute davantage de raisons d’espérer pour l’humanité aujourd’hui qu’à aucun autre moment de ce siècle. »

Ce passage résume parfaitement les événements stupéfiants relatés dans notre magazine, au cours de ces dernières années. Il est cependant compréhensible que certains gardent une vision sinistre et pessimiste de la réalité quotidienne, malgré des changements sans précédent et qu’on n’aurait jamais osé imaginer auparavant. Les changements sont si rapides et d’une telle portée, et la pression imposée au vieil ordre est si impitoyable, qu’il est difficile de percevoir — comme l’a fait l’UNICEF — le leitmotiv positif gouvernant ces événements très souvent chaotiques.

Pour rendre les choses encore plus complexes, des transformations parfois souhaitables sont accompagnées d’effets secondaires indésirables. Prenez l’exemple de la situation de la défunte Union soviétique. De prime abord, la plupart des gens, aussi bien à l’Est qu’à l’Ouest, ont exprimé leur enthousiasme en faveur des orientations prises par Mikhaïl Gorbatchev. La liberté, la démocratisation, l’ouverture, la réorganisation, sont tous des idéaux valables — tous exclusivement positifs. Pour beaucoup, l’euphorie a cédé la place à l’inquiétude, voire même à la peur. La liberté semble tourner au séparatisme politique, la démocratisation prend la teinte du conflit religieux et ethnique, et en l’absence de leader l’ouverture vire au chaos et la réorganisation aboutit à l’impasse économique. Il y aurait toutes les raisons d’être anxieux si on ne considérait que cet aspect là des choses.

Il est heureux que les lecteurs de Partage international, se démoralisent moins facilement. En premier lieu, ils n’auront pas été surpris de la manière grossière dont furent brisés les rêves de perestroïka et de glasnost. Dans notre numéro d’octobre 1988, le collaborateur de Maitreya avertissait déjà que « Gorbatchev se trouve dans une position délicate et, selon Maitreya, il sera finalement remplacé ». En juillet 1989, il ajoutait que « les manifestations et les émeutes qui se déroulent en Union soviétique n’ont fait que quelques lignes dans les journaux, cependant, bientôt nous en entendrons parler bien davantage. » Par la suite, presque tous les mois, le collaborateur de Maitreya a fourni divers aperçus sur les développements attendus en Union soviétique. Ainsi, l’information anticipée sur l’issue des mouvements d’indépendance encore hésitants dans les différentes républiques : « En Union soviétique, de nombreux états ont été artificiellement unis au nom du communisme. Le communisme a maintenant perdu son emprise et, un jour, tous ces états deviendront indépendants ». (mars 1990)

Le fait que ces prévisions se soient réalisées comme prévu ne signifie pas qu’elles soient toutes entièrement souhaitables. Aux dires de son collaborateurs, Maitreya lui-même avait averti très clairement des effets de ce que le collaborateur avait appelé « le serpent de la liberté » lâché en Union soviétique. Cela signifiait-il que Maitreya se trouvait du côté des forces conservatrices ? De toute évidence, cela n’est pas le cas. Maitreya est sans aucun doute le défenseur de la transformation et du renouveau, mais Il invite en même temps aux sages compromis et à la recherche de la juste mesure. La nouvelle Communauté formée par les anciennes républiques soviétiques et les états satellites a reçu et reçoit le conseil de ne pas changer aveuglément le communisme pour le capitalisme, ni d’adopter sans discernement la société de consommation occidentale.

En l’occurrence, c’est le courant extrémiste qui a, temporairement du moins, tout balayé devant lui. C’est aussi la raison pour laquelle le système économique soviétique jusque là inébranlable, a connu un arrêt douloureux. Cela signifie-t-il, avec le recul, que la révolution de l’Europe de l’Est a seulement servi à aggraver la situation mondiale ? Absolument pas. On ne peut réfuter cette fine analyse de l’UNICEF par l’évocation des échecs et des problèmes que provoquent la transition et la transformation. La situation actuelle, en dépit de toues ses difficultés et de ses complexités, est infiniment préférable à l’attitude distante maintenue au cours de la guerre froide, qui ne permettait aucun dialogue entre l’Est et L’Ouest. L’hostilité et la rivalité ainsi créées auraient presque inévitablement conduit à une guerre de destruction totale. Mais à présent, et quoique l’évolution soit lente, on peut discerner les prémices d’une coopération. Tout en retardant inutilement les choses, l’Ouest est désormais de plus en plus disposé à aider l’ancienne Union soviétique.  La nouvelle république russe a même posé sa candidature comme membre de l’OTAN.

C’est pourquoi, mis à part le fait que nous sommes informés de la présence de Maitreya, nous pouvons si sincèrement partager l’opinion de l’UNICEF selon laquelle il y a plus d’espoir aujourd’hui que jamais auparavant au cours de ce siècle. Nous voudrions aller plus loin en disant que, non seulement au cours de ce siècle, mais au cours de toute l’histoire, et malgré tous nos problèmes, nous n’avons jamais connu une telle occasion de progresser. Néanmoins, nous comprenons bien que M. Gorbatchev déplore les conflits intérieurs et extérieurs qui assaillent les différentes républiques soviétiques. La Literatornaya Gazette a d’ailleurs publié cette remarque de Gorbatchev : « Le Christ lui-même ne pourrait démêler ces problèmes ». Peut-être que nous — l’humanité dans son ensemble — devrions lui demander ?





Le point de vue de Maitreya

Home Pourparlers de paix au Moyen-Orient

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par James Brian

Deux journalistes travaillant indépendamment l’un de l’autre, nous transmettent régulièrement des articles extraits d’interviews d’un des proches collaborateurs de Maitreya.

 

4 décembre 1991

USA — L’Amérique sera le prochain pays à subir des changements, affirme le collaborateur de Maitreya. Les différents États vont exiger de Washington la liberté de gérer leur propre économie et d’établir leur propre législation. Tout comme les Croates, les populations exigent leur indépendance. A New York et en Californie, plusieurs manifestations ont été durement réprimées par la police.

 

Ukraine — Les responsables politiques jouent à un jeu dangereux en cherchant à persuader les gens de voter pour l’indépendance. L’Ukraine n’a jamais été une nation ; elle a toujours été un État dans un État, et c’est ce qu’elle devrait rester, déclare le collaborateur de Maitreya. Il n’y aura pas de véritable liberté, car ce mouvement pour l’indépendance est une simple manœuvre de politiciens en quête de pouvoir personnel.

 

Non à la Fédération Européenne — Il n’y aura pas de nation européenne commune, affirme le collaborateur de Maitreya. Si les politiciens pensent qu’ils peuvent jouer avec la vie des gens pour tenter de rétablir l’équilibre économique ou supprimer les nations au nom de l’argent, ils se trompent. Cela n’arrivera jamais.

Dans son ensemble, ce concept est déjà mort. Le temps viendra où chacun s’en rendra compte par lui-même, et d’ailleurs, cette prise de conscience est déjà en cours.

Les peuples d’Europe ne veulent pas du fédéralisme et s’ils devaient se prononcer demain, ils le refuseraient.

Les politiciens sont déconnectés des réalités de la vie. Ils racontent à qui veut l’entendre que tout va bien alors que c’est loin d’être le cas. L’abolition des frontières nationales serait désastreuse, et ne se produira donc pas. Considérez les deux Allemagnes qui, jusqu’à récemment, existaient en tant que nations séparées. Nous assistons déjà à la renaissance du nazisme, de même qu’à des agressions sauvages contre tous les travailleurs étrangers. Retirez les frontières nationales, et les gens perdront le sens de leur identité ; ils se sentiront vulnérables et remplis de crainte. Non, poursuit le collaborateur de Maitreya, la France restera la France, tout comme la Grande-Bretagne restera la Grande-Bretagne.

 

Moyen-Orient — Les pourparlers de paix au Moyen-Orient se dérouleront malgré les tergiversations et les obstacles soulevés par le premier ministre israélien Itzhak Shamir. Ce dernier finira par consentir le droit aux Palestiniens d’avoir leur propre pays.

Les changements survenant à travers le monde le forceront à ce consentement.




Home Les transformations se réalisent

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Deux journalistes travaillant indépendamment l’un de l’autre, nous transmettent régulièrement des articles extraits d’interviews d’un des proches collaborateurs de Maitreya.

 

29 décembre 1991

Ancienne URSS — Selon le collaborateur de Maitreya, le leader actuel de la Russie, Boris Eltsine, sera remplacé. La CIA ainsi que des éléments militaires russes veulent son départ. Il est considéré comme étant dangereux et, dans une certaine mesure, semblable à Staline. Il tente, au nom de l’ouverture, de régner de manière dictatoriale.

Gorbatchev recevra l’inspiration de rester disponible pour un poste en relation avec la nouvelle Communauté des ex-Républiques soviétiques. Ce poste pourrait bien inclure la supervision de certains aspects de la défense et de l’économie.

 

L’aube du Nouvel Age — Des transformations politiques se sont déjà produites et continuent de se produire graduellement dans le monde. Les politiciens sont en train de réaliser que nous assistons à l’aube d’un Nouvel Age. Le caractère sacré d’une nation sera mieux compris.

 

Europe — L’aube du Nouvel Age est en train de se lever dans le monde occidental.

Maitreya déclare : « On ne peut pas jouer avec le caractère sacré d’une nation, au risque de provoquer des troubles » . De nombreux politiciens sont en train de prendre conscience de la force, du pouvoir, de l’essence même d’une nation. En bref, les nations européennes s’uniront dans une défense et une économie communes, tout en préservant le caractère sacré des nations particulières.

 

OTAN — L’OTAN prendra une nouvelle forme sous les auspices des Nations Unies. Sa fonction sera de surveiller les nations et les pays dans le monde entier et de les protéger contre la guerre. Les Russes, les Chinois et les Japonais seront également impliqués dans ce rôle de « police » protectrice.

 

Afrique du Sud — Là aussi, l’ère nouvelle d’un gouvernement du peuple pour le peuple est déjà en train de voir le jour, et dans cette nouvelle ère les minorités verront leurs droits reconnus par la constitution.

 

Moyen-Orient — Le processus d’un gouvernement par le peuple pour le peuple a atteint un stade où nous verrons une aube nouvelle se lever dans les relations entre pays israéliens et arabes, et une solution pacifique sera trouvée.

Selon le collaborateur de Maitreya, ce qui se produit actuellement ne pourra pas être arrêté. Les attitudes rigides et les approches orthodoxes s’effaceront.

 

Les jeunes générations — Maitreya affirme : « Votre Bible, votre Gita, votre Coran, vos manuscrits de vie, sont en vous. Vous seuls pouvez en faire l’expérience et la réalisation. Ceux qui vous disent ce que vous devriez faire, se laissent eux-mêmes aller à des actes qui ne mènent nulle part sinon à l’évolution et à l’involution cycliques.

« La même chose peut s’exprimer en termes simples, en parlant du bébé qui s’amuse avec ses jouets, A un moment il construit un pont, à un autre une maison ; il se fait ainsi plaisir à lui-même, il pense avoir créé un objet nouveau, mais il ne réalise pas que ce n’est jamais qu’un jouet. Ce même bébé, lorsqu’il a grandi, réalise que les jouets sont des jouets et cesse de s’amuser avec.

« De la même manière, les gourous, les disciples, les prophètes et les saints jouent avec les jouets de la création. Mais dès qu’ils réalisent qu’ils ont grandi (ce qui signifie qu’ils ont évolué et sont devenus « à l’image du Seigneur »), ils cessent de jouer avec la création.

L’enseignement obéissant à la volonté divine suprême, et non pas à jouer le rôle de gourou, de saint ou de prophète.

« Ainsi ferez-vous l’expérience de la liberté dans la création : la liberté dans ce qui est un et dans ce qui est multiple, la liberté dans l’unité et dans la diversité, et vous vivrez le salut ultime qui émane de Maitreya — consistant à pratiquer l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement — aide le Soi à se mouvoir dans la création, avec humilité et respect, en de la volonté divine suprême.

« Lorsque vous atteignez ce stade dans la vie, il n’y a plus de différence entre l’âme et le Tout Puissant, qui ne connaissent ni commencement ni fin ».

 

Détachement du pouvoir — Certaines personnes ayant atteint un stade donné d’évolution dans la vie peuvent faire l’expérience de pouvoirs psychiques. Maitreya conseille : « Ne tombez pas dans ce piège. Il s’appelle tentation. Vous êtes libres si vous êtes détachés. Tout dépend de la clarté, de la pureté de votre mental, de votre esprit et de votre corps.

Si vous êtes libérés des désirs, le voyage devient plus aisé pour l’âme qui peut expérimenter ces choses en une succession rapide. Mais lorsqu’il y a trop de « ismes » , le voyage de l’âme devient d’autant plus difficile » .

 

Le problème de chacun et de tous — Un swami hautement évolué a récemment demandé : « Pourquoi peut-on dire que votre problème est mon problème ? » Maitreya a expliqué que le problème d’une âme est le problème de toutes les âmes. Il a ajouté : « Il vaut mieux que je vous donne une vision. Vous pourrez alors me parler de votre propre expérience. Fermez les yeux... maintenant rouvrez-les ».

Le swami vit un Maître en lui-même et se perçut comme la source de tout attachement. Il réalisa qu’il était lui-même un « isme ». Lui-même est l’âme. Lui-même est destruction. Lui-même est construction. Mais lorsque l’âme est le témoin, le phénomène change. Le Maître qui est en chaque personne ne participe à aucun acte de création.

C’est le chemin vers la liberté et le salut. Lorsque l’âme pratique ce détachement avec honnêteté et sincérité, elle prend conscience que ce n’est pas la personnification. La prise de conscience, qui croît avec le détachement, permet à l’âme d’agir avec réserve. Dès que cela se produit, l’âme expérimente l’équilibre du mental, de l’esprit et du corps. Maitreya poursuit : « Parfois vous expérimentez un détachement momentané. Une émotion se présente et passe, comme un nuage. Si vous vous détachez de cette émotion, vous expérimentez l’équilibre. Mais si vous vous y attachez, vous le perdez. Certains s’éveillent par ces lueurs de compréhension fugitives ».

Si l’âme est détachée, elle se conduit en témoin, elle perçoit l’unicité de la vie. Elle est libre de se mouvoir, et n’est plus prisonnière de la trame de la création.

Selon le collaborateur de Maitreya, ces enseignements sont donnés de manière à ce qu’on puisse comprendre pourquoi on se laisse aller à des activités (karmiques) produisant l’enfer dans la vie — comme de se droguer ou d’autres actes autodestructifs. Tout ceci se produit parce que quelque part dans la vie l’âme connaît le désespoir, comme si la vie n’avait aucun but. Il est nécessaire de comprendre cette stagnation.

En pratiquant le détachement, vous pourrez vivre librement — vous ne vous laisserez alors pas aller à des activités vous conduisant d’un point de destruction à un autre.

Le salut ne se trouve ni dans la religion, ni dans la politique, la philosophie ou les idéologies. Il se trouve dans la pratique de l’art de vivre avec un puissant sens du détachement.

 

La onzième heure — La différence entre la onzième et la douzième heure est telle qu’elle peut transformer le cours de l’évolution. Selon le collaborateur de Maitreya, Celui qui vient avec les pouvoirs du Seigneur arrive à la onzième heure pour révéler et racheter. Nous attendons tous. La onzième heure n’est pas loin.

 

L’intégrisme — Selon le collaborateur de Maitreya, tous les intégrismes sont en rapide déclin. L’intégrisme est comme une grosse tumeur qui va éclater. Il n’y a pas de place pour l’intégrisme dans le Nouvel Age.

Dans le Nouvel Age, il y aura une aura de conscience, une prise de conscience, et une ouverture intérieure qui permettra aux gens de trouver en eux-mêmes la paix, la grâce, le bonheur.

Les « ismes » conduisent à l’autodestruction. Tous les types de tentation se trouvent dans les « ismes » ; la corruption, la duplicité et la malhonnêteté dans la vie proviennent des « ismes ». Les personnes qui se complaisent dans l’extrémisme (qu’il soit économique, religieux ou politique), fuient, ou alors, si elles restent sur place, se détruisent elles-mêmes.

 

Ne copiez pas — Le collaborateur de Maitreya a évoqué Swami Mahavir (un Maître spirituel du Jaïnisme, probablement contemporain de Gautama Bouddha, et qui mourut aux environs de 476 av. J.C. à Pava en Inde). L’histoire le décrit comme un pieux Jaïn devenu moine et ne portant pas de vêtements, qui avait instruit onze disciples avant sa mort.

Le collaborateur de Maitreya raconte que, suivant leur Maître, ses disciples se dévêtirent également, devenant ainsi des sinnyasins nus. Maitreya a déclaré : « Dès l’instant où Mahavir connut le Seigneur dans sa totalité, il se débarrassa de tout ce qu’il avait, même de ses vêtements. Cela était dû à un sentiment de respect. Pourquoi copier un tel comportement ? Le voyage spirituel de Mahavir ne se limitait pas à cela.

« Lorsqu’il n’y a pas de découverte ou d’expérience authentique, le simple fait d’imiter devient une autre forme de servitude.

« Lorsque des swamis, des gourous etc. sont mal à l’aise, ils renoncent au monde et se retirent sur des montagnes ou dans des grottes. On appelle cela la « paix » mais ce n’est pas la paix. Il s’agit souvent d’un état de choc tel, qu’ils ne parviennent plus à supporter les vibrations de la vie ».

 

Atterrissages d’ovnis — C’est en Amérique du Nord qu’on dénombre le plus grand nombre d’atterrissages d’engins venus de l’espace. Les peuples venus de l’espace viennent pour aider, et procurent parfois des expériences à des gens ordinaires qui posent alors une énigme aux scientifiques.

 

USA — Il est difficile de gouverner un peuple qui a perdu la foi. La société américaine a atteint un stade dangereux : le rythme de vie y est trop rapide et dépourvu de toute compassion ; il étouffe les gens qui ne peuvent plus suivre. La souffrance est trop grande. Là aussi, il y aura des changements ; l’Amérique ne peut rester comme elle est.

Selon le collaborateur de Maitreya, le président Bush ne remportera pas la campagne électorale.

(Patricia Pitchon ajoute : « A la fin de l’interview, le collaborateur de Maitreya indiqua en plaisantant qu’il serait bientôt plus facile à « notre ambassadeur » de faire son travail. Lorsque je lui demandai qui était « notre ambassadeur », il répondit que Maitreya et plusieurs des swamis appelaient ainsi Benjamin Creme.)





Faits et prévisions

Home « Tous ces états deviendront indépendants... »

« En Union soviétique, de nombreux états ont été artificiellement unis au nom du communisme. Le communisme a maintenant perdu de son emprise et, un jour, tous ces états deviendront indépendants. » Le collaborateur de Maitreya, Partage international, mars 1990.

« Gorbatchev a terminé son travail. Il a rempli son rôle. Il se retirera dignement quand le moment sera venu. » (Partage international 31 août 1991)

 

La fin de l’année 1991 aura marqué l’arrêt de l’une des plus grandes expériences politiques et économiques du 20e siècle, ainsi que l’interruption de la carrière politique de l’une des personnalités les plus influentes de notre temps. Malgré les efforts herculéens déployés par Mikhaïl Gorbatchev en vue de préserver les restes de l’ancienne Union soviétique, les forces politiques centrifuges qu’il avait lui-même déclenchées de par sa volonté de Pérestroïka et de Glasnost, ont échappé à son contrôle. Boris Eltsine et les chefs de deux autres Républiques soviétiques ont proclamé la dissolution de l’ancienne union et ont annoncé la création d’une nouvelle Communauté des États indépendants. Alors que les autres Républiques rejoignaient l’alliance, il devenait de plus en plus évident qu’un gouvernement central, et donc que la présence de Gorbatchev, devenait moins nécessaire. « J’ai fait tout ce que j’ai pu », a déclaré Gorbatchev plusieurs jours avant d’annoncer sa démission. « Le travail de ma vie est accompli. D’autres viendront peut-être qui feront mieux. »

Cependant, les chefs actuels n’ont jusqu’à présent défini que quelques uns des aspects importants de la nouvelle Communauté des Républiques. Ils sont convenus d’établir un commandement permanent et unifié pour gérer les armes nucléaires, la Russie ayant une voix prépondérante. Chacun des onze états membres sera autorisé à former ses propres armées, bien que huit Républiques aient choisi de conserver les forces armées unies. Les pays de la Communauté sont également convenus de coordonner leurs politiques étrangères, mais chaque membre est habilité à définir sa propre ligne. Les questions de politique économique demeurent pour le moins obscures. On craint fortement que la décision prise par la Russie de s’engager dans une « thérapie économique de choc » afin de créer une économie de marché n’entraîne de terribles conséquences sociales et politiques. Le seul point de large consensus est que les changements qui ont mis un terme à l’Union soviétique ainsi qu’à la carrière politique de son chef, n’ont pas fini de produire leurs effets…




Home Afrique du Sud : leaders noirs et blancs à la table des négociations

« En Afrique du Sud, un processus se développe intérieurement, qui amènera les leaders noirs et blancs à la table des négociations. (Partage international septembre 1988)

 

Les leaders noirs et blancs de 19 partis politiques sud africains ont franchi le premier stade des discussions sur la formation d’une nouvelle constitution démocratique stipulant l’égalité des droits pour tous les Sud Africains. Dix sept des dix neuf partis présents ont signé une déclaration d’intention ébauchant un cadre pour de futurs débats, insistant sur l’engagement pour le pluralisme politique, des élections régulières, un pouvoir judiciaire indépendant et une charte des droits de l’homme. La prochaine phase des discussions est prévue pour le printemps. Les détails spécifiques des différents modèles constitutionnels y seront discutés, de même que la question d’un gouvernement intérimaire et les pouvoirs du futur gouvernement à majorité noire.




Home Diminution des conflits entre les gouvernements et les guérillas

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. » (Partage international novembre 1988)

 

El Salvador — Le gouvernement et les chefs de la guérilla ont présenté un projet global destiné à mettre fin à douze ans de guerre civile. Bien que les détails de l’accord n’aient pas été rendus publics immédiatement, on s’accorde à penser que le gouvernement s’est engagé à exclure des effectifs militaires les officiers ayant agi en violation des droits de l’homme. De même, on pense que l’accord prévoit une réduction des forces armées, ainsi que le remplacement des forces de sécurité actuelles par une nouvelle force de police civile. Les accords ont également porté sur un plan de réforme socio-économique, judiciaire et électoral, ainsi que sur les termes d’un cessez-le-feu, qui devrait prendre effet le 1er février prochain et durer au moins jusqu’au 31 octobre, ou jusqu’à ce que les termes de l’accord soient pleinement mis en œuvre. A l’évidence cependant, l’extrême droite salvadorienne s’oppose à l’accord de paix parrainé par les Nations unies, mais on ignore sa réelle capacité à interrompre le processus de réconciliation.

 

Afghanistan — Au cours des premières négociations directes depuis 13 ans de conflit, les rebelles qui combattent pour renverser le gouvernement afghan prosoviétique ont rencontré des responsables soviétiques à Moscou.




Home Les gouvernements seront à l'écoute de leur peuple

 « Partout dans le monde, les gouvernements devront écouter le peuple. » (Partage international sept. 1988)

 

Arabie Saoudite — Par les changements annoncés au sein de son gouvernement, le Roi Fahd d’Arabie Saoudite montre sa volonté d’ouvrir le débat politique à de nouveaux acteurs. Il a proposé la création d’un conseil consultatif dont le but serait d’introduire de nouvelles idées. En outre, un corps écrit de lois servira de nouvelle constitution au pays, incluant la promesse d’un certain degré d’autonomie pour les provinces.

 

Kenya — Dans un revirement radical, le Président du Kenya, Daniel Arap Moi, s’est prononcé en faveur d’un système politique pluraliste. Il répond ainsi apparemment à la forte pression intérieure et internationale le poussant à relâcher l’emprise qu’il exerce sur le pouvoir. Quelques semaines auparavant, Moi avait pourtant averti que le pluralisme pourrait plonger le Kenya dans un bain de sang et des conflits tribaux semblables à ceux qui ont submergé d’autres pays africains. On s’accorde à penser que Moi optera pour la tenue d’élections au début de l’année 1992, afin de ne pas laisser le temps à l’opposition de s’organiser. Mais une figure clé de l’opposition affirme que son groupe exigera une convention nationale afin de réexaminer la constitution du Kenya avant ces élections.

 

Guinée Bissau — Le Parlement de la Guinée-Bissau, pays d’Afrique de l’Ouest, a voté la tenue des premières élections multipartites depuis l’indépendance de 1974. Les élections auront lieu un an plus tôt que prévu.




Home La Chine ouvre tout doucement ses portes

« La Chine ouvre tout doucement ses portes, encourageant le peuple à manifester son désir de liberté et de démocratie. Les responsables politiques jouent très finement, de manière à ne pas mettre en péril la stabilité de la nation. » (Partage international juin 1990)

 

La récente visite à Pékin du Secrétaire d’État américain James Baker a entraîné des concessions tangibles, quoique modestes, de la part de la Chine, dans le domaine des droits de l’homme notamment. Parmi diverses résolutions, la Chine a accepté d’octroyer des visas de sortie aux dissidents qui souhaitent quitter le pays, à condition qu’aucune charge d’ordre pénal ne soit retenue contre eux. La Chine a également fourni des informations sur 800 prisonniers politiques dont Baker avait demandé la libération. Elle a, en particulier, libéré un dissident politique et renoncé aux charges pénales retenues contre un autre. Par ailleurs, elle s’engage à observer le Régime de Contrôle Technologique des Missiles limitant les exportations de missiles balistiques, si les États-Unis lèvent certaines sanctions économiques infligées à son encontre. Enfin, La Chine a réitéré son intention d’approuver le Traité de Non-prolifération des armes nucléaires.




Home La défense ne constitue plus une priorité

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle. » (Partage international juin 1989)

 

France — Les effectifs de l’armée française seront réduits de 20 % au cours des six années à venir, jusqu’à atteindre un quota de 225 000 hommes. Au cours de cette même période, les dépenses militaires passeront de 3,4 % à 3,1 % du Produit national brut.

 

Nucléaire — Aux États-Unis, la moitié des 30 000 salariés de l’industrie d’armement nucléaire devront être reconvertis. Le Département à l’Énergie a annoncé que les événements ont été si rapides qu’il ne peut plus maintenir leurs postes. Grâce aux fonds dégagés par la réduction des effectifs salariés travaillant dans le nucléaire, le Secrétariat à l’Énergie prévoit, entre autre, de lutter contre la pollution radioactive.

La France s’est décidée à réduire le nombre de ses essais nucléaires de six à quatre par an. Cependant, dans un article publié dans Die Zeit, Petra Kelly et Gert Bastian, anciens représentants du Parti écologiste au Parlement allemand, ironisent sur ces piètres concessions. Ils soulignent que tout essai nucléaire amène une augmentation des armes nucléaires. Sur les 11 essais nucléaires réalisés en 1991, la France en a réalisé 6 et les États-Unis 5. Kelly et Bastian signalent ensuite le succès des manifestations organisées par les habitants de l’ancienne République soviétique du Kazakhstan contre les essais nucléaires. Les deux millions d’adhérents de ce mouvement de protestation sont parvenus à mettre fin aux essais nucléaires, en faisant valoir que la proportion des enfants morts nés dans la République avait doublé entre 1960 et 1988.

 

Un registre aux Nations unies — S’efforçant d’infléchir le commerce international des armes, les Nations unies ont établi un registre volontaire sur lequel seraient inscrites toutes les importations et exportations d’armes de chaque pays. Dans un premier temps, seules les armes lourdes seront indiquées, mais on tentera l’an prochain d’y ajouter les armes légères. Grâce au large soutien obtenu par cette résolution, on prévoit que la plupart des pays s’y soumettront. La publication de ces transactions permettra au moins de déterminer les régions où les stocks d’armes s’accumulent, et de faire pression sur les pays fournisseurs afin qu’ils réduisent leurs ventes.




Home Les Palestiniens auront leur propre pays

« Les Palestiniens auront leur propre pays ». (Partage international juin 1988)

 

Le plus important sondage jamais réalisé en Israël a révélé que seulement 20 % des Israéliens soutiennent le Président Shamir dans son refus de concéder des territoires en échange de la paix. Les trois quarts de la population sont prêts à abandonner des terres sur la rive gauche du Jourdain et dans la bande de Gaza.




Home L'environnement deviendra la priorité numéro un

« L’environnement deviendra la priorité numéro un dans le monde entier. » (Partage international juin 1989)

 

Charte de l’environnement — La société Cousteau — organisation écologique fondée par Jacques Cousteau, spécialiste reconnu des problèmes de l’environnement — vient de lancer une campagne en faveur de la « Charte des Droits pour les Générations Futures », destinée à compléter la Charte des Nations unies. En moins de deux mois, plus d’un million et demi de personnes ont signé des pétitions à cet effet. La charte stipule que « chaque génération a un devoir d’administration vis-à-vis des générations futures, afin d’empêcher toute atteinte irréversible envers la vie sur Terre et envers la liberté et la dignité humaines ». Cette charte stipule également que « les générations futures ont droit à une Terre indemne et non contaminée » . Cousteau affirme que le monde doit parvenir à former une alliance internationale en vue de protéger l’environnement, car l’humanité ne dispose plus que de dix ans pour éviter la destruction de la planète. Cousteau déclare que « pour une grande part, le destin de notre planète se trouve entre nos propres mains ».




Home Terry Waite ne court aucun risque

« Quant à Terry Waite, il ne court aucun risque […]. Il accomplit la mission de Maitreya, et bénéficiera toujours de la protection du Maître » (Partage international septembre 1989).

Il est inutile de se tourmenter sur le sort des otages occidentaux au Koweit, car rien de fâcheux ne leur arrivera » (Partage international octobre 1990)

 

Terry Waite, émissaire de l’église anglicane, et tous les otages américains détenus à Beyrouth ont été libérés. Terry Waite a déclaré que dans les heures ayant précédé sa libération, l’un de ses ravisseurs lui avait dit : « Nous nous excusons de vous avoir enlevé. Nous reconnaissons maintenant que ce n’était pas une bonne chose à faire, et que la rétention d’otages n’amène rien de constructif ni d’utile. » La libération des otages occidentaux survient après des mois de difficiles négociations entre les parties, sous la médiation des Nations unies. Bien que deux secouristes allemands, un Israélien et sans doute un Italien restent en captivité, ces libérations pourraient annoncer la fin de cette pratique de prise d’otage au Moyen-Orient.





Citation

Home Article 19 de la Convention des Nations unies sur les Droits de l'Enfant

Tout enfant doit être protégé de toutes formes de mauvais traitements, y compris contre l'exploitation et les abus sexuels.





Esotérisme

Home Le cinquième rayon

Le Rayon de la Connaissance concrète ou de la Science

Benjamin Creme n’étant pas présent lors de cet échange de vue sur le 5e rayon, la transcription ci-après reprend donc les questions, les réponses et les idées formulées par les membres du groupe de transmission de Londres.

D'une manière générale, comment le 5° rayon influence-t-il actuellement l'humanité ?

Un membre du groupe : Le Maître DK déclare que la manière dont le 5e rayon aborde le service consiste à étudier minutieusement l'aspect formel d'une chose, afin de découvrir l'idée sous-jacente qui en est la cause. En ce qui concerne notre planète, le 5e rayon se trouve actuellement plus actif qu'à n'importe quelle autre période de l'histoire. Ce cycle de manifestation débuta vers la fin du siècle dernier et durera environ cent ans. Toutefois, même lorsqu'il ne se trouve pas en incarnation, c'est le 5e rayon qui exerce toujours l'influence la plus puissante sur l'humanité. Aujourd'hui, son énergie domine sur cette planète et s'amplifiera encore dans le futur. Il s'agit de l'énergie qui crée les formes-pensées. Cette courte irruption du 5e rayon a pour objectif de stimuler le mental inférieur de l'homme. Les progrès rapides qui eurent lieu au cours de ce siècle dans les domaines de la science et de la technologie, ainsi que le regain d'intérêt pour les sciences humaines telles que la psychanalyse, la psychologie et la philosophie en général, sont la conséquence de cette stimulation. C'est également cette énergie qui assure la liaison entre l'idée divine et l'idéal humain, et qui conduit à la création des multiples idéologies modernes telles que le fascisme, le communisme et la démocratie.

 


5e Rayon : la Connaissance ou la Science

Vertus : précision rigoureuse, justice (sans merci), persévérance, bon sens, droiture, indépendance, intelligence vive, sincérité.

Vices: critique dure, étroitesse d'esprit, arrogance, difficulté à pardonner, manque de sympathie, préjugés, tendance à s'isoler, séparatisme mental.

Vertus à acquérir: respect, dévotion, sympathie, amour, largesse d'esprit.

Source : Psychologie Esotérique, vol. 1, Alice Bailey (publié par le Lucis Trust)


 

De quelles manières le 5e rayon se manifeste-t-il sur le plan de la personnalité ?

MG. Voici comment DK résume les vertus de ce rayon : précision rigoureuse de l'expression, justice sans merci, persévérance, bon sens, droiture, indépendance, intelligence vive. Puis les vices : critique dure, étroitesse d'esprit, arrogance, difficulté à pardonner, manque de sympathie et de respect, préjugés.

MG. Je pense qu'il faudrait garder à l'esprit que le rayon de la personnalité est toujours le sous-rayon du rayon de l'âme. Donc, si l'âme d'une personne se trouve sur le 2e rayon, celui-ci colorera le 5e rayon de la personnalité. Il existe une liaison naturelle entre le rayon de la monade, celui de l'âme — ou ego — et le rayon de la personnalité. Selon DK, c'est dans la compréhension de cette liaison que réside la clé du chemin de moindre résistance et par conséquent du progrès.

MG. Il existe une relation particulière entre le 5e et le 2e rayon. Le 5e rayon est particulièrement réceptif à l'énergie de l'Amour-Sagesse, et surtout à l'aspect sagesse. Lorsque ces deux rayons fonctionnent ensemble, le 5e rayon renforce l'aspect sagesse du 2e rayon, et le met en lumière. DK définit la sagesse de la manière suivante : « Toute sagesse est connaissance acquise par l'expérience et exprimée par l'amour. » Pour moi, ceci signifie que la connaissance acquise à travers l'expérience du 5e rayon s'exprime ensuite à travers l'amour du 2e rayon.

MG. Sur le plan de la personnalité je m'aperçois que le 5e et le 2e rayon ont des caractéristiques similaires. Ces deux types de personnalité sont de nature plutôt réservée et, bien souvent, il ne leur est pas aisé d'établir des contacts. Leur approche des autres n'est facile que s'ils savent au préalable qu'ils seront acceptés. Même si elles le désiraient ardemment, les personnes des 5e ou 2e rayon n'entreraient probablement pas en contact avec un étranger assis à côté d'eux dans un transport en commun.
Alors qu'une personne du 4e rayon commencerait simplement à parler, celles du 5e et 2e rayons ne sauraient pas comment s'y prendre. Il est également probable qu'un étranger engagera plus facilement une conversation avec une personne du 4e rayon.
Ayant moi-même une personnalité du 5e rayon, je sais par expérience qu'un étranger ne commencera jamais à bavarder avec une personne de ce rayon. Peut-être existe-t-il un trait distinctif qui permette de discerner ces deux types de personnalité dès le premier coup d'œil.
Bien que distante, la personnalité du 2e rayon se laisse facilement dominer, alors que celle du 5e rayon, bien qu'également réservée, ne tolère aucune brusquerie. Elle se suffit à elle-même et n'obéit pas nécessairement aux ordres.

MG. La personne du 5e rayon éprouve souvent des difficultés pour entamer de nouvelles relations. Ceci est dû à une réaction instinctive et immédiate qui consiste à analyser les gens et à les critiquer. Cette réaction est provoquée par cette connaissance limpide qui émane du 5e rayon. Cette première impression entrave la spontanéité ainsi que l'ouverture à autrui. Il s'ensuit une sorte d'isolement qui résulte d'un non-engagement. Cette énergie sépare, compartimente et projette une vive lumière sur un champ restreint, que ce soit pour le bien ou pour le mal.

MG. Je pense que le problème relationnel des personnalités du 5e rayon est simplement dû à l'absence d'une impulsion amenant à communiquer.

MG. J'ai lu dans les livres de DK que, suivant les circonstances, le 5e rayon peut être extraverti ou introverti. Mais DK mentionne également une caractéristique qui consiste à constamment analyser les personnes et les situations qui l'entourent. Les personnes du 5e rayon exercent à l'extrême leurs facultés discriminatoires.

Quelles sont les qualités du 5e rayon sur le plan mental ?

MG. On peut dire du corps mental qui se trouve sur le 5e rayon qu'il est extrêmement sensible aux sujets qui impliquent une certaine perception de la vérité. Les personnes du 5e rayon aiment que leurs philosophies reposent sur des fondements en accord avec les faits scientifiques. Le mental, inlassable, n'abandonnera pas un sujet avant de l'avoir minutieusement examiné et d'en être remonté à la source. Il poursuit ses recherches coûte que coûte, jusqu'à la solution ultime d'un problème. Dans ses réactions à autrui, cela peut consister à jeter de l'huile sur le feu jusqu'à l'extrême. Bien qu'il possède un certain sens artistique, la précision stricte l'emporte toujours sur le reste. Dans la liste des initiés, Gauguin est l'un des rares exemples de peintre possédant une âme du 5e rayon. Malgré son 5e rayon, je pense qu'il peignait surtout sous l'influence du 4e rayon qui occupait une place importante dans sa structure.

MG. DK indique que l'un des mirages du 5e rayon consiste à prendre des décisions trop hâtivement, sans considérer la situation dans son ensemble.

MG. Dans l'ouvrage intitulé « Les Rayons et les Initiations », DK déclare que le 5e rayon contribue à amener les individus à l'initiation — particulièrement lors de la première et de la troisième initiation — justement parce qu'il représente cette énergie mentale qui illumine et distingue le réel de l'irréel. Ceci concerne surtout la troisième initiation pour laquelle le 5e rayon agit en tant qu'agent de l'aspect illuminant de la Triade Spirituelle, qui se reflète à travers l'âme. Ceci ne s'applique pas uniquement au disciple individuel, mais à l'humanité en général. Par la lumière qu'il projette, le 5e rayon peut dissiper les brouillards du mirage. Beaucoup de personnes sont amenées au seuil de l'initiation grâce à son influence. C'est à cela que DK fait allusion lorsqu'il parle de « l'homme qui est admis aux mystères de la Pensée de Dieu ».

MG. Dans sa description, DK indique que le 5e rayon est un « facteur réceptif de l'illumination », et Il attire l'attention sur le fait que ce processus peut également avoir un effet nuisible, si le mental agit comme « destructeur du réel ».

MG. Le 5e rayon s'empare de la connaissance et crée des formes-pensées, car il reçoit l'influence des diverses énergies, les synthétise, les organise, les interprète et crée ainsi « la multiplicité des formes auxquelles nous donnons le nom de pensée mondiale ». Ce processus se trouve à l'origine de notre science actuelle, ainsi que de la profusion des produits qui submergent les pays développés. Evoquant cette importance excessive accordée à l'aspect matériel, DK décrit un 5e rayon tristement matérialiste au sein de la race aryenne.

MG. Il me semble que DK lui-même possède un corps mental du 5e rayon et que les enseignements d'Alice Bailey illustrent bien cette caractéristique.

MG. DK déclare aussi que le 5e et le 3e rayon produisent ensemble le type mental le plus élevé. Ces deux rayons travaillent facilement ensemble, car le 5e rayon concrétise les idées et les concepts abstraits du 3e rayon. L'inventeur James Watt avait un corps mental qui se trouvait sur ces deux rayons, outre sa personnalité du 5e rayon.

MG. Lorsque le 5e et le 6e rayon travaillent ensemble, ils offrent une image curieuse et assez piquante. Il semble qu'ils se marchent continuellement sur les pieds.

MG. Ce peut être une combinaison très utile, si l'idéal du 6e rayon est repris et poursuivi jusqu'à une conclusion logique par le 5e rayon. L'idéal peut alors être concrétisé, alors que le 6e rayon seul y parviendrait difficilement, en raison de son manque de sens pratique. D'autre part, le 6e rayon aide dans un premier temps le 5e rayon à accepter une hypothèse qui serait, à défaut, immédiatement rejetée.

MG. Sur le plan de l'âme se trouvent de grands représentants du 5e rayon, comme Saint Paul. Ayant passé la troisième initiation, il donna sa forme originelle à l'Eglise chrétienne, institution typique du 6e rayon. Bien que porté par un grand idéal, sa tâche consistait à mener cet idéal à une conclusion logique et concrète, de façon à le rendre accessible à tous. Saint Paul est maintenant le Maître Hilarion, sur le 5e rayon. Au cours du siècle dernier, il inspira le développement du spiritualisme. Le but poursuivi consistait à « réduire l'épaisseur du voile » qui sépare les mondes de la vie intérieure de ceux de la vie extérieure, afin de préparer l'humanité à une meilleure compréhension de ce que nous appelons la mort.

MG. DK affirme également que le 5e rayon est le plus influent sur le règne animal. C'est grâce à sa stimulation que se développeront les qualités mentales des animaux. L'homme agira en tant que facteur qui rendra possible cet éveil.

MG. La France a une âme du 5e rayon et une personnalité du 3e rayon. C'est une nation qui accorde une immense valeur à l'activité intellectuelle. Les Pays-Bas ont également une âme du 5e rayon, mais leur personnalité est du 7e rayon.

MG. DK fait un commentaire intéressant en indiquant que la France ne manifeste pas encore son âme de 5e rayon, car ce pays se trouve encore dominé par sa personnalité du 3e rayon. « Le brillant intellect français, avec son penchant pour la science, s'explique par le fait de l'interaction du 3e rayon de l'intelligence active et du 5e rayon de la compréhension scientifique, d'où la formidable contribution des Français à la pensée scientifique mondiale. Lorsque la transformation de l'activité séparatrice du 5e rayon se sera produite et que sa fonction révélatrice entrera en jeu, la France connaîtra une nouvelle splendeur. Son empire sera l'expression du mental, et sa splendeur celle de l'âme. »

MG. DK indique également que la France sera la nation qui apportera l'ultime preuve scientifique de l'existence de l'âme. Un scientifique français, Jean Charon, a pu prouver de manière logique l'existence de l'âme, grâce aux mathématiques et à l'informatique. Il lui fallut huit ans afin de prouver mathématiquement ce qu'il savait intuitivement: l'existence de l'âme est une réalité.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que le corps mental de DK se trouvait sur le 5e rayon.


Home Le sixième rayon

Le Rayon de l'Idéalisme abstrait ou de la Dévotion

par Benjamin Creme

Cette série d’articles sur les rayons est constituée de résumés de débats d’un groupe de travail dirigé par Benjamin Creme, à Londres. Ces articles ne constituent nullement une étude exhaustive ou définitive sur le sujet, mais présentent quelques commentaires d’ordre général qui, pourront se révéler utiles à une meilleure compréhension des Rayons.

Q. : Dans quelle mesure sommes-nous influencés par le sixième rayon, qui se retire, et par le 7e rayon, qui entre en action ?
B.C. Les 6e et 7e rayons sont ceux qui ont le plus d’influence sur tout individu aujourd’hui, quelque soit sa structure personnelle de rayon. Aussi est-il utile d’étudier l’impact de ces rayons sur le plan universel, et non pas seulement sur le plan personnel. La tension qui existe entre ces deux rayons produit un effet particulier sur le monde, qui représente la réflexion, à une échelle plus grande, de leur manifestation dans chaque individu. Par exemple, lorsqu’on examine sur une grande échelle la dévotion du 6e rayon envers un quelconque idéal, y compris celui de faire de l’argent, on peut y trouver le fondement de notre société de compétition.

 


 
6e Rayon : l’Idéalisme abstrait et la Dévotion
 
Vertus : dévotion, pureté d’intention, amour, tendresse, intuition, loyauté, respect, caractère inclusif, idéalisme, sympathie.
 
Vices : amour égoïste et jaloux, arrogance, partialité, tendance à la déception, sectarisme, superstition, préjugés, conclusions prématurées, terribles colères, violence, fanatisme, suspicion.
 
Vertus à acquérir : force, sacrifice de soi, pureté, vérité, tolérance, sérénité, équilibre, bon sens.
 
Source : Psychologie Esotérique, vol. 1, Alice Bailey (publié par le Lucis Trust)
 

 

Q. : J’ai lu que le 6e rayon, bien qu’il soit « en train de sortir de manifestation », ne sera remplacé que par le 7e sous-rayon du 6e rayon.
B.C. C’est exact. Le 6e rayon, dans le cycle majeur, restera en manifestation pendant les 21 000 prochaines années ! Ce par quoi nous sommes influencés, c’est par le 6e sous-rayon du 6e rayon, qui précède l’arrivée du 7e sous-rayon du 6e rayon. Mais le 7e rayon est maintenant très puissant, aussi les excès du 6e rayon commencent-ils à décroître. Par exemple, le fanatisme religieux qui a bouleversé les XVI et XVIIe siècles a probablement correspondu à la période de plus grande puissance du 6e rayon, car le 6e rayon et le 6e sous-rayon se trouvaient alors en manifestation simultanément.
A l’heure actuelle, notre histoire connaît une période d’interaction entre le 6e et le 7e rayon. Nous pouvons constater les bouleversements, les troubles et les conflits qui résultent inévitablement de ces deux approches différentes de la réalité.

Q. : Il me semble utile d’étudier le processus global de l’entrée en manifestation des rayons, et de considérer leurs effets sur la planète et sur l’humanité. Cela permet de désamorcer le conflit personnel que nous pouvons entretenir à l’encontre des rayons, tel le 6e, en replaçant cette question dans un contexte plus large. Cela aide à combattre les illusions, par usure.
B.C. Tout à fait. Pour poursuivre dans cette direction, si nous pouvions considérer les rayons en nous plaçant au niveau du Logos solaire (ce dernier se manifestant dans le système solaire qui est son corps d’expression), nous observerions littéralement des courants d’énergie se déplaçant dans l’espace à des vitesses fantastiques. L’énergie est engendrée par des impulsions de nature rythmique. Cette énergie atteint la Terre après des milliers d’années. Le Logos solaire sait parfaitement qu’un rythme donné produira sur Terre certains types de causes et d’effets. C’est ordonné d’avance, sur une échelle dépassant de loin nos capacités de compréhension. En fait, notre petite personnalité et nos désirs émotionnels ne sont absolument pas pris en compte à ce niveau. De toutes manières, ils n’ont aucune réalité. Du point de vue de l’Être cosmique, ils n’existent pas et n’existeront jamais. Ce qui existe bien, c’est l’impression produite sur la vie dans la forme par ces grandes forces cosmiques qui ont programmé en elles un certain plan. Ceci rend plutôt insignifiante notre approche des rayons, avec toutes nos réactions personnelles envers leurs défauts et leurs qualités. Cette approche personnelle est absolument sans rapport avec les relations croisées qui se produisent effectivement entre les rayons selon le dessein cosmique. Tout est arrangé à l’avance.

Q. : Cela ne signifie-t-il pas que nos vies sont programmées ?
B.C. Non, ce n’est pas ce que je veux dire. Soit nous suivons cet arrangement et nous ne souffrons pas, soit nous résistons en imposant nos petits désirs personnels au Karma. C’est cela le Karma. Soit nous imposons nos besoins, ou nos désirs, au schéma karmique qui se déroule et construit notre vie, soit nous acceptons ce schéma tel qu’il se présente, jour après jour. En choisissant cette dernière option, nous vivons selon la loi cosmique du karma, la loi de cause et d’effet. Il arrivera un moment où nous serons capables de traduire cela dans sa plus haute signification, ou dans son idéal le plus élevé. Si nous résistons au karma, ou si nous imposons notre volonté, alors nous souffrons. C’est ce qu’évoquaient le Bouddha et le Christ et ce que Maitreya expliquera davantage. Il s’agit du détachement, et de la nécessité du détachement.

Q. : Ainsi, lorsque les rayons s’imposent à nous, ils ne font que nous diriger dans ce courant ?
B.C. Oui. Ils nous procurent l’énergie pour suivre le courant ou pour lui résister. Cela dépend de la force de notre désir personnel. L’un des problèmes de notre temps, dominé comme il l’est par le 6e rayon, est que ce rayon représente le principe du désir. Il jaillit à travers le plexus solaire et s’alimente sur le plan astral. Pour la plupart des gens, il s’agit d’une manifestation du plan astral. C’est un problème pour le monde. Il existe une énorme illusion générale, en résultat de notre réponse au 6e rayon qui se trouve en manifestation depuis des millénaires.

Q. : D.K. affirme qu’un des problèmes majeurs du 6e rayon provient de ce que celui-ci se tient à l’écart. Qu’entend-il par là ?
B.C. Le 6e rayon est exclusif. Il ne collabore pas avec les autres rayons — de sa propre volonté. Il est tellement axé sur sa propre vision de la réalité — bien qu’elle soit fragmentaire et peu réaliste — qu’il se situe à part. Les personnalités de ce rayon, extrêmement individualistes, éprouvent généralement beaucoup de difficultés à travailler en groupe. Elles peuvent travailler de tout cœur pour le groupe, mais pas avec le groupe. Pour cette raison, elles se révèlent souvent très destructrices pour la vie du groupe.
Bien que le 6e rayon accomplisse la tâche indispensable consistant à percevoir intuitivement et à formuler les idées, il préfère s’en occuper seul. Il n’a pas l’élan nécessaire pour mettre ces idées en pratique et pour les concrétiser. Pour le 6e rayon type, il est suffisant d’avoir expérimenté et formulé l’idée. Il s’agit d’un rayon qui manque totalement d’esprit pratique. Naturellement, l’idéalisme et la dévotion sont nécessaires car ils procurent une grande force de motivation et de vision, mais le problème provient de l’absence de mise en application. Souvent, le fanatisme constitue le moteur de toute réalisation concrète issue de l’idée de base. Le 7e rayon ramène l’énergie du 6e rayon à plus de réalisme, et la relie au plan physique, la rendant ainsi pratique et utile.

Q. : Le Maître D.K. semble indiquer que les Seigneurs des autres rayons ont des difficultés à comprendre et à travailler avec le Seigneur du 6e rayon.
B.C.Ce que nous appelons le mal est le résultat de ce manque d’harmonie existant entre le Seigneur du 6e rayon et les six autres Seigneurs. Il y a dysharmonie parce que le Seigneur du 6e rayon ne peut pas travailler avec les Seigneurs des autres rayons. Cette légère dysharmonie au niveau cosmique se traduit à notre niveau par le mal. Mais il nous faudrait nous élever au niveau d’expression cosmique pour comprendre cela — après tout, il s’agit d’expressions de vies stellaires dans le cosmos.

Q. : Dans le quotidien, comment une personne dotée du 6e rayon peut-elle essayer de l’utiliser ? J’essaie d’appliquer tout ceci à ma propre vie quotidienne.
B.C.
Bien. Voyons d’abord les vertus particulières, spécifiques, mais non exclusives, du 6e rayon. Au niveau de l’âme, il se manifeste les qualités suivantes : dévotion, sincérité d’intention, amour, tendresse, intuition, loyauté, respect. Ces qualités tendent à se manifester au niveau de la personnalité sous forme d’amour égoïste et jaloux, d’appui exagéré sur autrui au lieu de suivre sa propre ligne de conduite, de partialité, de tendance à la déception, de sectarisme, de superstition, de préjugés, de conclusions prématurées et de violentes colères. Ce sont là le contraire des vertus de ce rayon. Maintenant, considérons les qualités à acquérir afin que se manifestent les vertus. Si vous acquérez de la force, vous obtiendrez cette unité d’intention. Si vous parvenez au sacrifice de vous-même, alors vous acquerrez la tendresse, la loyauté, et le respect. Si vous êtes pur, alors vous dépasserez le jugement expéditif et la colère dévorante, et si vous acquérez la tolérance, vous ne serez plus sectaire ni partial et vous n’aurez plus tendance à la déception. La sérénité absorbera la colère et ainsi de suite. Ainsi, certaines qualités doivent être acquises afin de résorber les vices et d’acquérir les vertus.

Q. : Le saint représente le meilleur exemple de 6e rayon.
B.C. Absolument. Il représente le plus haut degré du sacrifice de soi. La raison d’être du saint consiste à sacrifier le plus bas pour le plus haut ; c’est en réalité le sacrifice de la personnalité. On sacrifie sa propre perception d’être une entité séparée, ainsi que son désir personnel, pour la réalité spirituelle plus élevée de l’âme. Celui qui y parvient devient un saint. C’est pourquoi il n’existe pas de saint, ici, dans cette assemblée ! Le Maître Jésus fut capable de faire cet extraordinaire sacrifice grâce à son âme de 6e rayon, et le haut degré de développement qu’il avait atteint en tant qu’initié du 4e degré. Naturellement, lui-même n’aurait pu le faire lorsqu’il n’était qu’un initié du 1er degré. C’est une qualité qui vient avec l’évolution, elle doit être consolidée. Mais le fait est que si vous êtes une âme de 6e rayon, vous disposez de ces qualités potentielles.

Q. : Pour quelles raisons gardons-nous, de vies en vies, un rayon d’âme identique, alors que nos rayons de personnalité diffèrent ?
B.C. Car l’âme, dans sa sagesse, acquiert les qualités de tous les rayons pour en faire un tout unifié, intégré et fusionné par le rayon de base de l’âme, qui dominera finalement. En ce qui concerne l’âme, les rayons de la personnalité ne constituent que des réflexions d’elle-même, au niveau de la personnalité. L’âme attribue, à dessein, certains rayons à sa réflexion. Ce peut être soit afin d’acquérir des qualités qui ne figurent pas encore dans sa structure, soit afin de purifier des qualités qui, en raison du mirage et de l’illusion, sont excessivement exprimées. Dans ce dernier cas, ces qualités sont amenées à leur comble, ou à un point de crise dans leur expression, pour que l’individu, imprégné comme il se trouve par ces illusions, puisse enfin les voir et les dépasser. Afin que ceci devienne absolument clair dans l’esprit d’un individu, au point qu’il puisse commencer à travailler sur les illusions, une âme de 6e rayon peut se doter d’une personnalité de 6e rayon, d’un double 6e rayon mental et d’un double 6e rayon astral.
En fait, à mon avis, 99 % des gens du mouvement New Age se trouvent saturés par le 6e rayon, bien qu’ils préfèrent se voir comme relevant du 7e rayon qui entre en activité. Le 6e rayon leur procure l’idéalisme et c’est pourquoi ils appartiennent au mouvement du Nouvel Age. Leur âme leur fournit ces rayons pour deux raisons : pour rendre utiles ces individus dans le contexte actuel, et pour amener leurs illusions à un point tel qu’ils puissent les reconnaître. La plupart de ces personnes se situent à la limite de la polarisation mentale, à un degré d’initiation 1,4 ou 1,5, et à ce stade, l’âme se dote souvent d’un véhicule qui exagère les qualités négatives d’un rayon particulier — et pas nécessairement du 6e rayon. D’un autre côté, si la personne est un initié hautement évolué, comme Léonard de Vinci ou Mozart, l’âme peut choisir une structure de personnalité particulièrement excessive, afin de se doter d’un véhicule réellement puissant. Par exemple, Mozart était 4-4-4-4-3 et Léonard de Vinci 4-4-7-4-7. Il s’agit de véhicules simples, sans détours, mais puissants à ce niveau d’évolution, Mozart étant un initié du 3e degré et Léonard de Vinci étant du 4e degré. L’étude des rayons est une science totalement nouvelle. Beaucoup d’entre nous ont la grande chance de connaître leur structure de rayons, et cette information est inestimable pour orienter le mental sur le problème des illusions.

Q. : Les rayons peuvent-ils également influer au niveau national à travers les dirigeants d’un pays ?
B.C. Tout à fait. Considérez les dirigeants de type excessif, comme Margareth Thatcher ou Ronald Reagan. Ils symbolisent le mirage national à un tel degré que le peuple lui-même peut en percevoir les excès. Ces deux hauts responsables étaient fortement séparatifs, exclusifs et diviseurs.
Inévitablement, les responsables politiques synthétisent en eux-mêmes les caractéristiques d’une nation — généralement les caractéristiques du rayon de la personnalité de la nation, mais quelquefois, à travers de très grandes personnalités comme Roosevelt ou Mao, ils synthétisent les caractéristiques de l’âme de la nation.




Home Le septième rayon

Le Rayon de l’Ordre Cérémoniel, de la Magie, et du Rituel

par Benjamin Creme

Cette série d’articles sur les rayons est constituée de résumés de débats d’un groupe de travail dirigé par Benjamin Creme, à Londres. Ces articles ne constituent nullement une étude exhaustive ou définitive sur le sujet, mais présentent quelques commentaires d’ordre général qui, pourront se révéler utiles à une meilleure compréhension des Rayons.

Un membre du groupe. Avec l’arrivée en manifestation du 7e rayon, depuis 1675, il se dégage de plus en plus clairement dans la société une certaine tendance à la dictature et au pouvoir autoritaire, ainsi qu’à l’établissement de systèmes. Prenez l’exemple de l’Espagne, avec sa personnalité du 7e rayon, qui illustre les vertus et les vices de ce rayon tels que D.K. les décrits : force, et parallèlement excès d’importance accordé à l’observation des usages, mode de vie plutôt rigide, bigoterie, intolérance au point de vue des autres (fanatisme du 6e rayon de l’âme, ajouté à la bigoterie du 7e rayon), et regard avantageux vis à vis de ses propres opinions. Après avoir donné son opinion, l’Espagnol se plaît à ponctuer sa phrase par l’expression courante : « c’est moi qui vous le dis ». En même temps, ce sont des gens particulièrement courageux, courtois, forts et endurants — qualités qui se sont exprimées lors de leur horrible guerre civile.

B.C. On notera que l’art espagnol est essentiellement magique, rituel et incantatoire. Il s’agit là d’un des aspects positifs de l’art espagnol en général, et plus particulièrement de l’art moderne. L’art espagnol a toujours possédé ces caractéristiques.

 


7e Rayon : l’Ordre cérémoniel, la Magie, le Rituel

Vertus : force, persévérance, courage, courtoisie, méticulosité, confiance en soi, créativité, réflexion, organisation.

Vices : formalisme, bigoterie, fierté, étroitesse d’esprit, jugement superficiel, arrogance, maniaquerie, superstition.

Vertus à acquérir : prise de conscience de l’unité, élargissement de l’esprit, tolérance, humilité, gentillesse et amour.

Source : Psychologie Esotérique, vol. 1, Alice Bailey (publié par le Lucis Trust)


 

Q. Je ne comprends pas le terme « incantatoire »  en matière artistique.
B.C. L’œuvre d’art est créée comme moyen de contacter des forces supérieures. C’est une sorte de conjuration. Tous les peintres espagnols ont cette capacité à un certain degré. Cela provient de la combinaison du 6e rayon de l’âme et du 7e rayon de la personnalité. Le 7e rayon de la personnalité colore l’œuvre de Dali, de Miro, de Picasso, de Juan Gris. Il en existe bien d’autres exemples, mais ce sont les plus connus. Plus loin dans le passé, il en était de même pour Zurbaran ou Goya.

Q. Quelle différence existe-t-il entre la magie et l’incantation ?
B.C. Je pense qu’elle a trait à la création d’un processus d’invocation en plus du rituel lui-même. Le travail d’un artiste comme El Greco, qui était en fait Grec, mais totalement imprégné par l’Espagne de son temps, était à la fois magique et incantatoire, et même certainement de nature rituelle.
Tout rayon possède une expression supérieure et une expression inférieure, et D.K. indique que l’expression supérieure du 7e rayon s’exprime dans la magie blanche. La magie appartient à l’aspect rituel du 7e rayon qui est le rayon du rituel pour ce qui concerne le disciple. L’expression inférieure du 7e rayon est le spiritualisme, dans tous ses aspects inférieurs, qui a pris de l’ampleur à la fin du XIXe siècle, assez curieusement sous la stimulation d’un Maître du 5e rayon, le Maître Hilarion, dans une nation — les États-Unis — fortement influencée par les restes de la force du 7e rayon des temps de l’Atlantide.
Le spiritualisme était la religion de l’Atlantide. Dans des pays influencés par le 7e rayon — c’est certainement le cas de la Russie — il existe une curiosité énorme pour l’activité psychique, supérieure ou inférieure, mais plus particulièrement pour celle qui est de nature inférieure, car elle est plus facile d’accès. Il s’agit là d’une conséquence directe de l’influence du 7e rayon — un accroissement de l’intérêt envers le « psychisme »  à tous les niveaux.
Un membre du groupe. Cette influence est très forte en Espagne. Quand on arrive dans une ville comme Madrid, on tombe souvent sur des gens qui se consacrent à la sorcellerie. On trouve cela également en Amérique du Sud dans les cultures indiennes qui présentent des restes de la civilisation Atlante. Quant à l’Espagne, elle subit directement l’influence du 7e rayon, et les conversations au sujet du psychisme y sont très courantes. L’ensemble de la société est entièrement ouvert à ce domaine de recherche.

Q. L’extension de l’acupuncture et du travail de guérison à partir de l’énergie éthérique est-elle un produit du 7e rayon ?
B.C. Absolument. La découverte de l’énergie du niveau éthérique est une résultante directe du 7e rayon — je pense au travail de Wilhelm Reich, au procédé photographique Kirlian et à l’intérêt général pour la science des chakras. Il s’agit de cette énergie qui galvanise le véhicule éthérique et qui travaille à travers ce véhicule afin d’organiser l’aspect forme de la vie spirituelle qui cherche expression.
Par nature, le 7e rayon relie l’esprit à la matière. Il s’agit du « rayon qui relie ». Il agit comme une sorte de conducteur permettant à la nature de Dieu, la réalité spirituelle, de se tourner vers le plan physique, et de prendre forme.
Le 7e rayon travaille par le mouvement rituel, par le temps, le son, l’organisation — tout ce qui est rituel, ce qui signifie « nombre » et « temps ». En effet, le nombre et le temps constituent l’essence même du rythme, et c’est par leur entremise que le 7e rayon impressionne le monde physique externe. Cette influence s’exerce d’une manière tout à fait différente de la véritable manipulation de la forme que produit le 3e rayon. Par le rythme, le son et le temps, le 7e rayon organise et ordonne l’idée intérieure, l’expression planifiée de la Divinité, quelle qu’elle soit. Ainsi donne-t-il forme aux idéaux du cycle précédent, qui sont tenus pour des idéaux et restent comme tels. Il les fait passer du plan astral au plan physique, où ils deviennent structures. Il amène les idéaux sur le plan physique en leur donnant une forme organisée. Il organise — et dans pratiquement tous les cas, les 3e et 7e rayons y travaillent ensemble, le 3e manipulant la matière et le 7e impressionnant cette matière par le temps et le rythme, transformant l’idée en une entité structurée sur le plan physique.
Le problème rencontré par la personnalité type de 7e rayon est que ce rayon a une activité de nature si magnétique pour lui, qu’il se laisse prendre par le rythme et qu’il lui est très difficile de le modifier. Aussi les structures du 7e rayon ont-elles tendance à être monolithiques, insensibles au changement, prédisposées à la cristallisation, rigides. Il est particulièrement difficile de faire changer de rythme les gens du 7e rayon qui tombent très facilement dans les habitudes. L’activité du 7e rayon établit l’ordre, ce qui peut se révéler logique pour l’ordre, mais ce qui refrène l’expression de la vie — plutôt que de lui donner expression, cela peut refréner son expression. La personne du 7e rayon a tendance à aimer l’ordre et à l’imposer pour lui-même, non parce qu’il représente un besoin pour la vie sur laquelle il s’applique, mais parce qu’il permet de baliser le sentier de moindre résistance. Comme cela a été mentionné, le 7e rayon est actif dans les dictatures. Le sentiment du besoin d’ordre, et l’imposition de l’ordre par l’extérieur, sont des actions du 1er rayon à travers le 7e. Le 7e rayon par lui-même, constitue un véhicule pour le 1er rayon, pour le meilleur et pour le pire. Il s’agit réellement de l’énergie du plan minéral, de l’énergie qui lui a imposé cet ordre extraordinaire. Le cristal représente l’exemple type de la rigidité — le cristal ne dispose d’aucun moyen pour sortir de son état (non pas qu’il le devrait). Mais une organisation humaine doit s’ouvrir, s’adapter et répondre aux besoins nouveaux.

Q. Parallèlement au 7e rayon, le 4e rayon ne se trouve-t-il pas particulièrement en manifestation ?
B.C.
En ce qui concerne l’humanité, le 4e rayon se trouve toujours subjectivement présent, qu’il soit en incarnation ou non. Il arrivera en incarnation au début du siècle prochain.

Q. Le 4e rayon ne contribuerait-il pas à contrecarrer la tendance à la cristallisation du 7e rayon ?
B.C.
Le 4e rayon ne « contrecarre »  pas le 7e rayon, mais il associe et harmonise des éléments disparates. L’action du 4e rayon, dans l’idéal et la perfection, consiste à nous fournir une image de la beauté de Dieu. La beauté de Dieu recouvre de nombreux éléments : ce que nous appelons la couleur, le son magnifique, la mélodie, tout ce qui irradie, l’harmonie. Le 4e rayon tend à enrichir, à réunir, à assembler tous les éléments disparates. Et une réalité nouvelle et grandiose se révèle dans le mélange de ces opposés. Ce mélange, cette association et cette harmonie des opposés fournissent une beauté dynamique, c’est-à-dire un éclat — à l’art, ou, lorsqu’elles sont en cause, à la vie, à une civilisation.

Q. Comment cette influence fonctionne-t-elle ?
B.C.
En procurant à l’humanité un sens de la beauté qui est à la base de la vie spirituelle que nous appelons Dieu, et en lui indiquant comment exprimer cette beauté dans tous les aspects de la vie — dans nos villes, dans notre vie quotidienne et nos relations (l’art, la musique, l’architecture). L’action du 7e rayon, en rapport avec le 4e, consiste à ordonner ce rayonnement, à fournir une structure à travers laquelle ce rayonnement pourra s’exprimer. Le 7e rayon conditionne l’action du 4e, et le 4e conditionne l’action du 7e, et lorsqu’ils travaillent ensemble, il se produit une beauté structurée et ouverte. Cette beauté n’est pas structurée jusqu’à en devenir rigide, et donc, stérile, mais elle ne manque pas de structure au point de devenir chaotique. Elle est ordonnée, structurée, et en même temps mystérieusement belle et rayonnante d’une réalité que nous ne pourrions voir autrement. Le Maître D.K. affirme que la combinaison du 4e et du 7e rayon favorise le plus grand artiste (si le niveau d’évolution est élevé, naturellement).
Le 7e rayon a tendance à s’enfermer dans l’organisation et la structure — comme si tout était pris de manière excessive. Ainsi le déséquilibre de l’humanité n’a rien à voir avec le rayon. Le 7e rayon n’est pas déséquilibré par lui-même. Une fois que nous avons établi une structure qui semble fonctionner, nous l’imposons rigoureusement jusqu’à ce qu’elle ne fonctionne plus.

Q. L’Égypte en représente-t-elle une démonstration, avec son âme du 1er rayon et sa personnalité du 7e rayon, structure qu’elle possède sans aucun doute depuis des siècles ? Je me représente la civilisation égyptienne antique des Pharaons comme un symbole du 7e rayon, mais dans l’Égypte moderne, Sadate a tenté de modifier les choses. Cependant, l’Égypte semble être tombée à nouveau dans sa rigidité.
B.C.
Je ne dirais pas que l’Égypte soit retombée dans son ancienne rigidité — je pense qu’elle se trouve actuellement dans un no man’s land, qu’elle attend d’être réveillée à son but et à son idéal spirituel. Mais je crois qu’il est tout à fait exact de dire que la civilisation égyptienne, si on remonte quatre mille ans en arrière, fut dominée par l’influence du 7e rayon. Sa religion fut le spiritualisme, qu’elle hérita de l’Atlantide. Il n’existe aucune société sur terre, pas même en Chine, à être restée aussi rigide, aussi stéréotypée et aussi statique pendant des milliers et des milliers d’années. L’Égypte a connu des dynasties régnantes pendant deux ou trois mille ans sans que n’intervienne aucun changement dans la structure sociale. Cela démontre très clairement un mauvais usage du 7e rayon. L’Égypte a probablement subi, en arrière plan, l’influence de son âme de 1er rayon, ce dernier ayant une tendance au conservatisme et à la rigidité, et étant de type très conservateur et traditionaliste. Il n’est pas surprenant que cette nation de 1er rayon soit si conservatrice dans ses traditions sociales.
Le 1er rayon est un rayon très dynamique mais aussi très conservateur lorsqu’il s’applique à la société. Il a tendance à préserver le statut présent — ce qui signifie en fait le passé — et aboutit à l’inertie. Dans la combinaison 1er et 7e rayons, l’âme travaille toujours dans le sens de la conservation et la personnalité végète. L’art égyptien n’a pas évolué durant des milliers d’années, pas plus que la société elle-même.

Q. L’Égypte avait également la réputation auprès des civilisations de ce temps-là d’être une société très avancée dans le domaine de la magie et de posséder de grands magiciens.
B.C. Ils furent de grands magiciens et le seront également dans le futur. Quand les Écoles des Mystères seront ouvertes, l’une des plus avancée se situera en Égypte, et le 7e rayon de la magie émergera au grand jour. Aujourd’hui encore, il se trouve en Égypte des sources de magie restées inviolées, toujours intactes et non contaminées depuis le temps des Pharaons, il y a quelques 3 500 ans. Elles sont encore inconnues et nous ne sommes pas autorisés à les approcher. Un processus magique empêche leur découverte. Lorsque la magie sera réapprise, sur un échelon plus élevé de la spirale, naturellement, alors chacun pourra créer son propre mayavirupa. On ne cherchera plus à conserver des corps momifiés pendant des milliers d’années. Il existe des corps absolument intacts, qui gardent le même aspect que lorsqu’on les a enterrés il y a des milliers et des milliers d’années. La momification n’a pas vraiment d’utilité, elle fait partie de la religion, mais lorsqu’un homme constate qu’il peut construire un corps qui ne meurt pas, il n’a plus besoin de se rendre lui-même immortel sur le plan physique. Dans cette ancienne magie rituelle, il existait une prémonition, pour ainsi dire, de la magie du futur grâce à laquelle un homme créerait son corps de manifestation, pourrait l’abandonner et le créer de nouveau à volonté. Il s’agit de la même magie, mais à un niveau de spiritualité plus élevé dans la spirale.
Mais l’Égypte moderne est différente. Elle s’est égarée et doit encore découvrir sa raison d’être.

Q. L’Australie possède une âme de 2e rayon et une personnalité de 7e rayon.
B.C.
Et elle sera également le siège d’une des Écoles avancées des Mystères.

B.C. Je pense que le corps physique est l’un des aspects visibles les plus intéressants du 7e rayon. La plupart des gens en incarnation ont un corps physique du 3e ou du 7e rayon— ils sont soit 7-3, soit 3-7, ou bien l’un de ces deux rayons combinés avec n’importe quel autre.
Il existe une allure typique du 7e rayon, en dehors de la forme, qui est une caractéristique du règne minéral : sec, ayant parfois l’aspect du cuir, sans humidité. Touchez une peau de 7e rayon, elle ressemble à du velours ou à du daim. Elle peut être douce ou rêche mais elle est sèche comme le sont les minéraux. Les caractéristiques du monde minéral dans son ensemble sont créées par l’activité du 7e rayon, et les corps minéraux possèdent cette même sécheresse. Lorsqu’on cherche l’endurance, la résistance — qualités que possèdent les minéraux — on les trouve dans le 7e rayon.

Q. Un corps astral de 7e rayon est inconcevable...
B.C. Je n’en ai jamais entendu parler. 2-4-6 est la ligne astrale normale, mais occasionnellement, vous trouvez des corps astraux de 1er rayon et il doit en exister de 3e rayon car j’en connais un. Je ne sais pas dans quelle mesure mais je pense que c’est rare, et j’ai beaucoup étudié les rayons des gens. (B.C. Depuis que ceci a été consigné, j’ai rencontré une française ayant un 7e rayon astral — étrange impression.)

Q. Quelles sont les caractéristiques d’un 1er rayon astral ?
B.C. C’est difficile à définir ; c’est comme la domination du plan astral par la volonté, ainsi, le véhicule astral se trouve au service non pas du niveau bouddhique mais de l’aspect volonté. Le véhicule astral est prévu pour devenir — et il le devient — le véhicule du véhicule bouddhique, le second aspect de la triade spirituelle. La domination du véhicule astral par la volonté est un moyen de correction pris par l’âme, pour corriger un mauvais usage du véhicule astral, probablement par un double 6, ou un double 4, dans une vie précédente.
Le premier rayon en astral donne une sorte de neutralité. L’ancien président des États-Unis, Hoover, avait un astral de premier rayon ; il possédait toute la volonté du monde mais n’avait aucun contact avec les gens, ne se doutait pas à quel point il était loin de répondre aux besoins de son temps et aux préoccupations des gens.

Q. Peut-on voir une manifestation du 7e rayon dans la personnalité de Londres ?
B.C.
Oui, par son génie de l’organisation. Londres est à l’origine de l’organisation des places financières du monde — aujourd’hui, elle n’est plus que l’une d’entre elles, mais pourquoi la Lloyds est-elle la plus grande compagnie d’assurance au monde ? Tout fut créé à Londres. De nos jours encore certaines des principales organisations financières sont dirigées depuis Londres — non pas que Londres soit la seule place financière — certainement pas, il y a Tokyo, New York..., mais Londres a mis en place le concept et l’a présenté au monde. La Grande Bretagne a élaboré le système parlementaire, et l’a proposé au monde. C’est cela l’organisation du 7e rayon.

Q. Le premier rayon donnerait-il une force à cette organisation ?
B.C.
Oui, il la fait fonctionner. Rien ne peut vraiment stopper le premier rayon ; il ne supporte aucune ingérence, et finalement son pouvoir est soit destructeur soit créateur. A défaut, s’il ne peut ni détruire ni créer, il préserve et conserve. Son instinct le pousse à préserver. Il est créatif dans un sens dynamique, mais il est créatif au niveau de la forme et pour cette raison, très souvent, il détruit autant qu’il construit. Quand il conserve, il a tendance à conserver la forme, et bien sûr, celle du passé — vous ne pouvez pas conserver la forme du futur puisqu’elle n’existe pas encore.
L’instinct de conservation est l’instinct primordial chez l’homme. Il s’agit de la vie soumise à l’impulsion de volonté du 1er rayon — la volonté d’être qui se trouve à la base de toute manifestation, et qui gouverne l’agir de tout être et de toute nation.

Q. Lorsque la structure de la personnalité d’une personne comprend le premier rayon, il me semble qu’elle dispose d’une énergie colossale et d’une réserve de puissance qui amplifie tous ses autres rayons. Et si vous avez un 7e rayon, vous aurez également cette réserve de puissance.
B.C. Le premier rayon peut travailler à travers le 7e. Le premier rayon domine toujours en raison de la force de sa volonté, pour le bien ou pour le mal, pour créer ou pour détruire. Il arrivera toujours au sommet dans son groupe ou dans son milieu. Le 7e rayon parviendra ou non au sommet, mais il réussira toujours à donner une structure à son milieu. Le 7e rayon n’est heureux que lorsqu’il structure et organise, et cela peut aller jusqu’à la maniaquerie.

Q. (Je suis néerlandais.) Les Pays-Bas ont une façon très 7e rayon de structurer la société. Avant d’avoir un 7e rayon, nous avions un 6e rayon de personnalité. Nous étions un pays assez religieux, aussi avons-nous entrepris d’organiser l’Église comme nulle part ailleurs. Il existe probablement davantage de sectes protestantes aux Pays-Bas que dans tout autre pays au monde. Nous avons réussi à introduire la religion dans tous les secteurs de la société, à tel point que nous avons des émissions à la radio ou à la télévision qui sont consacrées aux diverses religions. Par ailleurs, le sectarisme est un problème du 7e rayon.
B.C.
Le sectarisme est un des mirages du 7e rayon, provoqué par sa raideur. Il sait organiser, mais devient malade de son organisation jusqu’à se dévouer à son développement plutôt qu’à ce pourquoi elle a été mise sur pied — cela conduit au sectarisme.

Q. D.K. dit que la Grande Invocation fut le mantra d’introduction du 7e rayon.
B.C
. Exactement, c’est l’Invocation. Le 7e rayon travaille à travers les rituels, l’incantation, la magie — rituels qui appellent l’énergie, en l’occurrence l’énergie du Bouddha, du Christ, et de Shamballa. Ces forces sont appelées dans le monde pour amener le processus de transformation vers la création de nouvelles structures, afin que la volonté, le plan, le dessein — toutes les idées de fraternité, de justice, de partage, de justes relations et d’entraide, qui restent encore des idéaux — puissent prendre corps physiquement, forger de nouvelles structures et se révéler à travers l’énergie du 7e rayon. Cette énergie autorise ce processus. L’objet du 7e rayon consiste précisément à concrétiser les idéaux. Il produit la synthèse, en reliant le matériel au spirituel, il est absolument, totalement, pratique.

Q. J’ai constaté sur la liste des initiés que la plupart des sculpteurs et des architectes possèdent un certain nombre de 7e rayons.
B.C.
C’est indispensable pour les sculpteurs qui travaillent avec le monde minéral, ainsi que pour les architectes qui travaillent avec la forme. C’est l’énergie qui est derrière l’architecture — cette forme abstraite — qui donne forme aux idéaux d’une époque ou d’un âge. Ainsi, obtient-on les différentes formes architecturales. Les architectes traduisent les idéaux de leur époque — que ce soit la grandeur, la magnificence, la famille ou autre —en forme architecturale.

Q. Pensez-vous que les cathédrales soient des formes du 6e rayon ?
B.C.
Les cathédrales sont une combinaison du 6e et du 7e rayon. Le 7e rayon donne corps à l’idéal du 6e rayon qui cherche à atteindre le ciel. Voilà pourquoi elles s’élancent en hauteur, vers le ciel — c’est l’idéal gothique.

Q. Qu’en est-il des immeubles de bureaux modernes ?
B.C.
Ce sont de pures émanations du 7e rayon.

Q. Avec l’arrivée du 7e rayon, un surcroît de magie noire pourrait-il créer un problème ?
B.C.
Le problème se joue actuellement car nous sommes dans une phase de transition où beaucoup répondent à l’énergie du 7e rayon, à ses aspects inférieurs ; mais ceci évoluera progressivement, tandis que les aspects supérieurs domineront la vie de l’humanité sous la conduite du Christ.

Q. Ce nouveau rayon, qui arrive dans sa forme la plus pure et la plus spirituelle, remplacera-t-il donc les anciennes énergies du 6e rayon ?
B.C.
Il est déjà en train d’écarter le 6e rayon. En tant que source d’énergie, le 6e rayon a été retiré, mais toutes les structures du monde en sont encore saturées, ainsi les deux rayons sont-ils encore en jeu.
Progressivement l’influence du 7e rayon remplacera celle du 6e rayon. Tandis que les âmes du 6e rayon sortent d’incarnation, l’influence du 6e rayon dans le monde se réduira. Son impulsion s’estompe déjà rapidement, de toutes manières.
L’un des aspects du travail du Christ consiste à focaliser pour l’humanité cette énergie du 6e rayon qu’il a mise en œuvre il y a 2000 ans. Il focalisera l’aspect le plus élevé du 6e rayon, l’idéalisme, mais avec l’arrivée du 7e rayon, cet idéalisme pourra se manifester dans la forme.


Avec l’arrivée du 7e rayon l’idéalisme du 6e rayon pourra se manifester dans la forme.





Interviews

Home « Nous sommes le penseur derrière la pensée »

Interview de Dr Deepak Chopra par Monte Leach

Le Dr Deepak Chopra est un médecin américain d’origine indienne. Spécialisé en endocrinologie, il fut le médecin chef du New England Memorial Hospital. Mais Chopra, qui pratique depuis longtemps la méditation transcendantale, est également un praticien de l’ancien système indien de guérison, l’ayurveda, et est actuellement médecin chef du Maharishi Ayurveda Health Center à Lancaster, Massachusetts. Il consacre ses « loisirs » à écrire, étant l’auteur de plusieurs best-seller — cinq ouvrages à succès rédigés au cours des cinq dernières années. Son dernier livre, intitulé « Unconditional Life », a rencontré un vif intérêt de la part du public. Chopra est aussi un conférencier très demandé. Pendant cette dernière année, il fut invité à s’exprimer dans plusieurs grands établissements médicaux, y compris à la Harvard Medical School aux USA, sans parler des nombreux rassemblements du Nouvel Age dont il est hôte de marque. Dans ses livres et lors de ses conférences, Chopra aborde non seulement les plus récentes découvertes de la science médicale occidentale et les antiques vérités de l’ayurveda, mais aussi l’aspect ésotérique de la physique quantique afin d’explorer le domaine de plus en plus reconnu de la médecine du corps, du mental et de l’esprit.

Share International. Un des principaux thèmes de vos livres et de vos conférences est que la conscience spirituelle — quelqu’un qui prend conscience de ce qu’il est — constitue l’une des clés du processus de guérison. Pourriez-vous expliquer cela ?
Dr Deepak Chopra. La conscience spirituelle n’est pas seulement l’une des clés de la guérison. La conscience spirituelle est le seul moyen grâce auquel la guérison peut se produire. Si je puis me risquer à définir ce qu’est une expérience spirituelle, c’est une expérience au cours de laquelle la conscience pure se révèle à vous comme étant créatrice de la réalité — lorsque vous découvrez soudainement, dans un éclair d’intuition, par la méditation ou de manière fortuite, que votre nature essentielle est spirituelle et non matérielle .

SI. Existe-t-il des moyens de favoriser cette prise de conscience spirituelle ?
D.C. Il faut apprendre à calmer son mental, à prendre du recul et à observer tout le processus de la pensée. Avec cette capacité se développe une compréhension fondamentale : je suis le penseur et non la pensée. Cette prise de conscience, si elle est assez profonde, est suffisante pour provoquer un changement dans sa propre conscience, ainsi qu’un changement spontané au niveau biologique.

S.I. Lorsqu’un patient vient vers vous dans une perspective médicale traditionnelle, en s’identifiant avec son corps, ses émotions ou son mental, ce que font la plupart d’entre nous, comment l’aidez-vous à aller au-delà ?
D.C. De nos jours, il est possible d’utiliser la terminologie médicale et de convaincre les patients que la durée de vie des molécules est très courte. Quatre-vingt dix-huit pour cent de tous les atomes de mon corps auront disparu d’ici un an. Le corps physique que j’utilise pour vous parler en ce moment n’est pas le même que celui que j’avais l’année dernière. Si je m’identifie à mon corps, je me trouve inévitablement devant un dilemme. De qui est-ce que je parle ? La durée de vie des émotions est un peu plus longue. Mais si je m’identifie à mes émotions, je suis à nouveau face à un dilemme. De qui est-ce que je parle ? La durée de vie de ma structure psychologique est plus longue encore. Mais cette dernière change continuellement, dans le sens de l’évolution, espérons-le. Mais je ne suis aucune de ces choses car il est évident que je survis à ces choses.
Il est tout à fait évident que je ne suis pas mes expériences. Je suis celui qui vit ces expériences. La spiritualité n’a rien à voir avec l’expérience. Être l’« expérimentateur », c’est le fait de découvrir le facteur d’intemporalité dans chaque expérience. Mon attention se porte habituellement sur une expérience particulière, mais qu’en est-il de celui qui vit ces expériences, le témoin silencieux qui traverse tout cela ? T.S. Eliot, dit dans un poème : « Nous ne cesserons jamais d’explorer. La fin de l’exploration sera d’arriver à l’endroit d’où nous sommes partis et de connaître cet endroit pour la première fois. »

SI. Vous parlez comme quelqu’un qui a expérimenté cela.
D.C. Je l’espère. Nous traversons ces dilemmes en nous demandant : suis-je simplement intellectuellement amoureux de tout ce concept ? Si tel est le cas, alors il est évident que je suis en train de me duper. Ou alors est-ce que je me base sur l’expérience ? Je pense que nous avons tous fait dans une certaine mesure l’expérience de ce témoin silencieux. Lorsque nous étions enfants, une partie silencieuse en nous observait l’enfant. Lorsque nous étions adolescents, le même témoin silencieux observait l’adolescent. De même pour l’âge mûr, etc. Chacun a, un jour ou l’autre, découvert le Soi, celui qui observe. Ce phénomène peut être très intense à certaines périodes de notre vie, et inexistant à d’autres, lorsque nous sommes pris dans le monde de la relativité et que nous perdons nos liens avec l’absolu.

SI. Avez-vous eu une expérience particulière qui vous ait aidé à réaliser cette prise de conscience du Soi, ou cette conscience existe-t-elle à certains moments et pas à d’autres ?
D.C. Elle est toujours présente. Mais parfois la conscience est moins forte. Fondamentalement, cela dépend de la qualité de notre attention.

SI. Cela me rappelle quelque chose que vous avez écrit dans un de vos livres. Vous citiez Krishnamurti lorsqu’il parlait du processus de l’observation de soi-même.
DC. L’expression de Krishnamurti « observation de soi-même » est bonne. C’est ce que j’appellerais la conscience. L’observation implique tout de même un aspect sensoriel dans la manière d’observer (bien que je ne pense pas que Krishnamurti l’entendait dans ce sens), alors que la conscience n’est pas sensorielle, mais conscience de soi.

SI. Le public médical traditionnel accueille-t-il bien cette information ?
DC. Je suis très à l’aise lorsque je parle devant un public de médecins et que je prouve qu’au-delà du domaine matériel de l’univers existent des champs de force. Mais ce ne sont pas seulement des champs de force. Il ne s’agit pas seulement de la gravité, d’interactions fortes ou faibles ou d’électromagnétisme. Chaque champ de force est simultanément un champ d’informations parce que même la physique reconnaît maintenant qu’un atome n’est pas seulement une hiérarchie de différents états d’énergie ou de différents états de champs de force. Un atome est une hiérarchie de différents états « d’information » qui définissent la probabilité statistique de trouver une particule ici ou là au moment de l’observation. Einstein affirmait qu’un champ n’est pas réellement un véritable modèle d’événements dans l’espace-temps, mais un « continuum de distribution probable de dimensions possibles en tant que fonction du temps ». En d’autres termes, le champ (c’est ce qu’est l’esprit, un champ de potentialité pure) est un continuum de tous les états possibles d’énergie et d’information qui se manifesteront ultérieurement en tant qu’événements dans l’espace-temps. La matière est un événement dans l’espace-temps. Vous et moi dans nos corps physiques sommes des événements dans l’espace-temps. Nous nous abusons avec ces événements dans l’espace-temps, alors qu’en fait nous sommes ceux qui créons ces événements espace-temps.
Quelque part au fond de nous nous savons que nous survivons à ces expressions d’expériences dans l’espace-temps. Le fait d’expérimenter l’immortalité signifie que nous perdons notre peur une fois pour toutes lorsque nous comprenons que le flux du temps linéaire est un événement psychologique, que nous n’existons pas dans le temps, mais que l’éternité existe en nous. Cette conscience nous libère aussi bien de la mémoire du passé que de l’attente du futur. Nous faisons l’expérience de nous-mêmes en tant que champ, que possibilité éternelle, en tant que potentiel infini de tout ce qui a été, est et sera. Rumi a écrit un joli poème : « Loin au-delà des idées de bien et de mal existe un champ. C’est là que je te rencontrerai. » Prendre conscience d’être un champ est devenu aujourd’hui une quête spirituelle, et aussi une quête scientifique. Toute notre technologie actuelle — que nous utilisions des télécopieurs ou des ordinateurs, que nous parlions au téléphone ou regardions la télévision — se base sur les prémisses que la nature essentielle du monde matériel est en réalité non matérielle. Toutes ces technologies se fondent sur le déclin de la superstition que constitue le matérialisme dans un monde de technologie. La phase suivante consiste à réaliser que ces prétendus champs de force ou d’information sont en réalité des champs d’intelligence et de connaissance. Car lorsque l’information interagit sur elle-même dans la mesure où elle se produit en circuit fermé, influençant sa propre expression, vous ne pouvez pas l’appeler simplement information pure. Aujourd’hui, à l’âge de l’information, tout le monde comprend l’information. Mais la phase suivante dans l’évolution de cette connaissance est de comprendre qu’il ne s’agit pas simplement d’information mais d’intelligence, de connaissance, de conscience. Les champs de force de la nature sont des champs de force de la conscience. Ce sont des champs de force de la connaissance. Des champs de force de Brahman.

SI. Un dernier commentaire ?
D.C. Un proverbe védique dit, « Vous avez passé toute votre vie à être attentifs à vos expériences, mais jamais à vous-mêmes. » Faites attention à votre Soi en dehors du royaume de vos expériences, et vous y découvrirez la lumière, l’amour. L’amour un, l’amour de tout, la fusion dans l’amour pur et simple, qui irradie de votre personne comme la lumière du soleil. Cet amour n’est pas un sentiment mais la vérité au cœur de toute la création. Il peut résoudre non seulement vos propres problèmes, mais les problèmes de l’humanité.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.