DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1991

Extraits de la revue
Partage international

Décembre 1991 - N° 40 Vol. 4, n° 10

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Signes des temps


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Brève


  • Citation


  • Courrier des lecteurs


  • Esotérisme




L'article du Maître

Home Les problèmes du changement

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Il n’est pas rare que les événements se succèdent à un rythme si rapide, si effréné, que ceux qu’ils concernent le plus ne peuvent en supporter davantage. Ils réagissent alors par la perte d’intérêt et le désengagement.

Il en est ainsi aujourd’hui dans de nombreux pays d’Europe de l’Est où, il y a quelque mois à peine, le changement était réclamé avec la plus vive insistance. Lassés des débats passionnés, nombreux sont ceux qui se laissent gagner par l’indifférence et l’ennui, si bien que l’enthousiasme et les espérances d’un passé encore proche cèdent la place à la désillusion et l’apathie.

Pour ces hommes, la « politique » n’a plus de réponses à offrir ; le pain et le travail quotidien deviennent les priorités essentielles. Aux grands espoirs d’hier et à l’attrait du renouveau, succèdent les dangers d’une lassitude profonde : en quête d’une voie à suivre, ils s’en remettent à l’autorité de démagogues et autres aventuriers. Beaucoup renoncent à l’usage du droit de vote, droit précieux entre tous, tandis que les anciennes structures refont surface et que l’abattement s’empare de leur cœur.

Le sens spirituel de la vie

Tout n’est pourtant pas si sombre ni si désespéré. En nombre croissant, les hommes retrouvent le sens spirituel fondamental de la vie. Inévitablement ils se tournent vers la religion, cherchant sous sa tutelle sécurité et inspiration. Dans toute l’Europe de l’Est, l’autorité et la puissance des Eglises se renforcent ; délaissant la politique, les gens se tournent vers les anciens repères.

Ils ne trouvent pas dans les Eglises toutes les réponses à leurs besoins spirituels ; chaque jour pourtant, ils prennent davantage conscience que le divin se manifeste en chacun et doit s’exprimer dans la vie de tous, ici et maintenant.

Qu’il soit besoin pour cela d’institutions nouvelles et mieux adaptées, tant politiques qu’économiques, quelques-uns seulement ont su le percevoir. Mais l’heure approche où cette logique sera reconnue de tous.

Dès lors, les groupes politiques et religieux uniront leurs efforts dans un but commun : la reconstruction de leurs pays sur des bases véritablement spirituelles.

Déjà, certains signes laissent penser que la désillusion et le mécontentement actuels seront d’assez courte durée ; que bientôt les hommes réaffirmeront leur aspiration à un monde plus heureux et plus juste, et, cette fois, sur un front élargi qui prendra en compte la totalité des besoins humains, sur le plan intérieur comme sur le plan physique.

Nous verrons alors en Europe de l’Est la réalisation d’un rêve séculaire, celui d’une société fondée sur des valeurs spirituelles : fraternité humaine, justice et liberté, et relation juste entre l’homme et Dieu. Le profond sentiment religieux de cette région du monde, qui se réveille aujourd’hui à l’issue d’une longue répression, fleurira dans un espoir renouvelé et dans la compréhension de la mission qui attend l’humanité. Dans l’accomplissement de cette mission, les peuples d’Europe de l’Est joueront à part entière le rôle unique qui leur revient.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international





Editorial

Home La tactique des pays industrialisés

Existe-t-il une solution au problème des réfugiés ? L'éditorial de notre numéro de novembre montrait que la politique discriminatoire d'immigration et de rapatriement consiste en fait à traiter les symptômes plutôt que les causes. Mais que doit-on faire ? Quelles sont les solutions ?
 
Dans une certaine mesure, les politiciens ont raison : il serait préférable de pouvoir persuader les nouveaux nomades de rester où ils sont, c'est-à-dire chez eux. Pourtant, contrairement à ce qu'on suppose généralement, c'est de loin ce qu'ils préféreraient eux-mêmes. La plupart des demandeurs d'asile préféreraient, de beaucoup, rester dans leur environnement familier s'ils pouvaient seulement trouver chez eux ce qu'ils sont forcés d'aller chercher ailleurs : la nourriture, un abri, un travail ou la sécurité. La décision, née du désespoir, de quitter leur famille et leurs amis leur impose une grande contrainte psychologique. Le voyage ou la fuite constituent déjà en eux-mêmes une punition suffisante. S'ils y arrivent, ils doivent, souvent en secret, commencer par se reconstruire une nouvelle vie dans des circonstances extrêmement difficiles. Alors que le climat de leur pays d'adoption est souvent froid et, pour eux, peu familier, ceci n'est rien comparé au comportement glacial (et parfois franchement hostile) de ses habitants. Que reste-t-il pour le nouveau venu ? Les « boulots » les plus minables et les moins payés, et encore, à condition de trouver du travail. A contrecœur et au prix de durs efforts, ils doivent s'adapter à la culture et aux coutumes de la population indigène, faute de quoi ils sont condamnés à l'isolement. Ce n'est donc que le plus profond désespoir qui peut pousser quelqu'un à entreprendre une expédition aussi périlleuse dans l'inconnu.
 
Les pays occidentaux se plaignent amèrement du nombre croissant des réfugiés qui, en dépit de tous les obstacles dressés pour les décourager, s'obstinent à courir leur chance.
 
Ainsi que nous l'avons signalé le mois passé, les mesures prises pour écarter les immigrants se font de plus en plus sévères. On prétend que l'économie des pays riches ne peut plus se permettre d'accueillir des demandeurs d'asile. Il n'existe plus de marge financière pour s'occuper d'eux, ni d'argent pour aider ces réfugiés à trouver asile dans d'autres pays. Cette dernière catégorie est d'ailleurs largement majoritaire : l'Occident n'offre l'asile qu'à un réfugié ou demandeur d'asile sur dix. Les neufs autres aboutissent dans le tiers monde, des pays comme l'Iran et le Pakistan en accueillant à eux deux à peu près de la moitié.
 
Le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies n'a pas été capable de trouver les 750 millions de dollars requis cette année (un strict minimum) pour financer cet accueil. Dans le quotidien allemand Die Zeit, un fonctionnaire du Haut Commissariat a récemment comparé ce montant à ce que les Américains dépensent annuellement pour nourrir leurs chats : trois fois plus d'argent est consacré à ces chats.
 
Dans le même article de ce journal, Sadako Ogata, nouveau Haut Commissaire japonais à l'ONU, a mis le doigt sur le point sensible. « Si nous voulons un monde stable », a déclaré cet ancien diplomate, « une partie de ses habitants ne peut pas être riche au point d'attirer tous les autres sur ses rives. Si nous voulons prévenir une migration massive et incontrôlée, nous devons nous occuper du problème de la pauvreté dans les pays du Sud et le résoudre. »
 
La question est, bien sûr, de savoir comment »? Depuis la mort du communisme en tant que système rival, l'Occident accorde encore plus d'importance à la mise en place de mesures économiques de choc, orientées vers le capitalisme. Mais depuis le début des années 1980, le nombre des pays « les moins développés » — les pays où la majorité de la population vit dans une totale et abjecte pauvreté — est passé de 30 à 50.
 
De même, dans les pays industrialisés, le capitalisme ne frappe pas à toutes les portes : actuellement en Grande-Bretagne, par exemple, une personne sur dix vit au niveau du seuil de la pauvreté ou en dessous. Les années 1980 ont vu doubler le nombre des familles vivant avec la moitié du revenu national moyen.
 
En d'autre termes, croire que, magiquement, le mécanisme des forces du marché apportera une réponse parfaite ou du moins adéquate à tous les besoins est une fiction. Le blâme en revient au principe fondamental de l'économie de marché : la compétition. Une compétition qui, en théorie, offre à chacun des chances égales, présuppose en réalité que tous soient égaux au départ. En pratique, ce n'est pas le cas. Les règles agissent trop manifestement en faveur de ceux qui déterminent ces règles, ceux qui, en fait, se partagent entre eux le pouvoir économique et politique.
 
Comment des pays africains pourront-ils jamais progresser alors que le sacro-saint marché libre ferme ses portes chaque fois qu'ils osent se mouvoir dans un secteur dont l'Europe et les Etats-Unis se réservent la primeur ? Prenons le Sénégal par exemple : cet état d'Afrique occidentale est autorisé à exporter du thon non traité vers la Communauté Européenne, mais la CEE impose une taxe très élevée si le Sénégal souhaite exporter du thon déjà vidé. Cette taxe est triplée pour peu que le Sénégal souhaite mettre lui-même le thon en conserve. C'est par de telles mesures d'obstruction que l'Occident empêche les pays d'Afrique ou d'Asie d'avoir d'autres activités que l'exportation de produits bruts ou non traités — et cela bien évidemment à bas prix, susceptibles d'être acceptés par l'Occident. Cette tactique des pays industrialisés, appliquée ici au thon, mais qui s'applique également à tous les secteurs du commerce et de l'industrie, condamne les pays en voie de développement à la pauvreté permanente. D'où, par conséquent, l'afflux de réfugiés en Occident.
 
L'ancien bloc de l'Est est, lui aussi, en train de faire l'expérience des conséquences de la compétition. Les nations occidentales encouragent toutes les réformes économiques, et exigent même l'application de cette tactique « du thon » qu'elles ont elles-mêmes pratiquée. Afin de montrer sa bonne volonté, la CEE a décidé d'accorder des garanties de crédit (et non des cadeaux ou des prêts) à l'Union Soviétique en vue de l'achat de produits agricoles en provenance de ses anciens pays satellites. Il semblerait à première vue qu'aussi bien les consommateurs d'Union Soviétique que les agriculteurs des pays d'Europe de l'Est soient favorisés par une telle attitude. Malheureusement, le véritable motif de la CEE est moins altruiste. Son geste est simplement destiné à protéger ses propres fermiers d'une compétition très prônée mais non désirée. Le revers de la médaille se fait évidemment sentir. Les mesures adoptées freinent la création d'un secteur agricole sain à travers l'Europe de l'Est, et cela de deux façons : d'une part, les fermiers soviétiques sont découragés de produire pour eux-mêmes, et d'autre part, la Pologne, la Hongrie, etc., sont empêchées de tirer profit du riche marché de la CEE qui se trouve à leur porte. Il en résulte un développement économique plus lent dans cette région. Et, encore une fois, plus de réfugiés qui affluent vers l'Europe occidentale.
 
De ce fait, le nombre d'apatrides continuera à croître dans le monde tant que l'intérêt et le désir de profit et de croissance économique continueront à servir d'étalon de mesure. Maitreya en a offert un autre, contrastant fortement avec le premier, et qui peut apporter une solution à tous nos problèmes : « Prenez les besoins de vos frères comme mesure de vos actes et résolvez les problèmes du monde.*»
 
*(Message de Maitreya n° 52)





Signes des temps

Home Des croix de lumière aux Philippines

par Estrella Narvadez

Des croix de lumière ayant des pouvoirs miraculeux de guérison apparaissent en de nombreuses et diverses parties du monde. Nombre d'individus considèrent ces croix comme le signe d'une promesse divine. Beaucoup croient qu'elles signifient le retour du Christ.
 
Lorsqu'il vit pour la première fois une croix de lumière à Manille, aux Phillippines, le Dr Ching, un praticien spécialisé en accupuncture, qui est également un étudiant d'une école d'enseignements ésotériques, la Loge de la Sagesse Divine, caressa l'espoir de pouvoir, un jour, être lui aussi le témoin direct de l'apparition d'une telle croix chez lui.
 
Le phénomène de l'apparition de croix de lumière sur des carreaux de fenêtres n'est pas limité à un emplacement particulier, et ne constitue pas davantage, un événement entièrement nouveau. Ces croix sont apparues en premier lieu en l988, à El Monte, en Californie, et en nombre croissant, depuis cette date, des dizaines de croix de lumière ont été découvertes à Seattle, au Canada Occidental, à Washington D. C. et, à présent, aux Philippines.
 
Ces croix semblent toutes se conformer à un modèle particulier : une croix brillante à branches égales à l'intérieur d'un losange. Elles apparaissent sur du verre dépoli et donnent l'impression de flotter suspendues en l'air, entre le verre et la lumière. La première de ces croix aux Philippines, apparue sur un petit morceau de verre, a été remise à la Loge de la Sagesse Divine par Michiko Ichikawa, une collaboratrice bénévole travaillant à la fois aux Etats-Unis et au Japon pour aider à faire connaître la réapparition imminente de Maitreya, le Christ. C'est en mars de cette année, lorsque cette croix fut présentée à Manille, que le Dr Ching la vit pour la première fois.
 
Inspiré et ému par les croix de lumière, et connaissant les pouvoirs curatifs et miraculeux qui leur étaient attribué, le Dr Ching admet ouvertement qu'il se rendait souvent à « la chasse aux croix ». Lui et ses étudiants étaient à l'affût des croix et vérifiaient toujours s'il en apparaissait sur leurs propres fenêtres. A la clinique où il travaille, le Dr Ching se mit à ressentir une qualité d'énergie différente qui, selon lui, expliquait la soudaine et inhabituelle rapidité de guérison des patients. « Ce qui exigeait auparavant en moyenne vingt traitements, ne demandait plus désormais que cinq à dix traitements, » déclara-t-il. « Je savais que cela n'était pas imputable à un quelconque effet que j'aurais pu avoir. J'ai pratiqué la médecine pendant seize ans, et je n'ai jamais eu de résultats aussi rapides. Cela s'avère pourtant à présent vrai pour tous nos patients, et cela se produit tout le temps, » explique le Dr Ching. Cependant, malgré ce développement inhabituel, il n'y avait toujours pas signe d'une quelconque croix.
 
Puis, alors que l'une des collaboratrices du Dr Ching, Nieves Taguinog, était en train de fermer à clef la clinique au cours d'une nuit, elle constata la présence d'une croix sur l'une des fenêtres. Pour en être tout à fait sûre, Mme Taguinog attendit la nuit suivante pour voir à nouveau la croix, avant d'en aviser le Dr Ching. La croix semblait avoir la même apparence que celles qui étaient apparues sur d'autres carreaux de fenêtres, en Californie par exemple. Toutes les fenêtres de la clinique furent alors vérifiées et, à leur surprise, presque toutes les fenêtres montraient l'image de la croix. Les autres fenêtres, où aucune croix n'était apparue, montraient le reflet habituel d'une structure carrée. On découvrit d'autres croix dans des maisons avoisinantes.
 
Entre-temps, d'autres miracles apparents événements mystérieux se déroulèrent en présence de la première croix de lumière aux Philippines — celle donnée en cadeau à la Loge de la Sagesse Divine par Madame Ichikawa. Au cours de la Semaine Sainte, la pièce de verre avec sa croix rayonnante fut exposée au public dans la maison de Juanito Crisostomo, un instructeur et figure éminente de la Loge de la Sagesse Divine. Beaucoup de photos furent prises de la croix, toutes plus ou moins à partir du même angle. Cependant, une des photos s'avéra tout à fait différente des autres. De manière surprenante, une main dressée, comme dans un geste de bénédiction, peut être vue en train de briller à travers la croix.
 
A l'occasion d'une interview téléphonique avec Newsday, Benjamin Creme — qui se trouvait alors en tournée de conférences au Japon — déclara que son Maître avait confirmé que la main présente sue la photo était celle du Christ, « bénissant le monde à travers la croix, bénissant les Phillippines par l'intermédiaire de cette croix ». Il déclara aussi que des gens seraient guéris et que de nombreuses expériences spirituelles auraient lieu grâce à la croix. M. Creme poursuivit en disant que bientôt, il y aurait tant d'apparitions de croix de lumière à travers le monde qu'elles susciteraient une grande attention. Les individus commenceront à se rendre compte que ces croix représentent quelque chose revêtant une grande et inhabituelle signification. Beaucoup considéreront ces croix comme étant un signe de la présence du Christ ou de Son retour. Des centaines de personnes expérimentent déjà les énergies spirituelles rayonnant à partir des croix, toutes produites par le Christ.
 
(D'après : Newsday, 26 septembre, Manille) (Voir aussi Share International, mai l992, juillet/août l991, et octobre l991 rubrique lettres)





Le point de vue de Maitreya

Home Identité et Unicité

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Deux journalistes, travaillant indépendamment l'un de l'autre, nous transmettent régulièrement des articles extraits d'interviews d'un des proches collaborateurs de Maitreya. Nous publions ce mois-ci un article rédigé par Patricia Pitchon.
 
Selon Son collaborateur, Maitreya s'est entretenu récemment avec un groupe de Swamis, à Londres. Son collaborateur a assisté à cette réunion. Maitreya a insisté sur l'aspect sacré de l'identité, ainsi que sur le Principe Christique en tant que principe d'Unicité. Les Swamis ont posé un certain nombre de questions, notamment sur les suites de la guerre du Golfe.
 
 
3 novembre 1991
 
La guerre du golfe Un Swami : « Maître, lorsque la guerre survint en Irak, avec le consentement des Nations Unies, beaucoup de destructions s'ensuivirent. Même les éléments naturels ont été perturbés. Il ne reste même plus d'eau potable. Pourquoi les événements se sont-ils soudain arrêtés ? La coalition aurait facilement pu se débarrasser de Saddam Hussein. Ce n'était pas difficile. Il semble certain que, sans intervention, la guerre ne se serait pas arrêtée là. »
 
Maitreya : «Les deux parties étaient dans l'erreur. L'attaquant avait tort et la défense avait tort. Mais je fais en sorte qu'ils comprennent tous les deux que je prends soin de chacun et de tous. Ils ont abandonné les armes. Qu'est-ce qui importe : la vie ou les armes ?»
 
Les hommes politiques se sont fourvoyés quant à l'importance de la souffrance humaine provoquée par la guerre.
 
Maitreya a demandé à Saddam Hussein : « Pour qui as-tu fait cela ? Pour toi-même ?»
Hussein : « Je l'ai fait pour mon peuple.»
Maitreya : « Ton peuple souffre-t-il ou est-il heureux ? »
Hussein : « Il souffre. »
Maitreya : « Tu as fait cela parce que tu voulais le dominer. »
Hussein : « Il y a quelque chose en moi qui m'y pousse. Je veux en sortir. »
 
Le collaborateur de Maitreya ajouta : Y a-t-il actuellement un journal annonçant le retrait de Saddam Hussein ? Pas un seul. Pourtant, l'Irak prépare un gouvernement par le peuple et pour le peuple. Et Saddam Hussein se retirera de bonne grâce. Il a pris conscience d'avoir été poussé par un personnage existant en lui, celui de chef, de dirigeant. Maintenant, il veut travailler aux pieds du Maître.
 
Maitreya a poursuivi : « Regardez l'ONU. Quelqu'un a-t-il signalé le processus de changement qui intervient en Irak ? Si cela était rapporté, tous les projets désastreux qui sont en cours échoueraient. Ces projets comportent une division de l'Irak en quatre parties. Ceci ne se réalisera pas. Tout comme l'identité d'un individu, l'identité d'une nation est sacrée. Durant votre vie, votre identité ne sera jamais atteinte. »
 
 
Les adeptes d'un culte — Les jeunes de la génération actuelle deviennent les adeptes d'un culte, envers les pop stars, les acteurs et les actrices. Ceci est dangereux, et ne conduit pas au bonheur. Cette attitude constitue une menace pour leur propre identité. La même menace existe si vous suivez des gurus ou des saints.
Maitreya affirme : « Bien que Je sois vous et que vous soyez Moi, il doit être clair pour vous, que si vous Me suivez, vous ne savez pas qui vous êtes. Si vous saviez que le Seigneur est en vous, vous ne courriez plus à sa recherche. »
 
 
L'Inde —Maitreya a fait comprendre clairement que Dieu n'est pas intéressé par la possession de tel ou tel temple. Ce n'est que le souhait des gens. Dieu n'a que faire d'un temple dédié à Ram. Les hommes politiques veulent utiliser les conflits religieux pour gouverner les masses. Mais cet intégrisme n'est en rien religieux. Aujourd'hui, le vide politique règne en Inde.
 
 
Les USA — L'intégrisme au nom du Christ produit également des effets inverses de ceux escomptés. Le Christ est UN. Maitreya exhorte : « Ne demandez pas de dons aux pauvres, alors que vous, les responsables, vivez dans l'opulence. » D'après Maitreya, le président Bush a ouvert la porte aux intégristes afin de pouvoir l'emporter aux élections présidentielles.
 
 
La politique du Nouvel Age — Partout dans le monde, la politique subit de rapides changements. La politique du Nouvel Age sera menée par le peuple et pour le peuple. Les Nations Unies deviendront un instrument puissant, qui assurera la défense des nations les plus faibles. Les Etats-Unis et l'URSS travailleront également au bien-être de ces nations. Cela commence déjà. Les systèmes éducatifs changent également. Les parents y sont plus impliqués, et l'autorité locale ne décidera plus de tout.
 
 
Les idées fédérales —Alors que les individus prennent conscience de leur destin, les nations se rapprochent les unes des autres, mais elles conserveront leur identité. Si vous perdez votre identité, vous devenez comme un aveugle. Sans identité, votre vie n'est que chaos et agitation.
 
 
Soyez qui vous êtes — Les enseignements du Nouvel Age reposent sur l'idée simple suivante : Soyez qui vous êtes. Si vous êtes Juif, soyez un Juif. Si vous êtes Musulman, soyez un Musulman. Si vous êtes Chrétien, Hindou, Bouddhiste, soyez qui vous êtes. Si vous pouvez découvrir le secret du mental, de l'esprit et du corps, vous saurez qui vous êtes.
 
Vous pouvez y parvenir par l'honnêteté du mental, la sincérité de l'esprit, et le détachement. Dans la création, vous obtiendrez la liberté, et dans l'Etre Suprême, le salut. C'est le détachement qui vous conduit depuis la création jusqu'à l'Etre Suprême. De cette manière, vous ne serez pas perturbés par les pouvoirs de la création. Si vous vous attachez, ne serait-ce qu'au pouvoir divin, vous pourrez effectuer des miracles, mais cela ne constitue pas le salut.
 
 
Le détachement —Si vous êtes détachés, vous commencerez à mener une vie de plénitude, à expérimenter l'unicité. Si vous êtes attachés, quelque chose vous tient enfermé et vous expérimentez cet enfermement.
 
 
L'endoctrinement — Il n'est pas divin d'endoctriner un enfant. Pas plus que d'imposer une idéologie à quiconque.
 
 
La dépression — Lorsqu'une personne est déprimée, elle va chez le médecin. Très souvent, ce dernier lui prescrit des médicaments qui l'empêchent d'expérimenter un état d'esprit particulier. Lorsque l'effet des médicaments s'estompe, le patient retourne chez son médecin pour en obtenir davantage.
 
Maitreya affirme : « Tout le monde traverse des périodes de dépression, n'en soyez pas effrayés. Asseyez-vous tranquillement, et expérimentez ce qui se passe à travers vous. Le Soi pourra s'apercevoir qu'Il n'est pas déprimé. Il pourra observer un état de conscience, un état d'esprit, qui subit le changement. C'est la personnification de cet état qui crée la confusion et le chaos. La personnification est auto-destructrice. Tout ce qui est personnifié, n'est pas le Soi véritable.»
 
Maitreya poursuit : «Observez. Soyez détachés. Quand vous aurez expérimenté une dépression, vous pourrez expliquer ce dont il s'agit. Le Soi peut atteindre la conscience par le détachement et libérer le mental, l'esprit et le corps de leur emprisonnement. »
 
 
L'aveuglement — Récemment, Maitreya s'est adressé à un groupe de Swamis pour leur parler de la nature de la cécité et de la capacité de restaurer la vue.
 
Maitreya a déclaré : « Quelque soit ce qui se trouve devant vous, autour de vous, soyez assurés que sa racine se trouve en vous. La création est en vous. Les racines de ce qui est objectif se trouvent dans le subjectif, et le subjectif, c'est vous. Lorsque vos karmas (vos activités conditionnées) vous heurtent, vous voulez les repousser, exactement comme si en apercevant quelque chose d'inattendu, vous fermiez les yeux. A cet instant, il se produit un effet sur le corps physique. A l'instant où vous devenez conscients (par la compréhension) que ce que vous avez vu n'est pas dangereux, vous commencez à regarder. Votre conscience vous pousse à regarder et vous commencez à expérimenter un état de conscience qui fait disparaître la peur. De l'intérieur, quelque chose a déclenché la première réaction. Ceux qui savent, de l'intérieur, déclencher des réactions dans un organisme, peuvent également rétablir les schémas de la vue de l'intérieur. Si vous ôtez l'état de choc, alors la personne recouvre la vue. »
 
Maitreya demanda aux Swamis : « Est-ce important pour vous de rétablir la vue ? »
Les Swamis : « Pas pour nous, mais pour eux, pour le peuple. Cela donne la foi. »
 
Maitreya poursuivit : «Le Karma (l'activité conditionnée) devient Dharma (le chemin) grâce à la purification du mental, de l'esprit et du corps. Cette purification s'acquiert par l'honnêteté, la sincérité et le détachement. L'attachement à la création relève de l'involution, et non pas de l'évolution. C'est pourquoi vous ne devez pas vous laisser tenter par les pouvoirs. Vous pouvez faire toutes sortes de choses miraculeuses, mais ne vous y attachez pas. Soyez ce que vous êtes. Votre vie prendra une juste perspective. Le Soi observe les karmas (les activités) sans s'attacher. Alors la joie est possible. »





Faits et prévisions

Home Israéliens et Palestiniens se retrouvent autour de la table des négociations

« La crise du Koweït a engendré en politique internationale une situation saine, permettant au souffle du changement de balayer les attitudes anciennes et les dogmes. La pression internationale contraindra, par exemple, les Israéliens et les Palestiniens à trouver une solution à leur ancien conflit. Il en résultera la création d'un territoire pour le peuple palestinien. Le gouvernement israélien n'aura d'autre choix que de donner son accord à la recherche d'une telle solution. » (le collaborateur de Maitreya, Partage international 28 août 1990)
 
 
Des pourparlers de paix — Les premières discussions d'ensemble jamais tenues sur le Moyen-Orient ont eu lieu à Madrid. Comportant des délégations israéliennes et jordano-palestiniennes rassemblées autour d'une vaste table, ces négociations en trois phases ont commencé par des allocutions de tous les participants importants, dont les Etats-Unis, l'URSS, la Communauté Européenne, l'Egypte, la Syrie, le Liban, Israël, les Palestiniens et la Jordanie. La phase suivante de la conférence, constituée de négociations bilatérales sans précédent entre les deux groupes, a fait suite aux discours d'ouverture. Une troisième phase est prévue afin de faire entrer dans les discussions sur les problèmes régionaux un groupe élargi de pays du Moyen-Orient. Que des différents substantiels soient résolus ou non lors de ces discussions préliminaires, le simple fait que ces négociations aient réellement eu lieu est considéré comme une percée historique et pourrait constituer le prélude d'une nouvelle phase dans ce conflit régional sans âge.
 
 
URSS/Israël — Quelques jours seulement après que l'Union Soviétique ait rétabli pleinement ses liens diplomatiques avec Israël, les présidents Gorbatchev et Shamir se sont rencontrés à Madrid, la veille de la conférence de paix sur le Moyen-Orient. Cette toute première rencontre entre les chefs d'Etat israéliens et soviétiques a fait suite à plusieurs mois d'amélioration graduelle des relations entre les deux pays, qui avaient rompu leurs liens il y a 24 ans.
 
 
Les cinq grandes puissances — Les Etats-Unis, l'URSS, la Chine, la Grande-Bretagne et la France sont convenus d'échanger des informations sur leurs ventes d'armes, d'avions militaires, de chars, de navires et de certains types de missiles, à destination du Moyen-Orient. Ces cinq pays se sont également entendus sur une ligne de conduite concernant les exportations d'armes conventionnelles dans le monde entier. Ces cinq nations, qui maîtrisent environ 85 pour cent de toutes les exportations d'armes dans le monde, ont déclaré qu'elles poursuivraient les négociations dans l'espoir de réglementer les exportations de tous les missiles sol-sol de même que les armes nucléaires, chimiques et biologiques.




Home Aucune guerre ne pourra désormais être gagnée

« Le message de Maitreya aux dirigeants politiques mondiaux est clair : aucune guerre ne pourra désormais être gagnée, et dépenser de larges sommes d'argent dans des programmes internationaux d'armement est totalement inutile. Observez ce qui s'est passé avec le missile Trident, d'un montant de 14 millions de livres sterling, qui a explosé récemment. Maitreya avertit les hommes politiques que d'autres manifestations de ce genre se produiront s'ils ne comprennent pas ce message. » (Partage international juin 1989)
 
 
Dans un revirement surprenant de son ancienne position, la Marine américaine a conclu, après des mois d'essais et d'analyses, qu'elle ne pouvait déterminer la cause exacte de l'explosion ayant eu lieu sur le navire américain Iowa en l989, qui avait tué 47 marines. La Marine a offert ses excuses officielles à la famille de l'un des marins, Clayton Hartwig, qui mourut dans l'explosion. La Marine l'avait alors accusé de l'avoir déclenchée.




Home Les conflits entre les gouvernements et les mouvements de guérilla

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. » (Partage international novembre 1988)
 
 
Les factions politiques rivales cambodgiennes ont signé un accord de paix destiné à mettre fin à deux décennies de troubles dans ce pays. Les Nations Unies administreront le pays conjointement avec un gouvernement de transition. L'ONU prendra la responsabilité des ministères clés, dont les Affaires étrangères, la Défense et les Finances, jusqu'à ce qu'un gouvernement démocratique soit instauré. C'est la première fois que les Nations Unies jouent un rôle si important dans un processus de pacification.




Home L'autonomie des états

« URSS — Les différents Etats obtiendront bientôt l'autonomie dans tous les domaines, à l'exception de la défense et de l'économie qui continueront d'être administrés par un gouvernement central. » (Partage international novembre 1990)
 
 
Huit des quinze républiques originelles de l'Union Soviétique ont signé un traité d'union économique, s'engageant à créer une communauté économique volontaire afin de remplacer le défunt système de planification centralisée. Les huit républiques espèrent établir une association informelle d'Etats indépendants, sur le modèle de la Communauté Européenne. Mais quatre républiques, dont la Géorgie et l'Ukraine, ont refusé de signer le traité, émettant un doute sur la réussite finale de cet accord.




Home L'indépendance des états

« Ce qui s'est produit en URSS est sur le point de se reproduire aux USA, bien que sous une forme quelque peu différente. Les différents Etats vont tenter d'obtenir un pouvoir indépendant, une destinée et une orientation propres, libres d'un contrôle excessif de la part du pouvoir central. La Californie, par exemple, soulignera qu'elle jouit d'une certaine richesse tout en ayant un certain nombre de problèmes sociaux à résoudre. » (Partage international 31 août 1991)
 
 
La Californie étant en proie à une sévère crise économique, due en partie au fait que le gouvernement fédéral a réduit ses achats aux fournisseurs de l'armée, l'Etat devrait considérer « la sécession du reste du pays, » a suggéré Joel Kotkin, un chargé de cours international de l'Ecole de Commerce et de Management de l'Université Pepperdine. M. Kotkin soutient que les intérêts économiques de la Californie sont de plus en plus en contradiction avec ceux des Etats-Unis, et qu'en tant que septième puissance économique, la Californie dispose des moyens nécessaires pour devenir indépendante. Il conclut que les dirigeants politiques de cet Etat devraient se montrer particulièrement loyal, non pas envers Washington, mais envers « la République de Californie. » (Source : Los Angeles Times)
 
 
Un membre du Parlement Californien, Stan Statham, a proposé que les 27 comtés de la Californie du nord (sur un total de 58) fassent sécession et constituent le 51e Etat des Etats-Unis. M. Statham, ainsi que de nombreux autres politiciens locaux de la Californie du nord, pensent que le gouvernement de l'Etat est dominé par les politiciens des grandes métropoles et par des bureaucrates inefficaces du sud, qui ignorent les intérêts économiques et généraux du nord. Bien que M. Statham reconnaisse que sa proposition n'a aucune chance de devenir une loi, il la considère comme un appel à l'aide pour réformer le processus budgétaire de l'Etat afin qu'il soit plus juste à l'égard des comtés ruraux du nord.
 
 
Un club politique local de San Francisco a proposé que le district se sépare de la ville et devienne une nouvelle municipalité. Les dirigeants politiques de cette zone à prédominance noire se sont plaints que malgré la présence de petites entreprises performantes qui apportent des millions de dollars à la ville, un manque d'investissement municipal dans la circonscription a contribué à engendrer un taux de chômage de 40 pour cent.




Home Les politiciens devraient donner l'exemple

« Partout les jeunes générations et les citoyens ordinaires attendent des politiciens qu'ils donnent l'exemple, qu'ils servent le peuple honnêtement, sincèrement et avec détachement. Aux yeux de Maitreya aucun politicien ne remplit actuellement ses devoirs de façon correcte. Au lieu d'obéir à la volonté du Seigneur, ils se contentent de satisfaire leurs propres désirs. Cette attitude ne peut conduire qu'à la confrontation, à la confusion et au chaos. » (Partage international 31 août 1991)
 
 
Alors que les scandales politiques se succèdent à Washington, le public américain se lasse de plus en plus de ses dirigeants politiques. De nouveaux rapports révèlent que des membres du Congrès ont été pris pour avoir impunément émis des milliers de chèques sans provision, pour s'être accordé des prêts sans intérêts, et pour avoir omis de payer des factures au restaurant du Congrès totalisant des centaines de milliers de dollars. On a par ailleurs découvert que des membres du Congrès avaient conclu des arrangements spéciaux avec la police locale afin de ne pas payer leurs tickets de parking. Bien que quelques législateurs aient promis d'agir désormais de manière plus propre et qu'un certain nombre de lois aient été changées, le public n'en est pas pour autant apaisé. Arrivant après les auditions du Juge Clarence Thomas devant le Congrès en vue de son admission à la Cour Suprême, la révélation de ces malversations s'est reflétée dans les sondages d'opinion, qui révèlent le profond mécontentement et le désintérêt du public américain à l'égard des politiciens et de leur système politique. Un large pourcentage du public affirme que les membres du Congrès sont corrompus, arrogants et imbus de leur pouvoir. Une enquête révèle que « c'est au moment même de la chute du communisme à l'Est que l'ensemble de la population du pays émet des doutes quant à l'efficacité de notre système politique ».
 
 
Le mécontentement à l'égard des politiciens donne lieu à des mouvements dans plusieurs états visant à limiter les mandats des représentants politiques. En Californie, une récente loi limitant les mandats des politiciens de l'Etat a été déclarée constitutionnelle par la Cour Suprême de cet Etat. Une législation similaire a été votée en 1990 par les électeurs du Colorado et de l'Oklahoma. Les électeurs de l'Etat de Washington doivent prochainement voter la loi la plus sévère à ce jour concernant la durée des mandats, et d'autres Etats vont suivre cet exemple. Même la cote de popularité du Président Bush, qui était à son maximum après la Guerre du Golfe, est en train de chuter, accusant un record, 60 pour cent du public affirmant, lors d'un récent sondage, que « les choses sont en train de sérieusement dérailler » aux Etats-Unis.
 
 
Le Premier ministre japonais, Toshiki Kaifu, soulignant l'échec de son gouvernement à faire voter une loi visant à assainir la politique japonaise, a annoncé qu'il ne demanderait pas de second mandat. Le nouveau Premier ministre choisi, Kiichi Miyazawa, avait renoncé il y a trois ans au poste de ministre des Finances à l'occasion d'un vaste scandale financier qui avait ébranlé le gouvernement. Par ailleurs, l'actuel ministre des Finances, ainsi que le Président de l'une des plus grandes banques du pays, ont démissionné par suite des récents scandales financiers impliquant les milieux boursiers.




Home M. Bush et l'Irangate

Source : Associated Press

« ... M. Bush est resté très silencieux, mais le scandale de l'Irangate a déjà éclaté. Le monde saura bien assez tôt ce que le Président tente de cacher. » (Partage international juillet/août 1989)
 
 
Le colonel américain Oliver North, en retraite, a affirmé que bien qu'il n'ait pas parlé directement à George Bush des secrets de l'affaire Iran-Contra, il est convaincu que George Bush était au courant de bon nombre des activités de l'administration Reagan pour le compte des Contras nicaraguayennes.
 
« Je parie que j'ai rédigé au moins deux cent mille pages de rapports qui ont suivi toute la filière hiérarchique pour aboutir au bureau du Vice-Président, » affirme O. North. Contrairement à ses assertions indirectes concernant M. Bush, North affirme clairement qu'il croit que le Président Reagan connaissait tous les aspects du scandale Iran-Contra, y compris le détournement de l'argent provenant de la vente d'armes aux Contras. (Source : Associated Press) L'ancien assistant du Secrétaire d'Etat, Elliot Abrams, est devenu le premier fonctionnaire du Département d'Etat américain à admettre être coupable d'activités criminelles dans le scandale Iran-Contra. Plaidant coupable d'avoir dissimulé des informations devant le Congrès, M.Abrams a également accepté de coopérer avec l'accusation, qui espère dévoiler ce qui avait été dissimulé par de hauts fonctionnaires du gouvernement dans le scandale Iran-Contra.




Home Le bien-être des enfants

Source : New York Times

« La préoccupation des gouvernements sera de plus en plus dirigée vers le bien-être des enfants. » (Partage international janvier/février 1990)
 
 
Au cours de l'année ayant suivi le Sommet Mondial de l'Enfance, les dirigeants mondiaux ont pris « des premières mesures encourageantes » dans la réalisation de leurs engagements pour aider les enfants, a déclaré le Directeur Exécutif de l'UNICEF, James Grant. L'un des résultats tangibles obtenus jusqu'à présent est un niveau d'immunisation accru chez les enfants des pays pauvres. L'objectif visé de vacciner 80 pour cent des enfants du monde contre les principales maladies infantiles a été désormais atteint, en raison de la progression de 5 à 10 pour cent des campagnes de vaccination au cours des derniers mois. Il en résulte que des cités comme Maputo, la capitale du Mozambique, et Harare, la capitale du Zimbabwe, auront un taux d'immunisation infantile plus élevé que New York ou Londres. M. Grant a également souligné que l4l pays (ne comprenant pas les Etats-Unis) ont ratifié la Convention des Nations Unies sur les Droits de l'Enfant, qui définit les obligations gouvernementales envers les enfants au regard de la loi internationale. De plus, il est fort probable que plus de 100 pays vont faire face à leurs engagements d'établir dès la fin de cette année un plan décennal décrivant la manière dont ils prévoient de mener à bonne fin les 27 objectifs concernant le bien-être des enfants qu'ils se sont fixés pour l'an 2000. M. Grant en arrive à la conclusion que, malgré les progrès réalisés, un haut niveau de vigilance est requis de la part de l'opinion publique, afin de s'assurer que les dirigeants politiques dans le monde entier maintiennent le cap prévu. (Source : New York Times)
 
 
Une Conférence au Sommet sur l'Enfance, organisée par l'UNICEF et d'autres organisations, s'est achevée par le projet d'un « traité des générations » établissant l66 accords pour un monde meilleur. Parmi eux, on peut citer : les trois-quarts du budget des transports devraient être consacrés aux transports publics ; une interdiction de capturer les oiseaux ; chaque fois qu'un déboisement a lieu à des fins de mise en culture, au moins cent nouveaux arbres doivent être planté. Selon la Frankfurter Rundschau, 750 enfants ont participé à la conférence, dont un tiers n'avaient pas été invités et qui sont donc venus à leurs propres frais.




Home L'environnement : la priorité N° 1

« L'environnement deviendra la priorité « numéro un » dans le monde entier. » (Partage international juin 1989)
 
 
Ecologie Internationale — De la même manière qu'Amnesty International relève les violations en matière de droits de l'homme dans le monde, une organisation analogue devrait exister à l'échelle mondiale, afin de surveiller la qualité de l'environnement dans lequel nous vivons. Cette proposition a été présentée simultanément dans de nombreux pays par l'Organisation sur l'Environnement de l'ONU et par le World Wildlife Fund (WWF). Selon les termes de cette proposition, tous les pays devraient signer une déclaration exigeant un plus grand respect de la vie, l'intégration du développement économique et social et, par dessus tout, un contrôle de l'environnement et la préservation de la nature. Les actions prévues pour la réalisation d'objectifs tels que l'éducation pour tous, l'eau potable, la protection des forêts, des océans et des zones littorales, nécessiteraient une dépense de mille trois cent milliards de dollars sur dix ans. Une somme colossale, mais qui n'est pas supérieure à celle que le monde consacre à la Défense en moins d'un an et demi.
 
 
Des réserves forestières — Le président Carlos Andres Perez, du Venezuela, a signé un décret réservant 82 970 km2 de forêt amazonienne comme patrie permanente pour les Indiens Yanomami. « Il n'y aura pas d'activité économique — pas d'exploitation minière, d'entreprises agricoles, et pas de colonisation. Il n'y aura pas de prosélytisme religieux. L'objectif premier sera de préserver et d'apprendre les coutumes traditionnelles des Indiens », a déclaré M. Perez. (Source : Austin-American Statesman)
 
 
La CEE — La Communauté Economique Européenne prévoit d'instaurer une taxe sur les industries consommatrices de pétrole afin de réduire les émissions de dioxyde de carbone et d'inaugurer une politique européenne commune de l'environnement. A l'occasion de la conférence sur l'environnement organisée par l'ONU l'année prochaine à Rio, la CEE espère faire pression sur d'autres pays, comme les Etats-Unis, afin qu'ils adoptent une politique identique.
 
 
Les grandes villes — Lors du Troisième sommet des Grandes Villes du Monde, qui s'est tenu à Montréal, des personnalités dirigeantes de 22 cités du monde ont échangé des informations sur leurs problèmes d'environnement communs. Vers l'an 2000, plus de la moitié de la population mondiale vivra dans des villes, la plupart dans les pays en voie de développement. Les participants ont insisté, face à l'urbanisation croissante, sur la nécessité d'un développement équitable. « Le Nord doit accepter de partager une partie des ressources mondiales avec les autres citoyens de la planète, » a déclaré M. N'Kuomo, le maire d'Abidjan, en Côte d'Ivoire. Le groupe a signé une déclaration à l'intention de la conférence de l'ONU sur l'Environnement et le Développement, qui aura lieu au Brésil l'année prochaine, en offrant son engagement et sa coopération. Selon les termes du Secrétaire Générale de l'UNCED, Maurice Strong, « c'est dans les villes que la bataille pour la survie de la planète sera gagnée ou perdue. » (Source: Christian Science Monitor)
 
 
Une voiture de faible consommation — En vue de rester fidèle aux thèmes du Salon Automobile de Tokyo de cette année — rendement énergétique, sécurité et air pur — la Compagnie des voitures Honda expose un prototype de voiture particulière qui ne consommerait que 2,8 litres au 100 km. La compagnie envisage un lancement commercial de cette voiture à haut rendement.
 
 
Les dauphins — Le Mexique va infliger des amendes et des peines de prison aux pêcheurs qui tuent des dauphins au cours de leurs expéditions de pêche au thon. Au cours de l'année dernière, les Etats-Unis ont imposée un embargo sur les importations de thon en provenance du Mexique tant que les dauphins ne bénéficieront pas d'une plus grande protection.
 
 
Des cellules solaires — Des savants suisses ont mis au point une cellule d'énergie solaire utilisant les principes de la photosynthèse pour convertir l'énergie solaire en électricité, et qui le fait avec plus d'efficacité que les plantes vivantes. Bien qu'elle soit encore au stade expérimental, cette découverte relance le rêve d'une énergie électrique bon marché, largement répandue, provenant du soleil.
 
 
L'interdiction d'un pesticide — L'utilisation du parathion, un pesticide, sera interdite sur la plupart des champs de céréales des Etats-Unis vers la fin de cette année et sa fabrication sera totalement arrêtée dans les prochains 18 mois, selon un accord intervenu entre l'Agence de Protection de l'Environnement des Etats-Unis et le fabricant de ce produit chimique. On estime que le parathion est responsable des décès et des maladies de milliers d'ouvriers agricoles.




Home La défense n'est plus une priorité

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle. » (Partage international juin 1989)
 
 
L'OTAN — Les ministres de la défense de l'OTAN ont décidé de supprimer 80 pour cent des 3 500 armes nucléaires de l'alliance, laissant 700 bombes atomiques dans les bases aériennes européennes. Le groupe a également approuvé les grandes lignes d'une nouvelle stratégie militaire, faisant suite à la guerre froide, pour les forces de l'OTAN. Cette stratégie met l'accent sur les unités plus petites et plus mobiles, à même de répondre à des conflits à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Europe.
 
 
Les Etats-Unis — Les Etats-Unis ont abandonné leur position de refus de négociation concernant leur système de défense anti-missile, dit de la « guerre des étoiles », et ont annoncé leur volonté de discuter des limites spécifiques de tels systèmes avec les Soviétiques lors des négociations sur le contrôle des armements à Genève. Bien que l'administration Bush ait présenté cette décision comme un changement majeur de sa politique, certains anciens fonctionnaires du gouvernement ont affirmé que ce changement reflète simplement la réalité de la nouvelle version de la Guerre des Etoiles, révisée à la baisse, actuellement en cours d'élaboration.
 
Une étude publiée aux Etats-Unis par l'Institut Brookings a conclu qu'une réduction d'un tiers des dépenses américaines pour la Défense, répartie sur les dix prochaines années, serait non seulement possible et réaliste, mais permettrait également de garantir le maintien de la sécurité nationale et de contenir les menaces militaires à travers le monde.
 
L'étude a également suggéré l'abandon de la voie militaire pour résoudre les problèmes. Elle à établi que « la capacité future des Etats-Unis à
maintenir les conditions de leur sécurité dépendra autant de leur autorité morale, de leurs talents diplomatiques et de leurs atouts économiques que de leur potentiel militaire. »





Brève

Home Des cercles dans des champs de céréales en Allemagne

Des cercles dans des champs de céréales ont, pour la première fois, fait leur apparition en Allemagne cet été, dont plusieurs au Schleswig-Holstein et l'un en Saxe-Anhalt.

En Grande-Bretagne, une conférence tenue sur ce mystère moderne a attiré 300 personnes à Stonehenge. Certains fermiers de la région font des affaires avec le flot continu des curieux, qui les paient afin voir de plus près les cercles géants et les figures géométriques qui ont continué à apparaître, cet été, dans les champs de blé mûrissant.




Home Un autre cercle dans un champ de céréales

Un autre « cercle mystérieux » est apparu dans un champ de blé, près du village allemand de Hildesheim. Selon Der Spiegel, il est apparu en l'espace d'une nuit.





Citation

Home Article 23 de la Convention des Nations Unies sur les Droits de l'Enfant

Des droits particuliers et une formation adaptée doivent être donnés aux enfants handicapés afin de les aider à mener une vie pleine et active.





Courrier des lecteurs

Home Un guide à Rome

Cher rédacteur,
 
Une amie et moi avons passé quelques jours de vacances à Rome, en avril 1988. Nous sommes arrivées en car. Lorsque nous sommes sorties du car, un homme apparut soudainement et s'adressa à nous. Il savait dans quel hôtel nous demeurions — l'hôtel Canada — et il nous indiqua le chemin avec ces mots : « A droite, à gauche, à droite. »
Il fit une grosse impression sur nous. Je n'ai pas vu son visage, mais mon amie a vu ses yeux. Il disparut à nouveau. Ma question est la suivante : Etait-ce un Maître ? Etait-ce Jésus ?
 
J. P., Apeldoorn, Hollande.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que cet homme était le Maître Jésus.



Esotérisme

Home LA QUATRIEME RAYON :

Le Rayon de l'Harmonie, de la Beauté, de l'Art et de l'Unité

Interview de Benjamin Creme

Dans ce numéro de décembre, nous traiterons du Quatrième Rayon. Cet article est le quatrième d'une série constituée de résumés de débats d'un groupe de travail dirigé par Benjamin Creme, à Londres. Ces articles ne constituent nullement une étude exhaustive ou définitive sur ce sujet, mais présentent quelques commentaires d'ordre général qui, nous l'espérons, pourront se révéler utiles à une meilleure compréhension des Rayons.
 
 
B.C. Plus que tous les autres, c'est le 4e rayon qui gouverne l'évolution humaine. Les autres rayons exercent une influence sur cette évolution, comme le 3e ou le 5e rayon par exemple, mais le 4e rayon affecte l'humanité, qu'elle soit en incarnation ou non, en permanence et avec force, car il fournit le conflit et favorise ainsi les progrès rapides. Il semble qu'il en aille de même pour l'évolution des dévas. Le Maître Sérapis, Chohan du 4e rayon, travaille probablement davantage avec l'évolution des dévas qu'avec l'évolution humaine.
 
 
Q. Cela signifie-t-il qu'il n'existe que peu ou pas d'âmes du 4e rayon en incarnation ?
B.C. Il existe nombre d'âmes du 4e rayon en incarnation, particulièrement dans certains pays. On trouve beaucoup d'individus du 4e rayon en Allemagne, par exemple — des artistes, des philosophes, des musiciens — car l'Allemagne possède une âme de ce rayon. Il en va de même au Japon, qui a une personnalité du 4e rayon.
 
 

 
4e rayon : l'Harmonie, la Beauté, l'Art et l'Unité
 
Vertus : grandes affections, sympathie, courage physique, générosité, dévotion, vivacité de l'intellect et de la perception.
 
Vices : égocentrisme, tendance à se tourmenter, imprécision, manque de courage moral, fortes passions, indolence, extravagance, tendance à voiler l'intuition.
 
Vertus à acquérir : sérénité, confiance, maîtrise de soi, pureté, désintéressement, précision, équilibre mental et moral.
 
Référence : Psychologie Esotérique, vol. 1, Alice Bailey (publié par le Lucis Trust)
 

 
 
Q. Il est intéressant de noter la caractéristique de signe double, de double énergie, de ce rayon. D'après DK, la méthode d'approche du Sentier pour le 4e rayon consiste : 3 Premièrement à accepter notre tendance à nous trouver la plupart du temps en guerre avec nous-même et avec notre entourage. Deuxièmement, à reconnaître la chance qui se présente de travailler consciemment ou délibérément à résoudre ces nombreux conflits. Troisièmement, à acquérir, au milieu des multiples forces qui s'opposent, le sens de l'équilibre, de la juste mesure, ce qui constitue par excellence l'art du contrôle de soi, car les conflits ne se résolvent pas d'eux-mêmes, mais doivent être abordés consciemment. Cela implique quantité d'efforts assidus et fastidieux afin de considérer chaque problème sous ses différents aspects et d'extraire le côté positif de chaque aspect. »
B.C. Vous comprenez pourquoi cette méthode d'approche du sentier s'applique particulièrement au règne humain. Parmi les différents règnes (des règnes inférieurs jusqu'au règne humain en tout cas), seul l'être humain a le pouvoir de prendre des décisions. Ce que vous venez d'évoquer s'applique à la pensée, à la spéculation, aux ajustements, au processus de décision et à la maîtrise, etc., dont seul l'homme, doté de la pensée, est capable.
 
 
Q. J'avais toujours pensé que l'inaction et l'inexactitude étaient des particularités du 4e rayon. En réalité, ce rayon possède des caractéristiques excessivement puissantes et utiles, et fonctionne de manière très particulière — pour ce qui concerne le disciple. Il offre à ce dernier l'opportunité de prendre position. DK affirme que le mot clé du 4e rayon est la « constance » — dont je n'aurais jamais pensé qu'elle s'appliquerait à ce rayon, alors que cela signifie que le 4e rayon procure l'opportunité de devenir résolu et constant.
B.C. Le 4e rayon se situe au milieu, entre les trois premiers rayons — les Rayons d'Aspects — et les Rayons d'Attributs, et d'une certaine manière, il les résume tous, disposant de la capacité particulière de les harmoniser entre eux. Le 4e rayon relie tous les rayons ensemble, tandis que le 7e rayon les relie à la Terre, les amenant sur le plan physique. Le 4e rayon est toujours utilisé afin de combiner les résonances de tous les autres rayons, pour en tirer une harmonie. Ainsi a-t-il un rôle très spécifique à jouer, dans l'harmonisation de l'ensemble. Cela signifie que le 4e rayon a la capacité d'être l'ensemble, et d'après mon expérience, il possède les caractéristiques du caméléon : il peut être tout ce qu'il souhaite. C'est la raison pour laquelle vous trouverez les grands acteurs sur le 4e rayon — les grands dramaturges, les écrivains, les poètes, les peintres, les sculpteurs — toutes sortes d'artistes. Pour être un artiste, il faut créer, visualiser la forme pensée de ce que vous représentez. Dans un sens, il faut se prendre pour « Dieu », afin de se placer dans la situation de créer, visualiser la création et s'identifier à elle — tout ce qui représente une manière de devenir soi-même la chose créée. De même un acteur sur scène, par empathie caméléonesque, doit-il devenir le véritable portrait de son personnage, devenant sur scène le personnage lui-même. Tout artiste pratique cela. Il s'agit d'un acte d'imagination créatrice : ce n'est pas devenir autre que soi, c'est devenir l'ensemble des possibilités. En un sens, la personne du 4e rayon n'est pas elle-même présente, mais dispose de toutes les éventualités. C'est l'essence du 4e rayon: il peut se prêter à tous les possibles, mêler, rassembler et fusionner toutes les possibilités — et par conséquent tous les rayons.
 
 
Q. Quelles seraient les caractéristiques d'un individu particulièrement sous l'influence du 4e rayon ?
B.C. Cela dépend de son niveau d'évolution. Si vous considérez un Danny Kaye, qui a deux 4 (rayon et sous-rayon) sur la personnalité, 4 sur le mental et 4 sur l'astral, ou Mozart, qui a une âme 4, une personnalité du 4e rayon, un mental et un astral du 4e rayon également — il était la personnification du 4e rayon — vous vous trouvez en présence d'expressions particulièrement outrées de l'artiste. Cela se perçoit chez Danny Kaye, bien qu'il ne soit que 1,55 (ce qui représente un niveau plutôt élevé par rapport à l'humanité ordinaire ; il s'agit déjà d'un disciple). Si vous considérez Mozart, qui avait passé la troisième initiation, tout se conjuguait afin de favoriser la plus large expression de ses capacités du 4e rayon de ratisser les cieux à la recherche de la beauté — car c'est ce que fait l'artiste : il scrute les cieux à la recherche de cette vibration de la réalité qui engendre la beauté lorsqu'elle s'exprime par la forme.
 
 
Q. Les mathématiques n'ont-elles pas un rapport avec « l'harmonie des sphères » ?
B.C. Si vous pensez aux musiciens et à la relation existant entre les mathématiques et la musique, il est évident qu'il existe là un lien manifeste. Les mathématiques de haut niveau sont intuitives et le mental du 4e rayon est intuitif. Mais il s'agit également d'un rayon particulièrement individualiste. Je pense que de tous les rayons, c'est probablement le plus intuitif — issu de la capacité intuitive du 2e rayon, mais doté d'une vive imagination. Il procure une intuition imaginative de haut niveau qui peut aboutir à une véritable compréhension des principes mathématiques de l'univers, ce qui se reflète dans la musique, l'architecture, etc.
 
Einstein disposait d'un corps mental du 4e rayon. Son âme était focalisée sur ce corps mental. Il ne pouvait pas se contenter de simple arithmétique. L'intuition du 4e rayon, à ce niveau (il avait passé la seconde initiation), fournit incontestablement la capacité intuitive de comprendre directement la forme de l'univers et de la révéler. La beauté constitue la nature même de l'univers, de la réalité, incarnée dans quelque forme — mathématique, musicale, artistique. Elle constitue la réponse aux vibrations de réalité figées sous une forme ou une autre. Les mauvais artistes sont ceux qui ne peuvent donner forme à leurs échos vibratoires. Les bons artistes savent donner forme — par la couleur, la sculpture ou les mathématiques — à leur expérience de la réalité. Le niveau d'évolution détermine la qualité de cette réponse.
 
 
Q. Afin d'acquérir un certain sens de l'histoire, je suppose que le 4e rayon, plus que les autres, doit faire preuve de réflexion. En effet, j'ai le sentiment que le 4e rayon est très spontané, qu'il produit un intellect très vif, qu'il agit vite et prend des décisions rapides.
B.C. Le 4e rayon est lié au processus créatif, qui est cyclique. Il faut se nourrir des expériences de la vie pendant une certaine période, puis leur donner expression. Après cela, une autre période d'incubation est nécessaire, afin de s'imbiber à nouveau et donner expression aux nouvelles expériences, et ainsi de suite. Aussi, d'après mon expérience, les individus du 4e rayon paraissent-ils agir de manière plus cyclique que les autres. C'est la raison pour laquelle certains artistes restent inactifs pendant des mois, avant de se mettre à travailler nuit et jour. Cela donne une impression d'insouciance, de manque de rythme, mais cela constitue un rythme en soi, le rythme des cycles, et je ne connais aucun artiste qui n'en soit pas conscient. Cet équilibre entre un état tamasique et un état rajasique (c'est-à-dire l'inertie d'un côté et l'activité intensive de l'autre), constitue la caractéristique particulière du 4e rayon.
 
C'est, me semble-t-il, le rayon le plus agréable. Il est pratiquement le favori de tous, à l'exception des individus du 4e rayon... Il est très attrayant s'il se trouve en quantité raisonnable, mais particulièrement repoussant s'il est trop présent. Mon expérience m'a montré qu'un individu de personnalité de rayon 4 et de sous rayon 4, est particulièrement difficilement supportable. Je pense que la personnalité du 4e rayon, si elle est puissante, nécessite vraiment un attribut complémentaire, comme un 7, un 1, ou un 2, pour l'atténuer quelque peu.
 
L'indolence constitue probablement un des pires défauts qui résulte de cet équilibre particulier du 4e rayon. Toute action représente un effort. La volonté de servir, de créer, la volonté de sacrifice doit être mise à feu, à la suite de quoi rien ne peut plus l'arrêter. Le problème consiste à parvenir à déclencher le processus.
 
 
Q. Le contexte social et éducatif actuel provoque certainement des tensions : puisque la personne du 4e rayon agit selon son rythme propre, elle ne s'accorde pas aux rythmes imposés par la vie quotidienne.
B.C. C'est la raison pour laquelle il y a tant de « bons à rien » du 4e rayon. Mais les stimuli de la vie ont également leur valeur — l'individu du 4e rayon ne peut s'attendre à ce que la vie se déroule exactement comme il le souhaite, ainsi qu'il aurait tendance à l'espérer. Néanmoins, la personne du 4e rayon trouvera toujours une manière de contourner les exigences de la vie et de suivre son propre rythme, car elle n'a pas d'alternative. Elle doit suivre son propre rythme, l'inverse serait contre nature.
 
 
Q. L'éducation des enfants soulève des questions intéressantes. Par exemple, si vous avez un enfant du 4e rayon, dans quelle mesure faut-il essayer de le pousser à se mettre en accord avec tout ce qui se présente ? Dans quelle mesure faut-il tâcher d'imposer une discipline aux enfants, ou leur laisser se forger leur propre discipline ?
B.C. Nombre d'individus types du 4e rayon ne se réalisent pas complètement faute de se forger une discipline. Le 7e rayon se révèle d'une aide appréciable dans ces cas-là car, combiné au 4e rayon, il produit le meilleur équipement possible. Cela donne une combinaison de l'inspiration, de la réponse aux vibrations de la musique et de la couleur ainsi que et la capacité de les créer, venant du 4e rayon, avec les qualités de mesure, de rythme et de discipline imposée, venant du 7e rayon. Ainsi obtient-on la couleur et la forme.
 
 
Q. Si vous êtes soumis à ce mouvement de balancier entre l'inertie et l'activité forcenée, vous vous faites fréquemment prendre par l'illusion liée à cette activité forcenée, car celle-ci vous procure le sentiment d'exister. Je fais cette remarque en pensant à l'illusion de la guerre.
B.C. Je pense que cette illusion se situe à un niveau plus élevé, et est à mettre en rapport avec une cause. L'illusion de la guerre représente l'illusion d'une cause, et l'individu type du 4e rayon répondra toujours à une cause. Il est inspiré par la cause de la guerre — l'amour de son pays, le patriotisme, ou le fait de devenir officier de carrière. Cette cause peut être personnelle ou impersonnelle, mais il s'agit d'une illusion, l'illusion de ce type d'activité brillante et spectaculaire — car la guerre est spectaculaire et dramatique : c'est le drame qui consiste à s'identifier avec l'un ou l'autre des adversaires.
 
 
Q. Cela est-il à mettre en relation avec l'illusion des paires d'opposés, qui consiste à toujours voir la dualité et non la possibilité d'harmonie ?
B.C. Tout à fait. Les paires d'opposés inférieures font référence, par exemple, au bien et au mal, au juste et au faux, au jour et à la nuit. Le 4e rayon s'intéresse aux paires d'opposés dans un sens supérieur : entre un groupe et un autre, entre l'âme et la personnalité, entre l'esprit et la matière. Nous vivons dans cette dualité. D'une certaine manière, cette dualité est irréelle, mais nous vivons éternellement dans cette dualité de l'esprit et de la matière, car ces paires d'opposées se rencontrent en nous. Telle est la situation du 4e rayon. Tout se retrouve dans le 4e rayon. Il se situe au point de rencontre.
 
 
Q. N'existe-t-il pas, également, une illusion du conflit, assorti de l'objectif consistant à imposer la justice et la paix ?
B.C. Il s'agit là d'un idéalisme typique du 4e rayon. Je dirais que l'Inde, en tant que nation, en représente un bon exemple. On y trouve le syndrome du désir de paix, mais qui s'impose par le conflit et la dysharmonie. Et le 4e rayon adore le conflit. Il voit le résultat final, la paix, et il recherche tout moyen pour y parvenir, le plus conflictuel étant le meilleur. Le 4e rayon apprécie le processus. Il ne s'occupe pas tant du résultat, mais il aime le drame, l'action, et le conflit.
 
 
Q. On dit qu'il est difficile de vivre avec les individus du 4e rayon.
B.C. Ils sont difficiles mais charmants. Ils sont charmants parce qu'ils le sont à l'évidence, et ils sont difficiles parce que les autres ne sont pas aussi charmants ! (Rappelons que Benjamin Creme, toujours plein d'humour, est lui-même du 4e rayon. NdT)
 
 
Q. Considérons simplement ses vices : égoïsme, tendance à se tourmenter, imprécision, manque de courage, fortes passions, indolence et extravagance. Qui voudrait vivre avec ces traits de caractères ? Mauvaise humeur. On ne sait jamais à quoi s'en tenir avec une personne du 4e rayon. Tempérament inconsistant...
B.C. D'un autre côté, je dirais que le 4e rayon a probablement l'humour le plus inventif de tous les rayons. Le mental du 4e rayon me semble de nature inventive, imaginative donc inventive. Doté d'une vive imagination, il aime jouer avec les mots, développer des idées, etc, voir le côté humoristique des choses — et parce qu'il cherche l'harmonie, probablement plus qu'aucun autre, il a le sens de l'humour, car l'humour produit l'harmonie.
 
 
Q. Quelle différence y a-t-il entre un mental du 4e rayon et un mental du 3e rayon, ce dernier se trouvant en rapport étroit avec les idées ?
B.C. Je dirais qu'il s'agit de la différence entre l'imagination et la pensée. Le 4e rayon fonctionne par l'imagination intuitive. Le 3e rayon fonctionne par la pensée — par la réflexion plutôt que par un processus intuitif.

 






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.