DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2018

Extraits de la revue
Partage international

Octobre 2018 - N° 362

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue
    • Aujourd’hui, nous sommes tous des réfugiés climatiques Par Jeffrey D. Sachs


  • Dossier
    • Travailler en tant que mini-hiérarchie (2e partie) Par Michiko Ishikawa


  • Citation
    • Elargir notre cercle de compassion Par Albert Einstein


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Signes des temps




L'article du Maître

Home En finir avec la corruption

Par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme

De plus en plus, les nations prennent conscience d’un problème vieux comme le monde, celui de la corruption. Elles commencent à en mesurer la gravité et à se mettre en quête de solutions. Dans certaines régions du monde la corruption est un véritable mode de vie depuis des siècles. Bien sûr cet état de choses a profité à une petite minorité, au détriment du plus grand nombre. Depuis les temps les plus reculés, des dirigeants corrompus et de puissants hommes politiques s’enrichissent grâce aux charges qu’ils imposent à leurs sujets ou administrés. Dans l’histoire récente, les grandes sociétés occidentales ont été reconnues coupables de falsifications d’envergure dans leur comptabilité, tandis qu’en Orient on considère comme allant de soi de « graisser la patte » à quelqu’un pour la moindre transaction.

La corruption est endémique et, dans certains pays, couvre le champ social tout entier, du président ou du premier ministre au policier et au sportif. La corruption électorale règne en maître, comme l’ont montré de récentes élections, même dans des pays que l’on croit acquis à la liberté et à la démocratie. Les gouvernements qui se livrent à ce genre de fraude manquent à leurs engagements et trahissent leur peuple, perdant ainsi toute légitimité.

Face à une corruption omniprésente comment instaurer la confiance, sans laquelle l’avenir de l’homme serait particulièrement sombre ? Sans la confiance, un partage plus équitable des ressources serait un vain espoir. Sans la confiance, les décisions globales nécessaires à la survie de notre planète natale ne seraient jamais prises. Sans cette confiance bénie et bénéfique, les hommes perdraient le droit de régir la planète Terre, et se priveraient de toute possibilité d’évolution pour une éternité.

Pour ne pas s’exposer à de telles conséquences, les hommes doivent s’attaquer sérieusement et sans délai à l’impact destructeur de la corruption sur toutes les couches de la société, où elle va se nicher dans les moindres recoins de leurs activités.

Pour les y aider, on peut être certain que Maitreya prendra grand soin de mettre en évidence l’effet corrosif de la corruption dans ses nombreuses manifestations. Il fera valoir que si les hommes veulent devenir les dieux qu’ils sont en essence, il leur faut abandonner les tromperies et falsifications qui leur sont coutumières ; que pour faire face aux graves problèmes écologiques qui se posent aujourd’hui, il leur faut travailler ensemble dans la confiance ; que lorsque la confiance fait défaut, plus rien n’est possible. Les dirigeants des nations eux-mêmes baignent à tel point dans la corruption qu’ils ne font confiance à personne.

Maitreya montrera que le seul moyen de créer une confiance si nécessaire est de partager plus équitablement entre toutes les nations les fruits de cette Terre généreuse, et de mettre ainsi fin à jamais à la condition de millions d’hommes qui vivent dans le dénuement et trop souvent meurent de faim dans un monde d’abondance. Les gouvernants prêteront-ils attention aux paroles de Maitreya ? Pour la plupart, probablement pas, au moins au début. Mais bientôt les peuples de tous les pays entendront sa voix et comprendront le bien-fondé de ses conseils. Ils approuveront sans réserve ses sages propos, et soutiendront sa cause. Quand l’opinion publique mondiale reconnaîtra en lui son porte-parole et son mentor, les dictateurs cupides et les politiciens corrompus seront réduits à l’impuissance. Ainsi en sera-t-il, et ainsi commenceront la purification et la transformation de ce monde.


Cet article, publié pour la première fois en avril 2005, aborde un problème très ancien mais hélas toujours d’actualité. Ce problème ne sera résolu que lorsque la redistribution des ressources mondiales aura été instaurée et occupera une place centrale dans toute structure, qu’elle soit internationale, nationale ou locale.





Home Un appel à l’Amérique

Voter pour la justice, le partage et la paix

En 2004, alors que les Etats-Unis se préparaient à d’importantes élections, Benjamin Creme réagissait aux commentaires de l’époque. Nous reproduisons ici la « Mise au point » qu’il avait rédigée avant ces élections, car elle est hélas toujours aussi pertinente, même si les détails et les protagonistes ont changé.

Aujourd’hui, alors que les Etats-Unis sont de nouveau confrontés à une décision cruciale pour la vie politique, sociale, économique et judiciaire, décision qui affectera sa position au sein de la communauté des nations, Partage international saisit cette occasion pour lancer un nouvel appel à son peuple divisé : appel à la raison et au refus de la poursuite de politiques séparatives et destructrices.

Comme il ressort des articles du Maître de Benjamin Creme reproduits ci-dessous, les décisions politiques prises aux Etats-Unis ont inévitablement des répercussions sur l’ensemble de la communauté internationale. Cela reste le cas et l’on ne saurait trop insister sur leurs implications.

En octobre 2004, le Maître de Benjamin Creme a dicté l’article Un appel à la raison dans lequel il a souligné l’interdépendance des nations : « Les citoyens américains voient aujourd’hui s’approcher une échéance critique. De la décision qu’ils prendront cette année en novembre peut dépendre l’avenir et le bonheur d’un grand nombre d’hommes, pas seulement aux Etats-Unis, mais dans bien d’autres pays du monde. » Il termine son article par cet appel : « Nous en appelons à vous, citoyens des Etats-Unis d’Amérique, cette grande nation bénie, pour que vous mettiez toute votre attention et tout votre cœur, comme de coutume, dans le choix électoral. Prononcez-vous pour la paix, la justice, et le respect de la Loi. »


Mise au point de Benjamin Creme

(Partage international, novembre 2004)

Il semblerait que certains lecteurs soient gênés par notre intérêt pour l’élection présidentielle américaine de novembre et l’espace que nous y consacrons. Ils semblent penser qu’il est déplacé pour une revue fondée sur la spiritualité de s’intéresser à la politique, et particulièrement à la politique américaine, alors que chacun sait que les deux partis sont corrompus. Ce n’est certainement pas le cas.

Je dois avouer être perplexe devant une telle réponse aux événements qui secouent le monde depuis plusieurs années. Le but de notre revue est de faire connaître l’existence de la Hiérarchie, son retour dans le monde, ses plans et ses soucis pour le présent et l’avenir.

En ce qui concerne les prochaines élections américaines, ces soucis ont été exprimés avec force dans les récents articles de mon Maître. Permettez-moi de citer quelques passages de l’article de ce mois-ci. Rien ne saurait être plus clair ou moins ambivalent. Pourquoi la voix de Partage international devrait-elle être moins honnête et moins soucieuse de la vérité ?

« Quand ils iront voter le mois prochain, les citoyens américains auront l’opportunité de changer le cours de l’histoire. A l’approche de l’heure fixée par le destin […] nous, vos Frères aînés, nous ne pouvons nous tenir à l’écart quand l’avenir même du monde est menacé. Cette élection marque un tournant majeur dans les affaires des hommes. »

Les deux articles suivants, écrits par le Maître de Benjamin Creme en novembre et en décembre 2004, fournissent des conseils et apportent des perspectives supplémentaires.

Le choix de l’Amérique

par le Maître —, à travers Benjamin Creme, PI, novembre 2004

Quand ils iront voter le mois prochain, les citoyens américains auront l’opportunité de changer le cours de l’histoire. De leur décision dépendra en grande partie la tournure des événements dans l’avenir proche. S’ils font un choix avisé ils éliront un président soucieux du bien-être de tous ceux qui aspirent à la paix et à la justice dans notre monde perturbé ; de ceux qui savent que la paix et la justice dépendent de la confiance et qui sont prêts à partager les immenses ressources de leur pays pour créer cette confiance.

L’autre éventualité est trop terrible pour s’y attarder : elle signifierait une escalade de la guerre, du terrorisme et du contre-terrorisme ; des restrictions de plus en plus sévères imposées aux libertés traditionnelles du peuple américain ; la dégradation des relations entre les Etats-Unis et les autres pays ; et une réputation internationale de paria pour cette grande nation. Qui ferait un tel choix en connaissance de cause ?

A l’approche de l’heure fixée par le destin, beaucoup tournent leur regard vers le peuple américain, ce peuple tourmenté que, désormais, tant d’autres méprisent et haïssent. Ils prient pour le voir délivré de la cruauté et de la brutalité des tenants d’un pouvoir illégal et usurpé. Ils en appellent à tous les Américains épris de paix pour qu’ils se prononcent contre les menées belliqueuses du gouvernement actuel, et l’expriment par leur vote.

L’Amérique n’est bien sûr pas seule à blâmer pour les inégalités du monde, ce fléau de notre temps qui est à la source de tous les problèmes. Elle en partage la responsabilité avec toutes les nations développées qui traitent de façon cavalière et arrogante les pays qui se débattent dans la pauvreté. Ces nations doivent prendre conscience que la misère représente aujourd’hui le plus grand des foyers de tensions – et de terrorisme.

Tels sont les torts du monde occidental : c’est en grande partie à l’histoire qu’il doit sa « réussite », sa richesse et sa position dominante, de même qu’à sa capacité à manipuler l’économie mondiale dans son propre intérêt, par le jeu agressif des forces du marché.

Les pauvres et les déshérités du monde revendiquent désormais la part qui leur revient en toute justice. Si l’on continue de leur dénier ce simple droit, le monde ne connaîtra pas la paix. L’incubation du terrorisme se poursuivra, et il se changera en une guerre qui menacera la survie des peuples de la Terre.

Nous, vos Frères aînés, nous ne pouvons nous tenir à l’écart quand l’avenir même du monde est menacé. L’Amérique est une grande nation qui a beaucoup à offrir pour le bien du monde. Elle doit maintenant s’ouvrir à l’aspiration de son âme qui est de servir, de vivre dans la paix et la justice, et d’œuvrer en harmonie et en coopération avec toutes les autres nations pour rebâtir ce monde.

Cette élection peut marquer un tournant majeur dans les affaires des hommes. Prononcez-vous, nous vous en adjurons, pour la justice, le partage et la paix.

L’Amérique s’égare

par le Maître —, à travers Benjamin Creme, PI, décembre 2004

Avant longtemps, le peuple des Etats-Unis se rendra compte qu’il a commis une erreur lourde de conséquences. Même si la fraude électorale y a eu sa part, il a renouvelé le mandat d’un homme et d’un gouvernement qui s’emploient à semer la division et la haine, tant dans leur pays qu’au plan international.

Les Américains auront le regret de voir les libertés dont ils s’enorgueillissent subir une attaque en règle ; ils verront leur niveau de vie décliner rapidement car le gouvernement sera contraint de tenter de réduire une dette devenue colossale ; ils seront témoins d’une perte de confiance dans leur monnaie et d’une réduction drastique de leurs échanges commerciaux avec leurs partenaires habituels. La plaie née de la désastreuse invasion de l’Irak continuera de s’envenimer, dans ce pays comme en d’autres endroits de la planète. En réaction à la peur et à la haine que leurs dirigeants ont engendrées partout ou presque, les habitants des Etats-Unis auront tendance à se replier sur eux-mêmes et à tourner encore davantage le dos au monde.

L’un des principaux problèmes posé par ce gouvernement  provient de la puissante illusion qui l’anime : celle d’être inspiré par Dieu, touché par la grâce divine, et d’avoir pour mission de redonner au message chrétien sa puissance et sa gloire de jadis.

Ainsi les Etats-Unis ont-ils opéré une véritable régression, s’isolant des préoccupations d’une grande partie du monde : pollution de l’environnement et exigences d’une planète malade menacée par une catastrophe imminente.

Mais l’Amérique s’apercevra que le monde ne restera pas inerte. Avec ou sans sa coopération, les nations feront tout ce qui est en leur pouvoir pour s’attaquer aux nombreux problèmes écologiques et sociaux qui sévissent actuellement et dont il faut s’occuper de toute urgence. L’Amérique se trouvera ainsi laissée pour compte et mise à l’écart, et c’est seulement alors qu’elle sera prête à montrer la voie.

A présent, tout en savourant sa victoire, le gouvernement pèse le pour et le contre de nouvelles aventures militaires. Pris au dépourvu et contrarié par le cours des événements en Irak, il lui faut marquer une pause avant d’envisager d’autres actions violentes.

Mais la bravade et les rodomontades continueront sans aucun doute, dans l’espoir que menace et intimidation suffiront à assurer une position dominante. En attendant, les importants changements qui se préparent dans de nombreux pays vont amener une profonde transformation de l’équilibre des forces à l’échelle du monde.

La Chine et l’Inde, l’Amérique du Sud et la Russie reprennent pied et découvrent leur potentiel économique. L’Afrique commence enfin à susciter l’intérêt et la bonne volonté de puissants gouvernements et institutions, et elle peut s’attendre à une embellie prochaine.

Ainsi le monde se détourne-t-il de la domination exercée par une Amérique riche et puissante, et dresse-t-il de nouveaux plans pour accomplir sa destinée.

Si les Etats-Unis persistent à revendiquer le droit d’agir unilatéralement, ils se verront ignorés et laissés de côté dans les programmes internationaux, leur économie continuera de se détériorer, et leur peuple perdra confiance en l’action de son gouvernement. Isolés, et avec des forces déclinantes, ils seront contraints de changer de cap et de renouer le dialogue avec leurs amis de naguère.

L’émergence de Maitreya accélérera ce processus de transformation et assurera sa mise en œuvre tant attendue.

Il existe un puissant courant de type fasciste aux Etats-Unis, qui observe les événements et attend une occasion pour se manifester. Cette opportunité pourrait venir lorsque les changements auront pris une certaine importance, mais les tenants de ce courant découvriront que les éléments les plus instruits du public prendront alors des positions auxquelles ils ne s’attendaient pas. Ils prendront le parti du changement. Vous découvrirez alors que la qualité d’âme des Etats-Unis, qui est de deuxième rayon amour-sagesse, sera évoquée par Maitreya et agira comme elle l’a déjà fait après la Seconde Guerre mondiale avec le plan Marshall. Le plan Marshall est sans aucun doute la plus grande réalisation de l’Amérique moderne.[...]

Les opposants au changement seront de moins en moins nombreux, de plus en plus retranchés dans leurs bastions qui ne pourront pas résister bien longtemps aux décisions de la majorité.

Benjamin Creme, Le Grand Retour




Home Système éducatif et maladie mentale [Extraits]

Par Graham Peebles

Dans le monde occidental, juin est la période des examens ; en Grande-Bretagne, les écrits passés dans des salles silencieuses et tendues déclenchent de mini-épidémies de syndromes liés à l’anxiété. Les élèves ont déclaré souffrir d’épuisement mental, de crises d’angoisse, de pleurs, de saignements de nez, d’insomnies, de pertes de cheveux et de poussées d’acné.

Au cours des vingt-cinq dernières années, la dépression et l’anxiété chez les adolescents au Royaume-Uni ont augmenté de 70 %. Cette tendance se retrouve partout dans le monde développé et résulte d’un cocktail de pressions. Pour 10 % des moins de 18 ans aux Etats-Unis, cela signifie être dépendant à des médicaments psychotropes.


Photo : Design and Technology Association
Les écrits passés dans des salles silencieuses et tendues déclenchent de mini-épidémies de syndromes liés à l’anxiété.

Dans certaines régions d’Asie, la situation est toute aussi mauvaise voire pire : à Hong Kong la pression pour obtenir des bons résultats aux examens pousse certains étudiants au suicide : The South China Morning Post rapporte ainsi qu’entre 2013 et 2016, 71 étudiants se sont ôtés la vie. A Singapour, qui produit des enfants qui excellent dans les tests standards, un enfant de 11 ans est décédé en sautant du 17e étage d’un immeuble en 2016 parce qu’il avait peur d’annoncer les résultats de ses examens à ses parents. L’enquête a révélé que ses parents l’avaient sans cesse poussé à réussir à l’école : pour chaque note inférieure à 7/10, sa mère lui donnait des coups de bâton. En 2015, un nombre record de 27 suicides a été signalé chez les jeunes de 10 à 19 ans, chiffre qui avait doublé par rapport à l’année précédente.

Le suicide ou la tentative de suicide est un cri brut révélant l’agonie intérieure dans laquelle vit un enfant ; une douleur par laquelle il se sent étouffé et qu’il ne peut reconnaître ouvertement. Dans la plupart des cas, les enfants ne se suicident pas, ils tombent simplement malades, certains chroniquement. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que les troubles neuropsychiatriques sont la principale cause de handicap chez les moins de 25 ans dans le monde et indique qu’entre 10 et 20 % des « enfants et des adolescents souffrent de troubles mentaux » créant souvent un état à long terme. Les recherches montrent que 75 % des troubles mentaux surviennent avant l’âge de 18 ans, et dans 50 % des cas avant l’âge de 15 ans.

Les raisons de cette épidémie de troubles mentaux sont multiples et interconnectées ; la pression permanente que ressent l’enfant qui s’efforce de se conformer et de réussir en est une cause qui perdure tout au long du système éducatif. Pour de nombreux jeunes, l’éducation est devenue synonyme de concurrence et d’anxiété, l’école ou l’université, un lieu où l’uniformité est exigée et l’individualité refusée : un lieu hostile où la pression et le stress dominent.

...





La voix des peuples

Cette rubrique est consacrée à une force en plein développement dans le monde. La voix du peuple ne cessera de s’amplifier jusqu’à ce que, guidés par la sagesse de Maitreya, les peuples conduisent leurs gouvernements à créer une société juste dans laquelle seront respectés les droits et les besoins de tous.

Home Climat : des manifestations dans le monde entier


Source : commondreams.org ; globalclimateactionsummit.org


photo: Marc Gregory

Sur les sept continents, des dizaines de milliers de personnes ont participé le 8 septembre 2018 à des marches et à des manifestations afin que des mesures soient prises au niveau local, national et international pour traiter le problème du changement climatique.

Selon les organisateurs des Marches pour le climat, plus de 900 actions ont été menées dans 95 pays, de la France au Nigeria, de l’Australie au Népal, et même en Antarctique.

Le principal évènement s’est déroulé à San Francisco, où la Marche pour le climat, l’emploi et la justice a réuni 30 000 personnes. Ce fut la manifestation sur le climat la plus importante jamais organisée dans l’Ouest des Etats-Unis.

Les manifestations eurent lieu juste avant le sommet sur le changement climatique de San Francisco organisé par le gouverneur de la Californie, Jerry Brown. Selon ses organisateurs, l’objectif de ce sommet était de rassembler des gens à l’échelle mondiale et « d’être une rampe de lancement pour renforcer l’engagement en faveur de cette cause et d’accélérer les initiatives prises dans divers pays et dans tous les secteurs,  initiatives susceptibles de mettre notre Terre sur la bonne voie pour empêcher la survenue de changements climatiques désastreux et réaliser les objectifs de l’accord historique de Paris. »





Courrier des lecteurs

La rédaction de Partage international a reçu, au fil des années, un grand nombre de « Courriers des lecteurs » qui ont été traités et confirmés comme de véritables rencontres avec des Maîtres ou un « porte-parole » mais qui n’ont pas encore été publiés.
D’autres courriers sont récents. Alors que nous ne pouvons plus confirmer ou indiquer qu’un Maître est impliqué, il se peut que l’expérience soit si forte qu’elle « parle d’elle-même » et apporte espoir, inspiration et réconfort.

Home Un trône doré

Un jour d’août 2018, je triai des papiers au Centre d’information de Share International à Amsterdam lorsque mon regard fut attiré par la couverture d’un numéro de Share International, où figure une reproduction d’une peinture de Benjamin Creme, le Trône de Maitreya. Je vis sur le côté gauche du bord du trône, par endroits, un contour doré. Il était assez épais sur le dessus et à la base du siège. En regardant plus attentivement, je vis de petits points dorés en haut et à gauche de la reproduction. Surprise,  je me suis dit : « Je vérifierai plus tard si on les voit aussi sur les autres revues. Cela m’aurait-il échappé jusqu’à ce jour ? »

Plus tard, en consultant une autre revue, je ne vis plus ces phénomènes dorés. Je regrette vraiment de ne pas avoir pris le temps d’observer plus longuement cette belle image dorée, plutôt que de continuer à travailler. Je dois garder à l’esprit de prendre le temps de bien me concentrer et de réfléchir au lieu de me précipiter dans l’action.

Je me suis alors souvenu qu’il y a très longtemps, en regardant un concert à la télévision, je vis une énergie dorée irradier des doigts du chef d’orchestre.

M. L., Driebergen, Pays-Bas




Home Un auditeur bien connu

L’exposition de photos du Centre d’information d’Amsterdam a été officiellement inaugurée le 12 août 2018. Dans le public qui assistait à la courte conférence décrivant la mission et les objectifs de Share International, il y avait un homme bienveillant et serein, d’origine surinamaise, rayonnant d’énergie, d’environ 45 ans. Il était assis dans le fond. On a su par la suite qu’il s’appelait Roméo. Au cours de la conférence de Marijke, il n’arrêtait pas de la regarder en souriant, l’encourageant et la rassurant. C’était communicatif. Le soir elle ressentait encore son énergie.

Une des membres du groupe parla avec lui de la méditation en lui expliquant que parfois ça se passait bien mais que parfois ça n’allait pas du tout, alors il lui conseilla de faire abstraction de ses pensées, de ne pas les laisser la déranger – de ne pas leur prêter attention.

Par la suite, Annelies lui demanda s’il avait déjà entendu parler de Maitreya et il lui répondit qu’il connaissait toute son histoire.

Son principal centre d’intérêt était les Etats-Unis. Il évoqua les forces du marché et la commercialisation et affirma : « Oui, c’est comme le dit Gandhi que vous venez de citer dans la conférence : Il y en a assez pour les besoins de chacun mais pas assez pour la cupidité de tous. » Il fit également référence à ce qu’avait dit Marijke : les gens en savent assez pour agir mais sont en quelque sorte « paralysés ». Mais dès que nous aurons entendu les paroles de Maitreya, nous saurons et nous ferons l’expérience dans notre cœur que l’humanité est UNE, que nous sommes tous frères et sœurs et donc nous partagerons tout comme au sein d’une famille.

Il déclara qu’il avait assisté à des dîners à Londres dans les plus hautes sphères financières où l’on dépense tellement d’argent et où le patronat est devenu complice du système. Tout le monde est impliqué dans ce système, c’est pourquoi chacun a peur de perdre sa place s’il exprime des critiques. Au Pays-Bas, il avait assisté à des négociations sur la sécurité sociale et lorsqu’il avait demandé : « Comment cette décision se traduit-elle pour les gens ? » On l’avait regardé en lui demandant : « Quels gens ? » Il affirma qu’il ne s’agit jamais des personnes mais seulement d’argent. La sécurité sociale ne concerne pas le peuple mais la gestion et l’organisation.

D. Trump, ajouta-t-il, n’avait jamais été pris au sérieux (par les gens très riches) car c’était un spéculateur qui n’avait pas de biens tangibles. Mais depuis que maintenant ses biens ont pris de la valeur, il est pris au sérieux et les gens désirent être vus en sa compagnie et veulent commercer avec lui. Notre visiteur a également déclaré que les guerres n’étaient bénéfiques qu’à l’industrie de l’armement. Les gens et en particulier les médias se concentrent sur les tweets et les déclarations de D. Trump mais, pendant que leur attention est détournée, il est occupé à signer les lois les plus épouvantables qui font perdre leurs droits aux travailleurs : « Vous oubliez à quel point la voix des Néerlandais est importante dans le monde bien que votre pays soit petit. Les Néerlandais sont très impliqués dans toutes les grandes entreprises et organisations majeures. » Annelies lui a demandé quelle était son activité maintenant et il lui a répondu qu’il faisait du conseil. Comme Marijke ne se souvenait plus de son nom et qu’il se rappelait du sien, il affirma qu’il s’était entraîné à se souvenir des noms et ajouta qu’il était très important de faire de « la gymnastique mentale ».

Après cette discussion, il nous dit au revoir et partit.

M. et A. O. t. N., Pays-Bas

[Voir aussi le courrier des lecteurs : Profits vs droits humains dans notre numéro de septembre 2018.]





Signes des temps

Les « Signes des temps » présentés dans cette rubrique ont été confirmés par le passé par Benjamin Creme ou s’imposent d’eux-mêmes sur la base de l’espoir et de la foi qu’ils suscitent. Nous les soumettons à votre réflexion.

Home La silhouette d’un ange dans le ciel


Source : chron.com


Photo : greenprophet.com

Le 14 mai 2017, lors d’un vol entre Washington et Houston (Texas), AAsher Liles, un garçon de 7 ans né avec le syndrome de Down, a pris des dizaines de photos par le hublot avec le téléphone portable de sa mère. Quand cette dernière a regardé plus tard les photos, elle a découvert ce qu’elle a décrit comme « une image assez incroyable. » Elle a déclaré au Houston Chronicle : « Je crois qu’il a photographié ce jour-là son ange gardien, venu le réconforter après un décollage plutôt mouvementé. » AAsher s’écrit avec « un A supplémentaire pour évoquer son chromosome supplémentaire », a expliqué sa mère qui pense qu’il est béni.

« Nous savons depuis longtemps qu’AAsher a un sixième sens sur les besoins des autres. Il semble juste graviter autour des étrangers dans le besoin, précise-t-elle. Quand il voit quelque chose, il nous le fait savoir en battant les bras comme si c’étaient des ailes. Ainsi, nous avons appris qu’il peut voir les anges qui l’entourent. »




Home Une statue de la Vierge aurait versé des larmes dans l’Etat du Karnataka


Source : daijiworld.com



Fin août 2018, une statue de la Vierge aurait versé des larmes, dans le sanctuaire de l’église Notre-Dame de la santé d’Harihar, dans l’Etat du Karnataka. La nouvelle a attiré un grand nombre de fidèles venus de tout l’Etat.
Le père Antony Peter, curé de la paroisse pense que « la vierge a choisi quelques lieux à travers le monde pour montrer son cœur bon et aimant. Harihar est l’un d’eux. De plus, c’est un message adressé à l’humanité de renoncer au mal et de bien se conduire. Aimez votre prochain ainsi que la société. »




Home Une statue de la Vierge Marie s’est remise à pleurer au Nouveau-Mexique


Source : hobbsnews.com


Photo : Todd Bailey/News-sun


Dans une église catholique du Nouveau-Mexique, une statue de la Vierge Marie, qui par le passé, semblait pleurer, aurait à nouveau versé des larmes. (Voir notre revue de juillet/août)
Des fidèles on déclaré que la statue s’est remise à pleurer, le 1er septembre, plusieurs mois après que l’on ait signalé qu’elle avait versé des larmes.
« Lorsque je l’ai vue, j’ai ressenti quelque chose là, explique Billy Luna, de Kermit (Texas) en désignant son cœur. J’en ai des frissons rien que d’y penser. »




Home Bénédictions du Maître Jésus à Yokohama



Photo prise en novembre 2000 lors de la conférence de Michiko Ishikawa, à Yokohama (Japon). Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les colonnes lumineuses étaient des bénédictions du Maître Jésus.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2019