DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2016

Extraits de la revue
Partage international

Mars 2016 - N° 331

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.





Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue
    • Nucléaire : un accord gagnant-gagnant par Farhang Jahanpour


  • Signes des temps


  • Tendances


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Interviews


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète
    • Péril sur les ressources en eau
    • La plus grande centrale solaire du monde




L'article du Maître

Home La destinée du monde

par le Maître –

Par l’entremise de Benjamin Creme, décembre 2002

Il apparaît chaque jour plus clairement que l’homme est prêt à faire un grand bond en avant. En dépit des multiples tensions et dangers qui demeurent et donnent souvent l’impression de s’aggraver, le règne humain progresse selon le Plan qui guide nos actions à tous. L’Aimant cosmique attire toute chose vers une destination préétablie ; ses énergies gagnent en puissance et rien ne peut leur résister. L’homme doit prendre conscience des énergies du Cosmos et de tous les bienfaits qu’il peut en retirer. Ainsi se développera-t-il comme il se doit, avec le minimum de souffrance.

La lumière du Cosmos brille sur l’homme comme jamais auparavant, l'invitant à simplifier sa vie et à rétablir ainsi avec la Source le contact qu’il a hélas perdu.

Si les hommes prêtaient attention à ces paroles, ils connaîtraient bientôt un état d’Etre entièrement nouveau dans leur long voyage vers la perfection.

Les anciens modes de pensée et d’action, source de tant de détresse pour les hommes, ont fait leur temps. Une lumière nouvelle inonde l’humanité de sa beauté, menant à leur terme les errements de naguère.

Ainsi voyons-nous l’avenir de l’homme baigner dans la lumière d’une vision nouvelle. Ainsi nous réjouissons-nous de la proximité des changements qui s’annoncent.

La longue lutte de l’homme pour construire les structures qui serviront ses objectifs légitimes est presque achevée. Déjà commencent à émerger les formes qui lui sont nécessaires ; elles ne tarderont pas à s’imposer à son intelligence comme une révélation.

Dès ce moment, ses progrès seront source d’étonnement pour tous, si ce n’est pour les Frères qui l’observent. Voilà longtemps que nous travaillons à cet objectif et nous attendons patiemment de le voir se réaliser. Nous savons que, au fond d’eux-mêmes, les hommes sont prêts à donner forme à leurs aspirations les plus élevées, à s’engager de bon gré dans un avenir encore inconnu, à corriger les erreurs du passé et à prendre un nouveau départ dans leur longue ascension. Nous savons qu’il en est ainsi et avons confiance en la capacité de l’homme à changer quand il le faut absolument.

Ce moment est venu. La situation sur Terre se détériore rapidement : les divisions qui accablent les hommes depuis des siècles engendrent les mêmes éternels problèmes. La planète souffre sous l’impact de la destruction insensée que lui inflige l’humanité. Les hommes attendent un signe, la promesse d’un leadership et d’une orientation, et une raison d’espérer.

Les signes sont omniprésents. Les hommes sont guidés. Les raisons d’espérer sont sans cesse renouvelées.

Si les hommes les ignorent, c’est qu’ils ont peur. Si les hommes sont aveugles, c’est qu’ils ont peur de voir. Lorsque, bientôt, Maitreya ira au cœur des affaires humaines, qu’il mettra en évidence les causes des problèmes et leurs solutions, les hommes s’apercevront que le leadership auquel ils aspirent leur est acquis depuis longtemps, que l’heure est venue d’abandonner les voies destructives du passé et qu'ils disposent, cachés au fond d'eux-mêmes, de l’espoir et des ressources nécessaires pour reconstruire ce monde, restaurer son équilibre, assurer sa sécurité et le remettre courageusement sur le chemin de sa destinée.


Note de la direction
Depuis la création de la revue Partage international, le Maître de Benjamin Creme fournit des articles susceptibles d’être publiés non seulement au moment où ils sont écrits, mais aussi chaque fois que la situation mondiale les rend à nouveau pertinents.





Home L’éducation aux changements climatiques

par Naoto Ozutsumi

Le séminaire international de l’Unesco sur l’éducation aux changements climatiques, intitulé Faire face au changement climatique : la réponse des écoles du réSEAU, s’est tenu les 7 et 8 décembre 2015 au siège de l’organisation, à Paris. Ce qui suit est le compte-rendu d’un participant, l’enseignant et auteur Naoto Ozutsumi, écrit du point de vue d’un éducateur impliqué dans la création de contenus pour les programmes scolaires visant à « préparer les élèves au changement climatique. »

Le réseau des écoles associées de l’Unesco (réSEAU) a apporté une contribution phare à la Conférence 2015 des Nations unies sur les changements climatiques (Cop21). C’était aussi un exemple de la mise en œuvre de l’article 6 de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, lequel concerne l’éducation, la formation et la sensibilisation du public. Le séminaire s’est focalisé sur le Programme d’action global pour l’éducation au développement durable de l’Unesco, qui fait suite à la Décennie des Nations unies pour l’éducation au service du développement durable, qui couvrait la période 2005-2014.

Le réSEAU met en lien plus de 10 000 écoles dans 181 pays. Le colloque a réuni les coordinateurs nationaux, des professeurs et des élèves de 55 écoles du réSEAU, venus de onze pays : Allemagne, Brésil, Danemark, France, Grèce, Indonésie, Japon, Liban, Namibie, République Dominicaine et Sénégal. Une centaine de personnes ont participé au séminaire, en comptant les modérateurs et les experts des sessions plénières.

Le changement climatique et les sujets corrélés doivent être abordés partout dans les écoles. Ce séminaire doit initier à l’intégration des questions relatives au changement climatique dans les écoles du réSEAU, à commencer par celles des pays participants.

Dans son discours d’accueil, la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, a déclaré : « Le développement durable commence à l’école. C’est pourquoi le réseau d’écoles associées de l’Unesco est si important. Les écoles du réSEAU prennent le pouls, étant sensibles aux besoins des communautés et de la société. »

Lors des sessions plénières avec les experts de l’éducation au développement durable (EDD) et avec les spécialistes du changement climatique, nous avons discuté la façon de mettre en œuvre à l’école l’éducation au changement climatique par une approche globale.

Nous avons également assisté à des présentations de projets, des débats et des ateliers afin de partager les bonnes pratiques et de développer des stratégies pour élargir notre action.

Prise de parole depuis la salle

Lors d’une session plénière, j’ai pu faire la déclaration suivante : « Je suis un enseignant au lycée de commerce d’Akita, au Japon. Notre lycée a publié cinq livres pour les lycéens, qui concernent l’EDD. Ce sont des livres à propos de la coopération internationale, du système des Nations unies, de la compréhension de l’Afrique, des problèmes environnementaux globaux et de l’EDD dans ses divers aspects. J’ai souligné le besoin de partager les ressources du monde.

Comme le montrent les discussions de la Cop21, il existe un affrontement entre les nations en développement et les nations développées. Pour résoudre cela, il faut instaurer de la confiance. Pour créer cette confiance, je pense que nous devons réaliser que l’humanité est une, que nous appartenons à la même famille humaine et donc que nous devons partager les ressources du monde équitablement.

Pour mettre en œuvre le partage des ressources, nous aurons peut-être besoin d’une nouvelle agence des Nations unies qui sera spécialisée dans la redistribution de ces ressources. Si nous nous montrons capable de partager les ressources et de créer la confiance entre toutes les nations, grâce à la coopération internationale nous pourrons planter des milliards d’arbres de par le monde, comme mesure contre le changement climatique. J’aimerais que vous réfléchissiez aux possibilités de cette entreprise.

Notre école a été invitée à ce séminaire international alors que dans notre quatrième livre (Un guide aux problèmes environnementaux mondiaux pour les lycéens – Arte, 2012, non traduit), j’ai abondamment critiqué l’énergie nucléaire, en expliquant les dangers des radiations nucléaires aux niveaux éthériques. J’ai même ajouté que des ovnis venus de Mars et de Vénus aident l’humanité en neutralisant cette pollution. De plus, dans le cinquième livre, La pratique de l’éducation au développement durable par une école associée à l’Unesco : à la recherche des nouvelles possibilités d’éducation – Arte, 2013, il est fait le lien entre la spiritualité et l’EDD. Nous avons recouru aux réflexions pédagogiques de Jiddu Krishnamurti et d’Alice Bailey et nous les avons examinées. Dans mon article, j’ai même décrit comment un monde durable pourrait être instauré avec l’aide de Maitreya, l’instructeur mondial, et les Maîtres de Sagesse. »

Pendant ce colloque de deux jours, les étudiants ont également pris la parole. Anthony Sanchez Rodriguez, du lycée Gerardo Jansen, en République Dominicaine, s’est montré extrêmement concerné par les impacts du changement climatique. « Nous [les jeunes] sommes les héros. Ils [les décideurs ou les enseignants] ne sont pas des super-héros. Nous sommes les héros. Si nous sommes indifférents, nous allons mourir. Nous allons tout détruire et personne n’aura ni futur ni rien à sauver. »





Signes des temps

Home Le Rassemblement des Forces de lumière : Soho

Source : sohowww.nascom.nasa.gov

Un immense objet a été photographié près du soleil par Soho (Observatoire solaire et héliosphèrique de la Nasa) le 12 janvier 2016.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet était un gigantesque vaisseau jupitérien


Home Le Rassemblement des Forces de lumière : ovni au-dessus de Newark

Source : ufosightingsdaily.com

Ovni de lumière orangée observé au-dessus de Newark (Ohio), le 20 octobre 2015.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’ovni était un vaisseau martien.


Home Le Rassemblement des Forces de lumière : motifs lumineux à Leeds

A. C. a envoyé une photographie de motifs lumineux sur un bâtiment à Leeds (Royaume-Uni), en 2015.
Ce phénomène, observé partout à travers le monde, est manifesté par Les Frères de l’espace en collaboration avec Maitreya.




Home Un ovni à Salto (Uruguay)

Source : ufosightingsdaily.com

Une photo prise à la campagne près de Salto, mi-janvier 2016, montre un ovni dans le ciel diurne.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’ovni était un vaisseau jupitérien.


Home Des ovnis à Clancy dans le Montana

Source : ufosightingsdaily.com

Un médecin à la retraite pense avoir obtenu la preuve de l’existence des ovnis après que des caméras installées sur sa maison aient photographié deux objets traversant le ciel, le 4 novembre 2015. Il y a environ deux ans, R. O’C. avait installé deux caméras dirigées vers le ciel, avec un logiciel de détection de mouvements. C’est la première fois que les caméras prenaient des photos d’objets qu’il pensait pouvoir être des ovnis. Selon R. O’C, les photos « semblent montrer une source lumineuse. A mon avis, même un sceptique endurci dirait : « Wow, c’est ce qui me semble être un ovni.»

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces ovnis étaient des vaisseaux jupitériens.


Home Un ovni au-dessus de Broadway

Source : ufosightingsdaily.com ; YouTube : FindingUFO

Le 4 janvier 2016, un ovni vibrant, changeant de forme et de couleur et se déplaçant dans le ciel a été filmé au-dessus de Broadway.

Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ».


Home Malaisie : des artefacts miraculeux

Source : themalaymailonline.com

Depuis plus de deux ans, en Malaisie, une peinture et une statue de Jésus, ainsi qu’une statue de la Vierge et une couronne d’épines, manifestent des propriétés miraculeuses.

Les miracles ont commencé à se produire en septembre 2013, dans la maison d’Anna Maria Pereira : une peinture de Jésus se mit à suinter de l’huile venant des mains, des pieds et du cœur de Jésus. Cette gravure a également produit des traces de sang pendant les deux derniers carêmes, avant Pâques.

En octobre 2013, de l’huile commença à suinter des yeux d’une statue de la Vierge qu’A. Pereira avait achetée huit ans auparavant. Pendant ces derniers mois, la statue a suinté du miel, principalement des yeux et occasionnellement de la tête.

En octobre 2013 également, une couronne d’épines que la famille Pereira avait achetée durant un pèlerinage à Jérusalem commença à produire de l’huile. Depuis le carême 2014, la couronne a produit à la fois de l’huile et du sang.

Un quatrième miracle implique une statue en bronze de Jésus, dont la région du cœur a suinté de l’huile et du sang pendant plus d’un an.

Anna Pereira raconte que ces multiples miracles ont attiré des milliers de visiteurs chez elle pendant les deux dernières années, bien que le phénomène n’ait été rendu public qu’en novembre 2015.

Le père Albert Leon, prêtre catholique d’origine indienne rendit visite aux Pereira et observa lui-même les miracles :
« Je suis très heureux que ces miracles puissent être connus de tous afin que le peuple puisse ressentir la présence de Dieu. Nous devons être le peuple de Dieu. Ce miracle invite l’humanité à se rapprocher, voilà le message. »

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces miracles ont été manifestés par le Maître Jésus et le Maître qui fut la Vierge.


Home Un ovni à Surrey

Source : ufosightingsdaily.com

Filmé le 29 novembre 2015 à 23 h 30, cet ovni coloré se déplaçait et changeait de couleur.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ».


Home Bénédiction à Regensburg

Photographie de W. N. et de J. et W. A. prise par T. W., le 22 mars 2015, à Regensburg (Allemagne), juste avant un entretien Skype avec des collègues suisses.

J. A. demande : « On voit un rayon de lumière provenant de la lampe près de nous. Compte tenu de cette occasion spéciale, des merveilleuses énergies et de la joie profonde que nous avons ressenties, nous nous demandons si cette photo ne révèlerait pas une bénédiction de lumière. »

Le Maître de Benjamin Creme confirme que le rayon de lumière était une bénédiction du Maître Jésus.


Home Une bénédiction aux couleurs de l’arc-en-ciel

 

Cher Monsieur,

Le 22 novembre 2015, j’étais l’invitée de l’émission de radio, Share On the Air North America. Avant de commencer l’entretien d’une heure, l’animatrice, C. P., et moi dîmes ensemble la Grande Invocation. Juste à la fin de l’entretien, le reflet d’un arc-en-ciel provenant de la fenêtre apparut sur le plafond de la pièce où je me trouvais, à Irvine (Californie), pendant au moins 20 mn, jusqu’à ce que le soleil cesse d’éclairer la pièce. Je ne vis aucune source susceptible de créer un arc-en-ciel. Je me suis sentie heureuse de le voir apparaître et continuai à l’observer. Je me demande s’il ne s’agirait pas de la bénédiction d’un Maître ?

O. A., I., Californie, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que le reflet aux couleurs de l’arc-en-ciel était une bénédiction du Maître Jésus.


Home Un cœur à Höör

Le 28 janvier 2016,  P. H., de Höör (Suède), cassa un œuf et cru voir deux jaunes ayant une forme bizarre, tout à fait comme un cœur. Mais en regardant de plus près elle réalisa qu’il s’agissait d’un seul jaune. Alors, elle se demanda si ce n’était pas un signe ? Photographie envoyée par A. T. (Suède).

Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait d’un signe créé par un porte-parole du Maître Jésus.


Home Un cœur à Londres

Cher Monsieur,

Début février 2016, alors que je préparai du pain, je jetai une poignée de farine sur la table et instantanément elle prit la forme d’un cœur parfait. Est-ce Jésus qui m’a donné un coup de main en cuisine ?

G. P., Londres, G.-B.

Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un signe créé par un porte-parole du Maître Jésus.


Home Bénédiction près de la rivière Köprüçay en Turquie

Photographie prise le 20 mai 2015 près de la rivière Köprüçay (l’antique Eurymedon) en Turquie, envoyée par P. S., de Berlin (Allemagne). Elle écrit : « Nous venions de nous dire combien ce serait passionnant si nous pouvions voir les dévas éthériques et les élémentaux. »

Le Maître de Benjamin Creme indique que la lumière est une bénédiction du Maître Jésus.



Tendances

Home Le quartet tunisien remporte le prix Nobel de la paix 2015

Source : nobelprize.org

Le 10 décembre 2015, à Oslo, en Norvège, Kaci Kullman Five, président du Comité Nobel norvégien, a remis le prix Nobel de la paix aux représentants du « quartet tunisien » : Hassine Abassi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Mohamed Fadhel Mahfouch, président de l’Ordre national des avocats tunisiens (ONAT), Abdessatar Ben Moussa, président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et Ouided Bouchamaoui, présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA). Le prix a été décerné au quartet menant le dialogue national en Tunisie « pour sa contribution décisive à l’édification d’une démocratie pluraliste en Tunisie dans le sillage de la Révolution du jasmin de 2011 ».

A l’été 2013, lorsque des assassinats politiques et de graves troubles sociaux menaçaient la démocratie naissante et risquaient d’aboutir à la guerre civile, le Quartet a su mettre en place, par voie de négociations et de médiations, un processus politique alternatif et pacifique. Un système de gouvernement constitutionnel a ainsi été mis en place, garantissant les droits fondamentaux de toute la population, sans distinction de sexe, de conviction politique ou de croyance religieuse. Leur travail a été remarquable car il a démontré que le dialogue entre les citoyens, les partis politiques et les autorités pouvait engendrer des solutions consensuelles qui non seulement ont empêché la propagation de la violence en Tunisie, mais ont aussi conduit à des élections libres et à un transfert pacifique du pouvoir.

Le Comité Nobel a jugé que si le pays avait réussi à préserver les bénéfices de la Révolution du jasmin, le mérite en revenait au quartet. On a comparé la Tunisie aux pays limitrophes qui, entamant un Hiver arabe, ont perdu les bénéfices du Printemps arabe. Le Comité espère que ce prix aidera à maintenir la démocratie tunisienne, toujours en proie à des défis politiques, économiques et sécuritaires.




Home 3D et médecines du futur

Source : www.med.wisc.edu ; listverse.com ; forbes.com

Les bonnes nouvelles ne font pas toujours les gros titres et certaines découvertes faites en 2015 dans le domaine médical n’ont guère retenu l’attention. Mais, à l’heure actuelle, nous avons tous entendu parler de l’impression 3D avec ses innombrables applications possibles, en particulier dans le domaine de la médecine

En 2015, des médecins de l’Hôpital universitaire de Salamanque, en Espagne, ont effectué la première transplantation de cage thoracique. Cette opération était en elle-même exceptionnelle, mais ce qui l’a rendue unique est le fait que la prothèse thoracique implantée avait été imprimée. Les médecins espagnols expliquent que c’est la première cage thoracique 3D au monde, fabriquée entièrement en titane. Et ils ont déjà implanté la prothèse dans la poitrine d’un patient de 54 ans atteint d’un sarcome de la paroi thoracique. Les médecins avaient auparavant enlevé des parties de la cage thoracique du patient afin d’accéder aux tumeurs présentes et empêcher une éventuelle propagation du sarcome.

La forme du squelette d’une personne étant unique, les médecins avaient décidé de créer avec une imprimante 3D une cage thoracique sur mesure qui soit une réplique exacte de celle du patient. Un scan à haute résolution de la cage thoracique du patient fut réalisée et à partir de là, des implants en titane de certaines parties du sternum et de la cage thoracique ont été imprimées. L’opération chirurgicale liée à la mise en place de la prothèse a été couronnée de succès et le patient est complètement rétabli.




Home Traitement révolutionnaire contre le cancer

Source : theguardian.com

Au Royaume-Uni, une récente découverte médicale dans le traitement du cancer est considérée comme révolutionnaire. Des médecins britanniques ont développé une technologie utilisant des faisceaux d’énergie à ultrasons de grande puissance, sans chirurgie. Les recherches ont été menées par l’Institut de recherche sur le cancer (ICR) à l’hôpital Royal Marsden de Londres. La technique a été utilisée pour tuer les tissus nuisibles tels que des lésions osseuses métastatiques profondes à l’intérieur du corps des patients.

« Cette technologie a un immense potentiel », a déclaré le professeur Gail Ter Haar de l’IRC. Les d’ultrasons focalisés de grande puissance (HIFU) ont également la capacité de libérer des capsules de médicaments spécialement conçues contre le cancer à l’intérieur même de la tumeur, précisent les chercheurs. A l’avenir, les médecins pensent qu’ils seront également capables d’utiliser les ultrasons pour éliminer les cancers de la prostate, du sein et d’autres tumeurs.

« La technologie est absolument non-invasive et nous permet de suivre instantanément les changements que nous effectuons à l’intérieur du patient, a déclaré Thomas Andreae, directeur de la thérapie chez Philips, qui collabore avec l’ICR sur le projet. Toutes sortes d’applications sont possibles. »

Les fréquences des ondes à ultrasons vont au-delà du spectre audible par l’homme. Les scanners à ultrasons de faible puissance sont utilisés sur les femmes enceintes pour générer des images de fœtus en développement dans l’utérus. Ce nouveau traitement contre le cancer utilise des faisceaux d’ultrasons 10 000 fois plus puissants que ceux utilisés pour les échographies. Ces faisceaux détruisent les tissus en faisant chauffer les cellules jusqu’à les tuer.

« Quand nous choisissons d’éliminer un tissu, nous le faisons chauffer jusqu’à environ 55°C pendant au moins une seconde. Cela suffit pour le détruire, a déclaré le professeur Ter Haar. Les ultrasons permettent cela, mais surtout, ils permettent de toucher des endroits très profonds à l’intérieur d’un organe sans affecter les tissus en surface. »

Le cancer de la prostate pourrait être traité en utilisant des sondes, dirigées par une IRM qui canaliserait les ultrasons vers des parties spécifiques de la tumeur. On a bon espoir de traiter également le cancer du sein. Des capsules lipidiques contenant de puissants médicaments anticancéreux peuvent être injectées dans le sang des patients et circuler jusqu’à ce qu’elles atteignent les tumeurs. « Nous pourrions alors utiliser les ultrasons pour réchauffer ces tumeurs, ce qui provoquerait la fonte des capsules lipidiques, libérant leurs contenus médicamenteux anti-cancer directement sur la tumeur, a déclaré T. Andreae. Ce serait un ajout très puissant à notre arsenal de traitements contre le cancer à l’avenir. » 




Home La médecine du futur donne de la voix

Source : med.wisc.edu

La recherche en matière de régénération des tissus est l’une des plus passionnantes de la médecine moderne et la liste de ses réalisations ne fait que croître.

L’un de ses axes vise la génération de cordes vocales humaines à partir de l’estomac. Grâce à des techniques de bio-ingénierie, des docteurs de l’Université du Wisconsin sont parvenus à créer des tissus analogues à ceux des cordes vocales qui vibrent dans le larynx et qui génèrent la voix humaine.

Cinq patients firent don de cellules qui furent cultivées dans un environnement de laboratoire pendant deux semaines. Ces cellules furent ensuite intégrées à un larynx grâce à une trachée artificielle. Les scientifiques ont comparé le son émis par ces cordes à un « eee » un peu robotique – exactement le genre de son produit par de vraies cordes vocales humaines dans un milieu isolé. Dans des conditions « normales », c’est-à-dire avec une gorge, une bouche, une langue, etc., les scientifiques estiment que ces cordes vocales de laboratoire égaleront les cordes vocales humaines.

Un autre aspect intéressant de cette technique particulière de régénération de tissus est qu’il semblerait que, jusqu’ici tout du moins, le tissu généré soit « immune-privilégié » c’est-à-dire qu’aucun mécanisme de défense automatique du système immunitaire ne se déclenche afin de rejeter les cellules nouvelles ou « étrangères ».





La voix des peuples

Home Une Europe pour tous et par tous

Source : Carpe DiEM25 ; diem25.org ; guardian.co.uk

Un nouveau mouvement se dessine à travers l’Europe. Né d’un sentiment croissant de marginalisation et de désillusion, et d’une volonté qui transpire dans les appellations telles que Podemos ou Indignados. Le mouvement européen People Power a démarré. Le mardi 9 février 2016, des militants de toute l’Europe se sont réunis à la Volksbühne de Berlin pour lancer DiEM25, Democracy in Europe Movement 2025 (Manifeste pour une Union européenne démocratique).

De nombreuses personnes et organisations se sont impliquées dans DiEM25 pour témoigner de la façon dont la Grèce a été traitée par l’Union européenne. Les gens sont préoccupés par la manière avec laquelle les dirigeants européens cherchent à éviter d’aborder les vrais problèmes auxquels sont confrontés les citoyens européens, et même les citoyens du monde en général. Beaucoup sont attirés par la vision rafraîchissante fournie par Yanis Varoufakis (ancien ministre des Finances de la Grèce, professeur d’économie à l’Université d’Athènes et professeur invité à la Lyndon B. Johnson Graduate School of Public Affairs, Université du Texas, Austin).

Le point de départ de DiEM25 est que l’UE n’est plus vraiment démocratique. Des principes simples ont été abandonnés alors qu’auparavant ils servaient de guide à une Europe qui se montrait plus confiante. Parmi ceux-ci, on peut citer les devises qui doivent être des instruments et non une fin en soi ; un marché unique qui devrait être équitable pour toutes les parties prenantes, en particulier les pays pauvres ; la prise en compte de l’environnement ; limiter les pires excès du capitalisme et en particulier les comportements autodestructeurs. Enfin, il faut viser à l’harmonie sociale et au développement durable, grâce à la transparence, en menant des politiques pour traiter les crises de la dette, des banques, de l’insuffisance des investissements, de l’augmentation de la pauvreté et de la migration.

L’objectif à moyen terme de DiEM25 est de convoquer une assemblée constituante où les Européens vont délibérer sur la façon de présenter, d’ici 2025, une démocratie européenne à part entière, avec un parlement souverain qui respecte l’autodétermination des nations et partage le pouvoir avec les parlements nationaux, les assemblées régionales et les conseils municipaux.

Les quatre principes de DiEM25 :

– Aucun peuple européen n’est libre tant qu’une autre démocratie est violée.

– Aucun peuple européen ne peut vivre dans la dignité tant que celle-ci est refusée à un autre peuple.

– Aucun peuple européen ne peut espérer la prospérité tant qu’un autre est poussé dans l’insolvabilité permanente et la dépression.

– Aucun peuple européen ne peut croître sans que les biens de base ne soient disponibles pour ses citoyens, sans développement humain, sans équilibre écologique et sans la volonté de se libérer des combustibles fossiles dans un monde qui change ses comportements et non pas le climat de la planète.

« Nous demandons à nos concitoyens européens de nous rejoindre immédiatement pour créer le mouvement européen que nous appelons DiEM25. »




Home Le budget participatif

Source : decorrespondent.nl ; thenation.com

La budgétisation participative (BP) permet aux citoyens de décider à quoi servent leurs impôts.

Apparue en 1989 dans la ville brésilienne de Porto Alegre, cette méthode a fait son chemin dans plus d’une centaine de villes brésiliennes. Aujourd’hui, plus de 1 500 villes incluant New York, Séville, Hambourg et Mexico ont adopté une forme de BP.

En octobre 2004, dans la ville de Torres (Venezuela), un candidat « pas comme les autres » fut élu maire et décida de remettre le pouvoir aux mains des citoyens. L’intégralité du budget disponible de la municipalité (environ 700 millions de dollars) fut alloué aux citoyens afin qu’ils le dépensent comme ils le jugeaient bon. Début 2005, 550 réunions furent organisées, où chacun était invité à présenter des projets nécessitant des financements, et où des délégués étaient choisis. Depuis lors, une communauté d’hommes et de femmes ordinaires décide du budget de la ville.

Dix ans après, Torres est un endroit complètement différent. Les recherches menées par l’Université de Californie indiquent que la corruption et le copinage ont considérablement diminué et que les citoyens n’ont jamais été autant impliqués en politique. Des habitations, des écoles et des routes ont été construites en grand nombre et des quartiers ont été rénovés.

La BP de Torres est un exemple d’expression du pouvoir populaire impressionnant, où l’autorité décisionnelle revient aux délégués du peuple plutôt qu’à des bureaucrates ou à des chefs de parti. Construire un pont entre les citoyens et la politique est un moyen de sauver la démocratie.

Le New York Times a qualifié la BP de « révolution civique en action ».




Home Le pouvoir des peuples du Pacifique

Source : commondreams.org

L’Accord de partenariat transpacifique (TPP) a été finalisé en octobre 2015, créant un soi-disant régime de « libre-échange » entre douze nations du Pacifique, dont les Etats-Unis, le Canada et le Japon. Les ministres du Commerce ont signé l’accord à Auckland (Nouvelle-Zélande), le 4 février 2016.

Des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester pacifiquement. Les opposants affirment que les droits de l’homme, la santé publique, l’environnement et la démocratie elle-même sont menacés par le TPP puisqu’il « ôte le pouvoir au peuple pour le donner aux sociétés », tout comme le prévoit le Traité de libre-échange transatlantique (TTIP). L’accord doit encore être ratifié par les Etats-Unis, ce qui octroie un délai supplémentaire à ses opposants pour renforcer le mouvement d’opposition. 





Courrier des lecteurs

Home Un message d’unité

Cher Monsieur,

Le 24 octobre 2015, nous avons organisé une manifestation à Munich pour inviter le public à une conférence pour le lendemain. De nombreux collègues étaient venus de toute l’Allemagne pour soutenir le groupe de Munich. Nous étions une trentaine, brandissant diverses banderoles, ce qui incita les passants à nous demander dans quel but nous manifestions. Un petit homme tout de noir vêtu, une croix de bois en pendentif, me regarda et je lui donnai une invitation à la conférence. Je ne lui prêtai pas plus attention mais il dit : « Je suis un Turc chrétien », et il répéta cela plusieurs fois au cours de notre courte conversation. « Très bien, répondis-je. Je ne suis pas catholique mais Jésus est mon meilleur ami. » Il rit et répondit : « Savez-vous que Jésus est en Turquie ? » « Non, » répondis-je. Je voulus lui dire que nous parlerions de la réapparition du Christ à la conférence mais je restai silencieux, car les chrétiens ont parfois peur quand on leur dit que le Christ est parmi nous. L’homme s’en alla en prononçant ces mots : « Je suis avec vous tous. »

Je ne peux oublier cette rencontre. Etait-il une personne particulière ?

D. C., Munich, Allemagne

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’« homme en noir » était un représentant du Maître Jésus.


Home Un message spécial

Cher Monsieur,

Fin janvier 2016, des collègues du sud-ouest et moi tenions un stand au salon Holistic, au Théâtre du Phare, à Poole, dans le Dorset (G.-B.). Au cours de ce week-end, nous avons distribué beaucoup de documentations et fait quelques nouveaux contacts.

Le samedi après-midi, une grande dame brune vêtue d’un long manteau mauve et marchant à l’aide d’une béquille s’approcha et déclara qu’elle souhaitait discuter, plus tard, avec nous. Juste à la fin du salon, cette dame se présenta devant moi. Elle me serra la main, me regarda dans les yeux et affirma : « Je suis un ange et j’ai un message pour vous : vous faites du bon travail. 2016 sera une année spéciale. » Je lui demandai de redire cela à mes autres collègues.

Je me demande qui était ce messager particulier.

P. C., Bournemouth, Dorset, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique que la « grande dame brune » était une porte-parole du Maître Jésus.


Home Que la paix règne sur Terre

Cher Monsieur,

Le samedi 19 juillet 20141, à 12 h 30, je m’apprêtais à regarder CNN News. La télévision était déjà allumée quand j’entrai dans la pièce et les mots suivants apparaissaient sur l’écran : « Que la paix règne sur Terre » en lettres de couleur vieillottes et rien d’autre.

L’origine de ces mots n’était pas indiquée et je ne pus m’imaginer que Lucis Trust ait mis une publicité sur CNN. Juste après, l’émission commença par la situation en Ukraine et le conflit à Gaza.

Personne d’autre, à qui je posai la question, n’avait vu ces mots sur CNN. Lorsque j’en parlai à une amie, elle répondit que c’était, peut-être, un miracle. Etait-ce un miracle ?

K. S., Munich, Allemagne


1. Note de la rédaction : Maitreya est arrivé à Londres le 19 juillet 1977.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces mots ont été manifestés sur l’écran par Maitreya.


Home L’art de donner

Cher Monsieur,

Je vis en Sicile et pour me rendre à mon travail je prends le train à la gare de Catania où les sans-abri, les mendiants et quémandeurs de cigarettes se rassemblent.

Je soutiens les nombreux sans-abri et mendiants à ma façon et du mieux que je peux en leur donnant de l’argent et parfois de la nourriture. Ils sont, pour la plupart, beaux, humbles et je considère leur existence et leur rôle fondamentaux pour cette planète. Ils sont là, en partie, pour ouvrir notre cœur.

Le 14 janvier 2016, je me suis rendu à la gare vers 18 h, il faisait froid, et je remarquai une pile de lits contre le mur de la gare. Assis à côté, un homme lisait un livre avec, près de lui, une casquette contenant très peu d’argent. Je n’ai pas vu tout de suite la casquette et j’ai mis l’argent au centre du livre ouvert. Il leva les yeux et me remercia très courtoisement.

Puis, j’essayai de retirer de l’argent à un distributeur mais il était fermé pour la nuit. Alors je me rendis au buffet de la gare pour lui acheter un café, du sucre et une petite pizza. Il n’était plus là. Il était probablement allé acheter de la nourriture. J’attendis une minute, me demandant que faire.

Un homme fit un crochet dans ma direction et me dit : « Il était là, il y a une minute. » Puis il m’aida à disposer la tasse de café et la pizza sur le lit pour qu’elle ne se renverse pas. Il me regarda et déclara : « En son nom, je vous remercie. »

Je pris le train et n’y pensai plus. Mais ce matin, ces mots étranges me sont revenus à l’esprit et j’en avais les larmes aux yeux. Je serais très heureux, même s’il s’agissait d’un agréable inconnu, car j’aime les rencontrer. Mais n’était-il que cela ?

G. B., Sicile, Italie

Le Maître de B. Creme indique que cet « agréable inconnu » était un disciple du Maître Jésus.


Home Une apparition surprenante

Cher Monsieur,

Le samedi 16 novembre 2015, j’ai eu pour la première fois une communication par Skype avec mes parents et mon frère. Nous étions tout excités, agitions les mains en nous observant sur l’écran. Puis ma mère me montra via Skype un tableau avec des montagnes et un lac fraîchement peint. Je le regardai puis soudain, venu de nulle part, un ovni blanc de forme ovoïde apparut sur le tableau, plana et se déplaça. Il avait des proportions parfaites par rapport aux montagnes et au lac. Je fus très surprise et ravie. Je dis à ma famille que j’avais vu cet ovni mais personne ne l’avait vu. Je voulus le prendre en photo mais le temps de prendre mon téléphone portable, il s’était dirigé vers le haut du tableau, se transforma en une sorte de carré puis disparut. Etait-ce un miracle ?

S. W., Roosendaal, Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme indique que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus.


Home Thérapie de nuit

Cher Monsieur,

La nuit du 28 décembre 2008, mon mari Bob et moi dormions, lorsque je m’éveillai et vit une silhouette transparente debout au-dessus de lui s’acharner sur ses jambes, les remuant d’avant en arrière. Incrédule, je fermai les yeux, mais en les rouvrant je revis la silhouette manœuvrant les jambes de Bob. Je remarquai aussi que la tête de la silhouette était entourée d’un halo blanc. Eberluée, je pensai : « Cela doit être réel. » Je continuai à l’observer jusqu’à ce qu’elle disparaisse. A l’époque où cela s’est produit, mon mari Bob souffrait de sciatique.

D. A., Rowlett, Texas, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que la « silhouette transparente » était un représentant du Maître Jésus.


Home Double évocation

Le 31 décembre 2015, en sortant d’un restaurant, je croisai une femme qui portait un pull semblable à celui que j’avais offert à ma sœur il y a de nombreuses années. Je me retournai pour mieux la voir, elle me regarda et me sourit. Je remarquai qu’elle avait la même coiffure que ma sœur Deb et la même couleur de cheveux. De plus, ce soir-là, c’était le 14e anniversaire de la mort de mon père. J’ai perdu ma sœur Deb le 30 octobre 2010. Deb et moi étions très proches, comme des jumelles. Je ne suis pas sûre que ce ne fut qu’une coïncidence.

D. A., Rowlett, Texas, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que la « dame au pull » était une représentante du Maître Jésus.


Home Un visiteur inhabituel

Cher Monsieur,

Je suis bénévole, un jour par semaine, dans une association de la ville, qui procure assistance aux prisonniers récemment libérés. Le 21 janvier 2016, un grand Noir vînt demander de l’aide. Ce n’est pas moi qui l’interrogeai mais je m’assis près de lui et ne pus m’empêcher de lui accorder toute mon attention. Son comportement était très inhabituel mais nous rencontrons souvent des personnes complexes et difficiles à appréhender. Cet homme, qui était très bruyant et agité, ne nous fournit aucun document sur son statut de prisonnier. Il mentionna qu’il devait être là, mais ne semblait pas vouloir fournir de détails. Il avait une très forte personnalité mais n’était pas agressif. Il portait un chapeau quand il est entré et un autre chapeau à larges bords, quand il partit. On lui a peut-être donné ce second chapeau dans la réserve où il s’est rendu pour avoir de nouveaux vêtements.

N’était-il qu’un usager habituel un peu excentrique ou avons-nous eu la visite d’une personne spéciale ?

K. G., Overland Park, Kansas, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que le « grand Noir » était un représentant du Maître Jésus.



Interviews

Home Les racines de la réconciliation

Interview de d’Ali Abu Awwad et Hanan Schlesinger par Jason Francis

Roots [racines en français] est une ONG palestinienne, basée à Goush Etzion en Cisjordanie, qui œuvre pour le rapprochement entre Palestiniens et Israéliens. Elle a été fondée par des membres des deux communautés pour promouvoir la confiance, l’empathie et le soutien réciproque entre leurs peuples, et essayer de peser sur les décisions politiques de leurs gouvernements respectifs.
Jason Francis a interviewé deux des principaux créateurs de Roots, Ali Abu Awwad et le rabbin Hanan Schlesinger pour Partage international, lors de leur récente tournée de conférences aux Etats-Unis.

Partage international : Comment vous est venue l’idée de fonder Roots ?
Ali Abu Awwad : Je suis un militant palestinien non-violent. Ma mère a été l’un des leaders du Fatah [un important parti politique palestinien laïc et une faction de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).] Elle et moi avons été arrêtés et nous avons passé des années en prison. En 2000, j’ai été gravement blessé et mon frère assassiné par l’armée israélienne. J’ai alors commencé à m’orienter vers la non-violence. J’ai créé le Centre palestinien pour la non-violence à Goush Etzion [un groupe de colonies israéliennes en Cisjordanie, au sud de Jérusalem] et j’ai commencé à contacter les responsables communautaires locaux, pour essayer de les sensibiliser à l’importance de la non-violence. Mon travail s’est peu à peu étendu à toute la Cisjordanie, et j’ai créé le mouvement de non-violence nationale palestinienne Change (Taghyir en arabe).

PI. Pourquoi avez-vous choisi la voie de la non-violence ?
Ali Abu Awwad. Depuis des dizaines d’années, nos deux pays n’ont connu que la peur, la colère et la souffrance, et ça ne nous a menés nulle part. Je dis toujours : « Est-ce qu’on veut avoir raison, ou est-ce qu’on veut faire la paix ? » Car même si nous sommes d’accord sur une solution politique, on ne fera vraiment la paix que si les deux peuples s’engagent dans un processus de réconciliation profonde. La vengeance et les stratégies de lutte armée ne seront jamais une solution parce que chacun de son côté se battra jusqu’à la dernière goutte de sang pour défendre son droit à exister. Notre destin est de vivre ensemble dans ce pays, que cela nous plaise ou non. Aucune des deux parties ne va s’en aller et disparaître. Voilà la seule vérité immuable. Il nous faut donc contrôler nos émotions et rediriger l’énergie de notre douleur pour trouver des solutions, pas pour perpétuer la vengeance.

PI. Rabbi Schlesinger, comment en êtes-vous arrivé à collaborer avec des militants pacifistes palestiniens et comment conciliez-vous votre militantisme pour la paix et votre sionisme affirmé ?
Rabbi Hanan Schlesinger. Effectivement, je suis un colon juif sioniste passionné et le ferment de mon évolution a été la rencontre de l’Autre. Pendant mes 34 ans de vie en Israël, j’ai vécu enfermé dans ma propre vérité, avec des gens qui partageaient la même vision du monde que moi. Cette vision nous fait nous sentir fort ; elle donne du sens à notre vie. C’est ce qui m’a poussé à quitter New York où je suis né et à émigrer vers Israël à l’âge de 18 ans. Je voulais participer au grand retour du peuple juif sur la terre de ses ancêtres, après 2 000 ans de souffrance, de persécution, de larmes, d’espoirs et de rêves déçus, puisque nous n’étions plus chez nous nulle part dans les villes d’Europe ou en Afrique du Nord...
Mais cette grande et belle idée nous empêche totalement d’entendre d’autres points de vue. Là où nous vivons en Israël (la région que les médias appellent Cisjordanie), il y a 95 % de Palestiniens et 5 % d’Israéliens, mais pendant 34 ans, je n’ai pas vu un seul Palestinien. Ils ne faisaient pas partie de ma vision du monde. Je ne connaissais rien de leur vie. Et puis, il y a six mois, j’ai rencontré des Palestiniens, et au début ce fut extrêmement perturbant. En les écoutant, j’ai réalisé que j’avais vécu jusque-là dans une sorte de bulle, pétri de préjugés. Et puis j’ai commencé à percevoir la réalité dans toute sa globalité et à assumer ma vérité sioniste tout en y intégrant le peuple palestinien, pour développer une perception qui inclut à la fois ma vérité et leur vérité.

PI. Ces deux vérités sont-elles si différentes ?
Rabbi Schlesinger. Les gens avec qui je collabore sont presque tous passés par un processus de transformation intérieure qui est toujours le résultat de la rencontre avec l’Autre. Beaucoup des Palestiniens avec lesquels nous travaillons ont perdu un proche dans le conflit. De la même façon, leur transformation personnelle a commencé quand ils ont rencontré des familles israéliennes qui étaient également endeuillées. Tous, nous avons compris que la douleur et les larmes sont partout les mêmes.

Points de rencontre

PI. Vous avez créé des « Points de rencontre » ; de quoi s’agit-il ?
Rabbi Schlesinger. Il s’agit d’ouvrir des voies de communication à l’échelon local entre les dirigeants municipaux palestiniens et les leaders juifs. Il faut savoir que les Palestiniens vivent de façon complètement séparée : ils ont leurs propres conseils municipaux, leurs propres systèmes juridiques, leurs écoles, leur langue, leur religion, leurs journaux et leurs transports en commun. Tout est séparé. Voilà une des raisons pour lesquelles il y a tant d’ignorance, de peur, de ressentiment et de haine de part et d’autre. C’est ça qui nourrit la violence. L’idée est de faire se rencontrer les responsables de chaque peuple, pour qu’ils se parlent au lieu de toujours réagir unilatéralement sur la base de l’ignorance et de la haine de l’autre.
Nous avons aussi un autre projet, les « Equipes de réponse aux incidents ». Il y a par ici énormément d’incidents à l’origine desquels se trouvent aussi bien des Palestiniens que des Israéliens. Par exemple, si une mosquée est taguée ou profanée par des Israéliens, ou des arbres arrachés, nous envoyons une équipe pour exprimer clairement que ces attaques ne sont le fait que d’une minorité de gens. Nous allons à la mosquée, ou à l’oliveraie où les arbres ont été arrachés, et nous nous excusons auprès des propriétaires et des personnes touchées. Nous expliquons que ça n’a rien à voir avec notre religion ou nos idées politiques, et que nous voulons éduquer et punir les responsables. Et nous offrons notre aide pour replanter les arbres ou repeindre la mosquée.

Des projets pour les jeunes

PI. Parlez-nous de vos projets pour les enfants ?
Rabbi Schlesinger. Il y a par exemple l’atelier de photographie. Chaque année, un photographe américain vient passer six mois en Terre Sainte comme bénévole. Il prend des groupes avec six enfants palestiniens et six israéliens pour cinq séances hebdomadaires dans son studio photo. Ils apprennent à utiliser un appareil photo et à voir le monde à travers un objectif. Au bout de cinq semaines, il prend un autre groupe, puis un troisième et un quatrième. On a même organisé une expo photos après certains ateliers.
Ces enfants n’ont jamais parlé à un enfant de l’autre communauté de toute leur vie. Ils ne se sont jamais trouvés dans la même pièce ou dans le même bus. Les Israéliens n’ont probablement jamais entendu quelqu’un parler arabe, sauf parfois des terroristes aux actualités à la télé. Et pour la première fois de leur vie, ils se retrouvent ensemble dans la même situation, dans le même atelier. La transformation de ces enfants est incroyable. Ils arrivent avec des stéréotypes puissants dont ils sont à peine conscients. Pour eux, l’autre est un terroriste, ou de toute façon un violent assoiffé de vengeance. Dans cet atelier, ils réalisent que ce sont simplement des êtres humains. Ça les affecte profondément.
Depuis deux ans, nous organisons aussi une colonie de vacances avec 50 à 70 enfants israéliens et palestiniens. Ils ont tout un tas d’activités artistiques et manuelles, un cercle de tambours, de la break-dance, des jeux en cercle, la teinture de T-shirts, le travail de l’argile, et plein d’animaux de compagnie. Le dernier jour, nous allons à la mer en bus. Cette année, nous nous sommes arrêtés à Jaffa pour voir une pièce de théâtre en deux langues, arabe et hébreu. C’est vraiment impressionnant de voir que le simple fait d’être ensemble dans la même pièce ou le même bus peut avoir un tel effet pour briser les stéréotypes.

PI. C’est important de toucher les enfants ?
Ali Abu Awwad. Oui, il est fondamental de parler aux jeunes, surtout avant qu’ils soient appelés à l’armée, pour ce qui est des jeunes israéliens, qui pour la plupart, n’ont jamais rencontré de Palestiniens. Nous leur disons : « Tu es un soldat israélien, mais tu es d’abord un être humain, ne l’oublie jamais. Sois responsable, sois un bon messager du judaïsme, de ton identité. Le judaïsme n’ostracise ni les autres religions ni les personnes. Les Israéliens ont besoin de sécurité, mais nous ne serons en sécurité que le jour où les Palestiniens vivront dans la dignité et la justice. Sans cela, tu ne fais que nuire à ta propre sécurité en leur faisant du mal. »
Je dis aussi aux Palestiniens que la non-violence n’est pas un chemin semé de pétales de roses. La non-violence est une voie difficile et douloureuse, mais elle est le chemin le plus court vers la liberté.

PI. Combien de gens avez-vous touchés jusqu’ici ?
Ali Abu Awwad. Quelque 10 000 personnes. Des Palestiniens, des Sionistes, et aussi des étrangers. Nous avons des relations avec des organisations étrangères parce que la paix ne peut être que globale. Partout, il faut faire pression sur les leaders politiques pour mettre en place des solutions nouvelles. Nous touchons un large public à travers les médias.

PI. Quel est votre but ultime ?
Rabbi Shlesinger. Il est clair pour nous que les peuples israélien et palestinien ne sont pas psychologiquement prêts pour la paix à ce stade. Ils ne reconnaissent pas l’humanité de l’autre partie et ne peuvent entendre sa vérité. Si un plan de paix était signé aujourd’hui aucune des deux parties ne l’accepterait. Notre travail consiste à préparer le terrain pour la paix en créant une base de quelques dizaines de milliers de personnes de chaque bord qui sont capables de percevoir l’humanité et la vérité de leurs opposants et qui sont prêts à leur faire une place dans leur cœur et dans leurs pensées. Voilà notre objectif immédiat et ce à quoi nous travaillons. Nous croyons que nous pouvons vivre en harmonie sur une terre qui de fait nous appartient à tous.

Ali Abu Awwad. Et je veux juste dire au public américain en particulier que nous avons besoin de lui pour soutenir notre travail sur le terrain. Nous avons besoin que le gouvernement américain accorde plus d’attention à ce conflit et joue un rôle plus important dans sa résolution. Ce qui se passe en Terre Sainte peut affecter votre vie ici [aux Etats-Unis] et ce que vous faites ici peut affecter notre vie là-bas. Nous faisons tous partie d’une grande famille internationale. Nous avons le devoir de créer une nouvelle génération qui vive dans la compréhension mutuelle et la paix. Et j’espère qu’un jour, les juifs, les musulmans et les chrétiens sauront coopérer pour organiser ensemble leur avenir et vivre en paix. Même si l’extrémisme et la violence ne disparaissent pas demain, nous pouvons d’ores et déjà œuvrer pour créer des conditions de vie où la violence ne sera plus le facteur principal qui nous contrôle et conditionne nos émotions et nos actes.


Plus d’informations : www.friendsofroots.net (en anglais).





Compilation

Home L’espoir (seconde partie)

Il reste peu de temps avant que vous ne me voyiez. Faites le meilleur usage du peu de temps qui reste pour faire part de ma présence à vos frères. Il n’est rien de plus utile que vous puissiez faire. L’espoir grandit, mes amis. L’espoir est parmi vous. Une lumière nouvelle se lève sur la Terre et bientôt, l’humanité connaîtra la joie. [Message n° 112 (Maitreya)]

Les hommes attendent qu’un signal leur parvienne d’une source plus élevée. Consciemment ou non, ils savent que cette période est exceptionnelle, qu’elle est d’une importance capitale, chargée d’un maximum de tensions mais porteuse de possibilités illimitées. Un certain sentiment d’insatisfaction les porte à espérer la révélation des Temps nouveaux. Cette nouvelle révélation, elle aussi, attend des hommes qu’ils la recherchent. Il suffira qu’ils réalisent leur fraternité pour que se remplisse le calice qui leur est tendu. Par millions, les hommes se tiennent prêts pour ce couronnement béni de leurs espoirs. Ce n’est pas en vain qu’ils espèrent, et cette attente ne sera pas déçue. Maitreya est venu pour accomplir les promesses passées, pour unir les hommes, et pour unir l’homme à Dieu. Il est venu « pour faire toutes choses nouvelles », pour emplir la Coupe des hommes du nectar de l’Amour, pour les guider en toute sécurité vers la bénédiction des Temps nouveaux. [La bénédiction des temps nouveaux (Maître –)]

Le Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde est l’espoir du monde. C’est à travers eux que s’édifiera la nouvelle civilisation. Ils s’efforcent aujourd’hui de mettre en place les fondations sur lesquelles seront basées les nouvelles structures – politiques, économiques, religieuses, sociales, scientifiques, culturelles et éducatives. Ceci, dans le but de bâtir la civilisation de l’ère du Verseau, dont l’aspect le plus important sera la création de la conscience de groupe, la perception de l’unité humaine, et la réalisation du fait que Dieu, la nature et l’homme sont Un. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui admettent la nécessité d’un changement, mais y résistent pourtant. Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui voient l’effondrement des structures anciennes et obsolètes du passé, mais s’accrochent encore à de telles formes. Mais il y a une voix nouvelle qui se fait entendre parmi les nations, la voix de la Vérité qui contient l’espoir, la promesse d’un temps nouveau. Cette voix fera de plus en plus d’effet sur l’esprit des hommes, car c’est la voix de Dieu parlant à travers eux. [Message n° 12 (Maitreya)]

Le monde est comme suspendu entre passé et avenir, obsolescence et renouveau. Les peuples retiennent leur souffle, cherchant quelque indice de ce qui les attend. Les signes sont là en abondance, offerts aux yeux de tous, pourtant beaucoup se refusent à y puiser l’espoir dont ils ont tant besoin. N’ayez nulle crainte pour l’avenir car il sera, si telle est la volonté de l’homme, plus beau et plus grand qu’il ne saurait le concevoir, plus resplendissant qu’il ne pourrait l’imaginer dans ses rêves les plus fous. L’incertitude et l’anxiété, les souffrances liées à la perte et au changement, ne sont que les douleurs de l’enfantement d’un monde nouveau et meilleur qui lutte pour voir le jour. [L’héritage de l’homme (Maître –)]

A vous, mes amis, s’offre une opportunité unique de servir en cette époque. Vous êtes en possession d’un message d’espoir, d’une affirmation de la vérité, et de votre jugement dépend votre avenir. Vous pouvez choisir le chemin de l’inaction stérile ; tel est votre droit. Toutefois, mes amis, pourquoi renoncer à une opportunité de servir vos frères et moi-même d’une manière très puissante ? Faites connaître le fait de ma présence parmi vous et voyez la lumière de la joie s’éveiller dans les yeux de vos frères. Permettez-leur, à eux aussi, de participer à cette manifestation d’espoir et de promesse pour le monde, et prenez place à mes côtés. [Message n° 68 (Maitreya)]

L’espoir c’est la prise de conscience qu’il existe un lien subjectif entre toutes choses ; entre votre vie, vos activités quotidiennes, et le plan cosmique. La conscience de qui vous êtes, la conscience que vous êtes le Soi, voilà ce qui donne espoir et confiance. La foi et l’espoir résultent tous deux de la prise de conscience – intérieure, intuitive et inébranlable – de qui vous êtes, et du but précis pour lequel vous êtes ici. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Une atmosphère nouvelle d’espérance et d’aspiration a remplacé l’apathie ambiante, ravivant les espoirs d’une vie meilleure pour tous. De nouveaux programmes d’aide aux démunis ont déjà été lancés, qui reflètent le sens des responsabilités grandissant ressenti par toutes les générations.
L’inspiration de Maitreya est désormais la seule chose dont les hommes aient besoin pour donner libre cours à leur volonté d’agir et de servir. Cet aperçu d’Unité leur a ouvert le cœur à la beauté de l’amour et du partage, et a fait mûrir en eux l’aspiration à créer un monde meilleur.
En tant que guide et leader, Maitreya ne décevra pas les attentes. Il suscitera l’espérance et l’aspiration de tous. Il libérera ce que les hommes ont en eux de plus élevé, ce qui pour l’instant sommeille dans l’ombre parce qu’ils craignent de l’exprimer et ignorent parfois même son existence. Il vaincra la peur des hommes et fondera, en vérité, une humanité nouvelle. [Le nouveau millénaire commence (Maître –)]

Lorsque je me ferai connaître, j’exprimerai l’espoir de toute l’humanité pour une vie nouvelle, un nouveau départ, son empressement à changer de direction, à voir se construire un monde nouveau dans lequel les hommes pourront vivre en paix, vivre libérés de la peur d’eux-mêmes ou de leurs frères, libres de créer en puisant à la source même de la joie en leur cœur, libres d’être eux-mêmes, en toute honnêteté. Ma tâche ne fait que commencer, mais dès à présent, existe dans le cœur des hommes une lumière nouvelle, un nouvel espoir, le sentiment d’un nouveau départ, une prise de conscience que l’homme n’est pas seul, que le Protecteur universel a envoyé son Messager. C’est ce que je suis. [Message n° 8 (Maitreya)]

Beaucoup, parmi vous, me verront bientôt. Partagez avec vos frères cette joyeuse attente et dites-leur que Maitreya, leur Ami, leur Frère, leur Instructeur de longue date est revenu. Faites-le maintenant et rendez aux hommes l’espoir qu’ils ont perdu. Faites cela maintenant et travaillez pour moi. Travaillez au service du monde et demeurez dans la bénédiction de mon Amour. [Message n° 19 (Maitreya)]

Sa voix ne sera pas la seule à se faire entendre parmi les hommes. Dans chaque pays, des groupes attendent dans les coulisses, prêts à servir dès que l’appel résonnera. Ils connaissent les nécessités de l’époque et les solutions aux problèmes qui accablent l’humanité aujourd’hui. Peu à peu, ces problèmes seront résolus et un nouveau chapitre s’ouvrira dans l’évolution de l’espèce humaine. Bientôt, ces sages s’avanceront et se mettront à la disposition du monde. Leur altruisme plaidera en leur faveur et leur sûreté de jugement gagnera la confiance de tous. Reprenez donc courage, et sachez que des temps nouveaux se préparent. Reprenez courage et sachez que rien ne peut arrêter la vague de changements qui déferle aujourd’hui sur le monde. [Ils ne seront pas déçus (Maître –)]

Notre tâche est d’annoncer sa présence. Nous ne pouvons nous permettre de perdre du temps à apprendre à répondre aux questions du public. Votre travail est simple, dites que le Christ est là, et qu’il est revenu pour aider l’humanité à reconstruire notre civilisation. Ce travail, et seulement ce travail, pourra redonner de l’espoir aux habitants de la planète, d’une manière que vous ne soupçonnez pas. Cette information est tellement inspirante. Rien ne peut toucher l’humanité aussi profondément que ces mots. [PI, janv./fév. 2015 (B. Creme)]

Rien ne s’accomplira par hasard. C’est un appel à l’action que je lance, et cette action je la galvaniserai de bien des façons. Saisissez l’opportunité de devenir mes disciples, d’être mes amis, mes hommes véritables. Avant ma venue, les hommes ne voyaient pas d’issue ; embourbés dans leurs problèmes, ils avaient peur. Aujourd’hui luit une lumière nouvelle, une nouvelle possibilité de changement. Un nouvel espoir déferle sur le monde : c’est mon Rayon, le don que je vous fais, ma bénédiction pour tous les hommes. [Message n° 21 (Maitreya)]

Libérez-vous de la peur et soutenez l’espoir de vos frères humains ; la peur et la joie sont également contagieuses. Manifestez l’amour et la joie et fermez pour toujours la porte au désespoir. Faites cela et vous aiderez l’humanité plus que vous ne sauriez l’imaginer. [La joie de vivre (Maître –)]

La venue de Maitreya et l’émergence des Maîtres de Sagesse amèneront un sentiment d’immense soulagement et une diminution de la tension dans le monde. Le bien-être physique et émotionnel en sera considérablement accru. La grande majorité des maladies d’aujourd’hui sont d’origine psychique : le stress, les tensions et les peurs inhérents à notre société et à notre monde divisé. L’état général de l’humanité s’améliorera lorsqu’on lui redonnera espoir en l’avenir. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Cherchez-moi, mes amis, comme un homme simple parmi les hommes, prenant en considération, pour cette époque, les espoirs et les craintes des hommes. Je viens pour vous montrer, mes amis, que l’ère des séparations se termine, le temps des divisions s’achève. Dès maintenant, mes amis, mes frères, vous serez témoins d’une plus grande détente dans le climat du monde : une douce atmosphère d’espoir s’inscrira dans les affaires des hommes, un nouvel appel à la justice s’élèvera de toutes parts et, au sein de cette clameur, vous me trouverez.
Je soutiendrai tous ceux qui appellent à la paix, à la justice et à l’amour fraternel. J’appellerai à mes côtés tous ceux qui aiment leurs frères. De tous les partis et de toutes les nations, ils viendront, se rassemblant autour de moi. J’emplirai leur cœur d’espoir et d’amour et, en nombre croissant, ils conquerront le monde. Ce processus a débuté. On peut déjà entendre la voix des peuples. De plus en plus fort, ils réclament la justice, la paix pour toujours. Un espoir renouvelé s’empare de l’humanité et cela me réjouit le cœur. [Message n° 131 (Maitreya)]

L’Onu constitue le plus grand espoir du monde. Dans ses interrelations, nous pouvons voir que la démocratie se déploie largement, symbole de cette expression de la volonté de Dieu que les hommes nomment la bonne volonté.
Avec le retour du Christ, cette bonne volonté conduira tous les hommes et toutes les nations vers de justes relations et créera les circonstances permettant l’expression de cette synthèse qui constituera l’idée maîtresse guidant la civilisation future. [La Mission de Maitreya, tome II (Maître –)]

L’espoir naît de la perception de votre propre Etre. Ce lien intérieur avec l’âme, cette qualité de l’âme, voilà le soutien que nous appelons la foi. Comme Maitreya lui-même l’a affirmé : « Je suis votre espoir. » (Message n° 10). C’est le principe christique à l’intérieur de nous – l’énergie de l’évolution elle-même, qui nous relie à l’ensemble du courant cosmique – dont Maitreya veut parler lorsqu’il dit : « Je suis votre espoir. » Lorsque la personnification du principe christique – que représente Maitreya – est en votre cœur, vous espérez. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Pour la première fois dans l’histoire, le monde entier verra et connaîtra l’Instructeur. Pour la première fois, ensemble, les hommes salueront le Messager de Dieu. Quand ils le connaîtront, ils découvriront en lui un sage conseiller, un véritable frère et ami. Que cette promesse vous donne du courage, car le jour est proche où l’angoisse des hommes sera apaisée. Que cette promesse vous donne du courage, car la roue tourne en faveur de la Lumière. [La mission de Maitreya (Maître –)]

Mes amis, il y a une voie d’espoir. Il y a une voie vers la Lumière. Cette voie simple repose sur la Fraternité et l’Amour. De nombreuses fois auparavant, vous avez entendu ceci. Néanmoins, l’humanité attend toujours que cela se réalise. Faites le choix de la Vie, de la Justice et du Partage, et suivez-moi vers votre avenir des plus glorieux et resplendissant. Faites que ce soit votre choix, mes amis, et révélez ainsi la véritable stature des dieux que vous êtes. [Message n° 33 (Maitreya)]

A travers le Maître D. K., la Hiérarchie a indiqué que le cœur des hommes est sain, surtout chez les gens simples. Ils sont prêts pour la paix, la justice et le partage. Ils aspirent à la paix. Déjà, les peuples de la Terre manifestent pour la paix. Bientôt, ils feront de même pour la justice et le partage. Maitreya lui-même a dit dans le Message n° 135 : « S’organisant eux-mêmes en groupes, des hommes de bonne volonté clameront bien haut leurs espoirs et leurs rêves de justice et de paix. Cette clameur allumera la torche de la vérité parmi les nations, et en son centre, on pourra me trouver. » C’est exactement ce qui se produit actuellement, aux Etats-Unis et en Europe, avec les manifestations pour la paix. Pour moi, cela montre qu’ils sont prêts pour le partage, et pour le Christ cela montre qu’ils sont prêts à entendre ses paroles. Lorsqu’il parlera ainsi, il focalisera et évoquera cette demande et cette aspiration. Nul gouvernement au monde ne peut s’opposer à la volonté focalisée et déterminée d’une opinion publique éduquée. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Tout va bien, l’avenir s’annonce de bon augure. Mes plans progressent rapidement, et galvanisent l’humanité. Où que vous puissiez regarder dans le monde aujourd’hui, vous trouverez du changement. La structure de l’ordre ancien et décadent se trouve bouleversée de fond en comble. Nous pouvons nous en réjouir, car, en dépit de la souffrance que ce processus entraîne, un monde nouveau et meilleur est en train de voir le jour. Aussi, mes amis, trouvez du réconfort à cette idée, et envisagez l’avenir avec confiance. [Message n° 130 (Maitreya)]

Pour beaucoup, ce monde est sous la domination de ceux qui ne partagent pas cette vision de paix et ne voient dans les conflagrations que des opportunités d’enrichissement et d’accroissement de leur pouvoir. Mais la plupart des hommes sont las de ces guerres inutiles. Dans leur cœur brûle l’espoir d’une ère de paix et de progrès. Ce sont eux qui représentent l’espoir du monde. C’est à eux que s’adressera Maitreya. C’est à eux qu’il présente, d’ores et déjà, sa vision de l’avenir. Sous peu ils seront des millions et des millions à répondre à son plaidoyer, ravivant l’espoir de tous. [Le choix ultime (Maître –)]

L’espoir véritable émane de l’âme et est donc une qualité spirituelle. Il remplit la personne du désir de rechercher et de visualiser une aspiration en vue d’une amélioration future et il est donc une force motrice pour l’évolution elle-même. C’est pourquoi, pour l’humanité, l’espoir est un aspect essentiel de la vie. [Le Rassemblement des Forces de lumière (B. Creme)]

Nous cherchons à instaurer parmi les hommes un sentiment nouveau de responsabilité partagée. Nous cherchons à éveiller en eux le goût de l’action concertée. Nous nous efforçons de créer les conditions dans lesquelles ces deux aspects puissent se manifester ensemble et conduire ainsi au changement. Tout est énergie ; seule l’énergie existe. Par l’impact de ces énergies supérieures sur le centre qu’est l’humanité, nous cherchons à faire naître une atmosphère nouvelle dans le monde. Aidez-nous à créer les conditions de la confiance, et apportez ainsi un regain d’espoir sur la planète. Semez les graines de l’amour et de la confiance, et regardez-les fleurir sous forme d’espérance et de joie. [Une grande opportunité (Maître –)]

Tous ceux qui partagent l’espoir que l’humanité puisse vivre en paix travaillent pour moi. La paix, le partage et la justice sont la base de mon enseignement. Partout où la lumière de ces vérités brille, je tourne mon regard et, par le canal de cette lumière, j’envoie mon amour. C’est ainsi, qu’à travers vous, je transforme le monde. [Message n° 92 (Maitreya)]






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017