DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2016

Extraits de la revue
Partage international

Février 2016 - N° 329 / 330

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


    • Environnement : dix avancées marquantes en 2015 par Jason Mark
    • La Fête du travail 2028 par Robert Reich


  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Tendances
    • Résolution du Conseil de sécurité sur le processus de paix en Syrie
    • Accord de paix en Libye
    • Allemagne : parution d’un nouveau journal en langue arabe pour les réfugiés
    • La Boîte à idées, bibliothèque portable pour réfugiés
    • Une équipe de cricket Maasaï fait campagne pour les droits des femmes


  • Les priorités de Maitreya


  • La voix des peuples
    • Marche mondiale pour le climat
    • Protestations au Brésil
    • ... et en Afrique du Sud
    • La Pologne descend dans la rue


  • Courrier des lecteurs


  • Compte rendu de lecture


  • Interviews
    • Un grand splash pour le droit à l’eau - Interview de Eric Stowe par Jason Francis
    • Une économie pour tous - Interview de Christian Felber par Andrea Bistrich


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home Bienvenue dans l’ère nouvelle

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, 14 janvier 2016

Bienvenue ! Soyez les bienvenus dans l’ère nouvelle, le nouvel âge de l’Unité. Nombreux sont ceux aujourd’hui qui redoutent l’arrivée du nouvel âge ; mais qu’ils observent attentivement ce qui se passe, et ils verront certains des meilleurs avocats du changement s’unir pour faire entendre leur voix.

Il existe en ce moment un groupe de personnalités éclairées qui attirent l’attention de l’humanité sur la nouvelle réalité du monde. Parmi elles se trouve le pape François qui exprime d’une manière unique les idéaux de tous, dans une grande proximité avec les gens. Le Dalaï Lama, lui aussi, joue un rôle considérable au nom de tous ceux qui voient en lui leur porte-parole.

Jamais auparavant des hommes de si grand talent ne s’étaient trouvés réunis en une même époque, pour montrer à l’humanité que tout est bien et qu’elle n’a plus longtemps à attendre pour voir ses rêves se réaliser. Chaque jour qu’ils bénissent de leur présence rend leur amour plus proche du cœur des hommes.Aimez-les en retour et ouvrez-leur votre cœur au nom de Celui qui vient. Changez vos peurs en une attente pleine d’amour, et accueillez l’ère nouvelle dans cette joie qui est vôtre de plein droit. Il est proche, très proche le moment où vous découvrirez avec émerveillement Son visage, la joie de Sa présence et Son amour inconditionnel. Vous saurez alors pourquoi vous êtes en incarnation en cette époque si particulière.

Que Dieu vous bénisse et dissipe vos peurs à jamais.





Point de vue

Home Le pape et le dalaï-lama se font l’écho des priorités de Maitreya

Partage international reproduit ci-dessous quelques extraits de divers écrits et déclarations du pape et du dalaï-lama. Dans son article de ce mois-ci, Bienvenue dans l’ère nouvelle le Maître de Benjamin Creme fait référence à «  un groupe de personnalités éclairées qui attirent l’attention de l’humanité sur la nouvelle réalité du monde », parmi lesquels il distingue le pape François et le dalaï-lama. Selon Benjamin Creme, ces deux grandes figures font le travail de Maitreya et l’aident à faire basculer l’opinion publique par leur exemple infatigable.


Le pape François

Action de Grâce pour l’année écoulée

On peut examiner l’année écoulée soit comme une suite d’événements qui nous évoquent des moments de joie et de douleur, ou bien nous intéresser de savoir si nous avons perçu la présence de Dieu, dont l’aide renouvelle toute chose. Nous sommes appelés à vérifier si les événements du monde se sont déroulés selon la volonté de Dieu, ou si nous avons surtout écouté les projets des hommes, souvent chargés d’intérêts propres, d’une inextinguible soif de pouvoir et de violence gratuite.

Aujourd’hui cependant, nous devons porter un regard tout particulier sur les signes que Dieu nous a adressés, afin que nous touchions du doigt la force de son amour miséricordieux. Nous ne pouvons oublier que de nombreuses journées ont été marquées par la violence, la mort, les souffrances indicibles de tant d’innocents, de réfugiés contraints de quitter leur patrie, d’hommes, de femmes et d’enfants sans abri, sans nourriture ni moyens de subsistance. Et pourtant, nombre de gestes magnifiques de bonté, d’amour et de solidarité ont marqué les journées de cette année, même s’ils n’ont pas fait les gros titres. Le bien ne fait pas la une. Ces signes d’amour ne peuvent ni ne doivent être obscurcis par les outrages du mal. Le bien triomphe toujours, même si parfois, il peut sembler bien faible et occulté.

[Homélie du pape François, Basilique vaticane, 31 décembre 2015. Source : vatican.va]
 

Ce qui plaît le plus à Dieu

Rien n’est plus important que de choisir «  ce qui plaît le plus à Dieu », c’est-à-dire sa miséricorde, son amour, sa tendresse, son étreinte et ses caresses ! […]

Tel est l’objectif que l’Eglise se fixe en cette année sainte. Ainsi, nous renforcerons en nous la certitude que la miséricorde peut réellement contribuer à la construction d’un monde plus humain. En particulier à notre époque, où le pardon est rarement le bienvenu dès qu’il est question de la vie des hommes, l’appel à la miséricorde se fait plus urgent, et cela en tous lieux : dans la société, dans les institutions, au travail et même au sein de la famille. […]

Il ne faut jamais oublier que chaque fois que l’on tourne le dos à la miséricorde, c’est toujours au nom de l’amour de soi. Dans le monde, cela se manifeste par la poursuite exclusive des intérêts personnels, la recherche des plaisirs et des honneurs, ainsi que la soif de richesses sans fin, tandis que, dans la vie des chrétiens, cela se traduit souvent par l’hypocrisie et la mondanité. Toutes ces attitudes vont à l’encontre de la miséricorde.

En cette année sainte, je souhaite que chacun de nous fasse l’expérience de la miséricorde de Dieu pour pouvoir témoigner de «  ce qui lui plaît le plus ». Est-il naïf de croire que cela peut changer le monde ? Oui, humainement parlant, c’est insensé, mais «  ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes » [Corinthiens 1, 25]

[Pape François : audience générale, place St-Pierre, 9 décembre 2015. Source : zenit.org]
 

L’océan de miséricorde

Nous avons entendu les paroles de l’apôtre Paul : «  Lorsqu’est venue la maturité des temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme » [Galates 4, 4]

La maturité des temps semble s’estomper devant les innombrables formes d’injustice et de violence qui accablent chaque jour notre famille humaine. Parfois, nous nous demandons comment il est possible que l’injustice des hommes continue de sévir sans entraves, que l’arrogance des puissants continue d’écraser les faibles, les reléguant dans les confins les plus sordides de notre monde. Nous nous demandons jusqu’à quand l’égarement humain continuera de semer violence et haine dans le monde et de faucher d’innocentes victimes. Comment les temps peuvent-ils être parvenus à maturité, alors même que nous voyons des multitudes d’hommes, de femmes et d’enfants, qui fuient la guerre, la faim et la persécution, disposés à risquer leur vie uniquement pour voir leurs droits fondamentaux respectés ? Un torrent de détresse, décuplé par le péché, semble aller à l’encontre de la maturité des temps amenée par le Christ. […]

Pourtant, ce torrent sans cesse croissant est impuissant face à l’océan de miséricorde qui déferle sur notre monde. Nous sommes tous appelés à nous immerger dans cet océan, à y renaître, à vaincre l’indifférence qui étouffe la solidarité, et à laisser derrière nous la fausse neutralité qui empêche le partage. La grâce du Christ, qui amène notre espoir du salut à réalisation, nous pousse à coopérer avec lui dans la construction d’un monde toujours plus juste et fraternel, un monde où chaque personne et chaque créature puisse vivre en paix, dans l’harmonie de la création originelle de Dieu.

[Homélie du pape François, Basilique vaticane, 1er janvier 2016. Source : vatican.va]
 

Le dalaï-lama

Nous sommes tous frères et sœurs

Nous sommes, mes collègues et moi, des gens du XXe siècle. Nous avons fait notre temps, et sommes presque arrivés au terme de notre vie. Par ailleurs, la génération du XXIe siècle en est au début de la sienne. Elle a une authentique opportunité de transformer le monde.

Nous voulons tous être heureux et éviter de souffrir, ce qui, intérieurement, nécessite beaucoup d’amour et de compassion. Pour ce qui concerne le monde extérieur, il va falloir que nous prenions des mesures draconiennes afin de sauvegarder l’environnement et de nous adapter au changement climatique.

Depuis quelque temps, les scientifiques font des découvertes tendant de plus en plus à prouver que la pratique de l’amour et de la compassion est bénéfique à notre santé physique et à notre bien-être général. L’humanité est composée d’individus, et nous ne construirons une société plus pacifique et plus heureuse que si ces mêmes individus sont plus heureux et plus en paix avec eux-mêmes. Je suis optimiste à ce sujet. Je crois que la nature humaine est fondamentalement positive. […]

Il est important de ne pas oublier que tous les êtres humains sont fondamentalement identiques. Nous sommes tous frères et sœurs au sein d’une seule et même famille. Nous naissons de la même manière, et mourons de la même manière. Pourtant, au lieu de nous féliciter de ce que nous avons en commun, nous tendons à mettre l’accent sur ce qui nous sépare – foi, nationalité, éducation, richesse – qui est d’importance secondaire. Nous parlons les uns des autres en termes de «  nous » et «  eux ». Dans le monde interdépendant dans lequel nous vivons, non seulement ce n’est plus de mise, mais c’est dépassé.

Si nous faisons preuve de davantage d’affection, d’intérêt et de sollicitude les uns à l’égard des autres, cela donnera davantage de sens à nos vies. Si nous contribuons au bonheur et à la prospérité du monde entier, cela vaudra la peine d’avoir une longue vie.

[Causerie de sa sainteté le dalaï-lama au monastère de Tashi Lhunpo, Bylakuppe, Karnataka (Inde), le 1er janvier 2016. Source : dalailama.org]
 

Penser au bien-être de l’humanité tout entière

Nous appartenons tous à l’humanité, nous faisons partie des sept milliards d’hommes qui, en essence, sont fondamentalement les mêmes en tant qu’êtres humains. Bien sûr, il y a des différences de foi, de couleur de peau et de cheveux, certains d’entre nous viennent de différents pays et parlent différentes langues, mais ce sont là des différences secondaires. Le plus important est que nous sommes tous les mêmes en essence. C’est nous qui créons bon nombre des problèmes auxquels nous sommes confrontés à cause de l’importance que nous accordons, à tort, à ces différences secondaires qui existent entre nous. C’est le fait que nous nous considérions les uns les autres en termes de «  nous » et «  eux », et que nous soyons essentiellement motivés par l’égocentrisme qui est source de violence, de tueries et de corruption dans le monde. Au lieu de cela, nous devrions faire un effort pour développer le sentiment que les êtres humains sont tous un. Nous devons penser au bien-être de l’humanité tout entière. Si l’humanité est heureuse, nous serons tous heureux en tant qu’individus.

[Causerie du dalaï-lama à une réunion, Bengaluru, Karnataka (Inde), 2 janvier 2016. Source : dalailama.org]
 

La nouvelle réalité

Nous sommes aujourd’hui au XXIe siècle. Le temps est en perpétuel mouvement. A chaque nouvelle époque correspond une nouvelle réalité, que nous devons donc accepter. Si nous sommes confrontés à la nouvelle réalité, mais que nous l’appréhendons avec un schéma de pensée ancien, alors de nombreux problèmes inutiles surgissent. C’est pourquoi nous devons agir en fonction de la nouvelle réalité, faute de quoi il se crée un écart entre notre perception et la réalité, et tous nos efforts restent vains, car irréalistes.

Je crois que l’on prend aujourd’hui très au sérieux le réchauffement climatique et les questions environnementales, ce qui est bon signe. Désormais, nous nous intéresserons au sort de la seule maison que nous avons, notre planète. Ce n’est pas seulement le gouvernement qui en est responsable, mais l’humanité tout entière, tous les individus.

Les guerres et les effusions de sang se gravent immédiatement dans nos esprits, mais les dégâts causés à notre écologie et le réchauffement climatique sont moins immédiatement perceptibles. Mais insensiblement, mois après mois, la détérioration fait son œuvre. Et quand nous nous apercevons que nous avons des difficultés respiratoires ou des problèmes oculaires – les enfants surtout –, il est peut-être déjà trop tard. C’est pourquoi ces questions globales sont vraiment fondamentales, et chacun des sept milliards d’individus doit s’en préoccuper. Cela devrait être pour nous un souci quotidien. Nous devons nous poser sérieusement la question : si je fais telle ou telle chose, cela aura-t-il un effet à long terme ? Si je fais cela à titre individuel, puis que nous faisons la même chose à dix personnes, à cent personnes, à cent mille personnes, […] le changement se fait d’abord à l’échelon individuel, puis l’effet se fait sentir.

[Interview du dalaï-lama à Oxford (Royaume-Uni), 15 septembre 2015. Source : YouTube]





Signes des temps

Home Des signes dans le ciel

Le site Internet WND (WorldNetDaily) a fait état d’apparitions d’anges et de croix sur des photographies du ciel prises en différents endroits des Etats-Unis. « Dieu montre-t-il des images de lui-même dans le ciel ? » demande Christian Today, qui s’est emparé du sujet.
[Le Maître de Benjamin Creme indique que les deux signes ci-dessous ont été manifestés par le Maître Jésus.]

Le matin du 13 janvier 2016, la photographe Amy Langley, de Koloa, Kauai (Hawaï), arrêta sa voiture. « Le lever de soleil était si beau que je m’arrêtai sur le bas côté pour prendre une photo, a-t-elle raconté. La forme n’est apparue que sur la photo. Je n’avais vu qu’un lever de soleil géant rose et normal ! » Elle crut d’abord à un reflet sur l’objectif de son appareil. « Le ciel était incroyablement brillant, avec des vents du sud qui poussent le vog, un brouillard volcanique issu d’un grand volcan. »
A. Langley a partagé cet évènement sur Facebook et ses amis dirent que cela ressemblait à un ange.


Ce même 13 janvier 2016, Mechaele Loraff, de Buchanan (Michigan), arrêta également sa voiture pour photographier le magnifique lever de soleil inhabituel. « Je n’ai pas vu la croix avant de prendre la photo, a-t-elle raconté à WND. J’étais focalisée sur le lever de soleil et un rayon de lumière vertical ! [...]
Le lendemain, les infos du soir de la NBC ont relaté l’évènement, ajoutant que sa photo de la croix géante s’était diffusée comme une traînée de poudre sur la toile.




Home Manifester en unité

Cher Monsieur,

Le samedi 29 novembre 2015, des membres des groupes de Share International du sud de l’Angleterre ont rejoint à Londres une manifestation de 50 000 personnes sur le changement climatique. Il y avait des gens de tous styles et de tous âges : certains portaient des costumes de marins, d’autres des déguisements des personnages du Roi Lion. En tête de cortège, des représentants des peuples premiers des régions arctiques scandinaves en costumes colorés scandaient leurs chants traditionnels.

Puis nous nous rendîmes au Square du Parlement, devant le palais de Westminster, et là je vis un saint homme indien, corpulent, à la barbe blanche et vêtu de vêtements de cérémonie argentés et dorés. Il se déplaçait parmi les gens, s’adressant à une ou deux personnes ou à un groupe. Je me demandai qui était cet homme et quittai notre groupe pour me diriger vers lui. Je lui demandai : « Avez-vous un message pour nous ? » Il répondit : « Un message ? Je n’ai pas de message. Je suis, je suis seulement. Nous sommes tous interconnectés, tous ensemble en unité. Nous sommes la vie ! Nous sommes l’amour ! » Puis il se retourna pour parler à une autre personne. Je rejoignis mon groupe et Victoria, une collègue, demanda s’il était possible de le prendre en photo. Nous allâmes donc lui demander son autorisation. Elle demanda au saint homme où il habitait et il répondit qu’il résidait dans le cœur de chacun. Elle lui demanda aussi pourquoi il portait cette bande de tissu avec des 13. Il répondit que le nombre 13 était un symbole que l’on retrouve dans toutes sortes de tradition ; dans le OM ; dans la croix chrétienne, la partie verticale représentant le un et les trois segments supérieurs le trois. On le retrouve dans les mandalas et partout dans la nature ; il s’agit d’un nombre universel.

Pourriez-vous avoir l’amabilité de demander à votre Maître si cet homme était quelqu’un de spécial ? S’agit-il une bénédiction en bas de la photo ?

S. P., Ashurst Wood, West Sussex, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait de Maitreya sous les traits d’un saint homme indien ». Quant à la lumière en bas de la photo, il s’agit bien d’une bénédiction.


Home Une bénédiction à Maribor

Cette photo, prise pendant un atelier de prière, il y a quelques années, et envoyée par B. P., de Maribor (Slovénie), montre une bénédiction de lumière du Maître Jésus.




Home Un motif lumineux à Mannheim

Le 11 novembre 2015, un « motif lumineux très intéressant, ayant la forme d’un ovni », est apparu soudain dans la cuisine d’A. et W. A., à Mannheim (Allemagne). Elles se rappellent : « Il est apparu à 9 h, brillant assez intensément. »

Le Maître de B. Creme indique que le motif lumineux a été manifesté par le Maître Jésus.


Home Phénomène à Kojimachi

Ce phénomène, que l’on peut observer partout dans le monde, est manifesté par les Frères de l’espace en collaboration avec Maitreya. Photo prise à proximité de la salle de méditation de Kojimachi, (Japon), le 22 décembre 2015 par M.M.




Home Une image de la Vierge à Marietta

cbsnews.com

Une image de la Vierge est apparue sur une vitre de l’église catholique de la Transfiguration, à Marietta, en Géorgie (Etats-Unis). Cela se produisit le 12 décembre 2015, jour de la Fête de Notre-Dame de Guadalupe, autre nom de la Vierge Marie. V. J. A., un paroissien, a témoigné sur Facebook : « Nous commencions juste à entonner des cantiques à la Vierge de Guadalupe, lorsque nous ressentîmes un sentiment de paix et que se répandit une odeur de roses ! Et nous venions de finir de déjeuner lorsque quelqu’un remarqua un rayon de soleil très lumineux, et devant nos yeux son image commença à apparaître sur la vitre. »

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agit d’un miracle manifesté par le Maître qui fut la Vierge Marie.


Home Un gigantesque déva

Source : www.nascom.nasa.gov, YouTube:Streetcap1


 

Le jour de Noël 2015, un objet ailé a été photographié près du soleil par Soho (l’Observatoire héliosphèrique solaire de la Nasa).

Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait d’un gigantesque déva.


Home Ovnis à Santiago

Source : YouTube : Ovnis vs Ufos

Santiago (Chili) – Le 15 décembre 2015, deux groupes d’ovnis avec des lumières vibrantes ont été observés. Une vidéo montre quatre ovnis immobiles dans le ciel avant de lentement disparaître, un par un. Puis on peut voir un plus grand groupe d’ovnis vibrants, se déplaçant rapidement en relation les uns avec les autres.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait de vaisseaux spatiaux martiens.


Home Un signe de paix

Le 30 octobre 2015, une forme blanche lumineuse est apparue dans le ciel au-dessus de Sébastopol, en Crimée. De nombreux témoins l’ont vue et ont pensé qu’il s’agissait d’un signe de paix, dans une région qui a connu beaucoup d’agitation.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait d’un signe manifesté par Maitreya.



Les priorités de Maitreya

Home Le fossé des inégalités se creuse entre pauvres et super-riches

Source : theguardian.com

Le dernier rapport d’Oxfam confirme que le fossé entre riches et pauvres s’est creusé à l’extrême : les 62 milliardaires les plus riches possèdent autant que la moitié de la population mondiale la plus pauvre.

Le rapport, dont la sortie a coïncidé avec le rassemblement d’un grand nombre de super-riches au Forum économique mondial de Davos (20-23 janvier 2016), appelle à des mesures urgentes pour contrer cette tendance et dévoile que 1 % de la population mondiale possède davantage de richesses que l’ensemble des 99 % restants.

Oxfam affirme que les 50 % les plus pauvres ont vu leur revenu chuter de 41 % entre 2010 et 2015, et ceci malgré une augmentation de la population mondiale de 400 millions de personnes. Pendant la même période, la richesse des 62 personnes les plus riches s’est accrue de 500 à 1 076 milliards de dollars. En 2010, les 388 personnes les plus riches possédaient autant que les 50 % les plus pauvres. En 2014, leur nombre est tombé à 80, et ils n’étaient plus que 62 en 2015.

Mark Goldring, directeur général d’Oxfam Grande-Bretagne, a déclaré : « Il est tout simplement inacceptable que les possessions de la moitié de la population mondiale la plus pauvre n’excède pas celle d’un petit groupe de super-riches – si peu nombreux qu’on pourrait les faire tenir dans un seul wagon. Les préoccupations des dirigeants du monde sur la crise de l’inégalité croissante ne se sont pas encore traduites en mesures concrètes pour que ceux en bas de l’échelle puissent recevoir leur juste part de la croissance économique. Dans un monde où tous les soirs une personne sur neuf va se coucher le ventre vide, nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à donner aux plus riches une part toujours plus grosse du gâteau. »

Oxfam avait prédit que les 1 % les plus riches possèderaient autant que les 50 % les plus pauvres d’ici 2016. Cette prédiction s’est réalisée un an plus tôt que prévu. Des personnalités allant du pape François à Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, demandent que des mesures soient prises pour inverser la tendance de l’inégalité. Mais Oxfam précise que les paroles n’ont pas été traduites en actes.

Le Forum économique mondial de Davos s’est déroulé avec en toile de fond la crainte que les turbulences des marchés financiers depuis le début de l’année marquent le début d’une nouvelle phase de la crise mondiale entamée il y a huit ans – et cette fois-ci en provenance des pays émergents les moins développés.

Oxfam explique la nécessité d’une approche en trois étapes : une répression de l’évasion fiscale, une augmentation des investissements dans les services publics et une hausse des bas salaires. Il ajoute que la priorité devrait être donnée à la fermeture des paradis fiscaux, de plus en plus utilisés par les riches particuliers et les entreprises pour échapper à l’impôt, privant ainsi les Etats de ressources nécessaires pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité.

Oxfam précise que 30 % de l’ensemble des actifs financiers africains seraient détenus à l’étranger. La perte de recettes fiscales induite, estimée à 14 milliards de dollars, permettrait de financer les soins de santé pour les mères et les enfants (et de sauver ainsi quatre millions d’enfants par an), et d’employer suffisamment d’enseignants pour scolariser chaque enfant africain.

L’Equality Trust, qui milite contre les inégalités au Royaume-Uni, a déclaré que les 100 familles les plus riches de Grande-Bretagne ont augmenté leur richesse d’au moins 57 milliards d’euros depuis 2010, alors que les revenus moyens ont diminué pendant cette période. Duncan Exley, directeur du Trust, a déclaré : « L’inégalité, tant au niveau mondial qu’au Royaume-Uni, a atteint des niveaux vertigineux. Nous savons qu’un tel écart entre les plus riches et le reste d’entre nous est mauvais pour notre économie et pour la société. Nos hommes politiques doivent se réveiller et remédier à cette concentration dangereuse de richesse et de pouvoir entre les mains d’un si petit nombre. »theguardian.com

Le fossé des inégalités se creuse entre pauvres et  super-riches

Le dernier rapport d’Oxfam confirme que le fossé entre riches et pauvres s’est creusé à l’extrême : les 62 milliardaires les plus riches possèdent autant que la moitié de la population mondiale la plus pauvre.

Le rapport, dont la sortie a coïncidé avec le rassemblement d’un grand nombre de super-riches au Forum économique mondial de Davos (20-23 janvier 2016), appelle à des mesures urgentes pour contrer cette tendance et dévoile que 1 % de la population mondiale possède davantage de richesses que l’ensemble des 99 % restants.

Oxfam affirme que les 50 % les plus pauvres ont vu leur revenu chuter de 41 % entre 2010 et 2015, et ceci malgré une augmentation de la population mondiale de 400 millions de personnes. Pendant la même période, la richesse des 62 personnes les plus riches s’est accrue de 500 à 1 076 milliards de dollars. En 2010, les 388 personnes les plus riches possédaient autant que les 50 % les plus pauvres. En 2014, leur nombre est tombé à 80, et ils n’étaient plus que 62 en 2015.

Mark Goldring, directeur général d’Oxfam Grande-Bretagne, a déclaré : « Il est tout simplement inacceptable que les possessions de la moitié de la population mondiale la plus pauvre n’excède pas celle d’un petit groupe de super-riches – si peu nombreux qu’on pourrait les faire tenir dans un seul wagon. Les préoccupations des dirigeants du monde sur la crise de l’inégalité croissante ne se sont pas encore traduites en mesures concrètes pour que ceux en bas de l’échelle puissent recevoir leur juste part de la croissance économique. Dans un monde où tous les soirs une personne sur neuf va se coucher le ventre vide, nous ne pouvons pas nous permettre de continuer à donner aux plus riches une part toujours plus grosse du gâteau. »

Oxfam avait prédit que les 1 % les plus riches possèderaient autant que les 50 % les plus pauvres d’ici 2016. Cette prédiction s’est réalisée un an plus tôt que prévu. Des personnalités allant du pape François à Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, demandent que des mesures soient prises pour inverser la tendance de l’inégalité. Mais Oxfam précise que les paroles n’ont pas été traduites en actes.

Le Forum économique mondial de Davos s’est déroulé avec en toile de fond la crainte que les turbulences des marchés financiers depuis le début de l’année marquent le début d’une nouvelle phase de la crise mondiale entamée il y a huit ans – et cette fois-ci en provenance des pays émergents les moins développés.

Oxfam explique la nécessité d’une approche en trois étapes : une répression de l’évasion fiscale, une augmentation des investissements dans les services publics et une hausse des bas salaires. Il ajoute que la priorité devrait être donnée à la fermeture des paradis fiscaux, de plus en plus utilisés par les riches particuliers et les entreprises pour échapper à l’impôt, privant ainsi les Etats de ressources nécessaires pour lutter contre la pauvreté et l’inégalité.

Oxfam précise que 30 % de l’ensemble des actifs financiers africains seraient détenus à l’étranger. La perte de recettes fiscales induite, estimée à 14 milliards de dollars, permettrait de financer les soins de santé pour les mères et les enfants (et de sauver ainsi quatre millions d’enfants par an), et d’employer suffisamment d’enseignants pour scolariser chaque enfant africain.

L’Equality Trust, qui milite contre les inégalités au Royaume-Uni, a déclaré que les 100 familles les plus riches de Grande-Bretagne ont augmenté leur richesse d’au moins 57 milliards d’euros depuis 2010, alors que les revenus moyens ont diminué pendant cette période. Duncan Exley, directeur du Trust, a déclaré : « L’inégalité, tant au niveau mondial qu’au Royaume-Uni, a atteint des niveaux vertigineux. Nous savons qu’un tel écart entre les plus riches et le reste d’entre nous est mauvais pour notre économie et pour la société. Nos hommes politiques doivent se réveiller et remédier à cette concentration dangereuse de richesse et de pouvoir entre les mains d’un si petit nombre. »




Home Vingt-quatre millions d’enfants privés d’école dans les zones de conflit

Source : www.un.org

Dans un rapport publié en janvier 2016, l’Unicef indique que près de 24 millions d’enfants vivant dans 22 pays déchirés par les conflits sont privés d’éducation scolaire, ce qui compromet leur avenir et celui de leurs communautés. Jo Bourne, responsable du département Education à l’Unicef a déclaré : « Les enfants vivant dans les pays touchés par un conflit ne peuvent plus apprendre la lecture ou l’écriture de base, ils courent le risque de ne plus avoir de perspectives d’avenir et de ne pas pouvoir contribuer à leur communauté lorsqu’ils atteindront l’âge adulte. »

L’analyse montre que parmi les 109,2 millions d’enfants en âge scolaire primaire et secondaire inférieur (généralement entre 6 et 15 ans) qui vivent dans des zones de conflit, près d’un sur quatre ne sont plus scolarisés.

Le Soudan du Sud a été jeté dans la tourmente lorsqu’un conflit a éclaté il y a deux ans entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, tuant des milliers de personnes et en déplaçant plus de 2,4 millions. Ce conflit a eu un impact sur la sécurité alimentaire de 4,6 millions d’habitants et a fait du pays celui connaissant au monde la plus haute proportion d’enfants non scolarisés : plus de la moitié (51 %) des enfants en âge de scolarité primaire ou secondaire inférieure n’ont pas accès à l’éducation. Le Niger vient en seconde position avec 47 % d’enfants qui ne fréquentent pas l’école, suivi du Soudan avec 41 % et de l’Afghanistan avec 40 %.

L’Unicef souligne également que dans les pays touchés par les conflits, la collecte de données sur les enfants est extrêmement difficile et que, par conséquent, ces chiffres peuvent ne pas refléter correctement l’ampleur du problème. L’agence craint que si l’éducation dans les situations d’urgence n’est pas considérée comme une priorité, alors une génération d’enfants grandiront sans acquérir les compétences dont ils auront besoin pour contribuer au développement de leur communauté, ce qui aggravera la situation déjà désespérée de ces pays.

L’éducation est toujours l’un des secteurs de l’aide humanitaire les moins financés. En Ouganda, où l’Unicef fournit des services aux réfugiés du Sud Soudan, l’éducation fait face à un déficit de financement de 89 %.

Mme Bourne explique : « Les écoles apportent les connaissances et les compétences dont les enfants auront besoin pour reconstruire leurs communautés une fois que le conflit sera terminé, et dans l’immédiat, elles fournissent la stabilité et le cadre structurant nécessaire pour faire face au traumatisme qu’ils ont vécu. Lorsque les enfants ne sont pas à l’école, ils courent un risque accru de maltraitance, d’exploitation et d’enrôlement dans les groupes armés. »

Pendant les périodes d’instabilité et de violence, les écoles sont plus qu’un lieu d’apprentissage. L’Unicef travaille à créer des environnements sécurisés où les enfants peuvent apprendre, jouer et rétablir une forme de normalité dans leur vie. Malgré ces efforts, les restrictions en matière de sécurité et le sous-financement touchent l’éducation et la distribution de matériel pédagogique dans les zones de conflit.




Home Pollution de l’air : urgence de santé publique

Source : OMS ; theguardian.co.uk

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié une nouvelle mise en garde sur les niveaux mortels de la pollution dans nombre de grandes villes du monde, affirmant que la mauvaise qualité de l’air tue des millions de personnes et menace de submerger les services de santé à travers le monde. Selon l’OMS, la qualité de l’air se dégrade partout dans le monde à tel point que seule une personne sur huit vit dans des villes qui répondent aux normes recommandées en matière de pureté de l’air. Les chiffres qui seront bientôt publiés montrent que la pollution de l’air a empiré depuis 2014 dans des centaines de zones urbaines qui étaient déjà dégradées. L’OMS décrit la situation comme une « urgence de santé publique » au niveau mondial.

Les plus récentes statistiques, qui portent sur 2 000 villes, indiquent une dégradation dans de nombreux endroits où les populations ont crû, avec de vastes zones couvertes par des nuages de smog créés par les gaz d’échappement, les poussières des constructions, les fumées toxiques provenant de la production d’énergie et de la combustion du bois dans les maisons.

La station spatiale internationale observe régulièrement les brumes toxiques surmontant les villes. Début 2016, il a été également montré qu’en seulement quelques jours, plusieurs rues de Londres avaient dépassé leurs limites annuelles pour les émissions de dioxyde d’azote.

Une recherche récente publiée dans la revue Nature suggère que la pollution de l’air tue maintenant plus de personnes que le paludisme et le VIH combinés, et dans de nombreux pays elle cause environ dix fois plus de décès que les accidents de la route.

Selon l’Onu, 3,3 millions de décès sont provoqués chaque année par la pollution de l’air dont environ les trois-quarts sont dus à des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques. Avec près de 1,4 million de décès par an, la Chine supporte la plus grande part des décès dus à la pollution de l’air, suivie par l’Inde avec 645 000 décès et le Pakistan avec 110 000.

En Grande-Bretagne, les derniers chiffres suggèrent que près de 29 000 personnes par an meurent prématurément de la pollution due aux particules dans l’air et des milliers d’autres de l’exposition à long terme au dioxyde d’azote émis principalement par les moteurs diesel. Le gouvernement est poursuivi en justice en raison de son intention de reporter d’au moins dix ans toute mesure visant à réduire la pollution de l’air.

Un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement met en évidence le fait qu’en Europe, la pollution de l’air est devenue le plus grand risque d’origine environnementale pour la santé et qu’elle est responsable de plus de 430 000 décès prématurés.

Lord Stern, économiste de renom en Grande-Bretagne, a déclaré que la pollution de l’air était un facteur important en rapport avec le changement climatique. « La pollution atmosphérique est d’une importance fondamentale. Nous sommes seulement en train de nous rendre compte de l’ampleur de la toxicité du charbon et du diesel. Nous savons qu’en Chine, 4 000 personnes meurent chaque jour de la pollution de l’air. En Inde, la situation est bien pire. C’est un problème très, très profond », a t-il déclaré. 





Courrier des lecteurs

Home Des encouragements appuyés

Cher Monsieur,

Le 6 juin 2015, je tenais un stand au Green Festival à Washington, lorsqu’un Afro-américain de grande taille s’en approcha. Il donna un coup d’œil aux documents d’information puis lorsqu’il vit le livre de Benjamin Creme L’Art de la coopération, il rit de façon plutôt incrédule. Je compris pourquoi mais pour entamer la conversation, je dis : « Vous riez ! » et il me répondit doucement à peu près ceci : « Même dans les familles on ne coopère pas. » Puis il ajouta plus énergiquement : « Mais j’aime le livre, je l’aime ! »

 Après un regard plus approfondi sur les brochures et les documents, il me dit sur un ton confidentiel : « J’aime ce que vous faites. Vous faites un travail important » et « continuez dans cette voie. » La deuxième déclaration a suscité ma curiosité. Chacune de ses déclarations pouvaient paraître inhabituelle de la part d’une personne qui n’a posé aucune question et qui n’a rien pu lire d’autre que les titres et quelques lignes des textes, mais les trois ensemble répétées… ? Puis il fit quelques pas, fit demi-tour, et pour la première fois me regarda droit dans les yeux et de façon délibérée lança : « Bonne journée ! » Je remarquai quelque chose de spécial dans ses yeux et je ne suis pas sûr que ce fût simplement dû à leur couleur inhabituelle. On aurait dit qu’il communiquait ce qu’il savait déjà ou peut-être est-ce ma propre interprétation.

Et ce fut une très bonne journée. Je n’ai jamais eu autant de conversations avec des gens qui ont montré un réel intérêt à l’état de notre planète et aux mesures à prendre ce qui, à mon avis, est rare dans ce genre de salon. La majorité des visiteurs semblait avoir l’esprit ouvert, et la volonté d’écouter et d’engager la conversation, ce qui me remplit d’espoir et d’énergie. Je suis sortie encore plus certaine que jamais qu’un grand nombre de personnes sont en phase avec le cœur de notre message et que certaines ont le désir d’agir mais ne savent pas comment et par où commencer.

La veille, j’avais eu des doutes sérieux sur l’efficacité de ce salon et sur notre façon d’aborder le travail sur la Réapparition. J’avais aussi été aux prises avec beaucoup de faiblesse et de fatigue pendant de nombreux jours, mais à mesure que le temps passait je me sentais beaucoup mieux et pleine d’une nouvelle énergie que je ne pouvais expliquer.

Pourriez-vous avoir l’amabilité de me dire qui était cet homme ?

S. K., Potomac Falls, Virginie, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un disciple du Maître Jésus.


Home Un bon retour

Cher Monsieur,

Chaque mois je suis impatient de lire votre revue, ce que je fais depuis trois décennies. Merci à vous et à tous ceux qui permettent que cette publication existe.

En juin 2015, lors de notre conférence à l’occasion de la fête du printemps à la Maison du Solstice, à Boulder (Colorado), un collaborateur de Share International a fait la conférence et j’ai présenté et dirigé la méditation de transmission. Après la méditation, comme le fait Benjamin Creme, j’ai demandé aux participants de lever la main s’ils souhaitaient continuer la méditation de transmission. Une bonne partie du groupe leva la main. Deux jeunes hommes souriants, debout au fond de la petite salle que nous avions louée attirèrent mon attention. Ils me donnèrent l’impression d’en faire trop. Ils levaient les mains et hochait la tête de haut en bas dans un grand « Oui ». Pendant une fraction de seconde je m’attendais presque que l’un d’eux bondisse. Ils arboraient un large sourire, et avaient les pouces levés. Je me suis assuré qu’ils avaient vu notre document avec les numéros de téléphone des lieux de méditation à Denver.

Depuis plusieurs semaines j’essaie de savoir s’ils ont rejoint un groupe de méditation. Hélas, je ne les ai jamais revus.

Est-il possible que ce fût des porte-parole du Maître Jésus ?

L. Loucks, Boulder, Colorado, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme confirme que c’était des porte-parole du Maître Jésus.


Home Diffuser la nouvelle

Cher Monsieur,

Le mardi 27 octobre 2015, Adrie et moi prenions un café près de l’entrée du centre d’information de Share Nederland à Amsterdam. Un homme au teint légèrement basané ouvrit la porte et dit : « Jésus Christ entre. » Il referma la porte avant que nous puissions finir notre réponse : « Oui, il est déjà là » et nous l’avons vu à travers la vitrine continuer son chemin. Il souriait tout le temps et irradiait un calme intérieur et le bonheur.

L’impact de ces quelques secondes fut incroyable en termes d’énergie ; il nous a communiqué un tel sentiment de bonheur.

Avons-nous raison de penser que c’était peut-être un porte-parole du Maître Jésus ?

A. v. D., M. L., Amsterdam, Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme indique que le visiteur était un disciple du Maître Jésus.


Home L’« étoile » de Maitreya

Cher Monsieur,

Nous habitons sur une île dans l’océan indien. Le 26 décembre 2015, vers 00 h 42, nous pensons avoir vu l’étoile de Maitreya. Nous voulions la filmer mais, par malchance, les batteries du portable de mon mari étaient à plat. Nous avons pu observer attentivement cette étoile qui se déplaçait lentement. Elle était très brillante et différente des autres étoiles. Elle était d’un jaune étincelant.

Nous fîmes une recherche sur Google dans l’espoir de découvrir ce que cela pouvait être et nous avons trouvé des articles sur Maitreya. Nous avons immédiatement compris qu’il s’agissait de cette étoile-là. Nous fûmes surpris.

Nous croyons profondément en Jésus-Christ et nous nous demandons pourquoi l’étoile nous est apparue.

D. et C., Baya, Ile Maurice

Le Maître de Benjamin Creme confirme que l’objet était bien l’« étoile » de Maitreya.


Home Un conseil pratique

Au printemps 2015, notre groupe a installé un panneau publicitaire annonçant une exposition de printemps de Share International. Après cette expo nous avons organisé une autre expo d’automne et nous nous demandions si nous allions conserver le panneau. Etait-ce financièrement le meilleur support publicitaire ou devions-nous rechercher un autre support. Le contrat pour le panneau devait expirer sous quelques semaines.

Un dimanche de mi-juin, en me rendant en voiture à la méditation de transmission, je passai devant le panneau et évoquai mentalement la question, lorsque soudain une camionnette me doubla. Elle était semblable à la mienne avec le même feu arrière défectueux mais était de couleur blanche. A l’arrière de la camionnette, il y avait un grand autocollant annonçant : « Shambala ou c’est foutu. » Je me suis senti encouragé et me suis dit : « Voici la réponse – le tout pour le tout. » La camionnette accéléra et s’arrêta à un feu. Le passager baissa sa vitre et échangea quelques mots avec le conducteur du véhicule à côté et ils repartirent. Le chauffeur était plutôt costaud et le passager beaucoup plus petit et portait une casquette. Sur le chemin de la méditation, je vis la camionnette plusieurs fois puis elle disparut sur un pont.

Notre groupe finit par garder le panneau en même temps que d’autres supports publicitaires.

Votre Maître aurait-il l’amabilité de confirmer si le conducteur de la camionnette et le passager étaient ou non des personnes spéciales ?

T. B., Edmonton, Alberta, Canada

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait de porte-parole du Maître Jésus.



Compte rendu de lecture

Home Un livre de Gerard Aartsen : Priorités pour une planète en transition

L’appel des Frères de l’espace en faveur de la justice et de la liberté

par Marc Gregory

Pour les lecteurs de longue date de la revue Partage international, la présence parmi nous de visiteurs extraterrestres, nos Frères de l’espace, est une réalité acceptable. Malgré les témoignages des centaines de milliers de personnes qui attestent de cette présence extraterrestre, les instances gouvernementales et leurs complices ont encore recours à des subterfuges extraordinaires pour persuader les gens qu’ils n’ont pas vu et vécu ce qu’en réalité ils ont vu et vécu, et que de tels phénomènes n’existent pas.

Le nouveau livre de l’auteur néerlandais Gerard Aartsen, Priorités pour une Planète en transition : l’appel des Frères de l’espace en faveur de la justice et de la liberté, constitue un guide qui fait autorité face à la désinformation délibérée dont cette question fait l’objet depuis des décennies. G. Aartsen développe l’information présentée dans son précèdent ouvrage1 [Voir Les Frères de l’espace sont ici pour nous aider – le compte rendu paru dans notre numéro de janv./fév. 2012] et réussit à nous convaincre que ces visiteurs sont parmi nous depuis des décennies. Et ils nous rendent visite depuis des millénaires. Leur mission est un service bienveillant. Et ils ne font jamais de mal. Jamais.

Désinformation et conscience

Les informations présentées dans le dernier livre de Gerard Aartsen sont percutantes : par exemple il est question des efforts déployés pour systématiquement discréditer la présence de ces Frères extraterrestres et mettre en doute la non violence de leur mission. Tout ceci est méthodiquement organisé et orchestré par les gouvernements, en particulier par celui des Etats-Unis. En 1959, Howard Menger, un des premiers contactés, a déclaré : « Les responsables du gouvernement refusent de dire la vérité car cela pourrait impacter négativement notre économie. Grâce à leurs connaissances avancées, le mode de vie des Frères de l’espace est complètement différent du nôtre. Leurs vies sont régies par la loi de Dieu et non par la loi humaine. La plupart des sources d’énergie mécanique deviendraient obsolètes » (p. 4).

Le contacté chilien Enrique Barrios, qui présenta l’information qui lui fut transmise sous la forme d’un conte pour enfants, Ami – l’enfant des étoiles, écrit : « Le problème ne vient pas des gens eux-mêmes mais des systèmes qu’ils utilisent. Les gens ont évolué, contrairement aux systèmes. Les mauvais systèmes font souffrir les gens biens. Ces systèmes rendent les gens malheureux, ce qui finalement les rend mauvais » (p. 62).

Pourtant, cette désinformation qui maintient en place ces mauvais systèmes est en complète contradiction avec les expériences vécues à travers le monde. A ce sujet, Arjun Walia, l’éditeur brésilien de Collective Evolution, écrit : « L’apparition du phénomène ovni semble coïncider avec l’éveil massif des consciences qui a lieu actuellement. Le nombre d’apparitions d’ovnis augmente exponentiellement chaque mois au fur et à mesure que la conscience de l’espèce humaine continue à se développer et à croître » (p. 20). Comme G. Aartsen le fait remarquer, la campagne de désinformation serait en elle-même une sorte d’aveu déguisé de la réalité de leur existence.

Cette nécessaire expansion de la conscience humaine qui se manifeste actuellement nous permet aussi de comprendre pourquoi les Frères de l’espace ne se sont pas largement manifestés, d’une manière spectaculaire et dramatique, comme dans un mauvais film. En 1965, le contacté Stefan Denaerde reçut l’explication suivante : « Ce qui est le plus important pour nous est que votre liberté de penser ne soit pas entachée. La liberté de penser est l’essence même de l’humanité, et si nous venions à lui porter atteinte, nous serions alors, selon notre éthique, en train de commettre un crime » (p. 7). En d’autres termes, les Frères de l’espace, ainsi que les Maîtres de notre Hiérarchie spirituelle, ne feront jamais rien qui enfreigne le libre arbitre humain.

Notre isolement cosmique

Une des conséquences inévitables de cette expansion collective de notre conscience est qu’il nous faudra impérativement apprendre à faire usage de notre liberté de choix avec beaucoup plus d’intelligence et de compassion. La conséquence de notre incapacité à agir de la sorte est ce que les Frères de l’espace appellent « l’isolement cosmique ».

Au cours d’une visite dans un vaisseau mère vénusien dans les années 1950, George Adamski, un pionnier parmi les contactés, reçût le message suivant : « Si l’homme veut mener une vie exempte de catastrophes, il doit considérer son semblable comme étant lui-même, l’un étant le reflet de l’autre. Afin de rendre notre société saine et prospère, ce qui cause le plus de problèmes doit être enlevé. Comme nous le savons tous, ce fléau c’est la pauvreté au milieu de l’abondance. C’est la cause de la maladie, du crime et des nombreux maux qui nous affligent » (p. 48).

Et le fait que l’humanité manifeste souvent sa belligérance l’empêche d’accéder à des technologies plus avancées. Enrique Barrios écrit : « Lorsque le niveau d’avancement scientifique dépasse le niveau d’amour dans le monde, alors ce monde est voué à l’autodestruction… Lorsqu’il y a peu d’amour dans le monde, ce sont la tristesse généralisée, la haine, la violence, les divisions, la guerre qui prédominent » (p. 45). Et encore, selon l’information donnée a Stefan Denaerde en 1965 : « Transmettre des informations d’ordre technologique à des gens comme vous reviendrait à commettre un sérieux crime contre les lois cosmiques » (p. 61).

Les lois cosmiques

Pour la plupart de nos lecteurs, il est probablement clair que les enseignements des Frères de l’espace et les enseignements de Maitreya, des Maîtres de Sagesse et des grands Sages qui ont accompagné l’humanité au cours de son histoire, sont rigoureusement identiques. Dans le troisième chapitre de son livre, G. Aartsen montre comment l’adhésion à ces grandes lois a permis la création de civilisations incomparablement pacifiques, fonctionnelles et florissantes sur d’autres planètes. Un des facteurs cruciaux à l’origine de la genèse de ces civilisations fut la compréhension de la nécessité collective : ce qui est vraiment bon est bon pour tous. George Adamski écrit : « En ayant adopté ce mode de vie communautaire, en se respectant mutuellement, chacun ne manquant de rien, ils n’ont pas besoin d’institutions judiciaires. Parce que les gens qui habitent sur Vénus, Mars et ailleurs dans notre système solaire ont appris à vivre en harmonie les uns avec les autres, il n’y a plus de conflits entre eux et ainsi ils ne tombent plus malades » (p. 88). Pour compléter, il semble judicieux de citer le Maître tibétain Djwhal Khul : « La clé vers la bonne santé, d’un point de vue ésotérique, c’est le partage ou la redistribution, et c’est également la clé vers le bien-être général de l’humanité » (p. 92).

Compassion

Une des raisons pour lesquelles les Frères de l’espace manifestent autant de patience et de bonne volonté à notre égard, c’est en partie parce qu’ils se souviennent de temps lointains sur leur propre planète ou ils étaient confrontés à certains des dilemmes et des conflits qui nous assaillent. Et en tant que nos frères aînés, ils savent qu’en adhérant aux Grandes Lois de la vie, nous surmonterons nos problèmes ainsi qu’ils le firent eux-mêmes.

Mais cela ne signifie pas que nous avons du temps à perdre. Nous sommes arrivés à un point décisif de l’évolution de notre planète. Voici le message donné au contacté Truman Bethurum : « Nous n’avons pas vos problèmes parce que nous savons ce qui est juste et nous agissons en fonction. Il pourrait en être de même sur votre Terre. Sachez que les bénédictions divines sont généreusement dispensées et que la mort n’existe pas. Les Terriens pourraient s’entendre et agir ensemble au lieu de constamment se faire la guerre, et alors votre Terre deviendrait un endroit agréable à vivre » (p. 147). En 1955, le contacté Daniel Fry fut rassuré ainsi : « Votre race et votre culture ne sont pas condamnées à disparaître. Elles pourront continuer à évoluer positivement jusqu’à ce que le danger soit écarté pour toujours. Le choix, voyez-vous, est vôtre » (p. 147).

Quelle similitude il y a entre ces mots et ceux de Maitreya : « Le choix est entre les mains de l’homme. S’il choisit le chemin je lui indiquerai, en vérité sa divinité rayonnera. » (Messages de Maitreya le Christ, message n° 78)

L’ouvrage contient d’autres informations fascinantes, comme cette description émouvante de notre Terre communiquée à Stefan Denaerde : « C’est la planète bleue qui brille de mille feux, la demeure de la gracieuse race humaine aux longues jambes. C’est une des plus belles planètes que nous connaissions. » (p. 19).

En utilisant une méthode de recherche et de vérification intellectuellement rigoureuse, basée sur quatre points qu’il appelle « synthèse critique », l’auteur réussit à présenter ses informations avec une certaine autorité sans se montrer jamais virulent ou polémique. Avec son large panel de connaissances, non seulement sur son sujet mais aussi sur la littérature ésotérique, il emploie un style lucide et objectif. Son livre est un antidote contre cette prose scabreuse issue des campagnes de désinformation et contre les propos issus d’imaginations bouillonnantes et débridées. Cet ouvrage, ainsi que l’histoire qu’il raconte, est captivant et informatif.


Gerard Aartsen : Priorities for a Planet in Transition : The Space Brothers’ Case for Justice and Freedom. BGA Publications, 212 pages, 2015. ISBN : 978-90-815495-4-7
1. Paru en français sous n° ISBN 978-1-312-61395-9.





Compilation

Home La nouvelle civilisation

Une nouvelle civilisation doit être construite sur les ruines de l’ancienne. Ce qui est précieux et mérite d’être préservé le sera, mais tout ce qui entrave la manifestation de la véritable grandeur de l’homme doit être abandonné. Le temps approche, mes amis, où vous verrez autour de vous des villes de toute beauté, d’éclatantes créations de l’Amour, et toute la manifestation des rêves de l’homme, où il se perçoit comme dieu. Il en sera ainsi. [Message n° 58 (Maitreya)]

Maitreya montrera que, quand les hommes agissent à partir du cœur, ils agissent en accord avec le Plan qui, même s’ils n’en ont pas conscience, dirige la vie de tous. Quand ils prendront conscience de cela, les hommes abandonneront avec joie leurs égarements et leurs folies de naguère, et établiront entre eux les relations nouvelles et meilleures qui caractériseront l’âge à venir. Ainsi en sera-t-il. Ainsi les hommes s’éveilleront-ils, pas à pas, au rôle qui les attend pour façonner la nouvelle civilisation. [Une liberté nouvelle (Maître –)]

Maitreya a déclaré : « Mon retour signifie changement. Une profonde transformation se produira dans le cœur et le mental des hommes. » C’est là le signe même du nouvel âge. Il s’agit évidemment de l’élaboration d’une nouvelle civilisation, dotée de nouvelles structures politiques, économiques, religieuses et sociales ; il s’agit de pouvoir vivre ensemble pour la première fois, en harmonie, en paix, à l’échelle planétaire ; que la faim cesse de menacer des millions de personnes, dans un monde d’abondance, et que cesse la pauvreté […] L’évolution qui se développe aujourd’hui dans la conscience est encore plus profonde que ne le laissent supposer les changements dans le monde extérieur. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Permettez-moi de vous indiquer la voie qui mène à l’ère nouvelle, de vous faire entrevoir les splendeurs qui, si vous le voulez, peuvent devenir vôtres. L’homme est fait pour servir à la fois Dieu et l’homme, et c’est seulement de cette manière que le chemin menant à Dieu peut être parcouru. Donnez-vous pour mission d’assumer les tâches de réorientation, de reconstruction et de changement.
Chaque homme est un phare et diffuse sa lumière pour éclairer son frère. Préparez votre lampe pour qu’elle brille et montre la voie. Tous sont utiles, chacun d’entre eux. Personne n’est trop petit ni trop jeune pour prendre part à ce grand Plan de réhabilitation et de sauvetage de notre monde. Engagez-vous résolument dans cette voie, et je puis vous assurer que je ne manquerai pas de vous dispenser mon aide. [Message n° 13 (Maitreya)]

La préoccupation dominante au cours de l’ère nouvelle sera de créer de justes relations et d’exprimer la bonne volonté. Un changement radical de point de vue, mettant l’accent non plus sur l’individu mais sur le groupe, réorientera l’humanité vers des activités plus fécondes et se reflétera dans la création de structures plus conformes au Plan divin. Une autre caractéristique de l’humanité future sera le désir de mieux connaître la nature de Dieu et de chercher des relations toujours plus étroites avec la Divinité […] Pas à pas, siècle après siècle, l’homme construira une civilisation par laquelle il démontrera sa divinité toujours davantage ; une culture au sein de laquelle la beauté de la création divine s’exprimera sous tous ses aspects ; un miroir dans lequel l’Idée divine se reflétera dans toute sa gloire. [La nouvelle civilisation (Maître –)]

C’est en homme simple que je suis maintenant parmi vous, instruisant mes amis et frères sur le chemin, leur offrant mes dons d’Amour, de Sagesse et de Joie, les rassemblant autour de moi comme des frères dans le travail. Vous aussi, mes chers amis, vous pouvez être certains que votre service envers moi et envers vos frères est vraiment le bienvenu. J’ai besoin de vous tous, de tous ceux qui endosseront la responsabilité de servir le monde, et de créer à nouveau un monde radieux à partir du chaos du passé. [Message n° 66 (Maitreya)]

Les transformations politiques et économiques qui résulteront de la présence de Maitreya et des Maîtres libéreront les hommes d’inhibitions et de limitations ancestrales. Ainsi galvanisée, la conscience humaine fera un grand bond en avant dans le domaine de la conscience. Une vie plus consciente et désormais pleine de sens remplacera la confusion, le doute et la peur qui règnent actuellement. La volonté confiante et courageuse d’explorer à la fois les mondes extérieur et intérieur supplantera le cynisme réducteur actuel et rendra possible les progrès évolutionnaires que j’ai essayé de dépeindre, avec l’émergence d’une civilisation et d’une humanité nouvelles et meilleures. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Bientôt, conformément au plan prévu pour l’avenir et aujourd’hui sur le point de se manifester, la nouvelle civilisation commencera à prendre forme. Chaque nation a son rôle à jouer, en apportant à la structure de l’ensemble sa note spécifique. En cela, les Nations unies joueront un rôle capital en coordonnant les divers projets de reconstruction et de redistribution […]
Nombreux sont ceux qui attendent de Maitreya et des Maîtres qu’ils réparent tous les torts et transforment le monde. Il est indéniable qu’ils montreront la voie, guideront et inspireront. Il est certain également que leur lumière et leur sagesse seront mises au service de l’humanité. Mais le travail de transformation doit être entrepris par l’humanité elle-même, qui devra accepter de bon gré les changements et les sacrifices qui s’ensuivront. Ce n’est que grâce à cette acceptation volontaire que les changements pourront être effectifs et créer les conditions d’une vie nouvelle et meilleure. Pour ouvrir la voie et poser les fondations des structures du nouvel âge apparaissent maintenant les experts architectes de la civilisation naissante. Vous les reconnaîtrez à leur désir de servir, à leur sagesse et à leur amour manifeste. [L’émergence de grands serviteurs (Maître –)]

Il reste peu de temps, en effet, pour reconstruire notre monde selon des lignes directrices mieux adaptées au rôle et au but véritable de l’homme. Ma tâche consiste à vous montrer la voie, à exposer seulement les possibilités, car c’est par l’homme lui-même que doit être forgé le monde nouveau. Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui admettent la nécessité d’un changement, mais y résistent pourtant. Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui voient l’effondrement des structures anciennes et obsolètes du passé, mais s’accrochent encore à de telles formes.
Mais il y a une voix nouvelle qui se fait entendre parmi les nations, la voix de la Vérité qui contient l’espoir, la promesse d’un temps nouveau. Cette voix fera de plus en plus d’effet sur l’esprit des hommes, car c’est la voix de Dieu parlant à travers eux. [Message n° 12 (Maitreya)]

Lorsque les hommes de l’avenir se tourneront vers notre époque, ils verront en elle un tremplin vers la grâce. Le chaos et la confusion actuelles ne sont pas autre chose. De ce chaos émergeront les formes qui béniront la nouvelle civilisation — les formes nouvelles et meilleures qui répondront partout aux besoins des hommes, et combleront chacun d’entre eux.
L’homme lui-même est soumis à de telles stimulations qu’il tend à appréhender l’avenir. Ne voyant ni ne comprenant guère les énormes changements déjà en cours, il se cramponne vainement au passé. Bientôt, sa fébrilité et sa peur se changeront en courage et en sentiment de responsabilité pour l’œuvre de transformation. Sous la conduite de Maitreya et son groupe, les hommes poseront les pierres angulaires de cette vie nouvelle et meilleure dont ils rêvent tous, chacun à sa manière. [L’émergence de la divinité de l’homme (Maître –)]

Nul Avatar n’a jamais été aussi bien armé pour sa tâche que Maitreya ne l’est aujourd’hui. Unifiant et fusionnant en lui-même les énergies de Volonté, d’Amour et de Sagesse, adombré par l’Esprit de Paix et d’Equilibre, aidé et soutenu par l’Avatar de Synthèse et par le Bouddha, et focalisant en lui la somme totale des énergies que représentent les deux millénaires écoulés des Poissons et les forces à venir du Verseau, Maitreya est un puissant Avatar, à la mesure de la tâche colossale qui l’attend. Cette tâche consiste à créer l’harmonie à partir du chaos, à éveiller l’humanité à sa nature essentielle et à sa destinée véritable, ainsi qu’à guider et à inspirer la construction de la nouvelle civilisation. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Lorsque vous me verrez, vous saurez, mes amis, que l’ère nouvelle a véritablement commencé : l’ère de la construction de nouveaux repères pour l’avenir ; l’ère où s’établiront entre tous les peuples des relations justes et confiantes, où ils avanceront ensemble dans l’harmonie et le partage, éclairant le chemin pour ceux qui les suivront. [Message n° 63 (Maitreya)]

Quand les hommes choisiront la coopération plutôt que la compétition, ils auront l’impression qu’une potion magique a fait son apparition dans leur vie. Ils seront surpris de la facilité avec laquelle les problèmes les plus tenaces trouveront une solution et s’émerveilleront de voir les actions les plus simples faire reculer les limites du possible : par la coopération, et par elle seule, les hommes apprendront le véritable art de vivre. Ainsi en sera-t-il, et ainsi les hommes apprendront-ils à apprécier la beauté de relation que seule la coopération peut leur apporter. C’est par la coopération que la nouvelle civilisation se construira, que la nouvelle science se révélera, que la nouvelle compréhension se manifestera. [L’art de la coopération (Maître –)]

En premier lieu, Maitreya incitera l’humanité à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour garantir la paix du monde. Il montrera que, pour ce faire, il faut avant tout que nous acceptions le principe du partage. Cette acceptation fera prévaloir l’harmonie sur le déséquilibre actuel, qui résulte de l’écart considérable entre le niveau de vie des pays développés et celui des pays en voie de développement.
Sa première proposition sera de lancer un programme d’aide intensive pour sauver de la famine et de la mort les millions d’habitants du tiers monde. Les années suivantes verront alors une restructuration qui posera progressivement les bases d’une nouvelle civilisation, fondée sur une plus grande justice sociale. Il donnera à l’humanité l’inspiration nécessaire à la création d’un monde nouveau. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Cette nouvelle civilisation sera édifiée sur les fondations du passé, dont une bonne partie, corrompue et inutile, devra nécessairement être balayée. Pour ceux qui ont des yeux pour voir, les signes de renouveau apparaissent déjà clairement. Dans quelque direction que les hommes regardent aujourd’hui, un nouveau paysage se présente, de nouvelles idées retiennent l’attention, de nouvelles structures prennent forme. Un monde en perpétuelle mutation se transforme, les douleurs croissantes du changement sont ressenties par tous.
C’est dans ce contexte que le Christ est venu, impatient de prêter assistance aux hommes en ces heures difficiles. Qu’il puisse les aider ne fait aucun doute, mais il faut que les hommes eux-mêmes désirent les changements qu’il préconisera et les mettent en œuvre de leur plein gré. [Le réajustement des priorités (Maître –)]

Maitreya n’était pas venu « faire les choses à notre place ». Il vient pour enseigner, et nous devons assurer nous-mêmes notre propre salut en répondant correctement à ses enseignements. Il a dit lui-même : « Je suis seulement l’architecte du Plan. Vous, mes amis et frères, vous êtes les bâtisseurs volontaires du temple radieux de la Vérité. » (Message n° 65).

Le temple de la Vérité est la nouvelle civilisation et c’est à nous de la construire. Chaque brique, chaque pierre, dit Maitreya, doit être mise en place par l’homme lui-même. Il vient montrer la voie, donner des conseils, enseigner, inspirer, libérer l’énergie qui nous galvanisera, mais c’est à nous d’accepter de plein gré et avec joie les changements, sinon ils n’auront pas lieu. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Il n’existe qu’une réponse à toutes les difficultés des hommes, qu’une solution à tous leurs problèmes, mais jusqu’ici aucun d’entre eux ne s’est risqué à prononcer, même à voix basse, le mot qui, d’un coup, les libérerait, eux et le monde. Qui, d’un seul coup, ferait entrer ce monde dans l’ère nouvelle de la droiture et de la vérité. Que ce mot retentisse, qu’il montre la voie de la nouvelle civilisation, de la nouvelle société ! Qu’il résonne de toutes parts ; et que l’homme réponde.
Ce mot donne le ton de la vertu, de la vérité. C’est celui qui rassemble tous les hommes, et construit la fraternité humaine. Celui qui allège le cœur, et apporte le bonheur à tous. Ce mot est sage et généreux, il est rempli d’amour. Ce mot, « partage », est la clé de l’avenir. [La clé de l’avenir (Maître –)]

Aujourd’hui, la nécessité primordiale est de transformer les structures dans lesquelles vous vivez actuellement.
Votre civilisation, mes amis, est en train de mourir, non, elle est même déjà morte. De ses cendres, naîtra une beauté nouvelle dont les bases sont l’Amour, la Justice et le Partage. Faites-en vos objectifs, mes amis, et découvrez la signification de Dieu. Faites-en vos objectifs, mes amis, et découvrez la signification d’une vie pleine et heureuse. Consacrez-vous à ces divins aspects, mes frères, et exécutez le Plan.
Mon enseignement est simple. Je parle en termes simples. Tous les hommes peuvent me comprendre. Tous les hommes peuvent m’aimer. Vous saurez que cela est vrai lorsque vous verrez mon visage, car ce visage, mes amis, demeure à jamais dans le cœur de ceux qui aiment leurs frères. Mes Maîtres, également, reviennent parmi vous. Prenant leurs postes dans vos cités, ils enseignent les voies des temps nouveaux, installant dans vos rangs ceux qui vous guideront, ceux qui connaissent le Plan. Puissiez-vous rapidement les voir, les reconnaître et leur donner votre soutien. [Message n° 107 (Maitreya)]

L’époque future est riche de tant de promesses que si l’homme pouvait voir l’avenir, des perspectives d’une nouveauté défiant l’imagination apparaîtraient devant ses yeux étonnés et émerveillés. Il n’existe pas de mots dans le langage d’aujourd’hui pour dépeindre de telles réalisations. Rien ne peut décrire la joie que connaîtront alors les hommes. Rien ne peut exprimer le sentiment de paix intérieure et d’action vibrante qui sera le leur. Riche d’un sens et d’un but sacrés, la vie offrira à l’humanité un potentiel de création infini […]
Le changement créatif sera la note clé de l’époque à venir qui réunira toutes les potentialités de bien. Les hommes comprendront que c’est dans le changement créatif que se trouve le fondement de la vie. En harmonie avec le flux cosmique, ils construiront une civilisation où le temps n’existera plus, où « il n’y aura pas deux jours identiques », où l’art de vivre et l’art d’être iront de pair. [L’ère à venir (Maître –)]

L’ère prochaine verra la perception humaine se modifier de manière considérable. La nouvelle perception autorisera une expérience plus profonde et plus riche de la Réalité dans laquelle nous vivons. La télépathie et la vision éthérique deviendront parties intégrantes de l’homme, ce qui est actuellement relativement rare. Nous sommes tous télépathes, partageant cette faculté avec le règne animal, mais, pour la plupart d’entre nous, cela demeure inconscient, spasmodique, sans contrôle et sans intention. Finalement, à l’aube de cette ère nouvelle, la télépathie deviendra le mode normal de communication entre personnes ayant atteint un même niveau d’évolution. Le jour de la Déclaration, l’adombrement de l’humanité par le Christ laissera entrevoir la future aptitude de l’humanité à communiquer mentalement et télépathiquement, à volonté, et à n’importe quelle distance. De ce fait, le mensonge deviendra impossible et la parole disparaîtra progressivement. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Depuis de longues années, certains Maîtres ont formé un important groupe de disciples à la tâche difficile qui consiste à mettre en œuvre les plans politiques et économiques de la nouvelle civilisation. Ces hommes et femmes, une fois élus par un vote démocratique, traduiront dans la réalité concrète les plans de leurs Aînés au sein de la Hiérarchie. Ainsi la restauration du monde se fera-t-elle sans heurts, à partir de la reconnaissance et de l’acceptation des besoins de tous. Le travail de reconstruction est colossal, et il offrira aux hommes un champ de service comme il ne s’en est encore jamais présenté. [Un nouvel environnement (Maître –)]

La nouvelle civilisation résultera de la transformation, dans l’humanité, de la conscience que nous avons de ce que nous sommes : elle dépendra du développement de notre sens de l’interdépendance, et de la répartition correcte de l’énergie de Volonté – notamment de la Volonté de Bien, laquelle engendre les justes relations humaines.
L’élaboration d’une nouvelle civilisation fondée sur de justes relations, tel est le prochain objectif fixé à l’humanité. Et cela dans tous les domaines : politique, international, social, scientifique, culturel, éducatif, etc. La science de l’antahkarana fera partie intégrante de la nouvelle éducation.
Lorsque vous reviendrez en incarnation, vous trouverez un monde transformé – non seulement sur le plan extérieur, politique et économique – mais sur le plan intérieur : l’humanité aura déjà atteint le stade où une multitude d’individus travaillera consciemment à la création de l’antahkarana, ce pont entre la personnalité et l’âme. L’idée scientifique d’interconnexion sera si profondément ancrée, l’enseignement du Christ et des Maîtres contribuera si fort à l’enraciner, que sa construction sera l’idéal de chacun. Tous ces concepts, en apparence si abstraits aujourd’hui, seront puissamment ancrés sur le plan physique. Cela, grâce à l’arrivée de l’énergie du 7e rayon et à la présence concrète du Christ et des Maîtres. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Il y a aujourd’hui, au sein de l’humanité, un nombre croissant d’hommes et de femmes qui cherchent à mettre en lumière les principes sur lesquels sera fondée la nouvelle civilisation. Présents dans tous les pays ou presque, ils diffusent des enseignements qui reflètent les qualités de l’ère nouvelle du Verseau. On les rencontre dans tous les secteurs d’activité ; on les reconnaît à leur altruisme et à l’ardeur de leur réponse aux besoins humains.
Messagers du futur, ces précurseurs ont été envoyés pour préparer les hommes aux expériences qui caractériseront le nouvel âge. Si quelques-uns d’entre eux ont conscience de leur mission d’aide à un monde en difficulté et connaissent leur connexion avec la Hiérarchie, la plupart ne font que répondre à l’appel de leur cœur en aidant leurs semblables.
Bientôt, nombre d’entre eux s’apercevront qu’ils forment un groupe important et bien préparé, dont les idées se répandent en écho à travers le monde. Haut et fort, ils donneront voix au changement que désirent les hommes et aux inévitables conséquences qu’il aura pour la société, car il touche au cœur même du problème humain actuel. [Les précurseurs (Maître –)]

Au pied de la montagne, l’ascension semble rude, mes frères, mais lorsque les premiers pas ont été faits, la progression devient rapide ; et près du sommet, vos pieds auront des ailes et, de cette hauteur, vous verrez la splendeur de Dieu.
Il en sera ainsi, mes amis et frères. Moi, Maitreya, j’en fais la promesse. Accueillez-moi dans votre cœur comme je vous ai accueillis dans le mien. Travaillez avec moi, mes amis, et reconnaissez-moi comme un guide. Aidez-moi à rétablir dans le monde le Plan de Dieu, la Volonté de notre Source divine. Aidez-moi à faire cela et héritez de votre grandeur. Mes pas résonnent. Ma Loi est révélée. Mes paroles trouvent une réponse dans de nombreux cœurs. Le temps où l’on verra le monde nouveau n’est plus très éloigné. Le pays de l’Amour approche, la cité de la Vérité sera bientôt édifiée. Prenez ma main, mes amis, et ensemble, bâtissons. [Message n° 89 (Maitreya)]





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home L’après-Paris : de vrais espoirs

Source : guardian.co.uk ; irena.org

Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, était en charge des négociations lors de la conférence de l’Onu sur le Climat de Paris (Cop21). Elle-même et ses hôtes français ont été félicités d’avoir conduit ce sommet à un tel niveau de réussite.

A la différence des sommets précédents, aboutissant à des traités comportant des dispositions précises et des séries d’obligations (jamais ratifiées par le sénat américain contrôlé par les républicains), les négociations sur le climat à Paris ont impliqué les gouvernements, les capitaines d’industries et les groupes militants de toutes les nations afin qu’ils se présentent avec des propositions pour faire baisser les émissions.

Les dirigeants de 195 pays, répondant à la préoccupation croissante de leurs citoyens, se sont déterminés à limiter la hausse des températures au-dessous de 2 degrés C. Christiana Figueres a déclaré : «  Nous avons instauré un nouveau modèle pour la résolution des problèmes planétaires complexes. Les différents pays ont dû dépasser de multiples lignes de fractures pour arriver à un accord à Paris : la divergence entre pays riches et pays pauvres, entre secteurs publics et privés, entre les différentes régions. » Elle a ajouté : «  Paris représente un immense espoir. Nous pouvons désormais avoir confiance dans le fait que dès lors que nous décidons de faire quelque chose, nous y parvenons. »

Anne-Marie Slaughter, ancienne membre du département d’Etat américain et présidente de la fondation New America, a qualifié Paris de «  modèle de gouvernance mondiale efficace pour le 21e siècle. […] C’est une orientation significative vers la résolution des problèmes publics à l’échelle mondiale. »

Lors de la sixième assemblée de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena), du 15 au 22 janvier 2016 à Abou Dhabi, les pays membres ont pris des mesures pour augmenter les énergies renouvelables de 36 % d’ici 2030. Quelque 187 pays ont mis en avant des projets pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et feront pression sur les chefs d’Etat qui ne tiennent pas leurs promesses.




Home L’énergie solaire au Rwanda

Source : guardian.co.uk

Vingt et un an après le génocide, l’économie du Rwanda est enfin en expansion et une nouvelle centrale solaire contribue au projet d’alimenter la moitié de la population du pays en électricité d’ici 2017. Cette installation de 23,7 millions de dollars est située dans les célèbres collines verdoyantes du Rwanda, 60 km à l’est de Kigali. La Chine a fourni les 28 360 panneaux solaires qui s’inclinent pour suivre le trajet du soleil, améliorant l’efficacité de 20 % par rapport à celle des panneaux fixes. Onduleurs et transformateurs ont été achetés à l’Allemagne et les panneaux sont reliés à un serveur central situé à Oslo, qui peut être surveillé à distance par Internet. Le chantier a créé 350 emplois locaux et la centrale a augmenté la production d’électricité du Rwanda de 6 %, alimentant 15 000 foyers.

Ce projet a été salué pour avoir été le plus rapidement mené en Afrique ; il s’est écoulé moins d’un an entre la signature du contrat, la construction et le raccordement. Le projet a été soutenu par Africa Power, l’initiative de Barack Obama qui cherche à rapprocher les gouvernements, les experts et le secteur privé pour accroître l’accès à l’énergie propre hors réseau en Afrique sub-saharienne.

La centrale est construite sur un terrain appartenant à Agahozo-Shalom, un village de jeunes qui prend soin des enfants les plus vulnérables du Rwanda. Le site est loué par le village et constitue sa plus grande source de revenus, procurant scolarisation et activités parascolaires pour les 512 jeunes qui y vivent.

Jean-Claude Nkurikiyimfura, directeur du village, a déclaré : «  L’énergie renouvelable est la voie à suivre et nous sommes vraiment fiers d’en avoir ici. »




Home Etats-Unis : développement rapide de l’industrie solaire

Source : cleantechnica.com

Selon un nouveau rapport de la Fondation américaine solaire, la main-d’œuvre employée par le secteur de l’énergie solaire américaine a progressé de 20 % en 2015 (pour la troisième année consécutive) et l’industrie solaire a créé plus d’emplois que le secteur de l’extraction du pétrole et du gaz, et le secteur des pipelines combinés.

Au total, l’industrie solaire américaine a créé des emplois environ douze fois plus rapidement que d’autres secteurs de l’économie du pays, avec 35 052 nouveaux emplois en 2015, pour un effectif total de 208 859 personnes. «  C’est incroyable, s’est exclamé Lyndon Rive, PDG et co-fondateur de SolarCity, notre secteur emploie plus de 200 000 personnes, plus que l’industrie du charbon. »






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017