DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2015

Extraits de la revue
Partage international

Novembre 2015 - N° 327

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Tendances


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home Le choix ultime

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, juin 2004

Quand l’humanité comprendra enfin que sa fascination actuelle pour la violence et la guerre est pure folie et qu’elle renoncera aux moyens de toute nature qui lui permettent de perpétrer cette violence, elle subira une remarquable transformation. Les premiers signes de ce changement éminemment souhaitable du comportement humain se remarquent déjà dans les manifestations de dénonciation de la guerre et les appels à la paix et la justice qui réunissent des millions de personnes. Ces manifestations spontanées à travers le monde indiquent sans l’ombre d’un doute que l’humanité est prête à renoncer au passé et, quand elle sera convenablement guidée, à changer de direction. Ce moment approche à grands pas.

Au milieu des circonstances traumatiques et stressantes qui prévalent actuellement, une nouvelle vision du futur s’offre au cœur et à l’esprit de millions d’hommes qui, à des degrés divers, y répondent, prenant conscience de la nécessité de la paix si l’humanité doit survivre. Peu nombreux sont ceux qui en doutent au fond d’eux-mêmes, quelle que puisse être leur implication personnelle dans la guerre. Tel est donc le contexte dans lequel l’humanité devra faire son choix ultime.

Pour l’observateur moyen, ce monde déchiré est sous la domination de ceux qui ne partagent pas cette vision de paix et ne voient dans les conflagrations que des opportunités d’enrichissement et d’accroissement de leur pouvoir. S’il est vrai que ceux-ci sont nombreux, la plupart des hommes sont las de ces guerres inutiles et recherchent des stratégies qui leur permettraient de mettre fin à cette démence une bonne fois pour toutes. Dans leur cœur brûle l’espoir d’une ère nouvelle de paix et de progrès pour tous. Ce sont ces hommes qui, dans tous les pays, représentent l’espoir du monde.

C’est à eux que s’adressera Maitreya quand il émergera. C’est à eux qu’il présente, d’ores et déjà, sa vision de l’avenir. Sous peu ils seront des millions et des millions à répondre à son plaidoyer, ravivant ainsi l’espoir de tous.

Ainsi Maitreya convaincra-t-il les hommes qu’il serait vain et dangereux de persister dans des conflits irresponsables. Que les problèmes d’aujourd’hui sont de nature globale, et ne peuvent être résolus par la guerre. Que seule la coopération amènera paix et prospérité aux hommes. Que ce n’est qu’en frères, main dans la main, qu’ils pourront faire leur entrée dans le monde nouveau qui les attend.

Ainsi les hommes prendront-ils leur décision et se détourneront-ils de l’abîme. Ainsi manifesteront-ils leur choix de la vie et du bonheur et, le regard brillant d’espoir, entreprendront-ils ensemble la tâche de reconstruction de ce monde.

L’heure de la décision est proche, nous y sommes presque. Maitreya se tient prêt et il lui tarde de montrer la voie, d’indiquer la nouvelle direction à suivre. Les multitudes attendent ses conseils et son inspiration, sa sagesse et son amour. Maitreya garantira l’avenir de tous.


Note de l’éditeur

 A la lumière des conflits qui sévissent aujourd’hui dans différentes régions du monde, il est hélas nécessaire de rappeler à l’humanité qu’elle doit en finir à jamais avec les conflits armés. En même temps, il faut se réjouir de voir que dans le monde entier les citoyens font le bon choix : celui de tourner le dos à la guerre et d’accueillir ceux qui la fuient.

Partage International a pris la décision de republier cet article du Maître de Benjamin Creme, écrit en 2004, en sachant bien que les gens sont de plus en plus nombreux à penser « qu’il serait vain et dangereux de persister dans des conflits irresponsables » et à exprimer « leur choix de la vie et du bonheur ».





Home L’Onu adopte l’Agenda 2030 pour le développement durable

Source : un.org

Le 25 septembre 2015, les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations unies ont officiellement adopté l’Agenda 2030 pour le développement durable, avec un ensemble ambitieux de nouveaux Objectifs de développement durable (ODD). L’agenda comprend 17 objectifs et 169 cibles pour éradiquer la pauvreté, lutter contre les inégalités et le changement climatique au cours des quinze prochaines années, et se fonde sur les travaux des Objectifs historiques du millénaire pour le développement (OMD).

Lors de l’ouverture du Sommet du développement durable de l’Onu à New York, Ban Ki-Moon a salué la vision universelle et transformatrice pour un monde meilleur de cet agenda : « Ce nouvel agenda est une promesse faite par les dirigeants aux gens du monde entier. Il est pour les peuples, pour mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes. C’est un agenda pour la planète, notre maison commune. Il exprime l’urgence de l’action climatique. Il est fondé sur l’égalité des sexes et le respect des droits de tous. »

« Ces objectifs constituent un plan pour un avenir meilleur. Nous devons les utiliser pour transformer le monde. [...] Nous ne devons laisser personne de côté. Les institutions devront s’adapter à ces nouveaux objectifs. Nous sommes fermement engagés à soutenir les Etats membres dans ce nouvel effort. Nous devons impliquer tous les acteurs, comme nous l’avons fait lors l’élaboration de l’agenda. Nous devons inclure les parlements et les gouvernements locaux, travailler avec les villes et les zones rurales. Nous devons rallier les entreprises et les entrepreneurs. Nous devons impliquer la société civile dans la définition et la mise en œuvre des politiques – et lui donner la possibilité de nous demander des comptes. Nous devons écouter les scientifiques et les universitaires. Nous devons favoriser la révolution numérique. Plus important encore, nous devons nous mettre au travail. Maintenant. Il y a soixante-dix ans, l’Organisation des Nations unies est sortie des cendres de la guerre. Les gouvernements ont adopté une charte visionnaire dédiée à « Nous, les peuples ». L’agenda que vous adoptez aujourd’hui contribue à la réalisation des objectifs de la Charte. Il incarne l’aspiration des peuples du monde à vivre en paix, en sécurité et avec dignité sur une planète en bonne santé. »

Le Sommet a ouvert avec la projection du film La Terre depuis l’espace, suivi d’un concert d’Ambassadeurs de bonne volonté de l’Onu et d’un message de la plus jeune lauréate du prix Nobel, Malala Yousafzai, avec des représentants de la jeunesse, porteurs de flambeau pour un avenir durable.

Le samedi soir, 60 000 personnes se sont rassemblées dans Central Park pour une soirée de musique et de militantisme. De nombreuses célébrités et leaders mondiaux ont pris part à ce festival Global Citizen (Citoyens du monde), comme Stephen Colbert, Leonardo DiCaprio, Malala Yousafzai, Ban Ki-Moon, Joe Biden le vice-président américain et Michelle Obama. Les billets étaient gratuits mais réservés aux militants et aux bénévoles. Eddie Vedder, le chanteur de Pearl Jam, a déclaré à la foule à la fin de l’événement : « Jamais auparavant nous avions joué devant un public composé à 100 % de militants ! » Le concert a été retransmis dans le monde entier.

Le 26 septembre 2015, les Nations unies ont lancé le projet « Mobilisation pour la génération faim zéro », visant à mobiliser les jeunes pour défendre l’un des 17 Objectifs de développement durable (SDG 2) : mettre un terme à la faim, atteindre la sécurité alimentaire et améliorer la nutrition. La journée de lancement du projet a réuni de jeunes entrepreneurs et des militants du monde entier, avec des leaders mondiaux, des décideurs politiques, pour discuter de la façon dont leur génération pouvait contribuer à faire de la faim zéro et du développement durable une réalité.

Des réunions de suivi auront lieu tous les quatre ans (la première en 2019), où un forum politique de haut niveau de l’Assemblée générale « fournira des orientations politiques sur le programme et sa mise en œuvre, identifiera les progrès et les défis émergents, et engagera d’autres actions pour accélérer la mise en œuvre. »

Extrait de la Déclaration des Nations unies sur les ODD

« Au nom des peuples que nous servons, nous avons adopté un accord historique portant sur une série complète d’objectifs et de cibles à caractère universel, qui sont ambitieux, axés sur l’être humain et porteurs de changement. Nous nous engageons à œuvrer sans relâche pour que ce programme soit appliqué dans son intégralité d’ici à 2030. Nous considérons que l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dans toutes ses dimensions, y compris l’extrême pauvreté, constitue le plus grand défi auquel l’humanité doive faire face, et qu’il s’agit d’une condition indispensable au développement durable. Nous sommes attachés à réaliser le développement durable dans ses trois dimensions – économique, sociale et environnementale – d’une manière qui soit équilibrée et intégrée. Nous tirerons également parti de ce qui a été fait dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement, dont nous nous efforcerons d’achever la réalisation. »
[Source : un.org]





Point de vue

Home Le pape et le dalaï-lama se font l’écho des priorités de Maitreya

Source : W2.vatican.va ; dalailama.com

Partage international reproduit ci-dessous quelques extraits des discours et des écrits récents du pape (qui s’est adressé dernièrement aux Nations unies et au Congrès américain) et du dalaï-lama, deux grandes figures mondiales influentes et vénérées, dont les déclarations contribuent à diffuser et à soutenir les priorités de Maitreya. D’après Benjamin Creme, ils travaillent tous les deux pour Maitreya et inspirent l’opinion mondiale par leur exemple infatigable. Leurs paroles reprennent les enseignements de Maitreya sur la paix, la compassion, et, avant tout, sur les implications du caractère unique de toute vie.
 

Le pape François

La maison commune de tous les hommes doit s’ériger à partir d’une juste compréhension de la fraternité universelle et du respect du caractère sacré de chaque vie humaine, de chaque homme et de chaque femme : des pauvres, des personnes âgées, des enfants, des malades, des enfants à naître, des chômeurs, des abandonnés, de tous ceux qui n’apparaissent que comme des chiffres dans les statistiques. Notre maison commune doit aussi s’édifier sur la compréhension que la nature, telle qu’elle a été créée, est d’une certaine façon sacrée.

Cette compréhension et ce respect nécessitent un niveau supérieur de sagesse, qui accepte la transcendance de soi-même, qui renonce à la constitution d’une élite toute puissante, et qui reconnaît que le vrai sens de la vie individuelle et collective se révèle dans le service altruiste et dans l’utilisation prudente et respectueuse de la création pour le bien commun1.

[... ] Il faut affirmer qu’il existe un vrai « droit de l’environnement », et ce, pour un double motif. D’abord, parce que les êtres humains que nous sommes faisons partie intégrante de l’environnement. [...] L’homme a un corps composé d’éléments physiques, chimiques et biologiques, et il ne peut survivre et se développer que si l’environnement écologique lui est favorable. Toute atteinte à l’environnement, par conséquent, est une atteinte à l’humanité. Ensuite, parce que chaque créature, en particulier la créature vivante, a une valeur intrinsèque dans son existence, sa vie, sa beauté et son interdépendance avec les autres créatures.

Les gouvernants doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que tous les hommes disposent d’un minimum de moyens spirituels et matériels pour vivre dans la dignité, fonder et entretenir une famille, cellule de base de tout développement social. Ce minimum absolu a trois noms : toit, travail et terre ; et, sur le plan spirituel, un seul et même nom : liberté spirituelle – qui comprend la liberté religieuse, le droit à l’éducation et tous les autres droits civiques1.

Si la politique doit vraiment être au service de la personne, il en découle qu’elle ne peut être l’esclave de l’économie et de la finance. Bien au contraire, la politique est l’expression de notre impérieux besoin de vivre dans l’unité, avec pour but d’instaurer comme un le bien commun supérieur : celui de la communauté qui sacrifie les intérêts particuliers pour partager, dans la justice et la paix, ses biens, ses intérêts, sa vie sociale2.

La guerre est la négation de tous les droits et une agression contre l’environnement. Si nous voulons un vrai développement humain intégral pour tous, nous devons travailler inlassablement à éviter la guerre entre les nations et les peuples. A cette fin, il nous faut garantir un état de droit incontestable et un recours inlassable à la négociation, à la médiation et à l’arbitrage, comme cela est proposé par la Charte des Nations unies, qui constitue bel et bien la norme juridique fondamentale.

Le préambule et le premier article de la Charte des Nations unies établissent les fondements du cadre juridique international : paix, résolution pacifique des conflits et développement de relations d’amitié entre les nations. La prolifération des armes, spécialement celles de destruction massive comme l’arme nucléaire, s’oppose à ces principes, et en constitue la négation dans la pratique. Une éthique et un droit fondés sur la menace de destruction mutuelle – et possiblement de toute l’humanité – sont contradictoires et constituent un affront à l’institution des Nations unies, qui risquent de n’être plus que des « Nations unies par la peur et la méfiance ». Il est urgent d’œuvrer pour un monde sans armes nucléaires, dans le respect le plus complet – dans la lettre et dans l’esprit – du Traité de non-prolifération, en vue d’une prohibition totale de ces armements1.

Notre monde est confronté à une crise des réfugiés d’une ampleur inconnue depuis la Seconde Guerre mondiale. Cette crise nous met face à de grands défis. Nous ne devons pas nous laisser déconcerter par leur nombre, mais les considérer comme des personnes, et agir d’une manière juste et fraternelle. Souvenons-nous de la Règle d’Or : « Ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le vous aussi pour eux » (Mt 7, 12)2.

La pauvreté dans le monde est un scandale. Dans un monde où il existe tant de richesses, tant de ressources pour nourrir tout un chacun, il est incompréhensible qu’il y ait tant d’enfants affamés, qu’il y ait tant d’enfants privés d’éducation, tant de pauvres. Nous devrions tous penser à devenir un peu plus pauvres, nous devrions tous faire cela. Comment puis-je devenir un peu plus pauvre pour ressembler davantage à Jésus, qui était le Maître pauvre3 ?

Je demanderais à chacun d’entre vous, quelle que soit votre compétence, de vous soucier les uns des autres. Respectez-vous les uns les autres, et donnez corps entre vous à l’idéal de cette Organisation d’une famille humaine unie, vivant en harmonie, travaillant non seulement pour la paix, mais dans la paix ; travaillant non seulement pour la justice, mais dans un esprit de justice4.
 

Le dalaï-lama

Mon rêve est que le 21e siècle nous mène à un monde meilleur, plus pacifique et davantage fondé sur une humanité considérée comme une5.

Nombre des problèmes que nous rencontrons proviennent de nous. Pourquoi ? Parce que nous avons tendance à trop prêter attention aux différences secondaires qui existent entre nous. Nous mettons l’accent sur les différences de race, de couleur et de foi, sur la question de savoir si nous sommes riches ou pauvres. Nous négligeons le fait que nous sommes tous fondamentalement des êtres humains qui veulent tous mener une vie heureuse. Et, de ce fait, nous devrions tous nous aider les uns les autres.

Par le passé, lorsque des nations se faisaient la guerre, elles cherchaient à remporter la victoire et à détruire leur adversaire. Mais ce type d’attitude est dépassé parce que nous sommes tous devenus totalement interdépendants. En vainquant notre voisin, c’est nous-mêmes que nous vainquons. Dans notre monde de plus en plus globalisé, le changement climatique et l’économie mondiale ne sont pas arrêtés par les frontières nationales qui nous séparent6.

Des amis musulmans m’ont dit que si l’on verse le sang, on n’est plus un authentique musulman, car les musulmans sont tenus de respecter toutes les créatures d’Allah. Ils m’ont dit également que le mot « djihad » est mal compris. Il n’a rien à voir avec le fait de combattre d’autres personnes, mais fait allusion à notre combat intérieur contre les émotions qui nous perturbent7.

Le danger de loin le plus important qui menace l’humanité – et en fait tous les êtres vivants sur cette planète – est le risque de destruction nucléaire. Sans m’étendre davantage sur le sujet, je voudrais lancer un appel à tous les dirigeants des puissances nucléaires qui tiennent littéralement l’avenir du monde entre leurs mains, aux scientifiques et aux techniciens qui continuent de créer ces armes de destruction épouvantables et, plus généralement, à tous ceux qui sont en mesure d’influencer leurs dirigeants. Je les conjure de faire preuve de bon sens et de commencer à démanteler et à détruire toutes les armes nucléaires. Nous savons qu’en cas de conflit nucléaire, il n’y aura pas de vainqueurs parce qu’il n’y aura pas de survivants ! Le simple fait d’envisager une destruction si inhumaine et si cruelle n’est-il pas effrayant ? Et ne serait-il pas logique d’éliminer la cause éventuelle de notre propre destruction, maintenant que nous l’avons identifiée et que nous avons le temps et les moyens de le faire?

Si nous perturbons l’équilibre de la nature, l’espèce humaine en souffrira. De surcroît, en tant qu’humains vivant aujourd’hui, nous devons songer aux générations futures : un environnement propre est un droit comme les autres...

C’est là que, en tant que moine bouddhiste, j’ai le sentiment que le concept de karma est très utile à la conduite de la vie quotidienne. Une fois que l’on croit dans le rapport entre la motivation et ses effets, on devient plus éveillé aux conséquences de ses propres actions sur soi-même et sur autrui par la pratique de l’altruisme, de l’amour et de la compassion, ainsi que par l’élimination de la colère, de l’égoïsme et de l’avidité.

Cela peut sembler naïf à certains, mais j’aimerais leur rappeler que, de quelque partie du monde que nous venions, nous sommes tous, en essence, les mêmes êtres humains. Nous aspirons tous au bonheur et nous efforçons d’éviter la souffrance. Nous avons les mêmes besoins et préoccupations de base. De plus, nous tous, êtres humains, aspirons à la liberté et au droit de décider nous-mêmes de notre destin individuel. Telle est la nature humaine. Les changements majeurs qui ont lieu partout dans le monde, de l’Europe de l’Est à l’Afrique, témoignent de cet état de fait.

Dans le même temps, les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui – conflits violents, destruction de la nature, pauvreté, faim, etc. – sont pour l’essentiel d’origine humaine. Ils peuvent donc être résolus – mais seulement par l’effort humain, la compréhension et le développement du sens de la fraternité. A cette fin, il nous faut cultiver notre sentiment de responsabilité les uns à l’égard des autres et envers la planète que nous partageons, de bon cœur et en toute conscience9.

Notre monde est de plus en plus interdépendant, mais je me demande si nous comprenons vraiment la nécessité pour notre communauté humaine de faire preuve de compassion – compassion dans le choix de nos objectifs, compassion dans nos méthodes de coopération et dans la poursuite de ces objectifs.

Le pouvoir terrifiant qu’ont acquis les institutions économiques dans notre société et les ravages que la pauvreté continue de causer devraient nous inciter à trouver le moyen de faire en sorte que notre économie soit désormais fondée sur la compassion. Cette forme de compassion proclame les principes de dignité et de justice pour tous qui sont inscrits dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme10.

Avec le temps, cette vérité gagne en force, tandis que le pouvoir des armes diminue. Un monde plus compassionnel est dans l’intérêt de tous les êtres sensibles. L’environnement lui-même en profitera. Ce type de compassion, de compassion dépourvue de préjugés, peut s’appliquer jusqu’à nos ennemis, et il est à la portée de nous tous. Nous sommes tous fils et filles de nos mères.

Nous avons tous une profonde expérience de l’affection – cela est vrai aussi de ceux que nous appelons « terroristes ». Devant cette grande assemblée, j’aimerais répéter que je ne suis qu’un humain parmi tant d’autres. Nous appartenons tous à l’humanité. Nous sommes tous les mêmes et notre avenir dépend des autres. Chaque jour, je dédie mon corps, mes paroles et mon esprit au bien-être de tous les êtres sensibles. Je dis ma prière préférée :

Tant que l’espace perdurera
Et tant que des êtres vivants subsisteront,
Jusque-là puissé-je moi aussi demeurer
Pour dissiper la souffrance du monde11.

En dernière analyse, la raison pour laquelle l’amour et la compassion sont sources du bonheur le plus grand est simplement que la nature les chérit par-dessus tout. Le besoin d’amour trouve ses racines dans le fondement même de l’existence humaine. Il découle de l’interdépendance profonde que nous partageons tous les uns avec les autres [...] L’interdépendance, bien sûr, est une loi fondamentale de la nature12.


1. Discours à l’assemblée générale des Nations unies, New York (Etats-Unis), 25 septembre 2015.
2. Discours à la session conjointe du Congrès des Etats-Unis (Washington DC), 24 septembre 2015.
3. Discours du 7 juin 2013, cité dans The Wisdom of Pope Francis (La sagesse du pape François), compilé par David Birch.
4. Rencontre avec le personnel des Nations unies à New York (E.-U.), 25 septembre 2015.

5. George W. Bush Presidential Center, Dallas, E.-U., 1er juillet 2015
6. London Coliseum (Royaume-Uni), 20 septembre 2015
7. Réunion œcuménique de la Chambre des Lords, Royaume-Uni, 21 septembre 2015
8. Une approche humaine de la paix mondiale (Messages)
9. Un environnement propre est un droit humain (Messages)
10 Droits humains, démocratie et liberté (Messages)
11. Centre Honda, Anaheim, Californie (E.-U.), 5 juillet 2015
12. Compassion (Messages)





Signes des temps

Home Croix de lumière à Elk

En 1995, Charlie Acker, un collaborateur de Share International, a découvert à Elk (Californie) cette croix de lumière sur un carreau de l’église de la communauté de Greenwood, alors qu’il vérifiait le bon fonctionnement de l’éclairage. Un groupe de transmission utilise cette église pour y effectuer ses méditations. Cette croix de lumière est l’une des trois à se manifester dans cette église. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces croix de lumière ont été énergétisées (activées) par Maitreya lors de leur découverte. A ce jour, les carreaux sont toujours dans l’église. Un des carreaux a été intégré à un vitrail, un autre a été enchâssé. Au cours des méditations de transmission dans l’église, une lumière est placée derrière les carreaux afin de rendre les croix visibles.




Home Un ovni à Mexico

Source : ufosightingsdaily.com

La nuit de pleine lune du 27 septembre 2015, une série de photos montrent un ovni, observé près de la lune, à Mexico. Selon Viviane Taham, de Brasilia (Brésil), dont la fille a pris les photos, l’objet était brillant et se déplaçait dans différentes directions. On relate d’autres témoignages d’ovnis observés à proximité de la pleine lune, ce 27 septembre 2015. George Tamaras a filmé un tel ovni à Camo Grande (Brésil), tandis qu’une boule de lumière blanche brillait. Un témoin de Buenos Aires (Argentine), a enregistré plusieurs objets la même nuit dont « des météores allongées », des ovnis en forme de « cigares ».

Le Maître de B. Creme indique que l’objet était un vaisseau spatial martien.


Home Motifs lumineux à Munich

Motifs lumineux photographiés à Munich (Allemagne), en août 2015 ; photo envoyée par A. B.

Selon le Maître de B. Creme, ces motifs lumineux observés dans le monde entier sont manifestés par Maitreya, associé aux Frères de l’espace.


Home Motifs lumineux à Londres

Motifs lumineux à Londres (Royaume-Uni), le 22 août 2015 ; photo envoyée par F. D.




Home Motifs lumineux à Philadelphie

En juillet 2015, M. T. de New York (E.-U.), a envoyé cette photo d’un bâtiment de Philadelphie montrant des motifs lumineux.




Home Motifs lumineux à Toronto

Motifs lumineux photographiés à Toronto (Canada). Photo envoyée par B. N. en septembre 2015.




Home Ovni à Progresso

Source : ufosightingsdaily.com

Le 11 septembre 2015, un ovni a été aperçu au-dessus de Progresso, dans le Yucatán. Un témoin a déclaré avoir observé une étrange lumière à l’horizon : « C’était une forte lumière bleue qui se déplaçait en ligne droite puis en zigzag. J’ai été le premier à la voir, tandis que nous étions sur la plage, près de Yucalpetén. Un instant plus tard, elle commença à se déplacer plus rapidement puis disparut au bout de deux minutes. »

Le Maître de B. Creme indique que l’objet était un vaisseau spatial martien.


Home Des objets gigantesques sur des clichés de la Nasa

Deux clichés pris par l’Observatoire solaire héliosphèrique (SOHO) les 16 et 30 septembre 2015 montrent des objets gigantesques se déplaçant près du soleil.

Le Maître de Benjamin Creme indique que les deux objets étaient des vaisseaux martiens.


Home Le pape François guérit un bébé

Source : usatoday.com

« Le pape a guéri le cœur de notre bébé », raconte Lynn Cassidy de Phoenix (Arizona). La fille des Cassidy, Ave, est née avec le Syndrome de Down, des problèmes aux yeux et des complications auditives, et, plus grave, deux trous dans le cœur. A Pâques 2014, la famille a visité Rome et a vu le pape François, place Saint-Pierre, pendant la canonisation de Jean-Paul II et de Jean XXIII. Lorsque le cortège pénétra sur la place, le mari de Lynn, Scott, prit sa fille Ave âgée de 3 mois et la tendit à bout de bras vers le pape.

« Johnny, des services secrets, s’est arrêté et l’a prise des mains de Scott pour la présenter au pape, raconte Lynn. Le pape a demandé à mon mari : « Quel âge a-t-elle ? Comment s’appelle-t-elle ? » Il a expliqué au pape qu’elle avait deux trous dans le cœur. A notre retour, en mai, notre cardiologue a effectué un bilan de santé : un des trous était complètement refermé et l’autre avait diminué de moitié. » Dix-huit mois plus tard, Ave est un bébé heureux avec un cœur en bonne santé.

Le Maître de B. Creme indique que la guérison a été provoquée par l’un des représentants du Maître Jésus.


Home Guérison miraculeuse attribuée à Jean-Paul II

Source : Het Laatste Nieuws ; hln.be

Le pape Jean-Paul II a été canonisé par le pape François en 2014. Un petit buste de Jean-Paul II a commencé à exsuder une « huile mystérieuse » qui semble avoir des propriétés curatives. Selon sa propriétaire, Nelly Du Bois, de Liedekerke, commune située à l’ouest de Bruxelles (Belgique), la statuette a commencé à exsuder de l’huile il y a environ trois ans. N. Du Bois est convaincue que l’huile peut guérir. Son frère invalide depuis cinq ans avait perdu l’usage d’une jambe et d’un pied, en partie en raison de graves lésions nerveuses. Deux ans plus tard, il décida d’utiliser l’huile et à la surprise de son médecin et de son kinésithérapeute, il retrouva soudain la mobilité de son pied.

Depuis ces trois dernières années, l’huile a guéri au moins 200 personnes venues dans la maison des Du Bois pour voir le miracle de Jean-Paul II par eux-mêmes.

Près du buste de Jean-Paul II se trouve une statuette de la Vierge, du genre de celles appelées « Rosa Mystica ». Elle exsude également de l’huile et parfois du sang semble suinter de la rose qui orne la poitrine de la statuette.

Le Maître de Benjamin Creme indique que le Maître Jésus manifeste l’huile curative sur la statue de Jean-Paul II. Les miracles concernant la statue de la Vierge sont manifestés par le Maître qui fut la Vierge Marie.


Home Ovni à Costa Rica

Le 15 septembre 2015, jour de l’indépendance du pays, des témoins ont vu une formation de nuages irisée dans plusieurs villes du Costa Rica. L’objet coloré a été aperçu au-dessus des villes de San José, Parrita, Pavas, Escazú et Hatillo, parmi d’autres. Un témoin explique : « C’était incroyable. C’est comme un signe de Dieu. » Des météorologistes expliquent que l’évènement a été causé par un rare phénomène météo appelé « iridescence nuageuse », lorsque la lumière du soleil est réfractée par des gouttelettes d’eau et des cristaux de glace dans un nuage.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial martien.



Tendances

Home Malala Yousafzai partage ses espoirs

Source : un.org

Le 25 septembre 2015, Malala Yousafzai, 18 ans, s’est adressée à l’Onu en demandant aux dirigeants du monde de s’engager à ce que chaque enfant reçoive un enseignement primaire et secondaire gratuit. Malala a brandi une lanterne bleue symbolisant l’espoir, comme l’ont fait les 193 jeunes qui l’entouraient le jour de l’ouverture du Sommet de l’Onu sur le développement durable.

Elle a prononcé un vibrant discours depuis le balcon de la salle de l’Assemblée générale : « Vous, les dirigeants mondiaux, faites attention parce que la génération future se fait entendre. Aujourd’hui, nous sommes 193 pour représenter des milliards de jeunes. Chaque lanterne que nous portons représente l’espoir que nous avons pour notre avenir suite aux engagements que vous avez pris en faveur des objectifs mondiaux. »

Les 17 objectifs mondiaux ont été adoptés dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Ils sont basés sur les précédents Objectifs de développement du millénaire. Malala a ajouté : « J’ai bon espoir que nous restions tous unis en faveur de l’éducation et de la paix, et que nous rendions ce monde un meilleur endroit pour vivre. L’éducation est l’espoir, l’éducation est la paix. »

Lors d’une conférence de presse après l’événement, elle a été rejointe par quatre ambassadrices de Syrie, du Nigeria et du Pakistan, qui ont répété son appel aux dirigeants du monde afin que chaque enfant puisse bénéficier de douze ans d’enseignement gratuit et de qualité.




Home L’Année internationale de la compréhension mondiale

Source : global-understanding.info

Trois institutions internationales ont émis une déclaration conjointe, le 13 septembre 2015, au Forum mondial des sciences sociales à Durban (Afrique du Sud). Le Conseil international pour la science, le Conseil international des sciences sociales et le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines ont demandé que 2016 soit proclamée « Année internationale de la compréhension mondiale ». Le but est de montrer « comment traduire la vision scientifique en modes de vie plus durables » et d’aborder les défis mondiaux comme le changement climatique, la sécurité alimentaire et les migrations.

Chaque jour en 2016, sera mis en évidence un changement opéré dans une pratique usuelle qui la rend, preuve scientifique à l’appui, plus durable. En outre, le lien entre les actions locales et les problèmes mondiaux sera souligné. Cinquante centres régionaux à travers le monde organiseront des projets de recherche, des programmes d’éducation et des campagnes d’information.

L’initiative est soutenue par de nombreux scientifiques et décideurs politiques, y compris le Prix Nobel de chimie Yuan Tseh-Lee, de Taiwan, qui espère que les individus, une fois qu’ils auront été aidés à comprendre et à changer leurs habitudes, deviendront un contrepoids utile lors des négociations mondiales qui traitent de la crise de la durabilité.




Home Jimmy Carter critique le financement de la vie politique américaine

Source : commondreams.org

Le 27 septembre 2015, l’ancien président américain J. Carter a exprimé son opinion sur la nécessité de réformer le système même par lequel il avait été élu. Il a déclaré à Oprah Winfrey dans son émission SuperSoul Sunday qu’il ne serait ni tenté ni capable de lever les énormes fonds nécessaires pour être élu président aujourd’hui : « Il n’y a aucun moyen maintenant d’obtenir une investiture démocrate ou républicaine si vous ne pouvez pas récolter au minimum 200 ou 300 millions de dollars. »

En commentant le paysage politique, il a ajouté que Washington a été corrompu par l’influence de l’argent : « Nous sommes devenus une oligarchie à la place d’une démocratie ; je pense que cela constitue les plus grands dégâts portés aux normes morales et politiques du système politique américain que j’ai pu observer au cours de ma vie. »

Le financement de la campagne présidentielle actuelle a déjà dépassé les 388 millions de dollars, dont la moitié a été fournie par moins de 400 familles, avec 62 donateurs apportant au moins un million de dollars.




Home Le drapeau palestinien hissé au siège des Nations unies

Source : bbc.co.uk ; aljazeera.com

Le 10 septembre 2015, l’Assemblée générale de l’Onu a voté massivement en faveur d’une motion permettant au drapeau palestinien d’être hissé devant les bâtiments de l’Onu. Elle a été adoptée par 119 voix pour, 45 abstentions et 8 votes contre dont celles d’Israël, des Etats-Unis et de l’Australie. Le drapeau a été hissé le 30 septembre 2015 dans le jardin de roses, au siège de l’Onu à New York, devant une grande foule de diplomates et de journalistes ; cette cérémonie a été retransmise sur écran dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie occupée, où elle a été célébrée dans la joie par des centaines de Palestiniens. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a dédié la cérémonie « aux martyrs, aux prisonniers, aux blessés, et à ceux qui ont donné leur vie en essayant de hisser ce drapeau ».

François Delattre, ambassadeur français, a déclaré que le drapeau était « un puissant symbole et une lueur d’espoir » pour les Palestiniens ; la dernière ronde de négociations ayant été rompue en avril 2014.




Home Ça commence par moi

Source : wfp.org

Le 10 septembre, lors d’un événement de soutien au Programme alimentaire mondial (Pam), à l’Expo 2015 de Milan, Bono, le leader du groupe rock U2, a parlé du lien entre la faim dans le monde et les conflits. Intitulée Ça commence par moi, l’initiative a été présentée conjointement par le premier ministre italien Matteo Renzi et la directrice exécutive du Pam, Ertharin Cousin. L’objectif du projet est de mobiliser les gens pour qu’il soit mis un terme à la faim de notre vivant. L’événement a mis en lumière le travail du Pam qui sauve des vies en pourvoyant au besoin croissant en denrées alimentaires des gens qui fuient les conflits.

Bono a critiqué les problèmes de financement qui ont forcé le Pam à diminuer de moitié les fonds alloués aux réfugiés syriens. « C’est incroyable que chaque année le Pam doive attendre, au cas par cas, l’argent dont il a besoin pour faire son travail. Il y a en ce moment même une situation d’urgence en Jordanie et le Pam doit réduire ses actions par manque de ressources, alors qu’il fait un boulot remarquable. On ne laissera pas ça continuer ainsi. »

Le ministre irlandais de l’agriculture, Simon Coveney, a promis 60 millions d’euros au Pam sur les trois prochaines années pour aider à nourrir les réfugiés, particulièrement ceux de Syrie. Il a déclaré : « Si nous ne pouvons pas aider le Pam à nourrir les gens qui ont fui la Syrie – maisons, familles et cœurs brisés – pouvons-nous nous tenir fièrement dans la communauté internationale et dire qu’on en fait assez ? Cela doit changer. »

« Pour en finir avec la faim, nous comptons sur la volonté publique. Les gens doivent se faire entendre », a ajouté Ertharin Cousin. Matteo Renzi, le premier ministre italien, a promis que d’ici 2017 l’Italie s’efforcerait d’être à la quatrième place en termes de coopération internationale parmi les pays du G7.




Home 25 milliards de dollars pour en finir avec les décès évitables d’ici 2030

Source : who.int

Ban Ki-Moon a annoncé des engagements totalisant plus de 25 milliards de dollars pour contribuer à éviter les décès de femmes, d’enfants et d’adolescents, et garantir leur santé et leur bien-être. Ce financement soutiendra pour la période 2016-2030 la Stratégie mondiale de l’Onu pour la santé des femmes, des enfants et des adolescents.

« Chaque femme, enfant et adolescent a le droit humain à la meilleure santé possible – la Stratégie mondiale pour la santé est une feuille de route pour y parvenir », a déclaré l’Onu. Le programme s’appuie sur quinze ans de progrès obtenus grâce aux Objectifs du millénaire pour le développement. Il prévoit des objectifs réalisables, en ligne avec les 17 Objectifs de développement durable, récemment adoptés par les nations membres.

Ces engagements incluent de nouvelles politiques et des partenariats dans 40 pays et avec plus de 100 organisations internationales, fondations philanthropiques, agences de l’Onu, société civile et secteur privé.

« C’est une grande vision, a commenté le secrétaire général de l’Onu. Mais c’est réalisable. En appliquant la Stratégie globale, nous pouvons provoquer une transformation historique qui améliorera la vie des générations futures. A cette fin, je continuerai à orienter les dirigeants mondiaux vers des actions ambitieuses, et promouvoir l’engagement de tous les pans de la société. »





La voix des peuples

Home Berlin : manifestation contre le TTIP

Source : thelocal.de ; reuters.com ; xinhuanews.net ; commondreams.org



Le 10 octobre 2015 à Berlin, plus de 150 000 personnes ont manifesté contre le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI, ou TTIP en anglais), un accord de libre-échange en cours de négociation entre l’Europe et les Etats-Unis. Selon les manifestants, cet accord est anti-démocratique et impactera négativement la sécurité alimentaire, l’emploi et l’environnement. Une alliance de groupes écologistes, d’associations caritatives et de partis d’opposition ont affirmé que 250 000 personnes avaient participé à cette manifestation. « C’est la première fois qu’autant de gens descendent dans la rue à ce sujet », explique le syndicat allemand DGB, qui a participé à l’organisation de la manifestation. Plusieurs trains et plus de 600 bus ont été affrétés pour transporter les manifestants vers la capitale.

Les manifestants tapaient sur des tambours, soufflaient bruyamment dans des sifflets et brandissaient des écriteaux où était écrit « Stop au TTIP », « TTIP, un naufrage cataclysmique en perspective » et « Oui, nous pouvons stopper le TTIP ». Un groupe de manifestants tirait un énorme cheval de Troie en bois – en référence à la légende grecque – afin de montrer que cet accord commercial se fait discrètement valider par la loi grâce aux subterfuges des lobbyistes mandatés par de grandes corporations et des fonctionnaires de l’Union européenne.

Les opposants affirment que cet accord conduira à une dérégulation généralisée, et qu’il mettra en danger la démocratie tout en réduisant le champ d’action des gouvernements. « Nous sommes venus ici car nous ne voulons pas laisser les marchés nous dominer, et que nous voulons sauver la démocratie », a déclaré Michael Mueller, président des Amis de la nature, une association écologique allemande.

Cet accord entre les Etats-Unis et les 28 États de l’UE, s’il était conclu, serait le plus important accord commercial qui ait jamais existé. Les négociations ont commencé en 2013 et les deux partis prévoient de les conclure d’ici 2016. Ce qui met particulièrement en colère les manifestants, c’est l’insistance de Washington à vouloir que, dans le cadre de cet accord, des sociétés privées puissent poursuivre en justice des gouvernements devant des tribunaux spéciaux.

Une manifestation s’est également déroulée à Strasbourg, siège du Parlement européen, à l’initiative du groupe de protestation Stop au TTIP qui comprend 142 associations, syndicats et autres groupes.

D’autres manifestations ont eu lieu dans d’autres villes européennes et américaines dans le cadre de la Journée internationale de mobilisation contre le TTIP. Les manifestants protestent contre le manque de transparence qui entoure ces négociations. Certains craignent que l’accord ait des impacts négatifs sur la vie des citoyens.

« Nous ne voulons pas de ce marché transatlantique que Bruxelles et Washington veulent imposer, a expliqué un jeune manifestant à Strasbourg. Un tel accord ne ferait qu’accroître la compétition et la marchandisation, et représenterait un risque de régression majeure dans les domaines sociaux, politiques et environnementaux. » L’impact sur l’environnement et la santé pourrait se révéler très négatif, d’autant que les standards environnementaux et alimentaires ne sont pas les mêmes en Europe et en Amérique du Nord.

Mais au-delà des effets concrets que le TTIP aurait sur notre vie quotidienne, les manifestants se préoccupent des impacts de cet accord dans le domaine culturel. « Nous ne voulons pas d’une américanisation de notre société. Le traité ne mettrait pas seulement fin au modèle social européen, confronté au modèle politique et à l’ultra capitalisme américain, mais il menacerait également une certaine vision de la culture que nous avons en Europe, qui représente davantage qu’un simple produit commercial », a-t-il poursuivi.

Bruxelles et Washington veulent conclure l’accord début 2016. S’il est ratifié, le TTIP serait l’accord commercial le plus important au monde, affectant presque 60 % des transactions commerciales mondiales et touchant un marché de 850 millions de consommateurs.

Nick Dearden, directeur de Global Justice Now (Justice mondiale maintenant), a expliqué que l’Union européenne ne disposait d’aucun mandat public pour cet accord : « Tout ce que nous savons sur cet accord commercial entouré de secret est qu’il s’agit très peu de commerce mais beaucoup d’une prise de pouvoir massive par les multinationales. »




Home Vienne, Autriche

Source : news.yahoo.com

Le 3 octobre 2015, Vienne, la capitale autrichienne, a été le théâtre d’un vaste rassemblement de soutien aux réfugiés fuyant le conflit syrien et d’autres drames. Cette manifestation bon enfant était organisée par des associations de bienfaisance et des ONG, et avait comme slogan « Bienvenue aux réfugiés ! »

 « Tous les réfugiés sont les bienvenus, que leur fuite soit due à la guerre, à la persécution ou à d’autres causes », a déclaré un porte-parole de la manifestation qui poursuivait son chemin sur l’artère centrale Mariahilferstrasse avant de faire halte devant le parlement.

L’Autriche s’est trouvée être l’un des principaux pays de transit pour de nombreux réfugiés atteignant l’Europe de l’Est. On a retrouvé l’écart habituel dans les estimations du nombre des manifestants : les organisateurs ont déclaré que leur action visant à montrer la solidarité publique avait conduit 60 000 personnes dans les rues de Vienne, tandis que la police en estimait le nombre à environ 20 000.

Afin de « mettre un visage sur les chiffres », environ 2 000 portraits de migrants étaient alignés le long de Mariahilferstrasse, parmi ceux qui ont afflué ces derniers mois après avoir transité par les pays voisins.

Des milliers d’Autrichiens se sont mobilisés pour offrir de l’aide logistique, tandis que les réfugiés affluaient. Un nombre record de 80 000 demandes d’asile est attendu cette année et 53 000 demandes sont actuellement en cours de traitement en Autriche.

Propos recueillis pendant la manifestation :
Joël : « L’asile est un droit humain fondamental. C’est pourquoi, si les politiques ne prennent pas en charge la vie des réfugiés, nous, société civile autrichienne, devons manifester, agir, démontrer notre soutien aux réfugiés. »
George : « C’est un signal fort envers les politiciens pour les enjoindre d’agir rapidement, de trouver des solutions pour intégrer les réfugiés en Europe, et pour trouver les moyens juridiques nécessaires. »
Georg : « Il est important de montrer cette solidarité et cet accueil aux réfugiés, de montrer qu’en Autriche, nous avons une culture libérale et accueillante. »




Home Chisinau, Moldavie

Source : rferl.org

Le 4 octobre 2015, de nouvelles manifestations populaires se sont déroulées à Chisinau. Des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre la corruption de leur gouvernement et ont exigé la démission du président. L’année dernière, un scandale financier avait provoqué des manifestations similaires lorsque plus d’un milliard de dollars avait disparu des comptes en banques.

Les manifestants se sont rassemblés Grand Place de l’Assemblée nationale, appelant à la démission du président, Nicolae Timofti, à des élections anticipées et à la condamnation des responsables de détournements de fonds.

Les organisateurs affirment que 100 000 personnes ont participé aux manifestations. C’est la plus grande manifestation qu’ait jamais connu cette ancienne république soviétique, qui est l’un des pays les plus pauvres d’Europe depuis son indépendance en 1991. Certains manifestants ont déclaré leur intention de rester dans les rues jusqu’à la dissolution du gouvernement.




Home Manchester, Royaume-Uni

Source : The Guardian, Royaume-Uni

A Manchester, des milliers de personnes ont manifesté contre l’austérité, en marge de la conférence annuelle du parti conservateur au pouvoir au Royaume-Uni. Environ 80 000 personnes de tous horizons y ont participé, en opposition aux sévères mesures d’austérité mises en œuvre par le gouvernement conservateur actuellement au pouvoir.

La chanteuse Charlotte Church a déclaré à la foule : « Le gouvernement travaille, fermement et sans complexe, main dans la main des producteurs d’énergie, des grandes entreprises et les magnats des médias. Notre démocratie est menacée de toutes parts. Voilà pourquoi il est si émouvant de voir autant de gens s’élever en faveur de la justice et de l’équité. Equité, égalité, humanité et démocratie. Il ne s’agit pas d’une frange radicale, mais d’un véritable mouvement social en expansion. »

Cath Mackay, infirmière à la retraite de Bingley, a expliqué qu’elle avait de multiples raisons de manifester : « Nous avons à défendre les travailleurs et les pauvres. » Au sujet du nombre de personnes sans domicile vivant sous des tentes dans le centre-ville de Manchester, elle a déclaré : « C’est une honte. Tout va bien pour nos parlementaires qui possèdent deux ou trois maisons, mais que dire de ces gens qui n’en ont même pas une ? » Un autre indicateur de la manière dont les mesures d’austérité affectent des milliers de personnes au Royaume-Uni est la multiplication des banques alimentaires : il y a cinq ans elles étaient assez rares, mais maintenant il en existe plus d’un millier à travers tout le pays.





Courrier des lecteurs

Home Message dans le métro

Cher Monsieur,

Je voudrais partager avec vous une expérience qui m’est arrivée le 15 février 2014 à Paris.

Vers 22 h 30, mon petit ami et moi sommes allés raccompagner deux amis au métro Les Halles après avoir dîné ensemble. Devant la bouche du métro, un violoniste jouait une merveilleuse mélodie. Son étui était ouvert pour recevoir de l’argent. Je ne l’avais jamais vu ici auparavant bien que je vive dans ce quartier depuis plusieurs années. C’était un homme d’une quarantaine d’années, au teint et à la chevelure très très clairs, on aurait presque dit un albinos, et il portait un bonnet en laine d’un vert éclatant. Ce qui me frappa, c’est qu’il était très tard et qu’il faisait très froid et l’endroit où il jouait est un couloir glacial en hiver.

En arrivant près de lui, une sensation très forte et intense m’envahit. Mon cœur se mit à battre la chamade. Je ressentis un besoin irrépressible de lui donner de l’argent. Tandis que je lui en donnais, il leva doucement la tête en arrière tout en fermant les yeux, comme un signe d’approbation. Je rejoignis mes amis près de l’entrée du métro et là j’aperçus deux inscriptions (étonnamment écrites en anglais). Sur un pilier était écrit : « Have a nice day » (Bonne journée) et sur l’autre : « You are loved » (On t’aime). Je me retournais et jetai à nouveau un regard au violoniste qui me dévisageait intensément. Tout cela se passa comme dans un rêve, tout était un peu brumeux, mélangé à un sentiment très fort et intense. Cette nuit-là, j’ai rêvé de cela très intensément.

Je revins quelques jours plus tard pour prendre en photo les inscriptions mais elles n’étaient plus là.

Est-ce que M. Creme aurait la gentillesse de me dire si cet homme était quelqu’un de spécial ? Et qui a écrit ces deux phrases fort positives ? Je vous remercie beaucoup par avance et grandement pour tout ce que vous faites pour le monde.

C. R. D., Paris, France

Le Maître de Benjamin Creme confirme que le « violoniste » était un disciple du Maître Jésus.


Home Vu et approuvé

Cher Monsieur,

Le 26 mai 2015, M. I. donna une conférence à Nagoya au Japon. Pendant la pause, un petit monsieur d’environ 70 ans ouvrit la porte du local réservé au personnel, ou nous nous trouvions, entra et expliqua qu’il cherchait les toilettes. Je lui en indiquai la direction. Soudain il affirma : « C’est tout à fait vrai. » Je lui demandai : « Quoi ? » Et il répéta : « C’est tout à fait vrai. » Je réalisai alors qu’il faisait référence à l’exposé de M. I. Il était calme et n’a rien ajouté d’autre, mais il me fit une impression durable.

Etait-il quelqu’un de spécial ?

I. M., Nagoya, Japon

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Seul à seul

Cher Monsieur,

Le 2 octobre 2014, notre groupe a organisé une présentation publique et quelque chose d’étrange s’est produit.

Quelques semaines avant cette présentation, à l’occasion d’un évènement important dans la ville, nous avions distribué de nombreux tracts annonçant cette conférence et un grand nombre de personnes s’étaient engagées à y assister. Le groupe fit une vaste campagne d’affichage dans la ville et ses environs. Le titre de la conférence sur l’émergence de Maitreya était L’humanité à la croisée des chemins.

Je devais donner la conférence mais j’étais en retard de 10 mn. J’étais un peu anxieux, je m’attendais à une forte affluence et ne voulais pas faire attendre. Arrivé sur les lieux, je fus surpris de constater qu’il n’y avait personne ! Notre groupe était présent et avait installé le matériel mais il n’y avait personne d’autre. D’habitude, il y a au moins quelques personnes. Je m’apprêtais à déclarer qu’il n’y avait pas lieu de donner la conférence, quand une personne entra. J’installai le micro et pris place pour débuter mon exposé. Cet homme, d’environ trente-cinq ans, de taille moyenne, les cheveux noirs bouclés et un peu longs, vêtu comme un étudiant survola notre documentation gratuite, en prit une sur Maitreya et alla s’asseoir sur le côté. Il avait dans les bras une pile de journaux qu’il déposa sur le sol à sa droite sauf un qu’il se mit à lire.

J’attendis quelques minutes, mais personne n’entra. Alors, je commençai mon exposé. Pendant toute la conférence, l’homme ne leva pas une seule fois les yeux et continua à lire ses journaux l’un après l’autre. Il interrompit plusieurs fois sa lecture pour consulter son téléphone portable. J’ai trouvé cela très étrange. J’ai déjà donné des conférences devant un auditoire réduit mais jamais devant quelqu’un qui ne me regarde pas ou qui semble ne pas m’écouter du tout ! Cet homme passa tout son temps à lire ses journaux !

La situation me parut de plus en plus comique et je me mis à avoir des crises de fou rire. Pour attirer son attention, j’abordai des points de notre « histoire » un peu controversés comme les miracles, les apparitions des Maîtres, etc. Mon discours ne provoqua aucune réaction chez lui. Alors j’essayai de tenir des propos vraiment scandaleux, traitant le premier ministre d’idiot et le gouvernement de bande de fascistes ! Toujours pas de réaction, bien qu’une fois, il ait un peu levé les yeux de ses journaux et esquissé un léger sourire. Mais, pendant toute la conférence, il n’a manifesté aucune réaction ni intérêt du tout.

A la fin de l’exposé, le groupe applaudit mais lui resta silencieux. Il ramassa ses journaux sur le sol et sans un mot partit comme il était venu. Je fis observer à un collègue que je trouvais cette situation bizarre. Celui-ci m’assura que l’homme avait bien indiqué qu’il venait pour la conférence.

Je n’y pensai plus beaucoup sauf comme une expérience très étrange pour moi et pour le groupe. Mais lorsque j’en ai parlé à d’autres collègues dans d’autres groupes, ils ont tous fait remarquer que cela ressemblait à la manifestation de Maitreya ou d’un autre Maître comme cela m’avait fugitivement traversé l’esprit.

Cet homme était-il quelqu’un de « spécial » ? S’il était l’un des Maîtres, pourquoi s’est-il comporté comme s’il n’était pas intéressé ? Ma conférence était-elle vraiment si mauvaise ?

R. S., Vancouver, Canada

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Un signe de la main

Cher Monsieur,

La veille au soir d’une conférence sur la Réapparition de Maitreya, je vis une empreinte de main sur mon four à micro-onde. J’ai tout d’abord pensé qu’il s’agissait de traces de doigts, mais je ne pus les ôter avec un chiffon.

Le lendemain, je me rendis à la conférence sans savoir à quoi m’attendre. On nous donna alors une photo de la « main » de Maitreya. Cette nuit-là, je me réveillai et établis le rapport entre les marques sur mon four et la photo, réalisant alors que ce n’étaient pas des empreintes de doigts ordinaires car elles correspondaient parfaitement à la photo. Je me rendis près de mon four pour en avoir le cœur net mais il n’y avait plus aucune trace d’empreintes.

Pourriez-vous me donner quelques éclaircissements ?

P. T., Belgique

Le Maître de B. Creme indique que c’est à dessein qu’un représentant du Maître Jésus a placé là cette « empreinte de la main ».


Home Une tâche allégée

Cher Monsieur,

Fin juillet 2015, au cours d’une très chaude journée, cinq d’entre nous nous sommes rendus en voiture à la ville de Komagame (Préfecture de Nagano), pour coller des affiches et distribuer des tracts annonçant une vidéoconférence programmée un mois plus tard. Deux membres du groupe ont visité en voiture les administrations du secteur et nous nous sommes mis à distribuer des dépliants dans la ville.

Alors, un homme ivre, d’environ 60 ans, s’approcha de nous en titubant, une cigarette à la main, en déclarant : « N’y a-t-il pas un endroit où l’on pourrait m’autoriser à fumer ? » Puis il nous dit : « J’apprécie votre travail. Les habitants de Komagame sont très agréables et j’adore cette ville. » Alors, nous lui avons donné un prospectus et proposé d’assister à notre vidéoconférence. Il répondit qu’il venait de Yokohama (ville assez éloignée). Voyant la photo de B. Creme, il affirma : « Je connais bien cet homme. Je l’ai vu hier à la télé et il disait de bonnes choses. » Nous désignant il déclara : « Je vous connais vous et vous. Vous avez de bons visages. » Puis il nous serra la main et partit en disant qu’il allait boire un peu d’alcool. A notre grande surprise, les commerçants acceptèrent volontiers notre affiche en disant : « Merci pour votre travail. » Très vite, la ville fut « recouverte » par les affiches de B. Creme. Quand nous nous retrouvâmes, les collègues qui avaient pris la voiture nous déclarèrent que les fonctionnaires et les associations touristiques avaient tous accepté les affiches en disant qu’ils prendraient soin de les distribuer.

Nous eûmes l’impression qu’un Maître avait semé une poudre magique sur la ville. L’homme en état d’ébriété était-il une personne spéciale qui nous a aidés dans notre travail ?

I. M. et autres, Aichi, Japon

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Quel talent !

Cher Monsieur,

Le samedi 19 septembre 2015, j’avais le cœur gros et j’étais déçu de ma personnalité, alors je m’assis dans mon accumulateur d’orgone en fixant la « main » de Maitreya. Je me sentais si fatiguée d’être polarisée astralement et désirais vraiment changer cela. En mon for intérieur, je demandai donc à Maitreya : « Comment puis-je atteindre la polarisation mentale ? » Je méditai quelques instants puis me mis à faire des affiches pour la prochaine expo de Share International.

Après une heure de ce travail, je décidai de faire une randonnée à bicyclette car il faisait encore beau. C’était une belle journée ensoleillée d’automne où les feuilles changent de couleur. Près d’une passerelle conduisant à la rivière, je remarquai devant moi un petit jeune homme d’environ 25 ans se déplaçant sur des rollers. Il avait les cheveux châtain clair en queue de cheval, il était bronzé, le torse nu, un sac sur une épaule et une guitare en bandoulière sur l’autre. Il jouait de la guitare et patinait en même temps. Je remarquai que les gens qui le croisaient lui souriaient comme s’il était quelqu’un d’important.

Comme je le dépassai, il me sourit et m’adressa un joyeux « bonjour ». Je me demandai alors comment il allait descendre la colline : il allait sûrement lâcher sa guitare. Mais non, je l’entendis jouer derrière moi en patinant, me rattraper et puis me doubler en descendant la colline. Il continua à jouer en gravissant la petite colline devant nous. Je me demandai comment il pouvait faire cela.

Comme je le rattrapai, une question me vint à l’esprit et en le doublant je lui dis : « Comment faites-vous pour descendre la colline tout en jouant ? » Il me sourit et je vis ses yeux bleus étincelants quand il me répondit : « La dextérité, my lady, la dextérité. Puis il ajouta : Il faut beaucoup de soin, de la patience, de la pratique et des efforts. » J’acquiesçai d’un signe de tête en le doublant et il me dit : « Passez une merveilleuse journée. » Ses paroles ne semblaient pas être des expressions de son âge. Sa façon de dire « my lady » était une peu courtoise et surannée et je pris comme un conseil les mots : « Soin, patience, pratique et efforts », je devais m’en souvenir et dus les répéter le reste de ma randonnée. En songeant à ses paroles je réalisai soudain que j’avais trouvé une réponse à la question que j’avais posée à Maitreya : « Comment puis-je atteindre la polarisation mentale ? Avec soin, patience, pratique et efforts … c’est la dextérité, my lady, la dextérité. »

Ce jeune joueur de guitare était-il quelqu’un de spécial ?

H. C., Edmonton, Canada

Le Maître de Benjamin Creme indique que le patineur était un représentant du Maître Jésus.


Home Voyage sous protection

Cher Monsieur,

Début 1985, je fis un voyage de groupe par voie terrestre, de Londres à Nairobi. Au Cameroun, une amie tomba malade et nous restâmes dans un hôpital de la région, alors que le groupe continuait le voyage. Quand mon amie fut rétablie, nous nous efforçâmes de rejoindre le groupe. Nous passâmes notre première nuit dans un village où mon amie perdit son argent. Comme il n’y avait pas de transport public, nous fîmes du stop sur une route tranquille. Une grosse voiture allemande avec la climatisation s’arrêta et nous fit monter à bord. Le chauffeur, qui se nommait Yusuf, était un homme calme et tranquille vêtu d’une ample robe bleue. Nous conversâmes en français. Il nous conduisit à la frontière de la République centrafricaine où nous restâmes une nuit. Le lendemain, Yusuf nous conduisit à la ville voisine où nous retrouvâmes notre groupe qui avait été retardé par les autorités.

Yusuf était-il quelqu’un de « spécial » ?

T. O’B., Milton Keynes, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique que « Yusuf » était un porte-parole du Maître Jésus.



Compilation

Home Le réajustement des priorités

Le réajustement des priorités

par le Maître —, par l’entremise de Benjamin Creme, janvier 1989

Telle est la pression subie par l’humanité aujourd’hui que rares sont ceux qui parviennent à percevoir les transformations se produisant, jour après jour, à l’échelle mondiale. Le rythme du changement est si élevé que rien ne pourra l’arrêter ni le détourner. Le monde subit ainsi un processus de régénération, de purification, et de souffrance qui est le préalable nécessaire à la création d’une civilisation entièrement nouvelle.

Cette nouvelle civilisation sera édifiée sur les fondations du passé, dont une bonne partie, corrompue et inutile, devra nécessairement être balayée. Pour ceux qui ont des yeux pour voir, les signes de renouveau apparaissent déjà clairement. Dans quelque direction que les hommes regardent aujourd’hui, un nouveau paysage se présente, de nouvelles idées retiennent l’attention, de nouvelles structures prennent forme. Un monde en perpétuelle mutation se transforme, les douleurs croissantes du changement sont ressenties par tous.

C’est dans ce contexte que le Christ est venu, impatient de prêter assistance aux hommes en ces heures difficiles. Qu’il puisse les aider ne fait aucun doute, mais il faut que les hommes eux-mêmes désirent les changements qu’il préconisera et les mettent en œuvre de leur plein gré. Aucune contrainte ne sera exercée, rien ne sera imposé, car s’il en allait autrement la Loi serait violée.

Le rythme des changements sera conditionné par la capacité des hommes à assimiler les mesures que réclame un monde malade : le partage et la justice, la coopération et l’acceptation de la loi. Ce n’est qu’ainsi que les peuples trouveront la paix à laquelle ils aspirent.

Afin d’aider les hommes dans leur tâche, le Christ a énoncé certaines priorités qui, lorsqu’elles seront mises en œuvre, établiront l’ordre et l’équilibre, créant ainsi l’harmonie dont dépendent le bien-être et la paix. Bien que simples et évidentes en soi, ces priorités ne sont pourtant vraiment appliquées nulle part. Elles couvrent les besoins essentiels de chaque homme, de chaque femme, de chaque enfant : d’abord une nourriture saine et suffisante, ensuite un logement décent pour tous, enfin la reconnaissance universelle du droit de chacun aux soins médicaux et à l’éducation.

Telles sont les conditions minimales qui garantiront un monde plus stable et dont la mise en œuvre deviendra la première tâche des gouvernements. En dépit de leur simplicité, ces mesures auront des effets d’une portée considérable et inaugureront une nouvelle ère pour cette Terre.

La production d’armes de guerre tient aujourd’hui une place importante dans les priorités de bien des nations. Désormais, les priorités nouvelles que nous venons d’énoncer devront s’imposer et se voir attribuer les ressources consacrées jusqu’ici à la « défense ».

Lorsque ce sera le cas, la planète sera balayée par une grande vague de joie créatrice à laquelle répondront les hommes de toutes les nations. La coopération et le partage deviendront des principes fondamentaux et les peuples de la Terre découvriront un but et un sens nouveau à leur vie. Maitreya sera présent pour conseiller et guider, et sous sa sage direction le monde sera reconstruit. Cette époque est maintenant toute proche.


Ma venue sera le signe de la fin de l’ancien ordre des choses. Tout ce qui est inutile, ne servant plus la cause de l’homme, peut désormais être abandonné. Beaucoup le déploreront, mais il doit en être ainsi. Mes amis, mes enfants, je suis ici pour vous montrer qu’il existe un avenir des plus merveilleux pour l’homme. Paré de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, rayonnant de la Lumière de Dieu, l’homme, un jour, se dressera dans sa divinité. Je vous en fais la promesse. [Message n° 4 (Maitreya)]

Si grandes sont les tensions inhérentes aux disparités entre nations, avec leurs énormes différences de puissance économique, qu’une véritable stabilité est impossible à atteindre. Dans de telles conditions, l’écroulement dans la honte de l’édifice branlant de l’économie mondiale n’est qu’une question de temps.
Cela donnera le signal et l’opportunité d’un réexamen complet des priorités économiques du monde. Tous les peuples ont les mêmes besoins, en matière de nourriture et de logement, d’éducation et de santé. Telles sont les nécessités premières sans lesquelles les hommes ne peuvent réaliser pleinement leur potentiel ni en faire bénéficier la société. Aujourd’hui, des millions d’êtres humains se voient refuser l’accès à ces droits de base.
Lorsque Maitreya émergera, sa première priorité sera de s’attaquer à ce problème fondamental, et de montrer combien il sera simple de changer le statu quo dès que les hommes se considéreront comme des frères. Il soulignera l’urgence d’un partage plus équitable des ressources nécessaires à la vie comme préalable à la stabilité de la société mondiale. Ainsi rassemblera-t-il les peuples et les amènera-t-il à s’engager sur la voie de la transformation. [Une approche inclusive (Maître –)]

Le but de l’humanité est, dans cet âge à venir, la création de la conscience de groupe, ce sentiment de faire partie intégrante d’un Tout. Les énergies nouvelles qui, de la constellation du Verseau, arrivent sur cette planète, travaillent dans ce sens ; leurs qualités intrinsèques sont la synthèse et l’universalité.
Nous allons vivre des transformations profondes dans toutes nos institutions et nos structures – politiques, économiques, religieuses, sociales, scientifiques et dans le domaine éducatif et culturel. Ces transformations auront lieu lorsque, peu à peu, l’humanité saisira son unité essentielle et adoptera les mesures nécessaires pour mettre en œuvre cette Unité. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Mon besoin majeur aujourd’hui est que ceux qui partagent ma vision acceptent la responsabilité de l’action.
Ils sont des millions dans le monde à connaître les besoins des hommes, à avoir cette vision, mais à ignorer l’urgence du moment. Je compte sur ceux qui ont la connaissance des besoins de leurs frères, la compassion à l’égard de tous ceux qui souffrent, et la volonté de changer tout cela. Puissiez-vous être parmi ceux que je pourrai appeler, afin qu’ensemble, nous puissions inaugurer un monde nouveau et meilleur. [Message n° 46 (Maitreya)]

Mon enseignement, si simple soit-il, vous montrera la nécessité de partager, de créer un fonds commun de ressources où tous les hommes pourront puiser, de substituer la coopération et la confiance à la cupidité, de manifester la divinité intérieure de l’homme. Cette manifestation, mes amis, doit s’accomplir, si ce n’était le cas, le futur de l’homme serait vraiment sombre. Une crise nécessitant une prise de décision attend l’humanité. Mon Amour provoque une polarité de points de vue ; c’est le glaive que je brandis. [Message n° 64 (Maitreya)]

Cette crise économique est mondiale, et elle est inévitable. Elle est un symptôme du fait que les principes économiques anciens, qui sont en vigueur depuis des siècles, ne fonctionnent plus. Le monde a changé, le cœur et le mental des hommes ont changé partout – plus ou moins – et les pays qui constituent cet ensemble sont à des niveaux économiques trop différents pour que la cohésion économique indispensable à la stabilité soit possible. Cette situation, prédite par Maitreya il y a longtemps, est le signe incontestable que seuls le partage et la justice mondiale peuvent mettre l’humanité sur la bonne voie pour l’avenir. [L’unité dans la diversité (B. Creme)]

Le processus qui a conduit au krach boursier de l’année dernière1 est en train de se répéter au Japon, ce qui aboutira à un nouveau krach boursier. La manière dont les conglomérats font main basse sur la santé et la richesse de chaque nation n’est pas répercutée dans les médias car, dans tous les gouvernements, des individus tirent profit de cette situation. « Il faut que cela cesse. »
Après ce krach boursier, le premier devoir des gouvernements sera de nourrir correctement la population. Le second sera de lui assurer des conditions de logement décentes. La santé et l’éducation seront les priorités suivantes. Des investissements allant dans le même sens suivront dans d’autres parties du monde. La défense viendra en dernier lieu. En d’autres termes, le krach boursier conduira à une réorganisation des priorités. (oct. 88) [Les lois de la vie (Maitreya)]

Lorsque Maitreya apparaîtra devant le monde, les dirigeants de toutes les nations se réuniront pour le consulter, et un réalisme nouveau se reflètera dans leurs décisions. Répondant à sa stimulation, les hommes chercheront les moyens leur permettant de suivre les nouvelles directions révélées par sa présence, et ils organiseront leurs vies selon un rythme nouveau et plus élevé. Son appel à l’action résonnera sur toute la Terre, évoquant une réponse des jeunes et des vieux, des riches et des pauvres, des bien-portants et des estropiés. Jamais auparavant on n’a connu pareille époque, jamais la planète n’a été ainsi galvanisée dans une action commune pour le bien de tous. [Nouvelle lumière, nouvelle compréhension (Maître –)]

Nous allons assister à la création, par Maitreya, d’une opinion publique mondiale focalisée, galvanisée, centrée sur le partage qui sera considéré comme un droit divin. Maitreya le dit : « Partager, c’est reconnaître Dieu en son frère. » « Les problèmes de l’humanité sont réels mais ils ne sont pas insolubles. » La solution est à notre portée. « Faites que votre action soit à la mesure des besoins de votre frère. Il n’y a pas d’autre voie. » Il galvanisera et renforcera la puissance de l’opinion publique mondiale ; lorsque cette dernière sera ainsi organisée, aucun gouvernement ne pourra lui résister. C’est cette opinion mondiale qui finira par contraindre tous les gouvernements de la planète à accepter le principe du partage car il deviendra évident que nous n’avons pas d’alternative. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

L’obsession de l’argent contribue au stress de la vie moderne. L’argent n’est pas la priorité ; la priorité, c’est d’avoir le nécessaire. Lorsque cette priorité est respectée, la société s’organise d’une manière différente, ce qui engendre la stabilité. A cet égard, le partage est à la fois une valeur morale et une technique de mise en œuvre. Il engendrera une atmosphère plus sereine, dans laquelle les individus ne se battront plus pour « faire » des millions. Ils s’acquitteront de leurs devoirs et s’occuperont de leur famille. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Le krach boursier engendrera inévitablement beaucoup de chômage. Cette situation conduira à une réorientation complète des priorités gouvernementales. La fourniture d’une nourriture adéquate, d’un logement, de soins médicaux et de l’éducation deviendra la responsabilité principale de toutes les nations allant de l’avant. Le gaspillage des ressources, comme c’est le cas aujourd’hui dans l’armement et les pratiques compétitives, cessera. Une structure économique correcte et rationnelle, fondée sur la suffisance, deviendra la norme. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

En un bref laps de temps, on verra se produire une percée majeure vers la résolution des nombreux problèmes qui accablent aujourd’hui l’humanité : faim, pauvreté intolérable et déni des droits fondamentaux ; compétition dévastatrice entre les nations, et dégradation de l’environnement ; fanatisme ethnique, avec les hordes de réfugiés qui en résultent ; et, par-dessus tout, fléau de la guerre. Quand les hommes prendront conscience que ces problèmes ne sont pas insurmontables, rien ne pourra les empêcher de leur trouver une solution durable. Avec détermination, ils les aborderont l’un après l’autre, dans une compréhension grandissante de l’urgence de la situation et des moyens à mettre en œuvre.
Maitreya, et les Maîtres de plus en plus nombreux qui l’accompagnent, montreront la voie à l’humanité, lui indiquant les possibilités comme les écueils, l’encourageant et l’inspirant. Les hommes eux-mêmes mettront en place la charpente du monde nouveau, qui naîtra de la nécessité, de l’aspiration des hommes à la justice et à la paix, pour l’établissement de la fraternité et le règne de la loi divine. [Le siècle à venir (Maître –)]

Où sont donc les obstacles ? Ceux-ci, mes amis, sont créés par l’homme : le déni de la Loi, la séparation entre l’homme et l’homme, entre l’enfant et l’enfant aimant. Lorsque les hommes verront cela, le monde respirera et rayonnera à nouveau. Faites alors vôtre la tâche d’enseigner la Loi du Partage, de la Justice et de la Vérité. Aidez les hommes à prendre conscience du fait que, sans justice et sans amour manifesté, toute chose est vaine. L’humanité se tient sur le seuil de cette découverte de la Vérité. Ma présence parmi vous garantit qu’il en est ainsi. [Message n° 126 (Maitreya)]

Nous devons changer nos valeurs. Les priorités de la vie résident avant tout dans la continuité de la planète Terre en tant qu’entité viable dans le système solaire. C’est pourquoi l’environnement doit être l’une de nos préoccupations essentielles. Nous finirons par comprendre qu’il existe des liens étroits entre la nature et l’humanité, entre toutes les formes de vie. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

A petits pas, l’humanité s’approche du moment de la décision. Malmenés par les événements, les gouvernements sont contraints à chercher des réponses inédites aux problèmes inquiétants qui aujourd’hui résistent à toutes les tentatives de résolution. De plus en plus, ils entendent des voix nouvelles avancer des idées neuves et variées et préconiser des approches totalement inconnues jusqu’alors. La forme-pensée de la nouvelle voie que doit prendre l’humanité dans ses pensées et actions gagne peu à peu du terrain. Ainsi, en dépit du chaos actuel, l’avenir se présente sous des auspices favorables.
Les nations s’aperçoivent que les méthodes d’autrefois restent sans effet, que les anciens mécanismes ne marchent plus, que des crises successives bloquent toute avancée, tandis que la condition des pauvres ne cesse d’empirer, et leur mécontentement de prendre de l’ampleur. Lentement mais sûrement, la nécessité de partager commence à se frayer un chemin dans les esprits. Bientôt, cette idée s’imprimera fortement dans la conscience de la race humaine, et au fil du temps elle s’imposera comme « chaînon manquant » dans la pensée des hommes. [Le chaînon manquant (Maître –)]

Beaucoup, aujourd’hui, réalisent que la voie du futur passe par un nouvel ordre plus juste, par une nouvelle fraternité entre les hommes, un nouvel esprit de coopération entre les ennemis d’autrefois. Tout cela est possible, aujourd’hui, et en passe de s’accomplir. Une lumière nouvelle, ma lumière, brille sur toute la Terre et beaucoup en sont éblouis et stupéfaits. Travaillant pour la vérité, au bénéfice de tous, ils sont impressionnés par leur puissance. De même, mes amis, en vous tous se tient la puissance de la Vérité. [Message n° 128 (Maitreya)]

Notre priorité numéro un, immédiatement après l’apparition de Maitreya et sa reconnaissance par l’humanité, sera de sauver les millions d’affamés du monde ; Maitreya préconisera un programme d’aide d’urgence. Après quoi, la priorité des priorités sera le sauvetage de la planète par le changement de nos structures politiques et économiques, ce qui permettra l’instauration d’une économie durable. On s’emploiera, par exemple, à préserver les forêts primaires où nous puisons notre oxygène, ainsi que les plantes médicinales que s’accaparent aujourd’hui sans vergogne les grands groupes pharmaceutiques. Hommes, femmes, enfants dès l’âge de quatre ans, tous les habitants de la planète devront se mobiliser. Maitreya prônera l’adoption d’une économie durable – idée à laquelle répondent déjà de nombreux groupes dans le monde entier : il nous faudra vivre plus simplement si nous voulons que tous vivent, et que nos enfants et les enfants de nos enfants puissent vivre sur la planète Terre. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Je vous montrerai que la voie, pour l’homme, est celle de la fraternité, d’une étroite coopération, de la confiance et du service mutuels. Ceci est l’unique voie. Toute autre a échoué. Mes amis, à moins qu’il ne puisse suivre cette voie, l’homme sur cette Terre cessera d’exister. Je ne profère pas de menace, mais j’énonce simplement la Vérité. Il ne reste que peu de temps pour restaurer l’équilibre de la nature et du monde.
Que votre première tâche soit de permettre à tous les hommes d’accéder aux ressources nécessaires pour vivre dans la dignité humaine, en tant que fils de Dieu, tous frères. Faites confiance à tous les hommes, et remettez les ressources du monde aux nations du monde. Faites ceci aujourd’hui, en hommes libres, et récoltez la gloire demain, en véritables fils de Dieu. [Message n° 12 (Maitreya)]

Bientôt commencera à se faire sentir l’impact des idées de Maitreya. Déjà, à travers le monde, nombreux sont ceux qui répondent, directement ou indirectement, à son influence. De plus en plus, l’impact de sa pensée mettra de l’ordre dans l’écheveau d’intérêts qui occupe aujourd’hui le devant de la scène dans les débats publics, et les besoins de chaque être humain et de chaque famille prendront enfin leur place au cœur des préoccupations de l’humanité.
Dès à présent se fait jour dans de nombreux pays une conscience nouvelle de la nécessité de tout repenser de fond en comble : les idées de partage, de justice et d’équité prennent rapidement leur essor. A mesure que se multiplieront les apparitions télévisées de Maitreya, ces idées ne pourront que croître et prospérer. [Les paroles de Maitreya (Maître –)]

Ce que dira Maitreya, nous le savons déjà, et nous l’acceptons : les justes relations humaines sont le fondement de la vie. A chaque instant, par nos pensées et nos actions, nous mettons en mouvement des causes dont les effets font de notre vie ce qu’elle est, en bien ou en mal. C’est la loi de cause et d’effet.
Quand nous comprendrons cette loi et sa relation avec la loi de renaissance, nous comprendrons aussi la nécessité de l’innocuité dans toutes les relations. Nous considérerons alors l’idée des relations justes comme fondée, inévitable, dictée par le bon sens même.
Telle sera la nature de l’enseignement du Christ. C’est au fond ce que nous savons tous, mais il exposera de nouveau cet enseignement et montrera comment le mettre en pratique, par le partage et la coopération à l’échelle internationale, mettant ainsi fin à la peur – peur de la faim, peur de la guerre ; peur, suspicion et désespoir qui assaillent des millions d’hommes. Cela amènera une extraordinaire réorientation de la pensée humaine et ouvrira la voie à l’établissement de justes relations. [La Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse (B. Creme)]

Prenez-moi dans votre cœur comme je vous ai pris dans le mien, mes chers frères et sœurs et, travaillant ensemble, refaisons le monde. Changeons tout ce qui est corrompu et inutile dans vos structures, tout ce qui entrave la manifestation de votre divinité. Ensemble, montrons la Voie aux tout petits et préservons le monde pour eux. Je fais appel à vous pour m’aider à les secourir. Aidez-moi à aider le monde et accomplissez ainsi cette vie. [Message n° 50 (Maitreya)]

Dans tous les domaines, les obstacles au progrès seront abordés les uns après les autres : la cupidité et l’égoïsme, aujourd’hui si répandus, céderont la place à un sens communautaire plus développé ; la satisfaction des besoins fondamentaux de tous deviendra une priorité ; les nouvelles préoccupations relatives à l’environnement se concrétiseront par des lois, dont l’acceptation universelle conduira à une gestion plus sage des dons de la nature ; le développement massif des voyages internationaux viendra à bout de l’isolement et des préjugés qui limitent aujourd’hui le champ de vision des masses et les maintient dans l’ignorance ; les vieilles idéologies perdront progressivement de leur emprise sur l’esprit des hommes, et céderont la place à une tolérance et à une confiance nouvelles.
Ainsi apparaîtra une atmosphère nouvelle, dans laquelle les changements les plus ambitieux pourront se produire dans un esprit de bonne volonté. Le bien commun prendra le pas sur l’intérêt personnel dans les actions humaines, et c’est dans une harmonie croissante que les peuples de la Terre entreront dans le nouvel âge. [Le chemin de la divinité (Maître –)]


1. Référence au krach boursier qui s’est produit à Wall Street le 19 octobre 1987 et qui vit le Dow Jones chuter de 508 points, soit de 22,6 % en une seule journée.





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home Réchauffement climatique : plus de 140 pays proposent des actions

ecowatch.org ; climateactiontracker.org ; cleantechnica.com

Avant la Conférence internationale qui se tiendra à Paris en décembre, 146 pays, responsables de 90 % des émissions de gaz à effet de serre sur cette planète, ont déjà fait parvenir aux Nations unies leur plan national d’action pour le climat.

Selon Climate Action Tracker, organisme indépendant qui recense les actions en faveur du climat, si ces plans sont intégralement mis en œuvre, ils limiteront le réchauffement climatique à 2,7° Celsius d’ici la fin du siècle. C’est la première fois que ce chiffre tombe sous la barre de 3° depuis que cette organisation a commencé, en 2009, à estimer l’évolution de la température en fonction des promesses d’action. Il n’en reste pas moins que l’objectif de 2° fixé par la communauté internationale ne sera toujours pas atteint.

Selon Bill Hare, du groupe de recherche Climate Analytics : « Ces intentions de contributions marquent un net progrès, mais il est clair qu’à Paris les gouvernements devront reconnaître formellement que leurs projets pour 2025 et 2030 ne suffiront pas à maintenir le réchauffement en dessous de 2°. Ils devront donc réévaluer leurs engagements à partir de 2025 s’ils veulent vraiment contrôler le changement climatique. »

Quant à Christina Figueres, de la Convention des Nations unies sur le Changement climatique (UNFCCC) : « Depuis quelques mois, le nombre de pays proposant leur plan d’action en vue de l’accord de Paris a considérablement augmenté, reflétant la prise de conscience croissante qu’il existe là pour chaque pays une occasion unique de se développer de façon sûre et durable en réduisant considérablement ses émissions de gaz à effet de serre. Ce nombre impressionnant de projets est dû à l’aide tout aussi impressionnante dont ont bénéficié les pays en voie de développement, notamment de la part des gouvernements de pays développés et de l’Onu, afin de les aider à les présenter à temps et en détail. »

Le secrétariat de l’UNFCCC publiera un rapport de synthèse de tous les projets proposés avant la conférence sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015, avec pour objectif la rédaction et l’adoption d’un traité légalement contraignant à l’échelle planétaire afin de limiter la hausse de la température à 2° au-dessus du niveau préindustriel, par la réduction des émissions de gaz à effet de serre.




Home Alaska : Shell se retire de la course au pétrole

Source : guardian.co.uk

Après avoir dépensé plus de sept milliars de dollars dans un programme controversé de forages dans la mer des Tchouktches, au large de l’Alaska, Ben van Beurden, directeur de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell, a annoncé le 28 septembre 2015 l’arrêt, a priori définitif, de toutes les opérations. « Un géant du pétrole vient de subir une défaite sans appel. Ils disposaient d’un budget de plusieurs milliards. Notre mouvement était riche de millions de sympathisants. Nous leur avons fait face pendant trois ans, et c’est le peuple qui a gagné. La compagnie n’avait pas encore découvert de gisement, et la facture finissait par devenir trop élevée », a déclaré John Sauven, directeur de Greenpeace au Royaume-Uni.

Cette décision est certainement imputable à plusieurs facteurs : le coût élevé des forages ; l’opposition grandissante à ce projet ; l’inquiétude des actionnaires face à la chute des prix du pétrole ; enfin, l’évolution changeante et imprévisible des réglementations américaines concernant les autorisations de forages dans l’un des derniers environnements préservés au monde.

Alors qu’en juin 2015 le prix du baril de pétrole atteignait 215 dollars, il se trouve à présent sous la barre des 50 dollars !

Le directeur du Sierra Club, Michael Brune, a exprimé son espoir que le président Obama annulerait la concession de nouveaux baux au large de l’Alaska, y compris les trois prévus en 2016-2017. Selon Mindy Lubber, président du Ceres, la décision de Shell de se retirer prouve que les « actifs inutilisables » et les réserves dont l’exploitation n’est pas rentable deviennent un problème pour les compagnies pétrolières et gazières.




Home Réduction des gaz à effet de serre : s’engager davantage

Source : under2mou.org ; washingtonpost.com

Plus de 40 gouvernements locaux, régionaux et nationaux participent à une campagne internationale visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 2°. Sous le nom de « Under 2°C Memorandum of Understanding1 », ils espèrent encourager les leaders mondiaux à signer un traité plus ambitieux à l’issue du sommet de l’Onu qui réunira 194 pays en décembre 2015 à Paris. En effet, si l’on s’accorde généralement à penser qu’un accord positif est possible, on ne s’attend pas à ce que les engagements cumulés des principaux pays pollueurs permettent de limiter le réchauffement de la planète à moins de 2°, ce qui serait pourtant nécessaire, selon les scientifiques, pour éviter les impacts les plus dangereux du changement climatique.

Avant octobre 2015, le protocole avait été signé par 43 juridictions faisant partie de 19 pays sur cinq continents, et représentant ensemble plus de 474 millions de personnes et un produit domestique brut de 13,6 milliars de dollars. Si les signataires représentaient un seul pays, ce serait la deuxième puissance économique mondiale.

Les signataires s’engagent, soit à réduire d’ici à 2050 les émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95 % sous leur niveau de 1990, soit à atteindre au cours de la même période l’objectif de moins de deux tonnes d’émission annuelle par personne. Selon Glen Murray, ministre de l’Environnement de l’Ontario : « Les gouvernements provinciaux ou régionaux peuvent agir en se passant des traités et de leurs complexités. En se soutenant les uns les autres, et en prenant des engagements coopératifs, nous faisons déjà bien davantage que beaucoup de gouvernements nationaux. »

La campagne vise également à renforcer la coopération entre les signataires en les aidant à atteindre leurs objectifs de réduction des gaz à effet de serre, par exemple en mettant en commun leurs technologies, leurs recherches scientifiques et leur expérience ; ou bien en améliorant la qualité de l’air par la réduction de polluants à cycle court comme le noir de carbone et le méthane ; ou encore en évaluant les impacts du changement climatique sur nos communautés.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.