DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2015

Extraits de la revue
Partage international

Octobre 2015 - N° 326

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


    • Pauvreté et esclavage pour les enfants d’Afrique par Jeffrey Moyo


  • Point de vue
    • Enfants du monde : nous montons la garde et veillons sur vous par Oscar Arias Sanchez


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya


  • La voix de la raison


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Compte rendu de lecture


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home Le monde est prêt

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, 7 septembre 2015

Bientôt, très bientôt même, les hommes prendront conscience du pouvoir qui est le leur et qu’ils n’utilisent pas. Ils s’apercevront qu’ils ont la capacité de changer la qualité de leur vie. Déjà ils commencent à comprendre que la liberté et la justice sont d’une importance primordiale dans la vie humaine, comme l’est aussi l’instauration de relations justes entre les hommes. Nombre d’entre eux réclament aujourd’hui la mise en place des structures qui permettront à l’homme de s’épanouir pleinement.

Ceci montre à Maitreya que le monde est prêt pour le nouvel enseignement qu’il apporte. Les hommes doivent donc utiliser le peu de temps qui reste pour faire connaître sa présence, et préparer ainsi la voie pour son action.





Signes des temps

Home Un adolescent en état de mort provisoire rencontre le Maître Jésus

Source : Daily Mail, UK

Le 5 mai 2015, Zack Clements, jeune footballeur de 17 ans, courait à toute allure vers son lycée, le Victory Life Academy de Brownwood (Texas), lorsqu’il s’écroula soudain, inconscient. Les médecins essayèrent de le ranimer, mais après 20 minutes sans pouls ni battement cardiaque, ils allaient prononcer son décès lorsque son pouls repartit. Il fut acheminé par hélicoptère à l’Hôpital des enfants de Fort Worth, où il s’éveilla dans l’unité de soins intensifs plusieurs jours plus tard. Et il raconta à ses parents une histoire extraordinaire.

« Pendant les 20 minutes où j’étais parti, j’ai vu un homme avec une longue chevelure ébouriffée et une sorte de barbe épaisse. Il ne m’a pas fallu longtemps pour réaliser que c’était Jésus. » Il raconta plus tard à CBS Dallas-Fort Worth : « J’allai vers lui. Il posa la main sur mon épaule et me dit que tout irait bien et de ne pas m’inquiéter. »

Les parents de Zack, Billy et Teresa Clements, sont persuadés que la survie de leur fils est un miracle. Billy a déclaré : « Pour lui, se réveiller et nous raconter ce qu’il a expérimenté… il n’y a pas de mots pour l’expliquer. »

Selon Teresa, Zack est revenu à la vie avec l’aide de Jésus : « Je suis simplement heureuse qu’il ait décidé de me rendre mon enfant », a-t-elle avoué.

Le Maître de Benjamin Creme confirme que Zack a bien rencontré le Maître Jésus.


Home Un ovni à Minneapolis, Minnesota

Source : National UFO Reporting Center, Etats-Unis

Minneapolis, Minnesota (Etats-Unis) – Le 9 août 2015 à 22 h 30, de nombreux témoins ont observé un « anneau de lumières », qui plana dans le ciel pendant presqu’une heure.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’ovni était un vaisseau spatial martien.


Home Grande-Bretagne : la saison 2015 des agroglyples

Cette année, des agroglyphes ont été observés dans de nombreuses régions du monde, mais comme toujours, la majorité est apparue dans les champs de l’ouest de l’Angleterre, tout particulièrement dans le comté de Wiltshire. Steve et Karen Alexander continuent de photographier et d’écrire sur ces phénomènes extraordinaires, et racontent leurs découvertes sur leur site web, temporarytemples.co.uk.


© Steve Alexander
Clearbury Ring, near Nunton, Wiltshire (G.-B.) – Découvert le 7  juillet 2015, et mesurant 122 m de long, dans un champ de blé.
[Le Maître de Benjamin Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace vénusiens.]
 


© Steve Alexander

Etchilhampton, près de Devizes, Wiltshire (G.-B.) – Ce motif apparu le 4 août 2015 dans un champ de blé mesurait approximativement 67 m de diamètre.
[Le Maître de B. Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace vénusiens.]
 


© Steve Alexander
Winterbourne Stoke Down, Wiltshire (G.-B.) Découvert le 10 juillet 2015. Diamètre d’environ 60 m, dans un champ de blé.
[Le Maître de B. Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace martiens.]
 


© Steve Alexander
Haselor, près d’Alcester, Warwickshire (G.-B.) Découvert le 19 juillet 2015. Diamètre de 76 m, dans un champ de blé.
[Le Maître de Benjamin Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace martiens.]


© Steve Alexander
Ox Drove, Bowerchalke, Wiltshire (G.-B.) Dans un champ de blé, découvert le 8 août 2015, environ 60 m de diamètre.
[Le Maître de Benjamin Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace martiens.]

 


© Steve Alexander
Hampton Lucy, Warwickhire (G.-B.) – Découvert le 8 août 2015 dans un champ de blé. Diamètre d’environ 36 m.
[Le Maître de Benjamin Creme indique que cette formation a été créée par des Frères de l’Espace martiens.]




Home Une croix sur une pomme

En décembre 2014, A. de B., de Munich, a remarqué une croix sur une pomme. La photographie d’un signe similaire parue dans notre numéro d’octobre 2004 le décida à envoyer cette photo.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agit d’un signe manifesté par le Maître Jésus.


Home Une formation de 10 ou 11 lumières

Source : National UFO Reporting Center, Etats-Unis.

Arlington, Washington (Etats-Unis) – Le 6 juin 2015, à 22 h, une femme d’affaires s’est arrêtée à la sortie de Smokey Point sur l’aire d’autoroute n° 5 afin d’acheter de l’essence. Elle a alors aperçu une formation de 10 ou 11 lumières brillantes orange dans le ciel au nord. Elle prit une photo des lumières.

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait d’une flotte de vaisseaux spatiaux martiens.


Home Un ovni au-dessus du volcan Colima

Source : ufosightingsdaily.com

Volcan Colima (Mexique) – En juillet 2015, un ovni en forme de diamant a été filmé par une caméra directement au-dessus de la bouche du volcan Colima. Les habitants de la région ont souvent rapporté avoir vu des ovnis dans les environs. Avec leur prolifération, les webcams sont maintenant devenues un outil fiable pour observer les ovnis à travers le monde.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet était un vaisseau spatial martien.


Home Un ovni à Milwaukee, Wisconsin

Source : National UFO Reporting Center, E.-U.

Milwaukee, Wisconsin (Etats-Unis) – Le 11 juillet 2015 à 21 h 45, deux témoins ont observé un groupe de trois lumières orange et l’ont photographié.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces lumières orange étaient un vaisseau spatial martien.



Tendances

Home Un Etat palestinien ?

Source : Pravda.ru

En septembre 2015, le conseil de sécurité de l’Onu devrait voter une résolution pour fonder l’Etat palestinien. La France travaille déjà à une proposition pour conférer aux Palestiniens une reconnaissance formelle du conseil de sécurité de l’Onu. La résolution déclarerait que Jérusalem est la capitale partagée d’Israël et de la Palestine. En outre, le nouveau document utiliserait les frontières de 1967 comme base pour les futures négociations  visant à établir les frontières définitives entre les deux nations.

Il est pressenti que la France soumette la résolution au vote après l’inauguration de la 70e session de l’assemblée générale, le 15 septembre. A ce jour, 136 pays ont reconnu l’Etat palestinien, mais les Etats-Unis ont toujours bloqué la reconnaissance de celui-ci par le conseil de sécurité. Il est espéré que Barack Obama soutienne la résolution française. Son soutien pourrait ouvrir la voie afin que le conseil de sécurité approuve la résolution.




Home Philippines : une nouvelle « application » diminue la pollution plastique

Source : eco-business.com

« La soupe de plastique » et « l’océan de plastique » sont malheureusement devenus des expressions courantes. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), chaque année environ cinq millions de tonnes de plastique entrent dans les océans, dont 80 % proviennent de la terre ferme. Puisque les déchets flottants n’ont pas de barrières géographiques ou politiques, les solutions doivent comprendre une collaboration internationale flexible tout en étant locales dans leurs buts et leurs portées.

Le 20 septembre 2015, le groupement Energie durable et développement des entreprises pour la population (SEED4COM), organisateur du mouvement national Let’s Do It Philippines, coopérera avec l’ONG internationale Ocean Recovery Alliance et leur puissant outil en ligne pour répertorier les déchets sur une carte, appelée Global Alert.

La nouvelle application mobile pour cartographier les endroits pollués fournira des informations essentielles aux bénévoles prenant part à la campagne de nettoyage Let’s Do It Philippines Clean Up Campaign. Non seulement les gens peuvent utiliser l’application pour signaler des zones à déchets, mais ils peuvent aussi annoncer quelles zones ils ont nettoyées, en montrant des photos du site après nettoyage. De plus, l’application sera utilisable toute l’année, de sorte que des participants de n’importe quelle région pourront utiliser les données pour aider à réduire la quantité de pollution plastique qui atteint les Philippines. Les communautés seront alors en mesure de développer de meilleurs programmes de recyclage et de meilleures stratégies de gestion du plastique, ce qui mènera in fine à moins de déchets flottants rejoignant l’océan.




Home Une vaste majorité des oiseaux marins ont ingéré du plastique

Source : theguardian.com

Jusqu’à 90 % des oiseaux marins sont susceptibles d’avoir des morceaux de plastique dans le ventre, estime une nouvelle étude. Une équipe australienne de scientifiques a étudié les oiseaux et les débris marins de plastique. Elle a établi que bien plus d’oiseaux marins étaient affectés par ces ingestions que la précédente estimation (de 29 %) ne le laissait soupçonner.





Les priorités de Maitreya

Home Rapport de l’Unicef : Les conflits et leurs graves conséquences sur l’éducation

Source : Unicef, Unesco, AFP

L’éducation est un droit humain fondamental, cependant elle n’est pas accessible à de nombreux enfants à travers le monde. Dans les zones touchées par la guerre et les conflits à long terme, l’éducation est au mieux perturbée et au pire inexistante.

D’après l’Onu, plus de 13 millions d’enfants reçoivent peu ou pas d’éducation en raison des conflits au Moyen-Orient, et elle avertit que les espoirs d’une génération seront anéantis si les jeunes ne peuvent pas retourner à l’école.

Dans un rapport sur l’impact des conflits sur l’éducation dans six pays du Moyen-Orient, l’Unicef indique que plus de 8 850 écoles ne sont plus utilisables en raison de la violence. Le rapport se réfère non seulement aux dégâts matériels – puisque de nombreux bâtiments scolaires ont été réduits en ruines dans certains pays – mais également aux dommages psychologiques et émotionnels. « L’impact destructeur du conflit est ressenti par les enfants dans toute la région, explique à l’AFP Peter Salama, directeur de l’Unicef pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Ce ne sont pas seulement les dégâts matériels faits dans les écoles, mais également le désespoir ressenti par une génération d’écoliers qui voient leurs espoirs et leur avenir brisés. »

Le rapport décrit des cas d’élèves et d’enseignants pris sous des tirs directs, des salles de classe utilisées comme abris ou encore des enfants devant traverser les lignes de front pour aller passer leurs examens. En 2014, l’Unicef a documenté 214 attaques contre des écoles en Syrie, en Irak, en Libye, dans les Territoires palestiniens, au Soudan et au Yémen. Au sujet de la Syrie, le rapport explique que le système éducatif y a payé un lourd tribut après quatre ans et demi de conflit. Une école sur quatre a été fermée, obligeant plus de deux millions d’enfants à abandonner l’école et mettant en péril la scolarisation de près d’un demi-million de jeunes. Plus de 52 000 enseignants ont quitté leur emploi, mettant en ruine le système d’éducation. Le rapport met également en évidence le fait que les enseignants qui se sont résolu à quitter la Syrie sont confrontés à des obstacles qui les empêchent de travailler dans un autre pays.

Dans la bande de Gaza, la guerre de 2014, qui a duré 51 jours, a endommagé au moins 281 écoles dont huit ont été complètement détruites.

En Irak, les forces pro-gouvernementales se battent contre l’Etat islamique d’Irak et du Levant (ISIL). Le conflit y a eu de graves répercussions sur la scolarisation d’au moins 950 000 enfants. Quelques 1 200 écoles ont été transformées en abris pour les personnes déplacées et on trouve jusqu’à neuf familles par salle de classe.

Au Soudan, le nombre élevé de familles déplacées qui fuient la violence au Darfour et au Kordofan du Sud a mis à mal l’infrastructure scolaire du pays. L’Unicef a lancé un appel pour améliorer les systèmes informels d’éducation dans les pays touchés par les fermetures d’écoles et a demandé aux pays donateurs d’accorder la priorité au financement de l’éducation dans l’ensemble du Moyen-Orient. « Avec plus de 13 millions d’enfants qui n’ont plus accès à leurs salles de classe à cause des conflits, il n’est pas exagéré de dire que les perspectives d’éducation d’une génération sont en péril », conclu le rapport.

– Près de 17 % de la population adulte dans le monde est analphabète ; deux tiers sont des femmes, ce qui rend encore plus difficile l’objectif d’égalité des sexes ;
– l’ampleur de l’analphabétisme chez les jeunes représente aussi un énorme défi ; on estime que 122 millions de jeunes dans le monde sont analphabètes ; les jeunes femmes représentent 61 % de cette population ;
– les 67,4 millions d’enfants qui ne sont pas scolarisés sont susceptibles de rencontrer de grandes difficultés à l’avenir, car une éducation de base insuffisante ou inexistante est à l’origine de l’analphabétisme ;
– avec 775 millions d’adultes qui ne savent pas lire, l’alphabétisation pour tous reste un objectif hors de portée.
[Source : Unesco]





La voix de la raison

Home Crise des migrants : remonter à la cause première

par Philippe Douste-Blazy Source : theguardian.com

Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies, pose la question-clé : « Qui peut refuser d’accueillir ces êtres humains ? Qui ? »

Mais il ne se contente pas de souligner l’atrocité de cette crise ; il appelle tous les peuples à faire face à deux urgences à la fois : fournir aux migrants une assistance humanitaire immédiate en même temps qu’« un effort soutenu pour réduire l’extrême pauvreté au cours des prochaines décennies ».

Ancien ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy souligne également ce que le monde doit comprendre d’urgence : que l’inégalité économique pousse les gens loin de chez eux aussi sûrement que la guerre. « Deux milliards de personnes dans le monde gagnent moins que 1,25 dollar par jour, explique-t-il. La différence entre aujourd’hui et il y a vingt ans, c’est qu’à présent tout le monde peut voir tout le monde, en raison de la mondialisation, non seulement de l’économie, mais aussi des communications : internet, télévision, radio. C’est très nouveau. Actuellement, 50 % des réfugiés essayent d’échapper à l’extrême pauvreté », assure-t-il, tout en reconnaissant que beaucoup d’autres fuient les violences et l’oppression régnant dans des pays tels que la Syrie, l’Erythrée, la Somalie et le Soudan.

« La solution, ajoute-t-il, n’est pas de recruter davantage de policiers, de soldats et de garde-côtes – ni de construire des murs. La seule solution est d’empêcher que les gens ne veuillent émigrer. L’extrême pauvreté n’est pas la cause de toutes les guerres, mais dans cette région – l’Afrique sub-saharienne – vous avez un cercle vicieux : l’extrême pauvreté conduit à la corruption, qui mène à la violence, aux conflits et à la guerre civile, ce qui à nouveau intensifie la misère. »

Le conseiller spécial de l’Onu assure en outre que cette crise prolongée devrait persuader le monde d’investir davantage dans la lutte contre la misère.

Alors que les Nations unies doivent se réunir ce mois-ci pour entériner les Objectifs de développement durable (ODD), qui doivent remplacer les Objectifs de développement du millénaire et établir un programme mondial pour les quinze années à venir, il rappelle qu’il est grand temps que le monde joigne le geste à la parole : « Nous devons profiter de cette conférence à New York pour affirmer : nous allons mettre sur pied un financement innovant pour atteindre ces objectifs – un plan Marshall pour l’Afrique sub-saharienne, car je ne connais pas une seule personne au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, en Syrie, qui aimerait s’installer à Londres, Paris ou Oslo si elle pouvait rester dans son pays avec sa famille. »

P. Douste-Blazy assure en outre qu’il ne néglige pas le risque qu’une partie des aides soient détournées par des gens corrompus, et qu’il n’est pas un inconditionnel de l’assistance économique ; cependant, il est certain que les gens continueront à quitter leur domicile en quête d’une vie meilleure à l’étranger tant qu’eux-mêmes et leurs enfants se verront refuser des droits fondamentaux tels que l’eau potable, la nourriture, les soins de santé élémentaires, l’éducation et les sanitaires. « Je préfère enseigner à quelqu’un l’art de la pêche plutôt que lui apporter un poisson tous les matins, déclare-t-il. Mais si cette personne meurt avant l’âge de cinq ans, il ne peut pas aller à l’école, et c’est impossible. »




Home Crise des migrants : remonter à la cause première

par Kofi Annan

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’Onu, a déclaré en juin 2015 : « Il est temps de reconnaître que, telles les vagues sur les mers que traversent de nombreux migrants, le flux et le reflux des migrations humaines ne peut être stoppé. Voilà pourquoi la communauté internationale doit traiter les migrants avec compréhension et compassion […]

Les gens émigrent aujourd’hui pour les raisons mêmes qui ont poussé naguère des millions d’Européens à quitter leur patrie : fuir la misère, la guerre, l’oppression, ou chercher une vie meilleure dans un nouveau pays […]

Je ne me fais pas le chantre de migrations sans restrictions. Mais il est primordial d’accepter le fait que tous les efforts pour arrêter les migrations sont voués à l’échec et entraînent des conséquences désastreuses sur les vies humaines – que ce soit au cours de naufrages en Méditerranée ou au large des îles Andaman, ou en raison de violences xénophobes en Afrique du Sud, en Inde, ou ailleurs. Construire des clôtures plus hautes ne peut pas être une solution. Les migrations continueront jusqu’à ce que nous sortions les plus pauvres et les plus vulnérables des conditions qu’ils fuient actuellement.

Au début des années 1980, je travaillais à l’Agence de l’Onu pour les réfugiés, et je me souviens qu’en Europe tous les leaders politiques, les intellectuels, les universitaires, se sont ralliés à la cause des « boat people » qui fuyaient le Vietnam. Aujourd’hui, le monde a le devoir moral de se rassembler de la même manière. »




Home Crise des migrants : remonter à la cause première

par Jesse Jackson Source : euronews.com

« Construisez un pont », demande Jesse Jackson

L’Europe doit affronter une véritable crise, car des milliers de personnes traversent la Méditerranée à leurs risques et périls, puis l’Europe à pied pour échapper aux conflits et à la misère qui règnent dans leurs pays.

Le révérend Jesse Jackson affirme que les droits humains de tous les migrants en quête d’une vie meilleure doivent être « garantis. »

« L’Europe et les Etats-Unis sont des nations nanties, et beaucoup de ce qu’elles possèdent provient des ressources des nations pauvres. Il y a entre les pays nantis et les autres un énorme fossé – dans les domaines de la santé, des revenus, de l’éducation et des ressources – qui fait que les misérables et les désespérés vont là où se trouvent les ressources.

Alors, ou bien nous construisons un pont et aidons ces nations à se développer, ou bien il faudra les contenir et les affronter. J’espère que nous ferons preuve d’humanité. L’immigration en Amérique et la question migratoire en Europe sont fondamentalement identiques et proviennent de ce fossé. Les gens ne fuient pas leurs maisons en masse de gaieté de cœur. Ils sont affamés et leurs droits humains devraient être garantis. »





La voix des peuples

Home Maintenant le peuple choisit ses dirigeants

Source : The Telegraph, The Guardian, UK ; dw.com ; BBC.com ; vox.com

Liban – Un mouvement de jeunes ayant commencé avec le slogan « YouStink » (« Tu pues »), pour protester contre les ordures non ramassées, s’est développé en un mouvement contre la corruption dans la politique libanaise. Par des manifestations de rues, ils mettent en cause la classe politique et ses partisans, et dénoncent la corruption qui a conduit à la perte des biens et des services publics, à l’incapacité à fournir des services de base comme l’eau et l’électricité. Ils se posent en tant que citoyens et exigent des comptes aux dirigeants qui se sont accordés des privilèges.
Les manifestants déclarent que les gens doivent se libérer du sectarisme et des vieilles façons de penser. Le système doit changer : « Nous restaurons l’espoir au Liban. »
« Il ne s’agit pas de manifestations au nom des partis politiques. Elles servent tout le peuple libanais. Nous sommes contre les partis qui exploitent les citoyens »,
a expliqué Lucien Bourjeilly, le coordinateur du mouvement.

Guatemala – A plusieurs reprises au cours des cinq derniers mois, les manifestants ont occupé la place centrale de Guatemala City exigeant la démission de leur président. Ils ont atteint leur but. Début de septembre 2015, Otto Perez Molina a démissionné de la présidence et a été emprisonné. Lui-même et son gouvernement sont accusés d’implication dans un scandale politique majeur qui a plongé le pays dans une crise, à la veille de l’élection présidentielle.
Les manifestants déclarent que la justice s’applique à tous les citoyens. Le point focal de toutes les protestations et de l’indignation du public est la corruption politique, si grave qu’elle a gangrené le gouvernement et les institutions du Guatemala, laissant le pays embourbé dans la pauvreté, la violence et la peur. Cette corruption a entraîné un tel état de non droit dans ce pays que, depuis 2012, le Guatemala se situe parmi les cinq pays au monde ayant le plus fort taux d’homicides.

Japon – Malgré leur image de peuple obéissant et réservé, les Japonais sont sortis dans les rues en grand nombre en opposition à une législation qui pourrait envoyer des soldats japonais à la guerre.
Agitant des drapeaux et des bannières et criant des slogans, les manifestants de tous les horizons de la société japonaise se sont unis contre les projets de loi qui pourraient voir les troupes japonaises envoyées à l’étranger sur des opérations de combat pour la première fois depuis la capitulation du Japon qui a mis fin à la Seconde Guerre mondiale en 1945.
Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement à Tokyo le 6 septembre 2015, tandis que pas moins de 300 autres manifestations ont eu lieu à travers le pays. Un vote sur ces nouvelles lois pourrait avoir lieu au parlement dès la mi-septembre. « Les gens se joignent à ce mouvement de tous les bords et de toutes les couches de la société japonaise, a déclaré un militant syndical. Il y a des groupes de gauche, des syndicats, des militants de la paix, des groupes de défense des droits de l’homme, des étudiants, des organisations de citoyens et ils ont tous leurs propres groupes distincts, mais ils semblent avoir naturellement gravité ensemble pour former cette immense et très visible opposition. »
« Il se produit un changement radical dans l’activisme social en réponse aux politiques de ce gouvernement »,
a constaté Go Ito, professeur de relations internationales à l’Université Meiji de Tokyo.





Courrier des lecteurs

Home Eloges

Cher Monsieur,

Le 7 juin 2015, à San Francisco, lors d’un salon organisé par Share International s’intitulant How Do We Fix Our Broken World ? (Comment recoller notre monde brisé ?), je sortis pour rectifier un panneau publicitaire. Je vis un homme de type hispanique qui regardait attentivement notre panneau. Il dit avec un accent anglais : « Merci, nous avons besoin de gens comme vous pour organiser de tels évènements. » Il se montra patient alors que je prenais des notes au cours de notre conversation, lui demandant plus d’une fois de répéter ce qu’il disait.

Il dit que ce salon lui a redonné « espoir », apporté « de la lumière dans l’obscurité » et « motivait les gens. » Il ajouta qu’il y avait « beaucoup de bonnes personnes, de bonnes âmes, qui vivent dans l’obscurité » car la « vérité n’est pas dévoilée ». Il indiqua que « l’information est filtrée » et que « les gens ont peur d’être persécutés s’ils expriment leurs opinions ou leur foi » et aussi « de prier quelque soit votre foi ».

Il expliqua que cet évènement informe les gens sur « le sens de leur vie, la réalité de l’univers et la nature du Créateur ». Il ajouta « qu’ainsi les gens deviennent de meilleurs guerriers, de meilleurs soldats détenant plus de sagesse et de connaissance ».

Il déclara que ce type d’évènement fournissait « un bouclier solide et un code de conduite pour accomplir son propre destin ».

En s’en allant, il leva les yeux et dit : « Merci, Père, de me permettre, en me promenant, de découvrir des signes qui annoncent l’événement. » Il précisa qu’il avait vu de nombreux cartons publicitaires annonçant ce salon dans les magasins. Il dit qu’il y assisterait plus tard. Etait-ce quelqu’un de spécial ?

J. K., Oakland, Californie, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Rendre service avec le sourire

Cher Monsieur,

Le 29 novembre 2014, en rentrant de faire mes courses sur mon scooter électrique (pour personne à mobilité réduite), je tombai subitement en panne de batterie, à une bonne distance de chez moi. Par chance, je vis deux policiers, portant des gilets fluo qui marchaient dans ma direction. Je leur expliquai mon problème.

C’était des hommes souriants, aimables, et sachant que nous n’étions qu’à 20 mn de chez moi, ils me poussèrent même jusqu’à l’abri où je range mon scooter. Quelle chance ! Ils plaisantaient et dirent : « Nous avons fait notre bonne action pour la journée ! » Se pourrait-il que ce fût des Maîtres ?

T. W, Crewe, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique que les « deux policiers » étaient des disciples du Maître Jésus.


Home Un fermier radieux

Cher Monsieur,

Le 20 juin 2015, à Londres, je me rendais à la manifestation anti-austérité aboutissant au square du Parlement devant le palais de Westminster. En descendant du train, à la gare Victoria, je remarquai un petit fermier de type asiatique marchant dans ma direction. Il irradiait la joie et, naturellement, les gens se retournaient pour le saluer. Il portait un beau chapeau de paille avec une grande plume bien apparente, il avait un bâton dans une main et de l’autre traînait un sac poubelle en plastique noir avec quelques plantes qui en dépassaient. Il portait, avec élégance, une chemise, un gilet coloré, un pantalon moulant et des chaussures robustes. Je me retournai pour l’observer et remarquai qu’il souriait chaque fois qu’il croisait quelqu’un. Je ne suis pas sûr que cela ait un lien mais je venais juste de me mettre à cultiver des légumes dans une ferme biodynamique et j’avais discuté avec un ami des mérites d’une méthode japonaise que les écologistes appellent « fuggaging » (couverture de paille utilisée comme engrais). Puis je réalisai que j’étais en retard à la manifestation.

Se pourrait-il que ce fût un disciple du Maître Jésus ?

S. P., Ashurst Wood, W. Sussex, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme confirme que le « fermier asiatique » était un disciple du Maître Jésus.


Home Reconnaissant

Cher Monsieur,

Vers le 28 juillet 2015, chez notre glacier Laolao, au centre commercial Forum Algrave, à Faro (Portugal), un petit homme d’origine indienne et avec l’accent indien, entra, me demanda des cigarettes et n’arrêtait pas de me dire : « Merci, merci, merci. » Il vint plusieurs jours de suite et était très agréable. Il était toujours habillé en bleu comme un homme ordinaire. En outre, chez nous, nous avons ressenti soudain une odeur d’encens alors que nous n’en n’utilisons jamais. Nous sommes intéressés par les informations sur Maitreya et nous aimerions savoir qui était cet homme, s’il était un Maître ou un homme ordinaire ? L’odeur d’encens était-elle due à un Maître ou à notre propre imagination ?

L. et D. P., Faro, Portugal

Le Maître de B. Creme indique que le « petit homme » était un porte-parole du Maître Jésus. L’odeur d’encens venait des Maîtres. »


Home Grâce

Cher Monsieur,

Le 15 juillet 2015, je suis allé acheter le livre de Deepak Chopra intitulé The Third Jesus (Le troisième Jésus). Dans le magasin, je vis un enfant qui jouait. Ce spectacle me combla d’aise et je me souviens même d’avoir souri. Dans la file d’attente, en feuilletant le livre, je pensai aux paroles de Jésus : « Laissez venir à moi les petits enfants. » Immédiatement, le petit garçon s’approcha, me salua et se mit à me parler. Une dame âgée qui était dans la file d’attente déclara qu’elle était sa grand-mère. Cette expérience a retenu mon attention et j’y repense encore.

Qui étaient la dame âgée et le petit garçon ?

S. R. F. C., Barquisimeto, Venezuela

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’ils étaient tous deux des représentants du Maître Jésus.


Home Le vaisseau de lumière de Maitreya

Cher Monsieur,

Le 25 juillet 2015 à 2 h 35, j’ai vu, pour la deuxième fois, dans le ciel, vers l’ouest, une très étrange lumière qui pulsait. Je l’avais déjà observée, à peu près au même endroit, quatre ou cinq jours auparavant. Les étranges mouvements qu’elle effectuait m’ont fait penser que ce n’était pas un avion. Je réside à Chickasha (Oklahoma) et j’observe les étoiles presque toutes les nuits et n’avais jamais rien vu de tel auparavant. De quoi s’agissait-il ?

R. T., Chickasha, Oklahoma, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait du vaisseau de lumière de Maitreya.


Home Sauvetage

Cher Monsieur,

En août 2015, je me suis rendu dans le sud de la France pour réconforter mon amie victime de brutalités racistes. Je l’ai trouvée en état de choc et, pour lui remonter le moral, j’ai décidé d’acheter un petit bateau gonflable pour une croisière en mer vers l’île voisine. Un ami meilleur navigateur nous a rejoints. Nous avons pagayé à un bon rythme sur les deux tiers de la distance. Puis, par malchance, le vent, qui était contraire, s’est renforcé et nous réalisâmes que nous étions en perdition. Mon ami, qui était à l’avant fit signe à un bateau à moteur qui passait par là, pour demander de l’aide mais sans succès.

Je repris espoir en voyant un hors-bord blanc, qui venait de quitter le port et naviguait dans notre direction. Une belle blonde et son mari arrêtèrent le bateau et jetèrent une corde pour nous remorquer jusqu’à l’île. Ils étaient très gentils et très doux. Nous arrivâmes sains et saufs sur l’île et passâmes une merveilleuse journée ! Avec le recul, je considère que nous avons reçu cette leçon : garder espoir en toute circonstance ; l’aide est disponible, il suffit de la demander !

Auriez-vous la gentillesse de me dire si un Maître était impliqué dans l’aide que nous avons reçue au bon moment, juste avant de dériver et de perdre espoir ?

P. C., Montvilliers, France

Le Maître de B. Creme indique que le Maître Jésus vous a aidé, les gens qui vous ont sauvés étaient des représentants du Maître Jésus.


Home Clairvoyance

Cher Monsieur,

Au centre aquatique où je suis allé me baigner avec un ami, nous avons rencontré une petite fille de huit ans très douce et à l’esprit ouvert. Nous ne la connaissions pas auparavant mais elle nous a parlé comme si nous étions de vieux amis sans timidité, même en l’absence de ses parents à proximité.

Nous avons joué avec elle pendant plus d’une heure puis elle nous expliqua qu’elle pouvait deviner les signes astrologiques des gens. Je fus surpris et lui demandai en souriant : « Vraiment ? S’il te plaît, donne-moi mon signe astrologique. » Elle me répondit : « Tu es du signe de la Balance », et à mon ami : « Tu n’es pas Lion, tu es Gémeaux. Ses réponses furent justes à 100 %.

Elle ajouta que sa mère ne pouvait pas deviner les signes astrologiques, elle seule pouvait le faire.

Cette douce et charmante petite fille n’était-elle qu’une petite fille normale avec un pouvoir surnaturel ?

N. M., Zürich, Suisse

Le Maître de Benjamin Creme indique que la « petite fille » était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Attendre plus en faisant plus

Cher Monsieur,

Récemment, j’ai tenté une expérience. Un courrier dans la revue mentionnait qu’un porte-parole avait expliqué que l’attitude du groupe créait ses propres limites, et c’est pour cette raison, semblait-il suggérer, qu’une seule ou un petit nombre de personnes venaient entendre cette information très importante. Ce courrier m’a fait réfléchir.

Lors de nos conférences, l’assistance est toujours très réduite, alors, j’ai décidé dans une sorte d’acte de foi et de visualisation de demander un nombre précis de personnes, tout en restant détaché sur le nombre. La première fois, j’en « réclamai » douze. Onze personnes se présentèrent !

La fois suivante, nous avons doublé nos exigences ; nous disposâmes 20 chaises, plus quelques-unes en réserve. Il y eut 21 personnes (y compris les deux conférenciers) ! Nous ne savons pas si ce n’est que du hasard mais nous avons l’intention d’essayer la même attitude positive à l’avenir. Nous savons que le nombre de personnes présentes n’est pas la question centrale et il est délicat de maintenir un équilibre entre être positif et pas trop préoccupé. Merci.

L’équipe du centre d’information de Share International, Amsterdam, Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme indique que oui c’est vrai. Le conseil est d’attendre plus en faisant plus.


Home Un prodige naturel

Cher Monsieur,

En février 2015, après la méditation de transmission, je décidai d’aller commander une soupe à emporter, dans un restaurant. Je commandai le plat et m’assis près d’un aquarium.

Soudain, venant de nulle part, je vis un homme âgé s’approcher de moi en souriant. Il me dévisagea avec insistance. Je lui rendis son sourire, mais avec une certaine retenue. Aussi, me demanda-t-il avec une gentillesse évidente : « Je vous ai fait peur ? » Confuse, je lui répondis : « Non, mais… »

Ne me laissant pas terminer ma phrase il quitta le restaurant. J’étais très surprise car plusieurs éléments attirèrent mon attention. Je me demandai d’où il pouvait bien venir, car, à mon arrivée, j’étais sûre qu’il n’y était pas ; ensuite sa tenue vestimentaire était celle d’un baroudeur, de celle que l’on porte pour partir en excursion en pleine nature. Je me remémorai qu’il n’avait ni sac ni sacoche ; de plus, il n’alla pas vers le comptoir pour payer l’addition, comme le font tous les clients à la fin de leur repas, il se contenta de sortir comme s’il était chez lui.

Je venais à peine de penser à tous ces détails, qu’il entra de nouveau. Sans adresser un mot au patron qui semblait ne pas le voir, et sans me regarder, il s’assit sur le sol, à peine à un mètre de moi, face à l’aquarium. Je regardai étonnée, ce monsieur assis par terre, prendre la pose du bouddha, en repliant lentement ses jambes. La scène me paraissait incongrue. Ensuite il se mit à contempler les poissons avec sérénité, et un brin d’émerveillement. Le patron présent ne dit toujours rien, alors que visiblement il obstruait le passage.

J’étais admirative, je me dis que c’était magnifique de prendre ainsi le temps de contempler la vie. Ne mangeant aucune viande, uniquement du poisson et des crustacés, je me dis que cet homme me montrait le chemin vers un végétarisme complet. Il se dégageait de lui une incroyable sérénité.

Ma commande étant arrivée, je réglai l’addition. Ce n’est que tard que je me rendis compte que je n’aurais pas pu sortir du restaurant sans être gênée par ce monsieur assis au beau milieu du passage. Pourtant il avait disparu. Ce vieux monsieur était-il un Maître ou Maitreya ?

T. Y.-P., Cayenne, Guyane française

Le Maître de Benjamin Creme indique que le vieil homme était un disciple du Maître Jésus.



Compte rendu de lecture

Home Un livre de Stephen Leahy : Your Water Footprint : The shocking facts about how much water we use to make everyday products (1)

La face cachée de notre consommation d’eau

par Betsy Whitfill

A plusieurs reprises, depuis plusieurs années, nous avons reçu des avertissements sur la diminution de nos ressources en eau. A chaque fois, la plupart d’entre nous avons hoché la tête et sommes retournés à notre train-train quotidien, convaincus que les experts sauront résoudre le problème. Après tout, que pouvons-nous y faire, n’est-ce pas ?

Le gros livre de Stephen Leahy, Your water footprint (Notre impact sur l’eau), abondamment illustré, dévoile la consommation d’eau douce nécessaire pour produire tout ce que nous consommons. Il explique la façon dont l’eau est obtenue, puis stockée, utilisée, et il montre que nous en consommons plus que les nappes phréatiques sont capables d’en produire. Il donne au lecteur une image dynamique du rôle de l’eau dans nos vies, dans l’espoir que chacun de nous apprendra à l’utiliser judicieusement et saura agir pour que nos industries limitent leur consommation. En fait, S. Leahy nous dit que notre mode de vie est responsable de la disparition de notre ressource la plus précieuse, et que nous en sommes parfaitement inconscients car beaucoup d’entre nous vivent dans des pays où la pluie tombe en abondance, et ce, malgré les épisodes de sécheresse.

Si 30 milliards de litres d’eau tombent chaque jour sur Terre sous forme de pluie, la plus grande partie se retrouve dans les océans. Seulement 2,5 % de toute l’eau disponible sur Terre est douce, et l’essentiel se trouve prisonnier des glaces de nos montagnes et des pôles. Autrement dit, si une bouteille de cinq litres représentait toute l’eau de la Terre, une cuillère à café contiendrait l’eau potable disponible.

Alors que l’Américain moyen utilise quotidiennement 378 litres d’eau douce (sans compter l’arrosage des pelouses, le lavage des voitures et le remplissage des piscines), dans certaines régions d’Afrique et d’Asie, les femmes marchent jusqu’à six kilomètres par jour, pour se procurer quelques litres d’eau (plus ou moins potable) pour boire, cuisiner et pour la toilette. Le besoin mondial en infrastructures d’acheminement de l’eau est colossal.

De quelle quantité d’eau avons-nous vraiment besoin ?

A l’aide de graphiques clairs et astucieux, Stephen Leahy nous amène à prendre conscience de la quantité d’eau invisible (douce bien sûr) qui est nécessaire pour produire notre nourriture, nos vêtements et l’énergie que nous utilisons.

Prenons comme exemple les boissons à base de cola. Elles sont constituées principalement d’eau. Mais il faut ajouter l’eau utilisée pour faire pousser et raffiner le sucre et la vanille qui entrent aussi dans leur composition, récupérer la caféine des grains de café, fabriquer les bouteilles et les emballages pour le transport. Au bout du compte, il faut 350 litres d’eau pour produire un litre de cola. Pour produire un kilo de viande de bœuf, on arrive à la quantité colossale de 15 400 litres d’eau. Chaque fois que vous buvez un café, vous contribuez à gaspiller 140 litres d’eau. « Seulement » 35 litres pour une tasse de thé. Il faut 2 500 litres d’eau pour produire un T-shirt en coton, et 7 600 litres pour une paire de jeans.

L’eau sert aussi à produire notre énergie

L’industrie papetière est la plus grosse consommatrice d’eau (par tonne de produit fabriqué) et la plus grosse pollueuse. On trouve ensuite les industries de l’énergie : 40 % de la consommation d’eau aux Etats-Unis sert à refroidir les centrales. Pour calculer l’empreinte eau d’une centrale, il faut inclure l’eau utilisée pour l’extraction des matières premières – charbon, uranium, gaz naturel –, et pour la construction des infrastructures. Quel que soit le combustible utilisé dans une centrale, il sert toujours à chauffer de l’eau pour produire la vapeur qui fait tourner les turbines qui produisent l’électricité. Il faut beaucoup d’eau pour fabriquer de l’énergie, et il faut beaucoup d’énergie pour pomper et acheminer l’eau, de sorte que la consommation d’eau et d’énergie augmente en proportion directe. L’eau rejetée par les centrales se retrouve le plus souvent dans les rivières et les lacs, où elle tue les poissons et la faune aquatique car elle est trop chaude. Les centrales construites depuis ces trente dernières années recyclent et refroidissent leurs eaux résiduelles, mais pas les installations plus anciennes.

S. Leahy conclut son analyse en notant que si les sociétés du secteur de l’énergie sont parmi les plus riches au monde, elles ne paient rien pour utiliser et polluer les énormes quantités d’eau douce dont elles ont besoin pour fonctionner.

Même dans le secteur hydro-électrique, les barrages servant à la production d’énergie favorisent l’évaporation de grandes quantités d’eau – 1,1 milliard de litres chaque année pour le lac Meade créé par le barrage Hoover près de Las Vegas.

L’énergie solaire et éolienne n’utilise pas d’eau, sauf celle qui est utilisée dans la construction des infrastructures. Des progrès ont été faits récemment qui ont permis de réduire l’eau nécessaire à la fabrication des concentrateurs solaires (les miroirs qui renvoient la chaleur du soleil vers un château d’eau pour produire la vapeur qui alimente une turbine). La nouvelle usine du désert de Mojave a adopté une méthode de refroidissement à sec qui n’utilise pas plus d’eau que celle nécessaire à l’entretien du green de deux trous sur un parcours de golf, tout en produisant assez d’électricité pour alimenter 100 000 foyers.

L’énergie éolienne permet une réduction drastique de la consommation d’eau. En 2013, l’utilisation accrue de cette énergie renouvelable a permis d’économiser 154 milliards de litres d’eau, c’est-à-dire 490 litres par américain, tout en diminuant de 95,6 millions de tonnes les émissions de CO2 provenant des centrales électriques. S. Leahy cite les chiffres de l’American Wind Energy Association selon lesquels cette réduction de CO2 équivaudrait à retirer 16,9 millions de voitures des routes américaines.

Les données recueillies par S. Leahy indiquent clairement qu’il faut favoriser les énergies renouvelables, tout en améliorant les technologies utilisées. Le solaire et l’éolien sont la clé de l’avenir énergétique des régions du monde où l’eau est rare.

L’épuisement des réserves souterraines

Un article du Washington Post du 15 juillet 2015 mentionne une étude conduite sur dix années à partir de données satellite de la Nasa montrant que 21 des 37 plus grands aquifères du monde sont en voie d’épuisement. Or, les eaux souterraines sont la source principale d’approvisionnement pour le secteur agricole et les réseaux urbains. Par ailleurs, la salinité croissante des eaux souterraines (provoquée par l’infiltration d’eau de mer qui comble le vide créé par la disparition de l’eau douce) est en train de tuer lentement les cultures. S. Leahy écrit que 16 000 kilomètres carrés de terres agricoles (l’équivalent de deux départements français) sont abandonnés chaque année en raison de l’accumulation de sel.

La croissance des populations urbaines, combinée à la sécheresse, ont multiplié dangereusement le forage de puits. Vingt-trois millions de puits ont été creusés par les agriculteurs en Inde pour irriguer les cultures. Dans certains Etats indiens, la nappe phréatique a baissé de six mètres. Il faut des décennies sinon des siècles pour recharger ces aquifères. Un article sur takepart.com Thirsty yet ? Eight cities that are improbably running out of water rapporte que huit des plus grandes villes du monde sont en train de se retrouver sans eau pour des raisons parfaitement remédiables (mauvaise gestion de la ressource, ingénierie archaïque…) : Tokyo, Miami, Londres, Le Caire, São Paulo, Pékin, Bangalore et Mexico.

Quelques conseils pour économiser l’eau

Le livre de S. Leahy se termine avec un chapitre de conseils pour économiser l’eau au quotidien. Malgré le constat de l’ampleur du problème, il affirme que même les plus petits efforts ont leur importance.

En modifiant notre mode de vie, nous pouvons atténuer la tendance actuelle qui nous mène à de graves pénuries d’eau :

– raccourcir la durée de nos douches ;

– économiser le papier ;

– réparer les fuites d’eau ;

– filtrer l’eau du robinet plutôt que d’acheter de l’eau en bouteille ;

– limiter nos déplacements en voiture pour consommer moins d’essence ;

– agir auprès des collectivités locales et des médias pour qu’ils promeuvent activement les économies d’eau sur une base régulière ;

– faire prendre à nos enfants de bonnes habitudes dès le plus jeune âge ;

– suggérer à votre employeur de proposer aux employés une formation aux économies d’eau et d’installer des robinets et des toilettes plus performants ;

– proposer aux offices de tourisme de publier des brochures sur les économies d’eau destinées aux visiteurs et touristes ;

– acheter des vêtements d’occasion ;

– manger moins de viande ;

– réserver nos achats à des entreprises qui favorisent les économies d’eau.

En résumé : « Fermez le robinet et ouvrez-le le moins possible ! »


Your Water Footprint : The shocking facts about how much water we use to make everyday products. Firefly Books, 2014. Il n’est pas encore publié en français.

1. Notre impact sur l’eau : données chiffrées sur les invraisemblables quantités d’eau nécessaires à la fabrication des produits de consommation.





Compilation

Home La période de mise à l’épreuve

Le moment est venu d’entamer le processus de changement, de transformer la vie des hommes, de telle manière que le Dieu en chacun puisse rayonner. Cela, mes amis, n’est pas difficile à accomplir car, en vous tous, réside un tel être divin. Ma tâche consistera à éveiller en vous cette Lumière rayonnante et à vous conduire à sa source.
Mes Maîtres travaillent également dans leurs différents centres et, grâce à eux, l’exécution du Plan progresse.
Mon travail consiste à organiser ce Plan de sorte qu’il en résulte le moins de divisions possible. Beaucoup de ce qui est aimé doit être abandonné. Ne vous accrochez pas aux formes anciennes. Beaucoup dépendra de l’aptitude de l’homme à renoncer aux structures désuètes, et à créer un monde nouveau et plus simple. Rappelez-vous cela. N’oubliez pas que je viens pour changer toutes choses. [Message n° 74 (Maitreya)]

Eveillez-vous, bientôt, au jour nouveau. Polissez, toujours plus, chaque belle aspiration. Une nouvelle lumière, la Lumière du monde, est maintenant, une fois de plus, parmi vous. Révélez cette lumière croissante qui pénètre tous les êtres sensibles, et venez à bout des déséquilibres du passé.
Nous veillons, nous attendons, nous sommes avec vous. Chaque jour qui passe nous rapproche de vous. Quand vous nous verrez, vous saurez que le moment est venu de travailler ensemble pour sauvegarder la race humaine : il ne faut plus laisser les « forces du marché » barrer la voie à l’homme dans son ascension. Il ne faut plus que la cruauté et l’ambition tiennent la vie des gens sous leur emprise. Il ne faut plus jamais que des millions d’hommes meurent de faim dans un monde d’abondance. Il ne faut plus que l’avenir des jeunes soit bradé derrière leur dos. C’est un futur de liberté et de justice qui point à l’horizon. Acceptez-le, acceptez-le. [Un avenir de liberté et de justice (Maître –)]

L’effondrement économique actuel (présenté comme un « tournant » ou une « récession ») est en fait le signal de la fin de l’ordre ancien, et il amène déjà un changement d’attitude chez de nombreuses personnes, jeunes ou âgées. Lorsque ces mêmes personnes entendront Maitreya parler de la nécessité de simplifier nos vies et de partager les ressources pour parvenir à la paix par la justice, elles répondront volontiers à son appel. Son enseignement et ses exhortations inspireront une immense réponse et le désir du partage, de la justice et donc de la paix. Tout dépend de nous. Nous devons vouloir la paix suffisamment fort pour renoncer au passé et travailler pour l’humanité une. [L’unité dans la diversité (B. Creme)]

La période de test commence. Mon intention est de vous présenter cette alternative, d’en souligner les possibilités et les pièges. Le choix vous appartient ; c’est vous, de par votre libre arbitre divin, qui devez décider.
Si, comme je le sais en mon cœur, vous choisissez la voie de Dieu, je vous conduirai à lui ; et ensemble nous lui présenterons notre vie de service, pour lui et pour le monde. Beaucoup parmi les miens agissent déjà ainsi, ce qui leur vaut d’être appelés « mes biens aimés ». Joignez-vous à ce groupe de véritables serviteurs du monde.
Devenez mes ouvriers. Devenez mes compagnons. Devenez mes héros et servez le Plan. Il reste peu de temps pour ce travail de préparation. Effectuez maintenant les premiers pas vers votre gloire. Servez la cause de votre retour dans le monde, ainsi que le Plan de Dieu : ils ne font qu’un. Mes Maîtres vous montreront comment sortir du bourbier. Ils vous montreront que l’on peut mener une vie plus simple, pleine de joie, dans laquelle la divinité se manifeste à travers l’amour et le service de nos frères. C’est la voie d’autrefois ; c’est la voie éternelle ; rien ne change vraiment avec Dieu. Faites maintenant votre choix : servir ma cause et voir la Lumière qui vous appelle à entrer dans l’avenir, ou sonner le glas du regret éternel. [Message n° 16 (Maitreya)]

Les réalisations de l’époque, les aspirations des multitudes, l’empressement à partager, les organisations d’aide humanitaire, les institutions comme les Nations unies et les différents organismes internationaux qui, depuis les coulisses, unissent les peuples et leur donnent le sens de l’internationalisme et de la coopération, tout cela sera conservé et prendra de l’ampleur ; la situation nouvelle ne pourra que stimuler toutes ces réalisations. Mais ce qui fait obstacle, les structures étroites, nationalistes, basées sur la compétition, les forces du marché et l’avidité ne pourront résister à « l’assaut du renouveau », aux idées de l’ère nouvelle.
Les premières structures à disparaître seront les marchés boursiers mondiaux. Ils sont, comme Maitreya l’a annoncé, sur le point de s’effondrer. Ils s’écrouleront parce qu’ils font obstacle aux justes relations. Ils ne répondent pas aux besoins, pas même à ceux du commerce entre pays. Ils sont un anachronisme, ce que Maitreya, à juste titre, appelle des « casinos » qui n’ont aucun rôle à jouer dans le monde à venir, en tout cas pas sous leur forme actuelle. [L’éveil de l’humanité (B. Creme)]

Lorsque vous me verrez, vous apprendrez à connaître la nature de Dieu, en tant que Lumière, Amour et Volonté. Puissiez-vous refléter ces aspects divins. Lorsqu’il en sera ainsi, je pourrai travailler à travers vous. J’ai besoin de vous tous pour participer à la reconstruction de ce monde, pour rendre à l’homme sa foi et sa joie, pour libérer les ressources vitales indispensables à ceux qui sont dans le besoin et, ainsi, rétablir l’équilibre sur cette Terre. Ma tâche consiste à vous montrer la méthode à suivre ; la vôtre est d’agir et de mettre en œuvre mon plan. Je sais que je peux vous faire confiance et faire appel à vous. Mon amour vous étreint tous. [Message n° 76 (Maitreya)]

Avec l’effondrement de l’économie mondiale, les hommes commenceront à se rendre compte de leur unité. Cette prise de conscience aura un impact profond sur leur attitude envers la guerre. Ils comprendront qu’ils sont liés les uns aux autres dans leur lutte pour la survie, et les paroles de Maitreya trouveront en eux un puissant écho. Partage, justice et liberté revêtiront pour eux toute leur importance ; ils verront dans ces idées les symboles de l’avenir, des droits inhérents à chaque être humain, et les clés de relations justes entre tous les hommes. [Des problèmes qui appellent l’action (Maître –, PI, avril 2014)]

Sans s’en rendre compte, l’humanité subit actuellement une grande crise spirituelle qui se focalise dans les domaines politique et économique. Cette crise spirituelle ne pourra être réglée que par la résolution de nos problèmes politiques et économiques, lesquels reposent sur l’illusion de la séparation. Si nous voulons évoluer, nous développer en tant que race, nous devons comprendre que nous sommes un, que, frères et sœurs d’une seule et même famille, nous sommes tous issus de la même source divine et identiques à cette source. Comment une famille normale fonctionne-t-elle ? On y partage tout ce que l’on a. Une mère ne nourrit pas un enfant mieux qu’un autre, ne donne pas 17 % de la nourriture à l’un et 83 % à l’autre. Nous devons prendre conscience du fait que nous constituons une seule et même famille et partager les ressources mondiales de manière plus équitable. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Si vous vivez dans le luxe, vous permettez aux sens de devenir possessifs et la vie n’est plus que lutte, confusion et chaos. Dès l’instant où l’on fait l’expérience du Seigneur en soi, on a tendance à se libérer de tous ces attachements proposés par la vie. La simplicité n’est pas un fardeau pour le mental, l’esprit et le corps, qui sont les temples du Seigneur et doivent être exempts de tout esprit de possession. Seul le souci du nécessaire demeure. Il s’agit là d’un processus automatique qui reflète le cours naturel de l’évolution intérieure. Cette tendance à plus de simplicité s’observera également dans le monde entier chez nombre de riches, qui renonceront au superflu et partageront avec les autres. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Bientôt, on assistera à une diminution des tensions qui, aujourd’hui, referment leur étau sur le monde. Les événements actuels déboucheront sur une crise qui amènera la dissolution de ces forces disparates, ouvrant la voie à l’expression de points de vue plus sensés. Les nécessités économiques forcent les pays riches eux-mêmes à penser de manière plus globale, en meilleure harmonie avec les besoins de la communauté des nations. Bientôt, les difficultés engendrées par la cupidité contraindront les hommes à repenser leur théorie et leur pratique économique, et c’est un monde plus juste qui en résultera. Si cette évolution n’est pas tout à fait pour demain, du moins est-elle relativement proche. N’ayez nulle crainte : il n’y a pas eu de « raté » dans le déroulement du Plan. En vérité, le Plan se réalise. [Le Plan se réalise (Maître –)]

La spiritualité est la nature essentielle de notre être, elle ne demande qu’à se manifester dans la forme extérieure. Tout ce que nous sommes capables de concevoir en tant qu’activité humaine peut être – en fait doit être – de nature spirituelle. La véritable morale n’a rien à voir avec un code de valeurs qui serait adapté par l’humanité en fonction de telle société ou de telle croyance religieuse, elle fait partie intégrante de notre spiritualité.
En mettant en place un système économique fondé sur la coopération et le partage plutôt que sur la compétition et les forces du marché, nous créerons une structure économique plus morale. Quand les places boursières s’effondreront, l’humanité sera mise face à ses illusions sur la nature de la réalité. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Par ma présence, la loi du partage se manifestera. Par ma présence, l’homme s’élèvera vers Dieu. Par ma présence, et par celle de mes Frères, l’homme connaîtra le nouveau pays de l’Amour. Portez cette loi simple dans votre cœur, mes amis. Manifestez l’amour par le partage et changez le monde. Créez autour de vous une atmosphère de paix et de joie et, avec moi, faites toutes choses nouvelles. Ma venue implique des changements, mais également de la douleur devant la perte des structures anciennes. Cependant, mes amis, il faut briser les vieilles outres : le vin nouveau mérite mieux. Mes amis, mes frères, je suis maintenant près de vous. Je vois, sur vous et autour de vous, votre aspiration à l’Amour et à la Joie. Je sais que beaucoup d’hommes partagent cette aspiration ; c’est ce qui rend possible mon retour. [Message n° 82 (Maitreya)]

Inévitablement, certains pays réaliseront plus facilement que d’autres les transformations nécessaires. En bien des endroits, les groupes qui détiennent le pouvoir depuis des siècles et qui ont édifié des fortunes colossales opposeront la plus grande résistance à l’abandon de leur suprématie. Mais les forces du changement se feront si pressantes que rien ne pourra les arrêter : même ceux qui y répugnent le plus devront changer de cap, et s’adapter aux exigences de leurs peuples.
Ainsi se développera, à une vitesse remarquable, une nouvelle société qui tiendra pour sacré le droit de tous les hommes à l’autodétermination, leur droit démocratique à jouer un rôle dans la société et à en façonner l’avenir, leur droit à un niveau de vie acceptable, à la santé et à l’éducation. Avant tout, les hommes réclameront le droit de vivre en paix.
Maitreya les soutiendra dans leur exigence de justice et de liberté, et magnétisera tout ce qu’ils entreprendront pour la satisfaire. Comme il l’a fait au Caire, il se tiendra aux côtés de tous ceux qui expriment leurs revendications dans la paix et le respect de tous les groupes et de toutes les religions, sans rancœur ni esprit de compétition. Ainsi les hommes en viendront-ils à comprendre la voie de l’avenir, la seule voie susceptible de garantir cet avenir. Pareil avenir sera partagé par tous, sans la moindre division. [La voie de l’avenir (Maître – PI, juin 2011)]

Maitreya nous montrera de quelle hauteur nous avons chuté pour sombrer dans la médiocrité du matérialisme. Et il nous montrera la voie à suivre, par l’acceptation du principe de partage et l’affirmation de notre sens de la fraternité entre tous les hommes et femmes de l’humanité, nous permettant ainsi de retrouver le sentier spirituel, le sentier qui mène non à la compétition mais à l’unité. Voilà ce que signifie le nouvel âge, l’ère de la synthèse. La synthèse, c’est l’union de tous en vue de la réalisation de l’unité, une unité composée de parcelles au départ disparates. [L’éveil de l’humanité (B. Creme)]

Les forces du marché, qui sont devenues le credo d’innombrables hommes politiques, seront apprivoisées. Ces forces ont ravi aux individus leur richesse et leur santé, mais ces derniers s’éveillent maintenant au nom de l’humanité. Les ressources des nations seront partagées entre tous les individus. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Seul un nouveau regard sur le sens et le but de la vie parviendra à détourner l’homme de l’abîme vers lequel il dirige ses pas. Seule une vision plus réaliste lui fournira la clé dont il a besoin pour comprendre ces mystères. Lorsque s’effondreront les places boursières de ce monde, temples de l’humanité de naguère, cette clé ouvrira de nouvelles portes, révélant une beauté qui n’attend que de naître.
Dès lors, les hommes se reconnaîtront comme des frères, cherchant tous dans la pénombre l’étoile qui pourra les guider. Ils s’apercevront qu’ils ne peuvent avancer qu’ensemble, en coopérant pour le bien commun. Ils reprendront conscience des raisons de leur présence sur Terre et chercheront à mettre en œuvre, par tous les moyens à leur disposition, leur compréhension du Plan. Ainsi en sera-t-il. [Les Instructeurs sont prêts (Maître –)]

La priorité majeure des gouvernements sera de nourrir la population de manière équilibrée. Leur second devoir sera de lui garantir un logement adéquat. La santé et une éducation satisfaisante pour tous seront les priorités suivantes. Il s’agit là des droits humains fondamentaux nécessaires à tous dans le monde entier. Cependant, pas un seul pays au monde ne les respecte tous en tant que droit universel. Lorsque l’effondrement économique se produira, l’humanité commencera à reconnaître son unité et verra la nécessité de coopérer et de partager les ressources mondiales. […]
Une nouvelle liberté attend maintenant l’humanité. Mais cette nouvelle liberté requiert avant toute chose la responsabilité. Il nous faut assumer mutuellement notre responsabilité envers autrui. Maitreya l’exprime en termes très simples : « Prenez le besoin de votre frère comme mesure de votre action et résolvez les problèmes du monde. Il n’y a pas d’autre voie. » [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui admettent la nécessité d’un changement, mais y résistent pourtant. Nombreux sont ceux, aujourd’hui, qui voient l’effondrement des structures anciennes et obsolètes du passé, mais s’accrochent encore à de telles formes. Mais il y a une voix nouvelle qui se fait entendre parmi les nations, la voix de la Vérité qui contient l’espoir, la promesse d’un temps nouveau. Cette voix fera de plus en plus d’effet sur l’esprit des hommes, car c’est la voix de Dieu parlant à travers eux. [Message n° 12 (Maitreya)]

Prêtant l’oreille à l’appel à l’aide des nations les plus pauvres, les pays riches commencent enfin à envisager un partage devenu inévitable. Cela représente un changement d’attitude d’importance vitale et de bon augure pour l’avenir.
Que les discussions en cours débouchent ou non sur des propositions concrètes et sur un calendrier d’actions, la porte du bon sens et du réalisme s’est ouverte, laissant entrevoir les possibilités qui s’offrent, si imparfaitement ou momentanément que ce soit. En temps voulu, les hommes pourront prendre position par rapport aux recommandations de Maitreya : ou ils accepteront les changements nécessaires de leur plein gré et avec joie, ou ils les refuseront. [Le dilemme (Maître –)]

La première étape consiste à partager les ressources planétaires ; faute de quoi, nous nous détruirons. C’est aussi simple que cela. Nous avons notre libre arbitre. Maitreya n’interviendra pas pour nous empêcher de nous détruire. Il nous exposera les choix qui s’offrent à nous : continuer de fonctionner selon les schémas du passé – qui reposent sur la cupidité, l’égoïsme, la compétition – et, ce faisant, nous détruire ; ou bien accepter le fait que nous ne faisons qu’un, accepter le principe du partage ; le mettre en œuvre, instaurer la justice dans le monde, et du même coup, la paix ; pour commencer à construire, sous son inspiration, une civilisation d’une splendeur éclatante, telle que ce monde n’en a jamais connu. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Partout frémit le vent du changement, et les peuples l’appellent à voix haute. Ils découvrent aussi leur capacité à agir, et beaucoup meurent pour la prouver. Ils sentent que les vieux schémas ont fait leur temps, et sont désormais inopérants. Ils sentent qu’il existe d’autres façons de vivre, et anticipent un avenir meilleur. En vérité, des modèles voués à disparaître entravent la progression de l’humanité. La roue tourne, et la puissante Rome tombe à nouveau. Le feu de Maitreya stimule le cœur de ceux, innombrables, qui sont sensibles à son influence et brûlent du désir de pouvoir construire un monde où règneront justice et harmonie. Maitreya nous promet que ce monde nouveau ne tardera pas à voir le jour. [La promesse de Maitreya (Maître –, PI, novembre 2011)]

Aujourd’hui, la nécessité primordiale est de transformer les structures dans lesquelles vous vivez actuellement.
Votre civilisation, mes amis, est en train de mourir, non, elle est même déjà morte. De ses cendres, naîtra une beauté nouvelle dont les bases sont l’Amour, la Justice et le Partage. Faites-en vos objectifs, mes amis, et découvrez la signification de Dieu. Faites-en vos objectifs, mes amis, et découvrez la signification d’une vie pleine et heureuse. Consacrez-vous à ces divins aspects, mes frères, et exécutez le Plan. [Message n° 107 (Maitreya)]

Tout est prêt

par le Maître —, par l’entremise de Benjamin Creme, 11 octobre 2008

Pendant des années, nous qui sommes vos Frères aînés avons prévenu les hommes des dangers auxquels ils s’exposaient en suivant aveuglément les forces du marché, elles-mêmes aveugles. La crise économique et financière de grande envergure qui sévit actuellement ne devrait donc pas surprendre : la « bulle » créée par la compétition et l’avidité devait, inévitablement, éclater. Pourtant les « hommes d’argent », dont le gigantesque édifice reposait sur des sables mouvants, sont stupéfaits du résultat, à court d’explications face à la catastrophe, et déjà en quête d’une meilleure manière de persévérer dans les mêmes errements.

Toutefois, les habitants des pays les plus touchés par le récent effondrement en connaissent bien les raisons, et sont en colère de savoir que c’est eux-mêmes qui subiront épreuves et privations dans les mois et les années à venir.

Maitreya, qui attend patiemment en coulisse, voit là une « fenêtre d’opportunité » qui lui permet d’émerger au grand jour pour commencer sa mission publique. Ainsi, la longue attente de son émergence est presque achevée. C’est désormais très bientôt que les hommes entendront son appel à l’action et au changement.

Déjà, parmi les innombrables analystes vers lesquels se sont tournés les médias pour obtenir explications et conseils lors de la crise actuelle, il s’en trouve quelques-uns pour affirmer à juste titre qu’un changement radical s’impose ; que de nouvelles réglementations, destinées à contrôler les hommes d’argent, sont une priorité absolue pour prévenir la répétition d’une telle crise.

Les peuples réclament justice et équité, et ne sont pas d’humeur à se les voir refuser.

Ainsi tout est enfin prêt pour que Maitreya se fasse entendre, et que l’on perçoive le bien-fondé et la vérité de ses propos. Il dira aux hommes que la continuation du désordre actuel ne pourra engendrer que davantage de chaos ; que seule une reconstruction complète et ordonnée du système économique mondial apportera la justice et la paix ; que sans cette justice et cette paix, l’avenir, à coup sûr, serait sinistre. Il leur dira que nous avons la réponse entre nos mains, que le monde est un ; que si nous ne parvenons pas à vivre et prospérer ensemble, en unité, nous connaîtrons l’anéantissement. C’est là ce que, par étapes, Maitreya dira au monde, et les peuples sauront l’entendre. Avant leurs dirigeants actuels, ils reconnaîtront son bon sens et saisiront l’opportunité de mettre en pratique ses conseils.

S’il est difficile de prédire la durée de cette phase, vu les circonstances chaotiques on peut supposer qu’elle sera passablement courte. Les hommes d’argent et leur cupidité ont été pris en défaut, leurs méthodes ont fait la preuve de leurs insuffisances.

Tous ceux qui ne veulent rien de plus que le nécessaire pour élever correctement leur famille sont amplement préparés pour les changements et les défis de l’avenir. Ils veulent justice et paix, et sont prêts à partager pour atteindre ces précieux objectifs. Les peuples sont prêts ; les hommes d’argent sont en déroute, et occupés à panser leurs plaies. Maitreya lui aussi est prêt, et fera sous peu son entrée.





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home Énergies renouvelables : plus saines et plus économiques

Source : climatecentral.org

Des chercheurs de l’Université de Harvard ont publié une nouvelle étude dans la revue Nature Climate Change, en septembre 2015, qui montre que les projets d’énergies propres et renouvelables ne sont pas seulement bon pour la santé publique, mais peuvent également faire économiser chaque année, selon les régions (des Etats-Unis), entre 5,7 millions de dollars et 210 millions, grâce à des mesures d’économie d’énergie, et aux améliorations dans la santé des populations locales.

L’auteur principal, Jonathan Buonocore, assistant de recherche au Centre pour la santé et l’environnement mondial d’Harvard, a déclaré : « Cette étude démontre que l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables peuvent présenter des avantages substantiels à la fois pour le climat et la santé publique, et que ces résultats pourraient être un facteur important dans une analyse complète des coûts-avantages de ces projets. De plus, cette recherche montre que les bénéfices pour le climat et les bienfaits pour la santé vont de pair. »

Les énergies renouvelables et les mesures d’économie d’énergie aident à remplacer les centrales électriques fonctionnant au charbon et à d’autres combustibles fossiles, qui sont une des principales causes du changement climatique. Elles permettent également de réduire les émissions nocives d’oxydes nitreux, de dioxyde de soufre et de dioxyde de carbone.

Dans une autre étude publiée en juin 2015 par l’Agence de protection de l’environnement, il a été constaté que d’ici la fin du siècle, 57 000 Américains de moins mourraient chaque année du fait de la mauvaise qualité de l’air, si les pires effets du changement climatique étaient évités.

« L’un des principaux obstacles au remplacement de l’infrastructure actuelle des combustibles fossiles, est que peu de gens et de décideurs politiques sont conscients des impacts quantifiables des combustibles fossiles sur la santé, a déclaré Mark Jacobson, non apparenté à l’étude, professeur de génie civil et environnemental à l’université de Stanford. Cette étude permettra de sensibiliser davantage le public et les décideurs sur ces impacts, leur permettant de comparer le vrai coût des combustibles fossiles par rapport à celui des énergies renouvelables et à prendre de meilleures décisions au sujet de notre avenir énergétique. »




Home Des dirigeants islamiques appellent à une action sur le changement climatique

Source : thinkprogress.org ; commondreams.org

Des dirigeants islamiques de 20 pays ont publié une déclaration sur le changement climatique, appelant leurs frères musulmans à prendre soin de la planète et demandant aux dirigeants du monde d’éliminer progressivement l’utilisation des combustibles fossiles.

Les participants au Symposium international islamique sur le changement climatique, qui s’est tenu en août 2015, à Istanbul (Turquie), ont conclu le sommet par une déclaration formelle sur les questions environnementales mondiales. La déclaration – qui stipule clairement que le changement climatique est à la fois réel et « d’origine humaine » – est à parts égales théologique et scientifique. Ils ont utilisé l’optique morale islamique pour inciter les dirigeants à prendre des mesures immédiates pour pallier au réchauffement de notre planète.

Selon cette déclaration : « Notre espèce, bien qu’élue pour être gardienne ou gérante (khalifah) de la Terre, est à l’origine d’une telle corruption et de tels ravages que nous courons le danger de mettre fin à la vie telle que nous la connaissons sur notre planète. Une pollution excessive par les combustibles fossiles menace de détruire les dons que Dieu, que nous connaissons comme Allah, nous a accordés – des dons comme un climat viable, un air sain à respirer, des saisons régulières, et des océans vivants. Que diront de nous les générations futures, si nous leur laissons en héritage une planète dégradée ? Comment ferons-nous face à notre Seigneur et Créateur ? »

La déclaration a également formulé des recommandations spécifiques pour les dirigeants du monde qui prévoient d’assister aux prochaines négociations internationales parrainées par l’Onu sur le changement climatique qui se tiendront à Paris. Les auteurs ont appelé les pays riches à éliminer progressivement l’utilisation des combustibles fossiles et à passer à des systèmes d’énergie renouvelable, ainsi qu’à venir en aide aux populations pauvres qui souffrent actuellement des effets désastreux du changement climatique – y compris dans des parties du monde densément peuplées par des musulmans.

« Nous en appelons [aux dirigeants participant aux pourparlers de Paris] [...] pour que leurs discussions aboutissent à une conclusion équitable et contraignante, en gardant à l’esprit [...] l’énorme responsabilité qui pèse sur les épaules [de la Conférence] envers le reste de l’humanité, comme celle de nous conduire à un nouveau mode de relation avec la Terre de Dieu. »

La déclaration a été signée par les 60 participants de l’assemblée, dont d’éminentes voix musulmanes comme Shaban Ramadha Mubajje, le grand mufti de l’Ouganda, et Mohamed Ashmawey, chef du Secours islamique mondial. En outre, les organisateurs de la conférence (le Secours islamique mondial, le Forum islamique pour l’écologie et les sciences de l’environnement, et GreenFaith) ont indiqué dans un communiqué de presse que la déclaration était approuvée par d’autres dirigeants absents à la conférence, comme le grand mufti du Liban.

« Au nom du Conseil indonésien des oulémas et des 210 millions de musulmans, nous nous félicitons de cette déclaration et nous nous sommes engagés à en mettre en œuvre toutes les recommandations », a déclaré Din Syamsuddin, le président du Conseil indonésien des oulémas (un corps de savants musulmans).

La déclaration des dirigeants musulmans fait suite à l’encyclique publiée par le pape François en juin 2015, dans laquelle il appelait à une transformation radicale des économies et des systèmes d’énergie du monde, afin d’éviter les pires conséquences du changement climatique. En outre, des centaines de rabbins ont publié, en mai 2015, une Lettre rabbinique sur la crise climatique. Des dizaines d’autres confessions et Eglises ont rejoint le mouvement mondial de désinvestissement financier dans l’industrie des combustibles fossiles.

Bien que la déclaration du colloque islamique s’adressait aux dirigeants du monde, elle contient également un appel aux musulmans de toutes conditions pour qu’ils agissent contre le changement climatique dans leur vie quotidienne.

« Nous appelons tous les musulmans [...] à lutter contre les habitudes, les mentalités et les causes profondes du changement climatique, de la dégradation environnementale et de la perte de biodiversité, suivant l’exemple du prophète Mahomet (paix et bénédictions soient sur lui), et à apporter une solution aux défis auxquels nous sommes maintenant confrontés. »






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017