DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2015

Extraits de la revue
Partage international

Mars 2015 - N° 319

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


    • Le Chili et la République des glaciers par Marianela Jarroud


  • Point de vue
    • Les banques, l’inégalité et les citoyens par Roberto Savio


  • Signes des temps


  • Tendances


  • La voix de la raison


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Interviews


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home L’avènement d’un monde nouveau

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, 8 février 2015

La période qui s’annonce promet d’être déroutante pour beaucoup de gens, tant par la rapidité des changements qui se manifesteront sur les plans politique, économique et social, que par la fréquence de ces changements.

Face à ce déferlement, nombreux sont ceux qui se trouveront plongés dans l’anxiété et la confusion. Intrigués ou alarmés par la nature et l’ampleur des transformations, beaucoup y verront les signes d’une société en transition tandis que d’autres aborderont la nouvelle donne dans la crainte et l’hostilité. Partout les gens agiront avec circonspection, ne sachant quelle direction prendre.

Mais cela ne durera pas. Les hommes s’apercevront que le monde dans lequel ils vivent change pour de bon, et confronte leurs croyances et leurs valeurs à des défis sans précédent.

Ils commenceront donc à construire un monde nouveau sur les ruines du passé, affirmant de plus en plus leur capacité à répondre aux défis qui se présentent.





Signes des temps

Home Des signes en abondance

Málaga, Espagne

Prise la nuit du 8 février 2015 par J. R., cette photo montre 57 points de lumière se déplaçant à la même vitesse d’est en ouest.


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 319 de mars 2015, page 11.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces lumières étaient des vaisseaux spatiaux martiens.


Home Des signes en abondance

Angleterre, Royaume-Uni

Source : chroniclelive.co.uk ; YouTube : WebTV25

Le soir du 5 janvier 2015, un habitant de Tynemouth a filmé un objet inhabituel se déplaçant dans le ciel au-dessus de sa maison. Le témoin, C. L., explique : « J’ai remarqué ce que je pensais être un avion volant sur une ligne aérienne inhabituelle. Sa couleur était insolite et il ne bougeait pas comme un avion aurait dû le faire. » Dans le viseur de sa caméra, il vit l’objet « se déplaçant d’avant en arrière de manière autonome. Il ressemblait à une coupole avec une bosse au milieu et des lumières vibrantes. »


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 319 de mars 2015, page 11.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet était un vaisseau spatial martien.


Home Des signes en abondance

Avare, Brésil

Source : YouTube : UFOvni2012

Cette photo prise le 31 janvier 2015 montre un globe blanc comme un nuage dans le ciel au-dessus de la ville d’Avare. Le photographe et trois autres témoins ont vu l’objet à haute altitude se déplacer à grande vitesse pendant plus d’une minute, avant de disparaître. 


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 319 de mars 2015, page 12.

Le Maître de Benjamin Creme indique que le globe blanc était un vaisseau spatial martien.


Home Des signes en abondance

Porte Alegre, Brésil

Source : YouTube : jmhz71

Cette séquence vidéo prise le 4 janvier 2015 montre un objet rougeoyant volant dans le ciel au-dessus de la ville de Porto Alegre.


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 319 de mars 2015, page 12.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet rougeoyant était un vaisseau spatial martien.


Home Images de Ganesh et de Saï Baba

  

Images de Ganesh et de Saï Baba montrant des manifestations de vibhuti (cendre sacrée) et d’amrit (nectar au goût de miel). Photos prises par T. L., Edmonton, Canada.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces deux miracles ont été manifestés par Saï Baba.


Home Des signes en abondance

Motifs lumineux à Atlanta

Motifs lumineux sur la façade d’un hôtel de William Street, Atlanta, Géorgie (Etats-Unis), en octobre 2013.
Photo envoyée par D. B., de Gaveston, Texas.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces motifs lumineux ont été manifestés par Maitreya et les Frères de l’espace.


Home Des signes en abondance

Iquique, Chili

Source : www.latest-ufos.com ; YouTube : jmhz71

Chili – Photo extraite d’une vidéo montrant un ovni rougeoyant filmé au-dessus de la ville de Iquique, le 28 décembre 2014.


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 319 de mars 2015, page 13.




Home Des signes en abondance

Mexico, Mexique

Source : YouTube : jmhz71

 Le 2 février 2015, un ovni en forme de diamant a été aperçu se déplaçant dans le ciel au-dessus de la ville de Tepotzotlán.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet en forme de diamant était un vaisseau spatial martien


Home Des signes en abondance

De gros flocons de neige en forme d’étoile

Source : www.huffingtonpost.com

Des habitants de Manhattan et d’autres villes le long de la côte Est américaine ont rapporté avoir vu une diversité de flocons de neige de tailles insolites en forme d’étoiles se poser sur eux au passage de la Tempête Juno, du 26 au 28 janvier 2015.

Le Maître de Benjamin Creme indique que ces flocons insolites étaient une manifestation du Maître Jésus.



Tendances

Home Journée internationale de la femme

Source : unwomen.org ; un.org

Soutenue par l’Onu, la Journée internationale de la femme est célébrée tous les ans dans le monde entier, le 8 mars. Le thème 2015 est « L’égalité des femmes est un progrès pour tous ». Cela souligne à quel point l’égalité des sexes, l’émancipation des femmes, la pleine jouissance des droits humains par les femmes et l’éradication de la pauvreté sont essentiels aux développements économiques et sociaux, et insiste sur le rôle vital des femmes en tant qu’agents de développement.

La Journée internationale de la femme offre l’occasion de se situer par rapport aux Objectifs du millénaire pour le Développement (OMD) pour les femmes, comme celui du plein-emploi et d’un travail décent pour tous, y compris les femmes et les mineurs. Peu de progrès ont été réalisés dans ce domaine. L’écart hommes-femmes persiste dans le travail : en 2012, le taux d’emploi accusait un écart de 24,8 % entre hommes et femmes.

Onu Femmes a été mis en place en 2010 afin d’accélérer la mise en œuvre des objectifs de l’Onu relatifs à l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes. Cette entité soutient le rôle fondamental de la femme, pierre angulaire de la production de nourriture et de la sécurité alimentaire. Elle vise à éliminer les restrictions légales à l’émancipation économique des femmes – droits fonciers et droits d’héritage, droits d’accès au crédit ; à assurer des déplacements migratoires plus sûrs ; à garantir une protection sociale et des droits de travail égaux, que ce soit dans l’économie formelle ou informelle ; à encourager les initiatives qui augmentent les opportunités de travail rémunéré pour les femmes. Ce sont là des mesures qui peuvent engendrer des changements dans les relations hommes-femmes, et apporter aux femmes une plus grande estime d’elles-mêmes et un plus grand respect social, leur accorder une plus grande influence dans les choix de vie, par exemple leur permettre de refuser un mariage trop précoce, leur donner un rôle plus important dans les décisions prises par le foyer et la capacité à dénoncer la maltraitance.

Onu Femmes travaille à faire avancer l’émancipation féminine à travers l’éducation et les opportunités économiques. Elle agit sur le taux d’achèvement de cycles scolaires et l’amélioration des conditions scolaires pour les filles ; elle s’efforce de rendre routes et transports publics plus sûrs à travers l’Initiative villes sûres ; s’occupe du manque d’enseignantes qui ont rôle de modèle ; enfin s’intéresse aux frais de scolarité qui restent un facteur décisif pour la scolarisation des filles. Les rapports indiquent que les mères qui ont bénéficié d’au moins quelques années de scolarisation sont bien plus susceptibles d’envoyer leurs enfants à l’école.

L’OMD3 est l’objectif qui englobe toutes les questions d’égalité des sexes. Il comprend la parité dans l’éducation, dans l’émancipation par l’économie et dans la participation politique. Les indicateurs incluent : l’écart homme-femme dans l’éducation primaire et secondaire.

La parité pour le cycle primaire est l’objectif le plus proche d’être atteint à l’échelle mondiale, cependant seuls deux pays sur 130 ont atteint cette parité à tous les niveaux d’enseignement. Globalement, 40 % des emplois non-agricoles rémunérés sont occupés par des femmes, mais elles entrent sur le marché du travail toujours inégales face aux hommes, même ayant fait des études et ayant des compétences. Et concernant la proportion de sièges tenus par les femmes dans les parlements nationaux : en octobre 2013, elles comptaient pour 21,8 % des parlementaires dans les chambres basses et 19,4 % dans les chambres hautes (sénatoriales), soit une hausse respective de 12 et 10,1 % depuis janvier 1997. A ce rythme, il faudra quasiment quarante ans pour atteindre la parité dans les parlements.

Le rapport du secrétaire général de l’Onu sur la Commission de la condition de la femme (CSW), en 2013, incluait une analyse des limites des OMD intitulée Les défis et les réalisations dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement pour les femmes et les filles. Les trois indicateurs inclus dans OMD3 analysent des paramètres importants dans l’inégalité des sexes, mais restent incapables d’aborder les problèmes critiques tels que la violence contre les femmes, les inégalités de répartition des tâches non-rémunérées, l’accès limité des femmes au patrimoine, la violation des droits et de la santé des femmes en matière de sexualité et de reproduction, et leur participation inégale dans les prises de décisions privées et publiques, au-delà des parlements nationaux. Le rapport met l’accent sur le fait qu’à moins que tous les aspects des inégalités hommes-femmes soient abordés, la teneur des OMD pour l’égalité des sexes et l’émancipation des femmes ne peut être atteinte. Il est primordial que les dirigeants mondiaux s’attaquent à ces problèmes dans les OMD post-2015.




Home Documentaire : Les super-riches et nous

Source : The Super Rich and Us

Aujourd’hui, 85 personnes possèdent autant que la moitié de la richesse du reste de la population mondiale. Un scénario global représentant l’état de notre société mondiale a été diffusé par la BBC en janvier 2015 dans un documentaire révélateur The Super Rich and Us [Les super-riches et nous, pas encore disponible en VF], du réalisateur Jacques Peretti.

Les super-riches sont issus des politiques des années 1980, avec les abattements fiscaux et s’appuyant sur la théorie du ruissellement économique, selon laquelle les dépenses des riches profiteraient à tous. Cependant, ces dernières années, les investissements de ce groupe se sont portés vers l’achat de biens-trophées, de collections, d’hélicoptères et de jet privés, pour lesquels la richesse reste parmi les nantis. Dans le documentaire, l’économiste Ha Joo Chang décrit au contraire un « écoulement vers le haut » de la richesse, des pauvres vers les riches, un transfert de l’ordre de 20 % depuis les années 1980.

Cette inégalité, explique-t-il, déstabilise le tissu social, et réduit la contribution de la classe moyenne dans beaucoup de pays. Thomas Piketty, économiste français, a démontré comment les super-riches ont créé un modèle économique en sablier qui pressure la classe moyenne et prélève d’énormes sommes d’argent aux pauvres, à travers les prêts sur salaire, les contrats sans engagement d’horaires (qui ne garantissent pas un nombre minimal d’heures travaillées) et les discounters. Tout n’est qu’emprunts pour joindre les deux bouts ; cela représente le fond du sablier au bénéfice des riches, en haut du sablier.

Le président Obama a exprimé sa préoccupation devant la menace croissante que représente l’augmentation des écarts de richesse ; il appelle cela « la grande divergence qui est le défi propre à notre époque ». Le 21e siècle a été, jusqu’à présent, le plus inégal dans le partage de la richesse. Le documentaire de la BBC fait remarquer que, en ce même siècle, des centaines de milliers de personnes ont régulièrement manifesté, réclamant la justice. Le mouvement Occupy a exprimé que, si nous voulons survivre, nous avons besoin de nouvelles politiques et d’une vision économique différente.

Pour s’attaquer aux inégalités de richesse, l’association Les Amis de la Terre a présenté en 2015 de nouveaux modèles basés sur le partage plutôt que sur la consommation compétitive ; pas seulement pour les voitures, l’électroménager ou les outils, mais aussi pour l’argent (via des coopératives de crédit et la microfinance) et l’électricité. Les prises de décisions se feraient par les communautés locales en ce qui concerne les transports, l’urbanisme, peut-être aussi pour les niveaux des loyers, les salaires minimaux et maximaux, le budget municipal et la taxation. Cela peut rassembler en un sentiment de but commun, de responsabilité et de soutien mutuel.





La voix de la raison

Home Quatre idées en faveur de la paix

Source : unies.theelders.org Press Release

The Elders1 réclament un renforcement du pouvoir des Nations unies et une réforme du Conseil de sécurité. Au cours de la Conférence sur la sécurité qui s’est tenue le 7 février 2015 à Munich, ils ont déclaré que les Nations unies ne représentent pas pleinement tous les Etats membres et que cet organisme manque de transparence dans ses prises de décision. Les Aînés étaient représentés à Munich par leur président, Kofi Annan ; leur vice-président, Gro Harlem Brundtland ; Martti Ahtisaari, ancien président de la Finlande et Graça Machel, co-fondatrice des Elders.

Au moment où les tensions au Moyen-Orient, en Ukraine et dans d’autres zones de conflit redoublent d’intensité, une gouvernance internationale crédible et efficace devient de plus en plus nécessaire, expliquent-ils. Soixante-dix ans après leur création, les Nations unies n’ont pas encore réussi à tenir la promesse inscrite dans leur charte : « Préserver les générations futures du fléau de la guerre. »

Kofi Annan et Gro Harlem Brundtland ont déclaré : « Du Nigeria à l’Afghanistan et à l’Ukraine, en passant par le Moyen-Orient, ce fléau cause la mort de millions de personnes ou représente une menace directe pour leurs vies. Et l’Onu est incapable de les sauver. Le problème est en grande partie dû au fait que le Conseil de sécurité, censé garantir la sécurité et la paix mondiale au nom de tous ses Etats membres, n’inspire plus le respect – certainement pas aux belligérants armés qui opèrent par-delà les frontières, et souvent pas même à certains des membres des Nations unies eux-mêmes. Partout dans le monde, et surtout dans l’hémisphère Sud, les gens ne comprennent pas pourquoi en 2015, le Conseil est encore dominé par les cinq puissances qui ont remporté la Seconde Guerre mondiale […].

L’élargissement du Conseil de sécurité à de nouveaux membres permanents fait presque l’unanimité, mais depuis des décennies maintenant, les Etats sont incapables de choisir ces nouveaux membres, ou de déterminer s’ils devraient avoir un droit de veto, comme ceux qui sont déjà en place. »

Les Aînés ont émis quatre propositions afin d’améliorer et de rendre plus équitable le mode de fonctionnement des Nations unies. La suprématie des membres permanents P5 (E.-U., R.-U., France, Russie, Chine) aboutit à un blocage institutionnel et entraîne l’exclusion des pays de l’hémisphère Sud, ont-ils déclaré.

Premièrement, ils ont demandé qu’une nouvelle catégorie de membres du Conseil de sécurité soit créée : des membres non permanents mais qui seraient éligibles à une réélection immédiate. Autrement dit, ils seraient « permanents » à condition de conserver la confiance des autres Etats membres.

Deuxièmement, les Etats du P5 doivent être plus responsables dans l’utilisation de leur droit de veto, en particulier dans des situations de crise où des gens sont sous la menace d’un génocide ou d’autres atrocités.

Troisièmement, au-delà du veto, le Conseil de sécurité devrait consulter régulièrement ceux qui sont affectés par ses décisions, en particulier dans les zones de conflit.

Quatrièmement, les Nations unies devraient établir un système plus transparent et responsable pour choisir le prochain secrétaire général.

Cette initiative est une première étape qui s’inscrit dans un processus à long terme dont le but est d’arriver à des changements significatifs. Les Aînés sont déterminés à maintenir la pression et faire entendre leurs voix jusqu’à l’élection du prochain secrétaire général des Nations.


1. Les Aînés : groupe d’anciens leaders mondiaux réunis par Nelson Mandela en 2007 et se consacrant à la recherche de solutions aux grands problèmes mondiaux.





La voix des peuples

Home Marche pour le changement à Madrid

Source : El País, ABC, Espagne ; The New York Times, Associated Press, E-U

Près de 300 000 partisans de Podemos1, le parti de gauche qui menace le système bipartite de l’Espagne, ont défilé dans le centre de Madrid, le 31 janvier 2015, dans une démonstration de force au début d’une année électorale chargée.

Cette marche a été la plus importante organisée par Podemos depuis son apparition sur la scène politique espagnole en mai 2014, quand il a obtenu près de 8 % des voix aux élections européennes.

Ce fut donc la plus grande manifestation de soutien au parti anti-austérité Podemos, dont la popularité croissante et la politique ont des similitudes avec Syriza en Grèce.

La foule scandait : « Oui, nous pouvons » et « tic-tac, tic-tac », pour suggérer que le temps est compté pour les deux principaux partis politiques de l’Espagne.

La marche du samedi s’est terminée sur la Puerta del Sol, la place de Madrid qui était devenue le centre du mouvement des jeunes 15M2 qui voulait réformer le système politique de l’Espagne en mai 2011. Podemos est en tête des sondages pour les élections locales, régionales et nationales de cette année.

L’Espagne sort de sept ans de crise. C’est l’une des économies les plus dynamiques de la zone euro, mais si la récession est derrière elle, il reste encore à soulager la souffrance de vastes pans de la population, dans un pays où le chômage touche un quart des actifs.

La progression du parti est grandement due au charisme de son chef qui porte une queue de cheval, Pablo Iglesias, 36 ans, professeur de sciences politiques. Originaire du quartier ouvrier de Vallecas à Madrid, P. Iglesias préfère le jean et la chemise à manches roulées au costume cravate, et c’est le champion des slogans comme « l’Espagne est gérée par les majordomes des riches », ou « l’économie doit servir le peuple ».

« Nous voulons le changement », a déclaré P. Iglesias à la foule derrière une banderole qui disait « L’heure est venue, c’est l’année du changement et nous allons gagner les élections. »

P. Iglesias a promis que Podemos évincerait bientôt le Parti populaire (PP) du pouvoir. Il a accusé le gouvernement de M. Rajoy de « vouloir humilier notre pays avec cette escroquerie qu’ils appellent l’austérité ».

Rita Maestre, cadre de Podemos, a déclaré que leur but était de montrer que le parti est l’instrument du changement. « Nous avons appelé à manifester dans l’espoir d’allumer la flamme. »

« Les gens en ont assez de la classe politique », déclare Antonia Fernandez, une retraitée de 69 ans de Madrid, qui s’est rendue à la manifestation avec sa famille. Son mari et elle vivent à deux avec une pension de 700 euros par mois. Elle explique qu’elle votait habituellement pour le parti socialiste, mais qu’elle avait perdu la foi dans sa capacité à gérer la crise économique et dans sa politique d’austérité. « Si nous voulons avoir un avenir, nous avons besoin d’emplois », affirme-t-elle.

« La classe politique a perdu toute crédibilité », lance Marcos Pineda, 54 ans, tourneur au chômage : « Le PP au pouvoir voit son ancien trésorier en prison pour corruption et les banques ont été renflouées par 40 milliards de fonds européens, mais le gouvernement a refusé d’avouer qu’il s’agissait d’un plan de sauvetage. »

Selon Angeles Buj, 61 ans, la reprise économique « bénéficie davantage à nos dirigeants politiques corrompus, mais n’apporte rien à ceux qui ont vraiment souffert dans cette crise ».

A. Buj, qui brandissait une pancarte : « Oui, unis, nous pouvons », indique qu’elle se trouve « parmi les chanceux qui ont un travail », mais qu’elle votera pour Podemos car « il est temps de donner une certaine dignité au peuple espagnol ».




Home Lettre ouverte des étudiants internationaux

Source : blogs.mediapart.fr

« Nous sommes avec la Grèce, l’Europe, la démocratie et le changement ».

Un large groupe d’étudiants internationaux a lancé un appel pressant aux gouvernements européens, aux banques européennes et au FMI pour qu’ils choisissent « une nouvelle orientation » comportant l’effacement de la dette grecque.

« Nous, soussignés, appelons les gouvernements d’Europe, la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI à respecter la décision du peuple grec dans son choix d’une nouvelle orientation, et à engager avec le nouveau gouvernement de la Grèce d’honnêtes négociations pour résoudre la dette grecque.

Le gouvernement de la Grèce a raison de demander de nouvelles politiques, car les précédentes ont échoué. Elles n’ont pas apporté la reprise économique ou la stabilité financière. Elles n’ont pas créé d’emplois ou d’investissements étrangers. Elles ont provoqué des tensions au sein de la société grecque et affaibli ses institutions. Elles n’ont donc pas de valeur et il n’existe aucun progrès à préserver. Nous invitons instamment les partenaires européens de la Grèce à accepter cette réalité, sans laquelle le nouveau gouvernement n’aurait jamais été élu.

La Grèce a besoin de mesures humanitaires immédiates, d’un salaire minimum plus élevé, de nouveaux emplois, de nouveaux investissements, et de mesures pour restaurer et améliorer les services de base tels que l’éducation et la santé. Elle a besoin d’un système fiscal plus fort et plus progressif, moins dépendant de la TVA et mieux à même de taxer les revenus et la richesse. Il faut combattre, punir et éradiquer la corruption. Le nouveau gouvernement a besoin de marges budgétaires pour mettre en œuvre ces mesures et en démontrer la valeur, et il a besoin du soutien financier continu de la Banque centrale européenne pour stabiliser le secteur financier. Nous exhortons les partenaires et les institutions européennes de la Grèce à fournir cette marge budgétaire et ce soutien.

Le gouvernement de la Grèce a raison de demander un effacement des dettes contractées auprès des partenaires européens. Ces dettes sont insoutenables et ne seront jamais remboursées. Aucun Etat ou ses contribuables ne subiront donc de perte économique par cette annulation. Au contraire, un nouveau départ pour la Grèce procurera de nouvelles activités, des revenus, des emplois et des bénéfices à ses partenaires. Nous exhortons les créanciers de la Grèce à saisir cette chance, et à expliquer ces faits clairement et franchement à leurs propres peuples.

Ces questions engagent aussi l’avenir de l’Europe dans son ensemble. Une politique de menaces, d’intimidations, d’ultimatums, d’obstination et de chantage démontrera à tous les Européens l’échec moral, politique et économique du projet européen. Nous exhortons les dirigeants européens à rejeter et condamner toutes les tentatives de contraindre le gouvernement et le peuple de la Grèce.

Inversement, le succès de la Grèce montrera le chemin vers une prospérité et une stabilité renouvelée pour l’Europe, avec un nouveau rôle pour la démocratie et une nouvelle ouverture à des élections qui apportent un changement constructif. Nous sommes avec la Grèce et l’Europe, avec la démocratie et le changement. Nous exhortons les dirigeants européens à reconnaître le caractère spécial de la prise de décision grecque issue d’un choix démocratique âprement disputé et décisif, et à choisir la voie de l’évaluation réaliste et de la négociation raisonnable. »


1. En français, Nous pouvons, sur le modèle américain de Yes, we can.
2. Mouvement du 15 mai 2011, aussi appelé celui des Indignados.





Courrier des lecteurs

Home Bien informée

Cher Monsieur,

En novembre 2014, après une période intensive de préparation du 30e Salon national du livre où notre groupe présentait les livres de Benjamin Creme, le jour tant attendu arriva et un collègue et moi installions notre stand. L’ouverture avait lieu le lendemain et tous les éditeurs étaient très occupés à préparer leurs stands. Il n’y avait pas de visiteurs. Soudain, une dame âgée se présenta à notre stand en montrant la photo de la « main » de Maitreya, affirmant qu’elle était comme la sienne (et sa main était vraiment très longue car elle-même était très grande).

Je me mis à lui expliquer à qui appartenait la main sur la photo et remarquai que les vêtements de cette dame étaient d’une seule couleur. Son chapeau, son manteau, son pull, ses collants et ses chaussures étaient tous de couleur bordeaux. Seule une très belle broche sur son revers était d’un blanc brillant. Elle était très sûre d’elle, alors je lui parlai avec précaution de sujets sensibles tels que la réincarnation et les instructeurs qui apparaissent au début d’une nouvelle ère, etc. Un instant plus tard, elle se mit, à notre grande surprise, à parler d’une religion, d’une humanité, d’une langue, elle a même évoqué le karma. Plus tard mon collègue dit : « Elle semblait tout savoir. » Etait-elle Maitreya sous les traits d’un familier ?

J. M. J., Ljubljana, Slovénie

Le Maître de B. Creme indique qu’elle était une porte-parole du Maître Jésus.


Home Un signe de soutien

Cher Monsieur,

Les 1er et 2 novembre 2014, au séminaire sur la mondialisation d’Oslo, organisé par le Forum social norvégien, Share Norway disposait d’un stand où nous distribuions des journaux et des brochures sur Maitreya et son message. Le 2 novembre, un homme jeune se présenta au stand. Il semblait être originaire du Moyen-Orient. Il portait une veste noire et un sac en toile à l’épaule avec le drapeau palestinien. Il avait sur le front l’inscription « Libérez la Palestine » et parlait norvégien. Je lui demandai s’il avait entendu parler de Maitreya et des Maîtres de Sagesse, mais il ne répondit pas. Il regardait les journaux et les brochures. Je me mis à lui parler de Maitreya et de son message de justice et de paix grâce au partage des ressources mondiales, du Jour de Déclaration, etc. Il prit les dépliants et les journaux sur la Réapparition et avant de partir il affirma : « Continuez cet important travail. » Je fus surprise, et par la suite je me suis demandé s’il était quelqu’un de spécial ou un homme ordinaire.

A. M. K., Norvège

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il était un porte-parole du Maître Jésus.


Home Gratitude

Cher Monsieur,

Le 8 janvier 2015, je jouai de la flûte à l’ouverture d’une exposition d’art intitulée L’Age d’or à la galerie Alga, à Izola (Slovénie). Je ne connaissais pas l’artiste et c’est par hasard que j’ai pu jouer lors de ce vernissage. Les tableaux m’ont vraiment inspiré alors que je jouais. L’énergie était si puissante que j’ai cru que j’allais pleurer en jouant. Ce fut vraiment une belle expérience mémorable. Après la présentation, un homme de grande taille s’approcha de moi. Il portait un grand manteau marron clair et son teint était d’un jaune-gris tout à fait inhabituel. Il parlait avec grand enthousiasme. Quand il souriait, il semblait cacher des dents mal implantées, comme s’il s’en excusait. Je fus très surpris car il était très érudit dans le domaine de la flûte, de son histoire et même des flûtistes célèbres. Il a cité précisément le nom de ceux que j’appréciais ou admirais vraiment. Notre conversation fut très intéressante, c’était comme s’il lisait dans mes pensées et je comprenais à l’avance ce qu’il voulait me dire. Nous parlâmes beaucoup et, bien sûr nous abordâmes le sujet de Maitreya et des Maîtres de Sagesse, car il voulut vérifier ce que je pensai de l’actualité mondiale et des relations entre les gens. Cette rencontre avec un étranger m’inspira beaucoup et cette conversation resta gravée profondément dans mon cœur.

Pourriez-vous me dire si cette personne était quelqu’un de spécial et si oui, quel était son rôle ?

A. Z., Koper, Slovénie

Le Maître de Benjamin Creme confirme qu’il était un représentant du Maître Jésus.


Home Une prière exaucée

Cher Monsieur,

Depuis l’âge de huit ans, mon fils souffre de terribles troubles obsessionnels compulsifs (toc). Pendant toutes ces années, il ne souhaitait qu’une seule chose, mourir. Il y a deux ans, en 2013, alors que j’étais avec lui à Seattle, pour l’aider à s’en sortir, je décidai de placer ma main sur la « main » de Maitreya. Je le fis chaque matin en demandant que le cerveau de mon fils soit libéré de ces agressions. Après une journée particulièrement terrifiante où mon fils faisait face à ses tocs, je tombai à genoux et demandai en sanglotant une preuve que nos prières soient exaucées. Je demandai expressément que ce soit ce jour-là et que le signe soit visible de nous deux. Je ne pensai à rien de particulier mais j’étais désespérée pour mon enfant.

Quelques heures plus tard, mon fils sortit de sa chambre et me montra un immense arc-en-ciel éclatant juste devant les portes en verre coulissantes du balcon. Il était si large et si près que j’avais l’impression que j’aurais pu le toucher. Il se déployait par-dessus les toits juste de l’autre côté de l’allée. Nous l’avons tous deux observé avec émerveillement. Il ne dura pas longtemps mais je l’ai pris comme le signe que tout irait bien. Depuis lors, sa santé mentale s’est améliorée et je ne vois plus aucune manifestation de ses tocs. Il m’a dit que quelques fois il ressentait des picotements sur tout le corps après la prière. Je ne sais pas vraiment ce que c’est, mais je sais que ses tocs ont disparu. La chimie de son cerveau a été transformée et normalisée. Même s’il lutte encore contre sa timidité et ses inaptitudes sociales, maintenant il a un travail merveilleux alors qu’avant il ne pouvait même pas travailler.

Je crois que l’arc-en-ciel nous a été envoyé pour nous faire savoir que nos prières ont été entendues et que nous ne sommes pas seuls. Merci, Maitreya.

C. J., New York, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique que le Maître Jésus a manifesté l’arc-en-ciel et a aidé le fils de notre correspondante.


Home Une délicate incitation

Cher Monsieur,

Fin novembre 2014, j’ai donné une présentation avec projection de diapositives sur la Réapparition et la méditation de transmission, à Zamora (Espagne), dans le but d’y créer un groupe de Transmission. Mon frère m’a aidée pour la partie technique de la présentation.

Dès notre arrivée au centre culturel, une petite dame, mince et élégante, d’environ 75 ans, les cheveux gris bouclés, coupés courts s’approcha de nous et nous demanda si la projection commencerait à 19 h 30. Je lui répondis qu’elle allait commencer à 19 h 45. Elle manifesta une grande vitalité et un grand intérêt, ce qui nous a beaucoup surpris.

A 19 h 30, je commençai à préparer le matériel, l’ordinateur, le son, les images, le projecteur. J’étais trop sûre de moi car à la maison tout marchait bien. Mais dans la salle de conférence nous avions des problèmes ce qui retarda le début de la présentation.

Quelques instants plus tard la dame âgée revint nous questionner sur l’horaire, mais cette fois elle était accompagnée d’un homme du même âge qu’elle, et comme elle, il était grand, mince, imperturbable et calme, et transmettait une grande vitalité. Quand je fus enfin en mesure de commencer la présentation, je vis que le couple était assis au premier rang. Il est parti peu de temps avant la fin.

Pourriez-vous, s’il vous plaît, me dire si c’étaient des Maîtres qui étaient là pour m’encourager, et si oui, pourquoi la dame a tellement insisté sur l’horaire ?

E. C., Zamora, Espagne

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’ils étaient tous les deux des représentants du Maître Jésus.


Home Inspiration

Cher Monsieur,

La veille du Nouvel An, à 18 h, je quittai mes parents à qui j’avais rendu visite. Depuis des semaines on nous avait dit qu’il restait peu de temps à vivre à ma mère. En marchant, je remarquai des adultes et des enfants qui descendaient de la colline. Les plus jeunes se souhaitaient mutuellement la Bonne Année. Ceci me fit sourire car ils paraissaient si mignons. Je traversai la route et gravis la colline. Devant moi, un homme cheminait lentement. Je fis un peu attention en le doublant car le trottoir était étroit et il semblait être un peu étrange. Ses cheveux étaient longs et hirsutes, il était vêtu d’un long manteau et portait un sac à provisions. Comme j’arrivai à sa hauteur, il dit : « Bonne Année ». Je répondis : « A vous de même ! » et le dépassai. Je réalisai qu’il avait probablement dit la même chose aux jeunes enfants quand ils l’avaient croisé. Par la suite, je pensai que sa voix ne collait pas avec son apparence.

Je me souviens quel encouragement cela m’a apporté, ce qui me fait me demander qui il était et regretter de ne pas avoir regardé son visage.

Votre Maître pourrait-il, s’il vous plaît, me dire qui était cet homme ?

C. E., Hockley, Essex , G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un représentant du Maître Jésus.


Home Vous créez le monde

Cher Monsieur,

Le 22 juillet 2014, après ma pause déjeuner, je retournai à mon travail en marchant dans une rue animée et commerçante. Je vis un homme assis les jambes croisées sur le trottoir en face d’un magasin ; il jouait de la flûte. Je l’avais déjà rencontré précédemment, il y a environ un an ou deux. Quand, à l’époque, je lui mis de l’argent dans son panier, il me remercia avec tellement de profusion que je me suis demandé si une personne ordinaire aurait réagi avec un si grand enthousiasme, pour une si petite somme. C’est cet homme que je revoyais. Comme je n’avais pas de monnaie sur moi, je ne pus en mettre dans son panier et continuai ma marche. Après quelques centaines de mètres je bifurquai dans une rue adjacente pour faire une course.

Quand j’eus fini et fus au coin de la rue principale, j’entendis une voix – presqu’aussi forte qu’un mégaphone – qui semblait se rapprocher rapidement. Elle était si puissante qu’elle pouvait couvrir les bruits de la rue et du chantier de construction. Le voyant alors, je réalisai que c’était le « joueur de flûte » ! Il roulait avec un scooter d’enfant sur la route dans ma direction et criait en s’adressant aux piétons sur le trottoir : « Vous créez le monde – avec vos humeurs, avec vos manières. Vous créez le monde ! » (En raison de la façon dont il le disait, avec un rythme particulier, avec insistance et le ton de sa voix, on savait immédiatement ce qu’il voulait dire : Vous êtes tous des créateurs de monde – du vôtre et de ce que vous voyez tous les jours autour de vous. Selon votre attitude, vous pouvez créer quelque chose et l’utiliser à bon escient et apporter votre contribution ou non.)

Alors, seulement à 50 cm de moi, le « joueur de flûte » accéléra. Il se donna de l’élan avec vigueur, et roulait assez vite, ses longs cheveux gris flottant au vent, il était déjà loin, invectivant les gens avec son message. J’ai entendu un des deux hommes d’affaires près de l’arrêt de bus déclarer : « Il a raison. »

Le soir, cette petite histoire nous a inspiré au cours de notre réunion de groupe.

Etait-il quelqu’un de particulier ?

A. B., Munich, Allemagne

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il était un porte-parole du Maître Jésus.



Interviews

Home Se libérer des combustibles fossiles

Interview de Jay Carmona par Jason Francis

Fossil Free est un projet lancé par 350.org, un groupe environnemental qui opère dans 188 pays pour bâtir un mouvement climatique mondial. Jay Carmona est la directrice de cette campagne pour les Etats-Unis. Jason Francis l’a interviewée pour Partage international.

Partage international : Quels sont les objectifs de votre campagne de désinvestissement ?
Jay Carmona : Fossil Free fait campagne pour obtenir de tous les grands investisseurs – universités, fondations, institutions diverses, religieuses et autres, ainsi que des individus qu’ils « désinvestissent » (se désengagent) du secteur des combustibles fossiles comme le pétrole, le charbon et le gaz.
En effet, nous remettons en cause l’acceptabilité sociale des combustibles fossiles et nous nous opposons à la puissance des lobbies de ce secteur, qui recherchent le profit au détriment des personnes et de la planète. Le moment est venu de nous forger un futur sans combustibles fossiles.

PI. Combien d’entreprises détiennent la majorité des réserves mondiales de pétrole, de charbon et de gaz ?
JC. Il existe une liste bien précise de 200 grandes entreprises.

PI. Et combien d’argent ont-elles investi dans ces ressources ?
JC. Des milliers de milliards de dollars. Quelque 10 % des actifs globaux de la planète.

Laisser intactes 80 % de nos ressources fossiles

PI. On parle aujourd’hui de « stranded assets ». De quoi s’agit-il ?
JC. Ce sont des actifs (réserves de pétrole, de charbon, de gaz) que les entreprises ont intégrés dans leur comptabilité, mais qui se montreraient largement surévalués si les régulations en matière de limitation du réchauffement climatique devenaient plus sévères, entraînant une augmentation sensible des coûts d’exploitation et rendant ces réserves inexploitables. Tous les experts s’accordent pour dire qu’il faut empêcher que la température de la planète augmente de plus de deux degrés Celsius d’ici 2050 car cela bouleverserait gravement les équilibres écologiques. Or, pour atteindre cet objectif, nous devons laisser inexploitées 80 % des ressources connues de combustibles fossiles. Cette « décarbonisation » de l’économie va coûter très cher aux entreprises qui ont déjà comptabilisé ces ressources fossiles dans leurs actifs, mais elle est nécessaire si nous ne voulons pas détruire la planète.

PI. Et ces 200 grandes entreprises entendent-elles le message du désinvestissement des combustibles fossiles ?

JC. C’est en bonne voie. Cinquante milliards de dollars ont déjà été redirigés vers d’autres investissements par plus de 180 institutions, fondations, universités, etc., et plus de 650 gros investisseurs individuels. En mars 2014, la New School, une université de New York, s’est ajoutée à cette liste et a liquidé ses investissements sur les ressources fossiles pour un total de quelque 220 millions de dollars. Il s’agit du deuxième plus grand fonds de dotation d’université dans le monde.

Soutenir un mouvement organisé par des jeunes

PI. Comment fonctionne Fossil Free ?
JC. Nous faisons un travail de soutien à tout un tas d’initiatives et de manifestations citoyennes émanant, le plus souvent, des campus universitaires. Partout, des associations d’étudiants naissent pour promouvoir le désinvestissement des combustibles fossiles. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour les soutenir et les coordonner. En fait, c’est difficile tellement ces initiatives sont nombreuses.

PI. Est-il difficile de convaincre une institution de céder ses actifs en combustibles fossiles, un investissement considéré jusqu’ici comme très rentable ?
JC. Cela dépend de l’institution et des sommes concernées. On a un peu de mal avec les fonds d’investissement les plus importants, comme les fonds de pension, dont dépendent des millions de gens pour leur pain quotidien. Ces fonds bougent prudemment, lentement, après une étude approfondie du dossier, en particulier sur le plan financier.
Mais six rapports montrent que l’on peut se séparer de ces actifs sans conséquence sur un portefeuille d’actions. Au contraire, ces rapports montrent que la cession des actifs en combustibles fossiles protège le portefeuille de la volatilité inhérente à ce secteur.
Les dirigeants de ces grands fonds ont aussi des enfants et des petits-enfants, et ils comprennent nos arguments. Nous arrivons à les convaincre. C’est difficile, mais justement, nous devons le faire. Nous sommes là pour ça.

Influencer l’économie mondiale

PI. La chute récente des cours du pétrole a-t-elle eu un impact sur le mouvement de désinvestissement ?
JC. Ce qui est important, c’est d’analyser l’impact qu’a eu cet effondrement sur les fonds de pension et les revenus des retraités qui en dépendent. Bloomberg a fait le calcul et constaté que la chute des cours du pétrole a déjà fait perdre environ 390 milliards de dollars à ces fonds d’investissement. La bourse s’en sort mieux parce qu’elle peut liquider des actions plus rapidement.
La chute des cours du brut coûte déjà très cher à beaucoup de gens. On entend maintenant dire que les investisseurs veulent se départir de leurs portefeuilles d’actifs en combustibles fossiles pour des raisons qui sont autant financières qu’écologiques. Il devient clair que ces investissements ne sont bons ni sur le long terme ni à court terme, et ça aide.

PI. Quel impact ce désinvestissement peut-il avoir sur les entreprises du secteur des combustibles fossiles ?
JC. Ces entreprises ont de très gros budgets et à leur tête des gens intelligents. Elles vont continuer à dire que cela n’a pas d’impact sur leur santé, pour ne pas effrayer les investisseurs.
Pour notre part, nous regardons moins l’impact sur les entreprises que sur l’économie mondiale. Nous observons une demande croissante de la part des consommateurs pour des placements hors combustibles fossiles. Des capitaux importants sont redirigés vers les énergies renouvelables, par exemple. De plus en plus d’investisseurs « sociaux » veulent mettre en concordance leurs portefeuilles et leurs idées. L’avenir de la planète les préoccupe. C’est positif. Nous voulons accompagner la transition économique ; les entreprises, elles, vont toujours s’efforcer de faire croire qu’elles n’en souffrent pas.

Une Journée mondiale du désinvestissement

PI. Pouvez-vous nous parler de la prochaine Journée mondiale du désinvestissement (13 et 14 février 2015) ?
JC. La Journée mondiale du désinvestissement va marquer un tournant important dans le mouvement mondial pour délégitimer le secteur des combustibles fossiles. Elle va rassembler des milliers de gens tout autour du monde et elle sera l’occasion de lancer beaucoup de nouvelles campagnes.
De nombreuses manifestations sont prévues. Beaucoup d’usagers vont clôturer leurs comptes avec les banques et les fonds de pension qui investissent dans les combustibles fossiles. Les étudiants exigeront que les fonds qui financent les universités et les diverses institutions éducatives se désengagent des combustibles fossiles. Des rassemblements auront aussi lieu dans les centres financiers pour appeler les investisseurs à couper leurs liens avec ce secteur.
Plusieurs centaines de manifestations sont déjà prévues, dans 48 pays, à travers les six continents. Cette journée permettra d’évaluer l’ampleur globale de la résistance à l’exploitation des combustibles fossiles.

PI. Y a-t-il autre chose que vous voudriez ajouter ?
JC. Oui. Juste ajouter que nous sommes un mouvement citoyen qui s’oppose à un lobby incroyablement puissant, dangereux et destructeur. Et tout ça part des villes, des universités, de la base. Voilà le point central. Les gens s’engagent à tous les niveaux, par tous les moyens possibles et partout dans le monde contre la mainmise de l’industrie des combustibles fossiles sur l’économie et la politique. Le désinvestissement est un message global. C’est aussi un incroyable mouvement de la jeunesse. J’encourage nos leaders à y être attentif. C’est vraiment un mouvement dont nous parlerons à nos petits-enfants.


Pour plus d’informations : www.gofossilfree.org/fr/, www.350.org/fr/ ; http://gofossilfree.org/fr/journee-mondiale/





Compilation

Home La Prière pour le nouvel âge

Entre 1988 et 1993, Maitreya, l’Instructeur mondial, a donné une série d’enseignements et de prévisions à propos du futur à un groupe de swamis de la communauté asiatique de Londres. Un proche de Maitreya, présent à ces occasions, a relayé ces enseignements à deux journalistes indépendants qui les ont transmis à Benjamin Creme. Partage international les a publiés chaque mois, et une série de communiqués de presse ont été transmis aux médias du monde entier.

B. Creme écrit : « De cette manière, Maitreya a diffusé une quantité extraordinaire d’enseignements et d’analyses des problèmes mondiaux – politique, économique, social et environnemental. Profonds quoique simples, ces enseignements spirituels concernent chacun de nous, non seulement ceux de tradition religieuse, et caractériseront son approche de l’humanité dans les siècles à venir. »

La Prière pour le nouvel âge a été transmise de la même manière et publiée dans le numéro de septembre 1988 de Partage international. Dans la compilation qui suit sont réunis des citations de Maitreya sur la réalisation du soi, et des questions et réponses de Benjamin Creme sur la Prière pour le nouvel âge. Cette sélection est tirée des écrits de Maitreya (Les Enseignements de Maitreya, les Lois de la vie) et de ceux de B. Creme.

Au cours d’une récente interview télévisée, Benjamin Creme explique : « Maitreya nous a donné une nouvelle invocation extraordinaire ou mantram : la Prière pour le nouvel âge. Cette nouvelle prière est en relation avec la nouvelle religion. Pour comprendre cette invocation nous devons aller au-delà de notre mental fini. Les premières étapes dans ce processus sont de réaliser que vous n’êtes pas votre mental, votre esprit, ni votre corps. Ils sont vos temples mais ce n’est pas vous. Vous êtes une âme, un être divin, et c’est votre Etre suprême. Et vous devenez cela. »

La Prière pour le nouvel âge

Je suis le créateur de l’univers.
Je suis le père et la mère de l’univers.
Tout vient de moi.
Tout retournera à moi.
Le mental, le cœur
1 et le corps sont mes temples,
Pour que le Soi réalise en eux
Mon Etre suprême et mon Devenir.


La Prière pour le nouvel âge donnée, par Maitreya, l’Instructeur mondial, est un grand mantram (ou mantra), une affirmation à effet invocatoire. C’est un puissant instrument qui nous mènera à la reconnaissance que Dieu et l’homme sont un, qu’il n’y a pas de séparation. Le « je » est le principe divin qui sous-tend toute création. Le Soi émane de ce principe divin et lui est identique.
La manière la plus efficace d’utiliser ce mantram est de prononcer ou de penser les paroles avec une volonté soutenue, tout en maintenant l’attention au centre ajna entre les sourcils. Quand le mental saisit la signification des concepts et que, simultanément, la volonté est sollicitée, les concepts sont activés et le mantram fonctionne. En disant cette prière sérieusement chaque jour, vous ferez croître en vous la conscience de votre Soi véritable. [B. Creme, La mission de Maitreya, tome I]


1. En anglais, spirit. Au sens où l’entend Maitreya, spirit représente la somme  de toutes les énergies astrales-émotionnelles et éthériques, la force vitale, la puissance ou « shakti » d’un individu. Il n’existe en français aucun terme permettant de rendre ces différents sens et, selon le contexte, spirit peut également être traduit par esprit (NdT).

Q. Quelle est la façon la plus puissante et la plus appropriée d’utiliser cette prière pour l’humanité dans le nouvel âge ? [PI,  juin 1989]
R. La manière la plus efficace est d’en prononcer ou d’en penser les mots avec un mental focalisé, en portant l’attention au niveau du centre ajna, entre les sourcils. Il s’agit d’une affirmation ; l’efficacité de telles prières ou mantras dépend de la manière dont est focalisé le mental (ce que le Maître D.K. appelle « l’attention soutenue »). La plupart des individus ne comprennent pas cela. Par exemple, la prière du Seigneur ou la Grande Invocation sont souvent énoncées comme une bénédiction. Pour que de telles prières soient réellement invocatoires, il faut amener le mental à une pleine prise de conscience des concepts évoqués. Quand l’esprit en perçoit le sens et que simultanément le mental est soutenu, alors ces concepts seront activés, le mantra aura un effet. La Prière pour le nouvel âge est un grand mantra c’est-à-dire une affirmation. Elle représente le concept du Soi en tant que Dieu, en tant que créateur de tout ce qui existe. Si cette prière est dite sérieusement, chaque jour, elle fera croître en vous la conscience de votre propre Soi. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Q. Qui est le « Je » mentionné dans la Prière pour le nouvel âge transmise par Maitreya ? Est-ce [1] Notre Père qui est dans les cieux ? [2] l’Ancien des Jours, dont il est fait mention dans la Bible ? [3] Maitreya ? ou [4] quelqu’un d’autre ? [PI, octobre 1989]
R. Il s’agit du Principe divin à l’origine de toute la création. Le Soi en est l’émanation et est identique à ce Principe divin. Par l’intermédiaire du mental, de l’esprit et du corps, le Soi réalise l’Etre suprême et, dans le temps et l’espace, le Devenir de ce Principe divin. C’est ce Principe que Maitreya appelle « le Seigneur ». [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Q. Est-il vraiment possible de se libérer de la peur par l’utilisation de la Prière pour le nouvel âge, transmise par Maitreya ?
R.
Essayez et voyez par vous-mêmes. Si je réponds oui, certains d’entre vous pourraient me croire ; mais je peux me tromper, vous seuls pourrez le savoir, en l’utilisant. Vous ne pouvez vous libérer de la peur que par vos propres efforts, personne ne peut vous l’enseigner. Je crois que c’est possible. Vous devez l’expérimenter par vous-mêmes, avant de savoir si c’est vrai ou non. Il en est de même avec cette nouvelle prière, essayez-la, utilisez-la quotidiennement et établissez ainsi un nouveau genre d’identification. Ou bien nous nous identifions au Soi, ou bien à tout ce qui n’est pas le Soi. Ou bien nous nous identifions au Soi, ou bien aux véhicules que le Soi utilise pour se manifester à ce niveau, le plan physique, dans lequel nous faisons l’expérience de nous-même en tant qu’unité séparée.
Si vous vous identifiez au Soi, vous n’avez pas besoin de vous poser cette question, vous connaissez déjà la réponse. Si vous ressentez le besoin de poser la question, c’est que vous ne vous êtes pas identifié au Soi ; je vous suggère alors d’utiliser la Prière pour le nouvel âge donnée par Maitreya et de voir ce qui se produit.
Vous pouvez la réciter mécaniquement ou bien l’expérimenter en la disant. Lorsque vous dites la prière, sentez qu’elle amène l’alignement et, de ce fait, l’identification avec l’âme. Si vous expérimentez le Soi, vous verrez que vous ne vous identifiez plus avec les véhicules du Soi que sont le corps, le mental et les formes-pensées créées par le mental. Ce que vous pensez être est le produit de ces formes-pensées, construites par le souvenir de vos expériences vécues depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui, et vous pensez que cela est « moi ». Mais, en l’espace d’un instant, une pensée vous fera prendre conscience que ce « moi » n’existe pas. Seule existe une mémoire des événements, parfois douloureux ou effrayants, et parfois agréables. Nous cherchons à éviter les événements désagréables et recherchons ceux qui sont agréables. Voilà en quoi se résument nos vies en tant que « moi ». Cela résulte d’une mauvaise identification, d’une identification aux véhicules du Soi plutôt qu’au Soi lui-même.
Par le Soi, Maitreya désigne, également, l’âme, une réflection exacte de l’Etre lui-même, qu’il appelle le « Seigneur ». L’existence du Seigneur est absolue et éternelle et constitue notre véritable nature, mais nous pouvons nous identifier, soit à l’absolu, soit au relatif ; c’est toujours soit l’un soit l’autre ; il n’existe que ces deux états qui sont à l’origine de toutes polarités et de toutes paires d’opposés. Lorsque nous nous identifions à l’absolu, nous constatons que nous connaissons toutes les réponses à tous les problèmes quels qu’ils soient. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Maitreya dit : « Seul le Soi importe. » Vous êtes le Soi, « un être immortel ». La souffrance est engendrée par l’identification avec tout ce qui n’est pas le Soi. Demandez-vous : « Qui suis-je ? » Vous vous apercevrez alors que vous vous identifiez soit à la matière (le corps), soit à la pensée (le mental), soit au pouvoir (l’esprit). Mais vous n’êtes rien de tout cela. « Le mental, l’esprit et le corps sont les temples du Seigneur. » En eux, le Soi expérimente « l’Etre suprême et le Devenir du Seigneur ». L’Etre est éternel, le Devenir est son déploiement dans le temps et dans l’espace. Le Soi fait l’expérience des deux. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Q. Lorsque Maitreya se fera connaître, le niveau de ma conscience s’accroîtra-t-il automatiquement ? Y a-t-il une pratique particulière à observer ? [PI,  juin 1990]
R. L’accroissement de la conscience et de la vigilance dépendra entièrement de la capacité de réponse de chacun à l’énergie et à l’enseignement de Maitreya. Rien n’est « automatique ». Maitreya a dit que l’essentiel est la connaissance du « Soi », et que la manière la plus facile d’y parvenir est d’observer l’honnêteté du mental, la sincérité d’esprit et le détachement. Il a transmis au monde une prière pour le nouvel âge afin de favoriser ce processus. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Etre et devenir sont deux modalités. L’Etre est immuable, alors que le devenir est un processus qui se déroule dans le temps et dans l’espace. L’homme, dans son Etre, est le Soi. Dans son devenir, il est l’âme – le reflet du Soi. Le mental, l’esprit et le corps sont les temples du Seigneur, et l’homme les habite. L’esprit est Shiv-shakti, c’est-à-dire énergie. Le mental est Brahma, c’est-à-dire formation de pensée. Le corps est Prakriti, c’est-à-dire substance matérielle, qui peut également se concevoir comme activité matérielle. Ces termes peuvent être considérés comme des noms, mais ils peuvent également être compris comme mouvement ou processus. Le destin du Soi est d’être libre. Lorsqu’on le considère dans sa liberté, dans son Etre, on l’appelle Atman. Dans les limites du temps et de l’espace, dans son devenir, il est l’âme, ou Jiva.
Le Soi n’est pas énergie (Shiv-shakti, ou esprit) ; le Soi n’est pas formation de pensée (Brahma, ou mental) ; le Soi n’est pas activité matérielle (Prakriti, ou corps). Le destin du Soi est d’entrer dans ces temples du Seigneur et de les quitter à volonté.
Le détachement est le processus par lequel l’homme cesse de s’identifier au corps (aspect matière), au mental (aspect pensée) et à l’esprit (aspect pouvoir ou énergie). Il en vient ainsi à connaître et à être son Soi véritable.
Toute action doit être accomplie dans le respect des trois principes suivants : honnêteté mentale, sincérité d’esprit et détachement. Toute action accomplie avec un mental malhonnête, un esprit non sincère et avec attachement est destructrice. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Q. Quand nous disons la Prière pour le nouvel âge, devons-nous nous identifier avec l’âme ou avec la monade (dans la mesure où notre niveau d’évolution le permet) ? [PI, avril 1993]
R. Il faut, dans la mesure du possible, vous identifier avec l’âme. C’est une chance de parvenir à s’identifier avec l’âme pendant une forme ou une autre de méditation, affirmation ou mantram. La Prière pour le nouvel âge est bien sûr une affirmation. Pour la plupart des gens, l’âme est inconnue ; elle n’est pas inaccessible, mais d’une manière générale, elle est inconnue. Quant à la monade, elle n’est encore qu’une idée dans le mental de la plupart des disciples. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Si vous vous attachez aux pas des autres au lieu d’être vous-même, vous perdez votre étincelle ; vous ne pouvez plus refléter la lumière de l’individualité. Sans cette lumière, aucun progrès n’est possible dans la vie. Par contre, lorsque vous faites l’expérience du Soi intérieur et que vous commencez à reconnaître que vous êtes une entité immortelle, totalement distincte du mental, de l’esprit et du corps, vous apprenez à utiliser ces temples du Seigneur de manière créative, en toute conscience. Des processus de guérison en découlent automatiquement. C’est la raison pour laquelle Maitreya a déclaré que même des individus atteints du sida seront guéris par la prière et la pratique de l’honnêteté mentale, de la sincérité d’esprit et du détachement. Sans détachement, il n’y a pas de salut. La prière donnée par Maitreya peut amener les gens à faire l’expérience du Soi intérieur, qui est détaché du mental, de l’esprit et du corps. [Les lois de la vie (Maitreya)]

Q. Je pensais que « La Grande Invocation » allait devenir la nouvelle prière mondiale, et beaucoup de personnes l’utilisent depuis longtemps. Pourquoi introduire une nouvelle prière ? [PI, oct. 1988]
R. Il existe trois formes de mantras ou mots de pouvoir : la prière, l’invocation et l’affirmation. Le Notre Père est une prière, une supplication (en grande partie) émotionnelle, adressée au Divin afin qu’il nous procure la satisfaction de nos besoins quotidiens en matière de nourriture, de protection, de conseils, etc. Cette prière est passive, elle demande à Dieu de tout faire pour nous et implique donc qu’il est séparé de nous. La Grande Invocation n’est pas une prière, mais un mantra au moyen duquel les énergies de Dieu – par l’intermédiaire de ses représentants, le Bouddha, le Christ et Shamballa – sont invoquées de manière consciente, grâce à la compréhension des idées contenues dans l’Invocation et à la résolution dont fait preuve la volonté. Cet élément est entièrement nouveau et reflète l’existence d’une approche plus élevée.
La nouvelle prière mondiale transmise par Maitreya est en fait une affirmation ayant un effet d’invocation. Elle deviendra un puissant instrument nous permettant de reconnaître que Dieu et l’homme sont Un, qu’il n’existe aucune séparation. En affirmant que je suis le créateur de l’univers, je peux devenir (finalement) conscient de la véritable réalité, c’est-à-dire que je suis Dieu. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Q. A propos de la Prière du nouvel âge, Maitreya fait-il ou fera-t-il quelque chose de spécifique pour les disciples, correspondant à ce qu’il fait déjà (à ce qu’il paraît) pour les jeunes gens en situation de stress, dans les centres qu’il crée pour cela à travers le monde ?
R. Les deux choses sont différentes. Il pourrait y avoir une relation sous-jacente, mais en réalité il n’y a pas de rapport. Il a déclaré : « Je suis venu apprendre aux hommes l’art de la réalisation du Soi » et, pour ceux qui peuvent utiliser la Prière du nouvel âge, celle-ci constitue un outil puissant pour amener leur personnalité en relation correcte avec le Soi. Elle conduit à la conscience du Soi, et la conscience du Soi est l’étape nécessaire à la réalisation du Soi. Vous ne pouvez pas réaliser le Soi si vous n’êtes pas conscients du Soi. Pour devenir conscients du Soi, vous devez vous respecter vous-même.
Dans ces centres, on enseigne aux jeunes gens, si on peut s’exprimer ainsi ; on les met en condition d’éprouver, peut-être pour la première fois dans leur vie, le respect de soi. Il peut s’agir de drogués, d’alcooliques, de cas sociaux, ils peuvent être issus de foyers brisés et avoir exercé des activités criminelles ou de vandalisme, etc. Ils sont rassemblés dans ces centres qui constituent, en quelque sorte, un cadre thérapeutique pour leur psychisme. On leur enseigne ce que les autres, vivant dans d’autres situations, considèrent comme naturel : le respect de soi. Parce que, sans le respect de soi-même, aucun progrès ne peut être accompli. Ces individus manquent de respect d’eux-mêmes, et c’est pourquoi ils commettent des crimes. Intérieurement, ils ont la sensation d’être une âme mais, sur le plan physique, du fait d’une mauvaise éducation, de mauvaises conditions sociales, de mauvaises influences, ils n’arrivent pas à donner expression à l’Etre divin qui est en eux. De ce fait, ils sont en guerre avec eux-mêmes et avec la société (en tant qu’extension d’eux-mêmes) dont ils font partie.
Les disciples ne seraient pas des disciples s’ils rencontraient ce problème. Mais certains disciples affrontent des problèmes terribles, tout aussi difficiles, qui proviennent du mirage, et qui constituent les problèmes spécifiques que doivent affronter les disciples.
Le disciple choisit de s’engager consciemment sur la voie de la réalisation du Soi. Tout le monde, consciemment ou inconsciemment, cherche à atteindre cette réalisation et, bien sûr, tout le monde l’atteindra finalement. La réalisation du Soi est le but de notre incarnation. La plupart des individus qui sont déjà des disciples auront suffisamment de respect de soi pour s’engager sur le sentier.
La grande prière, ou affirmation, est donnée pour que chacun l’utilise. Bien entendu, elle peut être utilisée à différents niveaux. La personne de type dévotionnel l’emploiera de la même manière qu’elle dirait le « Notre Père » : donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi. Pardonnez-moi, pardonnez-moi. Il en est de même avec la Prière du nouvel âge. Vous pouvez la dire mécaniquement ou bien de manière qu’elle satisfasse réellement tous les désirs astraux que vous ayez jamais eus. Elle sera probablement utilisée dans ce sens au cours du millénaire à venir. Cependant, il existe une autre manière de la dire que je ne peux pas vous transmettre, mais qui vous amène à en faire l’expérience. Vous devez en faire l’expérience : rien ne se produit tant que vous ne l’avez pas expérimenté. Vous devez être le Soi tandis que le véhicule prononce le mantra. Vous ne pouvez devenir que ce que vous êtes. Il n’y a rien à apprendre. Vous pouvez apprendre le contenu de tous les livres et rester toujours aussi inconscients du Soi. Vous ne pouvez commencer à faire l’expérience du Soi que lorsque vous allez au-delà de la pensée ; car alors, vous faites l’expérience du réel. C’est l’état, la nature du Soi. C’est ce que vous êtes. Vous êtes le créateur de l’univers. Rien d’autre n’existe. Mais vous devez vous libérer des identifications erronées.
Ce n’est pas quelque chose que l’on acquiert par le savoir, aucune acquisition n’est impliquée dans l’expérience du réel. C’est pourquoi un petit bébé, qui ne connaît rien en termes de savoir, qui n’est pas encore allé à l’école, qui est neuf et qui n’a pas subi de conditionnement, ne pense pas mais expérimente de manière directe, de la même façon qu’une âme fait l’expérience de son propre Etre. C’est ainsi que vous devez être, comme un petit enfant, directs, sans aucun a priori, sans aucune construction mentale, parce que chaque pensée devient une entrave à l’expérience du réel qui est le Soi.
Plus le disciple est évolué et mieux il utilisera ce mantra pour ce à quoi il est destiné, c’est-à-dire à amener l’identification avec le Soi. Le Soi a toujours été présent, mais nous n’en sommes pas conscients en raison d’une fausse identification. Il nous faut changer de point de vue, passer d’une identification au relatif à une identification à l’absolu, ne plus s’identifier au véhicule, mais à celui qui utilise le véhicule, le Soi.
Cette prière nous est donnée à cette époque parce que Maitreya est présent dans le monde, et qu’il peut stimuler très fortement les disciples du monde à travers lesquels il doit travailler. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Q. Devrions-nous nous servir du Mantra d’Unification dès maintenant de manière active, ou bien est-il plus approprié, à notre époque, d’utiliser la Grande Invocation et la Prière pour le nouvel âge qui nous a été transmise récemment par Maitreya ? [PI,  janvier 1989]
R. Ces trois prières, invocations ou affirmations produisent des résultats très différents sur la personne qui les utilise. Il est donc parfaitement justifié de les employer toutes trois de manière quotidienne. Je recommanderais volontiers d’employer ces trois puissantes invocations à des moments différents de la journée plutôt que l’une à la suite de l’autre. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Q. La prière est-elle un moyen d’invoquer Maitreya ? [mars 1993]
R. Oui. Tous les Maîtres répondent à la prière. C’est de cette façon que toute prière trouve une réponse, et non par des êtres assis quelque part dans un ciel qui n’existe pas. Le ciel est un état d’Etre et le royaume des cieux est le règne des âmes.
Les Maîtres sont pleinement éveillés, ils ne dorment jamais et entendent toutes les prières. Leur réponse dépend de la force de l’invocation et de la quantité de substance émotionnelle ou mentale qui l’accompagne. Plus la substance est mentale, plus elle est élevée, plus l’impact sera grand sur le mental des Maîtres, car ils agissent sur le plan mental et non sur le plan émotionnel. Sur les plans de l’astral, il existe de nombreux êtres qui répondent aux prières de type astral. Mais les Maîtres ne répondent que sur les plans mental et supramental, les plans de l’âme ou plans spirituels. Ainsi, plus l’invocation sera élevée, mieux ce sera. Mais il y a encore plus important que cela, c’est le karma. Car la loi du karma contrôle l’action des Maîtres, et leur réponse à la prière.
Les Maîtres ont donné au monde certaines invocations afin qu’elles servent de prières. Maitreya lui-même a donné une Prière mondiale pour le nouvel âge, afin d’éveiller en nous le sens de notre divinité en tant que « créateur de l’univers » et nous permettre de nous identifier à Dieu. […]
Dans le nouvel âge, l’humanité reconnaîtra progressivement son identité avec le Soi ou Dieu. Elle se rendra compte que Dieu se trouve, non seulement « là-haut », mais qu’il est aussi immanent dans chaque aspect de la création ; qu’il n’y a pas la moindre séparation entre Dieu, la nature et l’humanité, que tout est corrélé. Bien sûr, beaucoup de prières trouvent une réponse, mais qui souvent n’est pas reconnue comme telle. Il peut fort bien s’agir d’une stimulation ou d’un cadeau inattendus, plutôt que de la réponse attendue au besoin ressenti. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Maitreya dit que la manière la plus simple est de s’identifier à ce que nous sommes réellement : le Soi ou Dieu. Il dit : « Posez-vous la question : Qui suis-je ? » Vous constaterez que vous vous identifiez avec votre corps physique, vos émotions ou vos pensées. « Mais vous n’êtes rien de tout cela », dit-il. Vous vous identifiez à ces différents aspects de vous-même, mais ils ne sont pas vous. Vous êtes le Soi, un être immortel. Nos problèmes, notre douleur, notre souffrance sont le résultat du fait que nous nous identifions avec tout ce qui n’est pas le Soi immortel. Maitreya a donné au monde une Prière pour le nouvel âge. Répétée quotidiennement, elle développe progressivement la conscience du Soi. Cette conscience aboutit finalement à la Réalisation du Soi, qui est la perfection. […] Dites cette prière avec une attention soutenue autant de fois par jour que vous le souhaitez. Peu à peu vous aurez une conscience différente de vous-même. Vous commencerez à devenir plus détaché. Vous commencerez à vous rendre compte que vous n’êtes pas le corps, les émotions ou le mental. Vous n’êtes pas cette mémoire qui vous relie en tant que personne à votre travail et à votre famille. Vous serez de plus en plus en relation avec le Soi.
Outre cette prière, Maitreya a dit qu’il est possible de pratiquer trois choses : l’honnêteté mentale, la sincérité d’esprit et le détachement. Il considère ces trois pratiques comme la manière la plus simple de parvenir à la conscience du Soi ou réalisation du Soi. […]
Le Soi est un Etre spirituel immortel. Il se reflète en tant qu’âme humaine, laquelle à son tour se reflète en tant que personnalité humaine. Le sentier de l’évolution mène à la réunification de la personnalité et de l’âme, et à la réunion de la personnalité et de l’âme ne formant plus qu’une seule entité avec la Divine étincelle, le Soi divin. Plus vous vous détachez, plus ce processus peut s’accomplir. Maitreya dit : « Lorsque vous êtes détaché, tout devient possible. Lorsque vous êtes attaché, vous ne pouvez me connaître. Je ne peux être présent. Mais lorsque vous êtes détaché je suis toujours avec vous. »
La pratique sérieuse et régulière de l’honnêteté mentale, la sincérité d’esprit et le détachement, jointe à la Prière pour le nouvel âge, permet à chacun de parvenir rapidement à une nouvelle compréhension et une nouvelle expérience de lui-même ; une liberté, une spontanéité et une franchise nouvelles, ainsi qu’une absence grandissante de peur et de conflit, se feront progressivement sentir. [Le Grand Retour (B. Creme)]

« A chaque instant, vous faites l’expérience de ma présence. A chaque instant, je suis avec vous. Seuls ceux dont le mental, l’esprit et le corps sont calmes, en état d’équilibre, prennent conscience de la présence de Dieu.
Il y a des moments où vous vous rendez compte qu’il y a quelqu’un derrière vous, en vous, au-dessus de vous, autour de vous – que quelque chose est présent. Ce « quelque chose » est le Tout-Puissant. Il ne participe pas, il observe. Inutile de faire des efforts pour expérimenter cela. Ce stade est à la portée de tout le monde. Ensuite, à mesure que votre éveil progressera, si vous mettez en pratique la discipline du détachement, vous me connaîtrez dans mon intégralité. Dès lors que vous pensez à moi, je suis avec vous. » [Les lois de la vie (Maitreya)]





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home Changement climatique : nécessité d’une transformation complète des politiques

Source : The Irish Times, Irlande

Mary Robinson, ancienne présidente irlandaise et aujourd’hui envoyée spéciale de l’Onu pour le changement climatique, appelle tous les pays à coopérer pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Elle remet en question l’idée que les pays en voie de développement devraient bénéficier de plus de temps pour réduire leur empreinte carbone et a déclaré que ce point de vue n’est plus acceptable si, au niveau de la planète, nous voulons réduire considérablement les émissions de carbone d’ici 2050.

Ses déclarations, lors d’une conférence sur le climat qui s’est tenue à Dublin en février 2015, viennent dans la foulée de l’accord Lima 2 014 sur le changement climatique, qui a abouti au premier engagement international et unilatéral de réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Les conséquences du réchauffement vont être plus importantes pour les pays en développement, de sorte qu’ils doivent participer au mouvement et ne pas s’en tenir à leurs infrastructures actuelles basées sur des combustibles fossiles polluants, explique-t-elle. Il est déraisonnable d’attendre de ces pays qu’ils réduisent leurs émissions d’eux-mêmes lorsqu’ils auront atteint le stade de développement où les pays britanniques se sont mis à accroître drastiquement leurs propres émissions. La seule solution est de les soutenir sur les plans financiers et technologiques. »

L’accord est prêt à être ratifié officiellement à la Conférence sur les changements climatiques des Nations unies de décembre à Paris, ce qui fera de 2015 l’année la plus importante dans l’histoire du changement climatique, selon M. Robinson. Elle a déclaré : « 2015 est une année historique au cours de laquelle un large ensemble d’accords doivent être adoptés afin d’aboutir à une solution qui mettra fin à l’extrême pauvreté, aux inégalités, et de trouver des moyens de minimiser les risques que le changement climatique font peser sur les projets de développement. La menace climatique nous oblige à considérer une manière complètement différente de faire les choses ; à vrai dire, il s’agit d’une transformation radicale. « Business as usual » avec une touche verte ne sera pas suffisant car cela nous mènera à un monde où la température sera de quatre degrés plus élevée qu’à l’époque préindustrielle. »




Home Le public américain soutient les actions contre le changement climatique

Source : The New York Times, E.-U.

Les Américains soutiennent massivement les actions de leur gouvernement visant à limiter le réchauffement climatique. Un sondage réalisé par le New York Times, l’Université de Stanford et Resources for the Future, une association apolitique qui se consacre à la recherche environnementale, révèle que 64 % des Américains veulent que le gouvernement fédéral agisse de manière significative afin de limiter le changement climatique. Autre résultat significatif : un pourcentage croissant de personnes aux Etats-Unis croient que le changement climatique est dû au moins en partie aux activités humaines, ce nombre passant de 72 % en 2011 à 81 % aujourd’hui.

Le soutien à l’action du gouvernement contre le changement climatique varie de manière significative selon l’appartenance politique, avec 91 % des démocrates, 78 % des indépendants et 51 % des républicains en faveur des mesures prises par le gouvernement. Les résultats montrent que près de la moitié des républicains aux Etats-Unis sont en désaccord avec les figures de proue de leur propre parti, y compris les candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2016. Quarante-huit pour cent des républicains disent qu’ils sont plus susceptibles de voter pour quelqu’un qui prendra en charge la lutte contre le changement climatique. Soixante-deux pour cent des indépendants ont exprimé le même point de vue. Une grande majorité des Américains, y compris 61 % des républicains, pensent qu’il y aura de graves problèmes à l’avenir si rien n’est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le sondage montre également que beaucoup d’Américains commencent à ressentir les effets du changement climatique sur le plan personnel, et ceci affecte leur opinion. Les inondations et les destructions qui se sont produites lors de l’ouragan Sandy en 2012, l’érosion des côtes et les conditions météorologiques sévères à travers le pays font réfléchir les gens, ce qui se reflète dans leurs opinions sur le changement climatique. Dénier ce dernier semble pour beaucoup de personnes comme étant totalement déconnecté de la réalité ; ces personnes seraient moins susceptibles de voter pour un candidat politique qui se positionnerait de la sorte.




Home Signes avant-coureurs de pénurie d’eau

Source : reuters.com

Le dernier rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) date du 29 mars 2014. Il prévoit une hausse probable de la température mondiale de plus de deux degrés Celsius d’ici la fin du 21e siècle ; cette limite étant considérée au niveau international comme le seuil de « changement climatique dangereux ».

Le directeur du groupe de l’Onu des climatologues met en garde contre les pénuries d’eau qui pourraient conduire à des conflits dont le monde n’a pas encore pris pleinement la mesure. Rajendra Pachauri, président du Giec, a déclaré lors d’une conférence sur la sécurité de l’eau : « Malheureusement, le monde n’a pas encore vraiment pris conscience de la réalité de ce à quoi nous allons faire face en ce qui concerne l’eau. Si vous regardez du côté des produits agricoles ou des protéines animales, dont la demande est en croissance, nous avons à faire à des productions à forte intensité en eau. Dans le même temps, du côté de l’offre, nous allons devoir faire face à plusieurs contraintes, notamment parce que de profondes modifications dans le cycle de l’eau vont se produire en raison du changement climatique. »

Ces dernières années, les experts en développement du monde entier sont de plus en plus préoccupés par la sécurité de l’eau. Les inondations plus fréquentes, les sécheresses causées par le changement climatique, la pollution des rivières et des lacs, l’urbanisation, la surexploitation des eaux souterraines et l’expansion des populations signifient que de nombreux pays tels que l’Inde devront faire face à de graves pénuries d’eau.




Home La Californie se donne pour objectif 50 % d’énergies renouvelables

Source : ecowatch.com

Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a annoncé de nouvelles initiatives dans le domaine de l’environnement et notamment des objectifs ambitieux en matière d’énergie renouvelable, de réduction de la consommation d’essence et d’augmentation de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les objectifs comprennent l’augmentation de la quantité d’électricité produite à partir de sources renouvelables pour atteindre 50 % d’ici 2030, la réduction de moitié de la consommation d’essence des véhicules et le doublement de l’efficacité énergétique des bâtiments existants, tout en rendant les combustibles de chauffage plus propres. J. Brown a également appelé à la réduction des rejets de méthane, de carbone et d’autres polluants importants ; la transformation des fermes, des forêts et des zones humides afin qu’elles puissent stocker le carbone ; et l’amélioration de l’efficacité des réseaux électriques et du système de transport de l’Etat.

Les propositions du gouverneur intègrent une approche multi-facettes pour atteindre ces objectifs, comme l’augmentation de la part des énergies photovoltaïques, une plus grande utilisation de batteries de stockage d’énergie, une décentralisation accrue de la production d’électricité, une pleine intégration des technologies de l’information et de la distribution électrique, et la mise sur les routes de millions de véhicules électriques ou à faible utilisation d’énergie fossile. Tout en étant la huitième plus grande économie du monde, la Californie a déjà des lois environnementales plus ambitieuses que celles de n’importe quel autre Etat, et la politique la plus avancée, par rapport à toutes les autres économies du monde occidental, pour faire face aux changements climatiques ; c’est ce qu’a déclaré M. Brown dans son discours inaugural devant la chambre législative de Californie. Le gouverneur a également déclaré : « En vertu des lois que vous avez adoptées, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif visant à produire un tiers de notre électricité à partir d’énergie renouvelable en 2020. »

Il a souligné toutefois que s’il reste un espoir d’atteindre l’objectif fixé à l’échelle internationale de limiter le réchauffement de la planète à 2°C d’ici l’an 2050, alors la Californie doit montrer la voie : « Nous devons démontrer que la réduction du carbone est compatible avec une économie abondante et le bien-être. Nous sommes sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de réduction de gaz carbonique et de limitation des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 431 millions de tonnes d’ici à 2020. Mais maintenant, il est temps d’établir notre prochaine série d’objectifs pour 2030 et au-delà. »






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017