DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2014

Extraits de la revue
Partage international

Mars 2014 - N° 307

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Les priorités de Maitreya


  • Message de Maitreya


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Compte rendu de lecture


  • Interviews


  • Rayons
    • Quelques personnalités et leurs rayons


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home Le sentier de l’élévation

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, le 4 février 2014

En tout homme et toute femme réside un dieu, encore en devenir, mais éternel. Au travers des expériences de ce que nous appelons la vie, chacun de nous fait un long voyage qui, sur sa fin, révèle son véritable but : l’union avec ce dieu par la prise de conscience de la réalité de l’âme, notre Soi supérieur divin.

Jusqu’à présent, notre connaissance de l’âme a reposé sur les textes religieux. Ceux-ci ont laissé l’homme dans l’impression qu’elle est très éloignée de lui et qu’il doit juste accepter qu’elle existe, et l’adorer à distance. Pourtant, à mesure qu’il progresse, l’homme en vient à comprendre que l’âme est sa nature essentielle ; une partie de lui-même qui, si élevée et si pure soit-elle, n’en est pas moins lui-même. Ainsi avance-t-il, en développant la connaissance de son être véritable, et du but de sa vie.

Aujourd’hui, des milliers de personnes ont conscience d’être engagées dans un voyage évolutif ; pour elles, le sens de la vie s’approfondit au fil de leur quête de connaissance et d’expérience. Ainsi, avec le temps, elles se tournent vers la méditation, qui les amène à une découverte majeure : pas à pas, il leur devient évident qu’elles sont des âmes, et que l’âme n’est pas une idée lointaine mais constitue leur être même. Progressivement le tempo de leur vie change, tandis qu’une compréhension plus profonde de l’existence et de sa finalité donne une portée accrue à tout ce qu’elles font. Ainsi les hommes avancent-ils dans leur voyage vers la perfection en reflétant de plus en plus la divinité et la sagesse de l’âme.

Chacun fait route à sa manière : certains cheminent vite, impatients d’arriver au but, tandis que d’autres vont d’un pas plus lent, moins assuré. Mais tous franchissent tôt ou tard les différentes portes qui ponctuent leur progression. Aujourd’hui, en réponse à l’appel de leur âme, des millions d’individus empruntent ce chemin, sans même savoir qu’il existe. Ils perçoivent les besoins du monde actuel et, en cherchant à y répondre, ils remplissent leur rôle.

Consciemment ou non, sous l’influence de leur âme, ils répondent à l’appel de Maitreya et entrent dans la mêlée pour régénérer ce monde par leur ferveur et leur courage. Ils se rendront bientôt compte que leurs efforts n’auront pas été vains.





Home Quarante ans passés à préparer la venue de Maitreya et de son groupe de Maîtres

Benjamin Creme répond aux questions

par Benjamin Creme

En mars 1974, Benjamin Creme a créé le premier groupe de méditation de transmission à Londres, et peu après, il a entamé le travail destiné à ouvrir la voie à l’émergence de Maitreya, l’Instructeur mondial, et des Maîtres de Sagesse. En mai 1975, il a donné sa première conférence publique à Londres. Aujourd’hui, en mars 2014, il continue de répandre son «  message d’espoir » à travers le monde.

Q. Voilà maintenant quarante ans que vous faites ce travail. Comment avez-vous réussi à tenir tout ce temps ?
BC. En ne comptant pas les années. Si vous savez que ça va durer quarante ans, il y a des chances que vous ne teniez pas. Mais les années passent, vingt, trente, quarante ans s’écoulent. Vous avancez au jour le jour et perdez le fil. Le temps n’entre pas en ligne de compte, et vous faites le travail. C’est la même chose que pour une peinture : vous faites le travail sans vous préoccuper du temps.
Quand j’ai commencé ce travail, j’ai demandé au Maître combien il faudrait de temps à Maitreya et aux Maîtres pour apparaître dans le domaine public ; il m’a répondu : « Environ neuf ans ». Huit ans ont alors passé très rapidement, ce qui nous a menés à 1982. Au début, Maitreya espérait pouvoir faire son apparition publique et parler au monde en tant que Maitreya en 1982. C’est ce qu’il espérait, c’était une possibilité, si les médias répondaient à ce qu’il avait à dire. Malheureusement, les médias n’ont pas répondu, et Maitreya a été obligé d’emprunter l’itinéraire le plus long pour faire son émergence. Aujourd’hui, je suis persuadé qu’il ne nous reste que très peu de temps pour préparer le monde en vue du Jour de Déclaration.

Q. Comment pouvez-vous conserver pareille foi et croire que ce que vous dites est exact, que cela va réellement se produire ?
BC. Je pense que c’est la foi qui vous soutient, mais il faut comprendre ce qu’est la foi. La foi n’est pas une croyance aveugle. La vraie foi vient de l’expérience de l’âme, et si vous connaissez l’expérience de l’âme, vous avez automatiquement la foi. Vous n’avez pas besoin de davantage de foi, de toujours plus de foi pour continuer d’avancer, vous travaillez simplement en vous basant sur votre foi : vous croyez totalement dans l’expérience qui est la vôtre, dans l’offre que Maitreya vous fait de jouer un rôle dans son Emergence, et dans le contact permanent, à tout instant, que vous entretenez avec l’un des Maîtres de Sagesse. Quand vous avez tout cela, comment pourriez-vous perdre la foi ? Il y a de nombreuses, de très nombreuses années, avant ma première conférence publique, le Maître m’a dit : « C’est parce que cette seule qualité leur manquait que beaucoup de disciples prometteurs ont échoué. Garde la foi et annonce sa venue ! » Comme je viens de vous le dire, il ne s’agit pas de foi aveugle, mais de foi dans la validité de mon expérience personnelle. Quand vous l’avez, vous ne pouvez plus la perdre. Vous avez donc la foi. Il vous faut alors le courage de proclamer cela et d’annoncer la nouvelle au monde. Il a fallu que le Maître me bouscule un certain nombre de fois pour que je m’y mette.
Je crois totalement, absolument dans la vérité de ce que je dis. Bien entendu, lors de mes conférences, je présente cela comme une hypothèse que je soumets à la considération du public, mais, pour ma part, je crois en ce que Maitreya et le Maître m’ont dit. Je sais que c’est la réalité, et je ne n’ai jamais perdu cela de vue.
Depuis son arrivée parmi nous en 1977, Maitreya a fait de nombreuses prédictions qui sont devenues réalité, comme la fin de la Guerre froide, la réunification de l’Allemagne, l’explosion de l’Union soviétique, la libération de Nelson Mandela, et, jusqu’au 11 Septembre, les perspectives n’ont cessé de s’améliorer.
Par l’intermédiaire de leur service diplomatique, les Etats-Unis ont été avertis avant le 11 Septembre qu’une attaque aurait lieu contre des bâtiments importants, Maison blanche et Pentagone compris, et que le gouvernement américain ne devait pas se laisser aller à une réaction viscérale contre les responsables terroristes. Malheureusement les Américains et les Britanniques se sont lancés dans une guerre qui continue encore à ce jour, et qui est responsable de beaucoup des difficultés que nous rencontrons aujourd’hui.

Q. Dans le climat actuel, comment les gens vont-ils réagir lorsqu’ils verront Maitreya ?
BC. Beaucoup réagiront favorablement quand ils verront et entendront Maitreya, particulièrement lors du Jour de Déclaration, lorsqu’il adombrera l’humanité et fera sa déclaration historique au monde entier dans la langue de chacun d’entre nous. Mais tous les hommes ne répondront pas. Beaucoup croiront qu’il est l’antéchrist. Il y a un gigantesque malentendu à ce propos : l’antéchrist est en fait une énergie destructrice, le Premier Rayon dans son aspect destructeur, qui est volontairement libérée dans le but de détruire l’ancienne civilisation inutile et rétrograde pour préparer la voie au principe christique.
Maitreya a dit : « Beaucoup me suivront et me considéreront comme leur guide. Beaucoup ne me connaîtront pas. » Beaucoup ne cherchent pas un nouvel instructeur, ils ne croient pas en ces choses. Beaucoup ne vont plus à l’église. Ils n’ont plus aucune base pour apprendre ce qui se passe dans le monde. Mais aujourd’hui, partout dans le monde, nos groupes informent les gens de la réalité de la présence du Christ et du retour des Maîtres de Sagesse dans le monde – ce qui a avant tout pour effet de leur donner de l’espoir. A l’époque où je n’avais pas encore commencé à faire ce travail, le Maître me disait déjà : « Informe le monde – dis aux hommes ce que tu sais et nourris leur espoir, garde vivants l’espoir et le courage du monde. » Et je me disais : « Ce n’est pas possible, il n’est pas sérieux – moi, attendre de moi, de ma petite personne, que je nourrisse à moi tout seul l’espoir et le courage de millions de personnes dans le monde – ça ne peut pas être la tâche d’un seul homme ! » Et il me répondait que non, qu’il n’avait jamais attendu cela d’un seul homme, mais qu’il me donnait simplement des indications sur la façon dont je devais m’y prendre. Mais j’ai travaillé avec un groupe mondial d’âmes enthousiastes qui ont entrepris cette tâche et sont en train de la mener à bien.
Il y a encore des milliards de personnes dans le monde qui ne savent pas ce que nous savons, mais tout le monde peut participer au travail de préparation, simplement en parlant de l’événement et en annonçant que Maitreya et son groupe sont dans le monde. Des millions de gens croient déjà ce que je dis à propos de Maitreya et des Maîtres, ils attendent, dans l’espoir que la preuve ne va pas tarder.

Q. Combien de personnes sont-elles aujourd’hui au courant ?
BC. D’après mon Maître, environ trente-six millions de personnes, dont un tiers, soit environ douze ou treize millions croient que mon histoire est vraie ; un tiers ne savent pas, mais n’y sont pas hostiles, et un tiers la rejettent totalement.
 Il s’est produit beaucoup de choses ces dix dernières années ; des événements négatifs, mais beaucoup d’événements positifs également. En termes de « pouvoir du peuple », par exemple, nous avons assisté au Printemps arabe, aux mouvements Occupy, et à d’autres. Nous avons eu en 2008 l’apparition de l’« étoile » de Maitreya, qui annonçait ses apparitions publiques, et, depuis 2010, Maitreya intervient incognito à la télévision dans divers pays du monde.

Q. Que pouvez-vous nous dire de l’évolution de la conscience de l’humanité ces dernières années ?
BC. Les changements sur le plan physique sont le résultat du changement de conscience lors des dix dernières années. Partout, les gens s’éveillent et commencent à exiger le respect de leurs droits – nourriture, éducation, santé et justice. Cette puissante énergie d’éveil ne peut pas être arrêtée. Elle est soutenue par l’aspiration à l’unité des énergies du Verseau. Il est évident que le changement global ne se fera pas du jour au lendemain, et que la solution ne réside pas dans la révolution, mais dans l’évolution basée sur la prise de conscience que les hommes sont un et reliés les uns aux autres, ce qui mènera l’humanité aux relations justes.

Q. Qu’est-ce que cela signifie en ce qui concerne le Jour de Déclaration ?
BC. Il ne s’agit pas d’une prédiction et tout dépend de la réponse de l’humanité, mais je crois que le Jour de Déclaration pourrait avoir lieu dans les deux à trois ans à venir. Comme vous le voyez, il ne nous reste guère de temps pour préparer le monde pour Maitreya et son groupe de Maîtres.

Q. Vous avez déclaré que l’ère du Verseau a vraiment commencé en 2009. Pouvez-vous nous préciser ce que cela signifie pour le monde ?
BC. Nous sommes aujourd’hui depuis cinq ans dans l’ère du Verseau, ce qui, d’un point de vue astrologique, n’est rien du tout. Depuis 1675, les énergies du Verseau ont petit à petit vu leur impact sur nos vies augmenter. Aujourd’hui, elles font venir en incarnation de plus en plus de jeunes gens qui appartiennent essentiellement au Verseau dans leur disposition et leur structure énergétique.
Néanmoins, nous vivons aujourd’hui à une époque où toutes les structures – politiques, économiques, religieuses, culturelles et éducatives – restent dominées par l’énergie des Poissons, et où le monde est mené par des personnes à qui elles sont très chères. Le gouffre terrible et dangereux qui existe entre les riches et les pauvres, par exemple, est une menace pour l’existence même de ce monde. Il reste donc encore beaucoup à faire, mais les gens ordinaires dans le monde s’éveillent à leurs responsabilités et à leur pouvoir. De plus, Maitreya nous a assuré que : « Tout ira bien, tout se passera bien. »


L’impact de Partage international

Nous avons récemment demandé à nos lecteurs de nous raconter en quoi Partage international avait eu un effet sur leur vie. Nous avons reçu de nombreuses réponses, venant du monde entier. Voici quelques extraits mettant en évidence l’effet transformateur de Partage international.

– Toute ma vie j’ai cherché une approche cohérente et intelligente de Dieu. Après de nombreuses fausses routes, je vous ai trouvé (ou vous m’avez trouvé) il y a trente ans. Ma vie est redevenue d’autant plus supportable que tout ce que vous dite fait sens absolu. Ma vie est devenue un parcours de croissance et de service envers mes frères humains et la planète. J’ai hâte d’être au jour où le reste de l’humanité aura atteint cette paix et cette consécration. GB, Royaume-Uni

– J’ai lu les informations publiées sur le site de Partage international, ce fut comme rallumer une lampe d’espoir qui s’était éteinte. Ce fut comme le son d’une cloche qui réveilla ce que je savais en moi-même : que la vie est belle, qu’il y a bien des choses à voir au-delà des difficultés, de la douleur, de l’injustice, de la séparation, du déséquilibre [...], que le monde allait être beau, dans l’harmonie et l’unité, et que l’avenir de l’humanité est lumineux ! AS, Grande-Bretagne

– A la conférence de M. Creme je ressentis le contact avec l’amour de Dieu et ce fut une expérience écrasante de plénitude et de bonheur qui m’a convaincu que ce qu’il disait était vrai. J’ai ressenti une grande effusion de guérison lors de la Bénédiction. Cela a été l’expérience la plus puissante de ma vie jusqu’à ce moment-là ! A Londres [...] j’ai été très impressionnée par l’enseignement de M. Creme quant à la pratique de l’honnêteté, la sincérité et le détachement. Je me suis efforcée d’appliquer ce conseil et y ai trouvé une guidance immensément secourable sur la façon de vivre dans ce monde. MA, Allemagne

– Ce message a été extrêmement édifiant pour moi et m’a apporté un sentiment d’espoir dans ma vie. Je suis absolument convaincu de la véracité des informations délivrées par Partage international, de l’éveil des personnes à travers le monde, demandant la justice et la paix, et j’en vois désormais les preuves sur une base quotidienne. Cette connaissance me donne non seulement l’espoir mais aussi la force et l’énergie pour maintenir un engagement avec le monde autour de moi et jouer mon rôle, où je le peux. VG, Royaume-Uni

– Avec Partage international et le travail de la Réapparition j’ai vraiment trouvé un chemin de service qui a rempli ma vie et mon cœur. J’ai une meilleure compréhension du monde et de notre rôle sur Terre. Je suis devenue une meilleure personne, moins centrée sur moi-même et mon confort. L’état du monde et de la planète est une préoccupation réelle maintenant, et je suis désireuse de suivre ce que mon âme me dicte pour aider en quelque façon. MD, Belgique

– Spirituellement, ma vie a été considérablement et merveilleusement améliorée par les enseignements de Partage international sur « l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit, et le détachement » tels que mis en avant par Maitreya. L’honnêteté du mental et la sincérité de l’esprit m’ont aidé à être de plus en plus fidèle à moi-même et à me présenter aux autres plus authentiquement, plus comme l’être divin que je suis (et nous le sommes tous). Devenir de plus en plus détaché (avec amour) des autres m’a aidé à tolérer et accepter les autres tels qu’ils sont et m’a aidé à vivre une vie nécessitant moins de choses matérielles – recherchant et appréciant plus les cadeaux et les aspects spirituels de la vie. DL, Etats-Unis

– J’avais peur de mourir, peur de faire confiance aux gens, de les atteindre et de m’ouvrir à eux. J’avais peur de l’avenir. Toutes ces craintes ont disparu. J’avais perdu tout espoir et le retrouver est littéralement un miracle. SQ, Espagne





Point de vue

Home La nécessité d’une loi contre l’écocide

par Charles Eisenstein Source : The Guardian (UK)

Le système économique et juridique est favorable aux grandes entreprises qui ont recours aux bulldozers, aux incendies provoqués et à l’extraction à ciel ouvert. Une loi contre l’écocide pourrait mettre un terme à cette œuvre de destruction.

C’est l’objectif de l’initiative citoyenne européenne : Arrêtons l’écocide, qui vise à inscrire le caractère sacré de la biosphère dans la loi.

L’existence même du concept d’écocide – la destruction des écosystèmes – témoigne de la survenue d’un changement capital dans notre relation avec la planète. Car pour tuer une chose, comme ici la Terre, il faut commencer par supposer que cette chose est vivante. Nous commençons aujourd’hui à nous rendre compte que la planète et ses écosystèmes sont des êtres ayant droit à la vie, et non plus seulement des réservoirs de richesse et des dépotoirs. Avec la prise de conscience accrue de notre appartenance à une planète vivante et interdépendante, des concepts tels que « droits de la nature » et « loi contre l’écocide » relèveront du bon sens.

Malheureusement, nous vivons dans un système économico-juridique qui s’oppose à cette prise de conscience. En toute impunité, et pour un profit immense, les grosses sociétés recourent aux bulldozers, à la fracturation, au forage, à l’extraction à ciel ouvert, à la déforestation par incendies provoqués, commettant des écocides partout et en tous lieux. Il est tentant d’imputer la responsabilité de ces horreurs à l’avidité des grosses entreprises, mais à quoi peut-on s’attendre dans un système économico-juridique qui ferme les yeux sur de tels agissements et les encourage même ? En outre, nous sommes tous (dans la société industrielle, du moins) complices. C’est pourquoi nous avons besoin d’une loi contre l’écocide : signe concret du consensus croissant autour de la nécessité d’en finir avec cette situation.

La logique économique à court terme

En termes de morale, la question est claire ; mais en termes économiques, qu’en est-il ? Est-ce faisable ? Est-il financièrement possible d’en finir avec l’écocide ? L’objection économique s’articule comme suit : « Oui, nous devons cesser de tuer la planète – mais pas maintenant. Nous devons attendre que l’économie s’améliore pour avoir les moyens de le faire. » Est-ce à dire que nous devons accélérer notre course folle vers l’amenuisement du patrimoine naturel afin d’être, dans un avenir mythique, suffisamment riches pour le restaurer ? Y a-t-il des gens pour croire que nous devons maintenir notre planète en vie à la seule condition de ne rien changer à notre mode de fonctionnement ?

La vérité est qu’une loi contre l’écocide serait préjudiciable à l’économie telle que nous la connaissons. Cette dernière dépend de la production d’un volume sans cesse croissant de biens et de services, ainsi que d’un accroissement de la consommation de façon que la demande puisse faire face à la croissance de la productivité tout en maintenant le plein emploi. Aujourd’hui, pour atteindre cet objectif, il faut arracher à la Terre de plus en plus de minéraux, de bois, de poisson, de pétrole, de gaz, et ainsi de suite, d’où la perte, à terme, de la santé et de la viabilité de la biosphère.

Changer cette approche n’est pas une mince affaire. Qu’en est-il des cinq cent mille emplois que l’extraction des sables bitumineux d’Alberta (Canada) est censée créer ? Nous devons changer notre système économique de façon que l’emploi ne soit pas obligatoirement lié à la transformation de la nature en produits. Nous devrons payer les gens à faire d’autres choses, comme replanter les forêts ou restaurer les marécages. Tous les aspects de la vie moderne sont générateurs d’écocides. Il faut donc nous attendre à ce que la vie change au cours de l’ère post-écocidaire.

Il est plus juste de dire qu’au lieu d’être préjudiciable à l’économie, une loi contre l’écocide la transformerait. Notre économie serait moins axée sur le jetable et davantage sur les objets confectionnés avec soin ; il y aurait plus de loisirs et moins de production, plus de recyclage et moins de décharges ; on partagerait davantage au lieu de posséder.

Ecocide et compétitivité

Qu’en est-il de l’argument consistant à dire que si l’Europe criminalise l’écocide elle sera pénalisée en termes de compétitivité face aux pays qui l’autorisent ? Il arrive souvent que l’exploitation rapide du patrimoine naturel engendre des profits énormes à court terme.

Comment du bois issu de forêts gérées durablement, provenant d’une région donnée, peut-il être compétitif face à du bois bon marché issu de coupes à blanc qui provient d’une autre région ? C’est chose impossible – à moins d’inscrire dans les accords de commerce internationaux le principe selon lequel il faut en finir avec l’écocide. Malheureusement, les accords en cours de négociation, comme le Traité transatlantique de libre échange, menacent de faire exactement le contraire : les entreprises pourraient obtenir l’annulation des lois contre l’écocide sous prétexte qu’elles constituent des entraves aux échanges commerciaux.

Il faut inverser cette tendance. Une loi européenne contre l’écocide permettrait de jeter les bases morales et juridiques d’un consensus mondial visant à préserver la planète pour les générations à venir. Même si la loi n’entre pas immédiatement en vigueur, cette initiative a le mérite de mettre l’idée sur la table. Tôt ou tard, la loi verra le jour, et les entreprises innovantes qui anticipent les changements qu’elle induira prospéreront à terme, même si la phase de transition ne va pas sans difficultés.

L’initiative anti-écocide européenne a recueilli jusqu’à maintenant quelque cent mille signatures – loin du million requis pour obliger la Commission européenne à la prendre officiellement en compte. Les générations futures, quand elles seront sur une planète dévastée et qu’elles jetteront un regard en arrière, se demanderont-elles pourquoi seuls 0,02 % des Européens ont exercé leurs droits démocratiques afin de mettre un terme à l’écocide ? Nous pouvons mieux faire que cela.


Publié à l’origine dans The Guardian (UK), le 16 janvier 2014. Reproduit avec l’autorisation de l’auteur.





Signes des temps

Home 2004-2014 : une rétrospective sur dix années

A l’occasion de cet anniversaire des 40 ans de préparation de la voie pour Maitreya, l’Instructeur mondial, Partage international revient sur la dernière décennie pour montrer comment les évènements s’accélèrent. Tant de choses se sont produites : des miracles extraordinaires, dont l’« étoile » de Maitreya observée dans le monde entier ; les interviews de Maitreya à la télévision, inaugurant son émergence publique ; des observations d’ovnis de plus en plus nombreuses ; et parallèlement, l’éveil tant attendu de l’humanité et l’inexorable montée du pouvoir du peuple. Nous incluons ci-dessous une sélection des meilleurs moments tirés de la revue au cours de ces dix ans.

L’éveil de l’humanité

Les manifestations pour la paix de 2003 ont rassemblé 12,5 millions de personnes à travers le monde pour protester contre la guerre en Irak, dont certaines manifestaient pour la première fois. Maitreya lui-même a été filmé le 15 février à Londres au grand rassemblement pour la paix. « Réveillons-nous ! Réveillons-nous ! Le monde appartient à la race humaine, mon frère […] Je suis réellement heureux ! Nous nous réveillons ! » a-t-il déclaré. [PI, avril 2003]

Au cours de la décennie qui a suivi, la voix du peuple a gagné en force et en nombre, et en 2011 le Printemps arabe et le mouvement Occupy ont appelé à la liberté, à la justice et à un monde meilleur pour tous.

Le Maître de Benjamin Creme se réfère fréquemment à ce désir croissant de changement, particulièrement parmi les jeunes, qui démontre que la conscience de l’humanité évolue : « Les événements du Printemps arabe indiquent que les jeunes répondent à l’appel de Maitreya. Avant leurs aînés, ils se sont éveillés aux énergies du Verseau et à la promesse de vie nouvelle qu’elles apportent. Ils ont perdu toute crainte et se sacrifient avec joie pour une liberté et une dignité qu’ils découvrent tout juste. Une splendeur nouvelle fleurit au sein de la jeunesse. » [La Grande Décision, PI, janv./fév. 2012]

« Aujourd’hui, enfin, apparaît dans l’aura de l’espèce humaine une lumière nouvelle qui augure bien de l’avenir. D’où vient donc cette lumière ? Bien sûr, elle procède de nombreuses évolutions et bénédictions, mais surtout elle est le signe que les hommes commencent à se voir sous un jour nouveau, à se rendre compte qu’ils sont au moins potentiellement divins, que leur vie a certainement plus de valeur et de sens qu’ils ne le croyaient, et qu’ils sont capables de créer un monde dont ils pourront être fiers. » [Une nouvelle lumière au sein de l’humanité, PI, sept. 2010]

Le rassemblement des forces de Lumière

Dans son article intitulé Le rassemblement des forces de Lumière, le Maître de B. Creme rapporte, dans le numéro de Partage international de mars 2007, que de nombreux signes et prodiges accompagneront l’entrée de Maitreya dans le monde : « Un nombre sans précédent de personnes verront des vaisseaux spatiaux en provenance des planètes proches de la nôtre, Mars et Vénus en particulier. Ce net accroissement de l’activité extraterrestre, couvrant de vastes zones de la Terre, créera une situation totalement inédite. […] Les miracles de toute nature continueront de se produire, augmentant à la fois en quantité et en diversité. Les hommes seront stupéfiés par ces manifestations ; plongés dans la perplexité, ils seront amenés à s’interroger profondément. C’est dans ce monde de prodiges et d’énigmes que Maitreya fera sans bruit son entrée pour commencer son travail public. Recherchez donc les signes de l’entrée en scène de Maitreya, faites-la connaître, et fortifiez l’espoir de vos frères. »

Depuis 2007 on assiste à une augmentation spectaculaire des observations d’ovnis à travers le monde, y compris des regroupements de vaisseaux spatiaux, particulièrement en Amérique du Sud. Le livre de Benjamin Creme Le Rassemblement des Forces de Lumière les ovnis et leur mission spirituelle, publié en juin 2010, délivre des informations exceptionnelles sur les Frères de l’espace et leur vraie mission sur Terre : aider l’humanité dans notre crise mondiale.

Depuis 2007, les médias, le public, des vidéos sur YouTube, des photographies, des témoignages et la déclassification de documents auparavant secrets contribuent à faire connaître beaucoup plus d’observations d’ovnis. A cela s’ajoute un large ensemble d’éléments de preuves attestant de la réalité des ovnis.

Au cours des dix dernières années, Partage international a publié un nombre croissant de photographies de vaisseaux spatiaux authentifiées. Benjamin Creme a affirmé que les Frères de l’espace travailleront de plus en plus ouvertement à mesure que nous approcherons du Jour de Déclaration.
 


Maitreya sous l’aspect d’un « ange blanc » dans une zone de combat, sauvant des victimes de violence en Syrie. [PI, juillet-août 2012]

 


Maitreya apparaît sous l’aspect d’une silhouette éthérée vêtue de blanc chevauchant un cheval blanc au milieu de la foule, durant l’occupation de la place Tahrir, au Caire, en février 2011. [PI, mars 2011]
 


Agroglyphe vénusien en forme d’étoile, créé le 3 juillet 2010 dans un champ de céréales, à Wiltshire (G.-B.).[PI sept. 2010]
 



Croix de lumière à Krasnodar (Russie), en août 2012 [PI, déc. 2012]



L’« étoile » de Maitreya, Senelnikovo, Ukraine, février 2009.

 


L’« étoile » de Maitreya, Constanta, Roumanie, 19 avril 2012.
 



L’« étoile » de Maitreya, Costa Rica, 3 janvier 2009.



L’« étoile » de Maitreya, Boston, Etats-Unis, 11 avril 2010.
 



Une miraculeuse silhouette de Maitreya d’un blanc éclatant (l’Imam Mahdi des musulmans) est apparue sur une vidéo, dansant lors de la cérémonie Ashura, à Karbala (Irak), le 6 janvier 2008. [PI, avril 2009]



Une énergie dorée inonde la salle de conférence à Amsterdam (Pays-Bas), le 20 septembre 2006, 
alors que Benjamin Creme est adombré par Maitreya. [PI, novembre 2006]



Icônes antiques miraculeusement redorées dans une église de Macédoine,à Pâques 2012.[PI, mai 2012]

 


La foule témoigne que les statues hindoues « boivent » du lait et de l’eau dans un temple du Guyana (Amérique du Sud), en mars 2013. [PI, juin 2013]

 


Des symboles sacrés apparaissent sur le visage d’une jeune musulmane, à Kaboul (Afganistan), en 2012. [PI, oct. 2012]

 


Un bébé naît avec un Coran miniature dans la main, à Lagos (Nigeria), en mai 2012. [PI, novembre 2013]

 


Une petite fille naît avec un chapelet autour du cou,  au Niger, en juillet 2013. [PI, septembre 2013]

 


Gigantesque « ange » filmé près du soleil par la Nasa, le 20 février 2013. [PI, avril 2013] 

 


Vaisseau spatial apparu au-dessus du Mont Fuji, en mars 2006. Selon B. Creme, il s’agit d’un vaisseau mère de taille moyenne. Le sommet du Mont Fuji fait plus d’un kilomètre de diamètre. [Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait d’un vaisseau vénusien.]

 


L’aéroport d’Hangzhou a été fermé pendant une heure en juillet 2010. L’objet, également apparu sur les écrans radar, était un vaisseau spatial martien. 
 


L’« étoile » de Maitreya descendant au-dessus du Dôme du Rocher, sur le Mont du Temple de Jérusalem. Filmée par des témoins, le 28 janvier 2011. [PI, mars 2011]


 
Spirale formée par un ovni. Israël, 7 juin 2012.[Le Maître de B. Creme indique que l’objet était un vaisseau spatial martien.]



Californie, Etats-Unis – Une femme qui avait pris des photographies à Santee, en Californie, près de San Diego, a découvert plus tard l’image d’un ovni sur l’une des photos. Une télévision locale d’information, ABC10news, a rapporté le témoignage et diffusé l’image de l’ovni. [Sources : huffingtonpost.com, ABC10news.com, YouTube] [Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’objet était un vaisseau spatial martien.]

 


Ovni photographié par Elena Smirnova, à Krasnodar (Russie), en juillet 2012. [Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial martien.]

 


Norvège – Ovni apperçu au nord de la Norvège, en août 2012. L’objet est resté visible plusieurs minutes avant d’accélérer extrêmement rapidement et de disparaître. [Source : YouTube.com/1976thetruth) [Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait d’un vaisseau martien.]

 

.
Vaisseau spatial martien au-dessus d’un agroglyphe, aux Pays-Bas, en 2009. Photo Robbert van den Broeke



Gigantesque formation au-dessus du Mont Shasta (E.-U.), photographiée par Yoj Chase et postée sur Facebook le 5 oct. 2011. [Le Maître de B. Creme indique qu’il s’agissait d’un vaisseau jupitérien.]

 


Benjamin Creme adombré par Maitreya durant une bénédiction, Tokyo, le 10 mai 2008.





Les priorités de Maitreya

Home 85 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale

Source : oxfam.org ; commondreams.org

D’après Oxfam : « Les élites les plus fortunées ont coopté le pouvoir politique afin de truquer les règles du jeu économique, saper la démocratie et créer un monde où les 85 personnes les plus riches possèdent la même fortune que la moitié de la population mondiale. »

Le rapport récemment publié par Oxfam, Travailler pour quelques uns, détaille l’impact destructeur des inégalités croissantes et comment les plus riches sapent les processus démocratiques et induisent des politiques qui favorisent leurs intérêts au détriment du reste de l’humanité.

Le rapport affirme qu’il existe une prise de conscience croissante de l’opinion publique mondiale sur ces questions. Des enquêtes réalisées dans six pays (Brésil, Inde, Afrique du Sud, Espagne, Royaume-Uni et Etats-Unis) montrent que la plupart des personnes interrogées pensent que les lois sont biaisées en faveur des riches.

Selon le rapport d’Oxfam, les conséquences de ce déséquilibre sont désastreuses : « Cette concentration massive des ressources économiques dans les mains d’une infime minorité présente une menace importante pour les systèmes politiques et économiques. Au lieu de progresser ensemble, les gens sont de plus en plus séparés par le pouvoir économique et politique, ce qui accroît inévitablement les tensions au sein de la société et augmente le risque de désintégration sociale. »

Le rapport a constaté qu’au cours des dernières décennies, les riches ont réussi à influencer le monde politique afin d’orienter les décisions en leur faveur sur des questions telles que la dérégulation financière, les paradis fiscaux, les pratiques anticoncurrentielles, la baisse des taux d’imposition sur les hauts revenus et sur les dividendes, ainsi que sur la réduction des investissements dans les services publics. Depuis la fin des années 1970, les taux d’imposition pour les plus riches ont diminué dans 29 des 30 pays pour lesquels des données sont disponibles.

Cette mainmise des riches, au détriment des pauvres et des classes moyennes, a conduit à une situation où 70 % des hommes vivent dans des pays où les inégalités augmentent depuis les années 1980, et où 1 % des familles possèdent maintenant 46 % de la richesse mondiale (110 000 milliards de dollars).

« La concentration des richesses aux mains de quelques-uns mène à des influences politiques indues, qui au bout du compte aboutissent à des politiques fiscales injustes, encouragent les pratiques de corruption et remettent en question le pouvoir des gouvernements. Prises ensembles, toutes ces conséquences affaiblissent la cohésion sociale », indique le rapport.

Winnie Byanyima, directrice exécutive d’Oxfam, déclare : « Dans les pays développés tout comme dans ceux en développement, nous observons de plus en plus que les taux d’imposition les plus bas, les meilleurs soins, la meilleure éducation ainsi que les possibilités d’influencer la politique sont donnés non seulement aux plus riches, mais également à leurs enfants. Sans un effort concerté pour lutter contre les inégalités, elles perdurent à travers les générations. Nous allons bientôt vivre dans un monde où l’égalité des chances constituera juste un rêve. »

Oxfam lance un appel d’urgence aux gouvernements afin qu’ils prennent des mesures immédiates pour inverser ces tendances. Ils demandent un impôt juste et progressif, l’élimination des paradis fiscaux, un salaire décent pour les travailleurs, l’élimination de l’influence indue des plus riches sur les politiques ainsi que l’inversion des programmes d’austérité des gouvernements en utilisant les recettes fiscales pour financer des soins de santé universels, l’éducation et la protection sociale.





Message de Maitreya

Home De nouveaux messages de Maitreya, l’Instructeur mondial

par Maitreya

Au cours des dix dernières années, Partage international a publié de nouveaux messages de Maitreya. Reçus par télépathie mentale par B. Creme au cours de bénédictions de Maitreya, ce sont des messages inspirants, d’espoir et d’encouragement. En voici une sélection.
 

  • Un message de Maitreya, le 6 avril 2006

Mes amis, je suis plus proche de vous que vous ne pourriez le croire. Mon cœur bat au même rythme que le vôtre ; il est plein de tristesse face aux souffrances de tant d’hommes.

Pourtant je sais que ceux qui m’entendent maintenant ont le cœur ouvert, prêt à aider. N’ayez pas peur, mes amis. Donnez avec courage et de bon gré à tous ceux qui en ont besoin. Ce faisant, vous pénétrez dans le domaine de la divinité dont vous êtes issus, car donner est le propre de la divinité elle-même. Aussi, mes amis, n’attendez pas davantage la manifestation des grands changements qui doivent venir. Amenez-les par votre action. Elargissez vos horizons de pensée ; songez que vos frères et sœurs sont vous-mêmes, partout les mêmes à travers le monde. Faites cela, mes amis, et vous me verrez très bientôt. Mon cœur vous étreint tous. [PI, mai 2006. Message reçu à la fin de l’interview de Benjamin Creme sur Radio Ici et Maintenant, le 6 avril 2006, à Paris.]
 

  • Un message de Maitreya, le 27 septembre 2007

Mes chers amis, je suis maintenant proche de vous. Nombre d’entre vous attendent ma présence depuis longtemps. Je suis sur le point de m’avancer ouvertement devant tous les hommes et de commencer ma mission extérieure. Il n’existe aucune distance entre nous. Sachez-le. Comprenez-le. Lorsque vous me demandez de l’aide à travers la « main », ou directement, cette aide, soyez-en sûrs, vous est assurée. Vous ne réaliserez peut-être pas que cette aide vous a été apportée, mais elle le sera. Faites-moi confiance pour vous aider, car c’est pour le faire que je viens. Je vous exhorterai à travailler avec moi pour le bien de tous.

C’est l’opportunité de grandir plus vite, plus rapidement que vous ne l’avez jamais fait auparavant, et d’accéder ainsi aux pieds de celui que nous appelons Dieu. Ne soyez pas effrayés des nombreux problèmes qui surgissent maintenant presque chaque jour dans le monde. Ces événements sont transitoires et les hommes comprendront bientôt qu’ils ont devant eux un avenir baigné de lumière. Ainsi en sera-t-il. [PI, novembre 2007. Reçu à la fin de l’interview de B. Creme, lors d’un documentaire télévisé, à Amsterdam (Pays-Bas)]
 

  • Un message de Maitreya, le 26 octobre 2008

Mes amis, écoutez attentivement, car je vous apporte à tous l’espoir que vos ennuis vont prendre fin, qu’une nouvelle vie va commencer pour tous ceux qui sont prêts à accepter la nécessité de la justice et de la paix. L’absence de la justice et de la paix est l’obstacle majeur sur votre chemin aujourd’hui. La voie de la justice et de la paix est facile à trouver. Il suffit d’accepter le partage. Partagez et connaissez l’avenir. Refusez le partage et il n’y aura pas d’avenir pour l’homme. Simple est la vie, vue avec l’œil qui sait. Apprenez, mes amis, à vivre simplement et à vous aimer vraiment les uns les autres. Mes amis, soyez assurés, car il en est ainsi, que vous me verrez plus tôt que vous ne pouvez l’imaginer.

Dès maintenant, je suis à votre porte, prêt à avancer et à commencer plus ouvertement ma mission. Gardez espoir et courage, mes amis, car tout ira bien. Tout se passera bien. [PI, décembre 2008. Reçu pendant que B. Creme était interviewé par une télévision slovène, à Munich (Allemagne)]
 

  • Un message de Maitreya, le 26 mars 2010

Donnez-moi la possibilité de vous aider ; c’est pour cela que je suis venu. Si vous m’acceptez, je vous conduirai à votre destinée, au destin qui est le vôtre depuis le début de ce monde. Tout dépend de vous : vous devez prendre les mesures qui rendent cela possible. Nous devons nous considérer comme des frères et des sœurs qui ne font qu’un et travailler ensemble pour le bien de tous. Nous ne sommes pas séparés, en dépit des apparences, nous formons un groupe, dont je fais partie, et pour lequel je travaille à chaque instant de ma vie.

Sachez qu’en ce moment ma Bénédiction est sur vous. Acceptez ma Bénédiction et vivez dans la simplicité et l’amour. Ces qualités sont chères à mon cœur. [PI, mai 2010. Reçu durant une interview de B. Creme, à Paris]





La voix des peuples

Home Ukraine : des prêtres se dressent entre les manifestants et la police

Source : poravloslavie.ru ; Huffington Post, E.-U.

Le 21 janvier 2014, pendant un affrontement entre des manifestants et la police de Kiev (Ukraine), un groupe de prêtres orthodoxes vêtus de leur tenue traditionnelle et portant une croix et des icônes, s’est rendu dans la rue Grushevsky, et se sont mis à prier, faisant appel aux deux factions pour mettre fin au conflit. Les manifestants s’opposaient au président ukrainien Viktor Ianukovytch et à sa décision de refuser un accord commercial avec l’Union européenne en faveur de relations plus étroites avec la Russie.

Bien qu’invités à les rejoindre, les prêtres ont refusé de prendre parti. Ils ont momentanément réussi à interrompre les violences, mais ont été forcés de reculer afin de protéger les gens qui les avaient rejoints. Ces moines, du monastère Dasyatina et du monastère dit des Grottes Kiev Lavra, ont souhaité continuer malgré les menaces du gouvernement d’interdire les services de prières lors des manifestations, et le 24 janvier ils étaient de retour dans les rues.

Le 30 janvier, lors d’une interview avec L’orthodoxie en Ukraine, les moines ont parlé de cette expérience : « Nous étions réalistes concernant le fait qu’il n’était plus possible d’arrêter la police ou les manifestants, et nous étions donc prêts à affronter les balles et les pierres, a déclaré le père Melchisedek. Mais quand les gens ont vu les prêtres devant eux, debout entre eux et le cordon de police... Ils se sont presque aussitôt calmés. Un instant béni de modération les a envahis. »

Selon le père Gabriel : « ...un cocktail molotov a atterri à cinq mètres de moi. Mais il n’a pas explosé... Des feux brûlaient tout autour de nous, des bouteilles explosaient et divers objets se fracassaient en tombant, mais pour une raison quelconque ces cocktails n’ont pas explosé. Ils auraient pu me brûler en un instant ainsi que tout le monde autour de moi. J’ai alors senti que le Seigneur nous protégeait. »




Home Turquie : manifestations pour préserver les libertés civiques

Source : bbc.co.uk ; reuters.com ; rt.com/news

Le 8 février 2014, Istanbul a été une fois de plus le théâtre de manifestations et d’affrontements avec la police. Les manifestants ont pris possession des rues, protestant contre de nouvelles lois du gouvernement réduisant les libertés civiques.

La place Taksim a été encerclée et la police anti-émeutes a dispersé la foule à l’aide de canons à eau et de gaz lacrymogènes.

Le parlement turc a, en effet, émis une loi durcissant le contrôle du gouvernement sur Internet. Des critiques affirment que le gouvernement du premier ministre Recep Tayyip Erdogan s’en prend aux libertés d’expression et au journalisme d’investigation.

La nouvelle législation qui doit encore être signée par le président turc, permettrait aux autorités de bloquer sans délai les sites web sans ordre de la Cour. Elle exigerait en outre que les serveurs enregistrent les activités en ligne de leurs clients pendant deux ans et en informent les autorités sur demande.

En Turquie, l’accès à Internet est déjà limité et des milliers de sites web ont été bloqués. R. Erdogan s’est montré ouvertement critique envers Internet, décrivant Twitter comme un « fléau » et condamnant les réseaux sociaux comme étant  « la pire menace pour la société ». Il a également réfuté les accusations de censure, affirmant que la législation rendrait Internet « plus sûr et plus libre ».

Aussi bien Twitter que Facebook ont été largement utilisés par les protestataires afin de diffuser les informations pendant les manifestations de 2013. Parmi les sites bloqués ou mis à l’amende par la loi, l’on compte des services de partage de vidéos sur YouTube et Vimeo, des blogs Wordpress et plusieurs émissions online des médias.




Home Bosnie-Herzégovine : manifestations après la fermeture d’usines

Source : euronews

Des manifestations se sont déroulées à Sarajevo et à Tuzla, ville du nord de la Bosnie-Herzégovine, pour protester contre l’évolution économique et politique dans la région des Balkans.

Les troubles ont commencé à Tuzla suite à la fermeture et à la cession d’usines qui employaient l’essentiel de la population locale. Suscitées par ces fermetures d’usines et d’entreprises, ces manifestations regroupant des milliers de personnes ont marqué le ressentiment de la population envers les graves problèmes économiques et sociaux du pays. Le taux de chômage de la Bosnie se situe à 27,5 % – le plus important des Balkans.

Dans d’autres villes, des manifestations ont encouragé les travailleurs de Tuzla et critiqué le gouvernement pour n’avoir pas pu enrayer le chômage. Les manifestants ont dénoncé l’attentisme des autorités devant l’effondrement de plusieurs usines récemment privatisées. A Sarajevo, la capitale bosniaque, des centaines de personnes se sont rassemblées en signe de solidarité avec ce mouvement.

Hana Obradovic, chômeuse, diplômée en philosophie et science politique, a participé au rassemblement : « Notre gouvernement a vendu les sociétés publiques pour des cacahuètes, laissant le peuple sans pension ou sécurité sociale, a-t-elle expliqué. Les familles n’ont plus rien à manger, tandis que nos politiciens siègent dans ces institutions et volent le peuple. »

Les manifestants de Tuzla sont principalement des travailleurs au chômage qui ont été licenciés lorsque des sociétés publiques ont été vendues puis coulées une fois privatisées.





Courrier des lecteurs

Home Un doux rêve

Cher Monsieur,

Il y a quelques années, j’ai fait ce rêve : je suivais un aigle qui me conduisit à un homme aimable aux cheveux blancs assis sur une chaise. L’homme se mit à parler et je le bombardai de questions. Il me répondit d’arrêter de parler et d’écouter les réponses. Puis, je donnai un coup d’œil au sol et j’y vis le nom de Maitreya écrit parfaitement. Connaissant vaguement ce nom, je fis une recherche sur Internet et, avec stupéfaction, je reconnu le visage de M. Creme. J’ai eu de nombreuses expériences au cours de ma vie mais cela a récemment pris de d’ampleur. C’est comme si un dessein était sur le point de m’être révélé. Le temps a passé, M. Creme a pris de l’âge et j’ai le sentiment que je ne peux plus ignorer ce rêve. Je ne sais pas si vous pouvez me donner une indication. J’ai suivi l’aigle pour ainsi dire et je suis prête à entendre ce que vous avez à me dire.

E. K., Longview, Texas, Etats-Unis

Toute l’information dont vous avez besoin est sur le site de Partage international. L’homme aimable aux cheveux blancs, c’était moi, Benjamin Creme (« aimable », je ne sais pas !) et le rêve a été mis dans votre mental par Maitreya.


Home Transmettre le message

Cher Monsieur,

Je crois qu’un Maître ou l’un de ses disciples a de nouveau rendu visite à notre Centre d’information d’Amsterdam.

Ce dernier événement ressemble fort à la précédente visite au Centre, du Maître Jésus, sous les traits d’un jeune homme légèrement brun de peau qui avait approuvé la décision de consacrer notre vitrine à l’environnement, et parlé de notre site web, faisant ainsi écho à nos préoccupations du moment.

Le vendredi 17 janvier 2014, un jeune homme à casquette est entré dans le Centre en quête d’informations. Des années auparavant, il avait vu un DVD au sujet de Maitreya ; il voulait surtout savoir si nous donnions des « cours », et si les gens avaient la possibilité, entre autres, de venir bavarder avec nous et nous poser des questions.

Justement, la veille au soir, nous avions cherché, avec le groupe, le meilleur moyen de ne plus limiter les activités du Centre à des conférences et à des méditations de transmissions, et d’en faire au contraire un endroit où les gens pourraient entendre parler de la « Sagesse éternelle » tout en savourant un café, parler eux-mêmes de façon informelle du retour des Maîtres, et, s’ils sont intéressés, recevoir un enseignement en deux ou trois parties. Nous envisagions d’appeler chacune de ces parties « atelier » ou « séminaire », et l’ensemble « mini-séminaire » ou « mini-stage ». Ainsi, les questions de ce jeune homme et ses centres d’intérêt semblaient valider les projets que nous voulions expérimenter.

Taha – c’était le nom du jeune homme – repartit bientôt en promettant de revenir avec un ou deux amis, en prévenant auparavant par téléphone, pour avoir davantage d’informations. Il avait déjà téléphoné la veille pour savoir si nous donnions des « cours » au sujet de la Transmission. Ce fut tout : rien d’extraordinaire, mais, de nouveau, cela ressemblait fort à un encouragement – comme la dernière fois, lorsque le Maître Jésus était venu.

PS. Depuis cette dernière visite, nous envisageons une façon un peu différente d’inciter les gens à participer aux méditations de transmission.

F. E., Mienke Lamain, Amsterdam, Pay-Bas

Le Maître de Benjamin Creme indique que « Taha » était un disciple du Maître Jésus.


Home Une bénédiction inattendue

Cher Monsieur,

Je voudrais partager une rencontre qui a eu lieu le samedi 12 janvier 2013 dans l’église du Sacré Cœur à Angoulême (France). A la messe du soir, j’ai ressenti une immense présence des Maîtres pendant l’eucharistie. Pourtant, avant d’aller à la messe, j’avais dit en plaisantant que les Maîtres n’allaient quand même pas nous rendre visite à la messe. Mais à la fin de la messe, au moment des échanges de l’accolade et de la paix du Christ, je serrai la main de l’homme à ma droite. Il semblait avoir entre 30 et 40 ans et avait les cheveux foncés. Il portait une croix chrétienne autour du cou et ses yeux foncés étaient différents de l’homme de la rue. Derrière moi je serrai aussi la main d’une dame très aimable, âgée de 50 ou 60 ans. Plus étonnant, l’homme sur ma droite avait le livre des sept Prières de saint Bridget que je souhaitais lire.

Pourriez-vous me dire qui était l’homme sur ma droite et la dame ? Merci encore pour votre travail et votre réponse.

G. B., Loule, Algarve, Portugal

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme sur votre droite était le Maître Jésus.


Home Inoubliable

Cher Monsieur,

Le 3 janvier 2014, j’ai vécu une journée extraordinaire à danser et chanter avec un ami au bord de l’océan, heureuse d’être à l’essai dans un nouvel emploi. Toute la journée m’a paru très différente avec plein de merveilleux cadeaux.

En rentrant chez moi, je passai par le marché d’Adélaïde. Un homme se tenait là parmi les gens qui attendaient le bus. Je fus tellement fascinée par ses yeux bleus si brillants que je ne pus m’empêcher de le regarder bien en face. Il était grand, âgé d’un peu plus de cinquante ans et portait des vêtements usagés. Son visage buriné avait une expression de douceur. Je ne pouvais le quitter des yeux alors que je marchais dans sa direction. Un peu gênée, je répondis machinalement à son regard interrogatif et je m’entendis murmurer : « Voulez-vous de l’argent ? » En souriant doucement il répondit : « Non, merci, je travaille au square Victoria je suis seulement fatigué. » Reconnaissant que j’avais pris cet ouvrier du bâtiment pour un sans-abri, je répliquai : « Je suis désolée », en espérant que le sol s’ouvre et que je disparaisse. Mais je ne fus pas fâchée de l’entendre dire avec un sourire si doux : « Pas de problème. » Assez confuse, je continuai mon chemin, me demandant s’il ne pourrait pas s’agir de Maitreya. Je me retournai pour voir s’il avait disparu, mais il était toujours là. Depuis je ressens la douceur de son regard et de son amour ; cela semble se produire quand je médite ou dois franchir une étape qui exige que je fasse confiance à un mode de vie plus intuitif.

Pourriez-vous, s’il vous plaît, me dire si ces yeux bleu clair très doux étaient ceux du Maître Jésus ou de Maitreya

Merci beaucoup pour votre travail, votre inspiration et soutien. Je vous souhaite mes meilleurs vœux.

M., Adélaïde, Australie

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme aux yeux bleus était le Maître Jésus.


Home Bien informé

Cher Monsieur,

En mars 2012, un ami et moi tenions un stand au salon Holistic de Drogheda en Irlande. Un couple excentrique entra et ne sembla pas nous remarquer. Je pris une photo du stand et pivotai pour faire un panorama. Je remarquai que l’homme prenait lui aussi des photos de la salle et se mettait à pivoter ! Il semblait m’imiter en se moquant de moi ! Plus tard ils se dirigèrent droit sur notre stand.

Je leur demandai d’où ils venaient. Elle était originaire d’un Etat balte et lui d’Egypte. Je remarquai une grande force et une puissance qu’il semblait conserver à l’intérieur de lui comme s’il était très très âgé – et soudain je pensai qu’il avait peut-être été sur la place Tahrir ! Je lui montrai le titre du journal l’Emergence : « La voix du peuple se fait entendre » et la photo de la place Tahrir pendant le « Printemps arabe » sur la couverture. Je lui demandai s’il y avait été et il répondit : « Oui, oui. J’ai parcouru l’Europe et j’ai vu beaucoup de choses, mais je n’ai jamais visité votre pays (les Pays-Bas). J’ai visité l’Europe de l’Est au-delà du rideau de fer où les gens étaient privés de liberté. J’ai vu la chute du mur de Berlin, Thatcher, Reagan, etc. Combien de temps les gens accepteront-ils d’être dirigés par de tels dictateurs – n’avons nous pas eu assez des Staline, Hitler et Mussolini ? Ils ne prennent soin que de leur propre ego. Vous savez l’empereur Néron, il jouait du violon en regardant sa ville, Rome, en flammes : sa propre ville ! Fou, complètement fou ! Nous devrions construire une réserve, mettre de tels politiciens dans un zoo et venir les observer ! » Il a vu que ces remarques m’amusaient beaucoup (c’est un de mes dadas) et, montrant mon sourire, il fit remarquer à sa compagne : « Tu vois, il pense que c’est comique, il aime cela ! Puis continua, vous savez qui sont les vrais héros ? Les gens qui vont au fond des océans ou en Antarctique ! Les scientifiques, ils risquent leur vie pour approfondir nos connaissances ; ce sont de vrais humains, ils font de vrais sacrifices pour l’humanité ! »

Ils firent plusieurs remarques sur les étoiles, Vénus, Saturne, la Lune, etc., et leur mauvaise influence. Déjà, la première fois qu’ils avaient abordé ce sujet, cela avait évoqué en moi un commentaire de B. Creme dans le dernier Share International dans lequel il affirmait que la position de Vénus avait une influence très positive sur l’humanité. Je le leur dis et je remarquais immédiatement qu’ils furent soudain totalement attentifs, buvant mes paroles. Je leur dis que j’avais lu que tel ou tel astre avait une bonne influence et l’un dit à l’autre : « Tu vois, je t’ai dit que leur influence était bonne ! »

Il dit aussi : « L’argent, l’argent. Je n’aime pas les gens qui en parlent et qui courent après l’argent. Tout le monde ne parle que d’argent, d’argent ! Il dansait presque quand il disait cela puis continua : Les Britanniques souffriront parce qu’ils sont trop mercantiles. Il y aura un tremblement de terre », et je pense qu’il a aussi parlé d’inondations. Peu de temps après cette rencontre, j’ai vu dans les journaux des calamités, glissements de terrain, inondations au Royaume-Uni. Il fit aussi remarquer : « Oui, vous savez, les feuilles tombent au bon moment, tout se produit au bon moment. » Puis ils partirent en passant droit devant tous les autres stands. Leur présence attira de nombreuses personnes vers notre stand. L’Egyptien et sa compagne étaient-ils des personnes particulières ?

RG. Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme indique que l’homme était un porte-parole de Maitreya et la dame un porte-parole du Maître Jésus.


Home Coup double

Cher Monsieur,

Le 28 avril 2007, je fis une ballade au bord de mer. L’endroit était très fréquenté par des promeneurs et des joggers, je m’y rends souvent et fus surprise d’y entendre une musique forte mais très agréable. Je vis un homme qui jouait de la guitare assis sur le trottoir. Il avait environ 35 ans et portait des lunettes, un pantalon noir et une chemise noire. Mais je fus enchantée par les vieux succès internationaux qu’il jouait remarquablement. Je lui donnai de l’argent. Je m’assis à un endroit d’où je pouvais le voir et admirer le soleil couchant. J’étais chagrinée car peu de personnes appréciaient sa musique, aussi je m’approchai de lui et lui redonnai de l’argent. Cette fois un deuxième homme se trouvait près de lui. C’était un homme corpulent, plus âgé que le guitariste, qui me demanda, d’une voix franche ou peut-être en plaisantant, si j’aimais sa façon de jouer. Je lui répondis qu’il était très talentueux.

Le guitariste et l’homme fort étaient-ils Maitreya et le Maître Jésus ?

L. A., Athènes, Grèce

Le Maître de Benjamin Creme confirme que le guitariste était Maitreya et l’homme fort, le Maître Jésus.


Home Bénédiction de lumière à Natal

Cher Monsieur,

Ce groupe se trouve au nord-est du Brésil dans la ville de Natal. Janete et le groupe méditent depuis un an et commencent maintenant un travail sur la Réapparition. Cette photo a été prise le 4 février 2014, vers 18 h, après une séance de méditation de transmission alors qu’il faisait déjà sombre. Cependant, il semble qu’il y ait un effet lumineux sur le haut du cliché. Etait-ce une bénédiction ou juste un effet dû à l’appareil ?

R. F., Dallas, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme indique qu’il s’agissait d’une bénédiction de lumière manifestée par Maitreya.



Compte rendu de lecture

Home UN LIVRE DE BENJAMIN CREME : Messages de Maitreya le Christ

La nouvelle beauté

par Marc Gregory

De nombreux lecteurs de la revue Partage international, ainsi que ceux qui suivent l’histoire de la Réapparition, ont lu et relu les Messages de Maitreya, auxquels ils ne cessent de faire appel dès qu’ils ont besoin d’inspiration, guidance et réconfort. Mais quelle que soit la connaissance que l’on a et l’usage que l’on fait de ces Messages, le plus extraordinaire est tout simplement qu’ils existent et que l’Instructeur mondial ait décidé de s’adresser à l’humanité de cette manière – à savoir par l’entremise d’un homme exceptionnel – pour se faire connaître de nous et proclamer sa présence dans le monde d’aujourd’hui.

Depuis l’époque où ces Messages ont été donnés pour la première fois (entre l’automne 1977 et le printemps 1982), beaucoup de choses ont changé. Et pourtant, beaucoup reste à faire avant que nous ne vivions dans le monde que Maitreya envisage. Il ne fait aucun doute que sa venue parmi nous est un événement d’une importance prodigieuse, un tournant essentiel pour le monde et l’avenir de la vie qui y évolue. Etant donné la portée de l’événement et la nature des Messages eux-mêmes, c’est un véritable défi que d’écrire à leur propos.

Il y a quelques années de cela, un jeune homme allait parfois se changer les idées dans une librairie new age à deux pas de chez lui. Pas particulièrement bien informé en matière de spiritualité mais très méfiant à l’égard des religions institutionnelles, il remarquait à chaque fois un livre à la couverture insolite arborant un grand losange rouge au liseré argenté sur fond bleu vif, au titre de Messages de Maitreya le Christ. Chaque fois qu’il arpentait les allées du magasin, cet ouvrage particulier attirait tranquillement son regard. Sceptique, il n’y prêtait guère attention. « Maitreya, se disait-il, De quoi peut-il bien s’agir ? »

Après plusieurs visites, quel que fût son itinéraire parmi les étals, il se retrouvait invariablement face au losange rouge sur fond bleu. « Achetez-moi, s’il vous plaît », semblait lui souffler le livre. C’est ce qu’il fit.

Il n’est pas difficile d’imaginer que le jeune homme et moi ne faisions qu’un – non que mes expériences personnelles soient si importantes, mais elles sont sans doute, peu ou prou, semblables à celles que beaucoup de gens ont connues lors de leur premier contact avec les Messages. Inutile de préciser que je les ai lus, et que mon scepticisme initial s’est volatilisé – submergé qu’il fut sous leur puissance, leur simplicité et leur profondeur extraordinaires. Echappant mystérieusement à toutes les tendances inhibitrices de mon mental, ils firent résonner une note à un niveau bien plus profond – ou plutôt à tous les niveaux en même temps.

Rien d’étonnant à cela. Touchant directement au cœur même des problèmes les plus complexes et les plus insolubles, ces messages proposent des solutions hardies. Non seulement nous vivons dans un monde saturé d’une peur permanente et inutile qui nous étreint presque tous à un degré ou à un autre, mais, en partie en raison de cette même colère, l’humanité s’est enlisée dans l’inaction. Nous adorons discuter. Nous adorons mener des enquêtes, étudier, compliquer ce que nous prétendons élucider, débattre et agiter les points de vue dans tous les sens. En essence, nous adorons parler, nous enfoncer dans l’équivoque et l’inertie. Sans compter que beaucoup d’entre nous n’aiment rien tant que voir cette inactivité autosatisfaite continuer à l’infini.

« Les problèmes de l’humanité sont réels, mais ils peuvent être résolus […] Faites que votre action soit à la mesure des besoins de votre frère, et résolvez les problèmes du monde. Il n’y a pas d’autre possibilité. » (Message n° 52)

Dans cette affirmation des plus simples, tout est dit. On y trouve un antidote merveilleux – et un défi – à notre paralysie et à notre inertie. C’est dans cette affirmation également que se trouve le thème central du message de Maitreya, celui auquel il ne cesse de revenir : le principe de partage.

Puissance et clarté

Maitreya parle avec puissance et clarté de la terrifiante injustice de l’extrême pauvreté qui ne cesse de proliférer, en soulignant que non seulement cette pauvreté n’a aucun caractère de nécessité, mais encore qu’elle constitue un affront à notre nature essentielle et à la nature de la réalité elle-même.

« Comment pouvez-vous vous satisfaire de votre manière de vivre actuelle, quand des millions d’êtres ont faim et meurent dans la misère, quand les riches font étalage de leur fortune devant les pauvres, quand chaque homme est un ennemi pour son voisin, quand nul ne fait confiance à son frère ? Combien de temps devrez-vous vivre ainsi, mes amis ? Combien de temps pourrez-vous supporter cette déchéance ? » (Message n° 81)

Notre peur et notre problème proviennent d’un défaut dans notre perception collective. Il nous reste encore à saisir une réalité essentielle de la vie : le fait que nous sommes tous Un.

« En premier lieu, les hommes doivent se considérer comme des frères, fils du Père unique. C’est essentiel s’ils veulent progresser d’un pas vers la divinité. » (Message n° 11)

« … car ce n’est que lorsque l’homme établit une relation correcte avec l’homme qu’il peut alors s’apparenter à Dieu. » (Message n° 29)

« Le crime de la séparation doit être chassé de ce monde. J’affirme que tel est mon dessein. » (Message n° 93)

Si nous voyions vraiment la réalité comme Maitreya et les Maîtres la voient, nous renoncerions avec joie au « crime de la séparation » et à toutes les souffrances auxquelles il mène. En réponse aux énergies qu’il incarne et qui sont exprimées par les Maîtres et lui, de plus en plus de personnes de par le monde perçoivent cette vérité et sont intimement persuadées que la vie peut et doit être infiniment meilleure qu’elle ne l’est à l’heure actuelle.

« Aujourd’hui, la nécessité primordiale est de transformer les structures dans lesquelles vous vivez actuellement. Votre civilisation, mes amis, est en train de mourir, non, elle est déjà morte. De ses cendres naîtra une beauté nouvelle dont les bases sont l’Amour, la Justice et le Partage. » (Message n° 107)

Changer de direction

Si franc et direct que soit Maitreya dans certains passages concernant l’état du monde, il ne perd pas une occasion de donner inspiration et encouragements. Il ne cesse de nous rappeler ce que nous sommes et ce que nous pouvons faire pour nous reprendre et retrouver le contact avec notre nature essentielle.

« J’ai l’intention de manifester en vous ce que vous êtes réellement, de vous montrer que vous êtes issu de la Divinité même, et que vous devez retourner à cette Source divine. » (Message n° 66)

« Malgré les apparences, les changements se produisent. Malgré la tension, mon Amour se déverse de tous côtés. Sachez cela, soyez en paix avec vous-mêmes et faites grandir l’espoir des hommes. » (Message n° 22)

« En souriant, tournez votre regard vers l’avenir. En riant, tournez le dos au passé. Avec gratitude, recevez la bénédiction de l’Amour de Dieu et rétablissez le Plan. » (Message n° 104)

« Ma Mission commence. Beaucoup a déjà été accompli. Bientôt, le courant s’inversera et les hommes, ressentant ma présence, y répondront avec joie. » (Message n° 49)

En dépit de l’immense tension qui pèse sur le monde, il ne fait aucun doute que, depuis que ces paroles ont été prononcées pour la première fois, beaucoup de changements pour le meilleur ont eu lieu. Un élan nouveau vers la justice s’est fait jour, particulièrement chez les jeunes, qui ne veulent plus entendre parler des méthodes brutales du passé. Les révoltes comme « le Printemps arabe » et les mouvements « Occupy », le développement d’Internet et la facilité avec laquelle les informations et les images peuvent devenir « virales » en quelques minutes connectent maintenant les peuples du monde d’une manière inimaginable autrefois. Dans son appel à une justice véritable, Maitreya affirme : « Lorsque je me ferai connaître, j’exprimerai l’espoir de toute l’humanité pour une vie nouvelle, un nouveau départ, son empressement à changer de direction, à voir se construire un monde nouveau dans lequel les hommes pourront vivre en paix, vivre libres de la peur d’eux-mêmes ou de leurs frères, libres de créer en puisant à la source même de la joie en leur cœur, libres d’être eux-mêmes en toute honnêteté. » (Message n° 8)

Dans les plus de cent interviews télévisées qu’il a données (toujours incognito) ces trois dernières années, Maitreya, semble-t-il, n’a jamais cessé de faire cela. Et dans le processus ininterrompu de son émergence, c’est à une véritable exhortation qu’il se livre dans presque tous ses messages : « Si vous voulez me servir et servir le monde, faites savoir, mes amis, que je suis ici. » (Message n° 69)

Maitreya est certain que l’humanité fera les justes choix, que, suivant sa guidance et celle des Maîtres, nous ferons le nécessaire pour transformer le monde : « Je sais qu’en chaque homme réside un être divin dont le dessein est de faire triompher l’amour et la justice. Comme il en est ainsi, l’issue ne fait pas de doute. » (Message n° 77) Ou, pour reprendre les paroles de Benjamin Creme : « Un jour, cette planète resplendira comme un diamant dans les cieux. »

Certains passages sont si ineffablement émouvants, si profondément expressifs qu’ils nous semblent tout simplement arrêter le cours du temps. Chaque lecteur en trouvera plusieurs qui lui parleront, comme par exemple : « Cherchez-moi dans les lieux sombres où la faim et les conflits abondent. Connaissez-moi comme le frère des pauvres, des exclus de la Terre. Voyez-moi ainsi, mes amis, mes frères, et voyez le Seigneur de l’Amour. » (Message n° 128)

Manifestement, la valeur de ces messages ne se limite pas aux informations apportées. Le choix des mots, leur place, le rythme et la respiration de la phrase, l’agencement des idées et les diverses manières dont Maitreya les reprend et les répète, tout cela contribue à conférer aux messages une véritable qualité mantrique. C’est pourquoi, comme Benjamin Creme l’indique dans la préface, ils peuvent être utilisés pour aider à la focalisation des énergies dans les méditations individuelles et collectives. C’est pourquoi de nombreux groupes de transmission écoutent avant chaque séance un ou plusieurs messages enregistrés, qui constituent un puissant instrument d’invocation de l’énergie, voire de l’attention du Seigneur de l’Amour.

Alors que, dans de nombreux messages, Maitreya se présente comme « un homme simple », comme le grand ami de l’homme ou le Frère aîné de l’humanité, dans un message sur dix à partir du dixième, il énumère les qualités divines qui font de lui l’incarnation vivante du principe christique, l’Avatar de l’ère du Verseau, celui qui est attendu par toute l’humanité :
« Je suis le Sauveur de jadis. Je suis l’Instructeur du renouveau. Je suis le Guide des temps futurs. Je suis la Loi incarnée. Je suis la Vérité elle-même. Je suis votre Ami et Frère. Je suis votre Soi. » (Message n° 70)

Le ton plus imposant de cette série de messages leur donne une qualité solennelle mantrique encore accentuée par leur rythme ample et régulier.

Il n’a pas dû être facile pour Maitreya de descendre de sa retraite himalayenne immémoriale et de quitter un état de conscience aussi exalté et prodigieux pour endosser le fardeau de l’enseignement et de la revitalisation d’un monde aussi désemparé et aussi plongé dans le matérialisme, l’avidité, les haines et les conflits anciens. Il n’a pas dû être facile pour lui d’entreprendre de guider des êtres comme nous, complètement à la dérive et qui ont tant à apprendre et à réapprendre. Néanmoins, poussé par son immense amour pour l’humanité et les dieux potentiels qu’il voit en nous, et à cause de la fonction qui est la sienne de Gardien du Plan divin et de Lieutenant de Dieu, c’est avec joie qu’il entreprend cette mission.

Il n’est guère possible d’en dire davantage. Il n’est guère possible de substituer quoi que ce soit aux messages, tant la lecture individuelle reste la seule expérience qui compte, et tant ils se suffisent à eux-mêmes quand, comme dans le message numéro deux, ils nous disent :

« Prenez courage, mes amis. Tout ira bien. Tout se passera bien. »


Messages de Maitreya le Christ, 1997, Partage Publication.





Interviews

Home La jeunesse se mobilise pour le climat

Interview de Esperanza Garcia par Jason Francis

Esperanza Garcia est une jeune militante écologiste philippine vivant aux Etats-Unis. Elle a commencé par fonder aux Philippines le Mouvement de la jeunesse pour le climat, qui a éduqué 50 000 jeunes Philippins sur le changement climatique. Elle est également la présidente-fondatrice de la Coalition pour le développement durable à l’Université Columbia aux Etats-Unis, et la co-fondatrice du Conseil international de la jeunesse, qui offre aux jeunes des ressources pédagogiques et leur procure des opportunités d’engagement. Esperanza Garcia a travaillé sur divers projets avec des diplomates des Nations unies et organisé des événements importants avec des chefs d’Etat, des premières dames et des ambassadeurs. Jason Francis l’a interviewée pour Partage international.

Partage international : Qu’est-ce qui inspire des jeunes comme vous à s’engager en faveur de la justice et de la protection du climat ?
Esperanza Garcia : Je suis devenue mère à l’âge de 18 ans et j’ai été préoccupée par l’avenir de ma fille. Je voulais faire quelque chose pour améliorer le monde dans lequel elle vivait. La plus grande menace qui pèse sur nous aujourd’hui est le changement climatique, et il n’est pas juste d’hypothéquer ainsi le futur de nos enfants. Les jeunes de mon âge sont sensibles à cette urgence. Ils sont pleinement conscients de l’importance des questions sociales et environnementales et de la nécessité de l’action. Nous encourageons des modes de vie durables et l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, par des programmes d’éducation et des campagnes de sensibilisation, ainsi que des formations à l’adaptation et à la résilience.

PI. Les jeunes peuvent-ils faire entendre leur voix sur ces sujets ?
EG. En 2009, j’ai participé avec la délégation de mon pays à la Conférence des Nations unies sur le changement climatique à Copenhague. Nous avons fait pression sur les négociateurs, sensibilisé et éduqué le public par le biais des médias. On a organisé des campagnes sur Internet et dans le monde réel, et on a pris des contacts avec les jeunes d’autres pays pour développer le Mouvement international des jeunes pour le climat. Cet aspect a été plus important pour moi que les négociations de la conférence elles-mêmes, qui ont été décevantes.
Mais les jeunes se sont également avérés être des partenaires constructifs dans les négociations. Lors de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique en 2010 à Cancun, j’ai participé à la négociation de l’article 6 de la Convention, qui concerne « l’éducation, la formation et la sensibilisation du public au changement climatique ». Ce fut le moment le plus important pour les jeunes leaders. Si les pays veulent vraiment prendre des mesures pour parvenir à un accord juridiquement contraignant, il faut éduquer les jeunes pour qu’ils puissent coopérer efficacement avec les gouvernements dans la mise en œuvre de ces mesures.
Nos dirigeants doivent tenir compte des aspirations des jeunes lors des négociations qui concernent notre avenir, parce que ce sont les jeunes d’aujourd’hui qui devront faire face aux conséquences du changement climatique et devront lui trouver des solutions.
J’ai été surprise lorsque le premier consensus a été atteint lors de la conférence de 2010, sous la direction de la République dominicaine, avec l’aide de plus de 100 jeunes du monde entier. Pour ces jeunes leaders, c’était l’aboutissement d’un travail de plus de cinq mois sur le sujet. Toutes les recommandations du Mouvement des jeunes ont été incluses dans le texte, en particulier celles touchant à l’éducation non formelle, la participation des jeunes dans la prise de décisions, et le financement des programmes d’éducation.
Le président de séance a fait remarquer que c’était la première fois dans l’histoire des conférences de l’Onu sur le changement climatique qu’une commission parvenait à une décision en 90 minutes.

Un impact positif

PI. Parlez-nous du Mouvement des jeunes philippins pour le climat ?
EG. L’objectif du Mouvement aux Philippines est de mobiliser les jeunes partout dans le pays pour agir en faveur de la protection du climat en créant un environnement plus sain et un mode de vie durable pour tous.
J’ai participé à la commission sur le changement climatique au Sénat philippin en 2009. Mon travail aux Philippines a été de créer des campagnes pour sensibiliser les jeunes au changement climatique dans la région des Visayas (région récemment frappée par le typhon Haiyan). Le sénateur Legarda, qui dirige le Comité sénatorial sur le changement climatique, a été le fer de lance d’une campagne d’information et d’éducation sur l’impact du changement climatique sur notre vie quotidienne et la façon dont les Philippins peuvent l’éviter en changeant leur mode de vie. On a rencontré des milliers et des milliers de jeunes qui sont vraiment à la recherche de solutions. On a projeté des films sur le changement climatique et on a remis des récompenses à des jeunes dans les écoles et les universités de tout le pays qui agissent pour mettre en place des solutions innovantes.
On a également envoyé des représentants de la jeunesse aux négociations sur le changement climatique aux Nations unies pour qu’ils s’informent de ce qui se passe à l’échelle internationale. A leur retour, ces jeunes sont porteurs d’informations précieuses. Ils peuvent ainsi éduquer d’autres jeunes. Une de nos représentantes a commencé à faire pression sur le Sénat philippin sur la question des lois de la mer – sur nos comportements de prédateurs des mers et la façon dont nous tuons les dauphins et les requins. Elle a fait pression sur chaque membre du Sénat pour sauver ces animaux.
Un autre représentant travaille maintenant au sein de la Commission sur le changement climatique du gouvernement philippin. Nos représentants ont un impact très positif quand ils rentrent au pays après avoir participé à des conférences internationales.

NY+20

PI. Pouvez-vous nous parler de la conférence NY+20 co-organisée par la Coalition pour le développement durable de l’Université Columbia ?
EG. Cette initiative avait pour objectif de mobiliser les jeunes et de les sensibiliser aux problèmes du développement durable, dans la perspective de la conférence des Nations unies de Rio 2012, la plus importante dans l’histoire des Nations unies, précisément vingt ans après celle de 1992 (Rio+20). Avec quelques collègues et amis nous avons donc organisé la conférence NY+20 avec l’objectif de sensibiliser les jeunes et peser sur Rio+20 ; pour développer des idées nouvelles et mettre au point des méthodes de collaboration.
D’autres conférences « +20 » ont aussi été organisées dans d’autres pays du monde, Paris+20, Mexico+20, et plusieurs autres.
NY+20 a permis à des écoliers et étudiants de tous les Etats-Unis de se rencontrer pour débattre sur des questions touchant à la justice et à l’emploi, en particulier le vivier d’emplois que constitue l’économie verte. A l’issue de la conférence nous avons rédigé un communiqué, la Déclaration des jeunes, précisant quatre domaines dans lesquels il est urgent d’agir. Au final, on a réussi à faire valoir nos points de vue lors de Rio+20 grâce à plusieurs participants de cette conférence comme les représentants du Kenya et de la France qui ont appuyé notre Déclaration lors des négociations. Cela montre que les jeunes peuvent toujours changer les choses, dans leur pays, mais aussi au niveau international.

Une vision optimiste du futur

PI. Etes-vous optimiste pour l’avenir ?
EG. Lorsqu’on a des enfants, on doit être optimiste. Tout ce travail accompli par des jeunes a renforcé mon optimisme. Sans être une spécialiste et malgré mon jeune âge, l’expérience de la création de ce mouvement de jeunes et de toutes ces actions passionnantes m’a donné une grande confiance et m’a fait réaliser le pouvoir des jeunes pour changer le monde.
On a mobilisé des jeunes de plein de pays et on a réussi à influer sur les choses. Ne me dites pas que les jeunes sont les leaders de demain. Nous sommes les leaders d’aujourd’hui !
On doit maintenant poursuivre l’action collective. Les Philippines sont leader dans les efforts d’atténuation de l’effet de serre. Près de 39 % des besoins énergétiques du pays sont satisfaits à partir de sources renouvelables. Le pays vise l’objectif ambitieux des 50 % en 2030 avec sa loi sur les énergies renouvelables, dont les experts disent qu’elle est la meilleure au monde. Cela montre que même un pays en développement peut apporter sa contribution aux solutions urgentes dont le monde a besoin.
Mon expérience au Sénat philippin et aux Conférences des Nations unies sur le changement climatique m’a aidée à comprendre qu’un gouvernement peut être un catalyseur pour l’élimination des obstacles au changement de comportement, pour la promotion du dialogue, et pour inspirer à l’action à travers l’éducation. Mais elle m’a aussi confrontée à la bureaucratie et à tous les processus frustrants inhérents aux administrations, qui ne sont pas à la hauteur des progrès dont nous avons si urgemment besoin pour lutter contre les gaz à effet de serre au niveau planétaire.
Voilà pourquoi nous avons besoin d’un effort collectif mondial. Les secteurs public et privé doivent collaborer. Il faut changer les mentalités pour assurer notre avenir. C’est la seule planète que nous ayons. Il nous faut en prendre soin. Nous devons démontrer la grandeur de notre génération et prouver qu’elle sera capable de surmonter ce défi. Certains dirigeants nous écoutent déjà et nous appuient. Mais ils sont encore une minorité. Il en faut beaucoup plus. Ils doivent tous nous écouter, et se convaincre que les jeunes méritent un avenir meilleur. Je suis confiante dans la jeune génération, et pas nécessairement dans celle qui nous a précédés.
C’est très inspirant de voir le Mouvement mondial de la jeunesse pour le climat se développer, et voir la jeune génération s’engager dans l’action. Ce mouvement est plus important que ce qui se passe dans les salles de négociation ou dans les discussions entre acteurs du secteur privé où il n’est question que de plus de pétrole, plus de gaz et plus de charbon. Notre génération travaille dur pour bâtir un monde meilleur pour tout le monde.
J’espère que les dirigeants les plus influents du monde prendront fait et cause pour nous et nous rejoindront, car nous avons besoin de leur soutien.


Pour plus d’information : www.esperanzagarcia.net et huf-fingtonpost.com/esperanza-garcia





Compilation

Home Le service de groupe

Prenez dans votre cœur, mes amis, ce message d’espoir. Répandez-le parmi vos frères et dites-leur que Maitreya est venu, que le Seigneur de l’Amour est ici. Dites-leur ceci, mes amis, et connaissez la félicité de servir la Vérité. [Message n° 87 (Maitreya)]

Nous sommes au seuil d’une ère nouvelle. La plupart des gens perçoivent le vent de changement annonciateur des temps nouveaux. Au milieu du chaos, dans l’effondrement des formes du passé et des certitudes de naguère, se profile un monde qui attend de pouvoir naître, un monde meilleur et plus sûr, plus sensé et plus juste. J’ai eu pour tâche de vous soumettre ces espoirs et ces plans, de vous inciter à y coopérer et de vous inspirer dans vos actes de service, de guider vos pas là où vous auriez pu trébucher, et de vous éveiller au fait que vous n’êtes pas seuls et abandonnés. Je suis heureux qu’il me soit donné de servir ainsi. J’accueille avec joie l’opportunité d’alléger votre fardeau et de vous présenter la magnifique promesse de l’avenir. [La promesse de l’avenir (Maître –)]

Mes Frères et moi-même considérons l’ère qui commence comme une opportunité de service. Nous aussi, mes amis, grandissons par la manifestation de cet attribut divin. Rien ne provient de Dieu si ce n’est pour servir, mes frères. Sachez-le, et croyez qu’il en est ainsi. C’est en servant l’homme que l’homme parviendra à Dieu. Il en a toujours été ainsi. Faites vœu de consacrer votre vie au service et connaissez la félicité de l’Amour de Dieu. [Message n° 75 (Maitreya)]

Le service est le levier du sentier de l’évolution. Par le service, nous apprenons à nous identifier à ce que nous servons et, ainsi, un changement se produit dans notre centre de focalisation. Il passe du personnel à l’impersonnel, de l’égoïsme à l’altruisme. [La Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse (B. Creme)]

En servant, on se transforme. Pourquoi change-t-on ? Parce que le service a pour effet d’accomplir un miracle en nous. C’est littéralement un miracle. Un processus de transformation s’instaure. L’âme nous pousse à servir, et l’on commence à le faire avec nos faibles capacités. Plus on approche du champ de service, plus vite on s’y adapte. Il n’est pas nécessaire d’aller à l’autre bout du monde, bien que cela paraisse éventuellement être ce à quoi l’on est appelé. On peut commencer tout de suite, là où l’on se trouve. Le but est de nous faire sortir de notre égocentrisme […]. Par le service, on change son point de focalisation. On s’identifie de plus en plus à ce que l’on sert jusqu’à, sans même s’en rendre compte, perdre la conscience de soi. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Que faire pour libérer l’humanité d’une servitude si ancienne, inhérente en partie à la nature de la substance elle-même ? Comment l’homme peut-il s’affranchir de cette funeste identification, et de la tyrannie des formes-pensées qu’il a lui-même créées ? En focalisant son attention non plus sur le moi mais sur le groupe, et en s’identifiant davantage avec son âme, en relation avec toutes les âmes. La lumière de l’âme, par l’intermédiaire du mental, est la grande dissipatrice du mirage, et, à une époque lointaine, le Bouddha a enseigné comment vaincre le désir en pratiquant la noble voie du milieu entre les paires d’opposés. Dans la lumière de l’âme, l’unité essentielle est perçue, les vagues de l’astral s’apaisent, et l’aspirant parvient à la porte de l’initiation. [Le mirage (Maître –)]

La méditation de transmission est simple. Cela ne l’empêche pas d’avoir des effets et des modes d’action multiples et essentiels. En premier lieu, c’est un acte de service. Je ne connais aucune autre façon de servir le monde avec tant de puissance, de valeur, d’importance et de façon si conforme à la ligne d’évolution du Plan, mais qui soit en même temps si simple et si facile. […] La seule chose que la transmission exige, est la résolution de la pratiquer avec une régularité, en quelque sorte, routinière. La régularité est extrêmement importante. Elle instaure un rituel, un rythme qui a sa valeur propre. Il importe donc que les membres d’un groupe de transmission se réunissent régulièrement, une ou deux fois par semaine, par exemple, et toujours le même jour à la même heure. Cela permet aux Maîtres de savoir qu’à tel endroit, à tel moment précis, un groupe est prêt à transmettre l’énergie qu’ils envoient dans le monde. Nous découvrirons que ce travail nous ouvre une porte menant à un sentier qui nous conduit directement à la Hiérarchie. Il fait partie intégrante d’un processus mis en place par celle-ci afin de permettre aux aspirants et aux disciples de coopérer les uns avec les autres et avec la Hiérarchie. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

Le travail de groupe est le travail de l’avenir. Les énergies du Verseau ne peuvent être reconnues, absorbées et utilisées qu’en formation de groupe. Les siècles à venir verront les groupes grandir. Un groupe potentialise les actions que les individus y investissent. C’est une technique de travail très puissante. Ce n’est pas par hasard si la Hiérarchie lorsqu’elle entreprend quelque chose, elle crée un groupe. Elle contacte une personne et lui confie un groupe, ou elle lui donne les moyens de contacter un groupe. C’est pour cette raison que l’on trouve partout dans le monde la société théosophique, l’école Arcane, et nos groupes qui travaillent pour l’émergence de Maitreya et des Maîtres. La solution, c’est le travail de groupe. [L’Instructeur mondial pour l’humanité (B. Creme)]

Mes Maîtres développent, à travers leurs groupes, des formes et structures nouvelles pour votre vie. Celles-ci vous permettront de mieux donner expression aux êtres divins que vous êtes, et ainsi d’accomplir le Plan. Prenez part à cette grande aventure de l’Esprit, et permettez-moi de vous montrer votre héritage, de vous guider vers lui. [Message n° 41 (Maitreya)]

Chaque ère nouvelle amène en incarnation des groupes d’âmes dont les énergies peuvent s’accorder avec les énergies dominantes de l’ère en question. Ce processus permet la création des formes nécessaires à l’expression des intentions spécifiques de l’époque. Il en est ainsi aujourd’hui, à l’orée du Verseau.
On découvrira de plus en plus d’adolescents et de jeunes adultes particulièrement bien équipés pour répondre aux nouvelles énergies du Verseau qui tendent à la synthèse et à la fusion. Capables par ailleurs de tirer profit des opportunités uniques qui s’offriront à eux, ils trouveront et créeront les structures sur lesquelles la civilisation de demain doit être édifiée.
Maitreya, comme on peut s’y attendre, a des plans bien établis impliquant la mise en place de centres et d’institutions où l’enseignement requis sera dispensé, les expériences effectuées et les leçons apprises. Ainsi, des groupes de jeunes pionniers itinérants inaugureront de nouveaux modes de vie et de relations, s’efforçant à tout instant d’imprégner leurs vies des énergies d’amour et de synthèse du Verseau. Des expérimentations contrôlées les mèneront pas à pas à la création de formes viables et sûres qui seront progressivement adoptées par tous.
Ainsi l’ère nouvelle émergera-t-elle du chaos de l’ancienne. Ainsi les restrictions d’aujourd’hui cèderont-elles la place à une liberté totalement nouvelle et en harmonie avec les eaux porteuses de vie du Verseau. [Les Eaux du Verseau (Maître –)]

Dans cette ère nouvelle, toute activité s’effectuera à travers des groupes, des affiliations à des groupes, la pensée de groupe, aboutissant finalement à la conscience de groupe. Cette ligne directrice est en accord avec la qualité des énergies s’écoulant de la constellation du Verseau, qui ne peuvent être connues, appréhendées et utilisées qu’en formation de groupe.
A l’origine de l’activité de groupe dans l’ère révolue des Poissons, il s’est toujours trouvé un chef de file qui, une fois sa pensée et ses objectifs présentés, faisait exécuter ses ordres par les autres membres du groupe. Telle fut la norme au cours des 2 000 dernières années. Afin de répondre correctement à la qualité des énergies du Verseau ainsi qu’aux desseins propres au Plan de l’évolution pour l’humanité, cette approche doit changer. Plutôt que d’avoir un groupe d’individus qui suivent les ordres de l’un des leurs – peut-être plus puissant – chaque membre doit assumer l’entière responsabilité des pensées, idées, intentions et desseins du groupe. Nous sommes dans une période de transition située entre deux âges. Les anciennes structures ne fonctionnent plus et, pour l’instant, les nouvelles n’existent pas encore. Ceux qui travaillent selon les anciennes méthodes individualistes, obéissant à un chef, se verront devenir de moins en moins efficaces. Le but suprême est la conscience de groupe. Cet état très subtil et difficile à atteindre, est inconnu à l’heure actuelle, sauf de la Hiérarchie. La Hiérarchie spirituelle, elle, ne connaît que la conscience de groupe et n’a pas du tout le sens de la conscience individuelle séparée. C’est là la perfection et ce à quoi nous devrions aspirer, sans trop nous décourager toutefois si nous n’y parvenons pas immédiatement. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]

Mes Maîtres préparent leurs groupes pour qu’ils montrent la voie, afin de répondre aux besoins des hommes. De cette mise en œuvre résultera tout le bien du monde. Mes Maîtres connaissent les problèmes qui assaillent les hommes ; mais ils savent comment les résoudre. Permettez-leur de vous guider, et de vous montrer le chemin simple de la Joie, de la Simplicité et de la Vérité. Une nouvelle Loi se fait jour. La nouvelle Vérité est révélée aux hommes. La Loi est Amour. La Vérité, mes amis, est Fraternité. [Message n° 43 (Maitreya)]

La voix de Maitreya ne sera pas la seule à se faire entendre parmi les hommes. Partout dans le monde, dans chaque pays, des groupes attendent l’occasion de s’exprimer. Préparés et entraînés, ils attendent dans les coulisses, prêts à servir dès que l’appel résonnera. Ils connaissent les nécessités de l’époque et les solutions aux problèmes qui accablent l’humanité aujourd’hui. Peu à peu, ces problèmes seront résolus et un nouveau chapitre s’ouvrira dans l’évolution de l’espèce humaine. Bientôt, ces sages s’avanceront et se mettront à la disposition du monde. Leur altruisme plaidera en leur faveur et leur sûreté de jugement gagnera la confiance de tous.
Reprenez courage, et sachez que des temps nouveaux se préparent. Reprenez courage et sachez que rien ne peut arrêter la vague de changements qui déferle aujourd’hui sur le monde.
Autrefois, les gens attendaient les événements et acceptaient passivement leur destin. Aujourd’hui, une conscience nouvelle anime l’esprit et le cœur des hommes et éveille leur besoin inné de justice et de liberté. Ils ne seront pas déçus. [Ils ne seront pas déçus (Maître –)]

Chaque siècle, un groupe de disciples se voit confier une tâche particulière : la découverte ou l’annonce de certaines idées et de certaines vérités, la révélation de faits jusqu’alors ignorés concernant la nature de l’homme ou de l’univers, l’enrichissement de la vie spirituelle à travers l’art ou la religion – tous ces moyens d’approche ont été utilisés par la Hiérarchie occulte afin d’éveiller l’homme à la Réalité dans laquelle il vit. D’âge en âge, ce processus s’est poursuivi, assurant la continuité des méthodes d’enseignement utilisées par les Maîtres. Aujourd’hui, alors que le monde se tient au seuil de l’ère du Verseau, le ferment du changement agit partout. Il en est ainsi également dans les cercles hiérarchiques. Les Maîtres eux-mêmes, sans exception, sont soumis à une réorientation sans précédent de leurs méthodes. Au cours des cinq derniers siècles, ils ont progressivement modifié leurs façons de procéder en vue de la Grande Approche, l’extériorisation de leur travail dans le monde. Ce n’est pas sans raison qu’ils ont testé et reconsidéré toute ligne d’action ayant déjà fait ses preuves, l’adaptant si nécessaire à la sensibilité nouvelle et grandissante des hommes. Dans l’attente du jour de Déclaration qui donnera le signal de leur Approche, les Guides de la race humaine se tiennent prêts à quitter les coulisses pour servir l’humanité dans sa marche en avant. Sortis des rangs des hommes, les Maîtres invitent maintenant ces derniers à les rejoindre dans leurs propres rangs. [La Grande Approche (Maître –)]

Faites savoir à tous que je suis ici, que je suis revenu, et que je prépare les hommes pour le Jour de Déclaration, le Jour du Don de Dieu, car ce jour-là, les hommes célébreront ensemble l’avènement de la volonté de Dieu. Ma venue n’est rien de moins. Prenez maintenant place à mes côtés, et, ensemble, apportons la preuve que l’homme est Dieu, qu’il n’existe rien qui ne soit Dieu. [Message n° 25 (Maitreya)]

Chaque jour nous rapproche de l’émergence de Maitreya, dans la plénitude d’une présence visible de tous. Sous peu, l’humanité saura que le Maître des Maîtres, la Lumière et l’Espoir du monde, se trouve maintenant, une fois encore, parmi les hommes. Fort peu de temps nous sépare de cet apogée d’une série de plans préparés de longue date. Bientôt, cet effort portera ses fruits en éveillant l’humanité à la nouvelle réalité présente en son sein, et en lui indiquant la nouvelle direction à suivre pour aller de l’avant. Chaque Maître a sa spécialité, mais tous connaissent dans son intégralité le plan de développement de l’ensemble des facteurs qui gouvernent l’essence spirituelle de l’homme. Chacun, à la fois individuellement et en tant que membre d’un groupe, stimulera et évoquera la réalisation du potentiel spirituel latent chez tous les hommes. Ainsi en sera-t-il. [Des événements sans précédent (Maître –)]





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home Conseils du Maître de Benjamin Creme

par le Maître –

Le Maître de Benjamin Creme donne régulièrement des conseils sur le besoin urgent de sauver notre planète. En raison des conditions météorologiques de plus en plus perturbées, du changement climatique et de la destruction de l’environnement, le titre de son article, S.O.P., (octobre 2012) a été choisi dans l’espoir qu’il devienne un mot d’ordre international de ralliement de tous afin d’agir pour sauver notre planète.

Il écrit : « Si l’on examine d’un œil attentif la situation mondiale, on constate que deux problèmes présentent une importance primordiale : le risque de guerre, et l’aggravation rapide du déséquilibre de notre écosystème. […] A tout moment, dorénavant, les changements climatiques montrent sans l’ombre d’un doute que la planète est malade, qu’elle a besoin de soins immédiats et attentifs pour retrouver l’équilibre. Le temps nous est compté pour mettre fin aux ravages que subit quotidiennement la planète Terre. Chaque homme, chaque femme, chaque enfant a son rôle à jouer dans sa restauration. Oui, le temps presse. S. O. P., sauvons notre planète ! »




Home Energies propres : treize percées majeures en 2013

par Kiley Kroh et Jeff Spross Source : americanprogressaction.org

Alors que les nouvelles du climat s’aggravent de jour en jour, la rapidité des progrès technologiques, la baisse des coûts, et l’amélioration des possibilités d’accès aux énergies propres sont de vraies lueurs d’espoirs pour un avenir sans énergies carbones. La place nous manquerait pour citer ici toutes les étapes franchies en 2013, mais voici treize percées importantes survenues tout récemment.

1. L’utilisation du sel pour continuer à produire de l’énergie solaire même après le coucher du soleil. Avec le soutien du Programme de prêts du département [américain] de l’Energie, la gigantesque centrale solaire de 280 mégawatts de Solana (Arizona) est entrée en service en octobre, avec une caractéristique unique : l’usine utilisera une « batterie au sel » pour continuer à produire de l’électricité même lorsque le soleil ne brille pas. C’est une première aux Etats-Unis dans le domaine du stockage de l’énergie thermique.
Par ailleurs, l’usine de Solana est la plus grande au monde à utiliser des miroirs cylindro-paraboliques pour concentrer l’énergie solaire.

2. Les batteries de véhicules électriques peuvent alimenter des bâtiments. La technologie révolutionnaire Vehicle-To-Building de Nissan permettra aux entreprises de réguler leurs besoins en électricité en puisant dans les véhicules électriques branchés dans leurs garages durant les périodes de forte demande. Puis, quand la demande se réduit, l’électricité recircule vers les véhicules, en s’assurant qu’ils sont rechargés pour le trajet de retour à la maison. Le système de Nissan permet de brancher jusqu’à six véhicules électriques simultanément dans un bâtiment.

3. La prochaine génération d’éoliennes change la donne. Mai 2013 a vu l’arrivée chez General Electric de la nouvelle génération d’éoliennes Brilliant, dont les turbines bénéficient de deux nouvelles technologies pour répondre aux problèmes de stockage et d’intermittence. Un système de communication à distance permet aux opérateurs de réseau, de positionner les turbines de façon optimale en fonction des prévisions de vent et des besoins en énergie. Des batteries intégrées dans les turbines stockent l’énergie lorsqu’il y a du vent, mais pas de besoins en électricité, puis alimentent le réseau dès que la demande repart, permettant de lisser les fluctuations de l’approvisionnement.
C’est une solution plus efficace et économique pour répondre aux pics de demande que les centrales à combustibles fossiles. Cinquante-neuf turbines sont prévues pour le Michigan, et deux autres au Texas.

4. L’électricité solaire atteint la parité avec le charbon. Une cellule solaire photovoltaïque coûtait 76,67 dollars par watt en 1977. Aujourd’hui, selon Bloomberg Energy Finance, son prix a chuté à 0,64 dollar par watt. Cela réduit le coût des installations solaires. Et puisque la lumière du soleil est gratuite, cette réduction des coûts d’installation entraîne une baisse du coût de l’électricité.
En 2013, la parité a été atteinte avec le charbon. En février, un distributeur d’électricité du sud-ouest des Etats-Unis a décidé de s’approvisionner en énergie d’origine solaire au Nouveau-Mexique, son prix étant inférieur au tarif en vigueur d’une toute nouvelle centrale au charbon. L’énergie solaire non subventionnée atteint également la parité dans des pays comme l’Italie et l’Inde. Les installations solaires se sont multipliées dans le monde entier, grâce à la diminution du prix des modules qui a entraîné une baisse des coûts d’installations.

5. Avancées dans les énergies marémotrices. La société Ocean Renewable Power (ORPC), première entreprise américaine à exploiter des turbines marémotrices reliées au réseau électrique, produit avec succès une énergie renouvelable le long des côtes du Maine. Elle s’attend à une croissance rapide. Ce projet a investi plus de 21 millions de dollars dans l’économie du Maine et une évaluation environnementale réalisée en mars n’a constaté aucun impact néfaste sur l’environnement marin. Avec l’aide du département de l’Energie, l’ORPC prévoit de déployer deux autres appareils en 2013. En novembre, l’entreprise a été choisie pour gérer un projet de conversion d’énergie marémotrice dans la ville reculée de Yakutat, en Alaska.

6. Exploiter les vagues de l’océan pour produire de l’eau douce. La société Carnegie Wave Energy a annoncé l’implantation prochaine d’une usine de dessalement près de Perth en Australie. Elle utilisera la technologie des bouées sous-marines développée par l’entreprise afin d’exploiter la force des vagues pour mettre l’eau sous pression. Ceci rendra inutiles les pompes électriques propulsées par les combustibles fossiles, habituellement utilisées pour forcer le passage de l’eau à travers la membrane lors du processus de dessalement. Le système obtenu sans énergie carbone est une première mondiale. Il sera efficace aussi bien en termes d’énergies que de coûts. Les plans détaillés ont été achevés en octobre. Le contrat de fabrication a été attribué en novembre, et quand elle sera en production, l’usine fournira 55 milliards de litres d’eau potable par an.

7. Des cellules solaires ultra-minces qui battent des records de rendement. Le rendement de conversion est la quantité de lumière reçue par la cellule solaire qui est effectivement transformée en électricité. Il est généralement d’environ 20 %. Mais Devices Alta, un industriel du solaire de la Silicon Valley, a établi cette année un nouveau record de rendement de conversion de 30,8 %. Sa méthode est plus onéreuse, mais le résultat est une cellule solaire résistante, extrêmement mince, qui peut générer davantage d’électricité sur une même surface. Les cellules d’Alta conviennent particulièrement aux petits appareils électroniques portables comme les smartphones et les tablettes, et l’entreprise est en discussion pour les intégrer dans des téléphones mobiles, détecteurs de fumée, alarmes de porte, montres informatiques, télécommandes, etc.

8. Des batteries plus sûres, plus légères, et qui stockent plus d’énergie. Une grande capacité de stockage et un bon rapport coût/efficacité sont déterminants dans une économie d’énergies renouvelables, surtout dans le cas des voitures électriques. Mais à l’heure actuelle, les batteries des voitures électriques ne tiennent pas toujours la charge suffisamment longtemps, ce qui augmente considérablement leur taille et leur coût. Mais début 2013, des chercheurs du laboratoire national d’Oak Ridge ont réussi à mettre au point une nouvelle technologie de batterie lithium-ion qui peut stocker beaucoup plus d’énergie avec une taille bien plus réduite. Elle est aussi plus sûre et moins sujette aux courts-circuits. Ils ont utilisé la nanotechnologie pour créer un électrolyte solide, ultra-mince, et poreux. Ils y ont associé la technologie de la batterie lithium-soufre, susceptible d’en améliorer encore le rapport coût-efficacité.

9. Des éoliennes offshore flottantes. Les régions côtières constituent un terrain de prédilection pour les parcs éoliens, mais les turbines standard nécessitent des infrastructures importantes et sont limitées aux eaux ne dépassant pas 60 mètres de profondeur. Mais Statoil, la compagnie pétrolière et gazière norvégienne, a commencé à travailler sur un réseau d’éoliennes flottantes au large des côtes de l’Écosse. Il suffit de quelques câbles pour ancrer les turbines sur des fonds qui peuvent atteindre 700 mètres. Cela pourrait accroître considérablement l’intérêt de l’éolien offshore. Ce réseau au large de l’Écosse constituera le plus grand parc éolien flottant au monde. Deux turbines flottantes sont également prévues au large de Fukushima, au Japon, avec la première sous-station électrique flottante du monde.

10. Réduire les factures d’électricité avec une alimentation en courant continu. Le courant alternatif, et non le courant continu, constitue la norme dominante pour la consommation d’électricité. Mais le courant continu présente ses avantages : il est peu onéreux, efficace, il fonctionne mieux avec les panneaux solaires et les éoliennes, et ne nécessite pas d’adaptateurs secteur qui gaspillent de l’énergie sous forme de chaleur. Facebook, JPMorgan, Sprint, Boeing et Bank of America possèdent tous des centres de données fonctionnant avec du courant continu. Leur rendement énergétique est supérieur de 20 %, pour un coût inférieur de 30 % et une occupation au sol de 25 à 40 % moindre. Pour les habitations, la nouvelle technologie USB sera bientôt en mesure de fournir 100 watts de puissance, étendant le courant continu à davantage de dispositifs électroniques basse tension. Cela permet de réduire, au niveau de la facture d’électricité, les coûts domestiques engendrés par la faiblesse des rendements énergétiques.

11. Production commerciale d’énergie propre à partir de déchets végétaux. L’éthanol dérivé du maïs, autrefois considéré comme une alternative à l’essence, est de plus en plus montré du doigt. De nombreux experts estiment qu’il entraîne une hausse du prix des denrées alimentaires, et des études infirment qu’il libère moins de dioxyde de carbone si on prend en compte son cycle de vie complet. Les biocarburants cellulosiques promettent de contourner ces obstacles. INOES Bio, une usine d’éthanol cellulosique de Floride et KiOR, une autre dans le Mississippi, ont commencé la production commerciale en 2013. Deux autres usines de cellulose sont prévues dans l’Iowa, et une autre est en cours de construction dans le Kansas. Selon cette industrie, l’objectif prévu pour 2014, de 64 millions de litres de carburant cellulosique, sera facilement atteint.

12. Des financements innovants pour l’accès aux énergies propres. Dans le District de Colombia, le premier Projet d’énergie propre assis sur le foncier (PACE) permet de subventionner des investissements dans les énergies renouvelables grâce à une taxe spéciale imposée sur le foncier, ce qui réduit le risque pour les propriétaires. Le micro-financement pour des projets d’énergie propre a fortement progressé, permettant à plus de gens d’accéder à une énergie renouvelable décentralisée – en particulier pour les pauvres du monde – et Solar Mosaic est un pionnier du micro-financement pour mutualiser les investissements communautaires dans le solaire aux Etats-Unis.
La Californie recherche comment permettre aux locataires ou à ceux dont la toiture n’est pas adaptée pour l’énergie solaire – soit 75 % des ménages de l’Etat – de s’approvisionner tout de même en énergies propres. Le Minnesota développe un programme communautaire de jardins solaires, sur le modèle de l’initiative réussie du Colorado. Et à Washington, les particuliers qui achètent des parts dans de grands projets solaires ou éoliens, peuvent déduire de leur propre consommation leur part de production dans ces projets, faisant ainsi baisser leur facture.

13. L’énergie éolienne est maintenant compétitive face aux combustibles fossiles. « Nous voyons maintenant des conventions d’approvisionnement en électricité signées avec des parcs éoliens à seulement 25 dollars le mégawatt-heure », a déclaré Stephen Byrd, chef pour Morgan Stanley de l’Equity Research Power & Utilities & Clean Energy d’Amérique du Nord, au dernier Symposium de Colombia sur l’énergie, fin novembre. Il explique que les frais d’exploitation de l’éolien étant négligeables, les producteurs peuvent réduire leurs prix de vente en étalant l’investissement initial sur autant d’éoliennes que possible. En conséquence, les grands parcs éoliens du Midwest exposent les centrales au charbon du bassin Powder River à « une concurrence assez brutale ». Et même sans le crédit d’impôt, l’éolien peut être encore moins cher que de nombreuses centrales au gaz naturel. La meilleure preuve de sa viabilité, c’est que l’énergie éolienne couvre actuellement 25 % des besoins énergétiques de l’Iowa et devrait atteindre un impressionnant 50 % d’ici 2018.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017