DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2014

Extraits de la revue
Partage international

Février 2014 - N° 305 / 306

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue
    • Construire un monde meilleur par Leahy Stephen


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya
    • Kenya : trop peu d’enfants ont accès aux médicaments d’importance vitale par Miriam Gathigah


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Compte rendu de lecture


  • Compilation


  • S.O.P. — Sauvons notre planète




L'article du Maître

Home Le Verseau, porteur de joie

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, 9 janvier 2014

Quand les hommes de demain se pencheront sur la période actuelle, ils seront effarés d’avoir si longtemps toléré pareilles souffrances et atrocités. Certains désigneront des coupables et réclameront des représailles à leur encontre. Maitreya, nous le verrons, recommandera une autre voie. Il attestera que la justice est un attribut divin, comme le sont aussi le partage et la liberté. Il n’est pas en faveur du châtiment, qui ramène les hommes vers le passé.

Quand ils comprendront cela, les hommes abandonneront leur soif de vengeance et, inspirés par Maitreya et son groupe de Maîtres, ils s’attelleront avec ferveur au formidable travail de transformation qui les attend.

Bien sûr les changements nécessaires sont immenses, et il faudra établir des priorités. Les premiers à en bénéficier seront ceux, si nombreux, qui endurent les tourments de la faim et de l’extrême pauvreté, ou qui subissent les dévastations de la guerre. Le principe du partage prendra la place d’honneur car il est l’expression de la justice divine, sur laquelle repose l’avenir de cette planète. Quand les hommes récolteront les fruits du changement, ils se demanderont avec tristesse comment l’idée du partage a pu mettre si longtemps à gagner leur cœur.

Ainsi grandiront-ils en sagesse, en considérant leurs erreurs passées à la lumière de leurs récents succès. Ainsi s’affermira leur détermination à créer un monde nouveau en tournant le dos à un passé qui s’estompe rapidement.

Sous l’inspiration des Maîtres, ils inaugureront une nouvelle approche de la vie que tous les hommes pourront partager, et à laquelle tous pourront contribuer. Leur sentiment de fraternité et leur sens de la coopération allant grandissant, leurs activités rayonneront d’une joie sans précédent. Avec le temps, ce nouvel état d’esprit dans le travail et les relations humaines laissera entrevoir les splendeurs de l’ère du Verseau.





Home Nelson Mandela (1918-2013)

par Benjamin Creme

Je voudrais rappeler au lecteur le rôle extraordinaire joué par Maitreya, l’Instructeur mondial, dans les événements qui ont conduit à la libération de Nelson Mandela en 1990 après 27 ans d’incarcération (relatés dans Partage international de janvier/février 2008).

En septembre 1988, Partage international annonçait, dans ses colonnes et dans un communiqué adressé aux médias du monde entier, que nous avions été informés par Maitreya que Nelson Mandela « serait libéré prochainement ». Lorsque F. de Klerk devint président d’Afrique du Sud, Maitreya pénétra dans la prison de Mandela et lui demanda d’écrire au président afin de lui demander un rendez-vous. Mandela répondit en riant : « Je ne peux même pas obtenir un entretien avec le directeur de la prison, comment pourrais-je en obtenir un avec le président de la République ? » Mais Maitreya poursuivit : « Oui, je sais. Mais écrivez-lui quand même, je m’occuperai du reste. » Comme il y était invité, Mandela écrivit à de Klerk le jour de son entrée en fonction en août 1989. Maitreya approcha le président pendant que ce dernier priait et lui « insuffla » l’idée que le moment était venu d’en finir avec l’apartheid en Afrique du Sud. Le président, qui était un homme religieux, un chrétien convaincu, prit cette intervention très à cœur. Il « s’adressa à Dieu », lui demandant ce qu’il devait faire et reçut cette réponse : « Le moment est venu de mettre un terme à l’apartheid. » En décembre 1989, Mandela et de Klerk se rencontrèrent, et le 2 février 1990, de Klerk annonça solennellement devant le Parlement la fin de l’apartheid et la libération inconditionnelle de Mandela. Des contacts avaient été noués avec le précédent président, P. W. Botha, avant et après son attaque cérébrale en 1989, mais le facteur déclenchant décisif qui est à l’origine de la libération de Mandela a été l’intervention de Maitreya.

Des gens m’ont demandé au fil des années pourquoi Mandela n’avait pas fait mention de cet événement. Personnellement, je n’en suis pas du tout étonné. S’il l’avait fait, aucun journaliste au monde ne l’aurait cru (pas plus qu’ils ne me croient quand je parle du retour de Maitreya). Je ne doute pas un instant que Mandela ait été persuadé d’avoir reçu la visite de Jésus Christ dans sa prison. S’il en avait fait état, on se serait moqué de lui et il aurait probablement été discrédité. Le Christ passe généralement pour être une entité désincarnée siégeant au « ciel », tandis que Maitreya est une personne physique, connaissable et accessible. Quoiqu’il en soit, d’après ce que je sais, Mandela a écrit un compte rendu de cet entretien et il en a confié des exemplaires à des personnes de confiance.

Mandela a été présenté comme un être extraordinaire qui, après avoir été incarcéré pendant vingt-sept ans, est sorti de prison sans éprouver de soif de vengeance mais en parlant de pardon, de réconciliation et d’amour. Cela lui a valu le respect du monde entier. Je ne doute pas un instant que cette politique de rapprochement et de réconciliation lui ait été inspirée par Maitreya. Espérons que l’exemple de Mandela sera suivi par d’autres dirigeants mondiaux et les incitera à adopter une approche identique de pardon et de retenue.

L’hommage à Mandela rendu par Roelof Frederik « Pik » Botha, ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement de P. W. Botha, se termine par un vibrant appel à l’adresse du monde, l’incitant à honorer l’héritage de Mandela.

« Sa mort est irréversible ; son héritage, immortel. Nous tous, le gouvernement, les électeurs, la société civile, les Eglises, sommes confrontés à un défi incontournable. Allons-nous honorer son héritage et nous en inspirer ou allons-nous lui tourner le dos ? Les dirigeants du monde entier devraient réfléchir sérieusement à cet héritage – particulièrement tant qu’ils peuvent encore faire des choix. Le choix de résoudre les conflits par des négociations de paix et non par la violence ; celui d’abolir toutes les armes nucléaires ou de les conserver pour détruire notre planète ; celui de faire le saut décisif nécessaire pour échapper aux conséquences mortelles du changement climatique et de l’amenuisement des ressources naturelles de la planète ou de continuer sur la voie de l’avidité au point que cela nous interdise de préserver notre planète pour que nos enfants puissent survivre. »

Nelson Mandela (1918-2013), ancien président de la république d’Afrique du Sud :
Ame : 2 ; personnalité : 4 (6) ; corps mental : 3 (7) ; corps astral : 4 (6) ; corps physique : 7 (7). Niveau d’évolution : 2.

Q. Nelson Mandela a-t-il rencontré Maitreya plus d’une fois ?
R. Non.

Q. L’esprit de pardon de Mandela et son désir de réconciliation, qui faisait partie de sa philosophie politique, ont-ils été inspirés par Maitreya ?
R. Oui. Lors de leur rencontre, Maitreya lui a dit qu’il devait pardonner et oublier les maux du passé ; que réconciliation et tolérance étaient indispensables, et qu’il fallait mettre un terme à toute action perturbatrice de l’ANC.
Outre la qualité personnelle de l’homme, c’est l’inspiration directe de Maitreya qui a fait de la réconciliation le point cardinal de la manière dont Mandela a abordé le gouvernement de minorité blanche. Maitreya l’a convaincu que c’était la seule façon d’assurer un avenir pacifique à l’Afrique du Sud.




Home Les sages paroles du pape François

Source : sfgate.com, huffingtonpost.com

Le pape François a fait une déclaration en novembre 2013, une exhortation apostolique appelée Evangelii Gaudium (La joie de l’Evangile). Cette déclaration critique le système économique mondial actuel, enjoint les leaders mondiaux à agir contre la pauvreté et l’injustice, et demande à ce que les riches partagent leur fortune avec les pauvres.

« Ce n’est pas le rôle du pape de présenter une analyse détaillée et complète de la réalité contemporaine, a déclaré François dans son discours, mais j’exhorte toutes les communautés à « examiner en permanence les signes de ces temps » (cette phrase est extraite d’une lettre encyclique du pape Paul VI datant de 1964).

Voici plusieurs extraits numérotés de la déclaration du pape François :

« 52. A l’heure actuelle l’humanité est à un tournant dans son histoire, ainsi que nous le constatons lorsque nous voyons les progrès réalisés dans tellement de domaines. Nous ne pouvons que faire l’éloge de ces progrès qui améliorent le bien-être des gens dans des domaines tels que la santé, l’éducation et la communication. Mais en même temps nous devons nous souvenir que la majorité d’entre nous arrive à peine à vivre correctement au jour le jour. […] Ce changement d’époque fut initié par les énormes progrès qualitatifs, quantitatifs, rapides et cumulatifs réalisés dans les domaines scientifiques et technologiques, et par leur mise en pratique dans différents domaines de la vie. Nous vivons une époque où priment la connaissance et l’information, ce qui a créé de nouvelles formes de pouvoir au caractère souvent anonyme.

53. De même que le commandement « Tu ne tueras point » est bien clair en ce qui concerne la sauvegarde de la valeur de la vie humaine, aujourd’hui il nous faut aussi dire « Il ne faut pas » à une économie génératrice d’exclusion et d’inégalités. Une telle économie tue. Comment se fait-il que la mort d’une personne âgée sans abri ne fait pas l’actualité alors qu’une baisse de deux points de la Bourse sera annoncée partout ? Ceci est un cas d’exclusion. Pouvons-nous rester là sans rien faire lorsque la nourriture est jetée alors que les gens meurent de faim ? C’est un cas d’inégalité. Aujourd’hui tout est régi par la compétition et la survie du plus fort, ceux qui ont le pouvoir se nourrissent sur ceux qui ne l’ont pas. En conséquence, la masse des gens se trouve exclue et marginalisée : sans travail, sans moyens, sans échappatoire […].

54. Dans ce contexte, certaines personnes continuent à défendre certaines théories, selon lesquelles la croissance économique, soutenue par le libre marché, finira inévitablement par amener une plus grande justice et cohésion dans le monde. Ce point de vue, qui n’a jamais été confirmé par des faits concrets, montre comment certains font naïvement confiance à ceux qui détiennent le pouvoir économique et aux rouages du système économique actuellement en place. Pendant ce temps, les exclus attendent toujours […].

56. Alors que les revenus d’une minorité croissent exponentiellement, il en va de même pour le fossé qui existe entre la majorité et les rares privilégiés qui jouissent d’une grande prospérité. Ce déséquilibre est la conséquence de certaines idéologies, qui défendent l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière […]. A tout ceci nous pouvons ajouter la corruption à grande échelle et l’évasion fiscale, qui ont atteint une dimension mondiale. Cette soif de pouvoir et de possessions ne connaît aucune limite. Avec ce système, qui tend à balayer tout ce qui l’empêche d’augmenter ses profits, tout ce qui est fragile, comme l’environnement, est sans défense devant les intérêts des marchés déifiés, qui imposent leur seule règle à eux […].

57. J’encourage les experts financiers ainsi que les leaders politiques à méditer sur les paroles d’un des sages de l’antiquité : « Ne pas partager ses richesses avec les pauvres, cela revient à les voler et à leur retirer leurs moyens d’existence. Ce ne sont pas nos propres possessions que nous détenons, mais les leurs. »

58. Une réforme financière qui se ferait dans l’esprit de telles considérations éthiques nécessiterait que les leaders politiques adoptent une approche complètement différente. Je les pousse à faire face à ce challenge avec détermination et un esprit tourné vers l’avenir, tout en tenant compte des spécificités de chaque cas. L’argent doit être un outil et ne doit pas régner ! Le pape aime tout le monde, les riches comme les pauvres, mais il doit au nom du Christ rappeler à tous que les riches doivent aider, respecter et soutenir les pauvres. Je vous exhorte à devenir généreux et solidaires et à adopter une approche éthique dans les domaines de l’économie et de la finance. »

Dans un discours prononcé en décembre 2013 commémorant la Journée mondiale de la paix de l’Eglise catholique, le pape François a déclaré : « Comment utilisons-nous les ressources de notre planète ? Les sociétés contemporaines devraient mener une réflexion sur les priorités dans le domaine de la production. C’est vraiment important d’utiliser les ressources de notre terre d’une telle manière que personne n’ait plus faim. »




Home Pour en finir avec les coupures de courant dans les hôpitaux des pays pauvres

Interview de Laura Stachel par Jason Francis

WE CARE Solar est un organisme sans but lucratif basé à Berkeley en Californie. Il a pour objectif d’améliorer la sécurité des accouchements et de réduire la mortalité maternelle dans les pays pauvres grâce à l’utilisation de valises solaires qui apportent un éclairage fiable et permettent l’usage de la téléphonie mobile et la réfrigération des poches de sang.

WE CARE a été fondé en 2008 par le médecin obstétricien Laura Stachel et son mari Hal Aronson, un promoteur de l’énergie solaire, qui a conçu les valises solaires. Laura Stachel a figuré dans la liste des 10 héros de l’année 2013 nommés par la chaîne de télévision américaine CNN. Jason Francis l’a interviewée pour Partage international.

Partage international : Comment en êtes-vous arrivés à créer WE CARE Solar ?
Laura Stachel : Lors d’une mission médicale en Afrique j’ai pu constater un énorme besoin d’approvisionnement en électricité dans les centres de santé, et comme mon mari est un spécialiste de l’énergie solaire, nous avons démarré un premier projet au Nigeria avec un résultat très positif. C’était terrible de voir des femmes mourir simplement parce que l’hôpital manquait d’électricité. Notre première installation d’énergie solaire dans l’hôpital du Nigeria où j’avais travaillé a entraîné une diminution de 70 % de la mortalité maternelle dès l’année suivante. Ensuite d’autres hôpitaux des environs sont venus nous solliciter pour être équipés également. C’est ainsi que mon mari a développé ce kit solaire portable qui tient dans une valise. A chacun de mes voyages au Nigeria pour mes travaux de recherche, je faisais cadeau d’un kit à un hôpital, qui disposait ainsi d’électricité pour l’éclairage et la recharge des téléphones portables. A cette époque en fait, c’était encore des talkies-walkies.
Par la suite, un article sur nous est paru dans le New York Times et tout d’un coup, nous avons reçu des demandes du monde entier. Nous avons alors réalisé la tâche qui nous attendait, comme si personne n’avait jusqu’alors pris conscience des énormes problèmes qu’engendre le manque d’électricité et du potentiel des énergies renouvelables pour y remédier. On a donc commencé à distribuer notre kit dans d’autres pays.

PI. Quelle est l’incidence de la mortalité maternelle ?
LS. 280 000 femmes meurent chaque année de complications liées à la grossesse.

PI. Dans quels pays principalement ?
LS. L’Afrique sub-saharienne. En particulier au Soudan du Sud, au Tchad, en Somalie, en Sierra Leone et en Centrafrique.

PI. Quels sont les défis auxquels sont confrontés les personnels de santé en l’absence d’électricité ?
LS. Si l’électricité manque, c’est tout le fonctionnement de l’hôpital qui est perturbé : les services de chirurgie, les salles d’accouchement, les équipements hospitaliers essentiels et les communications. Les sages-femmes ne peuvent travailler dans de bonnes conditions, et elles ne peuvent communiquer avec les médecins de garde en cas d’urgence. Sages-femmes et médecins sont obligés de faire des choix thérapeutiques en l’absence des analyses qui seraient nécessaires. On voit des hôpitaux sans électricité renvoyer des malades sans pouvoir les soigner. Des interventions chirurgicales d’urgence sont conduites dans des conditions inacceptables, ce qui peut avoir des conséquences tragiques.

PI. Comment la valise solaire a-t-elle changé tout ça ?
LS. Nos valises solaires sont faciles à utiliser, robustes, et requièrent très peu d’entretien. On peut les utiliser en mobilité ou les installer à demeure dans des hôpitaux ou des centres de santé qui n’ont pas de source d’énergie fiable. Elles procurent de l’éclairage aux blocs opératoires, permettent une utilisation optimale des appareils médicaux et des téléphones portables. Tout cela améliore la qualité de l’ensemble des services de prestation des soins. Le moniteur fœtal permet aux sages-femmes de surveiller le rythme cardiaque du fœtus et de détecter de possibles problèmes. En outre, les personnels travaillent de façon plus sereine et n’appréhendent plus les gardes de nuit. Leur moral s’en trouve bien amélioré.

PI. Dans combien de pays opérez-vous aujourd’hui ?
LS. Nous avons distribué plus de 400 valises solaires dans une vingtaine de pays.

PI. Quel est le coût d’une valise solaire ?
LS. Il est de 1 200 euros avec le moniteur fœtal. Les dons que nous recevons permettent de couvrir ce coût, et nous avons aussi des commandes de l’OMS et de l’Unicef.

PI. La valise solaire était destinée au départ à améliorer les services d’obstétrique, mais est-elle utilisée aujourd’hui pour d’autres services médicaux ?
LS. Oui bien sûr. Les blocs opératoires sont utilisés pour toutes sortes d’interventions. Et un bon éclairage dans une maternité permet de répondre aux urgences et de fournir des soins pédiatriques de qualité. Au Congo, une valise a été utilisée par un médecin de village lors d’une épidémie de choléra qui avait touché 122 personnes. Pour la première fois dans l’histoire du village, tous ces patients ont survécu et le médecin a déclaré qu’il devait ce succès à la valise solaire qui a joué un rôle déterminant dans la prise en charge des patients.

PI. La présence d’une valise solaire a-t-elle un effet psychologique sur les mères ?
LS. Oui, c’est un énorme soulagement pour les mères qui ne sont plus contraintes d’apporter leurs propres bougies ou lampes à kérosène lorsqu’elles viennent à l’hôpital. Elles n’ont plus peur de se retrouver sans électricité avec tous les problèmes que ça peut entraîner.


Pour plus d’information : www.wecaresolar.org
Voir aussi l’article de Carol Erickson : Une mallette pour réduire la mortalité des parturientes, dans Partage international d’octobre 2010.




Home Brésil : la démocratie cherche sa voie

par Thiago Staibano Alves

Tout le monde l’a vu à la télévision et dans les journaux. En juin 2013, le peuple brésilien est descendu en masse dans la rue et a montré que, comme le reste du monde, il s’intégrait dans ce nouveau mouvement d’engagement politique en faveur de la justice sociale et de la liberté, apparu depuis les manifestations du Caire, en 2011.

Ce qui avait commencé comme une protestation contre l’augmentation des tarifs des transports publics dans les grandes villes brésiliennes est devenu – après une nuit de répression policière à São Paulo – une vague de protestations qui a poussé, la semaine suivante, des milliers, peut-être même plus d’un million de personnes dans les rues, notamment dans la capitale Brasilia. Les revendications des manifestants ont commencé à déborder au delà du problème des transports en commun, pour englober d’autres questions telles que l’éducation, la santé, l’ingérence des groupes religieux dans les affaires politiques du pays, et le droit le plus fondamental de toute démocratie : celui de manifester.

Les manifestations contre l’augmentation des tarifs ont abouti : par la suite, les autorités ont cédé et ont rétabli les tarifs des transports en commun à leurs anciens taux. Les Brésiliens ont commencé à percevoir l’impact de leur propre force.

Les médias, d’abord réticents à couvrir les manifestations organisées par le Movimento Passe Livre (mouvement pour des transports publics gratuits dans tout le pays), ont été contraints de franchir le pas quand un journaliste d’un grand quotidien fut blessé à l’œil par une balle en caoutchouc lors d’une manifestation à São Paulo. Au cours de la semaine suivant les manifestations, la contestation fut largement couverte dans les journaux, les magazines et la télévision brésilienne. Malheureusement, quelques semaines plus tard, les médias cessèrent de couvrir les manifestions, qui se poursuivent pourtant à ce jour. La couverture médiatique s’étant essoufflée, les gens ne sont plus correctement informés et les forces de répression se trouvent libres d’utiliser tous les moyens possibles, y compris des moyens illégaux, et de violer les droits de ceux qui sont toujours dans les rues pour protester pour de meilleurs salaires pour les enseignants, le droit à l’avortement, ou le droit au logement des pauvres. Et c’est ce qui se passe actuellement au Brésil.

Toutefois, une retombée très positive des manifestations fut la création de Ninja – un groupe de médias alternatifs qui filme et diffuse en direct les manifestations en utilisant les caméras des téléphones portables et une unité mobile fabriquée avec un caddy de supermarché. Après le point culminant des manifestations de 2013, le groupe a continué à couvrir la plupart des manifestations que les médias traditionnels ne montrent plus. La popularité de ce groupe de médias a énormément augmenté depuis les manifestations de juin 2013. Si les grands médias ne veulent pas ou ne peuvent pas, les médias populaires iront et le feront.

Les cas de violence policière et les arrestations arbitraires lors des manifestations sont si nombreux qu’il serait impossible, dans un article, de dresser la liste des victimes de ce processus en cours au Brésil depuis juin 2013. Beaucoup de gens ordinaires ont été maltraités, dont le seul crime était de prendre position contre les politiques injustes de leurs gouvernements. Toutefois, à la suite des manifestations, un groupe appelé les Avocats militants a été créé pour aider les Brésiliens ayant subi des sévices de la part de la police lors de marches de protestation.

Lors d’une manifestation en soutien aux enseignants en grève à Rio de Janeiro, 64 personnes ont été arrêtées : 44 étaient des adultes et 20 avaient moins de 18 ans. Les arrestations ont été effectuées sous couvert d’une nouvelle loi « sur les organisations criminelles » qui permet de considérer tout rassemblement de quatre personnes comme une infraction. Cette loi permet l’arrestation d’un grand nombre de manifestants, et a été l’une des seules « solutions » qu’ont trouvé les autorités pour faire face aux vagues de manifestations exigeant l’amélioration de la qualité de vie.

Malgré le caractère choquant des abus et de la corruption généralisée, une autre victoire pour les citoyens, considérée par beaucoup comme presque miraculeuse, est le rejet par les parlementaires d’une proposition de loi controversée qui aurait limité les pouvoirs d’enquête du procureur de l’Etat. La « PEC37 » aurait modifié la constitution pour transférer les pouvoirs d’enquête à la police, pourtant notoirement corrompue. Les critiques considéraient que c’était donner carte blanche à la corruption, et craignaient que cela affaiblisse la Justice et les organismes d’enquête. Contre toute attente, le Sénat brésilien a voté en faveur de propositions législatives historiques visant à requalifier la corruption, les malversations et les détournements en crimes graves passibles de peines minimales de quatre ans de prison.

Le gouvernement a été pris au dépourvu par les manifestations de masse et forcé d’envisager une réforme, même cosmétique. La présidente Dilma Roussef a suggéré l’idée d’une Assemblée constituante pour aboutir à une réforme politique au Brésil. Bien que l’idée ait été rejetée par le président et une partie du Parti travailliste, elle est devenue depuis une exigence de nombreux mouvements sociaux au Brésil, car ce serait l’un des moyens les plus démocratiques pour mettre en œuvre la réforme politique.

D. Roussef et d’autres politiciens ont également été forcés de s’asseoir à la table des négociations et de parler avec les représentants des mouvements sociaux. Le gouvernement a été sévèrement critiqué pour sa réticence à dialoguer ; la présidente et ses collègues ont pourtant été obligés de rencontrer les participants des mouvements exigeants de meilleurs transports publics dans le pays ainsi que des représentants d’autres mouvements sociaux, comme le Mouvement des sans terre. Pas à pas, le peuple brésilien se réveille et exige un pays plus juste et plus équitable.





Signes des temps

Home Un « ange » apparaît lors d’une cérémonie chrétienne

Source : wnd.com

Un « ange » apparaît sur une photographie prise en décembre 2013, lors d’une cérémonie chrétienne à Cedar Falls, dans l’Iowa (Etats-Unis).

Un pasteur baptiste du Sud, qui assistait à un rassemblement pour hommes des Promise Keepers, a pris une photo de la scène avec son iPad alors que l’orchestre « d’adoration et de louange » One Body jouait Jésus, prends tout de moi.

D. J., porte-parole de Promise Keepers, a raconté : « En voyant sur son écran cette lueur étrange, le pasteur a eu des frissons dans le dos. » Une forme blanche, brillante et rayonnante apparaît sur la scène, devant l’orchestre. Le pasteur a montré l’image à son voisin, puis a pris une seconde photo de la scène. Cette silhouette d’un blanc éclatant y était également visible. Le pasteur, qui se décrit comme « conservateur, non prophétique », « fut submergé par l’émotion car il était convaincu qu’un ange était apparu sur les photos. Il s’est immédiatement rendu sur la droite de la scène et a montré les photos à notre directeur de programme. »

Ce groupe d’hommes chrétiens est bien connu pour ses rassemblements appelant les hommes à revenir à Dieu. Leur page Facebook commente l’événement de la journée : « Quelque chose de surnaturel s’est produit à Cedar Falls. »

Le Maître de B. Creme a indiqué que la silhouette brillante visible sur la photographie a été manifestée par Maitreya.


Home Bénédiction du Nouvel An

Depuis le 1er janvier 2014, de la vibhûti (cendre sacrée) de bois de santal s’est formée sur une statue de swami Premananda dans le temple de l’ashram, près de Trichy, dans le Tamil Nadu (Inde). La vibhûti est recueillie tous les jours. Cette photographie a été prise le 10 janvier.

Le Maître de B. Creme a indiqué que la vibhûti est manifestée par swami Premananda, décédé en 2011.


Home L’ « étoile » sur les contreforts des montagnes de la Sierra Nevada

Source : YouTube : AngelOfThyNight

Nevada, Etats-Unis

Une vidéo prise le 28 décembre 2013, sur les contreforts des montagnes de la Sierra Nevada, montre un ovni qui pulse et change continuellement de couleur. Le cinéaste a également tourné un film similaire au même endroit, les 12 et 31 décembre 2013 et le 3 janvier 2014.

 

 

Le Maître de B. Creme a indiqué que l’objet était l’ « étoile » de Maitreya.


Home Ovni à Brême

Source : Huffingtonpost.co.uk. YouTube : Joseph Himlych, pisosmadera

Brême, Allemagne – Le 6 janvier 2014, à Brême, le trafic aérien a été perturbé après qu’un ovni soit apparu sur les écrans radar de l’aéroport, car l’ovni est apparu à plusieurs reprises sur le radar entre 16 h 30 et 21 h 30, selon Euronews. La police de Brême a dépêché un hélicoptère pour enquêter, mais il n’a pas pu trouver l’ovni.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’ovni venait de la planète Vénus.


Home Bénédiction de Maitreya à Londres

Cette photographie de I. Le G. et du chat Blondie a été prise le 25 décembre 2013, peu après la bénédiction de Noël de Maitreya. Les colonnes de lumière sont une bénédiction de Maitreya. Envoyé par I. Le G., Londres.




Home Bénédiction du 15 décembre 2013

Cher Monsieur,

Le 15 décembre 2013, j’ai pris quelques photos de l’écran de l’ordinateur lors de la bénédiction de Maitreya, via Internet, avec Benjamin Creme. La première photo a été prise alors que je ressentais déjà la bénédiction (mais l’appareil photo n’a rien capté de particulier). La seconde, un peu plus tard, montre une lumière blanche émanant de Benjamin Creme.

A. van N, Pays-Bas

Le Maître de B. Creme a indiqué que la seconde photo montre la diffusion de la lumière pendant la bénédiction de Maitreya.


Home Des icônes orthodoxes russes exsudent de la myrrhe

Source : huffingtonpost.com

Deux icônes exposées dans une église orthodoxe russe à Honolulu (Hawaii), exsudent de la myrrhe qui a le pouvoir de guérir. Une représentation de la Vierge et l’Enfant, ainsi qu’une croix en bois de l’église orthodoxe russe Sainte Mère de Dieu de Iveron, suintent de la résine huileuse, au parfum des roses.

La myrrhe aurait guéri une jeune fille à qui on avait diagnostiqué une tumeur au cerveau et a rendu la vue à un homme qui était presque totalement aveugle suite à un accident de football. « Avant l’accident, il n’avait pas 10 sur 10, a déclaré le prêtre de l’église, le père Lyovin, à propos de ce dernier miracle. Mais maintenant, il a 10 sur 10. »

L’image de la Vierge et l’Enfant est une réplique exacte de celle de Montréal, qui a exsudé de la myrrhe pendant 15 ans. L’icône d’Honolulu a commencé à suinter de la myrrhe il y a cinq ans, lors du 15anniversaire de la mort d’un prêtre qui s’occupait de l’icône de Montréal. « Une goutte apparaît ici et là. Et cela finit par s’écouler. Alors, comment pourrait-il y avoir fraude ? » demande le père Lyovin.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la myrrhe curative est un miracle de Maitreya.


Home Ovnis à Pereira

nationalufocenter.com

   

Pereira, Colombie – Le 8 novembre 2013, des dizaines d’ovnis ont été observés en plein jour dans le ciel de Pereira, à environ 250 km de Bogotá. La vidéo de l’observation, postée sur YouTube, montre une rue bondée avec des gens regardant en l’air, stupéfaits.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait de vaisseaux martiens


Home Un rabbin prédit la venue du Messie

israeltoday.co.il ; albawaba.com

Le décès, en janvier 2014, d’Ariel Sharon, ancien premier ministre d’Israël, après un coma de huit ans, a été largement couvert par les médias internationaux.

De son côté, feu le rabbin et kabbaliste Y. K. avait fait la une en Israël en 2007, lorsqu’on découvrit qu’il avait prophétisé dans un message délivré dans sa synagogue pour le Yom Kippour, jour de la rédemption, plusieurs mois avant sa mort en 2006, qu’un nouveau Messie se ferait connaître au peuple peu après le décès d’Ariel Sharon.

Rabbi K. avait laissé sur son lit de mort une note secrète qui devait être ouverte un an après son décès ; cette note faisait allusion au nom secret du Messie. Elle affirmait : « Concernant l’abréviation du nom du Messie, il soulèvera le peuple et prouvera que sa parole et sa loi sont véridiques. J’ai signé cela en ce mois de miséricorde, Yitzhak Kaduri. » La phrase (translittérée de l’hébreu) « Yarim Ha’AmVeyokhiakh Shedvaro Omdim » forme un acronyme de Yehoshua, version hébraïque de Joshua ou Jésus.

D’après son fils, Rabbi D. K., son père avait parlé et rêvé du Messie et de sa venue, au cours de la dernière année de sa vie : « Mon père a rencontré le Messie dans une vision et nous a dit qu’il allait bientôt venir. » Son petit-fils, Rabbi J. K., déclara aussi que le Rabbi avait souvent parlé avant sa mort de la venue du Messie.

Sa description du Messie rappelait les récits du Nouveau Testament et avait été diffusée sur les sites web Kaduri.net et Nfc :

« Il est difficile pour la plupart des gens de comprendre la personne du Messie. Le leadership, et les directives d’un Messie de chair sont difficiles à accepter pour de nombreuses personnes.

En tant que leader, le Messie n’occupera aucune fonction mais se tiendra parmi les gens et utilisera les médias pour communiquer. Son règne sera pur et sans dessein politique. Sous son autorité, seules régneront la droiture et la vérité.

Tout le monde croira-t-il immédiatement en lui ? Non, au début certains d’entre nous croiront au Messie et d’autres non. Les non croyants auront plus de facilités à suivre le Messie que les orthodoxes. »

Le très vénérable Rabbi est mort en 2006, âgé d’environ 108 ans et ses funérailles ont été suivies par plus de 200 000 personnes.





Tendances

Home Fusion à froid : nouvelles perspectives

Source : pesn.com

En décembre 2013, un industriel de Corée du Sud a signé un accord avec Brillouin, société de recherche et développement américaine, spécialiste en matière de réactions nucléaires à basse énergie ou « fusion à froid ». L’objectif est d’entrer en phase de production d’ici la fin de 2014.

Le système de canalisation d’hydrogène (HHT : Hydrogene Hot Tube) de Brillouin, actuellement testé par le Dr Michael McKrubre du Stanford Research Institute, est capable de fournir une chaleur s’élevant jusqu’à 600 degrés. Le PDG de Brillouin, Bob George, cherche également une centrale électrique désaffectée afin de la remettre en service avec la technologie HHT.




Home Les liseuses révolutionnent l’apprentissage de la lecture en Afrique

Source : The Observer, G.-B.

Dans le cadre de son opération iRead 2 (Je lis aussi), l’ONG Worldreader distribue des Kindles (liseuses) à des écoliers du primaire de neuf pays africains. Worldreader, fondé par David Risher, ancien cadre d’Amazone, travaille avec des éditeurs locaux afin de numériser leurs catalogues, qui comprennent des histoires aussi bien que des textes clés.

Au Ghana, l’école primaire Suhum est bénéficiaire du projet. Plus de 12 000 élèves et leurs familles disposent déjà de plus de 2 000 titres disponibles sur les Kindles en anglais et en dialectes locaux. Malgré l’absence d’éclairage et d’électricité, les enfants peuvent utiliser leur appareil pour lire à la maison, même dans l’obscurité. Comme l’explique Cynthia Yeboah, directrice d’établissement : « Depuis que les enfants ont des lecteurs électroniques, leur compétence en lecture s’est améliorée considérablement [...] En même temps, ils ont acquis des compétences en informatique rien qu’en se familiarisant avec les lecteurs. » Jusque-là, les résultats scolaires étaient entravés par le manque chronique de fournitures de base. Puisque les enfants partageaient les manuels, ils ne pouvaient pas les emporter chez eux. Mais à présent Enoch, sept ans, parcourt en expert le dictionnaire de son Kindle, à la recherche de définitions à lire à haute voix. Certes, il aime les histoires ghanéennes en dialecte local tiwi autant qu’en anglais, mais son livre préféré est le dictionnaire : « J’aime le lire parce qu’il m’apprend de nouveaux mots et chiffres », dit-il. Les enfants ont aidé à enseigner à leurs parents l’utilisation des Kindles, ce qui renforce leur confiance et les encourage à aider aussi leurs frères et sœurs. 




Home Rwanda : une coopérative de semences remporte un prix d’agriculture

Source : Thomson Reuters Foundation

Une coopérative de petits exploitants rwandais, principalement des femmes, a reçu le prix Association paysanne de l’année 2013 pour sa production de semences de haute qualité qui améliorent les rendements de maïs et de légumineuses.

« Notre objectif principal est de rétablir nos moyens de subsistance en veillant à ce que nos coopérants puissent se nourrir correctement, malgré les défis apportés par le changement climatique », a déclaré Manass’e Mpangazehe, président d’Impabaruta, la coopérative primée.

Lorsque Impabaruta fut fondée en 1998, elle ne comportait que dix membres, qui ne possédaient pour la plupart qu’une parcelle allant de moins d’un hectare à deux hectares. Le groupe a maintenant un effectif de 678 petits exploitants (pour les deux tiers des femmes) qui cultivent sur leurs parcelles du maïs et des haricots dont les semences sont recueillies et vendues par la coopérative.

Chaque année, l’Association paysanne africaine récompense ainsi un groupe qui a démontré sa capacité à améliorer les moyens de subsistance des pauvres en Afrique. L’organisation de ce prix est assurée par deux ONG : la Recherche africaine sur le climat (AFRICRES) et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra).

Impabaruta a été récompensée pour sa bonne gouvernance, pour sa stratégie d’accès aux marchés consistant à demander aux agriculteurs de mettre en commun leurs productions et de les vendre en tant que groupe, et enfin pour faire participer les femmes et les jeunes dans ses activités.

« En Afrique, compte tenu des conditions climatiques et la croissance de la population, l’impératif est d’accroître la production, explique Fidel Ndiame, coordonnateur principal de l’un des groupes paysans de soutien d’Agra. Nous sommes convaincus que les petits exploitants peuvent faire avancer les choses. »




Home En Europe, on achète davantage de bicyclettes que de voitures

Source : commondreams.org ; npr.org

En 2012, selon une étude du groupe industriel de cycles Coliped et de l’association des industries automobiles ACEA, il s’est vendu davantage de vélos que de voitures neuves dans presque tous les pays européens. En Italie, c’était la première fois que cela se produisait depuis la Seconde Guerre mondiale. En Espagne, cela ne s’était jamais produit.

Au total, en 2012, on a vendu plus de vélos que de voitures dans 26 des 28 membres de l’Union européenne. Les exceptions sont la Belgique et le Luxembourg. Quelque 19,7 millions de vélos ont été vendus dans toute l’Europe contre 12 millions de voitures.

L’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l’Italie et l’Espagne sont les pays ayant vendu le plus grand nombre de bicyclettes. Et c’est en Lituanie, Grèce, Roumanie, Slovénie et Hongrie que la suprématie des ventes de vélos sur celle des autos a été la plus grande. Pour leur part, les gouvernements européens ont intensifié leur soutien à l’usage de la bicyclette. Selon l’Agence France-Presse : « Milan a été l’une des dernières villes européennes à instaurer un système de partage de vélos, surnommé « Bikemi », sur le modèle du « Véib » parisien, et à étendre son réseau de pistes cyclables. Par ailleurs Madrid, qui va lancer en 2014 un nouveau programme de location de vélo, a également dévoilé ses projets de création d’une ceinture verte de pistes cyclables formant une boucle de 10 km autour du centre ville. »

La crise économique a joué un rôle majeur dans cette préférence pour les bicyclettes, car en Europe les ventes de voitures neuves sont en diminution depuis 2008 et on atteint, en 2013, leur plus bas niveau depuis vingt ans.

« La crise économique a eu un impact sur tous les domaines de la vie, y compris sur les transports, assure Giulietta Pagliaccio, directrice de la Fédération cycliste italienne Fiab, mais il y a eu aussi une petite révolution en termes de mode de vie. »




Home Etats-Unis : changements de politique sur les produits chimiques toxiques

Source : San Francisco Chronicle, Etats-Unis

Aux Etats-Unis, en réponse aux exigences croissantes du public, plusieurs grands distributeurs et fabricants ont annoncé des changements concernant les éléments chimiques toxiques contenus dans leurs produits.

En effet, les ingrédients des produits de détail tels que les nettoyants ménagers et les cosmétiques sont faiblement réglementés aux Etats-Unis, et cela fait longtemps que les défenseurs des consommateurs et de la santé publique réclament des lois plus strictes pour réglementer les ingrédients toxiques. Cependant, au vu des succès limités obtenus auprès des autorités, ces défenseurs ont plutôt concentré leurs efforts sur les magasins eux-mêmes.

En réponse à ce désir de changement, le distributeur géant Target a récemment annoncé qu’il identifiera (et en informera les acheteurs) lesquels de ses quelque 7 500 produits ménagers et de soins personnels sont les moins nocifs pour la santé et l’environnement. Cette annonce fait suite à celles de programmes similaires mis en œuvre par d’autres chaînes de magasins, dont Wal-Mart, les pharmacies CVS et les magasins Kroger, ainsi que par des fabricants comme Procter et Gamble, ou Johnson & Johnson.

« Les détaillants ont le pouvoir d’influencer le marché autant que la règlementation, déclare Janet Nudelman, co-fondatrice de l’association The Campaign for Safe Cosmetics (Mouvement pour des produits cosmétiques sains). Si Wal-Mart ou Target dit aux fabricants : « Nous voulons que vous preniez l’innocuité des ingrédients plus au sérieux », les fabricants le feront. »

Dans un premier temps, les nouvelles normes de Target s’appliqueront aux produits qu’il vend actuellement : produits de nettoyage, de soins de beauté et pour bébés. Cette liste s’étendra en 2014 aux cosmétiques et aux nouveaux produits distribués par Target. Les fabricants de ces produits devront fournir à Target des informations sur leur composition et seront récompensés s’ils bannissent plus de 2 000 composés connus pour être cancérigènes, perturbateurs endocriniens, ou toxiques pour le développement ou la reproduction. Les fabricants seront également récompensés si leurs emballages et leur site Web mentionnent tous les ingrédients du produit, si l’emballage est recyclable, si aucun animal n’a été utilisé pendant les tests, et si la mise au rebut de leurs produits ne nuit pas au réseau de distribution d’eau.

Dans le même sens, Wal-Mart s’est récemment engagé à réduire ou éliminer les dix produits chimiques trouvés dans ses produits de ménage et de beauté. Les pharmacies CVS ont progressivement éliminé de leur marque de produits pour bébés les parabènes, les substances susceptibles de diffuser du formaldéhyde, le triclosan et les phtalates, car il a été prouvé que toutes ces substances sont potentiellement pathogènes. Kroger, la plus grande chaîne d’épiceries des Etats-Unis, a éliminé de ses produits pour nourrissons et tout-petits – ainsi que des reçus de caisse – le bisphénol A (BPA), que les scientifiques considèrent comme un perturbateur endocrinien. Kroger a également développé des conditionnements sans BPA pour les produits de sa propre marque.

Les fabricants ont eux aussi réagi favorablement : Procter et Gamble, le premier fabricant mondial de produits de consommation, a récemment annoncé qu’il prévoyait d’éliminer le triclosan et le diéthylphtalate de ses produits, et ce dès 2014. Pour sa part, Johnson & Johnson a annoncé qu’il supprimerait de ses articles de soins, d’ici à 2015, plusieurs toxiques potentiels, dont le formaldéhyde.




Home Le suaire de Turin exposé en 2015

Source : Association britannique pour le suaire de Turin

Le pape François a autorisé une nouvelle exposition du suaire de Turin en 2015, cinq ans après la précédente, en 2010. L’exposition se tiendra à partir de Pâques 2015, dans le lieu même où il est conservé : la cathédrale St Jean Baptiste de Turin. Elle durera environ 45 jours. La nouvelle a été annoncée le 4 décembre 2013 par le Cardinal Cesare Nosiglia, archevêque de Turin et gardien pontifical du Saint Suaire. L’exposition s’inscrira dans le cadre des célébrations du bicentenaire de la naissance de St Jean Bosco, fondateur au XIXe siècle de la Société Salésienne à Turin.





La voix des peuples

Home Les Malaisiens intensifient la lutte antibarrages

Source : Environment News Service

La plus forte vague de protestations de la part des populations autochtones depuis les années 1990 a eu lieu au Sarawak et Sabah, deux Etats malaisiens situés sur l’île de Bornéo. Lors de la Journée internationale des droits de l’homme (10 décembre 2013), des centaines de personnes ont manifesté dans toute la région contre une série de douze mégabarrages qui ont été construits ou sont prévus par la société d’Etat, Sarawak Energy.

Le premier de la série est le barrage de Bakun, deuxième plus grand barrage au monde, mis en service en 2011, tandis que le deuxième, le barrage de Murum, est en voie d’achèvement. « Si tous les barrages sont construits, explique Peter Kallang, président du réseau autochtone antibarrage, ils inonderont 26 villages, engendrant le déplacement d’environ 20 000 personnes, dont la plupart sont des agriculteurs de subsistance. »Bien que les propriétaires indigènes aient gagné de nombreux procès au fil des ans, le gouvernement du Sarawak a ignoré les décisions des tribunaux malaisiens qui avaient confirmé le droit des peuples autochtones. La plupart des profits engendrés par la construction des barrages reviennent à Abdul Taib Mahmud et à sa famille. A. Taib, ministre en chef du Sarawak depuis 33  ans, est maintenant également ministre des Finances et ministre de la Planification des ressources et de l’Environnement.

Les derniers rassemblements de protestation ont eu lieu dans les zones rurales autant que dans les plus grandes villes du Sarawak et du Sabah. Le Mouvement populaire du Sarawak a publié une déclaration expliquant le but du mouvement : « Le but de ces rassemblements est d’adresser un avertissement clair aux autorités dans les deux Etats, montrant que les peuples autochtones du Sarawak et du Sabah ne sont pas d’accord, qu’ils ne resteront plus les bras croisés mais qu’ils combattront de toutes leurs forces les violations flagrantes de leurs droits coutumiers sur les terres coutumières, territoires et ressources, par le gouvernement des Etats et de leurs acolytes, les grandes entreprises. »

La déclaration exige que le gouvernement « arrête les projets prévus et rase les projets existants, et les programmes mégadéveloppement, en particulier les mégabarrages hydroélectriques prévus, ainsi que les industries polluantes, comme les fonderies d’aluminium, qui pourraient endommager et détruire l’environnement et causer des catastrophes environnementales pour les natifs de l’intérieur. »




Home Une ville américaine décrète un moratoire sur les sables bitumineux

Source : Portland Press Herald, Etats-Unis

Une campagne vigoureuse menée par les citoyens de South Portland, (Maine, Etats-Unis), en faveur d’un référendum visant a interdire l’acheminement du goudron extrait des sables bitumeux canadiens par le pipeline Portland-Montréal, vieux de 70 ans, a été battue de justesse en novembre 2013.

Elle a été contrée par la société propriétaire du gazoduc, qui a déboursé à cet effet 750 000 dollars provenant de dons de sociétés privées et de l’Institut américain du pétrole.

Cependant, en décembre 2013, le résultat a été infirmé par le Conseil municipal, qui a voté à six voix contre une l’imposition d’un moratoire de six mois sur le chargement des sables bitumineux sur les navires, dans le port de la ville.

Jerry Jalbert, maire de South Portland, avait reçu un flot d’appels d’électeurs locaux qui ne voulaient pas que leur ville devienne « la capitale des sables bitumineux des États-Unis. »





Courrier des lecteurs

Home Un message important

Cher Monsieur,

Le 27 décembre 2013, à San Francisco, je rentrai chez moi en bus, me demandant comment je pourrais restituer une carte hebdomadaire de bus que je venais de trouver. Comme le bus redémarrait, je vis un Afro-américain, d’environ soixante ans se précipiter vers le bus. Le chauffeur attendit, l’homme monta et s’assit en face de moi sans payer son billet. Ses vêtements étaient soignés et démodés et il avait l’air d’un sans-abri. Il transportait divers objets dont un ordinateur portable, une bouteille d’eau et une orange entamée.

Je lui demandai s’il voulait utiliser la carte que je venais de trouver. Il accepta avec reconnaissance et affirma qu’il était dans la gêne depuis le début du mois car il avait acheté un ordinateur portable. On lui avait demandé d’écrire un scénario pour un documentaire et il avait acheté cet ordinateur pour effectuer ce travail. Je lui demandai quel était le sujet du documentaire. Après une pause, il répondit : « Nous devons coopérer si nous voulons survivre. La Terre n’est pas un terrain de jeux. » Il ajouta qu’il se rendait à une université locale pour travailler au scénario. Après quelques instants, il me remercia à nouveau pour la carte et descendit. Comme le bus redémarrait, je le vis dans la rue me faire des signes, et je lui rendis son salut.

M. L., San Francisco, Etats-Unis 

Le Maître de B. Creme a indiqué que l’homme était le Maître Jésus.


Home Eveil

Cher Monsieur,

Mon engagement à être active pour répandre le message de Maitreya n’a jamais faibli depuis 30 ans. Cependant, malgré des guérisons de la part des Maîtres et plusieurs rencontres avec Maitreya, je me sentais habituellement détachée et insignifiante. Je pensais : « Comment peuvent-ils prendre soin et protéger des petits comme moi quand ils ont un monde à transformer. » Je pensais que les autres étaient dans l’illusion quand ils disaient que les Maîtres prenaient personnellement soin d’eux.

Mais, la semaine dernière, voici ce qu’il m’arriva. Ces dix dernières années de santé fragile et de combats financiers ont mis à jour une rage en moi, en raison des circonstances mais aussi de ceux qui, dans le monde, souffrent beaucoup plus.

Je roulais dans une partie de la ville où l’on voit beaucoup de sans-logis et une immense rage bouillait en moi. Si intense qu’elle m’effraya. Je me sentis impuissante et détachée. Cela se transforma en tristesse profonde mêlée de larmes. Soudain, je ne pus que témoigner de tout cela et le mettre de côté. J’étais submergée par l’expérience d’être à ma place et que Maitreya et les Maîtres prenaient soin de moi. Je n’avais jamais eu de sensation aussi personnelle.

J’étais rayonnante : je n’avais plus peur et les Maîtres prenaient soin de moi. Un homme à la peau sombre s’arrêta à un stop, proche  de moi dans sa nouvelle voiture étincelante, me sourit et me fit un signe de tête comme s’il était d’accord avec moi. Il semblait me connaître et je me creusai la tête pour savoir qui pouvait bien sembler me saluer comme un ami très cher. Je me dis alors : « Il veut juste flirter avec moi. » Puis je réalisai qu’il avait environ 40 ans et moi 70 !

Finalement, je me demandai s’il n’était pas un Maître, alors je tentai une manœuvre pour me trouver encore près de lui au prochain stop, étant quasi certaine de me tromper. Il s’arrêta à nouveau près de moi. Je le regardai et à nouveau il fit un signe de tête, salua et fit un grand sourire comme pour dire : « Pas d’erreur du tout » et je débordai d’amour. J’éclatai en sanglots de joie. Etait-ce quelqu’un de spécial ou étais-je simplement prête à me sentir en sécurité, peut-être pour la première fois de ma vie ?

F. O., Oakland, CA, Etats-Unis

 

Le Maître de B. Creme a indiqué que l’homme était Maitreya.


Home Un conseil avisé

Cher Monsieur,

Le 24 mai 2013, j’étais au stand de Share International au salon Esprit Corps Ame. C’était mon premier salon depuis ma maladie survenue 18 mois plus tôt.

Un homme jeune se présenta devant le stand et dit avec un grand geste « J’aime la main de Maitreya ! » Je répondis que j’étais contente d’entendre cela, que nous aimions tous la main de Maitreya et que nous nous en servions beaucoup. Nous discutâmes et il me dit qu’il venait de Bosnie. Il ajouta que l’année précédente, il était tombé malade puis avait été déprimé. A ce moment ses yeux se remplirent de larmes. Je compatis et lui dis que nous disposons toujours de l’aide de Maitreya. Nous ne sommes pas séparés de lui ; nous sommes une partie de sa grande conscience. Peut-être ai-je ajouté quelque chose à propos de la main de Maitreya. Il mit la main sur la poitrine près du sternum et déclara que si l’on met la main de Maitreya là, elle évacue des choses. Je ne lui ai pas demandé s’il voulait dire des choses physiques ou psychologiques. Il dit que lorsqu’on est déprimé, c’est bon d’aller à la montagne ; l’air de la montagne semble nous aider. Finalement il partit et le lendemain matin je me rappelai ce qu’il avait dit – et cela prit une nouvelle signification.

Etait-il le Maître Jésus ?

S. McD., Richmond, Surrey, G.-B.

Le Maître de B. Creme a indiqué que l’homme jeune était Maitreya.


Home Seigneur d’amour

Le 27 octobre 2013, un jeune homme se présenta au stand de Share International au salon Esprit, Corps, Ame. Il dit que son nom était Padraig (nom gaélique pour Patrick). Il affirma être économiste. Je manifestai ma surprise de voir un économiste dans un tel salon alors il expliqua qu’il étudiait l’économie pour comprendre ce qui se passait dans le monde.

Il resta 30 mn et écouta patiemment et avec attention ce que je lui disais. Je mentionnais que Benjamin Creme continuait à travailler dur malgré ses 91 ans et venait de donner une conférence mensuelle puissante, quelques jours plus tôt. Tout cela en dépit de sa mauvaise vue. Il répondit : « Qu’il soit béni, qu’il soit béni. »

Il manifesta un vif intérêt envers la méditation de transmission et regretta de ne pouvoir rejoindre le groupe de Richmond car il vivait à Battersea (quelques km plus loin). En s’éloignant il déclara : « Beaucoup d’amour, beaucoup d’amour. » Je fus surprise et réconfortée d’entendre cela de la part d’un économiste irlandais jeune et beau. Qui était Padraig ?

S. McD., Richmond, Surrey, G.-B.

Le Maître de B. Creme a indiqué que le jeune homme était Maitreya.


Home Guérison express

Cher Monsieur,

Je voudrais partager avec vous l’histoire de mon poignet cassé. Le 28  décembre 2013, je tombais en patinant. Tout d’abord, je n’ai pas réalisé que mon poignet était cassé mais par la suite en rentrant chez moi, la douleur s’amplifia et je vis apparaître une grosse bosse.

Après 4 h d’attente aux urgences, on me fit une radio et le médecin confirma que c’était une cassure nette. On me mit un plâtre provisoire et on me dit de revenir le vendredi 3 janvier pour un plâtre permanent à porter 6 à 8 semaines.

Je n’étais pas contente du plâtre car cela signifiait que je ne pourrais pas aller travailler ni méditer mais je me résolus à prendre cela avec philosophie. Je demandai à la main de Maitreya de guérir mon poignet – en fait je l’ai même placée dans le plâtre au-dessus de mon poignet pendant six jours.

Le vendredi, le médecin enleva le plâtre temporaire et exerça une pression sur mon poignet. Il s’attendait à ce que je tressaille de douleur et fut surpris quand je lui dis que c’était juste sensible. Il regarda la radio et parut plutôt perplexe en déclarant qu’elle montrait que le poignet n’était pas cassé, qu’un plâtre n’était plus utile, et qu’une attelle pendant 4 semaines suffisait. J’étais stupéfaite et si heureuse. A peine une semaine plus tôt, c’était une cassure nette !

S’il vous plaît, pouvez-vous m’indiquer si j’ai bénéficié d’une guérison ?

A. C., Southend-on-Sea, Essex, G.-B.

Le Maître de B. Creme a indiqué que Maitreya a réalisé la guérison.


Home Un bon karma

Cher Monsieur,

Il y a quelque 15 à 20 ans, j’ai eu deux expériences que je voudrais partager avec vous.

Ma vie fut épargnée suite à une stupide erreur de mon propre cru. J’habitais près d’Exter et le pneu de ma voiture devait être remplacé. Je courrai les casses auto. Les voitures étaient entassées les unes sur les autres. Le seul pneu qui convenait était sur sa jante et aplati sur le sol en soutenant le tambour de frein de la voiture au-dessus. Sans me décourager, je décidai de le détacher Comme les deux voitures au-dessus de ma tête risquaient de m’écraser, prier était la seule solution.

Ce qui se produisit fut un miracle ; je fus soulevé et tiré par le collet, juste à temps avant que les voitures ne tombent à l’endroit exact où je me trouvais quelques secondes auparavant.

G. B., Sunbury, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle dû à l’intervention du Maître Jésus.


Home Orage de lumière

Lors d’une belle journée ensoleillée, je me rendais en voiture chez ma mère. Soudain, approchant des grilles d’Osterley Park à Isleworth, il n’y eu plus aucune visibilité. Je dus vite me garer le long de la grille, victime d’un orage tout à fait inhabituel.

Quelques minutes plus tard, aussi soudainement qu’il était apparu, ce violent orage cessa et je vis que tout alentour était complètement sec. Qu’avais-je vu ? Ce fut un déferlement de vagues de lumière, comme une bénédiction.

Avez-vous une explication pour cet évènement ? Merci pour tout ce que vous faites pour l’humanité.

G. B., Sunbury, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’une bénédiction du Maître Jésus.


Home Un gardien de qualité

Cher Monsieur,

Le 8 octobre 2013, dans la soirée, j’étais extrêmement fatigué après cinq jours passés à régler diverses choses urgentes, en plus du décalage horaire qui me tenait éveillé la nuit.

Ce soir-là, je mis une casserole avec de l’eau sur la cuisinière pour faire cuire des légumes et en attendant que l’eau bouille, je ne pus m’empêcher de m’allonger et m’endormis. A 2 h 30, je fus éveillé par une douleur insupportable au genou. Je me retournai pour trouver en vain une position confortable. A l’instant où je décidai de boire un verre d’eau, le téléphone sonna. Me demandant qui pouvait bien appeler à cette heure de la nuit, je me levai et trouvai qu’il faisait très chaud. Etait-ce le chauffage ? Je décrochai le téléphone mais il n’y avait personne au bout du fil.

Alors j’allai à la cuisine et trouvai à ma grande surprise, le gaz toujours allumé sous la casserole vide ! Cela a dû durer six ou sept heures mais la casserole paraissait normale et n’était pas rouge du tout !

Sans cette douleur et l’appel téléphonique, j’aurai pu déclencher un incendie. Sans aucun doute, j’ai été préservé par une intention divine. Je suis vraiment reconnaissant envers les Maîtres qui sont intervenus pour m’empêcher de causer un désastre non seulement à notre maison mais aussi au voisinage.

T. I., Tokyo, Japon

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que Maitreya lui-même était intervenu pour empêcher l’incendie.


Home Une touche de lumière

Cher Monsieur,

En octobre 2013, comme j’aidais au stand de Share International au salon Esprit, Corps et Ame au Kensington Olympia de Londres, un jeune homme noir nous rendit visite. Il lut avec attention les informations relatives à l’apparition de Maitreya au Kenya. Plus tard il revint au stand et nous eûmes une agréable conversation sur la politique, l’économie et le besoin d’une plus grande justice. A la fin de notre conversation il me mit très gentiment la main sur l’épaule et me remercia. La qualité de son regard était très frappante. Comme il s’en allait je ressentis la profondeur de sa compassion.

S’il vous plaît, pourriez-vous me dire qui était cette personne peu ordinaire ?

T. W., Buckinghamshire, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le visiteur au stand était le Maître Jésus.


Home Comédie en un acte

Cher Monsieur,

Le samedi 16 décembre 2013, mon ami Neil et moi sommes allés à Trafalgar Square pour signer le registre de condoléances de Nelson Mandela à la Maison de l’Afrique du Sud. Neil a écrit : « Courage jusqu’à la fin, fils de Maitreya. » Dans le bus du retour nous croisâmes deux personnages de couleur, dansant à l’unisson et agitant des objets d’un rouge vif. L’un des danseurs portait une tenue de superman et un chapeau de Père Noël. L’autre portait un chapeau haut-de-forme recouvert de paillettes rouges et comme nous passions lentement devant il nous regarda et leva son chapeau. Je me demandai si ce n’était pas Maitreya.

I. Le G. et N. G., Londres, G.-B.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme avec le chapeau haut-de-forme était le Maître Jésus, l’autre homme un disciple du Maître Jésus.


Home Un sauvetage miraculeux

Cher Monsieur,

L’été 2002, j’étais en vacances en France à Collioure, avec des amis. L’Hermitage de Notre Dame de la Consolation où je séjournais est maintenant un hôtel mais autrefois c’était un cloître. Il surplombe la ville, les bâtiments sont entourés de deux terrasses séparées, reliées par un escalier en pierre ancien et raide. Les marches sont anguleuses, inégales et bordées sur un côté par un mur mais de l’autre côté il n’y a pas de rampes – juste un à-pic important donnant sur la terrasse inférieure.

Un soir, mes amis me ramenèrent à l’Hermitage et me laissèrent devant l’hôtel. Je traversais le parc pour me rendre à ma chambre en haut des escaliers entre les deux terrasses. J’avais mon sac à dos sur la poitrine.

Soudain je fus dans la lumière éblouissante d’un spot puis l’instant suivant dans l’obscurité absolue. J’étais en haut de l’escalier de pierres. Je trébuchai et commençai à tomber. Comme je portai mon sac, mes mains n’étaient pas libres pour arrêter ma chute. En tombant dans l’escalier, j’eus l’impression que mon corps, d’une façon ou une autre, avait été inscrit dans un cercle. Je ne pus que laisser aller et rouler. Ce qui fut étonnant est que je dévalais les marches au ralenti. Je n’avais aucune peur du tout. C’était comme si j’étais dans le vide. Je me souviens même que je ris en moi-même pendant la chute.

Quand j’atterris au bas de l’escalier, un homme se pencha sur moi avec une torche et me demanda si ça allait, je répondis oui. Il m’accompagna à ma chambre. Il ne me restait que quelques égratignures sur la peau.

Le lendemain, en observant l’escalier à la lumière du jour, je réalisai que j’aurais pu mourir tant les vieilles pierres étaient anguleuses et inégales. Le sol rocailleux où j’avais atterri aurait dû m’achever si les marches ne m’avaient pas tué.

Voudriez-vous, s’il vous plaît, me dire qui m’a préservé du pire ?

J. K., Amsterdam, Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que notre lecteur a été sauvé par le Maître Jésus.


Home L’« étoile » de Maitreya

Cher Monsieur,

Le 27 novembre 2013, après la méditation de transmission, nous ouvrîmes la fenêtre et regardâmes le ciel. Il était brumeux et les étoiles bien cachées. On ne voyait que Jupiter. Soudain, une autre grande étoile apparut près de Jupiter et se dirigea vers elle – comme si elles voulaient fusionner. C’est très impressionnant de voir ces deux géants si près l’un de l’autre. En astrologie indienne, on appelle la planète Jupiter : Guru (le Maître). Quelques semaines plus tard, le 17 décembre vers 17 h, je marchai sur un pont quand la planète Vénus attira mon attention. Le ciel était sans nuage, et dans le crépuscule on ne voyait que Vénus. Je ressens toujours une grande joie quand je vois Vénus. Je décidai donc de rester un instant à regarder. Après quelques secondes, plus loin, une autre étoile apparut, se déplaçant d’est en ouest en direction de Vénus. Plus elle se rapprochait, plus sa lumière devenait brillante. Pendant un instant, la planète Vénus et l’étoile furent proches l’une de l’autre, j’eus alors l’opportunité de comparer les deux lumières différentes (dans ma conscience) avant que l’étoile ne continue sa route vers le soleil couchant. C’était vraiment une expérience édifiante !

Etait-ce l’« étoile » de Maitreya chaque fois ?

J. A., Regensburg, Allemagne

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les deux observations étaient l’« étoile » de Maitreya.


Home Un week-end béni

Cher Monsieur,

Le week-end du 14-15 décembre 2013, j’étais à Londres avec un groupe de personnes spirituellement orientées. Le samedi matin, après avoir chanté des bhajans dans un temple hindou, six d’entre nous formèrent un petit groupe pour visiter d’autres temples. Nous nous rendîmes à un temple de Shirdi Baba à Wimbledon, juste au moment du service. A la fin, on nous offrit un darshan devant la statue de Shirdi Baba, puis un repas. Alors, toujours avec le bindi (point rouge entre les sourcils), nous visitâmes une mosquée où une Belge croit que Maitreya assiste aux prières, bien qu’elle soit plutôt secrète sur le sujet.

Comme nous venions de l’étranger, à titre exceptionnel nous pûmes visiter la mosquée ce jour–là. Un homme jeune, apparu soudainement, nous guida vers une pièce près de la salle de prières et un autre homme d’âge moyen s’approcha et nous observa intensément. L’homme jeune parut agréablement surpris. En regardant cet homme dans les yeux, j’eus le sentiment qu’il pourrait être Maitreya.

Votre Maître peut-il le confirmer ?

E. T., Loon op Zand, Pays-Bas

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme n’était pas Maitreya mais le Maître Jésus.


Home Une année importante

 Le 6 janvier 2014, je me rendais en bus à mon travail, à San Francisco quand contre toute attente, celui-ci s’arrêta dans un tunnel pendant un bon moment. Le chauffeur annonça que nous allions avoir du retard. Quelques minutes plus tard je me rendis près du chauffeur pour connaître la durée de ce retard. Il ne savait pas exactement mais nous engageâmes une conversation sur le manque de ponctualité des transports locaux. J’attribuai cela à une programmation informatique erronée mais il affirma que c’était dû à la vétusté des bus. Durant cette attente nous parlâmes d’autres sujets voisins mais dans la conversation, il dit à plusieurs reprises : « On est en 2014 ou maintenant on est en 2014. » Je ne savais pas pourquoi il parlait sans arrêt de 2014, sauf peut-être qu’il voulait dire qu’il était temps d’avoir des bus neufs. Finalement le bus redémarra. Bien que ce fût un retard important, l’attitude amicale et optimiste du chauffeur pendant toute la durée de la conversation me remonta le moral. Comme nous arrivions à ma station, je le remerciai et descendis du bus. Il me dit au revoir en m’appelant par mon nom. En m’éloignant, j’essayai de me souvenir si je lui avais donné mon nom – et je ne pus me rappeler l’avoir fait.

M. L., San Francisco, Etats-Unis

 

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le « chauffeur de bus » était le Maître Jésus.



Compte rendu de lecture

Home Un livre de Benjamin Creme : Un Maître parle

La poétique de la Hiérarchie

par Carmen Font

En 1687, le savant Isaac Newton déclara que les lois du mouvement et de la gravitation universelle ne signifient pas que l’univers est une machine et, dans ses Principia1, il fit sa fameuse déclaration : « La gravité explique les mouvements des planètes, mais elle ne peut pas expliquer qui a mis les planètes en mouvement. » On trouve une constatation du même ordre dans Un Maître parle, ouvrage où chaque corps terrestre et céleste gravite autour des autres en harmonie et en conformité avec une myriade de lois ésotériques qui affectent nos vies. La vision proposée ne vient pas de Dieu, mais d’un Maître de la Hiérarchie spirituelle de la planète, ce qui donne à ce livre sa qualité si particulière de révélation bienvenue.

Un Maître parle est une compilation chronologique des articles écrits par le Maître, par l’entremise de Benjamin Creme, et publiés dans Share International depuis sa création en janvier 1982. C’est ce qui fait de cette revue une publication unique, car elle est la seule au monde à publier un article d’un Maître de Sagesse dans chacun de ses numéros. Cette continuité et cette progression donnent petit à petit au lecteur une vision de la Hiérarchie « de l’intérieur ». On pourrait demander, en ne plaisantant qu’à moitié, « quel est notre informateur au sein de la Hiérarchie ? » En vérité, il ne s’agit pas d’un homme ordinaire, mais d’un Maître de Sagesse, du Maître de Benjamin Creme lui-même. Pour de nombreuses raisons, de sagesse comme de nécessité, il a été demandé à B. Creme de ne pas révéler l’identité du Maître avec lequel, pendant de longues années, il a été entraîné à communiquer par télépathie dans les deux sens, et qui est aujourd’hui connu sous le nom de « Maître de Benjamin Creme ». Mais, plus importante que son nom et toutes les spéculations qui ont été faites sur son identité, est la longue succession de visions de l’avenir qui portent le sceau des « Grands », avec leurs mots inoubliables qui restent gravés dans la mémoire du lecteur et l’amour ardent qui les caractérise jusque dans les thèmes les plus sérieux. On a parfois le sentiment que les paroles du Maître sortent du cadre de la page imprimée pour évoquer des images vivantes dans le mental du lecteur.

Une fontaine d’amour

Ce serait une erreur de penser que Un Maître parle est une simple compilation d’articles classés par ordre chronologique et au contenu divers et aléatoire. Quand on relit le livre du début à la fin, les thèmes divers tombent en place comme s’ils étaient reliés par un fil invisible et la considération aimante dont le Maître fait preuve à notre égard. Car les lecteurs ont fini par reconnaître sa voix, comme lui nous reconnaît, à la façon dont nous réagissons ou ne réagissons pas à ses paroles. C’est peut-être l’un des aspects les plus intrigants de la relation qui s’est établie entre le Maître et nous, en tant que membres de l’humanité et lecteurs individuels suivant ses articles chaque mois.

A de nombreux égards, c’est comme si le Maître nous permettait de regarder la Hiérarchie de l’intérieur avec un regard d’initié. C’est une vraie révélation que de voir le nombre d’articles consacrés aux plans de Maitreya et des Maîtres vis-à-vis de l’humanité. Dans La présence des Maîtres dans le monde (octobre 1984), nous lisons que « lorsque les Maîtres feront connaître ouvertement leur présence dans le monde, leur relation avec l’humanité s’en trouvera profondément transformée » (p. 67). Un mois plus tard, dans Les collaborateurs de Dieu, le Maître s’inclut lui-même dans le récit : « Heureusement pour le monde, l’homme n’est pas seul. Derrière lui se tiennent, comme ils l’ont toujours fait, les Frères aînés de l’espèce humaine, prêts à secourir leurs jeunes frères dans le besoin lorsque leur appel à l’aide se fait entendre » (p. 69). Il met un soin particulier à souligner les nombreux aspects de cette collaboration, qui sont réconfortants par la promesse qu’ils contiennent. Nous retrouvons ce thème dans Le retour des Connaissants (mars 1985), car « les hommes découvriront les Maîtres de Sagesse et les considéreront comme leurs alliés et leurs amis sur le long chemin de l’évolution, leurs guides et leurs mentors dans le processus de prise de conscience du Plan qu’eux-mêmes servent, et comme les garants de l’avenir et de la promesse faite à l’humanité d’un accomplissement semblable au leur » (p. 75). Ainsi, il existe entre la Hiérarchie et l’Homme une relation de confiance dans les motivations et les capacités des uns et des autres. L’article continue : « Par sa tolérance et son innocuité, ses relations justes avec tous les règnes de la nature, l’homme nouveau manifestera son allégeance à la vérité enfin reconnue que l’humanité est une » (p. 76). A en juger par l’état actuel du monde, on peut douter de l’« innocuité » des hommes, mais les Maîtres ne laissent pas planer le moindre doute sur la confiance qui est la leur quant au brillant avenir de l’humanité. Ils ne font pas de vaines promesses, mais nous assurent que cet avenir est à portée de main.

Quand, dans L’initiation (mai 1985), le Maître explique ce que l’initiation en grand nombre impliquera pour l’homme, nous y apprenons que Maitreya « aura pour tâche d’accomplir les pratiques et le cérémonial ésotériques liés à cette science ancienne et de révéler aux yeux éblouis de l’initié les secrets qui y sont cachés » (p. 80). Ce que Maitreya accomplit aujourd’hui sur les plans intérieurs, il le fera dans les groupes qui sont prêts à recevoir le « feu du Sceptre » sur le plan physique : « Ainsi le Christ aura-t-il accompli sa tâche – la manifestation du Royaume de Dieu. Ainsi pourra-t-il contempler son œuvre et en être satisfait » (p. 80). La beauté de ces deux affirmations ne réside pas seulement dans leur contenu – la manifestation du Royaume spirituel sur le plan physique – mais aussi dans les métaphores utilisées – contempler son œuvre, en être satisfait. Il est difficile pour nous de comprendre comment Maitreya, en tant qu’Instructeur mondial et Hiérophante des deux premières initiations, peut éprouver de la satisfaction. L’idée que nous nous faisons de la satisfaction n’a sans doute rien à voir avec l’idée que s’en fait un Maître, et ce n’est là que l’un des nombreux exemples que l’on trouve dans ce livre de la limitation des mots pour exprimer les états d’être de nos Frères aînés. Néanmoins, B. Creme est passé maître dans l’art d’utiliser les mots pour transmettre des notions hiérarchiques : être un Maître, qu’est-ce que c’est ? Qui est Maitreya ? Nous savons qu’il est un Avatar planétaire, l’Instructeur du monde, le Christ, le Seigneur de l’Amour. Après avoir annoncé : « Les Forces de régénération récoltent maintenant ce qu’elles ont semé », le Maître le décrit également comme « une immense Rivière de Vérité, abreuvant tous ceux qui viennent étancher leur soif à ses eaux ; une Fontaine d’Amour, abritant tous les êtres dans son cœur. Un Avatar comme il n’y en a jamais eu, qui vient conduire les hommes à prendre conscience qu’ils sont eux aussi des dieux » (p. 148). Les métaphores « d’eaux abondantes » et la magie des lignes ci-dessus, avec leurs images et leur rythme incantatoire, reflètent l’abondance de l’amour de Maitreya pour l’humanité et sa confiance dans notre achèvement à venir. De cette poésie dans l’expression, il résulte qu’un article du Maître n’est jamais répétitif, même si des sujets similaires ont parfois été abordés à plusieurs reprises au cours des années.

Un joyau de sagesse

Les lecteurs de Partage international écrivent souvent qu’ils se précipitent sur l’article du Maître avant toute chose lorsqu’ils reçoivent le dernier numéro de la revue. Les enseignements qui y sont donnés et la manière dont ils sont présentés sont un véritable réconfort pour le lecteur. Mais cela ne se limite pas au niveau rhétorique. Chacun des articles du Maître traite un sujet lié à l’actualité d’une façon ou d’une autre : de la fin de la Guerre froide aux effets de la marchandisation, nous passons à la Guerre du Golfe, au 11 Septembre, à l’effondrement des marchés financiers, aux tensions au Moyen-Orient, sans oublier pauvreté, maladie, terrorisme, écologie, nouveau millénaire et découvertes scientifiques. Chaque article est un joyau de sagesse. Il arrive très souvent qu’un article du Maître donne naissance à une discussion sous forme d’un article plus étoffé, voire même un livre, de Benjamin Creme, tels que Le Grand Retour, L’appel au service, La coopération, L’ère des miracles n’a pas de fin, L’unité, ou La voix du peuple. Dans ses articles les plus récents, le Maître décrit la vision que la Hiérarchie a du monde. Dans Prenez part aux réjouissances (juin 1996), il prend acte de l’appel à la liberté et à la dignité de l’humanité. « Derrière cette quête, inutile de le dire, se tiennent Maitreya et son groupe. Depuis longtemps, ils s’efforcent de stimuler de telles revendications, et d’éveiller les hommes à la nécessité de la liberté individuelle, sans laquelle les plus grands accomplissements ne signifient rien » (p. 303). Les actions de l’homme en faveur de la paix et de la justice sous la forme de « pouvoir du peuple » ou d’actions spécifiques dans les domaines économique et social ne sont pas passées inaperçues de la Hiérarchie. En décembre 2001, alors que le monde tremblait encore suite aux événements du 11 Septembre, le Maître a reconnu la souffrance d’un grand nombre d’humains, en même temps que l’esprit de réconciliation que pareille expérience pouvait susciter. Dans un article très émouvant, Maitreya entre en scène (décembre 2001), le Maître met l’accent sur l’engagement inconditionnel de Maitreya vis-à-vis de l’humanité : « Seul un être doté de son incommensurable sagesse peut accepter pareille charge. Seul un être doté de son incommensurable courage peut entreprendre pareille mission. A partir des conditions anarchiques de l’époque actuelle, il doit construire un monde meilleur. A partir du tourment que vivent les multitudes, il doit façonner un monde nouveau. Sur qui peut-il compter pour l’aider dans son œuvre salvatrice ? Qui est prêt à se rallier à sa cause et à venir en aide à ses frères et sœurs ? » (p. 413).

Nos Frères aînés étant des Maîtres en amour, leur compréhension aimante de la situation qui est la nôtre éclairera le lecteur : « Tous les Maîtres sont des hommes, mais des hommes qui ont dépassé de longue date l’état de conscience humain avec ses limitations et ses illusions. Comprenant bien les souffrances dont s’accompagnent ces limitations et ces illusions, ils cherchent par tous les moyens à alléger le fardeau de l’humanité, car eux aussi, par leur long séjour sur le Sentier en tant que simples humains, ont bien connu et cruellement éprouvé ces mêmes tourments (p. 313). Il n’y a aucune commisération de la part de nos Frères aînés, mais une conscience totale des épreuves de l’humanité.

Dénuée de toute dramatisation et de tout sensationnalisme, la vérité à propos des souffrances, des combats et des grâces humaines apparaît en pleine lumière. Aucun problème, du plus insignifiant au plus transcendant, n’échappe à l’attention des Maîtres. Dès qu’une question touche au bien-être de l’humanité et au plan d’évolution de cette planète, elle devient un thème de création poétique pour le Maître de Benjamin Creme. Ce n’est pas une coïncidence que le premier article de Un Maître parle, publié en janvier 1982 sous le titre Le concept de temps dans le nouvel âge, traite de la nécessité d’une transformation radicale dans la manière dont nous concevons le temps : « Quand l’homme abordera la vie d’un point de vue intérieur et créateur, le temps perdra son emprise sur notre mental et nous libérera ainsi de sa tyrannie. Tout cela nécessite une réévaluation de la place de l’homme dans l’univers et l’établissement d’un rapport plus authentique avec la source de notre être » (p. 9). Ainsi les hommes parviendront-ils à une maîtrise du changement dans toutes les sphères de l’entreprise humaine, dans les Lois gouvernant les rapports entre la Hiérarchie et l’humanité, et dans la constellation des défis et des achèvements qui nous appellent dans notre dôme céleste – dont l’Homme est l’étoile la plus brillante.


Un Maître parle, 2007, Partage Publication. Le deuxième tome de la version anglaise : A Master speaks, Volume Two, contenant les articles de Share International pendant dix ans, de janvier 2004 à décembre 2013, paraîtra en 2014.

1. Abrégé de Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica Principia (Principes mathématiques de la philosophie naturelle), Isaac Newton, Londres, 1687 (il existe deux éditions révisées en 1713 et 1726).





Compilation

Home Saisissez l’occasion d’agir

Lors d’une conversation récente (décembre 2013) avec Benjamin Creme, chez lui, à Londres, la question des priorités des groupes pour les années 2014 et 2015 a été évoquée :

« La réponse de l’humanité détermine le rythme du changement ; celui-ci dépend considérablement des hommes et du temps qu’ils consacreront à parler de la nécessité d’entreprendre les changements indispensables. Quand les hommes seront suffisamment nombreux à s’exprimer et à réclamer le changement, Maitreya pourra se manifester. »

L’un des principaux points soulevés par Benjamin Creme a été le lien direct entre le travail des groupes et le calendrier du Jour de Déclaration :

« Nous avons un impact sur le Jour de Déclaration. Il existe un lien direct entre notre action en tant que groupe (le groupe mondial) et le calendrier du Jour de Déclaration. Le Jour de Déclaration aura lieu beaucoup plus tôt que la plupart des gens ne le croient. Et nous devons travailler en faisant comme s’il allait arriver d’un moment à l’autre. En réalité, il est beaucoup plus près d’arriver qu’il ne l’était en 1982, date à laquelle Maitreya aurait pu apparaître. »

Sur quoi les groupes doivent-ils concentrer leurs efforts ?

« Parler, parler, parler. Il faut qu’ils parlent à qui veut bien écouter. Même s’ils ont du mal à s’exprimer, même s’ils hésitent. Il faut trouver le courage, aller le chercher au fond de soi, et parler avec son cœur. Les gens cherchent des réponses. Et ils ont besoin d’espoir. Nous devons être une source d’inspiration. »

Donc plus les groupes s’emploieront à faire connaître notre message, plus vite le Jour de Déclaration arrivera ?

« Les gens doivent comprendre que la date du Jour de Déclaration n’est pas fixée ; elle dépend de nous. Le calendrier est connu, mais la date n’est pas fixée – elle dépend de notre efficacité en tant que groupe. Nous pouvons faire que ce Jour arrive grâce à notre travail. Il faut que davantage de gens sortent simplement de leur réserve et s’expriment ; racontent l’histoire ; parlent à tous ceux qui veulent bien écouter. Aucune occasion ne doit être négligée.

Les groupes doivent sortir du service mécanique. Nous devons cesser d’avoir une réponse mécanique, une réponse de routine face à ces informations proprement extraordinaires. Nous devons aller de l’avant, faire preuve d’initiative, explorer des voies nouvelles, plus efficaces. Trop peu de gens parlent. Vous devez trouver l’ardeur, le feu qui enflamme le cœur. La publicité, c’est bien, c’est nécessaire ; mais le mieux, c’est de parler. Nous devons avoir un sentiment d’urgence. Nous devons avoir sans cesse à l’esprit le fait que nous sommes venus en incarnation à ce moment précis pour faire ce travail. C’est en donnant de l’espoir, en inspirant, en communiquant aux gens les informations dont nous disposons que nous servons. »

Mes amis, il reste vraiment peu de temps avant que vous ne voyiez mon visage. De ce fait, prenez courage et annoncez au monde que le Seigneur de l’Amour est ici, que Maitreya lui-même est parmi vous, que l’Instructeur du renouveau est arrivé. Faites en sorte que tous les hommes le sachent et délivrez-les du désespoir. Mes remerciements pour ce qui a été fait et mon amour, comme toujours, se déversent sur vous tous. [Message n° 127 (Maitreya)]

[…] on pressent qu’un beau matin le monde entier saura que l’Instructeur est là, ou tout près d’arriver. Bien sûr, cette attente est née de l’impact des émissions de télévision auxquelles Maitreya a déjà participé ; on la doit aussi au travail assidu et dévoué des groupes qui, à travers le monde, lui ont préparé la voie. Un tel résultat devrait encourager ces serviteurs à persévérer et, si possible, à redoubler d’efforts. [L’humanité s’éveille (Maître ) Partage international, oct. 2013]

Le rythme de mon émergence est précis. Tout s’accomplit selon ce plan. Recherchez alors un homme qui parle de partage et de justice, un homme semblable à vous, simple et vrai. Prenez ma main, mes amis, et ensemble marchons allègrement vers l’avenir radieux. N’entendez-vous pas l’appel ? Il jaillit de mon cœur. N’entendez-vous pas le cri d’angoisse ? Il jaillit du cœur des hommes. Ce cri m’a amené ici, parmi vous. [Message n° 115 (Maitreya)]

[…] vous travaillez pour l’événement le plus important, la cause la plus importante qui soit dans ce monde depuis 98 000 ans. Rien de ce que vous faites, quelles que soient les batailles que cela occasionne, ne saurait être plus bénéfique que ce travail. C’est maintenant ou jamais. Pour utiliser les mots de Maitreya, c’est l’opportunité de mille vies. L’occasion ne vous sera plus jamais présentée, même si vous vous réincarnez mille fois. C’est un message difficile à faire passer, qui demande une vision et la compréhension de tout ce qui est en jeu. Il faut en saisir l’importance et trouver en soi l’élan, le courage, l’enthousiasme nécessaires pour faire le travail et continuer sans jamais se lasser. Tout cela ne peut qu’être bénéfique. [L’Art de vivre (B. Creme)]

A plusieurs reprises dans le passé, l’homme a eu l’occasion de grandir, mais il n’a pas su saisir sa chance. Soyez prêts à saisir l’avenir à deux mains et à construire un monde de beauté. Fuyez le désespoir et créez dans la joie et l’amour, sachant que le futur attend votre étreinte. La ténacité, aussi, et l’espoir, sont nécessaires pour construire un monde nouveau. Imprégnez-vous de la nécessité de persévérer, car nombreux sont les obstacles sur le chemin de la liberté et de l’amour. [Le chemin de l’avenir (Maître –)]

Saisissez cette occasion de servir et grandissez en servant, mes amis, car nul homme ne s’est vu présenter opportunité plus grande. Saisissez cette occasion de servir et vous verrez le visage de Celui que nous appelons Dieu. Mes bras sont tendus vers vous, demandant votre confiance, faisant appel à votre aide pour refaire votre monde. Nombreuses sont les tâches qui vous attendent ; nombreux sont les coups qui devront être portés pour la Liberté et la Vérité. J’ai besoin que tous ceux en qui cette vérité rayonne me suivent et m’aident dans mon travail. Puissiez-vous être prêts lorsque vous entendrez mon appel. Cet appel résonnera dans les oreilles des hommes, partout dans le monde. C’est un appel vers Dieu. [Message n° 26 (Maitreya)]

Nombreux sont ceux qui croient à la présence du Christ dans le monde et sont impatients d’assister à son émergence publique mais se contentent d’attendre et d’espérer, laissant à d’autres le travail de préparation. Comment ne pas s’attrister qu’ils gaspillent l’opportunité qui leur est offerte de servir de manière unique en cette époque unique – comme il n’en a jamais existé et n’en existera jamais.
Pour ceux-là, je forme sincèrement le vœu suivant : qu’ils saisissent cette opportunité de se mettre au service du Christ et de leurs frères et sœurs qui ne savent pas encore qu’il est parmi nous. Dites-leur ce que vous croyez : que le Grand Seigneur est ici ; que Maitreya frappe fort à la porte. Il ne vous reste que très peu de temps pour le faire, et pour les préparer à cette précieuse expérience. Mettez ce temps à profit, et agissez. [Les exigences de l’avenir (Maître –)]

Si nous l’avions voulu, nous aurions pu, à tout moment depuis 1945, transformer le monde et Maitreya serait immédiatement apparu. Il est prêt à se manifester publiquement, si on l’y invite, depuis fin mai 1982. Aussi, si vous croyez que Maitreya est ici, faites-le savoir, criez-le sur les toits. Si vous dites autour de vous que vous croyez à sa présence, cela encouragera les gens à faire de même ; cela leur redonnera confiance et espoir, et Maitreya pourra entrer dans nos vies sans porter atteinte à notre libre arbitre.
Son Emergence doit se dérouler selon la loi. Elle doit être préparée à l’avance. La diffusion de ces informations fait partie de cette préparation. Vous pouvez y prendre part et contribuer ainsi à créer un climat d’espoir et d’attente. C’est probablement la chose la plus importante que vous puissiez faire aujourd’hui. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Nombreux sont ceux qui perçoivent ma présence, et pourtant n’en parlent pas. Pourquoi garder cette information pour vous-mêmes, alors que vos frères réclament lumière, sagesse et assistance ? Permettez-leur de prendre part, eux aussi, à la joie de la promesse que j’apporte. Dites-leur, mes amis, que vous croyez que Maitreya est venu, que le Seigneur de l’Amour est ici, que le Fils de l’Homme marche à nouveau parmi ses frères. Dites-leur que, bientôt, ils verront mon visage, entendront mes paroles ; ce sera pour eux l’heure du test et, par leurs réactions, je les connaîtrai pour ce qu’ils sont. [Message n° 17 (Maitreya)]

L’opportunité de travailler pour la transformation du monde, pour la sauvegarde de l’humanité et des règnes inférieurs, pour le Plan de l’évolution, est une grâce, une chance jamais offerte auparavant à un si grand nombre d’individus. Je sais qu’il est plus facile de croire que d’agir selon ses convictions, mais si vous croyez tant soit peu à cette émergence, faites-la connaître dans la mesure de votre conviction. C’est la seule et unique occasion qui vous sera donnée de le faire. Lorsque Maitreya se présentera, des millions de gens se rassembleront autour de lui et le monde se transformera assez rapidement – mais vous avez la chance d’être informé avant les autres et de créer le climat d’espoir et d’attente indispensable. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Le temps et le rythme

Shakespeare a écrit : « Il y a une marée dans les affaires des hommes ; prise quand elle monte, elle conduit au succès. » Shakespeare était un initié. Il connaissait bien ce problème, et les réponses se trouvent partout dans son œuvre. Le but est de distinguer la fenêtre d’opportunité, d’être suffisamment adroit et bien dans le rythme de votre travail, de façon à être prêt quand elle s’ouvre. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Il y a dans les enseignements de l’Agni Yoga une phrase merveilleuse : « Si vous aimez le travail, considérez-le comme un substitut au temps. » C’est exactement ça. Si vous consacrez votre temps et votre énergie à un processus créatif quel qu’il soit, il remplace le temps. Dans cet état de créativité, le temps disparaît. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Agir « comme si », c’est précisément agir avec foi, foi dans votre propre jugement. Il ne s’agit pas de faire quelque chose si vous pensez vraiment que c’est une erreur, mais de le faire parce que vous pensez que c’est peut-être juste et que cela vaut la peine, comme, par exemple, préparer la voie pour Maitreya, sans preuve extérieure ni expérience personnelle particulière. Si vous vous contentez d’attendre une preuve, vous manquerez peut-être l’occasion de toutes vos vies. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Bientôt, Maitreya fera entendre sa voix, et lancera un cri de ralliement aux serviteurs du monde. Bientôt, cette voix galvanisera tous ceux dont le cœur s’embrase d’une flamme d’amour, dont l’ardeur n’attend que son soutien et sa stimulation, dont la propension au bien peut être portée jusqu’à l’incandescence. Bientôt, très bientôt, le Seigneur et Avatar de l’Amour se présentera au monde. Soyez parmi les premiers à répondre à son appel. [Une Terre nouvelle (Maître –)]

Si vous êtes dominé par le temps, vous dites que vous n’avez pas le temps de faire votre travail, pas le temps de créer. Si vous vous y mettez, vous trouvez le temps. Selon mon expérience, s’agissant des personnes qui travaillent dans un groupe, dans neuf cas sur dix il est préférable de donner un travail à ceux qui font déjà le plus gros du travail. N’essayez pas de donner quoi que ce soit à quelqu’un qui ne fait rien ou pas grand-chose. S’il ne fait rien ou pas grand-chose, c’est parce qu’il est toujours comme ça. Certaines personnes sont bloquées, elles ont peut-être beaucoup de bonne volonté, mais il leur manque l’impulsion qui permet de travailler pour le groupe.
C’est presque une certitude, si vous désirez qu’un travail soit fait « à temps » et de manière efficace, donnez-le à quelqu’un qui en fait déjà trop, qui est surchargé et semble avoir atteint ses limites, et le travail sera fait. Ce sont les gens de ce type qui disent : « Bon, je trouverai le temps. » Par contre, ceux qui restent à ne rien faire disent « oui », mais le travail n’est pas fait car ils ne font jamais rien. Ils disent : « Je n’ai pas le temps. » Ce n’est pas qu’ils n’aient pas vraiment le temps. Ils ne font pas le travail parce que leur esprit est conditionné par le temps.
Ce n’est pas le temps qui leur fait défaut, c’est l’impulsion. Ils n’ont pas l’impulsion de travailler. Ils en font donc de moins en moins et finissent par ne plus rien faire du tout. On trouve des personnes de ce genre dans tous les groupes sans exception, à un degré plus ou moins grand. Adressez-vous à quelqu’un qui est très occupé, et le travail sera fait, parce que ce genre de personne sait comment travailler sans se laisser dominer par le temps. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Le moment est venu, plus que jamais, d’agir en accord avec vos idéaux déclarés, et de rendre manifeste la vision sertie dans votre cœur. Sachez que vous n’êtes pas seul ; que des millions d’autres embrassent les mêmes idéaux. Formez une chaîne avec tous ceux qui aspirent à se rendre utiles et tissez un filet de lumière qui couvrira le monde. Rappelez-vous que vous êtes dans le monde pour servir, et que ce n’est qu’ainsi que vous pourrez grandir. Rappelez-vous que vous êtes responsables du bien-être de vos frères, et qu’il vous appartient de veiller à ce qu’ils ne manquent de rien. Proposez-vous, comme jamais auparavant, comme canaux à travers lesquels nous puissions travailler, et comme transformateurs de ces énergies colossales qui bientôt s’écouleront à travers vous.
Ainsi pourrez-vous apposer sur cette vie le sceau du service et, le moment venu, rejoindre les rangs de ceux qui vous ont précédés sur le sentier. [Une grande opportunité (Maître –)]

Si vous perdez de vue la possibilité du jour J, vous vous direz probablement : « Rien ne presse. Laissons les autres s’en occuper. Il y a longtemps que je travaille dur. J’ai droit à une pause. » Maissi vous avez l’impression que le jour J est imminent (laissons de côté la question de temps), votre enthousiasme augmentera. C’est pourquoi le Maître utilise les mots : « imminent » et « très bientôt », afin de nous donner l’impression que l’événement est très proche. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Faites entendre votre voix. Si vous croyez à la justice et à la liberté pour tous, dites-le. Ecrivez des articles, envoyez-les aux journaux. Donnez votre avis, contribuez ainsi à libérer l’humanité de l’ancienne servitude du mirage, de l’illusion et de l’oppression. N’oubliez pas que c’est l’humanité elle-même qui doit transformer le monde. Maitreya vient nous apporter son inspiration et nous guider, mais c’est à nous de faire le travail. [Le Rassemblement des Forces de lumière (B. Creme)]

Saisissez cette occasion de servir vos frères et sœurs dans le monde entier en leur annonçant l’heureuse nouvelle. Eveillez leur conscience à l’expérience inestimable qui sera bientôt la leur, et au choix qui leur sera présenté. Encouragez-les en leur donnant l’espoir d’un avenir meilleur et plus heureux et ouvrez ainsi leur cœur à l’amour de Maitreya. [Le choix essentiel de l’homme (Maître –)]

Je voudrais que vous sachiez que beaucoup dépend de vous, de votre capacité à créer le climat d’espoir et d’attente nécessaire à mon apparition. Je compte sur vous pour faire ce travail et servir ainsi vos frères et moi-même. [Message n° 60 (Maitreya)]

Les gens sont déçus du fait que Maitreya semble retarder son apparition. Mais il ne la retarde pas. C’est simplement que la manifestation de l’événement sur le plan physique prend plus longtemps pour fusionner avec l’événement qui a déjà eu lieu sur les plans supérieurs.
Nous sommes aussi responsables de la date à laquelle un événement se produit. C’est une chose que les gens ne prennent pas du tout en considération. Nous avons une influence considérable sur ce qui se passe, et donc sur la date de tout événement. Si nous ne faisons rien du tout, l’événement aura lieu à une certaine date. Mais si nous répondons et agissons conformément à nos croyances, nous créons des circonstances qui imposent un facteur temps à l’événement – soit pour en retarder la réalisation, soit pour l’accélérer.
Les gens les plus concernés, les plus déçus, qui attendent avec le plus d’impatience que Maitreya se fasse connaître des médias, qu’il se mette au travail, sont ceux-là même qui ne font strictement rien pour que cela arrive. Ils n’ont jamais donné une conférence sur Maitreya. Ils n’en ont jamais parlé à personne et n’ont rien dit à leur famille de ce qu’ils pensent et espèrent réellement. Ils gardent tout pour eux-mêmes comme s’il s’agissait d’un secret personnel.Nous devons faire en sorte que les choses arrivent. « L’homme doit agir et accomplir sa volonté, dit Maitreya. Les choses ne se font pas d’elles-mêmes. » Si nous voulons que quelque chose se produise, nous devons mettre notre volonté en œuvre, et ne pas attendre que le destin, la Hiérarchie, le temps ou quelqu’un d’autre le fasse à notre place. Nous devons le faire nous-mêmes. [Le Rassemblement des Forces de lumière (B. Creme)]

Bientôt, la longue attente prendra fin, le Grand Seigneur montrera son visage au monde, et les temps nouveaux commenceront. Puisez du courage dans cette certitude et joignez-vous à ceux qui, déjà, se consacrent au service de leurs frères et sœurs, connus et inconnus, dans le monde entier. Saisissez l’occasion d’influer sur les grandes questions de cette époque et, pour traduire en actes votre aspiration, aidez une humanité souffrante à réparer ses fautes, et à créer une Ere nouvelle de justice et de paix. [L’humanité doit choisir (Maître –)]

Mes chers amis, regardez autour de vous les événements du monde et demandez-vous : « N’est-ce pas étrange ? D’où nous vient cette nouvelle lumière ? » Si vous êtes fidèles à votre lumière intérieure, vous verrez que ma présence suscite ce changement. Ainsi reconnaîtrez-vous que je suis ici. Ainsi pourrez-vous partager la lourde tâche de la préparation de mon émergence, et connaître la joie de servir. Prenez sur vos épaules une partie de cette tâche ; faites-la vôtre ; consacrez-vous à faire connaître ma présence à vos frères, proches et lointains. Ainsi, vous pourrez me servir et les servir. [Message n° 87 (Maitreya)]

Toute l’importance du fait de vivre à notre époque tient à l’opportunité offerte à tous de servir le Plan et la planète comme jamais auparavant. Tous les hommes, si modeste que soit leur situation, doivent se sentir concernés par cette occasion unique, car la planète appartient à tous, et tous sont impliqués par le Plan. [C’est aux hommes de choisir (Maître –)]

Lorsque vous me verrez, vous saurez que vous n’avez pas travaillé en vain, que votre frère de longue date est avec vous, que votre ami, votre guide, est parmi vous, que votre Instructeur de jadis est revenu pour vous montrer la voie simple qui mène à Dieu. Alors, mes amis, de quoi avoir peur ? Faites vôtre la tâche d’accomplir ceci pour moi, et prenez entre vos mains les rênes du progrès. [Message n° 99 (Maitreya)]

Comme Maitreya ne cesse de le répéter dans ses messages : cette occasion de servir est le plus grand cadeau qui vous ait été fait au cours de toutes vos vies. N’oubliez pas que cette opportunité ne durera pas longtemps. Il n’y en aura pas d’autre d’ici 2 000 ans, et même alors, ce sera différent. Dans 2 000 ans vous serez peut-être engagés dans l’organisation de groupes de disciples pour préparer la voie du prochain Instructeur mondial. Bien sûr, il s’agira d’une humanité très différente, incroyablement plus avancée, et d’un monde totalement nouveau, mais la voie devra quand même être préparée. Agissez comme si vous étiez sûrs que c’est vrai, et prouvez-le par votre action. [Le Grand Retour (B. Creme)]

Il est aujourd’hui de bon ton d’adopter une attitude d’« observateur cynique » de la vie. On considère qu’il importe d’éviter tout engagement, et de se contenter de suivre le panorama changeant des événements tout en restant imperturbable face aux plus atroces souffrances. Une telle approche ne peut que limiter la valeur de l’incarnation, en même temps qu’elle prive des joies de l’action.
Des événements d’importance majeure se préparent, qui mettront les hommes face à un choix inéluctable. Il incombe à chacun, sans exception, de bien peser la nature de ce choix, et d’y répondre du fond du cœur. Les hommes ne peuvent plus se tenir à l’écart et laisser les événements suivre leur cours souvent tragique. L’heure est venue de prendre fièrement position pour l’unité et pour la vie, pour le bon sens et pour la paix. Maitreya est en chemin, et vous demandera de choisir, de répondre à son plaidoyer.
Sachez que vous êtes ici précisément pour vivre cette période, et ne doutez pas, aujourd’hui, du pouvoir de votre décision. Faites savoir que vous choisissez la justice et la paix, et entrez dans les rangs de ceux sur qui Maitreya peut compter. [Au royaume de la Vérité (Maître –)]

Mes frères,pourquoi attendre ma manifestation ? Pourquoi rester inactifs alors que le monde gémit, alors que des hommes, des femmes et des enfants meurent misérablement, rejetés par leurs frères ? Il n’y a pas de plus grande aspiration que le désir de servir. Que votre acte de service consiste à sauver ceux qui meurent de faim dans le monde, et contribuez ainsi à mon plan. [Message n° 31 (Maitreya)]

Vous ne sauriez mieux utiliser votre vie qu’en la consacrant à l’avancement du plan d’extériorisation des ashrams de la Hiérarchie et à la présence du Christ, Maitreya, dans le monde. Cet événement est si important, si gigantesque au niveau planétaire, qu’il m’est impossible d’en donner une idée véritable. C’est une question de vie ou de mort pour la planète. Plus nous travaillons et diffusons l’information, plus nous aidons à créer cette fenêtre d’opportunité en jouant sur l’un des facteurs essentiels : la préparation de l’humanité à cet événement. Voilà comment nous pouvons utiliser ces fenêtres, même si nous ne savons pas les reconnaître. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Peur de l’échec, du ridicule, de la souffrance, de la discipline et de l’effort – voilà les écueils qui doivent être surmontés sur le chemin de la liberté. Alors que sur un sentier de montagne il est essentiel d’avoir le pied sûr, la peur contracte l’esprit et annihile l’instinct du danger. La peur est le pire des obstacles. Elle obstrue le courant vital lui-même. Elle tue l’espoir et constitue la plus grande menace au bien-être et à la santé. Abjurez la peur et cultivez la foi. Maîtrisez la peur et finissez-en avec les tourments du doute. La connaissance élimine la peur. Prônez donc la connaissance et la confiance autour de vous.
[…] Il faudra du courage pour mener à bien cette tâche colossale. Nombreux sont les défis à relever. Il n’est pas aisé de transformer un monde de fond en comble pour en construire un nouveau sur les ruines du passé. Prenez votre courage à deux mains et mettez-vous au travail. Bannissez la peur et accueillez l’avenir à bras ouverts.
Faites également preuve de patience, car les fondations du monde nouveau doivent être faites de pierre et de foi. Gardez précieusement les acquis du passé et restaurez les anciens repères. Sinon, l’homme risquerait de se perdre en chemin. A plusieurs reprises dans le passé, l’homme a eu l’occasion de grandir, mais il n’a pas su saisir sa chance. Soyez prêts à saisir l’avenir à deux mains et à construire un monde de beauté. Fuyez le désespoir et créez dans la joie et l’amour, sachant que le futur attend votre étreinte. La ténacité, aussi, et l’espoir, sont nécessaires pour construire un monde nouveau. Imprégnez-vous de la nécessité de persévérer, car nombreux sont les obstacles sur le chemin de la liberté et de l’amour.
Nous, les Maîtres, serons parmi vous, et notre expérience vous épargnera bien des peines. Comptez sur notre soutien et nos conseils pour vous signaler les pièges du chemin. Nous vous enseignerons les lois de l’amour et vous stimulerons pour vous aider à réaliser vos aspirations les plus hautes. Nous, les Connaissants, vous enseignerons les mystères de la Vérité, et vous conduirons vers la lumière de votre propre divinité.
Permettez-nous de guider vos pas vers l’avenir qui vous appelle. Travaillez avec nous dans l’espoir et la confiance et avancez vers la perfection. Laissez vos craintes derrière vous. Puisez du courage dans notre exemple, car nous aussi avons connu les souffrances et les périls du voyage. [Le chemin de l’avenir (Maître –)]

Hâtez-vous de m’accueillir, de me connaître, de partager mon fardeau. Ceux qui souhaitent servir le monde se voient maintenant présenter l’opportunité de toutes leurs vies. Puissiez-vous la saisir, l’utiliser pleinement et créer pour vous-mêmes et pour vos frères une vie nouvelle. [Message n° 27 (Maitreya)]

Intensifiez donc vos efforts. Hâtez-vous d’informer tous ceux qui sont disposés à vous entendre que l’heure fixée par le destin a sonné, que bientôt l’humanité se réjouira de la présence de l’Instructeur. Dites-le-leur, et suscitez en eux espoir et courage. Beaucoup écouteront, qui ne l’auraient pas fait naguère : l’angoisse et la peur ont ébranlé les certitudes. Les signes aussi ont rempli leur mission, suscitant dans la multitude l’attente d’événements et de révélations. Jamais auparavant dans l’histoire les hommes n’avaient été si nombreux à pressentir les changements à venir et à comprendre leur nécessité. Ainsi, c’est dans un monde préparé et attentif que Maitreya émergera, avec l’assurance que sa présence est ardemment espérée. [Les priorités de Maitreya (Maître –)]


Appel au service

par le Maître –, par l’entremise de Benjamin Creme, mai 1986

Dans les limites imposées par son niveau de conscience actuel, l’homme a beaucoup créé. Ce n’est nulle part plus évident que dans le domaine des réalisations scientifiques, de l’art, de la technologie et de l’architecture. De nombreux génies sont venus ouvrir la voie, des hommes et des femmes ayant pour mission d’enrichir la culture de notre époque. Au seuil de l’expérience du Verseau, de nombreuses possibilités nouvelles s’ouvrent devant l’humanité, l’appelant à réaliser son potentiel – un potentiel divin qui ne demande qu’à s’exprimer.

De notre point de vue, il ne s’agit que d’un début, d’une préparation à la création d’une civilisation telle que l’homme n’en a jamais connue auparavant, une civilisation qui non seulement rivalisera avec les plus brillantes civilisations d’autrefois, mais les surpassera largement. A l’époque, les Maîtres ouvraient la voie, comme nous le faisons maintenant, mais ils opéraient au grand jour, car ils étaient reconnus en tant que dispensateurs de la connaissance et de la vérité. La roue a tourné et nous voilà reprenant le même chemin.

Bientôt, le monde assistera au retour des Aînés de la race humaine – les Connaissants, les Fils de Dieu. Les prophéties ont annoncé notre venue et ravivé l’espoir des disciples, dont beaucoup dorment encore profondément, inconscients de l’importance de ce qui se passe. Nombreux sont ceux qui aspirent à notre arrivée mais l’envisagent dans un futur lointain. Ne savent-ils pas que c’est maintenant que notre main frappe à la porte ? Réveillez-vous, amis ! Réveillez-vous, serviteurs du bien ! Nous avons besoin de tous ceux qui veulent travailler à nos côtés à la transformation du monde. Nous avons besoin de votre aspiration, de votre joie. Votre espoir et votre confiance nous sont chers. Tenez-vous prêts pour notre arrivée et accueillez-nous parmi vous.

Vous n’avez aucune raison de craindre notre retour. Nous incarnons le Centre d’Amour. L’Amour est notre nature, c’est lui qui nous appelle au service. Soyez conscients de ce fait et n’ayez pas peur. Nous viendrons parmi vous en tant que Frères aînés, afin de vous montrer la voie. Voilà longtemps que nous attendons cette opportunité de vous servir, en comptant les années qui nous séparent encore de vous. Lorsque vous nous verrez, vous comprendrez que le temps de la fin et du commencement est venu – la fin de l’ancienne séparation, le commencement de la coopération.

Un plan de sauvegarde du monde est maintenant établi. Il implique la coopération de tous ceux qui aspirent à servir l’humanité. Servir aujourd’hui n’est pas difficile, car les moyens de service sont à portée de main et la Terre elle-même appelle au secours. Choisissez votre champ de service et mettez-y toute votre ardeur, sachant qu’en réponse votre âme vous équipera pour la tâche. Sachez également que nous serons à vos côtés pour porter notre part du fardeau.

Il est certain que bien des changements sont nécessaires. Leur rythme dépendra de vous. Nous comptons sur votre coopération pour mettre en œuvre les détails du plan. Le service appelle les pionniers de la civilisation nouvelle à poser les fondations du monde meilleur de demain.

Répondez à l’appel et aidez-nous à sauver le monde. Ne manquez pas l’occasion, l’heure a sonné !





S.O.P. — Sauvons notre planète

Home Protection de la forêt tropicale indonésienne

Source : www.sumofus.org ; www.forestheroes.org

Plus de 150 000 militants ont contraint des clients de la plus grosse société d’huile de palme du monde, Wilmar, d’arrêter de participer à la destruction des forêts tropicales restantes d’Indonésie. Ces clients, comme Kelloggs, Ferrero Rocher et l’Oréal, ont exigé que Wilmar agisse. En décembre 2013, Wilmar s’est effectivement engagé à suivre une politique de zéro déforestation. De leur côté, Kelloggs et Unilever s’engagent à acheter de l’huile de palme de sources internationalement reconnues comme durables.




Home Tour d’Europe sans énergie fossile

Source : www.gofossilfree.org

Fin 2013, la campagne en faveur du désinvestissement du combustible fossile a été lancée à travers l’Europe avec le Tour d’Europe sans énergie fossile. Le tour est passé par Berlin, Amsterdam, Edimbourg, Birmingham et Londres, avant de poursuivre sa route avec succès à travers les Etats-Unis, le Canada et l’Australie. Le but est de participer à la création d’un mouvement civique mondial visant à s’opposer à l’industrie des combustibles fossiles.

Bill McKibben, journaliste militant de la cause climatique internationale, membre de la campagne 350.org, a marqué ces évènements en compagnie d’orateurs remarquables comme Naomi Klein, Kumi Naidoo, l’Archevêque Desmond Tutu et nombre de défenseurs de la cause climatique représentant des étudiants et des groupes religieux.

Afin de limiter le réchauffement mondial en dessous de 2°, objectif que les gouvernements ont accepté, l’humanité ne peut plus se permettre d’émettre plus de 565 gigatonnes de dioxyde de carbone supplémentaires dans l’atmosphère. Les réserves de charbon, de pétrole et de gaz appartenant à des sociétés publiques et privées ainsi qu’à des Etats excèdent de loin ce chiffre : elles équivalent à 2 795 gigatonnes de CO2. Les 200 plus importantes sociétés de combustibles fossiles en termes de réserves ont investi presque 700 milliards de dollars ces 12 derniers mois pour découvrir et exploiter davantage de réserves.

Les études de l’Agence internationale pour l’énergie, de la Banque mondiale et du Giec s’accordent sur le fait que pour respecter le budget carbone mondial et maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°, 60 à 80 % des réserves de combustibles fossiles devraient rester sous terre.

La campagne en faveur du désinvestissement s’oppose au pouvoir politique de l’industrie et pousse les gouvernements à adopter des règles plus strictes pour répondre à la crise climatique. Ce type de campagne a déjà conduit de grands changements sociaux autour du monde, de l’Apartheid à l’industrie du tabac. En moins d’un an, ce mouvement a déjà vu 36 institutions abandonner leur lien avec les combustibles fossiles, dont des universités et des institutions religieuses.

A la manifestation londonienne, des orateurs de l’association caritative chrétienne Opération Noah ont fait la promotion de leur nouvelle campagne, appelant les Eglises à se détacher des sociétés impliquées dans l’extraction d’énergies fossiles et pressant la communauté chrétienne à assumer un rôle influent en remettant en cause l’éthique des investissements dans les combustibles fossiles.

Bill Mc Kibben, militant américain, affirme que « s’il est mal de détruire la planète, alors il est également mal de profiter de ce pillage ».






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017