DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2011

Extraits de la revue
Partage international

Octobre 2011 - N° 278

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • La voix des peuples


  • Courrier des lecteurs


  • Interviews




L'article du Maître

Home L’Epée de clivage en action

par le Maître –

 par l’entremise de Benjamin Creme, le 8 septembre 2011

De temps à autre apparaît dans le monde un être qui incarne ce qu’il peut y avoir de meilleur ou de pire chez les hommes.

Pareil individu est voué à devenir le plus aimé ou le plus détesté d’entre eux. Dans l’un ou l’autre cas, il s’attire le plus souvent un grand nombre de partisans ou d’adeptes. Un tel être exerce un attrait magnétique considérable sur la majorité de ses semblables ; parfois, c’est par son immense puissance de destruction qu’il les inspire à le suivre. Quelle que soit la nature de son action, il marquera de son empreinte l’histoire de son temps.

Aujourd’hui, nombreux sont les individus personnifiant le meilleur ou le pire qui se manifestent à travers le monde. Ce qui a pour effet de présenter à l’humanité deux lignes d’action opposées, et de créer ainsi une tension dont la résolution déterminera l’avenir de la race humaine. En termes bibliques, il s’agit de « l’Épée de clivage ». Depuis de longues années, Maitreya, par les énergies qui émanent de lui et qu’il dirige vers le monde, s’efforce de créer une telle confrontation des opposés. Beaucoup pourront trouver cela étrange, mais il est essentiel que l’humanité fasse les bons choix pour son avenir. S’il devait en être autrement, cet avenir serait des plus sombre.

L’Épée de clivage est l’énergie que nous appelons Amour : utilisée par Maitreya, elle dresse « frère contre frère » et éprouve partout la véritable conscience divine des hommes. La finalité ultime de toute l’évolution est d’établir sur Terre le « Royaume de Dieu », et l’Épée de clivage en montre la voie au genre humain.

Les enseignements de Maitreya sont simples. On pourrait croire ses priorités évidentes pour tous les hommes ; hélas, la réalité est tout autre. Maitreya brosse le tableau d’un avenir de quiétude et de paix pour l’humanité qui découlera inévitablement du partage et de la justice pour tous, et de la création d’un monde « où personne ne connaît la privation, où tous les jours sont différents, où la joie de la fraternité se manifeste à travers tous les hommes ». Peut-être vous demanderez-vous comment on peut rejeter semblable message d’espoir : pareil avenir n’est-il pas celui dont rêve tout un chacun ? C’est en tout cas celui auquel aspirent la plupart des hommes, mais ce n’est pas le cas de tous. Les hommes sont parvenus à des stades différents du processus évolutif. Passé un certain cap, l’avenir se présente pour eux sous de bons auspices. Ceux qui n’ont pas encore atteint ce niveau de manifestation de leur Soi divin ne reconnaissent pas nécessairement que le partage est divin, que la justice et les relations justes le sont aussi, mais voient dans la compétition et le conflit la divinité elle-même, et jaugent la valeur d’un homme à l’aune de sa richesse.

Nombreux sont ceux qui vivent dans la peur et la souffrance ; privés de travail et d’espoir, ils se débattent au jour le jour pour survivre. Nombreux sont ceux, aussi, qui prennent leur avenir en main, et parmi eux beaucoup y perdent la vie. Dans le monde entier les hommes s’ouvrent à l’idée qu’une vie meilleure est possible, fondée sur la liberté et la justice. Soyez sans crainte : la voix du peuple s’élève, ses revendications se répandent de façon contagieuse. Maitreya soutient ceux qui vivent ‑ ou meurent ‑ pour la liberté, la justice et l’unité du genre humain. Ce sont les jeunes qui montrent la voie, et l’avenir leur appartient.





Home L’Epée de clivage

Nous publions ci-dessous des citations de Maitreya (Messages de Maitreya le Christ et Enseignements de Maitreya : les lois de la vie), du Maître de Benjamin Creme (Un Maître parle) et de Benjamin Creme (divers ouvrages).

Quand Maitreya apparaîtra devant le monde, c’est une période de profonde interrogation et d’intense remise en question qui s’amorcera pour l’humanité. Il y a des raisons de penser que, pour beaucoup, ce processus risque d’être douloureux, voire traumatique. Pour des millions d’hommes, si forte est l’imprégnation du passé, avec ses habitudes de pensée et d’action, si puissante est la crainte d’un avenir étrange et incertain, que le besoin se fera sentir de faire le point, pour peser les enjeux de la nouvelle situation…
Quand Maitreya présentera ses projets pour la réhabilitation du monde, son énergie d’amour ‑ l’Epée de clivage ‑ soulignera davantage les divisions. Les hommes prendront position pour ou contre les nouveaux principes qu’il énoncera pour le bien de tous. Ainsi une période de discorde et de mécontentement précédera l’acceptation du renouveau. Cependant, petit à petit, même les moins enthousiastes reconnaîtront la nécessité de reconstruire le monde et se mettront à la tâche.
Alors commencera une époque sans précédent. De toutes parts et à tous les niveaux, les transformations suivront leur cours logique. Ainsi les hommes reprendront-ils le contrôle de leur destinée et se détourneront-ils à jamais de l’abîme. [Face au changement (Maître ‑)]

Le monde est arrivé à un point non seulement de non-retour mais de crise totale, de confrontation totale entre le bien et le mal, entre ce qui produit l’harmonie et ce qui produit son contraire. C’est le résultat de l’énergie de l’Epée de clivage. Dans la Bible il est écrit que Jésus a dit : « Le père et le fils seront divisés, de même que le fils et son frère. » L’Epée de clivage est ironiquement, peut-il sembler, l’énergie d’amour. C’est ce qui s’est passé et se passe aujourd’hui, et sera mis parfaitement au point par Maitreya.
C’est l’énergie d’amour se déversant maintenant à travers tous les plans. Elle sature le monde et son effet sur les hommes est d’accentuer ce qu’ils sont. Le bien comme le mal, est stimulé.
Ainsi, l’humanité verra clairement ce qu’elle a à faire. L’Epée de clivage aiguise les différences et clarifie les options qui se présentent à l’humanité. De plus en plus de gens, grâce à cette vision aiguisée que nous donne l’Epée de clivage, voient qu’il n’existe plus d’autre alternative que la paix. Si nous n’établissons pas la paix, nous assisterons à une totale destruction de toute vie sur la planète. La paix n’est donc plus une simple option pour l’humanité : elle est essentielle. La compréhension de ceci est le résultat de l’action de l’énergie d’amour de Maitreya. C’est l’Epée de clivage, indiquant clairement la voie à travers la fraternité, la justice, le partage et la paix, la liberté, de justes relations et tout ce qui en découle. C’est cela ou détruire toute vie. [Partage international, janv. 2007 (B. Creme)]

Mon but est de révéler aux hommes qu’il n’existe que deux voies. La première les mènera inexorablement vers la dévastation et la mort. La seconde conduira l’humanité directement à Dieu ; et dans la lumière de sa Présence, s’ils sont prêts, les hommes découvriront des splendeurs insoupçonnées. Ma tâche consiste à montrer le chemin, à vous mener vers cet état béni d’Harmonie et d’Amour qui vous fera accéder à ce rêve. Mon travail progresse et, bientôt, vous verrez mon visage et entendrez mes paroles. La période de test commence. Mon intention est de vous présenter cette alternative, d’en souligner les possibilités et les pièges. Mais c’est vous, de par votre libre arbitre divin, qui devez décider. [Message n° 16 (Maitreya)]

Une crise nécessitant une prise de décision attend l’humanité. Mon Amour provoque une polarité de points de vue ; c’est le glaive que je brandis. Mes amis, sachez de quel côté vous vous situez et recevez ma lumière.
Prenez garde à la direction dans laquelle vous marcherez : celle qui ouvre sur l’avenir, ou celle qui conduit à l’oubli. Hommes et femmes du monde, mes frères, mes enfants, j’en appelle à vous : prenez le chemin qui monte vers la lumière de la Vérité que j’apporte et soyez à même de manifester les dieux que vous êtes. [Message n° 64 (Maitreya)]

Encore inconnu de tous ou presque, Maitreya doit entrer sur la scène du monde, et présenter à tous ses idées. Beaucoup comprendront le bien-fondé et la justesse de ses vues, mais d’autres, hostiles à son intervention dans les affaires humaines, demanderont qu’il en soit exclu. Ainsi l’Epée de clivage mettra-t-elle les hommes devant un choix : poursuivre leur descente vers des douleurs et des souffrances ou remédier aux maux du passé, et prendre possession de leur héritage. [L’heure est venue (Maître ‑)]

L’Epée de clivage est l’énergie d’amour. L’épée qui crée le clivage dans le monde. Le clivage, c’est la différence, la séparation. Cette énergie est envoyée dans le monde par Maitreya, l’Avatar de l’Amour. Cet amour qu’il déverse stimule tous les hommes, les bons et les méchants, les altruistes et les égoïstes, les généreux et les cupides. Cette énergie est impersonnelle, elle n’est ni bonne, ni mauvaise. C’est une énergie stimulante. Elle rassemble tous les peuples, et même les particules de matière assurant la cohésion du monde. Les particules de matière de notre corps sont maintenues ensemble par elle. C’est Dieu le Fils, l’aspect Christ, l’aspect conscience. Lorsqu’elle est déversée massivement, comme c’est le cas depuis de nombreuses années, elle crée l’Epée de clivage.
Les paires d’opposés n’ont jamais été aussi claires. D’un côté, un matérialisme éhonté, des marchés boursiers qui chancellent sous les assauts d’une cupidité galopante, et de l’autre, des gens qui meurent de faim par millions. L’Epée de clivage de Maitreya force l’humanité à faire un choix : partager ou mourir. Maitreya l’exprime clairement : « Les hommes doivent partager ou périr. Il n’existe pas d’autre issue. » Lorsqu’il nous apparaîtra que nous devons partager ou mourir, nous accepterons le partage. Ainsi seront créées les conditions permettant à tous de vivre en paix. [L’Art de vivre (Maitreya)]

Beaucoup de ce qui est aimé doit être abandonné. Ne vous accrochez pas aux formes anciennes. Beaucoup dépendra de l’aptitude de l’homme à renoncer aux structures désuètes, et à créer un monde nouveau et plus simple. N’oubliez pas que je viens pour changer toutes choses. Ma venue amène la paix. De même, ma présence engendre des divisions. Mon glaive, cet Amour que je suis, séparera les hommes, distinguera la vérité du mensonge, dégagera la voie pour la Lumière nouvelle que j’apporte. Puissiez-vous supporter ces changements et accepter ma Lumière. [Message n° 74 (Maitreya)]

L’amour est totalement impersonnel. C’est pourquoi on l’appelle l’Epée de clivage. Il divise, parce que les gens répondent à cette énergie impersonnelle, quelle que soit la nature de leur motivation. S’ils sont orientés vers le bien, désirant le meilleur pour toute l’humanité, ils utiliseront l’énergie pour agir en ce sens. S’ils sont orientés vers le mal, si leur mobile est séparatiste et non inclusif, ils utiliseront cette même énergie d’amour et seront galvanisés dans la direction opposée. Ainsi, cette énergie stimule le bien comme le mal. C’est pourquoi Maitreya doit l’utiliser prudemment, afin que prédomine la bonne réaction.
Nous aimons certaines personnes et éprouvons de l’aversion pour d’autres. Mais l’amour n’a rien à voir avec cela. L’amour est un courant ininterrompu d’énergie divine qui unit magnétiquement les minuscules particules de matière composant l’univers, de même que les individus composant un groupe. [La Mission de Maitreya, tome II (B. Creme)]]

Maitreya sait que, quand il entrera dans le monde, l’humanité lui réservera un accueil mitigé. Beaucoup attendent avec impatience cet heureux moment, où ils verront le commencement du Temps nouveau. D’autres, ne comprenant guère le sens de son avènement ni le processus qui y conduit, redoutant la mise en garde des Ecritures ‑ sur laquelle ils n’ont que trop tendance à se méprendre ‑ le regarderont d’un œil soupçonneux et douteront de son identité. Certains, enfin, resteront en retrait, attendant que ceux qu’ils estiment leur montrent la voie à suivre. Ainsi l’humanité prendra-t-elle position d’un côté ou de l’autre : avec ceux qui accueillent l’Instructeur à bras ouverts, impatients de mettre en œuvre ses préceptes et conseils ; ou avec ceux qui voient en lui l’incarnation du mal et de tout ce qui leur inspire de la défiance.
Ainsi l’Epée de clivage accomplira-t-elle sa mission, en révélant ceux qui se prononcent pour la liberté et la justice, pour la bonne volonté en action et pour l’amour ; et en révélant ceux, aussi, que la suspicion et la crainte, les préjugés et la haine empêchent de reconnaître dans sa vérité le message de compassion et d’amour de Maitreya. Ainsi les hommes seront-ils mis à l’épreuve en tant que gardiens de leur avenir. [L’accueil réservé à Maitreya (Maître ‑)]

L’énergie d’amour trace une ligne au milieu, de manière à ce que l’humanité voie de quel côté se mettre. Elle ne laisse pas de zones floues et indique simplement où se situe le bien et le mal, l’avidité et le véritable altruisme émanant de l’âme.
Certains se croient désintéressés et favorables au bien de toute l’humanité. Mais leur vie repose sur l’égoïsme et l’avidité. L’Epée de clivage tranche dans cette hypocrisie et montre les êtres sous leur véritable jour. Ainsi, nous voyons clairement que si nous choisissons une certaine voie, elle nous conduira au désastre, alors que si nous choisissons l’autre, cela contribuera à la création d’un monde nouveau. [L’Art de vivre (Maitreya)]

Bientôt, beaucoup seront informés de ma venue et mon enseignement aura débuté. Je présenterai à l’humanité les deux lignes d’action qui s’offrent à elle ; de sa décision dépend l’avenir de ce monde. Je lui montrerai que le seul choix possible passe par le partage et l’interdépendance. Ainsi, l’homme prendra pleinement conscience de ce qu’il est, et de son but, ce qui l’amènera aux pieds de Dieu. L’autre voie est trop horrible à envisager, car elle signifierait l’anéantissement de toute forme de vie sur cette Terre. L’avenir est entre les mains de l’homme. [Message n° 17 (Maitreya)]

L’Epée de clivage est l’énergie d’Amour. Lorsque les gens répondront à cette énergie, le monde sera divisé – d’un côté, ceux qui réclameront le changement, de l’autre, ceux qui seront remplis de crainte et tournés vers le passé, qui verront en Maitreya l’antéchrist, auront peur. Ces derniers se tiendront à l’écart et observeront les événements, manquant ainsi l’opportunité de prendre part à la transformation du monde. Il appartient à chaque individu, là où il se trouve, d’affirmer sa divinité. [L’éveil de l’humanité (B. Creme)]]

J’ai pour projet de révéler prochainement ma présence à une bien plus grande échelle, et de montrer aux hommes que le nouvel âge est en train de naître, que la clé du changement est le Partage et la Fraternité, la Justice et l’Amour. Sous ma bannière, j’appellerai tous ceux qui voudront marcher avec moi. Rejoignez mon armée, mes amis, et débarrassons ce monde de la haine. Aiguisons l’épée de l’Amour, mes frères, resserrez vos rangs autour de moi et, vaillamment, marchons ensemble vers l’avenir. [Message n° 97 (Maitreya)]




Home Comment les investisseurs s’enrichissent au détriment des affamés

par Horand Knaup, Michaela Schiessl et Anne Seith Source : www.spiegel.de, Allemagne

Nous publions ci-dessous un résumé de l’article Spéculer sur la vie : comment les investisseurs internationaux profitent de la faim, de Horand Knaup, Michaela Schiessl et Anne Seith, paru dans le journal allemand Der Spiegel.

Les denrées alimentaires font l’objet d’échanges commerciaux spéculatifs aussi faciles à gérer que n’importe quelle valeur boursière. Les banques ont créé des fonds de placement agricoles afin de satisfaire cette nouvelle demande.

Il y a juste un petit problème : le prix des denrées alimentaires augmente parallèlement à la très forte demande en titres agricoles. En mars 2011, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé des prix record dépassant même ceux atteints au cours de la dernière grande crise alimentaire de 2008. Selon l’Indice des prix alimentaires de la FAO, les prix des denrées alimentaires avaient augmenté en moyenne de 39 % en un an. Le prix des céréales avait augmenté de 71 %, de même que celui des huiles de cuisine et des graisses. En juillet, l’indice atteignait 234 points, seulement quatre points en dessous de sa valeur la plus élevée de tous les temps atteinte en février. Il n’y a jamais eu autant d’argent en jeu dans des opérations financières concernant les denrées alimentaires.

Une question de survie

Les investisseurs attirés par les denrées alimentaires ne sont pas plus intéressés par les céréales qu’ils ne l’étaient auparavant par les sociétés internet ou les subprimes. Ces investisseurs vont des fonds de pension géants aux petits investisseurs privés à la recherche de nouveaux placements plus sûrs. Mais pour les pauvres de ce monde, qui doivent consacrer 70 % de leur maigre revenu à l’alimentation, il s’agit d’une question de survie.

Plus d’un milliard de personnes ont faim dans le monde. La famine qui sévit actuellement dans la corne de l’Afrique n’est pas seulement la conséquence des sécheresses, des guerres civiles et de la corruption, mais aussi de la hausse prohibitive du prix des denrées alimentaires. Selon la Banque mondiale, depuis juin 2011, cette hausse a poussé 44 millions de personnes supplémentaires en dessous du seuil de pauvreté. Ce sont des gens qui doivent survivre avec moins de 1,25 dollar (0,87 €) par jour.

« Cette crise des prix des denrées alimentaires fait souffrir de plus en plus de pauvres et en appauvrit d’autres qui ne l’étaient pas avant », a déclaré en avril 2011 Robert Zoellick, président de la Banque mondiale, qui insista sur les effets brutaux que ces augmentations ont sur les consommateurs des pays en voie de développement. Les causes avancées pour cette explosion des prix sont citées encore et encore dans le cadre de réunions et de conférences. En voici quelques unes :

– les changements climatiques, des conditions météorologiques extrêmes et donc des récoltes déficientes ;

– le sacrifice de terres arables au profit de la production des biocarburants ;

– l’augmentation de la population ;

– une demande croissante d’économies émergentes telles que la Chine et l’Inde ;

– des carburants plus chers et aussi plus chers à transporter ;

– une consommation de viande en hausse, ce qui augmente la consommation en céréales des animaux ;

– une agriculture négligée pendant des décennies, en particulier dans les pays où règne la faim.

Il est choquant de constater que, même si ces facteurs y contribuent, ils ne sont pas les premiers responsables de ces prix excessifs.

Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, essaie de clarifier les choses. Il affirme que les coupables sont les grands investisseurs qui, vu l’assèchement des marchés financiers, investissent massivement dans le marché des denrées, le faisant croître au-delà de toute proportion. Selon lui, la spéculation excessive est la principale cause de la hausse des prix.

Les denrées alimentaires sont devenues de l’argent, une source de gros profits potentiels, un objet de spéculation à Wall Street. La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) décrit ce processus dans une étude publiée récemment comme étant la transformation du marché des denrées alimentaires en un marché financier.

Comment se fait-il que des hedge funds et des banques d’investissement puissent avoir une influence sur le prix du pain en Tunisie ou du blé au Kenya ? Pourquoi de grands fonds de pension ou de petits investisseurs jouent-ils avec les réserves alimentaires mondiales ? Comment se fait-il que les bourses de Chicago, New York et Londres jouent un rôle décisif pour déterminer combien de personnes seront privées de nourriture ?

Déséquilibre du marché

Ce marché était strictement contrôlé, et ceci pour de bonnes raisons. Mais en 1999, le monde de la haute finance s’arrangea pour faire des matières premières agricoles des objets de spéculation. Cette année-là, la Commission américaine du commerce des matières premières dérégula de manière conséquente les marchés. Les banques pouvaient désormais se consacrer librement et à grande échelle au commerce des titres des denrées alimentaires.

En 2004, la Commission américaine des titres et des échanges (SEC) élargit encore le champ d’action des banques en approuvant une pétition des banques d’investissement Lehman Brothers, Morgan Stanley, Bear Stearns et J.P. Morgan visant à assouplir les règles de gestion des capitaux. A partir de ce moment-là, les professionnels de la finance purent faire des transactions équivalentes à quarante fois le capital qu’ils détenaient en collatéral.

Il en résulta un déséquilibre du marché des denrées alimentaires jusque-là stable. « Le boom que créa ces nouvelles opportunités spéculatives dans le domaine des marchés des céréales, de l’huile de consommation courante et du bétail créa un cercle vicieux », écrit Frederick Kaufman en avril 2011 dans un article pour le Foreign Policy intitulé Comment Goldman Sachs a créé la crise alimentaire. Sa conclusion est également claire : « Plus le prix des denrées augmente, plus il y a d’argent qui circule dans ce secteur ce qui fait encore augmenter les prix »

Dans un marché dérégulé, le nombre de spéculateurs se faisant de l’argent sur le dos des affamés ira en augmentant, affirme l’économiste en chef de la Cnuced, Heiner Flassbeck. Les conséquences seraient désastreuses. Selon la Banque mondiale, une augmentation de seulement 10 % du prix des denrées alimentaires à l’échelle mondiale ferait que 10 millions de personnes supplémentaires glisseraient en dessous du seuil de pauvreté. Bien qu’il y ait suffisamment de nourriture, beaucoup meurent de faim simplement parce qu’ils n’ont plus les moyens de se la procurer.

Les « émeutes de la faim » en Afrique ont inquiété les puissants. Selon Bettina Engels, spécialiste des situations de conflit à l’Institut des études politiques Otto Suhr de Berlin : « Les manifestations populaires en Afrique du Nord peuvent être considérées comme des émeutes du pétrole. Dans ces conflits, tout tourne autour de la participation politique et de la redistribution des richesses. » Ce ne sont pas seulement les pauvres mais aussi les classes moyennes qui sont descendues dans les rues à Tunis, au Caire et à Tripoli.

Même le libéral Guido Westerwelle, ministre des Affaires étrangères allemand critique désormais cette « spéculation irresponsable. Entre 2006 et 2009, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont connu la faim parce que la vente de produits financiers douteux a provoqué l’explosion des prix des denrées alimentaires », a-t-il déclaré en mai 2011.

La hausse des prix des denrées alimentaires s’est également trouvée au centre des débats de la Conférence des ministres de l’Agriculture du G20 à Paris les 22 et 23 juin 2011. Le président français se montra très favorable à un contrôle plus strict des marchés dans le domaine agricole, en déclarant « qu’un marché dérégulé n’est pas un marché, mais une loterie où la fortune sourit au plus cynique. »

« Depuis trop longtemps les gouvernements ont donné la priorité aux intérêts des grandes entreprises et des élites au pouvoir, en négligeant les besoins des sept milliards de personnes qui produisent et consomment la nourriture », a affirmé Marita Wiggerthale, experte en questions agricoles à Oxfam.

Aujourd’hui, les portefeuilles des fonds d’investissement portant sur les produits agricoles incluent tous les grands acteurs du secteur agricole.

A l’avenir, toute personne qui croit son conseiller financier lorsque celui-ci affirme qu’investir dans de tels fonds contribue à consolider les réserves alimentaires mondiales devrait savoir clairement que ces investissements font partie du problème, pas de la solution.




Home Sa propre misère ne l’empêche pas de soulager celle des autres

IPS

Margarita Barrientos n’était qu’une petite orpheline de onze ans lorsqu’elle quitta son foyer d’accueil pour aller vivre et travailler dans les rues de Buenos Aires, souffrant de la faim plus souvent qu’à son tour. A 14 ans, elle se maria, puis fonda une grande famille.

Plus éprouvée par la misère des gens qui l’entouraient que par la sienne propre, elle décida d’aider, dans la mesure du possible, toutes les personnes dans le besoin. Elle commença par distribuer les restes de pain qu’un boulanger donnait régulièrement à son mari tandis qu’il parcourait la capitale à bicyclette, en quête de cartons et d’autres déchets recyclables qu’il tentait ensuite de vendre. Non contente de cela, elle se mit à cuisiner tout ce qu’elle-même et son mari parvenaient à récupérer ‑ assez pour nourrir 15 personnes.

Son travail prit de l’extension. Aujourd’hui, 30 autres femmes travaillent avec elle. Elles fournissent des repas chauds à 1 600 personnes par jour, ainsi que d’autres formes d’aide. Le travail de Margarita est aujourd’hui largement reconnu, et, malgré son peu d’éducation (elle quitta l’école à 9 ans) elle bénéficie à présent du soutien de la ville, du gouvernement et de donateurs privés. Ils lui fournissent de la nourriture, des vêtements, des lits, des matelas, du mobilier, des ordinateurs, des livres, des médicaments et des matériaux de construction.

Une fondation, la Fondation Margarita Barrientos, a été créée dans le quartier pauvre du sud de Buenos Aires où se trouve le bidonville de Los Piletones. Margarita assure que « cela ne devrait pas être nécessaire. Ce qu’il devrait y avoir à la place, c’est un travail décent permettant à chaque homme et femme de gagner sa vie. Mais, tant que ce n’est pas possible, nous devons continuer ce service. »

En face de la soupe populaire se trouvent les autres bâtiments de la Fondation : un centre médico-social, une pharmacie bien achalandée, et une garderie accueillant les enfants de 7 mois à 5 ans. Les neuf éducateurs sont payés par la ville, tandis que le cuisinier et la femme de ménage sont des bénévoles du quartier. La plupart des mères sont célibataires, et certaines d’entre elles travaillent loin de leur domicile.

Un autre bâtiment abrite une bibliothèque, ainsi qu’une salle d’informatique et une autre salle où les personnes âgées peuvent se réunir et regarder la télévision ‑ bien que l’électricité soit parfois coupée parce que les factures n’ont pu être payées.

Depuis qu’elle a commencé à aider les personnes de son quartier et à les nourrir, la ville, ainsi que plusieurs ONG et églises de différentes confessions, ont honoré 40 fois Margarita Barrientos des titres de « citoyenne exemplaire », « citoyenne émérite », ou encore « femme de l’année ».




Home Se tourner vers le solaire

par Lester R. Brown

Un élément clé du Plan B dans la stratégie de stabilisation du climat est l’énergie solaire, qui peut être exploité aussi bien avec des capteurs solaires photovoltaïques (PV) que thermiques.

Solaire photovoltaïque

Le solaire PV ‑ une mince couche à base de silicium ‑ convertit la lumière du soleil directement en électricité. La croissance annuelle de la production de cellules PV est passée de 38 % en 2006 à un exceptionnel 89 % en 2008, avant de revenir à 51 % en 2009. Fin 2009, on comptait 23 000 mégawatts (MW) d’installations PV dans le monde entier, qui, lorsqu’elles fonctionnent à pleine puissance, correspondent à la production de 23 réacteurs nucléaires. L’Allemagne, avec une capacité installée de près de 10 000 MW, est de loin le leader mondial.

Sur le front de la fabrication, les pionniers ‑ États-Unis, Japon et Allemagne ‑ ont été dépassés par la Chine, qui produit plus du double que le Japon. La production mondiale de PV double quasiment tous les deux ans depuis 2001 et a dépassé 20 000 MW en 2010.

Historiquement, les installations photovoltaïques étaient de petite taille ‑ principalement des installations sur le toit en résidentiel. Maintenant, des projets PV à échelle industrielle sont en cours de lancement dans plusieurs pays. Les Etats-Unis, par exemple, développent quelque 77 projets de centrales, pour une capacité de production de 13 200 MW. Le Maroc est en train de planifier cinq grands projets de générateurs solaires, photovoltaïques ou thermiques, chacun allant de 100 à 500 MW.

De plus en plus, les pays, les Etats et les régions se fixent des objectifs d’installations solaires. Un groupe industriel italien envisage 15 000 MW de capacité installée d’ici 2020. Le Japon prévoit 28 000 MW d’ici 2020. L’Etat de Californie s’est fixé un objectif de 3 000 MW d’ici 2017. L’Arabie Saoudite a récemment annoncé qu’elle envisageait de passer du pétrole à l’énergie solaire pour faire fonctionner les nouvelles usines de dessalement qui fournissent l’eau potable du pays. Il faut actuellement 1,5 million de barils de pétrole par jour pour faire fonctionner quelque 30 usines de dessalement.

Avec la chute continue des coûts et les préoccupations croissantes sur le changement climatique, l’ensemble des installations PV pourrait atteindre 1,5 million de MW (1 500 gigawatts) en 2020. Bien que cette estimation puisse sembler ambitieuse, elle pourrait en fait être raisonnable, car si la plupart des 1,5 milliard de personnes qui n’ont pas l’électricité l’obtiennent d’ici 2020, ce sera probablement parce qu’ils auront installé des systèmes solaires domestiques. Dans de nombreux cas, il est moins coûteux d’installer des cellules solaires pour des maisons individuelles que de construire un réseau de distribution et une centrale électrique.

Solaire thermique

La seconde façon très prometteuse d’exploiter l’énergie solaire de manière intensive est la technologie solaire thermique à grande échelle, souvent désignée comme l’énergie solaire à concentration (CSP), qui utilise des réflecteurs pour concentrer la lumière du soleil sur un liquide, produisant de la vapeur qui actionne une turbine qui fournit de l’électricité. Un des avantages des centrales CSP est que la chaleur de la journée peut être stockée dans du sel en fusion à des températures supérieures à 537°. La chaleur peut ensuite être utilisée pour permettre aux turbines de fonctionner pendant huit heures ou plus après le coucher du soleil.

Le CSP est entré en scène avec la construction d’un complexe de centrales à énergie solaire thermique de 350 MW en Californie. Achevé en 1991, il a été la seule installation solaire thermique au monde jusqu’à l’achèvement d’une centrale de 64 MW au Nevada en 2007.

Bien que l’énergie solaire thermique ait démarré lentement, des centrales se développent rapidement maintenant, principalement aux Etats-Unis et en Espagne. Les Etats-Unis ont plus de 40 centrales solaires thermiques en fonctionnement, en construction, et en cours de développement qui vont de 10 à 1 200 MW chacune. L’Espagne a 60 centrales dans ces mêmes stades de développement, dont la plupart sont de 50 MW chacune. La Société américaine d’énergie solaire indique que les ressources solaires thermiques dans le sud-ouest des Etats-Unis peuvent satisfaire près de quatre fois les besoins actuels en électricité des Etats-Unis.

En juillet 2009, un groupe de onze grandes firmes européennes et une entreprise algérienne, dirigé par Munich Re et incluant la Deutsche Bank, Siemens et ABB, ont annoncé qu’ils allaient élaborer une proposition de stratégie et de financement pour développer la capacité de production solaire thermique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Il s’agirait de répondre aux besoins des pays producteurs et de fournir une partie de l’électricité de l’Europe par câble sous-marin. Cette initiative, intitulée Initiative industrielle Desertec, pourrait atteindre une capacité de production solaire thermique de 300 000 MW.

Avant même cette proposition, l’Algérie ‑ exportateur de pétrole depuis des décennies ‑ a envisagé de développer 6 000 MW de capacité de production solaire thermique pour une exportation vers l’Europe par câble sous-marin. Les Algériens font remarquer qu’ils ont assez d’énergie solaire disponible dans leur désert pour alimenter l’économie mondiale tout entière. Ce n’est pas une erreur de calcul. Le gouvernement allemand n’a pas tardé à répondre à l’initiative algérienne. Le projet est de construire une ligne à haute tension de 3 000 km depuis Adrar situé au fin fond du désert algérien jusqu’à Aix-la-Chapelle, une ville qui se trouve à la frontière de l’Allemagne avec les Pays-Bas.

Dans le cadre du plan B proposé par l’Institut pour une politique de la Terre pour sauver la civilisation, nous suggérons un objectif plus immédiat de 200 000 MW d’ici 2020, objectif qui pourrait bien être dépassé dans la mesure où le potentiel économique devient plus évident.

Chauffe-eau solaires

Le rythme de développement de l’énergie solaire s’accélère avec l’essor des installations de chauffe-eau solaires sur le toit qui sont des mini-capteurs solaires thermiques. Cette technologie se répand en Chine comme une traînée de poudre, avec environ 176 millions et demi de m² de capteurs solaires thermiques installés sur les toitures, assez pour alimenter 120 millions de foyers chinois en eau chaude. D’autres pays en voie de développement comme l’Inde et le Brésil pourraient bientôt voir des millions de ménages se tourner vers cette technologie peu coûteuse. Une fois le coût initial d’installation amorti, l’eau chaude est pratiquement gratuite.

En Europe, où les coûts de l’énergie sont relativement élevés, les chauffe-eau solaires de toiture se propagent rapidement. Ces équipements s’amortissent sur dix ans avec les économies en électricité. En Autriche, 15 % des ménages sont désormais indépendants pour leur eau chaude. Comme en Chine, dans certains villages autrichiens presque toutes les maisons ont des capteurs sur le toit. Et quelque deux millions d’Allemands vivent maintenant dans des maisons où l’eau et l’espace sont tous deux chauffés par des systèmes solaires de toit.

Aux Etats-Unis, l’industrie du chauffage de l’eau par le toit s’est historiquement concentrée sur un marché de niche ‑ commercialisation et vente de plus de 9 millions de m² de chauffe-eau solaires pour les piscines entre 1995 et 2005. L’industrie était prête à aborder le marché de masse de l’eau chaude solaire et les systèmes de chauffage chez les particuliers quand les crédits d’impôt fédéraux ont été introduits en 2006. Entraînée par Hawaï, la Californie et la Floride, l’installation de ces systèmes a plus que triplé aux Etats-Unis depuis 2005. L’Etat d’Hawaï exige que toutes les nouvelles maisons individuelles soient équipées de chauffe-eau solaires de toit. La Californie prévoit d’installer 200 000 chauffe-eau solaires d’ici 2017, et l’Etat de New-York prévoit 170 000 systèmes individuels de chauffe-eau solaire en fonctionnement d’ici 2020.

Avec un coût des systèmes de chauffage sur le toit en baisse, de nombreux autres pays voudront probablement se joindre à Israël, à l’Espagne et au Portugal en exigeant que tous les nouveaux bâtiments intègrent des chauffe-eau solaires de toit. Au niveau mondial, le plan B préconise un total de 1 100 GW thermiques en eau chaude et chauffage d’ici 2020.

Une mutation rapide vers l’exploitation de l’énorme potentiel du solaire au niveau mondial apporterait un gain évident pour les économies locales et pour le climat.


D’après l’ouvrage World on the Edge : How to Prevent Environmental and Economic Collapes (Un monde au bord du gouffre : Comment éviter l’effondrement économique et environnemental) par Lester R. Brown.
Ouvrage complet disponible en ligne à www.earth-policy.org/books/wote




Home L'Epée de clivage

Une apparition miraculeuse de l’imam Mahdi

Source : YouTube

« Une apparition inattendue de l'imam Mahdi », proclame le titre d'une vidéo postée sur YouTube.

Une silhouette de lumière d'un blanc éclatant est apparue sur une vidéo filmée à Karbala (Irak), le soir d'Ashura, le 6 janvier 2008.

Cette cérémonie des musulmans chiites commémore le martyre du petit-fils du Prophète, Hussein, dont la tombe se trouve à Karbala.


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 278 d’octobre 2011, page 9.

Le Maître de Banjamin Creme a indiqué que le personnage de lumière apparu sur la vidéo est Maitreya (l’imam Mahdi pour les musulmans) et que ses mouvements de danse avec une épée nous rappellent qu’il vient muni de l’Epée de Clivage.



Signes des temps

Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovnis à Sacramento

Source : YouTube ; njorgensen1154

Dans son article publié dans le numéro de mars 2007 de Partage international, le Maître de Benjamin Creme prédisait une intensification de l’activité des ovnis d’une ampleur telle que « ceux qui refusent obstinément de prendre au sérieux le phénomène auraient des difficultés à maintenir leur position. » Et de préciser : « Un nombre sans précédent de personnes verront des vaisseaux spatiaux en provenance des planètes proches de la nôtre, Mars et Vénus en particulier. Ce net accroissement de l’activité extraterrestre, couvrant de vastes zones de la Terre, créera une situation totalement inédite... Les hommes seront stupéfiés par ces manifestations ; plongés dans la perplexité, ils seront amenés à s’interroger profondément. »

En cette année 2011, des ovnis en nombre croissant sont signalés à travers le monde, isolément ou en formation. Les médias rendent compte du phénomène sur un mode plus sérieux et nombre de gouvernements livrent petit à petit leurs documents secrets. La vidéo étant maintenant devenue une pratique généralisée grâce aux téléphones portables et aux caméscopes, les témoins sont les premiers à filmer les ovnis et à poster leurs productions sur Internet, les mettant du même coup à la disposition d’un immense public. Ce phénomène nouveau a incité davantage de médias à se faire l’écho de ces observations et à enquêter sur le sujet.

En août 2011, des formations massives ont été observées depuis quatre points du globe :

Une vaste formation d’ovnis a été filmée le 13 août vers 19 h, et le film posté sur YouTube par « njorgensen 1154 ». Ce dernier était dans sa piscine lorsqu’il a vu « des milliers de ces choses dans le ciel », survolant à très haute altitude Carmichael, près de Sacramento, en direction du Nord. Il a filmé ces « orbes blancs » pendant près de 15 mn, jusqu’à ce qu’ils soient hors de portée de son caméscope.

Le témoin décrit les évolutions d’objets particuliers au sein de la formation : « Ils ne cessent de se regrouper et de se séparer. Ils dessinent des formations en V, puis se séparent, changent de direction... Je pense que les plus gros sont les coordinateurs... »

Le Maître de Benjamin Creme confirme que les « orbes blancs » étaient des vaisseaux spatiaux martiens et vénusiens.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovnis à Daejeon, Corée du Sud

Source : examiner.com ; YouTube : UFOglobalRC

Daejeon, Corée du Sud

Le 11 août 2011, dans la soirée, des centaines de témoins ont observé une flotte de lumières très brillantes traverser lentement le ciel, en direction du nord-est, au-dessus d’un quartier résidentiel de la ville de Daejeon en Corée du Sud. La chaîne de télévision coréenne MBC a couvert l’événement au journal télévisé, avec des interviews de témoins et des extraits de vidéos prises par les nombreux portables et caméscopes ayant enregistré l’événement. Les témoins ont dit avoir vu des dizaines d’objets très lumineux se déplaçant en formation en direction du nord-est. « J’ai vu des points lumineux autour de nuages dans le ciel. Dans un premier temps, j’ai trouvé ça très intéressant. Mais ensuite, trente minutes plus tard, ils se sont mis à bouger, a rapporté un observateur. Il y en avait près de vingt dans le ciel. »

La chaîne MBC avait invité le professeur Maeng Seongryelo, enseignant à l’Université de Woosuk et président du Centre de recherche coréen sur les ovnis. Ce dernier a déclaré que c’était probablement la première fois que ce type d’ovni, brillant et non statique, était filmé en Corée. Compte tenu de la brillance de ces objets, filmés par un téléphone portable, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’observations d’ovnis, explique l’ufologue. Il est presque impossible que des lanternes volantes brillent autant que cela la nuit, contrairement à ce que certains imaginent. Un coup de téléphone adressé à la rédaction de la chaîne par un porte-parole de l’Armée de l’air coréenne a confirmé qu’il n’y avait pas eu de vols à cette heure-là, et que rien n’avait été détecté par les radars.

Il a indiqué que des agrandissements confirmaient que les objets émettaient des flashes de lumière irréguliers, comme s’ils étaient en train de tournoyer. « Si l’on considère la stabilité de la formation et la fréquence des changements de distance de vol, par rapport à ce que pourraient faire des avions de type classique, a ajouté le spécialiste, l’analyse suggère qu’il y a une forte probabilité que ces objets soient des ovnis. »

Le Maître de B. Creme confirme qu’il s’agit de vaisseaux spatiaux de Mars.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovnis à St-Pétersbourg, Russie

Source : YouTube : uforelease

Le 20 août 2011 vers 22 h 45, de multiples ovnis ont été observés au-dessus de St-Pétersbourg. De nombreuses personnes dans les rues ont vu des dizaines d’orbes lumineux qui clignotaient en se déplaçant lentement dans le ciel nocturne au-dessus de leurs têtes. Un témoin au moins a réussi à capter la scène avec son caméscope. Cette observation, qui a duré plusieurs minutes, a eu lieu au-dessus de la cathédrale orthodoxe Kazan, Notre-Dame de Kazan étant probablement l’icône la plus vénérée en Russie..

Le Maître de B. Creme indique que les « orbes » étaient des vaisseaux martiens.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovnis à San José, Costa Rica

Source : insidedecostarica.com

 Le 27 août 2011, vers 20 h, un groupe de personnes participant à un week-end d’activités sportives a observé une formation de lumières traverser le ciel au-dessus de Moravia, à l’est de San José.

Les lumières ‑ vingt au total ‑ sont restées visibles cinq à dix minutes, se déplaçant d’est en ouest, tantôt clignotant et tantôt tournant sur elles-mêmes.

Les dix témoins qui se trouvaient au Platanares de Moravia comptaient Marco Vargas, directeur de l’Unité de traumatologie de l’Hôpital national pour enfants du Costa Rica, ainsi que des agents de l’Institut d’enquêtes judiciaires. Dans un premier temps, ils ont cru être en présence d’hélicoptères, mais un coup de fil à la tour de contrôle de l’aéroport international Tobias Bolanos à Pavas leur a appris qu’il n’y avait pas eu de vols cette nuit-là.

L’événement a été filmé en partie par un témoin, Alexis Astua, et les images diffusées par la chaîne 7 d’informations locale, Telenoticias.

Le Maître de B. Creme confirme qu’il s’agissait de vaisseaux martiens.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Un ovni de 90 km de diamètre au-dessus de Shanghai et de Pékin

Source : CNN

Le 20 août 2011 vers 21 h, des pilotes de ligne chinois ont signalé un ovni des centaines de fois plus volumineux que la lune. Cette « gigantesque boule lumineuse » était tellement volumineuse qu’elle a été observée en même temps à Shanghai et à Pékin.

Le premier témoignage est parvenu d’un pilote survolant Shanghai, à bord du vol CZ655 reliant Shanghai à Changchun. Il a rapporté l’incident sur le site chinois Sina Weibo, qualifiant l’expérience de très dérangeante : « D’abord petit, [l’objet] a augmenté de volume, il avait la forme d’une sphère. Il était des centaines de fois plus volumineux que la lune et semblait faire quelque 90 km de diamètre. » Le pilote a précisé que l’ovni avait disparu graduellement après avoir survolé Shanghai pendant près de 20 mn.

Selon le Bureau du contrôle du trafic aérien de la Chine orientale, le département du contrôle aérien a reçu, le même jour, des rapports similaires de plusieurs pilotes.

L’Agence Xinhua News a indiqué qu’à 1 500 km au nord de Shanghai, plusieurs astronomes amateurs ont déclaréavoir aperçu un « objet en forme de bulle », au-dessus de la banlieue de Pékin alors qu’ils étaient en train d’observer les étoiles.

Ma Jing, ingénieur à l’Observatoire astronomique national, a raconté au Shanghai Daily qu’il avait pris une série de photos montrant l’objet s’élevant de l’ouest tel « un nuage blanc et rond en expansion », mais que l’objet avait disparu quelques minutes plus tard.

Selon un expert du Centre de Recherche sur les ovnis de Shanghai, l’ovni pourrait être un fragment d’un satellite lancé par la Russie deux jours auparavant. Le China News Service avait rapporté la disparition, après le décollage au matin du 18 août, d’un satellite de télécommunications russe, l’Express-AM4.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le gigantesque ovni était un vaisseau-mère martien.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovni à Shanghai, Chine

Source : weibo.com

Le 23 août, un ovni a été vu (et photographié) apparaissant près de la célèbre tour de la télévision de Shanghai par la PDG d’un site de shopping en ligne très connu. Cette femme a écrit sur son blog : « Je suis venue à Shanghai des milliers de fois, mais c’est la première fois que je voyais ce vaisseau extraordinaire. » Elle est certaine qu’il ne s’agissait pas d’un hélicoptère.

Elle cite ensuite des extraits des propos d’un pilote de la China Southern Airlines qui a noté sur son blog qu’alors qu’il se trouvait ce jour-là aux commandes d’un appareil reliant Guangzhou à Shanghai à 21 h, à 10 000 m d’altitude, il avait soudain vu un gigantesque vaisseau spatial. Sous le choc, il avait rapporté le fait à la tour de contrôle qui, à sa grande surprise, lui avait déclaré avoir reçu des messages analogues de vingt autres avions.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un vaisseau spatial martien.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Un ovni provoque la fermeture de l'aéroport international de Jiangbei à Chongqing

Source : foxnews.com ; YouTube : The2012soon

Les vols ont été retardés et des avions détournés de l’Aéroport international de Jiangbei, à Chongqing, lorsqu’un objet non identifié l’a survolé dans l’après-midi du 17 août 2011. L’ovni a disparu au bout de cinquante minutes, après quoi les vols ont pu reprendre normalement dans cet aéroport au trafic intense. Des images et des comptes rendus de l’incident ont été rapportés dans le Shanghai Daily, sur la chaîne de télévision en langue chinoise NTDTV basée à New York, et sur Fox News.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un vaisseau martien


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Un ovni survole le Pérou dans une traînée de feu

examiner.com ; YouTube : UFOglobalIRCI.

Une boule de feu a été filmée traversant le ciel au-dessus de Cuzco (Pérou), le 25 août 2011, vers 14 h. Rendant compte de l’événement, Sky News (UK) a d’abord utilisé le terme d’ovni pour qualifier l’objet ; mais ultérieurement la chaîne a parlé de météore.

De nombreux observateurs ont toutefois souligné le fait que les météorites se déplaçaient beaucoup plus rapidement. L’un d’eux a déclaré : « Astronome amateur, j’observe les pluies de météores tous les ans. Ils se déplacent à une vitesse si vertigineuse (plus de 1 000 km/h par seconde) qu’en apercevoir un est exceptionnel. Cet objet-ci se déplaçait si lentement que cela ne peut pas en être un. » Et de préciser que les météores filmés et postés sur YouTube « restent à peine trois secondes dans le ciel dans le meilleur des cas »

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « boule de feu » était un vaste vaisseau-mère martien.


Home Le Rassemblement des Forces de Lumière : observations massives d’ovnis

Ovni au-dessus de la Russie

YouTube: EriGIA007

Ovni vu au-dessus de la Russie, le 22 Juin 2011.


Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 278 d’octobre 2011, page 11.

Le Maître de Benjamin Creme confirme que la « spirale » était un vaisseau provenant de Mars.



Tendances

Home Imposer les riches

Source : The Guardian, G.-B. ; New York Times, Reformer.com, Etats-Unis

Un groupe de riches allemands, les Vermögende für eine Vermögensabgabe (les riches pour un prélèvement sur le capital), ont appelé leur gouvernement à repenser sa politique fiscale et à augmenter de 5 % les impôts des riches. « Aucun d’entre nous ne joue dans la même division que Buffett ou Bettencourt, a déclaré le fondateur, Dieter Lehmkuhl, médecin à la retraite avec un actif de 1,5 million d’euros. L’essentiel de nos richesses est héréditaire. Et nous avons plus d’argent que nous en avons besoin. »
Les plus riches allemands sont actuellement imposés au taux maximum de 42 % et le groupe affirme qu’il serait possible de récupérer 100 milliards d’euros en augmentant de 5 % leurs impôts sur la fortune pendant deux ans. « Je voudrais dire à la chancelière Merkel que face aux problèmes financiers de l’Allemagne, à notre dette publique, la réponse ne consiste pas à réaliser des réductions budgétaires qui toucheront de façon disproportionnée les plus pauvres, mais d’imposer les plus riches, a déclaré D. Lehmkuhl. Nous entendons toujours parler d’économies budgétaires, mais jamais d’augmentations d’impôt. Pourtant les hausses d’impôts sont un moyen de sortir de ce pétrin. »

En Italie, le milliardaire Luca di Montezemolo, président de Ferrari, a également proposé d’augmenter les impôts des riches, à condition que le gouvernement de Silvio Berlusconi engage un vaste programme de réformes. Il veut voir le gouvernement récupérer des fonds en vendant des biens publics et en réduisant les avantages des politiciens choyés de l’Italie.

En Espagne, on signale que le gouvernement socialiste envisage la réintroduction d’un impôt sur la fortune abandonné il y a trois ans, s’ils remportent les élections de novembre 2011.

Et aux Etats-Unis, le magnat d’affaires Warren Buffett, investisseur de renom et un des hommes les plus riches du monde, a défrayé la chronique avec un courrier paru dans le New York Times affirmant que les milliardaires étaient sous-imposés. Il a indiqué avoir été imposé l’an dernier à hauteur de 17,4 % de son revenu imposable, taux inférieur à celui payé par toutes les personnes qui travaillent dans son bureau. La charge fiscale moyenne pour son personnel de bureau était de 36 %.
Il a expliqué que cette disparité n’était pas due au fait qu’il avait cherché à tirer avantage des failles fiscales, mais à un système d’imposition favorisant ouvertement les riches. Les personnes à revenu moyen et faible supportent le poids des impôts par le biais des cotisations sociales prélevées sur leur salaire. Mais les cotisations sociales étant plafonnées, les riches sont quasiment exemptés de contribution pour les programmes publics de retraite, la Sécurité sociale et l’assurance maladie des personnes âgées. Il propose de doubler le plafond en question.
W. Buffett répond aux nombreux arguments soulevés par les conservateurs au sujet des dangers de taxer les riches. Il estime absurde de dire que l’augmentation des impôts découragerait les investissements, notant qu’entre 1976 et 1977 où le taux d’imposition des plus-values était de 39,9 %, les gens n’ont pas hésité à investir. Quant à l’argument selon lequel des taux d’imposition plus élevés nuiraient à la création d’emplois, il souligne qu’il y a eu près de 40 millions d’emplois créés aux Etats-Unis entre 1980 et 2000 alors que depuis, avec des taux d’imposition plus bas, il y a eu bien moins de création d’emplois.
W. Buffett réclame des ajustements du taux d’imposition suffisants pour avoir un impact majeur sur la santé de l’économie : « Mes amis et moi avons été assez longtemps dorlotés par un Congrès favorable aux milliardaires. Il est temps que notre gouvernement envisage sérieusement le partage des sacrifices. »




Home Des tournesols pour décontaminer les sols

Source : The Nikkei Weekly, Japon

Au Japon, des scientifiques étudient les effets des tournesols comme moyen de décontamination des sols. L’objectif est d’utiliser des plantes qui peuvent éliminer les substances radioactives sur les sols pollués après l’accident de l’usine nucléaire de Fukushima. En effet, du césium radioactif et d’autres substances nocives ont été libérés dans le sol après l’accident du 11 mars 2011, ainsi que dans les rizières et autres terres agricoles.

Le ministère de l’Agriculture, des forêts et des pêches, en collaboration avec la préfecture de Fukushima, a lancé une série de tests plus tôt cette année et évaluera les résultats cet automne.

Des tournesols ont été plantés sur une parcelle de 0,15 ha, près du village de Litate. Ces plantes ont besoin de potassium et le césium radioactif appartient à la même famille des métaux alcalins que le potassium ; les tournesols absorbent le césium par leurs racines.

Dans la préfecture d’Aomori, l’Institut des sciences de l’environnement a cultivé 77 variétés de plantes afin d’être en mesure d’observer leur taux d’absorption du césium et autres produits chimiques. Le pourpier, le tournesol et l’amarante semblaient être davantage capables d’éliminer le césium que les autres plantes. Par plantations successives, on s’attend à réussir à diminuer le césium radioactif. Mais il est pratiquement impossible de nettoyer le sol complètement.

Les tournesols récoltés seront brûlés dans un incinérateur contenant des filtres pour empêcher la radioactivité d’être libérée dans l’atmosphère.





Les priorités de Maitreya

Home Le Prix mondial de l’alimentation récompense deux anciens présidents

Source : worldfoodprize.org ; Associated Press

Les anciens présidents du Ghana et du Brésil ont été nommés lauréats du Prix mondial de l’alimentation pour leurs efforts fructueux en vue de réduire sensiblement la faim et la pauvreté dans leur pays.

Sous la houlette de John Agyekum Kufuor, le Ghana est devenu le premier pays sub-saharien africain à réduire d’au moins de moitié la proportion de sa population souffrant de la faim ainsi que celle qui vit avec moins d’un dollar par jour. Le nombre de personnes souffrant de la faim au Ghana a été réduit de 34 % en 1990 à 9 % en 2004, et son taux de pauvreté de 51,7 % en 1991 à 26,5 % en 2008.

Entre 2001 et 2009, durant ses deux mandats présidentiels, A. Kufuor a entrepris des réformes économiques qui ont renforcé les investissements publics dans l’agriculture et l’alimentation. La production de cacao du pays a doublé entre 2002 et 2005 et celle des cultures vivrières comme le maïs, le manioc, l’igname et la banane plantain, ainsi que celle du bétail, ont augmenté considérablement.

Le Programme d’alimentation scolaire du Ghana lancé par le président Kufuor a fourni un repas par jour produit localement pour les enfants de la maternelle à l’école secondaire de premier cycle (de 4 à 14 ans). En procurant une alimentation nutritive à l’école, le programme a considérablement réduit le niveau de faim chronique et la malnutrition tout en améliorant la fréquentation scolaire. Fin 2010, plus d’un million d’enfants des écoles primaires ont pris part au programme.

En recevant sa récompense, l’ancien président Kufuor a déclaré que ce prix était une reconnaissance de ce qui peut arriver lorsque les gouvernements accordent la priorité à la réduction de la faim. « Je suis ravi qu’en cette période de crise alimentaire croissante dans le monde, j’ai été jugé comme méritant cette grande récompense pour le rôle que j’ai joué dans le renforcement de l’agriculture dans mon pays, le Ghana, au cours de mes mandats », a t-il déclaré.

Stratégie Faim Zéro

Avant même son entrée en fonction comme président du Brésil en 2003, Luiz Ignacio Lula da Silva avait indiqué clairement que la lutte contre la faim et la pauvreté serait une priorité de son gouvernement. Ses initiatives ont contribué à réduire le nombre de Brésiliens vivant dans la pauvreté de 12 % en 2003 à 4,8 % en 2009, avec 93 % des enfants et 82 % des adultes qui disposent de trois repas par jour.

Plus de dix ministres ont travaillé sur les programmes Faim Zéro, qui ont permis un meilleur accès à la nourriture, le renforcement des exploitations familiales et des revenus ruraux, l’augmentation des inscriptions des enfants à l’école primaire, et plus de pouvoirs en faveur des pauvres. Lula da Silva a encouragé la participation des Etats et des communes et la collaboration entre la société civile et le secteur privé ; cette stratégie s’est révélée essentielle à la réussite des programmes.

Faim zéro est rapidement devenue l’une des politiques de sécurité alimentaire des plus réussies dans le monde grâce à son vaste réseau d’initiatives, comme le programme Bolsa Familia, le Programme d’achat de nourriture, et le Programme d’alimentation scolaire.

Le programme Bolsa Familia, mis en place pour fournir une aide financière aux familles pauvres, a été un facteur important pour la réduction de la pauvreté à travers la nation. En 2009, plus de 12 millions de familles bénéficiaires ‑ près d’un quart de la population du Brésil ‑ ont obtenu une garantie de revenu minimum et un accès aux biens et services de base.

Le Programme d’achat de nourriture, a permis aux producteurs locaux de répondre directement à l’accroissement de la demande de produits alimentaires et a contribué au développement rural par l’accès direct à la nourriture via les petits producteurs. La distribution aux familles pauvres s’est faite via les écoles publiques, les restaurants communautaires, les centres de santé et autres organisations connexes.

Le programme national d’alimentation scolaire a eu un impact considérable sur la réduction de la malnutrition des enfants en fournissant des repas nutritifs dans toutes les classes des écoles publiques du Brésil. A la fin de l’année 2010, 47 millions d’enfants avaient bénéficié de ce programme, au moins 30 % de la nourriture étant fournie par les fermes locales. La malnutrition infantile a chuté de 61,9 % entre 2003 et 2009, et tous les groupes d’âge ont pu bénéficier d’un meilleur accès à une alimentation de qualité.

En recevant le prix, l’ancien président Lula da Silva a déclaré : « Je suis convaincu que c’est le partenariat avec la population brésilienne qui fut le plus important pendant ma présidence. Je suis vraiment ému de voir que le Brésil a été reconnu pour sa bonne politique en matière d’agriculture et de lutte contre la faim. Le Brésil a beaucoup à montrer dans le domaine de la sécurité alimentaire. Et nous voulons partager notre expérience avec d’autres pays, en particulier avec les pays africains et les pays pauvres d’Amérique latine, et ce dans le domaine des connaissances techniques mais aussi dans les questions de productivité et de distribution alimentaires. »

Le Prix mondial de l’alimentation a été créé en 1987 par Norman Borlaug, agronome américain et lauréat du prix Nobel, décédé en 2009, pour faire connaître les personnes qui ont contribué de manière marquante à l’augmentation de la qualité, de la quantité ou de la disponibilité des aliments dans le monde.





Faits et prévisions

Home Evaluer les bienfaits de la nature

Source : www.worldwatch.org

« Peu à peu, les décideurs se rendent compte que le temps ne joue pas en faveur de ceux qui pillent et polluent la planète, que les ressources ne sont pas illimitées, et que la nature ne supporte pas l’exploitation et l’agression. On prend de plus en plus conscience que seule une action prudente et concertée à l’échelle mondiale peut remédier aux nombreuses atteintes à l’ordre naturel dont, par ignorance et cupidité, les hommes se sont rendus coupables. C’est un début, mais il faudra de nombreuses années de travail assidu ne serait-ce que pour mettre un terme à la pollution et à la déprédation qui menacent l’homme aujourd’hui. » [Le Maître de B. Creme, Un Maître parle]

Selon une étude menée par l’Institut Worldwatch, organisme de recherche indépendant, certains pays dans le monde considèrent les PSE (Paiements pour services environnementaux) comme un moyen valable pour préserver la diversité biologique et limiter les effets du changement climatique. Les PSE sont des accords financiers destinés à sauvegarder les nombreux bienfaits fournis par l’environnement naturel. Ces programmes incluent la conservation des ressources naturelles et comportent des subventions à des projets investissant dans la biodiversité, la qualité de l’eau des bassins versants, la restauration des écosystèmes, ou la captation du carbone par les forêts.

« A l’heure actuelle, près de 60 % de tous les écosystèmes sont dégradés ou utilisés d’une manière non renouvelable », commente M. Alexander Ochs, directeur au climat et à l’énergie auprès de Worldwatch. « Grâce aux PSE, nous pouvons mettre une valeur monétaire sur ces services, allant de la filtration de l’eau à la captation du carbone. »

« En Chine, le Programme de conversion des terres de versants est un bon exemple de programme PSE soutenu par un gouvernement. En 1999, le gouvernement a commencé à payer des fermiers pour remettre la terre dans son état écologique initial, après des dizaines d’années d’une mauvaise gestion qui a conduit à une érosion du sol et à des inondations. Au cours des sept premières années, les fermiers ont reçu environ 7,7 milliards de dollars en paiement, et ont mis en culture 7,2 milliards d’hectares dans ce qui est devenu l’un des plus grands programmes PSE du monde. »





Citation

Home Extrait du message n° 100

par Maitreya

« Je vois autour de vous votre aspiration et votre amour, votre espoir et votre désir d’un monde meilleur. Croyez-moi, mes amis, tout cela s’accomplira. Ce monde nouveau est maintenant en train de se construire ; il existe déjà en pensée et en désir et, lentement, il descend et se manifeste peu à peu. Donc, mes frères, n’ayez aucune crainte. Je suis parmi vous sous de nombreuses formes. Je me présente au monde sous de multiples facettes. Je galvanise toutes les formes afin qu’elles changent. Je stimule toutes les âmes pour qu’elles grandissent. Je suis avec vous et en vous. Je suis le cœur de votre vie. Je cherche à vous exposer les Lois qui sont Dieu. J’ai pour but d’éveiller en vous l’amour de votre cœur. Je suis le Prince de la Paix. Je suis le Porteur de l’épée. Je suis l’Amour dans votre cœur. Je suis votre Ami et votre Guide. Je suis le Législateur. Je connais le Dessein de Dieu. J’enseigne son Plan. Je désire ardemment servir. J’accueille le jour nouveau. J’apporte la Joie. J’éveille en l’homme l’esprit nouveau. »





La voix des peuples

Home Etats-Unis : protestations contre un projet de pipeline

Source : The Guardian, UK ; NPR

A l’occasion de ce que plusieurs journalistes ont qualifié de la plus grande action de désobéissance civile depuis 1977, des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche pendant deux semaines, entre août et septembre 2011, pour protester contre le projet de pipeline Keystone XL. Plus de 1 200 personnes étaient prêtes à se faire arrêter pour refus de s’éloigner de la Maison Blanche.

Le projet concerne un pipeline long de 2 700 km destiné à transporter du pétrole brut acide extrait des sables bitumineux d’Alberta (Canada) jusqu’aux raffineries du Texas en traversant le Montana, le Dakota du Sud, le Nébraska et l’Oklahoma. Un éditorial du New York Times, opposé au pipeline, a exposé ses principales inquiétudes : « Le risque de fuites de pétrole le long du pipeline destiné à traverser des terres particulièrement fragiles, et le fait que l’extraction du pétrole à partir de sables bitumineux entraîne beaucoup plus d’émissions de gaz à effet de serre que la production conventionnelle. » Le journal ajoute que le projet de production de pétrole à partir de sable bitumineux implique en outre la « destruction de quelque 30 000 km² de forêt boréale ‑ un réservoir naturel de carbone ».

Cette campagne de protestation, déclenchée par l’auteur et activiste écologiste Bill McKibben, a été organisée afin de dissuader le président Obama d’approuver ce pipeline.

D’autres protestations et campagnes publiques visent à influencer la décision du président Obama prévue pour la fin de 2011.




Home Chili : manifestations pour l’accès à l’Université

La Naciòn, Chili

Après plus d’une année de protestations à travers le monde entier, de nouveaux leaders sont en train d’émerger, notamment en Europe et en Amérique latine, qui parlent haut et fort.

Au Chili, Camila Vallejo Dowling, 23 ans, conduit le syndicat des étudiants de l’Université du Chili. Lorsque les protestations ont débuté en mai 2011, elle est rapidement devenue leur porte-parole, conduisant des manifestations populaires et des cacerolazos (tapage à l’aide de casseroles). Son approche est non violente. Elle veut que le gouvernement prenne ses responsabilités en matière d’éducation dans les universités qui, selon elle, ne sont plus accessibles à l’ensemble de la population.

Selon l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économique), les coûts de l’éducation au Chili comptent parmi les plus élevés du monde. L’économiste chilien Marcel Claude a estimé que la dette des étudiants approchait 174 % du salaire annuel d’un étudiant chilien à la fin de ses études et que 50 % d’entre eux sont lourdement endettés.

En réponse aux exigences des étudiants, le président chilien Sebastian Pinera a affirmé que le gouvernement allait améliorer le financement de l’éducation en réduisant de 6,4 à 2 % le taux d’intérêt sur les prêts accordés aux étudiants. Mais les promesses du gouvernement n’ont pas réussi à arrêter les manifestations.

« Le mécontentement est immense, a déclaré C. Vallejo lors d’une récente interview. Ce sont toujours les jeunes qui font le premier pas. Nous n’avons pas encore de responsabilités familiales, ce qui nous permet d’être plus libres. Nous avons franchi le premier pas, mais nous ne sommes plus seuls, les générations qui nous précèdent sont en train de rejoindre notre lutte. »

En réponse à de nouvelles manifestations, le président Pinera a annoncé la création d’un nouveau fonds de 4 milliards de dollars, mais cela n’a pas suffi à interrompre le mouvement.

Des sondages indiquent que la majorité des Chiliens soutiennent les protestataires ‑ une grève nationale de 48 heures a eu lieu le 25 août 2011, réunissant des syndicats, des étudiants et des fonctionnaires, demandant que le gouvernement augmente les dépenses pour l’éducation et les services de santé et protestant contre les réformes des retraites et les conditions de travail. Ces manifestations ont eu lieu à Santiago et à travers tout le Chili.






Courrier des lecteurs

Home La réponse juste

Cher Monsieur,

J’ai entendu une histoire incroyablement émouvante en écoutant Beyond Belief (Au-delà de la foi), programme explorant les réponses théologiques à l’attentat du 11 septembre 2001, diffusé sur BBC Radio 4, le 12 septembre 2011.

Le présentateur a interviewé une femme qui décrivait une expérience qu’elle avait vécue dans le métro de New York peu de temps après l’attentat. En pénétrant dans un wagon elle avait senti aussitôt que quelque chose n’allait pas : les passagers étaient tous entassés sur un banc à l’exception d’un homme assis en face d’eux, un « Sikh âgé, au visage parcheminé, très grand et assis très droit. Des larmes coulaient sur son visage à cause de l’intense haine dirigée vers lui par les autres passagers. » La femme alla s’asseoir près de lui, essayant de ne pas regarder les passagers assis en face, et l’homme fit alors une « chose particulièrement remarquable ». Il se leva et se dirigea vers une mère hispanique debout avec son bébé. Tout le monde tressaillit, mais l’homme tira de sa poche un billet d’un dollar et le glissa dans la main de l’enfant. Les portes s’ouvrirent et le Sikh sortit ; lorsque les portes se refermèrent tout le monde dans le wagon fondit en larmes.

En décrivant cette histoire, la femme interviewée déclara avoir ressenti qu’il lui avait été montré « ce que nous devons faire à grande échelle » pour transformer l’énergie de haine qui a suivi l’attentat.

Dans le studio de la BBC le panel d’invités fut profondément ému. L’un d’eux compara l’homme au Christ, qui réagissait à la violence projetée sur lui non par « une manifestation de vengeance, de haine ou d’amertume, mais par ce qui peut créer un lien entre les êtres. » Les plus petites actions peuvent changer l’état d’esprit des gens. Qui était cet homme ?

J. M., Londres, Grande-Bretagne

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme était le Maître Jésus.


Home Signes du futur

Cher Monsieur,

En 1960 je vivais dans une maison avec trois autres locataires. Un soir avant d’aller me coucher, je suis allée dans la salle de bain et j’ai vu une grande croix sur la fenêtre. J’ai appelé la propriétaire et les autres locataires pour qu’elles viennent la voir. La croix est demeurée là trois soirs de suite. En tant qu’étudiante en métaphysique, je savais qu’elle annonçait un événement à venir.

La même année, par une agréable journée d’été, je me trouvais dans le jardin et, en levant les yeux vers le ciel, je vis une cité dorée avec des tourelles sur les maisons et un mur doré entourant la cité. Puis je vis des silhouettes aux vêtements dorés marchant le long du mur. Tout cela dura quelques minutes, puis disparut.

Quelques jours plus tard, une amie enseignante m’appela ; elle me dit : « Vous ne croirez pas ce que j’ai vu », je l’interrompis en disant : « Une cité dorée dans le ciel » ; elle dit alors : « Oh vous l’avez vue, mon fils l’a vue aussi. » Je répondis : « Oui, quoi qu’il puisse arriver la Terre est protégée par des êtres supérieurs. » J’espère qu’Obama écoutera Maitreya. Ceci est arrivé à Cleveland, Ohio.

G. B., Santa Cruz, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la croix sur la fenêtre et la vision de la cité dorée avaient été manifestées par le Maître Jésus.


Home Une vaste question

Cher Monsieur,

J’aidais à tenir le stand des livres à la conférence sur l’Emergence, en février 2011, à , lorsqu’une femme d’un certain âge s’approcha et commença à regarder les livres. Au bout de quelques minutes, elle vint vers moi et me demanda : « Quelle est la relation entre la méditation de transmission et l’Emergence de Maitreya et des Maîtres de Sagesse ? » Je me souviens avoir été frappée par ses yeux très bleus au regard perçant.

Bien que je ne puisse me souvenir exactement de ce que je lui ai dit, sur le coup il me sembla que ma réponse était tout à fait cohérente et je fus surprise d’être capable de répondre ainsi. Je pense avoir dit que la méditation de transmission est ce qui relie tous ceux qui travaillent en faveur de l’Emergence dans le monde et qu’elle nous relie aux Maîtres. La méditation de transmission renforce notre lien avec eux et entre chacun d’entre nous. Nous sommes Un, un groupe. L’Emergence n’est pas seulement l’Emergence des Maîtres et de Maitreya, mais aussi celle de la Hiérarchie spirituelle toute entière. La méditation de transmission nous donne de l’énergie dans notre travail de service qui consiste à faire connaître l’histoire de l’Emergence.

Pendant que je parlais, elle m’observait avec un regard très perçant et très intense, ce qui me surprit plutôt car cela ne s’accordait pas avec son apparence de « charmante vieille dame ». Elle sembla satisfaite de ma réponse, me regarda droit dans les yeux, me remercia et quitta le stand. Qui était cette dame ?

S.Q., Barcelone, Espagne

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « dame » était Maitreya.


Home Une leçon coûteuse

Après la conférence de février 2011 à Barcelone, deux collègues et moi-même sommes partis pour Cadaquès, au nord de Barcelone. Alors que nous cherchions une place de parking, nous nous souvenions que l’année dernière nous avions dû payer une amende pour ne pas nous être garées correctement dans une petite ville où nous étions allées distribuer des prospectus sur l’Emergence. Nous trouvâmes une place dans un petit square rempli de voitures et nous y garâmes la nôtre.

En marchant vers le restaurant, nous passâmes près d’un jeune Noir assis sur un banc, regardant la mer. Il était beau, détendu et souriant. Nous lui demandâmes s’il savait s’il était autorisé de se garer dans le petit square. Il répondit qu’il n’était pas d’ici, qu’il faisait du tourisme et qu’il avait laissé sa voiture dans le parking central afin de jouir de la vue sans craindre d’avoir un PV pour stationnement non autorisé.

Nous le remerciâmes et continuâmes à nous diriger vers le restaurant. Lorsque nous revînmes du restaurant nous vîmes un policier en train de distribuer des PV à toutes les voitures y compris la nôtre. Il s’avéra que ce square n’était pas un parking ! Le policier nous montra le panneau d’interdiction de stationner que nous n’avions pas remarqué plus tôt.

Ce soir-là avant de m’endormir la pensée me vint que le jeune homme aimable assis sur un banc était Maitreya nous donnant le bon conseil de ne pas prendre de risques inutiles. La propriétaire de la voiture me dit le lendemain qu’elle avait eu la même idée avant de s’endormir. Cet homme était-il Maitreya ?

S.Q., Barcelone, Espagne


Le Maître de B. Creme a indiqué que le jeune homme était le Maître Jésus.


Home Un signe de coopération

Cher Monsieur,

Sur le mur d’une maison, près de l’endroit où notre groupe se rencontre pour la méditation de transmission à Winterthur (Suisse), on voit le « reflet » typique d’une étoile dans un cercle ‑ comme on en voit souvent dans Partage international. L’étoile est apparue puis a disparu quelques semaines. Elle se déplaçait de haut en bas et de bas en haut sur le mur, ce qui rend improbable qu’elle puisse être le reflet du soleil. Cette étoile est-elle une manifestation de Maitreya ? Merci d’avance de votre réponse et merci pour votre merveilleux travail.

M. Z., Frauenfeld, Suisse

Le Maître de B. Creme a indiqué que l’étoile était manifestée par les Frères de l’espace en coopération avec Maitreya. C’est une bénédiction et un signe de la présence de nos Frères de l’espace.


Home Un policier ésotériste

Cher Monsieur,

Je sortais d’une librairie située dans l’Avenida Paulista, une avenue très connue, dans le centre de São Paulo. J’avais acheté le livre Traité sur le feu cosmique d’Alice Bailey et j’étais très heureux car je désirais l’avoir depuis longtemps. En sortant de la librairie je m’assis sur un banc pour lire lorsque deux policiers passèrent près de moi. L’un d’eux commença à regarder un des volumes de l’ouvrage que j’avais posé près de moi. Je pensai d’abord que peut-être il allait me dire de l’enlever car en le regardant je réalisai qu’il occupait une place qui pouvait être occupée par d’autres personnes. Mais le policier montra le livre du doigt et avec un sourire, dit : « C’est un bon livre ! Un bon livre ! » Je fus très surpris car il avait l’air très calme et il arborait un sourire joyeux. Qui était ce policier et celui qui l’accompagnait ? Je fus très surpris de voir qu’il avait une aussi bonne opinion de ce livre. Cela signifie-t-il que les gens sont plus ouverts maintenant à l’enseignement ésotérique que dans le passé ?

T. S. A, São Paulo, Brésil

Le Maître de B. Creme a indiqué que le « policier » était Maitreya. L’autre « policier » était le Maître Jésus


Home Réconfort

Cher Monsieur,

Je suis un cours de littérature où un camarade a pris comme sujet de rédaction un accident de bicyclette sur la plage de Santa Monica au cours duquel il s’est cassé deux doigts de la main gauche.

Il raconta qu’un surfeur grand et bien bâti, nommé Peter, était sorti de la mer et s’était assis près de lui avant que l’on vienne le soigner. Le surfeur lui parla de la méditation et lui dit que tout irait bien. Mon camarade dit que cet homme avait l’air d’un « frère aîné » et qu’il était très réconfortant. Ce surfeur était-il Maitreya ?

C. A., Santa Monica, Etats-Unis


Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que le « surfeur » était Maitreya.


Home Un atterrissage en douceur

Cher Monsieur,

J’aimerais partager avec vous une expérience que j’ai vécue vers 8 h 30 un matin de décembre 2000. J’étais étudiant à l’Université de Tilburg (Pays-Bas) et j’avais ce jour-là un examen pour lequel j’étais déjà en retard. Je rêvassais un peu et je ne prêtais pas tellement attention au fait que les roues de ma bicyclette se trouvaient sur la route où circulaient les voitures. Soudain ma roue avant fut durement heurtée par une voiture. Le choc fut si violent que je fus projeté en l’air sur plusieurs mètres au-dessus de la voiture. C’est ce que me racontèrent plus tard les gens qui se trouvaient là.

La chose étrange c’est qu’au moment où je fus heurté par la voiture je me sentais complètement en sécurité, protégé et en paix. C’était comme si j’étais mis dans une bulle d’amour et de paix. Je sortis indemne de cet accident. Et après coup je suis resté parfaitement calme et sans inquiétude. Ai-je été protégé ?

M. V, Breda, Pays-Bas

Le Maître de B. Creme a indiqué que la protection est venue du Maître Jésus.


Home De l’aide à portée de main

Cher Monsieur,

Je viens de traverser une période stressante. Ma fiancée et moi avons dû déménager très rapidement en raison de nombreux conflits avec les voisins. Depuis trois semaines l’énergie dans l’appartement devenait très négative. Le jour où je commençai mes recherches, je mis dans la paume de ma main l’image de la main de Maitreya et je demandai une bénédiction et de l’aide. Deux jours plus tard, nous trouvions un endroit qui convenait parfaitement. Le lendemain, ma fiancée est sortie sur le balcon de notre ancien appartement, où nous venions de finir d’empaqueter nos affaires, et elle a vu un signe de lumière sur la façade de la maison d’en face. Nous avons pris une photo sur notre téléphone portable. Nous étions très excités et très heureux. Etait-ce un signe ?

I. K. et N. M., Zagreb, Croatie


Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que la « lumière » était un signe.


Home Fermement soutenue

Cher Monsieur,

Le 15 avril 2011, j’étais en train de peindre mon appartement. J’étais pressée de finir car je projetais de faire un voyage en Israël quelques jours plus tard. Je grimpai sur l’échelle sans la tenir, avec des outils dans les deux mains. Lorsque j’arrivai au troisième barreau, l’échelle se renversa et je tombai à plat sur le sol, évitant simplement les meubles. C’était presque incroyable que je ne sois pas blessée. J’aurais pu m’entailler la poitrine, me rompre le cou ou au moins me fouler le genou. J’en fus quitte pour seulement quelques bleus.

Même la plus petite blessure aurait pu empêcher mon voyage. J’ai eu l’impression que quelqu’un m’avait tenue en l’air pendant un moment, puis déposée sur le sol. Je voudrais vous demander si un Maître m’a aidée.

S. S., Maribor, Slovénie

e Le Maître de B. Creme a indiqué que l’aide était venue du Maître Jésus.



Interviews

Home Les jeux mobiles au service du changement

Interview de Hilmi Quraishi par Changemakers Source : changemakers.com

Hilmi Quraishi est co-fondateur de Social Initiatives of ZMQ ‑ une entreprise sociale qui développe des jeux éducatifs pour téléphones portables destinés aux adolescents. Ces jeux sont très populaires en Inde et en Afrique et ont permis des progrès importants dans la lutte contre le sida.
Changemakers a rencontré H. Quraishi dans son entreprise basée à Delhi qui a créé des dizaines de jeux et de solutions technologiques dans le domaine social, dont un qui sensibilise à la question du changement climatique et évoque les Objectifs du millénaire des Nations unies tels que l’assainissement, la qualité de l’eau, et la santé des enfants.

Changemakers : Pourquoi avez-vous créé ZMQ ?
Hilmi Quraishi :
C’était il y a presque dix ans. Vers 2004, 2005, l’Inde a connu une épidémie de sida. Cela a été un gros problème à l’époque et ça l’est toujours, en Inde et dans tous les pays en voie de développement.
Nous nous sommes alors demandés comment promouvoir l’information sur cette maladie, et on a réalisé que des jeux très populaires comme le cricket ou « Qui veut gagner des millions », pouvaient être convertis en jeux simples pour la téléphonie mobile, permettant d’offrir un support à des informations sur le sida et sa prévention. Ces jeux ont été traduits dans les 16 langues principales de l’Inde.
Ensuite, on a eu la possibilité de collaborer avec un opérateur de téléphonie bien connu, Reliance, pour distribuer ces jeux gratuitement à tous leurs clients. On a opté pour la gratuité afin de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème de santé majeur. Trois ans plus tard, ces jeux sont installés sur presque 42 millions de téléphones.

Ch. Comment vous êtes-vous développés en Afrique ?
HQ. Après notre succès initial en Inde, nous avons reproduit le même modèle au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda, au Mali et au Sénégal. Les jeux sur le sida y ont aussi connu un gros succès.
Depuis lors, nos jeux mobiles sont utilisés (gratuitement ou pour un prix modique) comme outil de communication dans de grandes campagnes nationales en Inde et en Afrique, sur des thèmes comme la tuberculose, le planning familial, le changement climatique, la santé des mamans, des enfants, la pollution et l’hygiène. A travers ces diverses campagnes, nous avons réussi à toucher quelque 115 millions de personnes.

Ch. En quoi ces jeux sont-ils vecteur de conscience ?
HQ. Les messages contenus dans les jeux sont une façon de bombarder les utilisateurs avec des informations sur le sida. Nous pouvons suivre les scores obtenus par les joueurs pour déterminer dans quelle mesure leur niveau de conscience sur le sujet augmente.
Ces jeux sont simples, rapides et addictifs, attirant toujours plus de nouveaux joueurs. Des jeux très populaires comme le cricket, disponible sur les mobiles en Inde, ou le football en Afrique, donnent au joueur des messages stratégiques en fonction de ses actions de jeu.
On a même créé des jeux de rôle qui développent la capacité d’apprentissage et de prise de décision. Par exemple, un joueur peut choisir le rôle d’une fille de la campagne arrivant dans la ville. Elle va y retrouver ses cousins et les invite à une soirée, etc.
Par le jeu, on amène le joueur à vivre de façon virtuelle des situations qu’il pourrait ensuite rencontrer dans la vie réelle. On peut même déterminer les modifications comportementales que le jeu entraîne chez le joueur. Au début de chaque jeu, le joueur doit répondre à cinq questions simples sur le sida par exemple. Après un certain temps de jeu, quelques semaines, on peut évaluer l’évolution de ses réponses.
On ne peut pas savoir comment la personne se comporte dans la vie réelle, mais on observe des progrès clairs en termes de maîtrise des connaissances et de niveau de conscience. Ces jeux sont un outil pour combattre l’ignorance. Ils sont un premier pas vers une modification du comportement.

Ch. La technologie mobile peut-elle être utilisée d’autres façons pour transmettre des informations utiles ?
HQ. Les applications pour téléphones mobiles ouvrent de nouvelles voies. Par exemple, nous avons une campagne en Inde orientée vers les futures mamans. Avec l’appui du ministère de la Santé, toutes les femmes enceintes qui utilisent des portables et se sont inscrites au Programme national de santé reçoivent chaque semaine des messages sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pendant la grossesse, sur l’alimentation, l’hygiène, avec des tests de connaissance.
On leur envoie aussi une petite image d’un fœtus au fur et à mesure de sa croissance. C’est une autre façon de transmettre des informations, dans un langage principalement basé sur l’usage des icônes. Les femmes peuvent aussi télécharger des messages audio, car 80 à 85 % des femmes dans les villages sont analphabètes ou semi-analphabètes. Les icônes sont un outil idéal pour éviter le recours au texte.

Ch. Comment voyez-vous l’avenir dans le domaine des médias citoyens ?
HQ. Les médias citoyens sont un outil puissant, mais il faut être prudent car ils peuvent aussi être utilisés par des gens mal intentionnés. Leur efficacité réside dans l’instantanéité de l’information qu’ils transmettent – on l’a vu à l’œuvre en Tunisie, en Egypte et en Libye.
La téléphonie mobile peut contribuer à changer la vie. On travaille en ce moment sur un nouveau jeu pour éduquer les gens sur leurs droits démocratiques et le processus électoral. On espère obtenir l’appui de 75 régions de l’Inde pour que les gens puissent, grâce à ce simple jeu sur leur téléphone, évaluer le travail de leurs responsables politiques locaux.

On a aussi une campagne pour encourager les femmes des zones rurales à voter de chez elles grâce à leur portable.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.