DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2011

Extraits de la revue
Partage international

Mai 2011 - N° 273

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue
    • L’énergie nucléaire est-elle sans danger ? par Dietrich Fischer


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya


  • Citation


  • Courrier des lecteurs


  • Rayons
    • Quelques personnalités et leurs rayons




L'article du Maître

Home Les voies de l’ère nouvelle

par le Maître –

par l’entremise de Benjamin Creme, le 11 avril 2011

Les récents événements au Moyen-Orient ont eu pour effet de confronter l’humanité à de nombreux problèmes. En Libye les puissances occidentales se sont trouvées impliquées, en grande partie contre leur gré, dans une guerre civile qu’elles n’avaient pas reconnue comme telle. Leur premier souci était de s’assurer un approvisionnement ininterrompu en pétrole dans un pays proche. Elles voulaient aussi venir en aide aux habitants de Benghazi, menacés de massacre par les forces d’un tyran donquichottesque et vieillissant qui avait assisté avec effarement au renversement, apparemment réussi, d’une puissante dictature par le peuple d’un pays voisin.

Les puissances occidentales étaient loin de se douter que les manifestations pacifiques du peuple égyptien s’étaient transformées, en Libye, en une révolution armée dépourvue de la préparation, du leadership et de l’armement nécessaires au succès.

Les Nations unies se sont mises d’accord sur la création d’une zone d’exclusion aérienne mais auraient dû prévoir, dans la foulée, l’envoi sur le terrain d’une force onusienne de maintien de la paix, constituée si possible de soldats arabes. Cette erreur est à l’origine de la situation actuelle qui est problématique pour toutes les parties.

L’éveil des peuples

Sous l’impact des puissantes énergies désormais focalisées par Maitreya et son groupe, les peuples du Moyen-Orient connaissent un éveil majeur ; ils revendiquent des libertés nouvelles, et le droit de participer aux décisions qui conditionnent leur existence. Pareilles exigences ne se limitent d’ailleurs pas à cette région du globe. Des voix de plus en plus nombreuses de par le monde s’élèvent pour réclamer justice et participation. Les jeunes en particulier ressentent le besoin d’un monde d’un type nouveau qui leur permettra de s’épanouir et de s’exprimer librement, loin des dogmes dépassés de leurs aînés. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui n’est rien de moins qu’une renaissance de la jeunesse de la Terre qui se libère de la tyrannie de la haine et de la guerre, de l’intolérance et de la séparation. Rien ne pourra entraver longtemps leur avancée. Les temps nouveaux sont là, et les jeunes font leurs premières armes dans la lutte pour une vie nouvelle.

La marée montante du changement

Solidement enraciné, l’ordre ancien est difficile à renverser. En tous domaines les vieux tyrans, cramponnés à leur pouvoir et à leur richesse, mènent un rude combat contre la marée montante du changement ; mais ils s’opposent aux énergies et à la volonté de la divinité elle-même et c’est pourquoi, à terme, ils devront lâcher prise. C’est une puissance supérieure à celle de tous les puissants de la Terre qui exige de s’exprimer, et rien ne saurait en empêcher la manifestation. Telle est la voie de l’avenir, tel est le projet conçu dès l’origine du monde.

Rien ne peut en entraver l’avancée, et les jeunes en sont les précurseurs. Prêtez-leur la plus grande attention, car l’avenir est en sûreté dans leur cœur. Ce n’est pas pour rien que sur la place Tahrir c’étaient les jeunes, assis aux pieds de Maitreya, qui recueillaient son enseignement sur les voies de l’avenir, les voies des temps nouveaux, d’une ère de paix, de justice et de partage, une ère de liberté et d’amour.





Home Le partage des ressources

par Scott Champion

Dans un système économique cohérent, la production et la distribution de la nourriture ne devraient pas être soumises au contrôle des forces du marché, à moins que ce système ne garantisse à chacun un approvisionnement suffisant, indépendamment de ses revenus. Clairement, ce n’est pas le cas aujourd’hui où des millions de personnes meurent de faim chaque année.

Il semble donc illogique d’embrasser une économie de marché dans laquelle le secteur alimentaire est contrôlé par des spéculateurs égoïstes et tout-puissants. Ce sont eux qui, en présence d’un marché tendu, poussent les prix à la hausse en propageant la peur d’une possible pénurie afin d’inciter les consommateurs à stocker. Ils jouent avec le marché pour maximiser leurs profits. Actuellement, on a globalement un excédent de nourriture dans le monde, et personne n’en manquerait si ces « opérateurs » ne spéculaient pas pour faire monter les prix1.

Les partisans de l’économie de marché soutiennent que des prix élevés sont utiles pour répartir des produits qui se trouvent en quantité limitée. C’est en partie vrai, mais il ne faut pas passer sous silence les jeux sales dont font l’objet ces ressources limitées. Par ailleurs, la perception de la rareté d’un produit n’est souvent que le résultat d’une manipulation des informations et des marchés –  particulièrement les marchés à terme des matières premières et les transactions de gré à gré sur les dérivés – par de grands spéculateurs comme les hedge funds et les banques d’investissement internationales. Des pénuries apparentes sont ainsi créées artificiellement par des investisseurs disposant de fonds importants. Il n’est pas rare aujourd’hui qu’un investisseur, ou un groupe d’investisseurs, parviennent à contrôler le cours mondial d’une matière première en faisant main basse sur une bonne partie des stocks immédiatement disponibles dans les entrepôts de New-York, Chicago, ou Londres. Comme l’ont montré Michael Taylor et Pratima Desai dans une dépêche de l’agence Reuters en décembre 2010, la banque d’investissement américaine JP Morgan a récemment réussi à mettre la main sur 80 à 90 % du cuivre de la Bourse des métaux de Londres. Une fois la ressource retirée du marché, les spéculateurs peuvent en relever le prix à leur guise. Ce jeu se produit beaucoup plus souvent qu’on ne l’imagine, surtout sur les « petits » marchés des matières premières. Mais on peut aussi en voir des exemples sur les très gros marchés comme le pétrole, dont le prix est passé de 50 dollars le baril début 2007 à 150 dollars en juin 2008. Pour obtenir ce résultat, les spéculateurs ont acheté des flottes entières de pétroliers pour les retenir en mer pendant que les prix montaient artificiellement, alors qu’il n’y avait aucune pénurie réelle de pétrole.

Voilà le jeu que pratiquent les grands argentiers sur tous les marchés. Malheureusement, ils jouent aussi avec la nourriture – le besoin le plus fondamental de l’homme.

Ce jeu spéculatif, lorsqu’il est appliqué aux produits alimentaires, a pour conséquence la situation actuelle dans laquelle un milliard d’êtres humains ne savent pas de quoi sera fait leur prochain repas, parce qu’ils ne peuvent payer les prix élevés du marché ou simplement vivent dans un environnement où il n’y a pas de nourriture. Les gouvernements, en voulant protéger l’industrie agroalimentaire par le soutien des prix et le contrôle de l’offre, sont en partie responsables de cette situation. Mais si un tel système continue d’exister, c’est parce qu’une poignée de gens puissants et cupides veulent devenir toujours plus riches, et posséder plus d’argent qu’ils ne pourront jamais en dépenser en de nombreuses vies. Combien de temps le monde va-t-il pouvoir accepter ce jeu indigne, et les millions de vies qu’il prend chaque année ? Quand les miséreux de la Terre, incapables de nourrir leurs familles, vont-ils se réveiller et s’opposer à l’idéologie destructrice des forces du marché, et clamer que la ressource alimentaire appartient à tous ? Avec l’arrivée de Maitreya, ce jour n’est peut-être plus très éloigné.

Si l’humanité acceptait le principe du partage tel que recommandé par Maitreya, l’ensemble de la population mondiale disposerait d’une quantité suffisante de nourriture et d’eau potable.

Alors, on peut imaginer que les peuples, correctement informés, exigeront le changement des structures économiques, afin d’instaurer un minimum d’équité dans la répartition des biens de première nécessité. Les besoins fondamentaux de l’être humain sont l’eau potable et une nourriture adéquate. Il devrait leur être accordé la plus haute priorité.

Toutes les nations, agissant en collaboration, auront la responsabilité d’assurer un approvisionnement suffisant de nourriture saine pour tous. Même si on ne parvient pas à ce résultat immédiatement, Benjamin Creme a déclaré, sur la base des informations données par son Maître, que cet objectif peut être atteint en environ trois ans après que l’humanité ait accepté le principe du partage, et atteindre un stade où plus personne sur Terre ne souffrira de la faim.

Dans un premier temps, l’élimination complète de la faim ne sera possible que grâce à un important programme global d’aide, allant bien au-delà de tout ce que les hommes ont pu essayer jusqu’ici. Mais, avec le temps, le droit universel à l’accès à la nourriture devra être inscrit dans la loi, dans le cadre d’un consensus mondial sur le partage des ressources et ce, quel que soit le, ou les systèmes économiques adoptés par l’humanité. Puisque rien ne sera imposé par les Maîtres, il appartient à l’humanité de choisir comment partager. Maitreya a proposé, comme système de partage : « Faites confiance à tous les hommes, et remettez les ressources du monde aux nations du monde2. »

Pour ce qui est de la nourriture, Benjamin Creme préconise que les pays disposant de surplus pourraient alimenter un fonds dans lequel viendraient puiser les pays ne produisant pas assez de nourriture. Les excédents des uns répondraient naturellement aux besoins des autres. On développerait ainsi un système de troc élaboré à l’échelle mondiale pour optimiser la répartition des ressources globales.

Une fois l’approvisionnement en nourriture garanti pour tous, si l’humanité le souhaite, d’autres besoins comme un logement digne, les services médicaux et l’éducation deviendraient un droit pour tous, même les plus pauvres. Comme la plupart des tenants du capitalisme sont aujourd’hui guidés par la cupidité, ces quatre nécessités de base devront probablement être extraites du cadre de l’économie de marché. La transition vers une économie orientée non plus vers le profit mais vers la satisfaction des besoins fondamentaux pouvant prendre des années, il est probable qu’une certaine dose de capitalisme persiste quelques temps, mais les biens et services de première nécessité ne peuvent faire l’objet d’un commerce concurrentiel si l’on veut que chaque être humain en reçoive sa juste part.

Pour comprendre à quel point il est simple de parvenir à cet objectif, au moins dans les pays possédant déjà un bon niveau de vie, il suffit d’observer les modèles de santé déjà implantés dans plusieurs pays où les services médicaux sont accessibles à moindre frais pour les populations, ou sont même gratuits pour les plus pauvres. Le même modèle de financement de la sécurité sociale et des soins de santé par l’impôt pourrait être utilisé pour apporter à tous nourriture, logement et éducation. De nombreux pays commencent à mettre en place un tel système, à une échelle plus ou moins importante. Les pays qui s’en approchent le plus – les pays scandinaves – ont généralement les taux d’imposition les plus élevés, mais l’empressement de leurs citoyens à payer l’impôt est révélateur de leur engagement pour créer une société plus juste.

Il appartiendra à chaque pays de décider de la façon, et de la vitesse avec laquelle il évoluera du mélange capitalisme/socialisme actuel vers un système ou la satisfaction des besoins fondamentaux deviendra un droit universel.

Le nouveau socialisme

Le socialisme que nous connaissons est basé sur l’idée que les ressources, les biens et les services appartiennent à tous et sont gérés par diverses formes de propriété collective, ou par le gouvernement représentant la collectivité. Le principe de base du socialisme comme théorie politique, sociale et économique est de créer un système de propriété collective dans lequel personne ne manque de rien. Dans l’ancienne URSS, la mise en pratique de cet idéal a signifié un contrôle total par l’Etat des facteurs et moyens de production. En Chine, même avant la chute de l’URSS, s’est développée une forme plus souple de socialisme, autorisant la propriété partagée (coopératives) parallèlement à la propriété publique par l’Etat.

Le nouveau socialisme préserverait l’objectif de justice en plaçant le pouvoir politique entre les mains du peuple. Ce ne serait pas le socialisme ou le communisme d’antan, qui étaient imposés d’en haut – l’Etat détenant à la fois le pouvoir politique, le contrôle des ressources et le capital – mais une approche entièrement nouvelle se prêtant à de nombreuses modalités d’application. Comme le socialisme du passé, il ferait sien l’objectif de donner à chacun au moins le minimum pour avoir une vie digne. Ceci est crucial.

Mais à la différence des vieux modèles communistes et socialistes, le nouveau socialisme ne cherchera pas à supprimer les idées capitalistes sur le plan macro-économique parce que le capitalisme est porteur de valeurs qui peuvent contribuer positivement à l’économie d’un pays, comme la flexibilité et l’innovation. Le vieux socialisme était rigide, étouffait la liberté d’entreprendre et de créer. Dans l’ancienne URSS, ces inconvénients ont fini par avoir raison du système. Le nouveau socialisme cherchera à s’intégrer dans une économie ouverte, équilibrant l’objectif de justice pour tous, d’une vie matérielle confortable, avec le désir naturel des gens de créer et de s’épanouir.

Le nouveau capitalisme

Avec le temps, au fur et à mesure de l’acceptation des idées de Maitreya sur le sens et le but de la vie, on peut espérer que le nouveau capitalisme évoluera pour mettre ses valeurs de créativité et d’énergie au service de l’humanité, en abandonnant son mode de fonctionnement actuel basé sur la compétition à outrance. Aujourd’hui, le capitalisme met l’accent sur le revenu du capital ; il faut maximiser le retour sur investissement. A l’avenir, dans les quelques dizaines d’années qui suivront le Jour de Déclaration, le but de la vie ne sera plus de faire de l’argent, souvent aux dépens de la planète et de ses habitants comme c’est le cas actuellement.

La concurrence que se livrent maintenant les nations, les entreprises et les hommes pour s’approprier les ressources évoluera à mesure que le monde embrassera de nouveaux modèles économiques basés sur la vie simple et la durabilité de la gestion des ressources. Les capitalistes de demain rendront service à l’humanité en apportant des améliorations à la vie quotidienne et au bien-être de tous. Cette nouvelle orientation vers le service à l’humanité sera la force animant le nouveau capitalisme ; elle correspondra à une nouvelle philosophie de la vie. Fini le capitalisme de la cupidité et de la surproduction.

Les nouveaux capitalistes chercheront des réponses à des questions comme : « Comment améliorer la vie de chacun ? Quels nouveaux processus de fabrication inventer afin de libérer les ouvriers de la corvée du travail répétitif ? Comment faire évoluer le travail pour qu’il puisse être partagé par tous ? Comment répartir le travail pour qu’il procure un revenu suffisant et laisse assez de temps pour les loisirs ? »

Le capitalisme et le socialisme ont tous les deux quelque chose à offrir. En prenant le meilleur de chacun d’eux, on pourrait garantir les besoins fondamentaux de l’humanité tout entière en permettant à chacun d’exprimer son individualité et d’explorer toutes les voies qui l’inspirent ‑ dans les affaires, la politique, l’écologie, la musique, les arts, la science, etc. Si le principe du partage n’est pour l’instant encore qu’une utopie, la mise en pratique du partage des ressources globales rendrait possible un tel mode de vie.

Seul un juste partage des ressources libèrera l’humanité du stress que représente la nécessité de lutter en permanence pour assurer la satisfaction de ses besoins fondamentaux. Ce stress empêche l’expression du potentiel inhérent en chaque vie humaine – une vie qui pourrait être vécue dans la spontanéité, la créativité et la sécurité. Nous nous approchons d’un point où nous pourrons envisager un monde sans égoïsme, sans compétition, un monde en paix, où l’homme pourra découvrir sa véritable nature et réaliser ses idéaux les plus élevés, en abattant les murs de la séparation qui ont été érigés entre les hommes et les nations.


1. Lire à ce sujet l'article de Frederic Kaufman intitulé The Food Bubble : How Wall Street starved millions and got away with it, Harper'Magazine, July 2010.

2. Benjamin Creme, Messages de Maitreya le Christ, Partage Publication




Home La nécessité du changement

Nous publions ci-dessous des citations de Maitreya (Messages de Maitreya le Christ et Enseignements de Maitreya : les lois de la vie), du Maître de Benjamin Creme (Un Maître parle) et de Benjamin Creme (divers ouvrages).

Bientôt, il ne fera plus aucun doute que les hommes n’ont d’autre alternative que le partage ou l’anéantissement. Maitreya ne tardera pas à rendre cette vérité évidente pour tous. Il montrera aux hommes que le monde appartient à tous. Il exprimera clairement la nécessité d’une action concertée pour résoudre les problèmes auxquels l’homme se trouve aujourd’hui confronté, et il indiquera la voie dans cette direction. En appelant les hommes à accepter la nécessité du changement, il stimulera l’aspiration et focalisera la volonté de tous pour amener la justice partout dans le monde. Ainsi unira-t-il tous ceux qui cherchent à mettre en place des structures plus adéquates pour permettre à la nature divine de l’homme de s’exprimer. Et de cette multitude jaillira un appel à la justice et à la vérité, à la liberté et à la paix. [L’avenir nous appelle (Maître ‑)]

La venue de Maitreya concerne les changements dans le monde : changement dans notre compréhension des besoins de la planète en vue d’un véritable équilibre écologique, changement dans nos systèmes économiques de sorte que tous les hommes soient nourris et traités correctement, changement dans les relations entre les hommes partout dans le monde. Si nous comprenons vraiment que l’humanité est une, la nécessité profonde de ces transformations s’imposera à nous. Il s’agit de la création d’un nouveau monde. [L’éveil de l’humanité (B. Creme)]

Ma venue suscite en l’homme un désir de changement, d’amélioration. Mes énergies font naître en l’homme un divin mécontentement. Tout ce qui est inutile dans nos structures doit disparaître. Nombre d’entre elles sont indignes de l’homme. L’homme est un Dieu en émergence, et il lui faut créer de nouveaux modes de vie permettant à ce Dieu de s’épanouir.
Comment pouvez-vous vous satisfaire de votre manière de vivre actuelle, quand des millions d’êtres ont faim et meurent dans la misère, quand les riches font étalage de leur fortune devant les pauvres, quand chaque homme est un ennemi pour son voisin, quand nul ne fait confiance à son frère ? Combien de temps devrez-vous vivre ainsi ? Combien de temps pourrez-vous supporter cette déchéance ?
Mon projet est de vous révéler une voie nouvelle, une voie qui permettra au divin en l’homme de s’exprimer. C’est pourquoi je parle avec gravité. Soyez attentifs à mes paroles. Les hommes doivent changer ou disparaître : il n’y a pas d’autre possibilité. Lorsque vous en prendrez conscience, avec joie vous soutiendrez ma cause, et montrerez que, pour l’homme, existe un avenir baigné de lumière. [Message n  81 (Maitreya)]

Quand retentira l’appel à un nouveau départ, puissiez-vous faire partie de l’avant-garde de ceux qui se prononcent pour le changement, et qui de leur plein gré exigent moins de la vie pour que d’autres puissent vivre, eux aussi. Ce n’est qu’ainsi que pourra s’opérer la rédemption du monde qui se tournera alors à nouveau dans la direction du Plan.
Il n’y a pas à redouter de graves perturbations pour la période qui s’amorce. Les troubles se réduiront à un minimum, car les changements nécessaires transformeront l’ordre existant pas à pas et sans heurts. Jamais le besoin de changer n’avait été si urgent, jamais il n’avait été si manifeste. Jamais auparavant l’homme n’avait si bien pressenti le danger de l’inaction, jamais il n’avait été si disposé à ouvrir son cœur aux difficultés de ses frères et à se pencher sur l’avenir de sa planète. [Reflets de la divinité (Maître ‑)]

Maitreya nous donnera une orientation générale, les idées essentielles, à savoir : l’humanité est une, le partage des ressources mondiales est une nécessité absolue, nous devons renoncer à la guerre et au terrorisme pour le règlement des problèmes internationaux. Une fois que nous aurons démontré que nous avons compris ces principes, toute l’assistance et tous les conseils nécessaires nous seront fournis. Mais nous devons vouloir les changements, nous devons être prêts à les réaliser de bon cœur et dans la joie. Les Maîtres ne viennent pas pour nous dire ce qu’il faut faire. Maitreya a dit : « Je suis seulement l’architecte du plan. Vous, vous êtes les bâtisseurs volontaires du temple radieux de la Vérité. » Le temple de la vérité étant la nouvelle civilisation. [L’éveil de l’humanité (B. Creme)]

L’apparition de nos visages marquera le début de l’ère des changements qui vont transformer le monde. Tous ces changements ne se feront pas d’un seul coup, mais les premiers assauts en faveur de la justice et de la liberté ne vont pas tarder à être lancés, dans un mouvement qui ira s’amplifiant. Finalement, tout sera transformé, et les peuples du monde entier respireront un air plus pur et plus sain.
Il faudra du courage pour mener à bien cette tâche colossale. Nombreux sont les défis à relever. Il n’est pas aisé de transformer un monde de fond en comble pour en construire un nouveau sur les ruines du passé. Prenez votre courage à deux mains et mettez-vous au travail. Bannissez la peur et accueillez l’avenir à bras ouverts. [Le chemin de l’avenir (Maître ‑)]

Beaucoup maintenant dans le monde acceptent la nécessité du changement, reconnaissent que le partage et la justice sont essentiels au progrès de l’homme. Cette prise de conscience elle-même transformera votre monde.
Nombreux sont ceux qui oublient que l’homme est un dieu, qu’en tout homme demeure cet être divin, et qui nient cette vérité. Faites connaître votre position sur ce sujet, mes amis, et répandez votre lumière dans le monde. J’ai besoin de tous ceux en qui la lumière de la Vérité brille de tout son éclat. Venez avec moi, mes amis, et créez un chemin de lumière vers l’avenir. [Message n° 117 (Maitreya)]

Nous devons changer les structures économiques actuelles, non seulement parce que cela nous semble plus équitable étant donné que ces structures sont profondément injustes et mauvaises, mais parce que si nous ne le faisons pas nous détruirons le monde. C’est aussi simple que cela. Nous devons les changer afin que l’humanité puisse commencer à vivre, comme nous (en tant qu’âme) avons l’intention de vivre, dans une société fondée sur l’harmonie et par conséquent sur l’équilibre. Cet équilibre apportera une conscience toujours accrue de ce que nous sommes réellement. Telle est notre crise, tel est notre problème actuel : savoir qui nous sommes. [La Mission de Maitreya, tome III (B. Creme)]

Une voix nouvelle se fait entendre dans les affaires des hommes, qui s’exprime à travers certains gouvernants à l’esprit ouvert et réceptif. De plus en plus, cette voix fera connaître les besoins primordiaux de notre temps : paix, tolérance, pardon des injustices passées, coopération et partage au profit de tous. Cette voix viendra du cœur et de l’esprit de tous ceux qui aiment leur prochain, suscitant une exigence invincible de reconstruction et de renouveau mondial. Cette voix est celle de l’ère nouvelle. C’est la voix de Maitreya. [La voix de Maitreya (Maître ‑)]

Les peuples du monde commencent à faire connaître leurs besoins et ils font tomber le mur de Berlin et tous les murs de Berlin qui existent dans les pays développés, faisant valoir leur droit à la nourriture, au travail, à élever leurs enfants dans la paix et dans des conditions décentes. Ces exigences vont s’amplifier. Lorsque Maitreya émergera, il stimulera les demandes de ces peuples et leur donnera de la puissance jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un seul gouvernement sur Terre qui puisse résister à ces appels à la liberté, à la justice et à de justes relations. Si la prochaine étape est l’établissement de justes relations, il faut la mettre en œuvre. Cela ne pourra se réaliser que lorsque les gens feront ce qu’il faut pour cela. Maitreya a déclaré : « Les choses ne se font pas d’elles-mêmes. L’homme doit agir et accomplir sa volonté. » [Le Grand Retour (B. Creme)]

De tous côtés, des hommes se regroupent pour manifester le renouveau. Inspirés par l’amour et l’esprit de nécessité, ils envisagent un monde plus simple et plus sain. Ils réalisent que du déséquilibre et des tensions actuelles peuvent naître justice et harmonie. Ils savent qu’ils sont divins et capables d’accomplir des miracles de changement. Ils prennent conscience des nécessités du moment et se consacrent au service. Ils représentent le Bien en tout lieu. [La victoire est assurée (Maître ‑)]

La fonction des hommes est d’agir comme transmetteurs des forces spirituelles vers les règnes inférieurs et de devenir ainsi les collaborateurs de Dieu. C’est là leur véritable destinée. Mais ils ne peuvent l’accomplir s’ils limitent la vie spirituelle à la vie religieuse. Ils ne pourront y parvenir que s’ils manifestent la vraie spiritualité dans tous les aspects de leur vie, y compris dans notre vie politique, économique et sociale, dont les structures ne répondent plus à nos véritables besoins et doivent pour cette raison subir un changement.[La Réapparition du Christ et des Maîtres de Sagesse (B. Creme)]

Mes enfants, je suis venu peut-être plus rapidement que vous ne vous y attendiez. Mais il y a tant à faire, tant à changer dans le monde. Beaucoup ont faim et meurent, beaucoup souffrent inutilement.
Je viens pour changer tout cela ; pour vous montrer comment, ensemble, avancer vers une vie plus simple, plus saine et plus heureuse. [Message n °1 (Maitreya)]

Il ne fait aucun doute que certains des membres les plus privilégiés de la société s’y opposeront, voyant dans ces transformations une perte de leur statut traditionnel et de leur pouvoir ; pourtant, la nécessité du changement deviendra si évidente qu’ils seront de moins en moins en mesure de s’y opposer.
Depuis plusieurs années, dans cinq grands centres (New York, Londres, Genève, Darjeeling et Tokyo), un Maître forme des groupes à la législation particulière qui orientera nos structures politiques, économiques et sociales chaotiques selon des lignes plus rationnelles et plus spirituelles. [La Mission de Maitreya, tome I (B. Creme)]

C’est un formidable programme de transformations que Maitreya proposera aux hommes, pour les conduire, pas à pas, vers la refonte complète des structures ‑ politiques, économiques et sociales ‑ grâce auxquelles ils gèrent leurs interactions et leurs échanges.
Face à la menace de chaos économique, ils seront nombreux à saisir l’urgente nécessité d’une approche nouvelle pour s’attaquer aux problèmes les plus pressants de notre monde.
Ces problèmes, s’ils restaient ignorés, continueraient à couver dans l’ombre, jusqu’à provoquer une explosion d’événements tragiques à travers le globe. Les souffrances de millions d’hommes seraient alors la conséquence inéluctable de notre négligence actuelle. Ainsi parlera Maitreya. Ainsi nous présentera-t-il la nécessité du changement. [Les conseils de Maitreya (Maître ‑)]

Il reste peu de temps pour reconstruire notre monde selon des lignes directrices mieux adaptées au rôle et au but véritable de l’homme. Ma tâche consiste à exposer les possibilités, car c’est par l’homme que doit être forgé le monde nouveau.
Une voix nouvelle qui se fait entendre parmi les nations, la voix de la Vérité qui contient l’espoir, la promesse d’un temps nouveau. Cette voix fera de plus en plus d’effet sur l’esprit des hommes, car c’est la voix de Dieu parlant à travers eux. [Message n° 12 (Maitreya)]




Home De l’imposture à l’espoir

par Paul Hellyer

Cet article est une version abrégée du discours prononcé par l’ex-vice-premier ministre canadien et ministre de la Défense Paul Hellyer lors du Congrès ufologique international qui s’est tenu en Arizona (Etats-Unis), en février 2011.

Le système financier mondial est une imposture totale. Un énorme montage frauduleux dans lequel les banques prêtent le même argent à plusieurs personnes ou institutions en même temps, en prenant des intérêts de chacun d’eux. Pourtant, les banques ne font que prêter du crédit, alors que ce qu’elles reprennent en échange comme rémunération de ce service, c’est une dette trébuchante qui devra être remboursée avec les intérêts […].

Un système mondial où la totalité de la masse monétaire est créée par la dette ne peut être qu’un désastre perpétuel. C’est comme un ballon géant plein de dette que les banques gonflent et gonflent. Le ballon grossit jusqu’à ce que sa charge de dette devienne trop lourde et le fasse éclater. Le système s’effondre et des milliers, ou parfois des millions de personnes innocentes perdent leur emploi, leur maison, leur ferme ou leur entreprise […].

L’influence à long terme du cartel des banques est incalculable. Son plus beau coup a été la création de la Réserve fédérale des Etats-Unis. Comme les grandes banques de New-York n’aimaient pas vraiment le principe de la concurrence, quelques-unes d’entre elles se sont réunies en secret [en 1910] dans la maison de campagne de JP Morgan sur l’île Jekyll, au large de la côte de Georgie. Leur plan, adopté plus tard par le Congrès, donne à ce petit groupe le monopole de la création de la masse monétaire américaine, pour le plus grand bien de quelques-uns, en donnant l’apparence de protéger et promouvoir l’intérêt public. En clair, le Congrès a transféré à un groupe de banquiers privés son droit constitutionnel souverain de créer de l’argent. L’ampleur du hold-up est sans précédent dans l’histoire du monde ‑ le butin se compte en milliers de milliards.

Réchauffement global

Si la réforme du système bancaire global est le problème le plus urgent aujourd’hui, le réchauffement climatique a des conséquences à long terme encore plus dramatiques. Prétendre que nous avons encore 30, 40 ou 50 ans pour réduire les émissions de gaz à effet de serre est une imposture.

Pourtant, le cartel du pétrole fait des projets comme si rien ne devait jamais changer et comme si nous allions devoir faire avec les énergies fossiles pendant encore des décennies jusqu’à ce que les dégâts soient irréversibles. Il est trop tard pour faire de nouveaux forages en mer. Il est trop tard pour exploiter d’autres sables bitumineux dans l’Alberta. Il est trop tard pour installer de nouvelles éoliennes bruyantes. La transition doit commencer immédiatement, et s’accomplir dans un délai de dix ans. Est-elle possible ? Bien sûr, mais seulement par une mobilisation générale, essentielle dans cette guerre pour la survie. Une excuse pour l’inaction a été le manque d’argent dû aux déficits gouvernementaux et à la dette. Mais cet obstacle peut être surmonté en moins d’une année si les gouvernements voulaient bien légiférer pour changer le système et exercer à nouveau leur droit souverain sur la finance. L’autre obstacle a été le manque de consensus sur le type d’énergie susceptible de remplacer les combustibles fossiles. Et ceci m’amène à notre sujet d’aujourd’hui :

La présence des extraterrestres et leur technologie

Le gouvernement américain ment quand il dit que les ovnis ne l’intéressent pas. En fait, les ovnis font l’objet d’un intérêt tout particulier depuis des décennies. Un spécialiste des ovnis, le canadien Wilbert Smith, employé au ministère des Transports où je suis devenu ministre peu après sa retraite, a écrit au directeur de la Communication un rapport top secret daté du 21 novembre 1950, demandant la permission de créer un groupe pour étudier le géomagnétisme des systèmes de propulsion des ovnis.

W. Smith dit dans ce rapport qu’il a fait des enquêtes discrètes parmi le personnel de l’ambassade du Canada à Washington où il a obtenu les informations suivantes :

1. Au sein du gouvernement américain, le niveau de classement top secret du sujet des ovnis est supérieur à celui de la bombe H.

2. Les soucoupes volantes existent.

3. Leur mode de fonctionnement n’est pas connu mais un groupe dirigé par le docteur Vannevar Bush s’en occupe activement.

4. L’ensemble du sujet est considéré par les autorités américaines comme étant de la plus haute importance.

Le Dr Vannevar Bush, grand scientifique américain, et une équipe d’experts réunis par lui, travaillaient déjà sur la rétro-ingénierie en 1950. (La rétro-ingénierie est l’activité qui permet d’étudier un objet ‑ dans le cas présent les parties d’un véhicule accidenté ‑, afin d’en déterminer le fonctionnement interne ou la méthode de fabrication) […].

Il est extrêmement difficile d’évaluer les progrès qui ont pu être réalisés en soixante ans d’études de rétro-ingénierie sur une technologie extraterrestre bien plus avancée que la nôtre. Il ne fait aucun doute que des myriades de scientifiques, de techniciens, et de nombreuses entreprises américaines parmi les plus avancées dans les domaines de l’aéronautique et de l’armement ont pu accomplir ce qui aurait été décrit comme des miracles il y a à peine quelques années […].

Le domaine de recherche le plus intéressant en rapport avec le sujet qui nous réunit aujourd’hui est celui des sources d’énergie inconnues. Depuis des années, on nous dit que l’énergie du point zéro et la fusion à froid sont au point. Ces sources d’énergie pourraient transformer la vie sur Terre, et surtout lui permettre de s’y maintenir.

Dans l’éventualité peu probable où ces sources d’énergie ne seraient pas encore exploitables commercialement, tout ce que nous aurions à faire est de demander à ces êtres amicaux de nous aider et ils le feraient car c’est leur mission. Si nous persistons à les traiter comme des ennemis et à leur tirer dessus, nous serons finalement contraints à reconsidérer notre goût pour le conflit et à adopter un niveau acceptable de civilité intergalactique.

Devenir meilleurs

Le troisième changement essentiel concerne les individus que nous sommes. Nous ne pourrons vivre dans un monde de justice et de paix tant que règneront le mensonge et la corruption de toutes sortes. Aujourd’hui l’argent est roi et la cupidité est reine.

Les institutions doivent aussi changer. Pendant des siècles les grandes religions ont essayé d’imposer leur suprématie à la pointe de l’épée, tuant des milliers d’innocents. Les trois religions abrahamiques, par exemple, prétendent toutes être la voie directe vers le paradis. Mathématiquement, c’est impossible. Il est beaucoup plus probable, mathématiquement, qu’elles soient toutes dans l’erreur et que la vérité se trouve à un niveau bien plus universel.

L’histoire ancienne et moderne montre qu’on ne peut espérer un monde de justice et de paix que si toutes les religions ‑ et tous les athées ‑, oubliaient leurs différences et commençaient à travailler ensemble pour construire le royaume de Dieu sur Terre. Un monde où chaque enfant recevra une nourriture saine, boira une eau propre, sera vêtu correctement, aura un toit au‑dessus de sa tête, aura accès aux soins de santé et à l’éducation, pour qu’il puisse choisir dans les meilleures conditions la façon dont il servira l’humanité avec dignité tout en favorisant son accomplissement personnel.

Quel monde merveilleux ! Mais pour y parvenir il nous faudra effectuer un virage à 180 degrés dans nos choix politiques et faire un effort sérieux pour mettre en pratique la règle d’or commune à toutes les religions […].

Programme d’action

La priorité immédiate est de rogner les ailes des banquiers et de démocratiser la création de monnaie. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale doit être supprimée et sa supposée prérogative de régulation de la masse monétaire doit être assumée par le gouvernement fédéral ou une agence placée sous son contrôle direct. Cet outil, le plus puissant et le plus efficace de l’arsenal économique, doit être contrôlé par les élus de la nation pour qu’ils soient tenus responsables de leur succès ou échecs.

Certains recommandent que les gouvernements recréent 100 % de la masse monétaire, libre de dette. Dans l’intérêt d’une transition à la fois rapide et souple, je suggère que 34 % de la masse monétaire soit créée par le gouvernement et 66 % par les banques. Les banques se verraient imposées des réserves liquides correspondant à 34 % des dépôts.

Le plus important est que les gouvernements créent immédiatement les énormes sommes nécessaires à l’équilibre de leurs budgets afin de relancer leurs économies à un niveau maximal de production. Il faudra peut-être commencer par créer 10 000 milliards de dollars et plus si nécessaire pour remettre rapidement l’économie à son plein niveau de production et réduire le chômage de moitié dans le monde entier par la création de millions de nouveaux emplois.

Les cartels financiers objecteront que ça pourrait provoquer une inflation massive, leur vieil épouvantail favori. C’est totalement faux. Tout économiste sait que c’est la quantité de monnaie créée qui influence les prix, et non celui qui l’imprime. Tant que les gouvernements sauront limiter ce que les économistes appellent « l’effet multiplicateur », il n’y aura pas de problème.

Bien sûr, le système actuel est inflationniste. Un dollar de 1950 vaut aujourd’hui seulement 7,5 cents. Un système monétaire sensé devrait pouvoir faire mieux. Il n’y a pas de raison pour que le système bancaire ne puisse être réformé en profondeur ‑ et immédiatement !

Selon moi, il y a quatre autres actions que les peuples du monde devraient exiger de leurs représentants politiques :

1. Une loi interdisant à tous les personnels politiques, à tous les candidats à un poste politique et à tous les partis d’accepter de l’argent d’une quelconque institution financière, et de rendre ces institutions passibles de sanctions pénales si elles effectuent de tels dons.

2. Un plan sur dix ans pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 90 %.

3. Imposer aux Etats-Unis de rendre publique l’information sur la présence extraterrestre, et sur ce qui a été accompli en 60 ans de travaux en rétro-ingénierie.

4. Demander aux Nations unies de déclarer 2012 l’année du pardon et de la réconciliation ‑ le début d’une ère nouvelle de coopération et d’amour entre les races, les tribus, les religions, les nations, et les régions, à la fois sur Terre et dans tout l’univers. Nous avons tellement à apprendre de nos visiteurs de l’espace dans tant de domaines, comme la médecine et la production de nourriture.

La finance internationale contre les peuples du monde

Cette vision d’un monde où règnent la justice et la paix ne deviendra réalité qu’en brisant la puissance tentaculaire des banques internationales […]. Internet replace le pouvoir entre les mains du peuple, comme jamais auparavant il ne l’avait eu. Les jeunes du monde, leurs parents et tous ceux qui se soucient de l’état du monde, utilisent les réseaux sociaux pour faire des miracles pour leur propre bien et celui des générations futures.

Les courageux peuples tunisien et égyptien ont montré la voie en accomplissant ce que l’on croyait impossible. Nous partageons leur euphorie. Mais nous devons tous reconnaître que ce n’est qu’un début. La vraie liberté ne sera possible qu’après la chute de la tyrannie des banques internationales et quand Wall Street ne sera plus en mesure de manipuler le prix de leur pain quotidien.

Un bon début pourrait être de distribuer un million de copies de ce discours et de le traduire en plusieurs langues, pour en bombarder les barricades grâce aux réseaux sociaux. Les changements de régime ne sont nécessaires que pour les leaders qui refusent de voir la lumière. Mais les citoyens soucieux de l’avenir du monde devraient ensemble secouer les tours d’ivoire des responsables politiques. Leur demander de soutenir totalement les idées ci‑dessous, sinon ils subiront une défaite inévitable lors de l’élection suivante. C’est un message simple, mais c’est le seul qu’ils comprennent.

Lors de la conférence de presse du 29 mars 2001, où il annonça le retrait américain du protocole de Kyoto, le président George W. Bush a dit : « Un ami est quelqu’un qui vous dit la vérité. » C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. Ceci est un message d’espoir pour toutes les races, les religions et les nations du monde et un encouragement à établir des relations amicales avec les visiteurs d’autres mondes.

Pour plus d’informations : www.victoryfortheworld.net





Signes des temps

Home Des ovnis atténuent le séisme de Tokyo



Une vidéo prise le 7 avril 2011, au moment de l’énorme séisme de 7,5 près de Tokyo, montre une lumière bleue aveuglante sur l’horizon. Les journaux télévisés à travers le monde ont déclaré que la lumière pouvait être un phénomène dû à l’intense activité électromagnétique engendrée par le mouvement des plaques tectoniques.

Cependant, d’après les informations du Maître de Benjamin Creme, la lumière était en fait le résultat de l’action de vaisseaux spatiaux martiens réduisant l’énergie du tremblement de terre, en la faisant « imploser ». Cette action a empêché un effet catastrophique du séisme sur la ville de Tokyo qui compte 13 millions d’habitants.

Cette technique est apparemment en cours de développement et n’avait jamais été utilisée pour un séisme d’une telle magnitude. Le résultat a été considéré comme très réussi et prometteur en cas d’urgence future.




Home Un ovni en plein jour au-dessus du Mont du Temple

YouTube : Livefreerevolution


Une vidéo postée le 28 mars sur YouTube montre un ovni planant au-dessus du Mont du Temple, à Jérusalem, en plein jour. Soudain, l’objet brille d’un éclat très vif, puis il s’élève en flèche dans le ciel.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu’il s’agissait d’un authentique vaisseau spatial. Voir également l’« étoile » de Maitreya au-dessus du Mont du Temple filmée dans la nuit du 28 janvier 2011, Partage international, mars 2011.


Home Une flotte d'ovnis au-dessus de Fukushima

Source : YouTube : Big Slivs7


 
Une vidéo de YouTube, filmée le 26 mars 2011, montre une flotte d’ovnis au-dessus de Fukushima (Japon).

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces ovnis étaient des vaisseaux spatiaux examinant l’air et la mer à proximité de la centrale nucléaire endommagée


Home Apparitions d’ovnis

Ovni à Christchurch

YouTube : deathby1000papercuts.com

Des photos de spirales bleues et de lumières rouges dans le ciel au-dessus de Christchurch (Nouvelle-Zélande) ont été extraites d’une vidéo postée sur YouTube avec le commentaire suivant : « Ma mère a pris ces photos vers 5 h du matin, le 29 mars, depuis son balcon sur la colline de Scarborough, à Sumner Christchurch. Les lumières de la ville que vous voyez sont celles du quartier de New Brighton. Elle a déclaré que ce phénomène était resté visible en plein jour. »

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’ovni était un vaisseau spatial surveillant la région en raison de la possibilité d’une nouvelle activité sismique.


Home Apparitions d’ovnis

Ovnis à Greta

Source : YouTube : orgasmictomato

Australie – Des images provenant d’une vidéo prise à Greta, New South Wales (Australie), le 19 février 2011, ont été publiées sur YouTube. L’auteur raconte : « Vendredi matin en regardant le temps qu’il faisait sur ma véranda, comme j’ai l’habitude de le faire, quelque chose est apparu dans le ciel au nord, nord-est, et s’est arrêté avant de traverser le ciel en direction du sud. »

 

 

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un trio de vaisseaux spatiaux martiens effectuant une surveillance régulière.


Home Une formation de glace ayant l’aspect de la Vierge

Source : wxyz.com ; aolnews.com

Une statue de glace ressemblant à une image de la Vierge s’est formée à l’extérieur d’un magasin dans le Michigan, le 31 janvier 2001. La glace a pris forme pendant que l’eau gouttait d’un robinet à l’extérieur de Simply Self Storage, à Dearborn Heights, Michigan. L’une des employés du magasin, Jennifer Bloomer a déclaré qu’un client avait été le premier à lui montrer la statue. La glace a été préservée dans un congélateur du magasin.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un miracle manifesté par Maitreya.


Home Ovnis : la Grande-Bretagne déclassifie de nouveaux dossiers

Source : national archives.gov.uk ; thestar.com, Canada ; allgov.com ; ABCNews.com

Le 3 mars 2011, plus de 8 500 pages de documents et de témoignages concernant les apparitions d’ovnis ont été déclassifiées par les Archives nationales de Grande-Bretagne. Couvrant les années 2000-2005, il s’agit du plus grand nombre de fichiers concernant les ovnis (35 au total) rendus publics, les derniers faisant suite à une série de réponses à des requêtes. Ces fichiers pouvaient être téléchargés gratuitement pendant un mois. Avant le Freedom of Information (FOI) Act (loi sur la liberté d’information), il fallait au moins trente ans pour déclassifier les informations. Les archives montrent comment, au cours des dernières décennies, les ovnis sont devenus une question mondiale, débattue au plus haut niveau par les gouvernements, par les Nations unies, la CIA, ou la Chambre des Lords de Grande-Bretagne. Les derniers fichiers concernent des centaines d’apparitions d’ovnis sur des radars, aussi bien que des témoignages civils et militaires sur des objets « en forme de cône », et des lumières clignotantes inhabituelles dans le ciel. « La plupart des apparitions d’ovnis ont une explication conventionnelle, mais un faible pourcentage demeure inexpliqué, a déclaré Nick Pope, ancien spécialiste des ovnis pour le gouvernement britannique. Les apparitions inexpliquées incluent des cas où des ovnis ont été observés par des officiers de police, poursuivis par des pilotes de chasse et traqués sur des radars. »

A ce jour, aucun document n’a été rendu public faisant référence à l’incident bien connu en Grande-Bretagne où, dans la forêt de Rendlesham en décembre 1980, des dizaines de membres de l’Armée de l’Air américaine, stationnés sur une base aérienne dans le Suffolk, ont déclaré avoir vu des lumières inhabituelles dans les arbres du voisinage. Une patrouille trouva des marques sur le sol et des dégâts dans la végétation. Les fichiers du gouvernement britannique concernant cet incident ont été détruits.

Les documents récemment déclassifiés révèlent également que :

– Le ministère de la Défense a « usé de son influence » pour saper une demande faite en 1977 par le président de la Grenade, Eric Gairy, afin que l’Onu mène une enquête sur les ovnis.

– Un article de la CIA parle de l’usage des témoignages concernant les ovnis dans « la guerre psychologique ».

– Un rapport ultra secret du ministère de la Défense concluait en 2000 que les ovnis ne présentaient pas de menace pour le Royaume-Uni et que les services secrets de la Défense pouvaient cesser leurs investigations.




Home L’« étoile » à Melbourne

Source : YouTube : element1962


L’« étoile » de Maitreya filmée au-dessus de Melbourne, Australie, le 26 février 2011.

« Je suis allé à la pêche la nuit dernière [...] et j'ai remarqué une étoile très brillante, plus grosse qu'aucune étoile que j'ai jamais vue. Je me considère comme un chasseur/observateur d'ovnis et je sais quelle taille et quel éclat ont nos plus grandes étoile à l'œil nu, quoi qu'il en soit j'ai observé cet objet pendant près de 30 minutes. Puis j’ai pensé que je ferai mieux de sortir mon caméscope de mon sac de pêche et de faire un zoom. Quelle ne fut pas ma surprise ! »




Home L'« étoile » de Maitreya à Dunedin

Source : YouTube: stillwater027



Les 13 et 14 Mars 2011, l'« étoile » de Maitreya a été filmée sur Dunedin, Nouvelle-Zélande.




Home L'« Étoile » de Maitreya sur Samnanger



L'« Étoile » de Maitreya filmée sur Samnanger, la Norvège, le 19 février 2011 par T. W.

 




Home Bénédiction de Maitreya à Tokyo



Cette photo prise en décembre 2010, lors d'un concert d'enfants donné à Tokyo, montre une bénédiction lumière de Maitreya. Envoyée par H. I.





Tendances

Home Bolivie : la nature obtient les mêmes droits que les humains

Source : The Guardian, Royaume Uni ; motherearthrights.org

La Bolivie est destinée à entrer dans l’histoire pour être le premier pays à présenter un projet de loi attribuant à la Nature les mêmes droits qu’aux humains1. Si la loi de la Terre-Mère passe (on s’attend à peu d’opposition car la Bolivie souffre profondément des effets du changement climatique), elle instaurera onze nouveaux droits concernant la Nature, comme :

– le droit de vivre et d’exister ;

– le droit de poursuivre ses cycles et processus vitaux sans altération humaine ;

– le droit à une eau pure et un air sain ;

– le droit de s’équilibrer ;

– le droit de ne pas être pollué ;

– le droit de ne pas subir de modification de sa structure cellulaire ni d’altération génétique ;

– le droit de ne pas se voir perturbé par des méga-infrastructures et des projets de développement qui affecteraient l’équilibre des écosystèmes et les habitants du pays.

Influencé par la vision spirituelle du monde des indigènes andins qui considèrent la Terre-Mère, Pachamama, comme un être vivant, l’avant-projet de la nouvelle loi stipule : « Elle est sacrée, fertile et source de vie, nourrissant et prenant soin de tous les êtres vivant en son sein. Elle est en équilibre, en harmonie et en communication permanents avec le cosmos. Elle se compose de tous les écosystèmes et de tous les êtres vivants, et de leur auto-organisation. »

La loi ne restera pas purement abstraite ; on nommera un ministre de la Terre-Mère et on accordera des pouvoirs légaux aux communautés afin qu’elles surveillent les effets de l’industrie, en particulier les effets de l’extraction à outrance de l’étain, de l’argent, de l’or et autres minerais. Le gouvernement a dû rester prudent car les bénéfices du secteur minier fournissent un tiers des devises étrangères du pays.

Le changement climatique rejaillit déjà sur la Bolivie sous forme d’inondations, de sècheresses, de gelées et de glissements de terrain. La fonte des glaciers conduit à une crise de l’agriculture et à une pénurie d’eau, et si les températures montent encore de 3,5 degrés Celsius comme prévu dans les cent ans à venir, la plus grande partie de la Bolivie sera transformée en désert.

Evo Morales, premier président autochtone, a condamné les pays industrialisés pour avoir échoué à limiter la hausse des températures à un seul degré Celsius. Grâce à son influence, la Bolivie est à l’origine de cinq résolutions approuvées par les Nations unies, comme celles relatives à l’Harmonie avec la nature et la Conférence mondiale sur les peuples indigènes.


1. Voir aussi l’entretien avec Polly Higgins qui, la première, émit l’idée d’une Déclaration universelle des droits de la planète, sur le modèle de la Déclaration des droits de l’homme (Partage international juillet/août 2010) ; et l’article du théologien Leonardo Boff, auteur d’un projet, avec l’ancien ministre des Affaires étrangères du Nicaragua Miguel d’Escoto, d’une Déclaration universelle des droits de la Terre-Mère, présenté lors de la Conférence sur le changement climatique de Cochabama, en avril 2010 (PI, avril 2010).




Home Les visiteurs de l’espace sont les bienvenus

Source : The Sun, Royaume-Uni

Les études indiquent que la moitié de la population des Etats-Unis et d’Europe croit en l’existence d’extraterrestres, et qu’en outre, un « important pourcentage » de personnes est convaincu que des vaisseaux spatiaux extraterrestres ont déjà visité notre planète.

Selon le Dr Albert Harrison, psychologue de l’Université de Californie qui a dirigé cette enquête : « La découverte de l’intelligence extraterrestre est sans doute moins effrayante pour les générations qui ont été élevées avec les microprocesseurs, les calculatrices électroniques, avatars et téléphones portables, que pour les générations précédentes habituées aux machines à écrire, aux règles à calcul, aux téléphones à pièces et aux poupées de chiffon […] ».





Home Energies propres : augmentation des investissements

Source : www.pewenvironment.org

Les investissements dans le domaine des énergies propres ont augmenté de 30 % l’année dernière pour atteindre le chiffre record de 243 milliards de dollars dans le monde, selon un rapport des Pew Charitable Trusts, organisation américaine à but non lucratif.

L’Europe a investi 94 milliards de dollars. En Chine, l’investissement privé dans ce secteur a augmenté de 39 % en 2010, pour atteindre 54 milliards de dollars ; ce pays représente à l’heure actuelle le premier producteur d’éoliennes et de modules à énergie solaire. En 2009, il avait dépassé les Etats-Unis en matière de production d’énergie propre.

Parmi les diverses technologies utilisées, le secteur de l’énergie solaire s’est le plus développé dans le monde, grâce à des investissements en hausse de 53 % par rapport à l’année dernière. Par ailleurs, les investissements dans le domaine des énergies éoliennes s’est accru de 34 %, et ce type d’énergie reste le principal bénéficiaire des investissements effectués dans le domaine des énergies propres.




Home Une station de télévision libyenne libre

Source : Euronews

Libya Free People TV est le nom de la Télévision libre du peuple libyen, nouvelle chaîne basée au Qatar. Elle se décrit comme la voix de la révolution libyenne. Des Libyens expatriés ont aidé financièrement son lancement. Maha Barada, correspondante d’Euronews, a déclaré : « Etant donné l’absence de tout média susceptible de parler au nom de la révolution à l’intérieur de la Libye, ce canal est considéré comme la seule plate-forme capable d’exprimer les opinions et craintes de ce mouvement. »

Sirajeddine Moussa, directeur général, explique : « C’est un miroir de la révolution, mais nous voulons donner les nouvelles d’une manière transparente et franche, et refléter ce qui se passe sur le terrain. » La station souhaite aider la Libye à s’organiser sur des bases démocratiques et contrebalancer la propagande de la télévision officielle libyenne.




Home Protéger les droits des populations autochtones

Source : Fondation Rainforest, G.-B.

Une nouvelle loi protégeant les droits des populations autochtones en République du Congo a été signée par le président Denis Sassou Nguesso, en février 2011. Il s’agit de la première étape pour assurer une meilleure protection juridique de certains des groupes les plus marginalisés dans la société congolaise.

Les peuples autochtones en République du Congo, qui appartiennent à plusieurs ethnies différentes, comme les Babongo, les Baaka et d’autres, sont l’objet de graves discriminations, beaucoup sont maintenus dans des conditions de travail forcé et d’esclavage, malgré l’existence de lois nationales contre ces pratiques. Ils ont des difficultés infinies d’accès à la terre et à ses ressources, et ils ne sont pas pris en compte ou consultés sur les questions qui les touchent directement.

La loi couvre un large éventail de sujets, allant de la terre et ses ressources, à l’éducation, aux droits culturels et économiques, et contient des articles visant à assurer une consultation adéquate des populations autochtones dans le processus décisionnel.





Les priorités de Maitreya

Home Les réfugiés en détresse ont besoin d’aide

Source : Communiqué de presse du HCR

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) lance un appel urgent aux Etats européens pour qu’ils honorent la coutume séculaire du sauvetage en mer. Pendant que certains pays européens discutent pour savoir qui devrait se charger des sauvetages, les réfugiés continuent de prendre la mer dans des embarcations de fortune avec des conséquences tragiques.

Suite aux nombreuses pertes humaines lors du chavirage d’un bateau de réfugiés au large des côtes de l’île de Lampedusa (Italie), le HCR appelle l’Union européenne (UE) à mettre en place d’urgence des procédures plus fiables pour le sauvetage en mer. Plus de 220 réfugiés somaliens, érythréens et ivoiriens, y compris des enfants et une femme enceinte, se sont noyés le 6 avril 2011 à quelques 39 miles nautiques au sud de Lampedusa. C’est le plus grave accident de ce type en Méditerranée ces dernières années.

« Il est difficile de comprendre qu’à un moment où des dizaines de milliers de personnes fuient le conflit libyen en traversant les frontières terrestres vers la Tunisie ou l’Egypte, où elles trouvent sécurité, abri et soins, la protection des personnes fuyant par la frontière maritime de la Libye ne semble pas avoir la même priorité, a déclaré Erika Feller, du HCR. Une longue tradition de sauvetage en mer peut être compromise si elle devient un sujet de discorde entre les Etats pour savoir qui sauve qui. Nous demandons également aux capitaines de continuer à prêter assistance en mer aux personnes en détresse. Toute embarcation surchargée quittant la Libye ces jours-ci devrait être considérée comme en situation de détresse. »

L’agence pour les réfugiés de l’Onu appelle également les Etats de l’UE, en collaboration avec d’autres pays, à offrir des places supplémentaires pour les réfugiés d’Afrique du Nord, car la réinstallation est la seule solution viable et durable pour certains.

Le HCR doit prendre en charge de nouvelles vagues de réfugiés, fuyant le chaos politique dans leur pays. Depuis des décennies, des réfugiés entreprennent des voyages dangereux afin d’atteindre les côtes de l’Europe, dans l’espoir de gagner leur vie. Leur nombre est inconnu car beaucoup meurent en route. Ceux qui atteignent la côte d’Afrique du Nord prennent la mer par tout temps et souvent meurent de faim et de froid.




Home Les murs de la honte

Source : BBC, Royaume-Uni ; worldpress.org

La plupart d’entre nous peuvent citer au moins deux « apartheid », ou murs de séparation dans le monde. Un mur construit par Israël empiétant sur des terres palestiniennes mais destiné à protéger l’Etat hébreux. L’autre construit par les Etats-Unis afin d’empêcher le passage d’immigrés mexicains illégaux ‑ deux puissantes nations se protégeant derrière des barrières de béton et d’acier.

En septembre 2010, nous pouvons compter dix murs de séparation supplémentaires dont certains construits après 1989 ‑ l’année où le mur de Berlin s’est écroulé, apportant la dissolution progressive d’une structure politico-économique colossale : Irlande du Nord, Arabie Saoudite, Chypre, Ceuta et Melilla (Afrique du Nord), Pakistan-Iran, Rio de Janeiro, Inde-Pakistan, Corée du Nord et du Sud, Sahara occidental, Botswana-Zimbabwe.

En Irlande du Nord, les « lignes de paix » comme on les appelle ont vu le jour il y a plus de quarante ans à Belfast ‑ comme une mesure temporaire. La plus récente a été construite sur le terrain d’une école en 2008.

Rien d’autre qu’une frontière bien protégée, c’est ainsi que certains en Arabie Saoudite nomment la barrière de sécurité renforcée de 9 000 km construite pour défendre une économie puissante et la plus grande réserve de pétrole du golfe Persique.

Comme l’immigration dite « illégale » augmentait à la fin du 20e siècle, l’Espagne a décidé de renforcer ses enclaves de la côte nord-africaine et a érigé des clôtures à Ceuta et Melilla, qui ont depuis été modernisées. Les deux enclaves sont situées face à Gibraltar, au milieu de territoires africains, et constituent certains des points d’accès les plus accessibles en Europe depuis les côtes africaines.

Pour protéger les forêts environnantes de l’empiétement des favelas de Rio, infâmes bidonvilles qui entourent la ville, les autorités ont érigé des murs de confinement. Certains observateurs pensent que les murs sont destinés à contenir la pauvreté et de prévenir sa propagation vers les belles plages de Rio.

A la fin des années 1980, l’Inde a commencé à ériger des barrières dans les Etats du Punjab et du Rajasthan, pour combattre le terrorisme. Près de la moitié de la frontière est couverte par des murs, des barbelés et des barricades. Des projets officiels prévoient d’étendre la barrière le long de presque toute la frontière. Le long de la « ligne de contrôle », la frontière du Cachemire administrée par l’Inde et le Pakistan est constituée de fils de fer barbelés, de mines et d’équipements de haute technologie.

Au Sahara occidental, un conflit territorial entre le Maroc et le peuple sahraoui a conduit à l’édification de ce qui a été appelé « le mur de la honte » par les organisations de droits de l’homme. Ce mur, achevé en 1987, forme un ensemble de six barrières de défense d’une longueur totale de plus de 2 700 km. Il est constitué d’un mélange de sable et de pierre, de barbelés, de fossés et de mines terrestres anti-personnel, sur toute sa longueur.

Il existe d’autres d’obstacles et moyens d’exclusion de toutes sortes, tels que des check-points et des tunnels bloqués. Wikipedia liste 24 de ces obstacles, y compris ceux mentionnés ci-dessus.

Pourquoi devrait-il être considéré comme illégal de chercher un moyen de survie, ou de chercher du travail pour nourrir sa famille, alors qu’on respecte ceux qui ont besoin d’un asile politique ? C’est une question que peu de gouvernements sont prêts à aborder et c’est sûrement un sujet à prendre en compte.





Citation

Home Extrait du message n° 89

par Maitreya

« Au pied de la montagne, l’ascension semble rude, mes frères, mais lorsque les premiers pas ont été faits, la progression devient rapide ; et près du sommet, vos pieds auront des ailes et, de cette hauteur, vous verrez la splendeur de Dieu. Il en sera ainsi, mes amis et frères. Moi, Maitreya, j’en fais la promesse. Accueillez-moi dans votre cœur comme je vous ai accueillis dans le mien. Travaillez avec moi, mes amis, et reconnaissez-moi comme un guide. Aidez-moi à rétablir dans le monde le Plan de Dieu, la Volonté de notre Source divine. Aidez-moi à faire cela, mes amis, et héritez de votre grandeur. Mes pas résonnent. Ma Loi est révélée. Mes paroles trouvent une réponse dans de nombreux cœurs. Le temps où l’on verra le monde nouveau n’est plus très éloigné. Le pays de l’Amour approche, la cité de la Vérité sera bientôt édifiée. Prenez ma main, mes amis, et ensemble, bâtissons. »





Courrier des lecteurs

Home Magie numérique

Cher Monsieur,

J’ai sur mon ordinateur un logiciel de partage qui a été installé le 9 décembre 2010. Il me permet de transférer facilement des fichiers importants, par exemple des images, à un autre ordinateur. Je partage seulement des fichiers avec l’ordinateur de mon mari et avec l’amie qui m’en a parlé. L’amie, une co-worker, peut seulement récupérer des documents par l’intermédiaire d’un dossier partagé que nous avons installé.

Aujourd’hui, 3 février 2011, j’ai ouvert l’application et une photo d’une sculpture de Maitreya s’y trouvait (voir photo). Elle ressemble à une statue familière au Japon, mais avec un collier et d’autres différences mineures.

Cette image ne se trouvait pas dans le dossier partagé avec mon amie, mais il y en avait une que je venais de créer un jour ou deux auparavant, mon amie n’avait donc pas pu placer la photo dans le dossier. Néanmoins je lui téléphonai pour en être certaine.

Ni mon mari ni ma fille n’utilise l’application, mais je posai tout de même la question à mon mari, mais lui non plus n’avait rien fait. Je vérifiai quand l’image avait été créée et c’était le 9 décembre 2010, mais elle est seulement apparue sur mon ordinateur aujourd’hui.

Comme mon amie et moi-même sommes techniquement les seules personnes qui auraient pu placer l’image où elle est et que nous ne l’avons fait ni l’une ni l’autre, je me permets de demander si Maitreya ou un Maître pourrait l’avoir fait. J’ai eu dernièrement certaines difficultés dans ma vie et j’ai eu du mal à y faire face, et ma foi est devenue un peu chancelante. J’ai récemment utilisé la « main » de Maitreya pour demander de l’aide et un signe. J’ai aussi demandé intérieurement à mon oncle et parrain bien aimé, qui vient juste de décéder, de me donner un signe. Je me demande si ceci ne pourrait pas être une réponse à l’une de mes requêtes. Si c’est un signe venant « d’en haut », c’est réellement un beau cadeau et j’en suis profondément touchée.

Identité non révélée, Etat de New York, Etats-Unis


[Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 273 de mai 2011, page 20.]

Le Maître de B. Creme a indiqué que la photographie avait été placée là comme un signe par le Maître Jésus.


Home Un retour positif

Cher Monsieur,

Le 26 mars 2011, lors de la conférence à Paris, comme je regagnais la salle des stands après la projection de la vidéo de Nagoya, un homme grand, fort, vêtu en sombre, d’un âge moyen, assis au dernier rang de la salle m’interpela d’une voie forte et énergique en me disant que la vidéo était formidable, extraordinaire qu’il y avait tout dedans, que tout était dit. Puis il me demanda si je connaissais déjà. Je répondis que cette vidéo était sur le site internet de Share international. Il me dit alors qu’il n’avait pas internet. Je ne l’ai pas revu pendant la seconde partie de la conférence.

Qui était cet auditeur très enthousiaste et galvanisant ?

R. M., Artas, France


Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme était Maitreya.


Home Sauvetage familial

Cher Monsieur,

Mon neveu et sa famille vivent à Minami-Sanriku-cho, une des régions les plus touchées par le tsunami qui s’est produit le 11 mars 2011. Le fils de mon neveu, en première année d’école primaire, rentrait chez lui lorsque le désastre s’est produit. Soudain, une femme étrange s’est précipitée vers lui et lui a dit de retourner impérativement à l’école et de s’y réfugier le plus vite possible. Sans savoir pourquoi, il suivit simplement ses instructions et fut sauvé. D’après les explications de ma mère prononcées d’une voix tremblante, son père se trouvait alors sous les flots, mais je ne sais comment il s’en est sorti sain et sauf. En tout cas, toute sa famille fut sauvée.

Je travaillais au bureau dans un bâtiment très élevé de Tokyo lorsque le séisme s’est produit. La peur causée par les secousses, puis l’ordre donné par la société à tous les employés de rentrer chez eux, l’inquiétude concernant mon neveu et sa famille, la frayeur causée par la centrale nucléaire et les nouvelles de coupures de courant prévues même à Tokyo, tout se succédait et j’étais assez paniqué et perdu.

Au milieu de toute cette confusion, je remarquai un morceau de papier sur le tableau d’affichage public en face de mon appartement. C’était un dessin représentant un moine avec deux mots : « Soyez en paix » et « N’oubliez pas de prier. » Tout d’abord je pensais qu’un moine devait avoir mis des papiers identiques tout autour dans le voisinage afin d’aider à calmer l’esprit des gens, face à cette situation d’urgence. Mais je n’en trouvai aucun sur les autres panneaux d’affichage.

Pourriez-vous m’indiquer [1] si mon neveu et sa famille ont été protégés par des Maîtres ? [2] Qui était la femme qui a dit au fils de mon neveu de retourner à l’école ? [3] Le dessin sur le tableau d’affichage m’était-il adressé par quelqu’un de particulier ?

H. A, Tokyo, Japon


[Voir le dessin dans la version imprimée de la revue Partage international n° 273 de mai 2011, page 21.]

Réponse du Maître de B. Creme : [1] Oui. [2] La « femme » était Maitreya. Le père a été également sauvé par Maitreya. [3] Le dessin a été fait par Maitreya et posé là par lui.




Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017