DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1990

Extraits de la revue
Partage international

Octobre 1990 - N° 26 Vol. 3, n° 10

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Editorial


  • Signes des temps


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Brève


  • Citation




L'article du Maître

Home Le déclin du fondamentalisme

par le Maître –

 par l'entremise de Benjamin Creme

 Chaque fois que les hommes sentent venir l’assaut du changement, ils ont tendance à se replier sur eux-mêmes, à faire un retour aux origines, à rétablir et à renforcer les liens avec le passé. Il en est ainsi aujourd’hui où, dans tous les domaines – religieux, politique et économique –, les hommes ressentent l’impact des énergies qui mettent en question leurs principes et leurs préjugés et menacent le mode de vie auquel ils sont attachés. Le fondamentalisme a atteint son apogée dans ces trois domaines, mais il est désormais condamné à un déclin inéluctable.

 
Cela s’observe déjà dans l’affaiblissement de l’idéologie communiste, particulièrement en Europe de l’Est et en Union soviétique ; dans l’érosion progressive, à l’échelle mondiale, de la théorie et de la pratique capitaliste classiques ; et, sur le plan religieux, dans l’affaiblissement de l’autorité et du prestige de l’Eglise catholique romaine comme des autres branches du christianisme. Seuls les mouvements évangélistes en Occident et les différentes branches de l’Islam en Orient ont conservé leur pouvoir magnétique sur les masses.
 
Pour le monde dans son ensemble, c’est une évolution particulièrement bienvenue, qui indique clairement que les attitudes dogmatiques du passé sont périmées et que l’émergence de nouvelles formes est imminente.
 
Pendant un certain temps encore, le fondamentalisme militant continuera d’influer sur les décisions des gouvernements, particulièrement au Moyen-Orient. Mais, progressivement, une approche plus pragmatique des problèmes l’emportera, et l’influence des mollahs déclinera.
 
Les peuples eux-mêmes exigeront des réformes qui, inévitablement, saperont l’autorité du canon religieux et affaibliront le pouvoir des prêtres. Le moment n’est pas encore venu, mais il ne saurait tarder.
 
Un nouvel esprit alliant bon sens, pragmatisme et mesure fera alors son apparition dans les affaires des nations jusqu’ici prisonnières d’une idéologie dogmatique généralement sans rapport avec le monde réel. Un nouvel esprit de compromis, d’entreprise et de bonne volonté triomphera de l’isolationnisme du passé, et un nouveau chapitre s’écrira dans les annales de ces peuples anciens et de leurs cultures.
 
La guerre sainte

A l’époque actuelle, il semblerait que des nations entières soient prises dans le mirage de la « guerre sainte » et que de nombreuses factions embrassent et soutiennent cette cause. Mais les dirigeants plus sages ne manquent pas de soutien, et les réalités d’un monde moderne interdépendant feront triompher la raison et conduiront finalement à une paix durable, une paix dans la dignité pour tous les peuples concernés.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Home Les rayons de l'Europe

Dans le livre intitulé Psychologie ésotérique, le Maître Djwhal Khul a spécifié, par l’intermédiaire d’Alice Bailey, les rayons gouvernant plusieurs grands pays. Le Maître de Benjamin Creme, qui a transmis un certain nombre d’informations supplémentaires il y a quelques années, vient à nouveau de combler certaines lacunes à notre connaissance.

Cette liste de rayons mentionne également les rayons de l’Europe prise dans son ensemble : une âme du 4e rayon et une personnalité du 3e rayon. Le rayon de l’âme est donc le même que celui de plusieurs vieux pays du cœur de l’Europe : Allemagne, Autriche et Tchécoslovaquie. Le rayon de la personnalité est identique à celui de la France — qui fut longtemps l’une des principales puissances du continent — ainsi qu’à celui de la Suisse. Par ailleurs, il apparaît que la notion selon laquelle « qui se ressemble s’assemble » s’applique également au niveau de l’âme : à côté du bloc de pays du 4e rayon, au cœur de l’Europe, il existe aussi sur la côte ouest un ensemble du 5e rayon (France, Belgique et Pays-Bas), ainsi qu’une vaste région du 6e rayon dans le sud et le sud-est (Portugal, Espagne, Italie, Yougoslavie, Bulgarie et Roumanie).

La Scandinavie dans son ensemble a une âme du 3e rayon, alors que de tous les pays nordiques, la Norvège a, tout comme la Grande-Bretagne, une âme du 2e rayon. Cette structure, où des pays ayant une frontière commune partagent également une âme de même rayon, n’est pas une coïncidence : elle met en évidence des migrations anciennes de peuples ayant des rayons d’âme identiques, qui terminèrent leurs migrations en se fragmentant en plusieurs nations. Alors que la Scandinavie dans son ensemble se caractérise par une âme du 3e rayon et une personnalité du 2e rayon, la Grande-Bretagne est gouvernée par le 2e rayon (au niveau de l’âme) et par le 1er (au niveau de la personnalité). Cependant, dans ces vastes groupes, chaque peuple a lui aussi sa propre structure de rayons : les Norvégiens ont ainsi une âme du 2e rayon et une personnalité du 4e rayon. Les Irlandais, en tant que peuple, ont une âme du 6e rayon ainsi qu’une personnalité du 6e rayon. Cette information jette une lumière nouvelle sur la difficulté que les Irlandais ont à résoudre leurs problèmes sur la base du compromis et, de plus, explique bien pourquoi ils sont particulièrement attirés par la religion et le mysticisme.

Il n’est pas surprenant que, dans ce domaine, les Irlandais ressemblent aux Polonais, qui ont actuellement la même structure de rayons. Les lecteurs familiers des livres d’Alice Bailey ont pu lire que, selon le Maître Djwhal Khul, la personnalité de la Pologne est du 4e rayon, le rayon de l’harmonie réalisée par la résolution des conflits. Cette information était exacte à l’époque où elle fut transmise. Cependant, le Maître de Benjamin Creme a révélé que, relativement récemment, la Pologne a connu une période de changement, et vient donc d’entamer un nouveau cycle d’expression de sa personnalité, le 6e rayon d’idéalisme abstrait devenant aujourd’hui le rayon dominant.

Des modifications du rayon de la personnalité se produisent relativement fréquemment, dans ce monde qui se transforme très rapidement. Le Maître de B. Creme signale également qu’un certain nombre d’autres pays d’Europe de l’Est, la Yougoslavie, l’Albanie, la Roumanie et la Bulgarie en particulier, se trouvent aujourd’hui également dans une phase intermédiaire entre deux cycles, et que leur rayon actuel de personnalité ne demeurera pas nécessairement le même encore très longtemps.

Les rayons récemment indiqués par le Maître de B. Creme sont imprimés en caractère gras. Le chiffre de gauche indique le rayon de l’âme du pays concerné, celui de droite celui de la personnalité.

 

Albanie                                                 2          7

Allemagne                                            4          1

Autriche                                                4          5

Belgique                                               5          7

Bulgarie                                                6          7

Danemark                                             3          2

Espagne                                               6          7

Finlande                                               3          2

France                                                  5          3

Grande-Bretagne                                 2          1

Grèce                                                   1          3

Hongrie                                                6          4

Irlande                                                  6          6

Islande                                                 3          4

Italie                                                     6          4

Norvège                                               2          4

Pays-Bas                                             5          7

Pologne                                               6          6(4)

Portugal                                               6          7

Roumanie                                            6          7

Suède                                                  3          2

Suisse                                                  2          3

Tchécoslovaquie                                  4          6

Turquie                                                3          6

Union Soviétique                                 7          6

Yougoslavie                                         6          7

Scandinavie dans son ensemble        3          2

Europe dans son ensemble                4          3


Nous recommandons aux lecteurs peu familiers avec la science des rayons de se reporter aux livres d’Alice Bailey. Le numéro de décembre/janvier 1983/1984 de Share International a également été consacré à une information concernant les rayons. On se reportera aussi au livre de B. Creme, La Mission de Maitreya.




Home La crise du Proche-Orient.

par Benjamin Creme

De nombreuses personnes m’ont récemment contacté afin de me demander si je disposais de quelque information ou éclaircissement concernant la crise du Proche-Orient. Lui en ayant fait la demande, mon Maître m’a dicté l’information suivante : une fois de plus, le Proche-Orient est devenu le centre de la préoccupation et de l’anxiété internationales. Cette fois-ci cependant, la situation, bien que sérieuse, n’est pas chargée de la même menace pour le monde comme cela avait été le cas jusqu’à présent. La nouvelle relation de coopération qui s’est forgée entre les USA et l’URSS modifie totalement la probabilité d’une confrontation des grandes puissances, et rend plus facile l’élaboration d’une solution pacifique au problème de l’agression irakienne.

Aucun des pays arabes ne désire actuellement d’une guerre, surtout contre un autre pays arabe. Néanmoins, ils savent que Saddam Hussein ne peut être autorisé à marcher contre ses voisins, supporters et amis d’antan, sans rencontrer de résistance. Nul ne se sentirait en sécurité pour l’avenir si on lui permettait de continuer ainsi sans entrave. Saddam Hussein, quant à lui, est pris au piège d’un puissant mirage (d’une très forte illusion) de pouvoir personnel et d’expansion. Son impitoyable ambition est connue et redoutée par la plupart de ses voisins, qui néanmoins admirent sa faculté de parler et d’agir en faveur des Arabes dans ce qu’ils considèrent comme un monde hostile.

Cependant, la durée de sa fonction et de son pouvoir est limitée. Son propre peuple, lassé de la guerre et souhaitant ardemment la liberté, se soulèvera contre lui et le déposera. A court terme, il peut être très destructeur mais, dans un futur pas très éloigné, ses ailes seront coupées et sa chute et son oubli seront assurés. Comme Maitreya l’a déclaré à propos de Saddam Hussein (cf. Partage international de juin l990) : « Quiconque gouverne par la force sera renversé par la force ».





Editorial

Home Le voleur de Bagdad et les pétrodollars

La condamnation mondiale de l’agression de l’Irak contre le Koweit est compréhensible et justifiée. Dans un monde où la paix et la coopération semblent peu à peu gagner du terrain, de telles manifestations violentes de gangstérisme international n’ont plus aucune raison d’être. Néanmoins, le blâme que s’est attiré le bandit « en chef », Saddam Hussein, appelle quelques commentaires.

Les pays qui critiquent actuellement le Président irakien avec le plus d’acharnement, ont été les premiers à le soutenir lorsqu’il mettait sur pied une puissance militaire démesurée. Ils n’avaient d’ailleurs pas plus réagi aux escapades sanglantes précédentes du moderne voleur de Bagdad. En effet, lorsqu’en 1980 l’Irak attaqua par surprise son voisin iranien, déclenchant ainsi une guerre interminable et atroce, le reste du monde, sans réellement donner son assentiment, se contenta d’appliquer une politique de non-intervention probablement calculée, et parfois même accorda son soutien. L’Iran, soumis alors au fanatisme de l’ayatollah Khomeini, fut fustigé et déclaré ennemi universel, et les Nations Unies ne réclamèrent aucune sanction économique contre l’Irak. Ni les États-Unis, ni la Grande-Bretagne, ni l’Union Soviétique, ne protestèrent sérieusement contre l’Irak qui tentait d’écraser un état voisin. L’ennemi de notre ennemi devint une fois de plus notre meilleur ami, en dépit de son total mépris des lois internationales. Cette même attitude permit au monde de rester indifférent face à l’usage répété, contre les Kurdes, d’armes chimiques par les Irakiens, qui massacrèrent ainsi des milliers de leurs propres sujets. Il s’en suivit une vague remise en cause des armes chimiques, de manière générale, dans laquelle l’Irak ne fut même pas mentionné. Bien que Saddam Hussein se soit alors fait la réputation d’un homme impitoyable, personne ne cessa de lui fournir d’énormes quantités d’armes. L’Irak, dont la population compte 17 millions d’habitants, a réussi à constituer une armée d’un million d’hommes armés jusqu’aux dents et dispose de plus de tanks que la France et l’Allemagne réunies. L’URSS et les pays occidentaux firent littéralement la queue, humblement, afin de vendre à l’Irak les armes les plus mortelles qu’on puisse imaginer. Même le savoir-faire et les matériaux nécessaires à la construction d’armes nucléaires prirent le chemin de Bagdad. Les pétrodollars avaient manifestement plus d’importance qu’une quelconque préoccupation morale.

C’est la raison pour laquelle le monde aujourd’hui verse en réalité des larmes de crocodile sur l’invasion du Koweit. La nouvelle politique adoptée à l’occasion de ce conflit ne repose hélas pas sur des principes éthiques mais, une fois de plus, sur l’omnipotence des pétrodollars. Dans sa tentative de justifier l’annexion du Koweit à l’Irak, S. Hussein a bien sûr raconté mensonges sur mensonges. Sous le couvert de l’idéal panarabe, anti-impérialiste et anti-israélien, Hussein espérait avant tout pouvoir résoudre ses problèmes financiers intérieurs de la manière « classique », c’est-à-dire en envahissant un pays étranger. Il n’est pas non plus facile pour lui de prétendre que sa réaction si soudaine n’a été motivée que par sa préoccupation d’assurer le bien-être du Koweit. La véritable raison de sa démarche réside, bien entendu, dans sa volonté de contrôler les réserves de pétrole, qui représentent en fait le « lubrifiant » nécessaire au bon fonctionnement des rouages de notre système économique.

C’est cet instinct séculaire d’intérêt égoïste, renforcé par les très saintes lois du mercantilisme, qui déclencha ce dangereux remue-ménage au Moyen-Orient. Il est probable que personne ne se serait inquiété de l’escapade de Saddam Hussein au Koweit si ce pays n’avait été composé que de sable. Quoi qu’il en soit, ces événements n’ont pas seulement contribué à dévoiler le cynisme et l’opportunisme politique qui, jusqu’à récemment, caractérisaient les relations internationales. Nous sommes également témoins aujourd’hui de développements très prometteurs. Jamais auparavant, le Conseil de Sécurité de l’ONU n’avait réagi avec un tel empressement, une telle détermination, et de manière si convaincante. Jamais auparavant la Chine, l’Union Soviétique et les États-Unis n’avaient manifesté un tel accord afin d’œuvrer ensemble à la résolution d’un problème d’une telle envergure. Jamais auparavant une telle entente concernant l’application de sanctions économiques dans le but de ramener un malfrat à l’ordre n’avait pu être trouvée.

L’influence que les Nations Unies ont exercée lors de ce conflit, ainsi que d’autres succès récents, montrent une fois de plus le rôle bénéfique que cette organisation peut jouer dans le maintien des lois internationales. L’unanimité rencontrée au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies a été telle que la délicate question d’un éventuel emploi de la force armée a trouvé immédiatement sa solution : les différents pays ont la liberté d’imposer l’embargo commercial en s’aidant de la force armée s’ils le jugent nécessaire. Bien qu’il soit significatif que cette décision ait été prise à l’unanimité, elle comporte un défaut important. Elle signifie en effet, dans la pratique, que chaque pays est libre, si bon lui semble, d’utiliser son dispositif militaire indépendamment de tous les autres.

Cette liberté constituait malheureusement pour les États-Unis une condition sine qua non : ils acceptaient d’agir sous couvert de l’ONU, mais pas sous sa bannière. Les raisons de la position des USA dans cette affaire tiennent d’une part à l’arrogance du Pentagone et d’autre part au besoin qu’ils ressentent d’être les maîtres de la situation. De plus les États-Unis, dans le passé, ont trop souvent pris leur distance par rapport aux positions de l’ONU pour pouvoir aujourd’hui accepter avec empressement le rôle de membre ordinaire de ce conseil des nations.

Au moment où nous rédigeons cet article, il est impossible aux simples mortels que nous sommes de prédire le cours des événements au Moyen-Orient. Il faut en tout cas espérer qu’il ne sera pas trop hâtivement fait usage de la liberté, accordée par la résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, d’utiliser la force militaire. La condamnation internationale de l’invasion du Koweit par Saddam Hussein est si unanime que les sanctions économiques à elles seules pourraient bien se révéler suffisantes, à moins que l’Irak, plongé dans le désespoir, ne déclenche les hostilités. Même si cela devait être le cas, la question resterait de savoir si le monde agirait avec justesse en aidant à rétablir par la force un régime extrêmement anti-démocratique au Koweit. Bien que Saddam Hussein ait tort sur un très grand nombre de points, il n’en reste pas moins vrai que, comme il l’affirme, le Koweit a grandement besoin d’un renouvellement démocratique. Cette remarque s’applique bien entendu également à de nombreux autres pays arabes, et notamment à l’Irak.

De toute manière, ces récents événements ont une fois de plus clairement mis en évidence que le monde se rapproche de l’élaboration d’une politique commune concernant les comportements qu’il juge acceptables ou inacceptables dans les relations internationales. Une nette revalorisation du statut des Nations Unies s’en est par ailleurs suivie. Si c’est là le résultat de cette tragédie et si, dorénavant, cette politique s’applique également aux transgressions commises par des grandes nations, l’humanité aura alors passé une épreuve importante avec succès.





Signes des temps

Home Une nouvelle vague de croix de lumière

De nouvelles croix de lumière* ont été observées sur des fenêtres en Californie. Un récent article du Los Angeles Times signale que des croix, similaires à celles apparues en 1988 à El Monte, sont apparues sur des fenêtres de salles de bain sur les hauteurs de Montecito, à Los Angeles. Deux et parfois trois images apparaissent maintenant simultanément, en forme de croix, sur des vitres de verre dépoli. Ces nouvelles croix peuvent être vues du dehors, lorsqu’on regarde à l’intérieur de la salle de bain, mais cette fois à travers une vitre gravée, témoigne le Los Angeles Times. Les images s’évanouissent lorsque la source de lumière est éteinte. En dépit du scepticisme du clergé local qui, comme à l’accoutumée, insiste sur les éventuelles causes naturelles du phénomène, la réaction de la population locale a été très importante, des gens faisant la queue autour du pâté de maison, armés de caméras et d’appareils de photo, et la foule continuant toujours à grossir à ce jour.


* On se reportera aux articles de Carrol Joy et de Frances Robinson, ainsi qu’aux photographies, parus dans Share International en juillet/août et septembre 1988.




Home Apparition de la Vierge à Galway

Source : The Sunday Correspondent

Le petit village de Fahy, dans le comté de Galway, en Irlande, est devenu un lieu de pèlerinage pour les Irlandais du nord et du sud de l’île, depuis que des apparitions de la Vierge ont été observées à l’intérieur de l’Eglise Notre-Dame.

Le 2 juin, deux jeunes filles venues de Cork ont, pour la première fois, aperçu la Vierge sur un mur situé à côté de l’autel. Une série de taches bleu clair sont depuis lors apparues sur ce mur.

Le Père Cathal Stanley, qui croit que Dieu envoie aujourd’hui des avertissements à l’humanité et que notre monde se trouve au bord d’un désastre climatique, a reçu l’ordre de l’évêque local de se mettre au repos et de ne pas parler aux médias. Dans le même temps, des autocars remplis de pèlerins continuent d’affluer vers ce village où a été observé la dernière apparition de la Vierge en Irlande. 





Le point de vue de Maitreya

Home Les Irakiens se retireront du Koweit

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

La crise du Moyen Orient — Les Irakiens se retireront du Koweït, dit l’associé. Le Koweït reviendra ensuite au peuple qui décidera de la forme du gouvernement. L’époque des dynasties royales gouvernant le pays pour elles-mêmes se termine. Le nouveau gouvernement du peuple koweïtien sera également un modèle pour les États du Golfe, car le temps des Sultans, des rois et des cheikhs dirigeant ces pays comme leur propre jouet s’achève, dit-il. Il est inutile de s’inquiéter au sujet des otages occidentaux au Koweït, car ils ne courent aucun danger, a-t-il ajouté.
Maitreya dit qu’à l’avenir le pétrole en tant que ressource n’appartiendra plus à un seul pays mais au monde. Le Président Saddam Hussein a reçu un clair avertissement lui faisant comprendre qu’il était temps pour lui de partir. S’il ne le fait pas, il sera renversé, dit l’associé.

En Israël — La crise autour du Koweït a eu pour conséquence un assainissement de la politique internationale où les vents du changement sont en train de chasser les anciens dogmes et attitudes.
La pression internationale obligera, par exemple, les Israéliens et les Palestiniens à trouver une solution à leur vieux conflit, dit l’associé. En conséquence, un état sera crée pour les Palestiniens. Le gouvernement israélien n’aura pas d’autre alternative que d’accepter de chercher une solution dans ce sens.

En Iran — Dans ce pays, les politiciens ont été amenés à comprendre que les réalités de la vie et la volonté du peuple doivent passer en premier. Les jours des ayatollahs et des mollahs qui se mêlent du gouvernement et l’influence sont comptés. L’idéologie religieuse n’aura, finalement, plus sa place dans les gouvernements du monde, dit l’associé.

En Chine — Les dirigeants prennent conscience du fait que la volonté du peuple ne peut plus être écrasée. En Chine, de grands changements ont lieu, et de nombreuses transformations sont mises en œuvre au sein du gouvernement.

La Technologie de la Lumière — Maitreya a inspiré les scientifiques à développer la technologie de la lumière afin de régler la vie sur terre. Si, dans l’avenir, un politicien tentait d’appuyer sur le bouton du nucléaire, il pourrait en être empêché par l’utilisation de cette technologie de l’espace, explique-t-il.




Home Il n'est pas trop tard

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Le fait que Saddam Hussein ait envahi le Koweït n’est pas le fruit du hasard. Les pouvoirs occidentaux et leurs frères du Moyen Orient ont donné à Saddam Hussein des milliards pour combattre et tuer les Iraniens. Ces mêmes personnes ont retiré leur aide et, par la suite, refusé d’augmenter le prix du pétrole ce qui a eu pour conséquence une plus grande détérioration de son économie. L’économie irakienne était perturbée. Maitreya dit : « Un processus inévitable est ici à l’œuvre : s’il n’y a pas à manger à la maison vous irez chercher ailleurs. »
Lorsque Saddam Hussein a demandé de l’aide pour rétablir son économie en ruine, ceux qui le soutenaient auraient dû l’aider.

Il n’est pas trop tard — Selon Maitreya, il n’est pas, même maintenant, trop tard pour empêcher une catastrophe. Si une aide internationale est organisée pour soutenir l’économie de l’Irak, une puissance, une force de nature mystique, obligera l’Irak à se retirer totalement et inconditionnellement du Koweït. Ainsi, sans plus tirer une balle, sans plus prendre d’otage, les mêmes fins seront assurées.
Le message de Maitreya est le suivant : « Travaillez ensemble et partagez. Si vous affamez vos voisins, le temps viendra ou vous aurez à faire face à d’aussi graves problèmes. »

Votre premier devoir dans la vie est de nourrir votre corps physique. Le plus grand crime dans la vie est de l’affamer. Maitreya dit : « Je suis avec chacun. Lorsque vous vous battez vous me combattez. »

Pas de véritable haine — Il n’y a pas de véritable haine entre les peuples. La haine provient des idéologies politiques et religieuses des leaders. Un leader qui, moralement et spirituellement, ne respecte pas la race humaine, ne mérite pas ce titre.
Maitreya dit : « Le monde n’appartient pas aux politiciens. Vous ne pouvez vous permettre une autre guerre. Celui qui est humble, qui respecte la volonté du Seigneur, dira toujours : « Je suis le serviteur, je suis le messager — jamais « Je suis le leader ». Ceci est le cas pour Rama, Krishna, le Bouddha, Jésus et d’autres.
Le temps est venu pour que l’argent soit dépensé au bénéfice des nations. Chaque nation, chaque pays, appartient au peuple. Maitreya dit : « Ceux qui divisent la santé et la richesse de Dieu au nom d’une idéologie sont eux-mêmes corrompus. »

Les forces dans la Nature — Les politiciens n’ont aucune compréhension des forces dans la Nature. Il existe une force nuisible dans la Nature qui est née du pouvoir de l’attachement. Cette énergie a entraîné les États-Unis à envoyer leurs armes au Moyen Orient. Cette énergie, une fois libérée, doit trouver une issue. Si elle n’est pas libérée par l’utilisation des armes, cette même force s’exprimera dans les forces de la nature et nous pouvons nous attendre à d’autres inondations, tremblements de terre et d’autres formes de « désastres naturels ».

Le rôle des Nations unies — Maitreya dit : « Le dessein, le but et le rôle des Nations unies est et doit être de servir la cause de l’humanité et non pas de devenir une force politique contrôlée par les puissants. Ni l’Amérique, ni l’Union Soviétique ne pourront jamais dominer le monde entier. Soyez forts : défendez le véritable bien-être de votre nation et pays avec honnêteté, sincérité et détachement. Vous serez les témoins d’événements miraculeux. Les nations seront alors en paix. Ceux qui voudront la guerre disparaîtront. »





Faits et prévisions

Home L'ONU trouve sa raison d'être

« Les Nations unies deviendront la plus puissante force politique du monde. Tous les problèmes internationaux importants seront réglés à travers elles. » (Partage International, septembre 1989)

Dans un accord sans précédent entre les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU concernant les sanctions à l’encontre de l’Irak, ainsi qu’avec l’accord mettant un terme à vingt ans de guerre au Cambodge, les Nations Unies ont enfin trouvé leur raison d’être, devenant soudain l’arbitre suprême des relations internationales. Les diplomates américains, d’ordinaire critiques et cyniques à l’égard de l’ONU, chantent aujourd’hui ses louanges. Selon les paroles de l’un d’entre eux, rapportées par le New York Times, nous venons de vivre le « mois le plus historique des 45 années d’histoire des Nations unies ».

Par la suite, les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité se sont mis d’accord sur un plan visant à mettre un terme aux onze années de guerre au Cambodge. Ce plan, qui alloue un rôle prépondérant à l’ONU, doit maintenant être accepté par les diverses factions en place au Cambodge ainsi que par l’ensemble des membres du Conseil de Sécurité avant qu’une quelconque action de l’ONU ne puisse débuter.




Home La technologie du futur ne sera rien d'autre que la Lumière

Source : New York Times

« La technologie du futur ne sera rien d’autre que la Lumière. Elle évoluera grâce à la connaissance et à l’utilisation des sept couleurs. On guérira le mental, l’esprit et le corps. La chirurgie disparaîtra. » (avril 1989)

Cinq patients atteints de pré-sida ont vu leur état nettement s’améliorer après avoir été traités à l’aide d’une technique utilisant des rayons ultraviolets. Au cours de ce traitement, qui est répété mensuellement, le patient absorbe une drogue dérivée d’une herbe qu’on trouve sur les rives du Nil. Deux heures plus tard, du sang est prélevé et les globules blancs exposés à des rayons ultraviolets de longueurs d’onde spécifiques. La lumière active la drogue qui a été absorbée par les globules blancs, puis on réinjecte ces globules dans le corps du patient. Bien qu’il soit trop tôt pour être certain que le cours du sida en soit lui-même affecté, l’amélioration du système immunitaire des patients a été si spectaculaire que les chercheurs ont eu le sentiment que leur étude devait dès maintenant être présentée à l’ensemble de la communauté médicale.




Home L’homme a bouleversé la nature

Maitreya a déclaré : « La dernière fois que je suis venu, en tant que Jésus, il fut écrit dans la Bible que lorsqu’à nouveau je me manifesterais, les éléments naturels eux-mêmes seraient perturbés. Toute cette énergie a été libérée parce que l’homme a bouleversé la nature. » (avril 1990)

Les catastrophes naturelles, d’une violence inhabituelle, qui ont marqué le printemps 1990, se sont traduites par des configurations météorologiques inhabituelles au cours de l’été. Dans le bassin méditerranéen, la sécheresse la plus sévère de ce siècle a tué des dizaines de personnes, détruit des cultures et asséché des rivières. Une période record de deux mois de vagues de chaleur a couvert pratiquement toute l’Europe. La sécheresse a également sévi au Pérou, où la capitale Lima a connu la sécheresse la plus forte de ce siècle. A Tokyo, au Japon, la fourniture d’eau a dû être réduite de 10 pour cent. Aux États-Unis, le temps a été insolite, le sud-ouest connaissant des vagues de chaleur, suivies de records de basses températures dans le milieu du pays, et même d’une tornade, phénomène sans précédent, à Staten Island, l’une des cinq circonscriptions de la ville de New York.




Home Manger des viandes rouges est destructeur

« Manger des viandes rouges, indigestes, engendre des habitudes autodestructrices en accentuant l’instinct animal… Observez les États-Unis, le pays le plus gros consommateur de viande au monde. Ils connaissent un grave problème de criminalité et sont obsédés par les armes. » (juillet/août 1990)

Une commission d’enquête du Sénat américain a découvert que si le taux de criminalité de ce pays continuait à croître à son rythme actuel, le nombre des meurtres pourrait atteindre le chiffre de 23 220 cette année, battant ainsi un record vieux de dix ans. Même à son taux actuel de 10,5 pour cent mille personnes, les USA constituent, d’après cette commission, « le pays industrialisé le plus meurtrier au monde ». Par comparaison, ce même taux est de 0,8 en Grande-Bretagne, de 1,0 au Japon et de 1,2 en Allemagne. Cette commission d’enquête attribue cette tendance à l’accumulation croissante d’armes d’assaut associée à la consommation et à la banalisation de la drogue, ainsi qu’à la nouvelle vague de chômage chez des adolescents prédisposés au crime.




Home Recrudescence de l’activité des ovnis

« On constatera une recrudescence de l’activité des ovnis dans le ciel » (avril 1990)

Selon le Seattle Times/Post Intelligencer, au cours des derniers mois, l’armée soviétique a confirmé des centaines de témoignages d’apparitions d’ovnis. Des rapports de témoins visuels ont été corroborés par les radars de surveillance au sol, et ont été vérifiés de manière exhaustive par les puissantes forces aériennes soviétiques, aux équipements sophistiqués. Bien que l’armée américaine ait arrêté quant à elle, il y a plus de vingt ans, d’enquêter sur les témoignages d’apparitions d’ovnis, la Division d’Information Technique de l’armée de l’Air, associée au Département d’État, enregistre et distribue (sans commentaires) les rapports soviétiques.




Home Les conflits entre gouvernements et les guérillas vont décroître

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. Les personnes concernées se rendront à la table des négociations. » (novembre 1988)

El Salvador Le gouvernement salvadorien et la guérilla d’extrême-gauche ont signé un pacte permettant l’établissement d’une commission de l’ONU dans le but d’enquêter sur les violations des droits de l’homme. Ce redémarrage des négociations, jusqu’alors dans l’impasse, a été accueilli par les deux parties comme un pas vers un accord de cessez-le-feu.

Perou Le vainqueur des élections présidentielles péruviennes, Alberto Fujimori, a exprimé son désir d’ouvrir le dialogue avec les rebelles marxistes et a promis d’améliorer les conditions de vie des pauvres. « Le peuple nous a élu afin d’instituer un nouveau langage de compréhension dans tout le pays — le langage du dialogue, de la coopération et de la recherche d’un consensus, » a-t-il déclaré.




Home Les idéologies disparaîtront

« Lorsque les idéologies disparaîtront, des intellectuels, des scientifiques et des médecins seront attirés sur la scène politique. » (janvier/février 1990)

Début septembre, le parlement hongrois a élu Arpád Göncz comme Président du pays. M. Göncz, écrivain et homme de loi, est président de la ligue des écrivains hongrois. Un mois plus tôt, le philosophe et écrivain Zhelu Zhelev était désigné pour être le nouveau Président de la Bulgarie. Le Président tchécoslovaque, Vaclav Havel, est également, à l’origine, un écrivain de profession.




Home Négociations en Afrique du Sud

« En Afrique du Sud, la confrontation cédera finalement la place au consensus. » (juin 1988) « En Afrique du Sud également, l’énergie d’équilibre qui se répand actuellement dans le monde est bloquée, les différents groupes ne parvenant pas à abandonner leur pouvoir. Une fois encore, des tueries et des pillages se produiront. L’énergie négative, résultat de ce comportement humain, trouvera finalement une voie d’expression dans la nature, et le pays connaîtra des tremblements de terre. » (juillet/août 1990)

Le conseil municipal blanc de Johannesburg, en Afrique du Sud, s’est prononcé en faveur de l’ouverture des quartiers environnant la plus grande ville d’Afrique du Sud aux personnes de toutes races. Un décret vieux de trente ans, l’Acte de zones réservées, restreint l’accès des zones résidentielles à une seule race. L’évolution positive de la situation en Afrique du Sud a atteint un nouveau sommet lorsque l’ANC, le Congrès National Africain, a décidé de suspendre la lutte armée. En échange, le gouvernement sud-africain s’est engagé à libérer les prisonniers politiques et à accorder l’amnistie aux exilés.

L’organisation de résistance la plus radicale d’Afrique du Sud, le Congrès Panafricain (le PAC), ne rejette plus catégoriquement le dialogue avec le gouvernement. Conjointement avec l’ANC, le PAC a reçu une invitation à participer à des pourparlers visant à l’établissement d’une nouvelle constitution. Selon les dirigeants de cette organisation, les adhérents du PAC devront prendre la décision de répondre ou non à cette invitation.

Les discussions de paix ont toutefois été menacées par les combats intérieurs opposant les membres de l’ANC à ceux de l’organisation zouloue Inkatha, au cours desquels des centaines de personnes ont été tuées. Les conflits opposant ces deux groupes noirs sont essentiellement fondés sur la traditionnelle inimitié tribale et, plus récemment, sur les différences politiques. Le mouvement Inkatha s’est toujours opposé à l’apartheid mais n’a jamais choisi la voie de la résistance armée. En raison de ce choix, l’ANC considère les membres de l’Inkatha comme des collaborateurs, et a tendance à se définir comme le seul représentant légitime du peuple noir pouvant mener des pourparlers avec le gouvernement de Prétoria. L’Inkatha, représentant sept millions de zoulous, exige quant à elle de prendre part aux négociations visant à créer une nouvelle Afrique du Sud.

La fin de cette grave situation semble dépendre de l’acceptation par le vice-président de l’ANC, Nelson Mandela, de tenir des pourparlers sur un pied d’égalité avec le chef de l’Inkatha, M. Buthelezi.




Home Indépendance des Etats en Union Soviétique

 « En Union Soviétique, de nombreux États ont été artificiellement unis au nom du communisme. Le communisme a maintenant perdu de son emprise et, un jour, tous ces États deviendront indépendants. » (mars 1990)

Presque toutes les quinze républiques soviétiques ont maintenant, d’une manière ou d’une autre, réclamé l’indépendance. L’Arménie et l’Azerbaïdjan ont décidé de prendre des mesures de grande ampleur visant à une plus grande autonomie. Dans le cas de l’Arménie, la souveraineté totale semble être le but visé, la république ayant décidé de constituer sa propre armée, de battre sa propre monnaie et d’établir des relations diplomatiques avec d’autres pays.

Les autorités centrales, à Moscou, tentent de sauvegarder ce qu’elles peuvent et travaillent à l’élaboration de propositions pour un nouveau Traité d’Union, dans lequel les républiques membres obtiendraient une beaucoup plus grande indépendance.

Les républiques baltes, ainsi que l’Arménie, maintiennent que ces plans ne vont pas assez loin et qu’elles n’accepteront que l’indépendance totale.




Home Les forces du marché creusent le fossé entre les riches et les pauvres

Bien que les Américains proclament que les bénéfices engendrés par les forces du marché équilibreront finalement l’équation sociale, il devient de plus en plus évident aux USA, pays qui a le plus nettement défendu le libre fonctionnement des forces du marché, que le fossé entre les riches et les pauvres s’accroît rapidement. Un rapport émanant du Centre des Priorités Budgétaires et Politiques affirme que les un pour cent les plus riches de la population recevront approximativement autant de revenus après impôt que les 40 pour cent de la population situés au bas de l’échelle sociale. En d’autres termes, les 2,5 millions de personnes les plus riches ont un revenu total quasiment égal aux 100 millions d’Américains disposant des revenus les plus bas. La part du revenu allant à la classe moyenne est à son niveau le plus bas depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

L’élite du monde des affaires semble consternée par cette tendance. Quatre cents représentants éminents de l’économie américaine, de l’académie et du gouvernement, plus des membres de la communauté internationale et des médias, se sont réunis à l’institut Aspen, dans le Colorado, pour ce que le Los Angeles Times a qualifié de « veillée mortuaire du siècle américain ». Les uns après les autres, commente le Times, « les orateurs se sont lamentés sur le déclin de l’éducation américaine, le manque de compétitivité et de fibre morale, la stagnation de la croissance de productivité et le dérapage des revenus moyens réels… [et] ont déploré que le fossé s’élargisse entre les riches et les pauvres. » Selon un cadre supérieur, « nous sommes en passe de devenir l’un des plus grand pays du tiers monde de la planète. »

 




Home Changements fondamentaux au Liban

« Les chrétiens et les musulmans libanais se réveilleront un matin face à un ciel serein, un ciel de paix, et se serreront la main comme des frères et des sœurs. » (juillet/août 1989)

L’Assemblée Nationale libanaise a convenu de changements fondamentaux dans la constitution du pays qui pourraient, pour la première fois depuis l’indépendance il y a quarante sept ans, établir l’égalité politique entre chrétiens et musulmans. Le Président chrétien, Elias Hrawi, a qualifié cette réalisation de « succès historique ». Le Premier ministre musulman, Selim Hoss, a déclaré : « Une nouvelle époque vient de s’ouvrir pour le Liban. » Le défi le plus important lancé au gouvernement reste la résistance du général Michel Aoun aux changements constitutionnels. Le général Aoun a décrété les actions de l’Assemblée « nulles et non avenues ».




Home La destitution du gouvernement de Benazir Bhutto au Pakistan,

« Au Pakistan, Madame Bhutto n’a aucun pouvoir. Le pouvoir est resté aux mains des généraux, qui tiennent encore les rênes. » (juin 1990)

La destitution du gouvernement du Premier ministre Benazir Bhutto par le président pakistanais, Ghulam Ishaq Khan, était, selon B. Bhutto, une « intervention quasi militaire » organisée par le quartier général de l’armée. « Elle avait été très bien préparée et depuis longtemps, » a-t-elle déclaré. Bien que de nouvelles élections aient été programmées pour le 24 octobre, B. Bhutto a déclaré qu’elle était inquiète, car l’armée pouvait trouver une excuse en vue de différer le vote.




Home Expériences d’ingénierie génétique

« Des scientifiques, en Union Soviétique et aux États-Unis, effectuent déjà des expériences d’ingénierie génétique, et ces expériences se développeront jusqu’à ce qu’ils puissent transmettre une information génétique à un organe malade afin de le régénérer sans avoir à utiliser la chirurgie. Finalement, le besoin actuel de disposer d’un si grand nombre d’hôpitaux diminuera, les patients pouvant bénéficier d’un traitement en quelques heures, même dans les cas les plus graves. » (juillet/août 1989)

Une étude américaine récente montre que le transfert de cellules génétiquement modifiées dans le corps d’un être humain, constitue une méthode viable de lutte contre certaines maladies comme le cancer. Des gènes étrangers, injectés à huit patients atteints du cancer, ont été retrouvés dans l’analyse de sang effectuée deux mois plus tard. Cette constatation indique que de telles cellules seraient capables de durer suffisamment longtemps pour lutter contre des tumeurs ou pallier des anomalies génétiques entraînant certaines maladies. L’étude a également démontré que ce traitement utilisant des gènes étrangers n’entraîne aucun effet secondaire et n’occasionne aucun risque vis-à-vis de la santé publique.

Les résultats de cette étude ouvrent la voie à la première thérapie génétique cautionnée par le gouvernement, qui doit débuter dans quelques semaines.

Selon le journal Evening Standard, certains scientifiques australiens ont réussi à inverser la croissance de cellules cancéreuses d’une culture de laboratoire en utilisant un gène stimulé biochimiquement, qui attaque l’oncogène générateur du cancer et le rend inactif.




Home La défense n'est plus la priorité essentielle

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle. » (mai 1989)

USA — Les États-Unis ont annoncé qu’ils allaient mettre fin aux vols permanents d’un poste de commandement aéroporté qui, pendant 30 ans, a symbolisé l’empressement des Américains à soutenir une guerre nucléaire. La flotte des neuf Boeing 707 était conçue pour préserver un poste de commandement militaire, même si les responsables du pays et les équipements militaires au sol étaient rendus inopérationnels par un conflit nucléaire. En raison de la diminution de la menace provenant de l’URSS, de l’amélioration des possibilités de renseignements, et des restrictions budgétaires, le gouvernement a déclaré que l’arrêt des vols continuels « était une idée à l’ordre du jour. »

Allemagne En Allemagne, les quartiers militaires se vident. Après la réunification, la taille de l’armée unifiée allemande sera deux fois moins importante qu’auparavant. De plus, un grand nombre de troupes américaines se retirent. L’État Fédéral Allemand de Hesse rapporte que, de ce fait, dix casernes seront bientôt vides.

Lors de la signature du traité de réunification, la nouvelle Allemagne a de nouveau expressément réitéré qu’elle n’aurait jamais recours aux armes nucléaires, biologiques ou chimiques « Les forces du marché sont les forces du mal, de la confusion et du chaos. Ses enfants s’appellent compétition et comparaison. Les forces du marché conduiront cette civilisation, telle que nous la connaissons, au bord de l’abîme. » (janvier/février 1990)
« Les forces du marché ont provoqué des ravages dans le corps social et dans la nature. Des personnes ont été littéralement condamnées à mort au nom des « pertes et profits »   L’économie est devenue le nouveau credo des superpuissances. Ce nouveau credo est l’âme, le moteur de la mercantilisation. Il représente véritablement une nouvelle menace pour le monde. »
(avril 1990)





Brève

Home Le suaire de Turin

Le Vatican a annoncé qu’il envisageait de permettre qu’il soit procédé à un nouvel examen du suaire de Turin, par toute méthode « sérieuse et compétente », afin de faire la preuve de son authenticité. « La manière dont l’image a été produite reste totalement mystérieuse, » a déclaré un porte-parole du Vatican à United Press International.


On se reportera, pour de plus amples informations sur le suaire, au numéro de décembre 1988 de Partage international.





Citation

Home De Tony Benn, parlementaire britannique

Source : The Independent

« La guerre froide étant maintenant terminée, l’ONU peut réellement aujourd’hui devenir un lieu de discussions et de prises de décisions s’étendant au-delà du maintien de la paix, et permettre des progrès conduisant à l’établissement d’un nouvel ordre économique international, comprenant notamment la planification des ressources mondiales. »






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017