DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1990

Extraits de la revue
Partage international

Juin 1990 - N° 22 Vol. 3, n° 6

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Editorial


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Courrier des lecteurs




L'article du Maître

Home Magie noire, magie blanche

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Il y a plusieurs années, je suggérais dans cette série d’articles que n’allaient pas tarder à apparaître des technologies nouvelles extraordinaires qui amélioreraient la vie de tous. Parmi ces avancées, écrivais-je, il y aurait la découverte de nouvelles techniques de guérison et d’éradication des maladies. A l’approche de cette fin de siècle, nous commençons à voir apparaître la nouvelle technologie qui, dans ses nombreuses et diverses applications, révolutionnera les conditions de vie sur la Terre.
 
Les premiers pas ont été accomplis dans ce que l’on appelle l’ingénierie génétique, avec des résultats jugés effrayants par certains. Nombre des expériences menées aujourd’hui vont dans la bonne direction et augurent bien de l’avenir. Beaucoup d’entre elles contribuent déjà au bien-être et au bonheur de l’humanité et enrichissent la vie des hommes. Cependant, tout ce qui se fait ne peut être considéré comme sans danger ni nécessairement bénéfique, à terme, pour l’humanité. Nombreuses sont les expériences conduites en secret, portes closes, qui n’ajoutent strictement rien à la compréhension de la nature et des lois de la vie. C’est avec une extrême prudence que doit être menée l’exploration du processus permettant à la vie de prendre forme. Une trop grande focalisation sur la forme matérielle elle-même et les techniques permettant de la manipuler peut conduire au désastre. Pour cette raison, beaucoup de ce qui se fait aujourd’hui relève de la magie noire.
 
Dans l’imagination populaire, la magie noire est un ensemble de rituels et de cérémonies à la gloire du diable et de ses maléfices. Bien que de nombreux rituels de ce genre existent réellement et que leur pratique soit plus répandue que beaucoup ne l’imaginent, du point de vue des Maîtres, la véritable magie noire est une magie détournée qui se consacre exclusivement à la manipulation de la matière. C’est à ce niveau que la Loge blanche se sépare des tenants de la Forme.
 
La magie, pour les Maîtres, est la mise en œuvre et l’organisation de tous les aspects nécessaires au développement de la conscience, donc de l’évolution. Pour eux, la forme n’est qu’un moyen permettant à la vie de s’exprimer ; elle n’est pas, en elle-même, un principe et n’a pas une importance majeure. C’est pourquoi ils considèrent d’un œil inquiet l’application d’une vision purement matérialiste de la vie dans les expériences menées actuellement dans les hôpitaux et laboratoires de par le monde.
 
L’individualité humaine est sacrée et tout perfectionnement procède des lois de l’évolution et du karma. Il n’existe pas, il ne pourra jamais exister deux êtres humains identiques, cependant la preuve sera bientôt faite que l’être humain « parfait » est maintenant réalisable par les techniques d’ingénierie génétique.
 
Les pouvoirs divins
 
Il s’agit, bien sûr, d’une utilisation pervertie des pouvoirs divins de l’homme. Considérer l’homme comme une plante ou une variété de maïs susceptible d’amélioration par manipulation génétique, c’est ignorer sa divinité innée et la nature spirituelle de la vie. Malheureusement, à peine découvertes, les nouvelles connaissances destinées à l’amélioration de la vie sont détournées de leur utilisation correcte, pas nécessairement par esprit de lucre, mais suite à une conception erronée du sens et du but de la vie.

Bientôt, des mesures devront être prises pour ralentir les progrès de cette science matérialiste, mieux contrôler les orientations prises par certains esprits ambitieux, et sauvegarder ainsi pour les générations futures une science fondée sur la vie et pas seulement sur la forme.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international

 

 

 
 

 

 
 

 


 
 

 





Home Une conférence historique

par Benjamin Creme

Les lecteurs qui ont suivi le processus d’émergence de Maitreya savent que depuis plus de deux ans, Maitreya s’est fait connaître auprès d’un vaste groupe de personnes influentes dans de nombreux pays. Parmi ces dernières, on compte des diplomates (représentant leurs gouvernements), des parlementaires, des chefs religieux, divers membres de familles royales, ainsi qu’un grand nombre de journalistes de renom. Chacun l’a personnellement rencontré, a passé du temps avec lui, et a reçu de lui de grandes expériences spirituelles.

Au cours du week-end des 21 et 22 avril, ces personnes furent conviées à une réunion présidée par Maitreya. Quelques deux cents de ces personnalités furent en mesure d’accepter l’invitation de Maitreya pour ces deux journées. Parmi ces invités, se trouvaient un ambassadeur et d’autres diplomates, des parlementaires, des dignitaires religieux dont un évêque, un roi et d’autres membres de familles royales, des professeurs, des scientifiques, des industriels, ainsi qu’environ quarante journalistes. Les principaux médias de la presse écrite et radiotélévisée du monde entier étaient invités uniquement en tant qu’observateurs. En fait, environ trente journalistes de la presse écrite uniquement, pour la plupart britanniques, ont accepté cette unique opportunité de voir Maitreya de très près. Certains d’entre eux cherchaient à obtenir une interview de Maitreya depuis longtemps.

A plusieurs reprises au cours de ces deux jours, Maitreya est apparu et a disparu, démontrant ainsi le contrôle qu’il exerce sur la matière, le temps et l’espace. Il a parlé de sa présence comme représentant de l’humanité et de la Hiérarchie spirituelle, comme leader de son groupe de Maîtres, et comme instigateur, grâce à ses énergies, d’une transformation dans les affaires humaines déjà visible pour tous. Il a parlé de manière générale de sa mission, et a évoqué la nature de son enseignement et de sa tâche pour les années à venir. Il a souligné que ses projets immédiats prévoyaient son émergence pour la date la plus proche possible et impliquaient la coopération active des invités.

Un climat de confiance

Il a invité les personnes présentes à parler des expériences qu’elles avaient connues grâce à lui, et beaucoup ont accepté avec plaisir cette possibilité de s’entretenir ouvertement de ces sujets pour la première fois. Pendant plusieurs pauses-rafraîchissements, les journalistes observateurs purent se mêler aux invités et converser avec eux. De cette manière, des contacts fructueux furent établis dans un climat de confiance. D’après mon Maître, il est évident pour la Hiérarchie qui observait la scène que les deux groupes  – invités et observateurs  – ont trouvé la réunion captivante et inspirante, et Maitreya la considère sans réserve comme un succès.

Mon Maître a indiqué que l’un des principaux objets de cette réunion était de permettre aux invités de se rencontrer pour la première fois, de partager leurs expériences, et de comprendre ainsi que bien qu’ils aient bénéficié du privilège extraordinaire de connaître et d’expérimenter Maitreya, ils ne se trouvent pas seuls dans ce cas, mais appartiennent à un vaste groupe international de personnes distinguées et éminentes qui ont connu des expériences similaires. Les membres de ce réseau international peuvent maintenant, en confiance, entrer en contact les uns avec les autres, parler et écrire ouvertement à propos de Maitreya et partager la connaissance qu’ils ont de lui.

Jusqu’à présent, ces personnalités avaient été tenues d’observer une réserve, afin que leurs voix ne se perdent pas dans des déclarations fragmentaires au milieu du flot de l’actualité mondiale. Dorénavant, ces personnes sont libres de parler ouvertement de la présence et des enseignements de Maitreya, et elles ont été encouragées à le faire.

De cette manière, plus ou moins simultanément, cette information peut maintenant être répandue à travers le monde. Lorsque ces personnes éminentes et influentes se mettront à parler, on s’attend à ce que les peuples croient et que de toutes les nations s’élève un appel afin de voir et entendre Maitreya, entraînant ainsi la réponse des principaux médias du monde entier. Maitreya convoquera alors une autre conférence, ouverte à tous, où il apparaîtra devant les médias en tant que figure mondiale reconnue. Il est prévu que cette deuxième conférence conduira rapidement au Jour de sa Déclaration.

(Ceux qui suivent cette histoire depuis quelques temps se souviendront que ceci constitue la suite des événements telle que mon Maître en avait annoncé les grandes lignes dès 1974.)

Les événements de mai 1982 ont représenté une tentative de la Hiérarchie de tirer partie du grand intérêt manifesté par les médias et le public pour cette histoire, à la suite à notre campagne de presse d’avril 1982 et à la vaste couverture médiatique dont j’ai bénéficié dans les années 1980 à 1982. Cela fut presque une réussite, mais pas tout à fait.

Quant aux journalistes présents en tant qu’observateurs, ce fut pour eux une occasion de voir et d’entendre Maitreya directement pour la première fois, de réaliser qu’il existe véritablement et n’est pas un produit de mon imagination. Ils eurent la possibilité de converser avec d’autres journalistes qui, grâce à leurs propres expériences, avaient pris ce phénomène très au sérieux, et se sont aperçus que Maitreya était respecté et vénéré par un important groupe de personnes éminemment intelligentes, influentes, et peu faciles à berner. L’expérience a certainement dû leur être bénéfique. Il ne leur fut pas demandé d’écrire sur cette réunion. Ceci est laissé à leur propre discrétion. Il est possible qu’ils le fassent lorsque des informations concernant Maitreya émaneront de certains des invités.

La proximité de la prochaine conférence de presse dépend de la réaction des participants présents à la conférence d’avril, ainsi que de la réponse des médias et du public en général à leur information. Il ne fait aucun doute que les différents groupes la présenteront de manière différente, selon leurs milieux d’origine, leurs professions et les circonstances. Il semble qu’un groupe de journalistes d’Extrême-Orient soit déjà en train de chercher les moyens de diffuser cette information. Mon Maître m’a également indiqué que nous pouvons nous attendre à être les témoins de certains autres « événements extraordinaires » qui souligneront le fait (si cela s’avère nécessaire) que nous vivons véritablement un moment unique de l’histoire.




Home Le mirage et les groupes (2e partie)

par Benjamin Creme

Cet article a été rédigé à partir d’un exposé de Benjamin Creme à Ubbergen, aux Pays-Bas, le 27 février 1988. Nous avons publié le texte de la conférence dans notre numéro de mai. Nous publions ici les réponses de B. Creme aux questions des auditeurs.

Q. Est-il possible de capter le stress d’une autre personne, ou n’est-ce qu’un mirage ?
R. C’est possible, le stress est contagieux. Précisément, l’un des problèmes du mirage est que certains sont en effet très contagieux. Les mirages de la colère et de la violence sont très contagieux. Par dessus tout, le mirage de la peur est extrêmement contagieux. Il suffit de lancer une idée effrayante, concernant une catastrophe ou un désastre, et cette peur se répandra comme une rumeur à travers tout un continent. L’Amérique est, ainsi, un grand pays de rumeurs. Le Maître Morya a mentionné un des principaux mirages, celui de la colère, de l’irritation, qu’il appelle la « mise en péril ». La colère met le monde en péril. Elle enveloppe le monde d’un brouillard encerclant l’humanité, et se trouve libérée sous la forme d’actes de violence. Nous créons sans cesse ce mirage. Une des principales tâches du Christ, dans ce nouvel âge, est de libérer l’humanité du mirage, principalement du mirage du matérialisme et de l’illusion de la séparation.

Q. Si je ressens la peur de quelqu’un, est-ce parce que j’ai cette peur en moi ?
R. Absolument. Si elle n’existait pas en vous, vous ne la ressentiriez pas. Vous pourriez la reconnaître et la voir, mais vous ne la ressentiriez pas vous-même. Un des plus mauvais services rendu au monde par de prétendus « Maîtres » (qui utilisent des sensitifs, médiums en transe ou non, pour servir de « canal » afin de transmettre leurs communications) est que s’écoule d’eux, vers le monde, la menace de la catastrophe et de la destruction. Ce sont eux que j’appelle les « prophètes du malheur ». L’humanité éprouve suffisamment de peurs sans en ajouter d’autres. Ils jouent sur le sentiment d’insécurité de l’humanité. Les êtres humains éprouvant déjà ces peurs, cela ne fait que les renforcer. Je suis stupéfait de constater que certaines personnes éprouvent de la satisfaction à recevoir de tels avertissements effrayants. Heureux de payer, d’acheter quantités de livres, s’ils comportent ces prévisions de malheur et de catastrophe. Un des dangers réside dans le fait que, si des individus se cramponnent à une forme-pensée pendant suffisamment longtemps, et la rendent suffisamment puissante, ils peuvent précipiter le malheur et la catastrophe. C’est ce que nous faisons tous les jours pour nous-mêmes. Nous précipitons, nous matérialisons, nos peurs, nos colères, nos névroses. Ce sont des formes-pensées que nous projetons. Ce faisant, nous créons la douleur et la souffrance dans nos propres vies, la plupart du temps sans nécessité.

Q. Pourquoi donc le mirage existe-il ?
R. Parce que nous sommes des esprits immergés dans la matière. Cette matière est tellement inerte que l’esprit ne peut s’y manifester correctement, avec pureté. Nous sommes des esprits parfaits, complets, des Dieux parfaits, comme n’importe quel membre d’un groupe du « Nouvel Age » pourra vous l’affirmer.
Ceci étant, vous diront-ils, le mal n’existe pas dans le monde. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter. Seuls quelques millions d’êtres humains meurent de faim, mais le mal n’existe pas dans le monde. Et il n’est pas nécessaire que nous fassions quoi que ce soit, puisque nous sommes tous parfaits. Les millions d’affamés, eux aussi, sont parfaits. Si seulement ils comprenaient cette réalité, ils ne mourraient pas de faim. Il y a des gens qui croient vraiment à de telles sornettes.
Le mirage provient de notre incapacité à penser. Répondant pour une large part aux événements de la vie avec notre corps astral-émotionnel, nous ne pouvons pas voir la réalité existant à l’extérieur de ce brouillard. Nous sommes actuellement en incarnation afin de progressivement changer notre « équipement », le perfectionner, jusqu’à ce que nous disposions de corps capables de refléter, de manifester, la nature de l’âme, qui est volonté, amour et lumière.

Q. Reconnaît-on le mirage grâce à l’expérience de la vie, grâce à la méditation, ou aux deux ?
R. Nous sommes plongés dans le mirage jusqu’à ce que nous ayons passé la première initiation et que nous approchions de la seconde. Aux environs de 1,3 - 1,5, l’énergie provenant de l’âme devient de plus en plus puissante, et la lumière de l’âme renforce alors le corps mental. Cette transformation permet de jeter un regard nouveau sur toutes les situations de notre vie, ce qui met en évidence les mirages. Jusque là, étant complètement « dedans », on ne les voit même pas. Par contre, ce stade atteint, même si nous n’avons jamais entendu parler du mirage, nous prenons conscience de l’existence d’inconséquences dans notre existence, et nous percevons les mirages faisant partie de notre caractère. Nous ne pouvons rien faire contre eux au début, ils sont simplement douloureux. Nous les reconnaissons comme le non-Soi. Comme n’étant pas nous-mêmes, et pourtant étant nôtres. Nos peurs sont nôtres. Nos angoisses, nos jalousies, nos timidités, toutes sont des mirages. Tant que nous nous identifions à un mirage, à peu de choses près nous sommes ce mirage. Plus nous pourrons nous identifier à l’âme, moins nous nous identifierons au mirage. Grâce à la méditation, l’âme déverse son énergie et, par l’intermédiaire du mental, révèle l’irréel, le mirage.
Le mental regarde ce mirage et se demande : « Est-ce moi ? » Cette peur, cette ambition, ces manières pompeuses, est-ce moi ? Non, bien sûr. La nature de l’humanité est la joie. Tout ce qui inhibe cette joie est un mirage.
Si nous condamnons le mirage, nous lui fournissons de l’énergie, et nous ne faisons donc que le renforcer. Tout ce que nous cherchons à réprimer, nous le renforçons. D’un autre côté, si nous nous abandonnons au mirage, nous le renforçons également. Si bien qu’il ne reste qu’une seule chose à faire, simplement le regarder. Le regarder sans le condamner, et sans s’y soumettre. Regardez-le simplement, reconnaissez-le, et progressivement vous lui retirerez l’énergie qui lui permet d’exister.
La seconde initiation ne peut être passée que lorsque nous avons réellement démontré notre capacité à contrôler les élémentaux astraux qui engendrent le mirage.




Home Un hebdomadaire americain affirme :

Le Vatican sait que le Christ est de retour

« Il existe des signes évidents démontrant que le retour du Christ s’est déjà produit. La publication d’une telle déclaration n’attend que l’approbation finale du Pape. »

Le National Examiner, un hebdomadaire américain, attribue cette citation à un évêque du Vatican. Bien que ce magazine n’ait pas une grande réputation de sérieux, la publication de cette citation pourrait bien être le premier résultat de la conférence que Maitreya a tenue à Londres en avril. Selon le National Examiner,cet évêque a par ailleurs déclaré :

« C’est la seule explication possible à différents événements marquants qui se déroulent actuellement dans le monde. Comment pourriez-vous expliquer autrement les événements auxquels nous assistons ? Qui aurait osé rêver que les peuples de l’Europe de l’Est deviendraient soudain libres après plus de quatre décennies de tyrannie ? Qui aurait cru à la paix dans un Nicaragua en guerre depuis si longtemps ? Qui se serait attendu à un changement de gouvernement, non par la révolution mais par les élections ?

« C’est certainement le pouvoir du Christ qui est à l’origine des grand changements balayant toutes ces nations. La Bible explique qu’il exécrait l’inégalité régnant à son époque et qu’il s’opposa aux riches oisifs qui exploitaient les petites gens. C’est exactement ce qu’il est en train de faire aujourd’hui. Nous voyons le joug de l’oppression être paisiblement levé des nations, les unes après les autres. »

Cet hebdomadaire cite plus loin un « pasteur protestant influent », comme ayant déclaré : « Il est écrit dans la Bible que Jésus ressuscita d’entre les morts. Il n’est pas tenu par les limites du temps et de la vie. Grâce à Dieu, il a le pouvoir miraculeux d’entrer et de sortir de la vie à volonté. Et il existe des preuves qu’il est à nouveau parmi nous, travaillant au salut de l’humanité. »

D’autres déclarations permettent d’affirmer que de plus en plus d’individus commencent à voir l’influence du Christ derrière les événements actuels.

Dans un article publié pour Pâques dans le Pasadena Star-News, en Californie, le spécialiste en matière de religion de l’Associated Press, George W. Cornell, souligne le parallèle existant entre la résurrection du Christ et la « moderne résurrection miraculeuse » de l’Europe de l’Est. « Pratiquement de manière magique » écrit-il, « les changements se sont produits en général sans violence, à l’occasion de révolutions qu’on pourrait qualifier de « douces » ou de « velours »… Cette percée des nations défie toute logique, tout comme le fit la résurrection du Christ, à un autre niveau. »

Les conditions régnant dans le monde avant ces deux résurrections, a-t-il noté, présentaient certaines similitudes :

« Des temps ayant précédé la crucifixion, l’apôtre Paul a écrit : « Nous savons que le monde entier, jusqu’à maintenant, a gémi sous la douleur ». Durant un grande partie du 20e siècle, la planète a gémi, de plus en plus prise au piège du nucléaire, sans aucun moyen semblait-il d’y échapper. Mais la métamorphose induite par le Christ est arrivée, dans un ordre différent, pour les nations… Le rythme et l’étendue des changements ont laissé les hommes d’état et les experts tâtonnant à la recherche d’explications, s’ajustant avec peine à une donne transfigurée. Ils se sont succédés dans un crescendo si rapide qu’ils ont pu paraître pure révélation. »

L’historien de l’église, Robert T. Handy, fait écho à l’émerveillement du chroniqueur précédent : « On perçoit les preuves de l’intervention de la divine providence dans de tels événements. Qui aurait pu penser que cela se produirait ? »

Selon le Salzburger Nachrichten, l’évêque autrichien, Florian Kuntner, dans son sermon de Pâques, s’est demandé si les changements intervenus en Europe de l’Est pouvaient être rationnellement expliqués. « Cela ne devrait-il pas nous inciter à croire à nouveau au pouvoir du Ressucité ? » a-t-il interrogé.





Editorial

Home Les médias et notre vision du monde

Couvrant la violente répression des manifestations de l’année dernière en Chine, les médias annonçaient plusieurs milliers de morts. La presse admet aujourd’hui que ce nombre a été significativement inférieur. Plus tard dans l’année 1989, lors du soulèvement populaire en Roumanie, on annonça initialement qu’entre 60 000 à 70 000 personnes avaient été tuées dans un horrible bain de sang. Mais d’après les estimations actuelles, le nombre des morts est plus proche du millier. Que les chiffres se soient révélés être plus faibles ne justifie en aucune manière l’utilisation de la force par les Chinois et les Roumains pour réduire au silence l’appel à la liberté. Cet éditorial veut toutefois aborder un autre sujet: la fiabilité des médias et, par conséquent, la justesse de notre vision habituelle du monde.

Les médias eux-mêmes préfèrent éviter ce sujet. S’ils réagissent un tant soit peu, c’est simplement pour mettre en évidence les problèmes rencontrés par les reporters dans la collecte correcte des informations dans des circonstances aussi chaotiques. Ceci peut être exact, mais n’explique pas la raison pour laquelle les estimations publiées firent, toutes, l’objet d’exagérations d’une telle ampleur.

La raison profonde doit être cherchée ailleurs. Un élément important réside dans le fait que les médias, sous la pression de la concurrence et afin d’accrocher l’attention du public, ont tendance à présenter les événements sous leurs aspects sensationnels. Il ne fait aucun doute que la plupart des médias préfèreraient ne pas aborder ce problème, mais il n’en reste pas moins que certains rédacteurs en chef, confortablement installés derrière leur bureau, ont modifié le nombre des victimes qui leur était communiqué par leurs correspondants sur le terrain. Quelques journalistes, dont la suite montra qu’ils avaient eu raison, furent au départ accusés de ne pas être bien informés. Craignant de rester à la traîne dans la course au nombre des morts, seules les estimations les plus hautes furent publiées  – simplement pour être dans la tendance.

Un second élément important réside dans le fait que les médias ont tendance à voir et à entendre ce qu’ils désirent voir et entendre, inclination que nous partageons évidemment tous. Les médias prétendent habituellement que la sélection des informations et des commentaires est uniquement basée sur l’importance des faits. Cependant, ceci n’est que partiellement vrai. Une étude récente (bien que d’ampleur limitée) a montré que les journaux fondent la sélection des informations sur des idées préconçues, sur des opinions plus ou moins déjà définies et partagées par leur groupe d’appartenance. Les individus ou les institutions dont les commentaires ou les opinions sont habituellement recherchés ont pour point commun qu’ils souscrivent au point de vue général du journal. Moins les faits et les opinions cadrent avec les connaissances et les conceptions du moment du comité de rédaction, moins ils ont de chance d’être publiés.

Dans une certaine mesure, cette attitude est compréhensible. Mais elle devient suspecte lorsque elle revêt la forme d’une manipulation délibérée, lorsque des informations indésirables ne sont pas révélées afin d’induire en erreur l’opinion publique ou de servir certains intérêts. De telles situations existent, et probablement plus fréquemment que nous ne le pensons.

Sans conteste, les médias sont également confrontés à des obstructions extérieures dans leurs efforts pour procurer un service d’information équilibré et fiable. Les gouvernements et d’autres institutions tentent fréquemment, à l’aide des moyens variés dont ils disposent, d’entraver la publication de certains faits. Le démenti, la dissimulation ou les informations erronées, l’entrave à la collecte des informations et, pour finir, la suspension ou, si nécessaire, le renvoi des journalistes, sont des pratiques couramment employées. Le monde est rempli de Watergates et d’Irangates, et ceux qui sont impliqués dans ces scandales tentent par tous les moyens de colmater les fuites et d’étouffer les bruits.

D’un point de vue technologique, le monde moderne est véritablement devenu un village planétaire. Les satellites permettent aux habitants de recevoir chez eux, au Japon ou au Mexique, en Indonésie ou au Zimbabwe, les mêmes informations au même moment. Mais précisément parce qu’elle prend une influence prépondérante et directe sur l’opinion publique mondiale, la diffusion et le contrôle des informations est devenu une arme politique et économique majeure. Le secteur de l’information, qui pèse aujourd’hui plusieurs milliards de dollars, est dans les mains d’un nombre relativement restreint de magnats qui continuent à acquérir, tranquillement, davantage de stations de télévision, de journaux, de magazines, et d’agences de presse internationales, et qui utilisent ces outils pour répandre leur propre vision du monde.

En conséquence, ce n’est pas nécessairement l’importance des faits qui détermine si un événement doit être connu du public, mais bien plutôt si l’information corrobore ou non les préjugés et les visées des propriétaires des moyens d’information. Ces penchants et ces objectifs dépendent eux-mêmes fortement d’intérêts politiques, financiers et nationaux. Le pouvoir ne constitue pas le seul stimulus: des intérêts financiers énormes sont impliqués, la publicité dans les médias rapportant annuellement des milliards de dollars. La recherche conjointe de la richesse et du pouvoir réussit habituellement lorsque le maintien du statu quo, l’uniformité, et la sauvegarde des intérêts engagés constituent la plus grande des priorités. Naturellement, la manipulation de l’information impliquée par ces priorités influence directement notre vision du monde. Il en résulte que le téléspectateur ou le lecteur moyen possède une impression générale extrêmement tendancieuse de la situation mondiale, dans laquelle un rôle disproportionné est accordé aux problèmes qui concernent l’Occident.

A titre de simple illustration: le tremblement de terre de San Francisco en 1989 fit la une pendant plusieurs jours, non seulement aux États-Unis mais aussi en Europe et ailleurs  – ce qui n’était pas déraisonnable, puisqu’il s’agissait d’un désastre majeur. Mais, simultanément, en Chine, se produisirent deux séismes importants qui ne soulevèrent quasiment aucun écho dans la presse occidentale.

Ce que les médias présentent au public, de façon déguisée ou non, est la suprématie de l’Occident sur l’Orient ou le Sud, des hommes sur les femmes, de la compétition et du nationalisme sur la coopération et l’interdépendance, du christianisme sur les autres croyances, et du matérialisme sur la spiritualité. Il suffit de peu d’imagination pour comprendre que ce bombardement d’informations tendancieuses inflige de grands dommages aux relations entre les êtres humains. Il est également évident que cette influence énorme pourrait être utilisée au profit du monde. Qu’elle le soit un jour est une certitude. Les changements dans le monde ne peuvent pas manquer de produire leur impact sur les médias. On peut prévoir, par exemple, que la télévision comprendra que sa fonction essentielle n’est pas seulement de distraire ou de contribuer à maintenir le statu quo, mais de devenir une plate-forme éducative et de communication, et de rendre possible un échange des idées au profit d’une humanité dont l’unité s’accroît.





Le point de vue de Maitreya

Home L'abus de la liberté :

Comme un serpent qu'on aurait libéré

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

10 mai 1990

L’Union Soviétique  – M. Gorbatchev se trouve dans une position très délicate. Si vous laissez s’échapper un serpent venimeux, vous devez prendre un bâton afin de le maîtriser, a déclaré le collaborateur de Maitreya. De la même manière, si vous donnez la liberté au peuple, et qu’il en vient à se déchaîner comme un animal sauvage, vous avez alors besoin de la police et de l’armée afin de contrôler la situation. M. Gorbatchev doit calmer l’armée qui est très importante pour sa survie.
Les chefs des États baltes, qui vont chercher un soutien en Occident, conduisent leurs pays vers des temps difficiles, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Maitreya déclare que l’Union soviétique est constituée d’une union d’états, interdépendants dans des domaines aussi importants que la défense et l’économie. Ils doivent maintenir cette structure  – la liberté est interdépendante. Les pays occidentaux ne doivent pas s’immiscer ou apporter leur soutien à ces leaders qui tentent de se séparer de l’Union, sinon il en résultera un chaos international, a-t-il déclaré.

Le Moyen-Orient  – Les pays du Moyen-Orient sont à court d’armes et de munitions, de temps et d’amis. Ils recherchent tous désespérément un soutien à leur cause. L’Iran, L’Irak et Israël tentent d’obtenir le soutien international, mais le prix qu’ils devront payer est la libération des otages. Pendant ce temps, la Grande-Bretagne et les États-Unis se livrent à un jeu douteux au nom de la diplomatie, et il est nécessaire que ce jeu cesse, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Leurs peuples sont conscients des processus de paix et réclament qu’ils respectent leurs souhaits et ouvrent les portes à des négociations et à des pourparlers qui conduiront à la libération des otages.

La Chine  – Les portes s’ouvrent petit à petit en Chine, encourageant les individus à exprimer leurs désirs de démocratie et d’une plus grande liberté. Certains politiciens, industriels et diplomates étrangers sont invités à venir s’entretenir avec les responsables chinois. Tout ceci se déroule sans aucune publicité. Les politiciens chinois se comportent avec habileté, cherchant à ne pas perturber la stabilité du pays, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Mais les événements et les rebondissements qui ont actuellement lieu en Chine, ébranleront le monde occidental lorsqu’il en aura connaissance.
Finalement, la Chine remplacera l’Union soviétique comme pays d’influence dans le monde, a-t-il ajouté. Les Chinois ont maintenu leur culture et leur discipline sociale, au contraire du Japon où le mélange des valeurs culturelles à celles de l’Occident a conduit à une sérieuse crise d’identité.

L’ingénierie génétique  – Certains scientifiques travaillant sur les gênes humains sont tels des bébés jouant avec un fil à haute tension. Ils favorisent la destruction, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Ils ouvrent les portes aux forces obscures de la vie. Aucun d’entre eux ne possède la discipline adéquate du mental, de l’esprit et du corps, et ils veulent cependant pouvoir manipuler les forces de la création.
La science moderne ne s’occupe que du monde physique et refuse d’accepter les réalités du mental et du spirituel. Cependant, même un chirurgien qui opère un patient doit attendre le retour à la conscience de ce dernier pour savoir si l’opération a réussi. Où cette conscience s’en est-elle allée ? D’où vient-elle ? Il n’en a aucune idée. Pourtant, là est le secret de la vie, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Lorsque Jésus était vivant, il n’avait pas besoin de laboratoires pour accomplir des miracles et des guérisons. Comment les a-t-il réalisés ? Il le fit grâce à la conscience de la présence de l’Être suprême autour de lui. C’est cette conscience qui lui permettait d’utiliser les pouvoirs de la création afin de soulager la souffrance du monde.
Maitreya a déclaré : « Je me tiens derrière vous. Devenez conscients de mes pouvoirs, et utilisez-les afin de soulager, d’enrichir et d’améliorer vos vies. »

Le sida  – Les journaux ne sont plus très prolixes à propos de l’épidémie de sida, et nous ne voyons plus que peu de titres sur ce sujet. Personne ne semble être conscient de ce qui se passe vraiment. De nombreux malades se guérissent eux-mêmes, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
Beaucoup de malades atteints du sida ont rejoint des groupes bouddhistes, ou d’autres centres, et ont appris la conscience du Soi grâce à la méditation. Ils ont appris de cette manière à discipliner le mental, l’esprit et le corps, et à capter les pouvoirs du Soi pour se guérir eux-mêmes.
Finalement, ce type d’autodiscipline aidera les chômeurs, ainsi que ceux qui ont sombré dans le crime et la toxicomanie. Le chaos, la corruption et le crime connaîtront une récession dans la société, les individus devenant plus heureux et en paix grâce à l’apprentissage du contrôle de leurs vies à travers la conscience du Soi.

La coupe du monde de football  – Bien sûr, des incidents, un certain chaos et de la violence éclateront en Italie, mais là n’est pas la question a déclaré le collaborateur de Maitreya. Le vrai problème repose sur le fait que les gouvernements ne font rien pour apprendre aux jeunes à être conscients du Soi. L’énergie qui aiguille les jeunes vers le hooliganisme est la même énergie qui envoie les hommes prier dans les églises. Vous ne pouvez pas blâmer l’énergie, seulement le conditionnement qui empêche les individus d’être conscients et libres, a-t-il affirmé.
Lors d’un match de football, il règne une atmosphère de liberté et les jeunes gens sentent l’énergie les pousser et les inciter à laisser exploser cette libération du conditionnement de leur vie. Vous pouvez disposer de 100 000 policiers autour du terrain, des incidents se produiront quand même. Comment peuvent-ils contrôler ces individus lorsque leurs propres responsables n’ont rien entrepris afin d’aider les jeunes à devenir conscients ?




Home On ne peut s’approprier la liberté

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

24 avril 1990

L’Union Soviétique  – C’est la destinée de tous les peuples d’être libres. La liberté est un processus, un mouvement d’un point à un autre, mais on ne peut l’expérimenter qu’avec savoir et sagesse. Si l’on s’approprie la liberté aux dépens de quelqu’un d’autre, alors elle devient destructrice.
C’est ce qui se produit en Union Soviétique, où le gouvernement lituanien tente de s’approprier la liberté. Il peut exister des états à l’intérieur d’autres états, mais dans ce monde tout est interdépendant. C’est la base des enseignements de Maitreya.
La Lituanie ne peut exiger la liberté de contrôler son économie et sa défense, tous les états de l’Union Soviétique dépendant les uns des autres dans ces deux domaines vitaux de la politique. Essayer de se libérer en coupant soi-même ses liens ne peut qu’être destructeur. Dans bien d’autres domaines gouvernementaux, ce pays peut accéder à l’autonomie.
C’est le rôle de M. Gorbatchev d’essayer de maintenir l’Union, de faire acte d’autorité, mais il se trouve maintenant dans une position très dangereuse. Il pourrait être renversé à tout moment. Il a dû faire intervenir l’armée, mais sa situation est très précaire. Les autres pays jugent la situation avec leur propre point de vue : Madame Thatcher, par exemple, soutient que la Grande-Bretagne devrait conserver son armement nucléaire, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

Les États-Unis  – La même agitation pour la liberté secoue également l’Amérique. De nombreux états sont mécontents du contrôle centralisé de l’économie et exigent de prendre une part plus importante dans les décisions de répartition des fonds revenant leurs propres territoires.
Le problème de la drogue est très aigu dans ce pays. Il atteint également un point de crise au Japon et en Chine. Le meurtre et la destruction surgissent partout où la culture de la drogue étend son emprise.

Les prisons  – Personne ne peut contrôler la révolution qui se produit dans les prisons britanniques, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Le gouvernement avait été prévenu en 1982 que la situation exploserait.
S’il pense que la situation peut être maîtrisée par l’envoi de troupes supplémentaires, il se fourvoie. La population pénitencière est devenue consciente de son identité et de ce qu’elle représente. Les détenus ne sont plus disposés à supporter les conditions de vie inhumaines et le traitement qu’ils ont enduré depuis si longtemps, a déclaré le collaborateur de Maitreya. La politique des gouvernements s’orientera finalement vers la construction de prisons plus ouvertes, incluant des centres éducatifs destinés à enseigner aux prisonniers à s’estimer eux-mêmes ainsi qu’à estimer la vie.

La taxe d’habitation  – Le gouvernement britannique actuel sera renversé en raison de la taxe d’habitation, la Poll Tax. Il n’a aucune issue. Ce système sera finalement retiré et remplacé par une taxe tenant compte à la fois de la propriété et du revenu.

L’Afrique du Sud  – Les barrières entre blancs et noirs commencent à réapparaître. Le gouvernement pensait qu’en libérant Nelson Mandela, ce dernier produirait un effet magnétique sur la population noire, empêchant ainsi les noirs de se focaliser sur leurs revendications de liberté électorale. Mais bien qu’il soit un symbole puissant, il n’est pas un homme de pouvoir, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
Les chefs de tribus noirs ont été distingués par les autorités blanches, qui les ont persuadés de n’accroître que leur propre pouvoir tribal. Cette situation engendre problème sur problème, les noirs s’affrontant entre eux.
Les blancs resteront au pouvoir tant que les chefs de tribus seront en place et que les noirs resteront divisés.

L’Inde  – L’autorité du gouvernement devient quasi inexistante, les états de l’Union Indienne sombrant les uns après les autres dans l’agitation. Les individus tentent de s’approprier la liberté, ce qui ne peut conduire qu’à la destruction et au chaos, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Aujourd’hui, les gouvernements de l’Inde et du Pakistan tentent tous deux de distraire l’attention de leurs peuples en les rassemblant autour d’une éventuelle guerre pour le Cachemire.

Les otages  – Terry Waite et ses compagnons de captivité sont sur le point d’être libérés. Le gouvernement britannique aurait dû engager des pourparlers diplomatiques avec certains pays, comme l’Iran et d’autres. Il n’aurait pas dû se décharger de ses responsabilités sous prétexte de refuser toute transaction avec les terroristes.

Madame Thatcher  – Le Premier ministre britannique se comporte, dans le monde politique, comme un robot, cherchant soutien à droite et à gauche.

L’Irak  – Ce pays a connu tant de souffrances. Selon Son collaborateur, Maitreya a affirmé qu’il est temps pour Hussein de se retirer. S’il ne le fait pas de son propre chef, quelqu’un d’autre l’y contraindra. C’est inévitable.
Quiconque dirige par la force sera renversé par la force.

Hong-Kong  – De quelle culture les hommes qui vivent à Hong-Kong peuvent-ils se réclamer, demande le collaborateur de Maitreya. Ils ne sont ni Chinois, ni Britanniques, ni Américains. Ils sont comme des caméléons, ils n’ont aucun foyer vers lequel se tourner, a-t-il encore déclaré. Hong-Kong est leur foyer.

2 mai 1990

L’Union Soviétique  – M. Gorbatchev fait actuellement l’expérience des problèmes engendrés par le déchaînement de la liberté dans son pays. Et ces problèmes affaiblissent sa position. Libérer un état de l’Union soviétique n’est pas la liberté, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Les individus peuvent appeler cela du nationalisme, mais ils s’abusent eux-mêmes. Cette voie mène à l’égoïsme et à la destruction.

La Grande-Bretagne  – La révélation concernant le canon géant destiné à l’Irak ne constitue que la partie visible de l’iceberg d’un énorme scandale de vente d’armes à des pays belligérants. Ces ventes, qui impliquent de gros intérêts financiers, se sont déroulées avec la complicité du gouvernement britannique, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Le gouvernement de Madame Thatcher, depuis le début, était au courant de la transaction avec l’Irak  – ainsi que d’autres transactions avec d’autres pays. Une fois encore, ce sont les forces du marché qui sont à l’origine de cette exportation d’armes et de munitions vers des pays comme l’Irak.
Les richesses de la nation ont été détournées vers des banques à l’étranger. Ces richesses ont été ponctionnées, à droite et à gauche, par le grand commerce, avec la bénédiction des politiciens. Le pays souffre parce que ses richesses ont été pillées. La nouvelle taxe d’habitation a été créée afin de trouver l’argent nécessaire pour affronter les énormes problèmes économiques rencontrés par les services sociaux, l’éducation et la santé. Il est temps pour ces politiciens et ces hommes d’affaires de faire savoir à la nation ce que sa richesse est devenue.
Maitreya déclare que les richesses d’un pays devraient demeurer dans ce pays. Tout surplus devrait être utilisé pour le bien-être des pays voisins. Rien ne peut stopper la révélation des scandales financiers qui ont miné la santé économique du pays.

La taxe d’habitation  – La Poll Tax représente le drapeau de la reddition des conservateurs britanniques. Aucune manipulation ne pourra rien y changer. Le bateau coule pour le gouvernement britannique.

Madame Thatcher  – Lorsque Madame Thatcher a soutenu une Europe unie construite grâce aux forces du marché, son seul désir était de créer plus de richesses. Mais elle n’a pas prêté attention au côté obscur de ces forces du marché, a déclaré le collaborateur de Maitreya. C’est ce côté obscur qui aboutit à la perte d’identité et de souveraineté des nations. Maintenant, elle fait l’expérience des effets de ces forces obscures et elle tente de changer son approche.
L’identité d’une nation est sacrée. Et si les politiciens essayent de la manipuler et de l’exploiter pour servir leurs propres fins, un pays et ses habitants deviennent prostitués, moralement, physiquement et spirituellement.

La Chine  – Les tremblements de terre qui ont récemment secoué la Chine annoncent une ouverture de ce pays, politiquement et socialement. C’est la même énergie qui agit. Le peuple réclamera la liberté. Cette force naturelle transformera à la fois les individus et la nation, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Cette énergie s’écoule également à Hong-Kong et au Japon.

Le Moyen-Orient  – Pour la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Arabie Saoudite et Israël, le temps est venu de démontrer s’ils se rangent du côté de la paix ou de celui du terrorisme. Ces pays doivent prendre leurs responsabilités, particulièrement à la lumière des rôles qu’ils ont respectivement joués dans leurs relations avec l’Irak et l’Iran.

L’Inde et le Pakistan  – Ce ne sont pas les peuples de ces deux pays qui s’affrontent, mais les politiciens. Au Pakistan, Madame Bhutto n’a aucun pouvoir. Le pouvoir est resté aux mains des généraux, qui tiennent encore les rênes.
En Inde, les politiciens n’ont aucun pouvoir pour diriger le pays. Dans ces deux pays, les politiciens tentent d’exercer le pouvoir en créant la confusion. Ils exhortent leur peuple à combattre au nom du patriotisme, afin de distraire son attention des nombreux problèmes internes qui affectent les deux pays.
Cette situation peut se maintenir quatre à cinq ans, compte tenu de la mentalité des politiciens, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

Le Jour de la Déclaration  – Les préparatifs sont entre de bonnes mains afin que Maitreya s’adresse au monde grâce à une retransmission télévisée par satellite. Toutes les nations, tous les pays, seront reliés par satellite afin d’expérimenter la présence et les enseignements de Maitreya. Ceux qui regarderont, écouteront et répondront, verront se produire en eux une transformation graduelle.





Faits et prévisions

Home Relations diplomatiques

La Bulgarie et la Corée du Sud viennent d'établir des relations diplomatiques et d'aboutir à un accord de coopération économique. La Bulgarie est le cinquième pays de l'Est à renouer des liens diplomatiques avec la Corée du Sud. L'Allemagne de l'Est, la Roumanie et l'URSS, elles aussi, rétabliront probablement cette année leurs liens avec Séoul.




Home « Il ne s'agit pas de rêves, mais de faits réels »

Recul des gouvernements autoritaires

« La rigidité politique et religieuse disparaîtra. De nouvelles formes de gouvernement apparaîtront dans le monde entier. »  (Partage international, septembre 1988)
« Les gouvernements autoritaires disparaîtront. Les hommes politiques deviendront les serviteurs et non plus les maîtres du peuple. » (Partage international,
octobre 1988)

Albanie – Le gouvernement albanais envisage de créer un ministère de la justice et d’autoriser ses citoyens à voyager à l’étranger. De plus, les lois restreignant la liberté de croyance religieuse vont être abolies. L’Albanie envisage de poser sa candidature afin de devenir membre de la Communauté Économique Européenne. Elle vient pour la première fois d’inviter le secrétaire général des Nations Unies à visiter le pays. Elle espère également être admise à la Conférence Européenne sur la Sécurité et la Coopération.

Yougoslavie – Dans deux des principaux états yougoslaves, la Croatie et la Slovénie, de nouveaux partis démocratiques l’ont emporté lors des premières élections libres, reléguant les (ex) communistes aux bancs de l’opposition.

Union soviétique – A Moscou, deux nouveaux partis politiques sont nés, le parti libéral-démocrate et le parti démocratique-chrétien. « Et les journaux traduisant la ligne officielle ont couvert l’événement comme s’il était le plus ordinaire du monde » a écrit le journaliste Vitaly Tretchakov dans le journal progressiste Moskowski Novosti. « Il ne s’agit pas de fantasmes sortis des rêves visionnaires d’un dissident, mais des faits réels, résultant d’un système vraiment multipartite. » Cependant, poursuit Tretchakov, cette réalité n’a pas encore pénétré toutes les couches de la société. « Notre politique intérieure est dominée par les membres du parti communiste. Telle est la source des problèmes que connaît notre société dans son ensemble. »

Mongolie – Le parti communiste de Mongolie a tiré un trait sur son passé communiste et cherche maintenant à établir un « socialisme démocratique et humain. » La population de ce pays se rendra aux urnes fin juillet, à l’occasion des premières élections démocratiques.

Cuba – Le Président cubain, Fidel Castro, a promis de mettre fin à la discrimination envers les Cubains appartenant à une confession religieuse.

Finlande – Le parti communiste finnois s’est sabordé. Les chefs du parti ont rejoint d’autres partis politiques de gauche afin de former le parti de l’Union de la Gauche.

Nepal – Deux mois après le début de manifestations populaires massives, le roi Birendra du Népal a renvoyé son gouvernement fantoche et a accepté la formation d’un gouvernement de coalition comprenant les partis d’opposition qui étaient bannis depuis trente ans. Il a annoncé par ailleurs qu’il était favorable à la tenue d’élections libres.

Zaire – Suite à l’incessante pression populaire, le Président zaïrois Mobutu a promis d’autoriser la formation de trois partis politiques. Le Zaïre fut un état à parti unique au cours des vingt dernières années.

Gabon – Ce pays africain est aujourd’hui doté d’un gouvernement par interim, dont un certain nombre de sièges sont réservés à des membres éminents de l’opposition. L’agitation sociale a forcé le Président Omar Bongo, dictateur absolu du pays depuis 1967, à mettre fin au monopole de son propre parti, le « parti démocratique ».

Cote d’Ivoire – Dans une interview consacrée au journal français Le Figaro, le Président Houphouët-Boigny, de Côte d’Ivoire, qui préside à la destinée de son pays depuis trente ans, a déclaré qu’il était prêt à démissionner si l’agitation sociale persistait dans son pays. Depuis février, les étudiants et les ouvriers de Côte d’Ivoire exigent des réformes politiques et économiques. Le parti au pouvoir a promis d’autoriser désormais des partis d’opposition à participer au débat politique.

 




Home Des pannes d'ordinateurs perturberont le système bancaire

« Des pannes d’ordinateurs perturberont le système bancaire… »  (Partage international, avril 1990)

A New York, les transactions de cinq marchés à terme et à options ont été stoppées pendant plus de trois heures en raison d’un court circuit dans le système électrique de câblage. « Depuis douze ans que je travaille ici, c’est la première fois qu’un tel incident se produit, » a déclaré Farhad Froozan, le directeur des services informatiques et techniques, au New York Times.




Home La défense n'est plus la priorité essentielle

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense constitue une priorité essentielle. » (Partage international, mai 1989)
« Les nations dont les troupes stationnent en terre étrangère devront rappeler leur armée dans leur pays. » (Partage international,
juin 1989)

États-Unis/Otan – L’OTAN a accueilli favorablement la proposition du Président Bush visant à arrêter sans délai la modernisation des missiles nucléaires terrestres en Europe, et à stopper tout travail sur la nouvelle génération d’armes nucléaires tactiques qu’utilise actuellement l’alliance. Le Président Bush a également déclaré qu’il souhaiterait négocier un nouveau traité avec l’URSS, destiné à éliminer toutes les armes nucléaires tactiques encore stationnées en Europe.
Dans le même temps, deux ministres de la Défense de l’OTAN sont allés plus loin dans leurs propositions. Le ministre néerlandais de la Défense a proposé un retrait unilatéral de tous les missiles à ogive nucléaire des forces de l’OTAN basés en Europe. Le ministre ouest-allemand de la Défense a déclaré, quant à lui, que l’OTAN devrait rechercher, lors des prochaines négociations avec l’URSS, à éliminer toutes les armes nucléaires terrestres d’Europe.
Le sénateur américain Sam Nunn, président du Comité des Forces Armés, à proposé une réduction drastique des forces américaines stationnées en Europe, allant bien au-delà des 225 000 hommes actuellement envisagés par l’administration Bush.
Le Président Bush, dans un revirement politique, a proposé de mettre fin à la production américaine d’armes chimiques si l’URSS donnait son accord à diverses propositions américaines, notamment à des réductions spectaculaires dans la production de gaz de combat par ces deux pays. Jusqu’à une date récente, le Président Bush soutenait que les États-Unis se devaient de fabriquer une nouvelle génération d’armes chimiques.
Le Chef de l’État-major américain est d’avis que le budget de la défense de son pays pourrait être réduit d’un quart. Le général Collin Powell estime que la menace soviétique est suffisamment amoindrie pour justifier une révision de tout l’appareil militaire américain.
Les États-Unis vont retirer 15 000 hommes d’Asie, du Japon et de Corée du Sud en particulier, au cours des trois prochaines années. Une réduction supplémentaire des troupes est jugée possible si la tension mondiale continue à décroître.

Chine/Urss – La Chine et l’Union Soviétique ont conclu un accord afin de réduire l’effectif des troupes déployées le long de leur frontière commune.

URSS – L’armée soviétique accélère son retrait de Hongrie. Les deux pays s’étaient tout d’abord accordés sur le retour de la totalité des 50 000 hommes en Union Soviétique pour le mois de juin de l’année prochaine. Mais le général Burlachov vient de promettre que l’opération sera achevée à une date antérieure. Le nombre de soldats soviétiques stationnés en Pologne sera réduit de 50 000 à 5 000 hommes.

Autriche – Le 15 juin, le jour de « l’action pour une politique pacifique », les Autrichiens présenteront un plan afin d’abolir l’armée nationale. Des campagnes de pétitions en faveur de ce plan se sont tenues dans toutes les régions du pays.

Allemagne de l’Est – Le gouvernement est-allemand a l’intention d’opérer une réduction drastique de son équipement militaire. Aucune arme ABC ne sera désormais produite, possédée, stockée ou vendue, et le gouvernement souhaite que l’Allemagne unifiée agisse de même. La RDA se prononce en faveur d’un embargo mondial sur les armes chimiques pour cette année.

Pays-Bas – Les restrictions opérées dans l’armée néerlandaise entraîneront une réduction des forces armées de 15 % dans les six ans à venir.

Panama – Le nouveau Président du Panama, Guillermo Endara, souhaite changer la constitution de son pays et supprimer graduellement l’armée.

Yougoslavie – Un groupe de Slovènes influents (dont deux parlementaires) a lancé l’initiative d’un super-parti, intitulé SOVA : la Slovénie Abolit l’Appareil Militaire. Dans leur proposition, ils ont écrit : « La paix ne peut dépendre du pouvoir militaire, mais repose sur une politique de paix  – qui est la politique de sécurité la plus efficace. La politique pacifique est finalement devenue une politique réaliste du fait des changements intervenus en Europe centrale, de la tendance vers une Europe unifiée, et de la baisse des tensions internationales. » (Source : DELO  – quotidien national slovène)

Zimbabwe – Le Président Robert Mugabe, du Zimbabwe, a promis de rapatrier les troupes zimbabwéennes stationnées au Mozambique




Home Diminution des conflits entre les gouvernements et les guérillas

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. Les personnes concernées se rendront à la table des négociations. » (Partage international, novembre 1988)

Angola – Le gouvernement angolais et l’organisation rebelle UNITA ont entamé des négociations de paix directes en avril. Après le traité signé l’an passé, qui s’est rapidement avéré être un échec, les chances d’aboutir à un nouvel accord plus durable semblent maintenant plus réalistes. Ni le gouvernement, ni les rebelles, n’ont de chance d’obtenir une victoire militaire, et l’économie du pays a été ravagée de manière si désastreuse que les deux parties semblent disposées à faire des concessions.

Nicaragua – Au Nicaragua, le transfert de pouvoir du gouvernement sandiniste au nouveau gouvernement démocratiquement élu s’est déroulé dans une tension élevée, mais sans violence.




Home La population carcérale

« La population carcérale s’accroît, et se révoltera. » (Share International, juin 1988)
« Les prisonniers, mais aussi les gardiens de prison, se révoltent devant de telles conditions. » (Partage international,
septembre 1988)

La récente recrudescence de révoltes dans les prisons n’a pas été confinée à la Grande-Bretagne. En Bulgarie également, des prisonniers se sont révoltés contre les conditions de détention qu’ils sont contraints d’endurer. Dans six villes au moins, les prisonniers ont réclamé un allégement des peines et un traitement plus humain.

Une révolte, courte mais violente, a éclaté au cours du dernier week-end d’avril dans deux prisons du nord de la France. Le grief principal des mutins était le surpeuplement massif. Officiellement, la prison de Loos peut héberger à peine plus de 500 détenus. Lorsque la révolte a éclaté, ils étaient plus du double à occuper l’établissement.

Certains responsables des prisons britanniques ont décidé de se mettre en grève pour protester contre le surpeuplement et le faible effectif d’encadrement actuels des prisons. Ils refusent l’admission de nouveaux détenus dans des prisons déjà surpeuplées, suite à la révolte du mois dernier à la prison de Strangeways, à Manchester.




Home Libération prochaine de Terry Waite et de ses compagnons de captivité

« L’attention est maintenant centrée sur Terry Waite et ses compagnons de captivité. Très prochainement, ils seront libérés. » (Partage international, avril 1990, information reçue le 15 février 1990)

L’organisation terroriste palestinienne, Abu Nidal, a libéré trois de ses sept otages le 10 avril : une Française, son compagnon belge et leur fille. Le Président lybien, Muhammar El Khaddafi aurait apparemment joué en coulisse un rôle médiateur important. Selon Khaddafi, le groupe Abu Nidal, largement considéré comme l’un des groupes palestiniens les plus intransigeants et vindicatifs dans leur conflit avec Israël, commence à suivre une voie moins radicale.

Deux semaines après la libération des Européens, l’otage américain Robert Polhill était libéré, après pratiquement trois ans et demi de captivité. Puis, le 30 avril, un américain de 57 ans, Frank Reed, qui était détenu en otage à Beyrouth depuis 43 mois, était libéré à son tour.




Home Le président Gorbatchev sera remplacé

« Gorbatchev se trouve dans une position délicate et il sera finalement remplacé. » (Partage international, octobre 1988)

Le Président américain Georges Bush a exprimé publiquement son inquiétude à propos de la position du leader soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, dont les difficultés politiques n’ont cessé de croître durant les derniers mois.

– Selon l’ITN, l’agence de presse de la télévision britannique, près de 6 000 soldats soviétiques ont pris part à une manifestation afin d’exprimer leur désaccord avec la politique de M.  Gorbatchev, qu’ils jugent « trop douce ».

– Au même moment, de grandes manifestations se déroulaient pour protester contre le rythme trop lent des réformes.

– La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, mettent Gorbatchev dans une position de plus en plus difficile en raison de leur politique de sécession.

– Les célébrations du 1er mai sur la place Rouge, à Moscou, donnèrent lieu à un événement sans précédent : les hauts responsables soviétiques ont été hués par des milliers de Moscovites mécontents.

– Le parti communiste a connu un exode de ses membres de tendance réformistes.

– Les syndicats se sont déclarés défavorables aux changements économiques s’ils conduisent à des pertes d’emplois. D’autre part, certains mineurs menacent de lancer des grèves si des réformes radicales continuent à être différées.

 




Home Des combustions spontanées

« Les combustions spontanées sont également un exemple d’énergies qui se « dérèglent ». Dans votre seconde nature (c’est-à-dire lorsque vous vous identifiez au mental, à l’esprit et au corps), l’énergie est sous le contrôle du mental, de l’esprit et du corps. Cependant, lorsque cette énergie n’est plus contrôlée, une personne peut littéralement prendre feu spontanément. » (Partage international, juin 1989)

En Chine, un garçon de quatre ans a dû être hospitalisé car il présentait des symptômes de combustion spontanée. Les médecins ont découvert que son corps accumulait une importante quantité d’électricité statique et tentent de trouver une explication à ce phénomène.




Home Le krach boursier

« Ainsi que nous l’avons déjà annoncé (dans le numéro de décembre 1988 de Partage international), un krach boursier prendra naissance au Japon, pour s’étendre ensuite dans le monde entier. La situation est identique à celle d’une bulle de savon sur le point d’éclater. » (Partage international, mai 1989)

La police japonaise a entrepris sa première enquête officielle sur les opérations boursières d’initiés. Les administrateurs de la bourse ont relevé environ 300 mouvements suspects d’indices des valeurs en l’espace d’une seule année et ont reçu pour la première fois l’ordre d’examiner l’un des cas. Le mois dernier, des achats massifs réalisés par plusieurs actionnaires de première importance ont empêché la bourse de Tokyo d’accentuer sa chute. L’indice des valeurs est maintenant situé juste au-dessus du niveau que les spécialistes considèrent comme une limite critique : si les prix tombent en deçà de ce plancher, on envisage un krach total.

 

 




Home Démocratisation en Chine

« Les dirigeants chinois comprennent aujourd’hui qu’ils ne peuvent se cramponner aux anciennes idéologies. Des changements ont actuellement lieu, et certains dirigeants tentent de mettre à l’écart les vieux leaders du parti communiste. » (Partage international, mars 1990)

La Chine a fait libérer plus de 200 personnes impliquées dans le mouvement de démocratisation de l’année dernière. Parmi les personnes relâchées, se trouvent plusieurs dissidents en vue, dont le journaliste Dai Qung.




Home L'OTAN

« L’OTAN, tel que nous le connaissons, disparaîtra. » (Partage international, juillet/août 1989)

Egon Bahr, l’expert en matière de défense du parti socialiste ouest-allemand, a soumis une proposition destinée à combiner la réunification allemande avec un nouveau concept international de sécurité. Dans une interview accordée au Hamburger Morgenpost, M. Bahr a préconisé une communauté de sécurité en Europe Centrale, dont les premiers membres seraient l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne, le Danemark, la Tchécoslovaquie, la Hongrie et le Luxembourg. Le but final de M. Bahr est la « fin des alliances militaires et le désarmement total. Il n’y a plus d’ennemis. » Selon Egon Bahr, les blocs militaires actuels ne survivront pas plus de cinq ans.




Home Mouvement vers l'indépendance aux Etats-Unis

« Le mouvement vers l’indépendance a déjà commencé aux États-Unis. » (Partage international, mars 1990)

Suite à une série de débats réalisés au cours de six forums publics, les habitants de l’état américain du Vermont ont voté à deux contre un pour la rupture des liens avec les 49 autres états, afin d’entrer dans le 21siècle en tant que nation indépendante. Le Vermont célèbre le 200e anniversaire de sa création en tant qu’État, et ces forums ont été organisés dans le but d’encourager les discussions sur le gouvernement et la démocratie. A l’image de ceux qui l’ont votée, personne ne prend au sérieux la question de la sécession. Mais certains observateurs affirment que les participants ont sans aucun doute saisi cette opportunité d’exprimer leur sentiment à l’égard des gouvernements, géants, impersonnels et bureaucratiques, qui en sont arrivés à diriger leurs vies.




Home Catastrophes climatiques

« Après les vents, les inondations et les ouragans, viendront les tremblements de terre. Ils toucheront d’abord la Chine, puis les États-Unis, en particulier les régions situées à la frontière du Mexique. Nous assisterons également à des éruptions volcaniques, notamment en Union soviétique et en Sicile. Le Canada connaîtra également sa première éruption volcanique. » (Partage international, avril 1990, information reçue le 27 février)

Comme l’avait signalé Partage international, des coups de vent et des ouragans sans précédent ont ravagé l’Europe au cours de l’hiver dernier. Nous assistons maintenant à des inondations printanières qui entraînent des destructions massives sur plusieurs continents. Les plus terribles inondations du siècle ont frappé l’est de l’Australie. Sur le continent africain, en Tanzanie, l’inondation la plus importante depuis 47 ans a emporté des villages et tué 54 personnes. Le Kenya a lui aussi été inondé. D’autres inondations se sont également produites dans l’oasis de Tachkent, en Ouzbékistan, ainsi qu’à Taïwan. L’Arkansas, la Louisiane et l’Oklahoma ont connu au mois de mai leur plus sévère inondation depuis 50 ans.

Une éruption volcanique a été enregistrée en Union Soviétique. Le volcan de Bezymyanny, dans la péninsule du Kamtchatka, est entré en éruption, projetant une colonne de fumée et de pierres à dix kilomètres du cratère.

Comme nous le signalions dans notre numéro de mai, une série de tremblements de terre a été enregistrée au nord de la frontière américano-mexicaine, ainsi qu’un séisme en Grande-Bretagne. Plusieurs tremblements de terre ont également frappé la Chine, dont un à l’extrême ouest, sur la frontière sino-soviétique. Il a été suivi d’un violent tremblement de terre dans le nord-ouest de la Chine, près de la frontière tibétaine, qui a tué 115 personnes et endommagé des centaines d’habitations.

Le 4 mai, un tremblement de terre a ébranlé la république soviétique du Tadjikistan. L’épicentre se situait à 45 kilomètres de la capitale de la république, et fut côté à 5 sur l’échelle de Richter. Selon les Isvestia, le tremblement de terre s’est propagé sous terre jusqu’à trois autres villes, atteignant alors une magnitude de 3 à 4 sur l’échelle de Richter.

Deux tremblements de terre de magnitude 6,2 ont frappé l’Amérique Centrale – un au Costa Rica, un autre au large des côtes du Panama – et une secousse de 6,1 a ébranlé la partie centrale de la côte du Chili. D’autres tremblements de terre ont encore été enregistrés en Italie, dans la Baie de San Francisco, dans le sud de l’Alaska, dans le centre du Japon, en Yougoslavie et dans l’est de la Turquie.




Home Négociations en Afrique du Sud

« Bien qu’extérieurement les affrontements et les opinions divergentes prévalent toujours, intérieurement se développe aujourd’hui en Afrique du Sud un processus qui conduira les leaders noirs et blancs à la table des négociations. » (Partage international, septembre 1988)

Trois jours de discussions sans précédent entre les chefs de l’ANC et le gouvernement sud-africain, ont conduit à un « progrès significatif » vers des négociations à grande échelle concernant l’avenir du pays. Les deux parties ont accepté de créer un comité afin d’étudier les modalités de la libération des prisonniers politiques, et de travailler ensemble à la diminution de la violence politique au sein du pays. L’ANC a déclaré qu’elle envisageait sérieusement de reconsidérer son soutien traditionnel au conflit armé. Le Président de Klerk a considéré ces discussions comme une « percée importante dans le processus de paix que nous voulons instaurer en Afrique du Sud. » Nelson Mandela a déclaré : « Nous avons abordé ces discussions avec l’idée qu’il ne devait y avoir ni vainqueurs, ni vaincus, et à la fin des discussions, non seulement nous nous sommes rapprochés les uns des autres – l’ANC et le gouvernement – mais nous sommes également tous victorieux. L’Afrique du Sud est vainqueur. »




Home Les Nations unies

« Les Nations Unies deviendront la plus puissante force politique du monde. Tous les problèmes internationaux importants seront réglés à travers elles. » (Partage international, septembre 1989)

L’Assemblée Générale des Nations unies a conclu une session spéciale d’une semaine en adoptant une déclaration consensuelle que le Président nigérien de l’Assemblée, Joseph N. Garba, a qualifiée de « grand tournant dans l’histoire de la coopération économique internationale ». La session, à laquelle ont assisté 136 représentants, a défini de nouvelles priorités et lignes de conduite afin d’améliorer les économies des pays en voie de développement, dans le but de rendre effectif « le droit primordial de tout être humain à une vie libérée de la faim, de la pauvreté, de l’ignorance et de la peur ».

« Le conflit idéologique cède la place à une approche globale des vrais problèmes qui assaillent le monde, » a déclaré le représentant bolivien Hugo Navajas-Mogro, lors de la session de clôture, au nom du groupe des 77 pays que sont les pays en voie de développement des Nations unies.

 

 

 

 

 




Home Apparitions d'ovnis en différents endroits

« On observera un accroissement de l’activité des ovnis dans le ciel… Des personnes raconteront avoir vu de grands éclairs dans le ciel, puis un objet atterrir, des êtres en sortir et finalement repartir. » (Partage international, avril 1990, information reçue le 15 février)

Belgique – Des dizaines de Belges, dont 18 membres de la police, ont vu des ovnis dans la nuit du 30 au 31 mars : des triangles lumineux qui restaient parfois suspendus en l’air, immobiles, et qui à d’autres moments se déplaçaient à très grande vitesse.
Les ovnis ont également été filmés à l’aide d’une caméra vidéo. L’officier de police Jacques Pinson, l’un des témoins oculaires du phénomène ovni, a déclaré lors d’une conférence de presse : « Ce n’étaient ni des étoiles, ni des avions. Je ne sais pas ce que j’ai vu, et je ne suis parvenu à aucune conclusion à ce sujet, mais quel que soit ce que j’ai vu, il ne fait aucun doute que je l’ai vu. »
Le physicien Léon Brénig a déclaré au cours de cette conférence de presse que les objets filmés sur la cassette vidéo étaient les mêmes que les ovnis qu’il avait lui-même vus deux semaines auparavant. Selon le journal belge Het Laatste Nieuws, M. Brénig a déclaré, « Le 18 mars j’ai vu le triangle de mes propres yeux. L’objet s’est dirigé vers moi très lentement, a pivoté sur son axe, et a disparu en direction d’un groupe de personnes qui l’ont également vu. » En raison de la grande similitude entre ces différents témoignages, l’aviation militaire belge a fait une sortie au cours du week-end de Pâques afin d’enquêter sur ce phénomène. Bien que de nombreux témoignages aient été enregistrés par des témoins oculaires à terre, rien n’a pu être découvert à partir des avions.
L’hebdomadaire HUMO ainsi que plusieurs journaux ont cependant rapporté que d’inexplicables signaux radars avaient été captés par l’aviation belge. Ce magazine cite des documents officiels confirmant que, depuis novembre, les centres radar ont enregistré le passage de tels « objets volants », que les ordinateurs ne reconnaissent ni comme avions ni comme d’autre objet connu.
Plusieurs des signaux radar correspondent aux témoignages d’apparition d’ovnis rapportés par des membres de la police et du public, au même moment et au même endroit.

Dans le sud de la Hollande, le journal De Limburger a reçu un courrier d’une lectrice qui avait vu des disques lumineux dans le ciel trois dimanche consécutifs. « J’en suis tout à fait certaine. Si vous l’aviez vu par vous-mêmes, vous ne pourriez plus nier le phénomène ovni. »

États-Unis – Des individus, en Californie du Sud, ont affirmé avoir vu début mai des raies lumineuses de couleurs verte et orange. Ces lumières furent visibles quelques minutes, et des centaines d’habitants ont appelé l’observatoire du Parc Griffith, à Los Angeles, pour témoigner de ce qu’ils avaient vu. Des porte-parole de l’observatoire ont attribué ces lumières à un météore, les pluies de météores ayant été fréquentes au cours du mois précédant l’incident. Cependant, selon le Maître de Benjamin Creme, ces lumières n’étaient pas produites par un météore mais étaient bel et bien le fait de l’activité des Frères de l’Espace.

Suisse – Le journal suisse L’Impartial rapportait, à la mi-avril, qu’un lecteur avait vu un ovni au cours de la nuit précédente.

Italie – Des centaines de personnes et plusieurs pilotes ont déclaré avoir vu un objet volant non identifié au-dessus de Rome. La police a reçu des appels décrivant « une sorte de boule lumineuse laissant une traînée de fumée dans son sillage. »

Union Soviétique – Bien que les témoignages d’apparitions d’ovnis soient récemment devenus monnaie courante en Union Soviétique, plusieurs ont été si surprenants qu’ils ont justifié une couverture médiatique.
L’un d’eux concerne la ville d’Oulyanovsk, sur la Volga, où des pilotes, des contrôleurs du trafic aérien ainsi que des centaines d’habitants ont vu ce qui est apparu comme une boule bleue-verte planant dans la soirée au-dessus de la ville. Un autre témoignage provient du village de Voronez, où les habitants ont vu une grande boule de feu dans le ciel et, le jour suivant, au-dessous de l’espace où la boule de feu avait été vue, ils découvraient un trou cylindrique profond de cinq mètres, large de 10 centimètre et incliné d’un angle de 70 degrés. A Pereslavi-Zalesski, les unités de défense aérienne stationnées dans la zone ont déclaré avoir détecté des vols réguliers d’ovnis.

Canada – Le Canada a récemment fait paraître son premier relevé de témoignages d’ovnis. L’année dernière, 141 témoignages traitant de phénomènes aériens non identifiés ont été officiellement enregistrés, dont des éclairs lumineux, une soucoupe volante au dessus de Terre-Neuve, et un objet de forme losangique au-dessus du Manitoba.





Courrier des lecteurs

Home Une croix apparut sur une fenêtre

Chers rédacteurs,

Les lecteurs de Share International ont certainement été captivés par les articles relatant l’apparition de croix de lumière sur les fenêtres de certaines maisons aux États-Unis ainsi que dans d’autres parties du monde.

Linda Cluett, qui est membre du groupe de méditation de Transmission de Vancouver, a connu une expérience semblable alors qu’elle séjournait chez sa fille près de Vancouver. Une croix apparut sur une fenêtre, munie de verre dépoli, constituée de deux carreaux. Linda, n’habitant pas chez sa fille, décida d’emporter un des deux carreaux avec elle afin de voir si la croix pouvait être transportée. Dans l’opération, elle cassa l’un des coins du carreau, qui se brisa en deux morceaux. Non seulement la croix pouvait être transportée, mais elle pouvait même être multipliée. Une croix resta visible sur le carreau resté chez sa fille, une autre sur celui qu’elle emporta avec elle, ainsi que sur chacun des deux morceaux qui avaient été cassés. Elle m’en donna un, et donna l’autre à une femme habitant en Nouvelle-Zélande.

J’emmenai le morceau qui m’avait été donné à la verrerie locale, car on mettait en doute sa validité. Le directeur de l’entreprise l’étudia pendant quelque temps, puis me dit : « Eh bien, Joséphine, il va te falloir accepter qu’un certain nombre de choses demeurent inexpliquées. »

J. C., Oak Hill, Floride, USA






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017