DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1990

Extraits de la revue
Partage international

Avril 1990 - N° 20 Vol. 3, n° 4

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Citation


  • Interviews




L'article du Maître

Home Ils ne seront pas déçus

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Chaque jour qui passe, de plus en plus d’hommes et de femmes prennent conscience qu’il leur arrive, à eux et au monde entier, quelque chose de nouveau et de tout à fait inhabituel. Ils ont le sentiment que certains événements actuellement en cours vont remodeler l’avenir et les entraîner dans une direction inconnue. Cette attente les effraie et les exalte tout à la fois. Ils sentent, avec une confiance grandissante, que l’humanité n’est pas condamnée, mais que, contre toute attente, elle a passé, ils ne savent comment, l’épreuve du feu dont dépendait son existence.

Ils sentent également en eux-mêmes une force grandissante leur permettant d’effectuer des changements dans leurs vies, et par là même de contrôler leur destinée. Ainsi est en train de disparaître à jamais le temps où les dirigeants gouvernaient contre la volonté du peuple et imposaient leurs doctrines mal venues à une population passive. Les jours des autocrates sont comptés et, un par un, ils quittent la scène d’un règne sans gloire. Les temps nouveaux jouent en faveur du peuple et c’est de ses rangs que sortiront les nouveaux porte-parole.

Patiemment et silencieusement

Dans les coulisses se tient le Christ. Patiemment et en silence, sans précipitation, travaillant sans relâche, il met en place les conditions nécessaires à son émergence devant les hommes. Tout est prêt, maintenant. Seules les dernières touches attendent une intervention de sa part. Bientôt, le monde saura que l’Instructeur est là, que le Fils de l’Homme est de retour, que le Représentant du Très Haut s’est mis une fois encore au service de l’humanité.

Son appel, résonnant dans le monde entier, fera surgir le meilleur chez tous ceux qui trouveront en lui un écho au besoin de justice, de liberté et d’amour qu’ils ressentent au fond de leur cœur. Et, avec une force sans cesse croissante, un appel s’élèvera de chaque nation pour la satisfaction de ces exigences fondamentales. Ainsi en sera-t-il. Ainsi le Christ focalisera-t-il la volonté et deviendra-t-il le porte-parole d’une multitude d’âmes et de leurs aspirations.

Dans les coulisses

Sa voix ne sera pas la seule à se faire entendre parmi les hommes. Partout dans le monde, dans chaque pays, des groupes attendent l’occasion de s’exprimer. Préparés et entraînés, ils attendent dans les coulisses, prêts à servir dès que l’appel résonnera. Ils connaissent les nécessités de l’époque et les solutions aux problèmes qui accablent l’humanité aujourd’hui. Peu à peu, ces problèmes seront résolus et un nouveau chapitre s’ouvrira dans l’évolution de l’espèce humaine. Bientôt, ces sages s’avanceront et se mettront à la disposition du monde. Leur altruisme plaidera en leur faveur et leur sûreté de jugement gagnera la confiance de tous.

Reprenez donc courage, et sachez que des temps nouveaux se préparent. Reprenez courage et sachez que rien ne peut arrêter la vague de changements qui déferle aujourd’hui sur le monde.

Autrefois, les gens attendaient les événements et acceptaient passivement leur destin. Aujourd’hui, une conscience nouvelle anime l’esprit et le cœur des hommes et éveille leur besoin inné de justice et de liberté. Ils ne seront pas déçus.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Editorial

Home La dernière ligne droite

Examinons les faits suivants :

– En raison de la pollution côtière et maritime, le corps de certains phoques retrouvés en mer du Nord contient parfois une telle quantité de toxiques, que leur carcasse doit être détruite dans des incinérateurs habituellement employés afin de brûler des déchets chimiques industriels. Cependant, il existe encore un certain nombre d’institutions, et même des gouvernements nationaux, pour soutenir que des mesures globales destinées à assurer la protection de l’environnement sont inutiles.

– Chaque famille de la Communauté Économique Européenne contribue, directement ou indirectement, pour une moyenne de 150 francs par semaine, à subventionner les produits agricoles européens. Et pourtant, les pays du marché commun affirment que leur politique reste basée sur la libre concurrence au sein de marchés ouverts.

– Une enquête récente montre que presque tous les hommes qui survivent à une attaque cardiaque ont une femme qui prend soin d’eux. Une enquête précédente avait révélé que les lapins qui sont régulièrement caressés par la personne qui prend soin d’eux, ne sont pas atteints par les effets néfastes d’une nourriture fortement dosée en cholestérol. Lors d’une expérience menée dans des unités de soins intensifs, les patients retrouvaient leur rythme cardiaque normal, si on leur parlait, les traitait ou les touchait de manière affectueuse – dans certains cas, même s’ils étaient dans le coma. Cependant, on affirme encore, particulièrement dans les milieux scientifiques et médicaux, que les êtres humains et les animaux ne sont que des machines, constituées de composés chimiques, et que la pensée ou le sentiment sont de simples sous-produits de ces processus chimiques.

– Les hommes noirs américains de Harlem ont beaucoup moins de chance d’atteindre l’âge de 65 ans que la population masculine du Bengladesh, le plus pauvre pays du monde. Une étude portant sur les différents aspects de la vie de famille américaine, commandée par le Congrès, a établi l’année dernière qu’un cinquième des enfants américains vivait au-dessous du seuil de pauvreté. Une commission d’enquête de la Chambre des Représentants a estimé que sur les 500 milliards de dollars annuels consacrés par les États-Unis aux dépenses médicales, la moitié disparaissait dans des recherches et des expérimentations inutiles. Malgré cela, et plus particulièrement récemment, beaucoup continuent à célébrer en termes euphoriques l’efficacité incomparable du capitalisme.

La capacité humaine à ignorer les faits, à les nier ou à les éluder, semble être absolument illimitée.

Mais pratiquement nul ne pourrait nier, aussi réticent, rempli de préjugé, dogmatique, ou blasé cette personne fût-elle, qu’au cours de la période récente, le monde a connu les événements les plus étonnants, les plus improbables, des événements qui jadis auraient été considérés comme impensables. Flora Lewis, journaliste du New York Times, exprime ainsi son étonnement : « Si un Rip van Winkle1 des temps modernes s’éveillait après n’avoir dormi que quelques mois, il continuerait à être frappé d’étonnement. Et il lui faudrait tourner la tête de tous côtés, car l’histoire aujourd’hui s’emballe, de nombreux pays, chaque semaine, semblant lutter de vitesse pour sortir du long cauchemar… »

Chaque pays, chaque région, voit surgir des problèmes spécifiques. Cependant, partout, les individus éprouvent le sentiment que l’impossible s’apprête à devenir réalité…

Comme vous le savez, la première raison d’être de Share International est de mettre en évidence la relation existant entre les événements historiques que nous vivons et la présence également historique de Maitreya, l’Instructeur du Monde, dans le monde moderne. Ce lien est, à notre avis, bien entendu indiscutable.

Dans les communiqués de presse que nous adressons régulièrement aux médias afin d’attirer leur attention sur nos informations, ainsi que dans notre rubrique « Faits et Prévisions », les preuves du bien fondé de notre point de vue s’accumulent avec rapidité. Car, tandis que les journalistes et les observateurs politiques éprouvent de plus en plus de difficultés à expliquer les événements étonnants qui se déroulent actuellement dans le monde, Maitreya, quant à lui, offre non seulement des explications pleinement convaincantes, mais annonce même souvent les événements bien avant qu’ils ne se réalisent.

Afin d’illustrer notre propos, nous proposons ici une brève compilation des prévisions de Maitreya qui se sont réalisées dans le passé récent.

Il y a deux ans, Il avait prédit la libération de Nelson Mandela ainsi que le processus de détente et de réconciliation en Afrique du Sud. En 1988, Madame Thatcher se trouvant au faîte de sa puissance, Maitreya annonça que sa « roue de la fortune » s’était mise à tourner contre elle. La même année, Il avait indiqué que, dans le monde entier, les différents gouvernements seraient contraints de capituler devant la « voix du peuple », déclaration qui trouva sa confirmation la plus impressionnante à la fin de l’année dernière, lors des événements mouvementés d’Europe de l’Est. De plus, quelques semaines ou quelques mois avant que ces événements ne se réalisent, Maitreya avait prédit la conclusion du cessez-le-feu entre l’Iran et l’Irak, le retrait des troupes étrangères d’Angola, le rapprochement constaté à l’échelle planétaire entre mouvements de guérilla et gouvernements nationaux, le tremblement de terre d’URSS en 1988 et celui de Californie en 1989, la série de séismes qui se sont produits en Chine l’année dernière, les difficultés et conflits intérieurs en Union Soviétique, la tendance mondiale vers la détente et le désarmement, ainsi que l’impact politique croissant des questions d’environnement.

Tous ces événements peuvent-ils réellement être expliqués en termes de « coïncidences » ? Nous pensons qu’une telle explication rendrait ces faits bien plus incroyables et illogiques que notre propre explication, consistant à affirmer que l’humanité effectue actuellement – sous la conduite de son instructeur Maitreya – une mutation en direction d’un nouvel âge.

Le rythme du changement est devenu si rapide qu’il est peu probable qu’il faille attendre encore longtemps avant que Maitreya ne se fasse connaître et n’agisse publiquement, en pleine lumière. Il y a quelques temps, Share International a appris d’un des collaborateurs de Maitreya, qui nous procure régulièrement des informations sur ce sujet, que les préparatifs en vue d’un vaste rassemblement de représentants des médias, de diplomates et d’autres invités, au cours duquel Maitreya se fera connaître publiquement, sont achevés. La date a été fixée pour un jour du mois d’avril, et les invitations envoyées.

La situation mondiale est d’évidence devenue telle que, selon le Maître de Benjamin Creme, il n’est désormais plus nécessaire à Maitreya d’attendre le krach boursier de Tokyo avant de pouvoir révéler sa véritable identité au monde. Il semble donc que nous soyons entrés sur la dernière ligne droite conduisant au Jour de la Déclaration. A dater de ce jour-là, nous pouvons donc espérer qu’un voile supplémentaire aura été levé des yeux de l’humanité. Maitreya lui-même a en effet déclaré : « Mon Plan est de me manifester d’une manière telle que peu, en vérité, ne reconnaîtront pas qui je suis. » (Extrait du message n° 53, 7 décembre 1978)


1 - Le pionnier mythique américain qui, à sa grande surprise, s’aperçut qu’il avait dormi pendant 20 ans.





Le point de vue de Maitreya

Home Les religions sont comme les barreaux d'une échelle

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

7 février 1990

Le Soi et Dieu — Maitreya a déclaré que la relation entre le Soi et Dieu est personnelle. Cette relation constitue le processus du devenir. La foi et les croyances d'une personne en une religion ou une philosophie sont comme les barreaux sur l'échelle de l'évolution. Une personne évoluant, ses croyances se transforment également.
La relation entre le Soi et Dieu ne varie jamais. C'est là que réside l'Etre Suprême. Le Soi expérimente cet Etre Suprême, qui est éternel, en son cœur.
Les religions sont comme les barreaux d'une échelle, et celui qui se situe sur le barreau inférieur ne peut connaître que ce qui se trouve dans les limites de cette sphère. Mais ce que vous expérimentez n'a pas d'importance, car seul le cœur est éternel.
Les écrivains, les philosophes, les saints, les swamis, les prêtres et les gurus se trouvent tous sur différents barreaux de l'échelle. Mais quelle que soit l'étendue de ce qu'ils expérimentent, ils ne devraient pas tenter d'imposer leurs croyances aux autres. Un tel acte ne serait pas divin. Ils ne devraient pas être obsédés par leurs croyances et leurs expériences, car s'ils s'y cramponnent, ils se détruiront.

Salman Rushdie — Lorsqu'un bébé pleure pour avoir une sucette et qu'il ne l'obtient pas, il est désorienté, se met en colère et finit par injurier sa mère.
C'est ce qui s'est produit avec Salman Rushdie. Il cherchait, par le biais de la religion, à connaître des expériences divines. Sa quête se soldant par un échec, il a fini par écrire ses problèmes et sa désillusion. Mais son incapacité à parvenir à quelque expérience divine que ce soit n'implique pas la négation de l'existence de la divinité, car celle-ci n'existe pas dans l'évolution. Elle n'existe que dans l'Etre Suprême.
Un écrivain ou un poète échouent parce qu'ils recherchent l'absolu. Mais cette finalité ne peut être trouvée dans la vie, au sein de l'évolution. De sorte que, lorsqu'ils échouent dans leur quête de l'absolu, ils se lancent dans la création de religions ou de philosophies. Ils commencent par émettre des doutes concernant l'existence de Dieu. Ces écrivains n'ont ni tort ni raison de rechercher de nouveaux buts et de nouvelles expériences. Mais lorsqu'ils sèment le trouble par leurs écrits, ceux qui les lisent sont pris de panique car ils ne veulent pas perdre leurs certitudes. Salman Rushdie et les musulmans fervents sont logés à la même enseigne. Ils se cramponnent à leurs croyances et ont peur de les perdre.
Maitreya a déclaré qu'Il est venu pour nous aider à le connaître dans notre cœur. Cette connaissance ne peut se produire dans le mental, l'esprit ou le corps car leur existence est liée à l'évolution. La Divinité est pure et éternelle. Le Soi vit dans le cœur, et c'est là que vous faites l'expérience de Dieu.

15 février 1990

La langue La partie la plus importante du corps est la langue. Le corps physique en a besoin pour s'exprimer et pour goûter la nourriture. La langue du mental est la mémoire. La langue de l'esprit est la sagesse. La langue du Tout-Puissant est la conscience. Maitreya souligne que le corps physique a recours à la langue pour manger. Dès que la nourriture a été consommée, le goût de l'aliment disparaît. Vous vous en détachez, et vous ne souhaitez pas manger la même chose tous les jours sinon vous vous en lasseriez rapidement. Il en va de même avec le mental. S'il est toujours nourri des mêmes matériaux, il perdra son intérêt. Soyez détachés, mais gardez la mémoire. Utilisez la, mais ne soyez pas obsédés par elle. Lorsque vous percevez la sagesse du monde spirituel, ne vous y attachez pas. Elle peut aussi bien prendre l'apparence d'un serpent que d'un homme en habits blanc. Goûtez en la saveur, mais n'en devez pas dépendants.




Home La date est fixée et les invitations lancées

Des événements capitaux en mars conduiront à la conférence de Maitreya en avril

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

La date de la conférence de presse, tant attendue, au cours de laquelle Maitreya se fera connaître comme Instructeur du monde, a été fixée pour la fin du mois d'avril. Des invitations ont été adressées à des diplomates, des journalistes, des membres de familles royales, des représentants des religions mondiales, des scientifiques, des éducateurs et d'autres personnes qui, toutes, ont eu une expérience directe de Maitreya. Il est espéré que cette conférence conduira au Jour de sa Déclaration dans quelques semaines ou dans quelques mois. Cette information nous a été communiquée par l'un des proches collaborateurs de Maitreya qui, de manière régulière, informe deux journalistes travaillant indépendamment l'un de l'autre.

27 février 1990

L'émergence de Maitreya — En mars, la dynamique des événements s'accélérera et, avant le mois d'avril, de nombreux changements se seront produits dans le Monde, a annoncé le collaborateur de Maitreya. Partout, ces événements secoueront l'apathie des hommes. Ils engendreront en avril une atmosphère d'attente, créant un moment propice qui permettra à Maitreya de se faire connaître publiquement et de déclarer au monde : « Me voici. Je suis venu en tant qu'Instructeur du Monde. »
Le collaborateur de Maitreya a également affirmé qu'il viendra « comme un voleur dans la nuit », prenant le monde au dépourvu. L'humanité se demandera alors : « Qui est-il ? » Lorsqu'il aura annoncé qui il est, la responsabilité lui incombera de combler les espoirs et les aspirations des peuples, et de les aider à trouver la liberté, car nul ne souhaite mener une vie d'esclavage.
Maitreya a déclaré : « La dernière fois que Je suis venu, en tant que Jésus, il fut écrit dans la Bible que lorsqu'à nouveau je me manifesterais, les éléments naturels eux-mêmes seraient perturbés. »
Toute cette énergie a été libérée parce que l'homme a bouleversé la nature. Cette énergie transforme toutes choses et tout individu, rendant les hommes conscients, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

Des tremblements de terre — Après les vents, les inondations et les ouragans, viendront les tremblements de terre, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Ils toucheront d’abord la Chine, puis les États-Unis, en particulier les régions situées à la frontière du Mexique.
La Grande-Bretagne connaîtra des glissements de terrain, suivis de secousses sismiques, provoquées par des tremblements de terre survenus dans d’autres parties du monde.
Nous assisterons également à des éruptions volcaniques dans certains pays, notamment en Union Soviétique et en Sicile. Le Canada connaîtra également sa première éruption volcanique.
Toute cette souffrance est la conséquence de l’inhumanité de l’homme envers l’homme, a affirmé le collaborateur de Maitreya. L’avidité de ceux qui détiennent le pouvoir a condamné leurs frères et la nature elle-même. L’environnement a été pollué, et la nature réagit.
Les forces du marché ont provoqué des ravages dans le corps social et dans la nature. Des personnes ont été littéralement condamnées à mort au nom des « pertes et profits ». Des hôpitaux ont été fermés parce qu’ils n’étaient pas rentables. Certaines écoles ont grand mal à rester ouvertes. Ces institutions sont pourtant essentielles à la santé et au bien-être de la société, a souligné le collaborateur de Maitreya.
Spirituellement et mentalement, de nombreuses personnes ont abdiqué. Elles ne savent plus faire qu’une chose, se lever le matin, aller travailler, puis rentrer chez elles et aller se coucher. Elles ont été conditionnées par la politique et la religion, et condamnées à un emprisonnement mental et spirituel.
Les Swamis qui entourent Maitreya ont un message à transmettre à leurs frères humains: tout notre environnement est une création de la nature, mais les catastrophes, la destruction, la dépression et la maladie sont d’origine humaine. C’est à ceux qui vous gouvernent qu’il vous faut demander des comptes, ce sont eux qui vous ont conditionnés, vous empêchant de faire l’expérience d’une vie de paix et de bonheur, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
L’énergie qui, dans le monde, engendre actuellement des ravages sous forme de tempêtes, de tremblements de terre et d’éruptions volcaniques, a été libérée parce que l’homme croit pouvoir faire ce que bon lui semble. Il pense que s’il a un compte en banque bien fourni, il se portera bien. Mais l’avidité le conduit à la destruction, a souligné le collaborateur de Maitreya. Spirituellement et mentalement, l’homme a fait faillite. Nous assistons à la fin d’une ère ancienne, au commencement d’une nouvelle ère.

L’inondation du Parlement britannique Cet événement marquera l’apogée des inondations en Grande-Bretagne. On a toujours cru que la Grande-Bretagne était à l’abri des grandes catastrophes naturelles, comme les inondations ou les ouragans, a ajouté le collaborateur de Maitreya. Mais Maitreya affirme que personne n’est à l’abri. Chacun a la responsabilité de s’occuper de son prochain.

La nouvelle politique — L’ancienne politique, consistant à diviser pour régner, touche à son terme. Maitreya a déclaré que nous avons besoin de politiciens, mais uniquement de ceux qui savent créer l’harmonie à partir de la diversité des croyances et des opinions.
Les nouveaux politiciens seront des intellectuels, des personnes expérimentées, connaissant les lois de l’évolution et sachant guider sagement leurs semblables.

Une nouvelle conscience — Tous les changements qui se produisent actuellement dans le monde accroissent la conscience des individus, qui ont décidé qu’ils en avaient assez. Ils revendiquent le droit d’être libres et de jouir de la vie. Ils n’acceptent plus d’être conditionnés par la politique, la religion ou le mercantilisme.
La vie doit être équilibrée, et nous devons être conscients de la présence du Soi dans le cœur. Il a incombé à Maitreya de libérer, dans le monde, cette conscience nouvelle. Aucun homme politique ne s’est présenté pour affirmer : « Que la voix du peuple soit la base de la démocratie. » Ils se sont tous réfugiés derrière leurs idéologies. Ils ne parlaient pas d’harmonie, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
La lumière, la bible, la prière pour chacun d’entre nous, est désormais la prise de conscience que Maitreya est en vous et que vous êtes en lui. Ses vibrants enseignements stimulent maintenant le monde, et les politiciens demeurent silencieux.

Histoires concernant Saï BabaSathya Saï Baba est un Guru, un instructeur spirituel connu sur le plan international, qui vit dans le Sud de l’Inde, près de Bangalore. Il a plusieurs millions de dévots dans le monde entier. Beaucoup voient en lui une incarnation divine, ou avatar.

1) Selon le collaborateur de Maitreya, un groupe de scientifiques américains, dont un physicien nucléaire de haut niveau de l’université d’Harvard, a rendu visite à Saï Baba en Inde.
Ces scientifiques l’ont rencontré et lui ont tenu ces propos : « Nous avons lu de nombreux livres vous concernant et entendu beaucoup d’histoires à votre sujet. Vous êtes considéré comme un être divin. Si, effectivement, vous l’êtes, vous devez alors être capable d’accomplir tout ce que vous voulez — par exemple de faire apparaître un arc-en-ciel. Si vous pouvez réaliser cela, alors nous serons convaincus. »
Baba sourit à ces hommes, baissa les yeux, puis pointa Son doigt vers le haut en disant: « Levez les yeux. »
Ce qu’ils le firent. Ils virent alors un arc-en-ciel briller dans le ciel. Des milliers de personnes, venues également pour voir Baba, assistèrent au phénomène. Comment ces scientifiques réagirent-ils ? Ils devinrent humbles.
Ils sont prêts à témoigner en public pour parler de la vérité qu’ils ont découverte. Une question demeure cependant. Pourquoi les actes accomplis par Baba, en Inde, ne bénéficient-ils pas d’une couverture médiatique dans le reste du monde ? Selon le collaborateur de Maitreya, la réponse tient au fait que les quotidiens et les hebdomadaires sont contrôlés par des individus qui tirent leur motivation des forces du marché. Les histoires concernant Baba ne présentent, pour eux, aucun intérêt.

2) Un homme malade vint voir Saï Baba afin d’être guéri. Cet homme et sa famille s’étaient joints à des milliers d’autres personnes venues à l’ashram de Baba, à Prasanti Nilayam. Ils attendirent trois jours et trois nuits. L’état du mari empirait, mais Saï Baba assura à son épouse que « tout irait bien ». Puis l’homme mourut. Sa femme et sa fille continuèrent à attendre.
A cause de la chaleur, le corps commença à dégager une mauvaise odeur. Les représentants du service de santé prièrent la femme de les laisser emporter le corps, mais elle refusa, déclarant : « S’il est vraiment Dieu, alors il peut lui rendre la vie. »
Saï Baba apparaissant enfin, la femme et sa fille se jetèrent à ses pieds en l’implorant. Baba déclara : « Ne pleurez pas. » Puis il entra dans la pièce où se trouvait le corps et referma la porte, laissant les deux femmes au dehors. Quelques minutes plus tard, la porte se rouvrit, et Saï Baba les appela. A l’intérieur de la pièce, elles trouvèrent le mari « mort », assis sur le lit, leur souriant et se mettant à rire.
Si une telle résurrection s’était produite en Occident, quelle aurait été la réaction des individus ? Selon le collaborateur de Maitreya, ils auraient demandé : « Où est Dieu ? »




Home Une nouvelle approche de la religion

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

7 février 1990

L’Union Soviétique — M. Gorbatchev a reçu une « aide » afin d’ouvrir la société soviétique. Le moment est venu d’en finir avec les rigidités du communisme, et c’est ce qu’il accomplira. Il régnera, en secret, une grande confusion, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
Finalement, M. Gorbatchev sera remplacé, en raison de l’extension du conflit nationaliste dont on lui attribuera la responsabilité. Il a laissé le « serpent venimeux » de la liberté s’échapper de son panier alors que le peuple n’était pas encore prêt. Il a accompli l’action juste, mais au mauvais moment.

La Chine — Les hommes politiques y éprouvent des difficultés à se maintenir en place. La porte s’ouvrira, mais de manière graduelle, a rapporté le collaborateur de Maitreya. Maitreya affirme que la voix du peuple est en passe de devenir le nouveau système politique à l’échelle planétaire. Le vent du changement souffle dans le monde entier, rendant les individus conscients de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

L’Afrique du Sud — Aucun retour en arrière n’est possible. L’histoire ne peut se répéter, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Les cycles anciens, où triomphaient le « je te dirige » ou « tu me diriges », arrivent maintenant à leur terme.

La réunification allemande — Les deux Allemagnes seront réunifiées. Symboliquement, cette union produira un effet puissant en Europe de l’Ouest, car elle représente la fin du communisme et du capitalisme. Il en résultera une social-démocratie, qui deviendra le modèle politique pour l’Europe et le reste du monde. Personne ne peut arrêter ce processus, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

Les inondations — Les inondations causées par la crue des rivières britanniques dans différentes parties du pays constituent un acte de purification de la nature. Lorsque l’eau monte, cela signifie qu’elle a été énergétisée, a expliqué le collaborateur de Maitreya.
La nouvelle énergie qui s’écoule dans le monde rendra la terre plus fertile. Les êtres humains connaîtront une meilleure santé, et nous verrons de nombreuses maladies commencer à disparaître. Les individus se sentiront à l’unisson de la nature.

Une nouvelle approche de la religion — Bientôt, de nouveaux temples dédiés aux religions du Nouvel Age seront ouverts, d’abord à Montréal, puis à Londres, à Monbasa, au Kenya, et en Inde. Ce ne seront pas simplement des lieux de culte, mais également des centres artistiques et scientifiques. Ces temples seront uniques, car ils sont les symboles des fontaines de sagesse et de connaissance recherchées par les poètes et les scientifiques.
Ces temples commenceront par unifier différentes fois religieuses, a déclaré le collaborateur de Maitreya. Il est toutefois important que coexistent diverses fois et croyances, car sans la diversité il n’existe pas d’unité. Maitreya a déclaré : « De même, le Soi, tout en étant unifié en moi, conserve son identité séparée. »

Les priorités politiques en Grande-Bretagne — Madame Thatcher a été avertie qu’elle ne peut résoudre les problèmes de la population à l’aide des forces du marché. Il est de peu d’intérêt de dépenser, pour des hôpitaux, de l’argent qui devrait être consacré à l’éducation. Si, grâce à une éducation adaptée, les individus deviennent aptes à affronter la vie, ils ne finiront pas malades dans un hôpital ou enfermés dans une prison parce qu’ils n’arrivent pas à résoudre leurs problèmes, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

15 février 1990

L’Instructeur du Monde — L’époque actuelle est exaltante, et bientôt elle atteindra un crescendo qui se répandra dans le monde entier, a poursuivi le collaborateur de Maitreya. Maitreya apparaîtra et se présentera comme l’Instructeur du Monde. Il déclarera : « Je ne suis pas un prophète, ni un idéaliste, ni un messie, mais un Instructeur Mondial, et voici mes enseignements. » Il dira à tous : « Je suis avec vous, et vous êtes avec Moi. Je vous connais et vous me connaissez. » Et cette prise de conscience transformera chacun d’entre nous, a commenté le collaborateur de Maitreya.
Maitreya insiste sur le fait que la vie procure un but à chacun. « Il est divin d’être balayeur de rue comme d’être assis sur un trône. Tout est divin tant que vous demeurez détachés dans tout ce que vous faites. » Confrontés à une telle prise de conscience, toutes les politiques qui entraînent la division ne peuvent que s’écrouler. Tous les hommes sauront et expérimenteront le fait qu’ils sont uniques. Comment peuvent-ils laisser à d’autres le soin de leur dire ce qu’ils doivent faire, a demandé le collaborateur de Maitreya. Ils rejetteront l’ancien système politique. Nous sommes au bout d’une vieille route, une nouvelle route commence, a-t-il ajouté.
Tout va si vite maintenant que les événements ne sont plus contrôlables par les politiciens. Tous les systèmes politiques qui divisent le monde, qui engendrent richesse et pauvreté, prendront fin.
Une nouvelle ère politique a commencé, dans laquelle la conscience informe chaque homme de ses droits fondamentaux d’être humain, de ses libertés et de ses responsabilités envers lui-même et les autres. Une résistance à cette nouvelle approche politique se constituera — particulièrement en Chine, en Union Soviétique, au Japon et en Afrique du Sud. Mais elle ne vaincra pas. Les divisions augmentent mais, finalement, ces politiciens devront capituler face aux nouvelles énergies qui saturent aujourd’hui le monde.

L’OTAN — L’OTAN et toutes les organisations militaires stratégiques sont en train de s’effondrer. Les armées s’en retournent dans leurs propres pays. Les armées ont leur importance, mais seulement à l’intérieur de leurs propres frontières.

La Grande-Bretagne — Madame Thatcher se retrouve isolée. Sa philosophie politique, à l’évidence, l’a conduit à l’échec. Il n’existe aucune place pour elle dans le nouveau climat politique dominant actuellement le monde, a déclaré le collaborateur de Maitreya.
L’année dernière, Maitreya prévoyait que la Tamise déborderait. C’est ce qui se produit maintenant, ce fleuve faisant l’expérience de la nouvelle énergie. Bientôt, même le sol du Parlement britannique sera inondé.

Les otages du Moyen-Orient — L’attention est maintenant centrée sur Terry Waite et ses compagnons de captivité. Très prochainement, ils seront libérés. Selon le collaborateur de Maitreya, ils se trouvent sur la voie de la libération. Maitreya nous rappelle que Madame Thatcher n’a rien fait pour eux. Elle s’est contentée de ménager la chèvre et le chou. Cependant, Maitreya démontre que nous ne devrions pas toujours être dépendants de la politique pour parvenir à une coexistence pacifique, a déclaré son collaborateur. L’humanité est plus grande que la politique.

La conscience mondiale — Surveillez le ciel de Grande-Bretagne, d’Europe, du monde entier, conseille le collaborateur de Maitreya. Il y régnera une grande activité. Des personnes raconteront avoir vu de grands éclairs dans le ciel, puis un objet atterrir, des êtres en sortir et finalement s’en aller à nouveau.
Le temps est venu maintenant où des êtres hautement évolués peuvent circuler dans le monde, dans chaque nation, dans chaque pays, procurant des expériences à des personnes, leur montrant une vie plus élevée, une sagesse plus grande. Aujourd’hui pour la première fois, des individus dans le monde entier ressentent qu’ils ont un mental, un esprit et un corps, desquels ont doit prendre soin, et qu’un équilibre doit régner, engendrant une conscience qui conduit au salut, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

Le Soi — Le Soi se meut à volonté à l’intérieur et hors du mental, de l’esprit et du corps, et fait l’expérience des beautés de la nature, beautés qui jusqu’à présent étaient connues des seuls yogis, saints et gurus. Traditionnellement, les hommes ne croyaient pouvoir atteindre de telles expériences qu’à travers les livres sacrés du Coran, de la Bible, de la Gita, et en menant des vies exceptionnellement justes. Il n’en va plus ainsi maintenant. Le Soi apprenant à se mouvoir à travers le mental, l’esprit et le corps, ces expériences merveilleuses peuvent devenir quotidiennes.
Les religions ont engendré des conflits, elles ont conditionné les hommes. Cette situation touche à son terme. Dorénavant, les écoles, les collèges et les universités aideront les hommes à découvrir d’où proviennent les pensées et les idées, à percevoir que nous sommes tous reliés au Tout-Puissant et que nous n’avons pas besoin des écritures pour expérimenter notre Soi, a déclaré le collaborateur de Maitreya.

L’Arabie Saoudite — Le contrôle rigide de la pensée et du comportement qui, au nom du Coran, était imposé aux masses, arrive à son terme. Cette rigidité a détruit l’indépendance du peuple. Désormais, la voix du peuple se fera entendre. Le même processus se déroule actuellement en Iran et en Irak.




Home La voix du peuple — une nouvelle assise

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

6 mars 1990

La voix du peuple — Maitreya a demandé : « Comment se fait-il que la voix du peuple devienne actuellement l’assise, le fondement, des systèmes politiques du monde entier ? » Elle deviendra le fondement de la société, des systèmes politiques et de l’éducation.

L’effondrement des systèmes économiques — Les systèmes économiques actuels s’écroulent. L’économie japonaise est lézardée. Elle s’effondrera prochainement. Il est maintenant clair que le capitalisme pur est parvenu à son terme. Il n’a aucun avenir possible. L’économie, l’éducation, l’environnement, tout en fait sera considéré dans le contexte de démocratie sociale universelle, dans laquelle tout le monde participe. Le communisme touche lui aussi à son terme.

La Chine — La Chine ne pourra subsister plus de quelques mois dans sa forme actuelle. Le style de gouvernement en vigueur prendra fin, et la voix du peuple y sera respectée. Des politiciens commencent à inviter le peuple à s’exprimer. L’armée est, dans sa grande majorité, du côté du peuple. Cette attitude est également vraie de personnes qui occupent des postes clés. Maitreya a déclaré : « Les mères doivent prendre soin de leurs bébés. Les forces armées sont aujourd’hui incitées à jouer le rôle de mère afin de prendre soin de la nation et du pays. » Les généraux affirment : « Vous ne pouvez pas nous demander de tuer le peuple. » Certains politiciens prennent peur. Ils n’exercent aucun contrôle sur les forces armées. Le collaborateur de Maitreya a ajouté : « Une seule expérience du Maître suffit à transformer la vie d’une personne. »

L’Irlande du Nord — Ceux qui patrouillent dans les rues se disent : « Nous ne pouvons pas tuer des individus à cause des idéologies politiques. » Les politiciens d’Irlande du Nord sont en déroute. Ils ont des « œillères » et emploient les forces noires du « diviser pour régner » afin de gouverner le peuple. Les soldats, quant à eux, s’aperçoivent de l’absurdité du rôle qu’on leur fait jouer. Les individus commencent à se sentir interdépendants.

Le Moyen-Orient — Au Liban, des soldats comprennent que la guerre doit finir. La Syrie et Israël doivent tous deux se retirer dans leurs propres territoires, ce qu’ils feront finalement. Il y a deux mois, un soldat israélien patrouillait dans une rue des territoires occupés. Voyant des enfants lancer des pierres, il arma son fusil. Il était prêt à ouvrir le feu lorsque soudain, il vit sa propre image sur le visage des enfants. Il se demanda s’il n’était pas victime d’hallucinations. Les enfants s’enfuirent et disparurent. Il revint vers ses collègues et déclara : « Je ne veux plus me battre. »
En Israël, des soldats disent à leurs officiers : « Nous en avons assez. » Maitreya a déclaré : « Vous battre ne sert à rien. Vous devez vous asseoir à la même table et décider de respecter vos frontières respectives, vos personnalités propres et le droit de chacun à exister en tant que nation. Chacun a pour devoir de respecter ces obligations et ces responsabilités. »
Maitreya fait prendre conscience aux soldats que leur combat est vain. Le jour est proche où les politiciens s’assoiront à la même table afin de régler ces problèmes, comme cela est déjà le cas en Afrique du Sud. Ce processus de réconciliation est en voie d’accélération.

L’Inde et le Pakistan — Maitreya a déclaré : « Ces idéologies doivent cesser. Le conflit (dont l’enjeu est la région du Cachemire) ne peut être résolu par l’affrontement. »
Il a ajouté : « Il n’y aura pas de guerre entre l’Inde et le Pakistan. » L’Inde connaît actuellement de grands changements dans sa vie politique et économique. Les individus se mettent à y participer de manière plus active.

L’Afrique — Selon Maitreya, les nations africaines subissent actuellement de nombreux changements. L’Afrique produira plus de denrées alimentaires, et en recevra davantage des Nations Unies. Bien que beaucoup de ceux qui sont en mesure de gérer leur nation et leur pays passent leur temps à se battre, tout n’est pas que « ruines et ténèbres ».
En Éthiopie, des changements au sein du gouvernement sont imminents. Les politiciens vont commencer à se préoccuper des besoins du peuple.
Au Soudan, les « ismes » politiques touchent à leur terme. Les politiciens les plus influents déclarent : « Organisons une démocratie sociale et pourvoyons aux besoins fondamentaux du peuple. »

Les forces du marché — Les anciens systèmes politiques arrivent à leur terme. Dans les nouveaux systèmes, déclare Maitreya, même les forces du marché seront soumises à la conscience sociale. Les forces du marché ne dirigeront plus la conscience sociale. C’est la conscience sociale qui guidera les forces du marché.

Le Royaume-Uni — Madame Thatcher ne résistera pas à la révolte contre la taxe d’habitation, la « Poll Tax ». Le chaos et la confusion régneront. De plus en plus, le peuple descendra dans la rue. Madame Thatcher se retirera. Dans les nouveaux systèmes politiques, Madame Thatcher n’a pas sa place. Le nouveau modèle politique ne convient pas à sa façon de penser

Des événements inhabituels — Des pannes d’ordinateurs perturberont le système bancaire. Le krach boursier japonais sera précédé de telles perturbations. Certains avions resteront un court instant suspendus en plein ciel. Des trains s’arrêteront brusquement. On constatera une recrudescence de l’activité d’ovnis dans le ciel.

Un temps inhabituel — Les fréquentes tempêtes qui se répètent sur l’Europe du Nord poussent d’énormes blocs de glace vers le pôle Nord. Le temps plus doux fera fondre la glace. Au pôle, l’eau s’énergétisera, puis se déversera dans les mers et les fleuves, selon un processus graduel qui modifiera la flore et la faune. Certaines espèces disparaîtront, ou deviendront plus rares (comme les singes par exemple).

Les budgets de la défense — Maitreya a déclaré : « Si vous jouez avec la technologie de la lumière en vue de vous détruire les uns les autres, les énergies électriques peuvent s’éteindre et il en résultera des explosions d’avions. »
Selon le collaborateur de Maitreya, deux avions militaires équipés d’une technologie hautement sophistiquée, dite de la guerre des étoiles, ont fait des vols expérimentaux au-dessus du Royaume-Uni, il y a trois mois. Ils volaient à basse altitude et utilisaient des rayons laser destinés à pénétrer les systèmes radar.
Ces avions se sont écrasés. Voilà toute l’information qui fut livrée au public. Chaque avion ne valait pas moins de vingt millions de livres. Cette affaire aurait pu constituer matière à enquête pour le Parlement britannique, mais pourtant aucune investigation ne fut entreprise. Maitreya affirme : « Le budget de la défense deviendra la dernière priorité des nations. »

Vous êtes uniques et égaux — Maitreya a déclaré : « Je ne suis pas venu semer le trouble dans l’esprit des hommes. Lorsque les hommes me connaîtront, ils ne courront pas après moi. Pour la première fois, les hommes connaîtront le but de la vie. »
Vous n’aurez pas l’impression de mener une existence futile, mais une vie dans laquelle le Maître est en vous et vous guide. Ce sentiment intérieur vous apportera une autre perspective de la vie. Vous apprécierez pleinement la vie. L’accomplissement aura lieu en vous. Tout est en vous. Lorsque cette réalisation arrivera, vous n’agirez plus sous l’emprise de la colère. Par le détachement, vous ferez l’expérience du pouvoir de Dieu. Dieu est à l’origine de tout. »

Ne me vénérez pas — N’essayez pas de me vénérer. Si vous me vénérez, vous cherchez à vous dévaloriser. Cela, je ne le veux pas. Je veux que vous soyez égaux. Vous êtes une étincelle de l’Être Suprême. Ne pensez pas que vous êtes inférieurs à Moi.

Le processus de la conscience — Selon son collaborateur, Maitreya tente de développer un sentiment d’équilibre entre le Soi et le Tout-Puissant. Récemment, il s’est adressé à un groupe de Swamis en ces termes : « Vous avez abandonné certaines facettes de la vie pour vous concentrer sur le Seigneur, mais vous ne vous en rapprochez pas. Il s’agit plutôt d’un processus de prise de conscience — être conscient que derrière vous se tient le Seigneur. »

La destinée« Votre destinée est la liberté. Nul ne  naît dans le péché. Plus exactement, le Soi est sujet au conditionnement tout au long du processus d’évolution. Ce processus d’évolution est le devenir. Si vous suivez les trois principes d’honnêteté du mental, de sincérité de l’esprit et de détachement, l’évolution s’effectue naturellement. Votre seconde nature est une nature conditionnée, mais la mise en pratique de ces trois principes vous libérera du conditionnement. Nul n’est condamné au conditionnement. »

Ne faites pas de suppositions — « Je vous en prie, ne faites pas de suppositions. Cela revient à faire un atterrissage en douceur afin de satisfaire le mental. Les « ismes » sont comme des pilules qui permettent au mental de faire des poses dans la vie. Le mental, l’esprit et le corps se sentent alors un peu plus heureux. Mais les réalités de la vie ne pourront jamais être appréhendées grâce aux « ismes ». Elles ne peuvent qu’être expérimentées. L’expérience et la vision vont de pair. »

La recherche des pouvoirs« Ne cherchez pas à acquérir des pouvoirs particuliers, tels que la capacité à voir avec le troisième œil. Il est vrai que lorsque vous voyez avec votre troisième œil, ne subsiste aucun « isme », aucune illusion. Mais accélérer artificiellement le processus de la vie vous détruira. Il existe un rythme naturel du développement. »

Ne faites pas de discours — Aux Swamis : « Ne faites pas de sermons, ne faites pas de discours. Si un voleur vient à vous, accueillez-le et conseillez-lui de mettre en pratique les trois principes, l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement. Si le voleur met ces principes en pratique, il atteindra le salut. »

Ne créez pas de barrière« Ne donnez pas aux autres l’impression que vous êtes un saint. Si vous agissez ainsi, vous créez des barrières. Vous créez, dans le mental, une division entre ce qui est saint et ce qui ne l’est pas. Dans la création, tout est relatif. Ce qui est bon pour vous peut ne pas l’être pour d’autres. Si vous faites étalage de votre sainteté, vous affirmez ainsi que  seuls les justes vont au paradis et les méchants en enfer. »

Le déséquilibre — Un Swami demanda à Maitreya : « Qu’advient-il d’un meurtrier ? Dieu le guide-t-il ? » Maitreya prit l’exemple suivant : « Si vous êtes assis sur un canapé et que des moustiques vont et viennent autour de vous, que faites-vous ? Vous les écrasez, vous les tuez. Demandez-vous qu’elle est l’énergie qui vous y a poussé ? Avez-vous ressenti de la douleur, des regrets ? Vous avez écrasé un moustique. Le moustique est mort. Aucune forme-pensée n’a pris naissance dans votre mental. Lorsque l’énergie vous pénètre, vous frappez.
C’est ce qui se produit chez un criminel. Le criminel est malade, ce qui signifie qu’il n’est pas équilibré. Un équilibre du mental, de l’esprit et du corps, lui permettrait d’exprimer cette énergie d’une manière différente. La personne équilibrée connaît un état de liberté intérieure. Elle ne commettra pas de meurtre. »

Appréciez la vie« Gardez un mental ouvert. Appréciez la vie. Lorsque vous appréciez la vie, c’est comme si vous étiez assis sur une plage à regarder le vaste océan. Vous expérimentez alors en vous la sérénité, la tranquillité, le détachement. A ce moment-là, vous ne pensez pas à votre compte en banque. Personne ne vous fait de discours. Le cadeau de la vie fleurit alors en vous. Expérimentez cela, et vous prendrez conscience que vous êtes quelqu’un d’unique. Vous êtes uniques dans cette création. »

Sans désir« Lorsque vous ne désirez plus rien, tous les fardeaux de la vie disparaissent. »





Faits et prévisions

Home Le Prince Charles

« Le Prince Charles sera un véritable roi. Ses actes engendreront une plus grande unité ainsi qu’une approche universelle de la vie. » (Partage international, novembre 1988)

Lors d’une conférence devant un parterre d’hommes d’affaires, le Prince Charles a appelé ces hommes à donner au capitalisme un visage plus humain. Comment le monde pourrait-il résoudre les problèmes de pauvreté, de famine, de migrations de populations et de pollution de l’environnement, si les hommes d’affaire n’acceptent pas leur part de responsabilité, a-t-il demandé. Lors d’un exposé qu’il fit à l’Institut américain d’Architecture, à Washington, il a déclaré : « Plus nous devenons riche, plus nous enlaidissons notre environnement. »




Home Vague de protestations

« Des événements spectaculaires se produiront en Grande-Bretagne. Le peuple, tout comme en Chine, descendra massivement dans les rues d’un certain nombre de villes — telles que Londres, Birmingham, Manchester, Édimbourg, etc — afin de protester contre la nouvelle taxation sur l’habitat. » (Partage international, juillet/août 1989)

 « Margaret Thatcher, le Premier ministre britannique, abandonnera bientôt le pouvoir. Sa « roue de la fortune’ s’est mise à tourner contre elle. Le nouveau système de taxation sur l’habitat en est un exemple. Maitreya pense que de nombreuses personnes seront incapables de payer cet impôt. Cette crise aboutira à la chute du gouvernement. » (Partage international, septembre 1988)

Avec la vague de protestations populaires s’élevant contre la nouvelle taxe d’habitation établie par le gouvernement, la désormais célèbre « Poll Tax », le peuple britannique fait actuellement l’expérience de la force libératrice que représente le pouvoir du peuple. Dans tout le Royaume-Uni, de grandes manifestations sont organisées, rassemblant des individus de toutes origines et de toutes convictions politiques. Cet événement semble être le mouvement de désobéissance civile le plus massivement suivi en Grande-Bretagne depuis le mouvement des suffragettes.

Le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher tente actuellement d’introduire une réforme des finances municipales discutable, très mal admise dans les faits. Ce nouveau système de taxation est destiné à remplacer l’ancienne taxe locale proportionnelle. Les Britanniques, d’ordinaire flegmatiques, ont levé les armes, acculés à l’action par, déclarent-ils, l’injustice de la nouvelle taxe qui est désormais constituée d’une somme à taux fixe, définie sans tenir compte du revenu de la personne. Ce qui signifie qu’une personne gagnant 500 000 francs par an paiera le même impôt qu’une autre ne gagnant que 100 000 francs.

Alors qu’au moins trente députés ont déjà refusé de payer la taxe, alors que la Fédération contre la Taxe d’Habitation encourage à une campagne de désobéissance civile non violente — en d’autres termes le non paiement de l’impôt — et que de nombreuses personnes déclarent maintenant ouvertement qu’elles ont perdu confiance dans le gouvernement conservateur, on a pu observer un certain nombre d’actions des plus inattendues. Un héros de la dernière guerre, âgé de 82 ans, a décidé de renvoyer à la Reine sa médaille d’Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique, récompense qu’il reçut en 1945, afin d’attirer l’attention sur sa protestation ainsi que celle des milliers d’autres personnes. Il est venu lui-même rendre sa médaille au Palais de Buckingham. Une femme nue, portant une bannière, s’est enchaînée aux balustrades entourant la salle de réunion d’un conseil municipal. Jusqu’ici respectueux des lois, les retraités se déclarent désormais prêts à défier la loi. Des conseillers municipaux démissionnent.

Quotidiennement, des effigies de Madame Thatcher sont brûlées, tandis que la foule s’exclame « Non à la taxe d’habitation ». La violence a marqué les manifestations qui sont maintenant souvent encadrées par une présence policière conséquente. Le journal The Guardian déplore que « ce qui auparavant pouvait être défini comme l’introduction maladroite d’une taxation municipale défavorable aux pauvres, a fini par ressembler à une remise en question de l’ordre public — l’un des rares thèmes pour lequel le gouvernement reçoit encore, selon les sondages, les faveurs du public. » Des politiciens de tous partis ont uni leurs voix pour condamner la violence qui a fait éruption aux abords des salles de réunion des conseils municipaux. On accrédite largement l’information selon laquelle cette violence a été orchestrée par des éléments extrémistes extérieurs. Les manifestants hostiles à la taxe d’habitation ont clairement fait entendre qu’ils ne cautionnaient pas la violence.




Home Prisonniers drogués

Source : Los Angeles Times

« Une certaine drogue, actuellement donnée à des prisonniers, amène ces derniers, une fois libérés, à ne même plus se souvenir du crime qu’ils ont commis. Cette méthode de contrôle social implique que la personne qui a pris cette drogue se voit privée du contrôle d’elle-même. Il n’est alors plus possible de lui enseigner la conscience du Soi. » (Share International, juillet/août 1988)

La Cour Suprême des États-Unis a autorisé le gouvernement à contraindre des détenus d’absorber contre leur volonté des drogues altérant leur mental. D’après la déclaration de la Cour, la constitution ne confère pas aux détenus le droit de refuser de tels traitements, et les responsables des prisons ont le droit décidé de qui a besoin de quoi en matière de traitement médical.

Néanmoins, les défenseurs de la santé mentale affirment que ces drogues ont été utilisées de manière excessive afin de maintenir les patients dans une « camisole de force » chimique.

Dans un dossier adressé à la Cour Suprême, ils affirment que pas moins de 40 pour cent des détenus et patients traités aux médications antipsychotiques souffrent de traumatismes persistants. 




Home Rappel de troupes

« Les nations dont les troupes stationnent en terre étrangère devront rappeler leur armée dans leur pays. » (Partage international, juin 1989)

Mongolie Dans moins de deux ans, toutes les troupes soviétiques auront quitté la Mongolie. Un accord précédent prévoyait le retrait des trois quarts des troupes soviétiques stationnées dans ce pays. Cependant, la décision vient d’être prise de retirer l’ensemble des forces militaires soviétiques de Mongolie.

Europe de l’Est L’Union Soviétique et la Tchécoslovaquie ont conclu un accord portant sur le retrait total des troupes soviétiques stationnées dans ce pays. La Hongrie et l’Union Soviétique ont signé un accord concernant le retrait des troupes soviétiques. Au mois de juin de l’année prochaine, les 53 000 militaires soviétiques auront quitté le sol hongrois.

Allemagne de l’Ouest En Allemagne de l’Ouest, des sondages d’opinion montrent que les trois quarts de la population ouest-allemande sont favorables au retrait des troupes américaines du territoire allemand.

Corée De nouveaux arrangements ont été mis au point afin d’augmenter le contrôle sud-coréen sur l’utilisation de ses propres forces armées. Lors de sa récente visite en Corée du Sud, le secrétaire américain de la Défense, Dick Cheney, a envisagé le transfert du contrôle exercé par les Américains sur l’armée sud-coréenne, ainsi que le retrait d’environ 5 000 des 43 000 soldats américains stationnés dans ce pays. Et dans un effort renouvelé afin de diminuer les tensions entre le Nord et le Sud et de faciliter les négociations, les États-Unis  et la Corée du Sud ont décidé de réduire l’envergure de leurs manœuvres militaires annuelles communes.

L’OTAN Selon Edward Epstein, du San Francisco Chronicle, entre la réduction des forces américaines de l’OTAN, son retrait du Japon et de la Corée, son litige avec les Philippines à propos de l’avenir des bases aériennes américaines dans ce pays, et la réduction de la menace soviétique, «  dans la plupart des pays, les bases militaires américaines vont bientôt faire figure de dinosaure. Dans les milieux diplomatiques, on s’attend à ce que les seules bases américaines extérieures restent celles que les pays hôtes voudront conserver pour des raisons purement financières. »




Home La situation des forces armées

« Dans le monde entier, la situation des forces armées est devenue semblable à une « bombe à retardement’. » (Share International, août 1988)

« Personne ne pourra désormais soutenir que la défense est une priorité essentielle. » (Partage international, mai 1989)

« Dans le monde entier, les gouvernements dépenseront désormais plus d’argent pour le bien-être des personnes, au lieu de dépenser cet argent en armes destructrices. » (Partage international, octobre 1988)

Hongrie Selon le ministre hongrois de la Défense, Ferenc Kaparti, l’armée hongroise remplira à l’avenir des fonctions purement défensives. L’effectif pourrait être réduit d’au moins un tiers et la longueur du service serait raccourcie.

Chine et Union Sovietique La Chine et l’Union Soviétique ont conclu un accord portant sur une réduction significative des troupes basées sur la frontière entre les deux pays.

États-Unis Le sénateur républicain Mark Hatfield et le représentant démocrate Matthew McHugh parrainent la Résolution de Paix du Congrès américain. Cette résolution appelle les nations à négocier des accords portant sur la réduction d’armement. Son but est de diminuer de moitié, pour l’an 2000, les dépenses militaires dans le monde et d’employer les ressources ainsi libérées à pourvoir aux besoins en nourriture, logement, éducation, emploi, santé, protection de l’environnement, et réduction des déficits.

Allemagne de l’Est L’armée est-allemande montre des signes de dislocation, ses soldats désertant, émigrant vers l’Allemagne de l’Ouest ou refusant de travailler. Selon les services d’information occidentaux, les forces armées est-allemandes ont été réduites de moitié depuis le démantèlement du mur de Berlin, et comptent maintenant moins de cent mille hommes.

Autriche En Autriche, un nombre croissant de personnes réclament à cor et à cri la réduction, à un strict minimum, des effectifs de l’armée nationale et même la démobilisation générale.

Israël — L’année dernière, on a noté un net accroissement du nombre des suicides au sein de l’armée israélienne. L’état major de l’armée nie toute corrélation entre les suicides et la révolte du peuple palestinien, mais n’a pas été capable jusqu’ici de fournir d’autres explications.

États-Unis  — L’armée américaine a réduit ses patrouilles le long des frontières entre l’Allemagne de l’Ouest, l’Allemagne de l’Est et la Tchécoslovaquie. Selon un porte-parole américain, les changements importants intervenus entre l’Est et l’Ouest autorisent ce relâchement.

Belgique Le ministre belge des Affaires étrangères, Mark Eyskens, préconise l’abandon de la modernisation des missiles nucléaires et appelle à une réduction supplémentaire des armes conventionnelles. L’argent ainsi économisé pourrait être utilisé, déclare-t-il, à aider les pays du bloc de l’Est à reconstruire leurs économies. En Occident, ce gain pourrait servir à financer des programmes sociaux, des mesures de protection de l’environnement et fournir une réserve monétaire pour les pays en voie de développement.

France Les ventes d’armement françaises ont chuté de 40 pour cent l’année dernière du fait de la diminution des tensions mondiales, a rapporté le journal Le Monde.




Home Négociations en Afrique du Sud

« Bien qu’extérieurement les affrontements et les opinions divergentes prévalent toujours, intérieurement se développe aujourd’hui en Afrique du Sud un processus qui conduira les leaders noirs et blancs à la table des négociations. » (Partage international, septembre 1988)

Après la libération de son chef Nelson Mandela, le Congrès National Africain (l’ANC) a déclaré qu’il était disposé à négocier avec le gouvernement sud-africain. Le président de Klerk a répondu favorablement à la décision de l’ANC. Ce sera la première fois, depuis 1960, que le gouvernement sud-africain et un mouvement de résistance s’assoiront à la même table de conférence




Home Recul des gouvernements autoritaires

« Les gouvernements autoritaires disparaîtront. Les hommes politiques deviendront les serviteurs et non plus les maîtres du peuple. » (Partage international, octobre 1988)

Mongolie Défiant l’interdiction de rassemblement, des milliers de Mongols se sont réunis pour réclamer une application des droits de l’homme, de meilleures conditions de travail et la fin des privilèges réservés aux dignitaires du régime. Suite à ces manifestations, le Politburo a donné sa démission le 12 mars.

Bulgarie La Bulgarie a supprimé les articles de la constitution qui entérinaient le droit du parti communiste à être le seul parti politique du pays. La Bulgarie a maintenant choisi officiellement de devenir une « démocratie constitutionnelle ».

Afrique Au Bénin, dans l’ouest africain, le gouvernement marxiste du dictateur militaire Kerekou a démissionné. Plusieurs mois auparavant, Kerekou, qui restera Président, avait abrogé le texte instituant le marxisme-léninisme comme idéologie nationale. Un gouvernement de transition s’apprête actuellement à organiser des élections libres. Dans d’autres pays africains également, au Niger, au Gabon, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, des étudiants et des ouvriers réclament des réformes politiques et économiques. La plupart des contestations sont le résultat des mesures d’austérité radicales que ces pays ont dû appliquer sous la pression de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International.

Angola — le gouvernement marxiste a promis des réformes. Il n’ira pas jusqu’à établir un système multipartite, mais les réformes amèneront plus de démocratie dans le système actuel. Un porte-parole du parti communiste dirigeant n’a pas exclu la possibilité d’un état multipartite dans le futur.

Erhiopie — Le Président de l’Éthiopie marxiste, Mengitsu Haïle Mariam, a levé l’interdiction de la liberté d’entreprise. Les citoyens et les paysans pourront désormais, sur une échelle limitée, exercer un commerce indépendant. Compte tenu de l’extrême dogmatisme de ce régime, cette décision est vraiment radicale et significative.

Syrie Le Président syrien, Hafez El-Assad, a promis une plus grande flexibilité économique et politique. El-Assad, qui gouverne en dictateur, a fait allusion à une possibilité de système multipartite.

Nepal Le Népal a été soudainement secoué par une vague de soulèvement populaire. Les interventions punitives de la police n’ont pas empêché les manifestations et les grèves d’éclater dans différentes régions de ce pays asiatique montagneux. Les manifestants ont réclamé l’abolition de la censure et de l’interdiction de former des partis politiques.

Albanie L’Albanie, le dernier bastion du stalinisme en Europe, a progressivement commencé à procurer à ses ressortissants un meilleur niveau de vie. Les magasins sont mieux approvisionnés, on n’empêche plus les paysans de vendre leur production dans la rue, et la population à même le droit d’acheter à l’aide de devises étrangères des produits de luxe dans des magasins spécialisés. La libre entreprise est encouragée à petite échelle, tandis que les citoyens sont aidés par l’administration à emprunter de l’argent afin d’acheter une maison. De plus, le gouvernement albanais a, sous certaines réserves, retiré son opposition à tout investissement étranger. Le gouvernement de Tirana espère ainsi tenir à distance le virus de la liberté qui infecte les pays voisins, afin qu’il n’affecte pas la population d’Albanie.




Home Nouveau krach boursier au Japon

« Ainsi que nous l’avons déjà annoncé (dans le numéro de décembre 1988 de Partage international), un krach boursier prendra naissance au Japon, pour s’étendre ensuite dans le monde entier. La situation est identique à celle d’une bulle de savon sur le point d’éclater. » (Partage international, mai 1989)

A la fin décembre 1989, certains analystes financiers estimaient encore que l’indice Nikkei, qui réunit les 225 titres les plus importants de la bourse de Tokyo, était sur le point d’atteindre la valeur magique limite de 40 000. Dans une interview donnée au quotidien hollandais De Telegraaf, l’expert financier japonais Satoshi Yamada prévoyait que le boom devrait se poursuivre « sans anicroche » jusqu’aux élections japonaises de février. Il niait que la gigantesque « bulle de savon », description de la bourse donnée par le journaliste hollandais, puisse éclater. « Impossible » affirma Yamada. « Toutes les institutions financières ont tellement investi dans le système que personne ne pourrait se permettre un krach. » Peu après ces déclarations, le taux du marché monétaire de Tokyo commença à chuter. A la mi-janvier, la bourse perdait en deux jours 3,5 % sur l’ensemble des valeurs. Le 26 février, l’indice Nikkei perdait 4,5 % en un jour. Plus tard, les chiffres furent révisés à la hausse, mais la tendance générale restait à la baisse. La page financière de l’Evening Standard du 2 mars portait le titre suivant : « Tokyo, tout est en place pour le grand krach de 1990 ».




Home Gorbatchev sera remplacé

« Les événements qui se préparent en URSS vont ébranler la société soviétique et il sera très difficile à M. Gorbatchev de conserver son poste. Le régime actuel ne résistera pas, et son effondrement entraînera le chaos et la confusion. Cette situation contraindra les militaires à entrer en lice et à exercer un certain contrôle. Une dictature militaire ne sera pas mise en place. Les réformes se poursuivront, mais seront contrôlées de sorte que le rythme de l’évolution réponde aux aspirations du peuple soviétique. » (Partage international, janvier/février 1990, information reçue le 9 novembre 1989)

Selon le bureau de presse soviétique indépendant Factotum, les services secrets envisagent de passer à l’action afin de « sauver » le socialisme. L’agence de presse écrit que les membres du Soviet Suprême appartenant au KGB ont mis en garde contre le danger encouru par « l’héritage socialiste ».

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jiri Dienstbier, estime que les réformateurs soviétiques rencontrent des difficultés grandissantes. Il considère comme tout à fait possible que le Président Gorbatchev et ses collègues soient contraints de démissionner, et il demande à l’Occident d’apporter une aide économique immédiate à l’Union Soviétique afin de renforcer la position du gouvernement actuel.

William Webster, le directeur de la CIA, a déclaré qu’il n’existait qu’une très faible probabilité d’un retour à la menace militaire de l’Union Soviétique et des forces du Pacte de Varsovie en Europe « même si un régime dur » devait remplacer Gorbatchev. Un tel régime, déclare Webster, « aurait peu de raisons de s’engager dans des confrontations importantes avec les États-Unis  » et « ne se laisserait certainement pas aller à un redéploiement militaire majeur. » Pourtant, en décembre dernier, le même Webster affirmait encore que l’Agence s’inquiétait d’une nouvelle menace militaire si Gorbatchev venait à quitter le pouvoir. Le changement d’opinion de M. Webster pourrait bien avoir un impact majeur sur le débat actuel du Congrès à propos des dépenses militaires américaines.




Home Mise à pied d’agents de change aux États-Unis

« Lorsque la nouvelle énergie frappera le marché boursier, les forces de l’avidité commenceront à refluer. Les personnes préoccupées du maintien du système et des gains qu’ils y réalisent, verront disparaître leur intérêt pour ce système et tout ce qu’il représente. » (Partage international, mars 1990)

La deuxième plus importante société d’agents de change des États-Unis, la Shearson Lehman Hutton, a récemment annoncé la mise à pied de 2 000 employés, soit 5,5 % de ses salariés. Elle a ajouté qu’elle envisageait d’autres compressions d’effectifs. En six mois, c’est la deuxième mise à pied de cette envergure annoncée par la Shearson.




Home L'OTAN

« L’OTAN, tel que nous le connaissons, disparaîtra. » (Partage international, juillet/août 1989)

Oskar Lafontaine, le politicien socialiste ouest-allemand considéré comme un successeur potentiel du chancelier Helmut Kohl, pense qu’une Allemagne unifiée ne pourrait pas devenir membre de l’OTAN. Il prévoit la formation d’une alliance de défense européenne totalement nouvelle, qui inclurait des pays tels que les États-Unis, le Canada et l’Union Soviétique. Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jiri Dienstbier, envisage également un système défensif international complètement différent. Il ne voit dans ce système aucune place pour l’OTAN ou le Pacte de Varsovie. Il pense que les Américains devront se retirer d’Europe comme le font déjà les troupes soviétiques.




Home Les Nations unies

« Les Nations unies deviendront la force politique la plus puissante du monde. Les principaux problèmes internationaux seront alors résolus par son intermédiaire. » (Partage international, septembre 1989)

Une scène sans précédent s’est récemment déroulée à la commission des droits de l’homme des Nations Unies : début mars, des pays membres des blocs de l’Est et de l’Ouest, ainsi que des pays en voie de développement, ont manifesté leur mutuelle indignation concernant les différentes violations des traités des droits de l’homme. Avec l’appui de l’Union Soviétique et de la Bulgarie, et sans même un vote formel, la commission a adopté une résolution sur la liberté d’expression, qui pendant des années avait été sujette à d’interminables débats. La résolution a été soumise par huit pays occidentaux, plusieurs pays d’Europe de l’Est et des pays en voie de développement tels que la Gambie, le Panama, le Pérou et le Togo.

Jamais auparavant dans l’histoire des Nations Unies, une telle résolution n’avait été présentée par un groupe de pays aussi représentatifs. Deux ans plus tôt, une résolution identique avait été rejetée par l’Assemblée Générale des Nations Unies. La nouvelle résolution qui vient d’être acceptée, met l’accent sur les libertés fondamentales d’expression et de religion, et sur le droit de se rassembler et de manifester. Les diplomates ont noté que même la Chine a permis à la résolution d’être adoptée.




Home Fin de la guérilla en Colombie

« Les conflits existant entre les gouvernements et les mouvements de guérilla à travers le monde vont commencer à décroître. Les personnes concernées se rendront à la table des négociations. » (Partage international, novembre 1988)

En Colombie, le mouvement de résistance gauchiste M19 a définitivement abandonné la lutte armée. La décision a pris effet début mars, lorsque les guérilléros ont rendu leurs armes au gouvernement, ont signé un traité avec le Président Virgilio Barco et ont pris part aux élections.




Home Avancées au Moyen-Orient

« En Israël, le Premier ministre Shamir est sur le point de démissionner, car il manque de soutien pour appliquer sa politique. » (Partage international, juillet/août 1989)
« Les Palestiniens auront leur propre pays. » (Share International, juin1988)

Le 15 mars, le gouvernement Shamir tombait après le vote d’une motion de censure, suite au refus du Premier ministre Shamir de donner une réponse précise à la proposition américaine d’élections dans les territoires occupés. Quelques jours plus tôt, Shamir avait démis de ses fonctions le Vice-Premier ministre, Shimon Peres, qui au contraire des politiciens du Likoud, est lui partisan du dialogue israélo-palestinien. Finalement, ce sont les petits partis religieux, majoritairement en faveur des pourparlers de paix, qui ont signé l’arrêt de mort du gouvernement Shamir en s’abstenant lors du vote de censure. Le Likoud est tombé par 55 voix contre 60.

Une enquête menée auprès de 780 leaders de la communauté juive américaine a montré que 74 % d’entre eux étaient favorables à l’établissement de discussions privées entre des officiels israéliens et l’Organisation de Libération de la Palestine. Par ailleurs, ils s’opposent à 75 % à l’expansion d’Israël et à l’annexion de la rive ouest du Jourdain.




Home Les médias étaleront la corruption au grand jour

« Dorénavant, les médias seront ouverts et étaleront au grand jour la corruption et le chaos régnant dans les sphères politiques et judiciaires. Le fonctionnement du pouvoir judiciaire doit être régi par la constitution, en faire partie intégrante et répondre de ses décisions de manière appropriée. » (Partage international, décembre 1989)

Une commission du parlement belge enquête actuellement sur une série de scandales et d’affaires de corruption dans lesquelles semblent impliqués un certain nombre de membres de l’appareil judiciaire ainsi que des politiciens de haut niveau. Cette commission éprouve de grandes difficultés à rassembler des preuves, des dossiers disparaissant et certains témoins se retirant. Elle examine actuellement des propositions visant à des changements radicaux du système judiciaire, rendant ainsi un contrôle parlementaire possible.




Home L'environnement deviendra la priorité numéro un

« L’environnement deviendra la priorité numéro un dans le monde entier. » (Partage international, juin 1989)

En février, plus de 100 000 Tchèques, Hongrois et Autrichiens ont formé une chaîne humaine allant d’une frontière à l’autre. Ils manifestaient ainsi contre la construction d’une centrale nucléaire à refroidissement par eau dans la région de Donau, en raison du danger qu’elle représente pour l’environnement.

José Antonio Lutzenberger, cet homme qui se bat avec ardeur pour la sauvegarde de la forêt tropicale, a été désigné par le Président élu du Brésil, M. Fernando Collor de Mello, pour être le nouveau Secrétaire à l’Environnement. Pendant longtemps, M. Lutzenberger a critiqué le gouvernement pour sa politique amazonienne. Il est intervenu dans de nombreux colloques internationaux pour s’insurger contre la destruction par le feu de la forêt tropicale, l’utilisation non contrôlée de pesticides et l’invasion des territoires indiens. Les écologistes ont été stupéfaits en apprenant cette nomination. Comme l’a déclaré un porte-parole du puissant Fonds de Défense pour l’Environnement à propos de cet événement : « C’est incroyablement positif. » (Source : New York Times)

Deux émissions consécutives de la série la plus populaire aux Pays-Bas, « Zeg ’ns Aaa », ont traité de sujets liés à l’environnement. Ayant collaboré étroitement avec Greenpeace, les participants à l’émission ont discuté des répercussions de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl : selon la section hollandaise de Greenpeace, on cache au public que des milliers d’enfants russes sont gravement atteints et pourraient bien mourir des effets de la radioactivité à laquelle ils ont été exposés.

Le New York Times signale le lancement de la société Stephen Garey et Associés, une agence de publicité unique en son genre, située à Santa Monica en Californie. Elle travaillera pour des clients dont les produits ne nuiront pas à la planète. Le fondateur, M. Garey, a lui-même réalisé un spot publicitaire dans lequel il annonce la création de son agence et s’excuse d’avoir contribué à la détérioration de la planète au cours de sa carrière, à Madison Avenue. Il s’est engagé à se rebeller contre la consommation aveugle à laquelle incite, selon lui, la publicité actuelle.





Citation

Home La faim dans le monde

« Quinze enfants meurent chaque minute dans le monde, faute de disposer de la nourriture essentielle et de vaccins bons marché. Un million neuf cent mille dollars sont prélevés, chaque minute dans le monde, sur le trésor public des nations afin d’alimenter la machine militaire. »




Home Maintien de l'ordre

par Robert S McNamara

« Il serait temps d’en revenir à la conception du monde de Franklin D. Roosevelt, selon laquelle l’ordre pourrait être maintenu grâce à la coopération internationale et au soutien d’un certain nombre d’institutions multilatérales — les Nations Unies et autres organisations régionales. Le temps est venu pour l’Est et l’Ouest de s’entendre sur un code de conduite couvrant les relations existant entre eux et celles qu’ils entretiennent avec les autres nations. »




Home La paix mondiale

par Ryoichi Sasakawa

« La paix mondiale commence là où cessent la faim, la pauvreté et la maladie. L’une de nos premières tâches est d’accroître la prise de conscience mondiale de ces problèmes. Notre objectif est de rendre ce monde meilleur grâce à la coopération et à la fraternité entre les hommes. Nous disposons aujourd’hui d’une technologie et d’une connaissance permettant d’éliminer les inégalités. Lorsque tous partageront les bénéfices de la prospérité, alors notre travail sera achevé. » 





Interviews

Home L'empoisonnement par les forces du marché

Interview de Le Maître - par Patricia Pitchon

2 mars 1990

Patricia Pitchon : Maitreya affirme que les forces du marché sont aveugles, mais la théorie économique qui prévaut de nos jours s’appuie exclusivement sur la loi de l’offre et de la demande, qu’on assimile actuellement à la liberté.
Le Maître : La question est de savoir d’où vous partez : car de cela dépend votre attitude par rapport à l’offre et à la demande. Telle personne exigera une quantité « x » de la vie et sa demande sera satisfaite rapidement, moyennant une faible dépense d’énergie. Tel autre personne exigera la même quantité « x » plus d’autres choses encore, et une dépense d’énergie plus importante sera nécessaire pour lui permettre de satisfaire ses besoins. Les individus ont des exigences différentes envers la loi d’offre. Certains exigent davantage de la vie, nécessitant des ressources plus importantes, et s’ils trouvent satisfaction, ce ne peut être qu’au dépend de ceux qui exigent, ou ne peuvent qu’exiger, moins. Ceci montre l’aveuglement des forces du marché, qui ne tiennent aucun compte des différences de statuts (économique, social ou autre) de ceux qui formulent leurs exigences. C’est la raison pour laquelle la mise en œuvre de ces forces induit nécessairement l’inégalité. Elles sont intrinsèquement séparatrices. C’est pourquoi Maitreya les qualifie de « sataniques ». Si tout le monde partait du même point, ces forces pourraient avoir une certaine logique. Mais personne ne part du même endroit. Il existe aujourd’hui des individus et des nations riches ou pauvres.

PP : Pour quelle raison cette analyse ne pose-t-elle pas question aux gouvernements occidentaux ?
Le Maître : Les pays développés considèrent comme faisant partie de leurs prérogatives de revendiquer un certain niveau de vie de la loi d’offre. Leur analyse les conduit à penser qu’ils donnent beaucoup. Les pays pauvres sont perçus comme contribuant peu, et donc comme méritant peu des mêmes ressources mondiales.
L’avidité est l’essence même des forces du marché, qui ont été élevées au rang de théorie économique en réponse à l’avidité des individus et des nations riches.
Cependant, à la lumière de la nouvelle donne, dans laquelle l’avidité sera remplacée par l’harmonie sociale et l’interdépendance, les forces du marché ne pourront plus longtemps s’imposer. Comme théorie économique, elles sont condamnées, car n’appartenant pas à l’époque à venir. Une économie stable, autorégulée, doit devenir l’objectif à atteindre.

PP : Les gens semblent éprouver des difficultés à saisir la portée du concept de stabilité. Le gouvernement britannique semble penser que ce concept est applicable à l’environnement, mais pas à d’autres domaines. Quel en est le principe directeur ?
Le Maître : Le principe directeur doit être celui de la suffisance et non du gaspillage. A l’heure actuelle, le système économique mondial est dominé par le gaspillage. L’énorme croissance de ce gaspillage est à l’origine de nos différents problèmes de pollution, et constitue un danger pour le bien-être de la planète. Ceci n’est qu’à moitié compris. Une économie stable doit répondre aux besoins de chacun en accord avec les possibilités et la santé de la planète. Aujourd’hui, cela paraît irréalisable. Cependant, la technologie de la lumière transformera la situation de l’humanité et procurera une énergie, écologiquement saine et illimitée, capable de répondre à tous nos besoins. Cette situation nouvelle transformera l’approche de l’humanité face à ce problème de l’offre et de la demande, et par conséquent face aux forces du marché. Beaucoup d’individus, déjà, sont aujourd’hui conscients des dangers inhérents à la soumission aveugle aux forces du marché. De plus en plus de commentateurs dénoncent l’avidité qui est à la base de notre pensée politique. Une nouvelle conscience se répand, qui considère l’avidité sous un jour nouveau. L’avidité actuelle est maintenant perçue pour ce qu’elle est — une aberration — et sera bientôt remplacée par la coopération.

PP : Comment envisagez-vous les suites immédiates du krach boursier en Occident ?
Le Maître : Après le choc initial, les nations se réuniront afin de discuter des moyens d’affronter l’avenir de manière coordonnée. Ceux qui s’en sont tenu le plus catégoriquement à la loi des forces du marché, se trouveront d’eux-mêmes exclus de la nouvelle donne qui émergera, et ceux qui prônent la coopération gagneront en influence.
Un tel changement ne se produira pas en une nuit. Le processus sera graduel, mais ne sera pas longtemps reporté. Déjà au sein des gouvernements, des individus attendent de pouvoir agir.

PP : Ces personnes sont-elles des disciples conscients des Maîtres ?
Le Maître : Certains travaillent avec les Maîtres. Certains ont rencontré Maitreya. Ils ont été entraînés et préparés à mettre en place les changements indispensables à un monde plus équitable. Par le processus démocratique — qui sera maintenu — ces personnes émettront leurs propositions qui, plus ou moins amendées, constitueront la norme dans la plupart des pays.

PP : Quels points de vue les pays communistes, qui sont depuis peu en train de changer, devront-ils abandonner afin de se diriger dans la bonne direction ?
Le Maître : C’est la rigidité de pensée qui a entraîné l’effondrement du système communiste. Ils se sont trouvés incapables de s’adapter à la modification des besoins de leurs sociétés. Dans l’ensemble, les différents groupes politiques, en Europe de l’Est et en Union Soviétique, ne succombent pas au charme du capitalisme occidental. Ils ont véritablement la volonté de régénérer leur économie. Il ne fait aucun doute qu’ils souhaitent une social-démocratie plus réussie. Il est certain qu’ils désirent davantage de biens matériels. Il est d’ores et déjà évident qu’ils souhaitent une plus grande participation au gouvernement. Mais cela ne signifie pas qu’ils souhaitent adopter le système capitaliste dans son intégralité.
Au contraire, il faudra de nombreuses tentatives, dont certaines seront des succès et d’autres des échecs partiels, avant qu’une synthèse opérationnelle, qui satisfasse les besoins physiques et les idéaux sociaux, ne soit établie.

PP : Quelle sera la réponse des gouvernements du tiers monde, qui ont maintenant adopté le système économique de l’offre et de la demande, lorsque cette réorientation commencera à prendre forme ?
Le Maître : Il n’existe pas deux pays du tiers monde qui aient des besoins, des potentiels ou un état de développement, identiques. Diverses méthodes seront testées. Certaines s’approcheront davantage de l’idéal occidental, d’autres de la manière de penser des pays communistes de l’Est. De plus en plus, cependant, les nations du monde, sous l’influence du partage des ressources, et visant à une suffisance durable, se tourneront vers un socialisme démocratique, ce qu’on appelle encore la social-démocratie.
Cette remarque vaut aussi bien pour le tiers monde que pour le monde développé. Ce qui ne signifie pas que tous les pays progresseront au même rythme. Mais tel sera leur idéal, et l’individu ainsi que la libre entreprise trouveront leur place dans le cadre d’une gestion sociale de l’économie.

PP : Quels sont aujourd’hui les pays les plus proches de cet idéal ?
Le Maître : Il en existe quelques uns en Europe Occidentale : les Pays-Bas, l’Allemagne de l’Ouest et les pays Scandinaves. La France, l’Italie — les pays du marché commun en général — reflètent quelque peu cet idéal. Mais, là comme partout, le mal présent dans les forces du marché a empoisonné l’économie. Politiquement, il s’agit de social-démocraties qui peuvent être complétées ou perfectionnées par une plus grande participation de tous les groupes au gouvernement, mais qui dans une large mesure sont encore infectées par le poison des forces du marché. Politiquement, ces groupes sont plus matures. Il y existe une meilleure compréhension des structures politiques que des effets destructeurs de certaines structures économiques.
Tous ces pays vivent sous l’hégémonie du totalitarisme économique américain, de la même manière que les pays de l’Est ont vécu sous l’hégémonie du totalitarisme politique soviétique. Cependant, de même que l’un de ces groupes a rejeté la domination politique, l’autre se débarrassera lui aussi des chaînes économiques.




Home L'empoisonnement par les forces du marché

Interview de Le Maître - par Un journaliste de télévision

Le journaliste de la télévision : Maitreya a indiqué que la terre est devenue plus chaude afin que le monde puisse produire suffisamment de nourriture naturelle pour ses habitants. Sous quel délai verrons-nous les principaux pays agricoles effectuer les changements nécessaires à la reconversion des cultures basées sur les engrais chimiques —et les pesticides — vers des méthodes biologiques plus saines ?
Le Maître : Par endroits, ce processus est déjà amorcé. Il se poursuivra par vagues successives, jusqu’à ce que d’ici cinq à dix ans, la plupart des cultures soient devenues biologiques. L’utilisation intensive des fertilisants chimiques, qui accroît les rendements mais diminue la vitalité, cédera la place à des méthodes plus saines. Celles-ci amélioreront la vitalité des cultures, et par conséquent la santé de la population.

J TV : Constaterons-nous l’apparition, en Europe du Nord par exemple, de nouvelles zones fertiles actuellement impropres à une large gamme de cultures ?
Le Maître : Assurément, les moissons abondantes deviendront la norme dans tout l’hémisphère nord, et bien sûr dans le monde entier. Il y aura de la nourriture en abondance pour toute la population terrestre, et ceci sans l’utilisation de produits chimiques nocifs.

J TV : L’éducation, en Grande-Bretagne, traverse une sérieuse crise matérielle et morale. Les enseignants démissionnent car ils se sentent déconsidérés. Les écoles s’efforcent de remplir leurs obligations, souvent sans disposer du matériel de base nécessaire. Pendant ce temps, les parents constatent que leurs enfants sont devenus des pions oubliés sur l’échiquier politique, et le taux de semi-illettrisme des enfants au terme de leur scolarité est l’un des plus élevés d’Europe. L’éducation redeviendra-t-elle une priorité dans ce pays, et dans quelle nouvelle direction évoluera-t-elle ?
Le Maître : L’éducation devra très certainement trouver sa place parmi les principales priorités de cette nation. Un changement révolutionnaire dans les concepts et les buts de l’éducation se développera progressivement à travers le monde. Chaque nation, en fonction de ses conditions et traditions propres, y contribuera avec ses idées et ses expériences, en plaçant l’enfant en évolution au centre de ses pensées. Le faible statut accordé actuellement aux enseignants en Grande-Bretagne est un phénomène temporaire. Avec la démission de l’actuel gouvernement, cette situation changera rapidement, les forces du marché ne dictant plus leur loi comme elles le font aujourd’hui, notamment dans le domaine de l’éducation. Une profonde transformation de la compréhension de la signification et de l’objet de l’éducation se produira. L’enfant, en tant qu’âme en évolution, sera considéré comme un individu unique, et toute l’infrastructure et les techniques éducatives seront mises au service du déploiement de sa divinité.

J TV : De vastes changements sont prévus dans le domaine de la radio télédiffusion, dont beaucoup pensent qu’ils menaceront l’indépendance et la qualité des programmes. Le projet de loi du gouvernement britannique sur la radiodiffusion vise à la vente au plus offrant des chaînes ITV, qui sont indépendantes, suggérant par là que le profit deviendra prioritaire sur les programmes. Dans le même temps, la BBC doit affronter des pressions économiques internes, ainsi que l’hostilité du gouvernement et du Premier ministre. Comment les Maîtres voient-ils l’évolution des services actuels de télévision, et quel rôle ces services joueront-ils dans le nouvel âge ?
Le Maître : Comme tous les aspects de la vie au Royaume-Uni actuellement, les communications sont soumises au jeu des forces du marché. Cette situation perturbe leur développement selon des lignes justes, et doit dès que possible être remise en question. La télévision constitue un outil d’un grand potentiel, permettant de relier les nations entre elles, les frères entre eux, et l’humanité à Maitreya et à Son groupe. C’est, par excellence, le moyen de diffusion de l’information et, correctement utilisé, un facteur clé de l’éducation nouvelle. On ne peut surestimer son importance.
Nous vivons actuellement le stade préparatoire d’une grande avancée vers la connexion des réseaux de communication du monde entier. A partir de maintenant, les problèmes seront essentiellement considérés sous leur angle planétaire, et des solutions globales seront donc recherchées. Cette perspective exige une diffusion mondiale des données et des idées indispensables à la résolution des problèmes.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017