DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2001

Extraits de la revue
Partage international

Juillet 2001 - N° 155 / 156

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître



  • Point de vue


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Les priorités de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Dossier


  • Courrier des lecteurs


  • Rayons




L'article du Maître

Home L'unité

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Chaque fois que les hommes se rassemblent en groupe important, ils adoptent une vision différente d’eux-mêmes, et se considèrent les uns les autres d’un œil nouveau. Ils s’enhardissent, s’affirment dans leurs désirs, et se rassemblent autour de ceux qui soutiennent leurs opinions. Cela peut sembler naturel, mais pourquoi en est-il ainsi ?

En essence, tous les hommes sont intérieurement en quête d’unité et trouvent un reflet de cette unité dans la conformité de pensée et d’idées. C’est cet instinct qui est à l’origine de rassemblements comme les partis politiques par exemple. Le consensus idéologique agit comme un aimant, et renforce la puissance du tout.

Groupements et partis s’effondrent quand leur unité interne est perturbée. L’unité est une qualité de l’âme essentielle à la cohésion du groupe. Quand une importance exagérée est donnée aux individus et aux différences de personnalité, les liens qui maintiennent cette cohésion tendent à s’affaiblir.

Ce principe s’applique à tous les domaines de l’activité humaine. L’essor et la chute des partis, des groupements, et même des nations, sont conditionnés par cette loi. L’union fait la force, dit-on, et il en est vraiment ainsi, car telle est la nature essentielle de l’homme.

La création de l'unité

Dans sa phase initiale de formation, il n’est pas très difficile à un groupe de parvenir à l’unité ; si l’objectif pour lequel il a été créé est suffisamment magnétique, cela seul suffit à en assurer la cohésion. Le temps, toutefois, amène divergences et mécontentements. Des voix puissantes et diverses s’élèvent, qui cherchent à imposer leur volonté. Si le désir d’unité est perdu, le groupe s’en trouve immédiatement menacé.

La finalité sous-jacente de toute vie est la création de l’unité, qui exprime le lien étroit existant entre tous les atomes. Pour la plupart des hommes, le cosmos est un ensemble de corps matériels séparés, infiniment grands et distants, qui obéissent mécaniquement aux lois gouvernant la matière. En réalité le cosmos, l’espace lui-même, est une entité vivante, la source de notre Etre, notre Mère et notre Père. En tant qu’âmes, nous savons qu’il en est ainsi, et cherchons à exprimer l’unité fondamentale de notre nature. Ainsi, c’est à ses risques et périls qu’un groupe perd son unité. Sans elle, il fonctionne non plus en tant que groupe mais de façon aveugle, sans finalité ni cohésion, comme un assemblage disparate de conditionnements et d’attitudes.

L'âge du groupe

Nous entrons dans l’âge du groupe. L’expérience du Verseau, et de ses énergies, ne peut être vécue qu’en formation de groupe. De plus, la qualité dominante du Verseau est la synthèse. Ses rayons imposeront la fusion dans la vie de tous, jusqu’à ce que, au fil du temps, l’alchimie supérieure parvienne à son but bienfaisant et que la race des hommes soit une. Ainsi en sera-t-il. Ainsi les hommes sauront-ils en vérité que l’unité est la force, la qualité essentielle de notre Etre, le but vers lequel les hommes font tendre tous leurs efforts et auquel toutes leurs activités doivent donner expression.

Quand Maitreya lui-même émergera dans un avenir très proche, il soulignera ce besoin d’unité dans tout ce que nous entreprenons. Il montrera combien il est essentiel que nous parvenions à l’unicité de but, en tant qu’hommes et en tant que nations, pour résoudre les problèmes humains, mettant ainsi nos puissantes individualités au service du groupe.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Home Le tabagisme passif met en danger la fécondité

Source : Ceefax, BBC-tv, G.-B.

Selon les conclusions d'une étude scientifique britannique, les fumeurs passifs risquent la stérilité. Un récent rapport sur les modes de vie de 8 500 parents et enfants, effectué par des scientifiques de l'Université de Bristol (Grande-Bretagne), a révélé que sur 1 000 femmes dont les partenaires fument plus de 20 cigarettes par jour, un tiers avait mis plus d'un an à concevoir. Les femmes ayant fait l'expérience du tabagisme passif sur leur lieu de travail avaient 14 % de risques supplémentaires de mettre plus d'un an pour concevoir.




Home La mort de Nkosi Johnson

Source : El País, Espagne

Nkosi Johnson, le jeune sud-africain âgé de douze ans infecté dès la naissance par le virus HIV, est décédé le 1er juin 2001 à Johannesburg dans sa famille adoptive.

Nkosi était devenu une figure de la lutte contre le sida, notamment en Afrique, après l'appel qu'il avait lancé aux dirigeants mondiaux lors de la 13e conférence internationale sur le sida. Cette conférence s'était tenue en juillet 2000, à Durban, en Afrique du Sud, dans le but de permettre aux femmes enceintes de ce pays de bénéficier du médicament rétroviral AZT. Nkosi avait lancé un appel aux gens du monde entier pour qu'ils cessent de fuir les malades atteints du sida. [Voir Partage international, mai 2001]

Gail Johnson, la mère adoptive de Nkosi, a déclaré : « Sa mort est une profonde peine, mais c'est un soulagement de savoir que mon enfant a cessé de souffrir. »

L'ancien président d'Afrique du Sud, Nelson Mandela, a déclaré : « C'est une grande tristesse que cet enfant nous ait quitté. Il a enduré cette terrible maladie de manière exemplaire. Son courage a touché le cœur de nombreuses personnes.




Home La nature n'attendra pas

par Mikhaël Gorbatchev Source : World Watch magazine

La chute du Mur de Berlin et l'orage politique qui a balayé le monde il y a un peu plus d'une décennie ont été avant tout la preuve des capacités de l'esprit humain à faire face à l'adversité. La guerre froide avait fait peser partout une menace sur la sécurité, la liberté et le développement, créant une barrière apparemment insurmontable entre les peuples de la planète. Mais une bonne combinaison de vision humaine et de courage politique a conduit cette période sombre de notre histoire à une fin heureuse.

Aujourd'hui, nous sommes confrontés à une autre menace, dont les victimes se comptent déjà par millions : la dégradation de l'environnement. Pour faire face à ce défi mondial, nous avons à nouveau besoin de clarté et d'unité de vision, de détermination, et d'une direction politique résolue.

L'impact du réchauffement planétaire, et ce qu'on peut prévoir de ses conséquences empirent : la désertification progresse, la déforestation et la pollution mettent en danger nos écosystèmes, et plus de 1,2 milliard de personnes ne disposent pas d'eau potable. Nous avons vu des désastres environnementaux causer d'immenses destructions, en termes humains et écologiques.

Trente ou 40 ans pour agir

Pour nombre d'experts de l'environnement, ces tendances ont maintenant pris bien trop d'ampleur pour que nous puissions parvenir à une réelle durabilité par des mesures progressives. Ils estiment qu'il ne nous reste que 30 ou 40 ans pour agir. Ce temps est court, et nous sommes déjà en train de prendre du retard.

En dépit du nombre croissant d'initiatives prises par certains gouvernements et certaines institutions en matière de protection de l'environnement, je ne vois émerger ni les dirigeants politiques ni la volonté de prendre des risques pour imposer les solutions radicales et à grande échelle que requièrent la situation. En dépit du nombre grandissant de ceux qui travaillent à élever la conscience et à changer nos comportements, je ne vois pas la vision claire qui inspirera l'humanité, et lui permettra de faire front commun pour redresser à temps sa trajectoire.

Produire des changements de conscience

La faillite du leadership lors des négociations sur les changements climatiques qui se sont tenus à La Haye en novembre 2000, est inquiétante. Elle est imputable aux dirigeants politiques, en particulier aux Etats-Unis, qui n'ont même pas encore ratifié ce traité ; et, dans une moindre mesure, à la communauté des affaires, qui exerce une influence croissante sur les politiques gouvernementales. Autre exemple préoccupant, qui illustre on ne peut mieux à quel point nous faisons fausse route : le côté de plus en plus fermé du Forum de Davos – dont les participants se réunissent dans un isolement complet, et qui pousse d'autres groupes d'intérêts hors du courant principal de la vie mondiale. Dans les deux cas, à La Haye et à Davos, nous avons vu deux camps s'affronter : le Nord contre le Sud, et les promondialiation contre les antimondialisation.

Cette situation est très grave. Il faut trouver un moyen de produire d'urgence et sur une très large échelle des changements de conscience et mener des actions mondiales nous permettant de provoquer une vaste réorientation du cours des choses. On n'y parviendra pas si nous restons divisés.

La fin de la guerre froide offre un exemple de changement positif impulsé par le peuple et qui a réorienté le cours de l'histoire. C'est d'un changement fondamental de nos valeurs semblable que nous avons besoin pour être sûr de ne pas manquer cette chance unique que nous avons de sauver notre merveilleuse planète, et nous avec.

Il existe trois principales menaces, auxquelles nous devons faire face en priorité : les armes de destruction massive, nucléaires et autres, le problème de l'eau, et les conséquences du changement climatique.

Nous avons besoin d'une nouvelle façon de penser, d'un nouvel ordre du monde, davantage basé sur la justice et l'égalité que sur la recherche du profit. Nous pensions que la chute du Mur de Berlin amorcerait ce changement, en fait, la situation mondiale n'a fait que se compliquer davantage et, ce qui est plus inquiétant encore, nous voyons même çà et là des signes de remilitarisation.

Que peut-on faire ? De quel genre de leadership avons-nous besoin ? Je voudrais proposer cinq éléments de réponse, sur des points qui me paraissent vitaux :

1. Réformer l'ONU de façon à donner plus de pouvoir aux actions et de poids aux décisions et résolutions qu'elle prend en matière de paix et de stabilité.

2. Ratifier sans délai les accords internationaux, les conventions et les protocoles sur le désarmement, les changements climatiques, la biodiversité, la désertification et les cours d'eau, et les appliquer avec courage et détermination.

3. Intégrer dès le départ les objectifs environnementaux dans l'élaboration de tous projets économiques, de quelque type et de quelque échelle qu'ils soient, qu'ils relèvent d'un plan national de développement ou d'une petite entreprise locale.

4. Pousser les leaders politiques et les décideurs du monde des affaires à prendre conscience de leur responsabilité, pour qu'ils passent de la parole aux actes et se plient aux exigences de l'environnement.

5. Inverser le déclin du développement international (déclin de l'aide et ralentissement de la croissance dans les pays pauvres), afin de permettre aux nations en développement de réduire la dette qui les paralyse, de couvrir les besoins humains fondamentaux de leurs membres et d'accéder aux technologies qui leur permettront d'utiliser efficacement, et avec un minimum de gaspillage, les matériaux et l'énergie.

Agir dès maintenant

Si rien n'est fait pour atteindre à la durabilité dans la première partie de ce nouveau siècle, les perspectives de survie de l'humanité diminueront. Cependant, si je pensais que la situation était désespérée, je ne me joindrais pas à vous et au mouvement de défense de l'environnement comme je le fais en assumant la présidence de la Croix Verte Internationale.

La nature nous donne tous les signes dont nous avons besoin pour développer une vision commune de l'avenir. Acceptons ce message et agissons dès maintenant. Gouvernements, monde des affaires, et nous tous, – avançons ensemble, avec des dirigeants audacieux, et surmontons la crise de l'environnement. La nature n'attendra pas.




Home Au service des enfants du monde

par Nelson Mandela Source : Unicef

Une lettre de Nelson Mandela et de Graça Machel

Nous faisons partie des hommes et des femmes les plus privilégiés, pour avoir été témoins du triomphe de l'esprit quand la soif de liberté de l'homme a pris forme en action. Nous avons vu ces actions changer des pays et des continents.

Nous avons soutenu les initiateurs de nos témoignages tandis qu'ils agissaient courageusement tant en situations publiques que privées, nationales que locales. Des initiateurs qui, peut-être, n'avaient même pas réalisé qu'ils en étaient, simplement parce qu'ils faisaient ce qu'ils savaient être juste.

Ensemble, avec ces visionnaires, nous avons partagé le rêve d'un monde plus équitable, un monde plus pacifique. Ensemble, nous avons travaillé de longues années durant pour communiquer cet idéal à nos villages, nos villes et nos pays.

Nous avons eu d'innombrables conversations avec les intellectuels et les poètes, avec les scientifiques et les activistes, avec les politiciens et les hommes d'affaires – et aussi avec les pères et les mères, grands-pères et grands-mères, oncles et tantes, jeunes enfants et adolescents – sur la manière de faire du monde un meilleur endroit pour tous les peuples. Pas seulement un meilleur endroit pour ceux qui ont déjà accès aux ressources, mais une meilleure place pour tous.

Ainsi, tandis que nous observons la vie des enfants de ce monde, nous le faisons avec nos yeux d'hommes et de femmes qui ont vu ce qui pouvait être fait pour changer le monde, quand des gens s'engagent au service d'un idéal.

Tandis que nous regardons nos enfants dans tous les pays, dans chaque région du monde, nous voyons de jeunes vies tourmentées par la pauvreté et la violence, rongées par la maladie, malmenées par la discrimination. Derrière certaines accumulations de richesses, nous voyons des futurs anéantis et des avenirs ne pas se réaliser par défaut d'éducation. Malgré les miracles de la science, nous voyons une génération après l'autre se trouver condamnée. Nous écrivons ces mots que notre cœur voudrait crier : nous ne devons pas laisser cela se produire. Nous ne pouvons pas sacrifier ainsi nos précieux enfants. Il y a longtemps que nous aurions dû agir pour eux.

Préservons les droits des enfants

Nous utilisons nos privilèges pour nous mettre au service des enfants du monde. Nous unissons le combat de notre vie pour la justice avec la mission de l'Unicef pour préserver les droits des enfants, pour les aider à satisfaire leurs besoins fondamentaux et pour développer leurs chances d'atteindre leur plein potentiel. Et nous implorons de toute urgence ceux qui voudront être initiateurs – des gouvernements, des organisations des secteurs civil ou privé, à en faire de même.

Assurément, dans un monde où nous avons les instruments pour soigner la plupart des cancers, considérés, il y a seulement dix ans comme fatals, nous sommes capables de vacciner tous les enfants contre les maladies infantiles mortelles.

Assurément, dans un monde où les technologies de communication permettent à des enfants d'échanger des messages au-delà des océans en quelques secondes, nous sommes capables d'assurer à chacun une éducation élémentaire de la meilleure qualité qui soit.

Assurément, nous sommes capables de donner un accès au savoir et à l'information dont ont besoin ces jeunes gens pour rester en phase.

Le futur de nos enfants réside dans notre capacité à conduire le monde et dans les choix faits par les dirigeants. Nous appelons ceux que nous avons déjà appelés à nous rejoindre dans un nouveau partenariat mondial, engagé dans ce changement. Nous invitons ceux que nous n'avons jamais rencontrés à nous rejoindre dans ce mouvement mondial pour l'enfance. Nous encourageons ceux qui jouissent des richesses de ce monde à mettre en œuvre leur savoir et leur pouvoir, leurs technologies et leurs ressources et, par-dessus tout, leur imagination et leur créativité, et d'en user pour faire un monde meilleur pour les enfants. Peu importe la raison pour laquelle nous avons été invité, nous parlerons des enfants. Nous parlerons de leurs droits au bien-être et de la nourriture en suffisance pour les familles, des services de santé élémentaires, d'une éducation de qualité et des possibilités d'être d'actifs participants dans leurs sociétés. Nous parlerons de leur place cruciale dans le développement humain.

Nous avons vu trop de changements se produire dans le cours de notre vie pour nous résigner à accepter la manière dont vivent ces enfants. Nous avons trop d'espoir en leur capacité à changer les choses qui sont aujourd'hui. Et nous avons tellement foi dans l'unité du genre humain que nous savons que ce mouvement mondial que nous appelons se réalisera..




Home Le Mouvement des enfants colombiens pour la paix

Unicef

En 1996, Farliz Calle était un étudiant de 15 ans dans un lycée d’Apartadó, au cœur de la région colombienne d’Uraba tourmentée par la guerre. Les guérillas y combattaient le gouvernement depuis plus de 30 ans quand Graça Machel, en tant que chargé de mission de l’ONU sur l’impact des conflits armés sur les enfants, visita l’école de Farliz Calle.

Le conseil des élèves avait rédigé une déclaration pour les enfants d’Apartadó dans laquelle ils demandaient le droit à jouer un rôle plus actif dans la résolution des problèmes de leur société. Utilisant la constitution colombienne qui prévoie des garanties pour que les citoyens participent à leur démocratie, ils formèrent un « gouvernement local des enfants ». Farliz Calle fut élu premier « maire desenfants » d’Apartadó.

Farliz Calle présenta le document à Graça Machel. En réponse, l’Unicef invita les élèves d’Apartadó à un atelier avec d’autres jeunes gens de toute la Colombie, pour considérer ce qu’ils pourraient faire pour la paix.

Le « Mouvement des enfants pour la paix » est né de cette rencontre. Son premier acte fut d’organiser un référendum spécial – le mandat des enfants pour la paix et les droits – qui draina près de trois millions d’enfants et d’adolescents aux urnes. Les deux tiers des participants ont voté pour les droits en faveur de la santé, de la paix, de la famille, et contre les abus. Le mouvement fut nominé pour le prix Nobel en 1998.





Signes des temps

Home L'image de Jésus sur une fenêtre

Le 25 janvier 1997, une image de Jésus est apparue sur la fenêtre de la Mission de Brisbane, à Fortitude Valley, une banlieue de Brisbane (Australie). La Mission est une association caritative patronnée par l'Eglise anglicane, et les sans-logis peuvent venir y chercher de la nourriture et des vêtements et y recevoir l'aide de travailleurs sociaux. L'image fut découverte par E. M., travailleur social, et tout le monde peut la voir en passant. Au-dessus de la fenêtre se trouve une enseigne portant ces mots : « Jésus est notre ami. »

Voici comment Erin raconte les faits : « Alors que nous roulions dans le parking à plusieurs niveaux de Fortitude Valley, une brillante lumière blanche me remplit soudainement les yeux. Je ne voyais plus que cela, que mes yeux soient ouverts ou fermés. Le phénomène se poursuivit, tandis que je sentais la voiture continuer à grimper jusqu'au niveau deux, où nous avons l'habitude de nous garer. Je réalisai qu'un visage était apparu au milieu de la lumière blanche. Puis, je remarquai que la lumière s'éloignait de mon champ de vision jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le visage. Je clignai des paupières, ma vue s'éclaircit et je me retrouvai face à une fenêtre sur laquelle apparaissait ce même visage. J'achetai immédiatement un appareil photo jetable et pris des photographies du visage. Quelques jours plus tard, je montrai la photo à un prêtre de la Mission. Il dit aussitôt qu'elle ressemblait à Jésus, et il me demanda s'il pouvait la garder pour la montrer à ses paroissiens.

Depuis 1997, la nouvelle s'est répandue et en même temps, notre groupe de transmission s'est agrandi et a évolué. Les gens ont vu la photo du visage de Jésus, ont posé des questions, sont allés voir l'image et l'ont montrée à d'autres. »

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'image avait été matérialisée par le Maître Jésus


Home Une image de Jésus de cinq mètres de haut

Florida Times, E.-U.

Une équipe de nettoyage a employé de l'acide, de l'eau de javel et des torrents d'eau pour essayer d'enlever une tache apparue sur le mur de l'église presbytérienne Palma Sola, à Bradenton (Floride). Mais, en dépit de tous leurs efforts, l'image est toujours là. La silhouette haute de cinq mètres qui semble couronnée d'un halo, est devenue un objet de pèlerinage pour les gens qui espèrent être guéris ou se rapprocher de Dieu.

Cette image est apparue le 10 mai 2000 sur le pignon est de l'église après que celle-ci ait été nettoyée au karcher, pour la première fois depuis sa construction au début des années 1970. « Je suis très impressionnée par cette image », affirme A. L., une fillette de onze ans, membre de la communauté paroissiale.

A la fin de l'automne, Palma Sola, une paroisse de 900 personnes, avait lancé une souscription destinée au nettoyage des murs de l'église. Environ vingt minutes après que l'équipe de nettoyage ait terminé son travail, la silhouette est apparue. Avant d'avertir le pasteur, l'équipe essaya de l'effacer. « Ils craignaient, je suppose, d'avoir taché le mur en projetant de l'eau », a déclaré le révérend R. D. Lorsqu'il sortit et leva les yeux, il fut frappé de stupéfaction. « Ils me demandèrent : « Que voyez-vous ». Je leur répondis que je voyais le visage de Jésus », a déclaré le révérend, qui croit qu'il s'agit d'un signe montrant que son église est sur la bonne voie.

L'église a reçu de nombreux appels téléphoniques, mais le révérend affirme que tous les appels ne sont pas aimables. Certaines personnes s'inquiètent de la consommation d'eau de l'église (pour que l'image reste visible, le mur doit rester humide et environ toutes les heures un employé de l'église se charge de l'humidifier). R. D. dit qu'il essaie de respecter les restrictions d'eau. « Nous sommes conscients de la sécheresse, dit-il, et nous essayons d'utiliser le moins d'eau possible. » J. Z., responsable du service des eaux pour le comté, déclare qu'il a lui-même reçu quelques lettres de protestations. Mais il affirme qu'il est hors de question qu'il demande à l'église de cesser d'arroser le mur. « Nous n'envisageons aucune restriction qui empêcherait que l'image du Christ reste apparente », a-t-il déclaré.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que cette image sur le mur de l'église est matérialisée par le Maître Jésus


Home Des croix de lumière aux Etats-Unis

A Pine Bluff, au sud-est de Little Rock, dans l'Arkansas (Etats-Unis), des croix de lumière sont apparues sur sept fenêtres de l'église évangéliste baptiste et on a signalé deux cas de guérison.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces croix étaient manifestées par Maitreya


Home Beyrouth : la Vierge qui pleure

Source : Daily Star, Beyrouth, Liban

Depuis janvier 2001, des centaines de personnes affluent dans l'église Mar Michael, à Karantina (Beyrouth), pour s'émerveiller devant une statue enchâssée de la Vierge d'où suinte de l'huile.

Des chrétiens pieux et curieux contemplent avec respect cette figure religieuse dont le visage et les doigts laissent suinter un liquide brun clair. Se tenant sereinement dans sa châsse, la Vierge pleure d'épaisses larmes sur des fleurs en plastique blanc. Bien que les curieux ne puissent toucher le liquide, certains essuient la vitre de la châsse avec des mouchoirs en papier. Des femmes en pleurs se frottent les joues avec ces mouchoirs et prient à haute voix ou chantent des hymnes.

Z. A. implore la statue afin qu'elle guérisse son fils Eddy, âgé de 13 ans, atteint de leucémie. S'éloignant de la châsse, elle déclare : « Cela signifie peut-être que Marie aidera mon fils à aller mieux. »

La foi d'E. G. l'envoie prier chaque matin. Il fut l'un des premiers à voir la statue pleurer et il alerta immédiatement d'autres personnes. Les circonstances étaient appropriées, déclare-t-il, puisque le jour où il découvrit ce phénomène était la veille du Noël orthodoxe grec. Il profita de cette occasion pour prier pour plus de paix et d'amour au Liban.

M. B., qui a fabriqué cette châsse il y a un an, raconte comment il vint prier le jour de Noël et trouva la vitre cassée. Bouleversé, il murmura à la statue : « Ne t'en fait pas, tu n'auras pas froid, je vais changer le verre très rapidement. » Il le changea deux jours plus tard et le lendemain la vitre commença à s'embuer et la statue commença à pleurer.

P. R. déclare : « C'est indescriptible, cela me donne le sentiment d'une foi réelle. Tout mon corps en frémit. » Une autre visiteuse, J. D., déclare que l'huile qui s'écoule est un signe de paix, de salut et de bonne volonté.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le Maître qui fut la Vierge Marie est à l'origine de ce miracle.


Home Jésus-Christ reviendra avant 2010

Source : de Volkskrant, Pays-Bas

Un ancien haut responsable du ministère néerlandais des affaires économiques, le Professeur F. Rutten, est convaincu que Jésus-Christ reviendra avant 2010. Si les premiers signes du retour du Christ ne se manifestent pas dans le village espagnol de Garabandal avant le 11 avril 2002, le professeur F. Rutten résiliera ses fonctions en tant que président du mouvement laïc catholique Jeudi saint 2000.





Tendances

Home Gordon Brown s'attaque à la pauvreté des enfants

Source : BBC News Online, G.-B.

En février 2001, lors d'un symposium sur la pauvreté, le gouvernement britannique a annoncé son intention de créer un fonds destiné à fournir aux pays en voie de développement des vaccins bon marché contre les maladies infantiles.

Lors du Sommet social de l'ONU de 1995, à Copenhague, différents gouvernements de la planète ont pris une série d'engagements à tenir d'ici 2015 : réduire des deux tiers la mortalité infantile, réduire de moitié le nombre d'enfants vivant au-dessous du seuil de pauvreté et assurer une éducation de base à tous les enfants.

Le chancelier britannique Gordon Brown pense que ce délai ne pourra être tenu que grâce à un effort concerté des pays développés pour agir ensemble et assurer une responsabilité conjointe. Il espère que les délégués du monde entier profiteront de la conférence de Londres pour s'engager dans une « action concrète ».

Dans le monde, un enfant sur quatre vit dans la pauvreté, et un autre rapport indique qu'en Grande-Bretagne, plus de trois millions d'enfants manquent de nourriture. Mike Aaronson, responsable du mouvement Save the Children (Sauvez les enfants), a déclaré : « Il est honteux qu'un enfant sur quatre vive encore dans la pauvreté, que des millions d'entre eux soient exclus de l'éducation, des soins et de la société. » Julia Tilford, d'Oxfam, ajoute : « C'est un véritable scandale international que de nos jours 1,7 million d'enfants meurent inutilement parce que les gouvernements du monde ne parviennent pas à réduire la pauvreté. »

Gordon Brown a promis des réductions d'impôts aux sociétés pharmaceutiques qui consacreront davantage de fonds pour les recherches sur les maladies pouvant être évitées, et qui font environ onze millions de victimes chaque année. « Il s'agit là d'un moyen réel de sauver des vies humaines », a-t-il conclu.

Dans un récent rapport, le Child Poverty Action Group (CPAG) affirme qu'en plus des quelque trois millions d'enfants vivant dans la pauvreté en Grande-Bretagne, 2,4 millions d'autres souffrent de « multiples privations ». Cela signifie qu'ils manquent de vêtements tels qu'un manteau chaud, un imperméable ou une paire de chaussures à leur taille.

Le directeur du CPAG, Martin Barnes, a déclaré : « Plus de trois millions d'enfants resteront pauvres après les élections. C'est une situation inacceptable à laquelle tous les partis politiques devraient s'engager à mettre un terme. La fin de la pauvreté des enfants serait réalisable grâce à un programme radical et concret. »





Les priorités de Maitreya

Home Sida et tuberculose

Source : OMS et Unaids

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme associé des Nations unies sur le HIV/sida (Unaids), mettent en garde sur le fait que les cas de tuberculose (TB) risquent de doubler en Afrique au cours des dix prochaines années, du fait de la propagation du sida et du manque de fonds pour assurer un traitement efficace contre la TB.

Les études montrent qu'en Afrique, les cas de TB sont en augmentation de 10 % par an. Sur les deux millions environ de nouveaux cas de TB en 1998, les deux tiers étaient également infectés par le sida. Les experts estiment que le nombre de malades tuberculeux risque d'atteindre 3,3 millions vers 2005.

Le Dr Peter Piot, directeur exécutif de l'Unaids, a déclaré : « Il est urgent de traiter à la fois la TB et le sida. La réduction de la transmission du sida réduira l'épidémie de TB.»

« La tuberculose est la plus grande cause de décès des personnes atteintes du sida, a déclaré le Dr Gro Harlem Brundtland, directeur de l'OMS, jusqu'à 50 % des personnes atteintes du sida, en Afrique sub-Saharienne, développent la TB. C'est l'une des raisons pour lesquelles le contrôle de la TB et du sida, en Afrique, est si interdépendant. »

Près de deux milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale, sont infectées par la TB, mais seuls 5 à 10 % d'entre elles vont développer la maladie. Cependant, celles qui sont à la fois infectées par le germe de la TB et par le sida ont 30 fois plus de risques d'attraper la TB que celles qui sont uniquement infectées par la TB.




Home Des médicaments contre le sida pour les pays les plus pauvres

Parmi les 36 millions de personnes qui ont le sida ou sont diagnostiquées séropositives, à travers le monde, plus de neuf sur dix vivent dans les pays en voie de développement. La plupart de ces derniers n’ont pas accès aux médicaments qui pourraient prolonger leur vie.

Mais la situation s’est améliorée depuis que Cipla, un fabricant indien de médicaments génériques, a proposé des cocktails thérapeutiques aux associations à but non lucratif pour la modique somme de un dollar la dose quotidienne

Fournir des médicaments et des infrastructures de santé afin de contrer l’épidémie du sida nécessite à la fois de l’argent et une volonté politique, ces deux éléments étant souvent rares dans les pays en voie de développement. Cependant, quelques pays, notamment le Brésil, fournissent gratuitement des médicaments à quiconque souhaite suivre un traitement. D’autres, comme l’Afrique du Sud, ont hésité à fournir des traitements.

Le débat mondial maintient sous pression les agences internationales, les organisations non gouvernementales et les leaders des pays les plus riches, afin que les remèdes soient plus largement distribués et que la priorité soit donnée aux intérêts humanitaires plutôt qu’aux intérêts commerciaux.




Home SIDA

Des médicaments moins chers pour l’Afrique

Aiguillonnés par certains activistes et poussés par la concurrence, les entreprises pharmaceutiques leaders sur le marché mondial ont récemment baissé le prix des médicaments de base contre le sida vendus en Afrique. Bristol-Myers Squibb a déclaré qu’il vendrait ses produits Zerit et Videx pour un dollar par jour ; Merck & Cie ont annoncé le prix de 600 dollars l’an pour le Crixivan ; GlaxoSmithKline a offert de vendre le Combivir pour deux dollars par jour ; et les laboratoires Abbott ont dit qu’ils vendraient le Kaletra et le Norvir à prix coûtant en Afrique, de même que le test de détection.

Les multinationales espèrent ainsi calmer l’action internationale qui pourrait s’attaquer aux brevets qui rendent ces médicaments si coûteux pour les utilisateurs et si profitables pour les pays développés.

La loi internationale permet aux pays d’ignorer les brevets en cas de crise et de délivrer leurs propres licences autorisant la fabrication des médicaments génériques. Jusqu’à récemment, cela n’avait qu’une portée insignifiante, car aucune entreprise africaine n’était capable de reproduire ou de fabriquer des médicaments. Mais, l’arrivée sur le marché de Cipla, un fabricant indien, fait des licences nationales une menace pour les détenteurs de brevets.

« Vingt-cinq millions de personnes sont touchées en Afrique, et nous ne pouvons pas les ignorer, a déclaré Anne-Valeria Kaninda, médecin basé à New York pour Médecins sans frontières, qui a travaillé avec Cipla pour faire baisser le prix des médicaments contre le sida. La seule façon de renforcer la communauté médicale (en Afrique) est de rendre les traitements disponibles. »




Home SIDA

Brésil : un exemple à suivre

Source : San Francisco Chronicle, E.-U.

Quant au Brésil, il est devenu le modèle à suivre en matière de fourniture de médicaments anti-sida. Son gouvernement fournit gratuitement un remède anti-rétroviral aux personnes infectées par le HIV.

Les laboratoires d’Etat brésiliens fabriquent des copies génériques de huit médicaments, sur les douze du cocktail thérapeutique, pour un coût annuel d’environ 4 700 dollars par personne. Le gouvernement distribue gratuitement le cocktail à 95 000 malades.

Le Brésil a une longue histoire de production de ses propres remèdes génériques, au lieu d’acheter à grands frais d’importantes quantités de produits de marque.

En 1994, Far-Manguinhos, un laboratoire pharmaceutique d’Etat situé à Rio, a commencé à fabriquer la première génération d’antiviraux de type AZT. Aujourd’hui, ce laboratoire produit 80 % des médicaments utilisés dans les cocktails anti-sida brésiliens.

Cette solution de contournement des patentes s’est révélée un succès indéniable pour le gouvernement. En évitant de payer le prix exigé par les firmes pharmaceutiques pour les produits contre le sida, le Brésil a économisé 472 millions de dollars dans les deux premières années du programme, et il continue à réduire ses dépenses à mesure que le projet prend de l’ampleur. En 1999, le ministère de la Santé a dépensé 337 millions de dollars pour fournir des remèdes à 75 000 malades. L’an dernier, il a dépensé 319 millions de dollars pour 95 000 malades.

Garder les patients en bonne santé permet également de réduire les coûts hospitaliers. D’après le personnel de santé, au cours des deux premières années du programme, le cocktail anti-sida a permis d’éviter l’hospitalisation de 146 000 Brésiliens, économisant ainsi à la nation 486 millions de dollars en frais d’hospitalisation.

Autre point important, la campagne pour les thérapies gratuites a permis de démentir les prévisions pessimistes des experts. En 1995, la Banque mondiale avait estimé que le nombre de cas de sida au Brésil atteindrait 1,2 illion en l’espace de cinq ans, alors que d’après le programme national sur le sida, il est actuellement d’environ 540 000.

« L’argument selon lequel le traitement du sida serait onéreux n’est plus convaincant, déclare Pedro Chequer, chef du programme des Nations unies contre le sida pour l’Amérique du Sud. Offrir un traitement est une question de moralité et d’éthique. »

Les responsables de la santé au Brésil relatent que le taux de mortalité lié au sida a été divisé par deux et que les hospitalisations pour infections et autres symptômes graves liés au sida ont été réduits de 80 % depuis le début de la campagne.




Home SIDA

Afrique du Sud : l’épidémie

San Francisco Chronicle, Etats-Unis

Un citoyen sur neuf est infecté par le virus HIV en Afrique du Sud, soit 4,8 millions de personnes. Le gouvernement n’a toujours pas accepté les offres des sociétés pharmaceutiques pour une trithérapie bon marché et vient de refuser un don d’un million de tests HIV. Au lieu de cela, ce gouvernement a mis l’accent sur des programmes d’information et de distribution de préservatifs.

Le président sud-africain Thabo Mbeki, qui a été critiqué dans le monde entier pour avoir retardé toute action contre le sida et pour avoir écouté des scientifiques dissidents qui mettaient en doute le lien entre le HIV et cette maladie mortelle, a fini par reconnaître que les médicaments pourraient freiner l’épidémie. Mais bien que 400 00 Sud-Africains soient morts du sida au cours des trois dernières années, le gouvernement s’est montré peu enclin à fournir les médicaments nécessaires, affirmant qu’il ne voulait pas offrir le remède à un petit nombre de Sud-Africains s’il n’avait pas les moyens d’en offrir à tous.

Devant cette épidémie galopante et le peu d’aide apportée par les autorités, beaucoup de Sud-Africains se sont lancés dans la contrebande de remèdes génériques anti-sida, risquant la prison et de lourdes amendes.

Pendant ce temps, des activistes anti-sida et du personnel médical sont en train de préparer une campagne afin de contraindre le gouvernement à lancer un plan cohérent visant à fournir des traitements contre le sida, ainsi qu’à récolter des fonds de diverses sources internationales.





Faits et prévisions

Home Récolte exceptionnelle au Bangladesh

« Le changement climatique est dû à une diminution de la vitesse de rotation de la Terre ainsi qu’à un rapprochement de la Terre du Soleil. Ce phénomène s’est produit afin qu’une plus grande quantité de végétation puisse se développer pour nourrir le monde. » [Un collaborateur de Maitreya, Partage international, mai 1989]

En raison du réchauffement de la Terre, des changements dans la structure climatique se produisent déjà et se poursuivront. « Même le mental, l’esprit et le corps en seront modifiés. » La Terre aura de la nourriture en abondance et personne ne pourra totalement comprendre ce processus. [PI, septembre 1988]

 Le 7 juillet 2000, dans une émission de télévision britannique (Carlton TVuk), intitulée Asian Eye, un reportage sur le Bangladesh a confirmé l'annonce de Maitreya : « la Terre aura de la nourriture en abondance. »

Selon le journaliste : « La communauté agricole est en train de célébrer une récolte exceptionnelle, sachant que, pour une fois, les éléments ont travaillé en sa faveur. » Un cultivateur a expliqué qu'« il obtenait de bonnes récoltes depuis quelques années, mais qu'il n'en avait jamais eu de comparables à celle-ci. Il peut maintenant envisager de garder un surplus en stock jusqu'à l'année prochaine. »

 Le gouvernement du Bangladesh se réjouit de cette tendance. « Nous nous étions fixés un objectif de 25 millions de tonnes pour l'année 2002, mais nous avons atteint cet objectif en 2000, deux ans avant la date prévue, a déclaré le ministre de l'agriculture, Begum Matia Chawdhury, et cette année, en 2001, notre objectif était de 26,4 millions de tonnes, mais nous l'avons surpassé, et en plus, nous avons produit du riz, du froment et du maïs. »

 Le reporter a ajouté que cette récolte exceptionnelle était « due à plusieurs facteurs, notamment au beau temps, à une meilleure organisation et à la chance ».

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que cette abondance de nourriture au Bangladesh était le résultat direct de l'action de Maitreya, qui a légèrement ralenti la vitesse de rotation de la Terre


Home Marche des enfants contre la pauvreté en Argentine

Source : BBC News Online, G.-B.

Le 23 mai 2001, quelque 400 jeunes argentins sont arrivés à Buenos Aires, après avoir accompli une marche de 2 000 km, destinée à faire connaître la pauvreté qui touche les enfants. Agés de deux à dix-huit ans, les enfants, venus de La Quiaca, ville située au nord de l'Argentine, près de la frontière bolivienne, ont réclamé de la nourriture et du travail pour leurs parents. A leur entrée dans le centre de la capitale, ils ont été accueillis par d'autres enfants et quelques dirigeants syndicaux. Des gens agitaient des drapeaux et battaient du tambour dans les rues tandis que la marche atteignait sa destination.

Cette marche a été organisée par des associations caritatives s'occupant d'enfants et faisant campagne pour que le gouvernement prenne des mesures visant à empêcher les mineurs de vivre dans la rue ou d'être contraints au travail. Le gouvernement estime que plus de la moitié des enfants d'Argentine vivent au-dessous du seuil de pauvreté et que leur nombre n'a cessé de croître au cours des dernières années.

L'Argentine est la troisième puissance économique d'Amérique latine, mais sa croissance est demeurée stagnante au cours des 34 derniers mois, ce qui a conduit à de nombreux licenciements et à des conflits sociaux. Au cours des dernières semaines, des milliers de chômeurs ont bloqué les routes dans la province de Buenos Aires et réclamé des allocations de chômage. Comme l'a expliqué l'un des organisateurs de la marche des enfants, à chaque fois qu'un parent perd son emploi, un enfant est à la merci de se retrouver dans la rue.




Home Une voiture à air comprimé

Source : El País, Espagne

Une découverte pourrait bientôt aider à réduire les émissions d'essence en ville. Un ingénieur niçois, Guy Nègre, a mis au point une voiture ayant pour seul carburant de l'air comprimé. Celui-ci est stocké dans quatre bouteilles fixées sous le châssis, et à partir desquelles il est injecté dans le moteur. Il ressort sans modification, à la température de zéro degré. C'est donc un véhicule véritablement écologique. G. Nègre a créé sa propre entreprise, Moteur Développement International, et n'attend plus que le feu vert des autorités françaises.


 




Home Du nouveau en génétique

Source : Nikkei Weekly, Japon

« Le génie génétique se développera à un point tel que l’on pourra transmettre une information génétique à un organe malade afin de le régénérer sans avoir à utiliser la chirurgie, parfois en quelques heures. Cette technique sera disponible dans quelques années.» [PI, juillet/août 1989]

Si la chimiothérapie peut tuer les cellules cancéreuses, c'est toujours avec l'inconvénient majeur d'endommager les cellules saines. Une équipe de scientifiques de l'université de Shinshu (Japon) a mis au point un procédé permettant de n'atteindre que la seule tumeur. Ils ont en effet découvert qu'en introduisant un gène dans une bactérie naturellement présente dans l'organisme et qui participe à sa bonne marche, la bifidobactérie, celle-ci va produire un enzyme qui transformera un composé de l'agent anticancéreux en médicament. Les bactéries s'assemblent alors dans la zone cancéreuse et la substance active créée par la manipulation va attaquer la tumeur de l'intérieur. Autre avantage de ce procédé, on peut tuer les bactéries porteuses par antibiotiques, alors qu'il est beaucoup plus difficile de contrôler les particules virales génétiquement modifiées qu'utilise la thérapie génique traditionnelle, et qui entraînent souvent des effets secondaires sérieux, voire mortels. Les chercheurs espèrent commencer les essais cliniques d'ici deux ou trois ans.




Home Croissance extra corporelle d'un os

Source : BBC News Online, G.-B.

A Londres, une équipe de scientifiques des hôpitaux de Hammersmith et de Chelsea et Westminster ont mené avec succès une expérience de croissance extra corporelle de cellules d'os humain. Ces scientifiques espèrent que leur travail aboutira à de nouveaux traitements dans les pathologies de fracture osseuse et d'ostéoporose.

Les chercheurs ont eu recours à un matériau proche du verre qui permet une croissance rapide des cellules. Ils espèrent pouvoir injecter à des patients cette solution de verre enrichie de cellules osseuses sous forme liquide pour accélérer le processus de guérison dans les cas de fractures complexes.

Le professeur Julia Polak et son équipe du Centre d'ingénierie génétique cellulaire de l'hôpital Chelsea et Westminster ont découvert qu'une forme particulière de verre céramique – composée de silicone, de calcium et de phosphore – se comporte comme un échafaudage le long duquel s'agrippent les cellules osseuses, et comme liant pour fixer les cellules nouvelles à l'os existant. Le verre est déjà utilisé en chirurgie orthopédique et dentaire afin de combler des trous et réparer des fractures. Lorsqu'il est associé à des cellules d'os humain, il accélère le processus de guérison et crée un lien plus résistant. Le professeur Polak, directeur du Collège impérial pour la génétique cellulaire, a déclaré : « Cette découverte constitue un pas en avant dans la lutte contre l'ostéoporose et en faveur du développement de traitements plus efficaces dans les traumatismes osseux. Comme l'utilisation du verre est déjà autorisée pour soigner diverses pathologies humaines, ce traitement pourra passer rapidement à une phase d'expérimentation clinique. Notre prochain défi est d'améliorer ce matériau pour réduire les infections bactériennes et pour comprendre comment associer nos récentes découvertes afin de coordonner la croissance et la différenciation des cellules osseuses pour optimiser le processus de guérison au sein du corps. »




Home Mesures contre les gaz à effet de serre

Source : Positive News, G.B.

« L’environnement deviendra la préoccupation majeure dans le monde entier. » [Maitreya, PI, juin 1989]

Le gouvernement britannique a lancé un nouveau programme national pour réduire d'ici dix ans les émissions des gaz à effet de serre de 23 %, doublant ainsi ses engagements de Kyoto. Pour le ministre de l'Environnement, Michael Meacher, il ne s'agit cependant que d'un premier pas, car il faudrait réduire ces émissions de 60 à 70 % au niveau planétaire.

Parmi les mesures prises, citons les subventions pour améliorer les transports publics, réduire le prix des véhicules hybrides, électriques ou utilisant les piles à combustibles, et encourager les automobilistes à diminuer le niveau de pollution de leur véhicule.

Par ailleurs, le gouvernement a lancé une série de mesures en faveur des énergies douces. C'est ainsi que plus d'un million de foyers seront approvisionnés en électricité par les stations éoliennes, qui seront construites sur les côtes du Pays de Galles et d'Angleterre. Ces éoliennes, qui pourront regrouper jusqu'à 30 turbines, quadrupleront les capacités d'énergie propre dont dispose la Grande-Bretagne.

D'autre part, on a construit sur l'île d'Islay, en Ecosse, la plus grande station marémotrice commerciale (le LIMPET) qui a non seulement alimenté en électricité les 4 000 foyers de l'île, mais qui fournit même un surplus au réseau électrique national.

D'autres projets énergétiques ont déjà vu le jour dans le pays, dont celui appelé « Arbre », station électrique travaillant à partir de la biomasse, c'est-à-dire utilisant l'énergie stockée dans le bois pour la transformer en un gaz à partir duquel sera produite l'électricité. Cette station, la première du genre en Europe, utilise en partie les déchets forestiers, mais principalement les taillis de saulaies. La récolte de ce matériau végétal sera effectuée sur une base triennale, afin de laisser les bois se régénérer. Elle porte actuellement sur une surface de 1 500 hectares dans un rayon de 65 km autour de la station, à la grande satisfaction des fermiers, qui y voient une activité à la fois rentable et durable. La culture des saules, ne nécessitant que très peu d'herbicide, crée des endroits particulièrement favorables pour les oiseaux et les insectes, et le Conservatoire du gibier veille à ce que la nouvelle écologie soit au moins aussi efficace que les terres cultivables qu'elle remplace. Développé par First Renewables en collaboration avec TPS Sweden, cette station est le prototype d'une centrale écologiquement saine plus puissante, et sera suivie de dix nouvelles stations plus importantes, chacune fonctionnant sur 5 000 ha environ.





Dossier

Home SEMINAIRE 2000 : La Grande Approche

Conférence d’ouverture [1/2]

par Benjamin Creme

Cet article est la transcription d’une conférence donnée par Benjamin Creme à l’occasion de la rencontre des groupes de méditation de transmission américains qui s’est tenue près de San Francisco, aux Etats-Unis, en juillet 2000.

Mon Maître a écrit un grand nombre d'articles pour Share International sur les sujets les plus divers. Un thème qui revient souvent, tout comme dans les Messages de Maitreya*, est celui de la Grande Approche, le retour des Maîtres de Sagesse dans le monde quotidien. De nombreux articles ont été publiés dont une partie au moins est consacrée à cette idée du retour des Maîtres et à tout ce que cela signifie pour l'humanité – en particulier à la nature de leur travail avec les disciples et à leur rôle en tant que guides et instructeurs.

J'aurais pu choisir vingt, ou peut-être trente, articles de ce genre, mais cela aurait pris énormément de temps. Aussi me suis-je limité à quelques-uns. Mon intention est de lire un article en tout ou partie, puis de le commenter et éventuellement de développer le sujet abordé et d'expliquer un certain nombre de choses qui pourraient ne pas être évidentes dans l'article lui-même. En raison de la nature même du contenu des articles, nous ne cesserons de revenir sur les mêmes idées, exprimées dans le langage du Maître, et peut-être en tirerez-vous une compréhension plus profonde, indépendamment de tout ce que je pourrais moi-même dire à ce sujet.

Lorsqu'on y pense, le retour des Maîtres dans le monde quotidien, la Grande Approche, est l'événement le plus extraordinaire qui soit, car il se produit pour la première fois depuis 98 000 ans. C'est un événement d'une importance capitale, non seulement pour l'humanité mais pour les Maîtres eux-mêmes. La plupart des Instructeurs n'ont pas vécu ouvertement dans le monde. Ils sont restés cachés, parfois absolument seuls, ou en petits groupes, se rencontrant environ tous les vingt-cinq ans, puis retournant dans leurs retraites. Ils ont pris l'habitude de vivre de cette manière silencieuse, régulière, concentrée. Ils doivent y renoncer pour venir dans notre monde quotidien, bruyant, où six milliards d'individus se battent, se querellent, cherchent, créent, vivent et meurent. Ils vont se trouver dans un environnement totalement nouveau, confrontés à des sons qu'ils n'ont jamais entendus auparavant.

Pouvez-vous imaginer ce que c'est que d'être assis dans l'Himalaya, les Andes, ou les Montagnes Rocheuses, avec un temps presque toujours splendide, en n'ayant rien d'autre sous les yeux que le ciel et de magnifiques formations de nuages, en entendant seulement le bruit du vent ou celui d'un cerf passant tranquillement dans une prairie en contrebas et le chant des oiseaux ? Il existe une communication télépathique constante, mais elle est silencieuse et les Maîtres peuvent la brancher ou l'interrompre à volonté.

Les Maîtres doivent maintenant apprendre à vivre dans le monde quotidien, ce qui doit leur être extrêmement pénible. Pouvez-vous imaginer ce que cela représente pour eux de descendre Sunset Boulevard à Los Angeles, tard le soir, avec toutes les voitures qui circulent, déversant leur musique rap ou hard rock à plein volume ? Nombre d'entre eux se préparent depuis des années, en faisant des incursions dans le monde, en se rendant par exemple dans le Bronx, à Picadilly Circus, ou à Times Square. Ils ont vu les horreurs qui forment le quotidien de notre vie, ont appris à nous connaître et à s'acclimater à toute cette cacophonie. Ils doivent maintenant assumer leur nouvelle tâche.

Pour eux, ce doit être quelque chose de terrible, certainement pas une partie de plaisir. Je pense que la plupart des gens imaginent que le retour des Maîtres est une chose relativement aisée. Effectivement, ils n'auront plus besoin de consacrer toute leur vigilance à veiller sur la planète Terre. Ils vont laisser ce soin à ceux qui ne s'extériorisent pas. Mais il leur faudra veiller à leur propre santé, à leur respiration, à leur oreille interne. Ils devront s'assujettir à toutes les contraintes et à tous les impacts de notre société discordante et désorientée, et dans de nombreux cas, pour la première fois depuis des centaines d'années. Bien sûr, quelques Maîtres font des incursions dans le monde depuis très longtemps, et ils ont contacté des disciples et différentes personnalités importantes. Ils savent donc à quoi s'attendre. Mais pour beaucoup d'entre eux cela représente de toute évidence une extraordinaire gageure.

Ils se préparent depuis plus de cinq cents ans, au moins mentalement et psychologiquement, et également en apprenant de nouveau à parler. D'une manière générale, les Maîtres ne parlent pas. Ils utilisent la télépathie comme moyen normal de communication, entre eux et également avec les disciples qui en sont capables. Ils devront maintenant utiliser des mots pour formuler leurs idées, idées qui aideront l'humanité à se réorganiser et à transformer ses conditions politiques, sociales et économiques.

C'est certainement une rude tâche qui les attend, mais je suis certain que si vous posiez la question à l'un d'eux, il répondrait : « Sous certains aspects, ce ne sera pas facile, mais nous attendons tous ce moment avec impatience. » Je suis certain qu'ils attendent ce moment à la manière dont les Maîtres ou ceux qui sont proches d'eux attendent les défis. Cela doit être en effet un énorme défi pour eux, même s'ils se savent équipés, spirituellement et mentalement, pour mener à bien cette immense tâche : transformer la manière de vivre des hommes afin qu'elle corresponde davantage au Plan de Dieu pour l'humanité.

Mais il y a plus. Lorsque l'on donne des conférences ou que l'on écrit des articles, on a tendance, par égard pour le public, à insister sur ce que les Maîtres accompliront pour l'humanité, sur ce don magnifique, sur la grande expérience que nous allons vivre avec ces hommes parfaits prêts à nous servir. C'est ainsi que Maitreya lui-même nous a présenté les choses. Si bien que de nombreuses personnes ont dans l'idée que la fonction des Maîtres est d'être au service des hommes et des femmes dans le monde.

Bien sûr, cela fait partie de leur tâche. Mais ce n'est peut-être pas la véritable raison de leur retour dans le monde. Ils assumeront ce travail de service parce qu'ils ne savent faire que cela : servir. Ils ne sont concernés que par le service. Ils connaissent le Plan de l'évolution, la source, l'étendue et la profondeur du Plan, aussi cherchent-ils à servir ce Plan. Leur venue dans le monde ne se fait pas dans la précipitation, mais avec un certain élan, une aspiration à vivre enfin cette époque de sérieux effort. Le but fondamental du retour des Maîtres, cependant, n'a rien à voir avec l'humanité. Il concerne en fait l'évolution de la Hiérarchie planétaire en tant que Centre sur la planète Terre.

La race humaine est le Centre où l'intelligence de Dieu se manifeste. La Hiérarchie est le Centre où l'Amour de Dieu s'exprime. Elle se tient entre l'humanité et Shamballa, le Centre où la Volonté et, par conséquent, le Dessein de Dieu est connu. Tout ce que les Maîtres font est déterminé par leur connaissance du Plan, donc de la Volonté de Dieu, émanant de Shamballa, et par les besoins du Centre qui se situe au-dessous d'eux, la race humaine, et vise à la réunion finale de ces trois Centres pour l'instant séparés.

Le plan à long terme de la volonté de Dieu, le Plan issu de Shamballa, est que le Centre que nous appelons l'humanité soit progressivement, étape après étape, fondu, intégré dans le Centre que nous appelons la Hiérarchie spirituelle. Pour finir, ces deux centres réunis seront eux-mêmes intégrés dans le Centre supérieur, Shamballa, le Centre où la Volonté, le Dessein et le Plan de Dieu sont connus et dont ils émanent.

Donc même si les Maîtres viennent dans le monde avec joie, de leur plein gré, et aspirent à servir l'humanité de manière beaucoup plus proche, la raison fondamentale de leur venue a trait à l'évolution de la Hiérarchie en tant que Centre sur cette planète et non au plaisir de nous servir. Ce dernier aspect est d'une importance secondaire en ce qui concerne leur déplacement des plans intérieurs vers le plan physique extérieur.

Depuis plus de cinq cents ans, les Maîtres savaient que, tôt ou tard, ils devraient revenir. Que tôt ou tard, eux-mêmes et l'humanité seraient prêts pour cet événement extraordinaire : la récapitulation de leur expérience de vie dans le monde, en tant qu'individus, hommes et femmes, qui, par les mêmes étapes que nous, ont évolué jusqu'à un point de perfection qui peut leur sembler relatif, mais qui pour nous représente vraiment le summum de la perfection. Ils n'ont plus rien à apprendre sur la planète Terre. Mais ils doivent reprendre cette expérience de vie de manière à prouver leur capacité de fonctionner simultanément sur tous les plans, depuis le plan physique dense jusqu'au plan spirituel le plus élevé qui soit accessible sur cette planète, et montrer ainsi qu'ils sont prêts pour ce qu'ils appellent la Voie de l'Evolution supérieure, dont nous ne pouvons savoir grand chose. Tous les Maîtres ont achevé ce travail de perfectionnement, mais c'est maintenant en groupe qu'ils doivent montrer leur capacité de fonctionner à volonté et avec une parfaite maîtrise sur tous les plans.

Il existe un sentier, sur cette Voie de l'Evolution supérieure, dont nous pourrions nous faire une idée, mais dans l'ensemble, tout cela dépasse notre entendement.

Le sentier du service terrestre

Je pense que c'est le seul des sept sentiers dont nous puissions imaginer quelque chose.

Le sentier du travail magnétique

Là encore, nous pourrions avoir un léger aperçu de ce que cela signifie.

Le sentier de préparation des Logoï planétaires

Y a-t-il quelqu'un qui comprenne ce que cela veut dire ? Il s'agit d'apprendre à devenir l'âme d'un schéma planétaire faisant partie d'un vaste système solaire. Il faut s'entraîner pour cela. Evidemment, il ne suffit pas, même si vous êtes un Maître, de se réveiller un matin en disant : « Je suis prêt, je pense que j'en serai capable. Peut-être pas une grande planète, mais une petite planète toute neuve. » Et pendant quelques millions d'années, vous allez rester assis sur cette planète ou à côté, et essayer de l'animer. Vous restez assis et vous laissez aller votre imagination. Vous entrez dans une profonde méditation et réussissez à entrer en contact avec le Logos de ce système solaire particulier, et vous lui demandez : « Que souhaitez-vous que je fasse ? » Et il vous trace les grandes lignes de ses plans. Puis il déclare : « Vous pouvez vous charger de cette nouvelle petite planète, bonne chance mon ami. » Je sais qu'on ne devrait pas plaisanter sur de tels sujets, mais ils dépassent tellement l'entendement humain.

En quoi consiste l'entraînement de Logos planétaire ? Quels ouvrages faut-il lire ? Existent-ils ? Pas sur ce plan, j'en suis certain. Etre un Logos planétaire, cela signifie être capable de visualiser tout ce qui concerne votre planète, ses relations avec le Soleil et les autres planètes, et comment maintenir ces relations. A quelle vitesse tourner autour, sans avoir le vertige. C'est déjà un travail à plein temps.

Puis il faut visualiser tous les règnes de cette planète. Tout d'abord, installer l'eau. On ne peut pas faire grand chose sans eau. C'est très agréable d'avoir des montagnes, des forêts et des cours d'eau qui descendent des montagnes, et c'est joli. C'est agréable pour les pique-niqueurs.

Il faut créer tous les règnes, en commençant par le bas. Tout d'abord le règne minéral. Il vous faut être bon juge en matière de joaillerie. Faut-il mettre une grande quantité de diamants, des saphirs, des rubis ? Ou mettre seulement des pierres gemmes qui ont moins de valeur ? Il vous faut décider cela tout seul. Si vous êtes un Logos planétaire, je ne pense pas que quelqu'un va vous enseigner, pendant la période d'entraînement, comment choisir entre une pierre précieuse ou une autre. Je parle sur une grande échelle.

Plus tard, lorsque l'humanité fait son apparition, il faut décider quelles tribus vont vivre dans telles régions où il y a de l'or, de l'argent, des rubis ou des diamants, de manière à ce qu'elles ne prennent pas forcément tout à la fois pour se le partager. Vous devez prévoir un certain temps pendant lequel elles se battront pour ces métaux et ces pierres précieuses. Vous aurez ainsi de la discorde, ce qui vous permettra d'essayer de créer de l'harmonie à partir de cette dysharmonie. Vous ne deviendrez pas un bon Logos si vous ne rencontrez pas quelques obstacles ! Vous ne voulez pas que tout soit facile, que chacun ait tout ce dont il a besoin étalé sur sa pelouse, et qu'il ait juste à sortir pour prendre le diamant qu'il veut.

Vous devez organiser votre schéma planétaire de manière telle que les différents règnes soient confrontés à la plus grande difficulté. Pour le règne minéral, vous devez assurer une série de tremblements de terre et d'éruptions volcaniques pour tout mélanger. Ainsi votre planète refroidira de telle façon qu'il sera absolument impossible pour les générations suivantes de l'utiliser. Vous devez apprendre à agir pour le mieux, mais vous n'y parviendrez pas du premier coup. Qui a jamais réussi un travail d'une telle amplitude la première fois qu'il s'y est mis ? Je suis certain que l'entraînement est bon, mais néanmoins il y aura des obstacles, par exemple des éruptions volcaniques et des tremblements de terre d'une force que vous ne pouvez imaginer.

Et que faites-vous avec les dinosaures ? Vous devez décider si oui ou non vous aurez des dinosaures. Il faut penser aux générations futures de petits garçons ! Ils voudront qu'il y ait eu des dinosaures comme on en voit dans les films. Une planète sans dinosaures, cela ne vaut pas le coup, qu'en pensez-vous ? Ils voudront ces petits jouets, Tyrannosaurus Rex et le Ptérodactyle volant !

Je dirais que ce sentier est probablement le plus difficile que puisse choisir un Maître. Je viens de demander à mon Maître s'il était d'accord. Il a répondu : « Oui, sans doute. » Il affirme qu'une grande partie de l'entraînement consiste à souligner les difficultés qui existent dans les systèmes solaires actuels, par exemple dans le nôtre ! Vous ne pouvez imaginer ce que peut être un tel entraînement. Je dirais qu'il concerne principalement les mathématiques, afin que vous soyez capable de maintenir votre planète là où elle doit être et éviter qu'elle se rapproche trop du soleil ou des autres planètes. Apprendre à conduire avec réflexion. Lorsque vous pilotez votre planète dans le système solaire, vous le faites en accord avec les lois. Lorsqu'on vous dit stop, vous arrêtez.

Le sentier de Sirius

Voilà un sentier intéressant. C'est un sentier pour lequel, si vous avez le moindre bon sens, vous vous ferez inscrire bientôt. Lorsque vous serez sur le point de passer la quatrième initiation, inscrivez-vous vite, car je suis certain que nombre de personnes particulièrement ambitieuses veulent aller sur Sirius. Il y aura beaucoup de compétition pour une seule place. Essayez à la troisième initiation. Vous serez peut-être dans l'obligation de le faire dès ce moment-là car l'humanité avance tout le temps. Lorsque vous arriverez à la troisième initiation, il se pourrait même que vous découvriez que la demande a dépassé l'offre et qu'il n'y a plus de places dans le bus pour Sirius. Si vous réussissez finalement à aller sur Sirius, vous trouverez que c'est fantastique. C'est absolument parfait. Si vous recherchez la perfection, c'est sur Sirius qu'il faut aller.

Nous sommes un système solaire qui a beaucoup de chance. C'est un petit système solaire à l'extrémité de la galaxie, pas très avancé à proprement parler. Mais nous vivons à proximité d'un des systèmes solaires les plus avancés de toute la galaxie, un des Sept Systèmes Solaires Sacrés. Cela doit être une bonne chose pour nous d'avoir comme proche voisin un tel Etre, une entité aussi extraordinaire, un des Sept Systèmes Solaires Sacrés sur les centaines de milliers de systèmes solaires qui existent dans l'univers. Nous avons la chance d'être à côté de Sirius.

C'est la raison pour laquelle nous sommes régis par la loi de cause et d'effet, la loi du karma, qui fait que les causes engendrent des effets, et que ces effets sont fonction des causes, en parfaite symétrie. Cette loi nous vient de Sirius. Elle crée tout ce que nous connaissons sur Terre, tout ce qui vit, car elle est la principale loi régissant toute vie sur cette planète. La loi du karma, ou de cause et d'effet, est générée par l'Etre de Sirius. C'est une loi que seul un grand Etre cosmique était capable de créer.

Choisir le sentier de Sirius permet de faire des progrès spectaculaires. Si vous êtes réellement ambitieux au sens spirituel et si vous voulez avancer très vite, alors essayez d'aller sur Sirius car l'évolution y est très rapide.

Laissez-moi vous donner un exemple. En Palestine, il y a deux mille ans, Jésus était un initié du quatrième degré. Il prit la quatrième initiation dans cette vie-là, ce qui est démontré par la Crucifixion, la Grande Renonciation. Son cousin, Jean-Baptiste, était un initié du troisième degré à cette époque. Maintenant le Maître Jésus est un initié du sixième degré. Jean-Baptiste est devenu un Maître relativement rapidement et il est parti sur Sirius. S'il était encore dans notre système solaire, il serait l'équivalent de Maitreya, un initié du septième degré avec deux niveaux de conscience cosmique. En fait, il va venir ici dans environ cinq cents ans en tant qu'avatar de Sirius. C'est le genre d'évolution que l'on peut faire là-bas. Un Maître du cinquième degré allant sur Sirius se retrouve comme un novice.

Le sentier du Rayon

Nous avons certaines connaissances sur les rayons, mais nous ne savons rien du sentier appelé le Sentier du Rayon. La capacité de manier ces grandes énergies électriques que sont les sept rayons, et de les distribuer de manière scientifique à un niveau cosmique, est quelque chose d'absolument extraordinaire. Les sept rayons proviennent des sept étoiles de la Grande Ourse. Ils sont focalisés à travers diverses constellations et planètes et à travers des Maîtres avancés sur le Sentier du Rayon, qui manipulent ces grandes énergies de manière à créer tout ce qui existe dans notre système solaire. Tel est, en résumé, le travail du Maître qui choisit le Sentier du Rayon.

Le sentier sur lequel se trouve le Logos lui-même

Qu'est-ce que cela peut signifier ? Si vous ne savez pas à quoi ressemble le Logos, vous ne pouvez connaître le sentier sur lequel il se trouve. Je suppose que l'on ne peut choisir ce sentier que si l'on a la conscience logoïque. Quelqu'un comme le Bouddha ou Maitreya, et les Chohans, des initiés du sixième degré, doivent avoir des rudiments de conscience logoïque. Maitreya est une Vie planétaire, il connaît donc les plans du Logos. Ce sentier vous entraîne à ce genre de conscience, quelle qu'elle puisse être.

Le sentier de la Filiation absolue

C'est le sentier qui permet de devenir un Christ. Le Fils absolu est celui qui peut incarner le Principe christique, le Principe du Fils de Dieu. Sur notre planète, c'est le Seigneur Maitreya et il se trouve donc sur le Sentier de la Filiation absolue. Il est un Christ et ce sentier le mènera finalement à devenir le Christ cosmique. On ne change pas de sentier. Une fois que vous êtes un Christ, vous n'allez pas sur le sentier du Rayon ou sur le sentier de préparation des Logoï planétaires. Vous poursuivez votre voie et devenez une plus grande manifestation de ce que vous êtes déjà, le Christ, le Fils, et finalement le Christ cosmique.

Maitreya vivra sur cette planète pendant les 2 500 ans à venir, puis il poursuivra un travail plus élevé dans le système solaire. A la fin de ce schéma planétaire, lorsque tout le travail prévu par notre Logos planétaire sera terminé, quand tout sera achevé et parfait, Maitreya reviendra. C'est cette idée, qui, mentionnée par H.P. Blavatsky, permet à certains théosophes à demi informés, qui se réclament d'elle, de croire qu'il n'est pas possible que Maitreya revienne dans le monde avant ce moment-là. Ils sont à demi informés parce que Maitreya reviendra effectivement à la fin du schéma planétaire, mais c'est seulement une partie de la vérité. Il s'agit d'une époque tellement lointaine, des millions d'années, que ce temps est gommé dans leur esprit. Ils pensent qu'il est impossible que Maitreya puisse venir dans le monde parce qu'ils excluent tout à fait son plan de venir lui-même au début de l'ère du Verseau à la tête de son groupe, les Maîtres de Sagesse. Maitreya est l'un des trois Grands Seigneurs, les Seigneurs de Compassion, et c'est en tant que tel qu'il vient pour guider le retour de son groupe dans le monde et accompagner l'humanité dans un voyage de perfectionnement parallèle à celui des Maîtres. Les Maîtres aideront les hommes à devenir les disciples qu'ils seront tous un jour. Ceux qui sont déjà des disciples iront plus haut. Certains deviendront des Maîtres, d'autres des initiés du quatrième, du troisième ou du deuxième degré.

On peut s'attendre à un événement extraordinaire au cours de l'ère du Verseau. Dans la première moitié de cette ère, le principe christique s'éveillera dans le cœur de tant de gens, littéralement des millions, que l'humanité passera en masse la première initiation, la « naissance du Christ dans le sanctuaire du cœur ». Cette naissance, qui est symbolisée par la naissance de Jésus à Bethléem, la Maison du Pain, sera une expérience vécue en pleine conscience sur le plan physique par des millions d'êtres humains qui approchent maintenant de la première initiation. Plusieurs millions de personnes se tiennent au seuil de cette grande expérience, d'une importance capitale non seulement pour l'individu mais pour l'humanité, le disciple du monde. En ce qui concerne l'humanité, c'est réellement ce que signifie le retour du Christ.

Depuis que je travaille publiquement, de nombreux groupes ont affirmé que le Christ ne viendrait pas dans le monde. Ils croient que la naissance du Christ est la manifestation du principe ou conscience christique, et que cela seul est nécessaire et suffira à provoquer un grand changement dans la conscience de l'humanité. Ce n'est pas faux. Le vrai retour du Christ est la naissance du principe christique dans le cœur de l'humanité (le cœur au côté droit de la poitrine). Mais bien sûr, ceci est la conséquence de la présence physique du Christ parmi nous.

Cela est extrêmement important. La réapparition du Christ, pour ce qui est de l'humanité, concerne fondamentalement la naissance du principe christique dans le cœur de tous les hommes. Celui-ci éveille l'aspect amour et il est la garantie du partage et de la justice, en un mot de justes relations, pour l'ère qui vient. De justes relations ne peuvent se mettre en place toutes seules. L'humanité doit y contribuer. L'éveil par Maitreya du principe christique dans le cœur de tous les hommes est la méthode par laquelle sa tâche principale, qui a lieu sur le plan astral, est menée à bien. Il suscitera la réponse du cœur de l'humanité. Non seulement il éveillera chez les hommes l'aspiration à la fraternité, mais il les incitera à exprimer concrètement cette fraternité, en instaurant le partage, la justice, la paix et la liberté pour tous les peuples. Ceci confirmera la véritable identité de tous les individus en tant que Fils de Dieu en puissance, ayant tous les mêmes droits à l'amour et à la protection de Dieu, et à ses dons que sont la nourriture, les matières premières, la technologie, et tout ce qui semble aller de soi dans le monde développé mais qui fait cruellement défaut dans les pays en développement. Lorsque le principe christique sera suffisamment éveillé dans le cœur de tous les hommes, une immense transformation commencera à se mettre en place. Laissez-moi lire quelques passages des commentaires de mon Maître, beaucoup plus éloquents que tout ce que je pourrais dire à ce sujet, et qui vous permettront de saisir dans toute sa profondeur l'extraordinaire événement qui est en train de se produire. L'article qui suit est intitulé « Le jour du destin ».


Le jour du destin

[Article du Maître de Benjamin Creme, Partage international, janvier 1990]

Il devient de plus en plus évident, si l'on considère les changements qui se produisent actuellement à un rythme accéléré, qu'une force (ou des forces) guide la destinée du monde. Il est difficile de croire que les transformations historiques, la vague d'aspiration à la liberté et à la participation que l'on peut constater à grande échelle, résultent d'une simple coïncidence et non d'une cause profonde. Difficile de nier que la rapidité même de ces changements d'une importance capitale suggère autre chose, qu'elle signale, en fait, à la conscience grandissante de millions d'individus que le jour du destin est arrivé, et que le pouvoir repose désormais entre les mains du peuple, et doit être exercé pour le bien de tous.

Une nouvelle sensibilité aux énergies se manifeste aujourd'hui, et c'est dans ces énergies nouvelles et puissantes, associées et dirigées de manière scientifique, que nous devons rechercher l'origine des événements extérieurs. Une stimulation énergétique précède, toujours et partout, le changement.

D'où viennent ces énergies et qui les dirigent ? Les étudiants familiarisés avec les Enseignements de la Sagesse savent qu'à l'arrière plan de tous les événements extérieurs se tient la Hiérarchie spirituelle des Maîtres, sous la conduite du Christ.

Ce sont eux qui, dans leur sagesse, guident le destin du monde et manient les énergies et les forces qui sont à l'origine de toute forme de changement. Leur tâche est de surveiller la situation mondiale actuelle, particulièrement effervescente, et de s'assurer que l'harmonie et l'équilibre l'emporteront sur le chaos.

On a beaucoup écrit sur les Maîtres et leur travail ; mais il reste bien des aspects à élucider. Tout ce qui est écrit et enseigné à leur sujet ne porte pas l'empreinte du sceau de la Vérité, mais, néanmoins, nombreux sont ceux qui connaissent aujourd'hui leur existence, reconnaissent leur divinité et se tournent vers eux pour demander conseil et assistance. Ils cherchent leur inspiration et accordent de la valeur à leurs directives.

Le temps est proche où les Maîtres eux-mêmes se manifesteront, et où, dispersant les nuages de la superstition et du doute, ils se révéleront comme des êtres humains normaux, bien que divins et parfaits.

Le monde attend l'apparition du Christ, et, bientôt, les aspirations d'innombrables individus seront réalisées. Sa mission a déjà commencé ; les changements qui se poursuivent à grands pas témoignent de sa présence. Les signes sont là, visibles aux yeux de tous, non seulement de ceux qui font preuve de discernement, mais de ceux qui ont besoin d'entendre le tonnerre pour prendre conscience de l'orage.

Bientôt, les derniers préparatifs en vue de son émergence seront achevés, dans l'attente des événements extérieurs qui doivent précéder sa déclaration. Des dignitaires, partout dans le monde, attendent son appel, prêts à révéler leur expérience de sa bénédiction. Nombreux sont ceux qui déjà le connaissent et se tiennent prêts à parler. De tous les pays et de tous les peuples, viendront des représentants, impatients d'ajouter leur voix aux hosannas de respect.

La tâche de Maitreya vient tout juste de commencer, mais déjà les nations se libèrent du joug du passé. Qu'en sera-t-il alors lorsqu'il se tiendra face au monde, pleinement visible, élevant le cœur et l'esprit de chacun par ses enseignements et ses conseils ?
 

La nouvelle révélation

[Article du Maître de Benjamin Creme, Share International, mars 1988.]

Chaque fois que l'homme se trouve à la croisée des chemins, comme c'est maintenant le cas, il bénéficie de l'aide et de l'attention soutenue de la Hiérarchie spirituelle, ce groupe de Frères aînés qui, depuis les temps les plus reculés, veille sur son bien-être et ses progrès.

Il en est ainsi aujourd'hui, où l'élaboration de nouvelles structures est attendue. Afin d'assister et de guider l'homme dans ses décisions, les Maîtres prennent leurs postes dans les principales villes du monde. Encore inconnus du plus grand nombre, ils représentent le niveau le plus élevé que l'homme puisse atteindre sur cette planète : une expression parfaite de l'Amour de Dieu, la conscience et la maîtrise sur tous les plans, et une connaissance, testée et confirmée par une longue expérience, du Plan de l'évolution et du processus de sa mise en place.

Jamais auparavant dans la longue histoire humaine, les possibilités d'une avance aussi rapide n'ont été si grandes. Jamais auparavant, les Maîtres n'ont demeuré aussi nombreux parmi les hommes. Ce fait seul est en lui-même remarquable ; il présuppose de grands changements, déjà en cours ou à venir.

Pouvez-vous imaginer le moment où les Maîtres travailleront ouvertement dans le monde, connus pour ce qu'ils sont et prodiguant leurs conseils aux leaders mondiaux, aux enseignants, aux éducateurs, aux grands financiers et administrateurs ? Essayez de concevoir quel effet l'avis des Maîtres aura sur ces hommes et ces femmes, experts dans leur domaine particulier, ayant toutes les aptitudes requises, même si ces aptitudes ont parfois conduit le monde au bord même du précipice. Leurs connaissances seront mises au service de toute l'humanité, et elles révéleront une profondeur de vue, une précision technique et une compétence qui permettront, si nous le souhaitons, de transformer le monde.

La seule chose qui freinera le mouvement vers l'avant, c'est notre propre volonté. Nous déterminerons nous-mêmes la rapidité du changement. Si nous voulons que cela aille vite, cela ira vite. Si nous voulons ralentir le rythme, nous le ralentirons. Les Maîtres ne nous pousseront pas. Ils mettront simplement à notre disposition leurs conseils et les informations nécessaires, et ils laisseront à l'opinion publique mondiale le soin de décider dans quelle direction aller et à quel rythme. Ainsi, le libre arbitre de l'humanité ne sera jamais enfreint. Tel est le plan. C'est de cette façon que les Maîtres ont toujours travaillé, mais désormais ils le feront ouvertement.

Si ouvertement que les gens commenceront à se tourner vers eux pour obtenir une réponse à chaque problème (tout comme les gens se tournent vers moi pour demander à mon Maître la solution de tous leurs problèmes, qu'ils soient personnels ou qu'ils concernent leur groupe. Doivent-ils ou non changer d'emploi ? Doivent-ils quitter leur maison ? Sont-ils là où ils devraient être ? Que penser de tel ouvrage ? Est-il authentique, faut-il l'acheter ? Les gens posent ces questions alors qu'ils savent au fond d'eux-mêmes que ce ne sont pas des questions à poser aux Maîtres. Les Maîtres n'ont ni temps ni intérêt pour ce genre de questions (et pour être honnête, moi non plus).

Le plus important de ces changements est que les hommes sont prêts pour une nouvelle révélation. La soif de connaissance a conduit l'homme au seuil de la connaissance illimitée. Au-delà de ce seuil, l'homme le pressent, se trouve un trésor de mystères à résoudre, des mondes de signification à conquérir, de magnifiques panoramas à découvrir et à connaître. L'homme commence à se poser des questions sur le but de son existence et à rechercher des moyens de le réaliser.

Ainsi en est-il à l'aube de l'ère nouvelle. Comme toujours à pareille époque, l'homme aborde la vie avec un respect plus profond, en pressentant le fondement spirituel, et il élève son regard et son cœur vers ces royaumes d'où vient toute révélation, invoquant ainsi la révélation à laquelle il aspire.

« Dieu agit selon des voies mystérieuses », dit l'adage. Cependant ce mystère est toujours accessible à l'interprétation et à la compréhension. D'une ère à l'autre, les mystères ont été révélés ; de nouveaux aperçus ont ouvert la porte à une connaissance plus vaste et une nouvelle lumière est venue éclairer l'esprit humain.

Aujourd'hui, une grande lumière vient éveiller l'humanité à son but et à sa destinée. Son éclat révélera aux hommes le Dessein sous-jacent à la Volonté de Dieu et incitera l'humanité à créer les relations et les formes qui permettront à ce Dessein de se manifester dans toute sa beauté et toute sa puissance.

On a rarement vu une telle époque. L'homme est au seuil d'une nouvelle compréhension de lui-même et des forces cachées derrière les apparences. Bientôt il saura, sans aucun doute possible, que Dieu existe, et que l'homme est Dieu.

Le plan n'est pas quelque vague idée dans l'esprit d'une grande entité cosmique, mais quelque chose qui a un rapport précis avec notre vie. Il concerne les justes relations humaines, et par conséquent la politique, l'économie, la religion, la science et l'éducation, et la question de savoir si les pauvres ont suffisamment à manger, s'il n'existe pas trop de pauvres et trop de riches, et si le fossé entre eux n'est pas trop grand.

Tout cela fait partie du Plan de Dieu. Ce Plan n'est pas un ensemble de règles auxquelles on doit obéir, mais des idées qui en elles-mêmes ont une beauté et un sens profond car elles sont au cœur même du fondement spirituel de notre vie. Lorsque nous tendons à de justes relations, nous créons automatiquement les structures, politiques, économiques et sociales, qui permettront à ces relations de se mettre en place. Cela ne se fait pas dans l'abstrait, mais prendre forme dans ce monde physique dense. Nous avons besoin de liens entre nous. Ces liens peuvent être des idées, des projets et des espérances, mais ce sont des liens car les relations créent des liens. Nous ne sommes pas séparés. Telle est la réalité de la condition humaine, que nous le réalisions ou non. Si nous ne sommes pas séparés, nous sommes donc tous liés.

Ces liens se manifestent dans tous les domaines de la vie, dans la manière dont nous vivons notre vie. Que nous habitions à la ville ou à la campagne, nous vivons d'une manière qui nous relie aux autres. Ce peut être un grand nombre de personnes ou très peu, mais au sens planétaire nous sommes reliés à chaque autre habitant de la planète. Actuellement, il y a six milliards d'hommes en incarnation avec lesquels nous sommes en relation que nous le sachions ou non (plus tard, ce nombre diminuera, le nombre idéal étant de 3, 5 à 4 milliards).

Vous ne pouvez être consciemment en relation avec chaque individu dans le monde à chaque instant du jour, même avec la radio, la télévision et Internet. En raison de leurs différentes structures de rayons, les nations trouvent plus ou moins facile de vivre ensemble en harmonie et en paix. D'étroites relations sont nécessaires pour s'assurer que c'est la paix et l'harmonie qui prévaudront plutôt que leur contraire.

De justes relations humaines se mettent en place lorsque nous reconnaissons que nous sommes un. C'est une nécessité fondamentale pour toute l'humanité de réaliser que la race humaine forme un seul groupe, composé d'individus de différentes races, ayant des cultures et des histoires différentes, mais un groupe unique d'êtres venant de la même source, tous des âmes en incarnation. En tant qu'âmes nous sommes divins et parfaits, tous engagés sur le sentier de l'évolution qui nous conduira à la manifestation de cette perfection.

Tout ce que nous faisons résulte, en définitive, du fait que nous sommes des âmes en incarnation. Si cela va dans le sens du Plan conçu par Dieu pour l'évolution de l'humanité, alors tout ce que chacun fera en tant qu'âme sera juste pour lui-même et pour son entourage, ce qui signifie pour toute chose et pour tous, pour la planète et toutes les créatures qui vivent. Actuellement, bien sûr, ce n'est pas le cas.

L'humanité se conduit d'une manière bien triste. Cela se manifeste dans la relation des hommes entre eux, dans notre relation avec ce que nous appelons Dieu, avec le but profond de notre vie ; dans nos relations avec les règnes inférieurs, comme le règne animal, dont nous maltraitons et tuons une grande partie sans raison valable, et que nous forçons à vivre dans des conditions horribles, contre nature ; avec le règne végétal que nous détruisons par notre négligence ; et le règne minéral, la substance même de la planète, que nous polluons et détruisons de telle façon que, dans un nombre relativement limité d'années, il sera quasiment impossible de vivre sur la Terre si nous ne changeons pas de direction.

La venue des Maîtres dans le monde est le signe qu'ils ont quelque chose à nous donner, que nous-mêmes avons quelque chose à apprendre. Ils viennent à temps pour nous aider à sortir du danger de l'autodestruction. Livrés à nous-mêmes, nous serions sans doute les agents de notre propre destruction, par la guerre ou par la spoliation de notre planète qui ne pourra plus maintenir la vie humaine et sous-humaine si nous ne changeons rien à nos habitudes.


Le Plan

[Article du Maître de Benjamin Creme, Partage international, avril 1989]

Pas à pas, étape après étape, l'humanité atteint un certain degré d'unité. Chaque jour qui passe apporte un nouvel aperçu ou un événement nouveau qui souligne ce processus et montre de manière concluante que le Plan se réalise.

Le Plan dont je parle incarne le Dessein de Celui que nous appelons Dieu et focalise ses intentions en ce qui concerne tous les règnes de la Création. Personne ne peut connaître, dans sa totalité, les multiples aspects de ce Schéma de l'évolution, mais les grandes lignes font depuis longtemps l'objet de toute l'attention et du service privilégié de la Hiérarchie spirituelle, sous la direction du Christ. Les Maîtres travaillent quotidiennement sur les différents aspects de ce Plan, cherchant à inspirer, à travers l'humanité, sa réalisation progressive.

Le temps est venu pour l'humanité de pénétrer plus avant dans la connaissance du Plan et d'évoluer ainsi, en pleine conscience, selon la Volonté de Dieu. Lorsque la volonté humaine et la Volonté de Dieu coïncident, tout se déroule pour le mieux. Lorsque cet accord fait défaut, l'homme est affligé de toutes sortes de maux qu'il a lui-même engendrés. Ainsi peut-on dire en vérité que l'homme crée sa propre destinée ; ses entraves et ses peurs viennent de lui, il est à l'origine de sa propre souffrance.

Aujourd'hui le Plan se met en place plus rapidement que jamais. Des miracles de changement se produisent à l'échelle planétaire, réduisant à néant les espoirs de ceux qui voudraient asservir à jamais les peuples et les maintenir soumis à un ennemi infâme. De nouvelles énergies imprègnent le monde, éveillant l'homme à des possibilités et des relations nouvelles. De nouveaux enseignements et de nouveaux instructeurs se présentent, chacun éclairant à sa manière un fragment du schéma complexe du Plan.

Ainsi se poursuit la mise en place de ce Plan à travers mutations et changements, amenant progressivement toute chose vers le but souhaité. Où que les hommes tournent leur regard aujourd'hui, ils sont témoins de cette évolution ; un paroxysme de changements submerge le monde.

La tâche de la Fraternité qui veille est de superviser ces changements et de les maintenir, selon la Loi, dans les limites du Plan. C'est ainsi que les Maîtres travaillent, reliant le Plan aux possibilités offertes par les hommes. Chaque pas vers la synthèse effectué par les hommes donne l'opportunité d'un nouveau développement selon la Loi. Ainsi les hommes contrôlent-ils eux-mêmes la progression du Plan.

« La tâche de la Fraternité qui veille est de superviser ces changements et de les maintenir, selon la Loi, dans les limites du Plan. » Il est possible que l'on ne comprenne pas vraiment ce que cela signifie et combien c'est important. Il existe actuellement deux grandes forces dans le monde. D'une part les forces conservatrices et réactionnaires répondant à l'énergie des Poissons des derniers 2 000 ans qui a créé les divisions et les séparations si évidentes aujourd'hui. Leurs représentants sont idéalistes à l'excès et profondément attachés à leur propre interprétation de cette vision idéaliste. D'autre part les forces progressistes composées de ceux qui sont tournés vers l'avant, répondent au changement, cherchent de nouvelles structures, de nouvelles manières de penser et de nouvelles formes de relation. Ce sont généralement les jeunes, mais pas toujours. Nombre de personnes âgées possèdent la jeunesse du cœur et ont le regard tourné vers l'avant, et bien des jeunes sont vieux avant l'âge.

Si les forces de progrès se laissaient trop aller à leur désir de changement, elles balaieraient tout ce qui existe à l'heure actuelle, le bon comme le mauvais. Il en est ainsi au début de chaque ère nouvelle car les vieilles énergies décroissent, les structures se cristallisent et commencent inévitablement à s'effondrer. Les conservateurs veulent préserver ces structures, les parties défectueuses comme celles qui sont encore bonnes, et ils résistent au changement aussi longtemps que possible. Toutes les structures ne sont pas mauvaises du seul fait qu'elles appartiennent au passé. Nous devons maintenir le meilleur du passé et l'utiliser comme base pour construire l'avenir.

Livrées à elles-mêmes, beaucoup de forces progressistes détruiraient dans leur sillage tout ce qui résiste à leur idéal. Elles peuvent se montrer aussi fanatiques, quant à leur idéal de changement et à la forme que celui-ci devrait prendre, que les immobilistes qui s'accrochent aux vieilles structures à tout prix et s'opposent à toute forme de reconstruction ou de régénération. La Hiérarchie doit donc faire preuve de vigilance et équilibrer le processus de changement.

Trois grandes idées divines : la fraternité, l'égalité et le partage, l'indépendance et la liberté, ont galvanisé les peuples depuis qu'elles ont été clairement énoncées par la Révolution française, un événement inspiré par les Maîtres. Ces idées avaient, bien sûr, été plus ou moins énoncées auparavant, par exemple dans la Grèce antique, où est née une certaine forme de démocratie. Mais, en France, on a mis en lumière de manière particulièrement puissante l'idée de liberté individuelle. Cette idée circulait également en Amérique et on lui accordait une vive attention. Il y eut de nombreux contacts entre les gouvernements américains et français.

Si les Maîtres n'étaient pas intervenus, comme ils ont dû le faire à maintes reprises, il y aurait eu un bain de sang encore plus grand en France au moment de la Révolution. En dépit de cette intervention, le bain de sang a d'ailleurs été terrible. Les merveilleux idéaux de fraternité, de liberté, de justice, de partage et d'égalité furent jetés par-dessus bord, et le sang de milliers de personnes fut déversé. Ce fut comme si toute la peine et la souffrance des classes inférieures avaient été libérées, et qu'elles n'aient plus eu qu'un seul objectif, massacrer tous ceux qui, selon elles, s'étaient tenus en travers de leur route et les avaient opprimées. C'était la revanche écrite en grand, et cela a profondément influencé l'Europe et l'Amérique.

La même chose s'est produite lors de la Révolution russe, lorsque la Hiérarchie a dû intervenir pour éviter un bain de sang similaire. De nombreux aristocrates, des hommes très riches et très puissants, furent tués. Cette fois encore, ce fut le soulèvement du peuple qui permit à la haine refoulée et au sentiment d'injustice de s'écouler et de se transformer en violence, en balayant tout sur leur passage, au nom du nouvel idéal de fraternité et de justice. Bien sûr, cela n'a pas marché. Il n'y a eu ni fraternité ni justice nouvelle, pas plus que dans la Révolution française. Cependant, ces révolutions ont laissé à l'humanité les formes-pensées de liberté, de fraternité, d'égalité, de partage et de meilleures relations entre les peuples.

La Hiérarchie est intervenue également dans la guerre civile américaine. Cette guerre fut une sombre histoire où le frère s'est battu contre son frère, le cousin contre son cousin, où les gens se battaient contre ceux qui vivaient dans le camp adverse. Des centaines de milliers d'hommes sont morts parce qu'ils portaient un uniforme d'une certaine couleur. La guerre civile fut dévastatrice et elle a conservé un profond impact sur la psyché américaine. C'est une maladie qui n'a jamais disparu, et l'Amérique à ce point de vue reste une nation profondément divisée. Là encore, la Hiérarchie a dû intervenir afin de limiter le massacre.

Ainsi les Maîtres ont-ils empêché un trop grand déferlement de haine et de violence et permis au Plan de progresser sur une base raisonnable.

Des forces totalement nouvelles pénètrent aujourd'hui dans nos vies, annonçant une civilisation fondée sur la Fraternité et l'Amour. Ces forces annoncent également que le Christ revient parmi les hommes, relevant ce défi en tant qu'Instructeur pour l'ère nouvelle. Travaillant en pleine connaissance du Plan, sa tâche sera de guider l'humanité vers le destin qui est le sien : l'accomplissement de la Volonté de Dieu qui exige la perfection de tous.

C'est ainsi que le Christ travaille aujourd'hui afin d'accomplir sa tâche de Grand Médiateur, de Représentant et de Connaissant de Dieu.

Je pense que les gens ne sont guère conscients de la relation scientifique précise qui existe entre notre manière de vivre, les relations que nous avons les uns envers les autres et entre nations, le fait d'être en paix ou en guerre, et le Plan ou la Volonté de Dieu. Ils ne voient pas le lien. La plupart des gens ne savent pas qu'il existe un Plan et que ce Plan est le fruit de la Volonté, du Dessein de Dieu. Ils ne voient pas Dieu, aussi comment sauraient-ils qu'il existe un dessein ? Ils ne voient pas les Gardiens du Plan, mais à partir de maintenant ils les verront. Désormais, les Gardiens du Plan, les Maîtres de Sagesse et l'un des Seigneurs de Compassion vont vivre ouvertement dans le monde, prêts à faire profiter tous les peuples de leurs conseils, de leurs enseignements et de leur vision éclairée non seulement du Plan lui-même, mais également des moyens qui aideront l'humanité à le mettre en œuvre sur le plan physique.

Nous traversons une crise spirituelle : nous ne savons pas qui nous sommes, nous ne connaissons pas notre divinité, nous ne savons pas pourquoi nous sommes ici, ni quelle est notre relation avec ce que nous appelons Dieu. Nous disons : « S'il existe des guerres et si les enfants meurent du cancer, comment Dieu peut-il exister ? » Comme si Dieu était à l'origine de ces guerres. Nous ne disons pas : « S'il y a des guerres et si des enfants meurent du cancer, c'est parce que nous n'agissons pas selon la Volonté de Dieu. » C'est cela qu'il faudrait dire. Ce n'est pas la Volonté de Dieu qui est en cause. Dieu nous donne des conditions parfaites et nous les détruisons.

Lorsque l'humanité réalisera qu'il existe un Plan, que l'évolution se fait suivant ce Plan, qu'il s'agit d'un processus scientifique, les gens commenceront à se demander quel est leur rôle dans ce Plan. Les Maîtres pourront alors nous prodiguer leurs conseils, et nous serons à même de constater que ces conseils sont remplis de bon sens. Il devrait être évident pour une humanité intelligente qu'il est plus utile pour l'évolution de vivre en paix et en harmonie que dans la guerre ou sous la menace de celle-ci, dans une compétition perpétuelle, une moitié de l'humanité accaparant toutes les ressources alors que l'autre moitié est démunie de tout. Cela ne semble ni sensé ni logique. Je suis certain que le Plan de Dieu pour la Terre est sensé et logique. S'il repose au départ sur le partage et la justice, et donc sur quelque chose que nous puissions mettre en place, c'est un plan concret, à mon avis rempli de bon sens. Je pense que la plupart des gens le comprendront.

Présenté par Maitreya plutôt que dans les sermons des fondamentalistes chrétiens, je pense que les gens se tourneront par millions vers cette sorte de Dieu, qu'ils lui donnent le nom de Dieu ou non. Ils se tourneront vers les idées qui sont divines : la fraternité, la justice, le partage, de justes relations, la paix, l'harmonie, la créativité, un monde dans lequel « personne ne manque de quoi que ce soit », comme Maitreya l'a dit, « où il n'existe pas deux jours identiques ». Pouvez-vous imaginer un monde où il n'existe pas deux jours identiques ? Les seuls qui ont accès à un monde de ce genre sont ceux qui ont assez d'argent pour ne pas être obligés de faire un travail ingrat dans une usine, un bureau ou dans les champs, où la plupart des jours se ressemblent. Plus vous vous trouvez au bas de l'échelle sociale, plus les jours sont identiques : pénibles, ennuyeux, ingrats, une corvée qui se répète jour après jour. Telle est la réalité vécue par des millions d'hommes.

Pouvez-vous imaginer ce que cela représente, quand Maitreya dit qu'il n'existera pas deux jours identiques, lorsque chaque jour apportera une nouvelle révélation, une nouvelle expérience ? Et pas seulement chaque jour, mais chaque instant au cours de la journée. Quand le monde changera si vite pour le meilleur que vous pourrez à peine suivre. Lorsque les informations de la radio et de la télévision vous diront ce qui a été fait ce jour-là. Seulement des bonnes nouvelles. Pouvez-vous imaginer cela ? Bien sûr, il y aura parfois un accident imprévu, mais de bonnes nouvelles tous les jours. Le Show des bonnes nouvelles : « Mesdames et messieurs, j'ai de bonnes nouvelles pour vous ce soir. »

Ainsi les hommes auront sous les yeux un graphique de la manière dont ils évoluent et se transforment, de la manière dont les structures politiques et économiques changent, des conditions qui unifient et fondent l'humanité en un tout, jusqu'à ce que nous nous considérions réellement comme des frères et des sœurs dans une société unique. Tel est le but, je peux le voir, non pas comme un événement qui va se produire du jour au lendemain, mais dans un avenir assez proche.

Voir la suite de l'article La Grande Approche : Conférence d’ouverture 2/2


* Messages de Maitreya, le Christ, à travers Benjamin Creme (ISBN 2-9510974-0-9, Partage Publlication)




Home SEMINAIRE 2000 : La Grande Approche

Conférence d’ouverture 2/2

par Benjamin Creme

Suite de l'article La Grande Approche : Conférence d’ouverture 1/2

Le Représentant de Dieu

[Article du Maître de Benjamin Creme, Share International,  juillet 1987]

A chaque fois que l’homme a perdu tout espoir, ne voyant aucune issue, aucun moyen de résoudre ses problèmes, il lance un appel au secours instinctif, un appel vers Dieu pour qu’il l’aide à sortir de sa situation angoissante. C’est ainsi que durant les années de guerre, dans la première moitié du siècle, les dures épreuves que traversa l’humanité invoquèrent le Christ, l’appelèrent une fois de plus dans le monde. Jamais auparavant, à travers toutes les vicissitudes de l’histoire humaine, tant de choses n’ont dépendu de sa venue, car jamais auparavant l’homme n’a eu le contrôle de telles forces de destruction.

 Pour la première fois au cours de notre histoire, nous pouvons littéralement détruire toute vie humaine et sous-humaine. Nous disposons aujourd’hui d’un pouvoir de destruction qui pourrait mettre fin à toute expérience humaine sur la planète Terre. S’il était utilisé (et il est entre les mains de quelques individus dangereux, notamment au Pentagone, dans l’équivalent russe du Pentagone, et dans différents pays plus petits), l’humanité n’aurait aucune chance, face aux armes nucléaires et aux armes biochimiques et biologiques plus sinistres encore. Rien ne pourrait sauver l’humanité. Il n’existe d’antidote à aucune de ces armes destructrices qui, lancées par des missiles balistiques, atteindraient tous les pays du globe. Ce serait une dévastation qui dépasse tout ce que le Pentagone et son homologue russe imaginent.

Ceux qui pensent qu’il pourrait y avoir des survivants puisqu’il y en a eu à Hiroshima et Nagasaki, là où les deux bombes atomiques ont été larguées, et que l’on continue à y vivre, ne savent pas de quoi ils parlent. Il s’agissait de deux petites bombes à côté desquelles les bombes atomiques modernes sont de gigantesques monstres. Ces deux bombes ont tué des centaines de milliers de personnes en un éclair. Les bombes d’aujourd’hui causeraient chacune des millions de morts. Et une quantité suffisante d’anthrax, ou d’un autre agent chimique ou biologique, pourrait détruire tout ce qui n’aurait pas été détruit par les bombes à hydrogène.

Vous pouvez voir, par conséquent, combien de choses dépendent de la capacité de Maitreya à renverser le courant, à changer la manière de penser des hommes. Les Maîtres disent, mon Maître l’a lui-même affirmé à plusieurs reprises, que le vent tourne, que l’humanité est en train de subir le test qui lui permettra d’entrer dans la Hiérarchie, le test de la première initiation. Elle le fait en changeant progressivement sa manière de voir les choses, en retrouvant son bon sens, en diminuant, d’une façon générale, ses revendications de pouvoir et de domination.

Il existe encore dans certaines sphères, aux Etats-Unis, en Russie, et dans différents pays d’Europe et d’ailleurs, des gens pour qui la domination économique ou militaire a une importance capitale. La masse de l’humanité, cependant, du point de vue des Maîtres, se détourne de tout cela. Le vent tourne, et ce n’est pas trop tôt, car autrement nous serions vraiment au bord d’un précipice.

Le gouvernement américain parle publiquement de dépenser 60 milliards de dollars pour créer un parapluie contre une attaque éventuelle, mais toutes les expériences ont prouvé jusqu’à maintenant que le parapluie ne fonctionnerait pas. Il n’existe aucune garantie à cent pour cent contre les missiles balistiques. Quant aux armes biologiques et chimiques, elles ont un pouvoir de destruction total. Elles peuvent être utilisées de toutes sortes de manières, envoyées non pas par un énorme missile balistique, mais à partir d’un sous-marin. Un petit missile peut tomber sur New York ou Boston ou n’importe quelle ville côtière et paralyser des millions de gens, en quelques minutes. Il s’agit d’armes dont le pouvoir de destruction dépasse tout ce qu’on peut imaginer.

Aujourd’hui, comme toujours, les nations sont divisées. Chacune affirme détenir la sagesse du monde, et offrir aux hommes le choix entre la liberté et la justice. Combien il est absurde que les hommes puissent se voir proposer un tel choix. La liberté et la justice sont divines et cette divinité est indivisible. Il ne peut y avoir de liberté sans justice, ni de justice sans liberté. Bientôt, les hommes se verront offrir l’opportunité d’en finir à jamais avec cette parodie de vérité, et de combler ainsi la brèche entre les nations. Cela ne demande rien de plus que la prise de conscience du fait que tous les hommes sont divins et ont le même droit sacré de partager les dons et les projets de Dieu. A moins d’une telle prise de conscience, l’humanité ne connaîtra jamais la paix.

 Tel est le simple secret. Tous les hommes sont frères, tous les hommes sont divins et ont le même droit divin aux dons et aux projets de Dieu. Les ressources de la planète n’appartiennent pas aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne, au Japon ou à quelque autre nation, mais au monde entier. La Divine providence, selon le Plan du Logos, fournit tout ce dont la planète a besoin pour sa subsistance.

Puisque les hommes existent, ils doivent manger. C’est ainsi que nous sommes faits. Nous devons manger pour vivre, pour entretenir la source d’énergie qui maintiendra la vie dans la forme. Nous devons manger deux ou trois fois par jour. Cependant tout le monde ne mange pas, beaucoup meurent de faim. Cela fait partie du Plan divin que le nécessaire soit assuré pour que toutes les créatures aient de quoi manger. Il y a assez de nourriture dans le monde en ce moment même pour que personne n’ait à souffrir de la faim. Mais la nourriture n’est pas distribuée, elle n’est pas partagée, car nous sommes aveugles aux besoins des autres. Nous ne réalisons pas que nous sommes égaux, que l’égalité devant Dieu est une réalité. Cela ne veut pas dire que nous ayons tous besoin de la même quantité de pain ou de sucre. Mais nous avons tous besoin de ce qui nous est nécessaire, quoi que ce soit. Pour les Américains, il semble que ce soit d’énormes assiettes de nourriture. Pour les Japonais, de toutes petites assiettes. Quant aux Britanniques, je pense que c’est à peu près la bonne dose !

Lorsque les hommes verront le Christ, ils réaliseront qu’ils ne sont pas seuls, que le Représentant de Dieu a répondu à leur appel et est de retour afin de les aider. Il leur rappellera leur origine divine et leur parenté avec tous leurs frères. Il leur présentera les choix qui s’offrent à eux et usera de son droit de conseil. Il soulignera les étapes vers une vie meilleure pour tous, une vie en accord avec la nature spirituelle de l’homme. Il enseignera et guidera et ainsi transformera le monde par l’intermédiaire des hommes.

Au début, les progrès seront lents sans doute, le temps que les hommes s’habituent aux avantages du changement, mais, le moment venu, le rythme s’accélérera jusqu’à ce que tout soit pris dans l’effervescence du changement. Rien ne pourra arrêter ce processus, car il trouve son origine dans le Mental de Dieu. Rien ne peut résister longtemps à l’aimant du Plan de Dieu.

 Ce n’est nullement un événement hypothétique, non planifié, espéré mais improbable. C’est quelque chose qui est sûr d’arriver. Le Christ est maintenant dans le monde, même si sa présence n’est pas ouvertement révélée. Il est là parce que cela fait partie d’un Plan. Il s’agit d’un Plan de la Hiérarchie et la Hiérarchie connaît le Plan de Dieu. Par Dieu, j’entends le Logos planétaire. Les Maîtres connaissent le Plan du Logos et savent que leur travail consiste à mettre ce Plan en action au sein de l’humanité et des règnes inférieurs. Ils s’efforcent de réaliser ce Plan sous tous ses aspects. L’un de ceux-ci consiste à guider l’humanité de manière à ce qu’elle maintienne de justes relations avec le Plan. Les Maîtres ne sont pas des tyrans. Vous pouvez vous écarter un peu du chemin de temps à autre, mais, en définitive, vous êtes encouragés à rester dans la ligne et à suivre le sentier tracé car c’est le sentier sûr. C’est le sentier qui mène à de justes relations, à l’harmonie, la justice et à l’expression de l’amour et de l’intelligence dans le monde.

Il s’agit en fait d’intelligence aimante, d’amour intelligent, d’intérêt personnel bien compris, si vous voulez l’exprimer en d’autres termes. C’est dans son propre intérêt que l’humanité se décidera à accepter les conseils de Maitreya et à les mettre en pratique. Rien ne pourra résister à ce processus bien longtemps car il trouve son origine dans le mental de notre Logos planétaire.

Il ne fait aucun doute que le plus grand obstacle au bon déroulement de ce Plan est l’insécurité dans laquelle vivent aujourd’hui les hommes. Ils sont entourés d’un monde hostile, ils se sentent cernés de tous côtés par la pénurie et le besoin. La menace nucléaire pèse lourdement sur tous. Maitreya montrera aux hommes qu’ils n’ont rien à craindre, si ce n’est leur propre peur. Qu’un avenir radieux attend l’humanité si elle agit dans son propre intérêt. Que l’Intention de Dieu à son égard est des plus bénéfiques. Il montrera que les hommes doivent agir pour créer le monde qu’ils appellent de leurs vœux, que lui-même vient non pas pour sauver l’humanité mais pour lui montrer la voie. Il donnera procuration à tous ceux qui endosseront le fardeau et la joie du service. Il oindra tous ceux qui partageront sa mission.

Les tenants du passé sentent le danger mais leur bataille est perdue d’avance. C’est en vain qu’ils cherchent à renforcer les murs de leur citadelle. Leurs remparts vacillent à mesure que monte la marée de la justice. Leurs contreforts cèdent tandis que les hommes se battent pour la liberté. C’est au sein de cette tourmente que Maitreya est venu, afin de mettre ses divines ressources au service de l’humanité.

Dans le monde entier les pauvres sautent dans des bateaux, mendient, volent, afin de trouver le moyen de se rendre dans les pays développés. Des réfugiés de tous les pays sous-développés se fraient un chemin vers le monde développé, de manière légale ou illégale, et ceci continuera. Comme le dit mon Maître : « Leurs remparts vacillent... leurs contreforts cèdent. » Le monde développé ne peut plus fermer ses portes aux dépossédés et s’attendre à ce que tout continue de manière bien agréable comme par le passé.

Les pays du G8 se rencontrent actuellement à Okinawa (été 2000), et parmi eux, pour la première fois, se trouvent quatre présidents représentant le monde en développement. Ces quatre présidents vont énoncer avec vigueur les besoins de ceux qu’ils représentent, pas seulement leurs propres pays mais plus de 130 pays en voie de développement. Ce sont de simples représentants et ils ne peuvent prendre part aux résolutions ni aux votes, mais ils peuvent conseiller, parler et exprimer leur point de vue. C’est la première fois que cela arrive.

Chaque année, les pays du G8 se rencontrent et adoptent résolution sur résolution, s’engageant à faire quelque chose pour les pays en développement, généralement très peu, mais ils n’y donnent jamais suite. Ils ne mettent jamais en pratique une seule résolution. Il s’agit seulement de maintenir les contreforts, les remparts de manière à ce que les gens du tiers-monde continuent à être pauvres et faibles, avec 17 % des ressources, contre 83 % pour les pays du G8.

Mais bientôt les pays développés devront renoncer à leurs projets de dominer le monde à une échelle encore beaucoup plus grande qu’aujourd’hui. Ils ne veulent pas du développement du tiers monde. Ils préfèrent la situation actuelle car il est plus facile de contrôler des pays pauvres qui souffrent. On peut contrôler le prix de leurs produits. On peut les acheter pour une bouchée de pain, sur le marché mondial, et contrôler presque tous les coûts de production car on investit l’argent avant tout pour le faire fructifier.

La mondialisation, c’est l’assurance que les Nations unies et les gouvernements vont perdre le contrôle du monde au profit des grandes sociétés commerciales, dont la plupart sont américaines, européennes et japonaises. Elles sont devenues de plus en plus spécialisées et expertes dans leur domaine respectif, mais les gens maintenant se rebellent. Ils affirment qu’ils ne veulent plus d’une telle situation. La mondialisation ne profite en rien au tiers-monde. Elle profite seulement aux grandes entreprises.

En fait, la mondialisation, même si les grandes entreprises l’ignorent, rendra plus facile la redistribution des ressources mondiales. Mais ces entreprises ne voient pas les choses ainsi, elles considèrent la mondialisation comme le moyen de produire à bon marché et de distribuer partout leurs produits. Elles ont mis en place un vaste réseau de distribution. Internet et ses nouvelles technologies rendent leur contrôle encore plus total. Il semblerait donc que le tiers monde soit à leur merci.

Mais lorsque l’Avatar sera présent, les choses ne se passeront pas comme elles l’imaginent.

L’Avatar

[Article du Maître de Benjamin Creme, Partage international, octobre 1988]

Retenant son souffle, l’humanité attend l’apparition de l’Avatar. Qu’ils en soient conscients ou non, des millions d’êtres se tiennent prêts à accueillir l’Instructeur, celui qui révélera de nouvelles vérités, le garant de l’avenir et de la divinité des hommes.

Tout concourt désormais à la réalisation de ce bienheureux événement. Les Forces de Régénération, cosmiques et planétaires, récoltent maintenant la moisson de ce qu’elles ont semé et mettent en place les conditions qui permettront à Maitreya de se manifester. Contraint par la loi de s’abstenir, pour un temps, de remplir sa mission au grand jour, il sait que la règle est respectée, que les dettes sont en train d’être réglées et les opportunités saisies et qu’il va pouvoir maintenant apparaître dans toute sa splendeur, et recevoir l’amour et le service que beaucoup se déclarent prêts à lui offrir.

Sa Grâce, déjà, embrasse le monde. Son Amour enveloppe les nations, de l’Orient à l’Occident, du Nord au Sud. Personne n’échappe à la flèche de cet Amour.

Jour après jour, son Rayon éveille les hommes à leur véritable destinée, et fait renaître en eux l’espoir et la confiance.

Venus de tous les horizons, des hommes se rassemblent à ses côtés et il les dote d’une sagesse toute nouvelle. Bientôt, ce groupe d’hommes et de femmes éclairés témoigneront de leur histoire et de leur expérience, et apporteront la preuve incontestable que le Christ se trouve parmi nous. Des millions d’êtres entendront cette promesse et demanderont à voir le Représentant de Dieu. Il se présentera alors sous des noms divers, répondant ainsi aux espérances de chaque croyance.

Son appel en faveur de la Justice, de la Paix et de la Fraternité sera alors entendu dans toutes les nations, témoignant de l’intérêt que Dieu porte au bien-être de tous les hommes. Sa voix rappellera aux peuples leur origine et leur destinée, et les amènera, en toute confiance, aux pieds du Seigneur.

Vous pouvez être assurés que sa tâche est bien préparée. Ses disciples, formés intérieurement, sont engagés depuis longtemps dans ce travail de préparation et connaissent parfaitement leurs différents rôles. Appelés à l’action, ils accompliront leur tâche de reconstruction, partout dans le monde, et ils remplaceront la misère par la joie, la séparation par l’unité, la haine et la malveillance par l’amour altruiste. Ainsi en sera-t-il. Ainsi les temps nouveaux commenceront dans toute leur splendeur et l’humanité prendra conscience de la promesse offerte par la présence de Maitreya.

Bien sûr, tous ne rendront pas témoignage à sa Gloire ; pour certains, le Manteau de Dieu brille d’une lumière trop éclatante. Mais la plupart des êtres verront en lui la réalisation de leurs espoirs et de leurs rêves de justice et d’amour, de rectitude et de liberté. Et ils tourneront vers lui leurs yeux et leurs cœurs, cherchant conseils et réconfort, inspiration et but, lumière et amour. Il accordera tout cela en abondance. Il est une vaste Rivière de Vérité, nourrissant tous ceux qui boivent abondamment de ses eaux. Il est une Fontaine d’Amour, englobant tous les êtres dans son cœur. Un Avatar comme personne n’en a jamais vu auparavant, qui vient guider les hommes vers la prise de conscience de leur propre divinité.

 Avec un tel Avatar travaillant ouvertement, faisant résonner son appel à la justice et au partage, vous pouvez imaginer que ce monde changera rapidement pour le meilleur et que l’humanité répondra. Ce qui conduira les hommes à cette prise de conscience est l’effondrement des marchés boursiers que Maitreya attend. Lorsque ce krach boursier se produira, nous n’aurons pas d’autre alternative que de régénérer nos vies, reconstruire nos structures politiques et surtout économiques, et créer les uns envers les autres les relations simples et justes qui permettront de réaliser le Plan existant dans le Mental du Logos planétaire, le Plan connu de Maitreya et des Maîtres.

Vous vous demandez peut-être à quoi ressemble Maitreya. Je ne veux pas dire dans le courrier des lecteurs de Partage international. Là c’est quelqu’un de vraiment déroutant. Il n’est ni jeune ni vieux. Il se présente sous les traits d’une femme, ou d’un homme, ou encore d’un enfant. Il est tour à tour enjoué ou sérieux. Comment est-il en lui-même ? Comment apparaîtra-t-il à l’humanité ? Voyons ce que mon Maître dit à ce sujet. C’est absolument extraordinaire.

Une esquisse de l’avenir

[Article du Maître de Benjamin Creme, Partage international, octobre 1999]

Quand les hommes verront Maitreya au grand jour, ce qu’ils découvriront leur sera source d’admiration : sa grâce et sa joie ; sa modeste sagesse et son amour sans limites ; sa propension à partager tout ce qu’il a et tout ce qu’il est, avec les hommes de toutes conditions. Ils seront stupéfaits de son humilité, tandis que l’étendue et la profondeur de sa connaissance leur révélera l’indigence de la leur. Ils se mettront en quête de ses conseils et, sûrs de l’attention qu’il leur porte, redeviendront les chercheurs de vérité et les aspirants sincères qu’ils étaient en un temps reculé. Ainsi en sera-t-il, ainsi le Grand Seigneur présentera-t-il aux hommes une esquisse de l’avenir qui les attend. Cet avenir leur réserve de telles merveilles que peu d’entre eux, aujourd’hui, pourraient en comprendre la nature.

Imaginez donc un futur où nul homme ne manquera de rien. Où les talents et la créativité de tous seront une preuve vivante de leur divine origine. Où les pensées des hommes ne feront aucune place à la guerre, où la bonne volonté embrassera de sa bienveillante emprise le cœur et l’esprit de tous. Imaginez des villes de lumière, éclairées par la Lumière elle-même ; un monde où nul ne subira plus la misère sordide d’aujourd’hui ; imaginez des transports rapides et silencieux, propulsés par la seule lumière, qui mettront à notre portée des mondes lointains, et les étoiles elles-mêmes. Pareil avenir attend les hommes et femmes qui ont le courage de partager. Pareil avenir attend les braves qui ont l’amour de la liberté. Un si glorieux avenir attend ceux qui aspirent à saisir le sens et la finalité de la vie.

Maitreya, lui aussi, attend la possibilité de se faire connaître publiquement et d’entreprendre, ouvertement, sa mission. Lui aussi s’impatiente face à cette longue attente. Mais la Loi domine, et c’est avec amour qu’il se soumet à sa sagesse.

Toutefois, l’heure est très proche où le Grand Seigneur pourra émerger, et s’adresser directement aux hommes. Ainsi, il ne reste que peu de temps à ceux qui ont pour tâche de préparer cet événement. Faites donc de cela une absolue priorité, et laissez de côté tout le reste. Comme toujours le libre arbitre des hommes ne peut être enfreint. C’est la raison pour laquelle les premières apparitions publiques de Maitreya ne s’accompagneront pas de son nom, afin que les hommes eux-mêmes puissent juger de sa valeur. Il apparaîtra comme un homme parmi les hommes, formulant à voix haute les besoins et les pensées de ses frères.

 Avec le temps, si nombreux seront ceux qui répondront à son appel, que son identité et sa stature véritables pourront être confirmées. On peut s’attendre à ce que cette confirmation survienne dans un bref délai, mais ce sont les hommes eux-mêmes qui tiennent entre leurs mains le rythme d’une telle reconnaissance. L’actuelle vague de miracles, maintenant à l’échelle mondiale, se poursuivra et accompagnera ce processus jusqu’à ce que nul ne puisse plus en nier la signification.

Ainsi le monde sera-t-il gagné à la cause du Christ, et préparé pour le changement. Ainsi les peuples de toutes les nations demanderont-ils à entendre la voix de l’Avatar, et ainsi Maitreya répondra-t-il à cet appel en présentant sa mission et son dessein. Cette déclaration silencieuse annoncera le début de l’ère nouvelle ; une ère de paix, de partage, de justice et de liberté ; une ère d’éveil des hommes à leur divinité, et de création par l’humanité d’une civilisation qui épousera la forme du Plan divin.


 Cette conférence de B. Creme a été suivie d’une séance de questions-réponses dont nous publierons la transcription dans les  n° 157 et 158 de Partage international.





Courrier des lecteurs

Home « Emergence » exit

Cher Monsieur,

Les 15 et 16 novembre 1997 s'est déroulée l'une de nos rencontres nationales de méditation de transmission à Appenberg (canton de Berne). Le matin avant la méditation, alors que quelqu'un finissait de donner des informations au groupe, un homme est entré par la porte principale. Il avait la peau foncée et portait un bleu de travail. Il a fait quelques pas, puis s'est dirigé vers la droite et a quitté la salle par la sortie de secours (emergency exit). Pourriez-vous confirmer si cet homme était réellement Maitreya et si la sortie de secours (emergency exit) est un signe de son Emergence imminente devant le monde ?

C. et J. R. et C. G, Suisse.

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que l'homme était Maitreya. Le fait qu'il ait quitté la salle par la sortie de secours (emergency exit) était un clin d'œil destiné à attirer l'attention sur le fait que cet homme était quelqu'un d'exceptionnel.


Home Une agonie soulagée

Cher Monsieur,

Mon mari est décédé en 1986. Peu avant, un collègue m'avait interrogé sur son propre état de santé. Par la suite, il me raconta que, bien qu'âgé d'une trentaine d'années seulement, il avait des difficultés pour se concentrer et pour parler. Il en était vraiment très inquiet.

Plusieurs années auparavant, j'avais eu une prémonition au sujet de ce collègue. Une pensée m'avait traversé l'esprit : « Lorsque tu mourras, j'aimerais être à tes côtés et te tenir la main. » Mais, j'avais rejeté cela, pensant qu'il s'agissait d'une ineptie.

Quelques temps après, mon collègue était hospitalisé en raison d'une tumeur cérébrale. Je me suis trouvée à ses côtés alors qu'il agonisait. Il ressentait une telle douleur qu'il restait recroquevillé en position fœtale. Une autre collègue plus jeune m'accompagnait. Je lui pris la main et posai mon autre main sur la tête de notre ami agonisant, silencieusement j'adressai une prière à Maitreya et au Maître Jésus afin qu'ils soulagent ses souffrances.

Après un court moment, comme par miracle, notre ami s'assit et nous adressa la parole : « Oh, vous êtes là ? Je ne ressens plus de douleurs. » Nous avons bavardé avec lui et nous avons appris plus tard qu'il n'avait pratiquement plus ressenti de douleurs pendant un certain temps. Quelques semaines plus tard, il décédait.

Cet événement est resté gravé dans ma mémoire. Une prière venant d'une personne telle que moi a-t-elle réellement pu être entendue par Maitreya et par le Maître Jésus ?

R. O., Rijen, Pays-Bas

Le Maître de B. Creme a confirmé que la prière a bien été entendue par Maitreya et par le Maître Jésus, et que ce dernier a soulagé le mourant de ses souffrances.


Home Protection sur la route

Cher Monsieur,

Le samedi 14 avril 2001, nous nous rendions à une séance de méditation de transmission à Bruxelles. Sur l'autoroute, nous fûmes subitement heurtés à l'arrière par une autre voiture dont le jeune conducteur s'était endormi. Nous avons heurté le rail de protection gauche ; la voiture a ensuite virevolté et heurté l'autre rail où elle s'est finalement immobilisée. Bien que notre véhicule ait été gravement endommagé, nous n'avions pratiquement aucune blessure : quelques égratignures et une douleur dans la nuque. Nous ne nous rappelons plus des détails de la collision.

Avons-nous bénéficié de la protection d'un Maître ? Quelle leçon devons-nous tirer de cet événement ?

K. et E. L, Schoten, Belgique

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu'il avait lui-même accordé protection et secours. Il n'y a pas de leçon particulière liée à cet événement.


Home Une vraie photo

Cher Monsieur,

 En mai 1998, j'ai participé, pendant une semaine, à un programme d'échanges d'étudiants à Florence (Italie). On me demanda de réaliser un reportage photographique sur le voyage. Au milieu de la semaine, je me promenais en ville avec mon appareil photo à la recherche d'un magasin où je pourrais faire réparer mon flash qui était tombé en panne la veille au soir.

La foule était nombreuse malgré la pluie. Soudain, mon attention fut attirée par le regard d'une petite fille assise par terre. A côté d'elle, une jeune femme – probablement sa mère – mendiait. En les voyant toutes les deux assises dans la rue, je me dis : « Quelle joie de vivre sur le visage de cette enfant. Elle ne sait pas qu'elle n'aura probablement pas d'autre possibilité que de finir comme sa mère. Quelle beauté et quelle tragédie en même temps. Nous devons mettre fin à cet état de pauvreté. C'est cela qu'il faut rapporter et que les gens doivent voir et comprendre. »

A l'aide de mes maigres connaissances de l'italien et avec un profond respect, je leur demandai si je pouvais prendre une photo. La mère accepta et j'avais l'impression qu'elle comprenait mes raisons.

Une difficulté se posa alors : mon film était prévu pour des prises de vue à l'extérieur en pleine lumière : j'avais donc normalement besoin d'un flash. Néanmoins, je réglai le diaphragme sur l'ouverture maximum afin d'avoir le plus de lumière possible ; avec un peu de chance, cela pouvait marcher. Après avoir pris la photo, je leur ai donné un peu d'argent. Lorsque j'ai touché la petite fille et que je lui ai dit combien elle était belle, je me suis senti envahi par un sentiment d'amour si puissant que je suis tombé en pleurs pendant un long moment.

De retour en Allemagne, j'ai fait développé le film et il est apparu que la photographie était réussie. Je n'oublierai jamais cette expérience qui m'a donné beaucoup de force – la sensation fut si intense. Pouvez-vous apporter des informations sur cet événement ?

 A. de B, Munich, Allemagne


[Voir la photographie dans la version imprimée de la revue Partage international n° 155-156 de juillet-août  2001, page 45]

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la femme était Maitreya et la petite fille le Maître Jésus.


Home Un Bouddha en fauteuil roulant

Dans le courant de l'été 1995 ou 1996, je sortais du métro à la gare centrale de Munich. En montant les escaliers, j'aperçus un homme remarquable assis dans un fauteuil roulant, en train de mendier. Il semblait d'origine chinoise ou japonaise et me faisait penser à un Bouddha. Il regardait droit devant lui (les yeux peut-être légèrement levés vers le ciel). Son regard était rempli d'amour et il semblait vouloir dire : « Tout va pour le mieux. » En passant à côté de lui, j'eus une forte impression : « Je te connais, je t'ai déjà vu auparavant. » J'en étais certain. Mais de qui s'agissait-il ?

A. de B, Munich, Allemagne

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'homme était Maitreya.


Home Un auto-stoppeur ?

Cher Monsieur,

En septembre ou octobre 1976, alors que je visitais San Francisco (Etats-Unis) avec une amie, l'une de ses amies nous a emmenés faire une ballade en voiture sur la côte. J'étais seul sur le siège arrière. Sans rien dire, notre conductrice arrêta la voiture et fit monter un jeune auto-stoppeur.

A l'époque, j'étais triste et déprimé. De grands changements se produisaient dans ma vie et j'étais très perturbé. L'auto-stoppeur déclara s'appeler Seth. Il voyageait avec sa brosse à dents emballée dans un sac de couchage, allant là où se rendait ceux qui croisaient son chemin. Il n'avait ni plan ni argent. Il ne dit pas où il vivait ni ce qu'il faisait. Il déclara mystérieusement qu'il était tantôt « dedans », tantôt « dehors ».

Il me manifesta un extraordinaire intérêt, de la chaleur et de la sollicitude. Ce qui me surprit, c'est qu'il n'établit aucun contact avec mon amie et notre conductrice. Il ne pensait qu'à me réconforter. Nous nous arrêtâmes près d'une plage pour pique-niquer. Seth mangea très peu et nous allâmes marcher sur le sable. Puis il nous quitta.

Je me demande si Seth était simplement un jeune homme gentil et chaleureux cherchant à réconforter une personne dans la détresse, ou s'il s'agissait d'un Maître ?

S. F., Vancouver, Canada

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que Seth était le Maître Jésus.


Home Portés par une énergie

Cher Monsieur,

Lors du décès de mon compagnon, à la fin de la cérémonie, lorsque notre fils et moi-même avons reçu l'urne funéraire avec ses cendres, nous avons ressenti une énergie puissante qui nous réconforta et nous remplit de joie. Quelle était cette énergie ? Venait-elle de Saï Baba ou de quelqu'un d'autre ?

Témoignage anonyme, France

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l'énergie provenait du Maître Jésus.


Home Le stylo magique

Cher Monsieur,

Cela m'est arrivé à deux reprises, après que j'aie été plaqué par une femme dont j'étais tombé amoureux. Un soir, alors que je conduisais mon taxi dans les rues à moitié vides de New york, j'ai fait monter une jeune femme d'origine hispanique. Comme elle était aimable, je lui parlai de mon amour perdu. Je pense que les femmes en savent plus que les hommes en matière d'amour.

Après avoir écouté mon histoire, elle me dit que c'était dommage et que mon amie avait peut-être réprimé son amour pour moi et qu'il pourrait renaître un peu plus tard. Elle ajouta que cela pourrait être provoqué par une crise familiale et qu'il serait dommage que je me trouve avec quelqu'un d'autre au moment où cela se produirait.

Je haussai les épaules, ne sachant pas s'il fallait que j'attende. D'autres passagers à qui j'en avais parlé m'avaient conseillé de vivre ma vie, que c'était la seule façon virile d'agir, mais cette femme était la seule personne semblant avoir un point de vue différent. Lorsqu'elle arriva à destination, elle me donna un stylo feutre. C'était un « Papermate » avec deux petits cœurs gravés sur la pince. Je la remerciai et mis le stylo dans ma poche. Curieusement, je songeai que le stylo avait pu être matérialisé par un Maître, mais je n'en étais pas certain.

Un mois et demi plus tard, je pris une jolie jeune femme blonde aux yeux bleus. Elle n'avait pas la bonne adresse, et après qu'elle ait téléphoné pour avoir l'adresse exacte, je l'y conduisis. Elle me demanda de lui prêter un stylo pour écrire quelque chose. Lorsqu'elle eut fini, elle rangea le stylo dans son sac. Je ne m'en formalisai pas, mais je me rappelle avoir pensé qu'elle était sans-gêne. Je lui demandais de me rendre mon stylo, ce qu'elle fit en s'excusant.

Pour lui donner une leçon, je cherchai dans mon sac et trouvai le stylo feutre que m'avait donné la femme hispanique et lui tendis en disant : « Prenez ce stylo, il est magique. Il pourrait vous aider à écrire une lettre importante à un beau jeune homme. »

« Oh, répondit-elle, je crois que j'en ai fini avec ça. » Puis elle me remercia cordialement pour ce cadeau. J'espérais qu'en lui donnant mon stylo, elle apprendrait à être plus généreuse. Je lui conseillais de donner le stylo à quelqu'un d'autre quand elle n'en aurait plus besoin. Peut-être pensai-je que les stylos magiques devaient être partagés.

Environ trois semaines plus tard, en rentrant chez moi, je trouvai le stylo feutre sur ma table de cuisine. « Comment cela est-il possible ? ai-je pensé, c'est exactement le même stylo que celui que m'a donné la cliente hispanique. »

J'ai désespérément besoin de savoir si ces deux femmes étaient des apparitions de Maitreya.

R. D., New York, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la femme hispanique était bien Maitreya. La femme blonde n'était pas un Maître.


Home Zen sur la cinquième avenue

J'ai récemment pris dans mon taxi une femme orientale entre la 9e avenue et la 54e rue, à Manhattan. Elle devait avoir entre 30 et 40 ans. Elle était très aimable, avec un beau sourire et un air modeste. Elle me dit qu'elle était artiste et je lui répondis que j'étais moi-même une sorte d'artiste. Nous avons alors eu une conversation intéressante sur l'art et la spiritualité.

Elle me dit que je ressemblais à un saxophoniste de jazz. Cela me fit plaisir mais je lui répondis que je jouais de la guitare, un tout petit peu mieux qu'un guitariste moyen. Ce qui la fit sourire. Puis elle ajouta qu'elle peignait d'immenses tableaux abstraits et qu'elle trouvait cela très gratifiant. Elle dit alors quelque chose comme : « Qui a dit qu'un vase devait ressembler à un vase ? Je me sens si bien quand je peux peindre les choses comme je les vois. » Je l'approuvai avec conviction et répondis quelque chose signifiant que la liberté d'expression devait être un droit pour chacun, et que c'était une honte qu'à notre époque autant d'énergie artistique soit soumise au tout puissant dollar, l'art véritable venant de l'âme. Elle sembla apprécier ce que je disais.

Puis la conversation dévia sur le zen et sur Dieu. Je pensais que c'était rare, car ceux qui se tournent vers le zen ne prononcent pas le mot Dieu dans la même phrase. Elle déclara : « Certaines personnes pratiquent le zen au sommet d'une montagne. Il est facile de trouver Dieu au sommet d'une montagne où tout est calme et paisible. Mais si vous pouvez pratiquer le zen et trouver Dieu tandis que vous conduisez un taxi dans la cinquième avenue pendant les heures de pointe, alors vous avez vraiment réussi quelque chose. » – «  Je sais, répliquai-je, mais c'est vraiment difficile à réaliser. » – « Oui, répondit-elle, mais c'est extrêmement gratifiant. »

Je me sentis bien intérieurement après qu'elle ait quitté mon taxi. Comme si j'avais conduit un être remarquable, qui me comprenait et savait ce que je faisais ici sur Terre.

Se pourrait-il que cette femme merveilleuse ait été le Seigneur Maitreya ?

R. D., New York, Etats-Unis

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que cette femme était Maitreya.


Home Quelqu'un qui ressemble à Saï Baba

Cher Monsieur,

Après avoir descendu l'escalier de mon immeuble pour me rendre à une séance de transmission dans l'appartement d'un ami, au rez-de-chaussée, je croisai un homme qui s'apprêtait à sortir et avec qui j'échangeai quelques salutations. Me dirigeant vers la porte de mon ami, je réalisai soudain que cet homme ressemblait beaucoup à Saï Baba : un visage large, une peau foncée, une couronne de cheveux noirs, et même (je crois) un grain de beauté. Je fis volte face afin de mieux le regarder, mais il avait déjà disparu au coin du bâtiment. Je ris en moi-même, en pensant : « Non, ce n'est pas possible. »

Pourriez-vous me dire s'il s'agissait de Saï Baba ou de l'un des Maîtres ?

S. C., Kneesaw, E.-U.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu'il s'agissait de Maitreya.



Rayons

Home Quelques personnalités et leurs rayons

BALAKIREV Mili Alexeivich (1836-1910), compositeur russe                    6    6/6   5/1  6/6   7/3     1,4

CASSON sir Hugh (1910-1999), architecte et peintre britannique             2    4/6   3/7  4/6   3/7     1,6

cullenberg Birgit (1908-1999), danseur chorégraphe suédois            3    4/3   3/6  4/6   7/3     1,5

Gilruth Robert (1914-2000), ingénieur américain dans l'aérospatiale    6    3/7   6/3  4/6   7/7    1,4

sardar jafri Ali(1914-2000), poète indien                                             4    6/2   4/2  6/4   7/3     1,5

Dewar Donald (1937-2000), premier ministre d'Ecosse                           2    6/2   3/7  2/6   7/7     1,7

HImmler Heinrich (1900-1945), leader nazi                                             6    1/1   1/6   6/6   7/1    1,4

kreisky Bruno (1911-1990), homme d'Etat autrichien                             3    7/6   1/4   6/2   7/3     2,0

menuhin Yehudi (1916-1999), violoniste britannique né aux Etats-Unis  2    4/6   3/7   4/6   7/3    1,6

roper Frank (1914 -2000), sculpteur britannique                                    2    4/2   6/2   6/2   7/7    1,5

shackleton Ernest (1874-1922), explorateur irlandais                          2    6/2   3/1  6/6   7/3     1,6

Alphonse X le Sage (1221-1284), roi d'Espagne                                         6    6/2   4/6  2/4   7/7     1,6

Alphonse XIII (1886-1941), roi d'Espagne                                                    6    7/3    4/6   6/6   7/3    1,4

Borges Jorge Luis (1899-1986), écrivain et poète argentin                    3    3/6    4/7   6/2   3/3    1,5

Buñuel Luis(1900-1983), cinéaste espagnol                                           6    6/4   6/6   4/6   7/3     1,4

Charles III d'Espagne (1716-1788), roi d'Espagne                                      4    6/6   3/7   4/6   7/3     1,5

de jovellanos Gaspar Melchor (1744-1811),
homme d'Etat espagnol, auteur de l'Illumination                                        6    3/6   4/7  6/2   3/7     1,4

de quevedo Francisco (1580-1645), écrivain espagnol                         6    6/3   4/7  6/2   3/3     1,4

pérez galdós Benito (1843-1920), écrivain espagnol                           4    4/3   7/3  4/6   3/7     1,4

Gaudí Antonio (1852-1926), architecte espagnol                                       4    4/6   3/7  6/4   7/3     1,5

IBÁRRURI Dolores (la Passionaria) (1895-1989), leader politique
communiste espagnole                                                                                 6    6/6   3/3  6/6   3/7     1,5

NAHUM Pedro (1927-1993), spécialiste argentin
des enseignements d’Alice Bailey                                                                4    6/6   4/6   2/6   3/7    1,4

OCHOA Severo (1905-1993), biochimiste espagnol, prix Nobel                  7    3/7   4/6   2/6   7/3    1,5

Mme BANDARANAIKA (1916-2000), premier ministre du Sri Lanka            2    4/7   3/7   6/2    3/7    1,6

Dame Ninette de VALOIS (1898-2001), ballerine irlandaise,
fondatrice du Ballet royal britannique                                                          2    1/4   3/6   6/2   3/7     1,4

bradman sir Donald (1908-2001), joueur de cricket australien                2     4/6  3/7   4/6   3/7     1,4

lubachivsky Myroslav (1914-2001), cardinal ukrainien                          2    4/6   3/7  2/6   3/7     1,6

raphael Sarah Natasha (1960-2001), peintre britannique                       2    4/2   4/6   2/6  7/3     1,4

JOHNSON Nkosi (1989-2001), jeune militant de la lutte contre le sida       2    4/6   3/2   2/6  3/7     0,8






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017