DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1989

Extraits de la revue
Partage international

Septembre 1989 - N° 13 Vol. 2, n° 9

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.





Sommaire


  • L'article du Maître



  • Editorial


  • Tendances


  • Le point de vue de Maitreya


  • Faits et prévisions


  • Citation




L'article du Maître

Home L'Age de la Lumière

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Au cours de chaque siècle, on voit émerger un petit nombre d’hommes qui dominent leurs contemporains. Leurs dons sont manifestes, leur génie est reconnu et acclamé de tous. Ce sont les grands explorateurs, peintres, écrivains, musiciens et scientifiques dont les travaux ont mené l’humanité à une prise de conscience sans cesse croissante d’elle-même et de son potentiel.

Dans les temps modernes, ils se sont essentiellement consacrés à la science et au développement de la connaissance, ouvrant ainsi la voie à un extraordinaire éveil de l’esprit humain à une échelle jusqu’à présent totalement inconcevable. L’homme se trouve aujourd’hui au seuil de nouvelles lumières et de découvertes qui feront tomber dans l’oubli toutes les réalisations précédentes.

L’époque qui vient sera connue sous le nom d’Age de la Lumière, car la Lumière, dans tous les sens du terme et sous toutes ses formes, deviendra pour les hommes la source de toute chose. Déjà les signes indiquent à ceux qui ont des yeux pour voir que l’homme frappe à la porte qui conduit à la Salle de la Lumière. L’ignorance et les ténèbres du passé disparaissent à mesure que les hommes déchiffrent les implications des visions et des technologies nouvelles. Bientôt, la Science de la Lumière, la Science divine, sera révélée aux yeux éblouis des hommes qui ainsi franchiront une étape fondamentale sur le chemin de leur évolution.

Pour l’instant, seuls quelques rares spécialistes ont accès à cette Science de la Lumière, mais déjà des mesures sont prises pour que tous les hommes puissent en bénéficier. Les besoins de chacun en énergie et en lumière seront satisfaits de façon sûre et simple, car c’est le soleil lui-même qui sera exploité à cette fin.

Unis dans l’amour sous la bannière de Maitreya, les hommes ouvriront de nouveaux sentiers vers les étoiles. L’homme étudiera les mystères de la nature qui lui livrera ses secrets, révélant la beauté de l’ordre qui sous-tend toute chose.

Ainsi commencera une vie nouvelle et plus simple, guidée par les sages conseils de Maitreya et de ses disciples. Les hommes renonceront avec joie aux divisions du passé et connaîtront une harmonie nouvelle avec tout ce qui vit.

La clé

Pendant longtemps, les hommes ont cherché en vain la clé de cette harmonie tant désirée. Jamais leurs aspirations les plus élevées ni leurs efforts n’ont abouti. Maintenant, pour la première fois, la prise de conscience naissante de l’unité les incite à partager, et à donner à leur mode de vie une orientation plus juste et plus saine.

La nouvelle ère, l’Ere de la Lumière, arrive. Bientôt, les hommes trouveront l’inspiration et les directives dont leurs ancêtres ne disposaient pas ou ne tenaient pas compte. Le temps est enfin arrivé où les hommes et les Maîtres travailleront et avanceront ensemble, unis par les liens de la Fraternité et de la Confiance. Notre exemple inspirera aux hommes des efforts et des exploits surhumains, et amènera la Lumière dans le cœur et l’esprit de chacun. Ainsi en sera-t-il. Ainsi les grands secrets de la création seront-ils révélés. Et ainsi l’homme deviendra-t-il le créateur et le maître de sa propre destinée, un Etre semblable à Dieu, digne du nom d’Homme.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Home Le sida

Source : New York Times

Une enquête menée dans cinq Universités américaines suggère que l'attitude mentale des patients souffrant du sida pourrait avoir un effet sur la progression du mal dont ils souffrent. Présentant les résultats de leur enquête lors d'une réunion de l'Association américaine pour l'Avancement de la Science, les chercheurs ont déclaré : « Les techniques qui, en particulier, diminuent le stress psychologique, semblent renforcer les capactiés du système immunitaire à combattre le virus. »

 





Editorial

Home L'Europe S.A.R.L.

La promesse qu'en 1992 toutes les frontières seront balayées est exhibée devant les résidents de la communauté européenne comme un gros lot.

A cette date tous les citoyens des douze nations européennes auront la possibilité de voyager d'un pays à l'autre, d'y travailler et d'y avoir accès service sociaux et, quelle que soit leur origine, d'avoir leurs diplômes reconnus.

Ces règles doivent former la base de ce qui devrait être l'intégration d'une Europe démocratique. L'intégration, l'harmonisation, l'unification et la co-opération — des objectifs sur lesquels on ne peut trouver à redire. Néanmoins, Maitreya a, à plusieurs reprises, mis en garde contre le processus de l'européanisation désormais mis en route. Quelle objection pourrait avoir Maitreya contre l'harmonisation et la coopération ? La réponse est évidente — aucune. Le problème cependant est, qu'en réalité, la communauté européenne vise actuellement d'autres buts: l'établissement, par exemple, d'un bastion économique qui, avec le pouvoir d'achat considérable de ses 320 millions d'habitants, formerait de loin le plus important marché d'échange dans le monde. Ce n'est pas sans raison que le Japon et l'Amérique, concernés par leurs propres intérêts, suivent ces développements avec inquiétude.

L'harmonisation européenne a pour but principal la création d'un paradis pour l'industrie et le commerce. L'ouverture des frontières pour les peuples, les services, les biens et les capitaux, doit assurer que les produits européens soient amenés aux consommateurs là où ils se trouvent sans qu'il y ait entraves, et sans que les contrôles douaniers et les réglementations servent à empêcher les concurrents étrangers de pénétrer le marché.

Si les projets actuels sont mis en place les états membres délégueront une grande partie de leur autorité à Bruxelles et à Strasbourg où les décisions communautaires seront prises par la commission européenne. Au sein de ces nouvelles normes, le processus de la fusion des entreprises qui dépasse les frontières nationales et qui concentre la puissance économique serait davantage stimulé, et l'influence du travailleur, du citoyen et du consommateur serait réduite en proportion.

Les supporters de la « nouvelle Europe » mettent en avant les avantages du marché libre, et réaffirment l'importance de la doctrine tant connue que le maximum de liberté pour les plus forts amène automatiquement plus d'avantages pour les plus faibles. La véracité de cette affirmation n'a jamais été prouvée, le contraire étant plutôt est vrai. Pendant des années, la banque mondiale et le fond monétaire internationale ont préconisé que lorsque les riches s'enrichissent, cela profite aux pauvres. Cette théorie s'applique plus particulièrement à l'économie des plus faibles. Si c'était le cas, l'Afrique aurait automatiquement bénéficié de l'expansion de l'économie mondiale dans les années 80, la plus longue période de croissance que le monde ait jamais connue. En vérité, la plupart des pays africains ont eu une détérioration dramatique de leur économie et ce sont les plus pauvres parmi eux qui ont le plus souffert de cette politique de laissez-faire. La liberté est un principe important mais, si elle est appliquée sans responsabilité, seuls ceux qui tiennent les rênes de l'économie y gagnent. Ceux qui mettent en place l'Europe de 1992 donnent l'impression de se désintéresser de ces vérités.

Pourquoi ? Parce que les droits sociaux et les acquis culturels sont en train d'être relégués à une place très secondaire dans les préparatifs concernant cette nouvelle utopie européenne. Certes, on parle d'un manifeste social dans lequel, espérons-le, un certain nombre de règles et de droits sociaux élémentaires pourront être établis. Mais l'enthousiasme est beaucoup moins fort dans ce domaine que pour les projets purement économiques.

Le premier ministre Margaret Thatcher, en particulier, résiste avec toute la force dont elle est capable à l'idée des droits sociaux. Elle est convaincue que toute forme de réglementation se ferait au détriment du potentiel inhérent au monde économique et, par conséquent, aux possibilités d'emploi et donc finalement aux travailleurs.

Ce raisonnement peut être réfuté, comme l'expérience de la Suède le démontre. C'est un fait, aucun pays dans le monde ne possède un système de service sociaux d'un niveau et d'une qualité comparables à ceux de la Suède. L'économie suédoise est en parfaite santé et on trouve toujours du travail. L'exemple suédois prouve qu'un bon système de droits sociaux n'affaiblit pas nécessairement le marché du travail, mais agit en fait comme une force stabilisatrice. Un employé n'est pas seulement un chiffre sur un compte de pertes et profits, mais plutôt un individu avec un but et des sentiments, dont la motivation dans le travail et dans la société est directement liée à son bien-être. En Europe, seul le système social hollandais peut être comparé à celui de la Suède. Ce n'est certainement pas une coïncidence si un récent sondage fait parmi les citoyens des pays industrialisés révèle que c'est précisément en Suède et en Hollande que les êtres sont les plus satisfaits de leurs conditions de vies. C'est une grande erreur de penser que les facteurs qui font un marché libre, s'il n'y a pas d'entraves sociales, aboutiront inévitablement à servir les intérêts de toute la communauté. Car si c'était le cas, comment expliquer le nombre considérable de pauvres, même dans les pays les plus riches, la destruction effroyable de l'environnement, le taux de criminalité en augmentation constante, les incidents et les suicides provoqués par la drogue, la dégradation des grandes villes ?

Il est évident qu'un pouvoir absolu dans les mains d'un gouvernement n'est pas non plus la solution, comme la situation actuelle dans le bloc de l'Est le démontre. Ni la règlementation ni la dé-règlementation, ne sont en elles-mêmes une panacée pour tous les maux de la société. Les deux systèmes, à l'Est comme à l'Ouest, sont coupables à plus ou moins grande échelle, de la même erreur fondamentale: celle de traiter les gens comme des pions sur un échiquier économique. Une personne n'est pas un élément économique fixe, mais plutôt un être culturel et social et, ne l'oublions pas, avant tout un être spirituel.

C'est avant tout le rejet de cette vérité qui a provoqué l'aliénation de l'homme moderne, aussi bien à l'Est qu'à l'Ouest. Vue sous cet angle, l'« Europe 1992 » est une nouvelle menace pour ses citoyens. C'est un fait évident que personne ne se passionne pour la création de ce bloc si ce n'est un petit mais puissant lobby, formé de politiciens et d'hommes d'affaires. Leur projet pour cette nouvelle forme de marché commun montre clairement leur attente quant à l'abaissement des coûts et l'augmentation des gains, mais peu ou aucune considération n'étant donnée au niveau culturel et social de l'Europe.

C'est pourquoi, il est évident que Maitreya considère cette sorte d'unification comme une atteinte indésirable à l'identité propre des états membres et de leurs citoyens. La coopération et la lutte pour des intérêts communs sont très différentes d'une transformation de l'Europe en S.A.R.L dirigée par des hommes d'affaires en tant que principaux actionnaires.





Tendances

Home Nouvelles du monde

– Le mouvement anti-apartheid en Afrique du Sud a décidé de faire une campagne nationale contre les lois discriminatoires. Lors de celle-ci, il a commencé à envoyer des malades noirs dans des hôpitaux officiellement réservés aux blancs. Les noirs qui s'y sont présentés jusqu'à présent ont tous été soignés. Les organisateurs ont déclaré que la prochaine étape de la campagne serait de mettre fin à la ségrégation dans les cliniques, les dispensaires et les écoles.

– La voix de M. Gorbatchev s'est faite celle du Président Mitterand le 6 Juillet lors d'un appel « extraordinaire » afin qu'il y ait un cessez-le-feu immédiat au Liban. Les deux Présidents ont même déclaré qu'ils étaient prêts à co-ordonner leurs efforts avec ceux de la Ligue Arabe pour servir de médiateurs.

– Le Président Gorbatchev a mis l'accent sur le fait que des pays comme la Pologne et la Hongrie, qui font partie du bloc Est, peuvent décider de leur politique future en toute liberté. Les pays communistes, selon M. Gorbatchev, sont entrés dans une période de grands changements où chaque nation peut trouver une nouvelle qualité de vie à l'intérieur du système socialiste.

– A partir de maintenant la Hongrie, la Yougoslavie, la Pologne et la Russie vont participer, en tant qu'« invité », au Conseil de l'Europe. Les quatre pays de l'Est n'ont aucun droit de vote, mais peuvent intervenir lors de débats tenus pendant les sessions. Le Conseil de l'Europe (crée il y a 40 ans et représenté par 23 démocraties européennes) a unanimement accepté d'inviter les quatre pays du bloc Est pour les encourager à démocratiser encore plus leurs systèmes politiques.

– La Hongrie prévoit de supprimer toutes les barrières empêchant l'émigration et l'immigration, l'année prochaine. Le parti communiste Hongrois a annoncé qu'il ne se considérait plus comme un parti athée. Désormais, ses membres ont le droit de choisir leur religion.

– Le Pape Jean-Paul II a obtenu le droit d'élire quatre nouveaux évêques en Tchéchoslovaquie. Cette décision est une percée dans les relations qui existent habituellement entre le Vatican et Prague. La Tchéchoslovaquie, a jusqu'alors, empêché toutes tentatives d'élire des évêques de se faire. Pour la première fois depuis le deuxième guerre mondiale, un évêque a été nommé en Russie Soviétique.

– Le leader libyen Kadafi et le Président Hissène Habré du Tchad se sont rencontrés pour la première fois, et ont échangé des vues au sujet du conflit frontalier qui existe entre ces deux pays.
La discussion n'a aboutit à aucune solution quant au différent commencé en 1973, mais les deux leaders ont accepté de se donner « une poignée de mains historique » devant les médias internationaux, et ont annoncé que les discussions se poursuivaient à un niveau officiel.





Le point de vue de Maitreya

Home Un été de violence en Grande-Bretagne

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Un journaliste de télévision

Deux journalistes, travaillant indépendamment l’un de l’autre, écrivent régulièrement pour Partage International des articles rédigés à partir d’interviews d’un des proches collaborateurs de Maitreya au sein de la communauté asiatique de Londres.

14 juillet 89

La Grande-Bretagne vivra une montée de protestations et de violence pendant le mois d’août. Les gens descendront dans la rue, non seulement dans les villes, mais aussi dans les villages de la campagne traditionnellement tranquilles.

Les Anglais en ont assez de la politique gouvernementale — en ce qui concerne l’environnement et sa contamination de la nourriture, la santé, l’éducation, l’emploi et le logement. Lorsque les défilés et les protestations atteindront leur point culminant, il naîtra des conflits dans la population. Dans un même temps le taux des suicides augmentera et il y aura recrudescence de crimes, vols à l’étalage et cambriolages tout particulièrement.

La toxicomanie se développe à un tel point, surtout à Londres, que la police a déclaré au gouvernement ne plus arriver à contrôler la situation. Il deviendra de plus en plus dangereux de sortir la nuit dans la capitale de crainte d’être attaqué par des drogués qui, désespérés, en viennent à la violence et au crime pour se procurer l’argent nécessaire à l’achat de la drogue.

La situation dans les prisons est maintenant incontrôlable. Il y aura également au mois d’août une augmentation des révoltes dans celles-ci.

La situation sera tellement critique que l’on demandera à la Reine d’intervenir et de passer outre la politique gouvernementale. Par la suite, selon les dires du proche associé de Maitreya, des changements constitutionnels auront lieu permettant à la Royauté de jouer dans la vie de la nation un rôle actif. Le pouvoir judiciaire aussi sera moins libre. Il devra rendre des comptes.

Actuellement les leaders spirituels des églises accusent le gouvernement de trahir la nation. Le 12 juillet, The Guardian a rapporté que le Synode de l’Eglise anglicane a était convaincu que les changements touchant la santé préconisés par le gouvernement interdiraient aux pauvres et aux faibles l’accès aux soins appropriés.

Lorsque le chaos et la confusion atteindront le sommet, Maitreya se manifestera et se fera connaître. Il donnera alors une conférence de presse à l’échelle mondiale. « Lorsque les enfants se battent, qui vient dans la chambre pour calmer les esprits ? — la mère des enfants », dit l’associé de Maitreya. « Et ils se rassemblent autour d’elle pour l’écouter. »

Les drogues — Même lorsque le Bouddha atteignit l’Illumination, on lui dit que son premier devoir était d’énergétiser son estomac — c’est-à-dire de se nourrir convenablement.
Si les hommes sont tellement dans la gêne, s’ils n’arrivent même plus à manger correctement, ils mèneront des vies désespérées. Ils vendront leur corps, voleront et se retrouveront en prison. Si on prive les êtres de tout avenir, si on les prive de nourriture, ils finiront par prendre des drogues pour tenter d’oublier leur désespoir. Il n’y a qu’un pas vers le crime, voir même le meurtre.
Maitreya dit que les politiciens sont seuls responsables du désespoir de ces êtres.

La taxation sur l’habitat — Lorsque les pauvres réaliseront qu’avec ce nouvel impôt, la taxation sur l’habitat, ils paieront plus que l’homme riche dans son manoir, ils se mettront en colère et tout le monde blâmera les politiciens. Les mouvements contre cette taxe injuste sont en train de grandir. On compte à présent 70 000 « résistants » en Écosse. Devant la croissance du chaos qui résultera du système, le Gouvernement fera intervenir la loi pour essayer d’appliquer sa politique. Mais cette mesure même aboutira à un échec et provoquera la chute du Gouvernement.

L’eau — Nul n’a jamais parlé de pollution, jusqu’à ce que soit introduite en Grande-Bretagne la notion de privatisation. Sous l’influence de la privatisation, l’accent est mis sur le profit, ce qui entraînera des licenciements et une moindre rigueur sur les normes de sécurité. Cela entraînera plus de pollution, provoquant des maladies. Pour citer la Bible ; « La propreté est proche de la piété. » On ne peut privatiser l’eau qui est un élément essentiel de la vie.

Tremblement de terre en Chine — (Dans un précédent article Maitreya disait qu’un tremblement de terre important aurait lieu en Chine, qui serait plus important que celui qui s’est produit en U.R.S.S. à la fin du mois de décembre.) Il y a toujours des signes avant-coureurs d’un événement d’une telle importance. L’énergie d’un tremblement de terre est cette même énergie qui se trouve derrière toute la création. Perturbez-la et elle se manifestera de diverses manières.
Le massacre des étudiants a libéré cette force qui lorsqu’elle n’arrive pas à se manifester dans les affaires humaines cherche à s’exprimer dans la nature. Il y aura d’abord le feu, qui provoquera l’incendie de maisons et de forêts. Des trombes d’eau entraîneront des glissements de terrain. Cela se terminera par un tremblement de terre.

La Chine et les « ismes » — Avant le massacre de Pékin le pays commençait à s’ouvrir, à rechercher la liberté, car c’est la destinée de toute la race humaine. Et c’est une erreur de penser que l’on peut revenir en arrière. Les leaders essayaient de se libérer des « ismes » du communisme, mais ils prirent peur, craignant de perdre le contrôle. Les Chinois, pourtant, ont senti la nécessité d’échapper au piège des « ismes » et cela ne leur sera pas refusé.
Les « ismes » sont les éléments vitaux de la « seconde nature » — la nature de l’illusion. On n’y échappe qu’avec l’esprit. Cela ne veut pas dire que vous devez chercher à vous libérer des « ismes » pour vous réfugier dans l’esprit. C’est bien plus que cela, car c’est la destinée de chaque être de se diriger vers la lumière.
Tous les massacres et les événements qui se sont produits en Chine ont été provoqués par la « seconde nature ». Seul l’esprit peut maintenant laver les mains souillées de sang et purifier le Soi des « ismes ».
Ceux qui se raccrochent au pouvoir sont pris au piège de leur propre « isme » — là où se trouve le « toi et le moi », le « bien et le mal », le « oui et le non », le « votre et le mien ».
C’est la destinée de tout les êtres de goûter à l’esprit et à la liberté.
Le regard du monde est tourné vers la Chine. Partout les politiciens disent ; « Regardez ils ont détruit la liberté et ils se sont réfugiés dans le communisme. » Mais Maitreya demande ; « Que va-t-il se passer lorsque les nuages noirs qui couvrent la Chine se transformeront en nuages d’espoir ? »
Comment vont-ils réagir lorsque les leaders chinois annonceront tout-à-coup qu’ils croient en la liberté pour tous et qu’ils commenceront à pratiquer une politique dans ce sens ? Car c’est ce qu’ils ont décidé de faire une fois qu’ils auront repris le contrôle de la situation nationale.
Maitreya dit que les « ismes » sont mère du salut, sans eux, pas de salut. « J’ai besoin du voleur et du saint pour accomplir Ma mission. » De même, Il a besoin, en Chine, de ceux qui ont utilisé les balles, tout autant que de ceux qui se sont battus pour la liberté, car les « ismes » sont d’inévitables processus à la fois négatifs et positifs. Ce n’est qu’en atteignant le détachement qu’une personne ou une nation devient libre de tels opposés.

La liberté — Maintenant que l’ordre se rétablit, les leaders commencent à se rendre compte que les protestations de la masse n’avaient rien à voir avec les forces « contre-révolutionnaires ». Ils avaient reproché aux étudiants d’avoir importé leurs idéologies et craignaient que des pays étrangers ne souhaitent fomenter des troubles. Ils ont envoyé l’armée pour se débarrasser des forces « contre-révolutionnaires » menaçantes, ainsi qu’ils les considéraient.
Maintenant ils se rendent compte qu’il y a un nouvel esprit derrière tous ces événements. Ils font l’expérience de la même impulsion qui mena le peuple et les étudiants. Cette nouvelle énergie ouvre le mental, l’esprit et le corps pour que le Soi puisse faire l’expérience de la liberté.
Bientôt les leaders chinois commenceront à parler ouvertement de ce nouvel esprit de liberté qui anime l’individu et la nation. A nouveau ils établiront les relations et les communications avec les autres pays. Ils n’auront pas le choix — à moins qu’ils ne désirent mourir de faim et voir leur pays perdre ses chances de développer son économie. Nous verrons également la situation revenir à l’ouverture qui existait il y a quelques mois avant que ne commencent les protestations. Une fois encore, les Chinois pourront ouvertement parler d’une plus grande liberté dans les médias et ailleurs.

Hong Kong — Hong Kong ne fera jamais partie de la Chine. Rien « n’appartient » à la Chine. Hong Kong deviendra indépendante et cette indépendance sera protégée par l’O.N.U. Les habitants qui se trouvent dans ce pays n’ont pas envie de le quitter. « Le bébé n’a pas envie de quitter sa mère pour être élevé par des tantes », dit Maitreya.

Les Nations-Unies — Les Nations-Unies deviendront la plus puissante force politique du monde. A travers elles tous les problèmes internationaux importants seront réglés.

Le Président Bush — Aux États-Unis les gens se demandent pourquoi ils n’ont pas de Président. Ils savaient qu’ils avaient M. Reagan comme Président, lorsqu’il tenait ce poste. Mais M. Bush a trop de cadavres dans son placard pour souhaiter se faire trop connaître.
Le scandale dans lequel se trouve impliqué le Président américain va bien au-delà de l’Irangate. Il concerne sa propre vie privée. L’une des raisons pour lesquelles il a préféré ne pas se mettre en vedette est d’éviter que les médias ne fouillent trop son passé. Cependant le processus a déjà été déclenché et ce n’est plus qu’une question de temps avant que cela ne soit connu et qu’il soit obligé de démissionner. Selon l’associé de Maitreya M. Bush ne sera pas remplacé par M. Quayle, trop jeune et inexpérimenté. Les États-Unis tiendront d’autres élections pour choisir un autre homme. Ce sera un modéré, un habile négociateur, à même d’obtenir la coopération entre les deux chambres.

M. Gorbatchev — Il a rempli son rôle en amenant en Russie une nouvelle liberté. Le problème est que, maintenant, chacun est en train de prendre ce qu’il pense lui revenir. Ils disent à tout le monde ; « Ceci est à moi » et « c’est mon pays » ; partez ! Vous n’êtes ici que depuis un certain nombre d’années.” La politique de M. Gorbatchev a semé les graines de la destruction et du chaos. Il sera remplacé par un autre homme, modéré, qui pourra respecter autant l’ordre et la loi que les différences entre les peuples et les cultures.

Le Moyen-Orient — Pourquoi tout est-il devenu tellement silencieux à part une occasionnelle flambée de violence ? C’est parce que, dit l’associé de Maitreya, le Maître a créé un vide. Il a retiré l’énergie de la situation, si bien que tout le monde est fatigué de se battre. Les Israéliens tout comme les Syriens cherchent un moyen d’en sortir.
Ce vide se produit dans d’autres régions du monde où les hommes se battent depuis des années. En Angola, le Président a tenu une réunion avec le Docteur Jonas Savimbi, le leader rebelle d’Unita, afin d’entamer des pourparlers pour en finir avec la guerre civile qui dure depuis 14 ans.
De même, le 29 Juin, The Guardian a relaté le fait que les combattants Tamils avaient terminé leur guerre, qui dure depuis 17 ans, contre le gouvernement de Sri Lanka.

L’Inde — On parle peu en Occident de la violence et de la corruption qui sévissent en Inde, même si l’on a parlé d’un massacre d’Hindous.
M. Gandhi ne contrôle pas la situation politique. Il est devenu très silencieux car la corruption est en train de faire surface. « Lorsque les enfants se rendront compte que le père est un voleur, ils seront choqués et furieux », dit Maitreya. Le leader d’une nation est comme un père.

Le Japon — La bourse japonaise est à la source de toute la corruption et, dans ce pays, tout le monde boursicote. Maitreya dit que même les mères qui devraient apporter sécurité et équilibre dans la maison sont en train de jouer.
Le pays est sur le point de sombrer. « Lorsque la mère sera à la corbeille surviendra un big bang. »

La corruption — Là où se trouve la richesse vous rencontrerez la complaisance. C’est cela la source de la corruption. Prenez n’importe quel politicien et vous constaterez qu’il est vulnérable à ce côté obscure de la nature.
Là où le pouvoir et la richesse corrompent, la première étape est toujours le sexe, l’étape ultime étant la drogue et le suicide.

La politique — Dans le passé, lorsque les leaders politiques n’arrivaient plus à contrôler les masses ils avaient recours à la guerre. Aujourd’hui ce n’est plus possible, ils ont donc trouvé un nouveau jeu — le jeu politique du chaos et de la confusion.

1 août 1989

Les drogues — La terrible menace des drogues ne peut être résolue par la crainte de la loi. Une action policière importante sera nécessaire pour pouvoir démanteler les gangs de producteurs de drogues, mais ceci n’est pas la solution pour celui qui se drogue.
Si vous offriez 1 million de livres sterling à quelqu’un pour voler dans un avion qui doit s’écraser, il refuserait l’offre, évidemment; il ferait de même si vous lui donniez à boire un verre de poison. Mais en ce qui concerne les drogues — qui ont les mêmes effets dévastateurs — les gens, curieusement, ne se sentent pas directement menacés.
C’est le mental d’un individu qui lui fait croire que le danger est éloigné et, que cela ne peut pas vraiment lui faire de mal — qu’il sera tout à fait à même d’arrêter d’en prendre avant qu’il y ait un danger.
C’est pourquoi l’on doit s’adresser au mental, et cela ne peut que se faire qu’avec la conscience du Soi — et on ne peut seulement l’atteindre qu’à travers l’expérience du Soi. La conscience du Soi englobe le mental, l’esprit et le corps, et crée dans ces derniers une harmonie immédiate.
Comment y parvenir ? Sûrement pas en utilisant la crainte de la loi, ni le prêche. Le seul moyen efficace réside dans l’environnement de la personne. « Si vous créez un environnement net et propre, vous aurez une façon de vivre nette et propre », dit l’associé de Maitreya.
C’est l’impact de l’environnement qui crée la conscience du Soi. Lorsqu’un individu entre dans une église, il ressent paix et tranquillité; le Soi en fait l’expérience, et le mental n’est plus confus, ni agité. Le mental d’une personne sera désespéré et se tournera vers les drogues pour s’échapper de la réalité, s’il vit dans un H.L.M. déprimant, sombre et dégradé.
C’est pourquoi l’environnement devrait être une priorité pour les gouvernants. « En nettoyant votre environnement, de même vous nettoyez votre vie » déclare l’associé de Maitreya. S’il n’y a aucun stress dans votre environnement, la nécessité de prendre des drogues ne se fait pas sentir, car il existe dans le corps humain la drogue la plus puissante qui soit — le détachement. Et il peut seulement se manifester dans un environnement sain, propre et paisible.

La restructuration du gouvernement britannique — La restructuration du gouvernement de Madame Thatcher montre la même réaction instinctive au danger que celle des caméléons — elle change tout simplement de couleur.
En ce qui concerne le ministère de l’environnement, le changement se fait en faveur d’un politicien plus sympathique et écologique que ne l’était le précédent, qui créait beaucoup d’hostilité dans le pays. Mais cela ne modifie rien. Toute sa politique a échoué. Il y a encore des politiciens qui ont été formés à l’idée que la vie est faite de divisions, de oui et de non, de bien et de mal. Mais cela ne se passe pas ainsi dans la vie. Toutes les couleurs doivent s’harmoniser.
Cette politique divisionniste touche à sa fin et une nouvelle, qui respecte l’harmonie, va bientôt lui succéder. Comment expliquer autrement l’émergence des « verts » ayant obtenu un succès aussi flagrant lors des récentes élections ? Après avoir connu le mépris, ils sont désormais vraiment pris en considération, depuis que des problèmes cruciaux attirent l’attention du public.

Madame Thatcher — On laisse déjà entendre dans la famille de Madame Thatcher qu’il est temps pour elle de se retirer. Selon l’associé de Maitreya, Madame aurait dit à son mari Dennis ; « Je me sens fatiguée maintenant ». Son mari aurait répondu ; « Oui, il est grand temps que tu regagnes le foyer ». Depuis, il en aurait parlé à un certain nombre de ses amis. L’associé a ajouté ; ”Elle va être remplacée très, très, très, très vite — et je dis bien « très » quatre fois.”

Le 3 août 1989

Une activité diplomatique très intense se passe actuellement au Moyen-Orient pour éviter encore plus d’effusion de sang. Nous devons espérer que ces initiatives diplomatiques aboutissent et prier pour cela. Si ce n’est pas le cas, une flambée soudaine de violence serait inévitable au Moyen-Orient. Les leaders politiques d’Israël et des États-Unis sont pris dans un piège qui ne peux que les mener à la confrontation dans cette région.

Le vide créé par Maitreya au Moyen-Orient (cité dans un paragraphe précédent) a entraîné les politiciens israéliens à croire qu’ils perdaient le contrôle. Ce qui les a amenés à penser que l’attention du monde leur échappait, aussi ont-ils voulu rappeler à tous qu’il existait des « traîtres » en Palestine.

Comme ils n’étaient pas à même de provoquer une guerre, ils ont engendré chaos et confusion en provoquant l’enlèvement du Sheikh Abdul-Karim Obeid. Maintenant il est temps pour les politiciens de « faire face à leurs responsabilités. L’abcès politique qu’ils ont créé devait percer », dit l’associé de Maitreya.

Les politiciens israéliens qui veulent poursuivre la lutte ont été stimulés à agir de façon à créer cet état de choses. « Quant au Président Bush, cette situation a mis à l’épreuve sa confiance et sa réputation de leader mondial. »

« Tandis que la flotte américaine se dirige vers le Liban », dit le proche associé de Maitreya, « les frères de l’espace sont déjà en place pour surveiller la situation, prêts à intervenir avec leur technologie de la lumière si nécessaire ».

Les Américains découvriront que leur technologie ne marche pas et tout le monde dira que c’est parce qu’elle est dépassée de 10 à 20 ans. « Quelques bateaux de guerre exploseront et les gens se demanderont qui a pu mettre une bombe à bord », fit remarquer l’associé de Maitreya.
Il en résultera que les politiciens se sentiront humiliés, cette action ne durera pas et la voix du peuple pourra commencer à se faire entendre dans cette région.

L’associé de Maitreya a expliqué que le Moyen-Orient a aussi provoqué une confrontation entre les énergies de destruction et de créativité. Pendant ce temps, Maitreya a prévenu les politiciens ; « Vous ne pouvez jouer ni avec la planète ni avec les forces de la nature ».
M. Shamir, le Premier Ministre israélien, vient, selon l’associé de Maitreya, de vivre une expérience « qui le fait encore trembler ». Maitreya lui a montré son propre passé de terroriste sous l’occupation britannique et Il lui a demandé « s’il était encore un terroriste ».
Les politiciens américains devront eux aussi « faire face à leurs responsabilités », car ils ont fourni des armes à Israël et se sont tus alors qu’ils auraient dû intervenir d’une manière énergique. « Tous ceux qui s’adonnent à l’art de la guerre, que ce soit par leurs paroles ou par leurs actes, recevront les expériences les plus éprouvantes de leur vie », dit l’associé de Maitreya.
« Elles seront si traumatisantes que certains politiciens préféreront tomber dans l’oubli ».
« Cette fois-ci, dit Maitreya, ne vous y trompez pas, aucune guerre ne peut être gagnée sur aucune frontière ».

En ce qui concerne Terry Waite (un envoyé de l’Église Anglicane qui fut pris comme otage alors qu’il était en train de négocier la libération de ceux qui étaient captifs au Liban) il ne courre aucun danger. Accomplissant la mission de Maitreya il sera toujours sous sa protection.




Home Le Soi et le détachement

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

17 juillet 1989

Le Soi n’a pas de limites. La conscience non plus. Le mental, l’esprit et le corps ont un commencement et une fin. Le Soi peut faire l’expérience de prodiges au niveau du mental, de l’esprit et du corps tout en restant détaché, mais Il ne s’attache pas aux pouvoirs miraculeux dont sont capables le mental, l’esprit et le corps.

Les lois de la création se trouvent dans le mental. L’énergie universelle se trouve dans l’esprit, et le centre pour la matérialisation de la création se trouve dans le corps physique. En fait, lorsque le Soi observe les pouvoirs de Dieu, c’est le détachement qui sauve le Soi en l’aidant à ne pas s’emprisonner dans les liens de la vie.

Le détachement est la « drogue » la plus puissante. Il est tellement efficace qu’il immunise le Soi contre les opérations et les actes du mental, de l’esprit et du corps.

Apprendre le détachement est tout un art. En restant détaché, le scientifique apprendra les lois de la physique et de la chimie (les lois de la création) et les appliquera, créant les choses qui constituent le travail de Dieu. L’artiste, en restant détaché, sera à même de décrire Dieu à travers ses propres expériences.

La destinée de tout un chacun est d’être un jour libéré du mental, de l’esprit et du corps, afin d’obtenir le salut.

Pourquoi « glorifier » ?  — Si vous regardez l’histoire (telle que l’homme la conçoit) vous verrez que de nombre d’événements ont été glorifiés (par exemple les batailles, les croisades, les victoires, etc.). Tout ce que vous glorifiez vous amène inévitablement à la destruction.
Si vous glorifiez Dieu en termes de « ismes », vous créez des « croisades » au niveau du mental, de l’esprit et du corps.
Au lieu d’établir l’harmonie et l’équilibre, vous créez des « hauts » et des « bas ».
Lorsque vous glorifiez, demandez-vous qui est en train de glorifier ?
Maitreya dit : « Ne Me glorifiez pas. Si vous essayer de le faire vous ne provoquerez que la confusion et le chaos dans le mental, l’esprit et le corps. Au lieu de cela, sachez que je suis en vous. C’est le Soi qui doit faire l’expérience du Seigneur dans la pensée, dans le discours et dans les actions. »

L’expérience directe — Si vous avez une expérience directe du Seigneur, cela aura-t-il de l’importance que vous deveniez un millionnaire, un roi ou un clochard ?
En elle-même, cette expérience est suffisante pour amener l’équilibre dans le mental, l’esprit et le corps. Cette expérience ne pourra jamais se transformer. Elle est éternelle. Une fois que vous l’avez eue, elle vous appartient, même si vous quittez votre mental, votre esprit et votre corps.
Lorsque vous faîtes l’expérience du Tout-Puissant, vous ne créez pas de divisions.

Je suis avec vous — « A chaque instant, vous faites l’expérience de Ma présence. Je suis toujours avec vous. Seuls ceux dont le mental, l’esprit et le corps sont sereins, équilibrés, deviennent conscients de la présence de Dieu. Il existe des moments où vous entez que quelqu’un se trouve derrière vous, en vous, au-dessus de vous, autour de vous — quelque chose est là.
Ce « quelque chose » est le Tout-Puissant. Il ne participe pas, Il observe. Personne n’a besoin de lutter pour avoir cela. A ce stade, tout le monde acquiert l’expérience nécessaire.
Ainsi, pendant que votre conscience grandira, si vous mettez en pratique la discipline du détachement, vous Me connaîtrez totalement.

Connaître le Seigneur —Lorsque l’esprit est sec, vous allez à l’église, au temple ou dans une mosquée. En y allant, vous suivez un aspect de la vie. Pour connaître le Seigneur dans Sa totalité, pratiquez l’honnêteté, la sincérité et le détachement. Alors, vous saurez que le Seigneur et « à l’intérieur » et « à l’extérieur » de vous.
Maitreya dit : « Je ne suis pas venu pour vous commander, mais pour vous libérer. En pratiquant le détachement, Mes pouvoirs peuvent être utilisés par vous pour le bien de tous. »

Les mystères de la vie — Lorsque le mental, l’esprit et le corps sont équilibrés et que le Soi pense quelque chose dans son esprit, cela se matérialise. Dès que vous désirez une orange, elle se matérialisera. Dès que vous aurez envie de monter à cheval, il se manifestera devant vous.
Lorsque vous aurez fait l’expérience de cela, ce ne sera plus un mystère. Jusqu’à ce que ayez atteint ce stade, cela restera un mystère suprême de la vie.
Tout le monde, à n’importe quel moment, peut apprendre l’art de la réalisation du Soi et se rendre compte qu’il aime la vie.
On doit pouvoir le faire avec détachement.

Les politiciens — Les politiciens avancent à tâtons dans le noir, dans les « ismes ». Ils cherchent à résoudre les problèmes dans le domaine scientifique, l’agriculture etc. Lorsqu’ils arrivent à résoudre un problème, un autre surgit. Les problèmes se multiplient comme les mouches.
Personne ne naît pour diriger un autre. Chacun naît pour faire l’expérience du Seigneur dans Sa création. Lorsque vous faites cela, vous aimez la vie dans la création du Seigneur.

Les voleurs et les saints — Les saints, les gourous, les politiciens, les éducateurs et les docteurs se contredisent tous. Si un voleur vient vous voir comment pouvez-vous résoudre son problème si vous n’avez pas volé dans votre vie ?  (Maitreya s’adresse ici aux saints et aux gourous.)
Comment pouvez-vous apprécier la lumière si vous ne connaissez pas l’obscurité ?  La lumière et l’obscurité sont tous les deux importants. Un voleur est important. Un saint également. Si un voleur vient vous voir, ne prêchez pas ;  cela ne marchera pas. Apprenez-lui à être honnête dans ce qu’il fait. Il acquerra peu à peu le détachement. Cela lui permettra de mieux comprendre les mystères de la vie. En pratiquant le détachement, éventuellement, le voleur se rendra compte que le mental réagit à une forme-pensée en particulier.
Maitreya dit : « Même lorsque vous êtes en train de voler, sachez que sans la main divine du Seigneur, vous ne pourriez pas le faire. » Le Soi n’est que le témoin. Petit à petit, le Soi devient conscient de sa maîtrise. Graduellement, le Soi contrôle le mental, l’esprit et le corps.
Chacun a sa propre richesse, que personne ne peut lui prendre. Cette richesse, c’est la réalisation du Soi.

La possessivité — « Le jour où vous ferez l’expérience de Ma présence avec détachement, vous Me respecterez sous Mes aspects différents. Vous ne pleurerez plus pour la forme ; vous pleurez seulement lorsque vous êtes possessif. »

L’enseignement — L’enseignement est simple à comprendre, cependant difficile à mettre en pratique dans votre vie, car vous avez besoin de discipline.
Une expérience du Seigneur peut vous aider. Lorsque le Soi se retire du mental, de l’esprit et du corps (même momentanément), cette expérience en elle-même est suffisante. (Ce qui est sous-entendu ici est, qu’une fois que vous avez eu une expérience, vous pouvez commencer à développer le détachement.)

Pourquoi comparer — Maitreya dit : « Je ne suis pas important. Avec qui pourrais-Je Me comparer ?  De même, lorsque vous êtes dans votre Soi, vous Me connaissez et vous êtes uni avec toute la création. Si quelqu’un vient pour vous voler, ou pour vous louer, quelle importance cela pourrait-il avoir ? »

L’ignorance et la connaissance — Ce qui est fait dans l’ignorance est automatiquement pardonné. Ce que l’on fait en étant conscient des conséquences est un pêché, si par vos actions vous vous enfermez volontairement dans les liens de la vie.

L’innocence — Si vous avez le mental et l’esprit d’un bébé, où que vous alliez vous attirerez les gens. Le Soi d’un bébé est détaché. Son innocence attire.
Un bébé vous sourit, même s’il ne vous a jamais vu. Pourquoi ? Parce qu’il exprime naturellement sa joie. Pourquoi les adultes agissent-ils différemment. Parce qu’ils ruminent continuellement au niveau du mental, de l’esprit et du corps. Le Soi ne fait l’expérience que du conditionnement dans le mental, l’esprit et le corps.
Maitreya dit : « Ceci n’est pas de la philosophie. Je vous apprends des choses vivantes, non pas du passé, du présent et du futur. Si vous pratiquez la sincérité du mental, de l’esprit et le détachement pendant votre vie, vous pouvez M’embrasser totalement dans une seule vie. »

Le Maître— Qui est le Maître ? Vous pouvez Le trouver en vous.

La 11e heure — Maitreya dit : « Je viens à la 11e heure pour sauver mes étincelles de vie. Les étincelles de vie sont tout et chaque Soi individuel. Si quelqu’un a des soucis et s’il est un de mes disciples, je viens le consoler et le guider. » (« Mon disciple », c’est celui qui met en pratique l’enseignement.)
« La mort est également la 11
e heure. Cela vous fait-il mal lorsque vous changez vos vêtements ? Lorsque vous quitterez votre corps, cela ne vous fera pas mal. Vous paniquerez peut-être. Ce sera votre 11e heure. A ce moment-là, tout s’arrête. Je suis avec vous, et avec tout le monde à sa 11e heure.
« J’aide celui qui est assassiné et l’assassin. Je donne à tous les deux des expériences. Lorsque Jésus était sur la croix, Je me tenais à côté du crucifié et de celui qui crucifiait à la 11e heure. »
Lorsque Jésus s’en rendit compte, Il dit : « Père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. »
Maitreya dit : « Dans la victoire et dans la défaite, Je suis avec vous. »
Lorsque l’on est proche de la mort, la personne fait l’expérience d’une sorte de solitude, comme si les choses s’en allaient de lui.
« A ce moment-là », dit Maitreya, « J’aide aussi la personne à être détachée. »

Les célébrations de la révolution française — Le 14 juillet 89 la France célébra le Bicentenaire de la Révolution Française avec beaucoup de fanfare. Le gouvernement français a dépensé 500  millions de francs à cette occasion. En même temps, les membres des sept nations les plus riches du monde, appelés G7, se réunirent à Paris pour un sommet économique, où l’environnement devint la préoccupation principale — P. Pitchon.

Pourquoi tout le monde devient-il « vert » actuellement ? La prise de conscience de l’environnement est le premier pas vers la réalisation du Soi. Les individus se préoccupent de leur environnement. (Cela commence lorsque l’on devient concerné par ce que l’on mange, boit, respire, etc.)
Les politiciens pensent que le monde leur appartient. Cependant, toutes les idéologies ont échoué et cela va continuer dans ce sens.
Ce sont les individus qui produiront les changements.
Quant à la révolution, « on la fit il y a très longtemps. Des gens ont souffert. La génération actuelle ne s’intéresse pas au passé. Pourquoi réveiller les morts ? » Les politiciens essaient de contrôler les peuples.
Ces célébrations n’étaient pas pour les pauvres. Si l’argent avait été dépensé pour des besoins vitaux — la nourriture, la santé, l’éducation etc., cela aurait été de l’argent bien utilisé.





Faits et prévisions

Home Un poète témoigne du massacre de Pékin

« Pas une seule personne n'a poussé un cri de douleur »

Source : San Jose Mercury News

« A propos des millions d'étudiants et d'hommes de la rue qui sont morts en sacrifice dans un combat pour la liberté, l'associé de Maitreya a déclaré que Maitreya était intervenu afin qu'ils ne souffrent pas au moment de leur mort », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989.

Le poète chinois Li Shizeng a pris part aux manifestations de Pékin et a été témoin de l'intervention violente de l'armée. Il a écrit un article dans le journal hollandais NRC Handelsblad décrivant les faits de cette manière : « J'ai vu la paix et la résignation sur les visages de ceux qui étaient atteints par les balles.Je n'ai pas entendu une seule personne pousser un cri de douleur ».

« A Pékin, les soldats qui ont tiré et tué sans discrimination avaient été drogués. Ils n'en étaient pas conscients. Plus tard, ils furent horrifiés en découvrant ce qu'ils avaient fait », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989.

Un certain nombre de diplomates en sont arrivés à la conclusion que de nombreux officiers (chinois), plus particulièrement les plus jeunes, furent affligés par les ordres qu'ils reçurent de tuer des civils désarmés et que l'isolement et la condamnation que leur font connaître les autres nations les humilient. « Pas un soldat ne désire combattre son propre peuple », a déclaré un spécialiste étranger des forces armées. « Cela est particulièrement vrai pour l'A.L.P. à cause de la relation qu'elle maintient traditionnellement avec les civils. Voilà maintenant de jeunes soldats accablés. Ils ont perdu leur crédibilité auprès du peuple et auprès de leurs collègues à l'étranger. Et ils accusent les dirigeants de leur avoir ordonné une telle tuerie ».




Home M. Den Xiao Ping se meurt d'un cancer

 « Le leader suprême de la Chine, M. Den Xiao Ping, se meurt d'un cancer », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989, information reçue le 7 juin.

Le 3 août, l'agence de presse japonaise Jiji relatait le fait que M. Den Xiao Ping souffre d'un cancer et que son état de santé est critique.




Home Diminution des conflits entre gouvernements et guérillas

« Le conflit entre les gouvernements et les forces de la guérilla va commencer à régresser à travers le monde. Les acteurs vont rejoindre la table des négociations. Portez en particulier votre attention sur ce qui va se passer au Soudan, en Ethiopie et au Nicaragua », déclaration publiée dans Partage International de Novembre 1988.

En Angola — A la mi-juin, le président de l'Angola, M. Dos Santos, a déclaré catégoriquement qu'il ne prendrait jamais place à la table des négociations avec le chef de la guérilla, M. Jones Savimbi. Quatre jours plus tard, l'Angola et l'organisation UNITA de Savimbi se mettaient d'accord sur un cessez-le-feu, et Messieurs Dos Santos et Savimbi se serraient la main en public à « la plus grande stupéfaction du monde »", comme l'ont mentionné les journaux.
Si le traité aboutit à un accord définitif de paix, dont de nombreux points restent encore à discuter, cela mettra fin en Angola à 30 ans de guerre. Un combat qui a coûté des milliers de vies et qui a commencé par le désir de l'Angola d'acquérir son indépendance à l'égard du Portugal. Lorsque ce dernier se retira, l'Angola connut alors une guerre civile encouragée par les différentes puissances mondiales et l'Afrique du sud. L'an dernier, ces différents pays en vinrent à un accord. Comme l'UNITA n'était pas conviée aux pourparlers, cela n'offrit pas réellement l'occasion de mettre un terme à la guerre entre les troupes gouvernementales et les soldats des Etats-Unis dirigés par Savimbi. C'est grâce aux efforts en particulier du président du Zaïre, M. Mobutu, que la paix se dessine en Angola.

Au Mozambique — Changeant de politique, le président du Mozambique, M. Joaquin Chissano, a annoncé sa volonté d'établir un traité de paix avec les forces rebelles dans son pays or, pas plus tard qu'en décembre dernier, le même M. Chissano déclarait publiquement qu'il ne voulait pas parler aux rebelles.

Au Soudan — Les nouveaux dirigeants militaires qui lors d'un coup d'état au début du mois de juillet se sont emparés du pouvoir ont déclaré que leur tâche principale était de négocier la paix avec le mouvement de guérilla dans le sud du pays. Le protagoniste du coup d'état, M. Al Beshir, a indiqué lors d'une interview radiodiffusée que la négociation et le dialogue étaient les solutions les plus logiques à la conclusion de la guerre qui avait commencé en 1982.

En Ethiopie — Pour la première fois en presque 30 ans, on envisage la paix en Ethiopie. Après un refus, la région rebelle du Tigré a été la première à accepter du gouvernement une proposition de négociation, sans conditions posées au préalable. Une offre de l'ancien président des Etats-Unis, M. Jimmy Carter, de servir de médiateur, a également encouragé le front de libération du peuple érythréen à accepter.

Au Sri Lanka — La plus puissante organisation de guérilleros au Sri Lanka, les Tigres Tamil, a promis de cesser le conflit armé contre le gouvernement. Le 28 juin, les Tigres Tamil et le gouvernement du président Premadasa se sont mis d'accord de manière ferme et définitive sur la fin du conflit. Après 17 ans de combat, la négociation mettra fin à leur opposition.

Au Cambodge — Les membres d'une conférence internationale tenue à Paris, sur le réglement du conflit du Cambodge, ont envoyé une commission d'enquête sur place. Elle a pour rôle d'obtenir des informations qui permettraient d'envisager le retrait imminent des troupes vietnamiennes et un cessez-le-feu entre les combattants. Le ministre des affaires étrangères français a indiqué que la décision d'envoyer des enquêteurs était un « premier grand pas » franchi vers la paix au Cambodge.

Au Surinam — Le gouvernement du Surinam a conclu un traité de paix avec le dirigeant des rebelles, M. Ronnie Brunswyk. Un obstacle dangereux subsiste dans le pays car l'armée a rejeté ce traité.

En Colombie — Des accords de paix ont été conclus avec succès entre le gouvernement colombien et l'organisation des rebelles M-19, après plusieurs mois de négociations. Le dirigeant du M-19 a promis de rappeler ses troupes dans les 6 mois qui viennen. Pour sa part, le gouvernement a accepté qu'un certain nombre de mesures sociales soient présentées au parlement. A la suite de cet événement, une seconde organisation de guérilla, la FARC, a proposé au gouvernement d'entamer des négociations en vue d'un arrêt des combats.

Au Nicaragua — Les Présidents de cinq pays d'Amérique Centrale ont conclu un accord pour apporter une solution à la guerre civile qui sévit au Nicaragua.




Home Vers la fin de l'apartheid en Afrique du Sud

 « Bien qu'apparemment des vues divergentes et des conflits règnent encore, un processus interne s'est mis en place en Afrique du Sud qui conduira les dirigeants, noirs et blancs, à la table des négociations. Il est possible que nous soyons témoins de cet état de fait dans les mois qui viennent », déclaration publiée dans Partage International de septembre 1988.

Le 5 juillet, le président de l'Afrique du Sud, M. Botha, recevait dans sa résidence officielle le leader noir Nelson Mandela, qui a été incarcéré pendant 27 ans. « La rencontre historique », telle qu'en parlent les journaux, devait être gardée secrète mais elle fut dévoilée à la presse. Les observateurs politiques mentionnent des signes de plus en plus nombreux d'un assouplissement de la manière d'agir non seulement du gouvernement mais aussi du C.N.A. Pendant ce temps, le contact entre les organisations privées de l'Afrique du Sud et le C.N.A. devient plus étroit. Le 12 juillet, après une conférence de 4 jours au Zimbawe, 50 écrivains afrikanders se sont mis d'accord avec le C.N.A. pour fonder une « démocratie sans distinction de races » en Afrique du Sud.

Le parti nationaliste au pouvoir n'a pas été aussi loin, mais dans son manifeste publié à la fin du mois de juin les 23 millions de noirs avaient pour la première fois un rôle à jouer dans la politique nationale.




Home Krach boursier et politique

 « Le processus qui a conduit l'an dernier au krash boursier se met en place actuellement au Japon et conduira une nouvelle fois à un autre krash », déclaration publiée dans Partage International de décembre 1988.

La bourse au Japon réagit de manière imprévisible à la situation politique incertaine du pays. Les premières rumeurs selon lesquelles le premier ministre, M. Uno, pourrait se retirer avaient provoqué une chute de l'indice de Tokyo. Mais lorsque sa démission a été officiellement annoncée le 24 juillet, ce même indice a atteint un nouveau plafond.

Le départ de M. Uno, qui n'est resté que quelques mois au pouvoir, fait suite à des élections qui ont coûté au parti démocratique libéral sa majorité à la Chambre.

Si le P.L.D. n'arrivait pas à former une coalition avec l'opposition, de nouvelles élections devraient avoir lieu assez rapidement.




Home La dette des pays pauvres sera effacée

« La dette des pays pauvres sera effacée. Il n'est pas possible de faire autrement », déclaration publiée dans Partage International de mai 1989.

A regret, les pays industrialisés commencent à accepter l'idée que les pays endettés n'ont pas la possiblité, en appliquant des mesures d'austérité, d'épargner suffisamment d'argent pour régler le problème d'une dette qui grossit continuellement.

Se démarquant de son ancienne politique, le président Bush a déclaré que la dette des pays africains (sub-sahariens) envers les Etats-Unis serait effacée. Selon les derniers chiffres, les prêts des Etats-Unis à ces pays totalisent un montant de 4,5 millions de dollars. Les Etats-Unis vont annuler une somme d'environ 1 million, ce qui représente les prêts qu'ils ont accordés pour le programme de développement. Les Etats-Unis s'étaient précédemment opposés à l'annulation de cette dette et étaient plutôt favorables à des délais supplémentaires permettant aux pays du tiers-monde de rembourser.

Un autre pas franchi dans la voie de l'annulation de la dette est un nouvel accord entre le Mexique et les banques internationales. A la demande des Etats-Unis, ces banques ont accepté de diminuer le poids de la dette du Mexique: le montant des intérêts annuels a été ramené approximativement de 4,5 à 3 millions de dollars. Cependant, malgré cette mesure, la quantité d'argent qui sortira du Mexique pour alimenter les caisses du riche Nord sera toujours plus importante que ce qui rentrera. Pour régler véritablement le problème de la dette, il est nécessaire de faire beaucoup plus. Le président français, M. Mitterand, a fait des suggestions à ce sujet, lors de la récente réunion au sommet des sept pays les plus industrialisés qui s'est tenue à Paris; mais les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l'Allemagne de l'Ouest ont appliqué leur droit de veto. Pour qu'un premier pas soit accompli vers un règlement définitif du problème, un cercle d'études de l'Institut Mondial pour la Recherche du Développement Economique a proposé que 50 millions de dollars soient mis de côté.

Le Japon, qui avait déjà fait savoir qu'il donnerait d'ici trois ans, 30 millions de dollars aux pays en voie de développement, a promis d'y ajouter 35 autres millions. Une partie de cet argent servira à financer la réduction de la dette. Le porte-parole japonais, M. Taizo Watanabe, a déclaré que son pays avait trois raisons pour le faire : l'amour de l'humanité, la conscience de ses responsabilités et l'espoir en l'avenir.




Home Diminution des dépenses de guerre

« Dans l'ensemble du monde, les gouvernements vont dépenser plus d'argent pour le bien-être de leurs citoyens que pour des armes destructrices », déclaration publiée dans Partage International d'octobre 1988.

Un cercle de politiciens d'influence réclame une très forte diminution des dépenses militaires afin de pouvoir doubler la somme envoyée au tiers-monde. Des réductions importantes des dépenses pour l'armement profiteraient, non seulement aux pays en voie de développement, mais aussi aux pays industrialisés. En proposant cette solution, M. Helmut Schmidt, précédent chancelier de l'Allemagne de l'Ouest et président de ce cercle, considère que cette diminution des dépenses militaires est nécessaire, d'une part, pour mettre fin au « déficit budgétaire désormais inacceptable  des Etats-Unis », d'autre part pour renforcer l'économie soviétique.




Home Mme Thatcher va bientôt se retirer du pouvoir

« Selon Maitreya, Mme Thatcher, premier ministre britannique, va bientôt se retirer du pouvoir. La roue de la fortune a tourné contre elle », déclaration publiée dans Partage International de septembre 1988.

Les élections du parlement européen qui ont eu lieu à la mi-juin 1989 en Grande Bretagne ont abouti au premier échec électoral du parti conservateur depuis que Mme Thatcher a été élue en 1979. Même dans sa propre circonscription, les travaillistes ont obtenu la majorité. Dans certaines régions, le parti des Verts est arrivé en troisième position. Ce résultat désastreux a conduit Mme Thatcher à restructurer assez radicalement son gouvernement, à tel point qu'elle s'est trouvée dans l'obligation de nommer des ministres qu'elle traite de « lavettes », pour employer ses termes.




Home Priorité pour l'environnement

« L'environnement deviendra le principal sujet de préoccupation à travers le monde », déclaration publiée dans Partage International de juin 1989.

Au cours de leur conférence annuelle, les sept pays les plus industrialisés ont déclaré que lorsque des décisions économiques seraient prises, l'environnement aurait la priorité. Jamais encore, la traditionnelle conférence au sommet qui s'est tenue cette année à Paris, à la mi-juillet pendant deux jours, ne s'était tant intéressée aux problèmes de l'environnement. Plus d'un tiers du discours de clôture en parlait. Le député de la Communauté Européenne chargé de l'environnement a qualifié cet intérêt de « percée ». Lors de la « Déclaration de Paris », il fut dit pour la première fois que la croissance économique ne devait pas se faire à n'importe quel prix. L'industrie et l'agriculture ont été appelées à développer des technologies « propres », tandis que la préservation des forêts amazoniennes était désignée comme « la priorité des priorités pour le monde ».

Le Japon, que la communauté internationale critique fortement, à cause du déboisement qu'il a effectué en Asie du sud-est au profit de l'industrie, a décidé de consacrer plusieurs millions de dollars dans les trois ans à venir pour des mesures de protection de l'environnement dans le tiers-monde (y compris le reboisement). En Russie, la commission d'état pour la protection de l'environnement a annoncé à la fin du mois de juin que, dans les années 90, le pays dépenserait 650 millions de dollars pour l'environnement. C'est le quadruple des dépenses actuelles.




Home Désordres en URSS

« Ce qui se passe en Chine est à l'image de ce qui commence déjà à se produire en U.R.S.S. et en Inde. Pour l'instant, nous n'avons eu connaissance que des grandes lignes à propos des émeutes et des soulèvements dans ces pays, mais bientôt, on en entendra beaucoup parler », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989, information donnée le 7 juin.

Dans de nombreuses régions de l'U.R.S.S., pendant la seconde quinzaine du mois de juin,puis en juillet, on a connu de plus en plus de désordres. Le gouvernement a rencontré beaucoup de difficultés pour faire face à la fois aux grèves, aux soulèvements ethniques, aux demandes d'autonomie (économique et même politique) des états membres, à une véritable explosion de la criminalité et même au terrorisme. Le président Gorbatchev a lui-même parlé de la grève des mineurs comme l'une des épreuves les plus difficiles rencontrées, face à ses réformes politiques. Le 25 juillet, visiblement épuisé, le président a conjuré les mineurs à ne pas mettre en danger la perestroïka et a pratiquement répondu à toutes leurs demandes. C'est ce qui a mis fin à la grève. Les problèmes ethniques n'ont cependant pas été réglés et, sur un plan politique, les différences se sont accentuées entre les réformateurs radicaux et les conservateurs: les premiers pensant que Gorbatchev ne va pas assez loin, les seconds que le désordre actuel est provoqué par le fait de céder, au nom de la perestroïka, aux caprices de chacun.




Home Risque d'effondrement de la coalition du gouvernement Israélien

« En Israël, le premier ministre, M. Shamir, est sur le point de démissionner car il manque de soutien dans sa politique », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989, information donnée le 7 juin.

Le 6 juillet, les médias rapportaient que les désaccords sur l'initiative prise au début du mois de mai par le gouvernement et le parlement pour aboutir à la paix risquait d'entraîner l'effondrement de la coalition du gouvernement israélien. Sous la pression de son propre parti, le Likund, le premier ministre, M. Shamir, a ajouté au projet de paix de nouvelles clauses jugées inacceptables par son partenaire socialiste. Le 23 juillet, M. Shamir est revenu sur sa décision. Le gouvernement israélien, à l'exception de trois principaux ministres, a finalement donné son accord au projet initial. La question est maintenant de savoir si le parti Likund de M. Shamir et en particulier les trois ministres, Messieurs Sharon, Levi et Mondai, sont maintenant prêts à accepter ce projet.




Home M. Ghandi ne contrôle pas la situation politique

« M. Ghandi ne contrôle pas la situation politique. Il se tait tandis que la corruption est dévoilée au grand jour », déclaration publiée dans Partage International de septembre 1989, information donnée le 14 juillet.

Au début du mois d'août, pour protester contre la vraisemblable implication du premier ministre M. Gandhi dans un scandale de trafic d'armes d'environ 1,4 millions de dollars, 79 législateurs de l'opposition ont quitté le parlement indien. Un homme important du propre parti politique de Ghandi a même renoncé à son statut de membre et a laissé son siège au parlement en critiquant les agissements de M. Gandhi. Ces départs font suite à un chahut provoqué au parlement par des dizaines de législateurs de l'opposition qui se sont levés et, se tenant coude à coude, ont chanté : « Rajiv Gandhi est un voleur. » Ils ont aussi demandé la démission du premier ministre. Les analystes politiques ont déclaré que, depuis l'obtention de l'indépendance, ce qui s'est passé au parlement est, en 42 ans, ce qu'on a pu faire de plus humiliant à un premier ministre indien.




Home Séisme en Chine

« Un très fort séisme va bientôt se produire en Chine — plus désastreux que celui d'Arménie », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989, information donnée le 14 juin.

« Il y aura d'abord le feu qui prendra dans les habitations et les forêts. Il s'en suivra de très fortes pluies, puis des glissements de terrain. Le résultat final et inévitable sera un tremblement de terre », déclaration publiée dans Partage International de septembre 1989, information donnée le 14 juillet. A la fin du mois de juillet, en Chine, plus de 1 700 personnes sont mortes emportées par les flots dûs aux pluies torrentielles et aux typhons.




Home La science de la guérison

« La chirurgie et les médicaments ne seront bientôt plus utiles car les médecins apprennent à utiliser la science de la guérison. En Russie et en Amérique, des savants expérimentent déjà leurs connaissances sur la génétique qui se développeront jusqu'à ce qu'ils puissent transmettre des informations génétiques à un organe malade pour qu'il se régénère sans intervention chirurgicale », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989.

Provenant de l'Université de Cambridge, en Angleterre, un rapport du mois de juillet mentionne que lors d'une tentative pour soigner une femme de 74 ans atteinte d'un cancer de la lymphe, les chercheurs de cette Université ont commencé à lui injecter une nouvelle sorte d'anticorps fabriqués en laboratoire qui, après un mois de traitement, ont fait disparaître toute trace de cancer. Aujourd'hui, un an après la fin de ce traitement, elle est totalement guérie. Bien que de nombreuses recherches restent à faire avant que les scientifiques n'arrivent à un consensus, le cas de Cambridge montre l'espoir de nombreux chercheurs en médecine, partis à la découverte d'une nouvelle méthode pour soigner les différentes sortes de cancer : des anticorps de laboratoire qui permettent d'arrêter la prolifération des cellules malignes. A la différence des anticorps créés par le système immunitaire humain pour combattre les virus, ces anticorps sont des hybrides produits en laboratoire par la combinaison d'un anticorps formé par le patient pour lutter contre le cancer et d'un anticorps étranger (celui d'un rat) capable de se reproduire rapidement. Ainsi, l'hybride est capable de se propager et de produire des anticorps qui vont attaquer les cellules malignes. Du fait de leur incomparable capacité de détection des réponses du système immunitaire humain qui attaque uniquement les cellules cancéreuses (il produirait autrement ses propres anticorps pour se défendre d'une présence étrangère), les chercheurs ont appelé ces nouveaux types d'anticorps « des balles magiques ».




Home Diminution de la prise de drogue

Source : le New York Times

« La prise de drogue va diminuer. Les politiciens seront surpris, les spiritualistes s'en réjouiront — les gens vont commencer à découvrir l'idée du bonheur intérieur », déclaration publiée dans Partage International de novembre 1988.

Une étude récente montre que, tandis que l'usage de la cocaïne et du crack augmente, depuis 1985, le nombre des américains qui ont utilisé des drogues douces a baissé de 37 %.




Home La drogue : une échappatoire

Source : New-york Times

Maitreya déclare une nouvelle fois : « Ce qui s'est produit à New York peut se produire à Londres. A New York, les habitants connaissent un rythme de vie accéléré, proche de celui d'un robot. Le corps, l'âme et l'esprit se ressentent des servitudes de la vie. Ils vivent une routine fatigante. L'échappatoire en est la drogue », déclaration publiée dans Partage International de juillet/août 1989.

Le New York Times rapporte que le crack, inconnu en Europe jusqu'à présent, commence à arriver en Angleterre. Dans le Nottenghamshire, la police a fait 113 saisies ces dernières semaines. « J'ai peur que cela n'envahisse le pays », a déclaré le chef de police Ronald Halfield. « Si cela est le cas, nous connaîtrons une vague de criminalité identique à celle de l'Amérique ».





Citation

Home Les autres à travers nous

par Maître Eckart

« Il n'y a rien de tel que mon pain. Tout pain est nôtre et m'est donné, à travers moi à d'autres et, à travers les autres à moi. Car non seulement le pain mais toutes les choses nécessaires pour subvenir à la vie nous sont données comme gage avec d'autres, et à cause des autres et pour les autres et à d'autres à travers nous. »




Home Pour la transformation du monde

par Baghavan Sri Sathya Saï Baba

« La vie d'un être humain est déterminée par ses qualités. La transformation du monde dépend de la transformation de l'individu. Ainsi, le monde ne changera qu'à partir du moment où l'individu changera.»






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017