DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1988

Extraits de la revue
Partage international

Septembre 1988 - N° 1 Vol. 1, n° 1

Ceci est une version abrégée de la revue Partage international, version française du magazine Share International.

© Share International/Partage international, Tous droits réservés.
La reproduction de ces articles est autorisée dans des revues, journaux ou bulletins, sous réserve d'en mentionner la source (Partage international) et d'en adresser coupure à : Partage international, BP 242, 42014 Saint-Etienne cedex 2.

Pour recevoir notre lettre d'information mensuelle et rester informé de la mise en ligne des dernières parutions :

 

La revue existe grâce à ses abonnés, pour soutenir sa parution et la diffusion de ses informations, cliquez ici.



Sommaire


  • L'article du Maître


  • Editorial


  • Signes des temps


  • Tendances


  • Le point de vue de Maitreya


  • Citation


  • Courrier des lecteurs




L'article du Maître

Home Les Eaux du Verseau

par le Maître –

par l'entremise de Benjamin Creme

Chaque ère nouvelle amène en incarnation des groupes d’âmes dont les énergies peuvent s’accorder avec les énergies dominantes de l’ère en question. Ce processus permet la création des formes nécessaires à l’expression des intentions spécifiques de l’époque. Il en est ainsi aujourd’hui, à l’orée du Verseau.

On découvrira de plus en plus d’adolescents et de jeunes adultes particulièrement bien équipés pour répondre aux nouvelles énergies du Verseau qui tendent à la synthèse et à la fusion. Capables par ailleurs de tirer profit des opportunités uniques qui s’offriront à eux, ils trouveront et créeront les structures sur lesquelles la civilisation de demain doit être édifiée.

L'enseignement

Maitreya, comme on peut s’y attendre, a des plans bien établis impliquant la mise en place de centres et d’institutions où l’enseignement requis sera dispensé, les expériences effectuées et les leçons apprises. Ainsi, des groupes de jeunes pionniers itinérants inaugureront de nouveaux modes de vie et de relations, s’efforçant à tout instant d’imprégner leurs vies des énergies d’amour et de synthèse du Verseau. Des expérimentations contrôlées les mèneront pas à pas à la création de formes viables et sûres qui seront progressivement adoptées par tous.

Ainsi l’ère nouvelle émergera-t-elle du chaos de l’ancienne. Ainsi les restrictions d’aujourd’hui cèderont-elles la place à une liberté totalement nouvelle et en harmonie avec les eaux porteuses de vie du Verseau.

Le mode de vie

Ce que seront ces formes, nul ne saurait le dire pour l’instant, mais elles témoigneront d’une créativité et d’un art de vivre nouveaux, ainsi que d’une nouvelle façon de répondre aux besoins de tous. Au moment voulu, les Maîtres eux-mêmes entreront plus directement dans l’arène de la vie quotidienne, ajoutant, par leurs interventions et leurs conseils, leur longue expérience à celle des hommes. Beaucoup sera alors appris qui pour le moment doit rester ignoré. De vastes champs de connaissance qui, révélés trop tôt ralentiraient l’avancée de l’homme, attendent son esprit d’investigation. Lorsque des êtres responsables seront prêts à recevoir et à distribuer avec discernement, connaissance et sagesse leur seront données à foison.

Le Porteur d'Eau

Le monde attend Maitreya en tant que Porteur d’Eau. Inconnues du plus grand nombre, les Eaux du Verseau émanant de Maitreya s’écoulent quotidiennement sur le monde entier, mêlant et fusionnant toutes choses, et éveillant l’humanité à la Gloire qui réside en son sein. Bientôt les hommes verront et connaîtront Maitreya. Bientôt ils le reconnaîtront et le suivront. Proche est le jour où un carillon de fête sonnera joyeusement.


Cette traduction est celle publiée dans l’ouvrage Un Maître parle (Partage Publication, 2007), et non celle figurant originellement dans la revue Partage international.





Editorial

Home Z'avez encor'rien vu

Au début de l’année 1987, le Canada et les Pays-Bas émirent une proposition suggérant aux pays industrialisés de l’Occident de renoncer en partie au recouvrement de la dette des pays du tiers monde. Cette proposition resta toutefois lettre morte. Les autres pays, hésitant beaucoup à créer un précédent, décidèrent de s’en tenir aux vieilles « solutions » consistant à prendre des mesures encore plus rigoureuses envers les pays débiteurs ainsi qu’à leur consentir de nouveaux prêts (par l’intermédiaire de banques privées).

Six mois plus tard, les chefs d’état et de gouvernement des sept principaux pays industrialisés se retrouvèrent à Venise pour leur sommet annuel. Une fois de plus, toutes les suggestions consistant à effacer la dette des pays du Tiers-Monde furent rejetées. Ils invoquèrent l’argument purement spécieux que les pays débiteurs gagneraient, en ce cas, la réputation d’être des pays « sur lesquels on ne peut pas compter », et que les banques internationales ne seraient alors plus disposées à leur prêter de l’argent. Néanmoins, un nouveau ton fut alors adopté : on promit aux pays africains les plus pauvres qu’ils bénéficieraient de conditions plus souples. Cela ne représentait rien d’autre que la reconnaissance tardive de l’échec des politiques précédentes, mais c’était en tout état de cause mieux que rien.

Les sept se rencontrèrent à nouveau en juin 1988, cette fois-ci à Toronto. Juste avant le sommet, le Président Mitterrand annonça que la France renonçait au recouvrement du tiers de la dette des pays africains les plus pauvres. Le jour suivant, l’Allemagne de l’Ouest en fit autant, en annonçant la prise de mesures annulant la dette de onze pays africains et de la Birmanie. Quelques jours plus tard, Nigel Lawson, le Chancelier britannique de l’Échiquier, fit savoir qu’il était disposé à prendre des mesures similaires. Et lors du sommet lui-même, les Sept abrogèrent les déclarations et les décisions précédentes, en acceptant que l’annulation de la dette des pays du Tiers-Monde ait sa place au « menu » des solutions envisageables. Le Japon, qui joua au sommet de Toronto un rôle discret tout en étant très positif et important, avança une mesure supplémentaire : il proposa d’aider les pays d’Amérique du Sud, bien que ceux-ci n’appartiennent pas tout à fait à la catégorie des nations les plus pauvres.

Cette nouvelle attitude positive est typique de la transformation qui est en train de se réaliser à pas de géants dans le monde entier. Ce que tous ces changements ont en commun, c’est qu’ils se produisent rapidement et à une très grande échelle ; qu’ils sont l’indication d’une réconciliation et d’une coopération ; et qu’ils sont presque totalement inattendus. On pourrait citer des dizaines d’exemples de cette nature, comme le montre à nouveau la rubrique Tendances de ce mois-ci. Le flot quotidien de nouvelles en provenance des pays de l’Est concernant la perestroïka est à lui seul stupéfiant. Et la « stupéfaction » est précisément la réaction de la plupart des commentateurs, qui cherchent (de leur point de vue traditionnel) à trouver une explication aux gestes politiques spectaculaires qui se déroulent maintenant de façon quotidienne sur la scène des relations internationales.

Il est intéressant et amusant d’analyser les conclusions des commentateurs dans les quotidiens et les hebdomadaires. Les explications claires brillent en fait par leur absence : les observateurs sont incapables d’expliquer de façon satisfaisante le déroulement actuel des événements, et ne peuvent que les décrire dans des termes tels qu’une « avancée historique », un « nouveau chapitre de l’histoire », des « changements révolutionnaires », etc. Bien qu’étant incontestablement exactes, ces descriptions ne fournissent aucune explication véritable, et ne sont que des exclamations de surprise de leur part.

L’avalanche régulière de changements inattendus, en particulier en Union soviétique, plonge les commentateurs (et les chefs de gouvernement) dans un état d’étonnement et de confusion continuel. S’ils purent au départ maintenir les vieilles attitudes éculées consistant à agiter régulièrement l’avertissement (ou l’espoir) que les forces conservatrices en URSS ne pourraient pas être habilement manipulées plus longtemps, depuis la formidable conférence du parti au mois de juin, ces vieux clichés eux-mêmes ne sont plus utilisables, tout au moins pour les analystes sérieux – quant aux champions de la guerre froide, qui voient dans ces événements une propagande soviétique destinée à tous nous berner, on ne peut dire qu’ils entrent dans cette catégorie. Cette situation nouvelle a été décrite, de façon concise, de la manière suivante dans un journal de l’Europe de l’Ouest : « Quiconque l’aurait prédit, il y a deux ans, aurait été tourné en dérision et traité d’incurable optimiste ou d’imbécile – et plus probablement des deux. »

Certains ont omis de remarquer, leur attention étant tournée de façon bien compréhensible vers le dégel du « printemps soviétique », qu’un climat plus doux s’est développé de façon surprenante dans le monde entier. Des tentatives nouvelles ou renouvelées de coopération apparaissent partout, comme la manne tombée du ciel. Les différences sont mises de côté, les frontières s’ouvrent, et des leaders qui n’avaient pas jusqu’alors échangé un seul regard se mettent soudain à s’embrasser. Un ton nouveau est adopté, même là où les conflits semblent apparemment insolubles (l’Iran et l’Iraq, l’Afrique du Sud et l’Angola, le Vietnam, la Corée, Israël et les Palestiniens). Le monde assiste fasciné à un spectacle de synthèse réellement sans précédent, mais dont on a mal mesuré jusqu’à présent le développement véritablement planétaire. On comprendra toutefois facilement que les médias ne réalisent pas encore que chaque événement séparé fait partie intégrante d’un processus mondial. Il est déjà remarquable qu’en utilisant des expressions telles qu’ « avancée historique », etc., ils reconnaissent de manière implicite que nous sommes actuellement les témoins de quelque chose qui va plus loin que de simples événements isolés. Il leur reste cependant à découvrir, dans une nécessaire étape ultérieure, qu’un grand nombre « d’avancées historiques » se produisant simultanément ne peuvent être le fruit d’une coïncidence. Ce n’est pas tant une nouvelle page de l’histoire qui est en train de s’écrire, que bien plutôt un chapitre complètement nouveau –  un chapitre qui pourrait s’appeler « l’Ère de Maitreya ».

Bien que nous risquions probablement d’être taxés « d’incurable optimisme » ou « d’imbécillité », nous osons prédire que, dans ce nouvel âge, et même dans un laps de temps très court, d’autres événements surprenants vont se produire. Une remarque récente du Maître de Benjamin Creme laisse à penser que beaucoup de choses positives nous attendent encore – remarque qui souligne à la fois Son « incurable optimisme », Son maniement étonnamment souple de l’anglais idiomatique et Son sens de l’humour toujours prompt. Commentant brièvement une situation mondiale améliorée de façon déjà spectaculaire, Il s’exclama : « Z’avez encor’rien vu. »*


* En anglais : « You ain’t seen nuttin’ yet. »





Signes des temps

Home Jésus-Christ s'est-il rendu à Nairobi ?

par Job Mutungi

         

Le 11 juin de cette année, un homme apparut soudain à Nairobi, au Kenya, devant une foule nombreuse, rassemblée pour être le témoin des guérisons miraculeuses opérées par une guérisseuse spirituelle du Kenya, Mary Akatsa. La foule, reconnaissant immédiatement Jésus-Christ en ce personnage de grande taille vêtu d’une robe blanche, tomba à genoux, succombant à l’émotion. Le Maître de Benjamin Creme a confirmé que c’était bien Maitreya qui s’était ce jour-là, adressé à la foule et avait ensuite disparu.

Job Mutungi, rédacteur de l’édition en langue swahili du Kenya Times, fut témoin de l’événement et écrivit un article, dont nous reproduisons ici des extraits. Cet article est intégralement publié ce mois-ci dans la version anglaise de Share International, et inclut une photographie de Maitreya tel qu’il est apparu à Nairobi.

Les fidèles étaient en train de chanter Mungu ni Mwema, un hymne populaire swahili, lorsque Mary Akatsa intervint. Elle annonça que Dieu lui avait parlé et lui avait dit de « s’attendre à un miracle, car un invité très important allait venir lui transmettre un message capital. » Cinq minutes plus tard, elle demanda à ceux qui chantaient et dansaient de s’arrêter, car le message tant attendu était arrivé. « Jésus ! Jésus ! Jésus de Nazareth ! » Tel fut le murmure sonore qui monta de la foule alors que les gens levaient les mains en signe de soumission et de divine bienvenue.

Un homme barbu, pieds nus, vêtu d’une longue robe, semblant venir de nulle part, apparut, se tenant au milieu de la foule. Il marcha lentement vers la nouvelle église, s’éloignant de la tente. Mary marchait à ses côtés.

Je regardai ma montre. Il était 16 h 15. Beaucoup pensaient que c’était là leur dernière prière. Il leur apparaissait que « le fils de l’Homme » avait enfin rempli sa promesse de revenir sur terre, et ils s’agenouillèrent en priant avec émotion, dans un effort désespéré pour sauver leur âme à la onzième heure. Quant à moi, je regardai l’étranger fixement, sans sourciller. Une lumière étrange et sporadique flottait au dessus de sa tête enturbannée, de ses pieds et de tout son corps. L’homme parla à Akatsa à voix basse pendant environ deux minutes. Elle informa ensuite la foule que cet homme étrange allait s’adresser à eux.

L’homme annonça clairement, dans un swahili sans aucune trace d’accent, que les Kenyans étaient bénis, particulièrement ceux qui s’étaient rassemblés à cet endroit cette après-midi-là. « L’avènement du règne du ciel approche. Mais avant cela, je reviendrai et vous apporterai un plein seau de bénédictions à tous » déclara l’homme, puis il rappela à la foule de vivre selon les enseignements de la Bible.

Il fallut environ 20 minutes à la foule pour reprendre ses esprits, après que l’homme eût quitté la réunion dans une voiture appartenant à un certain M. Gurnam Singh, qui s’offrit à le raccompagner. Lorsqu’ils eurent atteint le terminus du bus KBS de la route n° 56, l’homme demanda à M. Singh d’arrêter la voiture.

Après en être sorti, il marcha quelques pas le long de la route et disparut simplement sans laisser de traces. Plusieurs personnes qui assistèrent à cet événement furent stupéfaites par cette mystérieuse disparition. »

Benjamin Creme ajoute le commentaire suivant : l’apparition de Maitreya fut en accord avec les attentes de la foule, c’est-à-dire Jésus-Christ, d’où le visage barbu et la robe des temps bibliques. Le « plein seau de bénédictions » avec lequel Maitreya promet de revenir est une allusion à son rôle de « Porteur d’eau », le symbole de l’ère du Verseau (voir le Message de Maitreya n° 42). La traduction exacte du terme swahili utilisé par Maitreya est un « pichet », non un « seau ». « L’étrange lumière sporadique » émanant de la tête et des pieds de Maitreya, telle qu’elle est décrite par Job Mutungi, est également perçue maintenant de façon habituelle par les proches de Maitreya.



Tendances

Home Une rébellion s'organise contre la conscription

Un certain nombre de jeunes ayant une activité professionnelle, de même que des étudiants, ont déclaré publiquement, lors de plusieurs conférences de presse qui se sont déroulées le 3 août dans quatre villes différentes d’Afrique du Sud, leur refus de faire leur période de service militaire. Le nombre de ces objecteurs se montait à 143, mais ils ne représentent que la partie visible de l’iceberg, puisque 1 596 d’entre eux ne se sont pas présentés à la caserne en 1984, et que leur nombre s’élevait à 7 589 en 1985.

Parmi les raisons invoquées pour refuser de s’inscrire sur les listes de conscription, ils avancent l’argument qu’ils perçoivent l’armée comme l’instrument d’une politique raciale injuste, et que la Force de défense sud-africaine aide simplement à maintenir le système d’apartheid plutôt qu’à défendre le pays.




Home La réconciliation est plus forte que les dogmes

« Le monde est au seuil d’une ère où la réconciliation et la coopération s’avéreront plus fortes que les idéologies et les systèmes politiques. »

Cette affirmation ne provient pas comme vous pourriez le penser, de Maitreya ou du Maître de Benjamin Creme, mais du chef du gouvernement sud-coréen.

Il y a encore peu de temps, un rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud était impensable. Toutefois le Président Roh Tae Woo, qui fit cette récente déclaration au cours d’un programme télévisé, souhaite promouvoir un rapprochement important entre les deux pays. La visite des familles ainsi que les rencontres entre étudiants, hommes d’affaires, sportifs et journalistes devraient devenir possibles. Des manifestations d’étudiants se sont déroulées récemment, réclamant la réunification entre la Corée du Sud dogmatiquement pro-occidentale et la Corée du Nord tout aussi dogmatiquement communiste. Suite à la pression exercée entre autre par ces manifestations, le Président Woo a affirmé qu’avant la fin du siècle une communauté sociale, économique et culturelle pourrait être établie.




Home Des changements interviennent au Moyen-Orient

Un leader pro-OLP des territoires occupés a appelé à l'ouverture de négociations directes avec les représentants de l'Etat d'Israël, et a ajouté qu'il était même prêt à discuter avec le premier ministre conservateur Itzhak Shamir.

Faisal Husseini a engagé une discussion publique avec des militants pour la paix en Israël, lors de la première rencontre qui se soit tenue entre des Israéliens et des Palestiniens depuis le début du soulèvement en Palestine l'année dernière. Au milieu des protestations des manifestants anti-arabes contre l'organisation de cette tribune publique, Husseini a déclaré que les Palestiniens rêvent de récupérer l'Etat d'Israël aussi bien que les territoires occupés, mais qu'ils sont prêts à accepter un compromis qui diviserait le pays afin de résoudre le conflit.




Home Des soldats israéliens affirment qu'ils en ont assez

Dans le numéro de juin de Share International, Patricia Pitchon mentionnait une information qu’elle avait obtenue d’un proche collaborateur de Maitreya, prédisant que « L’armée israélienne déposerait les armes ».

Le journal américain In These Times affirme maintenant que, bien que les officiers généraux le nient publiquement, un « mouvement de refus » a pris naissance dans l’armée israélienne, jugé préoccupant par ses chefs militaires. Le journaliste Yossi Klein – qui est le pseudonyme d’un écrivain israélien, également réserviste des forces de Défense – écrit qu’au moment où une brutalité croissante s’exerce contre les Palestiniens de la rive ouest du Jourdain et de la bande de Gaza, certains soldats israéliens, qui font déjà des émules, refusent actuellement de participer aux opérations contre les Palestiniens.

Au début de l’actuel soulèvement palestinien, ou « intifadah », les chefs militaires étaient d’accord pour transiger avec les soldats, évitant ainsi un conflit ouvert. « Puis, remarque Klein, ils commencèrent à prendre conscience de la gravité de la menace créée par cette situation. » Craignant que « l’infection » ne s’étende, les autorités mettent maintenant les « refuseniks » en prison. On connaît le cas de dix-neuf soldats qui ont été emprisonnés.




Home En bref

« Adieu à la guerre froide ». Tel est le titre d’une série d’articles écrit par Theo Sommer, rédacteur en chef de l’hebdomadaire allemand Die Zeit. Sommer pense que le monde est à l’aube d’une « ère nouvelle ».

– Lors d’une conférence sur le désarmement à l’ONU, les États-Unis ont été le premier pays à révéler le nombre d’usines américaines produisant des armes chimiques – et à inciter les autres nations à faire des révélations identiques.

– Le Président d’Afrique du Sud, Pieter Botha, a annoncé au parlement sud-africain qu’il a l’intention de nommer un ministre noir au gouvernement avant la fin de l’année.

– L’Afrique du Sud, l’Angola, Cuba et les États-Unis ont abouti à un compromis provisoire sur le retrait des troupes cubaines d’Angola, l’indépendance de la Namibie et la fin de l’aide américaine au mouvement de résistance UNITA en Angola.

– Pour la première fois dans l’histoire, un parlement a été démocratiquement élu au Nord Yémen.

– Les premières élections libres depuis la prise du pouvoir par les communistes il y a 13 ans viennent de se dérouler au Laos.

– Les discussions concernant l’avenir du Cambodge se poursuivent. Le ministre des Affaires Étrangères indonésien, qui accueillait ces conversations informelles, a parlé « d’une avancée ».

– Le gouvernement de Taiwan vient d’être rajeuni et renouvelé de façon importante. L’élection d’un nouveau comité central vient d’avoir lieu, en secret, pour la première fois. Cette élection a provoqué un bouleversement significatif des rapports existants.

– Le Vietnam est prêt à rapatrier les « boat people » qui n’ont pu trouver refuge dans d’autres pays. Jusqu’à maintenant, ces réfugiés étaient officiellement considérés comme des criminels.

– Les États-Unis et l’Union soviétique viennent pour la première fois d’échanger des informations sur leurs essais nucléaires respectifs. C’est la suite logique du traité, ratifié au mois de mai, entre le leader soviétique Mikhael Gorbatchev et le Président Reagan.

– La Voix de l’Amérique et Radio Budapest viennent de diffuser un débat commun en Hongrie. Ce programme, qui est le premier exemple de coopération entre la Voix de l’Amérique et un pays de l’Est, reflète, selon le directeur de Radio Budapest, « l’amélioration du climat politique existant, ainsi qu’une ouverture et un intérêt sincère pour le point de vue de l’autre. »

– Le leader soviétique, Mikhael Gorbachev, a insisté pour que le gouvernement éthiopien aboutisse à un « accord politique » dans le conflit qu’il entretient avec la province rebelle de l’Érythrée.

– La Hongrie et la Communauté Économique Européenne ont abouti à un accord de coopération économique d’une portée considérable. Selon les observateurs, c’est la première fois qu’un tel accord global est passé entre la CEE et un pays du bloc socialiste. La CEE poursuit actuellement des pourparlers avec la Tchécoslovaquie et avec la Roumanie.

– De nouveaux évêques viennent d’être sacrés en Tchécoslovaquie pour la première fois depuis 15 ans.

– La Pologne est le premier pays de l’Est à introduire une alternative au service militaire pour les objecteurs de conscience, qui peuvent maintenant choisir de passer leur temps de service à travailler dans le domaine des soins médicaux ou de la protection de l’environnement.

– Le leader soviétique, Mikhael Gorbachev, a affirmé, lors de sa visite en Pologne, que chaque pays de l’Est est en principe libre de formuler sa propre interprétation politique et économique du socialisme. La doctrine affirmée sous Brejnev était que l’Union soviétique se réservait le droit d’intervenir, de la manière qui lui convenait, si ses alliés menaçaient de sortir du cadre fixé par l’URSS.

– Le journal londonien The Guardian a annoncé au début du mois de juillet que 120 généraux et 130 colonels vont faire campagne afin de persuader les Juifs, en Israël et à l’étranger, que l’occupation des territoires occupés devrait être abandonnée.

– Le conflit à propos de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie semble être en voie de résolution. Les indépendantistes et les anti-indépendantistes étaient, il y a quelques mois, au bord de la guerre civile. Ils ont maintenant abouti à un accord, décrit par les deux parties comme « une nouvelle page de l’histoire ».





Le point de vue de Maitreya

Home Informations supplémentaires et tendances mondiales

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Patricia Pitchon, une journaliste résidant à Londres, est en contact avec l’un des plus proches collaborateurs de Maitreya au sein de la communauté asiatique. Ce dernier lui transmet de manière régulière des informations essentielles, qu’il reçoit lui-même de Maitreya. Dès le mois de juin, il était affirmé : « L’Iran et l’Irak arriveront à un compromis » et « toutes les troupes étrangères se retireront d’Angola. »
Un tel déroulement est maintenant en voie de réalisation, alors qu’il semblait tout à fait improbable il n’y a que quelques semaines. Aucun commentateur n’avait prévu de changement soudain en Iran. Dès le mois de mai pourtant, le collaborateur de Maitreya avait donné l’information suivante : « Dans quelques semaines, il se produira de grands changements en Iran. »
Les 19 juin, 23 juillet, 3, 6 et 7 août, le collaborateur de Maitreya a transmis ces commentaires supplémentaires représentant l’opinion de Maitreya à propos de certains événements mondiaux.

Londres, le 19 juin 1988

Les pays les plus pauvres
L’URSS et les USA auraient d’ores et déjà pu accorder une aide beaucoup plus importante aux pays les plus pauvres. Maitreya permet actuellement à de nombreuses personnes de le connaître de différentes manières. Ces personnes appartiennent aux classes supérieures et moyennes de nombreux pays parmi les plus pauvres. Les responsabilités seront, en conséquence, transférées à tous les pays individuellement. Le thème de l’indépendance est cher au cœur de Maitreya, mais ce but, qui nous est commun à tous, ne doit pas être confondu avec l’indifférence de ceux qui sont en position de prêter assistance. Bien des personnes et de nombreux pays ont actuellement besoin d’aide.
Lorsque la réalité de l’interdépendance planétaire deviendra un fait établi dans notre conscience, la réalité que « tous les hommes sont frères » deviendra de plus en plus un fait s’exprimant dans des structures et des programmes d’action pratique reflétant cette réalité.

L’Afrique du Sud
Maitreya tente de purifier le mental, l’esprit et le corps de ce pays par l’intermédiaire d’individus – des blancs comme des noirs – qui sont en position d’influencer la destinée de leur pays. Bien qu’extérieurement les affrontements et les opinions divergentes prévalent toujours, un processus se développe intérieurement, qui amènera les leaders noirs et blancs à la table de négociation. Il est possible que nous assistions à l’amorce de cette évolution dans quelques mois.

L’Iran et l’Iraq
Les événements du Moyen-Orient devraient être surveillés avec attention. Une évolution se dessine déjà, dont l’aboutissement sera la paix entre ces deux pays.

L’Inde
Les troubles du Punjab feront progressivement place à une plus grande harmonie. La violence sera perçue pour ce qu’elle est, et l’on trouvera les moyens d’aboutir à un processus de conciliation satisfaisant.

Le sida et le cancer
De nombreuses personnes seront guéries par la pratique de la prière. Ce processus a déjà commencé, et bien que des exemples individuels n’aient pas encore « fait la une » des journaux, les gens vont commencer à témoigner de leurs expériences en ce domaine. Des cas de guérison par la prière seront alors connus du public.

Les lois et les règlements
Les gouvernements sont, dans le monde entier, confrontés à des problèmes apparemment insolubles. Mais dans bien des cas, ils ne sont pas traités de manière appropriée. Selon Maitreya, la kyrielle des lois et des règlements n’est pas la réponse. La seule façon d’aborder un problème de la vie, quel qu’il soit, est de comprendre comment il a pris naissance. Dès que vous connaissez son mécanisme, vous pouvez l’inverser. « Lorsque vous connaissez sa naissance, vous pouvez connaître sa mort ».
Selon Maitreya, tout problème demande à être analysé dans la perspective du comment, du quand, du , du pourquoi et du quoi. C’est en abordant les problèmes de cette manière qu’on peut les résoudre.
Le problème de la violence croissante en Grande-Bretagne parmi les jeunes en est un exemple typique. Les raisons habituellement invoquées incluent la pauvreté, le chômage, l’ennui, etc. Toutefois, des jeunes se sont récemment déchaînés dans de nombreuses villes prospères du sud-est de l’Angleterre, faisant ainsi voler en éclat toutes les idées reçues. Comparativement, ces jeunes sont riches, ont un emploi, etc. Un sociologue écrivit à ce propos dans un journal londonien que ces événements « ont fait sauter tous les indicateurs de tendance ».
La réaction stupéfaite des cercles gouvernementaux et académiques est une illustration spectaculaire d’une analyse insuffisante et des dangers qui en découlent. On ne peut limiter le problème au simple domaine des émeutes, car les solutions seront alors prises ‘en réaction’ à ces phénomènes, et s’occuperont donc des effets plutôt que des causes. Pour comprendre la genèse de la violence, il est nécessaire de dresser un tableau d’ensemble beaucoup plus détaillé des modes de vie de ces jeunes afin de les aider à canaliser leur énergie, actuellement mal dirigée, d’une manière constructive. Les lois et les règlements ne feront que déplacer le problème mais ne le résoudront pas.

Les journalistes
Un nombre grandissant de journalistes rencontrent Maitreya, aussi bien en Grande-Bretagne qu’à l’étranger. Les qualités requises sont une motivation juste, mais aussi un empressement à servir la cause de la vérité. Des journalistes en nombre croissant commencent également à rencontrer de proches collaborateurs de Maitreya.

Le Jour de Déclaration
Selon un proche collaborateur de Maitreya, le Jour de la Déclaration, « les gens pénétreront dans les églises, dans les temples et dans les mosquées, et les cloches des églises retentiront. » Ce sera un jour de réjouissance.

Les formes futures de gouvernement
Les systèmes politiques actuels se sont maintenant adoucis dans le monde entier, et ils donneront finalement naissance à de nouveaux systèmes de gouvernement beaucoup plus représentatifs. Les personnes ordinaires, intellectuels, éducateurs, et autres, venus de toutes les couches de la société, s’apercevront qu’ils ont réellement voix au gouvernement. Une telle évolution remplacera l’actuel contrôle des masses par l’idéologie. Le véritable sens de l’évolution est l’évolution vers la liberté.

Un nouvel enseignement spirituel
Le Message de Maitreya est ici : « Je ne veux pas que vous m’acceptiez ou que vous me rejetiez. Seule votre expérience intérieure compte. » Tout être s’apercevra qu’il peut apporter sa contribution à la société. Selon l’enseignement de Maitreya, tout ce qui a été matérialisé s’appelle « Prakriti ». C’est votre « seconde nature ». Celle-ci contrôle actuellement votre mental, votre esprit et votre corps. Sa puissance diminue lorsque la conscience croît. Tant que vous êtes sous le contrôle de votre seconde nature, vous ne pouvez comprendre l’art de l’existence. Maitreya nous incite tous à accomplir notre destinée, à nous libérer de cette seconde nature par la croissance de notre conscience de soi.
Les forces destructrices sont en train de disparaître du monde les forces constructrices s’accroissent, intensifiant la compréhension.

Londres, le 23 juillet 1988

Margaret Thatcher quittera bientôt le pouvoir
L’opinion de Maitreya est que Margaret Thatcher, le premier ministre britannique, abandonnera bientôt le pouvoir. Elle porte une grave atteinte à la moralité des individus, qui ont souffert de sa politique destructrice. Elle ne comprend pas les forces du marché. Ces dernières, tout comme les pouvoirs supranormaux, ne doivent être ni suivies ni soumises. Elles doivent être « utilisées », avec une juste motivation et avec détachement. Si vous vous y attachez, elles vous corrompront. Quelle que soit la direction politique et économique des dirigeants, ils seront immanquablement entraînés vers l’inconnu, s’ils n’obéissent qu’aux forces du marché. Être extrémiste, c’est être destructeur. Selon Maitreya, les pouvoirs de Madame Thatcher sont épuisés. Sa « roue de la fortune » s’est mise à tourner contre elle.
A l’époque de Jésus, Maitreya conseilla aux pauvres de ne pas payer les impôts. Selon Maitreya, toute loi ou règlement, institutionnel ou gouvernemental, qui corrompt les individus aboutit à la chute de l’institution ou du gouvernement en question. Maitreya ne permettra pas que les gens soient corrompus de cette manière, mais créera une situation différente. En Grande-Bretagne, le nouveau système de taxation sur l’habitat en est un exemple. Maitreya pense que de nombreuses personnes seront incapables de payer cet impôt. Cette crise aboutira à la chute du gouvernement.

La libération de Nelson Mandela
Winnie Mandela, la femme du leader noir sud-africain Nelson Mandela, qui est emprisonné depuis 25 ans, a donné une conférence de presse à l’occasion de son 70e anniversaire le 18 juillet 1988. Le correspondant en Afrique du Sud du Times de Londres a rapporté que Madame Mandela ne pensait pas que la libération de son mari soit « à l’ordre du jour » pour les années à venir. Selon Maitreya, Nelson Mandela sera bientôt libéré.

Israël
Maitreya est apparu, dans un petit village d’Israël, à quatre personnes âgées qui l’ont immédiatement reconnu comme le Messie. Il leur a dit que les politiciens commenceraient bientôt à respecter la volonté du peuple. Les Israéliens abandonneront bientôt l’occupation de la rive ouest du Jourdain, de la bande de Gaza et du Liban.

La guerre au Moyen-Orient
Obliger des soldats à combattre sur les champs de bataille et à tuer des milliers de gens crée des effets dévastateurs que l’on peut mentalement et spirituellement mesurer. L’atmosphère de la planète en est affectée d’une manière qui est aujourd’hui mal comprise.
Ces morts violentes affectent les survivants de différentes manières. Selon Maitreya, un accroissement correspondant de meurtres « gratuits » et autres actes de violence s’ensuit nécessairement.
La paix qui s’instaure entre l’Iran et l’Iraq, ainsi que les importants changements dont il a été fait allusion dans les précédents articles, sont donc significatifs.

L’explosion de la plate-forme pétrolière
Selon Maitreya, il existe un lien entre l’avion civil iranien abattu au-dessus du Golfe Persique et l’explosion de la plate-forme pétrolière Piper Alpha en Mer du Nord le 7 juillet. La responsabilité du massacre de personnes innocentes ne peut être mise sur le compte des masses. Elle est entre les mains des politiciens, non seulement de ceux qui décident de faire la guerre, mais aussi de ceux qui fournissent des armes. On doit ici comprendre plus clairement la Loi de Cause à Effet. Les marchands d’armes engendrent des causes dont les effets rejailliront finalement sur eux. L’explosion de la plate-forme pétrolière est elle-même un effet.
Maitreya demande : « Pourquoi prendre parti lorsque meurent des innocents ? »

D’autres explosions
D’énormes explosions se produiront dans une certaine partie du monde, donnant naissance à des spéculations fantastiques, mais inexactes sur toutes sortes de « phénomènes ». Selon Maitreya, nous ne comprenons pas encore les conséquences de nos propres pensées destructrices sur le plan physique. Les pensées destructrices collectives (telles celles générées pendant les guerres) deviennent en fait de vastes formes-pensées énergétisées qui en sont les causes. Les explosions en sont les effets inévitables.
Maitreya n’est pas un prophète du malheur. Il nous faut plutôt comprendre que c’est à l’homme d’assumer la responsabilité de ses propres pensées, de ses propres paroles et de ses propres actes. C’est ainsi qu’il se développe spirituellement.

L’Arabie Saoudite et la Grande-Bretagne
L’Arabie Saoudite et la Grande-Bretagne ont signé un important contrat d’armement le 3 juillet 1988. Une fois encore, des causes sont engendrées à la fois par le vendeur et par l’acheteur.
Maitreya demande : « Contre qui l’Arabie Saoudite se défend-elle ? »
Les revenus du pétrole sont utilisés pour acheter des armes. Un des effets effectivement en sera l’assèchement des puits de pétrole s’épuiseront. Quelque chose se produira qui les asséchera.
Une nouvelle source d’énergie sera découverte et exploitée, de telle sorte que l’économie pétrolière en sera profondément modifiée.

La sécheresse aux USA
Les catastrophes naturelles telles les inondations, les tremblements de terre, les sécheresses, etc., sont autant de réponses, liées aux activités humaines. Ces relations ne sont pas actuellement perçues, mais elles le seront, et seront de mieux en mieux comprises comme telles.
Maitreya cite la sécheresse aux USA comme exemple. L’indifférence de trop nombreuses personnes à la famine vécue en d’autres parties du globe est elle-même une cause engendrant des effets. Dans les régions touchées par la sécheresse, la terre est devenue tellement sèche que le sol en perd sa cohésion. Ainsi, il se produira un important glissement de terrain dans ces régions. Ce n’est pas simplement un effet de la sécheresse. La sécheresse est elle-même un effet.

Vivre selon la loi spirituelle
La cause et l’effet peuvent être compris comme une expression essentielle de la loi spirituelle. Ceci jette une lumière nouvelle dans la mesure où nous identifions les causes et leurs effets correctement. Il est important ici de s’entraîner à en percevoir les lignes directrices. On s’apercevra que, lorsqu’un avion de ligne civil est abattu, un ou deux avions s’écrasent sans raison apparente. C’est là une application de la loi de cause et d’effet, et en constitue un modèle. Comprendre que nous vivons dans un monde de causes et d’effets conduit à la conscience de soi.

Les forces de sécurité et le terrorisme
Les actes terroristes commis par des forces de sécurité au nom de leur gouvernement ne peuvent être distingués, dans la loi spirituelle, des actes de terrorisme non gouvernementaux. Selon Maitreya, de telles causes engendrent invariablement des effets dont on peut contrôler l’existence.

Le viol des enfants
Une grande attention a été récemment portée en Grande-Bretagne à la question du viol des enfants. Il est nécessaire ici de comprendre le pouvoir de la pensée. Dans bien des cas, une pensée puissante, unique, s’est emparée du mental à l’exclusion de toute autre. C’est destructeur. Il est nécessaire, pour aider la personne à se détacher de cette pensée, de la conduire à une conscience du Soi, « l’observateur », « le spectateur ». Le Soi n’est pas le mental. Un tel détachement créera, en la personne, une cassure qui lui permettra de se libérer. Ce processus ne comporte aucun raccourci, mais fait partie d’une méthode qui inclut également des techniques respiratoires salutaires.
Maitreya entraîne actuellement certaines personnes aptes à ce genre de travail. Un entraînement approprié amènera des résultats.

La situation critique dans les prisons
Comme nous l’avons mentionné dans notre premier communiqué de presse au mois de juin, la situation dans les prisons a atteint un point de crise. Les difficultés de la prison de Glenoacle, en Grande-Bretagne, le 28 juillet 1988, dont il a été rendu compte, ne sont qu’un aperçu des conditions existant dans de nombreuses prisons, non seulement en Grande-Bretagne mais partout dans le monde. Les prisonniers, mais aussi les gardiens de prison, se révoltent devant de telles conditions. Les prisonniers ont partout un ardent désir de se libérer des lois et des règlements excessifs, et ils peuvent de plus en plus s’exprimer, alors qu’auparavant cela leur était plus difficile.
Dans le monde entier, le personnel militaire se révoltera également de plus en plus contre les gouvernements. Ces hommes sont, eux aussi, pris d’une irrésistible envie d’être libérés de lois et de règlements arbitraires, ainsi que du contrôle idéologique exercé sur eux par ceux qui ont le pouvoir.
Les forces armées, dit Maitreya, sont là pour la protection, non pour l’agression. Le personnel militaire aux USA, en Amérique Centrale, au Sri Lanka, en Union soviétique et en Afghanistan s’interroge sur son rôle.
De nombreux leaders politiques et religieux comprennent de plus en plus qu’ils sont les serviteurs, non les maîtres des hommes.
Maitreya se fait actuellement connaître à des prisonniers du monde entier, de telle sorte que ces derniers discutent de leurs expériences et les fassent connaître.

L’éducation
Le temps approche rapidement où les jeunes deviendront extrêmement difficiles à comprendre. Une mauvaise instruction, l’accent excessif porté sur les valeurs matérielles et la compétition, aboutissent au désespoir. Actuellement, l’éducation n’engendre pas la conscience de soi. C’est pourtant la conscience de soi qui conduit à la réalisation de soi, notre destinée à tous.
Selon Maitreya, l’argent multiplié par l’argent contribue au stress de la vie moderne. L’argent n’est pas la priorité ; avoir en suffisance est la priorité. Lorsqu’avoir en suffisance devient la priorité, la société s’ordonne d’une manière différente, créant alors la stabilité. Le partage est, à cet effet, à la fois une valeur morale et une mise en œuvre. Ce changement créera une atmosphère plus pacifique, dans laquelle les individus ne combattront plus pour ‘faire’ des millions. Ils rempliront leurs devoirs, prendront soin de leur famille, et les enfants pourront se développer.
Maitreya dit : « Je vous ai donné mental, esprit et corps afin d’exprimer Mon Être et mon Devenir, en pensées, en paroles et en actions. Soyez honnêtes dans votre mental (ce qui est la nourriture naturelle du mental), soyez sincères dans votre esprit (la nourriture naturelle de l’esprit) et nourrissez votre corps physique de la nourriture appropriée. Quiconque vous privera de ces trois choses sera précipité dans la destruction. »

Londres, le 3 août 1988

La vitesse de rotation de la terre a changé
Un changement décisif s’est produit, selon Maitreya, dans la vitesse de rotation de la terre. La terre a ralenti son rythme de révolution, ce qui a eu pour conséquence la diminution des forces entourant la planète. Ces forces ne sont pas des forces « aveugles », mais sont l’effet de l’activité des hommes. Cet événement considérable s’est produit à la fin du mois de juillet. Des changements décisifs dans l’atmosphère de la terre, dans l’air, sur le sol et dans la mer en résulteront, à la fois à long et à court terme. Certains de ces changements sont déjà amorcés.
Cet événement peut être compris comme le « tour de roue » marquant la fin d’un âge (ici l’ère des Poissons) et le commencement d’un âge nouveau (l’ère du Verseau). « La roue gouverne toute création. Lorsqu’elle tourne, personne ne peut échapper au changement. »

Le renversement des forces destructrices
Les forces destructrices (qui sont l’effet du comportement humain) sont en train d’être inversées d’une telle manière qu’elles vont devenir constructrices. « Cette planète va devenir proche du Seigneur. » Ce processus se produira bien entendu de façon graduelle, s’étendant sur tout le cycle du Verseau, mais certains changements sont toutefois imminents et peuvent, dès à présent, être perçus.
Un certain nombre de catastrophes naturelles, telles les inondations, les tremblements de terre, etc., sont inévitables. Cette « fin d’un âge » ne sera pas toutefois marquée par une destruction cataclysmique. Il faut savoir garder ici le sens de la mesure, et les prophéties de malheur habituellement avancés sont en fait exagérées. Pendant ce processus d’ajustement, la souffrance humaine est inévitable, car c’est dans la souffrance que les forces destructrices sont libérées de leurs structures naturelles et sont ainsi dissipées. Nous pouvons de notre propre libre arbitre, diminuer la douleur en répondant avec empressement aux besoins des hommes.

Faire disparaître les structures anciennes
La dissolution des anciens modes de pensée et de comportement a déjà commencé. Les polarités vont disparaître. Les extrêmes différences existant entre les riches et les pauvres vont commencer à s’effacer. Les riches rempliront leurs devoirs, conserveront ce dont ils ont raisonnablement besoin, et partageront ce qu’ils ont en excès. Lorsqu’un individu sait que « le Seigneur est avec lui », il peut abandonner l’avidité.
Même les gurus et les prophètes commencent à réaliser que le salut ne se trouve pas dans l’acquisition de pouvoirs hors du commun, mais dans la seule humilité envers le Seigneur, qui réside dans le cœur.
Le manque de flexibilité en matière politique et religieuse disparaîtra. De nouvelles formes de gouvernement apparaîtront à travers le monde.
Selon Maitreya, « Par la volonté du Seigneur, la graine de la conscience s’épanouit maintenant ». La conscience se développe maintenant chez les êtres humains dans le monde entier, si bien qu’ils n’accepteront plus d’être dominés par d’autres, alors que leur destin est d’être libres. Partout, les gouvernements devront écouter le peuple. « Le gouvernement sera celui du peuple, pour le peuple. »
Personne ne sera capable d’expliquer ou de comprendre pleinement ce nouveau sentiment de conscience, cependant nous le constaterons et nous en ferons l’expérience.
Maitreya a déjà préparé sa plate-forme. Tout est tenu prêt. Lorsque Maitreya parlera de la création, de l’existence et de son but, ces notions seront facilement comprises par les masses

Abandonner l’attitude consistant à « diviser pour régner »
Maitreya déclare que « l’approche consistant à diviser pour régner», cessera pour la première fois au sein de la famille, des communautés et des nations. » L’harmonie grandira au sein de la famille, entre parents et enfants, entre mari et femme.

Le réchauffement de la terre
En raison du réchauffement de la terre, des changements dans la structure climatique se produisent déjà, et se poursuivront. « Même le mental, l’esprit et le corps en seront modifiés. »
La terre aura de la nourriture en abondance, et personne ne pourra totalement comprendre ce processus.
On constatera qu’en Éthiopie la terre se met à produire des récoltes. Les pays ayant souffert auparavant de la sécheresse auront dorénavant de l’eau. Ce qui est nécessaire à la vie sera à portée de la main.

Londres, le 8 août 1988

Le collaborateur de Maitreya a communiqué, les 6 et 7 août 1988, l’information, les conseils et les instructions suivantes :

L’Arabie Saoudite
Le roi d’Arabie Saoudite reconsidère actuellement le contrat d’armement qu’il a récemment conclu avec la Grande-Bretagne. Maitreya affirme que « Le pétrole est là pour assurer la prospérité, le bien du peuple. Il est mauvais d’utiliser les dons de Dieu pour se détruire les uns les autres. » Selon le collaborateur de Maitreya, l’information contenue dans ces articles circule aussi par l’intermédiaire de personnes travaillant en Inde, en Afrique, au Moyen-Orient, etc.
Les monarques du Moyen-Orient reçoivent donc également cette information et ces conseils, et sont conscients de la réalité de la loi spirituelle. Il est possible que le roi annule le contrat d’armement.

L’URSS
Lorsque les Soviétiques comprirent qu’ils ne pouvaient plus progresser, les formes cristallisées du communisme « se lézardèrent ». Maitreya déclare que « Toute force a son importance. Il n’est pas juste d’affirmer que le communisme soit fondamentalement opposé à la liberté. Parce qu’il s’est lézardé, de nouvelles forces se déversent et aboutissent à un mélange de communisme, de socialisme, de démocratie, etc. Personne ne peut arrêter ce processus. Il continuera et mènera finalement à un équilibre. »

Les USA
Les Américains, qui étaient jusqu’à alors inflexibles pour ce qui touche au capitalisme, comprennent maintenant que le seul capitalisme ne peut apporter l’harmonie, et s’ouvrent, selon Maitreya, à un courant de forces diverses. Tous ces éléments vont graduellement converger au sein de la classe politique, créant ainsi un équilibre. « L’équilibre engendre l’harmonie. »
Maitreya déclare : « Ne dites pas, j’ai raison, vous avez tort. »
Le message destiné aux politiciens, aux éducateurs et aux médecins est le suivant : « Tout être est important. La vie elle-même ne peut être disséquée. » Quant au message destiné plus particulièrement aux politiciens, il peut être exprimé ainsi : « Vous êtes ici pour mener une action au service des masses, du peuple, pour créer l’harmonie au lieu de la division. »

Des changements clé au sein de la famille
Les premiers signes des importants changements sociaux qui marqueront le XXIe siècle de leur empreinte, se devinent déjà dans les modifications se produisant actuellement dans les rapports familiaux. Les parents commencent maintenant à parler au bébé avant la naissance, alors qu’il est encore dans l’utérus. Le bébé est capable de répondre. Lorsqu’il est né, la communication entre la mère et l’enfant se poursuit et s’accroît. Il n’est plus question que la mère lui « impose » ses vues.
Cette nouvelle évolution dans les rapports familiaux s’étend au monde entier. S’il existe des contradictions entre la mère et l’enfant, celui-ci questionne sa mère et lui demande : « Pourquoi fais-tu les choses comme ça ? » La mère s’explique et les contradictions disparaissent. Les premières questions viennent de l’enfant, en toute innocence, car rien n’est fixe dans son mental, et ses parents lui répondent. La conscience grandissant au sein de la famille, les politiciens vont perdre le contrôle qu’ils exercent aujourd’hui par leur manière de gouverner : en divisant pour régner. Le XXIe siècle verra la création d’une nouvelle forme de société. La conscience se développe maintenant depuis le centre, l’individu, la famille.
De grands changements se produisent aujourd’hui, même dans le système éducatif. Les enfants vont suggérer des choses qui ne leur auront été enseignées nulle part, et qu’ils n’auront pas tiré des livres. Les changements sont le fait des enfants.

Les autorités religieuses
Les générations qui nous ont précédés ont reçu l’enseignement suivant : « Venez au temple. Faites un don et vous serez libéré. » Les enfants d’aujourd’hui ne courent plus après Dieu. Souvent, ils ne vont pas à l’église. Pourquoi en est-il ainsi ? Selon Maitreya, ils ont conscience, à un certain degré, de la présence du « Seigneur intérieur » en eux.
Maitreya déclare que « Dieu ne se trouve pas dans le ciel. Dieu réside dans le cœur. » Bien qu’il soit en réalité partout, on commence à prendre conscience qu’il est possible de percevoir le Seigneur dans son propre cœur.
Le message de Maitreya aux chefs religieux est le suivant : « N’engendrez pas la peur dans le mental d’enfants innocents. La peur est un poison. » C’est ainsi que les religions se sont comportées jusqu’à présent. Maitreya a donné l’enseignement suivant aux swamis qui l’entouraient : « Je suis avec vous. Si des personnes n’ont pas compris certaines vérités de la vie, donnez-leur ces vérités en toute liberté, mais ne prétendez pas que ces vérités sont vôtres. » Maitreya a ajouté : « La même lumière dont vous êtes issu existe dans le serpent, dans la montagne, dans l’eau, dans le feu, etc. Si la même lumière est commune à tous, comment pouvez-vous dire que ceci est plus important que cela ? »
La compréhension de cette vérité crée un sentiment d’unité, d’harmonie. « Puisqu’il en est de même pour chaque être humain, lorsque vous connaîtrez cette vérité, continuerez-vous alors à comparer ? Ou à essayer de vous dominer les uns les autres ? Non, vous ne le ferez pas. Au contraire, vous vous respecterez les uns les autres. »

Aux évêques
« La compétition pour devenir évêque, etc., doit prendre fin. Ne dites pas que vous devenez évêques au nom de Jésus, lorsque vous ne l’êtes en réalité que pour vous-mêmes. Puisque vous ne l’êtes pas pour le Seigneur, le Seigneur ne peut être avec vous. »

La situation dans les prisons
De l’avis de Maitreya, ce qui se passe dans les prisons de Grande-Bretagne aura des effets qui rejailliront sur le parlement britannique, là où sont élaborés les lois et les règlements. Psychologiquement et spirituellement, la corruption s’est installée, et les politiciens se voilent pudiquement la face. Il en va de même de l’institution judiciaire.
Maitreya explique que « Si vous jetez un caillou dans une mare, vous créez une agitation à la surface de l’eau. Cette agitation se produit parce que l’eau a accepté le caillou. Mais lorsque l’eau est gelée, le caillou rebondit. Le caillou étant lancé avec une certaine force, il rebondit avec la même force. Si vous tentez d’imposer au mental, à l’esprit et au corps de la population carcérale, un carcan de lois et de règlements, vous déclenchez en retour un effet de rebond qui affecte le lieu d’où sont issues ces mesures. » L’effet est psychologique, ce qui a été lancé rebondit et vient frapper en retour le lanceur – dans ce cas présent le législateur.
Psychologiquement, ceux qui ont imposé le carcan (les lois et les règlements) auront à porter ce carcan eux-mêmes, contre leur volonté. Le mental s’en trouve affecté. Pour échapper à cette situation, il cherche refuge dans la drogue, dans l’alcool, dans une sexualité illicite. Cela cause la ruine des individus concernés. Veuillez noter la relation existant entre le législateur et son destinataire. Les lois cachées de la nature sont ici à l’œuvre.
Cette vérité était connue dans le passé. C’est la raison pour laquelle les disciples étaient si bien entraînés à accepter la connaissance et la sagesse du guru. Un Maître peut contrôler un tel processus. Mais comment les politiciens et les éducateurs, qui n’ont aucun contrôle sur leurs propres destinées, pourraient-ils contrôler la destinée des autres ?

Le problème de la personnification
Ceux qui, dans le passé, connurent la vérité de la lumière se prirent pour des prophètes, des saints, des gurus. Ils la personnifièrent et perdirent le sens véritable de l’enseignement du Seigneur. Maitreya déclare qu’ « A partir du moment où vous personnifiez la force spirituelle en vous, un processus de destruction se met en œuvre. Vous rencontrez alors des forces corruptrices. » Ce n’est pas une prédiction, mais une loi universelle. « Le mental ne doit pas être personnifié. L’esprit ne doit pas être personnifié. »
Lorsque vous vous fixez un but, que vous l’atteignez, et que vous n’êtes plus capable de le faire disparaître, votre développement s’arrête. Ce que vous êtes capable de personnifier, vous devez être capable de le faire disparaître. Si vous pratiquez la méditation par exemple, et que vous personnifiez ce qui se passe, vous êtes alors automatiquement entourés par des forces (spirituelles) qui vous emprisonnent. Cela arrive à des yogis et à des saints.
Le Soi se trouve alors enveloppé, emprisonné, par une force puissante. On s’aperçoit, à la lumière de cet enseignement, que toutes les religions souffrent actuellement de contradictions dues à la personnification. L’évolution de la force spirituelle se trouve alors paralysée. Lorsque le courant est bloqué, il déborde et encercle le mental, l’esprit et le corps. Les individus, qui ne veulent rien connaître d’autre que les pensées auxquelles ils sont attachés, ne peuvent plus faire aucun progrès.

La destruction au Moyen-Orient
Maitreya a parlé à son collaborateur le 6 août et a mis l’accent sur le fait que les forces spirituelles libérées au Moyen-Orient ont par ce processus abouti à la destruction. « Les chefs religieux ont inspiré les masses, au nom des forces spirituelles, et ont entraîné la destruction. »
Selon Maitreya, la vie ne se résume pas à se fixer un but à atteindre et s’arrêter là. « La vie est en perpétuelle floraison. » Il en est de même en politique : si après avoir déterminé un but et l’avoir atteint, on reste rivé à cette phase, le système éclate.
L’harmonie créée au sein de l’éventail politique dépend de la compréhension réciproque des individus et de la compréhension du fait que toutes les nuances de l’éventail politique sont également importantes. Dire qu’une idéologie politique particulière est la seule manière de vivre est en soi une attitude destructrice.
Selon Maitreya, nous avons maintenant atteint un point critique. Personne ne pourra le contester, l’évidence sautant aux yeux. Maitreya explique que « les effets créés par les habitudes anciennes prennent maintenant de la vitesse. » Une force nouvelle va créer un équilibre dans les domaines de la science, de l’art, de la religion et de la politique.

La personnification du Seigneur
Les musulmans ne personnifient pas Allah, et ceci est leur grande contribution. Les hindouistes personnifient le Seigneur au moyen d’une multitude de dieux et de déesses. Ils commencent toutefois maintenant à réaliser que tout provient d’une seule source. Une minorité parmi les hindouistes connaissait auparavant cette vérité, en gardait le contrôle et créait des divisions. Une telle attitude a conduit à une perte d’autorité. Les gens commencent cependant maintenant à vénérer l’unique Seigneur.
Si vous permettez à une seule pensée de se personnifier en vous, vous n’êtes plus vous. Cette pensée vous possède. La loi d’inertie entre en action. C’est la raison pour laquelle on éprouve de l’attachement, de la tension, de la dépression. La pensée devrait être comme de l’eau, fluide et capable de changer de forme. Quand elle se personnifie, elle se solidifie. Cela crée des conflits. Lorsqu’une pensée suit son cours naturel, elle ne se personnifie jamais. Elle remplit son rôle, se matérialise naturellement et disparaît.

Ne courez pas après moi
Maitreya déclare aux êtres humains : « Ne courez jamais après moi. Je suis toujours avec vous. Si vous courez après les pouvoirs des saints, etc., vous vous perdrez. Courir, c’est s’éloigner du Soi. Je réside dans votre cœur. Soyez honnêtes, sincères, détachés, et vous me connaîtrez de l’intérieur. On ne peut atteindre l’ultime en s’éloignant du Soi. »

Un enseignement supplémentaire sur la Lumière
Comment pouvez-vous affirmer que Jésus est le Fils unique engendré par le Père, si la Lumière existant en Jésus existe aussi dans toute la création ? L’équilibre et l’harmonie se développeront automatiquement à partir de cette compréhension. De la même manière, « Si vous me personnifiez, si vous courez après moi, vous ne créerez rien d’autre que la confusion, le chaos et la destruction. »
« Même mes signes ne créent qu’un bonheur momentané. Le moment le plus heureux est celui où vous me percevez à l’intérieur de votre cœur. »

Benjamin Creme ajoute le commentaire suivant : Les étudiants des Enseignements d’Alice Bailey sauront que, selon le Maître DK, lorsque Maitreya annonça en juin 1945 sa décision de réapparaître, Il fut à partir de ce moment-là adombré par une Entité Cosmique, L’Esprit de Paix et d’Équilibre. Ce grand Avatar agit par l’intermédiaire de la Loi de l’Action et de la Réaction, qui sont égales et opposées. L’effet de son énergie, agissant par l’intermédiaire de Maitreya, est d’harmoniser et d’amener à l’équilibre la discorde et la violence actuelle – en proportion exacte de leur actuelle manifestation. Nous entrerons alors (nous le faisons déjà) dans une ère de paix, de stabilité et de calme mental et émotionnel. On ne devrait pas voir les changements mondiaux, esquissés par Maitreya dans ces pages, comme des actes magiques de sa part, mais comme l’application scientifique de cette Loi. C’est la raison pour laquelle Maitreya peut établir des prévisions précises concernant ces événements.


Home L’enseignement de Maitreya à propos de la science et de la religion

Interview de Un des proches collaborateurs de Maitreya par Patricia Pitchon

Londres, 9 août 1988

Selon son collaborateur, Maitreya s’est adressé de la manière suivante à un groupe de swamis, le 7 août 1988 :

La religion
Toutes les religions sont responsables de la souffrance du monde. « Au lieu d’enseigner le salut, les religions créent des sphères d’emprisonnement. Vous devez enseigner que la réalisation du Soi est la destinée de l’individu – son ultime liberté et son ultime salut. A partir du moment où vous personnifiez l’enseignement, vous créez des demi-dieux et des dogmes qui emprisonnent. » De plus, « Si vous personnifiez l’enseignement, vous créez, en l’incarnant, une chose différente. »

Jésus et le Bouddha
Les expériences que le Seigneur accorda à Jésus sont maintenant accordées à certains disciples. Mais dans le cas de Jésus, son mental, dans un premier temps, s’en empara. Son mental essaya d’utiliser ces pouvoirs spirituels afin d’atteindre certains buts. Il commença à prêcher. Les prêtres le mirent au défi : « Pouvez-vous vous libérer, si vous êtes un Dieu ? » Jésus ne pouvait alors rien faire.
Lorsqu’il fut sur la croix et qu’il demanda, « Seigneur, Seigneur, pourquoi m’as-tu abandonné ? », une vision lui fut accordée. Il comprit alors que le mental ne doit pas courir après les pouvoirs spirituels. Il lui fut enseigné, à ce moment-là, que toute la création appartient au Seigneur.
La prière, transmise par Maitreya, lui fut alors révélée. « Rien n’a lieu sans la volonté du Seigneur. » Ayant eu cette vision, Jésus dit, « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. »
Jésus était préoccupé de la disparité existant entre les riches et les pauvres. « Personne n’est ni riche ni pauvre aux yeux du Seigneur. » On doit essayer de réaliser le Soi. C’est alors que l’on utilise ce dont on a besoin et que l’on donne ce qu’on a en excès. Voilà ce qu’aurait dû enseigner Jésus à ce moment-là : « N’ayez d’attachement ni pour la richesse ni pour la pauvreté », « Lorsque vous essayez de prêcher, vous ne créez rien d’autre que la limitation. » Le véritable enseignement est : « Je suis avec vous si vous êtes honnêtes, sincères, détachés. »
Si vous vous en allez prêcher par désir personnel, pour vous cramponner au pouvoir, pour maintenir votre position, vous créez une « peur positive », car personne n’a expérimenté le Tout-Puissant.
A partir du moment où vous connaissez le Tout-Puissant, vous n’êtes plus celui que vous étiez. Vous vous fondez immédiatement dans la Lumière. C’est la raison pour laquelle le Seigneur accorde une vision que le mental puisse comprendre et que l’esprit puisse assimiler.
Lorsque vous êtes libre de tout attachement, comme l’était le Bouddha, il vous est accordé la vision de l’Absolu (le nirvana).
Jésus était attaché à ce qu’il voulait atteindre (un équilibre entre les riches et les pauvres ; la justice). Son enseignement étant relatif, le Seigneur lui donna une vision de la Lumière. Jésus sut alors que le relatif et l’absolu sont deux faces de la Lumière. Jésus comprit dans son mental, dans son esprit et dans son corps qu’il s’agit de la même Lumière. Le silence prévalut. Il était satisfait.
« Même lorsque vous avez atteint un niveau d’évolution très élevé, vous ne pouvez pas dire Je suis le Seigneur. Vous pouvez simplement dire, Je suis un messager du Seigneur. »

Quels changements ?
Lorsque le mental est au repos, libre de toute opinion dogmatique, il absorbe la vérité. « Si vous voulez tester la véracité de quelque chose, allez parler avec un enfant. »
Le mental, l’esprit et le corps sont comme les éléments de la nature, ils ne changent pas. « Dieu a créé l’univers entier, dans lequel Il a placé le mental, l’esprit et le corps afin que le Soi réalise l’Être et le Devenir du Seigneur. » C’est le Soi qui grâce à l’expérience change.
Si vous utilisez ce miroir pour observer les différentes religions du monde, vous vous apercevrez qu’elles sont fondées sur les expériences personnelles de prophètes, de gurus, de saints, etc. Lorsque les gens les suivent, ils connaissent forcément la souffrance, puisqu’ils ne suivent pas leur propre Soi. Si vous fermez les yeux et permettez à quelqu’un d’autre de vous guider, vous trébuchez forcément.
Tout individu dispose du libre arbitre. Lorsque ce libre arbitre n’est pas utilisé ou est détourné, « Le Seigneur intervient ».
Lorsque grâce à l’honnêteté, à la sincérité et au détachement, vous vous ouvrez aux mystères de la vie, le Soi commence à s’animer et peut alors entrer dans le mental, dans l’esprit et même par la respiration dans le corps et s’en aller à volonté. Si ce n’est pas le cas, le mental, l’esprit et le corps souffrent de famine, et le Soi devient le prisonnier du conscient et du subconscient, qui dominent le mental et l’esprit par les forces de l’instinct. Prenez une personne marchant dans la rue. Elle s’empare soudain d’un couteau et poignarde une autre personne. Ce sont les pulsions instinctives qui provoquent de tels gestes.
« La réalisation du Soi est la réalisation de Dieu. » Réaliser le Soi n’a rien à voir avec la religion, la politique ni une quelconque forme d’idéologie.

Krishnamurti
Lorsqu’il fut demandé à Krishnamurti d’occuper une certaine fonction, il refusa, disant qu’il n’était le guru de personne. C’était un véritable disciple de Maitreya. Les enseignements de Krishnamurti sont les enseignements de Maitreya. Madame Blavatsky et Alice Bailey avaient entr’aperçu l’enseignement, mais elles se laissèrent entraîner par le processus de l’enseignement. De l’avis de Maitreya, tous les membres de la Société Théosophique échouèrent, sauf Krishnamurti, dans la mesure où ils devinrent plus intéressés par le mécanisme des forces de l’évolution et par la recherche de leur origine, que par la réalisation des enseignements du Seigneur. Krishnamurti ne voulait pas que soient rédigés des écrits le concernant. Ceux qui étaient intéressés par son enseignement n’avaient qu’à écouter les enregistrements de ses exposés.

Les scientifiques
Selon Maitreya, les scientifiques sont aujourd’hui dans une position similaire. Ils sont intéressés par le mécanisme des forces de l’évolution. Ils ne savent pas où ces forces conduisent, mais ils finiront sans aucun doute par entr’apercevoir le bout du chemin.
Maitreya dit que « L’univers provient de la Lumière. Toute âme n’est qu’une étincelle de cette Lumière. Lorsque cette étincelle de Lumière s’approche de la totalité de la Lumière, elle se fond. » La même chose se passe avec la connaissance et la sagesse. Lorsqu’approche le moment où l’âme se retire (du mental, de l’esprit et du corps), ces dernières se dissolvent. La connaissance et la sagesse, telles que nous les connaissons, ne peuvent suivre l’âme (c’est-à-dire le Soi).
Si les scientifiques continuent leurs expériences de génie biogénétique, ils deviendront capables de créer des êtres qui seront mi-humains, mi-animaux. Mais les scientifiques ne pourront jamais comprendre le phénomène de mutation, qui se trouve au-delà de la connaissance et de la sagesse.
C’est la même Lumière qui se trouve dans l’épine dorsale du serpent et dans celle de l’homme. Lorsque la Lumière quitte une forme pour entrer dans une autre, elle emporte avec elle ses caractéristiques précédentes (les forces évolutives qui étaient présentes dans le serpent à ce moment-là). Se servir de cela pour « jouer à Dieu » est dangereux. « Dieu seul comprend le phénomène de mutation. » C’est grâce à la mutation que l’âme emprunte différents corps. Les scientifiques s’immiscent dans le déroulement normal de la mutation.
Maitreya déclare : « Vous pouvez faire certaines choses, mais vous ne devriez pas les faire. Pourquoi ne dépensez vous pas l’argent de manière juste, afin que les êtres humains puissent avoir une alimentation appropriée, qu’ils puissent mourir de mort naturelle ? »

Les dirigeants
Diriger les êtres humains exige d’être un honnête, sincère et véritable disciple du Seigneur. L’absence de ces qualités rend cette tâche très difficile, car la personnalité de l’individu est alors constamment divisée, provoquant une humeur changeante, avec des hauts et des bas.

Les tremblements de terre
Il se produira bientôt aux USA, un important tremblement de terre. Il traversera la faille de San Andreas. Lorsqu’une catastrophe de dimension internationale se produit, les gens attendent un Deuxième Avènement. Maitreya déclare que « Le Seigneur se trouve ici depuis le début des temps. Lorsque je suis avec vous, il n’est pas question d’un deuxième, d’un troisième ou d’un quatrième avènement. » Lorsqu’un désastre se produit, le Seigneur se trouve toujours avec l’âme. Il lui donne en même temps force, réconfort et félicité, quoique dans notre mental nous ne percevions que la souffrance.

[Benjamin Creme ajoute le commentaire suivant : Concernant ce tremblement de terre prévu par Maitreya, je suis informé que tous les efforts seront faits pour restreindre ses effets aux immeubles et aux constructions matérielles, afin que s’ensuive un minimum de perte de vies humaines. C’est la fonction de Maitreya comme Agent de l’Intervention divine qui rend cette action possible.]





Citation

Home Une nouvelle saison de paix

Source : Le New York Times

« Une nouvelle saison de paix semble soudain réchauffer le monde. Il est rare qu’un aussi grand nombre de guerres telles que celles-ci semblent toucher, en même temps, à leur terme. Le monde serait-il en train de faire quelque chose de bien ? ou bien la coïncidence de la paix est-elle quelque chose d’aussi incontrôlable qu’une quelconque conjonction favorable de ses planètes ? »




Home La véritable paix

par Martin Luther King Jr.

« Peu de choses sont réellement plus indignes que l’injustice économique. »




Home Travailler au bien commun

par Albert Schweitzer

« Il n’existe pas de religion plus élevée que le service de l’homme. Travailler au bien commun est le plus grand des credo. »




Home La bureaucratie militaire

par Ruth Sivard

« Une vaste bureaucratie militaire met actuellement en péril la croissance des structures démocratiques. La moitié des gouvernements du tiers monde est sous contrôle militaire, et neuf dixièmes des habitants de ces pays ne disposent pas du plein exercice du droit de vote. Le pouvoir militaire mondial emploie 100 millions de personnes et représente six pour cent du produit économique brut mondial. »




Home Extrait du message n° 49

par Maitreya

« Bientôt, vous verrez la manifestation d’un grand changement dans le monde. Il est provoqué par mes énergies et ma présence. N’ayez crainte. Tout est bien et se déroule normalement. »





Courrier des lecteurs

Home Apparitions

Cher Monsieur,

Le 16 mars 1988, quelques minutes après 10 heures du matin, un homme jeune, paraissant 30 à 35 ans, cheveux noirs, souples et s’arrêtant au dessus des épaules, teint clair et mat, pommettes hautes, vêtu d’un pantalon blanc et d’une chemise blanche, chaussé de sandales de cuir, s’est matérialisé devant moi, dans l’appartement que j’occupe à Rennes.

J’étais alors assise à ma table de travail, occupée à écrire, lorsque cet homme est brusquement apparu, assis sur la chaise en face de moi, dans ce qui m’a semblé être un corps physique dense. Jamais, jusqu’à ce moment, un tel regard d’amour ne s’était posé sur moi. C’était un regard, mais je me sentais englobée, étreinte par ce regard comme par des bras, et en même temps, j’étais libre, entièrement, totalement libre.

Beaucoup d’énergie émanait de cet homme et me laissait comme tétanisée sur ma chaise. J’avais le sentiment qu’un certain nombre de choses étaient alors impressionnées dans mon cerveau.

Il était 10 heures 10 quand cet homme s’est dématérialisé aussi soudainement qu’il s’était matérialisé un moment plus tôt. Je ne sais combien de temps a duré cette apparition : quelques minutes ? Quelques secondes ?…

Aucun doute alors en moi : il s’agissait de Maitreya.

Mais, l’instant d’après, une pensée m’atteignit brusquement : « Si tu parles, tes amis, les gens autour de toi, vont te prendre pour une illuminée ! Qui es-tu pour qu’un Maître t’apparaisse ! » J’étais littéralement divisée en deux, sûre de ne pas avoir rêvé, de ne pas être folle et qu’il fallait parler, mais une autre partie de moi raisonnait, trouvait fou ce qui s’était passé un moment plus tôt. Je devais avoir rêvé, je voulais me persuader d’avoir rêvé.

Trois heures plus tard, n’ayant pas réussi à me convaincre moi-même d’illusion, d’illumination, je me rendais chez un ami pour lui raconter l’événement de la matinée.

Cet événement avait été précédé dans la nuit du mardi 15 au mercredi 16 mars, d’une autre manifestation. Au moment où j’éteignais la lampe pour me coucher, une lumière dorée avait envahi la pièce et, dans cette lumière, glissaient des gouttelettes dorées, comme des gouttes de pluie. J’avais vérifié que cette lumière ne provenait pas de l’extérieur.

A. P., Rennes, France


A. P., a participé à la création du groupe de Méditation de Transmission de Rennes, et apporte son aide à la traduction de Share International en français.

Benjamin Creme explique que Maitreya peut apparaître, et apparaît en effet, sous des apparences différentes, à des personnes différentes. Les lecteurs ne doivent pas supposer que nécessairement Maitreya ressemble exactement à la description qui est faite ici.




Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.