DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1995

Extraits de la revue
Partage international

October 1995 - N° 86



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu de nouveau devant des groupes ?

R. L'apparition du 6 août, en Chine, a eu lieu à Beijing (Pékin).

Le 13 août, Maitreya est apparu devant 400 à 500 chrétiens à Dodoma, en Tanzanie. Il a parlé pendant 18 minutes. La réaction de l'assistance fut très positive. Une source avait été énergétisée dans les environs.

Le 27 août, Maitreya est apparu devant un rassemblement de plus de 900 musulmans, au Pakistan. Il a parlé pendant presque 30 minutes. Une source avait été énergétisée dans les environs.





Q. Que va faire exactement Maitreya ? Débarrasser le monde de la famine, améliorer l'état de santé général, partager les ressources - tout cela ne nous indique pas ce que nous allons devenir. Que fait-il pour nous que nous ne puissions réaliser pour nous-mêmes ?

R. Maitreya ne va pas débarrasser le monde de la famine, mais il nous inspirera à le faire. Maitreya incarne ce que nous appelons la conscience christique - l'énergie d'amour - et c'est en manifestant cette énergie que nous changerons le monde. Maitreya inspirera en nous une transformation du cœur, et nous créerons la justice - et donc la paix - dans le monde.

Il conduira ceux qui y sont prêts à recevoir la première et la deuxième initiation, et apportera une nouvelle révélation sur la nature de Dieu (le Logos), et par conséquent une révélation sur nous-mêmes. Il vient, comme il l'indique, pour enseigner à l'humanité l'art de la réalisation du Soi (ou Dieu) : le but de notre vie.





Q. Le mot Maitreya a-t-il une signification particulière ?

R. Cela signifie le Bienheureux. Celui qui apporte le bonheur au monde.



Q. Etes-vous le seul à parler de l'apparition de Maitreya ?

R. A l'origine, cinq disciples eurent pour tâche d'aborder le sujet de la Réapparition auprès du public : un à New York, moi-même à Londres, un à Genève, un à Darjeeling, et un autre à Tokyo. Malheureusement, je suis le seul à avoir entrepris cette tâche publiquement. Le disciple de New York, qui travaille dans le mouvement de la Pensée Nouvelle, ne croit pas à la présence physique du Christ. De même, celui de Genève ne croit pas à mon histoire. Le disciple de Darjeeling est encore « endormi », tandis que celui de Tokyo - une femme -croit qu'elle est elle-même Maitreya ! D'une certaine façon, je suis donc seul à présenter cette information au monde, mais je reçois l'aide courageuse de nombreuses personnes de par le monde. Nous formons un large groupe de travail, en communication permanente. Dans chaque pays, des groupes autonomes se chargent de répandre cette information dans leur région.



Q. Comment Maitreya et le Maître Jésus travailleront-ils ensemble ?

R. Ces deux grands Etres travaillent en étroite collaboration depuis des siècles. Selon le Maître D. K. (qui a transmis ses enseignements à travers Alice Bailey), le Maître Jésus cherche, autant que possible, à éviter à Maitreya toute perte de temps ou d'énergie. Nul doute que cette collaboration se poursuivra. A chaque eucharistie, dans les églises chrétiennes, l'énergie du Maître Jésus ou de Maitreya magnétise les hosties.

Le Maître Jésus a en charge l'Eglise chrétienne. Sa tâche sera de débarrasser les enseignements de tous dogmes ou doctrines qui la conditionnent aujourd'hui. Il ne fait aucun doute que Maitreya lui apportera un soutien total.

L'Eglise avait pour rôle d'enseigner et de guérir, mais à mon avis, elle a enseigné d'une mauvaise façon et a bien peu guéri. Cela changera, sous l'inspiration conjointe de Maitreya et du Maître Jésus, et il sera créé un sentier vers l'initiation - le véritable sentier religieux.





Q. Jésus a-t-il échoué dans sa mission en mourant sur la croix ?

R. Non, il a atteint pleinement son but. Jésus, en Palestine, avait pour mission de servir de véhicule au Christ, le Messie. Il est venu en tant que Juif et comme Messie des Juifs, mais ces derniers ne l'ont pas reconnu car les fondamentalistes de l'époque avaient développé un enseignement erroné - comme c'est le cas des fondamentalistes d'aujourd'hui. Pendant des générations, ils avaient annoncé la venue du Messie, mais toujours en le présentant comme un roi guerrier qui libérerait les Juifs du joug des Romains. Quand Jésus est venu, il n'a rien fait de tel, et ils se sont débarrassés de lui. Il était venu en tant qu'Instructeur mondial de l'époque ou plus exactement pour permettre à Maitreya, en tant qu'Instructeur mondial, d'utiliser son véhicule pendant trois ans. Ce fut-là un don immense de la part de Jésus. Il apprit en même temps à devenir lui-même un Maître, en servant de véhicule à l'un d'entre eux. Jésus est maintenant un Maître du 6e degré, un « Chohan ».



Q. La Bible affirme de façon très claire que le salut spirituel et la vie éternelle ne sont accordés que si l'on reconnaît Jésus-Christ comme notre Sauveur. Que se passe-t-il alors pour ceux qui ne sont pas de vrais chrétiens, « nés à nouveau » ?

R. Selon moi, il n'est pas exact de soutenir que la Bible affirme, clairement ou non, que « le salut spirituel et la vie éternelle ne sont accordés que si l'on reconnaît Jésus-Christ comme notre Sauveur ». S'il en était ainsi, cela exclurait du salut la majorité de l'humanité. Cette revendication, exagérée et trop exclusive, nous la devons, non au Maître Jésus mais à Saint Paul, ce persécuteur trop zélé des chrétiens, devenu le promoteur trop zélé du christianisme, qui n'a jamais lui-même rencontré Jésus.

Je propose l'idée que le chemin du salut ne consiste pas à reconnaître un quelconque instructeur ou gourou, du passé ou du présent, mais qu'il réside dans la reconnaissance que chacun de nous est une expression du divin et dans notre capacité à finalement manifester cette divinité dans toute sa plénitude.



Q. De nombreux événements commémoratifs de la fin de la Seconde Guerre mondiale se déroulent en ce moment. « Pour montrer ce que c'était ou pour que personne n'oublie jamais », on a transformé les camps de concentration en monuments. [1] Ces intentions sont probablement bonnes mais, selon l’axiome que tout est énergie et soumis à la loi de cause et d’effet, ne stimulons-nous pas l’idée de la guerre et de la violence physique en commémorant la guerre et en y pensant ? [2] Quel genre d’attitudes devrions-nous adopter lors du Jour du Souvenir ?

R. [1] Non. [2] Une attitude de regret et de gratitude envers ceux qui ont souffert et/ou sont morts.



Q. On a beaucoup parlé de la nécessité pour les ennemis d'antan de pardonner et de présenter des excuses pour les atrocités commises durant la Seconde Guerre mondiale. [1] Devrait-on pardonner et oublier ? [2] Les ennemis d'antan devraient-ils présenter leurs excuses ? [3] Quelle doit être l'attitude à adopter à l'égard des pays, nos ennemis implacables de naguère, qui sont maintenant nos alliés économiques ? [4] Est-il possible de rendre une seule portion de l'humanité responsable de cette guerre ? [5] Nul doute, qu'en tant qu'êtres en évolution, nous partagions honneurs et déshonneur ?

R. [1] Oui. [2] Non. [3] Pardon et oubli. [4] Non. [5] Oui.



Q. Les extraterrestres travailleront-ils plus ouvertement dans le monde, dans le futur ?

R. Oui, le processus est déjà entamé.



Q. Il y a deux ans, au cours d'une émission de radio, vous avez affirmé avoir rencontré des êtres qui vous ont emmené sur Mars et Vénus, à bord d'un vaisseau spatial. Pourriez-vous en dire davantage ?

R. Vous ne m'avez pas très bien compris : je n'ai pas dit que j'avais été emmené sur Mars ou sur Vénus, mais à bord de vaisseaux spatiaux, oui, bien des fois. Les ovnis, comme nous les appelons, existent réellement. Ils viennent généralement de ces deux planètes ; la plupart sont fabriqués sur Mars. Nombre d'entre eux sont conçus sur Vénus, puis construits sur Mars, qui est la grande « planète industrielle ». Ils sont construits par le pouvoir de la pensée et pilotés d'une manière qui allie la pensée à une technologie très avancée dépassant tout ce que nous pouvons imaginer. Cela fait des milliers et des milliers d'années qu'ils nous rendent visite, et ces visites ont un lien très étroit avec l'extériorisation de notre Hiérarchie spirituelle dans le monde.



Q. Lorsque vous montez à bord de vaisseaux spatiaux, vos hôtes sont-ils des Maîtres ?

R. Ce sont des êtres si évolués qu'on pourrait les considérer comme tels. Chaque planète a sept « rondes » qui durent des millions d'années ; nous sommes au milieu de la quatrième ronde, notre planète n'est donc pas encore très évoluée. Il existe sept planètes sacrées ; la nôtre fait partie des planètes non sacrées, tout comme Mars. Cependant, Mars est bien en avance sur nous dans le domaine technologique. Vénus, quant à elle, en est à sa dernière ronde, et je ne pourrais donc appeler ses habitants des Maîtres ; ils ressemblent davantage à des Dieux. La relation entre Vénus et notre planète est identique à celle existant entre l'âme et la personnalité : Vénus est l'alter ego de notre planète.



Q. Que dirait Maitreya de la croyance en l'existence d'une « théorie du complot », selon laquelle deux catégories d'individus tourneraient autour de la Terre dans des vaisseaux spatiaux, des bons mais aussi des méchants ?

R. Certaines personnes sont convaincues, notamment aux Etats-Unis, que des gens ont été enlevés par des extraterrestres « maléfiques ». D'après mes informations, il n'y a absolument rien de vrai dans tout cela. Personne n'est kidnappé par les Frères de l'espace. Notre système solaire est entièrement contrôlé par les Hiérarchies des planètes les plus avancées. De nombreuses personnes affirment qu'elles ont été enlevées et qu'on a pratiqué des expériences sur elles ; d'après mes informations, il s'agit totalement de mirage astral. Les personnes concernées croient que c'est vrai, tout comme lorsque vous êtes au milieu d'un rêve, vous y croyez. Ces affirmations sont le fruit de fantasmes incontrôlés, d'origine astrale, pris pour la réalité.



Q. Que se passe-t-il lorsque vous êtes adombrés, au début et à la fin de vos conférences ?

R. Un fragment de l'extraordinaire conscience de Maitreya adombre ma propre conscience, la pénètre. Lorsque les Messages ont été transmis à l'origine, Maitreya pensait ces Messages et ils pénétraient automatiquement dans mon propre mental. En même temps, j'étais très puissamment magnétisé et je n'aurais pu dire autre chose que ce que je disais, ni le dire autrement. Ma respiration était contrôlée par ce magnétisme et le contrôle de la respiration entraîne celui de la manière de parler. C'était moi qui parlais, mais Maitreya agissait sur ma respiration ; c'est pourquoi je m'exprimais ainsi, avec un effet mantrique. J'apportais l'énergie du plan physique ; mon énergie éthérique et ma voix permettaient à Maitreya, en même temps, d'imprimer le même message, les mêmes idées, sur tous les plans, par exemple sur les plans astraux, de manière à influencer les médiums en contact avec ces plans (et, bien que déformé, le message a pu leur parvenir). Le monde a ainsi été préparé, d'une manière bien définie, à admettre la réalité du retour de Christ.

Ma tâche a été de créer un climat d'espoir et d'attente, qui permettra à Maitreya d'entrer dans nos vies sans enfreindre notre libre arbitre. Je dois dire que, pour la plupart des gens, c'est leur expérience de l'adombrement qui leur permet de croire à la vérité de ce que je dis. Pendant l'adombrement, ils me voient disparaître dans la lumière. En fait, je ne disparais pas, je suis toujours bien là, mais je suis comme recouvert par la lumière qui m'entoure. Certaines personnes voient le visage de Maitreya se superposer au mien et la pièce se remplir de lumière. Seule une infime quantité de la conscience de Maitreya pénètre dans la mienne, mais cela suffit pour convaincre des milliers de gens dans le monde de la réalité de cet événement. C'est une bénédiction, une nourriture spirituelle, qu'il déverse sur ceux qui assistent à la conférence. C'est ce qui est convainquant pour la plupart des gens. N'importe qui peut forger une histoire, mais une telle énergie ne s'invente pas.





Q. [1] De l'« énergie féminine » est-elle ancrée sur notre planète, grâce à des êtres hautement évolués, incarnés dans des corps féminins ? [2] Existe-t-il des avatars féminins bien qu'il n'y ait aucun maître féminin ?

R. [1] De l'énergie, mais pas de l'« énergie féminine ». [2] Oui.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL

| RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.