DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1994

Extraits de la revue
Partage international

March 1994 - N 67



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu à nouveau devant des groupes ?

R. Le 9 janvier, Maitreya est apparu devant un large groupe de chrétiens à Kampala, en Ouganda. Il a parlé pendant 14 minutes.

Le 16 janvier, Maitreya est apparu devant environ 600 chrétiens fondamentalistes à Port of Spain, sur l'île de la Trinité. Il a parlé pendant 16 minutes et il fut photographié. Il avait énergétisé (magnétisé) de l'eau dans les environs, au début du mois.

Le 30 janvier, Maitreya est apparu devant 300 à 400 chrétiens luthériens à Stockholm, en Suède. Il avait énergétisé de l'eau une semaine auparavant.

Le 6 février, Maitreya est apparu en Finlande, devant 600 à 700 chrétiens fondamentalistes. Il a parlé pendant 17 minutes. Il avait énergétisé de l'eau dans les environs, le 1er février.



Q. Pourquoi, alors que Maitreya apparaît devant six cents personnes et plus, lors d’un rassemblement religieux – comme à Edimbourg ou York –, la presse n’en parle pas ?

R. Les personnes auxquelles il apparaît sont toujours des fondamentalistes, d’une confession ou d’une autre. Bien qu’ayant des dénominations fort différentes, ces groupes ont en commun d’avoir des croyances extrêmement dogmatiques. Maitreya leur apparaît dans le but de les « adoucir », car c’est de la part de tels groupes, à travers le monde, qu’il attend la plus forte réaction d’opposition et de rejet. S’il apparaît en temps qu’Instructeur mondial et qu’ils attendent, selon leur religion spécifique, un Instructeur portant le nom de Christ, de Maitreya Bouddha, de Krishna, d’Imam Mahdi ou de Messie, la rigidité de leur croyance les poussera à le rejeter.

La « création » préalable de points d’eau aux vertus curatives, est de prime importance. En effet, lorsque Maitreya a énergétisé de l’eau, il trouve, en temps opportun – cela peut durer plusieurs semaines –, un groupe de fondamentalistes dans une ville située à proximité du point d’eau, et il leur apparaît. Maitreya leur parle dans leur propre langue, et de nombreuses guérisons se produisent à cette occasion. Il ne déclare pas : « Je suis Maitreya », ou : « Je suis le Christ », ou encore : « Je suis l’Imam Mahdi ». Il apparaît, venu de nulle part, sous une forme que les personnes présentes peuvent reconnaître, comme il le fit, le 11 juin 1988 à Nairobi, au Kenya – nous possédons des photographies de cette apparition.

Maitreya laisse aux groupes la responsabilité de le reconnaître – ou non – dans la forme-pensée selon laquelle il leur est apparu. Certains diront : « Prenez garde, ce pourrait être l’antéchrist. Avant que n’apparaisse le Christ, l’antéchrist doit venir. » Alors, ils n’en parlent pas, et s’ils n’en parlent pas, les médias n’en font pas davantage. Il est arrivé que des représentants de la presse religieuse aient assisté à l’événement, mais ils n’ont rien écrit à ce sujet. Pour quelle raison ? Je pense qu’ils « ne savent que faire » de cette information : c’est un sujet trop « brûlant ». Soit qu’ils croient que c’est le Christ, ou bien l’antéchrist, soit qu’ils restent perplexes car Maitreya n’a pas dit qui il était. Environ 80 % des témoins croient avoir fait l’expérience du Christ, ou du Mahdi, ou du Messie. Ils en sont amplement satisfaits et attendent simplement que quelque chose de plus se produise, en relation avec cet événement. Cela doit susciter chez eux des prises de conscience de quelque chose, même s’ils n’en parlent pas, sauf entre eux. Lorsque finalement ils verront Maitreya à la télévision, ils s’exclameront : « C’est celui qui nous est apparu. Il est peut-être très bien, après tout ; ce n’est peut-être pas l’antéchrist. »

L’apparition de Maitreya à Nairobi a été relatée et photographiée parce que le rédacteur de l’édition en swahili du Kenya Times était présent et a rédigé un article. Différents médias se sont emparés de l’histoire, et le monde s’est interrogé pendant deux jours. Généralement parlant, les médias sont à l’image du commun des mortels : ils font preuve d’un profond scepticisme ; professionnellement, ils sont non seulement sceptiques mais également cyniques à l’extrême.



Q. Pouvez-vous en dire davantage sur l'impact du changement sur la Bourse ?

R. Il est bien évident que si les marchés boursiers s'effondrent, la structure économique actuelle s'effondrera - elle s'effondre déjà. Aujourd'hui, le G7, les sept pays les plus industrialisés, contrôlent l'économie mondiale et dictent au monde entier comment vivre, même s'ils ne représentent qu'un tiers de la population mondiale. Ils imposent aux deux autres tiers leur structure, leur modus operandi basé sur le mercantilisme, la "compétition" biaisée en leur faveur, l'action des forces du marché, etc. Cette politique conduit à la misère l'ensemble de la population mondiale. Cela se produit même dans le monde développé: vous pouvez aisément imaginer ce qu'il en est pour le tiers monde. Il s'agit d'un totalitarisme économique - qui doit cesser - basé sur un mensonge, consistant à affirmer que nous partons tous du même niveau. Or, ce n'est pas le cas.

La nouvelle structure économique s'appuiera sur ce qu'il y a de mieux, à la fois dans le capitalisme et dans le socialisme. Selon Maitreya, la réunification des deux Allemagnes en est le symbole. C'est grâce à l'action de Maitreya que l'Allemagne de l'Ouest, capitaliste, et l'Allemagne de l'Est, communiste, se sont réunies (30 à 40 ans plus tôt qu'on ne le prévoyait). Finalement, le système politique général consistera en une sorte de socialisme démocratique ou de démocratie sociale.



Q. Il est bien connu que l'enseignement bouddhique ne fait pas référence à Dieu, mais à des dieux, répartis dans les différents mondes célestes. Les bouddhistes devront-ils réviser leurs croyances à ce sujet, lorsqu'ils connaîtront la mission et l'enseignement de Maitreya ?

R. Non, je ne le pense absolument pas. A mon avis, le bouddhisme est l'enseignement qui, sur ce point, est le plus proche de l'enseignement ésotérique de la Hiérarchie. Il est important de se rappeler que Maitreya n'est pas "Dieu" et ne prétendra pas l'être, mais qu'il est un Messager divin venu nous montrer la nature divine. Lorsqu'on l'interrogeait sur l'existence de Dieu, le Bouddha répondait que si l'on ignore qui l'on est et ce que l'on est (en tant qu'être humain), comment peut-on savoir quoi que ce soit de Dieu? Laissez donc cette question de côté, disait-il, jusqu'à ce que vous vous connaissiez vous-même.



Q. Le paradis existe-t-il ?

R. Le « paradis » est un état intérieur de l’Etre, un état de conscience. « Le Royaume des Cieux est en vous », a dit Jésus. Ce royaume est le Royaume spirituel, le Royaume des âmes, la Hiérarchie spirituelle des Maîtres et des initiés, le règne immédiatement supérieur au règne humain. On y entre par la porte de l’initiation. Il est la conscience qui naît de l’union de l’âme et de la personnalité humaine. On parvient à cette union par la méditation, moyen par lequel l’Etre véritable, le Soi supérieur ou âme, et son reflet, l’homme ou la femme en incarnation, fusionnent en une personnalité entièrement infusée par les énergies de l’âme.

Ce terme de paradis a également une autre signification : les âmes attendant de se réincarner, passent un temps plus ou moins long (le temps étant un concept forgé par le cerveau humain pour désigner une réalité du plan physique) à expérimenter le dévachan , un état de béatitude ininterrompue. La notion chrétienne de paradis, quelque peu déformée, se rapporte à cet état.



Q. Etant donné, d'une part, la collusion des gouvernements, en particulier celui des Etats-Unis, avec certains groupes d'intérêts pour susciter et entretenir les guerres, et, d'autre part, la pauvreté et la régression qui frappent les pays progressistes du tiers monde, que Maitreya nous suggère t-il de faire, à nous (je suis Américain) qui sommes aussi les victimes de ces criminels ?

R. Je n'ai aucune information sur ce que pense Maitreya à ce sujet, mais je suis certain qu'il vous conseillerait d'exercer votre droit démocratique et de voter pour une administration plus juste. Vous devriez aussi faire savoir votre opinion, via les médias qui vous sont accessibles, sur les actes de votre gouvernement avec lesquels vous êtes en désaccord. Autrement dit, engagez-vous davantage, participez. D'une manière générale, dans les sociétés démocratiques, nous avons les gouvernements que nous méritons, qui n'obtiennent et ne conservent le pouvoir que dans la mesure où nous négligeons d'exercer nos droits de citoyens.



Q. Etes-vous la réincarnation de Jean-Baptiste, accomplissant une tâche plus grande et meilleure ?

R. Non, je ne suis pas la réincarnation de Jean-Baptiste. Cet Etre était un initié de troisième degré (3,3 pour être exact), qui vivait en Palestine. Il n'est plus sur Terre, ni même dans notre système solaire, mais sur Sirius, et son degré d'évolution actuel équivaudrait à celui d'un initié de huitième degré (celui du Bouddha) dans notre système. Il reviendra sur cette planète comme Avatar dans environ 500 ans.



Q. Quelle est la place, dans la Hiérarchie, des dieux hindous, tels que Shiva, Ganesh et Muruga ?

R. Ils n'ont rien à voir avec elle. Les dieux hindous représentent des énergies incarnées. Les invoquer, c'est invoquer ces énergies. La Hiérarchie se compose de ces hommes et femmes qui, du fait de leur progrès sur le sentier de l'évolution, sont parvenus à un niveau ou à un autre du Royaume spirituel; cela va des initiés de premier degré aux vies planétaires, telles que Maitreya.



Q. Pourquoi Maitreya a-t-il besoin des médias alors que Saï Baba n'en a pas besoin, pas plus que de quiconque, pour se faire connaître ?

R. Saï Baba est connu de milliers de dévots de par le monde, mais n'exerce aucune influence directe sur les gouvernements ou les peuples, et il ne projette pas de se faire connaître de cette manière. Maitreya, en tant qu'Instructeur mondial, a besoin de disposer des réseaux de communications, non seulement pour se faire connaître, mais aussi pour enseigner l'humanité durant les 2500 ans du Verseau. Leurs rôles sont entièrement différents.



Q. [1] Qu'adviendra-t-il de la Bible, dans le futur ? [2] La Bible est-elle exacte ?

R. [1] Il est évident que l'avènement non seulement de Maitreya, le Christ, mais également du Maître Jésus et d'un groupe de Maîtres (dont certains furent les disciples de Jésus en Palestine) aura d'énormes répercussions chez les chrétiens fondamentalistes rigides; tout comme chez les intégristes de toutes les religions. Le Maître Jésus a la charge des Eglises chrétiennes, et devra notamment les purifier et de les débarrasser de ces dogmes et de ces doctrines créés par l'homme qui conditionnent actuellement leur esprit. Les autres communautés religieuses connaîtront un processus de purification similaire. Il sera donc nécessaire de réécrire la Bible et les écritures orientales à la lumière de cette nouvelle dispensation et, peu à peu, leur véritable nature symbolique sera admise.

[2] Comme je viens de le suggérer, l'enseignement de la Bible est essentiellement symbolique.



Q. Avez-vous entendu parler de l’« Ascension » et du processus d’« Ascension » qui est sur le point de se produire. Dans quelle mesure est-elle imminente ?

R. Un certain nombre de médiums ont glané, sur les plans astraux (les plans de l'illusion), l'idée que l'humanité se trouve au seuil d'une grande expérience d'illumination, d'une accélération de son évolution, à laquelle ils ont donné le nom d’« Ascension ».
 
Il y a cinq initiations planétaires qui concluent l'expérience sur cette planète. La dernière, celle de la Résurrection, que présente symboliquement l'Evangile, fait de l'initié un Maître parfait. Quatre autres initiations, de nature cosmique, attendent ensuite le Maître. La première d'entre elles est celle de l'Ascension, qui jusqu'à présent, a été passée par un nombre de Maîtres relativement restreint. Pour la grande majorité des hommes, cette expérience et cet accomplissement ne se produira que dans un avenir très lointain. C'est là un exemple typique de la manière dont une vérité ou un enseignement ésotériques se voient déformés lorsqu'ils traversent les plans astraux par « channeling ».



Q. Selon des informations récentes, plus d'un millier de personnes vivant dans le Grand Londres souffrent de tinnite (sifflement continu d'une ou des deux oreilles). Est-ce là un nouveau nom pour désigner une maladie ancienne, connue depuis des siècles, ou ce trouble, jusqu'à présent incurable, est-il une conséquence de nos conditions de vie moderne, peut-être stressantes ?

R. Cela provient entièrement du stress de nos conditions d'existence, stress qui croît sans cesse du fait de la place grandissante de l'argent dans nos vies politique, économique et sociale.



Q. Une récente enquête du gouvernement britannique a confirmé (sans apporter de preuve déterminante) que le cancer est plus fréquent chez les enfants des employés masculins des centrales nucléaires qui sont exposés aux radiations. Quand la nouvelle science de la lumière sera-t-elle en mesure de neutraliser les effets négatifs de cette radioactivité ?

R. Dans cinq ans, environ.



Q. Vous avez à plusieurs reprises parlé de l'effondrement des religions. Comment cela se produira-t-il ?

R. Non, je n'ai pas parlé de l'effondrement des religions, mais de la fin du totalitarisme religieux. La religion, en soi, n'est pas mauvaise. Ce qui n'est pas juste, c'est la manière autoritaire et dogmatique dont ses représentants l'administrent, quel que soit leur obédience. C'est du totalitarisme. Ils vont même jusqu'à dicter aux gens leur façon de vivre. C'est vrai en ce qui concerne le célibat des prêtres, par exemple, obligatoire dans l'Eglise catholique, ce qui n'est pas le cas chez les anglicans ; ou encore en ce qui concerne la contraception. Leur tort est d'imposer leur idéologie, leur système de croyances.  

Pour Maitreya, les religions sont utiles, à la manière d'une échelle : vous en avez besoin pour monter sur le toit; mais une fois en haut, vous pouvez la jeter.








Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2019