DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1993

Extraits de la revue
Partage international

July 1993 - N 59 / 60



Questions / Réponses


Q. Maitreya est-il apparu à nouveau ?

R. Le dimanche 23 mai, Maitreya est apparu à nouveau, de manière miraculeuse, devant un vaste groupe de musulmans — plus de 800 personnes, en Ouzbékistan. Une fois encore, l’accueil qu’il a reçu fut enthousiaste : quelque 95 % des témoins sont convaincu qu’ils ont vu un « Messager d’Allah ». Maitreya s’est exprimé pendant environ 18 minutes. Il ne fut pas photographié mais il semble qu’un journaliste local ait assisté à l’événement, bien qu’il ne fût pas en mission.



Q. Maitreya est-il récemment apparu sous l'aspect d'un autostoppeur ?

R. Oui. Particulièrement à des chrétiens fondamentalistes aux Etats-Unis. Des apparitions similaires se seraient également produites en Italie du Sud.



Q. Quel rôle le Bouddha doit-il jouer dans la réapparition du Christ ?

R. Il a un rôle très important qui n’est généralement pas connu. Il collabore avec Maitreya et, dans un certain sens, il se tient constamment derrière lui. Il a abandonné son corps physique pour s’élever jusqu’à Shamballa, le centre énergétique spirituel le plus élevé de notre planète, situé dans le désert de Gobi, où réside le Seigneur du Monde (Sanat Kumara), entouré d’un groupe de Kumaras et de divers êtres très évolués, tel que le Bouddha. Le Bouddha n’est pas le Bouddha Gautama, mais celui qui travailla à travers Gautama — le prince Gautama n’est plus dans ce système solaire, mais sur Sirius.
Le Bouddha se tient derrière le Christ et influence sa pensée, dans sa relation avec l’Orient. Il existe un enseignement oriental ancien qui traite de ce que l’on nomme « les vêtements du Bouddha », dissimulés pour le moment dans un endroit sûr, mais que le Christ, « celui qui vient », revêtira au moment opportun. Ces « vêtements » sont la totalité de la nature émotionnelle et intuitive du Bouddha, ainsi que la totalité de sa pensée et de sa connaissance, autrement dit ses corps astral et mental. Ils complètent l’équipement émotionnel et mental du Christ lui-même.
Le Bouddha incarne l’énergie de la sagesse et Maitreya celle de l’amour. Dans sa relation avec l’Orient, Maitreya bénéficie ainsi de l’expérience du Bouddha, et à travers l’utilisation de l’équipement mental et émotionnel du Bouddha, il a la capacité de pénétrer probablement plus profondément dans la conscience du mental oriental, qu’il ne serait possible autrement.
Le Bouddha incarne maintenant l’aspect sagesse depuis les niveaux cosmiques et transmet cette énergie à l’humanité par l’intermédiaire de Maitreya.



Q. Notre code moral est normalement fondé sur la religion. Y aura-t-il de nouveaux principes moraux et de quelle façon s'intégreront-ils à la nouvelle situation économique ?

R. Tout comme il existe de nombreuses idéologies différentes, il existe une grande variété de principes moraux transmis par les traditions religieuses. Ainsi, par exemple, dans certaines parties du monde, il est immoral d’avoir plusieurs épouses, alors que dans certains pays dépendant d’une autre religion, cela est parfaitement moral. La moralité est relative car elle est élaborée par l’homme. Ce qui n’est pas créé par l’homme est l’essence spirituelle de l’humanité, l’éthique de la vie.
Lorsque l’humanité reconnaîtra son essence spirituelle, elle réalisera que chacun d’entre nous est un Dieu potentiel. La spiritualité est la nature essentielle de notre être et ne demande qu’à se révéler dans des manifestations extérieures. Tout ce que nous pouvons concevoir dans le cadre de l’activité humaine peut être, et en fait doit être, de nature spirituelle. La véritable moralité ne consiste pas à adopter un code de valeurs, qui serait développé par l’humanité, convenant à telle société ou à telle croyance religieuse; elle est intrinsèque à notre spiritualité. Lorsque nous élaborerons un système économique fondé sur la coopération et le partage, plutôt que sur la compétition et les forces du marché, nous créerons une structure économique plus conforme à la morale. Quand les places boursières s’effondreront, l’humanité devra faire face à ses illusions sur la nature de la réalité. De nos jours, dans le « temple » de la Bourse, nous adorons le veau d’or. La politique et l’économie sont les forces majeures qui dominent le monde actuel, c’est pourquoi elles prennent tant d’importance. Il existe de nombreux groupes, soi-disant spirituels, qui détestent parler d’économie et pour lesquels la politique est une occupation malsaine, car beaucoup d’hommes politiques sont corrompus. L’humanité traverse réellement une grande crise spirituelle, mais cette crise est centrée dans les domaines politique et économique et ne pourra être résolue que dans ces mêmes domaines. Si nous ne pouvons y remédier, alors nous détruirons toute vie sur la planète. Partager les ressources mondiales est une décision spirituelle; établir une démocratie dans une nation est une décision morale et spirituelle. Il ne faut pas confondre moralité et valeurs religieuses. La moralité est une valeur spirituelle.



Q. Si le septième rayon qui gouverne l'ordre cérémoniel vient en incarnation, pourquoi assiste-t-on à une telle attaque contre la franc-maçonnerie ?

R. Je pense qu’il y a deux raisons : la franc-maçonnerie est incomprise et elle est également corrompue. Il s’agit de la société la plus ancienne du monde, et derrière ses rituels se cachent certains des mystères de l’initiation. Lorsqu’elle aura été purifiée de tous les ajouts des 8 000 dernières années, elle deviendra l’un des sentiers majeurs conduisant à l’initiation. Je pense qu’elle est actuellement l’objet d’attaques parce que certains ont le sentiment que quelques secrets s’y perpétuent, dont ils ne peuvent avoir connaissance. Selon eux, « personne ne devrait avoir de secrets ». Il n’y a pas ce genre d’attaques contre la C.I.A, ni contre les autres services secrets à travers le monde, M.I.5 ou M.I.6, bien qu’ils soient fondés sur le secret. Mais comme la franc-maçonnerie semble être, et est largement aujourd’hui, un « club » de personnes occupées à leurs intérêts mutuels, ne venant en aide qu’aux autres maçons, c’est la porte ouverte à la corruption. C’est à cela que je fais référence lorsque je parle de la corruption de la franc-maçonnerie : ce n’est pas une attaque dirigée contre les franc-maçons en soi, mais contre son aspect corrompu.



Q. Pouvons-nous dire qu'en tant qu'êtres humains, nous sommes les cellules ou les corpuscules de la grande énergie d'amour dans l'humanité ?

R. C’est une façon matérialiste et scientifique de l’exprimer. S’il vous est possible de penser à l’humanité en tant qu’âme, il n’existe qu’une seule âme que l’humanité partage. Sur le plan de l’âme, il n’y a aucune séparation, mais seulement une grande Sur-âme. Nos âmes sont des aspects individualisés de cette Sur-âme, et ce sont les âmes individualisées qui s’incarnent sans cesse. On peut dire que les âmes individuelles sont les « molécules » de cet Être dont la nature est amour. Mais je parle ici d’état d’« être » plutôt que d’état « corporel ».



Q. Quelle est l'opinion de la Hiérarchie vis-à-vis de l'avortement, et en particulier sur ce groupe militant contre l'avortement récemment implanté en Grande-Bretagne, en provenance des Etats-Unis ?

R. La Hiérarchie est constituée d’êtres très intelligents et très avisés. Ce sont des Maîtres car ils ont maîtrisé la vie et en contrôlent tous les aspects s’offrant à nous sur cette planète.
Étant avisés et intelligents, ils n’ont de point de vue étroit sur aucun sujet, si bien qu’ils n’adopteront jamais la position anti-avortement fanatique des chrétiens fondamentalistes américains — position semblant gagner l’Angleterre. Aux États-Unis, les revendications de ces groupes se sont amplifiées depuis que le président Clinton a promis de libéraliser les lois en faveur de l’avortement.
Les Maîtres de la Hiérarchie savent qu’il y a des partisans et des opposants à la plupart des problèmes. De plus, connaissant le sens intérieur et le but de la vie, ils sont conscients que le dessein sous-jacent à la conception est de fournir un véhicule à une âme qui s’incarne et que, de nos jours, il se crée davantage de fœtus qu’il n’est nécessaire pour les âmes recherchant l’incarnation. De ce fait, un grand nombre d’âmes, d’un degré très peu avancé, sont attirées en incarnation par la pléthore de fœtus conçus en raison d’une mauvaise utilisation de la fonction sexuelle.
Les membres de la Hiérarchie ne sont pas « pour » l’avortement. Ils considèrent qu’il est regrettable de supprimer la vie, à quelque stade que ce soit, mais que bien souvent l’avortement est un moindre mal, car il est également regrettable d’attirer en incarnation un être qui ne sera ni désiré, ni aimé et qui sera privé d’attentions. Aspirés, avant le moment prévu, par la force magnétique de la conception, beaucoup naissent dans un foyer monoparental, dans des situations où il aurait été préférable qu’ils ne s’incarnent pas. C’est la raison pour laquelle les Maîtres conseilleraient plutôt, dans certains cas, de ne pas pratiquer l’avortement, alors qu’ils le recommanderaient dans d’autres. Et alors l’avortement devrait-il, si possible, s’effectuer avant la quatrième semaine de la grossesse, l’âme commençant à prendre possession de son véhicule entre la quatrième et la cinquième semaine. L’avortement devrait donc être pratiqué de préférence avant la quatrième ou la cinquième semaine.



Q. J’ai pratiqué la « chiropraxie des méridiens » qui libère la tension méningée du système nerveux. Chez la plupart des personnes, cela provoque une onde psychosomatique et respiratoire. L’une remontant le long de l’épine dorsale et l’autre descendant. Beaucoup de gens appellent cela la kundalini. La majorité de ceux qui ont reçu ce traitement ont eu des expériences violentes, parfois traumatisantes. Comme j’étais mal à l’aise vis-à-vis de cette pratique, je l’ai abandonnée. Mais certaines personnes l’apprécient beaucoup. Quelques patients ont ressenti l’onde alors qu’ils n’étaient plus alignés et ont trouvé cela désagréable. Pouvez-vous donner quelques éclaircissements sur ce phénomène ? Je me méfie de ce traitement car je sais qu’il n’est pas bon de jouer avec la kundalini. J’aimerais avoir plus d’informations à ce sujet.

R. Ce n’est pas la kundalini qui est libérée, mais une énergie nerveuse sous pression, « verrouillée » depuis longtemps dans la colonne vertébrale et le système nerveux en général, par des conditions de vie et des situations stressantes et inhibantes. Le problème réside dans la libération soudaine et incontrôlée de cette énergie bloquée de façon chronique et, selon mon Maître, ce procédé n’est pas recommandable.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.