DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2018

Extraits de la revue
Partage international

December 2018 - N 364



Questions / Réponses


Q. Que devons-nous attendre des gouvernements ? (Conférence de Londres, 14 juin 2007)

R. Les individus qui s’imaginent qu’ils gouvernent le monde aujourd’hui ne le font que grâce au pouvoir de leurs armées. Ils sont victimes d’un mirage, d’un aveuglement quant à la situation dans laquelle ils se trouvent. Ils sont tous plus malins les uns que les autres, mais ils excellent avant tout dans l’art de raconter des histoires. Ils ont l’esprit tellement tordu qu’ils sont capables de transformer une vérité en son exact opposé, ce qui n’est ni malin, ni intelligent, ni surtout utile pour le monde. Ce qui serait utile pour le monde, ce serait des hommes en position de pouvoir qui useraient de leur influence pour faire progresser le monde – pour rendre le monde plus sûr, le libérer de la faim, du terrorisme, de la guerre. C’est cela que les peuples attendent de leurs gouvernements.



Q. Que pensez-vous de la crise des réfugiés ?

R. Si nous pensons que nous pouvons continuer ce que nous avons fait jusqu’à maintenant avec les gens qui arrivent d’Afrique et essaient d’entrer à Malte, en Espagne ou en Italie, et que nous laissons se noyer au large des ports maltais, il nous faudra changer notre fusil d’épaule. Pareille inhumanité est inacceptable. L’inhumanité mène à l’inhumanité et quand on accepte un tant soit peu d’inhumanité, on finit par l’accepter tout entière – jusqu’au terrorisme et à la guerre. On devient alors comme George Bush et Tony Blair, un individu sans conscience, malhonnête avec lui-même, qui ne se rend pas compte de sa propre bêtise.



Q. Partout dans le monde, les gens ont peur. Sommes-nous prêts à accueillir Maitreya et les Maîtres ? Qu’est-ce qui permet de le dire ?

R. Les gens sont prêts, ils sont des millions et des millions à être prêts. L’humanité n’a jamais été aussi prête. Les hommes sont terrifiés par l’avenir qu’ils voient devant eux. Chaque fois qu’il est question de l’Iran, de la Corée du Nord, voire même de l’Iraq, des millions et des millions de gens tremblent partout dans le monde, ils ont un frisson de peur et sont saisis par son inévitable conséquence : le stress. Le monde entier vit dans le stress, les gens n’en peuvent plus et n’en veulent plus, ils ne savent pas comment y échapper. Ils ne regardent plus la télévision et ne lisent plus les journaux tellement ils ne peuvent plus supporter les mauvaises nouvelles. Les gens ne voient que les mauvaises nouvelles parce que c’est la seule chose que l’on voit à la télévision, c’est la seule chose dont parlent les journaux parce que c’est ce qui les fait vendre : c’est le sensationnel qui se vend, c’est donc ce que l’on trouve dans les informations de par le monde.

Mais en même temps, les Maîtres observent le monde et voient toutes les tendances, tous les mouvements et toutes les décisions qui vont dans l’autre sens. Ils voient l’énergie de Maitreya et des Maîtres qui se déverse sur la planète et sature tous les plans, avec, par-dessus tout, l’énergie du grand Avatar, l’Etre cosmique extraordinaire qui adombre Maitreya d’une manière très proche de celle dont Maitreya adombra Jésus en Palestine.

Quand Maitreya m’adombre, il est lui-même adombré par l’Esprit de Paix et d’Equilibre. Le travail de cet Etre consiste à faire jouer la loi d’action et de réaction – qui sont opposées et égales. Cela a pour effet de transformer la violence, la haine, la discorde et la disharmonie qui existent dans le monde en leurs contraires, de sorte que nous connaissions une ère de tranquillité, d’harmonie, de stabilité physique et mentale en proportion exacte de ce qui existe aujourd’hui de violence, de haine et de discorde. Personne ne sait que c’est ce qui se passe en ce moment. Les gens ont peur, parce qu’ils ne voient que la discorde et la disharmonie. Nous n’avons aucune raison d’avoir peur, tout se passe bien.

La roue a commencé de tourner, elle tourne et elle continuera de tourner jusqu’à ce que toute cette ignominie disparaisse, que l’humanité ouvre pour la première fois les yeux sur le mirage et l’illusion dont sont victimes ces chefs d’Etat et de gouvernement ridicules qui s’imaginent qu’ils peuvent dicter leur loi au monde, comme si le monde leur appartenait. Cela, c’est le passé, ce sont les Poissons. L’avenir appartient à la jeunesse, celle d’aujourd’hui surtout. Nous devons faire preuve d’attention, de tendresse à l’égard des jeunes, et leur permettre de prendre leur place. Il faut que les gens plus âgés apprennent ce que c’est que vivre correctement. Nous devons leur faire comprendre de quoi le monde a besoin.








Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.