DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2017

Extraits de la revue
Partage international

September 2017 - N° 349



Questions / Réponses


Q. Conférence de Paris, 2007 - Comment pouvez-vous dire de votre message et de notre époque qu’ils sont porteurs d’espoir ?

R. Notre époque est l’une des plus intéressantes de l’histoire humaine, et il s’y passe des événements extraordinaires. C’est un privilège que de vivre, d’être en incarnation à un moment où tout est en train de changer. Notre Terre subit aujourd’hui une transformation profonde, une transfiguration. Bien sûr, pour beaucoup, il s’agit de l’époque la plus épouvantable qu’ils aient connue de leur vie, une époque de difficultés et de dangers, lourde de nombreuses menaces – guerres, désastres de toutes sortes, allant jusqu’à la destruction de notre environnement. Dans ce contexte, comment puis-je garder espoir ? De nombreuses choses ont lieu en même temps : d’un côté, le monde est au bord du désastre, mais au même moment, il est en train de devenir meilleur grâce aux changements qui ont lieu. Les deux aspects sont vrais, mais les gens voient les choses de façon unidimensionnelle. Ils tendent à ne voir que les menaces, parce qu’ils ont peur.



Q. Comment pouvez-vous voir du positif dans les guerres et les menaces de guerre en de si nombreux endroits ? Je ne vois pas comment on peut considérer ces événements sous un jour positif.

R. Il est vrai que ce sont de vrais désastres qui n’ont rien de bénéfique pour l’humanité. Mais il s’agit là des ultimes soubresauts d’une civilisation en déclin, d’une ère qui disparaît. Que se passe-t-il quand une époque meurt ? Ce n’est pas la fin de toute vie, ce n’est que la fin d’un âge, et nous vivons une période de transition. Le bouleversement est dû à l’affrontement de l’ancien et du nouveau – aux nouvelles énergies. Mais l’événement est cosmique, et nous ne le maîtrisons pas. Les changements sont indispensables si nous voulons créer une civilisation nouvelle et juste.



Q. Quel impact les attentats du 11 Septembre ont-ils sur le travail de la Hiérarchie spirituelle ?

R. Les attentats du 11 Septembre ont, dans une certaine mesure, interrompu le progrès et les changements positifs que nous avions constatés dans le monde, mais les transformations continuent en même temps que les destructions ont lieu. Les gens tendent à regarder la Terre comme si elle était plane, et ne voient que les guerres, les conflits ici et là, les menaces de guerre, les grandes nations qui brutalisent les petites, et ainsi de suite. Ils voient toutes les forces de destruction à l’œuvre, mais ne voient pas les tendances, les courants et les forces qui, au même moment, vont dans la direction opposée. Les gens ne voient pas ces choses parce qu’elles se passent au niveau des énergies, mais les Maîtres voient les mouvements, et ils savent que, petit à petit, l’atmosphère sur la Terre s’améliore davantage que nous ne pourrions l’imaginer.



Q. Comment les choses se passent-elles ?

R. Le changement n’est pas total, mais il est en bonne voie. De nombreux dangers existent encore, mais la tendance s’est inversée. A partir de maintenant (2007), les Forces de lumière ont l’avantage.



Q. Conférence de Paris, 2005 - Pourriez-vous nous parler de Krishnamurti ?

R. Jiddu Krishnamurti est né en Inde en 1895 et est mort aux États-Unis en 1986. Il a été adombré par Maitreya pendant la plus grande partie de sa vie.



Q. Pourquoi son enseignement était-il si différent du vôtre ? En effet, il n’a jamais parlé des Maîtres.

R. Ce n’est pas parce qu’il ne connaissait pas les Maîtres, car il les connaissait. Il connaissait très bien Maitreya, qui l’adombrait, et il en était conscient. Il était lui-même un disciple très avancé, un initié du quatrième degré à la fin de sa vie. Un Maître étant un initié du cinquième degré, Krishnamurti n’était pas loin d’en être un lui-même. Mais on peut avoir une vie remarquable sans avoir jamais entendu parler des Maîtres jusqu’à la fin de sa vie. La raison pour laquelle Krishnamurti n’a jamais parlé des Maîtres est qu’il avait une conscience aiguë de tous les mirages et illusions que les gens se font à leur propos. Les gens ne cessent de me demander si tel ou tel Maître va les aider pour faire ceci ou cela, s’ils peuvent obtenir l’aide d’un Maître pour parvenir à leurs fins. Le gens comptent sur les Maîtres comme si eux, les Maîtres, leur appartenaient ! Les Maîtres sont extraordinairement occupés, mais on croirait, aux demandes que je reçois de certaines personnes qui sont au courant de leur existence, que ceux-ci sont leurs domestiques et doivent leur obéir au doigt et à l’œil ! Tel n’est pas le cas ! Ou tel ne devrait pas être le cas. Le fait que les Maîtres fassent preuve d’un amour inconditionnel ne nous donne pas le droit de leur demander tout ce qui nous passe par la tête. Krishnamurti était suffisamment avancé pour savoir que s’il parlait des Maîtres, il ne ferait qu’alimenter les mirages et les illusions des gens, ainsi que leur tendance à compter sur les Maîtres plutôt que sur eux-mêmes. Vous seriez stupéfaits si vous saviez tout ce que l’humanité doit aux Maîtres, à leur protection et à leur guidance permanentes. Il ne se passe pas une seconde, pas le moindre moment, sans qu’un Maître ne sauve quelqu’un quelque part dans le monde – d’un accident, de la noyade, d’une catastrophe ou d’une autre, d’un cyclone, d’un tremblement de terre –, cela n’arrête pas. Ils sont toujours sur le pont. Ils sont toujours les premiers sur place à sauver des vies chaque fois que c’est possible et à porter secours. C’est ce qui se passe en permanence, à chaque instant. Mais les gens personnalisent tout. Ils pensent que les Maîtres leur appartiennent parce qu’ils en ont entendu parler. Ils s’imaginent que les Maîtres cherchent toutes les manières possibles de les aider dans leur vie personnelle. Mais les Maîtres ne travaillent pas ainsi, de façon individuelle. Ils travaillent pour l’humanité. Ils travaillent pour le plan d’évolution de la Terre tout entière. Les Maîtres connaissent le Plan, et c’est dans le cadre de ce Plan qu’ils travaillent pour stimuler l’évolution de la planète Terre – et non individuellement pour chacun d’entre nous, même s’il leur arrive de le faire : mais cela ne se demande pas ! Lors d’une conférence comme celle-ci, Maitreya fait déferler ses énergies, il en remplit la salle, mais les questions posées sont étroites, mesquines et triviales. Cet événement est le plus important qui se soit produit dans le monde depuis des milliers et des milliers d’années ! La Hiérarchie spirituelle revient dans le monde de tous les jours pour la première fois depuis 98 000 ans. C’est colossal !






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.