DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information
 
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2016

Extraits de la revue
Partage international

October 2016 - N° 338



Questions / Réponses


Q. Que s’est-il passé à Roswell, en 1947 ? Un ovni s’est-il écrasé ?

R. Oui, ce fut l’une des occasions lors desquelles les occupants d’un ovni (en provenance de Mars) ont fait volontairement s’écraser leur vaisseau de sorte que les autorités étasuniennes puissent examiner les restes de l’appareil et les corps. Il a fallu que cela se fasse vite, car le véhicule et les cadavres étaient destinés à disparaître très rapidement. Il y avait cinq occupants à bord, dont quatre sont morts sur le coup et un survécut quelque temps. Tous furent l’objet d’un examen médical. Au bout d’un certain temps, les corps disparurent – se transformant dans une substance ressemblant à une sorte de gelée – car ils étaient constitués de matière éthérique. Les Martiens ont la possibilité de manifester leurs corps et leurs vaisseaux à des niveaux éthériques bien supérieurs, mais ils peuvent aussi se rendre visibles à nos yeux en réduisant leur taux vibratoire. Les autorités étasuniennes apprirent beaucoup de l’événement, et firent beaucoup de constatations avant que le véhicule ne finisse par disparaître ou par se désintégrer à son tour.



Q. Sommes-nous loin d’être en mesure d’utiliser la technologie de la lumière ?

R. Dès que nous aurons renoncé pour toujours à la guerre et aurons détruit la totalité de nos armements, les Frères de l’espace nous donneront la technologie de la lumière. Cela dépend de nous. Il faut que nous décidions de ne plus jamais avoir recours à la guerre. Si nous n’avions pas abandonné la guerre et disposions de cette technologie, elle serait mille fois plus dangereuse que les armes nucléaires. C’est pourquoi on ne nous donnera jamais cette connaissance tant que nous n’aurons pas renoncé définitivement à la guerre et aux conflits armés.



Q. Certains projettent de coloniser Mars et Vénus. Quelle serait la réaction des Martiens et des Vénusiens ?

R. Ils diraient : « Nous sommes très flattés que vous ayez envie de prendre le contrôle de notre planète, mais non, merci. Non merci, mais merci quand même. »



Q. Il y a assez de nourriture pour tous, mais qu’en est-il pour l’eau ?

R. Eh bien, le même principe s’applique que pour la nourriture. Nous devons apprendre à partager. Il y a des pays qui manquent d’eau – par exemple Israël et la Palestine, qui utilisent la même eau. Mais les Israéliens prennent la plus grande partie de l’eau, et les Palestiniens doivent se débrouiller avec ce qui reste. Le partage est une nécessité absolue.



Q. Sur les autres planètes où les habitants sont plus avancés, se sont-ils retrouvés au bord de l’abîme – comme nous aujourd’hui ? Ont-ils été sauvés ? Sommes-nous donc maudits ?

R. Nous ne sommes pas maudits, nous sommes dans l’ère du Verseau. L’ennui est que la moitié de la population est encore piscéenne – et qu’elle aime les énergies et les voies des Poissons. Tous ces gens souffrent, parce qu’ils voient les anciennes formes disparaître. Les gens des Poissons sont partisans des anciennes structures compétitives dépassées. Ils viennent du passé, et n’ont rien à offrir au monde aujourd’hui. Leur message est un message du passé. Les gouvernements conservateurs de la Terre sont des forces conservatrices. Ils rejettent les énergies du Verseau – les énergies de l’avenir – qui, au contraire, préconisent un avenir d’unité, et ne fonctionnent que par l’entremise de groupes – non plus d’individus, mais de groupes. Petit à petit, les gens acquerront une conscience de groupe. Les Maîtres n’ont pas de conscience individuelle séparée, ils ont une conscience de groupe. Ils ne se perçoivent et ne se conçoivent qu’en tant que groupe. Ils constituent le groupe qui manifeste et ancre dans le monde le deuxième aspect de la divinité – celui que nous appelons Amour.



Q. Les adombrements récents ont-ils eu lieu partout dans le monde ?

R. Non, ils se sont limités au Royaume-Uni.



Q. Comment peut-on faire l’expérience de sa propre divinité ?

R. Tout le monde est un Dieu, qui a le potentiel de créer toute chose. Quand vous verrez Maitreya, vous le trouverez extraordinaire et très simple, plus simple que vous ne pouvez l’imaginer. Vous le trouverez très humble, infiniment plus humble que vous ne le pensez. Il ne veut pas d’adeptes. Il est un enseignant. Il veut enseigner, et si nous le voulons, nous pouvons apprendre. Maitreya ne porte jamais atteinte au libre arbitre. Mais il enseigne avec grâce, avec compréhension et dans la simplicité, pour nous permettre de comprendre des questions très difficiles, telles que le sens et le but de la vie. Connaissons-nous le sens et le but de la vie ? Savons-nous pourquoi nous sommes ici-bas ? Dans quel but sommes-nous sur Terre ? Nous pensons que nous pouvons faire n’importe quoi, mais nous ne savons rien. Il va nous falloir redevenir comme des petits enfants et travailler avec les Maîtres : dans les domaines où nous aurons besoin d’enseignement, ils nous donneront leur avis. Maitreya ne veut pas être adoré comme un Dieu. Les gens adorent l’idée qu’ils se font du Christ, l’idée qu’ils se font du Bouddha, l’idée qu’ils se font de ceux qu’ils cherchent, Krishna ou autres. Soyez vous-même, voilà ce qu’il veut ; que vous soyez ce que vous êtes, et non quelqu’un d’autre. Il ne veut pas que vous imitiez quelqu’un d’autre, mais que vous soyez vous-même, l’être humain et spirituel que vous êtes. Et quand on est l’être spirituel que l’on est – l’âme – on ne vénère rien ni personne, car on n’en a plus besoin. Pas même Dieu. On est Dieu. On prend conscience de sa divinité. Et exprimer sa divinité n’est pas une question de vénération, c’est une question d’affinité et d’expression. Dieu est une expérience qu’il faut exprimer. Nous développons notre conscience pour nous éveiller. Tout est une question d’éveil de la conscience. Nous sommes stupides parce que nous ne sommes pas éveillés. Nous faisons des choses stupides parce que nous ne sommes pas éveillés. Nous oublions. Nous ne comprenons pas les Lois qui gouvernent notre vie. Nous faisons comme si elles n’existaient pas, mais il existe des Lois. La vie est un art, et cet art doit être appris. Les Lois qui gouvernent la vie doivent être apprises et respectées. L’art de vivre se développera incroyablement pendant cette nouvelle ère – dans tous les domaines de la vie. Vivre à cette époque vaudra vraiment la peine.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Paris mars 2017
Grande conference Bruxelles octobre 2017