DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2016

Extraits de la revue
Partage international

July 2016 - N° 335 / 336



Questions / Réponses


Q. Les manifestations et le « pouvoir du peuple » sont-ils importants ?

R. Ils sont non seulement importants, mais ils sont vitaux. Il est temps que l’humanité se réveille et prenne en main son développement en décidant elle-même de son avenir. L’humanité est aujourd’hui en train de se réveiller. Dès qu’elle commencera à comprendre qu’elle est Une – ce qui arrive de plus en plus souvent de par le monde – sa conscience fera un grand bond en avant. Tout est une question de conscience. Nous sommes des dieux potentiels, mais nous ne le savons pas. Il n’existe rien d’autre que la divinité. Mais cette divinité a besoin de structures favorables au plan divin. Les structures économiques, politiques, sociales et éducatives dans lesquelles nous vivons sont hostiles à notre divinité innée et à notre évolution. Lorsque Maitreya et les Maîtres seront présents dans le monde, nous ferons un pas en avant gigantesque du point de vue du développement de notre conscience.



Q. Dans la liste des initiés, on trouve un chiffre plus grand que zéro qui indique l’accomplissement spirituel dans cette vie de la personne concernée. Si je comprends bien, quand ce chiffre est compris entre 0 et 1, on a affaire à un niveau « probatoire », qui se situe avant la première initiation. D’après le Maître Djwhal Khul, il existe plusieurs niveaux avant la première initiation, parmi lesquels on trouve le sentier de probation à proprement parler, et le discipulat. A quels chiffres correspondent ces niveaux ? Par exemple, un niveau de 0,6 signifie-t-il que la personne se trouve sur le sentier de probation ou sur le sentier du discipulat ?

R. C’est impossible à dire, c’est une question individuelle qui dépend de nombreux facteurs.



Q. Voilà un moment que votre Maître n’a pas publié de nouvel article. Comment expliquer cela, en ce moment où nous en aurions particulièrement besoin ? Merci pour votre formidable travail.

R. Nous avons beaucoup de chance d’avoir bénéficié des nombreux articles de mon Maître pendant toutes ces années. Comme cela est expliqué dans Partage international, ces messages sont donnés pour toutes les époques, pas seulement pour un instant précis. Il n’est donc pas nécessaire qu’il en soit publié un chaque mois. J’attire votre attention sur le fait que Maitreya lui-même a donné récemment un article important dans la revue (PI, mai 2016).



Q. L’équipage des ovnis est-il hautement évolué ?

R. En ce moment précis, tous ceux qui occupent les ovnis et participent à la mission spirituelle sur notre planète sont des individus hautement évolués. Ceux qui viennent de Vénus pourraient être considérés comme des dieux ; pour ce qui concerne ceux de Mars, certains pourraient être considérés comme des dieux, d’autres sont des êtres humains très avancés. De toute façon, ils sont tous motivés par un amour profond, et leur seule aspiration est de servir cette planète ainsi que le système solaire tout entier. Ils sont nos frères et sœurs, et ils viennent de nos planètes sœurs.



Q. Comment partager ?

R. On peut partager de nombreuses manières. Quatorze Maîtres vivent aujourd’hui dans le monde. Ils sont avec nous depuis de nombreuses années maintenant, et ils ont des disciples – des hommes et des femmes de par le monde – par l’entremise desquels ils ont présenté divers plans interconnectés dans l’optique du partage des ressources mondiales, et cela, afin de trouver la meilleure façon d’organiser les choses. Partager n’est vraiment pas très difficile, mais c’est une question de distribution et de redistribution. La première action politique de Maitreya après son émergence en 1977 a été d’entrer en contact avec le chancelier allemand de l’époque, Willy Brandt, et de lui demander de créer une commission, qui se fit connaître sous le nom de Commission Brandt. Willy Brandt était un initié de troisième degré. Il rassembla une quarantaine d’hommes et de femmes issus de nombreux pays dans le but de représenter les moindres nuances politiques en matière d’économie planétaire. L’éventail allait de l’extrême gauche à la droite extrême. Toutes ces personnes travaillèrent ensemble, et, malgré leurs opinions et approches différentes, elles finirent par parvenir à une conclusion. C’est ce qui fut annoncé au Mexique, à la conférence de Cancun. Tout le monde se mit d’accord sur l’idée fondamentale qu’il n’y avait qu’une solution pour régler la question de la distribution des ressources de la planète – et cette solution était de partager. C’était la première fois que le partage était mentionné en tant que méthode de distribution de la nourriture et des ressources. Cela n’était jamais venu à l’esprit de quiconque auparavant. Mais c’est à cette conclusion que la majorité aboutit : c’était la seule et unique façon de sauver la planète. Le rapport fut publié sous le titre Nord-Sud : un programme de survie. Tous les gouvernements se réunirent à Cancun pour en parler, et tous les pays en développement du monde étaient d’accord pour accepter cette idée. Mais deux pays s’y opposèrent : les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Et avec l’opposition de deux pays aussi puissants, rien ne pouvait sauver la Conférence de Cancun, qui mourut en quelque sorte de mort naturelle. La méthode considérée comme la meilleure par les Maîtres est simple mais merveilleusement efficace : un inventaire des ressources excédentaires de chaque pays, qui seront transférées dans un fonds commun dans lequel chaque pays pourra puiser en fonction de ses besoins. Telle est la technique suggérée par les Maîtres – la meilleure technique qui soit. C’est bien sûr l’idéal, mais on peut imaginer de nombreuses variantes et applications progressives de ce système tendant vers cet idéal.



Q. La plupart des gens prendront-ils conscience de leur âme personnelle lorsque Maitreya parlera le Jour de Déclaration ?

R. La plupart des gens prendront conscience de leur âme, ils la « ressentiront ». Ce sera une expérience extraordinaire pour l’humanité. Les hommes auront la sensation de redevenir des petits enfants, ils retrouveront leur pureté, écouteront ces paroles merveilleuses du fond du cœur et feront l’expérience d’une qualité de vie oubliée, qui remonte à la simplicité de leur enfance, à l’époque où ils étaient pleins de confiance, d’amour et de bonheur.



Q. Que pouvons-nous faire pour accélérer l’émergence de Maitreya ?

R. En parler. Informer les gens. C’est l’information la plus importante, la chose la plus importante que vous puissiez faire – dire aux autres ce que vous savez, avec le degré de conviction qui est le vôtre, quel qu’il soit. Si vous y croyez, vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour servir Maitreya. Votre cœur vous dictera ce que vous devez dire. Si vous avez une conviction à cent pour cent, et que votre cœur brûle du désir de servir et de faire quelque chose d’important pour le monde, alors vous travaillerez nuit et jour et reporterez tout le reste pour faire ce travail avant l’apparition de Maitreya. Si vous y croyez, mais êtes paresseux ou ne voulez pas que l’on rie de vous, si vous ne voulez pas que l’on vous trouve un peu fou, alors bien sûr vous ferez attention et vous ne voudrez pas parler. Vous perdrez alors l’occasion de servir Maitreya, de dire au monde ce qui se passe en ce moment. Je connais des gens dans les groupes partout dans le monde qui ont l’impression, ou qui pensent qu’ils sont engagés et travaillent, mais ce n’est pas vrai. En vérité, ils sont intéressés, mais être intéressé et être engagé sont deux choses différentes. Ils se font des illusions, quand ils s’imaginent être engagés. Quand ils apprennent que je viens dans leur pays, ils s’en trouvent tout émoustillés, et s’activent pendant un ou deux jours. Puis, je rentre, et tout s’efface très rapidement jusqu’à ma prochaine visite. Et ils remettent ça, s’activent et s’agitent. Mais en réalité, ils ne s’engagent pas. Ils vont chez d’autres gurus, d’autres instructeurs – tel swami, ou tel autre saint homme. Mais c’est du cinéma. Ils ne font rien d’important. Ils ne font pas de mal, mais ils ne font rien pour Maitreya. Il ne leur reste que très, très peu de temps pour préparer la voie à Maitreya. Ils n’ont jamais eu pareille opportunité lors de la totalité de leurs précédentes incarnations. Il appartient à chacun de saisir ou de rater l’occasion de faire quelque chose qui vaille le coup.



Q. Quand le Messie vient, cela signifie-t-il que la fin du monde est proche ?

R. L’Instructeur mondial est déjà parmi nous, et, au contraire, c’est le début d’une ère nouvelle pour l’humanité – mais une humanité assagie, délivrée de tous ses mirages, de sa bêtise et de sa destructivité. C’est la destructivité, l’avidité et l’égoïsme de l’humanité qui génèrent cette situation, qui nous mènent au désastre. C’est pour cela que Maitreya, l’Instructeur mondial est ici. L’humanité est prête pour le changement. Nous ne nous sentons peut-être pas prêts, mais Maitreya sait que nous sommes prêts. Il voit dans les cœurs de tous les hommes et il voit que nous sommes prêts pour le changement. Il faut nous préparer à faire le bon choix. Il nous proposera ce choix. Ce que nous appelons l’humanité n’est qu’une entité unique – un être – constitué de tous les frères et sœurs d’un monde unique. Par conséquent, nous devons faire ce que toutes les familles font – partager les ressources avec toute la famille. L’humanité doit se considérer ainsi et accepter le principe du partage. Selon Maitreya, lorsque nous partageons, nous faisons le premier pas dans notre divinité. Tant que nous ne ferons pas ce premier pas, nous ne pourrons pas en faire d’autres par la suite.



Q. Si l’évolution humaine est différente de l’évolution animale et de l’évolution des dévas (ou anges), quelle est votre position sur la question du créationnisme et de la théorie de l’évolution de Darwin ? Avons-nous tous été créés par Dieu et sommes-nous distincts des autres espèces, ou avons-nous évolué ? Les évolutions sont-elles séparées ou se rencontrent-elles d’une certaine façon ?

R. Elles sont séparées, mais reliées à l’évolution de toutes les espèces (Voir aussi : Evolutionnisme et créationnisme, par le Maître de B. Creme, Partage international, décembre 2008).






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.
Grande conference Bruxelles novembre 2018