DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 1991

Extraits de la revue
Partage international

May 1991 - N 33 Vol. 4, n 4



Questions / Réponses


Q. Pourquoi la plupart des initiés de la liste que vous avez publiée sont-ils des hommes ?

R. Bien que de nombreuses femmes aient certainement atteint différents niveaux d'initiation, les circonstances de vie de la plupart d'entre elles, à travers les siècles, militaient contre leur reconnaissance sociale, d'où leur rareté dans cette liste. De la même façon, la plupart des initiés ont eu tendance à prendre des corps masculins simplement pour que leur efficacité publique, dans une ligne de service donnée, en soit accrue.



Q. Nous sommes inondés d’enseignements « nouvel âge » donnés sous la forme de livres, de cassettes, d’ateliers, etc., qui nous donnent une pléthore de conseils sur tout ce dont nous devons nous prémunir : les radiations émises par les prises de courant sont dangereuses ; il faut se méfier des lignes de force telluriques ; si l’on n’a pas de cristaux, il nous manque quelque chose ; il ne faut pas boire l’eau du robinet ; il faut faire remplacer ses plombages s’ils contiennent du mercure – et ainsi de suite. Tandis que certains de ces conseils sont sans doute fondés, il semble qu’on découvre sans cesse de nouveaux « dangers » et qu’il faille constamment s’en protéger par différentes techniques, par des rituels, des cristaux, des régimes spéciaux, etc. Tout cela prend énormément de temps, et coûte très cher. On peut se laisser submerger par cette avalanche de conseils, et se fermer ainsi aux besoins des autres et à la nécessité de servir l’humanité, en particulier le tiers monde. Comment trouver un équilibre entre la réponse à nos besoins apparents et le service de l’humanité, et apprendre à discerner le vrai du faux dans tout ceci ?

R. Je suis tout à fait d'accord qu'on porte trop d'attention aux aspects négatifs de la technologie et de la vie contemporaine. Il est certain qu'il y a des dangers, mais je crois qu'on les amplifie pour la plupart. Face à ce problème, je crois qu'il faut faire preuve de bon sens et s'efforcer de répondre aux vrais besoins, sans trop se préoccuper des dangers physiques, réels ou imaginaires.



Q. Quel nom dois-je donner au Christ dans mes prières ?

R. Celui qui vous vient le plus spontanément à l'esprit : Christ, Jésus, Bouddha Maitreya, Messie, Imam Mahdi, Krishna. Quant à lui, il préfère qu'on le connaisse en tant qu'Instructeur.



Q. Shamballa est-il le lieu de résidence des Maîtres qui ne sont pas en incarnation, ou bien s'agirait-il d'un endroit proche de la Terre où vivent les Maîtres qui sont physiquement présents parmi nous ?

R. Shamballa est un centre de matière éthérique, le plus élevé sur cette planète, et se situe dans le désert de Gobi. Seuls des Etres hautement évolués y résident, le plus évolué d'entre eux étant Sanat Kumara lui-même, le Seigneur du Monde.



Q. Toutes les cellules de notre corps sont-elles régénérées une fois que nous sommes parvenus à l'état de Christ ?

R. Tout au long de la dernière phase du processus évolutif – le sentier de l’initiation – se déroule une transformation de la structure cellulaire de l’initié, corps après corps. Il absorbe une quantité toujours croissante de matière de nature subatomique (c’est-à-dire de lumière), qui remplace progressivement la substance de nature atomique.

Ce processus trouve son accomplissement à la cinquième initiation – la Résurrection – où le Maître, qui a alors atteint la réalisation divine, est parvenu à son but sur cette planète : lui-même et son corps ont atteint la perfection, sont devenus « incorruptibles », comme le dit la Bible.



Q. Dans le numéro de janvier/février de Partage international, vous avez affirmé que le Maître Jésus se trouve dans le même corps physique depuis 653 ans. Cela peut-il être considéré comme une longue période pour un Maître en incarnation ?

R. Il s'agit d'une durée moyenne à courte. Certains Maîtres ont 100, 150, ou 200 ans, mais d'autres Maîtres ont littéralement des milliers d'années. Leur corps est sans âge, il ne connaît pas le temps, il ne change jamais.



Q. Les Maîtres peuvent-ils transmettre leur énergie dans le monde sans avoir à passer par les groupes de transmission ?

R. Oui, mais dans ce cas une grande partie de l'énergie, qui est en général d'origine cosmique, rebondirait sur l'humanité au lieu de la pénétrer. C'est la raison pour laquelle les groupes de transmission sont nécessaires : afin que l'énergie puisse être transformée. Lorsqu'elle traverse les groupes, elle est automatiquement abaissée et transformée, et devient ainsi plus accessible et plus facilement utilisable pour la masse de l'humanité.



Q. Tous les politiciens sont-ils sous l'influence prédominante du 1er rayon, ou cela ne concerne-t-il que les principaux dirigeants ? Se trouvent-ils également sous l'influence d'autres rayons, comme le 2e rayon pour U Thant par exemple ?

R. Les rayons qui influencent le plus fortement les hommes politiques sont les rayons 1, 3 et 6. Le 1er rayon confère le pouvoir, l'influence et l'autorité. Le 3e rayon donne l'adaptabilité (certains diraient la sournoiserie), caractéristique de nombreux politiciens professionnels. Le 6e rayon, quant à lui, donne l'idéalisme (caractérisé par l'affiliation à une idéologie) qui attire beaucoup d'individus dans les partis politiques.



Q. Pourquoi les gens pratiquent-ils la discrimination ? Pourquoi les hommes se sentent-ils supérieurs aux femmes ? Pourquoi certaines races, certaines classes sociales, se sentent-elles supérieures à d'autres ?

R. La réponse tient au sentiment de la séparation, cette grande hérésie qui asservit l'humanité. C'est la raison pour laquelle Maitreya a affirmé dans son Message n° 11 (Les Messages de Maitreya le Christ, Ed. Partage) : « En premier lieu, les hommes doivent se considérer comme des frères, fils du Père Unique. Cela est essentiel s'ils souhaitent progresser d'un pas vers la Divinité ».



Q. Bien que nous entrions dans l'ère du Verseau, notre eau, notre air, etc, sont extrêmement pollués. Ne sommes-nous pas en train de partir du mauvais pied ?

R. Oui, c'est une tragédie, mais qui n'a rien à voir avec l'ère du Verseau. La pollution concerne l'ère des Poissons, qui touche à sa fin. C'est précisément la mauvaise utilisation des ressources, la soumission aveugle aux forces du marché, la compétition, qui ont entraîné cette pollution qui devient une telle catastrophe écologique. Nous sommes en train d'empoisonner notre planète si rapidement que si nous ne changeons pas très vite de direction, il sera bientôt trop tard et les générations futures en souffriront d'une manière inimaginable.

Heureusement, la Nature a bien des ressources et pourra, je crois, récupérer. Nombreux sont ceux, y compris des gouvernements, qui sur l'insistance de divers groupes dans différents pays, commencent déjà à s'attaquer aux problèmes posés par la pollution. Je sais que des hommes fous comme Saddam Hussein sont capables d'enflammer les puits de pétrole du Koweït, et ainsi détruire en une semaine ce qui a pris des années à construire. Cependant, de plus en plus de gouvernements, de groupes et d'individus, comprennent la nécessité d'une prise de conscience écologique et de l'élaboration d'une solution au problème de la pollution.

Toutefois, celle-ci ne s'arrêtera pas tant que nos méthodes et notre politique de production resteront basées sur la compétition. Nous devons transformer notre mentalité actuelle faite d'avidité, de gaspillage et de compétition, en une politique de suffisance. Au lieu de dire : « Combien pouvons-nous produire et en combien de temps ? », nous devons dire : « De combien avons-nous besoin ? Quelle est la quantité minimale dont nous pouvons-nous contenter ? Quelle petite quantité de ceci ou de cela peut nous assurer une existence pleine et épanouie, dont tout le monde puisse profiter ? »

Aujourd'hui, l'Amérique accapare la majeure partie des ressources du monde — le pétrole, les richesses minérales, etc. La Russie tente d'en faire autant. L'Europe amasse tout ce qu'elle peut acheter et stocker. Tous les pays développés, y compris le Japon, font de même. Ils considèrent la surexploitation des ressources comme étant une preuve de leur pouvoir, de leur puissance économique et de leur adresse, alors que toutes ces nations ne font que travailler contre les véritables intérêts du monde.

Elles devraient utiliser leur pouvoir et leur adresse pour assurer aux peuples, grâce à une exploitation mesurée des ressources, une vie riche, variée et satisfaisante pour tout le monde. Le simple bien-être — avoir en suffisance — devrait remplacer cette surexploitation effrénée qui repose sur la compétition. Les forces du marché doivent perdre leur emprise sur le psychisme du monde.



Q. Etant donné que sans soleil il n'y a pas de vie, peut-on affirmer que Dieu se manifeste à travers le soleil ?

R. Très certainement, oui. Ce système solaire (comme tous les autres) est le corps d'expression d'une grande entité cosmique, le Logos solaire, l'un « dans lequel nous vivons, nous mouvons et avons notre être ».



Q. (1) Y a-t-il des gens originaires, venant d'autres planètes, vivant parmi nous sur la plan physique dense ? (2) Dans ce cas, combien sont-ils et d'où viennent-ils ? (3) Utilisent-ils quelquefois le corps physique d'êtres humains ? (4) ou disposent-ils de leur propres corps physiques ?

R. (1) Oui. (2) Ils sont nombreux, et viennent principalement de Mars et de Vénus. (3) Non, jamais. (4) Oui.



Q. Est-on en droit de penser que Saddam Hussein est un fou ?

R. Non. Il est certainement déséquilibré émotionnellement, mais sans être « fou » au sens clinique du terme.



Q. Quelle sera la durée approximative de l'ère du Verseau ?

R. De 2 300 à 2 500 ans.



Q. Dans Partage international (cf. l'interview du Maître de B. Creme dans le numéro de janvier/février), il est indiqué qu'une direction correcte a déjà été prise, à petite échelle, dans le domaine de l'éducation. Les Ecoles de la Liberté, de Rudolf Steiner, font-elles partie de cette tendance ?

R. A mon avis, oui.



Q. Par l'entremise de Benjamin Creme, le Maître a fait la prédiction suivante dans l'article paru en avril dernier dans Partage international : « De nombreuses personnes auront, sous peu, la preuve convaincante de la présence de Maitreya dans le monde. Des mesures sont maintenant prises pour que cela puisse se produire. » Pouvez-vous préciser en quoi consiste cette « preuve convaincante », et quand nous en aurons connaissance ?

R. Je crois comprendre que Maitreya envisage une série d'apparitions du même genre que celle du 11 juin 1988 à Nairobi (Kenya) où, comme le savent nos lecteurs, il est apparu à des milliers de personnes comme s'il était « tombé du ciel », au cours d'une réunion de guérison par la prière, et s'est adressé à eux dans leur propre langue, pendant quelques minutes. La chaîne de télévision américaine CNN, ainsi que d'autres médias dans le monde entier, ont montré des photographies de cet événement.

Il a l'intention, lorsque l'occasion s'en présentera, d'apparaître au cours d'autres assemblées importantes de diverses communautés, dans différents pays, de préférence dans des circonstances où l'on puisse le photographier ou le filmer. De cette façon, de plus en plus de gens auront la preuve de sa présence et exigeront que les médias s'en préoccupent.

Je crois par ailleurs comprendre que la première de ces apparitions aura lieu dans quelques semaines.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.