DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2014

Extraits de la revue
Partage international

November 2014 - N° 315



Questions / Réponses


Q. [1] Maitreya donne-t-il toujours des interviews télévisées en Chine ? [2] Quel est le total en Chine aujourd’hui ?

R. [1] Non. Maitreya a arrêté d’y donner des interviews télévisées pour le moment. J’ai été informé le 8 octobre qu’il se rendrait au Moyen-Orient le vendredi 10 octobre pour prêter assistance sur place. Son but est de réconcilier les divers groupes qui se font la guerre. [2] Il a maintenant [en date du 8 octobre] donné onze interviews en Chine, soit trois de plus depuis la parution du dernier numéro de Partage international.



Q. Pourriez-vous faire un récapitulatif des interviews données par Maitreya dans chaque pays à ce jour ?

R. Etats-Unis : 29 interviews (janvier 2010 à janvier 2011) ; Mexique : 14 interviews (janvier à septembre 2011) ; Brésil : 41 (septembre 2011 à janvier 2013) ; Russie : 51 (janvier 2013 à mai 2014) ; Chine : 11 interviews (mai à septembre 2014) ; soit un total de 146 interviews.



Q. Des manifestations en faveur de la démocratie ont eu lieu à Hong-Kong ces derniers temps. Sont-elles en rapport avec les interviews de Maitreya en Chine ?

R. Oui, bien sûr. Les gens se réveillent. Ils commencent à agir et à prendre leurs intérêts en main.



Q. Maitreya parle-t-il plus « vigoureusement » ou de façon plus « pressante » qu’il ne l’a fait en 2010 et en 2011, par exemple ?

R. Oui.



Q. [1] Les idées de Maitreya ont-elles plus d’impact aujourd’hui qu’elles n’en avaient au début de ses interviews ? [2] Ceux qui écoutent Maitreya aujourd’hui sont-ils plus ouverts et plus galvanisés que ne l’étaient ses publics du début ? [3] Ses idées sont-elles considérées comme plus réalistes ? Les gens comprennent-ils plus facilement comment elles pourraient être mises en œuvre ?

R. [1] Oui. [2] Oui. [3] Oui.



Q. Le 27 septembre 2014, lors de l’éruption soudaine du volcan Ontake au Japon, cinquante personnes ont été tuées ou blessées. L’événement a été si brutal et inattendu que l’on peut se demander s’il n’avait pas des causes ou des buts insoupçonnés. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

R. L’éruption a été provoquée d’urgence par Maitreya et les Maîtres pour éviter une tragédie bien plus importante qui aurait dévasté une grande ville, causant des milliers de morts et des destructions gigantesques en surface comme en sous-sol. Elle rappelle les événements de 1980 aux Etats-Unis, lorsque l’éruption du Mont Saint Helens avait été provoquée pour éviter une catastrophe bien plus dramatique dans l’Etat de Washington et en Oregon.



Q. Des rassemblements et des manifestations pour le climat ont eu lieu dans plus de cent soixante pays le 21 septembre, dont une marche de quatre cent mille personnes à New York. Cet événement, dit-on, a été la plus grande mobilisation populaire de tous les temps contre le changement climatique. [1] A votre avis, cette manifestation mondiale des peuples sera-t-elle importante pour galvaniser l’action à propos du changement climatique ? [2] Cette journée de protestation est-elle le reflet de la réponse de l’humanité aux énergies et à la présence de Maitreya dans le monde, et, si tel est le cas, tendra-t-elle à accélérer la survenue du Jour de Déclaration de Maitreya ?

R. [1] Très importante. [2] Oui, et oui.



Q. [1] Dans le livre d’Alice Bailey La guérison ésotérique, on lit que le fléau de la grippe a ses racines dans la peur et les soucis. Quelle est la cause profonde du virus Ebola ? [2] Allons-nous découvrir bientôt un traitement pour mettre fin à cette pandémie ? Mettrons-nous au point un vaccin pour la prévenir dans un avenir proche ?

R. [1] Ce virus est éveillé par l’avidité compétitive destructrice de l’homme. [2] A terme, oui.



Q. A votre avis, un effondrement économique mondial se produira-t-il avant le Jour de Déclaration ?

R. Oui, je le crois – c’est l’effondrement inévitable du système actuel qui est totalement corrompu.



Q. L’hyper-sensitivité physique et émotionnelle indiquent-elles que la personne concernée est hautement évoluée ?

R. Non – il arrive que ce soit le contraire.



Q. Puisque notre effort et notre efficacité ont un impact direct sur la date du Jour de Déclaration (voir le bref entretien avec Benjamin Creme dans le numéro de janvier-février 2014 de Partage international), peut-on dire la même chose à propos de la vitesse de transformation du monde après le Jour de Déclaration ?

R. Oui. La transformation du monde ne se fait pas toute seule – comme Maitreya l’a dit, « L’homme doit agir et mettre sa volonté en œuvre ».



Q. La focalisation unifiée du groupe est-elle importante pour le travail à venir du groupe avec la Hiérarchie ?

R. De toute évidence, oui.



Q. Les groupes qui travaillent avec vous aujourd’hui pour informer le public de l’Emergence de Maitreya et des Maîtres de Sagesse continueront-ils d’être utiles aux Maîtres et de travailler avec eux après le Jour de Déclaration ?

R. Oui, s’ils se rendent disponibles, c’est ce que l’on attend d’eux.



Q. J’ai l’impression que quelques co-workers pensent que nous devrions nous « donner du mal » pour développer une atmosphère d’unité – que certains voudraient « confortable et douillette ». Apparemment, beaucoup trouveraient utile que nous passions plus de temps à « nous connaître les uns les autres ». Qu’en pensez-vous ? Est-ce vraiment là ce que l’on attend de nous ?

R. L’unité n’a rien à voir avec le sentimentalisme. Elle existe ou elle n’existe pas.



Q. En ce qui concerne le « Courrier des lecteurs » de la revue Partage international, je me demande quelle différence il y a entre un disciple, un porte-parole et un familier. [1] Un disciple est-il plus proche d’un Maître dans le travail qu’un porte-parole ? [2] Un familier est-il une forme-pensée créée par l’un des Maîtres ? Un disciple ou un porte-parole peuvent-ils être un familier, ou bien sont-ils dans tous les cas une « personne réelle » ?

R. [1] Oui. [2] Un « familier » ne peut être créé que par un Maître.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.