DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2013

Extraits de la revue
Partage international

September 2013 - N° 301



Questions / Réponses


Q. Maitreya continue-t-il d’apparaître à la télévision russe ? Si oui, combien d’interviews a-t-il données à ce jour ? Le 8 juin 2013, il y avait déjà eu quatorze interviews de Maitreya en Russie.

R. A ce jour (5 août 2013), Maitreya a donné dix-huit interviews en Russie.



Q. Les interviews de Maitreya doivent être particulièrement discrètes, car personne jusqu’à présent n’a réussi à découvrir quoi que ce soit à leur propos. Pourriez-vous nous donner des éclaircissements ?

R. Les premières interviews aux Etats-Unis ont sans aucun doute été « discrètes », car Maitreya veillait – peut-être d’ailleurs continue-t-il de le faire – à ne pas effrayer ceux qu’il voulait aider. Mais à mesure que le temps passait, au Mexique, au Brésil et en Russie, il semble que ses propos soient devenus de plus en plus explicites. Je n’ai pas vu une seule de ces interviews. Vous trouverez peut-être cela étonnant, mais je n’ai pas particulièrement envie de les écouter et n’ai aucune intention de me mettre à leur recherche, comme beaucoup de gens l’ont fait. Quand on croit vraiment que Maitreya est dans le monde et qu’il y travaille de cette façon, on n’est pas curieux de savoir ce qu’il dit, et on prend l’événement calmement et avec patience. Ceux qui travaillent beaucoup pour l’Emergence, je le sais, ne passent pas leur temps à fouiller les ondes à la recherche des émissions où passe Maitreya. Celui-ci apparaît en ce moment à la télévision russe ; à ma connaissance, l’accueil est plus favorable et chaleureux qu’il n’a jamais été. Notre but n’est pas de tout savoir sur les interviews, notre but est de faire notre travail, et de laisser Maitreya faire le sien.
Il ne faut pas oublier que l’objectif de Maitreya n’est pas d’être reconnu. Il apparaît incognito, comme l’un d’entre nous, et non en tant que sauveur ou gourou extraordinaire. Un jour, j’en suis sûr, ceux qui connaissent le message le reconnaîtront immédiatement. Mais le moment n’est pas encore venu.



Q. Si l’accueil est si favorable en Russie (comme on peut le constater en lisant les derniers numéros de Partage international), cela signifie-t-il que Maitreya peut « augmenter le volume » – en d’autres termes laisser apparaître davantage de lui-même lors des interviews ?

R. Non, il y a malentendu. Quand j’utilise le mot « explicite », c’est à propos de la nature des problèmes et de la façon dont ils peuvent être résolus, non de la personne de Maitreya. Il reste totalement incognito. On doit le reconnaître à sa compréhension des changements mondiaux, et non à l’espèce d’émanation mystique que les gens semblent attendre de lui.



Q. Si les interviews de Maitreya sont si bien accueillies en Russie, est-ce à cause de l’héritage communiste du pays ?

R. Oui, probablement. La population a connu les promesses de l’idéal communiste ainsi que les souffrances et les déceptions de l’époque. C’est pourquoi, me semble-t-il, elle comprend les idées de Maitreya et le rôle qui est celui de l’humanité dans les transformations à venir.



Q. Au Brésil, la phrase « O Gigante Acordou » (« le géant endormi s’est réveillé ») a eu un succès foudroyant. Elle est maintenant utilisée dans les manifestations publiques et comme hashtag sur Twitter dans la vague d’activisme qui déferle sur le Brésil. Se pourrait-il que cette accroche ait été suggérée par Maitreya ?

R. Je ne pense pas, mais je trouve significatif que cette formule soit apparue si rapidement après les quarante et une apparitions de Maitreya à la télévision brésilienne – toutes incognito.



Q. La montée récente et durable de la voix des peuples est-elle un effet des interviews de Maitreya au Brésil et de ses énergies qui ont afflué en cette occasion ?

R. Oui, bien sûr.



Q. [1] Je voudrais vous poser une question à propos des récentes manifestations au Brésil : elles ont été vraiment gigantesques dans cet immense pays, et ont rassemblé des centaines de milliers de personnes. Maitreya a-t-il participé aux manifestations dans certaines villes comme Saõ Paulo, Rio de Janeiro ou autres ? [2] Les manifestations ont été déclenchées par l’augmentation des tarifs des transports en commun dans de nombreuses villes du Brésil, mais elles expriment aujourd’hui d’autres revendications, et de très nombreuses personnes de tendances politiques très différentes se sont mises à y participer : partisans et adversaires de l’avortement ; partisans et adversaires des droits des homosexuels ; gens de droite, gens de gauche ; personnes réclamant davantage de démocratie, et partisans du retour de la dictature ! Est-ce une bonne chose ? Certaines des idées mises en avant semblent très réactionnaires ! Ne pensez-vous pas que ce dont nous avons maintenant besoin serait que ces manifestants commencent à dialoguer, parce que des gens d’idées différentes (même s’ils sont conservateurs) ne peuvent qu’enrichir la contestation ? Merci de votre contribution ! Elle est très précieuse !

R. [1] Non. [2] Oui, il est important que la population s’éveille et fasse connaître ses besoins. C’est de ce processus, à terme, que naîtra un consensus.



Q. Lors des dernières manifestations au Brésil, un politicien a déclaré que ce serait une bonne chose que d’en finir avec les partis politiques. Serait-ce judicieux ? Cela me semble un peu radical. En outre, cela me rappelle l’époque de la dictature brésilienne, où les partis politiques étaient interdits.

R. Cette personne considère manifestement que la lutte et l’affrontement constants entre les partis politiques nuisent à un développement pacifique du pays. C’est exact, mais un dialogue tolérant entre les partis et le peuple est préférable. C’est lorsque les partis apprennent à travailler ensemble pour satisfaire les besoins de la population que les relations sont les meilleures.



Q. Je reste sceptique quant à la présence de Maitreya parmi nous, mais c’est le seul espoir qui me reste et qui me permet de tenir alors que je suis en dépression. La probabilité est-elle forte, raisonnable ou faible que Maitreya devienne si populaire dans les pays où il s’est exprimé que les médias grand public commencent à parler de lui en Europe et en Amérique dans les deux années à venir ? Je brûle d’entendre parler de cet homme. J’ai un besoin ardent de la moindre inspiration, du moindre encouragement de sa part qui puisse me donner espoir. Vous avez dit que de nombreux événements positifs ont eu lieu récemment, mais je ne vois que ruine et désolation. Le monde me semble horriblement malheureux et je me sens incapable d’y changer quoi que ce soit. C’est à vous qu’il revient d’indiquer exactement quels sont les événements positifs qui ont lieu en ce moment. Merci de vous mettre en empathie avec tous ceux qui n’ont pas la chance d’être proche d’un instructeur spirituel très avancé.

R. Vos espoirs sont plus près d’être réalisés que vous ne l’imaginez, mais je sais que, quoi que je dise, un doute subsistera dans votre mental jusqu’au Jour de Déclaration !



Q. L’objectif de Partage international est-il d’inciter à la révolte ? Partage international veut-il un monde plus heureux, plus sage, plus juste pour tous ?

R. Partage international, qui veut en effet un monde plus heureux, plus sage et plus juste pour tous, croit que ce but peut être atteint si le monde accepte de satisfaire le besoin de justice par le partage des ressources. Mais Partage international croit que cela ne peut être réalisé que progressivement et pacifiquement, par l’évolution, et non par le conflit et la révolution.



Q. Maitreya, l’Instructeur mondial, mettra-t-il un terme à la faim dans le monde et réalisera-t-il cela dès qu’il se révélera à l’humanité ?

R. Non, c’est là notre responsabilité. Ce n’est pas sa responsabilité de mettre un terme à la faim dans le monde. L’humanité est une, et elle ne commence que lentement à s’en rendre compte. Maitreya endossera cette conception de nos relations et donnera à l’humanité l’inspiration pour qu’elle partage d’un cœur léger la totalité des ressources de la planète entre tous les hommes et toutes les femmes partout dans le monde.



Q. Benjamin Creme a-t-il fondu en larmes lorsqu’il a parlé de Maitreya s’exprimant en tant que citoyen ordinaire ? [Référence à son interview sur radio HeyZ.] C’était très émouvant. Il doit être profondément bouleversant d’avoir travaillé tant d’années pour l’émergence de Maitreya et d’être le témoin de cette époque unique. Je vous aime, Benjamin Creme. Merci pour toutes ces années de service.



R. Oui. Merci





Q. Voilà bien longtemps que vous avez documenté ce qui se passe aujourd’hui. Quand on est né à notre époque, il est stupéfiant de voir toutes ces choses se dérouler sous nos yeux. Mais je voudrais savoir quand la fusion froide sera disponible. La planète tout entière me semble bourdonner d’activité, et, parmi tous les prix qui ne cessent d’augmenter, celui de l’énergie est l’un des plus élevés.



R. L’énergie issue de la fusion froide devrait être disponible aujourd’hui. Beaucoup de solutions expérimentales ont été trouvées, mais elles ont été rachetées et « mises en veilleuse » par l’industrie pétrolière. Apparemment, le processus ne présente pas de difficulté particulière. Le Maître Djwhal Khul, par l’entremise d’Alice Bailey, a déclaré qu’il peut être mis en œuvre à partir d’un simple isotope d’eau – qui est disponible partout sur la planète. Cette technologie nous fournira une énergie à bon marché avant l’arrivée de la science de la lumière, grâce à laquelle nous disposerons d’une énergie illimitée en provenance du soleil.





Q. Que considère-t-on comme étant du service ? La diffusion du message de Maitreya est-elle le seul service qui compte ?

R. Non, il y a de nombreuses formes de service – le service des pauvres, des personnes âgées, des faibles, mais, en cette époque de crise, rien n’est plus important que de servir Maitreya, le Plan et la planète.



Q. Le seul service qui existe est-il de diffuser les informations à propos de Maitreya ? N’est-ce pas du service que de gagner sa vie ? De prodiguer des paroles d’espoir et d’encouragement ? Le service ne peut-il être constitué des choses simples de la vie quotidienne ? Merci de vos conseils et commentaires.

R. Le service existe à tous les niveaux, du plus humble au plus élevé. Servir, c’est servir les besoins de l’humanité et de la planète. C’est servir le plan d’évolution et tout ce qu’il implique, mais c’est aussi aider les dames âgées à traverser la rue. C’est pour cela que nous venons en incarnation, pour servir le Plan d’évolution.



Q. Pourquoi personne ne donne-t-il cet enseignement en Inde ? Que dois-je faire si je veux répandre la bonne nouvelle ?

R. Répandez-la. Nous pouvons vous envoyer le journal L’Emergence, que vous pourrez diffuser gratuitement.



Q. Chaque matin au réveil, je dis la Grande Invocation et la Prière pour le nouvel âge en guise de méditation. [1] Comment dois-je m’y prendre pour dire ces deux invocations correctement l’une après l’autre, si l’on considère qu’elles ont toutes les deux le même objectif et véhiculent donc les mêmes énergies ? [2] Puis-je utiliser La Grande Invocation quand je médite seul ?

R. [1] Dites-les, tout simplement. [2] Oui.



Q. On dit que la maladie est karmique. Est-ce utile de changer nos habitudes et notre alimentation pour éviter les maladies ou les faire reculer ? Le bruit court que si l’on augmente sa consommation de fruits et légumes et si l’on évite les plats préparés et la plupart des produits animaux, on peut éviter les maladies et parfois même s’en débarrasser. Ne sommes-nous pas censés prendre soin de nos corps/temples ? Cela nous permet-il d’éviter certaines formes de karma ? Je suis passionné par cette question et attends vos réponses avec impatience.

R. Oui, parfaitement. Le karma est le résultat de notre action, il n’est pas séparé de notre action.



Q. [1] Le discours de Malala aux Nations unies était-il inspiré par Maitreya ? [2] Il semble que Malala soit pure : êtes-vous d’accord ? Qu’est-ce exactement que la pureté ? Il semble plus facile de désigner les personnes qui possèdent cette qualité que de définir la qualité elle-même. Par exemple, la jeune musulmane qui versait des larmes de cristal m’a semblé pure. [Voir Partage international, déc. 1996].

R. [1]Non. Il provenait de l’inspiration de Malala elle-même. [2] La pureté, c’est la bonté, ou la sainteté. C’est la qualité de l’âme dans une personne.



Q. Je n’avais jamais entendu parler de Maitreya avant d’avoir fait une recherche sur la statue égyptienne qui pivote sur elle-même [au musée de Manchester]. Je suis allé à l’école catholique pendant de nombreuses années, mais, il y a plusieurs années, j’ai abandonné la religion parce que j’ai toujours eu l’impression que mon dieu était différent du dieu qui m’avait été imposé. Dieu est amour, l’amour est Dieu – telle a toujours été ma philosophie. Je crois aux messages dont vous vous êtes fait l’écho depuis mon enfance, j’ai donc le sentiment d’avoir toujours connu l’Instructeur. Me connaît-il ? Je pose cette question, parce qu’il y a quelqu’un qui communique avec moi et qui me guide pour m’aider à devenir le meilleur être humain possible. Je ne sais pas si vous pouvez répondre à cette question, mais je vais me mettre à la méditation dont vous parlez pour voir ce qui se passe.

R. Ce n’est pas Dieu, mais l’un des élèves de votre Maître qui vous guide depuis les plans intérieurs.






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.