DECOUVRIR
  Présentation
  Maitreya
  Benjamin Creme
  Signes des temps
  Méditation
  Pour les médias
  Qui sommes-nous ?

ACTUALITE
  Évènements
  Communiqués
  Agenda

REVUE PARTAGE
  Présentation
  Dernier numéro
 Abonnement
  Articles du Maître
  Archives

APPROFONDIR
  Question/Réponse
  Défis de l'humanité
  Spiritualité
  Livres
  Audio / Vidéo

     Commandes/Dons
     Autres langues
     Plan du site
     Contact

Radio Partage

Abonnement à notre
lettre d'information

  captcha
 Page précédente   Page suivante

Accueil > Revue Partage > année 2005

Extraits de la revue
Partage international

December 2005 - N° 208



Questions / Réponses


Q. [1] L'enquête des Nations unies concernant la mort de Rafik Hariri implique la Syrie ; quelqu'un a-t-il fait pression sur les enquêteurs ? La Syrie est-elle « mise en avant » pour faire croire qu'elle est hostile à l'Occident ? [2] En même temps l'Iran est harcelé en raison de son programme nucléaire. Pourriez-vous donner votre avis sur tout ceci ?

R. [1] Il est certain que la Syrie subit une forte pression de la part des Etats-Unis qui poussent les Nations unies à l'impliquer dans l'assassinat de Rafik Hariri. La vraie coupable, selon mes informations, est la CIA. Non seulement la Syrie n'avait aucune raison de tuer R. Hariri, mais il aurait été tout à fait contraire à ses intérêts d'envisager un tel acte. La Syrie et le Liban ont mutuellement besoin l'un de l'autre. Un journaliste d'investigation américain, Seymour Hersh, a publié le résultat de ses recherches et celles-ci confortent mes informations. [2] L'Iran, naturellement, fait lui aussi partie du soi-disant « axe du mal », imaginé par George. W. Bush, car il est supposé avoir l'ambition de fabriquer une bombe atomique, ce qui n'est pas le cas. L'Iran est vaste, puissant, et les Etats-Unis sont embourbés en Irak. Il est, par conséquent, peu probable que les Etats-Unis envahissent l'Iran, mais ils pourraient bombarder les installations nucléaires que les Iraniens, déclarent, à juste titre pour l'instant, destinées uniquement à un usage domestique.



Q. [1] Quel est votre avis sur les efforts de Tony Blair pour « combattre le terrorisme », notamment en introduisant une période de garde à vue pouvant atteindre quatre-vingt-dix jours sans qu'un chef d'accusation ait été établi ? [2] Pensez-vous que la défaite subie par ce projet de loi au parlement annonce la fin de la carrière politique de Tony Blair ?

R. [1] Je pense, et il semble que ce soit l'avis de la majorité des Britanniques, qu'une période de quatre-vingt dix jours de détention sans chef d'accusation est totalement injuste et excessive, et peut-être même contraire au but recherché. [2] Peut-être, mais il va se cramponner au pouvoir et sans doute générer une crise « exigeant » qu'il reste au pouvoir.



Q. L'élection d'Amir Peretz en tant que nouveau leader du parti travailliste en Israël est-elle un signe de changement pour le meilleur et de réconciliation en Israël et au Moyen Orient ? Pouvons-nous espérer que la politique d'A. Peretz puisse ouvrir un véritable dialogue en Israël ?

R. J'aimerais vous répondre par l'affirmative, mais je pense que cela fera peu de différence. Les forces opposées à la raison et au compromis sont encore trop fortes en Israël.



Q. Qui est derrière les attentats suicide d'Amman (Jordanie) ?

R. Al Qaïda.



Q. [1] Quelles sont les causes profondes des récentes émeutes qui ont eu lieu dans différentes villes de France ? [2] Comment les autorités et la société française en général devraient-elles régler ce problème ? En définitive, tous les citoyens français sont égaux devant la loi.

R. [1] Le traitement injuste – socialement et en ce qui concerne l'emploi – de la communauté immigrée qui est moins bien intégrée dans la vie française qu'ailleurs en Europe. Il est typique que de jeunes immigrés déclarent : « Mon passeport dit que je suis français. La police dit que je suis étranger. » [2] En traitant les immigrés en égaux, naturellement.



Q. Si l'on considère les événements dangereux et destructeurs qui se produisent dans le monde d'aujourd'hui, il est très réconfortant d'entendre vos informations selon lesquelles des événements positifs se produisent en fait dans la même proportion que les événements négatifs. Pourriez-vous expliquer ce processus et nous dire si cela a toujours été le cas ?

R. Cela n'a pas toujours été le cas. Depuis sa décision de revenir dans le monde (décision prise en 1945) Maitreya est adombré par un grand Avatar cosmique, l'Esprit de Paix et d'Equilibre, d'une manière similaire à celle dont Maitreya a adombré Jésus en Palestine. Cet Avatar travaille avec la loi d'action et de réaction (qui sont opposées et égales). En conséquence les énergies violentes, destructrices sont transformées en leur opposé et nous jouirons d'une ère d'équilibre et d'harmonie directement proportionnelle à la violence et à la disharmonie qui existent aujourd'hui.



Q. [1] Dans les groupes qui travaillent avec vous, il semblerait que certaines personnes soient considérées comme froides et on se plaint parfois d'un manque d'amour et de chaleur. Cette froideur perçue est considérée comme un manque d'expression de l'âme. Pourriez-vous apporter quelques éclaircissements ? Si nous exprimions ne serait-ce qu'une minuscule fraction de l'âme, comment cela se manifesterait-il ? [2] Serait-il possible de se rencontrer en temps que groupe sur le plan de l'âme, de manière à manifester davantage les qualités de notre âme ?

R. [1] Il devrait être clairement compris que toutes les personnes qui font partie de ces groupes manifestent un contact avec l'âme par le fait même de travailler dans ces groupes. Les gens varient énormément dans leur manière de manifester de l'amour. Cela dépend beaucoup de leur structure de rayons, de leur éducation, de leurs caractéristiques nationales, etc. Ce qui est jugé comme de la froideur chez une personne est de la chaleur pour une autre. Les gens devraient essayer d'être plus impersonnels et plus objectifs dans les relations de groupe, au lieu de faire sans cesse des comparaisons. S'ils s'y efforçaient, le travail s'améliorerait immédiatement. [2] De nombreux groupes se rencontrent déjà sur le plan de l'âme.



Q. La nouvelle direction palestinienne est-elle susceptible de céder à la pression américaine afin d'obtenir un cessez-le-feu ?

R. Il existe un cessez-le-feu, bien que les Israéliens ne le respectent pas et que, par conséquent, les Palestiniens ne le respectent pas non plus. Les Israéliens ne veulent pas renoncer à la Cisjordanie, ils veulent prolonger les choses le plus longtemps possible, espérant ainsi que de plus en plus d'activistes parmi les Palestiniens seront trouvés et éliminés, si bien qu'ils seront de moins en moins nombreux, et les Israéliens pourront alors s'emparer de tout ce qu'ils voudront. Ils installeront de nombreuses colonies en Cisjordanie, alors que celle-ci n'est déjà plus qu'un fragment du territoire prévu à l'origine. Les Israéliens construisent également ce grand mur de béton et de métal qui prend de grands morceaux de la Cisjordanie appartenant au peuple palestinien, en traversant leur territoire. Ils le construisent même de telle façon qu'un fermier peut se trouver d'un côté du mur et sa ferme, ou son verger de l'autre. Ils coupent les Palestiniens de leur travail quotidien, de leur ferme, de leur exploitation, de leurs vergers. Les Palestiniens se retrouvent sans travail, sans aucune sorte de subsistance. Ils ne peuvent en aucune façon accepter cette oppression cruelle et terrible. Il n'existe aucun peuple dans le monde qui en sache davantage sur l'oppression que le peuple juif. Les juifs ont été opprimés pendant des années, non seulement en Allemagne pendant la guerre et l'holocauste, mais pendant des siècles. Ils ont subi progrom après progrom. Cependant les Israéliens infligent le même genre d'oppression au peuple palestinien. C'est une chose terrible. Je crois que seul Maitreya pourra les aider à parvenir à une paix équitable et par conséquent durable.



Q. J'ai l'impression que le Seigneur Maitreya se montre davantage aujourd'hui, c'est-à-dire qu'il apparaît de plus en plus fréquemment à des individus, toujours sous un déguisement, mais en se montrant davantage tel qu'il est réellement.

R. Non. Les choses n'ont pas changé. Cela fait de nombreuses années qu'il apparaît avec la même fréquence sous des déguisements variés.



Q. Est-ce le fruit de mon imagination, ou y a-t-il de plus en plus de cercles de lumière ? Il semblerait qu'il y en ait partout.

R. Vous avez raison. Leur nombre s'accroît, si bien que l'on peut en voir maintenant dans presque tous les pays du monde.



Q. Il existe de nombreuses histoires de gens guéris par les cercles de lumière. Leur fonction est-elle de guérir ?

R. Le but des cercles de lumière n'est pas la guérison, mais Maitreya utilise ces manifestations de lumière pour accomplir les guérisons « miraculeuses » dont on parle.



Q. Comment se fait-il que les gens ordinaires ressentent les nouvelles énergies, mais pas les hommes politiques ? Ce sont des êtres humains comme les autres.

R. Mais les hommes politiques ne sont pas des gens particulièrement inoffensifs ! Ils sont intéressés par le pouvoir ; ils veulent tous manier le pouvoir. Le pouvoir est une énergie et comme toutes les énergies il peut être utilisé avec sagesse ou non. Certains hommes politiques utilisent le pouvoir sans aucune sagesse et provoquent des crises variées. Leur temps touche à sa fin. La structure la plus importante et la plus puissante à l'avenir sera une opinion publique mondiale véritablement éduquée, orientée spirituellement et consciente. Les êtres humains hériteront réellement de la Terre. Maitreya vient également pour les hommes politiques, mais plus spécialement pour le peuple. Les hommes politiques sont si égoïstes, si avides qu'ils peuvent prendre soin d'eux-mêmes. Et généralement ils le font !



Q. Pouvez-vous dire ce qui s'est passé le 3 février 2005 à Trafalgar Square, à Londres, lorsque Nelson Mandela lança le mouvement Abolir la pauvreté. Je me demande si Maitreya était présent ?

R. Non, Maitreya n'était pas présent. Nelson Mandela était présent. C'est un grand homme et il est venu avec sa voix puissante aider la lutte pour la liberté et la justice dans le monde. Il sait, après vingt-sept années d'incarcération dans une cellule d'Afrique du Sud, ce que c'est que d'être opprimé, mais c'est une âme assez grande pour ne pas s'appesantir sur son propre sort et aider les autres à voir l'injustice qui règne dans le monde et à élever la voix en faveur de la justice. Ce fut une grande rencontre, mais les médias n'en ont pas beaucoup parlé et n'en ont pas souligné l'importance. Je pense que c'est la faute de la BBC et probablement du gouvernement qui n'est pas pressé d'entendre la voix du peuple. Le gouvernement n'aime pas le pouvoir du peuple, et le pouvoir du peuple était derrière ce mouvement. Le pouvoir du peuple créera finalement une voix mondiale, une voix dissidente, une voix si forte et si persuasive qu'aucune nation ne sera à même de l'ignorer. Les gouvernements ne sont pas pressés de voir les peuples manifester et faire entendre leur voix, mais le temps vient où ils n'auront pas d'autre choix. Cette voix sera focalisée et amplifiée par Maitreya, elle exprimera ses pensées et ses idées. C'est la voix du peuple lui-même qui changera le monde.



Q. A l'orée du nouvel âge quels changements simples pouvons-nous apporter ?

R. Instaurer le partage. Créer la justice et par conséquent la paix. Créer de justes relations humaines et ainsi créer l'unité et la synthèse qui sont la clé de l'âge du Verseau. Réaliser que nous sommes tous Un, frères et sœurs d'une seule société humaine. Toutes les différences apparentes sont sans importance – la nationalité, la couleur de la peau, tout cela est sans importance. Nous avons sans doute tous vécu au sein de différentes races et nationalités. Si vous êtes néerlandais aujourd'hui, qui sait si vous ne serez pas chinois, africain ou roumain dans votre prochaine vie. Soyez donc amis avec les Chinois, les Africains et les Roumains dès aujourd'hui !






Haut de pageHaut de page

ACCUEIL | DECOUVRIR | MAITREYABENJAMIN CREMEACTUALITE | AGENDAREVUE PARTAGE INTERNATIONAL | RECHERCHE | CONTACT | QUI SOMMES-NOUS

Copyright © 2005 Partage International. Tous droits reservés.